• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Audrey

Audrey

Citoyenne s'informant et observant afin d'avoir un avis critique et non influencé, je soutiens le journalisme indépendant et la liberté d'information.

Tableau de bord

  • Premier article le 25/12/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 11 40
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Audrey Audrey 17 janvier 11:55

    @ecocool
    il faut distinguer projet de loi et proposition de loi,
    le projet de loi est un projet porté par le gouvernement (donc l’exécutif) et déposé devant une des Assemblées

    la proposition de loi est un projet venant d’une initiative parlementaire, qui sont donc force de proposition. CEPENDANT 

    « selon l’article 40 de la Constitution, les propositions de loi « ne sont pas recevables lorsque leur adoption aurait pour conséquence soit une diminution des ressources publiques, soit la création ou l’aggravation d’une charge publique ». Interprétée avec rigueur, cette dernière disposition aboutit souvent à paralyser le droit d’initiative parlementaire, puisque, dans un pays moderne, il y a très peu de mesures qui, pour leur application, n’entraînent pas de dépenses nouvelles. »



  • Audrey Audrey 17 janvier 11:49

    @perlseb
    bonjour l’anarco-individualisme,
    totalement d’accord, 11 ans plus tard, avec votre commentaire
    il faudrait donner le moyen aux humains de se doter d’un esprit critique, d’être éclairé, et de leur donner la volonté de sortir d’un système d’accumulation et individualiste... Mais pour cela il faudrait que les gouvernements donnent au peuple les moyens de réfléchir, et l’école fait la propagande d’un système dans lequel on apprend à être un bon citoyen, elle ne nous apprend pas à réfléchir. En plus, le système a tellement perverti les gens d’argent et de pouvoir, que leurs seuls rêves sont le succès et la propriété privé, comme vous le dites les gens ne veulent pas de l’égalité, et au jour d’aujourd’hui je pense qu’il est trop tard pour apprendre à réfléchir

    Mais de toute façon, débat ne durera pas car système s’effondrera ! Pas de grand soir, pas de révolution... vivement que l’on reconstruise tout,
    Dans un contexte de rareté des ressources en cas d’effondrement, les hommes n’auront pas d’autre choix que de travailler pour subvenir à leurs besoins. Comme d’après la pyramide de Maslow, ils n’essayeront plus d’atteindre leur besoin de réalisation, mais juste leurs besoins primaires. Vivre plus simplement, ça a l’air si simple mais on en est si loin



  • Audrey Audrey 15 janvier 2019 19:36

    Réaction de :

    Jean-Pierre Llabrés 14 janvier 12:24

    Audrey,

    je vous écris sur cet article car je ne parviens pas à ouvrir votre dernier « Analyse de la lettre de Macron » (lu en modération) auquel je voudrais joindre le commentaire suivant :

    La lettre de Macron en vue du cadrage du « grand débat national » est rien moins que copieuse.
    Certaines questions sont ​accessibles à tous mais un grand nombre d’entre elles, hors de portée du Français moyen, nécessitent la médiation de « sachants », de spécialistes, d’experts, et cætera... pour formuler des réponses intelligibles par tous et utilisables ultérieurement.
    Or, ces élites semblent plutôt controversées en ces temps incertains où tout un chacun se déclare « sachant »...
    Quel en sera l’effet sur le « grand débat national » ?
    Macron a-t-il conscience de cet obstacle ?
    Ou bien est-il cynique au point de vouloir vider le débat de toute substance ?...

    Vous seriez fort aimable de commenter votre article à ma place.
    Remrciements anticipés,

    Jean-Pierre Llabrés



  • Audrey Audrey 14 janvier 2019 23:03

    @Jean-Pierre Llabrés
    Bonsoir Jean-Pierre,
    Merci pour votre commentaire,
    Vous devez pouvoir accéder à l’article à présent si vous souhaitez y déplacer votre commentaire.
    Vous avez raison, c’est le plus gros problème de ce mouvement, car si on va au delà du debat : si le gouvernement était démantelé, qu’adviendrait-il ? Soit une nouvelle personnalité prendrait le pouvoir. Soit le peuple régnerait, sans en avoir les outils. 



  • Audrey Audrey 14 janvier 2019 22:53

    @Xenozoid
    Le pouvoir de l’étiquette...


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité