• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Claude Simon

Claude Simon

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 02/08/2006
  • Modérateur depuis le 12/09/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 20 3503 578
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 146 126 20
1 mois 2 2 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Claude Simon Claude Simon 4 septembre 11:52

    @Legestr glaz

    Pour apporter une piste plus étayée à votre conclusion, je reprendrais la thèse de ce médecin indien (désolé, j’ai zappé son nom).
    L’intrusion massive de réseaux sociaux a permis aux médecines naturelles de prendre une revanche sur Big Pharma (et l’on connait la prépondérance de ce types de pratiques dans les médecines orientales). Big Pharma se sentant évincé depuis une décennie, ils ont décidé une grande OPA sanitaire afin de se refaire une santé financière (mais bon, ils n’en sont pas à leur coup d’essai, c’est minimum une mega-pandémie par décennie qui fait pschitt, ça doit faire partie de leur business plan).
    Si l’on en croît Perrone et la puissance corruptrice de ce secteur, ça peut être cohérent.

    Vendre du zinc ne rapporte quasiment rien, voire pas du tout dans le cas d’une alimentation équilibrée.
    Dans une société capitaliste où vendre un produit ou service est condition sine qua none de survie, même si c’est foireux, c’est un impératif, quitte à s’acheter furieusement medias, politiciens, institutions, professionnels.
    Les réseaux sociaux fonctionnent un peu différemment. A savoir que, donner de bons conseils gratuits peut, en retour, permettre d’en recevoir (forme de don/contre-don).

    En l’absence d’une obligation de s’alimenter sainement, juridiquement impossible, notre médecine devrait commencer par diagnostiquer carences ou surdosages avant d’envisager tout traitement.
    Mais dans notre Occident accroc à la « magic money » bourré d’effets pervers, on préfère placer des pilules bourrées d’effets secondaires.

    Désolé pour les plans des mass-medias, mais la vérité ne fait pas autant de bruit, aussi simple que ça.



  • Claude Simon Claude Simon 3 septembre 14:11

     « La carence en zinc est un problème de santé très grave qui affecte approximativement 30 pour cent de la population mondiale. »(8).

    Oui, enfin, les carences en zinc sont surtout un effet secondaire d’autres médications, notamment les hypotenseurs artérielles qui favorisent son élimination. En effet, 10mg de zinc par jour suffit.

    Quand on peut faire du business sur les conséquences du business...

    Il y a mieux que l’hydroxychloroquine pour transporter le zinc. Via l’alimentation, la quercétine et la lutéoline le font très bien.

    « La question qui me préoccupe est... »

    Parce qu’en régime de fausse monnaie, prendre en otage avec de faux problèmes permet de justifier de fausses solutions ?



  • Claude Simon Claude Simon 24 août 17:13

    Vivement que les vaccins OGM arrivent, que le cimetière mette tout le monde d’accord, et que l’on puisse passer à autre chose.



  • Claude Simon Claude Simon 15 août 08:57

    Vous soulevez un thème fort intéressant.

    Cependant, vous levez le voile à l’aulne de la psychologie, qui, à mon avis, n’a surtout qu’un pouvoir descriptif du problème, quand bien même mettre des mots sur des maux peut guérir.

    Vouloir corriger les psychés est souvent un voeu pieux.

    Par expérience, un des leviers d’action face à ces problèmes est celui-çi :

    https://www.dailymotion.com/video/x7lyb17

    Mais, puisque j’ai lu vos 5 articles pour connaître votre conclusion, que je rejoins, j’abonderais dans votre sens, sous un certain angle ; A savoir qu’en régime de manipulation monétaire, on ne fera pas l’économie de produits manipulés, ici donc alimentaires.

    Il y a certainement d’autres leviers, par exemple les conditions de vie, la culture. Combien de familles nucléaires ont explosé ou se sont déchirés sous l’impact de la culture pub visant à satisfaire tout ses caprices, avec la promotion des anti-archétypes moraux, sensés protéger les minorités.

    Il suffit d’exploiter le désir de sécurité, et donc de normativité sociale des individus en agitant un colifichet pathogène pour transformer une société en sociopathie.



  • Claude Simon Claude Simon 24 juillet 14:36

    Qu’est ce qu’un mass-merdia ?

    Explication :

    Un mass-merdia se doit d’être détenu par une poignée de multimilliardaires instrumentalisant un polichinelle con, s’entend, et monopolisant son image afin qu’il ne s’égare pas dans le populisme ;

    un mass-merdia, non rentable par définition, applique une mono-sujétude décénnale afin de limiter les coûts, « Bachar doit partir » dans les années 2010, « Co-vide 19 » durant les années 2020.

    Dans le but de diffuser le pouvoir de nuisance dépopulationniste nécessaire et suffisant afin de ne pas laisser l’auto-proclamée « zélite » et ses fiéffés zélés se laisser déborder par l’impossible abondance que réclame la masse, et dont elle seule a le privilège à la condition de ne pas le dispendier, sauf en promesses, le mass-merdia aide la masse à culpabiliser, vivre dans la peur, blabater autour d’une fausse polémique massivement instillée, s’entre-déchirer, bref, courir à sa perte.

    Le seul acte de résistance possible est, pour un journaliste un tantinet sérieux, faire d’un non-sujet un non-sujet, à savoir ne plus le traiter. Et, s’il le souhaite, hiérarchiser les sujets en fonction de l’intérêt du peuple.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité