• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ZEMBLA

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 45 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • ZEMBLA 18 mars 2010 12:33


    OK Guy Hottine, je suis d’accord avec vous : voter dans le cadre de cette démocratie en trompe-l’œil ne signifie pas grand-chose. ELECTIONS=PIEGE A CONS . Ce n’est pas une nouveauté ! Alors justement, dans ces conditions pourquoi ne pas en profiter pour donner son suffrage aux candidats qui en font un mot d’ordre et une profession de foi ? Ce serait plus logique que d’aller à la pêche !

    L’abstention, que je sache, ne gêne nullement le système et n’empêche pas les politiciens véreux dévoués aux multinationales et aux banquiers d’être réélus à chaque occasion grâce à la mise en scène bien rôdée de l’alternance ( PS/UMP, Labour/Conservateur, Democrat/Republican ) ( Voir ce qui se passe aux Etats Unis où les taux d’abstention sont encore plus importants qu’ici ).
    Raisonnons par l’absurde : en supposant que 99,9 % des électeurs s’abstiennent et qu’il n’existe pas de quorum pour fixer le seuil de validité d’une élection, on peut imaginer que Sarkozy se retrouverait élu avec une poignée de voix ! Croyez-vous qu’il renoncerait pour autant à ses fonctions ?



  • ZEMBLA 17 mars 2010 12:43
    A la question de savoir pourquoi le rejet des politiques, qu’ils soient de droite ou de gauche ne s’exprime pas par un vote à la gauche de la gauche, mais par une abstention massive j’ai peut-être quelques explications : la raison profonde je crois, c’est que peu de gens sont prêts à aller jusqu’au bout de leurs idées et à en tirer toutes les conséquences . Car en réfléchissant un peu à la question on se dit que la justice sociale et l’égalité ne sauraient être vraiment atteintes qu’à une condition : la remise à plat de tous les privilèges, y compris patrimoniaux puisqu’il est établi que ce sont les inégalités de départ qui fondent l’injustice sociale ( fortune/héritage, milieu social etc... ) On pourra toujours trouver le contre exemple du fils d’ouvrier ou d’agriculteur qui est sorti du rang, mais comme disait Gabin dans l’excellent film de Henri Verneuil « Le Président » : « il y a aussi des poissons volants mais qui ne constituent pas la majorité du genre ! ) Or lequel d’entre nous est prêt à partager son patrimoine, disons ses économies, même modestes avec le premier pouilleux venu ? Soyons francs : on est pas tous des Abbé Pierre ou des Mère Teresa ! ( tant mieux d’ailleurs !) Savoir qu’il existe toujours plus précaire que soi et qu’on pourrait bien se retrouver encore plus bas en voulant faire bouger les choses, ça a de quoi foutre la trouille, à moi le premier d’ailleurs ! ( Même si il est évident qu’on aurait plus à gagner qu’à perdre, puisqu’à peine 10 % détiennent presque tout ! ) Sans compter qu’on a bien conscience de péter dans la soie dans nos pays riches : même le dernier des SDF vit comme un roi comparé au niveau de vie du tiers-monde dont certains représentants
     » vivent " avec bien moins d’un dollar par jour, tandis qu’ici même dans la pire des mouises on pourra toujours se rabattre sur le SAMU social par exemple.
    Voilà en gros pourquoi je ne crois pas à une démarche raisonnée et lucide des abstentionistes, mais plutôt à une sorte d’apathie, un sentiment d’impuissance et de désillusion qui amène à jeter l’éponge . Je ne vois pas comment le fait de s’exclure du jeu et se cantonner dans l’impasse pourrait amener une quelconque solution au problème .


  • ZEMBLA 16 mars 2010 19:21

    Sans jouer les visionnaires, j’ai pas mis 30 ans pour m’apercevoir qu’on vivait dans une démocratie en trompe-l’oeil. Je me demande si l’auteur de l’article est pas en train de réinventer l’eau chaude !
    La question que je me pose c’est de savoir pourquoi les abstentionistes n’expriment pas leur dégoût et leur colère légitimes en votant pour les seuls candidats qui dénoncent la mascarade des élections bourgeoises ( en gros l’extrême gauche ) ? Qui ne dit mot consent, non ?
    Si quelqu’un peut éclairer ma lanterne ...



  • ZEMBLA 4 mars 2010 17:24

    A Mr Caleb Irri

    Vous parlez de « règle du jeu capitaliste » . Or il me semble que toute règle du jeu doit être définie et acceptée en toute connaissance de cause par les participants. 
     Croyez-vous que ce soit le cas ?



  • ZEMBLA 27 février 2010 19:35

    Quoi qu’on pense de Cohn Bendit, une chose est sûre : c’est actuellement le seul capable de battre Sarkozy à la Présidentielle.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité