• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Minga

sur 7 bonnes raisons de ne pas croire en dieu(x)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Minga Minga 9 février 2010 00:16

Que répondre à Roungalashinga qui atteint des points culminants dans la bêtise ? (je cite son préambule) Visiblement, faute d’argument, il éprouve le besoin d’injurier. C’est un ressort psychologique classique, que l’on d’ailleurs retrouve dans tout sa logorrhée : à première vue, ça ressemble à des « réponses » à mes arguments ; Sauf qu’a chaque fois, « Rounga » ne présente aucun argument : il insulte, et décrète sans aucune preuve sa « vérité » théocratique « personnelle », au nom du dogme. Pourtant, l’article lui-même répondait déjà à chacune de ses pseudo-objections :
- plusieurs dieux : « Rounga » déforme mon propos. Y’a qu’à relire.
- pas besoins de dieux : Rounga veux me coller son étiquette « scientiste » et refiler au passage une énorme quenelle injustifiée : pour les questions non scientifiques, nul besoin des religions et de leurs foutaises bellicistes : une bonne philosophie est meilleure et moins instrumentalisable.
- les « apparitions » : là aussi, suffira de me relire. J’avais bien pris la peine de noter que si ces faux-témoignages n’en avaient pas étés, on aurait retrouvé le même genre de « miracles », « apparitions », et autres inversion de rotation « du soleil » partout, alors que les principaux trusts du business clérical ont un mal fou à limiter la conccurrence, même avec tous les syncrétismes du monde ...
- les dogmes religieux sont bourrés d’erreurs, mais c’est pas grave : les textes ne sont pas à lire comme ça. En fait c’est logique : c’est justement parce que tout le monde ou presque sait désormais que les textes religieux sont bourrés d’erreurs que plus personne ou presque n’est encore « assez con » pour les prendre à la lettre ! Mais qu’est-ce qui bloque « Rounga » pour pouvoir penser que si les erreurs factuelles et logiques sont innombrables dans les textes « sacrés » des business cléricaux, alors il pourrait fort probablement s’y trouver encore de très nombreuses autres erreurs, absurdités, et mensonges ???
- l’omnipotence : « Rounga » n’a visiblement rien compris à la démonstration. Jean-Pierre présente dans son message une variante logique et non physique : « dieu » a crée l’univers. Qu’est-ce que l’univers : ? Réponse : l’univers c’est tout ce qui existe. De deux choses l’une : Ou bien « dieu » existe, il fait donc partie de l’univers et ne peut donc l’avoir créé, ou bien il ne fait pas partie de l’univers, et donc il n’existe pas. Il s’agit d’un raisonnement « par l’absurde » qui montre que le concept de « dieu » et celui « d’univers » sont logiquement incompatibles : l’hypothèse de l’existence de l’univers où nous sommes contredit la possibilité de l’hypothèse de « dieu(x) ». La physique et le caractère fini de l’univers ne font que confirmer ce que la logique montrait déjà : le concept de « dieu(x) » est intrinsèquement absurde. 
- différence entre théorie et dogme : pour me contredire, « rounga » me dit « Il faut peut-être se départir de cette maladie de vouloir tout comprendre ». J’avais développé le point de vue inverse : à mon humble avis, il faut se départir de cette maladie de ne vouloir rien comprendre que l’on appelle dogmes religieux. Il n’est pas idiot de commencer par comprendre la différence entre une théorie et un dogme.
- croire empêche de savoir : « Rounga » et quelques autres l’ont confirmé. Il n’est pas anodin de noter au passage que leurs « religions » qui parait-il prêcheraient l’amour de son prochain les aient souvent poussés à remplacer par les pires injures toute amorce d’argument rationnel ... N’est-ce pas un peu pitoyable ? On est au troisième millénaire, et dès qu’on ose questionner les dogmes religieux, on se fait agonir d’injures : heureusement que les bûchers de l’inquisition ont étés éteints ... Pour les religions, le doute, le questionnement, et a fortiori la contradiction sont « tabous », et le dogme est « sacré » : il convient aux « croyants » de s’interroger sérieusement sur la cause profonde de cette violence, car elle vient fort probablement des dogmes religieux qui les poussent à cette hystérie haineuse et irrationelle.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès