• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Christian Labrune

sur Quarante Ans de Folie révolutionnaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 19 février 10:53

Excellent article.

Tant que la théocratie iranienne n’aura pas été balayée, rien ne pourra changer en Iran. Rohani, pour un certain nombre de crétins occidentaux toujours désireux d’être dupes, devait être un « modéré », comme probablement Morsi en Egypte et Erdogan en Turquie ! Mais sous la présidence de ce « modéré », la répression s’est accentuée, le nombre des pendaisons a encore augmenté ces dernières années, le pacifisme iranien travaille à augmenter la portée de ses missiles et, probablement, à l’abri des regards de l’AIEA, à mettre au point sa bombe atomique.

Le danger que l’Iran représente dans le monde actuel est tout à fait comparable à ce que fut celui du Reich hitlérien. On aurait pu croire longtemps que le nazisme était tout à fait mort, mais le régime de Téhéran est son ultime avatar.

Même politique vis-à-vis des états voisins : les envahir ou les annexer en comptant sur la complicité d’une fraction de la population. L’Allemagne annexe les Sudètes, l’Autriche, pays de langue allemande, avant d’envahir pas mal d’états européens dont la Pologne et la France.

Le général Aoun au Liban, el-Assad en Syrie, ressemblent au Maréchal Pétain en France. Entièrement à la botte des mollahs, ces deux-là s’appliquent à réduire en esclavage des populations entières. Le Hezbollah au nord et Gaza au sud, à la dévotion de l’Iran, prennent en tenaille Israël, Resterait à faire de l’Irak et du Yémen deux autres satellites. C’est toute la péninsule arabique qui se trouverait alors elle aussi prise en tenaille et à la merci des mollahs. Cette stratégie est très lisible, très évidente, mais les Européens, apparemment, ne l’ont toujours pas comprise. A quel obscur chantage exercé par son petit copain Zarif, Mogherini est-elle en tain de céder ?

La chance a tourné pour l’Allemagne nazie à partir du plan Barbarossa. La Russie était un trop gros morceau et il fallait être le jouet d’un véritable délire pour imaginer que cela pourrait jamais réussir.

La même chose risque fort d’arriver avec l’Iran. Les mollahs finiront par vouloir s’attaquer à plus fort qu’eux et ce sera la cause de leur déroute. L’opposition iranienne n’est pas assez organisée pour renverser immédiatement un régime pourtant exécré par plus de 80% de la population, mais les ayatollahs sont condamnés, du fait de la nature totalitaire et délirante de leur idéologie, à une fuite en avant permanente qui les conduira vite à une espèce de Stalingrad. 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès