• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Sports > « Oui d’accord, la France est en finale de la Coupe du Monde. Mais (...)

« Oui d’accord, la France est en finale de la Coupe du Monde. Mais avez-vous pensé à la mort ? »

C'est l'excellente question allénienne posée par Edmar Gorin, compte parodique sur Twitter d'un illustre philosophe et sociologue de 97 ans, au soir de la victoire de la France face à la Belgique en demi-finale du Mondial en Russie.

C'est aussi un peu l'état d'esprit mortifère de Philippe Poutou, candidat du NPA aux élections présidentielles de 2017, qui attira sur son nom la bagatelle de 1,09 % des suffrages.

La différence entre Edmar Gorin et Philippe Poutou, c'est que le second n'est pas un personnage parodique (du moins, pas intentionnellement). Il parle avec l'esprit de sérieux qui caractérise tous les militants un brin fanatiques (nous avons récemment eu l'occasion de voir ce que cela donnait chez les végans).

Que le bon peuple ne pense pas 24h/24 aux luttes sociales, n'utilise pas 100 % de son énergie à manifester pour l'accueil des migrants et contre les licenciements, ou, selon le voeu d'Etienne Chouard, ne passe pas ses week-ends et ses soirées, et le moindre moment de repos, à organiser, dans un enthousiasme contagieux, des ateliers constituants, et voilà notre meneur de peuple dépité.

Comme tout aspirant au leadership, il se désole de cette masse de cons, d'abrutis, de moutons, capable d'envahir les Champs-Elysées après un match de foot, mais pas décidée à mettre le nez dehors, dans la moindre petite manif', pour renverser le système capitaliste et virer l'oligarchie à coups de pieds dans le cul. Le meneur d'hommes est vexé, car le troupeau ne le suit pas, mais vit sa vie de veau, de mouton ou de cochon comme bon lui semble, sans se soucier des mots d'ordre du bon berger. Que ce peuple est sot et ingrat, se dit l'aspirant despote éclairé (surtout un soir de match).

On pourra reconnaitre à Philippe Poutou de ne pas être démago, en n'allant pas dans le sens du vent dominant, en ne nous faisant pas croire, comme tant d'autres qui n'en ont cure, qu'il aime le football. Mais on peut ne pas être démago sans être pisse-froid pour autant. Ce n'est pas parce que nous ne vivons pas encore dans le paradis communiste auquel Poutou aspire qu'il doit nous dégoûter des vils plaisirs que nous pouvons prendre, nous, hommes et femmes imparfaits, dans la très imparfaite société actuelle. Même l'extrême gauche, on le voit, a ses prêtres culpabilisateurs.

De l'autre côté de l'échiquier politique, chez l'idéologue identitaire Renaud Camus, même consternation devant les bas plaisirs de la populace. L'homme étant obsédé par le "grand remplacement" de population sur le vieux continent, comme son compère d'extrême gauche est obsédé par la lutte des classes et l'ouverture totale des frontières, il ne voit que cela, à travers n'importe quel événement, comme un match de foot par exemple.

Dans l'équipe de France, le bougre ne voit que des méchants Noirs qui viennent menacer sa race blanche en péril. Pour lui, la victoire des Bleus contre la Belgique, c'est le "succès des troupes d’Occupation", rien que ça ! Parmi le peuple en liesse, il ne voit, là encore, que des Noirs et des Arabes, des envahisseurs en puissance, sinon en acte. Comment verrait-il autre chose, d'ailleurs, puisque ce sont les idées qui l'obsèdent à chaque instant ?

Le peuple français, que ce monsieur, paraît-il, aime de tout son cœur et veut sauver de sa disparition annoncée, aime le foot, manifeste sa joie après une victoire, descend dans la rue, se rassemble, chante la Marseillaise, brandit des drapeaux tricolores. Nulle coercition derrière ce mouvement spontané, qui correspond à ce qu'un peuple peut faire de mieux : se rassembler et communier dans la ferveur, espérer une victoire finale, oublier l'espace d'un instant toutes ses différences et les tensions qui le divisent, se sentir un, vibrant à l'unisson d'un même frisson. Comment donc un homme qui aime sincèrement le peuple français peut-il à ce point se montrer dégoûté d'une telle manifestation de bonheur partagé ? Peut-être tout bêtement parce qu'il ne l'aime pas ; parce qu'il n'aime qu'un peuple qu'il rêve, un peuple lettré, cultivé, à son image... et qui n'a jamais existé.

Mais, face aux pisse-froid, aux peine-à-jouir, il y a la ribambelle des imbéciles de l'autre bord, bien-pensants, ceux qui, dans un mouvement contre-mimétique, s'empressent d'exploiter une victoire sportive à des fins politiques. Eux aussi, en voyant l'équipe de France, ne voient que des Noirs, des Africains, des étrangers... devenus français. Ces imbéciles croient bien faire, mais ils se trompent : leurs commentaires, loin d'être unificateurs, sont diviseurs. Ils attisent les différences ; l'air de rien, ils scindent le peuple, le balkanisent, le rendent à jamais disloqué.

Plantu, le dessinateur du Monde et de L'Express, voit carrément des migrants dans l'équipe de France... qui justifieraient, on l'imagine, l'accueil des millions d'autres qui frappent à la porte. Nos Bleus victorieux sont ainsi pris en otages, comme en 1998. Quelle bêtise...

Deux femmes, qui ne sont pas des "Françaises de souche" (leur parole aura d'autant plus de poids), ont justement condamné cette dérive des "progressistes", qui ne font que nourrir le mal qu'ils prétendent combattre, le racisme ; il s'agit de la journaliste Noémie Halioua...

... et de Fatiha Boudjahlat, enseignante en collège, essayiste, qui se définit elle-même comme féministe universaliste, à la fois contre les identitaires et les indigénistes :

En effet, quel irrespect dans la formulation de Plantu... Un irrespect dont, du haut de sa bonne conscience, il n'a vraisemblablement aucune conscience.

Mais alors, si les uns et les autres (anticapitalistes, identitaires, progressistes) se fourvoient, qu'aurait-il fallu qu'ils disent après le match ? Rien, justement. Qu'ils se taisent enfin. Car, dès que nos militants et politiciens ouvrent la bouche, pour faire de la récup', ils gâchent tout. Ils dénaturent une joie pure et simple, ils la travestissent, lui font dire des choses qu'elle ne dit pas, car elle ne dit rien (rien qui ne puisse se dire dans leur langage à eux).

Voici peut-être la plus belle image de joie de ce Mondial, le magnifique sourire d'une supportrice, lors du huitième de finale entre la France et l'Argentine :

Que voulez-vous y ajouter qui ne l'enlaidisse pas ?

La joie qu'ont ressentie des millions de Français en voyant leur équipe gagner n'a pas à être commentée avec des arrière-pensées politiques, ni dans un sens ni dans l'autre. Les amateurs de foot, lorsqu'ils voient l'équipe de France, voient des Français sur le terrain, des Français qui, depuis que Deschamps a repris l'équipe, se comportent bien, donnent une bonne image, chantent la Marseillaise, se battent sur le terrain, sont sympathiques en dehors. Lloris, Varane, Umtiti, Pavard, Hernandez, Kanté, Matuidi, Pogba, Griezmann, Giroud, Mbappé, et leurs remplaçants, tous sont exemplaires durant ce Mondial.

Le peuple, plus sage que ses élites, ne voit ni Noirs, ni migrants, ni remplacistes, ni capitalistes... Il voit des joueurs qui jouent bien ensemble, sont solidaires, pensent à l'équipe de France avant de penser à eux-mêmes (nos politiciens sont bien incapables d'une telle vertu). N'Golo Kanté en est le meilleur exemple ; on lui pose une question sur ses performances individuelles extraordinaires, qui font de lui le meilleur milieu relayeur du monde, il répond en vantant les mérites de l'équipe. Pas un mot sur lui. Là où nos policitiens, par électoralisme, ont fracturé le pays, surtout depuis Sarkozy, en s'adressant à telles ou telles communautés, ces sportifs nous rappellent qu'il n'existe, ou ne devrait exister, en France, qu'une seule communauté : la communauté nationale.

Pour le moment, on n'a guère entendu Macron disserter sur les Bleus, essayer de tirer la couverture à lui. On l'a vu exprimer sa joie hier soir. Comme un enfant ? Peut-être. Et alors ? C'est la seule réaction à avoir devant un match de foot. Crier sa joie, ensemble, sans se prendre la tête outre mesure. Etre heureux d'être français, d'un bonheur simple et fugace, qui ne s'encombre pas d'analyses extra-sportives, qui, si elles commencent à se prendre au sérieux, deviennent instantanément foireuses. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.88/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

136 réactions à cet article    


  • Belge, cette victoire (en dépit de l’aspect débile qui caractérise ce genre de manifestations) des français me ravit. Seuls à s’être élevé contre la PMA et la GPA. J’ai quitté la Belgique depuis longtemps. Mon pays, c’est la planète : à mes amis améridiens, INUIT, polynésiens, maliens. TCHAO la compagnie,...


    • Paul Leleu 11 juillet 22:54

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


      en tous cas moi je dirais à l’auteur de cet article : laissez-donc poutou, chouard, camus et tous les autres pisser à la température qu’ils veulent... de quoi vous vous mêlez vous mêmes ? De quel droit les traitez-vous de « pisses-froid » et de « peine-à-jouir » (je vous cite) parce-que ces gens n’applaudissent pas au garde à vous ? Ca pue le fascisme votre « joie »... 

      laissez aussi les « progressistes » se branler avec la diversité... de quel droit leur donnez vous des ordres ??? Chacun doit pouvoir participer à la fête... ça pue l’exclusion votre « joie »... 

      Adolf aussi remplissait des stades et des avenues... avec des sourires d’une joie et d’une exaltation plus profonde encore... En plus, Adolf il avait été élu à la régulière par le bon-peuple qui pisse-pas-froid... 

      vous êtes l’incarnation du terrorisme libéral : interdit de « s’encombrer d’analyses extra-sportives », et obligation se rejouir « comme un enfant » (je vous cite)... critique interdite et joie obligatoire, en résumé... personnellement la pimbèche me fait pas bander avec sa tête de bouffonne... c’est grave Docteur ? vous allez me déporter si je le dis ? comment me ferez vous taire sinon ? 





    • Paul Leleu 11 juillet 22:57

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


      « C’est la seule réaction à avoir devant un match de foot. Crier sa joie, ensemble, sans se prendre la tête outre mesure. Etre heureux d’être français, d’un bonheur simple et fugace, qui ne s’encombre pas d’analyses extra-sportives » ... 

      magnifique résumé politique du foot que l’auteur devrait envoyer à Poutou et Camus smiley 

      l’auteur vient de vous expliquer ce que vous DEVEZ faire... « la seule réaction à avoir »... HEIL !!!!! .... à mort les pisse-froids qui peinent à jouir.... 

    • rhea 1481971 12 juillet 13:03
      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      • Connaissez l’interprétation du « livre des morts » son vrai titre « livre
      • pour sortir le jour » ou un jour, 4254,813 ans après la mort suivant
      • la masse du cœur momifié, ils pesaient les cœurs qu’ils
      • momifiaient. Ça se calcule c’est une question de soleil.

    • @rhea 1481971

      MORT : CROA CROA SCIE.

    • Fergus Fergus 11 juillet 09:39

      Bonjour, Shawn

      Je me retrouve très largement dans les réactions que vous évoquer. A cet égard, dans un article de 2016 intitulé Je hais le football ! (Plus que jamais), j’ai écrit ceci :


      1998 : la France perd le sens de ses valeurs

      Retour sur la Coupe du Monde 1998. Cette année-là, j’ai participé au printemps à une manifestation organisée à Paris entre République et Bastille contre la précarité et l’exclusion à l’appel d’une vingtaine d’associations. Nous étions moins de 8000 dans le cortège ! Comment s’en étonner alors que, depuis des mois déjà, on ne parlait que de football dans les médias, à longueur de journée, quel que soit le thème des émissions et quelle que soit l’importance de l’actualité socioéconomique ? Avant même la compétition, j’avais atteint l’overdose, au point de me détourner des retransmissions télévisées, préférant cette année-là le vert des pâturages de l’Aubrac à celui des pelouses du Mondial.

      Quelques semaines plus tard, la victoire acquise, 1 000 000 de personnes euphoriques s’agglutinaient sur les Champs-Elysées autour de l’équipe de France pour un simple trophée sportif. Parmi elles, probablement des dizaines de milliers de chômeurs et d’exclus, dramatiquement absents d’un défilé printanier qui avait été organisé pour eux. Comble de la sinistre pantalonnade qu’a été cette année 1998 : durant l’automne, 300 000 chasseurs sont venus battre le pavé dans les rues de la capitale pour sauvegarder leurs acquis. Parmi eux, là aussi des milliers de chômeurs et d’exclus, beaucoup plus concernés et motivés par leur droit de tuer que par celui de vivre décemment de leur travail !

      Jamais je n’ai éprouvé un tel écœurement pour mon pays et pour ses habitants, capables de se mobiliser des mois durant pour un évènement futile, mais incapables de consacrer ne serait-ce qu’une heure de leur temps à des causes sociales essentielles comme le droit au travail et à la dignité pour tous ! Imaginons un instant ce qu’aurait pu être l’action sociale de notre pays si, entre le printemps et l’automne 1998, l’on avait dédié ne serait-ce qu’un quart du temps et de l’argent dépensés en marge d’une seule compétition sportive...


      • Fergus Fergus 11 juillet 09:42

        Erratum : les réactions que vous évoquez.


      • Fergus Fergus 11 juillet 13:05

        Bonjour, Robert Lavigue

        « Y a quand même des choses plus importantes dans la vie que vos futilités »

        Vous avez mille fois raison !

        Et ce qui m’émerveille chez vous, c’est le temps que vous passez à débattre de tous ces sujets futiles, de tous ces articles et commentaires creux, en un mot de toute cette vacuité qui vous fait tant souffrir, au point que vous éprouvez l’irrépressible besoin de la dénoncer, certes sur un ton persifleur, mais avec une si admirable constance. smiley 


      • Aristide Aristide 11 juillet 13:07

        @Robert Lavigue


        J’acquiesce sur votre vision des valeurs existentielles, des causes sociales essentielles, et tout le fourbi mais sur le foot, alors là c’est n’importe quoi.



      • Laulau Laulau 11 juillet 09:45

        Beaucoup de vrai dans cet article. Il n’empêche que comme Poutou, j’aimerais bien que le peuple se bouge un peu plus pour virer ceux qui l’exploitent et qui récupèrent sa joie pour lui faire croire qu’ils sont avec lui.


        • Fergus Fergus 11 juillet 11:00

          Bonjour, Laulau

          Ce n’est malheureusement pas gagné, la célébration de la futilité l’emportant très largement sur les luttes existentielles !


        • Aristide Aristide 11 juillet 12:24

          @Fergus


          les luttes existentielles ?

          Oauaah, en voilà de la belle envolée lyrique pour désigner quelques ajustements marginaux qui touchent des salariés protégés. C’est vrai que de donner des CDI en place de statut de cheminot, statut pas si avantageux si on écoute bien ceux qui l’ont d’ailleurs, ...

          M’enfin, cela devient d’une bêtise assez ... affligeante : des milliers de jeunes, pour l’essentiel, profitent de ce moment pour faire la fête et voilà donc que cela serait de la futilité. Quand Monsieur Fergus et sa bonne femme font des randonnées en montagne dans le Massif du Mont Blanc, et oui faut au moins ça, ou en Irlande, c’est chic et cela change beaucoup de la Bretagne, là on est dans le sérieux, le vrai plaisir autorisé par ceux qui savent ce qu’est la vraie distraction.

          Il ne viendra pas à l’idée de ces connaisseurs du vrai et du bon que les plaisirs simples consistant à fêter un événement sont aussi des « distractions » populaires. Evènement gratuit et festif entre jeunes pour déconner comme ils disent, sans se prendre au sérieux, chanter, danser, plus si affinités, ...

          Je suis abasourdi devant tant de prétention à décréter ce qui est futile et pardonnez du mot existentiel !!! A pleurer de suffisance ...

        • Fergus Fergus 11 juillet 13:19

          Bonjour, Aristide

          Une partie de mon commentaire s’est malencontreusement perdue en route : « les combats sociaux et les luttes existentielles ».

          Je ne confonds évidemment pas les deux, et si j’ai mentionné les « luttes existentielles », c’est en rapport avec la situation des exclus pour laquelle j’ai précisément défilé en 1998 et à laquelle je me suis intéressé de plus près lors des années que j’ai passées à Amnesty International.

          Et sachez, monsieur le Donneur de Leçons, que je n’ai strictement rien contre les jeunes qui fêtent une victoire au foot, comme je l’ai d’ailleurs écrit dans un récent article de Rosemar sur ce sport. Je regrette simplement qu’il y infiniment moins - en même temps - de motivations à se bouger pour défendre des droits sociaux menacés et a fortiori le sort réservé aux plus faibles dans notre pays !!!

          Le reste de votre commentaire n’est qu’un persiflage sans intérêt et de surcroît discourtois. Car sachez, Monsieur le Donneur de Leçons, que je n’ai jamais prétendu que ma manière d’occuper mes loisirs était supérieure en qualité et en utilité sociale à celle de mes compatriotes !!!

          Une fois de plus, poussé par votre esprit de contradiction pathologique, vous êtes dans la plus grossière déformation. Mais vous savez quoi ? A ce niveau de duplicité, cela me fait carrément marrer ! smiley


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 11 juillet 13:34

          @Fergus


          J’ai comme l’impression que le gugusse aux si beaux cheveux rit plutôt jaune smiley

          Lavigue et Aristide ont appuyé là où ça fait mal ....

          Baromètre IPSOS juin 2018 : Bénitoto Mélenchon 65% d’opinions défavorables

          D’après vous combien pour M’Bappé ?

        • Fergus Fergus 11 juillet 14:02

          Bonjour, Sharpshooter - Snoopy86

          Soyez assuré que je ris de bon cœur !

          Pour ce qui est des cotes de popularité de Mélenchon et de M’Bappé, cela me laisse totalement indifférent.

          Le premier parce que nous ne sommes pas en période électorale et qu’il ne s’agit pas d’intentions de vote.

          Le second parce que je me contrefiche de ce que les gens pensent des footballeurs.

          A propos de « cote », notez bien qu’il va sans doute y avoir, si l’équipe de France gagne dimanche, un effet positif pour Macron qui pourrait regagner 10 à 15 points dans les sondages. Cela donnera aux journalistes l’occasion d’analyser cette forte hausse, et à ces mêmes journalistes l’occasion d’analyser la dégringolade un mois plus tard lorsque Macron - comme Chirac avant lui - ne bénéficiera plus de l’euphorie ambiante et sera retombé à l’étiage précédent.


        • Aristide Aristide 12 juillet 08:52

          @Fergus

          Donneur de leçons ? Allons, je vous mets simplement le nez dans vos élucubrations consistant à comparer une foule festive, des fêtards qui profitent d’un évènement avec un mouvement social. 

          J’applique simplement votre analyse de troquet sur « la futilité et les luttes existentielles » à votre propre situation, à vos futilités. Alors, là, effectivement vous percevez le ridicule de votre analyse, c’est bien vous faites des progrès.

          Peut être comprendrez vous que ces foules de fêtards n’ont qu’une envie, se distraire, se divertir, partager une joie assez éphémère, ... 

        • troletbuse troletbuse 11 juillet 09:55

          Il fallait que TF1 montre quelques images furtives du Macaron, quelques images qui m’ont fait gerber. Ce dernier n’a cessé de faire des papouilles à tous les officiels. Mbappe a dit qit que le président était allé les voir... surement dans les vestiaires. C’est monsieur Cenesthune.


          • Christian Labrune Christian Labrune 11 juillet 09:58
            Nulle coercition derrière ce mouvement spontané, qui correspond à ce qu’un peuple peut faire de mieux : se rassembler et communier dans la ferveur, espérer une victoire finale, oublier l’espace d’un instant toutes ses différences et les tensions qui le divisent, se sentir un, vibrant à l’unisson d’un même frisson.
            =============================
            à l’auteur

            Votre article est bien documenté. A ce titre il est intéressant, il permet en quelques minutes de bien voir l’état de décomposition du pays sans avoir à aller chercher ici ou là sur le Net - à supposer qu’on ait envie de le faire !- ce que peuvent être les réactions de l’opinion à ce non-événement que constitue l’entrée dans une petite cage mal fermée d’une petite balle remplie d’air.

            Cela dit, des phrases comme celle que j’ai reproduite ci-dessus me font autant rigoler que les inepties d’un Poutou et de quelques autres allumés du même tonneau. En tant que Français, je n’ai rien à faire de ces jeux du cirque. Pas plus que de la présence, qu’elle soit bavarde ou discrète, d’un Président de la République populiste dans les tribunes. On n’envoie pas un citoyen à l’Elysée pour qu’il perde son temps à s’occuper de ces broutilles.

            Cette invasion des media, depuis quelques semaines, par le football, si obsédante qu’on ne peut même plus écouter un bulletin d’information sans en entendre parler, c’est vraiment ce qui peut arriver de pire dans un monde qui fut civilisé et qui a déjà cessé de l’être. Cela dit, il y a déjà cinq minutes que je suis à rédiger ce commentaire, et c’est déjà beaucoup trop. Je l’envoie, mais avec regret : j’aurais mieux fait de m’en dispenser.



            • OMAR 11 juillet 17:28
              Omar9
              .
              Comment faire comprendre aux nazisionistes que le sport, c’est bon pour la santé, et que le foot est un sport où l’on voit aussi des actions spectaculaires et de toute beauté.
              .
              Comme ce superbe arrêt de Hugo Lloris, devant la Belgique :
              .
              Ah, a y est, j’ai trouvé ;
              .
              Hitler et Netanyahu adorent le foot....
              C’est écrit dans ’Mein Kampf"...

            • Cadoudal Cadoudal 13 juillet 00:55
              @OMAR
              Google Hitler+foot=Islam

              Samedi dernier, le derby d’Omdurman entre Al-Hilal et Al Merreikh (2-0) au Soudan a été marqué par un tifo à la gloire d’un des plus sombres personnages de l’histoire : Adolf Hitler, dont le portrait était présent dans les tribunes accompagné d’une banderole où il était inscrit «  Holocaust  » . Rien que ça.

              Faudrait demander aux trois indigènes survivants de la bande à tonton Diomède ce qu’ils pensent de ces histoires d’holocauste ou de remplacement de population ?

              Google Netanyaou+foot

              « Un jour, j’espère voir un match entre l’équipe d’Iran et celle d’Israël dans un Téhéran en paix. Ce jour-là, nous aurons tous gagné », a-t-il conclu.

              Algérie+foot=Diversité


            • Ouam Ouam 13 juillet 02:12
              @Cadoudal
              "Faudrait demander aux trois indigènes survivants de la bande à tonton Diomède ce qu’ils pensent de ces histoires d’holocauste ou de remplacement de population ?..."

              Va pas nous les reveiller la...... devant l’évidence des autres pays normaux
              la, en ce moment ....ca ne m’arrange pas.

              Laisse les décérébrés continuer sommeiller ...
               
              Enfin le temps que je fasse comme mes autres compatriotes pas trop decervelés,
              cad paitre le plus loin possible de cette future corne de l’Afrique que va definitivement devenir ce pays ...



            • babelouest babelouest 11 juillet 10:02
              Hier soir, j’ai pesté pour pouvoir continuer à lire tranquillement, et cela a duré jusqu’à minuit, les vociférations, les vroooooooooooom des voitures et leurs grands coups de klaxons... j’ai dû fermer la fenêtre malgré la chaleur.

              Peuple, debout ! Debout pour éradiquer ces z’élites qui rient de toi ; et t’enfoncent toujours plus chaque jour !

              • Aristide Aristide 11 juillet 12:44

                @babelouest

                Continuer à lire !!! Cela classe tout de suite le bonhomme dans le clan de ceux qui savent, les cultureux qui voient le bas peuple manifester une joie bien éphémère. 

                Et voilà que ce peuple à l’outrecuidance de faire la fête avec un bruit tel que le lecteur est distrait, obligé de fermer sa fenètre. Ahh, ils ne respectent rien ...

              • OMAR 11 juillet 17:43
                Omar9
                .
                @babelouest
                .
                Comment ?
                .
                Jusqu’à présent t’as pas terminé de lire « Mein Kampf » ?

              • babelouest babelouest 11 juillet 21:26

                @OMAR

                Et alors ! On a bien le droit de ne pas aimer le foot !

                Non, je suis en train de (re-re) lire la trilogie de Robert Ludlum « la mémoire dans la peau »...

                Des combats, il y en a beaucoup contre cette dictature qui ne se cache même plus.Ne serait-ce que par exemple pour défendre la langue française douloureusement attaquée.


              • Paul Leleu 11 juillet 23:15

                @Aristide

                « Cela classe tout de suite le bonhomme dans le clan de ceux qui savent, les cultureux qui voient le bas peuple manifester une joie bien éphémère »... 

                eh bé... vive la liberté et la joie ... vous proposez quoi pour les récalcitrants ? D’envoyer les artistes au goulag ou bien de brûler les livres ? 

                c’est ça l’esprit du foot ? on voit où on veut en venir... critique interdite et joie obligatoire, dans la démocratie nouvelle

              • Aristide Aristide 12 juillet 08:46

                @Paul Leleu

                Les récalcitrants ? Ils ont le droit de rester lire, chanter, dormir, ... enfin vous savez, faire ce qu’ils ont envie et quand ils ont envie.

                J’ai aussi le droit de faire remarquer à tous ces « récalcitrants » que ceux qui ne le sont pas ont aussi ces droits sans être à tout coup traité de débile, décérébré, ...

                Goulag ? Brûler les livres ? Ouahhh, voilà donc que ces foules déchainées qui profitent de cet événement pour faire la fête se transformeraient donc en hordes fascistes !!! M’enfin, vous comprenez que vous pédalez à coté du vélo ?

              • Ouam Ouam 13 juillet 02:35

                o

                @Aristide

                "Continuer à lire !!! Cela classe tout de suite le bonhomme dans le clan de ceux qui savent, les cultureux qui voient le bas peuple manifester une joie bien éphémère."
                 
                Il t’a précisé ce qu’il lisait ?
                C’est toi ici qui fait un proces d’intention sur la projection du cultureux et ton interprétation
                non ? je me gourre ?
                 
                si je comprends bien, Il est donc interdit de ne pas soutenir cette masquarade, ni de s’abstenir d’etre la pour encourager des millionnaires qui tapent dans une baballe ?
                 
                Notre vie doit elle etre si misérable que lorsque la troupe de millionnaire et son système gagne le jeu romain nous devions par projection nous identifier à euxs dans cet ultime cri de joie... ?
                 
                 
                Avant de rédiger un post, defois lire un bon bouquin ou écouter un peu de zic...
                ou meme crier vive le medef et ses représentants....
                 
                ca aura l’immense avantage de laisser au moins le benéfice du doute ...
                 
                Alors que ...désormais.....les lecteurs n’en ont plus le moindre  smiley

              • Ouam Ouam 13 juillet 02:45

                @OMAR

                "Omar9.@babelouest.
                Comment ?.
                Jusqu’à présent t’as pas terminé de lire « Mein Kampf » ?

                Comme quoi...lire ca ne rends forcément pas systématiquement intelligent
                (Ici pour les projections d’aristide)

                Parce que lire le coran, en long en large et en travers....
                Sauf pour l’homme de foi qui lui peut parfois ? acceder à des bribes d’humanité ou du spirituel
                 
                Mais ici, il est indubitablement démontré par ce commentaire quoté que celui qui le lis betement sans réfléchir... ou n’en ayant les capacitées pour le comprendre...
                ne peut qu’écrire un commentaire de cet acabit.
                 
                Omar, Aristide, qui est en tete de peloton  ?  smiley


              • babelouest babelouest 11 juillet 10:03
                Quant à la mort.... le pire moment de la vie, c’est la naissance, alors....


                • cathy cathy 11 juillet 10:05

                  Vous détournez un tweet de Camus, l’image de la foule sur les champs Elysées ne date pas de 2018. Et cette fois ci, il n’y a pas d’arabes dans l’équipe des bleus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Shawn

Shawn

Carnivore.


Voir ses articles







Palmarès