• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La France à l’heure du véganisme et du pinkwashing : un asile à ciel (...)

La France à l’heure du véganisme et du pinkwashing : un asile à ciel ouvert

Nous vivons une époque formidable, où la réalité dépasse largement la fiction. Un asile à ciel ouvert. Pour preuve, je vous ai concoté un petit medley.

La France (carnivore) a peur

« Les bouchers-charcutiers demandent la protection de la police face aux "violences" de militants vegan » (France Info, 25 juin 2018) ; qui aurait pu imaginer lire un tel titre dans la presse (non satirique) il y a encore dix ou vingt ans ? C'est chose faite désormais.

Les végétalistes intégraux passent à l'attaque ! Dans les Hauts-de-France, ce sont pas moins de 7 boucheries qui ont été aspergées de faux sang en avril par des mangeurs de salade verte et de quinoa. Une boucherie et une poissonnerie ont également été vandalisées, leurs vitrines brisées et les façades taguées de l'inscription "stop au spécisme". Selon la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT), des précédents "ont été signalés en région Occitanie". Mais que fait la police ?

En rogne, les bouchers-charcutiers demandent justement, dans un courrier adressé au ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, la protection de la police, face aux attaques qu'ils subissent. "Nous comptons sur vos services et sur le soutien de l'ensemble du gouvernement pour que cessent, le plus rapidement possible, les violences physiques, verbales, morales" dont sont victimes les artisans bouchers-charcutiers, peut-on lire dans une lettre datée du 22 juin (de l'an de grâce 2018), signée du président de la CFBCT, Jean-François Guihard. 

"Les 18 000 artisans bouchers-charcutiers" en France "s'inquiètent des conséquences de la surmédiatisation du mode de vie vegan", indique le responsable se déclarant "choqué" qu'une partie de la population "veuille imposer à l'immense majorité son mode de vie pour ne pas dire son idéologie". Il déplore les "intimidations" récentes dont ont fait l'objet des boucheries-charcuteries, une "violence" qui s'exerce "tant à visage découvert que masqué" selon la lettre.

Quoi de surprenant dans tout ça ? Quiconque a regardé Goldorak lorsqu'il était petit sait que les Végans sont des méchants...

Plus sérieusement, les végans se revendiquent anti-viande, anti-élevage et s'opposent à toute hiérarchie entre espèces, notamment entre l'être humain et les animaux (y compris les rats, les puces, les tiques, les poux et les cafards, faut le savoir...). En toute logique, ils ne consomment ni viande, ni poisson, ni oeufs, ni miel, ni produits laitiers ; de quoi réjouir le bon professeur Henri Joyeux, à la radiation (provisoirement ?) annulée. Et, manifestement, certains de ces joyeux drilles ne supportent plus de voir les autres (l'humanité encore non végane) continuer de s'en régaler.

Bienvenue dans le New Vegan Order

JPEG - 18.8 ko
Gérald Bronner

Depuis la parution de La Libération animale, du philosophe australien Peter Singer, où celui-ci conclut que le fait d'utiliser des animaux pour se nourrir est injustifié, la question du rapport entre les êtres humains et les animaux a pris une dimension idéologique.

Comme l'a expliqué dans Le Point le sociologue Gérald Bronner, spécialiste des pensées extrêmes, les anti-spécistes actuels voient « dans la dénonciation des inégalités entre les espèces le prolongement de combats politiques tels que la lutte contre l'esclavage ou contre les discriminations sexuelles ». Selon lui, « cette base philosophique bancale qu'est l'anti-spécisme devient aisément une forme d'anthropophobie : une haine de l'homme ».

Un premier signe annonciateur de la radicalisation que l'on constate aujourd'hui chez certains végans avait pu être observé en mars dernier, lorsqu'une productrice de fromages végans avait été mise en garde à vue pour s’être réjouie du meurtre du boucher du Super U de Trèbes. « Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste ? Pas moi, j'ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice ! », avait posté la douce dame sur Facebook. La CFBCT avait alors déjà porté plainte pour "apologie de crime ou délit" et une enquête pour "apologie du terrorisme" avait été ouverte.

En guise de résistance au Nouvel Ordre Vegan (NOV) qui se met sournoisement en place, le journaliste sportif Fred Hermel, grand fan de l'Espagne et du Real Madrid, et un brin timbré lorsqu'il commente, a posté sur Twitter cette photo provocante, à la limite de la pornographie (on y voit une indécente côte de boeuf et du pinard infesté de pesticides) :

Un cliché insupportable pour nombre de végans, qui se sont déchaînés durant plusieurs jours contre son auteur, lui souhaitant de choper dans les plus brefs délais un cancer du côlon (voire une cyrrhose, en supplément)...

Face aux hordes de méchants végans, à l'esprit de sérieux terrorisant, un grand mouvement de solidarité est spontanément né sur la Toile, avec l'envoi massif de photos de barbecue, de grosses côtes de boeufs charnues et bien saignantes, de poulets à la broche...

De quoi rendre heureux le "beauf" Hermel (aimant sans honte le foot, la viande et la bière)... et mettre K-O les dévoreurs de tofu.

C'est tout le paradoxe de cette histoire : un mouvement d'empathie envers tous les êtres vivants qui finit par se retourner en haine contre le seul être vivant capable de cette empathie universelle, à savoir l'homme. Et pendant que les hommes s'entre-déchirent pour savoir s'ils peuvent encore manger de la viande, les animaux s'entre-dévorent à chaque instant sans se poser autant de questions, et ce grand massacre permanent est la condition même d'existence de la nature dans sa grande harmonie. Que les autres espèces deviennent aussi "intelligentes" que nous et optent pour le véganisme, et c'en serait fini, à court terme, de toute vie animale sur Terre : sans la régulation des prédateurs, les herbivores détruiraient leurs ressources à grande vitesse et disparaîtraient. Le "respect" entre espèces signifierait la mort de toutes.

Le mouvement LGBT éclaté... façon puzzle

Même paradoxe dans certains milieux antiracistes, qui finissent par devenir, en allant au bout de leur logique, porteurs d'un nouveau discours raciste parfaitement décomplexé.

C'est ainsi qu'en prévision de la Marche des fiertés qui aura lieu le 30 juin à Paris, différents collectifs (Qitoko, Fières, CLAQ, CQFD, L’intersection, Garçes Collectif Féministe, Collectif Irrécupérables, Guarichas Cósmikas : batucada lesbo trans féministe) appellent à former un cortège en tête de la marche, « un cortège mené par des personnes queer et trans racisées et en non-mixité ».

Autrement dit, ces collectifs invitent « les personnes blanches à respecter cette non-mixité en se plaçant derrière elles/eux ». Les gays et lesbiennes se trouvent ainsi compartimentés en catégories infinies et les Blancs, incarnant la figure éternelle de l'oppresseur, sont priés d'accepter la dernière place.

Ainsi, comme le déplorent certains militants de la cause LGBT, il faudra désormais, à chaque manifestation, organiser deux marches distinctes : l'une, identitaire, décoloniale, racisée, intersectionnelle, l'autre, universaliste.

Mais pourquoi une telle intiative de la part de ces collectifs radicaux ? Ils disent refuser le pinkwashing, tant de la Ville de Paris, du gouvernement, de la police que des entreprises commerciales.

Le pinkwashing (mot-valise anglais qui combine le mot « rose » à l’idée de blanchiment, au sens moral du terme, to wash signifiant laver) est une technique de communication fondée sur la promotion de l’homosexualité par une entreprise ou par une entité politique pour essayer de modifier son image et sa réputation dans un sens progressiste, tolérant et ouvert (n'est-ce pas justement ce qu'a fait Macron à l'Élysée le soir de la Fête de la musique ?). Cette stratégie de « relations publiques » s’inscrit dans l'arsenal des méthodes d’influence, de management des perceptions et de marketing des idées ou des marques.

Ces collectifs s'en prennent notamment :

  • à la Ville de Paris, qui voudrait « renforcer les mesures anti-sdf dans l'espace public ainsi que le harcèlement policier à l'égard des exilé-e-s »,
  • au gouvernement, qui a initié « la loi Asile/Immigration, une loi raciste et criminelle, qui met particulièrement en danger les exlié-e-s LGBT », mais aussi « qui flirte avec l'Église réactionnaire », 
  • à la police, « qui chasse et tue des membres de nos communautés tous les jours », « qui tue les personnes racisé-e-s des quartiers populaires », « qui traque les migrant-e-s, qui agresse, blesse, viole et tue »,
  • les multinationales, « qui piétinent nos droits pour leur profit tout en pratiquant le management de la diversité et le discours de l'inclusion ».

Selon eux, la France, sous le règne d'Emmanuel Macron (un authentique facho...), serait donc un pays où la police tue « tous les jours » des gays et des lesbiennes, mais aussi des « racisés » dans les quartiers populaires... BFM TV aurait-elle oublié de nous en informer ?

Sans doute la récente décision pro-LGBT de la mairie de Paris, qui fera pourtant enrager les homophobes, ne suffira pas à leur faire changer d'avis. Le 27 juin, en effet, Anne Hidalgo a décidé de rendre permanents les passages piétons aux couleurs du drapeau arc-en-ciel du mouvement LGBT situés dans le quartier du Marais. Mais ne serait-ce pas là, pour d'aucuns, une énième entreprise de pinkwashing ?

« Ce monde est tofu »

Ainsi, en 2018, en France, des artisans-bouchers se font intimider par des adorateurs de Dame Nature, parce qu'ils n'ont pas renoncé à établir une distinction entre l'homme (que l'on ne mange pas) et les autres animaux (que l'on peut manger) ; des collectifs LGBT organisent une ségrégation raciale au sein même de leurs marches, au nom de l'antiracisme... et l'on pourrait allonger longtemps la liste des incongruités de notre époque.

Par exemple, le président d'une République laïque qui vient dire devant le pape que « nous avons anthropologiquement, ontologiquement, métaphysiquement besoin de la religion ».

Ou encore un vénérable philosophe réduit à poster des tweets insipides :

Faudrait-il d'ailleurs conclure de ce principe, censé justifier les migrations actuelles vers l'Europe, que la colonisation européenne de l'Afrique ou de l'Amérique était elle-même justifiée aux yeux de notre auguste penseur ? Les Européens aussi migraient, à leur façon...

Puisque l'on parle de colonisation, NDA, l'éternel Young Leader aux yeux de ses détracteurs « hillarants », a consterné samedi dernier la bande à Ruquier, sans doute acquise aux belles idées du philosophe précité, lorsqu'il a affirmé que la France était colonisée ; de quoi nous valoir cette magnifique toile :

Autre splendide image : celle de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, dans Paris-Match du 28 juin, pieds nus, sur une jambe, les bras en croix... qui a donné lieu à d'innombrables détournements. On se demande en effet ce qui peut bien se passer dans sa tête...

Drôle d'époque. N'est-ce pas, Edgar ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.85/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Attila Attila 29 juin 09:19

    Belle mise en perspective.
    On peut se demander quelle solidarité nationale peut-on avoir avec de pareil citoyens. C’est ce qu’écrivait Jeff Parrot dans une autre discussion :
    " Dans la pratique, l’americanisation du pays est peut-etre suffisamment achevée et le pays suffisamment fragmenté pour que les gens pensent « a quoi payer et etre solidaire pour des gens qui ne partagent aucune de mes valeurs, voire combattent les miennes ». "
    Lien

    .


    • Christian Labrune Christian Labrune 29 juin 09:27
      Ainsi, en 2018, en France, des artisans-bouchers se font intimider par des adorateurs de Dame Nature, parce qu’ils n’ont pas renoncé à établir une distinction entre l’homme (que l’on ne mange pas) et les autres animaux (que l’on peut manger) ;
      ========================================
      à l’auteur, 

      Si on va jusqu’au bout de cette logique, il serait peut-être opportun d’opérer un renversement dialectique et de faire désormais une distinction entre les animaux qu’on ne mange pas et les hommes qu’on peut manger. Pas tous les hommes évidemment, mais les descendants de ces anciens colonisateurs « blancs », ces parfaits salauds qui sont la cause de tous les malheurs du monde. De la même façon que l’antiracisme conduit à un nouveau racisme, mais de qualité très supérieure, peut-être serait-il souhaitable de rétablir enfin les vieilles traditions culinaire du cannibalisme. Il y a bien eu longtemps des boucheries « hippophagiques », mais on en voit de moins en moins. Pourquoi n’ouvrirait-on pas des boucheries anthropophagiques ? Un ancien collègue professeur de sciences naturelles m’avait raconté qu’à un concours, un membre du jury probablement désireux de s’amuser un peu après une longue journée d’auditions, lui avait posé cette question : quelle est la meilleure nourriture pour l’homme. ? Il était resté coi, et l’autre d’éclater de rire : « Mais c’est l’homme, bien évidemment ! ». Le paradoxe était d’une parfaite justesse, et quand dans les magasins « bio » on vendra de la viande humaine blanche, ce sera un très grand progrès.

      Une importante question serait de savoir si la viande humaine est halal. Les biologistes ont souvent remarqué que les organes du cochon et ceux de l’homme se ressemblaient beaucoup ; sans qu’on puisse éviter les phénomènes de rejet lorsqu’on pratique des greffes, des transplantations d’organes étaient quand même tout à fait envisageables. Mais j’ai trop peu de compétence sur ces questions théologico-biologiques pour être en mesure de me prononcer sur une question si décisive.

      L’intérêt de ces boucheries anthropophagiques serait quand même de pouvoir faire disparaître assez rapidement, en quinze ou vingt ans, l’homme blanc hétérosexuel, et raciste à l’ancienne manière. Quand j’avais vu la photo du Chanoine de Latran entouré de ses joyeux déviants, j’avais pensé tout de suite au grand tableau de Thomas Couture : Les Romains de la décadence, qui est au musée d’Orsay, et bien évidemment à des pages de L’histoire auguste racontant le règne d’Héliogabale, mais la revoyant dans le corps de votre article, cette photo, j’y verrais plutôt quelque chose comme l’illustration du menu d’un dîner à l’Elysée dans vingt ans, où l’on se proposerait de déguster non pas seulement le « mâle blanc » dont il était question dans un discours du Chanoine à propos des banlieues, mais même aussi sa parèdre jupitérienne. 

      • Pseudo Victor 29 juin 09:58

        Vous vous êtes surpassé dans ce commentaire, puisque vous n’y évoquez pas directement Israël, les salauds du gouvernement pas assez alignés sur Netanyahou, l’Iran qui menace de faire sauter la planète, et les banlieues illettrées après 40 ans de votre enseignement.

        On le lit quand même entre les lignes, rassurez-vous.

        J’en profite pour vous exprimer tout le mépris que je porte à votre attitude, qui consiste, comme un vulgaire Bernard Henri Lévy, à envoyer les autres se faire trouer la peau à votre place.

        N’oubliez jamais ce qu’avait répondu De Gaulle aux plumitifs qui demandaient la grâce de Robert Brasillach.

        On n’est pas très loin d’être dans la même situation.


      • Jason Jason 29 juin 11:15

        @Christian Labrune


        Le cannibalisme sans le savoir : Un explorateur s’avance dans une région inconnue de la terre, accompagné d’un interprète (pense-t-il). 

        Le groupe rencontre un habitant de ce territoire.

        L’explorateur à l’interprète :— Demandez-lui s’il y a des cannibales dans son village.
        — sienr orjz prot qsdiou, etc.

        L’interptète :— Il dit qu’il n’y a plus de cannibales, ils ont mangé le dernier hier.

        Victor Hugo se plaignait déjà de ce qu’il appelait la manducation. Le Véganisme, une résurgence romantique ?

      • Christian Labrune Christian Labrune 29 juin 12:21
        @Jason

        J’avoue que j’ai tant mangé de ces délicieux canards laqués qui pullulent dans mon quartier « chinois », que j’ai de plus en plus de mal à regarder, les yeux dans les yeux, ceux qui barbotent si gentiment au bord du lac des Buttes-Chaumont. Un peu sadiquement pour mes commensaux, il m’est arrivé au dîner d’évoquer la bête qu’on nous présentait, morte et coupée en morceaux, et de prononcer, à la manière de Bossuet, une sorte d’oraison funèbre. Où était-elle née ? Où avait-elle grandi ? Lui avait-on même donné un nom avant de la faire devenir « ce je ne sais quoi qui n’a plus de nom dans aucune langue, à qui même le nom de cadavre ne demeure pas longtemps », comme le disait si bien l’évêque de Meaux citant Tertullien.

        Il ne viendrait à l’idée de personne de manger son chat, son chien ou ses perruches. Ces animaux familiers que nous avons nommés sont pour nous des personnes, et je comprends très bien qu’on s’émeuve que, pour vivre, il faille faire disparaître d’autres vies. Mais pourquoi s’arrêter aux animaux ? Cyrano de Bergerac, dans Les états et empires de la lune, se demande ce qu’il en est de l’être des choux dans le potager. Ces créatures à la sensibilité desquelles nous n’avons pas accès ne sont-elles pas traversées par des méditations plus sublimes que les nôtres ? Et toutes ces charmantes bactéries qui habitent nos boyaux, de quel droit les faire crever par milliards au moyen de ces armes de destruction massive que sont les antibiotiques, pour retrouver égoïstement la santé lorsque nous sommes un peu malades ?

        Le type de pathologie que décrit cet article est tout à fait révélateur du malaise d’une humanité qui commence à prendre conscience, même si c’est d’une manière encore bien confuse, qu’elle est arrivée en phase terminale. Beaucoup d’humanistes béats, depuis des siècles - et ça continue - ont tendance à glorifier la Vie avec un grand V. En fait, la vie est une impasse, et le seul espoir qui nous reste encore, c’est celui d’une migration de l’intelligence vers des supports artificiels qui n’aient plus aucun rapport avec la vie et ce processus répugnant de la chaîne alimentaire où les gros, depuis des milliards d’années, en sont réduits à manger les petits.

        Il y aura nécessairement un post-humain, une intelligence totalement artificielle qui échappera à la sempiternelle répétition atroce des naissances et des morts, mais on n’en est pas encore là, et cette perspective, même, remplirait d’effroi les pauvres bougres aux cervelles rudimentaires qui prétendent s’enchanter de leur misérable différence et veulent, bien ridiculement, faire l’ange en diabolisant leur semblables, sans voir qu’ils rameront eux aussi, et jusqu’à la fin, sur la même galère pourrie.


      • Jason Jason 29 juin 13:01

        @Christian Labrune


        Tout cela est très dérangeant. Mais, c’est dérangeant seulement quand on y pense. Parce que c’est une question de conscience et donc de morale. Car les observateurs de tous temps on remarqué que la catharsis des tragédies, purgeant les passions, les fait oublier, et tel personne assistant à un spectacle (dans une salle, dans la manif de rue, ou à l’étal du boucher) va avoir une réaction passagère et vite oublier ses bons sentiments.

        A trop vouloir philosopher sur la nourriture, on oublie l’attirance première, le besoin associé au plaisir. Le danger, dans tout cela, c’est l’excès. Il en est ainsi de la gastronomie, de l’érotisme, de la fête, de l’exploit à tout prix, il faut raison garder. Même si les superlatifs, la démesure laissent des souvenirs inquiétants parfois.

        Pour les choux de Cyrano, Montaigne ne se posait pas la question : « J’aimerais que la mort me surprenne, plantant mes choux ».

        Décidément les légumes ne cesseront de nous inspirer, y compris les rutabagas de l’époque Pétain...

        Pour le post-humain, tant mieux pour la planète que Vigny faisait parler dans une prosopopée célèbre : « Avant vous j’étais toujours parfumée »...

      • baldis30 29 juin 13:02

        @Christian Labrune
        « une intelligence totalement artificielle qui échappera à la sempiternelle répétition atroce des naissances et des morts, mais on n’en est pas encore là, »

        mais si, mais si ! On vient de réinventer le MAO ! Vous ne savez pas ce qu’est le MAO , ou vous pensiez le savoir ….le MAO ce n’est pas autre chose que le :

        Mépris Assisté par Ordinateur

        Il est le cousin germain du MAT que nous subissons journellement lorsqu’il se manifeste par un coude replié au niveau des côtes et une main posée sur l’oreille pour on ne sait quelle auto- confidence ; c’est le MAT !

        Mépris Assisté Téléphoniquement

        lequel se manifeste aussi par des borborygmes du type :

        « si vous avez besoin de rien tapez 1 »,

        « si vous avez vraiment un besoin pressant tapez vous la tête contre les murs »


      • phan 29 juin 13:34
        Addendum&Erratum&Para Bellum
        Le Boucher de Tel Aviv a déménagé, sa nouvelle adresse :
        Boucherie Netavoyou, 1 place des Fusillés, Jérusalem, Territoires Occupés.

      • Jason Jason 29 juin 16:16

        @phan


        Ah, mais non ! Vous avez oublié tous les autres autour de la planète. Paresseux, va !

      • Ciriaco Ciriaco 29 juin 10:18
        On estime que les végétariens, vegans confondus, sont deux millions en France. Beaucoup s’intéressent à la physiologie, aux plantes, cultivent une connaissance. Pas de mal considérent que la machine d’abattage participe d’une folie rationnalisée (et vous faites bien de citer Morin, car si vous l’avez lu, vous devez savoir que la folie n’est habituellement pas où on la croit), que l’agro-alimentaire joue depuis longtemps sur l’excitation du désir, et que conséquemment et plus globalement, les besoins individuels et sociaux sont au plus mal dès lors qu’ils tendent vers le pathologique.

        La caméra veut du spectaculaire ; c’est vendeur, vibrant, on aime se faire peur, le motif d’une détestation est tout trouvé, et c’est surtout très simple, aucune question à se poser, que des étiquettes à coller (voyez d’ailleurs les acronymes). Un juteux business, une division politique qui ne dit pas son nom et une zone d’infini pour l’ego.

        Qu’avez-vous décidé de nourrir ?




        • Rmanal 29 juin 10:22

          Très bon article qui montre un biais humain à défendre une cause juste (ou non) : les moins équilibrés finissent par en faire un objectif unique, déifié, voir un mode de vie ou une religion. Et ils finissent en fanatique.
          Ainsi avec les Vegans, mais aussi les islamistes, Juifs Israeliens, ultra catho, et encore antifas, CGT, etc etc
          Avec l’individualisation mondiale voulue par les libéraux pour détruire toute protestation, la discussion citoyenne meurt et avec elle la tolérance et le bon sens.


          • Pseudo Victor 29 juin 10:41

            @Rmanal

            Ou là là, comme vous y allez !

            Vous introduisez un peu de rationalité dans l’univers des passions tristes et monomaniaques !

            Vous osez mettre un trait d’égalité entre l’islamisme et les autres revendications extrêmes.

            Vous vous rendez compte que vous brisez tous les tabous ?

            Mais vous avez bien raison.


          • foufouille foufouille 29 juin 10:30
            ils sont de plus en plus tarés les LGBT. encore un peu de temps et ils voudront interdire tout couple avec un blanc.


            • cevennevive cevennevive 29 juin 10:54

              Bonjour Shawn,


              Très bon article.

              Il me vient une idée inquiétante : imaginez que les végants, qui s’attaquent aux boucheries, se mettent à vouloir éradiquer les usines de chaussures de cuir, de tissage de laine, et les magasins de vêtements, etc... On sera obligés de mettre des chaussures en bois ou en plastique !

              Moi, en bonne fille de la campagne, je pense aux pauvres moutons, obligés de supporter une toison de plusieurs kilos avec la chaleur qui règne en ce moment !

              Trève de plaisanterie : que d’intolérance, que de haine ! Nous finirons par éradiquer la race humaine avec de telles inepties (oups ! j’ai écrit le mot « race » ! Je vais devoir faire amende honorable...)

              Toutes ces associations anti ceci, anti celà, plus bêtes les unes que les autres, prétendent nous diriger vers des pratiques idiotes. Elles me font penser à l’inquisition espagnole d’autrefois. Et, hélas, des lois iniques seront pondues tôt ou tard à cause de ces débordements.

              Bien à vous. (ce midi, une travers de porc grillé. Na !)


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juin 17:34

                @cevennevive
                L’idée était déjà en germe avec la réintroduction des loups, attaquant les troupeaux de moutons... Il fallait préférer les loups, tout en se fichant complètement de la vie des paysans.


              • Michel Maugis Michel Maugis 30 juin 04:05

                @cevennevive

                « Nous finirons par éradiquer la race humaine avec de telles inepties (oups ! j’ai écrit le mot « race » ! Je vais devoir faire amende honorable...) »

                La race humaine, la race chienne , la race chevaline etc... n’existent pas.
                vous auriez dû dire nous finirons par éradiquer les races humaines, ou l’espèce humaine.
                C’est même sûr, vu que c’est parce que les premiers humanoïdes se mirent à être carnivores que se créa l’espèce humaine et ses diverse races par la sélection naturelle.

              • Gasty Gasty 30 juin 09:40

                Les inuits sont des humains qui n’auraient jamais existé s’ils n’avaient pas été des omnivores. Les végans sont des herbivores oportunistes qui vivent que dans les zones urbaines pour la plupart et qui sont les plus agressif.
                C’est pourtant pas un endroit pour un herbivore, c’est peut etre ça qui les rend méchants.



                • generation désenchantée 29 juin 12:44

                  avec toutes ces minorités qui veulent imposer leurs idéologies , en se définissant que par leurs
                  idéologies et leurs haines de ceux et celles qui n’ ont pas adoptés leurs modes de vie et de pensée que ce soit dans les domaines alimentaires , religieux , orientations sexuelles , voir leurs visions de la société où ils ne seraient que des victimes

                  ces minorités appellent a la fracture de la société , en se regroupant par communautés pour agir
                  et sont très militantes , jouant de la provocation et du buzz

                  c’est certainement eux , les gens les plus intolérants et les plus fermés donc les plus extrémistes


                  • imago imago 30 juin 12:17

                    @generation désenchantée

                    n’oublions pas que ces (con)munautaires sont mis en scène par les merdias et
                    les mondialistes apatrides (maquacron).
                    tous ces crétins se font manipuler comme des enfants dans une cour maternelle.

                  • generation désenchantée 29 juin 12:55

                    tien en parlant de végans maintenant ils ont former un parti pour les européennes
                    et c’est Aymeric Caron qui l’ a fondé , l’ancien chroniqueur de ruquier a ONPC

                    http://www.faunesauvage.fr/sinformer/sinformer-articles/aymeric-caron-rassemblement-ecologistes-vivant-rev-voit-aujourdhui-jour


                    • Sandocan 29 juin 13:55
                      D’autre part il y a pas des vegans qui s’est suicident dans des ecoles parce que harcelés https://www.closermag.fr/vecu/faits-divers/harcele-pousse-a-bout-parce-qu-il-est-vegan-un-adolescent-se-suicide-750556 evidament pareil dans les colleges ou autre faut dire que les enfant n’on pas la patiente des adultes et les vegans sont 90% du temps insupportables les enfants vegans encore pire , la faute des ses morts reviens aux associations veganes et amis pour ses appels a l’haine des omnivores .

                      Comme toujours pour finir avec une touche optimiste pour avoir essaier un temps un régime vegans il n’est pas doute pour moi que la moitié des vegans vont finir a l’hopital ou quelque pies sur terre d’ici quelque années , au pire ce n’est avec ses petit bras en manque de proteine qu’il vont me casser la gueule.

                      • Lancelot 29 juin 23:06

                        @Sandocan
                        Pauvre débile mental tu crois qu il y’a des protéines uniquement dans la viande que la viande rend plus fort ?Dans les légumineuse il y’a aussi des protéines !Les samouraï manger très peu de viande arrete de croire que la force vient de la taille des bras ou de la viande car c’est faux !Je suis pas végétarien je mange un peu de viande !


                      • Sandocan 30 juin 01:44

                        @Lancelot
                        rien a foutre de ce que tu mange dêja pour rentrer dans une secte comme le veganisme faut être carrement paumé dans sa vie et et pas être futé , chose que tu prouve parce que pas dur a comprendre qu’avoir des petit bras s’était juste une moquerie il avait rien de cientifique ça va de sois , pour moi tu peu avaler 3 tonnes de carottes par le nez , le hic s’est que toi tu donnes beaucoup d’importance a ceux les autres avalent et après tu t’étonne qu’ils s’est foutent de t’a gueule.


                      • Jean Roque Jean Roque 29 juin 14:18

                         
                        A-t-on déjà vu un gland remplacé soumis carnivore ?
                         
                         
                        L’ARNAQUE ÉCOLO :
                         
                        commerce équitable = commerce exotique = mondialisme = petite conscience achetée
                         
                        écologie libertaire (EELV) = machinisation du corps = idiots utiles de la techno-science (gpa, pma, utérus artificiels)
                         
                        bio = développement du bien être personnel = apolitisme = idiot utile de l’individualisme
                         
                        écologie profonde (antispécisme) = dévaloriser l’homme = idiot utile du libéralisme techniqcien économique = sainteté utile alibi diversion
                         
                        écologie dite « rousseauiste » = dévaloriser la civilisation, la culture organisée = idiot utile du libéralisme
                         
                        développement durable = capitalisme « saint » = alibi de renouvellement productif = green washing

                         
                        « Un discours théorique justifie dans une perspective universelle des intérêts de classe [...] L’humanisme écologisant sera le véhicule de la bonne volonté (celle qui pave l’enfer), de l’idéologie [...] L’idéologie humaniste [ouverture négrière, sainteté capitaliste écolo] et libertaire [sociétalisme, gode-bébé-gpa] va se trahir et révéler son opportunisme [la destruction des acquis, l’oligarchie mondialiste, c’est fait !] »
                        Le capitalisme de la séduction, 1981 Clouscard, marxiste


                        • zygzornifle zygzornifle 29 juin 14:19

                          En tout cas les Végan ont la trouille de s’attaquer aux boucheries Halal ..... 


                          • aimable 29 juin 15:39

                            @zygzornifle
                            ils n’ont pas assez de testostérone pour aller jusque là smiley


                          • Gorgoneion 29 juin 17:45

                            @zygzornifle
                            Ah AH AH géniale la remarque


                          • Hector Hector 1er juillet 11:21

                            @zygzornifle
                            Ainsi qu’aux innombrables marchands de Kebab qui fleurissent un peu partout.....


                          • zygzornifle zygzornifle 2 juillet 08:29

                            @Hector


                            La ce sont les start-up si chère a notre président .... 

                          • leypanou 29 juin 15:19
                            En toute logique, ils ne consomment ni viande, ni poisson, ni oeufs, ni miel, ni produits laitiers ; de quoi réjouir le bon professeur Henri Joyeux : en lisant çà, on a l’impression que le professeur Joyeux est vegetalien (il parle seulement de lait de vache et de gluten dans la vidéo) ; pourtant, après avoir regardé la vidéo, je n’ai pas entendu cela.

                            Soit le professeur Joyeux est vegetalien, mais la vidéo ne le montre pas, soit il ne l’est pas alors l’article est malhonnête.

                            Je ne consomme ni lait de vache ni gluten mais je n’approuve pas pour autant les timbrés du veganisme ou autres radicalisés de tous bords (religion, orientation sexuelle, politique, etc, etc).

                            • fou666 29 juin 15:27

                              @leypanou

                              « Je ne consomme ni lait de vache ni gluten »
                              tu as une maladie rare et est d’origine africaine ?


                            • imago imago 30 juin 12:22

                              @leypanou

                              moi aussi j’ai noté cette attaque ridicule contre le professeur Joyeux
                              l’auteur dois sûrement faire partie de la secte « ta gueule...les vaccins c’est bien ».

                            • marmor 29 juin 15:44

                              Le végan ne fornique pas pendant la menstruation de sa femme, il ne lui parle même pas… Ah non, ça c’est les islamiens…..


                              • Jason Jason 29 juin 16:42

                                @marmor


                                Mais, vous n’y êtes pas du tout. Bien sûr qu’il fornique ; avec une autre femme, c’est tout.

                              • Laulau Laulau 29 juin 17:40
                                Il va falloir que les Vegan se mettent à moissonner à lamain s’il veulent manger des céréales. Il y a des animaux dans les champs de blé (essentiellement des mulots) et des dizaines d’entre eux sont tués pour chaque hectare que parcours une moissonneuse batteuse.
                                Allez les Vegans, à vos faucilles !

                                • aimable 29 juin 20:59

                                  @Laulau
                                  sans compter sur les sangliers qui seront en surpopulation et viendront saccager toutes les cultures .


                                • Lancelot 29 juin 23:12

                                  @aimable
                                  L’inde compte 1 milliards 300 millions de personnes la Chine presque le même chiffre la planète et surpeuplé d’humains !C’est l’homme qui détruit pollue la planète pas les sangliers !Si demain ont distrait la nature se débrouilleras très bien sans nous !


                                • Sandocan 30 juin 01:52

                                  @Lancelot
                                  certes il y a trop des humains et en plus tu les aime pas , t’attent quoi pour sauter d’un pont bien haut ?


                                • Gorgoneion 29 juin 17:46

                                  Et la turlutte ? C’est Végan ou pas ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Shawn

Shawn

Carnivore.


Voir ses articles







Palmarès