• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


foufouille foufouille 6 avril 15:40

@doctorix
« Il n’y avait pas de définition de cas. Le nombre de déclarations a régulièrement diminué, entre 1946 et 1965, avant même
que ne soit introduite la moindre vaccination (figure 1). Ceci a d’ailleurs servi d’argument aux ligues antivaccinales pour
affirmer (!) que la rougeole diminuait spontanément, sans vaccination. En réalité, la maladie était très fréquente, et les
déclarations n’étaient pas faites. Par exemple, 13.255 cas étaient déclarés en 1960, 9.103 en 1965 et 1.747 en 1975
(figure 2). La déclaration a continué de se détériorer au point qu’en 1980 seulement 1.244 cas étaient déclarés alors que
lors de l’Enquête Santé 1980, on a estimé l’incidence à 484.000 cas. Cette situation est apparue suffisamment ridicule aux
autorités de santé pour qu’en 1986, lors de la révision de la liste des maladies à déclaration obligatoire, la rougeole ait été
exclue de cette liste.
Il faut reconnaître que l’inclusion de la rougeole dans la liste des maladies obligatoires alors qu’aucune activité de
prévention n’était menée était discutable. L’incidence de la maladie était très élevée. Les médecins n’étaient guère
motivés, la déclaration d’un cas demandant du temps et entraînant le plus souvent une requête de renseignements
complémentaires souvent mal vécue.
Un système privé d’estimation du nombre de cas est mis en place depuis 1974 et relève les diagnostics portés par un
échantillon de médecins privés, généralistes et pédiatres, ainsi que leurs prescriptions. L’ordre de grandeur des
estimations parait plus raisonnable que celui des déclarations obligatoires, de l’ordre de 400.000 cas jusqu’en 1984, alors
que le début des activités sérieuses de vaccination commence en 1983 (figure 3). Il reste cependant largement inférieur à
l’effectif d’une cohorte annuelle de naissances de l’ordre de 750.000, qui, en l’absence de vaccination, devrait
correspondre au nombre moyen de cas de rougeole annuels.
Il faut cependant reconnaître qu’on n’a pas d’information sur le pourcentage de rougeole qui n’ont pas recours à des soins
pendant la maladie, et qui échappent donc à toute surveillance. »
 smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès