• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


astus astus 9 mars 17:34

@oncle archibald

Ce que vous appelez ces cas particuliers sont malheureusement des cas bien réels, qui montrent qu’en l’absence de directives anticipées la personne qui connaît le mieux le patient (mari ou femme par exemple s’il s’agit d’un adulte) n’est pas prioritaire pour donner un avis fondé sur la situation quand cela est nécessaire, ce qui est très anormal. Mais je vous rejoins sur le fait qu’il faut tenter de soigner quelqu’un qui arrive en détresse avant toute autre action. Cela est légitime mais n’empêche nullement que les consignes ne sont pas opposables ce qui autorise dans certains cas l’acharnement thérapeutique... que la loi condamne ! Enfin il est inadmissible que les avis des français soient si peu suivis d’actions, car c’est la base de toute démocratie digne de ce nom.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès