• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bayrou, l’éthique en toc

Bayrou, l’éthique en toc

L’infatué maire de Pau au parcours aussi sinueux que les routes de son Béarn natal s’est longtemps rêvé roi mais il s’est heurté comme parfois sur les mots à des obstacles infranchissables et n’a jamais été en capacité de prononcer son discours d’intronisation comme le fit le Duc d’York, lui aussi locuteur hésitant, pour devenir George VI.

Ce tout à l’égo démesuré en a conçu beaucoup d’amertume et s’est résigné à se muer en faiseur de rois, du moins en est-il persuadé. Dans cet exécutif macronien, mine d’or à ciel ouvert dont on a déjà extrait quelques pépites hélas fissurées par des accommodements déraisonnables avec l’intégrité, le Béarnais en est la plus encombrante, oxydée par une trop longue exposition à l’air vicié du monde politique.

Il innove depuis sa nomination comme garde des Sceaux et vient d’inventer un nouveau concept en politique qui devrait lui permettre de prétendre à une distinction au prochain concours Lépine, le ministre Kit 3 en 1, version moderne du multi-casquettes qui lui permet d’être successivement dans une journée, simple citoyen, président du Modem et ministre de la Justice. 

Ainsi quand notre ‘’égo-centriste’’ téléphone au directeur de la cellule investigations de Radio France pour se plaindre des méthodes inquisitrices des journalistes à l’encontre des salariés du Modem et en le menaçant de porter plainte pour harcèlement, ce n’est pas une menace ou une quelconque pression du ministre mais la réaction indignée d’un citoyen ordinaire.

Quand il relaie dans un tweet le communiqué de presse de sa collègue Marielle de Sarnez dans lequel celle-ci se défend face à l’ouverture d’une enquête par le parquet de paris pour abus de confiance, il s’agit d’un reflexe purement amical et ceux qui seraient tentés d’y voir malice risqueraient d’avoir maille à partir avec le garde des Sceaux qui sommeille dans ce cerbère tricéphale.

Ce n’est évidemment pas l’admonestation timide du premier ministre qui sera de nature à faire taire le bravache pyrénéen mais les nouvelles révélations du Canard Enchaîné dans sa livraison du 14 juin mettant en cause l’emploi présumé fictif de sa secrétaire personnelle pourraient l’embarrasser si elles aboutissaient judiciairement par une confrontation entre le justiciable François et le justicier Bayrou.

La confiance dans notre vie démocratique portée par le héraut de l’éthique en toc dans sa loi éponyme pourrait en être ébranlée.


Moyenne des avis sur cet article :  2.63/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 15 juin 13:48

    Bonjour, Siatom

    Vous devriez être rassuré, LREM est en passe de rafler une large majorité absolue sans l’appoint du Modem dont les députés, privés de leur capacité d’influence - pour ne pas dire de nuisance - risquent de ce fait d’être plutôt des dépités.

    Cela devrait permettre à Macron et Philippe de se débarrasser des Bayrou, De Sarnez et Goulard s’ils deviennent trop encombrants du fait de cette « éthique en toc » que vous brocardez fort justement. Particulièrement le Béarnais qui, à trop vouloir jouer au vice-président risque d’être débarqué au motif qu’il y a décidément chez lui plus de vice que de président ! 


    • siatom siatom 15 juin 14:07


      Bonjour Fergus

      En réalité je ne suis pas du tout inquiet pour LREM. Le label Macron suffit à faire élire, même une chèvre étiquetée En Marche serait élue. D’ailleurs, c’est dejà le cas, même si j’ai beaucoup de respect pour les caprins..

      Cela me fait penser au canular de Dorgeles qui avait fait peindre un âne nommé Aliboron avec sa queue en le rebaptisant Boronali et en exposant son oeuvre au Salon des Indépendants sous le titre :« Et le soleil se coucha sur l’Adriatique »
       
      Ceci étant dit une sortie des trois susnommés ne serait pas pour me déplaire.


    • Trelawney Trelawney 15 juin 14:16

      @Fergus
      Sauf que si le Modem décide de faire banc à part à l’assemblée, il sera sans aucun doute la force d’opposition la plus importantes et cela grâce à REM.

      Car a n’en pas douter, le PS risque de se retrouver dimanche avec 20 représentants qui se transformeront dès lundi en 10 voir moins, car les autres auront fait allégeance à REM (histoire de se chercher des steaks). Quant au LR, il ne faut surtout pas le croire moins opportuniste que le PS.
      40 ans de pratiques politiques ne s’oublient pas comme cela



    • Fergus Fergus 15 juin 16:14


      @ Siatom

      « Cela me fait penser au canular de Dorgeles qui avait fait peindre un âne nommé Aliboron »

      Une histoire truculente que j’ai racontée en détail avec quelques autres pitreries picturales dans Lolo, roi du pinceau ! (février 2009).


    • siatom siatom 15 juin 16:25

      @Fergus

      lolo c’était le nom dans l’intimité d’Aliboron. J’irais voir les aventures pictorales de Lolo.


    • jmdest62 jmdest62 16 juin 07:43

      @Fergus
      Salut
      Bayrou débarqué parce que devenu inutile pour assoir la majorité dont le gvt a besoin....
      ça serait faire de la politique « autrement » et en même temps pragmatique Non ? Du Macron pur jus quoi !
      Pensez vous que le bayrou passerait alors dans l’opposition ? et surtout que les coutures de sa veste y résiteraient ?
      Souvenirs souvenirs  smiley
      @+


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 15 juin 13:51

      Cher Monsieur Siatom.

      Le 8 juin à 10 :26, je vous adressais cet aimable commentaire : lien.

      Je ne suis pas de ceux qui se plaisent à ester en justice pour plagiat et vous n’avez rien à craindre, je ne vous demande aucun dédommagement, simplement un sourire amical, en passant.

      En ce qui concerne l’affection dont souffre le patient auquel est conscré l’article, il s’agit de troubles dissociatifs de l’identité illustrés dans la littérature par la nouvelle de Stevenson,  L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, le cas dont vous parlez étant plus intéressant puisque les différentes personnalités sont assumées simultanément et non successivement. L’évolution normale de cette pathologie est la schizophrénie. Mais on ne paratique plus la lobotomie et on n’enferme plus guère. On donne des médicaments.


      • Trelawney Trelawney 15 juin 14:12

        @Jeussey de Sourcesûre
        Si on suit votre hypothèse, Marielle de Sarnez est-elle amoureuse de Jekill ou de Hyde ?



      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 15 juin 14:23

        @Trelawney

        C’est Gainsbourg qui donne la réponse :

        « Docteur Jekyll n’a eu dans sa vie
        Que de petites garces qui se foutaient de lui
        Mister Hyde dans son cœur
        Prenait des notes pour le docteur
        .../...
        Docteur Jekyll un jour a compris
        Que c’est ce Monsieur Hyde qu’on aimait en lui
        Mister Hyde ce salaud
        A fait la peau du Docteur Jekyll »

      • Taverne Taverne 15 juin 14:35

        @Jeussey de Sourcesûre

        Sinon il y aurait aussi (parodie sur un air connu) :

        La tagada tactique de l’éthique,
        C’est d’se montrer soucieux
        De notre argent public.
        Mais
        La tagada tactique de l’éthique,
        C’est pas d’être sourcilleux,
        Pour soi être élastique !


      • siatom siatom 15 juin 14:36


        Cher Monsieur Leussay de Sourcesure

        J’avoue qu’en suivant le lien’’La moraline a du plomb dans l’aile" je découvre surtout un auto-plagiat a moins que vous ne n’ayez lu en diagonale mon petit billet. Me trompé-je ?


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 15 juin 14:43

        @siatom

        vous n’avez pas du attendre assez longtemps pour que s’affiche mon commentaire de 10 : 26 qui commençait ainsi :

        « Quand Bayrou demande à la classe politique de se concocter une éthique (toc) »

      • siatom siatom 15 juin 14:59

        @Jeussey de Sourcesûre

        Si, j’ai pris le temps nécessaire comme c’est toujours le cas pour vos aimables commentaires mais j’en arrive toujours à la même réflexion contenue dans mon précédent post.

        Je ne prétends pas avoir inventé l’expression, mais elle était déjà incluse dans le billet en question et n’ai fait que la reprendre.

        Une chose est certaine nous n’aurons pas à partager les droits d’auteur. puisque nous sommes de parfaits bénévoles.


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 15 juin 17:43

        @siatom

        c’est vous qui avez raison !
        je suis tout confus
        (et là, je ne ferai pas de contre-pétrie).

        donc, veuillez accepter mes plates escuses, Monsieur Siatom.

      • siatom siatom 15 juin 19:36

        @Jeussey de Sourcesûre

        Pas de problème vos excuses si plates soient elles sont totalement acceptées.


      • Fergus Fergus 15 juin 13:52

        Au fait, qui va l’emporter chez vous dimanche ? Le candidat UDI ou celui de LREM, arrivés en tête dans un mouchoir de poche ? Dans ma circonscription, cela semble plié : le candidat LREM - un jeunot de 27 ans - devrait battre celui de LR, largement plombé par son soutien à Fillon. Je prévois un score de 70-30.


        • siatom siatom 15 juin 14:18

          @Fergus

          Pour répondre à votre question, il m’a fallu consulter Ouest France pour ne pas paraître trop ignorant . Je suis donc dans la 1ere circonscription Rennes Sud et l’affaire semble pliée pour LREM qui fait le double des voix de l’UDI que je connais de nom en temps que Maire de Chantepie.

          Je ne connaissais pas la député sortante PS mais comme j’ai une mauvaise nature je m’en réjouis.

          La Bretagne était PS , elle devient macronienne . Tout change pour que rien ne change.


        • Trelawney Trelawney 15 juin 15:03

          @siatom
          Tout change pour que rien ne change.

          Mais c’est Wikipédia qui va avoir du boulot

        • Fergus Fergus 15 juin 16:20

          @ siatom

          « La Bretagne était PS , elle devient macronienne . Tout change pour que rien ne change. »

          Eh oui, tout l’inverse de Pompidou qui avait théorisé « le changement dans la continuité ».


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 18 juin 10:53

          @Fergus
          Ce slogan n’a-t-il pas été plutôt celui de Giscard ?


        • Tribidule Tribidule 18 juin 20:10

          @Jean J. MOUROT
          J’aurais dit Visconti dans le Guépard


        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 19 juin 15:08

          @Tribidule
          Di Lampedusa, dans le Guépard, fait dire au Prince Salina : « il faut que tout change pour que rien ne change ».


        • Taverne Taverne 15 juin 14:29

          Cher Monsieur Taverne,

          Je souhaiterais vivement que vous cessiez de garer votre véhicule devant l’immeuble. J’ai besoin de mes aises et il me faut deux places pour stationner le mien. Bien sûr, je ne vous force pas la main mais des PV pourraient pleuvoir sur votre pare-brise...

          Sachez que c’est en simple citoyen que me permets de vous interpeller si gentiment et pas du tout en ma qualité de chef de la police.


          • Leonard Leonard 15 juin 14:57

            Bayrou est l’étendard de la loi sur l’amoralisation de la politique.


            Qu’une minustre fasse pression sur un diffuseur d’information est une ignominie.

            Qu’il ne comprenne pas son devoir de reserve dû à sa fonction de ministre de la Justice est en totale incompatibilité avec sa fonction.

            Cet homme doit être déchu de son poste et jugé !

            • siatom siatom 15 juin 15:01

              @Leonard

              J’ai eu peur un instant que vous ne lui fassiez couper les oreilles comme dans les corridas.


            • Leonard Leonard 15 juin 15:10

              @siatom
               
              Il devrait se couper lui même au moins une oreille pour la France vu la toile d’artiste qu’il nous fait en premier ministre



              • siatom siatom 16 juin 08:49

                @troletbuse

                Monsieur Propre va nettoyer tout cela si on lui en laisse le temps.


              • Christian Labrune Christian Labrune 16 juin 10:32

                @Siatom
                Depuis tant d’années, les centristes attendaient Bayrou ; ce fut Macron. Fort heureusement, ce ne fut pas exactement un Waterloo. Le Palois durant la campagne, il faut s’en souvenir, n’attendait rien pour lui ni pour ses gens de l’élection de celui qui l’avait finalement supplanté. C’était la position même des grands mystique refusant de lorgner sur la perspective de leur salut personnel et qui espèrent quand même, comme on peut bien l’imaginer parce que c’est très humain, que ce sublime détachement leur sera profitable au centuple. Après bien des péripéties, la Justice lui sera finalement tombée dessus pour qu’il en soit l’ultime dépositaire, et ce n’est pas rien que la Justice.

                J’ai la plus grande admiration pour François et je vous sais gré, de contribuer, par cet article, à prolonger un peu son existence médiatique. J’ai été horrifié de tomber hier soir en consultant mes mails, sur un site qui proposait un sondage concernant le Garde des Sceaux. 90% des François souhaitaient apparemment que François démissionnât. Quelle ingratitude ! Voilà un homme qui se proposait de « moraliser la vie politique » dans notre beau pays ; c’était écrit en toutes lettres sur le pupitre derrière lequel il vaticinait sur l’avenir de la République, et on ne voudrait déjà plus de lui. Or, comme vous le faites très bien apparaître, Bayrou est un homme complexe, et très versé dans les questions qui touchent à l’ontologie. Il y a un texte de Sartre, « La transcendance de l’ego », qui permettrait de mieux comprendre ses difficultés intérieures. J’ose espérer qu’on le lira et qu’on sera plus à même d’appréhender les déchirements existentiels d’une grande âme qu’on ne peut quand même pas laisser tomber comme ça, brutalement, dans les poubelles de l’histoire. Il faut disséquer tout cela, et le conserver précieusement dans le formol pour l’instruction des générations futures de la République.


                • siatom siatom 16 juin 10:47

                  @Christian Labrune

                  Votre émouvant plaidoyer pour le Béarnais me touche beaucoup et je suis moi même atteré par les résultats du sondage dont vous faites état dans votre commentaire.

                  Non seulement les Français sont des veaux comme le pensait le général mais en plus ils souhaiteraient envoyer leur bienfaiteur à l’abbatoir. C’est proprement scandaleux et à vous dégouter d’être intègre.


                • Taverne Taverne 16 juin 10:49

                  @Christian Labrune

                  Je ne fais pas partie des 90 % qui demanderaient sa démission. Mais je suis inquiet de voir son évolution et l’exemple qu’il donne comme ministre et comme garde des sceaux.

                  Si chaque haut responsable s’octroyait le droit d’user de pressions sur des citoyens , où irait-on ? Des juges, des policiers, des inspecteurs du Fisc, des élus...

                  Si chaque ministre déclarait tout haut qu’il s’attribue le privilège de toujours dit tout haut et en public ce qu’il pense, que deviendra ce gouvernement ?

                  Je vois bien que je suis minoritaire sur ces points de vue (voir les votes négatifs de mes posts), les gens trouvant cela normal, mais moi pas : jamais !


                • BA 16 juin 10:45

                  INFO FRANCEINFO. Assistants parlementaires du MoDem : les troublants contrats de travail de salariés du parti centriste.

                   

                  Dans l’affaire des assistants parlementaires du parti de François Bayrou, franceinfo a pu examiner les contrats de collaborateurs d’eurodéputés. Ils ne semblent pas conforter la défense du Modem.

                   

                  Franceinfo et la cellule investigation de Radio France ont révélé, jeudi 8 juin, qu’une dizaine de permanents du parti centriste avaient, à un moment donné, été rémunérés comme assistants parlementaires européens. Nous avons eu accès aux contrats et aux bulletins de salaire de huit d’entre eux. Ils sont pour le moins troublants.

                   

                  Ces salariés du MoDem ont tous un point commun : ils sont d’abord embauchés à plein temps par la formation centriste. Puis, dans un deuxième temps, ils sont détachés auprès d’un eurodéputé qui va alors prendre en charge entre 20 et 80% de leur salaire. Et dans certains cas, le contrat stipule que le salarié repassera à un temps plein pour le MoDem lorsque le député aura terminé son mandat.

                   

                  Des temps partiels, partagés entre le parti et l’Europe

                   

                  C’est le cas de la standardiste du parti, Sophie B., embauchée en 2001 à l’époque de l’UDF. En 2009, juste après les élections européennes, elle signe un avenant à son contrat et devient assistante parlementaire « locale » de Nathalie Griesbeck – les eurodéputés peuvent avoir des assistants « accrédités », à Bruxelles et à Strasbourg, et des assistants « locaux », en circonscription. Elue dans le grand Est, Nathalie Griesbeck dispose d’une permanence et d’une assistante « locale » à Metz. Mais la secrétaire, elle, employée à mi-temps, reste en poste à Paris, au siège du MoDem. Pendant cinq ans, le Parlement européen prendra pourtant en charge près de 60% de son salaire total.

                  D’autres contrats à temps partiel intriguent. Celui de Pauline C., embauchée comme « attachée de presse » du MoDem en août 2008. Elle travaille en théorie plus de 150 heures par mois pour le parti. Mais en novembre 2009, après l’élection de plusieurs membres du MoDem au Parlement européen, elle est officiellement détachée auprès de Robert Rochefort, élu européen dans le Sud-Ouest. En théorie, donc, Pauline C. ne travaille plus qu’à 40% pour le parti, puisqu’elle est censée consacrer 60% de son temps à assister son eurodéputé. Une répartition des temps partiels qui sera sans doute difficile à justifier.

                  A la même époque (2009-2012), Robert Rochefort salarie un autre personnage clé de l’équipe de communication du MoDem : Mickael C., le « responsable du pôle image » du parti. Il réalise les clips de campagne et filme les meetings pour le MoDem. Or, en 2011, selon les documents auxquels nous avons eu accès, le Parlement européen le rémunère pour 110 heures de travail par mois, contre 48 heures mensuelles seulement pour le MoDem.

                  Nous avons interrogé Robert Rochefort sur le cas de ces deux assistants. L’ancien directeur du CREDOC, pourtant habitué des plateaux de télévisions, affirme qu’il "ne comprenait rien aux médias à l’époque" et qu’il avait besoin d’être aidé. Pourtant, ces deux assistants « disparaissent » en 2012, juste après la campagne présidentielle de François Bayrou à laquelle ils ont largement contribué. Ils ne sont pas remplacés. Robert Rochefort n’a pas su nous expliquer pourquoi.

                   

                  La chef de cabinet de Bayrou rémunérée comme assistante parlementaire de Marielle de Sarnez

                   

                  Autre cas, celui de la chef de cabinet de François Bayrou. D’abord employée à temps plein au parti, elle est ensuite déclarée comme assistante parlementaire auprès de Marielle de Sarnez. Le Parlement européen finira par prendre en charge 80% de sa rémunération totale alors que, selon de nombreux témoignages, elle était constamment auprès du patron du MoDem, François Bayrou.

                  D’autres contrats que nous avons pu consulter posent également question. Et notamment celui responsable de la formation des élus. Stéphane T. était détaché à trois quart temps auprès de l’actuelle ministre des Armées, Sylvie Goulard. Or, d’après nos informations, ses fonctions au sein du parti étaient essentielles et nécessitaient de nombreux déplacements. Interrogé sur son cas, l’avocat du MoDem admet une possible « mutualisation de moyens », avant de préciser : "On n’est pas dans un grand parti, le Modem a des finances exsangues."

                   

                  Un comptable pour un euro-député, une pratique inhabituelle 

                   

                  Un autre contrat a attiré notre attention, celui du directeur financier du Modem. Alexandre N. est un très ancien salarié du mouvement, embauché du temps de l’UDF. D’après les informations que nous avons recueillies, Jean-Luc Bennahmias aurait pris en charge 15% de son salaire pendant un an entre 2013 et 2014. Le député européen nous a expliqué "qu’il avait besoin d’un comptable pour remettre de l’ordre dans ses comptes". Une pratique à tout le moins inhabituelle. Plusieurs spécialistes du sujet nous ont expliqué qu’ils n’avaient jamais entendu parler de l’embauche d’un comptable en qualité d’assistant parlementaire.

                  Le même Jean Luc Bennahmias qui a également pris en charge pendant un an entre 50 et 80% du salaire de l’ancien responsable web du parti. C’est un signalement de ce dernier auprès du parquet, et les révélations de franceinfo, qui avait motivé l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « abus de confiance et recel de ce délit » sur la question des contrats des assistants parlementaires européens, le 9 juin. 

                  Pour sa défense, le parti centriste soutient détenir des documents attestant du travail effectif de ces collaborateurs pour les eurodéputés auxquels ils étaient rattachés. Nous avons pu consulter certains de ces documents : des échanges de mails, des réservations de billets d’avion, etc. Mais rien de ce qui nous a été présenté jusqu’ici ne démontre que certains assistants aient pu consacrer jusqu’à 80% de leur temps au Parlement européen.

                   

                  http://www.francetvinfo.fr/politique/modem/assistants-parlementaires-du-modem/info-franceinfo-assistants-parlementaires-du-modem-les-troublants-contrats-de-travail-de-salaries-du-parti-centriste_2238247.html


                  • siatom siatom 16 juin 11:58

                    @BA

                    Avec vous, point besoin d’écouter la radio, il suffit de se brancher sur Avox. Je crois que ces faits étaient connus depuis la publication du livre en 2014 de Corinne Lepage "Les mains propres’’ mais à lépoque ses révélations sur les emplois fictifs n’avaient ému personne.


                  • grangeoisi 16 juin 11:50

                    Allons-nous laisser des » tops chefs » devenir les députés de demain ou allons-nous redresser la tête et élire ceux qui sont capables de nous représenter ?

                     

                    Prenons quelques exemples :

                    les Finistériens vont-ils envoyer un magouilleur les représenter sous prétexte d’appartenance à LREM ?

                    les Marseillais vont-ils se contenter d’un hâbleur, beau parleur et enfonceur de portes ouvertes,  soi-disant « français insoumis » (pourquoi se présenter alors ?),  pour être leur député dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône

                    quelle représentation attendre d’une députée du FN, multirécidiviste en infractions diverses, faux emplois, déclaration tronquée concernant son patrimoine, dégoulinante de haine et de racisme ?

                     

                    Allons il n’est que temps de rééquilibrer tout ça et d’avoir une chambre moins « télé-réalité » ,« godillot » sinon « croupion ».


                    • siatom siatom 16 juin 12:01

                      @grangeoisi

                      Aux questions que vous vous posez je crains que la réponse ne soit un oui (franc, je ne sais pas) mais massif (probablement)


                    • Christian Labrune Christian Labrune 16 juin 14:49

                      @grangeoisi
                      Permettez-moi quand même de me faire l’avocat, comme au procès de Nicola Ceausescu, des malheureuses victimes de vos dénonciations.

                      Madame Le Pen est fllle d’un père carrément fasciste, nostalgique de l’OAS et de la collaboration  ; par voie de conséquence, antisémite et négationniste. Elle se défend d’être d’être tout cela, c’est donc bien qu’il y a un petit progrès. Ne pas être nazi, ce n’est quand même pas rien, et quand on demandera désormais, par souci de « moralisation de la vie politique », à ceux qui se proposeront aux suffrages des Français : êtes-vous nazi(e) ? Elle pourra répondre que non. C’est bien, c’est très bien.

                      le Marseillais nouveau qui se prend désormais tantôt pour Chavez, tantôt pour le Père Duchesne voire Fouquier-Tinville, s’il n’avait plus ces rôles d’acteur à sa disposition et plus rien à imiter, s’il était réduit à n’être que ce qu’il est lui-même, que serait-il ? Rien, et cela ferait un chômeur de plus. Tenez-vous tant que cela à ce que ce pauvre homme dont l’ego a beaucoup grossi ces dernières années, nous fasse une crise dépressive qui creusera encore un peu plus le trou de la sécu ? Je sais par ailleurs qu’il suffirait de demander à Siatom, qui l’admire autant que moi, ce qu’il en pense pour avoir immédiatement un interminable panégyrique.

                      Le pauvre Ferrand, que « voilà ferré » comme disaient les Parisiens après Bouvines à son très lointain homonyme, est vraiment un pauvre pauvre (sic.) homme et un grand naïf. On le voit bien si on considère ses montages financiers, mais on le voit plus encore lorsqu’on sait qu’il aura plusieurs fois abandonné une partie de sa réserve parlementaire (nos sous !) à des organisations palestiniennes sans même savoir qu’elles étaient, comme un mouvement BDS qui lui inspire la plus grande sympathie, d’excellents soutiens du terrorisme islamiste. Chacun sait cela, mais quand on est fort occupé, on n’a pas toujours le temps de s’informer.


                    • siatom siatom 16 juin 15:09

                      @Christian Labrune

                      Je sais par ailleurs qu’il suffirait de demander à Siatom, qui l’admire autant que moi, ce qu’il en pense pour avoir immédiatement un interminable panégyrique.

                      Mais je l’ai dejà tenté à quelques reprises dont le dernier’’ Melenchon ses oeillets mais aussi ses oeillères ’qui ne semble pas avoir convaincu les quelques chavistes venus s’égarer sur ce billet.
                       Mais je ne desespère pas d’y parvenir Vous connaissez certainement cette citation de Boileau’’Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage’’


                    • Christian Labrune Christian Labrune 16 juin 20:19

                      @siatom
                      Je me souviens de votre article, il était très bien et je n’avais pas manqué de l’approuver, mais sans la liberté de blâmer, comme vous savez.... Bref, permettez-moi quand même, sans aller jusqu’à un blâme que vous ne méritez certes pas, de vous dire bien franchement que vous n’en faites pas assez pour notre chantre le plus ardent de la Soumission et sa sublime bouillabaisse.
                       
                      A bon droit, vous pourriez me répondre que moi aussi je dispose d’un clavier et que je pourrais tout aussi bien mettre la main à la pâte, mais un commencement de vieillesse m’induit à une certaine paresse et je sais que vous ne voudriez pas imposer à un jeune vieillard un effort qui pourrait lui être fatal.

                      C’est donc à vous qu’il revient d’être le héraut de notre héros national. Je vous prie donc de considérer mon présent propos comme l’invitation pressante faite à Jeanne d’Arc par l’archange Saint-Michel, de chevaucher le premier bourrin pour corriger le cours de l’histoire et faire sacrer à l’Elysée Messire Mélenchon notre Sauveur, dans les meilleurs délais. Il ne restera plus qu’à bouter hors de France la mélasse macronienne. Dieu le veut ainsi.


                    • siatom siatom 16 juin 21:15

                      @Christian Labrune

                      Je ne sais pas si je chante assez juste pour m’essayer à la dithyrambe mélenchonienne d’autant qu’à l’origine ce cantique ne se pratiquait pas seul et qu’il faut des choristes de qualité déguisés en satyres pour respecter la tradition.

                      Vous pourriez sans doute être des notres et je ne doute pas d’en trouver de remarquables sur Avox s’ils daignent se joindre à nous.
                       


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 18 juin 11:00

                      Bon, on bave sur Bayrou... Mais que dire du transfuge PS finistérien dont une grosse casserole lui tinte aux fesses et que ses électeurs potentiels s’apprêtent à réélire ? La politique nouvelle est ... en marche mais elle ressemble fort à l’ancienne, avec quelques tronches un peu plus juvéniles.. Mais quelle sera la différence entre des godillots éculés et des godillots neufs ? Le président marchera plus à l’aise, sans doute !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires