• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bouillabaisse frelatée

Bouillabaisse frelatée

On pète la veuve Cliquot,

Parqués comme à Mexico,

Horizons cimentés, pickpockets, toxicos

Personnes honnêtes ignorées, superflics, Zorros

Politiciens et journalistes en visite au zoo

 

IAM -Demain, c’est loin (1998)

 

Nous sommes par une belle matinée de printemps, un dimanche. La scène se passe dans le 4eme arrondissement de Marseille, en haut d’un des rares parcs de la ville, le parc Longchamp. Le quartier est tout sauf une zone de non-droit : c’est un quartier résidentiel, peuplé majoritairement de foyers de la classe dite « moyenne ». Personnes âgées, travailleurs dans les écoles, les services publics, la voirie…des familles sans histoire. Il faut dire que les prix de l’immobilier, quoiqu’en disent les médias, ont augmenté ces dernières années dans ce type de quartiers : l’extrême centre-ville, en partant du Vieux-port, jusqu’aux 6eme et 8ème arrondissements, étant toujours invivable (peu de transports en commun dignes de ce nom, qualité de vie médiocre, pas de crèches, pas d’écoles, pas de places de parking, pollution importante, habitat largement insalubre ou trop cher selon les endroits, etc…), les gens du commun et « ceux qui ont les moyens » se sont rabattus depuis quelques temps sur ces quartiers situés à la périphérie de l’extrême centre. Les 4e et 5e arrondissements en sont l’illustration parfaite. Ce sont majoritairement des quartiers tranquilles, « en voie de gentrification » comme osent l’affirmer certains sociologues. On y trouve même encore un peu de services publics, et une population qui cherche à vivre sa vie, à travailler, sans trop s’éloigner dans des banlieues situées à plusieurs heures d’embouteillages.

Car oui ici, à Marseille, le temps ne se mesure pas en trajets de bus ou de métro, mais plutôt en (longues) heures de voiture : les transports en commun sont anecdotiques, et la ville perpétuellement en travaux. Pourquoi me demanderez-vous ? Pour les travaux, il s’agit tout bêtement de la structure administrativo-mafieuse qui gouverne cette ville depuis des années. Un système inventé par un certain Simon Sabiani, dans les années 30. Un personnage dont la bio vaut le détour : issu du Parti Communiste local, il finira par collaborer avec l’occupant en 40. Entre-temps, il sera passé à la mairie et placera ses petits copains de la mafia dans les services municipaux, en échange de quelques assassinats et autres coups de mains ciblés contre les plus remuants de ses opposants, c’est-à-dire ses ex petits copains du Parti Communiste, Parti qui menaçait de gagner les élections... Ce système bien huilé donc, a ensuite été amélioré par Gaston Deferre, avant d’être pérennisé par Jean-Claude Gaudin.

Vous comprenez, pour bien gouverner Marseille, il faut surtout penser à remercier ceux qui vous ont permis d’accéder au pouvoir. C’est-à-dire la mafia locale, qui a investi pratiquement toutes les petites boîtes de Bâtiment et Travaux Publics du coin…Donc, quand un Marché Public ou un travail de voirie doit être effectué, dans une ville normale, il existe un Conseil de Coordination des travaux de voirie. Ce conseil se réunit tous les mois, et coordonne les différents acteurs du BTP devant intervenir sur un chantier ou une route dans une quartier, par exemple. Ceci afin d’éviter de trop encombrer la voirie.

Un exemple simple pour bien saisir de quoi il en retourne : la semaine 1 l’entreprise A va ouvrir pour raccorder l’électricité, la semaine 2 on laisse ouvert parce que c’est au tour du câble internet d’être posé par la société B, et la semaine 3 on continue avec la réfection de la route par la boîte C, pour ensuite refermer en semaine 4. Je schématise, bien sûr, mais vous comprenez le principe.

Mais pas à Marseille, oh ça non. A Marseille, on tire le maximum de la vache à lait.

A Marseille, au lieu de se coordonner, la semaine 1 la boîte A ouvre, fait son truc et referme. Elle facture l’ouverture, les travaux et la fermeture à la municipalité. Semaine 2, c’est au tour de la boîte B de faire la sienne, puis de refermer. Et de refacturer. Pareil pour la semaine 3 et l'entreprise C. Et bien sûr, quand arrive la dernière semaine, nouvelle rafale de travaux. Résultat ? Une municipalité parmi les plus endettées de France (Plus de 2,5 fois la dette moyenne par habitant en France..), et une ville perpétuellement en travaux, sans transports en communs dignes de ce nom, donc bourrée de voitures…un véritable enfer, mais pas grave : il y fait toujours beau, c’est bien quand même, non ? Ah oui, puisque nous l'avons vaguement évoqué, parlons transports en commun, maintenant.

Pour le centre-ville, il y a 2 lignes de métro, qui ne couvrent même pas un quart de cette ville grande comme trois fois Paris, et quelques lignes du nouveau tramway qui les double presque intégralement, sur le même trajet, en surface. Extraordinaire, non ? Mais comment c’est possible, alors que certains quartiers ne sont toujours desservis que par les mêmes bus dégueulasses, aux horaires incertains, perpétuellement bondés et inconfortables ? C’est tout simplement un cadeau de l’ex maire Jean-Claude Gaudin à son ex adjoint de l’époque Renaud Muselier. Connu pour être aujourd’hui le puissant président de Région la PACA, quand il était dans la team Gaudin ce cacique des Républicains était maire des 4e et 5e arrondissements, et il avait des velléités continuelles d'être calife à la place du calife. Il faut dire que Jean-Clôôôde lui avait fait miroiter le fauteuil de maire durant des années, pour au final le reléguer dans un coin, ce qu’il avait, bien sûr, logiquement très mal pris. Ici, la bouillabaisse, on l’aime très salée, il faut le savoir.

Donc Muselier l’éternel second, n’arrêtait pas de taper sur son papa politique, celui qui l’avait fait et n’arrivait plus à le contrôler. Du coup, ils ont passé un deal.

Le deal ? Il s’est fait, encore une fois, sur le dos des marseillais : tu arrêtes de ne faire qu'à m'em...bêter, et je te fais passer les lignes du beau tramway tout neuf sur tes arrondissements…tu vas voir, tes électeurs vont adorer, et ils s'en souviendront dans les urnes ! 

Les quartiers pauvres ? Beeen... Situés à plusieurs heures de bus du centre-ville, faudra qu'ils continuent de poireauter dans leurs abribus tous moches, après tout c’est pas la première fois qu’on leur fait des promesses, non ? Et puis leur super maire, j’ai nommé Samia Ghali, pourra toujours les endormir, puisqu’elle « sait ce qu’ils vivent », comme elle le répète sans arrêt depuis sa luxueuse villa des quartiers chics du 7ème

Mais je m’égare : revenons-en, si vous le voulez bien chers amis, à notre beau dimanche matin. Il fait donc beau ce dimanche, comme très souvent à Marseille (c’est toujours ça de pris comme dirait l’autre), et le soleil se lève sur le quartier tranquille des Chutes-Lavie, dans le 4ème arrondissement. L’auteur de ces lignes a la chance d’habiter une résidence tranquille, dans un appartement avec -ô luxe suprême !- un balcon, d’où on voit même les quartiers sud, au loin, et le fameux stade Vélodrome, en toile de fond. Pour ce dernier, l’auteur sait qu’il paiera pendant de longues décennies, avec des impôts locaux en explosion grâce à la « gestion avisée » du maire Jean-claude Gaudin, au travers du fameux « Partenariat Public Privé » dont les politicards corrompus sont friands, car il permet d’arroser tout le monde (et il y en a je vous le garantis) durant les décennies à venir, une véritable rente sur le dos des contribuables, sans que ceux-ci ne puissent pratiquement rien y faire.

L’auteur prend donc le petit-déjeuner avec sa compagne sur le balcon… Quand, tout à coup, on entend distinctement un bruit saccadé, caractéristique. Tac tac tac tac tac tac ! une pause. Puis ça recommence : Tac tac tac ! à quelques centaines de mètres à vol d’oiseau, tout au plus.

La compagne de l’auteur pense tout d’abord à un volet métallique de commerce, qu’on aurait rabattu brusquement… c’est vrai que ça y ressemble, mais l’auteur, tireur sportif à ses heures, reconnait le bruit presqu’immédiatement : une rafale d’arme automatique. Et vu le nombre de tirs, une arme de guerre. C’est pas la petite 22 à laquelle on a droit au stand ça, oh non.

Le « pin pon » caractéristique des sirènes de police qui s’ensuit, quelques minutes plus tard, le confortera dans cette idée. La confirmation arrivera le lendemain, sous la forme des quelques lignes habituelles dans « La Provence », le quotidien (de droite) du coin : règlement de comptes à la kalachnikov, deux jeunes de 19 et 21 ans se sont fait dessouder dans leur voiture, « un véritable guet-apens, plusieurs dizaines d’impacts, morts sur le coup », etc., etc.

Banal, anodin, classique à Marseille, me rétorquerez-vous ?

Eh bien non. Car même les journalistes habitués à ce genre de faits-divers en ont convenu, en rapportant les propos « d’une source de l’enquête » (des flics mis sur le dossier quoi) : un pas venait d’être franchi, c’était un règlement de compte « anormal » si tant est qu’on puisse le dire comme ça, car il a eu lieu, pour la première fois, dans un quartier très tranquille, résidentiel, en plein centre-ville, à quelques dizaines de mètres du commissariat du coin (!) alors que des gens se promenaient avec leurs gosses et leurs poussettes…

Cela reviendrait-il à dire qu’il faille se plaindre que cet antépénultième double meurtre de deux minots eût été plus tolérable, s’il s’était déroulé, comme d’habitude, loin des regards et des passants, dans une impasse sordide des quartiers nord, ou dans un coin de forêt isolé, comme c’est très souvent le cas depuis quelques décennies ?

Dans la bouche des éditorialistes (réacs) de la Provence, je pense que c’est peut-être le cas. Mais dans la mienne, j’aimerais que ce ne le soit pas… Je reste honnête : ce genre de chose ne vous interpelle que très rarement quand il se passe loin de chez vous, mais quand ça se déroule à côté de chez vous, vous vous dites que les choses se gâtent pour tout le monde, y compris pour vous, qui vous croyiez à l’abri, donc quelque part, avouons-le, privilégié.

Alors coupons l’herbe sous le pied de la rumeur tout de suite : à ceux qui hurleraient au réflexe bourgeois, j’ai toujours trouvé profondément injuste et anormal qu’un gamin perde la vie comme ça, même si ce gamin était un petit con, une racaille, un dealer, ou tout ce que vous voulez. Taxez-moi de bisounoursisme, je l’assume : non, crever comme une merde à quinze, vingt ans, ça n’est pas et ne sera jamais normal. C’est le signe d’une faillite de la société : on peut toujours reporter, in fine, la faute sur les individus, et rester dans cette courte-vue qui a n’a jamais arrangé quoi que ce soit. Mais on ne résoudra jamais les causes profondes de ces erreurs, et elles se répèteront encore et encore, sans fin.

Combien de morts du trafic de drogue à Marseille ? Le fait est-il nouveau ? Les chiffres sont connus : cela fait des décennies que chaque année, entre quinze et vingt-cinq gamins se font tuer pour une histoire de drogue. Je ne parle même pas du grand banditisme, qui avait ses codes, ses habitudes, et où chaque contrat était soigneusement autorisé –ou pas- par le parrain du coin. Mais, après les Corses des années 80, après les Tunisiens des années 90 et 2000, tous morts ou en train de croupir en prison aujourd’hui, le milieu s’est recomposé : désormais, c’est une multitude de bandes qui se partagent « le marché ». Et ces bandes ne reculent plus devant rien pour un point de deal juteux, car la demande est là : les gamins des quartiers aisés affluent dans les cités, chaque soir de semaine et plus particulièrement le samedi, c’est le supermarché. On le voit, littéralement.

Il suffit de se poster à l’entrée des routes menant aux cités de Fontvert, de la Batarelle, de la Castellane et de dizaines d’autres quartiers bien connus pour apercevoir le véritable ballet ininterrompu de belles bagnoles, conduites par des jeunes bien comme il faut, venant des quartiers aisés du Sud (les 8, 9 et 12ème arrondissements principalement), ou mieux des villes et villages cossus de la banlieue (Gémenos, Les pennes-Mirabeau, Septemes, Cabriès, Plan de cuques, Allauch), pour se fournir avant de partir en soirée. Des villes intouchables au commun des mortels immobilièrement parlant (à Plan de Cuques par exemple le prix du m2 est équivalent à celui de Paris intra muros). Des villes qui ont opéré, avec la bénédiction des politiques qui se sont succédés aux manettes depuis cinq décennies, une véritable ségrégation sociale par l’accès à la propriété foncière et à l’emploi. Des villes qui, avec l’arrivée du TGV dans les années 2000, ont vu leur population exploser, quantitativement et qualitativement : ingénieurs, cadres moyens et supérieurs, professions libérales, un énorme contingent de migrants parisiens (mais ceux-là, on en voulait bien, vous comprenez. C’est pas comme les autres pouilleux de Calais là !), soit en moyenne +7% de population par an, dûment prévue à l’époque par les études officielles diligentées par l’INSEE.

Car des emplois qualifiés, permettant de drainer cette population souhaitée et souhaitable, il y en a, à Marseille et à côté : à Berre, dans la pétrochimie, où dans les zones commerciales de Plan de Campagne (première zone d’Europe en surface) ou à Aix, Rousset (ces Zones d’Activité à la fiscalité avantageuse sont parmi les plus dynamiques de France, avec nombre d’entreprises de haute technologie, nécessitant moult main d’œuvre qualifiée).

Donc ces nouveaux arrivants font monter les prix, car ils n’hésitent pas à acheter à n’importe quel tarif, pour se payer leur petit coin au soleil. Les prix montent, et les cités des quartiers Nord ou d’ailleurs se remplissent à vitesse grand v, pendant que les logements sociaux ne sont absolument pas rénovés, ni même construits. Certains maires (Allauch, Plan-de-cuques) paient volontiers les amendes qui caractérisent une gestion hors la loi des HLM, plutôt que d’en construire un minimum comme le leur impose la Loi SRU. Tu parles ! Me rétorquerez-vous : ils n’en veulent pas, car ils savent où ça va les mener ! Auriez-vous tort ? Aujourd’hui, je pense que non : il est trop tard, et les choses sont trop dégradées, mais à une époque ce n’était pas le cas. Lors de leur construction dans les années 60, ces fameux quartiers étaient ultra modernes, et il faisait bon y vivre. Tous ces quartiers qui sont aujourd’hui délabrés, gangrénés par la misère sociale, la drogue, le chômage, la violence et la pauvreté, en leur temps, ils accueillaient des émigrés d’Algérie qui venaient travailler en France, dans le Bâtiment principalement, et ils reconstruisirent littéralement la France d'après-guerre. Ils cohabitaient avec les ouvriers français sans problèmes. La fameuse "mixité sociale" dont on nous rebat les oreilles, sans jamais l'appliquer aujourd'hui, elle existait à l'époque, et on n'en parlait jamais... Il y avait beaucoup de harkis aussi, réfugiés à Marseille après l'indépendance de l'Algérie, histoire de ne pas se faire exécuter par les vainqueurs pour "collaboration" avec l'ennemi français. Le gouvernement De Gaulle avait mis le paquet pour les accueillir, car il y avait tout intérêt. De Gaulle "les avait compris", vous vous rappelez ?

Mais cette solution de logement en HLM donc, devait être temporaire, comme le précise Alain Péraldi dans son ouvrage phare (que je vous conseille) « Gouverner Marseille ». Encore une promesse politique qui ne fut jamais tenue : ça devait être pour dix-vingt ans grand maximum, le temps de trouver une solution pérenne, mais ils en ont pris pour soixante ans. Et ça continue.

Conclusion ? C’est la lâcheté politique qui tue ces gamins depuis des années, plus sûrement qu’une rafale de kalachnikov, ou le vol d’un point de deal. Ce sont les promesses continuelles, non suivies d'effet, car à but électoraliste. C'est le mépris de ces "élites" pour les sans-dents qu'ils sont censés gouverner, ce mépris caractérisé par une vision apolitique de ces masses. Des masses qu'il convient d'imaginer, acculturées, grouillantes, et bêtes : pensez, ils oublieront très vite les promesses qu'on leur fait , comme d'habitude !

Jean-Claude Gaudin, celui par qui l’effondrement d’un immeuble sur la tête des pauvres est arrivé, dans la deuxième ville de « la sixième puissance économique mondiale », l’avait déjà dit il y a 30 ans : « je veux des gens qui paient des impôts dans le centre-ville de Marseille ».

Il a donc opéré une véritable ségrégation, en dégageant les crevards improductifs qui squattaient, selon lui, injustement le centre-ville, et en tentant plusieurs coups immobiliers particulièrement juteux sur le papier -mais désastreux pour les finances de la ville. A l’image de la Rue de La République, dont la requalification a coûté des milliards, et qui ne décolle pas, qui n'intéresse personne, ni les classes aisées qui en sont la cible (tu m'étonnes, à 800 000 balles l'appart à peine repeint en plein centre ville, sans places de parking ni crèche ni transports en commun, comment dire...), et surtout à cause de tous les autres problèmes laissés sous le tapis par cet incapable complètement hors-sol qui croyait qu’il suffisait d’attirer les entreprises dans une ville indigente à tous les niveaux, pour que « ceux qui paient des impôts » arrivent enfin remplacer les pouilleux dont on ne veut plus, mais dont on ne sait que faire. La poussière se désintègre toujours quand on la met sous le tapis, tout le monde sait ça. Non ?

Avec la bénédiction des gouvernements successifs, Gaudin et son clan ont donc confectionné une petite bouillabaisse merdique dont ils ont le secret, bouillabaisse "touillée", comme on dit par chez nous, durant plus de 25 ans, et bien évidemment avec l’aval des gouvernements de droite et « de gauche » successifs, y compris celui d’un certain Macron Emmanuel, à l’époque ministre de l’économie sous le mandat de la part de flan, et qui s’était pointé à Marseille en compagnie de l’inénarrable premier ministre Valls.

A l’époque donc, en février 2015 exactement, quelques heures avant la visite de la délégation de politiciens et journalistes, des tirs de kalachnikov en l’air (sans doute des tirs de bienvenue pour ce mauvais clone de Sarkozy) avaient retenti à la Castellane… Comme d’habitude, chacun y était allé de sa petite indignation, de son petit coup de menton martial et autoritaire (« inadmissible », « il n’y a pas de zone de non-droit en France », « nous sévirons », et blablabli et blablabla), mais au final, comme d’habitude, les huiles sont venues avec un cartable rempli de promesses (3 milliards pour Marseille ! Vous allez voir ! On est socialistes, ou pas ? Pas de soucis ! Et il est pas frais, mon poisson ?) puis sont reparties avec leur mépris, et rien, RIEN, ne fut fait ni débloqué. Ou plus exactement si : les sous furent en partie débloqués, mais les principaux concernés n’en virent jamais la couleur… allez savoir pourquoi ? Il faudrait peut-être demander à toutes ces associations gérées par les Guérinistes dans les quartiers, associations de façade, dont la principale mission est de pomper les subventions pour arroser ceux qui votent bien, et font voter bien, à chaque fois.

Et dans les écoles maternelles des quartiers les plus pauvres d’Europe (Belle de mai, Parc Kalliste, Félix Pyat, la Rose), les faux-plafonds continuèrent de tomber sur la gueule des bambins, et les rats de proliférer, et les chiottes cassées de déborder…Vous allez donc me rétorquer que là aussi, c’est la faute de ces mômes de 4 ans si les écoles tombent en morceaux, et sont insalubres au dernier degré ? C’est eux qui les dégradent, les écoles, c’est ça ? Ils sont responsables de ce qui leur arrive ?

Soyons sérieux quelques minutes. La vérité est bien plus triviale : selon que vous soyez riche et puissant, ou pauvre et misérable, la République vous prendra en considération, ou pour un moins que rien, votre vie durant.

La voilà, la vérité.

Et Macron, celui qui depuis 2017 est aux commandes, celui sous le mandat duquel 8 personnes ont perdu la vie dans un effondrement du taudis qui leur servait d’habitation, celui sous lequel, comme ses prédécesseurs, les meurtres, les règlements de compte, le business, ont continué, notre extraordinaire président se met donc en branle (pardon : En Marche !) à huit mois des élections, et revient promener sa fraise sur le Vieux-Port. Il croît vraiment que ça ne va pas se voir, là ?

On en arrive ainsi à cette situation plus que cocasse : un arnaqueur (Benoit Payan, celui pour qui personne n’a voté comme maire, et qui se retrouve dans le fauteuil à l’issue d’un tour de passe-passe digne de Houdini) rencontre un éborgneur (mais aussi arracheur de mains, privatiseur, ami des marchés et des banque). Qu’est-ce qu’ils ont bien pu se dire ? Ah mais moi, je sais : "Salut Manu, ça gaze ? Pas trop dur, la crise, les manifs antipass, tout ça ? Tiens, tu veux te détendre ? Je vais t'emmener au zoo, tu verras, tu vas rencontrer des spécimens magnifiques, et en plus ils sont tous en liberté ! Ca te tente ? "

En fait c'est bien plus terre à terre que ça. On me souffle dans l’oreillette, d’une source autorisée et bien informée, que le P« S » dont fait toujours partie le bébé Guérini Benoît Payan, n’en peut plus de lui et de ses magouilles. Il faut dire qu’il s’est fait quelques solides ennemis chez les potentats locaux, forcément en ayant la sale habitude de les poignarder dans le dos, même si celui-ci est trèès large, au bout d'un moment ça finit par agacer…n’est-ce pas Monsieur Menucci ? Le P « S » donc, et plus particulièrement son antenne marseillaise, s’active en coulisses pour lui régler son compte, mais le Benoît, contrairement à ce que son prénom laisse supposer, est tout sauf idiot…il prépare ainsi sa sortie en vue de la présidentielle, et son ralliement à la macronie.

Les communistes qui se sont alliés avec lui dans le micmac du Printemps Marseillais, curieux attelage allant de la gauche de la gauche à la gauche du centre de la droite (ne vous inquiétez pas, c'est dur au début mais on s'y fait à la longue), bricolé en vue d’emporter les dernières élections face à des électeurs méfiants après 30 ans de duo Gaudin/Guérini, doivent être les plus heureux du monde, pensez : ils travaillent et collaborent avec quelqu’un qui va rallier leur pire ennemi. Cocus, vous avez dit ? Allez, rassurez-vous, y a toujours pire : sans aller en Syrie, ou en Afghanistan, vous pourriez vous retrouver à assister, aux premières loges, au 398ème règlement de comptes, où des gamins de quatorze, dix-sept ou vingt ans continuent de crever d’une indigestion de balles, tout ça pour avoir le privilège de vendre du rêve en barrettes et en poudre aux gosses aisés des beaux quartiers.

Y a pire. Toujours. Estimons-nous donc heureux.

 

Que dire de plus ?

J’habite cette ville, j’y vis pour raisons professionnelles, mais finalement je suis comme beaucoup de monde : je n’en peux plus. Je n’en veux plus.

Et pourtant, je l'ai aimée, cette ville. J'y ai fait énormément de choses. Mais je ne pense qu'à une seule chose désormais : ME CASSER.

Parce que chaque jour, j’observe le fait que rien, rien ne changera, jamais. Les politicards continueront de politiquer, les travailleurs de travailler et de subir, et les gamins de quinze ans de dealer-et, accessoirement, de finir comme leur idole, Al Pacino dans Scarface. On les voit souvent avec le tee-shirt.

IAM, groupe précurseur, phare et culte du rap hexagonal, l’avait déjà dit il y a plus de vingt ans : les problèmes étaient déjà là, c’étaient les mêmes, et les promesses aussi. Et rien ne changeait, car à l'époque, on dénonçait une situation qui existait depuis plus de vingt ans, aussi.

Rien n’a changé. Rien. Depuis 50 ans c'est le même cinéma.

Et ils ne feront jamais rien changer : quand je vois que durant le confinement, sans les associations qui ont permis à ces cités de ne pas crever de faim, il n’y aurait RIEN eu. RIEN. J'ai distribué des colis alimentaires à des familles qui pleuraient en me remerciant, des personnes qui avaient perdu leur taff, à cause de l'enfermement. Des personnes sur le fil, qui y arrivaient juste, chaque fin de mois, histoire de tenir, pas plus.

Il ne faut pas se leurrer : les dealers et autres racailles ne représentent qu’une infime minorité de ces quartiers. Les chiffres de la Préfecture sont éloquents : il suffit en général de 1 à 2% de voyous, pour que tout un quartier en pâtisse. La grande majorité des habitants de ces cités, sont des gens qui essaient juste de survivre : mères célibataires, femmes de ménage, étudiants précaires, familles certes nombreuses mais parfaitement intégrées. Je sais que ce que je dis là fera sans doute bondir beaucoup de personnes, mais c’est ce que j’observe tous les jours.

Pas comme un abruti de Zemmour, qui fantasme mais n'a jamais mis un pied dans ces quartiers.

Jamais.

Et voir un comédien se ramener à huit mois des élections, alors qu’il a fait exactement comme ses prédécesseurs auparavant, depuis des années, me révulse autant qu'un Zemmour qui habite les beaux quartiers, mais qui ne comprend pas ce que nous vivons. Qui ne veut pas le comprendre.

Car le but n'est pas de le comprendre, donc par enchaînement logique d'y mettre fin : c'est de l'utiliser, comme tremplin politique.

En fait, c'est vraiment tous les mêmes. Ils ne pensent qu'à leur carrière, pas au pays, ni aux gens qui essaient de s'en sortir et qui y vivent.

 

Le pire, c’est que Manu le fossoyeur, celui qui fait fermer les centres de Sécu, de la CAF ou de la Poste, dans ces quartiers abandonnés de tout et de tous, Manu lui, il aime vraiment Marseille, on dirait. Il n’arrête pas de le répéter.

 

Normal. Il n’y habite pas.


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Mellipheme Mellipheme 3 septembre 19:16

    Superbe reportage sur votre ville ! Bravo pour ce salutaire coup de projecteur qui change des images bisounoursses des médias mainstream.


    • The White Rabbit The White Rabbit 3 septembre 19:34

      Très bon article (et bien troussé) auquel je souscris pleinement.

      Cela me rappelle l’affaire du liseron duveteux et des décharges du frère de jean noël smiley

      On préempte le terrain au proprio (qui veut pas vendre) sous prétexte de la protection de cette petite fleur et après on fait une grosse décharge smiley

      Vous auriez pu parler de mémé Guerini aussi.

      Bref , le jeu des sept familles...


      • The White Rabbit The White Rabbit 3 septembre 19:36

        plus récemment le nettoyage de Bassens en deux deux avant l’arrivée de Macron et des cameras.. smiley


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 septembre 19:48

        Ouaaah !!! Superbe qualité cet article . Merci d’un chti . Sur Causeur un autre article intéressant aussi ...


        • Fergus Fergus 3 septembre 20:46

          Bonsoir, Elric Menescire

          Excellent texte qui décrit bien ce qu’est la ville de Marseille, du moins pour ce que j’en connais après y avoir séjourné à plusieurs reprises et visité des quartiers peu fréquentés par les touristes.


          • mr green cyrus 3 septembre 22:13

            @Fergus

            Faut pas deconner , les gars , si vous etes jaloux n’ y aller pas ...
            Marseille la ville la plus desirable de france par les touriste qui eux meme lui taille un costard ... c’ est un peut telephoner ...

            lile, lyon , bordeau n’ ont rien a envier a la mafia marseilleise .....
            brest est port d’ escale pour les marin aviné ...

            Paris s’ etoufent dans la polution permanente et la promiscuité avec des transport encore plus sordide et alleatoire que sur marseille ...

            Tout est bon pour medire , faire tomber l’ immobilier et s’ y installer smiley


          • zygzornifle zygzornifle 4 septembre 08:52

            @cyrus

             Certains quartiers de Nice ne sont pas mal non plus, la nuit tous les gnons sont gris lol ....


          • Aristide Aristide 4 septembre 10:20

            @Fergus

            visité des quartiers peu fréquentés par les touristes.

            Un tourisme social en quelque sorte ...


          • roby roby 4 septembre 12:41

            @cyrus
            Progrès a faire dans l’orthographe 


          • HELIOS HELIOS 3 septembre 21:42

            Mr l’auteur... J’adore ceux qui travaillent leur texte pour exprimer leur mécontentement.

            Vous voulez vous casser de Marseille pour mille raisons, vous vous plaignez que ceux qui ont été élu, aussi bien par vous que par ceux qui sont comme vous... ne font pas leur boulot ou font des choix qui ne vous conviennent pas, mais jamais apparemment vous ne voulez essayer une fois, une seule fois, ceux qui portant veulent et pourraient changer les choses.

            Ont-ils démontré que leur offre etait mauvaise ? non, leur plan est pourtant sur le papier et vous refuser d’y adhérer....... alors, vous n’avez pas le droit de vous plaindre... comme cette citation bien connue :

             Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes.

            Élisez ou faite élire ceux qui offrent une alternative, et si cela ne marche pas, on se lamentera. En attendant, le moindre des respects et de ne pas se plaindre.

            note 1 : votre texte est sympathique, mais la forme ne l’emportera jamais sur le fond !

            Note 2 : Aux armes, les moinseurs....


            • Elric Menescire Elric Menescire 3 septembre 22:01

              @HELIOS
              Merci pour votre critique. Je réponds très rarement aux commentaires, car ça prend énormément de temps et j’en dispose d’assez peu hélas.
              Cependant je voulais vous dire que vous envisagez la seule responsabilité citoyenne du point de vue de l’élection. C’est évident : pour vous, c’est aux politiques de faire le travail, et aux électeurs de s’en soucier,une fois tous les cinq ans en gros. C’est votre conception, mais pas la mienne : je fais acte de citoyenneté tous les jours, a travers mes engagements associatifs, syndicaux et sociaux. Tous les jours...pas une fois tous les cinq ans.
              Cordialement.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 septembre 22:12

              @Elric Menescire
              La mise sous tutelle d’état ? De loin je pense à cela...



            • mr green cyrus 3 septembre 22:35

              @Aita Pea Pea

              Avou que t’ avais jamais penser que c’ etait le sosie de john rambo


            • mr green cyrus 3 septembre 22:03

              L’auteur prend donc le petit-déjeuner avec sa compagne sur le balcon… Quand, tout à coup, on entend distinctement un bruit saccadé, caractéristique. Tac tac tac tac tac tac ! une pause. Puis ça recommence : Tac tac tac ! à quelques centaines de mètres à vol d’oiseau, tout au plus.


              Aucun doute c’ est le bruit du pivert urbain , espece protégé dans l’ urbanisme local ...


              • Michel DROUET Michel DROUET 3 septembre 22:06

                C’est pire que je le pensais...

                Bravo à l’auteur !


                • ETTORE ETTORE 3 septembre 23:48

                  BRAVO ! BRAVO ! BRAVO !

                  Une parfaite description recto verso de cette ville, faite à la perfection !

                  J’ai bien connu cette ville, il y a une quinzaine d’année, et je vois ce qu’elle est devenue. Et j’en suis triste, pour ceux que je connais, et qui y sont restés. ( et pour tous les autres)

                  Je me dis que si le temps se télescopait entre « l’avant » et « l’aujourd’hui »

                  Les joueurs de pétanque, comme dans le film Fanny de Marcel Pagnol, en 32, qui arrêtaient le tramway, pour finir leur partie, prendraient leurs boules, et les balanceraient à la face du Poudré, qui vient se pavaner, en bombant son torse glabre de tout courage, sur ce terrain, où le But-pas net, est devenu ROI !

                  Oui, ce pois(s)on, n’est pas frais, il a l’oeil glauque, d’une pêche aux voix, qui ne dit pas son nom ...Braconnage par Racolage !.

                  En fait, qu’on vu les Marseillais ? ( quoi que, la plupart s’en fout comme de son premier kébab) Un chef de gang, à la mode P(h)arisienne .

                  Un cow boy, qui vient se la jouer donneur de leçon, aux profs, aux services municipaux, histoire de foutre un semblant de coup de pied ( mou) dans une fourmilière, dont il espère générer une réaction de boxon généralisé, dans le seul but, de propager une irritabilité globale à la place du désespoir régnant.

                  (Irritabilité, qu’il pense lui être bénéfique. Il ne roule qu’à cette essence de la vie)

                  C’est tout !

                  Qu’en as t’il à cirer de la médiocrité des installations, des manquements criants, de l’insécurité etc etc.......Que dalle, que pouik, nada, des nefles !

                  Marsiho a été choisie, comme une pute qui doit rapporter son gain de voix, à son MAC pas ROND, et c’est tout,

                  C’est juste une visée électoraliste, sur une mèche, qui est sensée s’enflammer rapidement , sans plus de moyens pour y faire face. ( la sempiternelle méthode LaREM, la seule qu’ils connaissent )

                  Si jamais la Bonne Mère, veut bien faire un miracle, ce serait bien qu’elle se décide rapidement.

                  Parce que, à des kalash, comme ex votos, suspendus a son plafond, je préfère de loin les maquettes des bateaux, même si ceux ci, pourraient représenter doublement, tous les mensonges que les élus CONsécutifs, ont pu accumuler comme naufrages, à répétition, pour cette cité historique .


                  • EL Yagoubi 4 septembre 01:05

                    Merci Elric de cet éclairage fort sur des vies dans une ville livrée à la prédation et aux acteurs de la destruction dans un silence violent. Mais ce qu’on ne sait pas est plus important de ce qu’on connait dans cette ville. Même les oiseaux se font rare à cause du manque des arbres et espaces verts pour se nourrir, se reposer et se reproduire. Ils ne se reproduisent pas à cause des bataillons des rats qui peuplent tous les coins. Quelle horreur ! vous prenez la longue rue « Paradis », rue Olivier et d’autres et d’autres, vous ne percevez aucune plante ou un petit arbre, à part quelques pots de fleurs accrochés dans des fenêtres noircis de pollution. Respirer à Marseille est un luxe et ivre est un risque majeur. 


                    • goc goc 4 septembre 01:27

                      @ l’auteur

                      Merci pour ce reportage. J’ai vécu plus d’une dizaine d’année autour de Marseille, j’y ai travaillé aussi. Et donc je ne peut que confirmer cette description.

                      J’ajouterais à ce tableau, un autre fléau, dont on ne sait pas, tel la poule et l’œuf, qui a fait qui. C’est celui des « mafias » syndicales du port autonome (celui qui va jusqu’après Fos/mer). Car ne nous cachons, Marseille aurait aussi pu devenir le port le plus important de la méditerranée, mais a tout raté à cause d’une part du monopole Cégétiste, et d’autre part, de l’abandon des dirigeants politiques face à ce monopole devenu rapidement mafieux.

                      Le plus « drôle » ou plutôt le plus tragique de l’histoire, c’est qu’a force de pourrissement politique, de dégradation sociétale, Marseille est devenu pour les Bouches de Rhône, une zone inexistante. Les gens vivent et travaillent autour de la ville, n’y rentrent qu’a de très rares occasions, et font leurs courses à la périphérie.

                      Bref si un jour, un mouvement tectonique faisait se détacher la ville et l’envoyer au large, rien ne changerait, les gens vaqueront à leurs occupations habituels sans états d’âmes. Tout juste s’ils s’en apercevraient.


                      • simir simir 4 septembre 14:02

                        @goc
                        Ah bon si on n’investit pas dans la modernisation du port de Marseille c’est à cause de la CGT ?
                        je ne savais pas qu’elle avait une telle influence.


                      • goc goc 4 septembre 19:32

                        @simir
                        Ah bon si on n’investit pas dans la modernisation du port de Marseille c’est à cause de la CGT ?

                        Totalement, et même bien plus que ce que vous pourriez penser

                        Visiblement vous ne connaissez rien au monde portuaire maritime.
                        Et encore moins au système marseillais avec ses rackets. Quand aux passe-droits et autres monopoles syndicaux, pour vous ça doit être de l’hébreu

                        donc comme disait Coluche, quand on ne sait rien, on ferme sa g...


                      • chantecler chantecler 4 septembre 06:43

                        Merci pour cet article de grand style ...

                        En lisant j’avais l’impression d’y trouver du con centré , mais vous savez : les travaux qui n’en finissent pas , les beaux quartiers réservés à ma gouille et les quartiers à l’abandon ,et bien des choses dont vous parlez on le retrouve même dans une petite ville de banlieue ...

                        Ici il y a seulement un changement d’échelle !

                        On passe de l’escabeau à la grande échelle des pompiers ...

                        J’y voit la maladie du système à un stade avancé avec la production abandonnée et le chômage de masse ....

                        Et donc aussi les services publics à l’abandon dont la police et la justice , car je ne me leurre pas , même dans le meilleur des mondes nous aurons toujours un lot de déviants et d’asociaux .

                        Mais le minimum serait de pouvoir les mettre au pas , les métaboliser .

                        Et pour ça il faut des moyens , une autre politique centrée sur le bien commun et non la satisfaction égoïste de quelques uns .


                        • Jean Keim Jean Keim 4 septembre 07:09

                          Donc une question se pose : où ira réellement l’argent que Macron, pardon l’État, donc plus exactement nos impôts, vont verser à Marseille ?


                          • babelouest babelouest 4 septembre 07:38

                            @Jean Keim cela me fait penser à la pièce « Topaze » : SYSTÈME TOPAZE. Une suceuse de voirie coûte cher, alors on en commande trois, et au passage la facture double encore pour le contribuable. Pas belle la vie ?


                          • babelouest babelouest 4 septembre 07:32

                            Eh bien ! Je n’ai passé que trois jours à Marseille, à deux pas de la Canebière. Cependant quelque chose m’a intrigué. Un soir, je prenais mon pastis dans un café huppé, à deux pas du Vieux Port, et je voyais un groupe de jeunes gens bien mis, qui écoutaient un homme. Celui-ci (je n’avais même pas besoin de tendre l’oreille) les incitait à passer à une permanence politique à une certaine heure, et deux ou trois fois il a ajouté « Il y aura du champagne ! » : si ce n’est pas du racolage de haut vol ! Pour avoir milité dans des mouvements obscurs et définitivement désargentés, je constatais que là, l’argent, il y en avait à foison... mais les vraies préoccupations sociales, pas du tout.

                            .

                            Heureusement, pour me raccommoder avec cette ville parfois si belle, j’ai fini la soirée sur le Vieux Port : un petit restau ne payant pas de mine, à côté d’autres rutilants et aux tarifs un peu hors normes, m’a servi au bout de deux heures d’attente une bouillabaisse authentique et succulente. Le patron n’était pas d’origine française, et sur les tables à côté il recevait une trentaine de personnes manifestement du sud-ouest de l’Asie. Là, je me sentais bien.


                            • AGV le média citoyen  ?

                              100 % citoyen , 100 % participatif ......

                              Macron à Marseille mais sans son masque ....Comme en polynésie  ? Gare à la vague de trop qui risque de boucher le port de Marseille .....

                              Le vieux Lyon est il mieux que le vieux Marseille ?
                              Le vieux Vanne est il plus accessible que le vieux Marseille ?

                              Le vieux Largantière en Ardèche est il plus accessible que le vieux Marseille ?

                              J’espère que les planches pourries d’ AGV serviront à reconstruire de nouvelle ville !


                              • babelouest babelouest 4 septembre 07:56

                                @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot tous les vieux centres villes sont souvent malaisés : pour bien connaître Poitiers par exemple, houille ! et Limoges n’est pas mal non plus.
                                .
                                En revanche, à Nantes c’est plutôt le périph (sud surtout) qui est un casse-tête, avec le passage obligé sur le viaduc de Cheviré....
                                .
                                (il faut dire que le viaduc de Cheviré, le Belem, grand voilier qui a son port d’attache à Nantes, passe en-dessous sans baisser la tête)
                                https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-le-belem-arrive-au-pont-de-chevire-4275537


                              • @babelouest

                                tous les vieux centres villes sont souvent malaisés :

                                Ben oui ! 100 %.

                                D’ailleurs on peut en faire des tonnes de commentaires sur Marseille et d’autres villes !
                                Mais objectivement ces commentaires sont ils culturel ou politique actuellement en prévision des présidentielles de 2022 ?( de la part de Macron)

                                Architecture à vivre , excellent magazine qui a produit un édito au tout début du développement de la maison positive vu d’Allemagne .
                                La claque envoyée dans la figure de la guilde des architectes français .

                                Non seulement les français ont commis une erreur mais cette faute a eu pour conséquence de bloquer le développement industriel pour tous les nouveaux produits utilisables dans la construction avenir des maisons positives.

                                Là je referme ma gueule ....


                              • zygzornifle zygzornifle 4 septembre 08:46

                                 c’est un quartier résidentiel, peuplé majoritairement de foyers de la classe dite « moyenne ». Personnes âgées, travailleurs dans les écoles, les services publics, la voirie…

                                On croirait le village d’Astérix entourés de dealers Romains 


                                • zygzornifle zygzornifle 4 septembre 08:50

                                  invivable (peu de transports en commun dignes de ce nom, qualité de vie médiocre, pas de crèches, pas d’écoles, pas de places de parking, pollution importante, habitat largement insalubre ou trop cher selon les endroits, etc…),

                                  Ce n’est plus la France mais la Rance, c’est une projection de l’avenir qui nous attend dans les années a venir....


                                  • ticotico ticotico 4 septembre 09:30

                                    Excellent ! Je n’avais pas lu un article intégralement depuis bien longtemps en ces lieux. J’ai toujours été à Marseille avec plaisir... et j’en suis toujours reparti content de ne pas y habiter. J’y ai quelques souvenirs, mes premières virées en Solex, mes premières bonnes pizzas... et ce vent qui peut parfois te pourrir une semaine entière.

                                    Enlevez Marseille de la France ? Il y aurait un gros manque...et les fabricants de films policiers, ils iraient tourner à Rouen ou Angoulême ?


                                    • https://t.me/Laveritecensure/5159

                                      « Quand on voit ce que coûte le Pass Sanitaire c’est-à-dire des millions par mois et que sincèrement on pourrait offrir aux Français une vision et dire que cet argent, on le met justement dans l’hôpital et dans la réforme de l’hôpital »


                                      • Le Pass Sanitaire n’aura pas duré une semaine à carrefour dans le 91😂

                                        #PassSanitaire
                                        #91
                                        #carrefour

                                        Rejoignez la Vérité Censurée
                                        https://t.me/Laveritecensure

                                        https://t.me/Laveritecensure/5162


                                        • https://t.me/Laveritecensure/5182

                                          Raoult lâche une révélation sur TPMP .

                                          « Des gens que j’ai vu passer et voulaient me dicter leurs lois depuis 30 ans j’en ai vu quelques-uns... je serais plus inquiet pour le directeur général que pour moi, le directeur général voulait me faire signer une tribune qui me parait être de la propagande.
                                          C’est pas mon rôle de dire que le gouvernement fait bien ou pas bien... »



                                            • bernard29 bernard29 4 septembre 10:50

                                              Et donc, Macon a eu tout à fait raison d’y aller, d’y exposer les problèmes et crises de la ville et de proposer quelque chose pour tenter d’ y remédier. Son discours, il me semble, n’a laissé aucun aspect des difficultés de côté. Les propositions et relances de projets sont nombreuses en appuyant à chaque fois sur les méthodes pour essayer d’y parvenir, avec les collectivités, les citoyens et les acteurs de la société civile. En tant que marseillais, vous devriez être heureux de cet engagement.


                                              • TSS (...tologue) 8 septembre 14:31

                                                @bernard29
                                                Il avait fait en 2015,comme ministre de l’economie avec son copain
                                                valls, exactement les mêmes promesses ,l’argent parti de Paris
                                                n’est jamais arrivé à destination. !!
                                                Comme disait Pasqua « les promesses n’engagent que ceux qui y croient »


                                              • hermes 4 septembre 11:18

                                                On aurait pu remonter à 1947 et parler des rapports C.I.A et F.O


                                                • saint louis 4 septembre 13:52

                                                  Marseille est une ville aux habitants dans l’ensemble plutôt chaleureux pour des citadins, comparé à ailleurs.

                                                  Sans parler du cadre géographique magnifique et sa météo d’une douceur enviable.

                                                  Dommage que la politique ruine tout comme partout.

                                                  Cette situation de régalements de comptes sanglants est tout simplement inadmissible pour un pays « civilisé » et pour l’image internationale de la région.

                                                  Juste une pensée pour les mères des victimes pour qui ces faits sont un véritable drame.


                                                  • Hurricane Hurricane 4 septembre 14:12

                                                    On a enfin trouvé l’homme qui tire plus vite que l’ombre de Lucky Luke :

                                                    Macron !


                                                    À peine finis les discours, aussitôt dit aussitôt fait, la police arrête le plus grand mafieux narco « recherché-par-toutes-les polices-du-monde », sous les tweets coups de menton du Darmanul ministre de l’autosatisfaction ; ça n’a pas traîné, quel homme ! On est tous stupéfactionnés et zébahis par ses pouvoirs surnaturels qui reviennent au galop.

                                                    Manque plus que tous les dealers du Marseillistan organisent une marche blanche, dépôts de bougies et de fleurs en soutien à leur grand Parrain devant la prison des Baumettes, peuchiche !

                                                    Moi qui adore les scénarios à la Pagnol, en voilà un et de taille.


                                                    • Clémence de Norah Clémence de Norah 4 septembre 16:10

                                                      Ce n’est point en essayant d’attraper la queue du serpent à plusieurs têtes qu’il sera vaincu & que la source sera dégagée, il faut donc couper toutes les têtes de l’hydre pour que les eaux claires et pures des fontaines puissent enfin couler à bons flots dans l’équité pour tous. ( Ils devinaient l’avenir )


                                                      • Un témoignage important est arrivé sur les réseaux sociaux .

                                                        Des militaires (vaxxinés par Pfizer) présents en zone de combat développent des effets secondaires handicapants ....

                                                        Ils ne sont plus en sécurité et doivent être évacués, rapatriés en urgence .

                                                        Si d’aventure les faits sont avérés la France aura été trahi et mis à la porté de ses ennemis .

                                                        De part cet acte de haute trahison, de violence et meurtre envers des représentants des forces armées .

                                                        Macron et sa bande de racailles devront être jugés par un tribunal des armées et selon les lois en période guerre .



                                                        • Clémence de Norah Clémence de Norah 4 septembre 16:23

                                                          @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                                                          Pauvres peuples chair à Canon qui s’entretuent atrocement pour que les multinationales prospères toujours, comme par exemple en 1914 _ 1918

                                                          Ceux qui sont les engagé(e)s dans l’armée française comme dans toutes les autres armées, ne sont que des idiots cupides qui croient à ces balivernes que l’oligarchie leur susurrent dans leur tête sans cervelle, ils vont mourir comme chair à canon envoyé(e)s par leurs gouvernements à la botte de la franc-maçonnerie & du veau d’or, qui les emploient tous les subterfuges pour faire croire à ces crétins qu’ils vont défendre la patrie alors qu’ils vont se faire tuer pour les lobbies des armes de la pétrochimie etc., les armées sont aujourd’hui comme hier celles des banques qui défendent leurs seuls intérêts…

                                                          Les guerres faites par les inconscient(e)s « chair à canons » conditionné(e)s sont un des produits financiers très rentables pour ces salopes de capitalistes... ! 


                                                        • Clémence de Norah Clémence de Norah 4 septembre 16:36

                                                          Aujourd’hui les gens de tous les âges sont « conditionnés » pour être les ressources de l’empire capitalistes et cette population ne se rends même pas compte que sur tous les supports (radio, TV, journaux etc. tout est fait pour les leurrer en trompant leur confiance pour qu’ils aillent dans tous les lieux de consommations des produits des multinationales, comme les animaux sont conduit et poussés vers les abattoirs...

                                                          Apparemment les gens ont oublié que #micron c’est un banquier et que les banquiers sont les premiers fossoyeurs des finances des travailleurs et de leurs entreprises…

                                                          « Il y a 75 ans on a demandé à « Hermann Goering » lors du procès de Nuremberg, comment les Allemands avait pu accepter tout cela. Il a répondu ; C’est très facile et ça n’a rien à voir avec le nazisme, cela à voir avec la nature humaine. Vous pouvez le faire dans un régime nazi, socialiste, communiste, dans une monarchie ou une démocratie ; La seule chose dont le gouvernement a besoin pour transformer les gens en esclave est la peur. Si vous pouvez trouver quelque chose pour les effrayer vous pouvez leur faire faire tout ce que vous voulez… »

                                                          Pour les gens qui depuis tout ce temps ne l’ont pas encore compris, le vrai et inavouable nom de l’union Européenne c’est « le 4ème Reich » ... 


                                                          • Que fait Macron dans le club des Dolder ?

                                                            Macron est il le président de la France ou un aiguillon propulsé par Holland pour détruire la France .... ?

                                                            https://www.anguillesousroche.com/france/le-dolder-club-ultra-discret-de-la-big-pharma-a-rendez-vous-lundi-a-paris/


                                                            • Les gens qui garantissent la sécurité de Macron ne sont pas les gardes du corps .

                                                              Mais toute cette faux-j’tonnerie d’opposition contrôlée qui organise des manifs de gentillets citoyens outragés .

                                                              Justin Trudeau est menacé de mort dans plus de 50 % de ses apparitions .

                                                              Robinette Bidet est de moins en moins crédible .

                                                              L’Allemagne n’est plus gouvernée, Merkel est OUT .

                                                              En Australie le gouvernement matraque le peuple .

                                                              En Angleterre les gens forcent l’accès aux bâtiments officiels .

                                                              LE COMPLOT ET LES COMPLOTEURS ne se cachent plus.

                                                              La racaille des élus SOCIALISTES déposent un projet de loi pour imposer la vaccination obligatoire .

                                                              Cet EXCROC DE HOLLAND SE CACHE COMME UN VOYOU ...

                                                               


                                                              • En 2019.

                                                                https://www.lepoint.fr/justice/yvelines-une-magistrate-de-la-cour-d-assises-agressee-a-son-domicile-17-06-2019-2319336_2386.php

                                                                Une magistrate a été blessée au visage par le tir d’une arme de poing lundi à son domicile, une agression « rare » qui a provoqué l’indignation du monde judiciaire et dont les auteurs sont toujours recherchés. L’une des présidentes de la cour d’assises des Yvelines a été visée à la tête vers 9 h 30 alors qu’elle sortait de son domicile situé dans une petite commune du nord de ce département. « Deux individus casqués et circulant à bord d’une moto se sont présentés à son domicile et ont sonné à l’interphone. Ayant ouvert une fenêtre, la victime a alors essuyé un tir d’arme de poing à ce jour non identifiée, dirigé vers son visage », selon un communiqué du parquet de Versailles lundi soir.

                                                                En 2021.

                                                                Aujourd’hui tous les services et tous les gens sont menacés sur leur vie.

                                                                Il n’y a pas une intimidation, ni même une tentative de menace

                                                                en réaction aux menaces clairement affichées par ces racailles de

                                                                la politique française .

                                                                C’est hallucinant . !

                                                                 


                                                                • EL Yagoubi 4 septembre 21:24

                                                                   

                                                                  Je suis revenu pour la troisième fois à la lecture de ce super article qui a scanné des réalités complexes dans une haute définition. Merci à son auteur.

                                                                  Je n’hésite pas à dire ici en une seule phrase qui résume la vie dans la ville de Marseille : Le pronostic vital engagé est un diagnostic réel. Toutes les maladies politiques structurelles, chroniques et sévères sont profondément enracinées dans un cet organisme infecté en puissance et en actes. Il faut vivre dans cette ville pour comprendre comment fonctionne l’ensemble des acteurs conventionnels dans une synergie d’étouffement et de clôture de tout espoir de faire et de vivre dans une normalité basique. 



                                                                    • Le vent tourne et Cohen, lui retourne sa veste ...

                                                                      " L’immunité collective qui était censée éteindre l’épidémie avec une population à 75 ou 80 % était un mirage, une illusion. La plupart des spécialistes conviennent aujourd’hui que ce concept ne fonctionne hélas pas avec ce Virus"..

                                                                      #Cohen
                                                                      #Vaccin
                                                                      #COVID

                                                                      Rejoignez la Vérité Censurée
                                                                      https://t.me/Laveritecensure


                                                                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 septembre 09:12

                                                                        @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                                                                         
                                                                         ’’ L’immunité collective qui était censée éteindre l’épidémie avec une population à 75 ou 80 % était un mirage, une illusion. La plupart des spécialistes conviennent aujourd’hui que ce concept ne fonctionne hélas pas avec ce Virus"..

                                                                         
                                                                         Et pour cause, puisque ce sont les vaxxins qui entretiennent la pandémie comme de nouvelles bûches entretiennent un feu dans l’âtre..


                                                                      • Cette après-midi des citoyens ont tenté d’empêcher le Préfet de la Guyane d’accéder aux locaux d’une Radio locale Radio Peyi .

                                                                        Ils protestent contre la vaccination obligatoire et les mesures sanitaires

                                                                        #Guyane
                                                                        #MesuresSanitaire
                                                                        #confinement

                                                                        Rejoignez la Vérité Censurée
                                                                        https://t.me/Laveritecensure


                                                                        • Laurent Mucchielli, Directeur de recherche au CNRS alerte sur la mortalité vaccinale liée aux vaccins COVID.

                                                                          La balance risques bénéfices est totalement occultée : "Nous assistons actuellement à une nouvelle mortalité vaccinale qui est spécifique aux vaccins anti-covid... je parle des vaccins génétiques ARN/ADN fondamentalement le Pfizer, le Moderna, l’Astrazeneca... c’est là-dessus que porte mes données.« 

                                                                           »C’est une alerte que je veux lancer aujourd’hui, tellement la situation me paraît grave. Il existe actuellement une nouvelle mortalité vaccinale qui pose la question majeure du quand on va dire que la vaccination devient plus dangereuse que la maladie ..."

                                                                          #Vaccin
                                                                          #COVID
                                                                          #vaccination

                                                                          Rejoignez la Vérité Censurée
                                                                          https://t.me/Laveritecensure


                                                                          • L’hôpital de Voiron fait de la résistance en refusant d’appliquer le Pass sanitaire.

                                                                            "Je ne me permettrais pas que des considérations d’âge, de maladie ou d’infirmité, de croyance, d’origine ethnique, de sexe, de nationalité, d’affiliation politique, de race, de statut social ou tout autre critère s’interposent entre mon devoir et mon patient"

                                                                            De plus, le contrôle d’un document vaccinal à l’entrée d’un hôpital est contraire au respect du secret médical, tel que défini dans notre code de déontologie.
                                                                            Enfin, le degré d’urgence est défini après la consultation avec le médecin.

                                                                            Nous estimons que le contrôle d’un document vaccinal à l’entrée de l’hôpital constitue une infraction à plusieurs articles du code de déontologie.

                                                                            #Voiron
                                                                            #PassSanitaire
                                                                            #Resistance

                                                                            Rejoignez la Vérité Censurée
                                                                            https://t.me/Laveritecensure


                                                                            • -A défaut de Pass sanitaire, 3 McDonald’s dans le Morbihan sont obligés de fermer leur portes.

                                                                              Faute d’employés qui ont un pass sanitaire valide, McDonald’s est obligé de fermer les salles de 3 restaurants dans le Morbihan.
                                                                              Il s’agit des restaurants McDonald’s de Vannes, Séné et Auray (Morbihan).
                                                                              Ils n’accueilleront plus les clients en salle mais uniquement en drive.

                                                                              Il leur manque 120 salariés pour fonctionner normalement.

                                                                              #PassSanitaire
                                                                              #McDonald
                                                                              #Morbihan
                                                                              #restaurants

                                                                              https://www.ouest-france.fr/bretagne/morbihan/faute-d-employes-mc-do-ferme-des-salles-de-resto-dans-le-morbihan-ceba6c76-0cc1-11ec-bd55-30d8b7cdc1a3

                                                                              Rejoignez la Vérité Censurée
                                                                              https://t.me/Laveritecensure


                                                                              • https://france-police.org/2021/09/03/manifestations-contre-le-pass-sanitaire-du-samedi-4-septembre-2021-bruno-attal-conduira-une-delegation-du-syndicat-france-police-policiers-en-colere-demain-au-defile-pour-la-liberte-prevu-au-champ/


                                                                                Alors que les syndicats de police soutiennent de concert le pass sanitaire et la vaccination obligatoire programmée pour nos collègues, le syndicat France Police – Policiers en colère reste plus que jamais mobilisé pour défendre la liberté des policiers et des Français en matière de choix de santé.

                                                                                L’obligation vaccinale et le pass sanitaire constituent deux mesures qui portent gravement atteinte aux libertés fondamentales de l’individu. Il s’agit pour nous de diktats sanitaires relevant du totalitarisme...........................


                                                                                • AUSTRALIE
                                                                                  Un nouveau type de manifestations se développe en Australie, utilisant le silence, la police de Brisbane ne sait pas quoi faire du silence.
                                                                                  Voyez l’officier à gauche se promener. Des révolutions pacifiques, voyons si c’est possible. LA LIBERTÉ N’EST PAS NÉGOCIABLE. - : https://twitter.com/E331095/status/1433771826556063746?s=20

                                                                                  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 5 septembre 09:02

                                                                                    @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                                                                                     
                                                                                     ’’Un nouveau type de manifestations se développe en Australie, utilisant le silence, la police de Brisbane ne sait pas quoi faire du silence.’’
                                                                                     
                                                                                     Excellente initiative ; très fort. Bravo !

                                                                                     Ce silence est d’or, et plus il y a de manifestants, plus c’est impressionnant. Magnifique.


                                                                                  • Je remets la vidéo de la Suède tournée par Momotchi

                                                                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 5 septembre 16:57

                                                                                      Bouille à baise. Non merci. J’aurais l’impression d’avoir un enfant de 4 ans dans les bras. Bon pour les quinquas qui ont le portefeuille bien garni. Se taper un petit LU..


                                                                                      • Effondré remonté Effondré remonté 5 septembre 18:18

                                                                                        Marseille, la Naples française et pour les mêmes raisons...


                                                                                        • ETTORE ETTORE 5 septembre 19:47

                                                                                          A entendre les menteurs patentés, presque TOUTE la population française est waxxinnée, à quelques rares complotistes près, ou fous ne voulant réintégrer l’asile chauffé aux mensonges des bûches ElyséeHaines.

                                                                                          Et de l’autre, on entend que les grandes surfaces, perdent entre 10 et 20 points de fréquentation, tant et si bien, que le sacristain MEDEF, toujours fiévreux,à tenir les bur(n)ettes au Cléricalque Poudré, est obligé de demander des sermons, en indulgence, et l’adaptation de ses prechi prêcha, à chaque évènement paroissial .

                                                                                          Des que la robe de Bur(N)e, sent qu’il peut y avoir salissure de sa bavette, hop !

                                                                                          Un petit rétropédalage, en toute confidentialité (discrétos, voir le contrôle technique des deux roues) histoire d’éviter le siège de Paris, et la révolte des bourgeois, pas si gentil-hommes que ça, quand les intérêts de leurs bourses ( molles) sont menacés.

                                                                                          Alors ? Comment expliquer autrement que par l’arrogance suintante, ce déni du mécontentement, qui défile tous les samedis, ponctuel, et micrométrique dans son comptage ?

                                                                                          Parce que les individus, sont plus facile à trainer au sol, que des 38t agglomérés sur la totalité du périph paris-gogo, ?

                                                                                          Dans un fouillis entremêlé et inextricable, de cubitainers, dont même l’armée rêverait pareille organisation, pour ses simulations de guérilla urbaine, afin d’affamer les citadins ?

                                                                                          Qu’as t’il lâché, aux « transporteurs » pour qu’ils transportent, sans s’emporter ?

                                                                                          L’autorisation d’accéder à des restos routiers, sans pass ? La belle affaire, c’est se contenter d’une fable timbrée, pour croire en la poste restante des mensonges.

                                                                                          Et il vide les soutes, pour tous ses axes « nécessaires » à ’l’infroissabilité de la robe à traine couillon....

                                                                                          Allez ...Une petite gratuité de transport ferroviaire, aux nervis remparts mouvants, contrôleurs de pass, mais pas des « pass partout, et c’est mon droit de réfugié », une fois climatique, le lendemain, politique, et le suivant religieux, sans que l’on sache vraiment si les trois sont dans un ordre qui ne nous imposeras pas de perdre notre tête, pour comprendre quel est le bon choix.

                                                                                          Et vous voudriez, que ces menteurs chroniques, qui ne font qu’interdire depuis 2 ans, tout et n’importe quoi, sous prétexte que « autoriser » conduirait inexorablement au chaos ( parce que nous sommes moins intelligents qu’eux ) vous promettent une liberté quelconque ? Dans votre choix de représentation, choix politique, choix d’avenir, choix de vie, choix économique.....

                                                                                          Sérieux ? Vous pouvez y croire ?


                                                                                          • Citoyen de base 5 septembre 19:55

                                                                                            Bel article, merci, mais bien triste sur le fond quand même. Cette ville potentiellement magnifique s’ouvre sur une baie splendide, jouit d’un ensoleillement exceptionnel, merci le Mistral qui souffle un jour sur trois. Elle a connu son heure de gloire au temps des colonies dont elle était le port de référence.

                                                                                            Mais une question se pose, dont l’auteur souhaite manifestement éviter qu’on se la pose : Marseille est-elle encore en France ? Toute personne y ayant mis une fois les pieds sait à quoi s’en tenir. Et c’est plus facile pour les mafias de prospérer face à une société morcelée que dans un pays tenu par un état fort, et INTÈGRE !


                                                                                            • LA RACAILLE ET

                                                                                              LES MONSTRES

                                                                                              https://t.me/Laveritecensure/5547

                                                                                              Walter Boujenah alerte sur les injections expérimentaux.

                                                                                              « je crois que ceux qui se renseigne un petit peu ont compris une chose, que ce vaccin était dangereux, je ne crois pas que ce vaccin est fait pour tuer en revanche, c’est qu’il affaiblit les défenses immunitaires tout simplement par ce que le vaccin est programmé pour envoyer des anti-corps qui sont programmé pour le virus initial, mais il n’est pas adapté pour lutter contre les variants, et le problème que ces anticorps affaiblissent des anti-corps normaux naturels du système immunitaire, par définition il affaiblit le système global immunitaire, il y a des gens qui vont mourir pas de la COVID, mais d’autres choses sous jasant et leur système étant affaiblie ils vont mourir de ça, personne pourra dire c’est à cause du vaccin »

                                                                                              #Vaccin
                                                                                              #COVID
                                                                                              #Injection

                                                                                              Rejoignez la Vérité Censurée
                                                                                              https://t.me/Laveritecensure


                                                                                              • ETTORE ETTORE 6 septembre 12:42

                                                                                                Citoyen de base

                                                                                                Mais une question se pose, dont l’auteur souhaite manifestement éviter qu’on se la pose : Marseille est-elle encore en France ? Toute personne y ayant mis une fois les pieds sait à quoi s’en tenir.


                                                                                                permettez ?

                                                                                                Quand on se pose cette juste question, c’est qu’on en connait déjà la réponse.

                                                                                                On peut l’agrémenter de toutes les retenues, le jus qui en ressort, seras quand même coloré « France selon St Macronescu ».

                                                                                                France, qui semble pourtant avoir échappé totalement à une appartenance nationale, et qui fait de moins en moins office de « nomans land »

                                                                                                ( ce serait plutôt le contraire ).

                                                                                                Que ce soit voulu par certains, avec des buts différents, peut être, mais le résultat est là, il est flagrant, il s’affiche sur les bâtiments branlants, comme sur la fonction Républicaine, qui a laissée en déshérence et en remplissement, là ou on peut, des pans entiers de la ville, en ne sauvegardant que la carte postale du vieux port, ultime reliquat de l’histoire tumulTUEUSE de cette ville.

                                                                                                1.5 Milliard d’euros, pour remaquiller la belle ? La blanchir ou la repeindre aux couleurs d’idéologies électorales ?

                                                                                                Faudrait déjà savoir qui va encaisser le chèque, et chez qui il va aller.

                                                                                                Le parallèle à été fait plus haut avec Napoli ! Exact, on retrouve les mêmes rouages, les mêmes impétrants, les mêmes dérives....

                                                                                                On peut attendre pour voir....Soit ! Mais ce ne sont même plus des doutes, ce sont des certitudes....Les promesses n’engagent que ce qui les écoutent, et ceux qui savent en profiter dans l’instant T.


                                                                                                • jymb 6 septembre 13:07

                                                                                                  Je me méfie encore plus des aménagements à venir car il risquent fort de singer les actions des talibans anti voiture et antimobilité qui sévissent dans d’autres villes 

                                                                                                  Depuis le ré aménagement (sic) autour du vieux port, il est impossible de le contourner en totalité en voiture ( traduction : lorsque le tunnel est fermé pour travaux, c’est deux heures pour s’extraire du centre ville, même au milieu de la nuit...vécu ) ; la Canebière est piétonne, donc dés la fermeture des commerces adjacents, une faune s’installe comme dans un caravansérail sans aucune vie « normale » des rues voisines qui ne sont que des rideaux de commerces fermés. Un brin d’intelligence aurait piétonnisé la Canebière le jour mais surtout pas la nuit Comme partout, le prix des parkings est supersonique, et la municipalité ( ou sous traitant ?) utilise des voitures distributrices automatiques de PV de stationnement profondément détestées des habitants. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité