• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Complots, comploteurs et complotistes

Complots, comploteurs et complotistes

“Moi, je dis qu’il existe une société secrète avec des ramifications dans le monde entier, qui complote pour répandre la rumeur qu‘il existe un complot universel.” - Umberto Eco / Le Pendule de Foucault

 

JPEG

Certains événements historiques sont considérés comme des complots par des chroniqueurs au-dessus de tout soupçon de « séparatisme » ou de sédition. Normalement, cette « validation » universitaire devrait permettre de discerner où se situe le clivage entre « complot » et « théorie du complot ». Or la difficulté d’argumentation pour les historiographes eux-mêmes tient au fait qu’il est d’autant plus difficile de mettre au jour une machination que les calculs peuvent échouer, les complicité nécessaires faillir, et les complots ne pas aboutir. Ce n’est pas pour autant qu’ils n’ont pas existé mais, dans ce cas, l’enquêteur risque de voir son discours qualifié de « délire paranoïaque », puisque, par définition, un complot est de nature secrète et que les comploteurs ont tout fait pour ne pas laisser de traces, comme pour un « crime parfait ». D’ailleurs, comme pour ces derniers, les faits historiques présentés comme des complots ne sont jamais « démontrés » par les historiens puisqu’ils ne sont pas attesté pas des traces tangibles, objets ou documents, et encore moins par des actes officiels, traités ou chartes ! Il ne s’agit « que » de manœuvres destinées à changer le cours de l’histoire, qui se sont traduites par des événements causant la disparition ou la mort opportunes de personnalités importantes et faisant souvent de nombreuses victimes collatérales, dont la réalité se résume à un « faisceau de présomptions » livrées au grand jury du public pour qu’il se fasse son propre jugement, « en son âme et conscience ».

Quand il s’agit d’aller dans le sens du vent, de grands événements historiques, souvent meurtriers, peuvent être présentés officiellement comme le résultat de l’activité d’un groupe occulte, sinon clandestin : pour les forces d’occupation et les « collabos » de la seconde guerre mondiale, les résistants étaient des « comploteurs » et ils sont pour nous des « héros ». Il ne s’agit plus de « rumeurs », mais de récits cohérents montrant sans la démontrer l’existence de l’action « d’un petit groupe de personnes efficaces qui se coordonnaient pour planifier et entreprendre une action illégale affectant le cours des événements. La reconstitution cinématographique, le plus souvent romancée, et la rédaction de mémoires par les acteurs ou les témoins plus ou moins directs tiennent alors lieu de documents.

Pour séparer les « bons complots » des « délires », les « ayatollahs » et « inquisiteurs » des idéologies dominantes ont compris très tôt qu’il suffisait d’enfermer les curieux dans leurs contradictions pour les neutraliser en les accusant à leur tour d’échafauder des « théories du complot », en fabriquant les mots de « complotisme » et de « conspirationnisme », et en leur appliquant ces nouvelles qualifications pour stigmatiser autant de délits intellectuels.

Pour discréditer les conclusions d’une investigation indésirable, il suffit de les classer dans cette catégorie des « théories du complot », qui seraient des montages fictifs de soi-disant complots destinés à tromper la population, et qualifiés de « fake news » ou « intox » par les autorités en place. Cette manipulation est d’autant plus facile que les enquêteurs ne peuvent pas se risquer à livrer l’identité de « comploteurs » puissants, même s’ils les ont identifiés, sous peine de lourdes sanctions pénales. Du coup, ce sont eux qui sont considérés comme « complotistes ».

Le travail de l’historien qui consiste à confronter des textes divergents et croiser des témoignages contradictoires pour tenter de reconstituer des faits et dégager un sens à l’évolution des événements s’apparente à celui de l’enquête policière. D’ailleurs, le mot « histoire » a pour origine le titre de l’ouvrage d’hérodote « Enquêtes » (Ἱστορίαι / Historíai en grec). Il s’agit d’une variante du mot ἵστωρ, hístōr signifiant « témoin » ou « juge » qui dériverait de la racine indo-européenne *wid- (voir, ou savoir pour avoir vu). Et, en effet, de la même façon que Colombo peut avoir besoin des légistes et de la « police scientifique », l’historien peut avoir recours à l’archéologie pour confirmer ou infirmer le récit de plusieurs générations d’idéologues. Par exemple, il arrive que le travail de l’INRAP, pour la période celtique de notre histoire nationale, ne concorde ni avec la version de la « Guerre des Gaules » de Jules César, ni avec les manuels scolaires édités par le Second Empire, revus et corrigés par les hussards noirs de la Troisième République. On peut alors espérer que la confrontation des thèses aboutisse à un consensus.

Or, le côté masqué, secret, occulte, des complots qui constitue la condition-même de leur réussite rend difficile la tâche de l’enquêteur. Le paradoxe est que les complots ratés parce qu’ils ont été éventés, jugés et condamnés sont plus faciles à documenter que les complots réussis, la « justice » étant passée par là. Mais, même éventé, déjoué avant d’avoir pu se concrétiser, un complot conserve une part d’énigme : Catilina, le conjuré romain dont Cicéron a dénoncé les projets avant qu’il ne passe à l’action n’a jamais reconnu les faits et on pourrait accuser Cicéron de « fake news ».

Certains complots présentés comme tels par des auteurs dignes de foi ne sont toujours pas avérés et il subsiste des partisans de la thèse officielle, comme celle du « tireur isolé », seul responsable de l’assassinant de Kennedy, pour ne pas évoquer d'autres sujets qui fâchent et tombent sous le coup du "patriot act".

Aujourd’hui, la « grande réinitialisation » (great reset) est devenue un terme à la mode dans les cercles de penseurs du complot et du complotisme. Pour certains, il fait référence aux élites financières mondiales et aux dirigeants mondiaux qui auraient planifié la pandémie, lâchant délibérément un virus de synthèse pour provoquer des conditions qui permettraient une restructuration de l'économie, du système financier, de la politique et, finalement, de la société elle-même. Ils qualifient la pandémie de « plan-démie ». Pour d'autres, comme votre serviteur, il ne s’agit pas d’élucider l’origine de la pandémie mais de contater que les « élites » profitent de la situation et d'en tirer les conclusions qui s’imposent si on admet l’adage « Cui bono ? ».

Il est logique que la population s’interroge sur les mesures draconiennes, coordonnées et/ou dissonantes, souvent contradictoires, prises par de nombreux états pour arrêter la pandémie. Le virus est sans doute plus létal que celui la grippe « annuelle », mais les ravages causés n’ont rien à voir avec ceux résultant d’Ebola. Pour certains aspects, le remède semble même pire que le mal. Les mesures de confinement provoquent des stress physiques et psychologiques sévères à la suite de la perte d’emplois ou de faillites. Les gouvernements s'endettent et endettent leurs ressortissants dans des proportions jamais atteintes jusqu’alors. Les pires évaluations considèrent même que le nombre de vies détruites par les mesures de confinement est supérieur à celui des vies sauvées selon les estimations officielles.

Beaucoup ont donc commencé à penser qu'il existait un dessein invisible derrière tout ça, un projet souterrain élaboré et mis en œuvre par les puissances transnationales via le Forum économique mondial de Davos, fondé et toujours animé par Klaus Schwab (82 ans) il y a 50 ans, et dont l'influence sur les affaires mondiales est largement surestimée. Le World Economic Forum ( WEF) ne contrôle pas ses membres et participants, même s’il les soutient et leur sert de « medium » pour le greenwashing, cette panacée miraculeuse personnifiée par la petite Greta, permettant d’escamoter les inégalités sociales en instrumentalisant les changements climatiques, présentés comme étant beaucoup plus urgents à traiter que la condition humaine.

Schwab et Thierry Malleret ont co-écrit un livre publié en juillet 2020 intitulé `` Covid-19 : The Great Reset ''. Pour éviter que « les crises climatiques et sociales ne s'aggravent et que les mesures prises pour contenir le virus ne laissent le monde encore moins durable, moins égalitaire et plus fragile », les auteurs appellent la « communauté mondiale » (sic) à mettre en œuvre une grande réinitialisation : « Il s'agit de rendre le monde moins conflictuel, moins polluant, moins destructeur, plus inclusif, plus équitable et plus juste que nous ne l'avions laissé à l'époque pré-pandémique ». Rien de bien nouveau, un refrain seriné depuis une vingtaine d’années en changeant parfois l’orchestration pour plaire au public et céder à la mode.

D’ailleurs, Naomi Klein, qui est sans doute la plus crédible des pourfendeurs du WEF, décrit « The Great Reset » comme "un changement de style sur le thème du coronavirus de tout ce que Davos fait depuis toujours, aujourd’hui reconditionné à la hâte en planification pour relancer l'économie mondiale après la pandémie en recherchant une meilleure forme de capitalisme . » A y regarder de plus près, d’ailleurs, les aspirations exprimées dans le livre, sont la reprise des « objectifs de développement durable » des Nations Unies (ONU) qui ont été fixés en 2015 et sont supposés être atteints en 2030.

Le slogan « Building Back Better » (reconstruire en mieux ) qui a été utilisé dans la campagne électorale de Joe Biden et dans les discours de Boris Johnson, de Justin Trudeau et d'autres hommes d’états ne sort pas de cette publication mais fait partie du vocabulaire de l'ONU depuis au moins 15 ans. Il était à l'origine utilisé dans le cadre de l'aide apportée aux pays frappés par des catastrophes naturelles telles que les ouragans et les tsunamis. Pour rendre ces pays moins vulnérables à d’autres catastrophes éventuelles, l'ONU les a aidés à reconstruire une infrastructure plus résistante.

Il ne s’agit donc pas d’un complot en cours au WEF de Davos dans le sens où un virus aurait été introduit délibérément, mais c'est un fait connu qu'à l’occasion de cette « crise sanitaire » qui masque une crise économique plutôt qu’elle ne l’a provoquée, les riches s'enrichissent et les pauvres s'appauvrissent, comme à chaque « crise ».

L'ONG Oxfam a indiqué que "les 1 000 personnes les plus riches de la planète ont récupéré leurs pertes de COVID-19 en neuf mois seulement, alors que cela pourrait prendre plus d'une décennie aux plus pauvres du monde pour se remettre des impacts économiques de la pandémie." S’ils s’en remette, serait-on tenté d’ajouter.

De riches « opérateurs » (type état profond) ont-ils profité du coronavirus pour pousser les gouvernements à prendre des mesures draconiennes qui provoqueraient un éclatement de la bulle financière ? On ne peut que faire le constat du fait que les gouvernements occidentaux dans leur ensemble ont pris une série de mesures de restriction de la liberté sans précédent en temps de paix. Les questions qui se posent aujourd’hui sont de savoir s’ils rendront la vaccination obligatoire et, pourquoi pas, s’ils réeront ou pas des camps d'isolement pour les personnes qui refusent le vaccin ? En Allemagne, quatre « länder » ont déclaré avoir l'intention de regrouper les réfractaires à la quarantaine dans des installations qui étaient autrefois des centres de détention ou des centres de réfugiés. Mais, pour obliger les gens à se faire vacciner, les gouvernements n'ont même pas besoin de les rendre obligatoires : ils peuvent simplement exclure les personnes qui ne sont pas vaccinées de certaines activités comme les voyages, ou de l’accès à certains lieux publics et privés collectifs. De telles mesures sont déjà en préparation, et plus il y aura de personnes vaccinées, plus il deviendra difficile aux « réfractaires » de résister.

Pour mettre en place le cauchemar éveillé qu’est devenue notre vie quotidienne, aucun complot n’a été nécessaire. Il a suffi que l’OMS déclenche une alerte pour que les dirigeant des pays les plus riches fassent le concours du plus zélé parmi les gouverneurs régionaux de l’empire et leurs émules. La peur a fait le reste et les victimes ont été touchées plus gravement pas le syndrome du larbin que par la pandémie.

Un complot sanitaire ? Sûrement pas, pas plus que de « comploteurs » à la Docteur Mabuse. Mais pas davantage de « complotistes » s’il s’agit de désigner par là les investigateurs qui cherchent à élucider les contradictions et à dévoiler les mensonges.

Une stratégie globale de contrôle social par les états et de contrôle économique par ce que Naomi Klein appelle « corporates » dans son livre « La Stratégie du choc : la montée d'un capitalisme du désastre » ? Alors là, certainement ! Mais ce livre ne date pas de février 2020. Il a été publié en 2007.


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

132 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 5 février 18:21

    5 mn de vidéo. Ce n’est plus des complots vu qu’ils ne se cachent même plus. Et le pire est que les gogos ne les croient pas.

    https://www.infovf.com/video/davos-2021-ils-utiliseront-tous-les-moyens-leur-disposition-pour-arriver-leurs-fins—4691.html



    • troletbuse troletbuse 5 février 22:13

      @Captain Marlo
      Depuis que Doctorix a indiqué ce site infovf.com, je le consulte en priorité.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 février 22:19

      @troletbuse.

      c’est bien , ça t’évite plein de médocs .


    • Le421... Résistant Le421 6 février 18:03

      @troletbuse
      Effectivement, ces « élites de gauche » veulent imposer à tous la puissance de leur argent.
      Si seulement on pouvait avoir des riches de droite...
      Je me suis arrêté à cette phrase.
      Le complotisme d’extrême droite n’a pas guère évolué depuis des décennies.


    • Doume65 6 février 18:21

      @troletbuse
      Ta vidéo de gros néolibéral de droite US, la première minute m’a suffit pour en saisir la connerie. Le menteur annonce « le problème était que trop de gens commençaient à se moquer des déclarations absurdes sur le climat, notamment que l’humanité n’avait plus que cinq ans à vivre sur terre. »
      Personne, évidement, n’a jamais dit ça ! La ficelle est vraiment trop grosse. Comment peux-tu te faire avoir ?


    • Gégène Gégène 5 février 18:25

      où quand la main occulte laisse l’effet se faire . . . 


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 février 18:35

        @Gégène

        et comme disait Corneille : « Et le désir s’accroit quand l’effet se recule ».


      • JPCiron JPCiron 5 février 22:05

        @Gégène
        .
        Compeloteur !!

        .


      • troletbuse troletbuse 5 février 22:11

        @JPCiron
        Jamais vu de con peloteur, en revanche des peloteurs de con, c’est courant car c’est apprécié


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 février 22:14

        @troletbuse

        la perche était bien tendue, hein ? on ne pouvait pas s’empêcher de l’attraper !


      • troletbuse troletbuse 5 février 22:20

        @Seraphin
        Oui, mais ca dérape un peu beaucoup... pour un article sur le complotisme.


      • troletbuse troletbuse 5 février 22:40

        @Séraphin Lampion
        J"espère qu’il n’y a pas de contrepéterie dans ta réponse. Pas de V, ni de G satrape ? Non, je ne vois pas. Suis pas assez costaud dans ce domaine.  smiley


      • JC_Lavau JC_Lavau 5 février 23:23

        @troletbuse. Paul Reboux et Charles Mueller ont ajouté un autre vers :
        Vingt fois dans mon coeur ce fer a repassé !


      • @JC_Lavau

        Tu tues le pathos, JC, c’est pas chrétien smiley


      • Gégène Gégène 6 février 03:56

        @Séraphin Lampion

        faut bien rigoler un peu, on n’a pas tous les jours la virose !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 08:07

        @JC_Lavau

        ‘Et pourquoi y-a-t-il du fer dans l’alcool ? hum ? Heu, dans l’eau féruginirineuse ? hum ?
        C’est parce que le fer à r’passer...
        Heu, non pas le fer à r’passer... L’eau ! disais-je ! C’est parce que l’eau a passé et repassé sur le fer, et le fer à dissoud... Il est dissolu le fer... Et le fer à dix sous c’est pas cher, « hips », hein !

        Bourvil – Causerie anti-alcoolique


      • BA 5 février 18:26

        Vendredi 5 février 2021 :


        Covid-19. Santé publique France estime que des « mesures plus strictes » seront vite nécessaires.


        La diffusion de variants du coronavirus plus transmissibles rend probable la nécessité de « mesures plus strictes » en France « dans un avenir proche », en raison d’un nombre de malades hospitalisés déjà « très élevé », a estimé ce vendredi 5 février un responsable de Santé publique France.


        Pour l’heure, le gouvernement exclut un nouveau confinement. Jean Castex n’a d’ailleurs pas annoncé de nouveau tour de vis lors de sa conférence de presse, jeudi 4 février. Jusqu’à quand ? Santé publique France ne cache pas ses inquiétudes.


        Il est probable que le R effectif, le taux de reproduction qui mesure la dynamique de l’épidémie, « dans un avenir proche va passer largement au-dessus de 1 et donc que des mesures plus strictes que celles aujourd’hui en place deviendront nécessaires », a déclaré ce vendredi 5 février Daniel Lévy-Bruhl, responsable de l’unité infections respiratoires de l’agence de santé publique, lors d’un point de presse hebdomadaire.


        Cette augmentation prévisible du taux de reproduction est liée à « la poursuite de la diffusion des variants » qui ont émergé au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et au Brésil.


        La proportion de cas suspectés d’être l’un de ces trois variants plus contagieux s’élevait, au 27 janvier, à 14 % du total des cas détectés, selon des résultats encore préliminaires publiés jeudi. Au 7-8 janvier, la proportion du variant britannique avait été mesurée à 3,3 % des cas positifs.


        « La dynamique mise en évidence entre ces deux enquêtes malheureusement confirme la diffusion progressive de ces variants », observe M. Lévy-Bruhl.


        Les résultats définitifs, issus des séquençages des cas suspects, devraient être disponibles la semaine prochaine, selon Santé publique France.


        La semaine dernière, le taux de reproduction du Sars-Cov-2 a un peu ralenti par rapport à la semaine précédente, mais est resté légèrement supérieur à 1, seuil qui marque une accélération de l’épidémie.


        « Tant qu’on a un R supérieur à 1, on ne peut pas durer longtemps comme cela, ne serait-ce que parce que le niveau aujourd’hui d’incidence et de charge hospitalière est déjà élevé , avec près de 28 000 malades hospitalisés, dont plus 3 200 en réanimation », souligne Daniel Lévy-Bruhl.


        Même un taux de reproduction à 1, ce ne sera pas suffisant pour nous tirer d’affaire, juge l’épidémiologiste. En effet, cela signifierait « un nombre constant de nouvelles hospitalisations », mais en raison de la durée du séjour des patients, le nombre de nouvelles hospitalisations est supérieur au nombre de sorties et donc les hôpitaux vont se remplir.


        Avec 143 325 nouveaux cas détectés la semaine dernière, la circulation du coronavirus s’est stabilisée à un niveau très élevé, relève Santé publique France dans son bulletin hebdomadaire.


        Le taux de positivité des tests de dépistage est redescendu de 7,1 % à 6,7 %, les nouvelles hospitalisations sont restées stables à environ 11 100 et les admissions en réanimation ont augmenté de 6 % à 1 800.


        https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-sante-publique-france-estime-que-des-mesures-plus-strictes-seront-vite-necessaires-7144359




        • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 février 19:43

          Ouest-que c’est un complotiste ?

          .
          Écoutez bien la définition du mot complotiste explique par le microbiologiste DR Claude Escarguel qui donné un exemple réel

          .
          Autorités sanitaires + Conseil de l’ordre = COMPLOTISTES


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 08:01

            @eau-du-robinet

            Si chacun met sa propre définition derrière les mots, la communication devient difficile.

            Quand les « autorités » qualifient de « complotiste » une idée ou une personne, cela signifie pour elles que l’idée en question relève d’une « théorie du complot » (qui, pour elles, équivaudrait à faire circuler une rumeur non fondée dans le but de discréditer ou déstabiliser l’ordre établi), ou que la personne a adopté des thèses relevant de cette même « théorie du complot », ce qui, pour elles, constituerait la même « faute » intellectuelle en temps réel que la faute baptisée « révisionniste » dans le domaine de l’histoire. Il s’agit donc, pour les autorités, de dénoncer ce qu’elles présentent comme une entreprise malveillante, allant jusqu’à appeller la population à se méfier de telles thèses quand ce n’est pas à dénoncer ceux qui les émettent.

            Dans cette acception, le mot « complotiste » est utilisé comme l’était le mot « hérétique » par l’inquisition, à savoir, celui qui conteste le « dogme ». Le « dogme » aujourd’hui, c’est la version officielle comme celle qui concerne l’attentat du 11 septembre : pour les « autorités » américaines, mettre en doute cette version est un acte condamnable puni par la loi, puisque le « patriot act » stipule que le fait d’accuser les édiles de comploter est un acte anti-patriotique.

            Par contre, les « autorités » ne peuvent pas être adeptes d’une « théorie du complot » qu’elles dénoncent. Quand vous écrivez :

            « Autorités sanitaires + Conseil de l’ordre = COMPLOTISTES »

            vous voulez sans doute signifier

            Autorités sanitaires + Conseil de l’ordre = COMPLOT

            ou Autorités sanitaires + Conseil de l’ordre = COMPLOTEURS

            et, dans ce cas, le complotiste, ce serait vous.

            Je n’ai peut-être pas compris la subtilité de vote affirmation, mais je ne dois pas être le seul. Pour dialoguer, il faut établir un consensus sémiotique. C’est à ça que servent les dictionnaires.




            • Captain Marlo Captain Marlo 5 février 19:53

              Mélanger des faux et les vrais complots est une autre manière de prendre les gens pour des truffes. Le Grand Reset est en préparation depuis la 2e guerre mondiale.

              Supprimer les Nations indépendantes et souveraines, supprimer la démocratie, les libertés publiques, et imposer un Nouvel Ordre Mondial avec un gouvernement mondial de l’oligarchie.

              A l’échelle de l’Europe, c’est « la supranationalité, la fin des Etats Nations, de la démocratie** et le fédéralisme », ce dont les concepteurs ne se sont jamais cachés.

              Sarkozy, ça ne date pas d’aujourd’hui, était pour le le Nouvel Ordre mondial. En faisant croire que c’était pour plus de justice sociale et d’écologie...

              Il ne s’agit pas d’un complot, puisqu’il a fait l’objet de livres de Klaus Schwab en vente partout, de déclarations de toutes les Instances mondiales : FMI, ONU, BCE , Davos etc.

              ** Fin de la démocratie en Europe : toutes les Instances européennes qui décident : Commission européenne, Cour européenne de Justice, BCE, sont dirigées par des gens non élus, mais nommés par les Gouvernements. Ils ont un statut qui les met à l’abri des citoyens et de toute poursuite judiciaire.

              Et tous ceux qui sont élus, depuis les Maires jusqu’aux Députés européens ne décident de rien de fondamental. Le Grand Reset, c’est l’ Europe des banksters à l’échelle mondiale, puisque les citoyens depuis 40 ans, ne voient rien à redire à l’Union européenne... L’UE, jusqu’à présent, sauf le Brexit, c’est un complot contre les peuples qui a bien tourné pour l’oligarchie.


              • Bendidon Bendidon 5 février 19:59

                @Captain Marlo
                Marjorie c’est mieux que Marlo : https://youtu.be/o5LEC8Vuxhc
                Et elle est Qanon 
                 smiley


              • Captain Marlo Captain Marlo 5 février 20:04

                @Bendidon
                T’as rien de plus intelligent à faire dans la vie que de faire clown ?


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 février 20:30

                @Bendidon .

                Gout de chiotte .


              • Bendidon Bendidon 5 février 21:05

                @Aita Pea Pea
                c’était la pétoire que j’admirais smiley


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 février 21:10

                @Bendidon .

                mizou mizou . Youtube.


              • Captain Marlo Captain Marlo 5 février 20:03

                Exemple de complot qui a provisoirement bien fonctionné, jusqu’au moment où des Juges italiens ont ré ouvert le dossier de l’attentat de la gare de Bologne en août 1980, 80 morts, 200 blessés.

                Cet attentat a été attribué au Parti Communiste italien, pour le déconsidérer et l’empêcher d’arriver au pouvoir en Italie.

                Les Juges ont tiré le fil des contradictions diverses du dossier, et ils ont découvert que l’OTAN était l’instigateur : les Réseaux GLADIO, stay behind, les armées secrètes de l’ OTAN. Michele Ganser Editions la Demi lune

                Même les Chefs d’états européens ne savaient pas qu’ils avaient des réseaux terroristes sur leur sol !


                • INsoMnia INsoMnia 6 février 18:53

                  @Captain Marlo

                  Merci de rappeler ce livre tout comme l’avoir fait pour ma part il y a quelques années... 
                  Quand j’ai tourné la dernière page j’avais grandi, le voile devant mes yeux c’est complètement déchiré.


                  insomnia 22 avril 2010 10:54

                  Ceci n’est que la continuité mis en place durant la seconde guerre mondiale... Gladio cela vous parle ?

                  • A lire sur ce domaine, édition Demi Lune : Les Armées Secrètes de l’OTAN de Daniele GANSER
                  • Ainsi qu’un livre publié en 1976 édition Combats SEUIL : Journal ’un agent secret de Philip AGEE ayant travaillé dix ans pour la CIA.
                  Pour une vision plus large de ce que on nous sommes en mesure de savoir... et que l’on nous cache !...

                • QAmonBra QAmonBra 6 février 20:42

                  @Captain Marlo

                  Pertinent rappel historique à l’adresse des mémoires de veaux(C. de Gaulle dixit) gobant le discours officiel.

                  Si l’attentat de la gare de Bologne était une moyenne production locale à objectif national, avec ceux du 11/09 les habituels comploteurs sont passés à l’échelle industrielle et à visée internationale !

                  Mais ils ne sont pas les inventeurs du terrorisme moderne, c’est a dire l’assassinat en masse d’innocents sans autres considérations, c’est à dire y compris de leurs propres concitoyens ou coreligionnaires. . .


                • Bendidon Bendidon 5 février 21:08

                  Sinon chteu article il aura du mal à faire 100 réactions

                  J’me demande ben pourquoi ????

                   smiley


                  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 février 21:44

                    @Bendidon

                    l’important, c’est la qualité des lecteurs


                  • Bendidon Bendidon 5 février 23:00

                    @Séraphin Lampion
                    en tous cas celle des commentateurs bonjour smiley


                  • Bendidon Bendidon 5 février 23:01

                    @Bendidon
                    sur ce j’va me coucher !
                    chat te fait une réac de plus smiley


                  • troletbuse troletbuse 5 février 21:57

                    Je remet ce commrntaire que j’avais mis sur l’article de Rosemar mais comme elle est bouchée à l’émeri, elle ne l’aurait pas compris.

                    Si en 1895, le mot « complotiste » avait été utilisé comme aujourd’hui, les Dreyfusards auraient été traités de complotistes.

                    Si, sous l’occupation, ceux qui racontaient que des horreurs se passaient dans les camps de concentration, ils auraient été également traités de complotistes.

                    Si aujourd’hui, je vous dis que le Covid a été prévu pour installer la terreur et permette le Grand Reset, je suis traité de complotiste.

                    Et pourtant, ca crève les yeux et au forum de Davos ; ils ne s’en cachent même plus.

                    Et les mouille-culs de s’intéresser aux histoires de fesses sorties au bon moment, aux nombre de contaminés, aux horaires du couvre-feu, tous ces balivernes lancées par les merdias de propagande et les politicards corrompus pendant que la dictature du Grand Reset se met en place sous le couvert d’écologie et de réchauffement climatique.

                    Il ne faut pas oublier le but des Soros, Rothschild, Gates, Schwab avec presque tous leurs larbins de l’UE, qui est de ramener la population mondiale à 500 millions, en ne gardant que les productifs afin que cette caste d’élus puisse se gaver, d’établir le communisme intégral avec un minimum vital qui vous permettra aux esclaves de ne pas crever-si ils sont encore utiles-. C’est pour cela que le droit a la propriété sera abolie, tout comme la monnaie papier. On vous logera dans des cages à lapins.

                    Mais qui a pu financer et ériger ce monument Georgia Guidestones ? Probablement pas des va-nu-pieds ou des smicards. Il y a même leurs buts écrits sur la pierre. https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones

                    Et le gogos, neuneus, mouille-culs de vous traiter de complotiste ou de détourner le regard et surtout de ne rien dire. 



                    • racbel 5 février 22:12

                      @troletbuse C’est pas faux


                    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 février 22:21

                      Les gogos neuneus mouille-culs souffrent en général de psittacisme aigu. Ils se gargarise en répétant des mots magiques comme celui-là, mais aussi comme « populiste » ou « terroriste », qui ont le mérite de leur fournir à la fois une explication simple de la violence ambiante mais aussi de leur donner l’illusion de comprendre quelque chose.


                    • troletbuse troletbuse 5 février 22:06

                      Un petit rappel à tous les mougeons et kollabos.. au cas où ils comprendraient

                      Poème écrit à Dachau par le Pasteur Martin Niemöller

                      Quand ils sont venus chercher les communistes, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas communiste.

                      Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas syndicaliste.

                      Quand ils sont venus chercher les juifs, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas juif.

                      Quand ils sont venus chercher les catholiques, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas catholique.

                      Puis ils sont venus me chercher, Et il ne restait plus personne pour protester.


                      • Iris Iris 5 février 22:11

                        @troletbuse


                      • Iris Iris 5 février 22:21

                        @trolleybus
                        Vous pensez pouvoir culpabiliser quelqu’un avec ça ? Vous devriez culpabiliser, car vous ne faites que creuser un peu plus le fossé.


                      • @Iris

                        C’est pourtant bien de circonstance !


                      • troletbuse troletbuse 5 février 22:27

                        @Iris
                        Quelle fosse ? La fosse à neuneus ?


                      • Iris Iris 5 février 22:42

                        @troletbuse
                        Vous êtes trop drôle


                      • Captain Marlo Captain Marlo 6 février 08:44

                        @Iris
                        Les journalistes honnêtes, ça existe, ils sont au chômage !
                        Les autres sont des vendus.

                        Tout ce qu’ils vous racontent sur le Covid et la gestion de l’épidémie, est faux, et ne repose sur aucune étude scientifique.

                        Encore une fois, les complotistes avaient raison ! De plus, des études scientifiques prouvent désormais, exactement le contraire : les masques sont nocifs, le confinement ne sert à rien, les tests PCR sont foireux, le vaccin ne sert à rien, puisqu’en Israël, où ils vaccinent plein pot, ils vont vers un 4e confinement !!

                        Ce qui marche ce sont les traitements préventifs et curatifs. Mais ne le répétez pas, vous seriez traité de complotiste, conspirationniste, facho et possiblement antisémite !!


                      • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 6 février 10:45

                        @Captain Marlo
                        Je suis convaincu que la chose à faire était de laisser passer l’orage, de renforcer notre système immunitaire, et de traiter les malades aux premiers signes.
                        Presque aucun mort en dessous de 50 ans, quelques-uns en dessous de 65 ans, et les autres qu’il aurait suffi de soigner et d’isoler.
                        Toutes ces mesures ont d’autres motivations, en adéquation avec le Grand Reset.
                        On ne parle pas de santé, là, on parle de politique.


                      • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 13:57

                        @Captain Marlo. Quand j’écris « Le petit micron à son Rothschild », la caste d’élite, sûre d’elle-même et dominatrice s’écrie à l’antisémitisme. Au point que j’ai fini par le remarquer.


                      • Iris Iris 6 février 13:57

                        @Captain Marlo

                        Je ne comprends pas l’objet de votre post, mais puisque vous êtes là.

                        Il faut absolument développer les traitements préventifs et curatifs.

                        Tout miser sur le vaccin est idiot, je pense que ça ne fonctionnera pas, mais il faut attendre pour savoir.

                        La distanciation fonctionne, le masque n’est pas toxique et fonctionne également.

                        Il est impossible de connaitre les conséquences des confinements.

                        Les études scientifiques prouvent tout et leur contraire, le corps médical doit impérativement se remettre en question.

                        Il existe des tas de journalistes honnêtes qui ne sont pas au chômage.

                        A part les taupes dont le but est d’effrayer les lecteurs, les « complotistes » sont souvent trop radicalisés. Ils perdent leur crédibilité et renforcent la position des médias CAC40. C’est bien dommage.


                      • Iris Iris 6 février 16:36

                        @doctorix, complotiste
                        J’en suis presque convaincu, je ne parle des motivations mais des mesures, j’ajouterai qu’on aurait du cout-circuiter certaines procédures pour monter des structures hospitalières d’urgence, avec éventuellement le concours de l’armée.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 6 février 18:35

                        @doctorix, complotiste
                        Une dernière déclaration de Didier Raoult pour la route ... :« Ce n’est pas une guerre de laboratoires, mais d’intelligence »...etc
                        https://www.facebook.com/photo?fbid=255915632569888&set=a.146666723494780


                      • Captain Marlo Captain Marlo 6 février 18:38

                        @Iris
                        A part les taupes dont le but est d’effrayer les lecteurs, les « complotistes » sont souvent trop radicalisés. Ils perdent leur crédibilité et renforcent la position des médias CAC40. C’est bien dommage.

                        Si vous ne comprenez pas que les médias et le gouvernement vous prennent pour une truffe, je ne peux rien pour vous, ne changez rien.


                      • Xenozoid Xenozoid 6 février 18:40

                        @Captain Marlo

                        mad man


                      • Xenozoid Xenozoid 6 février 18:55

                        @Captain Marlo

                        Si vous ne comprenez pas que les médias et le gouvernement vous prennent pour une truffe

                        ya et ils font ça depuis la nuit des temps non ? non mais alors on continu a diviser le temps et pas que ça.... stop ne voté pas tout est truqué


                      • Iris Iris 6 février 19:01

                        @Captain Marlo

                        Si vous ne comprenez pas que les médias et le gouvernement vous prennent pour une truffe, je ne peux rien pour vous, ne changez rien.

                        Bien sur que je le comprends ça, et je l’ai peut être même compris avant vous.
                        Vous ne lisez pas vraiment ce qu’on vous écrit, vous n’essayez pas de comprendre votre contradicteur, et vous êtes désagréable.
                        Ou alors vous une êtes une de ces taupes ?

                      • Xenozoid Xenozoid 6 février 19:14

                        @Iris

                        fifi est ici pour les « lecteurs »
                         pas pour vous, vous n’etes pas un lecteurs vous etes une étoile, c’est le niveau de résistance de l’upr sur le net, pas étonant que asselino dit qu’il a affaire a des cons


                      • Iris Iris 6 février 19:22

                        @Xenozoid
                        Je trouve qu’ici beaucoup de gens vous prennent de haut, mais c’est pas grave, l’essentiel c’est de participer.


                      • Xenozoid Xenozoid 6 février 19:31

                        @Iris

                         je suis habitué j’ai beau leur dire que je suis ne en bretagne il me traite comme un batave,,ça me rapelle des hollandais qui ne pouvais pas prononcer mon nom sans penser a une fille, j’avais un patient qui disait patrick au lieu de patrice, car patrice ici c’est pour les patricia....pauvres humains


                      • Étirév 6 février 03:48

                        Le complotisme est de plus en plus développé et vif à mesure que les décisions prises par les dirigeants de nos sociétés et les actes qu’ils entreprennent sont, de toute évidence, aussi absurdes qu’ineptes, et les conséquences liées l’objet d’une immense souffrance pour l’humanité toute entière.
                        Être « complotiste », aujourd’hui, n’est-ce pas aussi entreprendre une « quête », chercher des réponses aux choses simples qui nous entourent, s’interroger sur l’origine du mal qui règne dans le monde, en trouver la cause et tenter d’y remédier afin que chacun y trouve sa part de bonheur, et aussi parce que nous ne pouvons pas imaginer un seul instant léguer un tel monde à nos enfants.
                        Être complotiste aujourd’hui, c’est s’approcher de la vérité tant la crapulerie et la scélératesse progressent avec évidence chez nos élus sensés travailler pour l’intêret et le bien commun.
                        Aujourd’hui il est clair que le cap de la « théorie » est largement dépassée, tant les faits et les actes de nos nuisibles gouvernants sont bien concrets, leurs conséquences, dans nos vies vécues, systématiquement néfastes ; mais surtout parce que ces menteurs ne se rendent même plus compte qu’ils mentent, cachés, qu’ils croient encore être, derrière la façade totalement effritée de leur toute-puissance, et qui, sous nos yeux, actuellement, s’effondre sous le poids de toutes ses contradictions, de sa bêtise et surtout du MAL cumulé depuis tant de siècles.


                        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 6 février 07:56

                          Principe de marketing de base, ne jamais utiliser la propagande de la concurrence...

                          Car cela revient à ajouter à celle ci..


                          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 08:11

                            @Géronimo howakhan

                            Principe de résistance de base : démasquer la propagande en mettant en évidence ses rouages et ses mensonges.
                            Résistance et marketing ne font pas forcément bon ménage. Tout dépend ce que l’on vise : convaincre ou vaincre ?


                          • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 6 février 11:58

                            @Séraphin Lampion

                            Salut, oui c’est valable aussi..mais j’ai juste observé car je le savais d’avance ayant œuvré à la manipulation marketing, un salopard donc, que en fait ce sont les sites et personnes dits de la résistance qui ont le plus propagé le terme de complotiste.... pour essayer de s’en défendre..ou autres raisons..ce sont des pièges bien huilés et bien rodés et très difficiles à gérer « comme il le faudrait » car en fait ce mot ne veut rien dire seul, comme connard par exemple etc comme antisémite utilisé seul ne définit rien non plus, qui, quoi, quand etc etc
                            je voulais amener cela aussi...pour agrandir le tableau, mais oui rien n’est ainsi figé..
                            Le « maître » a des longueurs d’avances dans ces domaines bien que tout cela soit assez superficiel..ça peut donc se rattraper bien sur, mais demande réellement une analyse et une étude pointue que je ne ferais pas, plus l’age pour cela
                            .merci..



                            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 09:40

                              @Clocel

                              intéressant, merci


                            • Claude Simon Claude Simon 6 février 12:31

                              @Clocel :

                              Tout les intellectuels qui affirment que la mondialisation est un fait, c’est classement vertical direct.


                            • Clocel Clocel 6 février 12:44

                              @Claude Simon

                              Difficile de remettre en question la mondialisation, il suffit de suivre les marchandises et les capitaux à la trace.

                              Quelle part de notre consommation est encore produite en France ?

                              L’asservissement au divin marché est total.

                              En l’occurrence, la critique de Piacentini est pour la nouvelle religion : Le mondialisme qui va bien au-delà de la camelote qui sort de l’emporte-pièce.


                            • Claude Simon Claude Simon 6 février 18:02

                              @Clocel

                              De là à la faire passer pour une loi physique...

                              De fait, mondialisation et mondialisme vont de pair, le mondialisme n’étant que le missel (somme toute peu crédible) de celui qui profite de la mondialisation.

                              Mais la mondialisation est bel et bien un choix politique, on l’a bien vu dans les années 90, avec le débat autour de l’euro.

                              Il y a bien eu le phénomène Trump, mais qui, en régime de monnaie-dette, ne peut qu’imposer des barrières douanières, les producteurs dans la Chine taxée à l’export délocalisant en Inde ou Indonésie.

                              De fait, la seule opposition à la mondialisation, et ses élucubrations mondialistes (on pensera à Schwab), n’est pas dans le patriotisme économique ou dans le Frexit. Elle est ailleurs.


                            • Clocel Clocel 6 février 18:08

                              @Claude Simon

                              « Elle est ailleurs. »

                              Nous faites pas languir !? smiley


                            • Claude Simon Claude Simon 6 février 19:08

                              @Clocel

                              C’est simple : il suffirait de corréler la création monétaire au travail, et non pas la fausse monnaie qui permet, d’après Marx, de s’acheter toute la misère du monde.

                              J’ai écris deux articles à ce sujet.


                            • cettegrenouilleci 6 février 20:21

                              @Claude Simon

                              « La seule opposition à la mondialisation n’est pas dans le patriotisme économique ou dans le Frexit Elle est ailleurs. »

                              Vu l’annonce que vous avez faite il y a quelque temps de la disparition de la lutte des classes,, chose que chacun peut constater aujourd’hui alors que Sanofi distribue des milliards de dividendes à ses actionnaires tandis que les couches populaires continuent de s’appauvrir, et que la dictature sanitaire veille à empêcher la remise en cause de cette belle mécanique, je suis curieux de découvrir , dans vos deux prochains articles, d’où viendra le salut.

                              https://www.liberation.fr/economie/sanofi-toujours-plus-de-dividendes-ou-comment-injurier-lavenir-20210205_YGM2TT652VAMZK6JPSHVSZJHTU/


                            • Claude Simon Claude Simon 6 février 21:13

                              @cettegrenouilleci

                              Il n’y a plus de lutte des classes au sens où il n’y a plus que la lutte d’une classe. Vous savez, celle qui, pile je gagne, face tu perds.
                              D’ailleurs, la gauche a sorti cela de son programme pour la lutte pour les minorités.
                              Certes, il y a eu les gilets jaunes. Mais qui voudrait perdre son intégrité physique ?


                            • cettegrenouilleci 6 février 23:57

                              @Claude Simon

                              Bonsoir

                              « D’ailleurs,la gauche a sorti cela de son programme pour la lutte pour les minorités. »

                              C’est vrai. La gauche a trahi et dissimule cette trahison derrière un activisme politiquement correct, en faveur des minorités. Cela ne modifie nullement la contradiction fondamentale qui oppose le peuple et la nation au grand capital et au système totalitaire qu’il s’applique à mettre en place chez nous, dans tous les autres pays de l’UE, partout ailleurs où il le peut, et sur toute la planète si on laisse faire.

                               Le résultat, c’est que l’attention de nos concitoyens, celle des travailleurs et des couches populaires est détournée des enjeux vitaux qui se jouent et des pièges qui se trament dans leurs dos , comme la liquidation de notre système de retraite, l’envoi à la poubelle de notre code du travail, la liquidation de nos services publics, l’effondrement de notre diplomatie, le pillage de notre patrimoine national, l’envahissement de tout l’espace public, écoles, universités, commerces, loisirs, télévision par une langue étrangère, la mise à l’encan des fleurons de notre industrie et de notre agriculture, l’appauvrissement continu des plus pauvres et l’enrichissement continu des plus riches, sans parler de la trahison des directions politiques et syndicales vendues aux intérêts de l’ennemi de classe.

                              Cela modifie les conditions de cet affrontement au bénéfice de l’oligarchie mondialiste, cela rend plus difficile la résistance et la bataille pour une politique nouvelle, plus humaine, plus respectueuse de la vie, de l’environnement, de nos libertés, mais cela n’enlève rien à la nécessité objective et même impérieuse de cette résistance et de la contre-offensive qui est nécessaire pour ré-ouvrir « le chemin des jours heureux »..

                              « Certes, il y a eu les gilets jaunes. Mais qui voudrait perdre son intégrité physique ? »

                              Cinq petites choses à ce propos/

                              1 Le mouvement des Gilets Jaunes n’est pas mort. Il n’a pas disparu malgré la férocité de la répression et les interdictions de manifester. Il a fait des petits et continuera d’en faire. Il a certes montré ses limites et ses contradictions mais n’a pu être dompté ni récupéré par le pouvoir. Ce qu’on nous en a montré, ce qu’on nous en montre à la télévision, ce n’est que ce qui intéresse le pouvoir, comme le saccage des vitrines toléré, encouragé, (voire orchestré ? organisé ?) par le pouvoir, pour empêcher le rassemblement populaire qui se cherche et qui finira par s’organiser pour de bon et par se donner les outils et les dirigeants dont il a besoin pour se faire entendre, pour faire valoir des droits, pour reconquérir ses libertés.

                              2 La répression, la dictature sanitaire, cela freine objectivement la mobilisation de nos concitoyens. Mais cela ne rend pas le pouvoir de la Macronie plus solide.
                              Comme ceux de nos ainés qui ont participé à la résistance et à la lutte pour la libération quand les hordes nazies avaient pris le contrôle du pays avec la complicité de dirigeants indignes et traitres à la patrie, nos concitoyens, gilets jaunes ou pas, trouveront le chemin et les moyens de la résistance parce qu’ils n’ont pas le choix. C’est ça ou la plongée dans les ténèbres de la dictature et des plans eugénistes de l’oligarchie mondialiste.

                              3 Notre peuple a de longues traditions de lutte et de rassemblement pour la défense de son droit d’exister, du droit à une vie digne pour tous, pour défendre ses libertés, pour défendre son territoire contre les envahisseurs, pour rétablir la justice sociale et redonner à la nation les moyens de production et les richesses accaparées par les profiteurs, les escrocs, l’ennemi de classe. Ce n’est pas dans l’ADN des Français, mais c’est là ; ça fait partie de notre culture ; c’est notre histoire, même si ce n’est pas l’histoire officielle enseignée sur les bancs de l’école et « vendue » à la télévision.
                              La fragmentation de la société organisée par la dictature sanitaire est une tentative savante, vicieuse, d’empêcher le partage de ce savoir et le rassemblement de notre peuple.

                              4 Les salariés, la population, les millions de victimes de la spoliation opérée par les profiteurs, les exploiteurs, les grandes sociétés capitalistes qui ont pris le contrôle de la société et de l’état, finiront par trouver ensemble les moyens de se réunir, de partager leurs expériences, leurs connaissances, et d’affiner les outils nécessaires (aujourd’hui défaillants ou manquants) à la conquête du pouvoir politique. Le peuple trouvera, comme il a su le faire autrefois, les moyens d’en finir avec la dictature en se détournant des politiciens véreux qui le trompent depuis plus de cinq décennies, qu’ils soient dans la majorité ou dans l’opposition de façade. Tous ces gens ont cautionné l’enfermement de notre pays dans la dictature de l’UE, de l’euro et de l’Otan, une dictature qui ne dit pas son nom mais qui organise méthodiquement la soumission de notre pays aux intérêts du grand capital. La plupart d’entre eux y ont contribué avec beaucoup de zèle, d’empressement et de mensonges.

                              5 Le paysage politique français n’est plus qu’un champ de ruines. Pour que notre peuple trouve en lui la force de triompher des périls qui le menacent, pour qu’il retrouve ses libertés, pour qu’il renoue avec ses valeurs républicaines, il a besoin de comprendre comment nous en sommes arrivés là. Il a besoin de comprendre comment nous avons été enfermés dans le piège de la dictature de l’UE, et avec la complicité de qui. Il a besoin de comprendre comment fonctionne ce piège, avec quels résultats. Des bons résultats pour qui ? Des résultats pitoyables et catastrophiques pour quelles catégories de Français, pour combien de millions de personnes ? Nos compatriotes ont besoin de comprendre comment les GOPE impactent la conduite de nos affaires et organisent la liquidation de nos services publics, et leur mise en coupe réglée au service d’intérêts privés.
                              C’est tout le sens de l’immense travail d’éducation populaire entrepris par l’UPR et ses militants depuis sa création à l’initiative de François Asselineau il y a quatorze ans. Ce travail militant, censuré par les médias aux ordres du pouvoir, ralenti par l’entreprise de déstabilisation de l’UPR organisée l’an passé par un groupe de cadres renégats, se poursuit malgré tout. Avec l’UPR, hors de l’UPR, avec l’UPR, de nouvelles personnalités, de nouvelles forces se lèvent et vont continuer à se lever jusqu’à la victoire , pour rassembler notre peuple et lui donner les moyens de passer à l’action, pour sortir notre pays de la dictature de l’UE et retrouver notre nation, nos libertés, nos principes républicains et nos services publics.
                               


                            • Claude Simon Claude Simon 7 février 04:36

                              @cettegrenouilleci

                              Arrivé au pouvoir, sur le plan monétaire, l’upr, ce sera comme sous Mitterand, le dernier avatar de la souveraineté monétaire.

                              Ce sera tentative de mesure protectionniste, dévaluation compétitive, et finalement l’aveu, que, contre la finance mondialisée, on ne peut rien faire.

                              Le peuple doit définitivement être mis à l’abri des manipulations financières, qu’elles soient des banquiers ou des politiques.

                              Je propose donc un système de souveraineté monétaire, par le peuple, pour le peuple.


                            • Clocel Clocel 7 février 09:35

                              @Claude Simon

                              Au-delà d’un État nation, rien ne peut plus être contrôlé et géré efficacement.

                              J’avais suivi les travaux de Jean-Baptiste Bersac sur le Néochartalisme, cela me paraissait une bonne alternative à l’argent dette.

                              Tant qu’il reste du foin dans les râteliers et des situations d’esclaves à pouvoir, les populaces resteront sourdes à reconsidérer le système.

                              Vous connaissez la plus célèbre citation de Bossuet je suppose.


                            • Claude Simon Claude Simon 7 février 10:29

                              @Clocel

                              « Au-delà d’un État nation, rien ne peut plus être contrôlé et géré efficacement. » Jusqu’à preuve du contraire, nous sommes d’accord.

                              "Tant qu’il reste du foin dans les râteliers et des situations d’esclaves à pouvoir, les populaces resteront sourdes à reconsidérer le système."
                              Je ne partage pas le cynisme consistant à se moquer de ceux dont la condition fait nécessité. Ce n’est pas une raison pour les y enfermer. Car à force, seul ce cynisme finit par se répandre et délite la vie en société, sous nos yeux sidérés.


                            • Clocel Clocel 7 février 10:51

                              @Claude Simon

                              Il reste donc encore quelque chose à déliter ?

                              Il va falloir repartir sur brûlis, la situation où nous sommes n’est que le fruit de notre inconsistance, de notre lâcheté, de nos renoncements, il n’y a pas eu d’imposition brutale, ils n’ont eu qu’à manipuler nos tendances perverses.

                              Une société qui ne « soigne » que les désirs individuels au détriment du collectif est appelée à finir dans les poubelles de l’Histoire, des populations plus résilientes prendront notre place.

                              Désolé, le respect n’est pas un dû, et je ne vois rien de respectable dans nos comportements d’hommes dits « modernes », la période des cigales est terminée, celle des fourmis commence, à supposer que nous ayons encore assez de moelle pour nous redresser, individuellement d’abord, collectivement ensuite.


                            • Claude Simon Claude Simon 7 février 12:00

                              @Clocel

                              Vos propos sont chargés de sens, mais je n’ai, à proprement parler, pas à battre ma coulpe. Si j’ai été pervers, c’est que j’ai été sciemment frustré. Ce n’est donc pas de la perversion de ma part, juste une gestion ad minima.

                              Vous savez, quand un collectif se trompe globalement, c’est extrêmement pénible d’inverser la vapeur. Et dans un collectif, celui qui ne respecte pas les règles gagne, et c’est le délitement constant. De là à se battre à coups de généralité, on n’avancera pas. Bref, chaque chose a son rôle.

                              Non, le respect n’est pas un dû, pas plus que de traiter un peuple comme bétail une solution. Il faut bien s’essayer à traiter son semblable en tant qu’humain, quitte à se mordre les doigts, plutôt qu’à paraphraser le règne animal et s’y enferrer. La politique, exercice ad minima, est de jauger entre l’humain et l’animal. Trop souvent hélas, le politique se transforme en animal.

                              « La période des cigales est terminée, celle des fourmis commence » Il semble que pour mon cas personnel, ce soit l’inverse, pas trop le choix.
                              Le mieux soit dit en passant, c’est de n’avoir à être ni l’un ni l’autre.


                            • cettegrenouilleci 7 février 13:03

                              @Claude Simon

                              Bonjour

                              « Je propose donc un système de souveraineté monétaire par le peuple, pour le peuple. »

                              Très bien. Reste à en définir les modalités.

                              La question que vous évoquez convoque obligatoirement celle de la nature des coopérations qui seront établies avec les autres nations, celle de la toute puissance des grandes sociétés capitalistes, pas seulement financières. Le lièvre que vous levez oblige à s’intéresser de près à l’histoire et aux moyens que l’oligarchie mondialiste n’hésite pas à mettre en oeuvre pour écraser ceux qui s’opposent à sa logique et à son pouvoir totalitaire.

                              Cet enjeu oblige également à poser la question de la survie du système que vous envisagez de mettre en place au milieu d’un environnement résolument hostile, et donc, celui de la nécessaire coopération des peuples victimes de la prédation et des saccages opérés par les grandes sociétés capitalistes. Sans solidarité internationale des luttes des peuples et des travailleurs exploités et spoliés, sans coordination internationale des luttes et des efforts que font les peuples pour se dégager du carcan du clan mafieux de la finance internationale, difficile, très difficile, voire impossible pour un nouveau pouvoir populaire de tenir dans la durée, face à un ennemi surpuissant organisé à l’échelle internationale et qui ne recule devant rien , y compris les moyens les plus dévastateurs et les plus meurtriers , pour atteindre ses objectifs et préserver ses dividendes.

                              De ce point de vue, les expériences de la première, de la deuxième et de la troisième internationale, celles de la Russie Soviétique, celle de Cuba, celle de la Chine de Mao, celle de la Corée du Nord et, chez nous, celle de la Commune et celle de la libération, celle de la planification socialiste ou pas, partout où elle a été programmée et appliquée, toutes ces expériences sont riches d’enseignements.

                              Idem pour ce qui se déroule actuellement sous nos yeux au Vénézuela, en Bolivie, en Grèce, aux Etats-Unis, dans toutes les zones où des conflits militaires sont en cours et où les prédateurs capitalistes se heurtent à la résistance des peuples.

                              En filigrane, l’objectif raisonnable de mettre en place un « système de souveraineté monétaire par le peuple pour le peuple » pose l’impérieuse nécessité d’en finir avec le système capitaliste et de reconstruire la société sur des bases nouvelles, celles du socialisme, pas à la manière de notre héraut national de la lutte contre la finance, évidemment. Je fais référence ici à l’expérience édifiante de l’accès de François Hollande aux plus hautes fonctions de l’état français en 2012, qui a anéanti le peu de confiance que le peuple français avait conservé dans la parole de ses dirigeants, au bout de cinq décennies de construction européenne et d’enfermement dans la dictature de l’UE.

                              C’est d’abord sortir de ce piège qui est nécessaire. Si on ne le fait pas, quelques soient les prétendues bonnes intentions et les promesses, on se condamne et on condamne le pays à l’impuissance, à l’échec, à la soumission et au désastre.


                            • Claude Simon Claude Simon 7 février 13:39

                              @cettegrenouilleci

                              Si l’on est d’accord pour considérer un système monétaire qui corrèle le plus la création de monnaie à la création de valeur, je ne connais honnêtement pas mieux.

                              Vous posez de très bonnes questions, dont je n’ai pas vraiment de réponses définitives.

                              Concernant les pays partenaires :

                              Pour ne pas brusquer les pays fournisseurs ou clients, j’avais imaginé de faire passer graduellement le salaire vers (appelons-le ainsi) le dû, une sorte de dévaluation interne sur les prix au final, et un retour de compétitivité pour l’entrepreneur.
                              Si un pays arrive à adopter ce système monétaire et le défendre, il aura un avantage compétitif indéniable. De ce fait, les pays partenaires seraient amenés à l’adopter.

                              Concernant la relation avec la finance mondialiste, je dois l’avouer, tout les pires fantômes m’assaillent rien que d’y penser.
                              Evidemment, je ne souhaiterais pas le destin tragique de l’URSS qui a été obligé de se sur-militariser, qui a subit une hécatombe face au nazisme soutenu au début par le capitalisme américain.

                              Comprenez que la monnaie redevable au salarié doit être convertible (plus exactement fongible) avec celle du capitaliste. Je ne vois pas, pour démarrer, la possibilité de négocier avec cette finance, seule une banque publique pourrait y remédier.

                              Il y a, autrement moins ambitieux et plus discret, la possibilité d’un tel système pour une monnaie dite locale, car il faut bien tester grandeur nature.

                              Détrompez-vous, je ne remets pas en cause le capitalisme, la monnaie-crédit (achat de travail futur ou emprunt sans disposer au temps t de la valeur) garde son sens pour l’entrepreneur, pour l’état, etc.
                              Et puis, un taux d’intérêt égal à l’inflation se justifie.

                              Je remettrais bien en cause les dérives capitalistes, financières, d’influences, d’abus, en rénovant le système monétaire, en laissant au capitaliste le cadre qui lui revient, mais rien de plus.


                            • Claude Simon Claude Simon 7 février 13:48

                              Pour se rassurer, on pourra penser à l’expérience de Wörgl et sa monnaie fondante. Bizarrement, c’est ce système de monnaie fondante (taux négatifs) qu’a adopté la BCE après 2008, bien après qu’il est été tué dans l’oeuf dans les années 30.

                              Dès lors, pas de panique, l’ouverture d’esprit est requise, les choses peuvent au final avancer.


                            • Claude Simon Claude Simon 7 février 13:50

                              Sinon, techniquement, si on veut sortir du capitalisme, on peut le faire, sans l’imposer aux autres. C’est la SCOP.


                            • Claude Simon Claude Simon 7 février 13:56

                              Désolé, il ne fallait pas lire « dévaluation interne », mais « déflation des prix »


                            • cettegrenouilleci 7 février 14:24

                              @Claude Simon

                              Merci pour ce commentaire intéressant.

                              « Détrompez vous,je ne remets pas en cause le capitalisme. »

                              C’est bien comme cela que je l’avais compris.

                              Pour ou contre ce système, c’est néanmoins dans le même monde que nous vivons, vous et moi, ainsi que nos concitoyens et tous les autres peuples.

                              Discuter de ce qui ne va pas, pourquoi ça ne va pas, des corrections à apporter ou des révolutions à entreprendre, c’est une nécessité incontournable qui, si elle ne règle pas les problèmes, contribue modestement à ouvrir un chemin possible à leur solution.

                              Bonne journée.


                            • Claude Simon Claude Simon 7 février 15:19

                              @cettegrenouilleci
                              Merci de m’avoir écouté. Bonne journée également.


                            • I.A. 6 février 10:49

                              Belle analyse, très agréable à lire, merci.


                              D’accord avec vous sur l’effet d’aubaine très appuyé, sauf que, contrairement à ce que vous pensez, cet effet est également utilisé côté hospitalier aujourd’hui : il est tellement facile, aujourd’hui, de vouloir « réanimer » pendant plusieurs longues semaines tout moribond au prétexte qu’il a été étiqueté « Covid »  sans prendre en compte l’avis des proches qui n’ont pas droit de visite ! — qu’on ne peut nier la volonté médicale d’obtenir plus.

                              • Plus de lit
                              • plus d’argent
                              • plus d’attention
                              • plus de respectabilité

                              Ils ne veulent pas finir comme les enseignants en leur temps. Et sont prêts à tous les acharnements thérapeutiques pour cela, quitte à ne pas soigner précocement, ni faire aucune médecine préventive, c’est vous dire ! Quitte à faire autant, si ce n’est plus, de victimes collatérales que de pseudo-victimes du Covid, quitte à maltraiter la population, à défigurer la société et à détruire la démocratie...


                              Pour preuve : impossible de maintenir toutes ces mesures sans les « réanimations utiles » avec « décès opportuns », et finalement l’aval et la demande insistante des médecins hospitaliers.


                              60% des décès ont lieu, chaque année, à l’hôpital. Alors dites-vous bien qu’il est extrêmement facile de mettre tout vrai moribond en réanimation avant son décès : il suffit de l’étiqueter Covid ! Et une fois intubé-ventilé, il devient encore plus facile de le garder plusieurs semaines, voire plusieurs mois, « en vie »... avant sa mort, bien entendu.

                              Ces apprentis-sorciers-là ont vraiment l’habitude de manipuler des vivants, des moribonds et des morts, monsieur. D’ouvrir les chairs, d’insérer cathéters et prothèses, d’administrer traitements, potions et mixtures, de maintenir en vie toujours un peu plus longtemps, ou tout soudain décider qu’il suffit, on arrête la réanimation pour ce patient-ci ou cette patiente-là...

                              A vrai dire les effets d’aubaine sont si nombreux, que la société telle que nous la connaissions va sans doute disparaître.


                              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 11:34

                                @I.A.

                                Merci pour l’appréciation.
                                Pour le reste, je crains que vous ayez raison.
                                Et ce n’est pas la seule dérive perverse du phénomène.
                                Certains mouvements d’« opposition » se prennent les pieds dans le tapis en traitant les dirigeants d’« incompétents », ce qui les amène, eux, à réclamer des masques, des vaccins, et un renforcement de mesures sanitaires, ce qui ne conforte peut-être pas ce gouvernement qui est, de toutes façons, discrédité sur bien des dossiers, mais ce qui conforte par contre l’arnaque collective des globalistes-financiers-bigpharma-GAFAMs qui ont instrumentalisé cette « pandémie » pour imposer des mesures de contrôle social draconiens et éviter la banqueroute en imposant un plan Marshall rendu nécessaire par leurs propres destructions d’entreprises et d’emplois.
                                Cette « dérive perverse » aboutit à ce que ce soit les victimes elles-mêmes qui demandent le fouet.


                              • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 6 février 11:06

                                Un petit mot en fin d’article sur les Ouighours.

                                J’ai l’impression qu’on nous promène sur ce sujet.

                                https://lesakerfrancophone.fr/volatilite-des-temoignages-sur-la-question-ouighour

                                Je le pensais déjà quand j’ai transmis cet article sur agoravox :

                                https://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=226098

                                Comment savoir vraiment ?


                                • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 février 11:15

                                  @doctorix, complotiste

                                  quel article ?


                                • bertin 6 février 11:28

                                  Les seuls qui veulent faire croire que les complots n’existent pas, ce sont les comploteurs eux-mêmes et leurs agents.


                                  • pipiou2 6 février 11:33

                                    @bertin
                                    Personne ne veut faire croire que les complots n’existent pas.
                                    Mais on n’est pas obligé de faire courir la rumeur que des comploteurs nous cachent :
                                    que la Terre est plate
                                    que les attentats de Charlie hebdo ont été tournés en studio,
                                    que Trump prepare un coup d’état,
                                    etc ...


                                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 6 février 13:45

                                    @pipiou2

                                    Ah ! Et que dites-vous de la théorie de l’évolution qui est complètement farfelue, qui a engendré des faussetés :

                                    comme les datations longues (plus de 6 000 ans),

                                    comme les strates prétendument accumulées au cours de millions d’années alors que Guy Berthault a démontré qu’elles pouvaient se former simultanément,

                                    comme les couches dans les glaces de l’Antarctique et du Groenland qui représentent prétendument une année alors qu’il y en a des milliers sur 75 ans d’âge,

                                    comme la croissance de l’humanité prétendument en-dessous de 0,3 pour mille depuis 70 000 ans.

                                    Comme l’interdiction de voir les monstres du Loch Ness, les ptérodactyles volant dans le ciel de l’Idaho, les figurines d’Acambaro et des pierres d’ICA, les Mokélé-Mbembé au Congo et au Cameroun.

                                     

                                    Ce qui est sûr, c’est que des comploteurs nous cachent :

                                    Que le monstre du Loch Ness existe bel et bien et soutenu par plus de 1000 témoins oculaires.

                                    Que les ptérodactyles volent dans le ciel de l’Idaho

                                    Vidéo d’un Ptérodactyle en vol dans le ciel de l’Idaho (USA) :

                                    http://www.msn.com/fr-ca/video/viral/un-pt%C3%A9rodactyle-aper%C3%A7u-dans-le-ciel-de-lidaho-%C3%A9tats-unis/vi-AAe484F?ocid=sf

                                    10 ptérodactyles en photos :

                                    https://www.youtube.com/watch?v=cryq1SPbp6k&feature=youtu.be

                                     

                                    The Loch Ness Monster Caught on Camera ( 14 mars 2014)

                                    https://www.youtube.com/watch?v=T4csp6O5S-Y&list=PLldkzme1C8rSrFI8ZjLGC3v1olSOQ6t_N&index=3

                                     

                                    Que des dinosaures ont été filmés :

                                    Dinosaure filmé il y a 30 ans :

                                    https://youtu.be/t2FS9h1F1cI

                                     

                                     

                                    Les statuettes d’Acambaro découvertes au Mexique en 1944 :

                                    http://www.creationnisme.com/2009/05/dino_acambaro/

                                     

                                    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/rechauffement-en-antarctique-le-221620#forum5678903

                                    Voir tous les commentaires à mon nom.

                                     

                                    Mammouth en vidéo

                                    https://youtu.be/S7pdAFGDT6I?list=PLldkzme1C8rSrFI8ZjLGC3v1olSOQ6t_N


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 13:51

                                    @Daniel PIGNARD. Tu rates systématiquement les plus belles occasions de te taire.


                                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 6 février 13:56

                                    @JC_Lavau

                                    Ah oui, encore l’évitisme pratiqué par JC_Lavau, 6368 censures d’articles à ce jour quand même.

                                    JC_Lavau champion toute catégorie pour ce qui est de la censure.


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 14:08

                                    @Daniel PIGNARD. Autrement dit : tu accumules conneries sur conneries, et ça te nuit énormément le jour où tu ne sors pas une connerie, mais du bon sens.


                                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 6 février 14:44

                                    @JC_Lavau
                                    Oui, oui, Twitter fait exactement la même chose en censurant Trump. C’est uniquement pour le mettre dans le bon sens, le bon sens de Twitter évidemment et non pas le bon sens de la vérité.


                                  • pipiou2 6 février 14:59

                                    @Daniel PIGNARD
                                    Vous n’avez toujours rien compris à la théorie de l’évolution, vous n’évoluez pas !

                                    Mais c’est vrai que vous croyez toujours à ce complot millénaire selon lequel un Messie serait venu nous visiter, un peu comme les aliens.


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 15:02

                                    @Daniel PIGNARD. Combien de fois faut-il te rappeler que chacun ici voit que tu es nul de chez nul dans toutes les sciences naturelles ?
                                    Jamais tu n’as pu expliquer la composition et la salinité actuelles de l’eau de mer. Alors que les fossiles biologiques que sont les salinités de notre fluides corporels, tous animaux confondus, et a fortiori végétaux sont à forces ioniques incomparablement moins fortes.

                                    Jamais tu n’as pu expliquer la composition des laves des volcans gris, en comparaison avec celle du manteau. Jamais tu n’as pu expliquer la concentration en potassium et en silice des croûtes océaniques, incomparables à celles du manteau, et des fonds océaniques bruts (avant sédimentations dessus). Jamais tu n’as pu expliquer l’épaisseur des sédiments crayeux, ni l’opposition entre la biostasie qui régnait au Crétacé, et la rhexistasie que nous connaissons actuellement.
                                    Dans les schistes gris à vert des Maures, entre Sicié et les Embiez, Eocambriens, chaque veine de quartzite signe un renversement temporaire du climat sur le proche continent. Tu les faits durer combien chacun ? En ce temps là, les continents étaient abiotiques. La végétation émergée n’était pas encore inventée. Du coup la biostasie non plus n’existait pas encore.

                                    Tu les faits venir d’où, toi, les bauxites de Provence ?
                                    Ou les argiles kaoliniques et gibbsitiques déposées au Sidérolithique dans les Charentes Maritimes ?
                                    ...


                                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 6 février 15:33

                                    @JC_Lavau
                                    La meilleure réponse. Bien voir aussi les commentaires.

                                    Vidéo d’un Ptérodactyle en vol dans le ciel de l’Idaho (USA) :

                                    https://www.youtube.com/watch?v=YreRe_vkTp4


                                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 6 février 15:44

                                    @pipiou2
                                    Comment y fait le zozio dans le ciel de l’Idaho ? Pipiou, pipiou.


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 16:36

                                    @Daniel PIGNARD. Il y a même une vidéo pour nous expliquer qu’un avion civil a disparu pendant 55 ans, avant de revenir se poser avec son pilote et passagers.
                                    Il y a aussi une image pour nous expliquer que Vladimir V. Poutine, il chevauche un ours pour traverser les rivières.
                                    Etc.


                                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 6 février 16:50

                                    @JC_Lavau

                                    « S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu’un des morts ressusciterait. » (Luc 16 :31)


                                  • I.A. 6 février 18:05

                                    @Daniel PIGNARD

                                    Ah oui... quand même !

                                    Bon en même temps, je crois me souvenir que vous chrétien et pratiquant... !
                                    Et la « boîte-à-images », elle vole les âmes, non... ?


                                  • bertin 6 février 11:30

                                    L’anticomplotisme est une forme de totalitarisme. Son but est d’empêcher les gens de dénoncer leurs bourreaux.

                                    https://complotisme.blogspot.com/2018/02/complotisme-et-anticomplotisme.html


                                    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 6 février 12:11

                                      « Aujourd’hui, la « grande réinitialisation » (great reset) est devenue un terme à la mode »

                                      Un reset n’est rien d’autre qu’un événement systémique récurrent, inhérent au capitalisme, une correction périodique de la surproduction. La seule différence est que cette fois le reset est « great ».


                                      • troletbuse troletbuse 6 février 16:30

                                        @Bruno Hubacher
                                        Je pense que vous oubliez la dictature qui arrive en même temps


                                      • I.A. 6 février 18:51

                                        @Bruno Hubacher

                                        Oui, d’accord avec vous, événement systémique récurrent et plus great que d’habitude... sauf que !

                                        • Confinements ?
                                        • Gestes-barrière ?
                                        • Fermeture des lieux de culture, de loisirs, et de convivialité, des magasins et des frontières ?
                                        • Couvre-feux ?

                                        Il n’y aurait pas un peu de fanatisme sanitaire dans l’air ? Un truc qui ressemblerait méchamment à la démence sénile d’une vieille société dégénérée ?

                                        Vous ne la sentez pas, cette odeur de gel hydroalcoolique, dans la ville ? Un peu comme les effluves d’éther dans les hospices de l’époque...

                                        Vous ne les voyez pas, ces petits vieux qui se frictionnent les mains continûment, avec une concentration à faire peur, l’esprit déjà au paradis des bonnes actions hygiéniques plus propres que pures ?

                                        Et tous ces masques, autour de nous ? Sommes-nous donc dans un bloc opératoire géant ? En plein milieu d’une intervention chirurgicale mondiale ? N’avons-nous plus le droit de respirer l’air à pleins poumons, sans entraves ?

                                        Bientôt, des pancartes, comme celles que nous pouvions lire à proximité des hospices : Hôpital : silence ! 

                                        Mais partout dans la ville, ces pancartes, dans toutes les rues et aux abords de toutes les places pour permettre à tous les malades mentaux de dormir sur leurs deux n’oreilles...


                                      • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 6 février 19:19

                                        @I.A.
                                        Bien-sûr c’en est la conséquence et le déclencheur en même temps. Vous ne pouvez pas dissocier les deux phénomènes. Avant d’être une crise sanitaire c’est une crise systémique, en gestation depuis le dernier reset en 2008.


                                      • Adèle Coupechoux 6 février 19:20

                                        @troletbuse

                                        La dictature, elle est déjà bien installée.


                                      • I.A. 6 février 19:30

                                        @Bruno Hubacher

                                        Je veux bien vous suivre sur le principe des deux phénomènes indissociables. Impossible, cependant, de ne pas voir que cette fois-ci, le reset risque de prendre une tournure inédite...


                                      • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 6 février 20:14

                                        @I.A.
                                        Ce n’est pas nécessairement une issue inéluctable. D’abord ce n’est pas parce que le capitalisme s’est avéré inefficace dans la redistribution équitable du progrès qu’il n’y a pas d’autre mode d’organisation de la société.

                                        Je verrais une sortie progressive du système actuel, peu à peu, à commencer par une organisation localisée de l’économie, dans une commune par exemple, par la création de coopératives de travailleurs, pourquoi pas en utilisant une monnaie locale parallèle. Mais, tout cela n’est pas nouveau, cela existe déjà depuis longtemps, en France aussi, je crois. 


                                      • I.A. 6 février 23:38

                                        @Bruno Hubacher

                                        « [...] ce n’est pas parce que le capitalisme s’est avéré inefficace dans la redistribution équitable du progrès qu’il n’y a pas d’autre mode d’organisation de la société. »

                                        Je vous reconnais bien là, mais sachez que j’approuve, même si j’apprécie avoir plusieurs alternatives à notre disposition.
                                        Lesquelles alternatives entretiennent des écosystèmes sociétaux différents, ces derniers enrichissant le potentiel de survie d’une civilisation.

                                        Lorsqu’on appréhende réellement le penchant de l’humanité pour l’autodestruction, à savoir pour l’alcoolisme-la boulimie-le tabagisme-l’hégémonie-l’eugénisme-le totalitarisme la mort-la drogue-le plaisir-la douleur-la mode-le sentimentalisme-le sadomasochisme, et j’en passe !  on a juste envie de disposer d’une sorte de multiculturalisme sociétal, pour la survie de l’espèce.


                                      • La théorie du complot. Ayant lu JUNG : je pense plutôt qu’il s’agit d’une servitude volontaire. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas...... Rappelez-vous ce polar d’Agatha Christie : où l’écrivain se révèle meurtrier. La politique est une pièce de théâtre et le peuple choisi ses acteurs........ mais comme il n’aime pas trop en prendre conscience : il cherche un coupable. Ouf, ce n’est pas moi. relire Rhinocéros. Titre bien choisi qui fait même référence au corona virus. Qui se détecte sur par le nez : absence d’odorat et corne (qui est proche de corona et de couronne). Si Moïse est représenté avec des cornes, c’est pour signifier qu’il est en contact avec le divin......Dans l’arbre séphirotique le KETHER au sommet signifieKether ou Keter (« la couronne », en hébreu : כתר) est la Sephira la plus élevée de l’arbre de vie. Le sens du mot étant la couronne, Kether est interprétée comme le couronnement des Sephiroth, qui se situe à leur tête. Zut on parlera encore de KABBALE....tiens je viens juste de me pencher sur l’ouvre de Dürer : 1515 (il y a cinq cent ans quand Pluton et Saturne se rencontraient dans le CAPRICORNE). l faut attendre 1515 et la gravure de Dürer pour que l’image du rhinocéros fasse un retour en force dans l’iconographie. Le Rhinocerus de Dürer était peu réaliste, avec son armure et sa petite corne de licorne sur l’épaule. Pourtant c’est cette image, répandue dans toute l’Europe, qui sera fidèlement reproduite par presque tous les peintres, illustrateurs, sculpteurs, graveurs, jusqu’au milieu du xviiie siècle et la tournée de Clara. Passionnant l’histoire du Rhinocéros. Francis Lalanne sait-il qu’il a peut-être un ancêtre lointain, sculpteur de rhinocéros ? Cela pourrait l’inspirer. Pourquoi Ionesco s’est-il inspiré de cet animal pour représenter toutes forme de fascisme. La réponse se trouve peut-être dans le SONGE DE POLIPHILE.....Le rhinocEROS à l’OBELISQUE. C’est vrai que fascisme fait allusion au phallus.... 


                                        • La théorie du complot. Ayant lu JUNG : je pense plutôt qu’il s’agit d’une servitude volontaire. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas...... Rappelez-vous ce polar d’Agatha Christie : où l’écrivain se révèle meurtrier. La politique est une pièce de théâtre et le peuple choisi ses acteurs........ mais comme il n’aime pas trop en prendre conscience : il cherche un coupable. Ouf, ce n’est pas moi. relire Rhinocéros. Titre bien choisi qui fait même référence au corona virus, se détectant par le nez : absence d’odorat et corne (qui est proche de corona et de couronne). Si Moïse est représenté avec des cornes, c’est pour signifier qu’il est en contact avec le divin......Dans l’arbre séphirotique le KETHER au sommet signifieKether ou Keter (« la couronne », en hébreu : כתר) est la Sephira la plus élevée de l’arbre de vie. Le sens du mot étant la couronne, Kether est interprétée comme le couronnement des Sephiroth, qui se situe à leur tête. Zut on parlera encore de KABBALE....tiens je viens juste de me pencher sur l’oeuvre de Dürer : 1515 (il y a cinq cent ans quand Pluton et Saturne se rencontraient dans le CAPRICORNE). l faut attendre 1515 et la gravure de Dürer pour que l’image du rhinocéros fasse un retour en force dans l’iconographie. Le Rhinocerus de Dürer était peu réaliste, avec son armure et sa petite corne de licorne sur l’épaule. Pourtant c’est cette image, répandue dans toute l’Europe, qui sera fidèlement reproduite par presque tous les peintres, illustrateurs, sculpteurs, graveurs, jusqu’au milieu du xviiie siècle et la tournée de Clara. Passionnant l’histoire du Rhinocéros. Francis Lalanne sait-il qu’il a peut-être un ancêtre lointain, sculpteur de rhinocéros ? Cela pourrait l’inspirer. Pourquoi Ionesco s’est-il inspiré de cet animal pour représenter toutes forme de fascisme. La réponse se trouve peut-être dans le SONGE DE POLIPHILE.....Le rhinocEROS à l’OBELISQUE. C’est vrai que fascisme fait allusion au phallus.... 



                                            • Michel DROUET Michel DROUET 6 février 17:26

                                              « Toujours préférer l’hypothèse de la connerie à celle du complot. La connerie est courante, le complot exige une intelligence rare » (Rocard).

                                              Devinez dans quelle catégorie placer ceux qui ont saturé ce fil de conneries sur les élections américaines avec leurs liens irréfutables et leurs « preuves incontestables » qui ne supportent pas une lecture attentive, sur l’intervention de l’armée et des chars pour empêcher l’investiture de Biden, de la date du 23 février ou du 5 mars (ça recule tout le temps) où il « va se passer quelque chose... », des théories les plus fumeuses sur le covid qui n’existerait pas mais qui pourrait néanmoins être soigné par des médicaments miracles dézingués au profit de big pharma, et des professeurs plus doués que tous les nobel réunis, sans compter les vaccins à puces qui entre dans le complot global du « grand reset », et j’en passe et des meilleures ?


                                              • I.A. 6 février 19:09

                                                @Michel DROUET

                                                Vous pourriez au moins glisser un zeste d’humour dans vos traits.

                                                Parce que là, quand même, on sent beaucoup de méchanceté gratuite. Ça pue la malveillance obstinée et malheureuse.

                                                Vous trempez depuis si longtemps dans le formol ? Faut vous aérez, mon vieux, vous faites pitié, là...

                                                Le premier pas, pour se sortir de la bien-pensance de Monsieur Tout-le-monde, c’est d’arrêter de se prendre continuellement au sérieux. Vous devriez essayer, de temps en temps.



                                              • Michel DROUET Michel DROUET 6 février 19:41

                                                @I.A.
                                                Lisez le commentaire de Captain Marlo ci dessous et vous comprendrez peut être...


                                              • Michel DROUET Michel DROUET 6 février 19:42

                                                @Michel DROUET
                                                Ci-dessus...


                                              • Captain Marlo Captain Marlo 6 février 19:45

                                                @Michel DROUET

                                                Qui est Klaus Schwab ?

                                                Partisan du transhumanisme, il prévoit l’implantation de puces d’abord dans les vêtements puis dans le cerveau, pour établir une « communication directe entre notre cerveau et le monde digital »8. Il défend et promeut l’avènement de l’intelligence artificielle pour nos vies dans La quatrième révolution industrielle paru en 2017. (Wikipédia)

                                                Un homme semble être sorti de nulle part. Pourtant, celui-ci affirme sans sourciller la réinitialisation de tous les secteurs de la planète et promet la fusion de l’homme avec la machine. Cet homme de 83 ans s’appelle Klaus Schwab. Et s’il semble sortir du néant, il est en réalité un pur produit de l’élite de Planète finance qui cherche à privatiser, corporatiser et globaliser la planète dès le lendemain de la 2ème guerre mondiale....etc


                                              • Captain Marlo Captain Marlo 6 février 20:03

                                                @Michel DROUET
                                                Lisez le commentaire de Captain Marlo ci dessous et vous comprendrez peut être...

                                                Qui peut encore croire « les progressistes » dans votre genre ??
                                                Les masques se transforment rapidement en bouillons de culture.
                                                Comme pour beaucoup de produits, la France est dépendante de la Chine.

                                                En 2020, la France a dépensé autant en masques chinois qu’elle a investi dans la santé sur cinq ans !! Ce sont des faits, vous n’aimez pas les faits ?

                                                "La France a importé 10,3 milliards d’euros de produits liés à la crise sanitaire en 2020, en hausse de 7,2 milliards d’euros par rapport à 2019. Il s’agit en majorité de masques (pour 127 000 tonnes) et de réactifs pour les tests, tous deux achetés en Chine".

                                                « Les progressistes » soutiennent la gestion du Covid du Gouvernement, envers et contre toute logique. Mais comme dit un journaliste :
                                                — Nous avons des démocrates qui n’aiment pas le peuple.
                                                — Des humanistes qui n’aiment pas les gens.
                                                — Des antiracistes qui n’aiment pas les blancs.
                                                — Des journalistes qui n’aiment pas les faits.
                                                — et des progressistes qui aiment tellement les pauvres, qu’ils en veulent toujours davantage !!


                                              • Francis, agnotologue Francis 6 février 18:59

                                                 ce sont les anti-complotistes qui parlent de complots.
                                                 
                                                 L’anathème complotiste ne désigne pas ceux qui dénoncent des complots, mais ceux qui analysent les conséquences de certains projets ou l’exploitation de certains événements autrement que ce qu’on nous présente dans les médias MSM.
                                                 

                                                 
                                                 Le Grand Reset n’est pas un complot, c’est un projet bien réel dont les auteurs ne se cachent pas. Build back better est le slogan vendeur de ce projet

                                                 Pour expliquer le fonctionnement des médias de masse, nous ne recourons à aucun moment à l’hypothèse d’une conspiration Noam Chomsky
                                                 
                                                 « ... Les grands médias présentent (alors) l’actualité internationale et sociale sous forme d’une fable morale, à base d’affrontements binaires entre Bien (nous) et Mal (les autres), de portraits de grands hommes (tantôt héroïques, tantôt maléfiques), d’émotions successives propres à susciter la compassion unanime et le consensus apitoyé. ... »


                                                • Adèle Coupechoux 6 février 19:18

                                                  La manipulation est tellement évidente ! De même que la malveillance et la perversité.

                                                  Les média se sont servis comme ils ont l’habitude de le faire, de l’instinct grégaire de plus en plus manifeste des humains. En provoquant un soudain altruisme des populations qui se sont mises à répéter et à écrire du jour au lendemain :

                                                  « Prend soin de toi, protégeons les plus fragiles » 

                                                  Sans strictement ne rien faire d’autre que de continuer à bosser en étant payé et en acceptant de s’enfermer pour les plus chanceux.

                                                  Pendant que les autres vous remplissaient le frigo en vous livrant, en vous servant, en remplissant les rayons dévalisés, ou pendant que d’autres vous soignaient, ou encore nettoyaient les rues.

                                                  Les SDF, population la plus fragile, les soi-disant altruistes s’en sont foutus comme d’une guigne puisqu’ils ne s’agissaient ni d’eux ni de leurs proches.

                                                  Quant à ceux qui étaient licenciés, ou enfermés dans une chambre de bonne sans pouvoir faire plus d’un km par jour dans la rue, quelle importance ?

                                                  Et masquer des enfants, les culpabiliser en leur faisant croire que ce sont des tueurs en puissance ? 

                                                  Et que penser de tous ces hypocrites qui nous dirigent, qui envoient nos déchets polluer des territoires et ceux qui acceptent de les recevoir pour faire travailler leur population sans s’alarmer des risques encourus ?

                                                  Depuis quand cette poignée d’hommes les plus riches de la planète œuvre pour notre bien ? En créant des guerres entretenues un peu partout avec des armes qu’ils fabriquent ?

                                                  Les démocraties occidentales étant épargnées, il ne restait plus qu’à s’entendre pour en créer une sans nous tirer dessus à bout portant. Seulement en nous menaçant avec. Tout ça pour notre plus grand bien, notre bien-être : la dépendance aux médicaments et qui est aux vaccins pendant que les actions s’envolent !



                                                    • Bertrand Loubard 6 février 20:57

                                                      Merci pour ce billet. Vous dites :
                                                      « .... Les faits historiques présentés comme des complots ne sont jamais « démontrés » par les historiens puisqu’ils ne sont pas attestés pas des traces tangibles, objets ou documents, et encore moins par des actes officiels, traités ou chartes !  »
                                                      Si le « J’accuse » d’Emile Zola n’avait pas abouti (c’est à dire si Zola en « fuite » en Grande Bretagne avaient été asphyxié, avant son retour d’exil, plutôt qu’après) l’affaire Dreyfuss aurait été considérée comme une « théorie du complot » sans fondement
                                                      Vous ajoutez, in fine : « Un complot sanitaire ? Sûrement pas..... Une stratégie globale de contrôle social par les états et de contrôle économique par les « corporates » .... alors là, certainement ». N’y a-t-il pas là une contradiction ? Cette « stratégie » n’est-elle pas déjà un « complot » en elle-même ?
                                                      Bien à vous.


                                                      • jjwaDal jjwaDal 6 février 21:21

                                                        Les complots sont monnaies courantes de la part des Etats. Certains sont parfaitement documentés par l’histoire (AMD d’Irak par ex) Pour défendre « leurs intérêts » les cercles dirigeants de nombreux Etats mentent pour cacher leurs véritables intentions. C’est dans la nature des choses.
                                                        Mais quand se poser des questions légitimes et argumentées sur une version officielle non ou mal documentée est qualifiée de complotisme, on voit bien que ce n’est qu’un procédé malhabile pour se soustraire à discuter des faits.
                                                        La dissimulation d’intentions et de comportements est pratique courante des Etats dans le domaine de l’espionnage ou du militaire par ex. C’est également souvent le cas dans le domaine économique.
                                                        On a bien compris que l’accusation de « complotisme » faites envers tous ceux qui se posent des questions sur la plus ou moins grande véracité d’une affirmation « officielle » ne sers qu’à éviter tout débat. C’est un retour à l’obscurantisme, où à la recherche légitime de vérité on impose le dogme (avant religieux aujourd’hui politique ou économique) en évolution permanente. En mars 2020 les masques ne servent à rien pour le grand public (c’est comme ça) et six mois plus tard par ex sont indispensables en plein air y compris dans des endroits déserts sous peine d’amende (c’est comme ça). Dans les deux cas on se dispensera d’invoquer la science pour éviter tout examen dérangeant...
                                                        Les accusateurs de complotisme sont d’ailleurs les premiers (est-ce si étonnant d’ailleurs) à alimenter le questionnement sur la sincérité de la parole officielle. Par ex la stratégie contre le SARS-Cov2, en France, est soit disant fondée sur les débats et avis d’un conseil scientifique qui en toute illégalité refuse de donner tout compte rendu de ses débats. Puisqu’il n’y a rien à cacher et que la loi l’exige, n’est-il pas légitime de se poser des questions sur cette absence de transparence ?
                                                        Quand le remède semble aussi pire que le mal, est-il illégitime de demander débat ? Il semble bien que chercher à comprendre soit devenu désobéissance.


                                                        • Bertrand Loubard 7 février 10:11

                                                          @jjwaDal
                                                          Camus (Albert), « Le bien-être du peuple en particulier a toujours été l’alibi des tyrans, et il offre l’avantage supplémentaire de donner aux serviteurs de la tyrannie une bonne conscience" et dans « La Peste » :« Nos concitoyens s’étaient mis au pas, ils s’étaient adaptés, comme on dit, parce qu’il n’y avait pas moyen de faire autrement .... Autrement dit, ils ne choisissaient plus rien. La peste avait supprimé tout jugement de valeur ... On acceptait tout, en bloc ». Hitler (Adolf), dans « Mein Kampf : « ...s’adresser plutôt à l’affect et à la volonté qu’à la pensée ». Paul Watzlawick, dans « Le Langage du Changement ». (Eléments de communication thérapeutique) : « Seuls les dictateurs et la racaille du même acabit semblent être conscients de ce profond besoin de rituel et ne manquent presque jamais d’offrir aux jeunes générations des pseudo-rituels qui viennent servir leurs fins scélérates ».
                                                          Bien à vous.


                                                        • jjwaDal jjwaDal 9 février 22:44

                                                          @Bertrand Loubard
                                                          Saines lectures smiley


                                                        • ETTORE ETTORE 6 février 23:34

                                                           Avant, mais bien avant, vous entriez dans un EHPAD, et vous sentiez illico une odeur particulière de couches pleines et pas changées, ou le reflux nauséeux des toilettes !

                                                          Maintenant, quand vous ouvrez la porte, de la chambre France, vous vous posez la question de savoir depuis quand les égouts dégorgent ou, depuis combien de temps les poubelles n’ont plus été vidées.

                                                          Cela fait quelques temps, maintenant, que nous ne sommes plus en odeur de sainteté, et pour cause, devant l’impéritie de ces gouvernants, qui trouvent bien plus simple de faire porter un masque sur la tronche, que de nettoyer les écuries d’Augias, qu’il ont contribué à agrandir à la mesure de leur égo !


                                                          • Bien sûr. que chacun à sa théorie du complot : sa tête de turc. Problème, ce chacun, ce sont des milliards d’individus qui ont LEUR idée des responsables (la mienne se trouvant dans les livres de Chrisitian Nots). Je suis perçue sur ce Site comme cinglée. Cela ne me fait ni chaud ni froid. Cela confirme simplement une chose que les réseaux socio n’existe pas. Qu’il augmente la haine de l’autre. Pour vivre heureus vivons cachés. Zuckerberg fils de psychiatres aurait du le savoir,..Si j’écris, c’est justement pour restée cachée et de toutes façons, je n’ai pas le temps de consacrer à l’écriture. Le titre de mon livre aurait bien sûr été : a cet enfant que je n’ai pas eu et pourquoi. Voici un excellent article qui vient de La Libre et à tout parfaitement compris. Mais à la différence du philosophe, ayant une autre formation, je savais depuis 1985. La société néo-libérale est destructrice de la fraternité. LE CULTE DU MOI, narcissique (pourquoi tant de pervers narcissiques et en plus qui ont pris le pouvoir alirs que comme dit très bien Francis Lalanne, ce sont de psychotiques dont le place n’est pas dans la vie publique. Aider un pervers narcissique c’est Hélaaas donner des perles au cochons. On nous a trompé bien : Liberté-égalité-fraternité n’existe pas. Ne mettez jamais un agneau à côté d’un lion (la fable du scorpion : c’est dans ma nature). On traite cet écrivain de paranoïaque : à vous de juger...si vous en avez encore la possibilité mentale :. Qu’est-ce que le complot : une collusion entre psychotiques (surtout quand il s’agit de nuire). Voice le « paranoïaque »....https://www.lalibre.be/debats/opinions/nous-entrons-dans-une-ere-d-ingouvernabilite-permanente-601d6ea97b50a652f7a5ecd5


                                                            • Puisque je suis contrainte de vivre encore dans ce monde. Et ayant vécu toutes ces années, c’est pour moi une forme de testament aux enfants du monde qui resteront et je l’espère comprendront. Donc évitons trop de fautes : Bien sûr. que chacun à sa théorie du complot : sa tête de turc. Problème, ce chacun, ce sont des milliards d’individus qui ont LEUR idée des responsables (la mienne se trouvant dans les livres de Chrisitian Nots). Je suis perçue sur ce Site comme cinglée. Cela ne me fait ni chaud ni froid. Cela confirme simplement une chose que les réseaux socio n’existent pas. Qu’il augmente la haine de l’autre. Pour vivre heureux vivons cachés. Zuckerberg fils de psychiatres aurait du le savoir,..Si j’écris, c’est justement pour restée cachée et de toutes façons, je n’ai pas le temps de consacrer à l’écriture d’u livre (et en plus me méfie ah, je savais que tu étais paranoïaque du milieu de l’Edition ayant déjà eu l’expérience avec le livre sur la FORGE de Lourmarin : votre livre n’est pas dans l’air du temps,...). Le titre de mon livre aurait bien sûr été : à cet enfant que je n’ai pas eu et pourquoi. Voici un excellent article qui vient de La Libre et à tout parfaitement compris. Mais à la différence du philosophe, ayant une autre formation, je savais depuis 1985. La société néo-libérale est destructrice de la fraternité. LE CULTE DU MOI, narcissique (pourquoi tant de pervers narcissiques et en plus qui ont pris le pouvoir alors que comme dit très bien Francis Lalanne, ce sont de psychotiques dont le place n’est pas dans la vie publique. Aider un pervers narcissique c’est hélaaas donner des perles au cochons. On nous a bien trompé : Liberté-égalité-fraternité n’existe pas. Ne mettez jamais un agneau à côté d’un lion (la fable du scorpion : c’est dans ma nature). On traite cet écrivain de paranoïaque : à vous de juger...si vous en avez encore la possibilité mentale :. Qu’est-ce que le complot : une collusion entre psychotiques (surtout quand il s’agit de nuire). Voici le « paranoïaque »....https://www.lalibre.be/debats/opinions/nous-entrons-dans-une-ere-d-ingouvernabilite-permanente-601d6ea97b50a652f7a5ecd5 . La place des psychotique (soyons indulgent est sur une île. 6 milliards d’individus à éloigner). Pas trouvé l’île.... Ils ne se supporterons pas et vont s’entre-tueur. Mais ce ne sera plus notre problème et la civilisation pourrait se reconstruire avec ce bel idéal : LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE. Lire lie livre de science fiction : L’ILE de robert Merle. L’expérience de la démocratie. Pour moi, il avait déjà un erreur : la chute du mur de Berlin......Ouvrez les portes des hôpitaux psychiatriques (Deleuze et Guattari, vive les schizophrènes, à bas l’OEDIPE).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité