• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Croissance démographique, un péril planétaire

Croissance démographique, un péril planétaire

L’argument démographique n’est pas une imposture

Aujourd’hui encore, y compris chez de nombreux écologistes ou se réclamant comme tel, la question démographique reste un sujet tabou, voire totalement inapproprié et aborder cette question, c’est être considéré comme un dangereux « suppôt » du capitalisme, voire un imposteur. Un exemple, avec Pierre RABHI lorsqu’il déclare au journal La Croix du 14 /11/2017 : …« L’argument démographique est une imposture. Il y a bien longtemps que je combats cette idée. Il y a largement de quoi nourrir tout le monde. La question est celle de l’équité, de la répartition des ressources »… https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Environnement/VIDEO-Pierre-Rabhi-Largument-demographique-imposture-sauver-planete-2017-11-14-1200891955. Il considère donc que le Président de la République Emmanuel MACRON est un imposteur, quand celui-ci évoque la question démographique à l’issue du G20, ou plus récemment en visite officielle en Afrique. Mais se rend-il compte qu’il agresse également tous les écologistes et ceux qui considèrent que la question démographique et sa croissance continue représente un réel péril planétaire, comme l’ancien Ministre Yves COCHET des Verts ou l’association Démographie Responsable https://www.demographie-responsable.org/ qui ne cesse de démontrer les effets désastreux de la croissance démographique et formule aussi des propositions pour réguler cette croissance http://economiedurable.over-blog.com/2016/11/pour-une-demographie-responsable.html .

Mr. RABHI, ne semble pas s’inquiéter que depuis le premier « avertissement » des scientifiques à la planète, en 1992, l’humanité a augmenté de plus de 2 milliards d’individus, pour atteindre, 7,6 milliards, selon la dernière révision des Nations unies, dans son rapport de juin 2017. Soit une croissance de 35 % qui alerte les scientifiques, au regard notamment des capacités de la planète à nourrir cette population.

Si la « confrontation » des idées nourrit réciproquement la réflexion de chacun, par sa déclaration agressive, Mr. RABHI, loin de nourrir la réflexion s’enferme dans une logique de pensée chère à l’extrême gauche. Il oublie que plus nous sommes nombreux et malgré les écarts en consommation d’une société à l’autre, plus rapidement nous épuisons toutes les ressources naturelles, au premier rang desquelles les énergies fossiles. Lorsqu’il n’y aura plus rien à partager, comment envisagera-t-il la répartition ? 

Quelques rappels concernant la croissance démographique et ses effets

La révolution industrielle créa un fort bouleversement. Au cours du 20ème siècle, la population mondiale est passée de 1,65 milliard à 6 milliards. En 1970, la population mondiale représentait la moitié de celle d’aujourd’hui.

A partir des années 1950, nous assistons à une accélération extrêmement importante de la croissance démographique. Alors qu’il a fallu plusieurs millénaires pour atteindre le premier milliard d’humains (1830), ensuite un siècle pour atteindre 2 milliards (1930), 30 ans pour atteindre les 3 milliards (1960), 25 ans pour atteindre 4 milliards (1975), 13 ans pour atteindre 5 milliards (1988), 12 ans pour atteindre 6 milliards (2000) et 11 ans de plus en Octobre 2011 pour atteindre et dépasser les 7 milliards (7,6 milliards au 1er Novembre 2017). Actuellement, c’est près de 83 millions d’humains par an qui s'ajoutent à la population mondiale, C'est un peu comme si chaque année, on ajoutait la population de l'Allemagne et celle de la Slovénie à la population mondiale.

Entre 1975 et 2015, la population de la planète a presque doublé, passant de 4 milliards d'habitants à plus de 7 milliards. Pendant la même période, en se référant à l’étude de B. SUNDQUIST de l’institut du Minesota, publiée en 2000 (Topsoil loss - Causes, effects and implications : a global perspective), où il estimait que plus de 100 000 km2 de terres arables disparaissaient annuellement, autrement dit entre 1975 et 2015 (40 ans) c’est plus de 4 millions de km2, cela correspond à la superficie des 28 pays de l’Union Européenne (4,5 millions de km2). Depuis 2000, date de la publication de l’étude, la situation n’a guère évoluée dans le sens d’une amélioration et les chiffres les plus récents fournis par les experts confirment que les données de B. SUNDQUIT sont toujours valables aujourd’hui.

En 1975 la population Française était de près de 53 millions d’habitants. En 2015 (40 ans après) elle est de 66 millions d’habitants, soit une progression de près de 25%. Chaque jour c’est plus de 220 hectares, ou l’équivalent de 4 exploitations agricoles qui disparaissent. Cette destruction des terres agricoles est essentiellement due à une forte urbanisation qui s’accompagne souvent de projets routiers et autoroutiers non utiles destructeurs de dizaines de milliers d’hectares agricoles, tel le projet A 45 entre St. Etienne et Lyon, mais aussi diverses grandes zones commerciales ou projets de loisirs et aéroportuaires (Notre Dame Des Landes) sans compter l’impact énergétique et en rejet de gaz à effet de serre.

 La densification des centres urbains, loin de le préserver contribue encore davantage à l’étalement urbain vers les zones rurales de périphérie. Entre 1960 et 2010, les surfaces urbanisées sont passées de 2,5 à 5 millions d’hectares, soit le double.

Aujourd’hui, en Europe, mais aussi en France, 80% de la population est urbaine. Les villes sont d’importantes consommatrices de ressources naturelles et d’espace. Avec une croissance démographique continue, les politiques de densification urbaines, loin de réduire l’espace territorial d’occupation de l’habitat, malgré le développement des constructions en hauteur, outre les mauvaises qualités de vie, génèrent inévitablement de l’étalement urbain vers leur périphérie rurale, entraînant une croissance des besoins notamment pour les transports, mais aussi des inégalités sociales, où les populations les plus défavorisés sont rejetés à l’extérieur des zones centrales. Dans les communes rurales à proximité des grand centres urbains, où se conjuguent activités traditionnelles de production agricole et forestière, souvent peu respectueuses des milieux, avec des fonctions émergentes que sont l’accueil d’activités de production ou de loisir transférées depuis le tissu urbain, elles sont également fortement touchées par les effets de la croissance démographique en besoins de ressources naturelles et d’espace.

Les besoins croissants de loger les nouvelles populations qui résulte de la croissance démographique, auxquels s’ajoute les vagues de migrants et des politiques d’urbanisme souvent désordonnées par des communes en concurrence qui ont toujours plus de besoins d’espace entraîne La pression de la hausse du prix du foncier, contribuant ainsi avec la vente des terres par les agriculteurs à l’abandon de l’activité agricole, phénomène qui s’est accéléré ces dernières années.

Une urbanisation explosive, même si aujourd’hui sa croissance est moins forte dans les grandes villes

A titre de comparaison, pourcentage de la population mondiale habitant en ville : 1800, 3,4 % - 1900, 15 % -1950, 30 % - 2007, 50 % - 2015, 69 %. En 2007, le taux d'urbanisation atteint le seuil historique de 50 %, la population urbaine dépasse la population rurale. (Source WIKIPEDIA)

Au rythme actuel et d'après les projections de l’ONU, 65 % de la population sera urbaine en 2025, et plus de 80 % dans de nombreux pays. Il y a déjà en 2000, 213 villes de plus d'un million d'habitants, et 23 métropoles de plus de 10 millions d'habitants. A titre de comparaison, en 2017, plus de 600 villes ont plus d'un millions d'habitants et 46 villes plus de 10 millions d'habitants. Selon l’ONU (FNUAP), la population urbaine pourrait encore doubler d'ici 100 ans. Entre 1900 et 2000, la population urbaine a été multipliée par 20 alors que la population mondiale se contentait de quadrupler (ce qui est déjà considérable).

Dans les années 1960-1970, les taux de croissance de nombreuses agglomérations atteignaient les 7 à 8 % annuellement, ce qui donnait un doublement en 10 ans. Aujourd'hui, les mêmes agglomérations ne s'accroissent plus que de 1 à 3 % par an. Les chiffres de population les plus récents montrent en effet, tous sans exception, une baisse importante de la croissance démographique urbaine. Pour autant, l'augmentation de la population dans les villes n'est pas terminée, celle-ci reste largement positive et les taux s'appliquent à des effectifs énormes : 2 % supplémentaires par an représentent tout de même 30 000 habitants pour une agglomération de 1,5 million d'habitants.

Croissance de la population, synonyme de croissance des besoins en produits agricoles et en eau

Suivant les projections faites par les experts, en 2050, l’augmentation de la population devrait se traduire par un accroissement de 70 % de la demande mondiale en produits agricoles. Au rythme actuel de destruction des terres arables, il y aura plus de 3 millions de km2 qui auront disparu, soit 5 fois la superficie la France. Si la croissance démographique se traduit par des besoins accrus en produits agricoles cela s’accompagne également par des besoins croissants en eau. L’agriculture demeure le secteur le plus gourmand en eau puisqu’il représente à lui seul 70% de l’ensemble de la consommation (contre 20% pour l’industrie et 10% pour les besoins domestiques). Si rien n’est fait pour rationnaliser son utilisation dans l’agriculture, les besoins en eau devraient augmenter de 70 à 90% d’ici 2050 alors même qu’un certain nombre de pays atteignent déjà les limites de leurs ressources en eau.

Parallèlement, ces dernières années ont été marquées par une évolution des modes de consommation alimentaire, qui s’est traduite notamment par une plus forte demande en viande et en produits laitiers dans les pays émergents. Or, si la production d’un kilo de blé nécessite de 800 à 4000 litres d’eau, un kilo de viande de bœuf en demande entre 2000 et 16 000 litres. On estime que le consommateur chinois qui mangeait 20 kilos de viande par an en 1985 en consommera 50 kilos en 2009. A titre de comparaison, en 2002, la consommation de viande/habitant était de 76 kilos en Suède et de 125 kilos aux Etats-Unis.

La production de « biocarburants », qui s’est intensifiée ces dernières années, a également pesé de manière significative sur la demande en eau. La production d’éthanol, soit 77 milliards de litres en 2008, a triplé entre 2000 et 2007 et devrait atteindre 127 milliards de litres en 2017. Le Brésil et les Etats-Unis, qui assurent 77% de la demande mondiale, en sont les principaux producteurs. En 2007, 23% de la production de maïs des Etats-Unis et 54% de la récolte de canne à sucre au Brésil ont été utilisés pour produire de l’éthanol. Dans l’Union européenne, 47% de la production d’huile végétale a servi à produire du biodiesel en 2008. A cause de la croissance démographique, globalement la demande en eau n’a jamais été aussi forte. En cause : l’évolution des modes de consommation alimentaire, surtout les besoins accrus en énergie.

Dans moins de 15 ans, 47% de la population vivra dans des régions déjà soumises à un fort stress hydrique. En Afrique, entre 75 et 250 millions de personnes seront confrontées en 2020 à des pénuries croissantes liées au changement climatique. La pénurie que connaîtront certaines régions arides et semi-arides aura un impact décisif sur les migrations. On estime de 24 à 700 millions de personnes qui pourraient être forcées de migrer pour des raisons uniquement liées à l’eau.

Autre impact sur l’énergie, avec les nouveaux besoins liées à la nouvelle révolution des intelligences artificielles (quatrième révolution industrielle)

Les usines sans intervention humaine, les véhicules sans chauffeur ou les drones taxi et ceux pour les livraisons, ainsi que des robots pour toutes les opérations de manutention qui sont en cours d’expérimentation ne sont qu’un début annonciateur des profonds changements des rapports sociétaux, culturels et économiques que cela va entrainer avec des conséquences qu’il nous ait encore difficile d’apprécier … Comme il nous est aujourd’hui impossible de prévoir la nature et le type de nouvelles activités que générera forcément la 4ème Révolution industrielle d’ici les 15/20 prochaines années. Il était impossible à la fin des années 80 d’imaginer le bond du virtuel et du numérique qui contribue aujourd’hui à l’émergence de nouvelles formes d’emploi. Toutefois Sachant que cette nouvelle révolution des intelligences artificielles va avoir de très gros besoins énergétiques, en particulier en terres rares et en électricité, au rythme actuel de la croissance démographique les moyens et capacité de production vont à terme être confrontés à d’importantes difficultés. 

Concernant la consommation électrique : Bien qu’il existe de grandes disparités dans l’accès à l’électricité selon les régions du monde, si certains pays souffrent encore de pénurie électrique, la consommation électrique globale connaît pourtant une croissance constante depuis 1971 qui a été multipliée par 3,2, alors que la population mondiale a été multipliée par un peu moins de 2, ce qui est considérable et ne semble pas prête de s’arrêter. Pas un pays n’a connu une stagnation de la consommation entre 1971 et 2013. Tous, sans exception, ont eu une consommation annuelle en progression constante par habitants, qui va s’amplifier à cause des besoins légitimes des populations du tiers monde, de la croissance démographique et les exigences des nouvelles applications de l’intelligence artificielle inhérent à la quatrième révolution industrielle. La consommation d’électricité par habitant n’a cessé d’augmenter dans le monde depuis 1971, passant ainsi de 1201 kwh à 3104 kwh en 2013 avec, par exemple, une importante progression entre 2009 et 2013, (4 ans) passant de 2798 kwh à 3104 kwh. Le développement de nouveaux usages, notamment informatiques, explique également cette croissance. 

Se réapproprier MALTHUS, bien que controversé, il fut le premier à poser le problème démographique et ses conséquences

MALTHUS (1766 - 1834) est le premier à avoir attiré l’attention sur les problèmes démographiques, le premier également à prendre en considération que la terre est un espace limité et que les ressources ne sont pas inépuisables. Les débats avec les penseurs de son temps et la situation, tant de l’Angleterre, que du développement démographique de la colonisation de peuplement de l’Amérique du Nord au détriment des populations amérindiennes, l’amènent à penser que si les masses sont dans la misère, c’est parce que la production agricole ne peut suffire à les nourrir. Le doublement de la population des colons d’Amérique tous les 25 ans est dû à ce qu’ils disposent de nouvelles terres. Ce doublement tous les 25 ans a été à l’origine de la « loi » de progression géométrique de la population. Signalons toutefois que MALTHUS n’a pas une pensée pour les Indiens et que ses propos sont choquants : « une race appelée à disparaître »… Ce qui est souvent évoquée par les anti-Malthusiens pour se justifier.

Dans le premier chapitre (4eme édition) de : « Essai sur le principe de population » il fait la démonstration suivante : » Portons à mille millions le nombre d’habitants de la terre, la race humaine croîtrait comme les nombres 1 - 2 - 4 - 8 - 16 - 32 - 64 - 128 - 256 - tandis que les subsistances croîtraient comme ceux-ci 1- 2- 3- 4- 5- 6- 7- 8- 9- au bout de 2 siècles la population serait comme 256 est à 9, au bout de trois siècles comme 4096 est à 13 et après deux mille ans la différence serait immense et comme incalculable » Un peu plus loin Il écrit : « Plutôt que de considérer les maladies et les épidémies comme des châtiments de la providence il vaudrait mieux y voir une indication de la violation de quelques lois de la natureNi le progrès technique ni le progrès par la révolution ne peuvent remettre en cause les lois de la nature ». Il était persuadé avoir trouvé la recette du bonheur collectif de l’humanité, recette fondée scientifiquement. En fait il applique à l’homme les lois de la nature  : « C’est une observation du docteur Franklin, qu’il n’y a aucune limite à la faculté productive des plantes et des animaux, si ce n’est qu’en augmentant en nombre ils se dérobent mutuellement leur subsistance ».

L’espèce humaine n’échappe pas à cette loi. C’est d’ailleurs la lecture de MALTHUS qui chez DARWIN est à l’origine du concept de la lutte pour l’existence comme moteur de l’évolution. La compétition pour les subsistances est la seule loi générale du vivant (végétaux, animaux, humains). Guillaume-Thomas RAYNAL (1713 - 1796), Abbé de son état, précurseur de la lutte contre l’esclavage, promoteur des Droits de l’homme, écrivait  : « la plus sure marque de la population de l’espèce humaine est la dépopulation des autres espèces » En clair l’effondrement de la biodiversité est directement lié à la multiplication de l’espèce humaine.

Pour conclure

Aujourd’hui, un enfant qui nait en France est potentiellement un sur-consommateur par rapport aux ressources de la planète. La France doit montrer l’exemple au niveau international. Comment pourrait-on condamner l’explosion démographique mondiale et favoriser une politique nataliste chez soi ? Une totale neutralité de l’Etat en matière de fécondité implique l’abrogation de toutes les mesures qui visent à augmenter toujours plus le nombre de Français. Un débat national doit s’ouvrir sur les mesures à prendre. La question centrale étant : Comment peut-on réguler, voire amorcer une décroissance démographique de façon la plus équitable possible dans les pays riches, mais aussi dans les pays pauvres et est-ce possible avec le consentement des populations ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 11 décembre 2017 11:39

    Pour des raisons, autres que de mystérieux oracles, les illuminés qui annoncent régulièrement la fin du monde pour demain finiront bien par avoir raison.

    Apocalypse No !

    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 décembre 2017 19:54

      @diogène


      Seul un fieffé imbécile ne comprend pas que l’explosion démographique illimitée dans un milieu dont les ressources sont limitées conduit à une catastrophe. Même vouloir en refaire la démonstration est un peu bête.


      PJCA




    • Plus robert que Redford 11 décembre 2017 12:01

      Implacable !!!


      • Didier Barthès 11 décembre 2017 17:19

        @Plus robert que Redford

        En effet, c’est imparable, je ne vois pas comment nous pourrions faire l’impasse sur cette prise en compte du facteur démographique.


      • 4 ou 15 SEDORRHOIDE 11 décembre 2017 12:12

        Ou là là... que de pourcentages...

        Moi qui suis très vieux, je sais une chose ; c’est que la nature nous dépasse et a toujours le dessus.
        Avec la promiscuité, les voyages excessifs, le brassage par le commerce, des virus, pandémies vont exploser et gagner en vitesse les moyens de la recherche.
        Le réchauffement climatique va créer des phénomènes migratoires jamais vus eux même générateurs de conflits énormes. Famine maladies etc...
        Conflits des grandes puissances de 7 à 8 milliards, nous allons passer brutalement à 4 ou 5 !
        Il n’y a qu’à observer ce qui se passe sur le globe : tous les pays s’arment à tour de bras.
        Il y a des fous et des caractériels aux commandes des grosses puissances...

        Bon courage !


        • L'enfoiré L’enfoiré 11 décembre 2017 15:59

          @SEDORRHOIDE,

          « c’est que la nature nous dépasse et a toujours le dessus. »
          Absolument. Et elle n’a qu’une règle : c’est le plus fort qui gagne.
          Hier je voyais un documentaire sur les oiseaux.
          La femelle qui regardait deux mâles qui se battaient et attendait de voir le gagnant pour lui donner ses faveurs.
          La nature s’en fout de notre humanisme.
          La planète s’en fout également du réchauffement climatique.
          Les océans et les mers ont toujours évolué en montant ou en descendant avec la dérive des continents qui s’en suivait.
          Ce sont les volcans qui ont créé plus de nouvelles terres en sortant des îles lors des éruptions


        • Gisyl 11 décembre 2017 12:17

          100% d’accord. La « nécessité » d’une politique nataliste en France est un des derniers tabous qui restent dans la politique nationale. Or nos problèmes d’environnement, de logement, de chomage ont aussi une composante démographique.

          Le but des allocations familiales devrait être de pouvoir éduquer ses enfants dans de bonnes conditions, non d’en faire le plus possible. La distinction n’est pas purement théorique : dans un cas, on limite les allocations aux plus démunis. Dans l’autre on les verse universellement aux plus « productifs ». Combien de jeunes nés qui ne participeront pas à l’équilibre des caisses de retraite mais bien plutôt au déséquilibre de la caisse d’assurance-chomage et du RSA ?

          A force de vouloir avoir la natalité de pays en développement, on commence par leur ressembler. Les Allemands qui ne se sont jamais jusqu’à récemment posé ce genre de questions ont une économie plus prospère que la notre et des comptes sociaux équilibrés.

          Le vieillissement de la population ? Une génération plus tard la question est réglée par la nature. L’essentiel est l’équilibre entre décès et naissances.


          • Alren Alren 11 décembre 2017 12:28

            Dans beaucoup de pays pauvres et en particulier en Afrique subsaharienne, avoir un grand nombre d’enfants est pour les parents un gage d’être nourris et assistés quand ils ne pourront plus travailler.
            Si l’on veut limiter l’explosion démographique, qui comme toute explosion ne peut que faire de dégâts, il faut offrir une pension de retraite à ceux qui ont limité leur nombre de descendants, inversement proportionnel à leur nombre

            Beaucoup de naissances étant subies, il faut offrir aux femmes une contraception non médicamenteuse et de longue durée.

            Je propose de placer dans les trompes des bouchons amovibles dans un matériau anallergique, qui pourrait donc être retirés par une infirmière en cas de désir de grossesse et replacés ensuite.
            Cela éviterait la perturbation hormonale de la pilule et les saignements du stérilet, ainsi que l’endométriose qui torture tant de femmes.


            • mmbbb 11 décembre 2017 12:53

              @Alren sur le papier c est faisable mais prenez votre bâton de pelerin et allez sur le terrain La ce sera moins evident Vous vous heurterez aux coutumes et a la religion . Bon courage Ya Ka Fo Kon c est facile


            • francois 11 décembre 2017 14:52

              @Alren
              Dans les trompes des françaises, madre des dios, ça va canarder !


              La surpopulation ou le révélateur de la beaufitude française


            • mmbbb 11 décembre 2017 15:18

              @francois « La surpopulation ou le révélateur de la beaufitude française  » moi je m en tape je ne vis pas dans ces pays il faut naitre sous ses latitudes afin de vivre Chacun ses moeurs . Ne vous inquiétez , les flux migratoire de ne cesseront pas moi je m en tape je ne serai pas la pour voir cette societe multiculturelle Vos enfants oui ils devront faire d enormes efforts mais je m en tape ce ne sont pas mes enfants


            • francois 11 décembre 2017 16:29

              @mmbbb


              Arrêtez de vous en tapez, vous allez vous faire mal.

            • mmbbb 11 décembre 2017 17:05

              @francois ne vous inquiétez cela me ferais tres mal de me blesser pour vous , cela n en vaut absolument pas la peine , vraiment pas. 


            • Alren Alren 13 décembre 2017 13:02

              @francois

              En France les naissances sont déjà contrôlées par les femmes, surtout avec l’IVG.
              Une nouvelle technique contraceptive ne changera rien au nombre des naissances.
              En l’occurrence le beauf ignorant qui profère sa vérité au comptoir du Café du Commerce ,c’est vous !
              Le nombre de naissances augmentera en France quand les conditions économiques seront plus favorables aux travailleuses et que l’on augmentera les places en crèche et en garderie à un prix raisonnable.

              En France, l’obturation des trompes par des bouchons amovibles se heurtera à l’industrie pharmaceutique qui fabrique et vend la pilule contraceptive ramassant ainsi des milliards d’euros et qui mettra le Conseil de l’Ordre des médecins ainsi que la ministre des la Santé (sic) de son côté.
              Pourtant l’obturation des trompes en empêchant les débris de l’ovulation d’arriver dans l’abdomen au lieu d’être évacués naturellement préviendrait cette horreur qu’est l’endométriose et peut-être aussi les cancers hormonaux-dépendants dont le cancer du sein qui devient une véritable épidémie.
              Sans compter que cette technique mettrait fin à l’angoisse de certaines femmes qui ne sont plus sûres d’avoir avalé leur pilule ou qui craignent ne plus en avoir en voyage.

              En Afrique, le contrôle des naissances par les femmes se heurtera à tout ce qui est borné, obscurantiste, religieux. Mais l’intérêt de ces bouchons est qu’ils peuvent être placés clandestinement par une simple infirmière. Seule la femme saura qu’elle est protégée.


            • mmbbb 11 décembre 2017 13:03

               a l auteur , vous êtes gentil mais votre conclusion est empreinte d une belle langue de bois Qui tire la natalite francaise vers le haut ? J habite pres de Lyon des Roms, ils font des mioches je pose un et je retiens un , ils seront francais d office , . Macron est pour une immigration , ils ne vont rester les bras ballants non le 9 - 3 il n y a plus de White comme dirait Valls Moi on demande de la fermer ; En revanche que l on ne vienne pas m emmerder avec cette culpabilisation dont vous êtes le chantre je vis ma vie basta .


              • francois 11 décembre 2017 14:50

                @mmbbb
                Mince, la pilule était périmée


              • mmbbb 11 décembre 2017 15:13

                @francois a Mayotte desormais departement francais le meilleur taux de la natalite de la France


              • francois 11 décembre 2017 16:28

                @mmbbb
                Mayotte n’est pas un problème, la submersion est pour bientôt.


              • mmbbb 11 décembre 2017 17:07

                @francois mais c est un departement francais grace a SARKO , donc nous devrions aller dans ce bourbier


              • Sozenz 11 décembre 2017 15:25

                @l auteur
                j espère que vous avez pas d’ enfant ....
                car c est amusant tous ceux qui disent que nous sommes trop sur terre mais qui se permettent d en faire apparaitre sur terre .
                 il faut que ce soit les autres qui s abstiennent . rarement nous même

                et quand de surcroit on fait venir des immigrés pour repeupler , c est se fiche de la Gueule du monde .
                Comment dire .....
                soyez tous coherents ou allez ...


                • Didier Barthès 11 décembre 2017 17:50

                  @Sozenz

                  Alors si l’on suit votre raisonnement (encore que je n’ose comprendre ce que vous entendez par « alors allez....) », le fait d’être né imposerait d’être nataliste.

                  Mais vous voyez bien qu’il s’agit d’un raisonnement qui mène à l’absurde, car il s’applique à tous niveaux de population et quand nous serons 10 milliards il nous imposera d’être le double et puis le quadruple quelques génération après.

                  Quelle place laisserez-vous à la nature dans ce monde là ? Nous avons déjà éliminé environ 90 % de la faune sauvage en occupant tous les espaces, jusqu’où voulez-vous aller ? Nous sommes 1000 fois plus qu’à l’époque du début du néolithique, cela ne vous semble pas assez ? 1000 fois plus oui !


                • Sozenz 11 décembre 2017 18:30

                  @Didier Barthès
                  j espère que vous avez pas d’ enfant ....
                  car c est amusant tous ceux qui disent que nous sommes trop sur terre mais qui se permettent d en faire apparaitre sur terre .

                  Alors si l’on suit votre raisonnement (encore que je n’ose comprendre ce que vous entendez par « alors allez....) », le fait d’être né imposerait d’être nataliste.

                  apprenez à lire ...
                  après vous pourrez juger de mon raisonnement


                • teysseire 11 décembre 2017 18:37

                  @Sozenz Il n’est pas question dans l’article de ne pas faire d’enfant mais de modérer notre reproduction. Nous sommes trop sur terre oui évidemment. Et la France qui s’enorgueillit de faire le plus de bébés en Europe avec la très catholique Irlande devrait réfléchir à sa politique qui favorise encore et toujours les familles nombreuses comme après guerre. Pour le coup, la France est en retard d’une guerre. Aujourd’hui c’est celle pour la survie de la nature et donc de l’humanité qui est à l’ordre du jour !


                • Ouam Ouam 11 décembre 2017 21:00

                  @Sozenz
                  alors pour notre part (nous somme deuxs pour faire 1 enfant.
                  je te laisse calculer si nous sommes responsables ou pas.
                   
                  par contre si j’etais un gros enculé, que je n’en ai ni rien a foutre de mon(nos) gamin(s) ni encore moins des autres, j’en aurai fait un max et un peu partout .
                   
                  puis soit j’aurai compté sur le reste de la société pour s’en occuper à ma place en faisant racker les cons qui réfléchissent plus loin que le bout de leur doigt.

                  mieux ..meme ....ca m’aura servi de tirelire à caf pour m’acheter le dernier ecran plat.

                  Puis ensuite, meme si les infrastructures suivent pas j’aurai tout cassé puis j’aurai été envahir le peuple d’a coté qui lui à été plus sage (ou moins con)
                   
                  Moralité : seuls les abrutis qui fonts x chiards remplaceronts ceux qui onts tenté de réfléchir un brin 2mn sur la conséquence de leurs actes.

                  Les (gros) cons égoistes subsisteronts en masse...
                  les chiens n’onts jamais fait.... des chats smiley


                • Sozenz 12 décembre 2017 15:45

                  @teysseire
                  je ne veux pas faire un procès a ceux qui veulent faire des enfants ou a ceux qui ne veulent pas en faire .mais , en fait un a ceux qui ne sont pas en accord avec leur parole ; le désaccord entre la parole et les actes ; d un coté on dit nous sommes trop et de l’autre on dit comme pour l Allemagne ; la population vieillie ; a ceux qui ont des paroles d hypocrites .
                   le fait est que si les personnes font de moins en moins d enfants forcement ; la population sera vieillissante ; et nous cherchons à financer les retraites .
                  si nous voulons l’ aspect moins de population sur la terre , il faudra accepter le cap d une population avec une moyenne plus âgée .
                  mais le truc de la population vieillissante + la surpopulation => les vieux va falloir accepter de crever , (sans le dire ) car vous coutez trop cher ; ou sinon comme vous coutez cher ; et bien faudra vivre dans l extrême pauvreté ;
                  de toute façon l extrême pauvreté mène le plus souvent à des maladies , et un temps de vie réduit . donc voilà .
                  on amène des gens corvéables pour les basses besognes .
                  de la terre, de la faune , de la flore et des humains ils n en ont rien à faire ...
                  il y a des indigènes qui vivent depuis des siècles en equilibre avec la nature . ils vont leur pourrir la vie et leur environnement
                   alors arrêtez de me chanter la théorie de comment qu on va faire k on est trop . et regardez l ensemble


                • Sozenz 12 décembre 2017 15:54

                  @Ouam
                  la plus part des cretins se rejouissent quand dame de ... pond son troisieme chiard . on l etale dans les journaux .
                   on vous dira mais elle à les moyen ...
                  mais est ce que ces trois chiards mangeront moins que trois enfants de pauvres ?

                  Pourquoi le privilège de la fortune ? est ce que la fortune ou le titre rend plus honorable ?

                  de plus les elites n acceptent pas que ce qui est naturel se fasse ; ils ont besoin de controler les naissances ; Ah c est trop , ah c est pas assez ; alors que naturellement les gens s abstiennent quand les conditions ne sont pas favorable . c est inscrit dans nos gènes .( tout comme les animaux )
                   mais les elites font selon leurs besoins . comme si nous étions leur cheptel .


                • Xenozoid 12 décembre 2017 15:59

                  @Sozenz

                  comme si nous étions leur cheptel

                  on est tous dans une ferme c’est sure,papier et tout,comme des domestiques.ses protocoles et tabous


                • Sozenz 11 décembre 2017 15:36

                  ils veulent de la viande fraiche . et si les vieux , mais pas tous ( pas les vieux croulants qui puent l’oseille) pouvaient crever ça les arrangerait bien ;*
                  il faut de la viande productive , monnayable , baisable ,
                  La vie n a pas de valeur quand elle n’ est plus rentable ... ( pour attali à 60 ans l humain devrait tirer sa reverence , sauf pour lui )
                  il leur faut des mains, des bras , des ventres ; des trous et des organes ...
                  de grands esprits il y en a si peu que c est la cerise sur le gros gâteau des naissances et de la jeunesse.


                  • Zolko Zolko 11 décembre 2017 15:44

                    tous les écologistes et ceux qui considèrent que la question démographique et sa croissance continue représente un réel péril planétaire
                     
                    j’ai toujours trouvé ça bizarre, les – soi-disant – écolos qui refusent d’envisager que la surpopulation soit un problème. « Il y a largement de quoi nourrir tout le monde » ... mais où-ça ? Si on va jusqu’au bout de l’écologie, on trouve Darwin, et lui serait très sévère avec l’Humanité. Quand la population de certains pays double en 20 ans, alors qu’ils ont déjà du mal a nourrir tout leur population, ça ne peut que mal se terminer. Et non, je ne vois pas pourquoi « on » nourrirait des gens à l’autre bout de la planète pour que « on » n’ait pas à se poser la question démographique.
                     
                    Que chaque région/continent se débrouille pour ne pas faire plus d’enfants qu’ils peuvent nourrir.


                    • L'enfoiré L’enfoiré 11 décembre 2017 15:47

                      Bonjour Daniel,

                       J’ignore si vous avez vu le 15 novembre l’émission 28 minutes de ARTE qui parlait de cela
                       

                       COP23 : FAUT-IL LIMITER LES NAISSANCES POUR SAUVER LA PLANÈTE ?
                       
                      Lundi 13 novembre 2017, plus de 15 000 scientifiques internationaux ont publié l’« Avertissement à l’humanité » dans la revue BioScience, relayé par le quotidien Le Monde. Le constat est sans appel : les émissions mondiales de CO2 sont reparties à la hausse et la population augmente entrainant des conséquences écologiques majeures. Selon eux, depuis le 2 août 2017, l’humanité vit à crédit. Les scientifiques estiment en effet qu’il faudrait 1,7 planète pour produire toutes les ressources naturelles que nous consommons en une année.
                      Sommes-nous trop nombreux sur Terre ? Faut-il limiter les naissances pour nourrir la planète ?
                      Laure Noualhat, journaliste et spécialiste de l’environnement, Gaël Giraud, chef économiste de l’Agence Française de Développement et Jean-Joseph Boillot, économiste et spécialiste des pays émergents.
                      De farouches adversaires étaient en présence pour en débattre.
                      La journaliste allait même jusqu’à supprimer les allocations familiales pour réduire les naissances.
                      Ce qui ne résout pas totalement le problème.
                      Puisque c’est élitiste et que ceux qui peuvent payer auront des enfants.

                      Ce qu’il faudrait c’est améliorer les conditions d’acceptation des adoptions.
                      Quand on pense qu’avoir des enfants naturels, personne ne demande rien.
                      Pourquoi y a-t-il tant de démarches pour adopter une enfant si on aime en avoir.
                      Numériquement cela ne change rien.


                      • L'enfoiré L’enfoiré 11 décembre 2017 15:51

                        Le plus marrant, c’est de constater qu’il y a des gens qui ont une multitude d’enfants et qui se disent contre la croissance.
                         smiley


                      • Sozenz 11 décembre 2017 16:14

                        @L’enfoiré
                        Vous savez c est pas mal non plus d adopter des petits chiens . y en a plein dans les fourrieres ;
                        y a meme des personnes qui donnent des Lof de 12 ans à qui ils ont fait pondre et parader toute leur chienne de vie ...

                        Sinon,
                        pourquoi faciliter l adoption ? c est de la rentrée d argent .
                        Y a des gens qui payent aussi pour des ventres , merde ; un peu de respect , faut pas de concurrence gratuite, non mais ohhh !

                        Vous savez ce qu est le lien parent enfant ? apparemment non .


                      • mmbbb 11 décembre 2017 17:47

                        @L’enfoiré vous avez raison l Afrique va voir sa population doubler dans les 50 ans a venir L amerique latine est aussi bien placee Donc adoptons un enfant du monde partons sur le chiffre de 500 millions d enfants divise par 67 millions de francais donc cela fait 7 , 46 enfants par francais c’est jouable . Pourquoi il y en tant de demarches ? c est peut etre pour limiter les trafics non ? Cela tombe sous le coup du bon sens 


                      • teysseire 11 décembre 2017 18:53

                        @L’enfoiré L’arrêt des politiques natalistes ne résout pas totalement le problème mais évite de l’amplifier par l’incitation financière. Incitations et aides en tous genres qui sont autant de pièges à long terme pour les plus démunis. Ceux qui ont de bons salaires se fichent pas mal d’avoir ou non 150 euros de plus par mois.

                        Pour l’adoption, c’est beaucoup plus complexe : il y a très peu d’enfants adoptables en France car il y a très peu d’abandons réels. On peut effectivement modifier la législation pour ceux-ci mais c’est très complexe et risqué ...Quant aux autres pays, ils se ferment peu à peu ou ont des accès très onéreux à l’adoption et nous n’y pouvons rien...On a vu certaine association( « l’Arche de Noé » ) perdre son âme à trop vouloir « le bien » d’enfants de pays défavorisés, avec les meilleures intentions du monde...

                      • L'enfoiré L’enfoiré 11 décembre 2017 19:10

                        @Sozenz,


                         Le lien parent-enfant, cela existe sans avoir son ADN dans les gènes de l’enfant, si vous ne le savez pas.
                         Tout dépend à quel 
                         Puisque nous venons de parler en abondance de Johnny, vous devez savoir que ce n’était pas de la fantaisie.
                         Rien à voir avec de la concurrence gratuite.
                         Bien au contraire.

                      • L'enfoiré L’enfoiré 11 décembre 2017 19:12

                        @mmbbb,


                         Il n’y a pas que l’Afrique.
                         Je suis sûr qu’il y a beaucoup de petits orphelins des guerres de Syrie ou de l’Irak.
                         Le trafic ne vient pas de là.
                         Il vient des passeurs.

                      • mmbbb 12 décembre 2017 09:19

                        @L’enfoiré les passeurs aiment les ONG Ne croyez vous pas que les migrants arrivants en France n ont pas une feuille de route préremplie ?


                      • Sozenz 12 décembre 2017 16:12

                        @L’enfoiré
                        je ne sais pas ce que vient faire Johnny la dedans ; jr n ai jamais suivi les potins des vedettes ....

                        Par contre je vous conseille de regarder comment les animaux fonctionnent avec leurs petits ; et ne pensez pas que nous ayons un instinct beaucoup plus evolué que les animaux . je dirais même que la majorité , l ont perdu .
                        On peut avoir beaucoup d affection comme pour un compagnon ou une compagne . comme aussi certaines personnes s attachent à leur animal ( l adoption comble le manque de la procréation qui est inscrit dans l esprit des femmes , pour procréer . moins apparent chez l homme qui lui est « conditionné » pour être attaché a sa femme ; a son groupe, à sa tribu , pour la protéger )

                        demandez vous pourquoi , les liens familiaux même avec beaucoup de distance persistent sur autant de temps . ne sous estimez pas le lien du Sang .

                        Voilà comment fonctionne la majorité des humains . rares sont ceux qui prennent conscience de l autre dimension à vivre.


                      • generation désenchantée 17 décembre 2017 13:29

                        @Sozenz
                        johnny et laeticia hallyday ont adopter leurs deux filles , Joy et Jade , au vietnam , quand celles ci étaient bébés


                      • Enabomber Enabomber 17 décembre 2017 20:14

                        @L’enfoiré
                        Il peut être utile de rappeler que le pseudo-décroissant Pierre Rabhi a cinq enfants. J’en déduis que les derniers sont probablement photosynthétiques.


                      • Didier Barthès 11 décembre 2017 17:11

                        Une analyse évidemment imparable. Daniel Martin a raison de revenir sur cette question toujours aussi taboue dans les milieux écologistes et de dénoncer la position absolument incompréhensible de Pierre Rabhi.

                        Pour information voici la réponse que le porte-parole de l’association Démographie Responsable avait fait parvenir au journal La Croix suite aux propos de Monsieur Rabhi. Oui, l’imposture est probablement de l’autre côté.

                        Réponse au texte de Monsieur Pierre Rabhi.

                        Imposture ? Mais de quel côté est l’imposture ?  

                        Dans vos propos rapportés dans l’édition du journal LA CROIX en date du 15 novembre, vous qualifiez d’imposture tout argument démographique.

                        Imposture ? Etrange qualificatif envers les idées de ceux qui se préoccupent des équilibres écologiques et s’inquiètent qu’une espèce (de grande taille) ait pu multiplier ses effectifs au-delà de ceux de toutes les autres dans l’histoire de la vie sur la planète et au-delà de toutes les règles de l’écologie qui veulent qu’un prédateur soit en nombre limité.

                        Sont-ils des imposteurs ceux qui constatent qu’en 40 ans le nombre des vertébrés a été divisé par deux tandis que celui des hommes était, lui, multiplié par deux, du fait de la croissance de nos effectifs qui nous conduit à occuper tous les territoires au détriment du reste du vivant ? Ce n’est pas le réchauffement climatique qui a tué un animal sur deux, c’est bien nous qui avons pris leurs habitats. C’est bien la pêche qui vide aujourd’hui les mers, pour nourrir 7,6 milliards d’humains !

                        Vous préconisez l’agro-écologie, juste souhait que nous soutenons d’ailleurs entièrement, mais il ne s’agit pas seulement de nourrir les hommes, il faut aussi vivre en harmonie avec le reste du monde, c’est-à-dire le partager et ce partage concerne l’ensemble du vivant.

                        Vous dénoncez à juste titre l’inégalité des consommations et des pollutions associées, les pauvres étant beaucoup moins responsables que les riches. Certes, mais s’ils consomment moins, c’est justement parce qu’ils sont pauvres. Et la plupart souhaitent une autre vie. Par vos propos vous ne défendez pas les pauvres, vous défendez la pauvreté, même si vous lui donnez le beau nom de frugalité. Il ne s’agit pas de préconiser bien sûr le luxe ostentatoire ou le gaspillage mais bien de pouvoir donner un peu à chacun, et nous ne pourrons le faire à bientôt 10 milliards (peu après 2050). Nous serons alors 45 à 50 fois plus nombreux qu’à l’époque de Jésus-Christ, pourtant pas si lointaine. Comment n’être pas frappé par un tel ordre de grandeur ?

                        Claude Lévi-Strauss, Henri Bergson, Albert Einstein, Marguerite Yourcenar se sont tous alarmés de l’explosion démographique ; étaient-ils des imposteurs ? Le sont-ils aussi les 15 000 scientifiques qui viennent de signer un appel largement médiatisé où la question de la maîtrise démographique est clairement évoquée ?

                        Il est temps de quitter le déni, de prendre du recul, de comprendre que nos effectifs actuels sont une exception non durable dans l’Histoire. D’admettre que l’humanisme est du côté d’une certaine modestie démographique et non pas de celui d’une affirmation selon laquelle nous pourrions, par des comportements, certes vertueux, mais bien improbables par ailleurs, nous abstraire de toute contrainte quantitative, la planète est de surface finie, nous devons l’accepter.

                        Didier Barthès, Porte-parole de Démographie Responsable

                         

                         





                        • Ouam Ouam 11 décembre 2017 21:31

                          @Didier Barthès
                          Bonjour,
                          Ca viens des profs d’extreme gauche j’explique plus loin ne vous inquitez pas (*)
                          Et des grnds capitalistes aussi (* je vais y venir aussi)
                          Des gouvernants bien sur (*)
                          Et des religieuxs et ideologues de tous poils, mais ceci j’espere que tout le monde l’a plus que vu.

                          Une fois mon fils petit reviens de l’ecole en m’expliquant que l’on doit moins polluer la planete et l’environnement, que la planete est en danger (etc..) et qu’on doit faire attention auxs ressources et a gaya notre unique mere.
                          Ce que bien sur j’approve et lui explique pourquoi il ne faut pas gacher et recycler systématiquement.
                          Et je m’attends que dans la liste il me parles aussi de la croissance démographique..
                           
                          Et bien non, il m’xplique un copier coller du discourt de P Rahbi...
                          J’ai eu beau lui expliquer chiffres a l’appui qui se trompais (ca à duré une 1, il etais réeelement endoctriné par ces especes de gourous rouges de l’educ nas).
                          J’allais abandonner, lorsqu’une idée m’est venue.
                           
                          Je lui ai dis simplement.
                          Bon un 4*4 ca pollue grave (et c’est vrai), tu ferme l’eau lorsque tu te lave les dents (etc...)
                          alors imaginons... tu est seul en france avec le plus gros 4x4 du monde et une reserve inépuisable de carburant à ta disposition et tu peut conduite en 1ere tout le emps pour poller un max...

                          Qd à l’eau pour te laver les dents, tu ouvre tous les robinets de la maison à fond et tu he les ferme jamais...

                          ma question etais :
                          A t’on avis pourrais tu polluer toute la france vu que le nombre n’impacte pas la pollution, ou la région parisiene ou meme paris ou on vis ?...

                          Idem pour l’eau videra tu le lac artificiel qui est sur la marne (il connais sa taile)

                          il à réfléchis 2 mn (le temps de bien imaginer la situation) ...
                          puis il m’a dit t’a raison p’pa, on m’a pris pour un con
                           
                          Si lui à 8 ans il à compris ca, soit mon fils est un génie OU soit certans adultes onts un coefficient intellectuel que l’on pourra dire sans trop risquer de se tromper de plus que...limité.
                           -
                          Le grand capitalisme :
                          Une émission sur BFM Buisnnes qui parlais de « parts de marché » et de differents pays...
                          Les differents pays ou le buisnns etait rentable etait expliqué, zones tres habitées (densité),
                          puis arriva le tour de la russie.
                          La réponse du DG etais précisément :
                          « Mais mon pauvre ami, quel interet aurai-*je à m’ennuyer à aller dans un pays de moudjik ou il y a 1 habitant ou moins au Km² »
                          Lui au moins etait franc, comme celui de TF1, ils ont les 2 tout dit dans leurs phrases respectives.

                           -
                          Les gouvernants, la c’est plus facile et bref :
                          Plus un peuple est nombreux, plus il peut dominer ses voisins, et ce à toutes les échelles.
                          Il suffit d’aillrs de voir le taux annoncé tres supérieur (annoncé) de la polulation chinoise à la réelle (un bon 1/4 en plus) pour effrayer son voisin et les autres autour.
                          Plus il y à d’esclaves plus la tonte rapporte.
                           
                          V’la quoi smiley


                        • Enabomber Enabomber 17 décembre 2017 21:01

                          @Didier Barthès
                          Le rêve de Rabhi - et ça devrait être évident à ses thuriféraires - c’est un monde jardin (genre Tikopia). Oubliez les éléphants et les jaguars, et concentrez-vous sur les plantes vivrières. Un cauchemar, pas climatisé mais totalement sous kontrol...


                        • Matlemat Matlemat 11 décembre 2017 17:26

                          On à notre président qui donne l’exemple, épouser une cougar ménopausée.


                          • pipiou 11 décembre 2017 17:29

                            Sauf que les prévisions pessimistes de Malthus ont été totalement contredites par la suite.


                            • Didier Barthès 11 décembre 2017 17:45

                              @pipiou

                              Elles n’ont pas été contredites, elles ont juste été repoussées grâce à la consommation du capital de la planète, c’’est à dire des énergies fossiles. Dés celles ci épuisées, et c’est pour bientôt, Malthus reviendra à l’ordre du jour, et il ne s’agira plus alors de nourrir un peu plus de 1 milliard de personnes comme à l’époque mais bien d’en nourrir plus d’une dizaine de milliards sur une Terre plus abimée, au sols moins fertiles et à la biodiversité anéantie.

                              Sµr le fond, Malthus avait évidemment raison. Nous vivons sur un monde fini, tout simplement et toute croissance est condamnée dans le long terme.


                            • pipiou 12 décembre 2017 00:06

                              @Didier Barthès

                              Elles ont juste été repoussées ... c’est rigolo comme remarque.
                              Jusqu’à aujourd’hui elles se sont avérées fausses, demain, un jour peut-être il aura raison. Oui !

                              Malthus n’avait pas prévu l’apparition des énergies fossiles, et plein d’autres choses encore.

                              Sinon, que Malthus ait dit que 2+2=4 n’a rien de spécialement extraordinaire.

                              Ceux qui prévoient la fin du monde sont visionnaires, c’est juste une question de temps smiley


                            • mmbbb 12 décembre 2017 09:40

                              @pipiou Vous êtes un bon libéral mais en bon libéral que vous êtes vous feignez ne pas voir le revers de la pièce . Le rendement agricole a atteint un plateau , cette production agricole a detruit les écosystèmes et la pollution est la perennne . Les champs agricole sont morts les rendements en ble à l hectare seront désormais stable Les OGM ne tiennent pas les promesses , les scientiffiques avaient sous estime la pression evolutive notamment certains insectes deviennet resitants aux OGM. Allez boire de l eau en Bretagne donnez la à votre famille , allez habitez en campagne pres des champs de monoculture intensive et balladez vous lors des épandages d insecticides et ayez l honnéte intellectuelle de joindre l acte a la parole. Mais vous le ferez parce que vous un fourbe d esprit . Regardez les problemes de culture intensive au Bresil et Argentine . Votre commentaire est a l emporte piece sans nuance et tres con comme les libéraux qui rejoignent en ce sens les communistes Vous êtes aussi obtus. 


                            • Enabomber Enabomber 17 décembre 2017 21:12

                              @mmbbb
                              pipiou est tellement caricatural qu’il finit par tirer contre son camp.


                            • pipiou 17 décembre 2017 22:01

                              @Enabomber

                              Toi tu es dans le Guiness Book de la caricature, alors je m’incline smiley

                              Ton copain mmbbbb nous parle de liberalisme alors que le plus gros pollueur de la planète c’est la Chine.

                              Et toi avec tes gros sabots tu soutien que la Chine est un pays libéral !


                            • Jean-Marc B 11 décembre 2017 18:08

                              à l’auteur,
                              Vous avez raison. La maîtrise du nombre des naissances semble une mesure de bon sens. A envisager dans une responsabilisation éclairée des individus.
                              Cette réflexion va à l’encontre de bien des thèses de « scientifiques » qui ont sans doute perdu le nord.


                              • Jean-Marc B 11 décembre 2017 18:16

                                Il y a aussi des croyances , des pensées véhiculées par des textes religieux qui influencent le jugement de certaines personnes apparemment sensées. Et si on va au fond des choses , on remarque que leurs thèses s’articulent sur un fond de dogmatisme et d’irrationalité...


                              • Jason Jason 11 décembre 2017 18:38

                                Le péril est planétaire, certes. Je voudrais m’en tenir à la France. Entre 1960 et 2010 la population française est passée de 42 millions d’habitants à 63 millions, soit une augmentation de 50%. Les gouvernants ont-ils fait quelque chose pour créer les conditions favorables à un développement de l’économie pour faire face à ce phénomène ? Ou au contraire maintenir la population à un niveau acceptable ?


                                je ne crois pas que les gouvernants, d’où qu’ils soient, aient une petite idée de ce qui nous attend dans moins de 100 ans. Ils sont trop préoccupés par leur réélection...

                                • xana 11 décembre 2017 20:06

                                  @Jason

                                  Vous avez raison, tout comme l’auteur de l’article.

                                  Le problème est colossal et probablement insoluble dans les conditions prévisibles.
                                  Mais le plus gros obstacle est la mentalité humaine, que ce soit dans les pays riches ou dans les pays sous-développés. Tout notre conditionnement nous porte à nous reproduire, quand bien même nous savons que nous ruinons ainsi l’avenir de notre espèce (et des autres espèces évidemment).

                                  Le seul pays qui a réussi à faire quelque chose dans ce domaine était la Chine de Mao, et elle n’a réussi que parce qu’elle était une dictature totale. Elle a déjà fait marche arrière et de nombreux couples chinois ont désormais plus d’un enfant. L’Inde a tenté des campagnes de stérilisation plus ou moins forcées, ce ne semble pas avoir mené à grand-chose.
                                  En Afrique et en Amérique de Sud, le péril est immense également et rien n’est fait.

                                  Décidément je crois que l’humanité est mal partie. Déjà certains pays se font la guerre pour l’eau ou pour les zones de pêche (l’Océan aussi est en train de se vider de sa faune grâce à la surpêche). Les populations des pays pauvres migrent vers ceux où il y a encore à manger pour tout le monde. Dans très peu d’années les pays riches prendront les grands moyens pour les en dissuader.

                                  Je crois fermement qu’ IL N’Y A PLUS RIEN A FAIRE. C’EST BEAUCOUP TROP TARD.
                                  Il aurait fallu que l’humanité change de comportement, quand il en était encore temps. Eradiquer l’avidité maladive qui caractérise notre espèce, ce besoin de posséder. Mais on a préféré s’enrichir plutôt que réfléchir à l’avenir et prendre des mesures dures mais efficaces. Et maintenant nous n’avons plus aucune chance.

                                  Chers amis qui me taxerez évidemment de pessimisme, avez-vous en réalité une seule raison valable de rester béatement optimismes ? Vous y croyez, vous, à l’éternel « bof, on trouvera bien quelque chose » ? Ou bien espérez-vous faire partie des rares survivants sur une Terre dévastée (bon courage) ?

                                  Jean Xana




                                • Ouam Ouam 11 décembre 2017 20:49

                                  @xana
                                  Non tu est juste lucide...
                                  Je fait hélas le meme constat que toi

                                  "Vous y croyez, vous, à l’éternel « bof, on trouvera bien quelque chose » ?« 
                                  Ps non on ne trouvera rien, enfin en termes energétique <> distances à parcourir est impossible, on ne joue pas dans du petit jeu de la technologie archaique dans laquelle nous sommes actuellement.
                                  Nous en somme loin...tres loin ...trop trop loin pour un erzats d’esppoir de ce coté la.
                                  Trop de contraintes, c’est un peu comme si à l’age de découvertes de metauxs on avait demandé à nous ancetres qui onts découvert de fer, de faire rouler un TGV à 500Km/h
                                  Et encore je pense le TGV à 500 plus possible pour l’époque que nous dans 1000 Ans pour la plus proche qui sera peut etre ? »survivable« 

                                   »Ou bien espérez-vous faire partie des rares survivants sur une Terre dévastée (bon courage) ?« 
                                  Oui je crois moi aussi à un aveuglement de certains...
                                  Ou qui n’onts pas le courage de se l’avouer,
                                  ou par lachetés, ou pour paraitre bien.
                                  Il suffit de regarder l’expérience de milgram sur la soumission (a la science) ou le nazisme de 1940
                                  Cela peut etre tres facilement projeté sur le dogme ambiant du bon ton...
                                  ou la moutonnerie et » l’a peu pres non etayé" ou avec des causes biaisées primera sur le bon sens paysan ouy le scientifique qui lui se base lui sur du concret et l’expérimentation et la projection des résultats de maniere plus que plausibles...

                                  Un peu comme les religieuxs profonds, vu encore autrement..
                                  Ou le tout pour ma gueule aussi !


                                • Esprit Critique 11 décembre 2017 21:58

                                  @Jason
                                  Si vous voulez être plus pertinent regardez les coefficient multiplicateurs sur 50 ans de certains pays musulmans.


                                • René 03 René 03 13 décembre 2017 12:18

                                  @xana
                                  Malheureusement je rejoins votre raisonnement ; il est certainement trop tard


                                • Ouam Ouam 11 décembre 2017 20:35

                                  @Daniel MARTIN :
                                   
                                  Bonjour,
                                  Comme tu le sais je suis d’accord avec toi, je vais donc entrer dans la peau de ’avocat du diable en défendant les arguments de p rabhi (mais qui amha sait tres bien la limitation grave de ses propos ou alors c’est un imbécilen, mais ceci je n’y crois pas)
                                   
                                  Alors oui, nous pourripons etrent peut etre (?) 10 milliards ou 12...
                                  Et lorsque ne serions 12 milliards on nous expliquera que l’on pourra etre 15...
                                  A 15 on nous dira 20 etc...
                                  Ne faisant que reculer pour mieux couler de manière généralisée.
                                   
                                  Pour comprendre le concept d’une espece (cad l’humain ici)
                                  Il faut prendre en compte : ses besoins, ET SURTOUT la direction qu’il souhaites prendre.
                                   
                                  Nous pourrions vivre (et encore) a 12 Millards, mais la question à se poser est :
                                  Dans quelles conditions ??? et avec la conséquene de (Ou irions nous)

                                  Implicitement, cela veut dire :

                                  - Plus du tout de voyages, ni d’échanges culturels (Hors de question de pouvoir rajouter une goutte de polluant), nous reviendrions à minima 500 ans en arriere,
                                  meme le cheval ne serait plus une chose ni envigeasable ni possible
                                  De plus il serai volé pour etre mangé, ayant la valeur de 100 lingots d’or de ce jour
                                   
                                  - Plus du tout de recherche fondamentale suivi des neccessaires essais.
                                  Parce que plus du tout de matiere disponible, lesw ressources devenues archi-rares
                                   
                                  Ce qui amènes forcément vers une grosse régression intellectuelle de l’humanité qui cette fois ne retournerai pas à -500Ans mais à -50.000 ou meme plus encore ?
                                  L’option de retailler des silexs pour des outils de culture de la terre, l’acier et autres metauxs etant archis épuisés n’etant pas exclue.
                                   
                                  - L’hygiene corporelle, idem, les capacitées en eau devant etrent tellement privilégiées pour le moindre petit bout de terre utilisable sera consacré à celle ci.
                                   
                                  - L’école supprimée, car plus de papier (Arbres) et tout ce qui est tablettes, ordis etc...impensable.
                                  Seules quelques élites oligarchiques auraient ce luxe, luxe resté figé à une époque x
                                  L’epoque x etant celle ou l’humain devant concentrer trop d’energie intellectuelle pour but de se nourrir et de ne plus rien gaspiller ne pourrait aller vers l’inutile ou le superflu.
                                   
                                  - Il est evident que tout ce qui est animaux et plantes diverses n’existeront plus,
                                  la diversité devenue inutile (plantes, arbres etc) serait radié pour la direction unique :
                                  Empecher le maximum de monde de ne pas mourrir de faim et se duiriger exclusivement vers de la monoculture qui à le plus haut rendement energetique possible, qu’importe son gout.
                                   
                                  Les animauxs inutiles prenant une part de ressources à l’espece humaine seronts purements et simplement euthanasiées, nos enfants ne connaitronts qu’une ou deuxs especes, si ils en existe encore deuxs... considérés comme pas inutile.
                                   
                                  Mais la oui, effectivement nous pourrions etre tres nombreuxs, mais dans quelles conditions ?
                                  Et de toute manière cela se finiraient irrémédiablement TRES mal,
                                  car les maladies pourraient dans ce cas aller jusqu’a eradiquer cette humanité n’aura plus :
                                  Ni les moyens (Scientifiques) de faire cette recherche le peuple retourné à l’état primaire.
                                  Et meme si un erzats d’education subsistait...
                                  Ni la matiere première, les plantes tres rares et autres auront disparues pour laisser place à cette mono-culture que j’explique ci dessus.
                                   
                                  Peut etre mangerons nous nos ayeux, comme dans soleil vert, car n’ayant plus les moyens d’une crémation, ni d’un enterrement (place)
                                   
                                  C’est cela que P Rahbi n’explique pas...si nous continuons dans cette voie sans issue.
                                   
                                  Et comme dans tous les contrats... le diable adore aller se nicher dans les petits détails...


                                  • Esprit Critique 11 décembre 2017 21:59

                                    René Dumont nous a parfaitement expliqué la question en 1974 !

                                    Depuis les ’trous-du-cul-écolos", (Un seul mot), fond comme si il n’avait jamais existé.

                                    Et ces tarés s’étonnent des problèmes


                                    • xana 11 décembre 2017 22:07

                                      @Esprit Critique
                                      Et en français, ça veut dire quoi ?


                                    • Esprit Critique 12 décembre 2017 00:46

                                      @xana
                                      Précédemment en 1960 des esprits prévoyants proposer d’organiser le développement mondial sur la base d’une croissance Zéro, en d’autre terme sur une Economie Renouvelable.

                                      Pouvez vous me citer un seul politicien ou parti , français ou européen qui ait repris ces idées, d’une évidente et impérative nécessité ?


                                    • Jean Keim Jean Keim 12 décembre 2017 09:43

                                      << Demandons-nous pourquoi nous ne sommes pas des êtres vivants sains d’esprit et le reste suivra.


                                      Un être humain sain d’esprit ne fera pas des enfants à tour de bras, pas plus qu’il n’adhèrera à une idéologie politique, ni religieuse, ni d’aucune autre sorte, en fait nous ne savons pas ce qu’est un esprit sain, mais nous pouvons dire et/ou rejeter ce qu’il ne peut pas être, il nous faut juste faire le premier pas. >>

                                      J’ai le sentiment que ce commentaire copié-collé à partir d’un autre article et adapté au contexte convient avec le contenu de la plupart des articles publiés sur A.V.

                                      • mikawasa mikawasa 12 décembre 2017 10:34

                                        Après il y a quand même la question économique nous savons que 10 africains consomment moins qu’un seul américain. Il faut absolument le prendre en compte, la transition démographiques des pays du sud doit être accompagné par une augmentation de leur niveau de vie. Le problème n’est pas que les ressources mais la vitesse de consommation de ces dernières.


                                        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 12 décembre 2017 11:14

                                          Vous devriez vous en prendre à quelqu’un d’autre que M. Rabhi qui prône avant tout la sobriété, et avec une société sobre tous vos chiffres deviennent faux. Il est cependant vrai que personne ne sait comment imposer une telle sobriété.


                                          • Didier Barthès 12 décembre 2017 11:35

                                            @Jacques-Robert SIMON

                                            Tout simplement parce que la sobriété ne nous évitera pas de détruire la biosphère, rappelons que dans les faits, au moins 6 des 7,6 milliards d’humains d’aujourd’hui sont sobres (ce qui est un autre mot pour dire pauvres, mais monsieur Rabhi préfère dire sobre, oubliant que les conditions climatiques sont déterminantes entre le Nord et le Sud et qu’on ne peut guère vivre au Nord sans consommer et que les gens du Sud aspirent justement à consommer eux aussi).

                                            De plus, même pauvres (sobres donc) nous occupons tous les espaces et donc éliminons toute la faune et les forêts. L’un des pays qui a le mieux préservé sa faune et ses forêts est le Canada, pourtant il n’est pas pauvre, devinez pourquoi ?

                                            Monsieur Rabhi est particulièrement injuste envers ceux qui posent la question de notre nombre, quand il parle d’imposture, c’est vraiment peu respectueux, je pense qu’on est en droit de le lui faire remarquer (cf plus haut dans les commentaires le courrier envoyé au journal La Croix en réponse à ses propos), quelle que soit l’image dont ils bénéficie dans la sphère des écologistes. Même lui n’a pas le pouvoir d’inventer des surfaces pour faire vivre le monde sauvage.


                                          • xana 12 décembre 2017 16:29

                                            Je suis tout à fait d’accord avec l’avis de Martin et celui de Barthès.


                                            J’ai un grand respect pour les positions « sobres » de Pierre Rabhi, mais sur ce point précis je pense qu’il a tout faux.
                                            Laisser notre effectif croître sans tenter de le maîtriser était raisonnable dans une société de chasseurs-cueilleurs. Cela aurait dû déjà demander réflexion lors du passage à l’agriculture - cela a certainement été le cas, mais il était plus tentant de s’emparer des terrer des voisins - et la maîtrise des effectifs aurait dû être le premier souci des premières sociétés industrielles. La théorie de Malthus est la preuve que le problème était déjà perceptible.
                                            Malheureusement, là encore la question a été éludée en recourant au pillage, non plus des proches voisins, mais des continents lointains par le colonialisme.
                                            Et une fois encore on a reporté la résolution de problème principal à plus tard.

                                            C’est ainsi que nous nous réveillons (quelques-uns d’entre nous se réveillent) alors qu’il est désormais beaucoup trop tard. Trop tard pour agir, même si nous avions un plan. Mais nous n’avons en réalité aucun plan, et la seule chose qui est certaine, à part l’imminence de désastre, c’est que nous sommes absolument incapables de nous mettre d’accord sur une solution quelle qu’elle puisse être.
                                            Soyons clairs, aujourd’hui seule une dictature totalitaire absolue et mondiale serait capable d’imposer les mesures terrifiantes qui seraient nécessaires. Or nous n’avons pas cette dictature, qui nous permettrait de mettre en oeuvre immédiatement ces mesures, et personne n’a encore réfléchi sérieusement à ces mesures ...

                                            Je le répète, l’humanité est mal partie.

                                            Jean Xana

                                            • BA 13 décembre 2017 11:32

                                              Incendies en Californie : l’année 2017 a été une année record.

                                              Californie : les incendies provoquent des scènes d’apocalypse.

                                              Le gigantesque incendie Thomas, qui a détruit 800 maisons et brûlé 100 000 hectares, menace désormais Santa Barbara et d’autres communes du littoral.

                                              L’incendie Thomas, cinquième plus gros feu d’une année record en Californie, continue de faire des ravages et n’est encore circonscrit qu’à 20 % après plus de huit jours. Les flammes ont détruit 100 000 hectares, près de 800 maisons et en menacent 18 000.

                                              Partout à Carpinteria, cité balnéaire au bord du Pacifique, c’est la désolation. Les collines carbonisées dévalent jusqu’à l’autoroute, qui n’a pas toujours su arrêter les flammes poussées par des herbes et branches en feu propulsées par des vents dignes d’un ouragan. Le long de la plage, les palmiers qui symbolisent la Californie ne sont plus que de tristes troncs noirs et nus.

                                              « C’est la fin d’une ère pour notre famille », dit Don Thompson, debout sur les ruines de la maison de son frère, dont il ne reste que deux cheminées calcinées. « Ici c’était le jacuzzi, là il y avait une terrasse d’où on voyait l’océan », ajoute ce pilote de ligne à la retraite, montrant l’horizon enfumé par l’incendie de Thomas. « Il l’avait construite lui-même », se souvient-il. Son frère mort il y a quatre ans n’aura pas eu la douleur de voir sa maison avalée par les flammes, et sa belle-sœur a évacué les lieux à temps. Mais « il y a eu des larmes », admet-il pudiquement, dans la nuit de dimanche à lundi quand l’incendie a envahi Stanley Park Road, à Carpinteria, à quelques kilomètres au sud de Santa Barbara, un littoral qui fait partie des joyaux de la Californie.

                                              L’ancien pilote a grandi sur ces collines désormais calcinées qui s’étendent sur des dizaines de kilomètres. Il y vit encore avec sa femme, son neveu et d’autres membres de sa famille avec lesquels il exploite une plantation d’avocats. La moitié de leur verger n’est plus que cendres. Don Thompson a au moins le réconfort d’avoir pu sauver sa maison. Il n’a pas bougé pendant que des flammes de 60 mètres ravageaient les alentours « à 180 degrés autour de nous ». Sa femme et lui s’étaient préparés, ils avaient une pompe à eau, un réservoir, un générateur, etc. Malgré l’enfer autour de lui pendant la sinistre nuit, il avoue s’être arrêté quelques instants au milieu des efforts pour protéger sa propriété, saisi par « la majesté » de ce feu spectaculaire.

                                              Sur les collines, le feu fait encore rage, et des dizaines de bataillons de pompiers tentent de protéger les maisons et de créer « une ligne » pour endiguer le brasier, explique à l’Agence France-Presse Don Camp, capitaine de Calfire, l’agence californienne de lutte contre les feux. « L’humidité est critique, proche de zéro, on n’a jamais vu ça », ajoute-t-il depuis un parc où près de 500 pompiers ont établi une base. Plus de 6 000 sont mobilisés au total pour affronter Thomas. La sécheresse extrême combinée à des températures anormalement élevées pour la saison et les vents violents ont freiné le travail des pompiers. « Nous avons vraiment été gênés par la fumée, car les avions ne pouvaient pas voler et lâcher de la poudre ignifuge » ou de l’eau, poursuit Don Camp.

                                              Si le vent a faibli mardi, il risquait de repartir de plus belle la nuit venue, et « toutes les communes du littoral sont encore menacées », y compris Santa Barbara. Sur Toro Canyon Road, un commandant de bataillon renvoie les véhicules : « Le feu est très proche, c’est très dangereux, partez s’il vous plaît. » Derrière lui, un nuage de fumée progresse sur un versant boisé, masquant les flammes. En bas de cette route sinueuse où une maison a déjà été détruite, on voit quatre feux qui brûlent simultanément sur plusieurs collines. L’air vicié où flottent des cendres et qui rend le soleil rouge est irrespirable sur des dizaines de kilomètres. Dans la ville, tous les gens se promènent avec des masques respiratoires dans une ambiance post-apocalyptique.

                                              Sur Shepard Mesa Lane gisent des carcasses de voitures carbonisées. La maison de Ken Coffey a pour l’instant été épargnée. Dans la nuit de dimanche à lundi, les chaleurs autour des immenses flammes atteignaient près de 50 degrés, affirme-t-il. « C’était si dangereux, ces types sont vraiment courageux, ils s’aspergeaient d’eau puis ils y retournaient », dit-il des pompiers. Remettant son masque à gaz, Ken est déterminé à rester coûte que coûte. « Je vais peut-être griller, mais si je dois partir, quelle manière plus honorable qu’en défendant la maison familiale ? » conclut ce proviseur d’école à la retraite.

                                              http://www.lepoint.fr/monde/californie-les-incendies-ravagent-le-littoral-13-12-2017-2179206_24.php


                                              • René 03 René 03 13 décembre 2017 12:33

                                                @BA
                                                Un bon exemple de ce qui nous attend avec le réchauffement climatique.


                                              • microf 13 décembre 2017 12:20

                                                C´est dans les pays riches qu´on ce plaint plus du problème de la démographie, que dans les pays á forte démographie, car dans les pays á forte démographie, ce n´est même pas un thème, ils sont contents d´avoir des enfants, car la vraie richesse disent-ils, c´est l´être humain, pas le matériel.

                                                Après maintes reflexions, je crois comprendre pourquoi les pays riches ce plaignent.
                                                Un riche n´aime pas partager sa richesse.
                                                Les pays riches pensent qu´avec l´augmentation de la démographie de ces pays, ceux-ci envahiront leurs pays, et ils le disent d´ailleurs, et il n´aura plus assez, car le riche veut toujours tout garder pour lui seul, on peut le constater aujourd´hui dans notre monde qui est tellement riche, du moins les pays développés, mais qui refusent de partager leurs richesses, ou du moins venir en aide á ceux qui souffrent á ses portes, l´histoire du riche et de Lazare illustre bien la crainte des pays développés, Lazare qui mourrait de faim devant la porte du riche qui ne voulait rien lui donner.

                                                Les pays développés devraient se faire moins de soucis sur un problème qui arrivera dans les 50 prochaines années, ceux qui ce font aujour´hui des soucis, seront déjá morts.

                                                « Á chaque jour, suffit sa peine. Il faut pas s´occupper de demain, demain s´occupera de lui même ».

                                                L´espérance de vie aujourd´hui en Afrique ne cesse de baisser, il ya encore moins de trente ans l´espérance de vie en Afrique, était de plus de 60 ans ce qui n´est déjá pas beaucoup. Aujourd´hui en Afrique, l´espérance de vie en 2017 c´est de 45 ans en moyenne et ne cesse de baisser.
                                                En Centrafrique par exemple aujourd´hui, l´espérance de vie est de 30 ans.
                                                Ce qui veut dire que si la situation difficile que connait l´ Afrique ne s´améliore pas, l´espérance de vie sera 20 ans en 2070, et en Centrafrique sera de zéro, il n´y aura plus de Centrafricains en République Centrafricaine.
                                                Et si la situation difficile continue, en 2100, il n´y aura presque plus d´Africains, alors les pays développés ne doivent pas se faire des soucis, et je ne crois même pas qu´ils ce font des soucis, sinon que celui d´être envahi.

                                                Avec les Frontex, autres mûrs et autres moyens sophistiqués qui de batissent chaque jour entre l´Afrique et l´Europe pour empêcher les Africains de venir en Europe, peu ou presque plus d´Africains qui auront auront survécu en l´an 2100 arriveront en Europe.
                                                 
                                                La sagesse aurait permit toutefois que les pays développés qui ce font des soucis de la démographie des Africains ou pour d´autres pays á forte démographie qui ont des problèmes actuels, élaborent des plans de développements en collaboration avec ces pays á forte démographie, car le développement permettrait de réduire cette forte démographie. Hélas on ne fait rien, on ne fait que se plaindre comme si les plaintes vont améliorer la situation.

                                                Toutefois, nous sommes tous embarqués dans le même bateau, comme le disait si bien sagement une écrivain Africaine interpelant les pays développés sur ces problèmes, « nous serons tous sauvés ou bien nous coulerons tous », aux pays riches de choisir.


                                                • foufouille foufouille 13 décembre 2017 13:12

                                                  @microf

                                                  en 50, les familles nombreuses n’étaient pas rare mais personne ne crevaient de faim pour cette raison.

                                                  à cette époque, tu pouvais encore porter les fringues de tes frères. plus tard également.

                                                  laisser les enfants mendier n’est pas dans nos moeurs donc ça coûtes cher.


                                                • microf 13 décembre 2017 14:31

                                                  @foufouille

                                                  Vous avez raison @foufouille, en 50 on ne mourrait pas de faim, du moins en Afrique, parceque les États africains avaient élaborés des plans quinquenaux comme on les appelaient á l´époque pour le développement de l´agriculture ainsi que d´autres secteurs.

                                                  Viennent les années 70 avec les ajustement structurels, il faut payer les dettes, ce qui est normal, on s´est endetté, il faut payer, alors suite á ces ajustements structurels, tous ces plans quinquenaux sont supprimés, les problèmes de l´Afrique recommencent, j´écris recommencent, avant l´Afrique a eu l´eclavage, après la colonisation, aujourd´hui ces ajustements structurels, j´ai laissé de côté le pillage de ses matières premières.

                                                  Je ne sais pas si au moins vous connu cette Afrique des années 70, je connais la situation de l´Afique depuis les années 60, et je la sillonne régulièrement. Jusqu´en 70 en Afrique, il n´y avait presque pas de misère comme aujourd hui.

                                                  Aujourd´hui on meurt de faim et celá a plussieurs causes, la sècheresse, les guerres, ou bien le déversement des produits agricoles étrangers qui submergent ce continent, la plupart de ces produits, viennent de l´Union Européenne, le déversement de ces produits, tue l´agriculture africaine.

                                                  Prenons un cas, le poulet, le poulet africain est dans 80 % bio, il revient cher á éléver, car éléver aux produits naturels qu´on trouve sur place, coute cher á la vente et est bon á manger.

                                                  Le poulet de l´Union Européenne qui vient en Afrique, est au moins á 80% aux hormones, il coute très moins cher en Afrique á cause des subventions á l´exportation de l´Union Européenne, et son gout, laisse á désirer.
                                                  Avec la conjoncture actuelle oú les populations africaines n´ont pas suffisamment de moyens financiers suite aux dettes que doivent payer leurs États, et oú les agriculteurs africains ne recoivent plus les subventions de leurs États, subventions qui hier les permettaient d´éléver leurs poulets sans problèmes, sont ruinés.
                                                  Alors, aujourd´hui, au moins 80% de ces africains se tournent ves le poulet de l´Union Européenne, résultat, l´éleveur africain de poulets est ruiné, ceci vaut dans de nombreux domaines agricoles.

                                                  Les problèmes de famine en Afrique, sont beaucoup plus á constater dans les villes, car dans les villages africains en dehors de ceux oú il ya la guerre ou la sècheresse, on ne meurt pas de faim, il manque d´autres choses, mais ya sufisamment á manger, parceque les paysans travaillent ne serait ce que pour ce nourrir et pour ne pas envoyer ses enfants mendier, mendier qui n´est pas une coutume africaine.


                                                • foufouille foufouille 13 décembre 2017 16:23

                                                  @microf

                                                  je parlais de 50 en france.

                                                  en afrique, les gens sont trop nombreux par rapport à l’absence de route et d’eau courante. ta dette a été effacé en grande partie, pas la nôtre.

                                                  du poulet bio avec des décharges à ciel ouvert est ridicule.

                                                  le poulet bio est juste bon pour les bourgeois tous les jours. un sans dents mange rarement du poulet bio, blanc ou pas.

                                                  mendier est une coutume des pays qui refusent de se développer et de cotiser, avec beaucoup trop d’enfants à nourrir.


                                                • Ouam Ouam 13 décembre 2017 19:57

                                                  @microf
                                                  « Les pays riches pensent qu´avec l´augmentation de la démographie de ces pays, ceux-ci envahiront leurs pays,... »
                                                   
                                                  Salut Microf.
                                                   
                                                   Je t’aimle bien et souvent j’aime bien ton discours humanuiste.
                                                   
                                                   Mais alors, la vache comment tu manque de vision sur le futur.
                                                   
                                                   Tu crois quoi Microf que vous allez débarquer en masse en criant « coyucou c’est nous on a totalement merdé, alors maintenant poussez vous, c’est nous que vl’a »
                                                   
                                                   Et que les autres peuples vponts dire..
                                                  « Ah mais bien sur on va se génocider pour vous laisser la place »
                                                   
                                                   Tu reve tout debout Microf, tu veut que je te dise comment ca va se terminer ?
                                                   
                                                   Dans une putain de boucherie sans nom dont l’europe à une putain d’habitude !!!
                                                   
                                                   La voila la vérité Macrof, celle que tu ne veut pas voir ou que tu n’est pas assez visionnaire, ou refuse de voir.
                                                   
                                                   Pour ton info Hiroshima c’etais une bome de type « A » (un truc primitif)
                                                   Si tu regardes comment fonctionne une « H » et ses différences de puissances tu comprendra vite que ta logique alacon de pense que Ici on s’inquietes juste parce qu’on va etre envahi, est stupide.
                                                   
                                                   Alors OUI on s’inquetes de rentrer dans une destruction de masse et la fin de VOTRE civilisation si vous ne vous bougez pas les fesses sur ce sujet crutial, parceque c’est VOUS qui creverez de faim dans votre continent et c’est VOUS qui rentrerez dans des guerres intestines.
                                                   
                                                   Nous, nous serons justes des spectateurs désolés et honteuxs de cette situation car n’ayant pas eu le courage de vous le marteler encore et encore à temps.
                                                   
                                                   Et vous nous direz ensuite en tentant une nouvlle culpabilisation que nous ne l’avons pas assez dit, ou pas dit ASSEZ FORT.

                                                   
                                                   Parce ue mon cher Microf, ce n’est pas ICI que tu trouve en moyenne une croissance de population incontrolée, alors s’il te plait....
                                                   
                                                   Et de mon coté comme je te l’ai DEJA DIT, je ne nie pas non plus cette folie occidentale d’un gachis sans nom et d’une obscolescence délirante (et tous les autres travers)
                                                  Je ne me cache pas derriere mon doigt en disant que notre folie est du axs Africains, j’assume les responsabilitées délirantes d’une PARTIE du peuple dont je fais partie.
                                                   
                                                   Je ne rejette pas sur les autres des actes qui sonts de mon fait et uniquement de mon fait !
                                                   
                                                  La centrafrique dont tu parles, tu m’etonnes que l’esparance de vie est en égringolade, toi comme moi nous savons ce qui s’y passe, et nous savons aussi comment cela à commencé.
                                                   
                                                  Nous notons aussi que du gros con de blanc est la bas en train d’essayer de separer les sedeka des ballaka (si je me trompes sur les noms tu men excusera, donc dit autremnt des cathos qui se sonts faits massacrés par lesmuslims et qui se sonts révoltées et onts crée des milices anti muslims)

                                                  J’aimlerai bien ton avis sur la questionn les forces francaises a bas doiven tse barrer ?

                                                  (Perso... je suis pour qu’ils se barrent et vous laissent vous echarper, parce que meme si on tente de vouys séparer ca va ENCORE A LA FIN nous retomber sur la poire, comme pour la bande Malienne etc...)
                                                   
                                                  Debrouillez vous pres tout, on à aidé le Mali (ce qui est normal)
                                                  Au peuple Malien de prendre ses responsabilitées comme les centrafricains et tants d’autres.

                                                   
                                                  Et ne me dit pas que tu ne comprends pas mon message !

                                                   Et bon contrairement à ce que tu pense, c’est l’Afrique qui coulera toute seule,
                                                  ET peut etre ? une partie de l’Europe effectivement avec,
                                                   
                                                  cad celle qui aura acceptée d’etre envahie,
                                                   
                                                  P
                                                  our les pays de l’est et la russie, je te laisse juste y rever tout debout.
                                                   
                                                  Pour ton info, c’est la Russie qui à la bombe « H » la plus puissante du monde et le plus de tetes nucleaires (et oui devant les USA),
                                                   
                                                  Poutine (ou leurs dirigeants" n’hesiteronts pas une seconde,
                                                  les stigmates des 21 millions de morts de 40’s sonts loins d’etrent refermés la bas...crois moi....


                                                • Ouam Ouam 13 décembre 2017 20:13

                                                  @microf
                                                  "ou bien le déversement des produits agricoles étrangers qui submergent ce continent, la plupart de ces produits, viennent de l´Union Européenne, le déversement de ces produits, tue l´agriculture africaine."
                                                   
                                                  Mais accordez vous entre vous et ....foutez les dehors !
                                                   
                                                  Je sais c’est plus facile à dire qu’a faire, nous aussi nous subissons en UE les afres utltra capitalistes des monsanto & CO
                                                   
                                                  Mais je te mets, moi OUAM au défi de trouver UN SEUL POST de ma part ou je dis que c’est de la faute des USA cette situation .
                                                  Vas y google est ton ami (ou pas)
                                                   
                                                  Je dis depuis toujours que ce n’est pas la FAUTE auxs usa ou autres parties, mais bien a NOUS MEMES qui ne nous battons pas assez pour lutter contre cela.
                                                   C’est NOTRE FAUTE, pas celle des ricains !
                                                   
                                                  Ca rentre ca dans ton cerveau ?
                                                   
                                                   Tout pareil que vous nous avons des énormes pressions de la part de l’UE qui nous colle en esclavage, ou a minima plus du tout en démocratie.
                                                   
                                                   Le peuple Francais pour ton info à voté NON à cela, et un dénit de démocratie à bien eu lieu...
                                                   
                                                   Ca c’est de la la faute des Africains !

                                                   
                                                   Bon la je plaisante avec la faute de Africains, tu t’en dioutes bien, mais tu notes que c’est énervant surtout lorsque c’est annoné comme un beu et betement en plus ...
                                                   
                                                   Voila pourquoi je suis un nationaliste convaincu qui veut bien sur m’emanciper, et fait mon possible ici (et ailleurs) pour expliquer les dérives de ce cololonialisme
                                                  Alors fait pareil de ton coté et chez toi, et n’attends pas que ca soit les AUTRES qui le fassent à ta place.


                                                • microf 13 décembre 2017 23:32

                                                  @Ouam

                                                  Merci @Ouam pour votre commentaire, je vous comprends, votre réaction est typiquement á l´Occidentale.
                                                  L´Occident ne veut jamais reconnaitre ses fautes, la suffisance et l´arrogance du nanti, sont ce vont entrainer cet Occident dans sa chute qui est irréversible.

                                                  Ce que je pourrais vous dire c´est que faute des Africains ou pas, l´Afrique et l´Europe pour ne citer que lui, sont tout les deux embarqués dans le même bateau. Alors soit tout les deux coulerons, soit tout les deux serons tous sauvés, en attendant, pour le moment, c´est l´Occident qui se plaint de la démographie africaine, pas l´Afrique qui est contente d´avoir les enfants en grand nombre, la seule et vraie richesse. 
                                                  Si d´après l´Occident en 2100 on compte plusieurs milliards d´africains, une bonne partie comme le craint l´Occident, va se déverser en Occident, et il y aura de la place en Occident, car entre temps en Occident, les avortements, les unions de personnes de mêmes sexes qui ne donneront pas d´enfants et autres déviances et décadences, auront fait leurs travail de sape, á savoir fait baisser la drastiquement la démographie Européenne. Je ne sais si vous savez que les Italiens par exemple ne pourront plus se renouveller á 100 % comme peuple.

                                                  Alors si problèmes il ya, les parties devraient s´asseoir et entreprendre des mesures pour enrayer ces problèmes qui feront souffrir tout le monde.


                                                • microf 14 décembre 2017 00:03

                                                  @Ouam

                                                  Merci @Ouam pour ce commentaire que j´ai lu et n´en comprends rien, il n´est pas bien rédigé, toutefois, je vais essayer de vous répondre.

                                                  C´est normal que je tienne un discours humaniste, je suis un être humain pas un extra-terrestre.

                                                  Ce sont les autres peuples qui disent ou qui ont peur que les africains débarquent chez eux et les envahissent, pas les africains.

                                                  C´est dans la boucherie que cela va se terminer... l´Europe en a l´habitude, écrivez vous, cela je le sais, je reprends souvent ce qu´a écris une personne á savoir, que cette civilisation Occidentale est responsable du plus grand tas de cadavres de l´histoire humaine, et c´est vrai, vous le confirmez dans votre commentaire.

                                                  vous voulez savoir mon avis sur les forces Francaises en Centrafricaine, je ne saurais vous dire ce qu´elles font lá bas, il faudrait le leur demander. Toutefois ce que je pourrais constater, c´est que ces forces Francaises sont lá bas depuis des décénnies, et d´après vous, pour empêcher les Centrafricains de se massacrer.
                                                  La question que j´aimerais vous poser serait de savoir quel est le résultat de leur présence ? Vous mentionnez la Russie dans votre commentaire, c´est bien, vous êtes informé. 
                                                  Vous êtés informé de ce qui s´est passé en Syrie, la Russie y a été depuis octobre 2015, en décembre 2017, le PRÉSIDENT Poutine ordonne le retrait de l´armée Russe parceque « le bon boulot a été bien fait », ceci en juste deux ans.
                                                  Les armées Francaises sont en République Centrafricaine depuis des décénnies et n´arrivent pas á maitriser la situation, les africains comme vous le dites, continuent á se massacrer. Alors soit ces armées Francaises sont incompétentes et doivent rentrer chez eux, soit ces armées Francaises ne sont pas lá bas pour règler cette affaire et y sont pour autre desseins, je vous laisse le soin de choisir la formule qui vous plaira.


                                                • foufouille foufouille 14 décembre 2017 10:39

                                                  @microf

                                                  si c’est une invasion dans le futur, il vous faudra fabriquer beaucoup d’armes anti nuke et anti robots ou des des mechs en armure de combat de 4 m de haut.


                                                • jjwaDal jjwaDal 13 décembre 2017 13:38

                                                  L’écologie ? Combien de divisions ?...
                                                  Un discours inaudible pour beaucoup, une tôle sévère à chaque élection et vous débutez l’article par du crépage de chignon. Sérieusement...
                                                  Comme souvent vous avez comme Rabhi partiellement raison, vous voyez juste chacun un aspect particulier du problème. C’est bien, comme le dit Jancovici la pression aggrégée de nos effectifs par nos besoins individuels, qui pose problème. Alors nous allons plafonner vers 11 milliards et c’est beaucoup, mais nous les nourriront sans problème. Par contre la Nature en aura un bien plus gros qu’actuellement si tous aspirent au modèle imbécile (carné entre autres) dont nous sommes quasiment tous des publicités vivantes...
                                                  Vous devez savoir que ce n’est pas Rabhi qui a eu une influence sur nos effectifs actuels mais bien les clônes d’un personnage que j’aurai la nausée de qualifier par la fonction qu’il occupe, qui ont systématiquement refusé d’honorer l’aide demandé par de nombreux pays pour maitriser leur démographie depuis plusieurs décennies (Africains déjà).
                                                  La démographie actuelle est la conséquence de centaines de millions de « choix » individuels . Votre solution c’est quoi quand ceux qui auraient pu fournir les moyens de contraception et d’éducation (des fillettes déjà) ont tourné le dos au problème pendant si longtemps ?
                                                  Comment fait-on ? Qui décide (au hasard) que les plus voraces car riches et « cultivés » vont avoir le droit à deux enfants et le « tout-venant » planétaire 1 voire 0,5 ?
                                                  C’est bien trop tard pour influer le résultat final, alors cessons déjà de stigmatiser l’essentiel de la planète en continuant d’être les vitrines d’un mode de vie obscène et totalement insoutenable à plus que 2 à 3 milliards d’humains.
                                                  Je pense que Rabhi avait d’abord en tête l’immense hypocrisie du discours occidental et donc ces querelles de chapelle ne mènent pas bien loin.


                                                  • bonnes idées 17 décembre 2017 16:03

                                                    Notre bateau « monde » est en train de prendre l’eau et il n’y aura pas assez de chaloupe pour tout le monde. Notre propre existence est plus importante que celle des autres mais quand cela nous touche de près nous ne voulons pas admettre la vérité et souvent l’illusion d’un monde éternel nous empêche de comprendre que rien ne dure.
                                                    Nos scientifiques ne sont pas idiots et le scénario ici présent était évident même si nous refusons de le croire. Pendant de très longues années la croissance que nos sociétés ont connues a simplement permis à l’élite de se gaver comme des oies. Les comptes sont pleins et les affaires vont bons train mais malheureusement la croissance ne peut pas durer éternellement et alors arrive le temps ou nous sommes trop. Nous ne sommes pas encore trop mais nous ne partageons rien et c’est de là que vient le véritable déséquilibre.
                                                    Nous ne savons plus tirer mais nous ne faisons qu’évaporer alors la nature tire la sonnette d’alarme tout comme les mâtines annonçaient le levé du jour. Elle ne soufre pas mais elle est déséquilibrée alors elle tend par « nature » à retrouver son admirable équilibre.
                                                    L’inertie de cette croissance incroyable, malgré les horribles tentatives de nos zélites à l’enrayer, a encore de beaux jours devant elle avant d’amorcer une décroissance significative.
                                                    Dans cette folle aventure qui nous attend nous comprendrons tous ce que c’est que de tout perdre, nous comprendrons enfin ce qu’est l’absence de confort, le manque de nourriture et de médicament. Enfin nous comprendrons pourquoi les larmes sont salées et pourquoi tant de gens souffrent sous notre voûte étoilée.
                                                    Enfin nous comprendrons véritablement ce qu’est le partage et la communion.


                                                    • jjwaDal jjwaDal 17 décembre 2017 18:52

                                                      Je l’ai dit ailleurs, la démographie humaine est un combat déjà perdu par la faute des pays riches qui n’ont pas tenu leur parole. Nous sommes 8 milliards, au pire nous plafonnerons à 11. Une hausse à venir de 40%, c’est de mauvaise augure pour les écosystèmes. Ce n’est rien en comparaison de ces marées humaines qui aspirent à nous imiter et donc passer d’un régime quasi végétarien à une alimentation fortement carnée comme la nôtre. Sachant qu’il faut 6 fois plus de terres pour supporter notre régime alimentaire, on est face à une demande en terres qui pourrait aisément doubler ou tripler (car la hausse des rendements à des limites). 40% d’un côté et la messe est largement dite, 100 à 200% de l’autre et nous en vitrine imbécile d’un mode de vie insoutenable globalement.
                                                      Donc je persiste à penser que M. Rabhi sait cela...


                                                      • xana 17 décembre 2017 20:02

                                                        Causez toujours, la messe est dite.

                                                        Requiescant in pace.

                                                        • Eric F Eric F 17 décembre 2017 21:57

                                                          Je suis d’accord avec l’article, si ce n’est que la stabilisation démographique doit être considérée par grande zone géographique, non pays par pays, et de manière équilibrée entre ces zones.
                                                          Globalement, l’Union Européenne est dores et déjà en dénatalité (hors flux migratoires) avec un taux de fécondité d’environ 1,6 enfant par femme, en 2015 il y a eu une décroissance de 0,2 pour mille. Au sein de l’Europe il y a une compensation entre pays en forte dénatalité et pays en léger excédent, mais c’est le bilan global qui est à considérer.
                                                          On voit donc par ces chiffres que l’accroissement de population en Europe est exclusivement le fait de l’immigration, ce qui explique la politique d’accueil migratoire pour conserver un poids démographique dans le monde, dans un contexte de fort accroissement des autres grandes zones géographiques.

                                                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité