• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Danse du ventre » des charognards de l’écologie ?...

« Danse du ventre » des charognards de l’écologie ?...

Colloque du 4 avril 2015 salle Colbert à l’Assemblée Nationale

Ils sont venus, ils sont presque tous là à ce colloque initié par Denis BAUPIN … Venus d’EELV, au risque d'aggraver encore la crise ouverte en son sein et d’autres organisations écologistes… La secrétaire Nationale des Verts Emmanuelle COSSE, PIETRASANTA (Génération écologie) ou l’écologie du néant, Antoine WAECHTER (MEI), dont la présence n’a pas manqué pas de soulever de vives interrogations au sein de son petit parti, Jean-Luc BENNAHMIAS, insoutenable légèreté de l’arrivisme politique (Front démocrate, ex Vert, ex Modem)… Corinne LEPAGE (Cap 21) ex Ministre de JUPPE, François De RUGY, Barbara POMPILI respectivement Président et co- Présidente du groupe EELV à l’assemblée Nationale, réunis à la même tribune, dans la salle Colbert de l'Assemblée nationale autour du Sénateur et politicien Vert des plus controversés Jean -Vincent PLACE. Ne manquait plus que Robert HUE (MDP, ex-PC) qui, dans un message, leur a apporté son soutien… Le sénateur PLACE souhaiterait même rallier à sa cause... le centriste Jean-Louis BORLOO !!...

Plus de deux cents personnes ont ainsi répondu à l'appel des parlementaires pro- Gouvernement d’EELV, organisateurs. « Nous avons refusé quasiment autant de monde ! » se félicite François De RUGY. Contrairement à l’optimisme affiché, ce colloque est très loin d’avoir soulevé l’enthousiasme de la majorité des écologistes, toute tendance confondue. Outre l’immense majorité des écologistes qui sont imperméables à ce type de réunion sentant fort « la combinaison politicienne » des PLACE, BAUPIN De RUGY, BENNAHMIAS et Consorts, plus ou moins instrumentalisée par le PS, le locataire de l’Elysée et celui de Matignon, ont fait défaut une partie non négligeable des écologistes « autonomistes » d’EELV qui refusent aussi bien tout accord Gouvernemental avec le PS que la dérive extrême gauche avec le PC/FDG initiée par Cécile DUFLOT. L'ex-secrétaire Nationale, absente bien sûr, puisqu'elle s'inscrit sur une ligne totalement contraire à J.V. PLACE… Si sa position anti- VALLS est toujours majoritaire en interne, sa stratégie d’alliance avec MELANCHON n'en est pas moins également très contestée.

Un colloque pourquoi faire ?

En trois ans et après trois déroutes électorales (Municipales, Européennes, Départementales) le pouvoir socialiste est à l’agonie et entraîne avec lui son partenaire EELV. Le PS a un besoin urgent de redorer son blason, pour cela, il doit gratter les fonds de tiroirs en faisant appel à EELV, du moins à celles et ceux qui lui doivent leurs mandats.

Par définition, l’organisation d’un colloque permettant d’engager une réflexion sur le devenir de l’écologie, son influence dans la société suivant ses thématiques (démographie, climat, économie, connaissance et savoir, démocratie, défense, relations internationales etc.), son rôle politique et rassemblant l’ensemble des responsables de cette « mosaïque « culturelle qui la compose ne peut être qu’une excellente initiative. Par contre, si l’objectif c’est de constituer une force politique au travers d’un rassemblement qui ne serait qu’une nébuleuse de plus au service des ambitions politiques de quelques uns, cela est à l’évidence une initiative sans intérêt et sans lendemain…

D’après l’un des invités à ce colloque, ancien dirigeant des Verts et candidat aux élections Présidentielles de 1988, Antoine WAECHTER Président du MEI n’était pas des plus satisfait et semblait peu enthousiaste des "travaux" de ce colloque,  si on se réfère à ce qu’il disait à l’un de ses proches : « un colloque de dupes où au lieu de disserter sur comment nous pouvions nous adapter à la crise écologique majeure que nous connaissons et aux changement profonds induits, qui nécessiteront des réformes et des changements culturels auxquels l’Humanité n’a jamais été confrontée et des réformes démocratiques indispensables pour associer les citoyens aux décisions : référendum d’initiative populaire, proportionnelle…, il n’a été question que de savoir de quelle manière quelques « écologistes distingués » pourraient entrer dans le gouvernement VALLS » Autrement dit un colloque de l’inutile, sauf pour les « charognards » de l’écologie qui, après avoir participé à sa « mise en bière », vont se nourrir des derniers lambeaux pour leurs carrières politiciennes. Ce que Mr. WAECHTER pouvait fort bien suspecter avant de répondre à leur invitation… Il est vrai que pour lui et son parti, dont le PS n’a que faire, il ne s’agit pas d’entrer dans une logique de gouvernement qui sacrifie l’Ecologie sur l’autel des ambitions personnelles des uns et des autres. Toutefois, si des divergences de vue avec EELV existent sur la question démographique, les relations internationales, la dérive gauchiste etc. pour autant, il refuse de s’affranchir de discussions qui ne saurait l’engager, mais qui peuvent lui permettre d’associer une partie d’EELV à ses thèses…Sauf, que la partie d’EELV qui est favorable à ses thèses ne prendra pas le risque de faire scission avec EELV pour aller le rejoindre, d’ailleurs, cela ne pourrait se décider que lors d’un conseil fédéral d'EELV, en aucun cas lors d’un colloque. Mais, vu les informations que l’on peut recueillir en interne, et malgré la situation de rupture existant entre les partisans de l'entrée au Gouvernement, ceux de l'alliance avec le PC/ FDG et les "autonomistes", je doute qu'il y ait scission. Ce n’est pas l’intérêt des uns et des autres, même si certains au sein d'EELV, ignorant l’avis des militants, vont plutôt engager (ou poursuivre) des négociations avec le PS…

L’avenir de l’écologie et sa crédibilité est incompatible avec les perspectives de « confédération » tracées par les « charognards » Verts ?...

Si parmi les « hiérarques » de l’écologie politique Française présents à cette tribune de la salle Colbert, il convient de distinguer celles et ceux qui à l’instar de WAECHTER ont pu véhiculé l’image d’écologistes sincères privilégiant leurs convictions en se démarquant de l’arrivisme caractérisé par des ambitions Gouvernementales (refus déjà en 1992 d’entrer dans le gouvernement Socialiste de l’époque), on ne peut pas dire la même chose de certains, tels PLACE, BENNAHMIAS, De RUGY, POMPILI et quelques autres parlementaires qui de l’écologie ne retiennent que la dimension environnementale ( celle ne posant aucun problème au PS), pour servir leurs ambitions personnelles. Les situations ne sont certes pas figées et les cheminements intellectuels peuvent également amenés les plus politicards à se forger des convictions écologistes qui peuvent influer sur leur comportement politique. Comme me le rappelle une militante écologique concernant J.V. PLACE qu’elle connaît depuis longtemps, « enfant abandonné, adopté à 7 ans (changement de lieu, d’ami de nom…) cela laisse des blessures d’autant plus refoulées qu’elles sont profondes et ont à voir avec le droit à l’existence. C’est pour cela que je m’efforce de repérer ceux qui cherchent à « avoir » et ont des comportements pervers et manipulateurs et ceux qui cherchent la reconnaissance pour avoir le « droit à être » Pour moi Jean Vincent Placé est de cette second catégorie, en quête de reconnaissance. Comme il l’a témoigné hier, il a une petite fille et réalise qu’il ne peut lui laisser la vie sur la planète telle qu’aujourd’hui ». Dont acte, mais l’image que véhicule J.V. PLACE est plutôt celle d’un arriviste que d’un homme de convictions et à ce titre il devra faire de gros efforts pour convaincre du contraire…

Un colloque marqué par des interventions souvent contradictoires et aux perspectives opposées, voire confuses…

 D’après ce que rapportent des observateurs à cette réunion du 4 Avril, les interventions se sont succédées avec des déclarations fort courtoises mais tout aussi contradictoires, pour ne pas dire surprenantes de la part de certains. WAECHTER qui déclare, entre autre : « il faut inventer un modèle économique sans croissance et qui développerait des emplois »… »Que l’Assemblée nationale, restée sur le modèle bonapartiste, soit représentative de la population »… »Les lobbies ont beaucoup trop de pouvoir il manque le « lobby du public »… »Il est nécessaire de mettre en place une assemblée constituante qui invente une nouvelle constitution »… » Construire une unité écolo sur des projets n’est pas accepter de devenir ministre pour un plat de lentilles  ». Autrement dit, pour WAECHTER il y aurait autre chose de plus urgent à faire que d’entrer au Gouvernement…BENNAHMIAS, pour qui « la construction d'une maison commune doit se faire dans les prochaines semaines ». Sinon, l'ex-secrétaire national des Verts, passé par le MoDem, craint que les divisions internes ne reprennent le dessus et rajoute »Va falloir y arriver  ! »…Evidemment, c’est indispensable si l’on veut à tout prix obtenir le « sésame » Ministériel, car il faut démontrer au PS que l’on bénéficie du soutien d’une force politique… Pour Denis BAUPIN, initiateur du colloque, c’est une note à « l’eau de rose » pour le moins stupide quand il déclare : « Les désaccords que nous avons entre écologistes ne portent pas sur le contenu ... on a parfois des divergences en matière de stratégie » et de rajouter « On a vocation à participer aux responsabilités gouvernementales, pas à n'importe quelle condition », alors qu’à l’ouverture de ce colloque il affirmait  » Le compromis ce n'est pas sale, le compromis c'est noble, depuis un an de non-participation des écologistes au gouvernement, est-ce que ça a amélioré la situation ». Evidemment, mais qu’avait apporté la participation ?... Il n’y aurait donc aucun désaccord sur les questions démographique, économiques, internationales, etc. N’est-ce pas se foutre de la gueule du monde ?... Quand on connaît les divergences de vues qui peuvent exister entre les uns et les autres sur ces questions, notamment par rapport aux affaires internationales, qu’il s’agisse de l’Ukraine, la Syrie, les sanctions contre la Russie ou l’intervention militaire en Irak et ailleurs. Mr. BAUPIN est surtout devenu un professionnel de la politique qui après avoir acquis un siège de député envisage une promotion Ministérielle…

On peut comprendre l’exaspération des militants d’EELV face à l’image caricaturale de l’écologie politique données par des parlementaires de ce parti qui se comportent en vrais « charognards » et n’ont de cesse de faire la danse du ventre pour séduire HOLLANDE et VALLS, lesquels ne vont cesser de les « aguicher » en les imitant… Au mépris des principes les plus élémentaires de démocratie et de leurs adhérents et militants, ignorant que la participation ou non au Gouvernement, ou la stratégie pour les prochaines élections Régionales ne sauraient relever d’une nébuleuse confédération créée pour la circonstance, mais de l’organisation dont ils sont issus, à savoir EELV, dont seule la décision appartient à ses adhérents.

L’urgence écologique ne passe pas par un électoralisme démagogue

Toute prise de décision par les écologistes, en quelque domaine que ce soit, doit absolument intégrer la notion du long terme et ne considérer que le seul pouvoir qui vaille c’est celui de permettre aux générations futures de pouvoir vivre, ce qui ne passe pas par des promesses ou des décisions qui vont faire plaisir à l’électorat. Bergson écrivait : « L’animal s’en repose sur l’instant comme le saint sur l’éternité »… Aujourd’hui, force est de constater que L’homme a oublié l’éternité pour ne se souvenir que de l’instant ?…

Si les 11 500 dernières années ont connu des conditions de vie relativement stables permettant à l’homme de sauter de la terre labourée du néolithique au sol lunaire, désormais nous filons vers l’inconnu. Depuis la révolution thermo- industrielle, avec l’explosion de la bombe démographique, il a fallu plusieurs millénaires pour atteindre le premier milliard d’habitants et moins de deux siècles pour atteindre et dépasser les sept milliards, dont un milliard entre 2000 et 2012. Notre planète a progressivement basculé vers une situation inédite. Les traces de notre âge urbain, consumériste, chimique et nucléaire resteront des milliers, voire des millions d’années dans les archives géologiques de la planète et soumettront les sociétés Humaines à des difficultés considérables, si tant est qu’elles puissent y survivre… Dévoreur insatiable des énergies carbonées pour les lesquelles on peut prévoir encore 50 ans de pétrole, une centaine d’années de gaz naturel et 200 ans de charbon environ, sans compter que leur combustion produit beaucoup de CO2. Plus ils sont hydrogénés, moins ils en émettent par unité d’énergie produite. Produire 1 kWh avec du charbon émet environ 1000 g de CO2, 750g avec du pétrole et de l’ordre de 500 g avec du gaz naturel, faute d’avoir anticipé par des mesures adaptées de Décroissance Démographique et économique, choisie et équitablement répartie, la vie sur terre de l’homo sapiens risque fort de s’achever dans un chaos généralisé, où les survivants envieront les morts... 

Que dire également des métaux, la plupart des terres rares qui sont indispensables pour produire les technologies numériques les plus avancées, dont on peut prévoir 15 ans de réserve. En 2013, 1,4 milliards de smartphone, 317 millions de PC et 217 millions de tablettes ont été vendus dans le monde. Ces chiffres devraient continuer de progresser rapidement.

Ces métaux ne sont pas seulement primordiaux pour l’industrie » high tech ». Toute l’industrie de la défense en dépend. Et de nombreuses technologies dite parfois abusivement « vertes » (voitures électriques, éoliennes) en ont besoin. La Commission européenne s’inquiète d’ailleurs de son approvisionnement en nombreuses matières. Dans le rapport « les 14 matières critiques pour l’Europe ». La famille des terres rares en fait partie. Cela ne signifie cependant pas qu’il n’y aura plus de terres rares dans 15 ans. Lorsqu’on parle de métaux, la pénurie annoncée est avant tout une pénurie relative plutôt qu’absolue. Il restera toujours des gisements, mais les coûts d’extraction seront de plus en plus prohibitifs, car ces gisements seront toujours plus profonds.

A souligner qu’au rythme actuel de la consommation mondiale annuelle d’uranium, les réserves sont estimées à 76 ans, tripler la production Mondiale, les réserves se réduisent à 25 ans.

Une situation écologique qui ne cessera de se dégrader, avec des effets irréversibles : destruction de la Biodiversité, dérive climatique, montée des océans, épuisement rapide et inexorable des ressources naturelles liée aux problèmes de surpopulation, ainsi que les énergies fossiles dues à la prolifération d’esclaves mécaniques aux appétits gargantuesques … Phénomène aggravé par une mondialisation économique dominée par le Monétarisme, où le pouvoir politique a volontairement capitulé face aux puissants lobbies et à l’oligarchie Bancaire et Financière qui a pris le gouvernail de la politique du pays en imposant son diktat via la Bourse et les Agences privées de notation.

Nous sommes entrés dans une nouvelle ère géologique

L’explosion de la bombe Démographique s’accompagne, notamment, grâce au pétrole peu cher, d’un essor économique sans précédent. On ne peut ignorer que le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) annonce sa certitude désormais quasi absolue à 95% sur l’origine humaine des changements climatiques et des pressions telluriques qu’il exerce. L’influence de l’homme a atteint une ampleur, telle qu’elle précipite l’avènement d’une nouvelle ère géologique. Cette nouvelle ère c’est l’Anthropocène, où l’humanité constitue une force planétaire géologique. Depuis deux siècles, nous sommes en train de nous extraire de l’Holocène, une période interglaciaire commencée il y a plus de 10 000 ans et qui a fourni des conditions environnementales extrêmement stables, permettant le développement mondial que nous connaissons.

C’est le géochimiste et prix Nobel Paul CRUTZEN qui, dans un article de la revue « Nature « en 2002, a avancé la thèse que, depuis deux siècles, la Terre est entrée dans un nouvel âge géologique marqué par la capacité de l’homme à transformer l’ensemble du système Terre. Encore tout récemment

Alors que cela semble échapper aux Médias, mais surtout aux politiques (excepté des écologistes et quelques personnalités), la plupart des scientifiques ne cessent de l’affirmer : La terre est entrée dans une nouvelle ère environnementale : l’ANTHROPOCENE. Ce qui nous arrive n’est pas une simple crise environnementale, mais une révolution d’origine Humaine.

Pour les organisateurs du colloque du 4 Avril à l’Assemblée Nationale, ainsi que pour tous les « charognards » de l’écologie qui s’y bousculaient pour mieux démontrer l’utilité de leur participation au Gouvernement VALLS,  cette dimension là de l’écologie est bien le cadet de leurs soucis…

Mais que pourrait apporter la participation des écologistes à un gouvernement VALLS ?

Dans le cas du gouvernement actuel, il faut se rendre à l’évidence, « confédération » créée de circonstance ou unanimité des Verts pour y participer ne serait qu’une opération politicienne dont les seuls bénéficiaires seraient celles ou ceux qui obtiennent leur »sésame » Ministériel, en aucun cas l’écologie. François HOLLANDE (VALLS c’est pire) reste figé dans le mythe de la croissance et l’économie libérale, il est intéressé par un dialogue avec les Verts uniquement par rapport à ses ambitions électorales. Comme SARKOZY qui en 2011, au cours de la table ronde organisée au Salon de l'Agriculture, à l'issue de sa visite, déclarait : « l'environnement, ça commence à bien faire », François HOLLANDE, ne s’intéresse momentanément aux questions d’environnement parce qu’il y est contraint par l’organisation la conférence climat de Paris, mais les lampions éteints il réagira comme son prédécesseur. La présence de « charognards » Verts au gouvernement, en lui servant de « faire valoir » aggraverait même la situation…il est plus que probable que Ségolène Royal qui a amplement montré ses limites au Ministère de l’écologie restera au moins jusqu’à la conférence climat, ce qui ne laisse pas de place pour un représentant issu d’EELV à ce Ministère, fut-il autrement plus compétent.

Pour conclure

Il est évident qu’un ou plusieurs strapontin Ministériel entraînerait inévitablement, encore plus, une déconsidération par nos concitoyens de l’écologie. L’expérience DUFLOT/CANFIN l’a prouvé, car il ne faut pas oublier que l’usage de la solidarité gouvernementale impose une « muselière » qui interdit la libre expression d’un Ministre. Sans oublier que l’orientation politique du gouvernement VALLS, pire encore que celle de son prédécesseur est totalement incompatible avec les préoccupations écologiques.


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 7 avril 2015 10:10

    Les « Verts-D’aigris » sont « Placé » pour revenir toucher des chèques en fin de mois de la part du gouvernement... !



      • Didier Barthès 7 avril 2015 11:32

        L’analyse proposée par cet article me semble très juste. Encore une fois, il faut recentrer l’écologie sur les problèmes écologiques. Comment faire face ? Comment diminuer, car éviter semble désormais impossible, l’effondrement écologique qui s’annonce ? 

        Que le débat s’articule autour de la question de savoir si EELV doit ou non soutenir le parti socialiste ou entrer au gouvernement est vraiment déplorable. Pour l’instant EELV n’a parlé que de politique, presque jamais des animaux, de la nature, des arbres et des forêts et jamais (sauf quelques militants à titre personnel) du plus grand problème qui obère tous nos efforts en matière de protection de l’environnement, à savoir de la menace liée à la surpopulation.

        L’humanité a doublé ses effectifs au cours des 45 dernières années tandis que le nombre des animaux sauvages (vertébrés) était, lui, divisé par deux. Autrement dit pour un homme vivant, il y a aujourd’hui quatre fois moins d’animaux sauvages qu’en 1970 ! 

        La pente est effroyable et EELV s’interroge seulement pour savoir si certains d’entre eux seront ministres.


        • Séraphin Lampion P-Troll 7 avril 2015 12:29

          Qui mange à la gamelle du diable, a besoin d’une longue cuillère.


          • morice morice 7 avril 2015 13:09

             WAECHTER qui déclare, entre autre : « il faut inventer un modèle économique sans croissance et qui développerait des emplois »… 


            Waechter, ou l’extrême droite verte...


            Le chantre de la ligne ni gauche, ni droite semble plus proche de l’extrême droite que jamais. Déjà en 1999, le journal Libération évoquait des supposé liens avec « l’association Nouvelle écologie et son chef, Laurent Ozon, évoluant dans la mouvance de la « Nouvelle droite » d’Alain de Benoist. »

            Sur la toile, on trouve les médias nationalistes et d’extrême droite relayer les idées de M. Waechter. Et dans L’Humanité, l’historien Nicolas Lebourg, spécialiste de l’extrême droite et du fascisme à l’université de Perpignan, affirme que « Fouéré [théoricien des idées nationalistes bretonnes ] était lu au premier degré par Antoine Waechter, ex-candidat à la présidentielle des Verts ».


            Ozon, autre irresponsable vert... viré de chez la blondasse après lui avoir écrit ses discours...


            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-ecolo-naturiste-qui-redige-les-87372


            ps : le mec vend des caméras de surveillance et nous parle d’aller vivre dans les arbres..


            • A. Nonyme A. Nonyme 7 avril 2015 14:41

              @morice

              Quel rapport avec le contenu ? DEHORS LE TROLL, DEHORS ! smiley


            • Didier Barthès 8 avril 2015 15:07

              @morice
              Non cela n’a rien à voir, Antoine Waechter a fait le choix d’une écologie qui ne soit pas inféodée à la gauche, cela ne signifie en rien être lié à l’extrême droite. Ce n’est pas parce que Libération sous entend quelque chose qu’il faut le prendre comme vérité.


            • Layly Victor Layly Victor 7 avril 2015 13:23

              pourquoi faut-il que les écologistes anti-nucléaires mentent tout le temps, invariablement, systématiquement, ce qui détruit constamment la portée de leur discours (il n’est que de voir leur 1,3% aux dernières élections, et ça ne fait que commencer, car les gens du peuple les détestent de plus en plus).
              Ainsi l’auteur, sans aucune honte, sachant qu’il ne sera pas contredit par ses fidèles sectateurs, avance que les réserves d’Uranium seraient de 76 ans. En fait, il s’agit de réserves sur le territoire français, et ces réserves pourraient être portées à 3000 ans si on utilisait la filière neutrons rapides, à laquelle les écolos, bien sûr, sont farouchement opposés.
              Ce n’est pas que Monsieur Martin veuille mentir délibérément. C’est qu’il ne lit que des publications orientées et qu’il considèrerait comme un déshonneur de consulter des données techniques.
              La menace énorme que le plastique fait peser, surtout depuis que les écolos ont trouvé un moyen de le disséminer définitivement dans le sol avec leurs sacs qui « s’autodétruisent », ce n’est pas considéré comme grave.
              Le nucléaire d’origine humaine laissera sur la terre un impact très limité en comparaison de la surpopulation et du développement anarchique de la société.

              Que des personnes sans foi ni loi se cachent derrière la soit disant défense de la planète pour leur carrière politico-politicienne est une insulte à la terre.

              Au passage, l’auteur a oublié de signaler le cas de Corinne Lepage. Cette nullasse ignare se fait un fric monstrueux dans l’anti-nucléaire puisqu’elle est l’avocate de la ville de Genève contre la centrale du Bugey, après avoir été l’avocate de la ville de Genève contre SuperPhénix et qu’elle est l’avocate de ja Suisse contre Fessenheim.
              Mais je n’ai pas entendu dire qu’elle soit l’avocate des malheureux de Bohpal contre l’Union Carbide (ils n’ont pas de fric).


              • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 7 avril 2015 14:15

                @Layly Victor
                Les chiffres que je cite sont extraits de « Science et vie » n° 1092 de Septembre 2008 et publié par le site :http://www.dissident-media.org/infonucleaire/cours_uranium.html. Il y a peut être confusion, mais c’est bien des réserves mondiales, dont il est question.

                Naturellement je ne peux que partager votre point de vue concernant vos autres remarques


              • Pyrathome Pyrathome 7 avril 2015 14:25

                Tree miles island, Tchernobyl, Fukushima, nonobstant les centaines d’essais nucléaire atmosphérique et souterrains effectués rendent votre discours inepte et totalement irresponsable
                .
                ces réserves pourraient être portées à 3000 ans si on utilisait la filière neutrons rapides....
                .
                On se sera fait péter la gueule bien avant ça, de surcroît, la terre deviendra inhabitable pendant des dizaines de milliers d’années, mais ce n’est qu’un détail de l’histoire, n’est-ce pas ?...
                Il faut juste être gravement taré pour venir défendre ça, et pas besoin d’être « écologiste » pour le comprendre, même un gamin de 10 ans le comprend, sauf notre engeance de propagandistes pronuc habituels....


              • Alain 7 avril 2015 19:00

                @Layly Victor
                pourquoi faut-il que les écologistes anti-nucléaires mentent tout le temps,

                Sans doute pour être à la hauteur des pro-nucléaires qui mentent et cachent la vérité.

                Franchement, je t’ai lu. Mon dieu, le paquet de conneries pro-nucléaire.. Continue comme çà à mentir et à dire n’importe quoi, tu finiras chez les verts. A moins que tu préfères aller chez Tchernobyl,3 miles machin ou Fukushima, peut-être même dans les ports russes, on pourrait voir si la radiation intensive joue sur l’intelligence... Au mieux, ca nous fait des vacances (de ne plus lire tes aneries) au pire, ca marche et tu deviens intelligent.


              • gloub 7 avril 2015 22:24

                @Layly Victor
                J’ai répondu à un de vos commentaires ici :


                et je suis curieux de connaître votre réponse...

              • mmbbb 7 avril 2015 22:47

                @Alain Votre propos jette le discredit mais il a l’avantage de ne pas torde les boyaux de la tete avec des arguments et une demonstration Une idiee geniale des ecolos etaient le bio carburant les ecolos n’en parlent plus Dans le Point aujourd hui Cochet est par principe contre le gaz de shiste qui ne fragmente pas la roche Un projet a l’etude Les ecolos sont comme les cathos d hier qui etaient contre la pilule l’avortement etc etc et maintenant contre les cellules souches embryonnaires Les ecolos et les cathos se rejoignent ils sont « contre » contre tout Et comme le rappelait M Charpak devant Mamere combien de mort du au charbon La semaine derniere un article contre le projet ITER en France on est toujours contre sans que les ecolos apportent des solutions chiffrees raisonnables Argumenter sur le projet ITER comme le fit Layly Victor au lieu de balancer des insanites Les Americains nous coifferont au poteau comme ils le firent avec Internet parce que les projets sont toujours casses en France PS le jour au vous irez a l’ hopital si vous avez besoin d’une scintigraphie refusez la c’est du nucleaire Quant aux ecolos ils savent se recycler le SENAT .


              • Alain 8 avril 2015 07:53

                @mmbbb
                Les biocarburants, les ITER et tout le toutim polluant que tu me sors dans ton analyse avec comme prime à l’arrivée, le fait que la Frace blablabla et les américains blablabla....
                Perso, je lis en ce moment le livre nommé « la face cachée de pétrole » retraçant 150 ans de l’histoire de ce liquide de roche (petroleum en latin), mettant en perspective une chose évidente : le monde que nous vivons ne saurait se passer de pétrole et on peut dire ce que tu veux : iter, biocarburants et blablabla... sans pétrole, retour à la case 19ième siècle. Point barre.
                Puisque ce liquide est d’ailleurs si précieux, sa gestion et tout ce qui en découle ne saurait être dans la main des français, elle est donc dans la main des anglosaxons (jusqu’à preuve du contraire). Les français ont donc droit à quelques miettes : le nucléaire avec l’assentiment des américains, voire leur technologie.. Parce que faudrait pas déconner non plus, les américains ne sont pas assez tarés pour laisser faire les vassaux sans leur accord.
                Pour le reste, je vais écouter Vivaldi. C’est plus audible que les discours pro-nucléaire !


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 avril 2015 09:36

                @Alain
                Vous oubliez le gaz, moins polluant, mais damnation ! Il est russe !
                Et les Russes, pas fous, devant les sanctions, ils ont bloqué le projet Southstream et se tournent vers la Chine avec le méga contrat gazier du siècle !
                Comme disait Brassens, l’âge ne fait rien à l’affaire, quand on est c.., on est c... !


                Vous avez vu la carte de la pollution qu’on cache aux Français ? (cliquez sur la photo)
                C’est bien connu que les frontières arrêtent les nuages...
                Elle vient de la lignite allemande, mais chut, faut contrarier Poutine, mais pas Merkel.

              • Layly Victor Layly Victor 8 avril 2015 11:30

                @Daniel MARTIN

                Je vais vérifier cette donnée.
                Il faut savoir, ce que les médias appointés ne disent jamais, que la consommation d’Uranium en France est d’environ un gramme par an et par habitant. Cette information est soigneusement cachée car il faut faire la part belle à l’agitation écologiste.
                Il est certain, malgré tout, et c’était le sens de mon intervention, que le nucléaire « classique » n’a pas d’avenir à long terme si on ne fait pas appel à la filière neutrons rapides, car sans elle on n’utilise que l’Uranium 235 qui est en très faible proportion dans la nature, alors que les filières à neutrons rapides, improprement appelées surgénératrices, permettent d’utiliser une partie de l’Uranium 238, qui lui est très majoritaire dans la nature.
                La Russie, la Chine, l’Inde l’ont bien compris et développent cette filière (les Russes ont couplé au réseau en Mai dernier leur réacteur BN800) alors que nous, qui avions 40 ans d’avance avec Super Phénix, nous sommes complètement à l’arrêt, à cause du blocage que constitue le poids des soit-disant « écologistes » sur l’échiquier électoral.
                Merci, en tout cas, pour votre ouverture d’esprit qui est rare.


              • Layly Victor Layly Victor 8 avril 2015 11:43

                @gloub

                L’information en France, que ce soit sur l’énergie, le climat, la politique extérieure, etc.. est totalement contrôlée par la caste journalistique. Par exemple, sur la pollution actuelle dans le nord de la France et sur Paris, on nous dit « qu’on ne sait pas d’où ça vient ». La Ségolène a quand même l’air un peu gênée, c’est bien la seule. On ne peut pas s’avancer, et il est difficile d’avoir une preuve scientifique sans une volonté d’analyser les particules, mais ce serait une big catastrophe pour les journaleux s’il était prouvé que ces « particules fines » viennent de l’Allemagne verte.
                Je suis d’accord avec votre article à 100%.


              • Layly Victor Layly Victor 8 avril 2015 12:32

                @Alain

                Le nucléaire français est issu du Conseil National de la Résistance. Le Commissariat à l’Energie Atomique a été créé à l’initiative de grands physiciens français qui étaient communistes, Paul Langevin et Frédéric Joliot (depuis, les communistes ont trahi leurs convictions pour quelques strapontins parlementaires).
                Il est un effort libre et prolongé de la nation, poursuivi par tous les gouvernements de gauche comme de droite. Il a été la démonstration aux yeux du monde entier de l’extraordinaire puissance scientifique, industrielle et technologique de la France. Il n’a donc pas été « octroyé par les américains » comme vous dites, avec l’habituel mépris des gauchos pour notre pays.
                Donc, contrairement à l’idée répandue, le nucléaire français est aussi l’oeuvre de la gauche, même si de Gaulle, Pompidou et Giscard l’ont soutenu et développé.
                La France a développé seule, sans aucune aide extérieure, la filière graphite-gaz, le procédé d’enrichissement de l’Uranium par diffusion gazeuse, le procédé de retraitement du combustible.
                Il se trouve que les ingénieurs français étaient considérés comme les meilleurs du monde : la bourgeoisie interlope et collaboratrice de l’empire bobo-gaucho a bien compris ce danger, puisqu’elle veut supprimer l’enseignement des mathématiques.
                Par la suite, dans les années 1970, la France a décidé d’abandonner sa filière graphite-gaz, pour des raisons stratégiques, et d’acheter le brevet Westinghouse de réacteurs à eau pressurisée. Ce qui a guidé ce choix, c’est le problème des réacteurs de sous marins nucléaires, les réacteurs graphite-gaz étant trop volumineux. Il s’est avéré par la suite que ce choix était aussi judicieux sur le plan de la sûreté, car sur les trois accidents graves ayant eu lieu dans le monde :
                 Three Milles Island : eau pressurisée
                 Tchernobyl : graphite-gaz
                 Fukushima : eau bouillante
                celui de TMI n’a entraîné aucun rejet de radioactivité dans l’environnement.

                La France n’est donc pas, du moins pas encore, ce pays de pauvres types, justes capables de cirer les pompes de vos copains US, que vous appelez de vos voeux.

                Au sujet de ITER, ce que j’ai dit, c’est que même si ITER ne donne pas les résultats escomptés, c’est un projet de haute technologie qui aura des retombées inévitables dans l’économie. D’autre part, il est indispensable de poursuivre l’aventure de la fusion, car c’est incontestablement l’avenir, même si le débouché dans un futur proche est très hypothétique.
                Quand je vois, à l’entrée du site ITER, les drapeaux : Union Européenne, Etats Unis, Chine, Japon, Inde, Russie, Corée, et que je me dis que tous ces pays ont confié la réalisation de ce projet à la France, je ressens une légitime fierté. Je vous demande : à quoi ça sert de nous rabaisser tout le temps ?


              • Alain 9 avril 2015 19:48

                @Layly Victor
                Mais oui, mais oui... Le nucléaire français a plus d’une fois été sous contrôle de fourniture de Westinghouse (comme tu le reconnais), et la vente de matos nucléaire française à bien souvent fait l’objet d’un aval de Washington. Apprends ton histoire avant de réprocher la fin des maths. La culture passe par les maths, mais aussi par l’histoire.
                Mais bon, à part çà, le nucléaire français n’est pas sous contrôle US.

                Lle pro-nucléaire que tu es n’est sans doute pas à une omission près...

                Et puis, il est sans doute vrai que le nucléaire français ne connait aucun accident.... il est vrai que tout est caché alors tout va bien !!!! N’y a t-il pas eu des pbs à Chinon fut un temps ?

                L’ITER, l’avenir ??? Bienvenue au pays de l’atome incapable de se réformer.


              • gloub 10 avril 2015 00:03

                @Layly Victor


                Toujours pas de réponse ?
                On dirait qu’il vous est plus facile de balancer des diatribes antisémites que de répondre à un contradicteur...


              • gloub 10 avril 2015 17:10

                @Layly Victor
                Vous êtes sûr que vous répondez à mon commentaire, et pas plutôt à qqn d’autre... ?!


              • Elliot Elliot 7 avril 2015 13:54

                Je ne sais si le terme charognard s’applique à ceux qui se disputent les dépouilles résiduelles ( ça représente en termes électoraux assez peu de poids ) de l’écologie politique mais en tout état de cause, ces pitres sont à la fois pitoyables et pathétiques, tout entiers à la quête de strapontins ministériels : leur ultime façon d’exister.

                Même si l’un ( ou l’une ) de ces paltoquets décrochait un statut de ministre, il serait dans la position de cette ministre de l’écologie - autrefois candidate à la présidence - qui abandonna sous la pression des lobbies la seule mesure réellement écologique prise sous le gouvernement Fillon, les mesures fiscales pour lutter contre la pollution du transport routier, et procèda au coûteux ( pour les finances de l’état ) démantèlement des portiques en Bretagne sous la pression des bien mal nommés bonnets rouges. 

                Cette seule manière de baisser son pantalon devant des réactions catégorielles aurait dû dissuader tout écologiste sincère et pas seulement carriériste à postuler une quelconque appartenance à un gouvernement qui n’a pour l’écologie qu’un souci de façade.

                Mais peut-être pensent-ils pouvoir meubler de leurs palinodies la vitrine de la conférence climat Paris 2015 où sans aucun doute de belles résolutions seront adoptées mais dont la fermeté pourra se mesurer, j’en fais le pari, à l’aune du passé récent : du vent, du vent et encore du vent...


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 avril 2015 09:45

                  @Elliot
                  Il ne peut pas y avoir d’écologie digne de ce nom, dans une Europe où les lobbies industriels, agricoles et agroalimentaires font la loi à Bruxelles.


                  Voici des exemples de décisions « écologiques » prises par l’ UE :
                  - Les farines animales nourrissent désormais les poissons d’élevage
                  - Le gaz de schiste est à l’agenda européen
                  - Les huiles végétales peuvent contenir jusqu’à 10% d’huile de vidange
                  - Le maïs OGM 1707 a été validé contre l’avis de 19 pays
                  - Les poulets chlorés US seront bien en vente en Europe
                  - Les résidus de pesticides peuvent être augmentés de 10 à 40%

                  Pour qu’il y ait des choix écologiques, il faut que ce soit les Français qui décident de leur avenir.

                • Elliot Elliot 8 avril 2015 23:07

                  @Fifi Brind_acier

                  Leur handicap à ces écologisdtes de pacotille, c’est qu’ils savent tout cela mais s’obstinent dans leurs incantations beaucoup trop répétitives pour être sincères. 

                  Ils sont devenus le faux nez du libéralisme social ( encore que l’adjonction qu qualificatif « social » est davantage une figure de style qu’une réalité )


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 avril 2015 06:28

                  @Elliot
                  Nous sommes d’accord. Ils participent au Parlement européen, ils savent très bien que celui-ci ne donne qu’un avis consultatif. Et que ceux qui prennent les décisions à la Commission européenne ne sont élus par personne. Mais ce déni de démocratie n’empêche aucun européiste de dormir !


                  Ils font partie de ces diverses « nasses » destinées à neutraliser et à faire patienter les mécontents, sans jamais poser la question des véritables lieux de pouvoir et de l’influence des lobbies en matière de pollutions diverses.

                  Pendant que les écolos de terrain sont occupés, ils ne songent pas à sortir de l’ UE, c’est tout ce qui compte pour les Verts, qui sont le seul Parti à avoir le mot Europe dans leur nom.
                  Tout un programme...

                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 7 avril 2015 16:05

                  Tant que les gens acceptent de mélanger « politique » et « écologie », le monde s’enfoncera de plus en plus dans la crasse pollution des esprits et de la Nature !

                  Je n’ai pas pour habitude de parler timidement et encore moins hypocritement :

                  L’écologie  : la science qu’elle renferme, la pratique qui lui est nécessaire, la lutte et les moyens qui permettront de l’ancrer des les esprits sont expliqués dans mes seuls articles que personne aussi soit large son savoir et aussi soit forte sa détermination ne pourra réfuter  !

                  http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-science-et-la-pratique-164339
                   
                  La pollution n’est pas seulement la production du CO2, pas seulement les produits chimiques déversés dans la nature par des irresponsables ... La pollution et la destruction des écosystèmes proviennent surtout de la « transformation » excessives de la matière, des matériaux et de l’ensemble de l’environnement en précisant bien la catastrophe de la déforestation et de la prolifération de l’asphalte et du béton. L’utilisation et la généralisation des panneaux solaires est la dernière des plus grandes bêtises humaines.

                  Les humains sont les seuls animaux qui n’utilisent pas seulement les ressources naturelles, mais transforment excessivement et dangereusement l’environnement, il y a sans doute des limites à ne pas franchir, limites que seule la Nature connait.

                  Les chamboulements climatiques sont certainement des débuts de réaction, mais la réaction de la Nature peut être autrement plus brutale et plus conséquente.


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 avril 2015 09:49

                    @Mohammed MADJOUR
                    Et alors, on fait quoi ? Je croyais que le FN voulait sortir de l’ UE ?
                    Mais à part l’immigration et l’ Islam, côté solutions, c’est silence radio !


                    L’UPR a des propositions écologiques à faire, une fois sortis de l’ UE.
                    Ce sont les chapitres 13 & 14 du programme.


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 avril 2015 10:47

                    @Fifi Brind_acier

                    Fifi, quand on est une gamine et de surcroit turbulente, on ne peut pas comprendre les choses sérieuses !

                    La France est aujourd’hui à l’arrêt à cause d’une idéologie que les Français ont mis beaucoup de temps à comprendre qu’elle ne mène qu’à la ruine : Si les journalistes et les médias avaient publiés mes écrits depuis 2001et si les politiques avaient suivi mes conseils, la France aurait tout acquis. Suite à la haute trahison et à cause de son incommensurable mépris, elle est en train de devenir le pays le plus sous-développé de la planète !

                    Sous-développement
                    est synonyme de crainte de la Vérité et de la Justice !

                    Un homme ou un peuple qui craint la Vérité, a par conséquent tendance à s’accommoder et même à se satisfaire de l’obscurité : Il communique faux, il communique mal, il bafoue, il tourne en rond, il devient rigide donc fragile et ainsi vulnérable !

                    Retournes à l’école Fifi et sois plus sage dorénavant !


                  • Layly Victor Layly Victor 9 avril 2015 10:22

                    @Mohammed MADJOUR

                    La déforestation est le drame absolu de l’humanité, dans les années à venir, principalement en Afrique et en Amérique du Sud, et dans de larges parties de l’Asie, dans l’indifférence générale, et dans l’indifférence pratiquement totale de nos « écologistes » politiques.


                  • SEPH SEPH 7 avril 2015 16:53

                    Les écolos sont des clowns qui veulent laper la soupe du pouvoir. Bref, des lécheurs de culs du capitalisme pour arriver ministre avec un costume trois pièces !!!!


                    • smilodon smilodon 7 avril 2015 20:36

                      @ l’auteur : Trop long pour moi votre article, alors je l’ai lu « en diagonale’. Mais je pense en avoir saisi le sens. Effectivement, pour un »écolo véritable« , voir ces »animaux de cirque« le représenter doit tenir du »challenge«  !.... Je pense que le souci d’écologie devrait être celui de chacun de nos »partis« dirigeants, et non pas former un »parti« à part !.... Ca fait bien longtemps que ce »parti« n’est qu’un »ascenseur« vers le pouvoir. Un peu comme si en se spécialisant uniquement dans les fumées d’échappement d’une auto on pouvait devenir »mécanicien en chef« ou pourquoi pas »le boss du garage«  !..... Non !... Un seul »bon mécano« suffit à régler l’embrayage, les phares, la direction ou la pompe à injection d’une bagnole !.... Pas besoin d’une armée de »mécanos« pour faire tourner la bagnole !....... Ce parti est un des »mécanos« de trop !..... Ils sont là juste pour la paye. Ca se voit trop !... Ils sont trop »propres sur eux« pour être de bons mécanos !..... Si j’étais un électeur d’EELV, j’irais vite me cacher !... Y’a rien à attendre de ces pantins !..... Sauf qu’ils gagnent beaucoup d’argent et qu’ils en profitent bien !.... Celui qui en parle le mieux c’est Dutronc dans ’l’opportuniste » !.... Si celle-là n’est pas faite pour votre JVP, alors je me bouffe la queue !......Adishatz amis « écolos » !..........


                      • Céline Ertalif Céline Ertalif 7 avril 2015 22:57

                        Bonjour,


                        Je suis personnellement d’accord avec le paragraphe de conclusion de l’article. Je fais partie de ces « écologistes autonomistes » dont J Bové a bien exprimé le sentiment dominant dans une récente interview sur Médiapart. Cela ne veut pas dire que le désir de maintenir le lien avec le Gouvernement ne soit mu que par le désir de maroquins. Les vraies discussions sont tout de même un peu plus complexes que ça, et c’est dommage de ne pas en rendre compte du tout. Ramener la position de certains leaders écolos sur la question de la collaboration avec le PS, aussi contestable qu’elle soit, à une négation opportuniste de la problématique de l’Anthropocène est abusif. La terminologie du titre de cet article est une invitation du type « Que mille insultes fleurissent contre les écologistes » ! Elles fleurissent dans les commentaires... La décroissance, le choix de la sobriété devrait prévaloir chez les écologistes jusque dans le vocabulaire.

                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 avril 2015 10:00

                          @Céline Ertalif
                          Il semble bien que les Verts soient passés de 20 000 adhérents à 4000.
                          Ils se heurtent aux mêmes obstacles que le FDG :
                          « Les élections ne changent pas les Traités », comme le dit clairement Jean Claude Junker.


                          Et ceux qui ont quitté les Verts, comme vous, vont se heurter aussi aux mêmes obstacles :
                          les décisions européennes sont prises, non pas dans l’intérêt des peuples, mais dans l’intérêt des lobbies de toutes sortes qui magouillent à Bruxelles. Et qui se fichent de la santé des citoyens et de la planète comme de leur première chemise ! Les citoyens n’ont pas la main.

                          Je vois bien les écolos (les vrais, j’en connais) qui s’épuisent à courir d’un désastre à l’autre.
                          Il faut arriver à fermer le robinet des décisions désastreuses que constitue la Commission européenne.

                          Peut-être faudrait-il qu’ils se posent enfin la question de la sortie de l’ UE et de la mise en place d’une démocratie qui permette aux citoyens de décider, après des débats contradictoires, quelles décisions écologiques ils veulent ?

                          L’écologie concerne tous les citoyens, pas seulement les plus écolos.
                          Et c’est à eux de prendre les décisions.
                          Quand on est dans l’ UE, les citoyens ne décident de rien du tout.

                        • Céline Ertalif Céline Ertalif 8 avril 2015 16:38

                          @Fifi Brind_acier C’est vrai qu’il est assez difficile d’être pro-européen écolo ou simplement de gauche, ou même tout bêtement républicain... et de voir JC Junker président de la Commission de l’UE. Mais est-ce qu’il vaut mieux plutôt aller vers un parti écolo européen (même problème FdG/die Linke...) ou sortir de l’UE ? Je reste plutôt favorable à la première solution, parce que, amha, les citoyens ne décident pas plus à Paris qu’à Bruxelles.

                          Nous avons un beau slogan avec penser global et agir local. Le problème, c’est que nos médias restent essentiellement nationaux alors on privilégie toujours l’engagement politique comme s’il était naturellement national. Faisons des constitutions locales, faisons des milliers de petites M6R. Les écolos sont peut être trop autonomistes, mais les FdG ne sortent pas du maumauing. Cordialement.

                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 avril 2015 20:09

                          @Céline Ertalif
                          Dans la situation actuelle, les citoyens ne décident nulle part.
                          Puisque les décisions sont prises par des non élus à Bruxelles.


                          A partir du moment où les décisions seront prises en France, les élus qui prennent de mauvaises décisions peuvent être sanctionnés aux élections suivantes.
                          L’UPR propose aussi le referendum d’initiative populaire.

                          Quand je regarde les acquis sociaux, ils ont tous été obtenus dans le cadre national.
                          On peut faire pression sur des élus, mais pas sur des non élus, encore moins quand les décisions se prennent dans des pays étrangers.

                          PS : Je ne vois pas ce peut changer le local à des décisions prises à l’étranger ?


                        • bakerstreet bakerstreet 7 avril 2015 23:02

                          Bon billet


                          Qui est dupe de cette danse des faux culs et des opportunistes, même repeints en vert ?
                          Ce Placé, tout de même, il est tellement massif d’arrivisme, qu’il en est étourdissant.

                          • HELIOS HELIOS 7 avril 2015 23:39

                            ... tous ces ecolos sont rentrés en écologie comme on signe un CDD dans la première entreprise qui vous emploi après le diplôme. (note : c’est vrai pour les eleves de l’ENA aussi)


                            Ils rêvent tous de gravir les échelons de l’entreprise, peu importe ce qu’elle est, ce qu’elle fait, leur seul objectif c’est d’avoir un bureau a plus de deux fenêtres sur la rue au sommet de la tour !

                            Une fois investis dans la secte, reconnus conformes, ils se répandent en une bonne conscience de façade dans la société en laissant croire aux enfants qu’ils défendent leur planète, alors qu’ils n’en connaissent même pas la réalité physique... mais c’est le seul moyen qu’ils ont trouves pour exister : jouer faux dans l’orchestre pour se faire remarquer.

                            Les vrais ecolos, et ceux qui ne se déclarent pas tels, ont une approche bien plus respectueuse et surtout pragmatique.
                            Segolene Royal, qui n’en est pas une, a beaucoup plus fait pour l’écologie, en déclarant que le rôle de cette écologie est de ne pas être « punitive »,que toute la bande des verts, toutes tendances confondues. On attend maintenant qu’elle mette en accord ses paroles avec les actes du gouvernement.

                            En aucun cas, les « verts » actuels ne sont des ecolos, Ce sont des arrivistes, a des années-lumieres d’une quelconque intelligence politique, d’une quelconque demarche altruiste en encore moins de convictions ou d’une sincerité de bon aloi pour guider la citoyenneté de notre pays.

                            Pourtant, je ne leur en veux pas, ce sont des opportunistes, des hommes et des femmes noyés dans leurs défaut, comme moi... sauf que moi, je ne me permets pas de vouloir présider a l’avenir de mes concitoyens, en repeignant mon ambition en une fausse morale planétaire.

                            Ne votez plus pour eux, ils n’en valent pas la peine, ils vous trompent et ils dégradent la fonction politique qui devrait rester haute dans les valeurs d’une démocratie....

                            • ovomaltine 8 avril 2015 07:27
                              La seule erreur de ce texte est dans le qualificatif. Les charognards sont des animaux qui se nourrissent de la dépouille d’ animaux qu’ils n’ont pas tués eux-mêmes. Ce qui n’est pas le cas des politicards dont M. Martin parle : ce sont eux qui ont assassiné l’écologie.
                              A l’heure où la planète est en grand danger, où l’avenir s’annonce extrêmement sombre pour l’humanité( ne parlons pas des animaux pour lesquels il n’y a plus d’avenir), cette danse des charognards est un déshonneur.

                              • Didier Barthès 8 avril 2015 15:09

                                @ovomaltine

                                Oui, vous avez raison Ovomaltine


                              • Didier Barthès 18 avril 2015 11:33

                                Je suis assez d’accord pour dire que l’obsession anti-nucléaire de ceux qui se prétendent écologistes est excessive. Ceci, par ce que très souvent si l’on rapporte les nuisances générées au kilowattheure produit, le nucléaire s’en tire sans doute plutôt bien.

                                Toutefois à terme le nucléaire pose un problème qui est celui de la stabilité de nos sociétés.

                                Une guerre destructrice comme celle que nous avons connues au cours du 20ème siècle pourrait conduire à l’anéantissement des centrales nucléaires, cela serait catastrophique.

                                De même la poursuite d’une filière nucléaire suppose que nous serons dans le temps toujours en mesure de former des techniciens capable de gérer et entretenir ces machine, là aussi cela suppose que la société continuera tranquillement, or c’est loin d’être acquis. Voila pourquoi sans doute ne faut il pas jeter le nucléaire à la poubelle dans les années et décennies qui viennent mais pourquoi aussi, à long terme l’humanité ferait bien de s’en passer, faute de quoi, statistiquement parlant l’humanité a toutes les (mal) chances de faire un jour face à des cataclysmes.

                                Ajoutons qu’une industrie nucléaire civile est un des éléments favorisant le maintient du potentiel de dissémination des matières et des savoirs faires nécessaires à la dissémination de l’arme atomique

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité