• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Depuis hier, sur la réforme des retraites, les ministres vous mentent (...)

Depuis hier, sur la réforme des retraites, les ministres vous mentent encore plus !

Mercredi 11 décembre 2019 le premier ministre dévoile le « détail » de sa réforme sur les retraites, plus juste, plus efficace, conforme aux promesses et pour que chacun soit gagnant/gagnant. Et aussitôt c’est un déferlement de ministres et députés de la LREM sur toutes les radios et télés à toute heure pour répéter inlassablement les mêmes arguments appris par cœur en séminaires gouvernementaux et parlementaires. Auraient-ils des doutes sur le bien-fondé et la sincérité de leur réforme ?

Je n’avais pas l’intention de proposer un nouvel article après celui publié sur Agoravox le 2 décembre : - Sur la réforme des retraites, les ministres vous mentent ! -

Mais avec ce que j’ai entendu ces 24 dernières heures relayé par les journalistes, les chroniqueurs, les communicants et autre experts de tous ces médias complaisants, je ne peux pas ne rien écrire.

(Médias complaisants : BFM, RMC, propriétaire Patrick Drahi ; Canal+, C8, Cnews, Cstar, propriétaire Vincent Bolloré ; RTL, M6, RTL2, W9, propriétaire famille Mohn ; TF1, LCI, TMC, NT1, propriétaire Martin Bouygues ; Europe1, RFM, Virgin Radio, propriétaire Arnaud Lagardère ; tous des soutiens ou carrément des proches d’Emmanuel Macron qui l’ont fait élire).

 

Je ne reviens pas sur les premiers mensonges, c’est-à-dire, le système par points assurera l’équilibre financier, les pensions ne baisseront pas malgré le calcul sur toute la carrière, on devra travailler plus longtemps parce qu’on vivra plus vieux oui mais pas tous et pas les séniors chômeurs non plus, etc.

 

De mémoire, sans préparation, sans recherches et sans ordonnancement une partie des mensonges irréfutables entendus ces dernières heures et dont je me souviens.

 

France Inter, ce jeudi 12 décembre dans le « grand entretien », on fait remarquer à Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement que les salariés qui perçoivent plus de 10 000 euros par mois aujourd’hui cotisent comme tous les autres à 28% et que demain avec la réforme ils ne paieront plus que 2,8%. Sibeth Ndiaye répond qu’actuellement ces salariés payent 28% qui leur sont rendus dans leur pension qui est proportionnelle aux cotisations. Faux, archi faux : la pension n’est pas proportionnelle aux cotisations ; au-delà de 3 380 euros brut, tout ce qui est perçu en plus ne compte pas dans le calcul de la pension. Elle ajoute que désormais les 2,8% payés ne serviront plus qu’à la redistribution. Or aujourd’hui, vous l’avez compris, ce sont les 28% qui servent à la redistribution. Encore une fois ce sont les plus riches qui sont favorisés. Aucun des deux érudits journalistes n’a relevé l’erreur. Leur seule excuse acceptable serait qu’en fait ils n’y connaissent rien. Mais alors ont-ils droit au titre de journaliste ?

 

Le premier ministre repris par tous les autres en cœur : l’âge réel moyen de départ à la retraite est de 63,4 ans actuellement donc quasiment 64 ans. Faux. C’est l’âge de liquidation des droits et parmi ceux qui la demandent la moitié n’a plus de travail puisque entre 55 et 64 ans, 47,9% des séniors sont sans emploi.

 

Les femmes ont des retraites de 42% inférieures à celles des hommes à cause du système actuel. Faux. L’immense majorité des femmes arrivées à la retraite n’ont pas de carrière complète parce que beaucoup n’ont jamais travaillé, leur rôle était de rester à la maison, ont commencé très tard leur carrière, ont eu des emplois à temps partiel et ont eu des salaires très inférieurs à ceux des hommes : voilà pourquoi leur pension est tellement plus basse que celles des hommes.

 

L’évolution des pensions suivra celle des salaires. Faux. La part du PIB attribuée aux retraites étant fixée à 14%, le nombre de retraités augmentant, l’insuffisance des recettes persistant à cause du chômage et des exonérations, la valeur du point ne pourra que régresser.

Les syndicats géreront la valeur du point. Faux. 

En dernier ressort ce sera l’assemblée nationale c’est-à-dire en fait le gouvernement qui tranchera à l’intérieur d’une enveloppe limitée par les 14% du PIB comme cela vient de se passer pour l’assurance chômage.

Citation : « Dans un discours devant un lobby patronal en 2016, François Fillon avait avoué le vrai avantage de ce système à ses yeux. Ecoutez-le dans la vidéo ci-dessous : « le système par point en réalité, ça permet une chose, qu’aucun homme politique n’avoue. Ça permet de baisser chaque année le montant des points, la valeur des points, et donc de diminuer le niveau des pensions ».

 

Cette réforme ne fera que des gagnants. Alors pourquoi ne pas en faire profiter tout le monde tout de suite ? Pourquoi ne l’appliquer partiellement qu’aux générations après 1975 (1985 pour les régimes spéciaux) ? Pourquoi l’appliquer complètement qu’à ceux qui entreront en activité dès 2022 ?

 

Les pensions de réversion seront plus favorables en attribuant 70% du revenu du couple au conjoint survivant. Faux. Un exemple : un couple de deux salariés au SMIC.

À eux deux ils reçoivent 1 200 + 1 200 = 2 400 euros. Aujourd’hui le conjoint survivant peut recevoir son salaire plus la moitié de celui du défunt soit 1 200 + 600 = 1 800 euros. Avec la réforme ça devient, 2 400 x 0,7 = 1 680 euros.

 

Il n’y aura pas de fonds de pension. L’histoire récente des complémentaires santés infirme cette affirmation. Avant il n’y avait que la sécurité sociale, puis les mutuelles à but non lucratif. Les assurances privées étaient interdites dans ce secteur de la santé. Aujourd’hui elles foisonnent sous le nom de complémentaire santé dans les banques, les assurances, les grandes chaines d’hypermarché, etc. Ce sera pareil pour les complémentaires retraites pour ceux qui pourront les payer.

 

Les carrières longues pourront toujours partir deux ans avant l’âge légal oui mais subiront la même pénalisation que les autres avant l’âge pivot, ou d’équilibre.

 

Les pensions des enseignants ne subiront pas une baisse de leur pension. Faux. C’est le premier ministre qui l’annonce : la baisse ne sera pas pire que celle des autres fonctionnaires d’emploi équivalent ; il maquille cela en affirmant que leurs salaires seront augmentés au niveau de celui des autres fonctionnaires d’emploi équivalent. Il omet de dire que ceux-ci supporteront la même baisse des pensions que connaitra l’immense majorité des travailleurs pour qui les pensions baisseront automatiquement avec le calcul sur toute la carrière au lieu des 25 meilleures années.

 

Il n’y aura plus de régimes spéciaux. Faux. Militaires, gendarmes, pompiers, avocats, d’autres professions libérales, policiers sur le terrain, certains agriculteurs ou artisans, RATP, SNCF pour les générations avant 1985, etc. Au passage, la part des régimes spéciaux dans les retraites est d’à peine 6% au maximum, certains avancent le chiffre de 3%. Et c’est pour cela qu’il faut tout casser dans le régime actuel ?

 

Les jeunes n’auront pas de retraite avec le système actuel. Faux. Le Conseil d’Orientation des Retraites annonce le début du retour à l’équilibre du régime actuel à partir de 2030.

 

Dans les autres pays les travailleurs prennent leur retraite à 67 voire 69 ans sous-entendu parce qu’eux ont bien compris qu’il fallait travailler plus longtemps, blablabla. Faux. Les travailleurs de ces pays n’ont pas pu bénéficier de la résistance des syndicats à la française et, en Allemagne à cause de la démographie, en Suède, en Hollande, au Royaume Uni, par exemple, à cause des déficits de leurs systèmes respectifs, etc.

 

Le Parisien, 11 décembre 2019 : « Le dernier rapport de l'OCDE sur les pensions de retraite est clair : si on le compare avec celui des autres pays développés, le système actuel en France est avantageux pour les retraités mais pèse un peu plus sur les dépenses et les revenus des actifs ».

« Pèse un peu plus ». C’est pour cela qu’il faut tout casser ? Pourquoi ce refus obstiné de négocier les améliorations nécessaires au régime actuel ce qui arrêterait immédiatement les grèves ?

S’ils mentent tant c’est pour cacher quoi ? Posez-vous la question !

 

Dans mon article publié sur Agoravox le 28 novembre 2019, ­-­­­ Les directions de la CFDT, « Trente ans de détricotage du droit social » ? ­– j’avais écrit : « On peut se demander s’il (Laurent Berger) ne sait pas déjà qu’il approuvera la réforme à la fin, pourvu que les apparences puissent être sauvées ? »

Si le gouvernement revient sur l’âge pivot devenu d’équilibre, les apparences seront sauvegardées et la CFDT pourra approuver la réforme. Sinon, il sera confirmé que la CFDT au niveau confédéral ne sert à rien quand les gouvernants et particulièrement le président de la république en l’occurrence ne leur font pas gentiment une petite place à côté d’eux.

 

Dans ce même article, j’avais tronqué la fin. Je craignais d’être plus médisant qu’utilement informatif en évoquant le devenir des secrétaires généraux ? Comme les informations que j’ai collectées sont accessibles à tout le monde ailleurs qu’à la fin de mon article et qu’elles sont à mon sens éclairantes, je les rajoute ici, même si ce n’est plus tout à fait le même sujet.

 

Depuis, que sont devenus les quatre précédents secrétaires généraux de la CFDT après leur départ du syndicat (source Wikipédia, ordre chronologique non respecté, genre ignoré) : président de l'Agence du service civique, nommé inspecteur général des affaires sociales (5eme tour) en conseil des ministres, au statut de haut fonctionnaire, chargé du suivi du plan gouvernemental de lutte contre la pauvreté, PDG de Vigeo devenue Vigeo Eiris (Selon le Canard enchaîné, qui reprend le témoignage d'un chef d'entreprise, « Vigeo, c'est pas compliqué, il suffit de payer : tu files 200 000 ou 300 000 balles, on certifie que ta boîte est écolo et sociale, et te voilà peinard »), membre du conseil d'administration de la Coface (Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur) et du conseil de surveillance du Monde S.A, nommé par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, déléguée française à l'Organisation internationale du travail (OIT) poste auquel la personne renoncera à cause de possibles conflits d’intérêt, président de VVF (Villages Vacances Familles, qui deviendra Belambra Clubs après avoir été privatisé en juillet 2006), directeur de la société d’investissement solidaire France Active, consultant en stratégies sociales et gérant de « J.K consultant » à Paris, vice-président de l'Observatoire social international lié à Entreprise&Personnel, un club RH regroupant plusieurs grandes entreprises françaises, membre de la Commission pour la libération de la croissance française dite « Commission Attali ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 12 décembre 2019 19:11

    « L’immense majorité des femmes arrivées à la retraite n’ont pas de carrière complète parce que beaucoup n’ont jamais travaillé, leur rôle était de rester à la maison, ont commencé très tard leur carrière, ont eu des emplois à temps partiel et ont eu des salaires très inférieurs à ceux des hommes : voilà pourquoi leur pension est tellement plus basse que celles des hommes. »

     

    Mais ces femmes ont travaillé à la maison pour leurs enfants et on leur vole ce que les enfants pourraient leur donner en compensation.

    Avec la retraite des parents payée par les enfants, ceci n’arriverait pas car si la femme ne travaille pas ou peu à l’extérieur, c’est parce qu’elle s’occupe justement des enfants et les enfants auraient plaisir à en être reconnaissant parce que justement, elle a travaillé pour eux.

    En plus, la question de la réversion ne se poserait plus car le nombre d’enfants pour payer ne changera pas lorsque l’un des parents meurt.

     

    Quand on vous dit que le système actuel est un vol de retraite des familles nombreuses.


    • Alain Alain Alain Alain 12 décembre 2019 19:21

      @Daniel PIGNARD
       ???
      Rien compris.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 décembre 2019 08:05

      @Alain Alain
      Ben oui, quand il faut un peu réfléchir, c’est fatigant.


    • popov 13 décembre 2019 08:12

      @Alain Alain

      Pignard fait référence à un monde où la solidarité familiale existait. C’est encore un peu vrai dans les sociétés imprégnées de confucianisme (Chine, Japon, Corée) que je connais bien, surtout à la campagne.
      Les enfants quittent la maison au fur et à mesure qu’ils se marient, sauf le fils aîné qui y reste avec ses parents, sa femme et ses enfants. Sa femme s’occupe de ses parents, leur fait prendre leur bain, etc. En contrepartie, c’est le fils aîné qui hérite de la maison et des terres agricoles. Si les parents n’ont pas de fils mais des filles, alors il est fréquent que le mari de la fille aînée soit adopté comme fils aîné et change son nom de famille. Cela a plusieurs avantages. Les terres agricoles ne sont pas morcelées et les parent peuvent continuer à vivre dans un cadre familial jusqu’à leur mort.
      Mais comme partout, les bonnes traditions se perdent. De moins en moins de jeunes hommes veulent s’occuper d’agriculture et de moins en moins de femmes veulent consacrer une bonne partie de leur vie, non seulement à s’occuper de ses enfants mais en plus des parents de son mari.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 décembre 2019 09:00

      @Alain Alain

      Que dit le code civil ?

      « L’enfant, à tout âge, doit honneur et respect à ses père et mère. » (art. 371)

      « Les enfants doivent les aliments à leur père et mère et autres ascendants qui sont dans le besoin. » (art. 205)

      " Les gendres et belles-filles doivent également, et dans les mêmes circonstances, des aliments à leur beau-père et belle-mère, mais cette obligation cesse lorsque celui des époux qui produisait l’affinité et les enfants issus de son union avec l’autre époux sont décédés." (art. 206)


    • Traroth Traroth 13 décembre 2019 11:02

      @Daniel PIGNARD
      Et comme ça, on perpétue le système de classe : les gens avec des enfants riches auront une vie décente, ceux avec des enfants pauvres partageront leur misère.

      Ce n’est pas ça, la solidarité ! Antoine Croizat : « chacun doit cotiser selon ses moyens et toucher selon ses besoins ».


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 décembre 2019 11:26

      @Traroth
      Dieu a exigé la solidarité familiale. Le système l’a cassé et c’est eux qui en profitent puisque comme on dit, on vit aux frais e la princesse.
      Mettre la solidarité entre les mains de l’Etat ou des syndicats sans pouvoir avoir un droit de véto, c’est confier ses cotisations à des profiteurs qui vont vous mettre des lois qu’ils ne s’appliqueront pas à eux mêmes. Voir les retraites des parlementaires, des patrons du cac 40, des fonctionnaires à qui l’on donne une promotion peu avant la retraite, etc...
      Non à tout ça puisque c’est entre des mains ennemis de la justice et non répréhensibles par vous.


    • popov 13 décembre 2019 11:46

      @Daniel PIGNARD

      Dieu a exigé la solidarité familiale.

      Façon de parler. Elle a été promulguée et est encore en vie dans les pays sous influence confucéenne, alors que le confucianisme est athée. Il s’agit plus d’un certain ordre naturel qu’une prescription qui vient d’en haut.

    • Traroth Traroth 13 décembre 2019 13:14

      @Daniel PIGNARD
      Le fondement de l’idée de laïcité, c’est que le gouvernement d’un pays doit se fonder sur la rationalité. Je vous prierais de laisser votre dieu là où est sa place, c’est à dire en dehors de la politique.

      Si la politique est essentiellement composée de profiteurs (je ne généraliserais pas comme vous, car il y a des exceptions), c’est d’abord parce que les citoyens votent pour eux. Je n’ai pas de vision la vision restrictive de l’état qu’a un libéral, donc pour moi, on est en plein dans le rôle de l’état, quand on parle de la solidarité. Si l’état ne remplit pas son rôle, ce qui est bien le cas, nous sommes d’accord là dessus, ce n’est pas une raison pour supprimer l’état, parce que ça nous laisserait pieds et poings liés à la merci des puissants, mais c’est une raison de changer l’état, afin qu’il remplisse ce rôle. Et justement, pour moi, toute bonne politique, dans l’état actuel des choses, commence par une réforme des institutions, par exemple en passant à une 6ème République, bien plus représentative : RIC sur tous les sujets, modifications constitutionnelles uniquement par référendum, élections au jugement majoritaire, délégation budgétaire aux citoyens (chaque citoyen doit pouvoir choisir directement l’usage fait d’une part de son impôt), tirage au sort pour certaines fonctions, etc.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 décembre 2019 14:20

      @Traroth

      « Dieu a exigé la solidarité familiale. »

      « Façon de parler. »

       

      Non, ce n’est pas une façon de parler :

      Que dit la Bible ?

      « Tu honoreras ton père et ta mère »

      " Si quelqu’un n’a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu’un infidèle." (1ère épître à Timothée ch.5-v.8)

      " Si une veuve a des enfants ou des petits enfants, qu’ils apprennent avant tout à exercer la piété envers leur propre famille, et à rendre à leurs parents ce qu’ils ont reçu d’eux ; car cela est agréable à Dieu." (1ère épître à Timothée ch.5 v.4)


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 décembre 2019 14:26

      @Traroth
      Je vous prierais de laisser votre laïcité où est sa place, c’est à dire à changer ses dogmes au gré du vent du moment, et de vous focaliser plutôt sur ce qui a fait notre nation c’est à dire le christianisme et ses lois propres et immuables parce que écrites et venant de Dieu.
      La République avec la démocratie sans le livre a montré ses limites et est largement dans l’impasse.
      Dieu a prévu désormais autre chose pour la France.


    • Traroth Traroth 13 décembre 2019 14:54

      @Daniel PIGNARD
      Vous répondez à la mauvaise personne.


    • Traroth Traroth 13 décembre 2019 14:57

      @Daniel PIGNARD
      La laïcité est très exactement à sa place, au coeur de la république. Contrairement à la religion, qui n’a rien à y faire.

      La laïcité n’a rien de fluctuant. Les mots ont un sens, même si certains fanatiques chrétiens essaient d’en changer le sens pour essayer de faire du tort à une religion concurrente.


    • McGurk McGurk 13 décembre 2019 15:01

      @Traroth

      Ouais la laïcité qui permet à une religion de se faire créer de toute pièce des lieux de culte par les fonds publics, sous prétexte de discrimination, lorsque nos édifices millénaires, beauté de l’architecture et trésor national, tombent en ruine et se fond incendier par les terroristes.


    • Gwentis Gwentis 13 décembre 2019 15:39

      @Daniel PIGNARD
      Vous écrivez bien n’importe quoi à force de raisonner pour des bourgeois qui passent leur temps à glander ou à tenter de refaire la monde façon féminisme. Etre une famille nombreuse aujourd’hui est un choix qui doit s’assumer pleinement au lieu de culpabiliser un système smiley


    • soi même 13 décembre 2019 16:20

      @Daniel PIGNARD, c’est pour cela qu’il faut impérativement le revenus universelle soit adopter et cela peut se financer sur ceux qui usent sans vergogne l’optimisation fiscale.


    • soi même 13 décembre 2019 16:23

      @Gwentis, ouvre un peut t’on champs de vue emporte pièce.


    • soi même 13 décembre 2019 16:33

      @Traroth, la solidarité doit être économique et en aucun cas c’est le nivellement par le bas qu’il s’agit mis par le haut, cela commence quand l’État mettra de la lunière sur tous sont bordels de l’imposition et acceptera d’être transparent sur ses dépenses.
      Alors seulement l’on pourra réfléchir ce que veut dire Solidarité.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 décembre 2019 17:39

      @Traroth

      « La laïcité n’a rien de fluctuant. »

       

      Ben avant Mitterrand, l’homosexualité était punie pénalement de deux fois la peine pour outrage public à la pudeur, Après Mitterrand la peine est supprimée et après la ministre bronzée des îles, elle passe complètement dans les bonnes mœurs. Ça, ça s’appelle une fluctuation.

      http://www.adheos.org/histoire-de-l-homosexualite-gay-lgbt-antiquite-a-nos-jours

       

      A une époque, l’enfant ne pouvait pas choisir son sexe, maintenant il peut ? Ça, ça s’appelle une fluctuation.

       

      Avant on parlait de père et mère et maintenant on parle de parent 1 et parent 2. Ça, ça s’appelle une fluctuation.

       

      Avant, l’avortement était illégal parce qu’on tuait un enfant innocent, maintenant ça fait partie des bonnes mœurs. Ça, ça s’appelle une fluctuation.

       

      Avant, parler irrespectueusement de Dieu était un blasphème, maintenant ce sont le racisme, l’homophobie, l’antisémitisme, l’antiavortement, le nationalisme qui sont devenus les blasphèmes.

      Ça, ça s’appelle une fluctuation.


    • popov 14 décembre 2019 01:08

      @Daniel PIGNARD

       Façon de parler.

      D’autres sont arrivés aux même conclusions sans la Bible et sans croire en Dieu.

    • prong EL 14 décembre 2019 01:13

      @popov

      salut popov , 
      c’ est ca qu ’omar ne comprend pas , le chemin compte autant que l’ arrivé :)

      on peut pas vivre dans le peché , et se racheter dans unesublime explosion sinon on irait tous au paradis :)


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 décembre 2019 15:10

      @popov

      « D’autres sont arrivés aux même conclusions sans la Bible et sans croire en Dieu. »

       

      En effet, c’est aussi ce que nous dit l’apôtre Paul :

      « Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés.

      Quand les païens, qui n’ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n’ont point la loi, une loi pour eux-mêmes ;

      ils montrent que l’oeuvre de la loi est écrite dans leurs coeurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour. » (Romains 2 :13-15)


    • Traroth Traroth 18 décembre 2019 11:08

      @Daniel PIGNARD
      Les sujets dont vous parlez, homosexualité et avortement, n’ont pas de rapport avec la laïcité. Les religions ont éminemment un avis sur ces sujets, mais je vous mets au défi de démontrer que c’est cet avis qui est la cause des changements de législation.


    • amiaplacidus amiaplacidus 12 décembre 2019 19:15

      Un tweet de Schiappa datant de 2015 :

      après 50 ans, on te t’embauche plus mais le Medef veut que tu partes à la retraite à 67 ans. Pendant 17 ans, tu fais quoi ?”

      Comme quoi, elle n’a pas toujours dit des co*eries.

      Mais évidemment, maintenant, que le pouvoir lui est monté à la tête, en plein hubris, elle ne se souvient plus de ce qu’elle a dit il y a 4 ans et soutiens mordicus les réformes macronistes.


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 décembre 2019 20:58

        @amiaplacidus

        Comme quoi, elle n’a pas toujours dit des co*eries.

        Oui je suis d’accord avec toi comme presque toujours, mais pourquoi tu décide de censurer connerie avec un astérisque ? Regarde :

        Connerie
        CONNERIE
        Putain de connerie de merde

        T’est pas sur fessebooke ni sur gougeule. Au moins mets deux astérisques si tu te choque tant par tes propres mots.


      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 13 décembre 2019 08:12

        @amiaplacidus

        Non seulement on ne t’embauche plus mais même quand tu es toujours en activité, les grosses boites veulent te virer au-dessus de 57 ans parce que tu as de trop gros salaires, et comment font-ils ? Eh bien les DRH envoient régulièrement des courriers d’incitation à prendre sa retraite et ensuite, ils cherchent un prétexte pour te licencier pour faute grave.

        Il faudra qu’ils paient pour tout cela.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 08:59

        @Daniel PIGNARD
        29% des salariés seulement prennent leur retraite alors qu’ils ont un emploi. Tous les autres sont en préretraite, en maladie, au chômage ou au RSA.
        .
        Leur ajouter 2 ans de plus, soit de travail, soit de galère, en quoi cela peut-il arranger les comptes financiers ??


      • Traroth Traroth 13 décembre 2019 13:14

        @amiaplacidus
        Ca montre qu’elle n’est pas conne, mais cynique. C’est bien pire.


      • machin 12 décembre 2019 19:38

        La reforme des retraites se fera inéluctablement.

        La France est un mauvais exemple pour les salariés des autres pays.

        Cette réforme est ordonnée par l’Europe mortifère et Micron est aux ordres.

        .

        Curieusement aucun média, aucun homme politique félon ne parle de ce dictat Européen.

        On se demande bien pourquoi...

        .

        .


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 20:24

          @machin
          Curieusement aucun média, aucun homme politique félon ne parle de ce dictat Européen.


          Ils ont trahi la France et les Français, en nous vendant à l’oligarchie mondialisée pour un plat de lentilles, ils ne vont pas crier sur les toits qu’ils devraient relever du crime de Haute trahison ! Ils sont malhonnêtes, mais pas suicidaires...
          .
          Et puis, il y a tous ceux qui font croire que Macron pourrait être avantageusement remplacé par le Pen ou Mélenchon, et que bien sûr, ce serait totalement différent, eux changeraient l’Europe de l’intérieur...
          .
          Ils ont donc intérêt à ne jamais citer les Traités européens, sinon les mougeons se rendraient compte que tout est verrouillé, et que la seule solution de survie, c’est de se barrer... !!
          .
          A part l’ UPR qui explique les Traités depuis 12 ans, vous ne les entendrez jamais parler des Traités européens ! Silence radio.


        • McGurk McGurk 12 décembre 2019 22:12

          Pas besoin d’analyse fine ou de calculs pour savoir que c’est de l’enfumage (pour ne pas être grossier).

          Hier, Philippe parlait d’un « régime de retraite universel » (donc le même pour tous) égalitaire. Qu’il n’y aurait plus d’exception...sauf pour les enseignants...

          Rien qu’en disant ça dans la même phrase, on percevait déjà toute la bêtise de ses propos parfaitement contradictoires. Soit on est égaux, soit non. Ou alors on ne touche pas au système.

          D’autre part, si c’est vraiment « égalitaire », le critère de « pénibilité » n’existe plus car il contredit directement cette notion. Ainsi que toutes les autres exceptions.

          D’ailleurs à ce propos, pourquoi ne pas inscrire le chômage dans le critère de pénibilité voire de handicap ? Ce serait une bonne idée pour emmerder le gouvernement et un juste combat pour toutes les personnes qui n’arrivent pas à trouver un job.


          • lahalle 13 décembre 2019 00:31

            Pour ce qui concerne les retraites des salariés percevant plus de 10 000€, vous avez tout à fait raison de signaler l’inanité du raisonnement de la porte-parole du gouvernement. Piketty avait raison et les journaleux ont prouvé leur incompétence en critiquant son point de vue...voir ce lien


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 09:11

              @lahalle
              Piketty est un Mickey. C’est son livre écrit avec Antoine Bozio, qui sert de livre de chevet au Gouvernement, et maintenant, il critique la réforme à laquelle il a largement donné la main ... 
              .
              "Cet opuscule part du constat que seule une remise à plat générale permettra de rétablir la confiance dans l’avenir du système public d’assurance vieillesse par répartition.

              Antoine Bozio et Thomas Piketty proposent une refonte complète des régimes actuels et la création d’un système unifié de comptes individuels de cotisations offrant les mêmes droits et les mêmes règles à tous les travailleurs (public, privé, non salariés).

              Ce nouveau système facilite la mobilité professionnelle et garantit l’équilibre financier, grâce à une prise en compte progressive de l’augmentation de l’espérance de vie.

              Il avantage les plus modestes et permet de mieux cibler la solidarité vers ceux dont la carrière a subi des aléas.

              Les difficultés liées à la transition entre l’ancien et le nouveau système sont réelles, mais surmontables, pourvu qu’existe la volonté politique de préserver l’avenir à long terme du système public par répartition.
              .
              Sauf que le gouvernement s’est servi de son système, en cassant le système des retraites par répartition, un idiot utile, tout au plus.


            • lahalle 13 décembre 2019 10:33

              @Fifi Brind_acier
              Je me suis peut-être mal exprimé.... Ce que je voulais dire c’est que Piketty avait raison au niveau de son intervention, critiquée par les medias main stream, sur la retraite des salaires supérieurs à 10000€ (lisez l’article de Zemmour en lien) ... Pour le reste effectivement il est loin d’avoir tout juste...


            • Robert G 14 décembre 2019 23:43

              @Fifi Brind_acier
              Le plus cocasse c’est on est en train de faire une réforme des retraites sur les recommandation de Piketty et de Bozio c’est à dire des gens qui n’ont jamais eu à subir les liens de subordination à un employeur, c’est à dire des gens qui ne connaissent rien au travail.


            • popov 13 décembre 2019 02:48

              Les cotisations des membres du gouvernement, ceux des membres de l’Assemblée et celles des hauts fonctionnaires permettent-elles de payer leurs pensions ?


              • devphil30 devphil30 13 décembre 2019 06:18

                @popov

                La caisse des retraites sur senat est très bien remplie pas forcement juste avec les cotisations mais probablement avec des aides gouvernementales.
                Charité bien ordonné commence par soi même .....


              • popov 13 décembre 2019 07:40

                @devphil30

                ...mais probablement avec des aides gouvernementales

                C’est pas scandaleux, ça ? S’ils veulent économiser sur les retraites, ils pourraient commencer par celles de leur caste.

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 09:16

                @popov
                Allez donc voir les retraites et le train de vie somptuaire des fonctionnaires européens, avec nos impôts... Ces fonctionnaires qui imposent aux gouvernements de nous serrer la ceinture, mais qui ne demandent jamais une baisse de leur train de vie.. . 


              • devphil30 devphil30 13 décembre 2019 06:17

                Au vue des dernières informations sur le fond US black rock , de la baisse des cotisations pour les revenus supérieurs à 10 Ke mensuels et la collusion de JP Delevoye avec les assurances.

                Cela confirme mon compréhension que cette reforme a pour but de diriger la collecte des retraites vers des fonds privés d’assurances.

                Pour l’avenir sans blocage de cette mesure injuste et capitalistique

                Les revenus supérieurs à 10 Ke vont aller vers une retraite par capitalisation privé avec obligation de cotiser comme on l’a vu sur les mutuelles entreprises.

                La grande manne des Français sera assujetti à la retraite par point avec les défauts évoqués.

                Il sera simple ensuite de jouer à faire baisser la valeur du point pour diriger ensuite une autre partie des futurs retraités vers le système de capitalisation privé partiellement.

                Le montant du salaire pour cotiser vers les fonds privés sera abaissé progressivement en se justifiant par un déficit du fond de retraite et les cotisants seront obligés d’aller de plus en plus vers les les fonds privés 

                Le parcours d’activité étant beaucoup plus limpide par point pour un assureur ( bonus malus assurance voiture ) , cette modification permettra un basculement

                Au final la retraite par capitalisation privé aura été mise en place provoquant la destruction du régime actuel comme cela est le cas pour la sécurité sociale , l’assurance chômage et les soins.

                C’est le dernier bastion issu du CNR ( conseil national pour la résistance ) dont les politiques ont osé se référer pour justifier leurs forfaits.

                Il s’agit d’inoculer le mal à petite dose pour ensuite faire grossir la maladie et ainsi pouvoir dire que malgré les soins apportés , le cas doit être traité encore plus fermement.

                Je n’évoquerais pas la manipulation sur les 64 ans vis à vis de la CFDT qui a sorti ses cris d’ofraies , de lignes rouges suite à cette annonce qui serait bien convenue ou un fusible pour récupérer la CFDT dans les rangs des vendus.

                Le gouvernement reviendra sur cette annonce de 64 ans et la Laurent Berger se dira satisfait des avancées obtenues.

                Les autres syndicats seront de fait fragilisés.

                Un jeu de dupes dont les Français sont les victimes tant de ce syndicat partisans et pro gouvernemental que de cette réduction des droit à la retraite.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 09:20

                  @devphil30
                  C’est le dernier bastion issu du CNR ( conseil national pour la résistance ) dont les politiques ont osé se référer pour justifier leurs forfaits.


                  .
                  Il reste encore à détruire la sécurité sociale. Macron s’y emploie, le budget des hôpitaux 2020 doit économiser 800 millions, gardez-vous en bonne santé, ça ne va pas s’arranger aux urgences.
                  .
                  Les dirigeants syndicaux feront ce que leur base décidera, en ce moment ils sont tous fragilisés, tant le mécontentement est profond.


                • devphil30 devphil30 13 décembre 2019 10:09

                  @Fifi Brind_acier

                  On avance bien sur la sécurité sociale avec la mise en place de la mutuelle obligatoire pour les salariés , les moindres remboursements etc ...

                  La technique est simple , on rend un système inefficace en le destructurant et lui retirant des sources de financement pour son équilibre.

                  Ensuite on accuse les Français de consommer trop de ce service qui maintenant doit devenir privé cela n’empêche pas de continuer à cotiser à la sécurité sociale pour le grand bien de l’état.

                  Par contre les mutuelles deviendront progressivement les seules à rembourser avec des conditions drastiques qui feront que les cotisants pouvant être rembourser seront les personnes en bonne santé, les autres ne seront pas remboursés ou auront des primes vertigineuses.

                  Il suffit de se référer au mode de fonctionnement des assurances voitures pour comprendre comment les choses vont arriver avec les bonus pour les assureurs et les malus pour les cotisants.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 12:47

                  @devphil30
                  Vous décrivez très bien le processus. C’est le charme discret de l’article 106 du TFUE qui permet de mettre en concurrence les services publics avec le privé, pour finir par tout privatiser, les retraites, les hôpitaux, les routes nationales etc...
                  .
                  Article 106 (ex-article 86 TCE)

                  1. Les États membres, en ce qui concerne les entreprises publiques et les entreprises auxquelles ils accordent des droits spéciaux ou exclusifs, n’édictent ni ne maintiennent aucune mesure contraire aux règles des traités, notamment à celles prévues aux articles 18 et 101 à 109 inclus (concurrence).

                  C 115/90 FR Journal officiel de l’Union européenne 9.5.2008

                  2. Les entreprises chargées de la gestion de services d’intérêt économique général ou présentant le caractère d’un monopole fiscal sont soumises aux règles des traités, notamment aux règles de concurrence, dans les limites où l’application de ces règles ne fait pas échec à l’accomplissement en droit ou en fait de la mission particulière qui leur a été impartie. Le développement des échanges ne doit pas être affecté dans une mesure contraire à l’intérêt de l’Union.

                  3. La Commission veille à l’application des dispositions du présent article et adresse, en tant que de besoin, les directives ou décisions appropriées aux États membres...etc


                • covadonga*722 covadonga*722 13 décembre 2019 08:23

                  Dans un rapport de mai 2010, la Cour des comptes montre que de nombreuses heures sont encore payées aux enseignants sans qu’ils soient occupés à enseigner devant leurs élèves ou à préparer leurs cours. Ainsi, à la rentrée 2009, ces « décharges de service » représentaient « 369.633 heures hebdomadaires, soit l’équivalent d’environ 20.535 emplois ». Sans compter que les rectorats ne contrôlent que peu ou pas les décharges horaires accordées aux enseignants. A Aix-Marseille, d’après la Cour, les « états de service » ne sont pas contrôlés depuis une dizaine d’années et ne sont utilisés que dans les cas de litiges relatifs au paiement d’heures supplémentaires.

                  Selon nos informations, ce sont aujourd’hui environ 20.000 enseignants du premier et du second degré qui ne sont pas devant les élèves. En ce qui concerne l’Enseignement supérieur, le nombre d’enseignants-chercheurs mais à disposition serait selon le ministère d’environ 800, et le nombre de détachés serait de 960.

                  Les mises à disposition sont utilisées dans deux cas bien connus : pour les syndicats et pour les cabinets ministériels. Dans le cas des cabinets ministériels, les ministères paient seulement la « prime de cabinet » et le salaire de la fonction publique qui continue à leur être versé par leur corps d’origine. Pour les mêmes missions, un collaborateur de ministre peut être payé substantiellement différemment d’un ministère à l’autre et de manière tout à fait opaque.

                  Pour les fonctionnaires, le passage par un cabinet est surtout vu comme un accélérateur de carrière. Les fonctionnaires passés par les cabinets ministériels vont bien vite pantoufler, c’est-à-dire travailler dans le privé sans pour autant perdre les avantages de leur statut. Ils pourront revenir après 6 ans, voire 15 ou 20 ans dans leur administration d’origine quand le privé ne voudra plus d’eux, et avant une confortable retraite.

                  Pour les syndicats, qui se souvient de la savoureuse nomination de Jean-Christophe Le Duigou, début 2008, au poste de Conservateur des hypothèques de Corbeil-Essonnes ? Numéro 2 de la CGT, il n’avait pas mis les pieds au ministère des Finances depuis près de 30 ans de mise à disposition. Mais, à 58 ans, un bref passage dans cette charge va lui procurer une retraite très confortable, tout en étant dispensé de tout travail dans ce poste. Et ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres, révélateur de l’hypocrisie ambiante.

                  Selon les chercheurs Dominique Andolfatto et Dominique Labbé, le nombre de personnels mis à disposition des syndicats entre les administrations et les entreprises publiques serait d’environ 40 000…


                  • berry 13 décembre 2019 08:24

                    Quand on dit que la moitié des séniors de plus de 55 ans sont sans emploi, ce chiffre inclut les salariés des régimes spéciaux qui partent plus tôt à la retraite.

                    Le pourcentage des salariés du privé qui travaillent après 55 ans est très supérieur.


                    • devphil30 devphil30 13 décembre 2019 10:13

                      @berry

                      Si les personnes plus de 55 ans qui partent à la retraite et ne travaillent plus alors elles ne sont pas comptés dans les statistiques.
                      En France pour l’instant les retraités n’ont pas encore besoin de travailler donc ils ne sont pas considérés comme sans emploi mais comme retraité.
                      Vous voyez la différence ...

                      Pour ce qui est des personnes du privé après 55 ans de nombreux cadres sont en activités mais les autres ....femme de ménage , caissière , personnes du bâtiment , routier ... ???

                      Avancez vos chiffres pour consolider des propos loin de toute réalité


                    • berry 13 décembre 2019 11:29

                      @devphil30
                      Certaines statistiques mélangent les personnes en activité et les retraités, c’est bien le problème. Si on regarde la question un peu vite, on a l’impression que la moitié des séniors sont au chômage ou en maladie, mais ce n’est pas le cas.

                      Le taux de chômage des séniors actifs est de 6,5 %.
                      https://www.vie-publique.fr/en-bref/268972-seniors-un-taux-dactivite-toujours-en-hausse


                    • valdes 13 décembre 2019 08:49

                      Excellent article. Tout est juste. Merci.

                      Par ailleurs, vous aurez tous noté le silence assourdissant qui entoure l’avenir des actuels retraités ?

                      Et oui. Vous, actuel retraité qui pensez qu’après vous le ciel peut bien s’écrouler et qui êtes majoritairement pour cette réforme (bonjour la non solidarité)

                      Vous n’imaginez quand même pas qu’en 2025, 2027 ou 2030, il y aura deux systèmes de retraite en France, l’ancien (le vôtre donc) et le nouveau à point ?


                      • devphil30 devphil30 13 décembre 2019 10:04

                        Le fait que cette réforme soit fantastique oblige le gouvernement à annoncer que les avantages des policiers , militaires etc seront préservés par des arrangements.

                        C’est plus trop universel ...

                        Les enseignants seront augmentés pour pallier à la baisse mécanique de leur retraite et encore il faudrait savoir de combien car belle enfumade en vue

                        C’est plus trop intéressant alors ?

                        Et si c’(est si intéressant comme nouveau régime pourquoi mettre un palier de basculement en 1975 ?

                        C’est pour mieux diviser les Français , comme cela les vieux râleurs proche de la retraite ne sont pas concernés et les autres sont moins concernés et bercés par la rengaine travailler plus longtemps donc moins réceptif à cette nouvelle reforme.

                        Idem pour l’age de 64 ans qui sera discuté avec la CFDT pour revenir à 62 ans pour la plus plaisir du vendu de la CFDT qui pourra alors indiquer de grandes avancés grâce à lui , belle effet de manche ...

                        Je t’annonce que je te prends tout et puis je te laisse des miettes , oh merci mon beau maître comme vous êtes bon .....

                        Derrière cette mascarade , nous avons des conflits d’intérêts entre le grand menteur du régime des retraites et le micron qui flirte avec le PDG de black rock , un fond de pension US.

                        Et bien sûr notre vénérable institution de destruction sociale situé à Bruxelles qui vilipendent la France pour se grande générosité envers ses retraités.

                        C’est vraiment un mauvais exemple pour les autres retraités des pays européens , il faut absolument harmoniser et reformer ....

                        En langage européen harmoniser et reformer signifie réduire et détruire

                        Seule une grève générale totale , les gens arrêtent tous de travailler cela donnerait un coup d’arrêt immédiat à ce funeste projet de régression sociale au lieu de nous montrer des files de personnes dans les couloirs de métro ne pouvant pas avancer , ni prendre un train.

                        En terme de sécurité on fait mieux .... , il faudrait pas qu’un furieux commence à crier des propos inquiétants car nous aurions un mouvement de foule meurtrier

                        Une grève générale est devenu illusoire dans ce monde de consommation et d’individualisme seuls quelques bastions peuvent résister comme la SNCF , la RATP , le domaine du transport , les agriculteurs le reste de la population ne peux plus aujourd’hui perdent un salaire et peux de personnes sont syndiqués.

                        La compréhension des buts ultimes de ces manœuvres destructrices échappent à beaucoup d’entre nous car notre inconscient nous dis que les politiques sont nos élus , qu’ils sont garant de valeurs communes etc ....

                        Ce temps est révolu depuis les années 1970 , maintenant dans chaque décision politique je vois la main de la finance , des banques des pourvoyeurs de financement pour les élections qui attendent un retour sur les avances de fonds.


                        • Jason Jason 13 décembre 2019 12:04

                          Votre papier est excellent. Pour ma part je vois la situation sous un autre oeil.

                          C’est une véritable pantomime. On y voit les Pierrot, Colombine, Pulcinella (Polichinel), Arlequin et son costume bigarré... et quelques comparses
                          .
                          On ajoutera les escamoteurs du bonneteau, les ventriloques, les jongleurs, les cracheurs de feu, la femme canon, les contorsioninstes, les Houdini se tortillant dans une camisole de force, les charmeurs de serpents, les dresseurs de chiens savants, sans oublier les dompteurs ni M. Loyal et Auguste. Faites votre choix dans les médias.

                          Mais en fait, ce n’est pas drôle du tout, car les syndicats n’ont que 8% d’adhérents, mais ils parlent pour tout le monde.

                          Où en est la bonne vieille représentation nationale dans tout ça ? Ah, mais les députés vont se prononcer sur la loi à venir. La messe est dite. Nous sommes bien dans une cetaine forme de démocratie à géométrie variable.

                          • CRICRI59 CRICRI59 13 décembre 2019 12:36

                            @Jason
                            Bonjour la démocratie est bafouée

                            https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
                             à visionner De Gaulle et la constitution

                            Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


                          • zygzornifle zygzornifle 13 décembre 2019 12:26

                            Menteur c’est bien la première des qualités d’un homme politique , si en plus il est escroc c’est tout benef ....


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 12:52

                              @zygzornifle
                              Menteur c’est bien la première des qualités d’un homme politique , si en plus il est escroc c’est tout benef ....

                              Ils sont très utiles aux banquiers et aux multinationales, qui savent les remercier par des renvois d’ascenseurs...

                              « Vidéo-Comment les multinationales achètent nos dirigeants »


                            • Armelle Armelle 13 décembre 2019 13:10

                              Tous,

                              Nème article traitant de ce sujet même s’il est important et évidemment les mêmes commentaires qui suivent !!!

                              Vous n’en avez pas marre de ressasser les mêmes choses depuis trois jours ?

                              Les modérateurs sont de plus en plus pertinents...


                              • Jason Jason 13 décembre 2019 15:31

                                @Armelle

                                « Vous n’en avez pas marre de ressasser les mêmes choses depuis trois jours ? »

                                Les gens en ont marre, et ils crient/écrivent leur colère

                                Vous avez raison, ça manque de chansons.
                                .
                                En France, dit-on, tout finit par des chansons : au choix, la Carmagnole, l’Internationale, Maréchal nous voilà, Le temps des cerises... ou encore :« J’ai du bon tabac dans ma tabatière, j’ai du bon tabac, tu n’en auras pas ». Ca ne date pas d’hier.

                                D’autres suggestions ?

                              • McGurk McGurk 13 décembre 2019 15:46

                                @Jason

                                ...danser la carioca ?


                              • Kapimo Kapimo 13 décembre 2019 14:09

                                La Macronie a pris le pouvoir par un coup d’état légal (dépassement de dépenses, non respect des modalités de financement, coup judiciaire contre Fillon, vote par défaut au second tour aidé d’une montagne de propagande malhonnête), et le mensonge est son ADN.

                                Macron a été relativement honnête sur son programme ultra-libéral, pour qui se donnait la peine de le lire. On l’avait d’autre part déjà vu à l’œuvre sur la réforme du code du travail qui était passé en force.

                                Mais les gens ne comprennent rien à ce qui se passe, n’ont pas compris la manipulation qu’a été son élection et n’ont pas vu ce qu’était réellement son programme ultralibéral pour les riches et les corporations.

                                Depuis, plutot qu’annoncer la teneur réelle des mesures qu’il fait passer, il ment effrontément sur leurs conséquences, et les gens se sont désormais en partie rendu compte de la nature malhonnete et totalitaire de ce pouvoir.

                                Sauf qu’il est trop tard, et que Macron use désormais de tous les leviers de l’état (Police, Médias, Justice) pour passer en force, en ne conservant plus que l’apparence de la démocratie, en violation complète du contrat démocratique qu’implique la Vieme république mise en place par De Gaulle (pouvoir institutionnel fort mais respect de l’opinion).

                                Tous les politiques mentent, cela fait partie du jeu, et cela n’a rien de nouveau. Néanmoins, un glissement s’est opéré depuis Sarkozy qui a été le premier a ignorer complètement les mouvements sociaux et l’opinion (réforme des retraite de 2010), brisant ainsi le pacte démocratique. Avec Macron, nous avons franchi un cap, dans la mesure ou il y a désormais une répression policière et judiciaire contre les opposants, en plus de la gigantesque propagande d’état.

                                La classe des ultra-riches a décidé d’imposer ses vues suprémacistes, et la France a désormais quasiment basculé dans le totalitarisme. Le mensonge généralisé et permanent n’en est qu’un attribut.


                                • Jason Jason 13 décembre 2019 15:12

                                  Il faudrait peut-être revoir l’usage que l’on fait de ce petit bout de papier que l’on glisse dans l’urne, de temps en temps, non ?


                                  • Gwentis Gwentis 13 décembre 2019 16:09

                                    @Jason Tout à fait ou alors carrément changer ce régime... smiley


                                  • slave1802 slave1802 13 décembre 2019 19:47

                                    cette réforme n’est pas terrible, mais pas la peine d’en rajouter :

                                    Non, les gros salaires ne vont pas cotiser 2,8%, ils vont cotiser 28% jusqu’à la limite de ce qui sera retenu pour le calcul de leur pension. Les 2,8% porteront sur ce qui dépasse la limite et ne donnera droit à rien de plus, pas vraiment un aventage...


                                    • André Martin 14 décembre 2019 21:48

                                      Vous les mes moins de 50 ans serez beaucoup plus concerné que moi (j’en ai 73) par ce qui se passera dans les décennies à venir. Ma contribution « Quelle réforme des retraites soutenable à l’ère de l’anthropocène ? » vous concerne donc. Ainsi que certains des liens, notamment ceux renvoyant à des vidéos de scientifiques reconnus (Jancovici, Barrau, ...).


                                      • Robert G 14 décembre 2019 23:31

                                        "Les pensions de réversion seront plus favorables en attribuant 70% du revenu du couple au conjoint survivant". Faux.

                                        Effectivement, c’est faux. La réforme de la réversion fera beaucoup de perdants et tout particulièrement parmi les moins aisés, ceux qui pouvaient bénéficier à plein de la réversion de la retraite Sécu.

                                        Du côté des femmes, elles seront perdantes car elles devront attendre 62 ans au lieu de 55 ans pour toucher la réversion.

                                        Du côté des hommes, la quasi totalité d’entre eux verront leur réversion baisser. Comme ils gagnent généralement plus que leur épouse, ils seront pénalisés par la règle des 70% alors qu’aujourd’hui le seuil d’attribution de la réversion de la retraite sécu est exprimé en Euros et il est le même pour tous. Tous les hommes qui apportaient plus de 70% des ressources du couple seront mécaniquement exclus de la réversion, divorce ou pas divorce.

                                        A carrières identiques d’un homme et d’une femme, l’homme sera plus pénalisé que la femme car il est rare qu’une femme soit mariée avec un homme qui gagne plus qu’elle, alors que l’inverse est courant et continuera se l’être parce que traditionnellement les hommes acceptent plus facilement que les femmes les situations d’hétérogamie à leur détriment.

                                        Les seules femmes qui seront vraiment avantagées seront celles qui n’auront aucun droit à la retraite mais qui seront mariées à un homme qui gagne très bien sa vie. Mais des femmes qui n’ont jamais travaillé, c’est déjà très rare et ce sera encore plus rare à l’avenir. Ce ne sera plus que le cas des femmes qui n’auront pas travaillé pour des questions de standing.


                                        • Robert G 14 décembre 2019 23:40

                                          Ce que je ne comprends pas dans la réforme c’est ce prélèvement de 10% sur les cotisations au titre dit de la solidarité. 

                                          En effet, les cotisations retraite sont déjà des cotisations de solidarité à 100% puisqu’elles servent à financer la retraite des anciens.

                                          Par contre ce que les députés de LREM se gardent bien de préciser c’est qu’à cause du prélèvement de 10% sur TOUTES les cotisations, les 28% que l’on cotisera ne seront pas entièrement générateurs de points de retraite.

                                          En réalité, sur les 28% cotisés, seulement 28% -10% de 28% c.à.d. 25,2% donneront des points de retraite et ceci même si on ne gagne que 1500 Euros/mois.


                                          • devphil30 devphil30 16 décembre 2019 07:27

                                            @Robert G
                                            Vous évoquez le cas des haut salaire au dessus de 120 K€

                                            https://bfmbusiness.bfmtv.com/france/reforme-des-retraites-une-cotisation-de-solidarite-touchera-bien-les-francais-les-mieux-payes-1822248.html

                                            Une « cotisation de solidarité » de 2,81%

                                            Mais sur ces 28,12% de cotisation, une partie ne donne pas de droits à la retraite. Il s’agit d’une « cotisation de solidarité » de 2,81% devant s’appliquer à l’intégralité des revenus. Une contribution obligatoire qui servira à assurer la stabilité du système par répartition. Dit autrement, sur les 28,12% de cotisation, 25,3% ouvriront des droits à la retraite, quand 2,81% contribueront uniquement à équilibrer le système. "C’est un niveau très proche de ce qui est appliqué aujourd’hui dans les entreprises", précise l’exécutif à propos de ces 2,81%. 

                                            Or, au-delà de 120.000 euros par an (c’est-à-dire plus de 10.000 euros bruts par mois), les assurés ne verseront plus que cette cotisation de solidarité de 2,81%, sans aucun droit supplémentaire. Concrètement, un cadre gagnant 200.000 euros par an versera 28,12% de cotisation (côté salarié et employeur) de 0 à 120.000 euros de revenus puis 2,81% de cotisation de solidarité sur la tranche allant de 120.000 à 200.000 euros de revenus (soit sur 80.000 euros).

                                            A noter que la règle devrait être légèrement différente pour les indépendants et les professions libérales "pour éviter une hausse de leurs charges qui fragiliserait leur équilibre économique". Pour ces derniers, le taux de cotisation sera de 28,12% de 0 à 40.000 euros, puis de 12,94% de 40.000 à 120.000 euros de revenus et de 2,81% sur leurs revenus supérieurs à 120.000 euros. 


                                          • L'Astronome L’Astronome 15 décembre 2019 12:29

                                             

                                            Dans l’article de Wikipédia consacré à JPD, je lis : « En 2015, le CESE (Conseil économique, social et environnemental, que JPD présidait) commande un rapport pour évaluer le management du CESE après cinq années de présidence de Jean-Paul Delevoye : il est très critique, pointant du doigt une « crise de modernisation », une « augmentation du stress et des facteurs anxiogènes », une « dévalorisation des agents », une « confusion des missions et des moyens » ou encore une suspicion de conflits d’intérêts ».

                                             

                                            Une suspicion de conflits d’intérêts ? Tiens donc !

                                             


                                            • devphil30 devphil30 16 décembre 2019 06:54

                                              @L’Astronome

                                              La vidéo de celui qui n’a rien a se reprocher sauf des crises de mémoire ....

                                              https://www.lci.fr/politique/video-quand-jean-paul-delevoye-vantait-l-exemplarite-et-la-transparence-2140425.html

                                              Oublier 13 mandats , c’est pas rien cela remet en question ses capacités de jugement , d’honnêteté , de probité et d’exemplarité

                                              C’est comme si ceux qui vont travailler tous les jours oubliaient d’y aller , 13 mandats ça demande du temps , ca rapporte quand m^me tous les mois donc ça doit se voir sur le compte en banque.

                                              Oublier que l’on dispose de 13 mandats m’incite a me demander ce qu’il a pu oublier de dire au sujet du démantèlement des retraites.

                                              Il est certain qu’il a dû oublier de se sentir concerner par cette dégradation des retraites et que ça ne doit pas lui poser de problèmes financiers. 

                                              Remarquez c’est la première fois que l’on parle de remboursement , c’est beau de savoir qu’il va sortir un gros chèque avant Noel et il faudrait ajouter une amende.

                                              On parle de 140 Ke soit 10 smics pendant 1 an pour 1 seule personne qui est en charge du démantèlement

                                              du régime des retraites.
                                              Lui mmême payé entre 5000 à 6000 € par mois depuis 18 mois pour mettre en page son pseudo rapport dicté par les assureurs .... 


                                            • devphil30 devphil30 16 décembre 2019 07:20

                                              Pour ce qui est du machin à point , j’ai regardé l’embrouille pour mieux comprendre

                                              Imaginons un salaire de 2.000 € par mois soit environ 25 % de cotisation soit 500 € pour la retraite

                                              A 10 € le point ça fait 50 point par mois

                                              Au moment de la retraite à 0.55 € le point on dispose donc pour 500 € cotisé mensuel à 27,5 € de versement annuel

                                              Si on cumule les points acquis en 40 ans on arrive à 50 *12*40 = 24.000 point à 0.55 €soit 13.200 € annuel

                                              La très grande question alors se pose sur cette valeur du point , aujourd’hui nous sommes à 10 € d’achat et 0.55 € à la revente ...car nous sommes bien en train d’acheter notre retraite avec ce système ...

                                              Avec l’instauration de ce système il devient alors très facile de modifier la valeur du point d’achat et de revente

                                              Imaginons la valeur de revente à 0.54 € au lieu de 0.55 €

                                              24.000 * 0.54 = 12960 € soit un écart à la baisse de 240 € annuel soit 20 € mensuel sur une retraite.

                                              Imaginons une hausse du prix d’achat du point à 10.01 €, hausse de 1 %

                                              En 1 mois on achètera 49.95 point au lieu de 50 points

                                              Soit 599.40 point par an et 23976 au bout de 40 ans à 0.55 € cela fait 13186 € soit une baisse de 14 € annuel.

                                              C’est très peu car on parle d’1 € mensuel dans ce cas

                                              Ca fait des petites baisses mais très facile à mettre en place , ca passera facilement auprès des salariés ou retraités.

                                              En jouant sur les prix d’achat et de revente des points ils pourront moduler les montants des retraites sans faire de vague.

                                              Et il faut prendre ensuite en compte pour le gouvernement le montant des baisses qui doit être multipliés par le nombre de retraités , c’est la on l’opération prend tout son sens.

                                              Je trouve relativement bien un système par point dans le principe de simplification car pas grand monde comprend le système actuel.

                                              C’est la dessus que le gouvernement joue pour faire passer cette reforme mais ma méfiance naturelle m’indique qu’une entourloupe de première se joue sous nos yeux .

                                              Un casse futur sur les retraites comme je l’ai indiqué dans les rapides calculs.

                                              Ajoutons des proximités présidentiel avec les fonds de pension US Black Rock et nous percevons l’ampleur de la mise en scène pour la pièce de théâtre dans laquelle nous serons les dindons farcis , les moutons tondus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès