• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dissonance cognitive et « vaccins » ARNm

Dissonance cognitive et « vaccins » ARNm

JPEG - 17.1 ko
Ceci n’est pas une dissonance cognitive, seulement sa conséquence

La notion de « dissonance cognitive » est très large, immense même car on peut la définir très simplement comme un état… :

  1. causé par deux représentations discordantes
  2. amenant un sentiment d’inconfort psychologique
  3. qui motive le sujet pour réduire la discordance initiale

En général le grand public n’entend parler que des points 1 et 2. La plupart des journaleux qui utilisent cette notion sont, en effet, incapables de comprendre ce qui se joue au point 3 et tellement incapables de prendre conscience de cette incapacité (le premier pas pour se disposer à apprendre) qu’ils font comme si cet aspect n’existait pas. Or, cette attitude est justement une parfaite illustration de ce qu’est la dissonance cognitive, à savoir, ajuster ses représentations afin d’instaurer, préserver ou restaurer une confortable congruence entre elles.

Ainsi, ça commence souvent par le fameux « je ne veux pas savoir ! » qui, étant un refus d’intégrer des représentations possiblement discordantes avec ses convictions, permet de garder l’esprit tranquille dès lors qu’on peut se satisfaire de laisser à d’autres le soin de régler les problèmes. Les éducateurs (parents, enseignants) n’ont souvent aucune difficulté à répondre cela aux enfants dont ils ont la charge, ce qui traduit l’absence d’une représentation claire de leurs responsabilités. Pas de nouvelle perspective, pas de représentation discordante, pas de dissonance, pas d’inconfort. Voilà la logique royale de la bêtise humaine.

Quoi qu’il en soit, la chose essentielle à comprendre dans le phénomène de dissonance cognitive c’est que c’est toujours la représentation la plus faible qui fait le chemin pour se rapprocher de la plus forte. Et comme de manière générale « les faits sont têtus », c’est l’idée qu’on s’en fait qui va évoluer plutôt que le fait lui-même.

Par exemple, le renard de la fable, qui désire les belles grappes de raisin mais ne peut les atteindre, se raconte après coup qu’elles étaient vertes. La représentation forte c’est le fait têtu de l’incapacité à mordre dedans, la représentation faible car mobile ou, plutôt, labile, c’est la perception que le renard se fait des raisins : il lui semble a posteriori qu’ils sont verts et donc, finalement, pas très désirables, de sorte que l’impossibilité de les consommer n’est pas une perte douloureuse.

Lorsque j’étais encore étudiant en psychologie et que j’allais au restaurant universitaire, j’ai pu assister en direct à une scène semblable lorsqu’une belle fille est entrée dans la salle. Un de mes compagnons de tablée en était tout excité et ne tarissait pas d’éloges pour signifier le caractère hautement désirable de cette belle personne mais après que sa tentative pour entrer en contact avec elle se soit avérée vaine, il s’est empressé de lui trouver tous les défauts possibles et imaginables, de manière à réduire autant que possible l’inconfort de la frustration, c’est-à-dire, la distance entre le fait de « non consommation » de l’objet du désir et la perception de cet objet jugé finalement peu désirable.

Tout ça pour en venir à un constat psychologique absolument terrible : comme ces processus opèrent à l’insu de notre plein gré, nous sommes aisément manipulables par les tactiques de dissonances cognitives que le pouvoir serait susceptible d’utiliser pour nous amener à nous conformer à ses directives avec, notamment, la technique du « pied dans la porte » qui amène à réaliser un acte qui ne semble pas porter à conséquence alors qu’en raison de sa nature de « fait accompli », il amène des changements de représentation et engendre l’air de rien un consentement à tout ce qui viendra ensuite…

La dictature sanitaire mondiale actuellement en marche vers la vaccination‑généralisée-et-perpétuelle-jusqu’à-ce-que-mort-s’ensuive en constitue un exemple remarquable. Constatons en effet que c’est via la menace assez légère d’une privation d’accès aux lieux de restauration et de loisirs que les autorités ont obtenu de la population qu’elle se fasse vacciner. Comme il est idiot de mettre sa vie en danger plutôt que son petit confort de consommateur hédoniste, il y a un risque de dissonance cognitive. Par conséquent, les vaccinés se sont précipités pour se trouver de bonnes raisons de s’être fait vacciner et ce sera justement les bonnes raisons grâce auxquelles le pouvoir pourra ensuite les vacciner ad libitum. Cela se vérifie aisément : les vaccinés, supposément protégés, sont ceux qui cherchent le plus à se protéger et qui se font le plus menaçants à l’égard des non-vaccinés ou de ceux qui ne portent pas de masque. Ils sont donc tout prêts à consentir aux prochaines campagnes de vaccination.

Mais le fait accompli n’est pas qu’individuel : il est devenu collectif car il s’agit de l’inoculation de masse d’un sérum expérimental ARNm en dépit d’effets secondaires et d’une mortalité à des niveaux jamais constatés auparavant. L’existence de ce « fait social accompli », en raison du grégarisme intellectuel qu’il favorise plus encore peut-être que les médias eux-mêmes, signifie que la dictature sanitaire est d’ores et déjà en place. Elle a gagné. La résistance des dissidents se fera contre la foule et il faut savoir qu’on n’a jamais raison contre la foule. Surtout quand elle est du côté du pouvoir, donc du côté de la force. Les Gilets Jaunes en savent quelque chose.

De toute façon, s’il y avait le moindre risque de retournement de l’opinion publique, celle-ci serait mise en état de sidération par des évènements encore plus catastrophiques, comme la guerre, surtout si elle est mondiale.

Mais revenons à nos moutons et constatons qu’au bout du compte, ou plutôt au fond du pot aux roses de la dissonance cognitive, on trouve cette grande loi de la psychologie selon laquelle l’homme est souvent incapable de suivre les bonnes raisons qu’il a de faire ceci ou cela alors que, par contre, il sait trouver toutes les bonnes raisons justifiant pourquoi il a fait ceci ou cela — les représentations venant alors se caler sur le « fait accompli » afin de le justifier. Aristote s’est donc trompé en présentant l’Homme comme un animal rationnel au sens de guidé par sa raison. Comme l’a si bien dit Pascal, « la raison est la dupe du cœur » et l’Homme n’est finalement qu’un animal rationalisant : il rationalise au sens psychanalytique du terme, c’est-à-dire, qu’il excelle à trouver les bonnes raisons justifiant ses actes. Il excelle donc à se donner l’apparence de la perfection, à sembler impeccable ou se faire innocent. Mais c’est une autre histoire dont nous avons déjà commencé à traiter ici.


Moyenne des avis sur cet article :  4.42/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

193 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 mai 11:46

    L’ »injonction paradoxale » accompagne souvent la « dissonance cognitive » quand elle n’en est pas à l’origine.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 12:34

      @Séraphin Lampion

      Oui, un injonction paradoxale engendre bien des représentations incompatibles mais on ne peut pas dans ce cas parler de dissonance cognitive car il s’agit généralement de deux « faits accomplis » actés sous forme de reproches contradictoires.

      Il y a une forme d’équilibre dans l’antagonisme de sorte qu’il n’y a pas ici de possibilité de faire glisser une représentation pour la rapprocher de l’autre car chacune est liée (ancrée) à un fait accompli.

      C’est un truc qui rend fou parce que justement il exclut la possibilité du conformisme salvateur (de la cohérence) que permet normalement le processus de dissonance cognitive.


    • Clocel Clocel 13 mai 11:46

      Dissonance cognitive et injection paradoxale sont sur un bateau, personne ne tombe à l’eau...

      Qu’est-ce qu’il reste ?

      Des esclaves.

      A propos : Courriel d’un citoyen ordinaire à la caste des ordures de l’UE


      • Clocel Clocel 13 mai 12:18

        @Clocel

        Merde ! Injonction... Of course...


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 12:37

        @Clocel

        Bien vu !
        Avec les effets secondaires reconnus des vaccins ARNm, il est clair que l’injection est paradoxale...


      • Clocel Clocel 13 mai 12:40

        @Luc-Laurent Salvador

        Je devais encore penser à mon bon vieux diesel qui pue ! smiley


      • alinea alinea 13 mai 12:51

        @Clocel
        Elle est très bien cette lettre mais il aurait pu dire que nous n’étions pas dupes de leurs motivations : cupidité, avidité <= pouvoir absolu ! donc, une putain de névrose.smiley


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 19:21

        @alinea

        Oui, la lettre est très bien et il me semble qu’elle laisse bien entendre que, justement, les citoyens européens ne sont pas dupes.
        Quant à la psychologie de nos dirigeants je ne vois pas qu’il faille parler de névroses. Avidité, cupidité, arrivisme, inflation mégalomaniaque de soi ET soumission absolue à la volonté de leurs maîtres (ceux qui tirent les ficelles), donc peur de ne pas bien servir et d’être puni en conséquence, c’est à peu près tout ce dont il y a besoin pour comprendre ces laquais qui se prennent pour des dieux.


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 19:23

        @Clocel

        « Je devais encore penser à mon bon vieux diesel qui pue ! »

        Oh, c’est de la fausse modestie ! A qui allez-croire ça ? smiley


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 19:25

        erratum : A qui allez-vous faire croire ça ?


      • alinea alinea 13 mai 22:09

        @Luc-Laurent Salvador
        "Avidité, cupidité, arrivisme, inflation mégalomaniaque de soi ET soumission absolue à la volonté de leurs maîtres (ceux qui tirent les ficelles), donc peur de ne pas bien servir et d’être puni en conséquence, c’est à peu près tout ce dont il y a besoin pour comprendre ces laquais qui se prennent pour des dieux."
        c’est pas de la névrose ça ? c’est quoi pour toi les symptômes de la névrose ?


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 06:01

        @alinea

        « c’est pas de la névrose ça ? c’est quoi pour toi les symptômes de la névrose ? »

        La psychose c’est quand la source des troubles (incessants) c’est sans cesse les autres. La névrose c’est quand on se tourmente sans cesse avec ce qui ne va pas en soi. Il me paraît clair que l’élite n’est pas dans la névrose.


      • chantecler chantecler 14 mai 06:49

        @Luc-Laurent Salvador
        Pas mal !
        Encore que les troubles obsessionnels ou phobiques du névrosé puissent concerner les autres ... : un membre de la famille , un voisin , les estrangers ,une ethnie etc etc ...
        J’aurais précisé : le névrosé a conscience de ses troubles et en souffre , le psychotique pas du tout et s’il se sent persécuté , il attaque .
        Et si c’est collectif , c’est la guerre .


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 12:07

        @chantecler

        « le névrosé a conscience de ses troubles et en souffre , le psychotique pas du tout et s’il se sent persécuté , il attaque . »

        Je ne crois pas avoir dit autre chose mais peut-être ne l’ai-je pas dit assez clairement alors clarifions encore : le névrosé se met lui-même en cause (« qu’est-ce qui ne va pas avec moi ? »), le psychotiques met les autres en cause (« qu’est-ce qui ne va pas avec lui, eux, tous, etc. ? »). C’est aussi simple que ça.

        Dans le contexte des TOC et des phobies, les « autres » n’ont pas un statut causal plus particulier que celui des microbes ou des araignées, au sens où ne vient pas se surajouter l’interprétation parano d’une intentionnalité malveillante. Les microbes, les araignées et les « autres » perturbants se contentent d’être ce qu’ils sont, ils ne sont pas « en cause ». Même s’ils sont identifiés comme source de troubles, le névrosé sait que c’est lui qui a un problème avec eux. C’est lui qui est en cause.


      • alinea alinea 14 mai 13:37

        @Luc-Laurent Salvador
        OK, pourquoi pas ! moi je vois principalement la névrose comme un verrouillage de l’émotion ( pour faire court), donc un narcissisme qui tend à vouloir tout maîtriser, tout dominer !
        la névrose ultime frise ou passe le mur de la psychose mais en de ça stérilise à peu près.. tout !
        Pour toi la névrose c’est le mec qui se ronge les ongles...j’avais passé ce cap, mais je me suis peut-être fourvoyée. D’un autre côté, il ne s’agit que de vocabulaire, les faits, les effets, nous les constatons !


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 06:35

        @alinea

        Non, désolé, n’étant pas, comme les lacaniens, idolâtre du signifiant (je ne dis pas que tu l’es), jamais je ne pourrai me satisfaire de l’idée « qu’il ne s’agit que de vocabulaire ».

        Nous ne discutons pas de mots mais de sens, d’explication et justement c’est l’explication du monde ou le storytelling du névrosé qui le met lui-même en cause alors que pour le psychotique c’est l’inverse, la cause (de son malheur ou mal être) c’est les autres.

        C’est ça la ligne de démarcation, le reste (narcissisme, désir de contrôle, émotions) participe certes du tableau mais de manière accessoire ou contingente au regard de la catégorisation opérée.


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 mai 07:54

        @alinea,
        bonjour
         
        ’’je vois principalement la névrose comme un verrouillage de l’émotion ( pour faire court), donc un narcissisme qui tend à vouloir tout maîtriser, tout dominer !’’
         
        Le narcissisme c’est comme le cholestérol : il y a le bon narcissisme et le narcissisme mortifère. Enfin, pour le cholestérol je n’en suis pas sûr. Le narcissisme selon une expression célèbre est le gardien de la vie, la libido étant le gardien de l’espèce.


      • alinea alinea 15 mai 15:13

        @Luc-Laurent Salvador
        Il faudrait vraiment approfondir ; si j’entends bien ce que tu dis, je vois les effets délétères dans la vie de tous les jours. Le névrosé verrouille, a toujours raison, même s’il souffre ; le psychosé a verrouillé, a toujours raison, et il souffre peut-être.
        Les mots et le sens, le signifiant et le signifié sont indissociables ; le vocabulaire est le véhicule du sens, pas une fantaisie ; donc j’approuve le sens au sens aller/retour que tu donnes, mais dans les faits et les effets sur les autres, quand on subit un névrosé on n’a pas l’impression de rien vivre.
        Dommage que je n’ai pas le texte sous les yeux, ni ma première réponse... c’est pas grave.


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 16:18

        @alinea

        Nous sommes là sur des questions sensibles et très profondes qui ne sont pas le coeur de cible de l’article. Je propose qu’on renvoie cette discussion à un moment plus approprié après une mise en contexte plus aboutie.


      • pipiou2 13 mai 11:47

        Dissonance cognitive et complotisme : si Poutine a lancé une guerre c’est pour faire oublier le Covid.


        • Clocel Clocel 13 mai 11:50

          @pipiou2

          2/10... Très bas de gamme... On mérite mieux... A refaire !


        • eddofr eddofr 13 mai 12:02

          Bonjour,

          On est tous sujets à ce genre de biais psychologiques les pros, les antis, les « j’en sais rien », les « dans le doutes », ...

          Mais dés lors qu’on prend conscience que toute décision est prise, « en fonction des informations disponibles », on réalise qu’on peut changer d’avis sans se désavouer à la lumière de nouvelles informations.

          Ainsi donc, toute nouvelle information est la bienvenue, en excluant si possible la propagande, aussi bien pro que anti, et les bidonnages.

          Moi, j’ai déjà changé « de position » deux fois sur la question ... et j’ai encore pas mal de doutes sur pas mal de choses.


          • Clocel Clocel 13 mai 12:23

            @eddofr

            Le brave Edgar Faure disait, que ce n’est pas la girouette qui tourne, mais le vent !


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 12:42

            @eddofr

            Oui, sans doute, mais notre « rationalité limitée » ne saurait être une excuse a priori pour les mauvaises décisions que nous pourrions prendre.
            Se doter d’une telle rhétorique, c’est faire du « syndicalisme de l’échec » alors qu’il en va de nos vies, de celles de nos enfants et de la société en général.

            Pour reprendre la métaphore de Faure, on ne peut se satisfaire de savoir que le vent tourne... smiley


          • eddofr eddofr 13 mai 14:05

            @Luc-Laurent Salvador

            Si on doit à tout prix chercher à éviter l’erreur, y compris par manque d’information, on ne peux humainement l’éviter complètement.

            C’est pourquoi, je suis un fervent défenseur de la transparence et de la libre décision éclairée.
            Autrement dit on informe les gens le plus complètement et le plus sincèrement possible et on laisse chacun choisir en fonction de ses propres critères.

            Or, j’ai constaté dans le cas de la Covid, qu’il est pratiquement impossible d’obtenir des informations complètes et que pratiquement aucune information n’est « sincère ».

            Même ici, je n’ai pas lu un seul article ou commentaire qui n’interprétait ou n’orientait pas les faits dans le sens d’une idéologie préexistante (quand ils ne les déformaient pas ou ne les inventaient pas purement et simplement).

            Autrement dit, toute décision, tout choix, relève plus du « pari à l’aveugle » que de la décision éclairée.


          • Taverne Taverne 13 mai 16:10

            @eddofr

            Je partage votre avis : le citoyen doit être correctement informé et autant que possible pleinement. Ce n’est qu’à cette condition qu’on peut le déclarer autonome et donc responsable. Le pouvoir n’a aucun droit de s’arroger le monopole de la décision de la politique menée s’il occulte l’essentiel des informations et ne traite pas les citoyens en gens responsables. 


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 19:29

            @eddofr

            On est bien d’accord. Toute l’information sanitaire devrait être mise sur la place publique avant même qu’on demande à ce qu’elle y soit.
            C’est ce que chez les Verts en 1997 j’appelais « l’effet Beaubourg », cad, les administrations avec le ventre à l’air : tout est alors visible, rien n’est caché, et surtout pas les contrats avec les labos pharmaceutiques...


          • hello 13 mai 12:05

            Article intéressant.

            Mais je me permet de remarquer qu’il est marrant que l’expression « à l’insu de son plein gré » soit devenu courante. A la base, je crois bien que c’était juste une blague des guignols sur l’affaire Richard Virenque. Ici, « ... à notre insu... » aurait suffit.


            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 12:44

              @hello

              Merci pour le retour positif.
              Quant à la citation guignolesque de Virenque, il est clair que je ne la fais pas à l’insu de mon plein gré. J’aime son côté provoc et désarmant.


            • @Luc-Laurent Salvador
              Un trait d’humour est plaisant lorsqu’on le découvre. Il devient ennuyeux lorsqu’il se transforme en ritournelle.


            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 19:33

              @Giordano Bruno - Non vacciné

              Vous avez parfaitement raison... pour certains qui n’aiment pas les ritournelles.

              Pour ma part, je suis du genre à aimer la répétition ad libitum de... ce que j’aime et je pense que je ne suis pas le seul.

              Mais je prends bonne note de votre remarque.


            • Excellent sujet... Le propre de l’humain est d’abord de suivre la voie du moindre déplaisir. Délaissant le plaisir d’un niveau plus élevé, celui d’être illuminé par la compréhension de ses choix.... 


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 19:38

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Oui, la quête du plaisir nécessite de choisir ceux auxquels on s’adonne et c’est clairement les plus faciles qui sont les plus tentants.
                Tant pis pour ceux qui viennent de l’élévation de l’âme, d’ailleurs ce ne sont pas des plaisirs mais des joies.

                Seuls les sages connaisseurs en font le choix.


              • alinea alinea 13 mai 12:43

                La conclusion est une évidence, et le reste très intéressant.

                C’est quelque chose qui m’interpelle, comme on dit en langage moderne et j’y vois la paresse qui, expliquée de manière plus valorisante et au passage orientale(!), suivre la ligne de moindre résistance, qui est la sagesse animale. Donc ceux qui par paresse se laissent endoctriner sont les plus sociables du troupeau et ils voient dans cette soumission la sagesse de l’attitude juste.

                Ça m’interpelle aussi sur une force qui me paraît imbattable : la force d’inertie.

                J’aimerais retrouver mon calme intérieur pour creuser ça car cette force me semble être la cause de beaucoup de malheurs et de dis-fonctionnements les provoquant. Elle recouvre l’infantilisme qui reproduit les schémas enfantins, respect, confiance et obéissance ; elle induit tout le début de l’article : déni ou tout ce qui, en un premier temps du moins, préserve notre confort ; elle est névrose car elle verrouille la curiosité et sa capacité de faire face à tout ; elle est le lit de la résignation qui peut nous conduire au pire...

                Refuser que la médecine nous menace, c’est comme refuser de voir que les étrangers sont respectables, pas tous des dictateurs sanguinaires !!

                Tous ceux qui voient les ennemis de l’empire comme des méchants, eux étant les gentils intelligents et évolués, sont les mêmes qui sont pour la vaccination, qui sont rentrés dans le délire covid, qui croient au réchauffement climatique anthropique et surtout qui pensent qu’on pourra y faire quelque chose...

                Une logique : ce sont ceux qui sont incapables de faire face à deux données dont l’une efface l"autre, incapables de vivre l’inconfort que cela crée, incapables de pratiquer l’alchimie nécessaire à l’initiation, incapables d’enclencher le processus d’individuation.


                • Clocel Clocel 13 mai 12:48

                  @alinea

                  Dominique Pagani prétend que le mal de notre temps, c’est la procrastination.


                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 12:57

                  @alinea

                  Oui, au fond nous cherchons tous le plaisir de la stabilité, qui nous apporte la sécurité, d’où la force de l’habitude en nous. Nous sommes alors dans l’assimilation au sens piagétien et non sociologique.

                  Il faut une bonne dose de confiance et de courage pour se risquer au-delà de sa zone de confort et se mettre en risque d’avoir à réfuter ses représentations passées pour les accommoder.

                  Beaucoup n’y sont pas prêts, surtout quand ils ont trop à perdre. C’est pourquoi les riches vont au paradis en proportion des chameaux qui passent par le chas d’une aiguille smiley


                • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 13 mai 13:00

                  @Luc-Laurent Salvador

                  Salut, je trouve cette formulation et le contenu juste.
                  Pauvres riches, n’est t’il pas ? tant de souffrances...


                • alinea alinea 13 mai 13:02

                  @Luc-Laurent Salvador
                  Vois-tu le lien entre ceux qui se sentent en sécurité dans une maison fermée à double tour dans un jardin clos de grilles, barreaux aux fenêtres, caméras et autres alarmes au besoin, et ceux, dont je suis, qui se sentent en sécurité dans une maison ouverte, avec au moins deux entrées ; la fuite éventuelle devant le danger comme sécurité ou bien l’enfermement qui l’empêchera d’entrer ?
                  Je crois que tout se tient là. L’adaptabilité/ la maîtrise.


                • alinea alinea 13 mai 19:30

                  @Clocel
                  Je ne connais pas ce garçon, je suis allée voir, mais je retournerai pour plus de précisions !...
                  J’ai un copain, pas la moitié d’un con, genre professeur des universités, qui me dit procrastiner mais grand dieu pour quoi faire ?!!smiley


                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 05:36

                  @alinea

                  Oui, c’est la différence entre l’eau et la pierre, le mobile et l’immobile, être dans le Tao ou ne pas y être...

                  Mais parfois il vaut mieux être dans une grotte qu’au milieu de l’océan smiley


                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 05:49

                  @alinea

                  « procrastiner mais grand dieu pour quoi faire ?!! »

                  Procrastiner c’est le contraire de l’intentionnalité. Il n’existe pas de volonté de procrastiner en tant que telle, seulement une succession de choix qui sont autant d’esquives. Donc la question juste serait plutôt « procrastiner mais bon dieu pour ne pas faire quoi ? » smiley


                • alinea alinea 14 mai 13:43

                  @Luc-Laurent Salvador
                  Bien sûr !! c’était un humour de bazar...procrastiner... comme on se résigne à l’inanité des choses...paresse... à quoi bon... j’men fous...inch’allah... à quoi ça rime tout ça...dépression ?

                  je ne suis pas épargnée par la procrastination.., parfois.

                   smiley

                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 06:47

                  @alinea

                  « je ne suis pas épargnée par la procrastination.., parfois. »

                  Heureux pour toi. Moi c’est tout le temps ! smiley (ça c’est le « sourire du pendu » !)

                  En fait la procrastination est très proche de la « toute puissance » infantile. En ce qui me concerne c’est juste que je ne veux faire que ce qui me passionne. Les corvées et devoirs sont mis en souffrance.

                  Mais je dois aussi reconnaître que je tarde à faire oeuvre. Et ça, ça n’est pas que de la « toute puissance » car je veux faire oeuvre. Il me semble que c’est mon destin.

                  Donc oui, je procrastine, et peut-être le fais-je simplement en publiant sur Agoravox ? Car je sais déjà tout ce que j’ai à écrire. En discuter sur Agoravox ou ailleurs aide toujours à voir les choses plus clairement mais à un moment, il faut trancher.

                  Il est probable que je manque d’esprit de décision. J’ai toujours cru avoir l’éternité devant moi. J’y crois toujours, mais je comprends que ce ne sera pas sur Terre smiley.


                • alinea alinea 15 mai 15:22

                  @Luc-Laurent Salvador
                  À partir de « mais je dois reconnaître que je tarde à faire œuvre... », je te rejoins totalement.
                  Il faut en connaître les raisons profondes car l’œuvre qui demande tant d’énergie, de foi et de temps, vient en son temps : avant c’est trop tôt, après c’est trop tard.
                  Peut-être s’agit-il d’une histoire qu’on s’est racontée ?
                  En tout cas, quand on ne fait pas un travail scolaire, volontariste, programmé et maîtrisé, mieux vaut se laisser aller au gré des vents qui sauront, le moment venu, nous mettre à l’ouvrage !
                  Après, on peut s’apercevoir de l’inanité du projet ! mais revenir au travail nécessaire pour boucler un domaine !
                  Je ne crois pas que l’on puisse passer à côté de son destin.


                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 17:17

                  @alinea

                  « Je ne crois pas que l’on puisse passer à côté de son destin. »

                  Merci ! Voilà une parole encourageante s’il en est !

                  Pour ce qui est du travail je serais bien à me laisser aller au gré du vent mais il me souvient que « pierre qui roule n’amasse pas mousse » alors je pense en revenir au méthodique et à m’y tenir coûte que coûte au moins pour les deux ou trois premiers bouquins, après on verra... smiley


                • alinea alinea 15 mai 23:51

                  @Luc-Laurent Salvador
                  Courage, mes vœux t’accompagnent ! guette ta muse...écrire est une telle épreuve, de solitude, d’énergie et de doute repoussé, sous peine d’abandon !!


                • Macron est l’exemple type de la communication en double bind ou dissonance cognitive. Exempke : on peut être de droite et gauche... Technique qui a pour effet de tétaniser les électeurs. On peut être pour et contre le mariage homosexuel. Ceal s’appelle ménager la chèvre et le choux.... 


                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 13:03

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Ménager la chèvre et le chou c’est parfois faire oeuvre de paix. Le double bind est par contre toujours désastreux dans ses effets.
                    Mais il ne me semble pas que Macron engendre de telles situations (j’avoue ne pas y avoir regardé de près). Avec ses cabinets stipendiés façon McKinsey, il a par contre fait un usage efficace de la dissonance cognitive !


                  • @Luc-Laurent Salvador Ménager la chèvre et le choux pour éviter le conflit, n’est jamais la solution. Je préfère alors l’expression : couper la poire en deux. Une personne qui tente de ménager la chèvre et le chou est souvent qualifiée d’intéressée. Elle est en effet perçue comme cherchant à satisfaire des intérêts ou des protagonistes opposés, sans jamais affirmer ses propres positions.


                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 05:54

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Oui, je suis d’accord, c’est bien ça. Celui qui ménage la chèvre et le chou est en position de médiateur éventuellement (doublement ?) intéressé mais quoi qu’il en soit, il n’a pas la position souveraine de Salomon qui lui permettrait de couper le bébé ou la poire en deux.


                  • Clocel Clocel 13 mai 12:57

                    Meredith Miller associe le syndrome de Stockholm...


                    • Clocel Clocel 13 mai 12:58

                      Remettre la vidéo au début...


                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 13:13

                      @Clocel

                      Merci. Je n’étais pas encore allé voir le Grand Jury. C’est pile la question qui m’intéresse le plus. Mais a priori j’ai des réserves car l’approche de Meredith Miller est clinique, pas scientifique comme la psychologie sociale à laquelle je me réfère. La « dissonance cognitive » est un concept issu de la psychologie sociale, il ne faut pas le perdre de vue.
                      D’ailleurs, entre 4’30 et 5’30 on voit bien qu’elle se sert de ce concept comme d’un simple « conflit cognitif ». C’est une erreur. J’aurais peut-être dû mieux le souligner.
                      Quoi qu’il en soit, je vais écouter ça, j’aime bien Ariane Bilheran. Elle fait du bon boulot.


                    • Sur le fond,ces personnes sont très fragiles. Crainte de ne pas être aimé, d’être même mises à l’écart. Ces individus sont souvent du signe de la balance. Signe qui déteste les conflits. Toujours à la recherche du compromis, le plus souvent boîteux... D’ailleurs être traité de « balance » est généralement négatif. Leur maître mot : surtout pas de vagues.... Cela peut tenir un certain temps jusqu’à ce que l’inconscient, le refoulé force les portes....


                      • charlyposte charlyposte 13 mai 13:05

                        Quand je pense aux Français qui vont êtres privés des meilleurs pizzas sur le marché .... j’me dis que valent les autres pizzas ??? je propose donc le four à pizza pour tous et toutes comme on aime smiley


                        • leypanou 13 mai 13:12

                          Constatons en effet que c’est via la menace assez légère d’une privation d’accès aux lieux de restauration et de loisirs que les autorités ont obtenu de la population qu’elle se fasse vacciner  : çà c’est la grande majorité mais il y a aussi ceux qui ont été obligés pour garder leur travail.

                          Or, j’avais lu qu’en Angleterre, le pouvoir a reculé sur l’obligation de piqûre du personnel soignant car dans les 100 000 personnes ont été prêtes à ne pas accepter : on aurait eu çà en France, on n’en serait pas là. J’ai lu aussi qu’en Russie, avec le pass, les gens boycottaient les cafés, restaurants et le pouvoir a été obligé de reculer.

                          On voit donc que c’est une histoire de mentalité : la France est un pays de lemmings et elle mérite les dirigeants minables qu’elle s’est choisis.


                          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 13:19

                            @leypanou

                            Le jugement est dur mais il est vrai que notre pouvoir est bien plus autoritaire qu’ailleurs. La soumission générale n’est pas une surprise.

                            Quoi qu’il en soit, celui qui se conforme sous contrainte forte ne connaît pas de dissonance cognitive. Il sait pourquoi il s’est conformé : parce que la menace était réelle. Celui-là ne va pas gober la propagande suite à un effet de dissonance cognitive. Il gardera ses convictions et pourra continuer à résister.

                            Parmi les soignants français on aura donc tous les profils. Il y aura des résistants, surtout ceux qui auront eu des effets secondaires et/ou pas d’effet de protection, tout au contraire même parfois (suite à l’injection).


                          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 13 mai 13:24

                            Attention à ne pas donner du grain à moudre à Yaval Harari est ses disciples ...


                            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 14:31

                              @Francis, agnotologue

                              Pourriez-vous éclairer ma lanterne ? Où et comment aurais-je bien pu aller dans le sens de ces « enfoirés » smiley ?


                            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 13 mai 18:52

                              @Luc-Laurent Salvador
                               
                              Il faut savoir que ces enfoirés prétendent que leurs machines nous comprendront mieux que nous ne nous comprenons nous-mêmes.
                               
                              Ce que nous comprenons est ce que nous voulons comprendre. Une caractéristique animale qu’aucune machine n’atteindra jamais : la machine n’ayant pas de désir propre, pas de fantaisies, pas de créativité, pas de joies, pas de bonheurs, elle n’a aucun affect mais seulement un but, un scénario et un seul ; comme un pervers : c’est le contraire de la vie.
                               
                              Si nous nous enfermons dans la seule dimension d’êtres pensants, rationnels, ces cinglés auront gagné. Nous avons le droit d’être irrationnels, c’est ça le privilège du libre arbitre, un libre arbitre dont ces fous prétendent nous déposséder. 


                            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 07:00

                              @Francis, agnotologue

                              Ah là, il y a débat ! Nous touchons à la question de l’âme humaine et sa dimension affective que l’IA pourra seulement simuler mais que des cyborgs pourraient peut-être effectivement « incarner ».
                              Ceci nous confronterait alors à la terrible et même scandaleuse question de savoir si la totalité de l’âme humaine (et pas seulement le volet affectif) pourrait s’incarner dans un cyborg.
                              Les répliquants de Blade Runner ont-ils une âme ? Ont-ils un « ghost », cad, un esprit comme l’imaginait Villiers de l’Isle-Adam dans son roman « L’Eve future » ?

                              J’ai réfléchi à la question lors d’un colloque girardien l’année dernière. Vous pouvez m’entendre et me voir dans mes oeuvres ici-même.

                              Pour revenir à votre remarque, je ne pense pas donne un quelconque grain à moudre aux transhumanistes en évoquant la quête permanente de la rationalité comme fondement de l’action humaine. C’est une orientation constante de la pensée occidentale depuis l’Antiquité, depuis Platon et c’est un très bonne chose en soi car le fait de chercher à se gouverner par la raison n’a nulle raison a priori d’être réalisé sur un mode absolu ou catégorique qui exclurait la dimension affective. 

                              La réalité d’icelle est incontournable. Elle est un fait et la tâche est de trouver un équilibre entre les trois dimensions de l’âme que sont, grosso modo, la pensée (la raison), l’affect (le coeur) et le désir (effort, intention, orientation, bref, le conatif).

                              Les transhumanistes qui défendent une vision machinique de l’homme ne peuvent « récupérer » une vision trinitaire telle que je la défends. Evoquer les processus de rationalisation ne donne donc aucun grain à moudre aux enfoirés machinistes. Tout au contraire, l’idée même de rationalisation souligne bien que la dynamique humaine est fondamentalement irrationnelle et que la rationalisation n’est qu’une justification.


                            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 14 mai 08:29

                              @Luc-Laurent Salvador
                               
                              ’’je ne pense pas donner un quelconque grain à moudre aux transhumanistes en évoquant la quête permanente de la rationalité comme fondement de l’action humaine.’’
                               
                              Hum ... je pose la question : les Yuval H. d’aujourd’hui ne sont-ils pas les héritiers des rationalistes que vous évoquez ?
                               
                              ’’.. l’idée même de rationalisation souligne bien que la dynamique humaine est fondamentalement irrationnelle et que la rationalisation n’est qu’une justification.’’
                              > Je suis d’accord.
                               
                              Dans ce sens, Spinoza disait : «  je ne désire pas cette personne parce que je la trouve belle, mais je la trouve belle parce que je la désire. »
                               
                              Le désir c’est la vie, c’est l’âme, c’est le nom de la néguentropie incarnée.

                              La question existentielle de l’intérêt à être encore plus rationnel est la même que celle de vouloir être encore plus musclé. C’est une question personnelle et de valeurs. Ce qui ne fait pas du tout les affaires des tyrans et des prédateurs (*).
                               
                              Non seulement les transhumanistes veulent échapper à la condition humaine, mais en plus ils ont pour projet d’asservir l’humanité : l’IA est leur ’’levier d’Archimède’’.
                               
                              (*) « La conscience des masses n’a besoin d’être influencée que dans un sens négatif ». (Orwell)


                            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 12:47

                              @Francis, agnotologue

                              Oui, raisonnablement, la conscience de nos tendances à la rationalisation mène à une position constructiviste-relativiste telle qu’illustrée par Spinoza.

                              Oui aussi pour l’IA qui sera bien l’outil d’asservissement de l’humanité mais pas parce qu’elle dépassera l’intelligence humaine, seulement parce qu’elle servira à confiner la liberté humaine par la démultiplication d’un contrôle automatique qu’aucune agence purement humaine ne peut réaliser (même pas l’armée chinoise).

                              On peut espérer que ce confinement échouera en dernier ressort mais il y en a déjà plein qui se disposent à vivre heureusement dans le « parc humain » prophétisé par Sloterdijk et que le Grand Reset va bientôt réaliser.


                            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 14 mai 12:56

                              @Luc-Laurent Salvador
                               
                               nous sommes d’accords.


                            • alinea alinea 14 mai 13:52

                              @Luc-Laurent Salvador
                              Quand l’homme sera dieu, il créera un être aussi intelligent que l’ensemble de l’humanité réunie, qui volera aussi haut et aussi longtemps qu’un martinet avec le charisme d’un aigle, qui courra aussi vite que le guépard, sautera aussi haut que le malinois, nagera aussi bien que le dauphin, vivra aussi longtemps qu’une tortue et résistera à tout comme le scorpion...
                              Tant que l’homme ne comprendra pas que tout y est mais que chacun est une infime part, il sera un nuisible, un parasite et un imbécile.
                              Tant que l’homme en son adolescence ne verra que son nombril, indifférent à la complétude, nous resterons des avortons.
                              Un jour peut-être... moi j’en ai bien l’intuition !!


                            • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 14 mai 14:25

                              @alinea

                              Salut, hum , je ne sais pas, sauf que oui « tout est déjà, » normal pour une Origine qui ne peut que être infinie et au delà du temps, non née ! ..pour moi tant que nous (je) pensons avoir des trucs à accomplir ce qui serait le sens, je ne parle pas de la bouffe, du jardin et de faire un abris sympa etc ....alors aléa jacta est comme depuis + de 10 000 ans, oui l’histoire aussi est fausse bien sur.
                              Cet imaginaire d’atteindre des buts est en fait une illusion de la pensée, le réel derrière que que nous essayons de fuir le seul absolu infini de nos non vies : naître = mourir, la pensée transforme la fuite en but, bien sur de grandeur de MOI MOI MOI, à atteindre ...mais le refus que naître = mourir donc de la vie ce n’est pas la cause ultime du désastre humain , mais on est tout près , la cause est dans le programme de la pensée qui a dégénéré et qui en général ne sait rien de lui ..
                              Cela dit pour moi nous ne sommes pas adolescent du tout, mais des petits enfants déments âgés de 2 à 3 ans ..maxi..
                              Avant le drame nous fumes sur le chemin...là bien sur non...etc
                              sujet d’une vie + 3 jours, pour la résurrection. !!

                              Respects.. smiley


                            • alinea alinea 14 mai 15:05

                              @Géronimo howakhan
                              Ça se discute mais ne se dispute pas !! je pense à l’adolescence avec ses énergies, ses volontés d’envol et d’invulnérabilité, sa conscience déjà mais minime... mais qui n’a pas dépassé sa peur primitive ; peur de tout, des autres, de soi, de la mort,de la vie... ses envies de tout, possession, maîtrise, découvertes, jouissances, pouvoir...
                              Amitiés

                               smiley




                            • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 14 mai 16:58

                              @alinea

                              Salutations,
                              oui je comprends mieux ton propos ainsi...bon résumé.
                              nous sommes coincés dans les couloirs du temps...sans un Montmirail et avec des enchanteurs qui gatouillent...
                              Amitiés également..

                               smiley


                            • Yann Esteveny 13 mai 13:58

                              Message à Monsieur Luc-Laurent Salvador,

                              Excellent article ! C’est une pépite d’or au milieu des articles de basse propagande publiés sur ce site.

                              Comme nous sommes d’accord sur l’essentiel, je me permets de souligner deux points sur lesquels nous percevons les choses différemment :

                              Le grand public n’a jamais entendu parler de « dissonance cognitive ». Ce n’est pas un sujet qui passe à la télévision !

                              Je vous cite : "Pas de nouvelle perspective, pas de représentation discordante, pas de dissonance, pas d’inconfort. Voilà la logique royale de la bêtise humaine."

                              Ce n’est pas de la bêtise mais de l’acédie, c’est à dire de la paresse intellectuelle. Le refus de faire fonctionner sa raison pour la porter vers le vrai est une faute morale. Disposer de moyens intellectuels limités n’est pas coupable. En revanche, s’abêtir volontairement en déniant sa capacité intellectuelle par le « Je ne veux pas savoir » sur des réalités importantes est une faute. C’est une faute aussi de jouer à l’imbécile pour ne pas comprendre.

                              Alors que dans la fable de la Fontaine « Le renard et les raisins » c’est le renard tout seul qui rationalise à tort pour juger a posteriori ces raisons trop verts, dans nos sociétés, ce sont les médias aux ordres qui servent sur un plateau la justification raisonnable mensongère des actions fautives de la population. Exemple du discours médiatique : « Vous vous êtes faits injectés pour sauver la vie des autres ! ». C’est assez énorme comme mensonge, mais la population se comporte tout comme le personnage d’Aimable le boulanger dans le film « La Femme du boulanger » de Marcel Pagnol. Chacun fait tout pour ne rien voir ni comprendre pour refuser sa situation et ce qu’il est. L’amabilité sans doute en moins...

                              Au plaisir de vous lire.

                              Respectueusement


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 17:45

                                @Yann Esteveny

                                Merci pour le compliment. J’apprécie.

                                Oui, c’est vrai qu’on ne fait pas de série Netflix sur la dissonance cognitive mais c’est une notion qu’il n’est pas rare d’entendre chez ceux qui veulent se donner des airs savants. Pourquoi pas au fond, c’est humain, mais il faudrait au moins faire l’effort de comprendre de quoi on parle, qui ne se limite pas au « conflit cognitif ».

                                Tel que je le vois, quand la paresse est revendiquée, on rentre dans le champ de la bêtise. C’est pourquoi j’ai du mal à faire coller avec l’idée de l’acédie que, mal renseigné comme je suis, j’avais plutôt associé à une forme de découragement qui va jusqu’à la dépression. Cad quelque chose qui n’est pas revendiqué mais plutôt subi. Vous me direz si je me trompe.


                              • Yann Esteveny 13 mai 18:24

                                Message à Monsieur Luc-Laurent Salvador,

                                Le choix revendiqué de la paresse est un choix radical pour éviter tout travail physique ou moral. Le choix de la paresse n’est pas un choix bête car il est défendable : Tout effort est couteux à l’Homme.

                                Des gens intelligents peuvent choisir la paresse ce qui ne fait d’eux des êtres bêtes mais en voie lente d’abêtissement.

                                L’acédie est un mot ancien qui possède une longue histoire (akedia en grec). Le problème des mots comme « découragement » ou « dépression » c’est qu’ils génèrent un discours victimaire subi. L’acédie souligne notre participation à ce glissement facile vers le bas et notre manque d’entrain vers le haut. Vivre c’est justement ne pas subir.
                                https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Lacedie-peche-contre-joie-2021-09-27-1701177499

                                Respectueusement


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 07:09

                                @Yann Esteveny

                                Merci pour ces explications qui, toutefois, me laissent perplexe.

                                Je vois une contradiction dans le fait qu’après avoir nié que le choix de la paresse est une bêtise, vous affirmiez que les intelligents qui font le choix de la paresse s’abêtissent.
                                Pour ma part, je maintiens que le choix de la paresse (de l’acédie) est une bêtise ou un péché car c’est en opposition directe avec la loi de ce monde qui est la loi du sacrifice. Oui, l’effort est coûteux à l’Homme mais il est bon que l’Homme fasse des efforts et consente donc à la souffrance inhérente à l’idée de travail.

                                Faire le choix de la paresse c’est écarter la verticale du sacrifice qui nous élève pour se vautrer dans l’horizontale des menus plaisirs qui... nous abêtissent, en effet.


                              • L’Autre 14 mai 08:26

                                @Luc-Laurent Salvador grand merci pour cet article très instructif.
                                « Faire le choix de la paresse c’est écarter la verticale du sacrifice qui nous élève pour se vautrer dans l’horizontale des menus plaisir »
                                Oui, mais quand le sacrifice devient lui même plaisir ?


                              • Yann Esteveny 14 mai 08:59

                                Message à Monsieur Luc-Laurent Salvador,

                                La bêtise a plusieurs sens. C’est l’absence d’intelligence mais aussi le déraisonnable. Le déraisonnable n’est pas l’absence de raison mais une raison mal orientée. Dans ce deuxième sens uniquement, il est possible de dire que la paresse est une bêtise. Le choix de la paresse est surtout une faute morale. Ce choix est pris par des personnes limitées intellectuellement mais aussi par des personnes intelligentes. Ces dernières vont souvent en plus fortement rationaliser leur choix pour le conforter.

                                Votre intervention vidéo donné en lien ci-dessous est intéressante. Je me permets d’apporter quelques compléments qui permettront d’enrichir votre travail.
                                L’ordalie est le jugement de Dieu par une épreuve.
                                « L’imitation de Jésus-Christ » est un livre de Thomas a Kempis qui a marqué les lecteurs du Moyen-Age. Je recommande à tous sa lecture qui est assez aisé.
                                S’oublier soi-même pour une volonté supérieure n’est pas seulement oriental mais aussi profondément chrétien depuis le commencement : « Voici la servante du Seigneur. Qu’il me soit fait selon sa Parole ».

                                Respectueusement


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 09:27

                                @L’Autre

                                « Oui, mais quand le sacrifice devient lui même plaisir ? »

                                Si on associe le sacrifice à la verticale et le plaisir à l’horizontale on pourrait penser que votre question soulève une difficulté. Mais est-ce vraiment le cas ? Il faudrait pour cela que ce soit possible et peut-être qu’il y a une contradiction dans les termes qui l’interdit.

                                Dès lors que le sacrifice est appréhendé sous sa face positive, celle du don de soi, qui est amour, il n’y a de difficulté à concevoir qu’il s’accompagne de menus plaisirs. Mais il est très clair qu’on ne peut parler d’un sacrifice authentique (et pas seulement d’un abandon charnel) qui deviendrait plaisir car dans ce cas l’affect positif s’affirmera comme « joie », cad, un état qui n’est pas attaché à l’égo et, donc, très exactement l’opposé de ce plaisir que l’on cherche.

                                Autrement dit, et pour conclure, toute quête de plaisir qui se donnerait le sacrifice comme moyen serait un dévoiement de ce dernier, une forme de perversion narcissique telle qu’elle s’affirme dans le masochisme. Le sacrifice a pour fin l’autre, non l’égo.


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 09:29

                                @Yann Esteveny

                                Je vois que nous sommes là complètement d’accord.
                                Et merci pour les compléments.
                                Cordialement,


                              • L’Autre 14 mai 14:05

                                @Luc-Laurent Salvador merci d’avoir pris le temps pour répondre à mon interrogation. Cependant je ne suis pas tout à fait en accord avec la totalité de votre réponse. Le « Si » de début de votre réponse m’interroge. Mon questionnement certainement maladroit, peut être mieux exposé par ceci : « Le sacrifice de soi est une extension du moi. Le sacrifice du moi est un raffinement du moi, et si subtilement qu’il agisse, le moi est encore et toujours enfermé, limité pauvre et médiocre. Dans ce processus, il n’y a pas abandon, mais gain d’une plus grande satisfaction ; et la recherche d’une plus grande satisfaction ne contient aucun élément de sacrifice. Pourquoi employer des mots d’apparence vertueuse pour désigner une activité qui procure d’évidentes satisfactions » J. Krishnamurti
                                Commentaires sur la vie Tome 1, Chapitre 63
                                Le sacrifice de soi


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 06:59

                                @L’Autre

                                Krishnamurti est un interlocuteur légitime qui a guidé mes premiers pas dans l’effort de compréhension de la vie. J’ai toujours un grand respect pour lui mais je sais à présent reconnaître ses limites et ses biais.

                                Ce qu’il décrit est une réalité, assurément, mais c’est seulement une partie de la vérité (le krishnamurtien connaisseur appréciera).

                                Pour faire simple, la pensée de Krishnamurti se résume à l’idée que tant qu’il y a l’égo, tout est faux, tout porte à faux. Donc il a raison, le « sacrifice de soi » opéré par un égo est au service de l’égo.

                                Mais quand il n’y a pas d’égo le « sacrifice de soi » est tout amour. Et dans ses écrits Krishnamurti en donne des exemples. Comme le fait de renoncer à la légitime défense quand la violence de l’autre s’abat sur nous. Celui qui est radicalement étranger à la violence, qui refuse en conscience de s’y adonner est nécessairement celui qui est habité par l’idée qu’on est sur Terre pour aimer et rien d’autre. Il est prêt à tous les « sacrifices de soi » car il n’a pas cette « défense de soi » que constitue l’égo.


                              • L’Autre 15 mai 12:32

                                @Luc-Laurent Salvador, Tout ceci bien que m’étant compréhensible, me semble quand même une vision d’un monde idéal. En tout cas merci pour l’échange.


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 17:20

                                @L’Autre

                                « Monde idéal » ? Oui, mais c’est vous qui avez amené Krishnamurti dans la discussion ! smiley


                              • L’Autre 15 mai 17:52

                                @Luc-Laurent Salvador c’est vrai et c’est bien une des limites de Krishnamurti.
                                Merci.


                              • nono le simplet nono le simplet 13 mai 14:48

                                article épatant !

                                comment faire de la dissonance cognitive en essayant de démontrer le contraire ...

                                pour reprendre ton exemple ... les gens qui ont refusé de se faire vacciner, par peur, égoïsme ou croyance médiévale sur les vaccins ont tout fait pour démontrer leur inutilité, leur danger, leur but mercantile ...

                                c’est là que ce vieux diction cognitif prend toute sa saveur

                                qui veut tuer son chien l’accuse de la rage ... (Pasteur si tu me lis smiley)


                                • alinea alinea 13 mai 15:03

                                  @nono le simplet
                                  Et puis il y a ceux qui essaient de faire passer la liste de tous les morts, tous les effets secondaires, sans parler de l’inutilité du truc..mais ça sera officiel dans peu de temps : la vérité est éternelle, le pouvoir politique très éphémère.


                                • Armelle Armelle 13 mai 15:24

                                  @nono le simplet
                                   « les gens qui ont refusé de se faire vacciner, par peur, égoïsme ou croyance médiévale sur les vaccins ont tout fait pour démontrer leur inutilité, leur danger, leur but mercantile »
                                  ...Par EGOÏSME ??? Tu peux expliquer ?
                                  Ne contaminant pas plus que les autres, je ne vois bien bien où est l’égoïsme !?!?
                                  Ca y est, t’es déjà aviné à 15h00 ?
                                  Va donc passer qqes jours à Buenos Aires au Brésil, le temps que tu trouves, nous aurons qqes années devant nous.
                                  Quel âne celui-ci !!!


                                • nono le simplet nono le simplet 13 mai 15:40

                                  @Armelle
                                  Ca y est, t’es déjà aviné à 15h00 ?
                                  si c’était le cas il suffirait que j’arrête de boire pour que les choses rentrent dans l’ordre ... par contre quand on est conne comme toi il n’y a rien à faire ... si, peut être ... si tu la fermais tu semblerais moins conne smiley


                                • Armelle Armelle 13 mai 15:51

                                  @alinea
                                  Je doute que cela devienne officiel un jour, il s’agira simplement d’un aveu tacite, exempt de débat mais laissant néanmoins le pire pour les jeunes ayant subi la volonté de parents peu clairvoyants, et ma foi bien inconscients !!!
                                  Comme quoi si « la vérité est éternelle, le pouvoir politique très éphémère », il n’en demeure pas moins que cette dernière a encore de beaux jours devant elle face l’immense soumission des individus, lesquels finalement ne sont pas idiots mais malades de statolâtrie et de fainéantise intellectuelle, englués dans cette facilité à penser et agir conformément à ce qu’il leur est demandé, sans une once de recul. 
                                  Je me suis toujours demandée pourquoi, comment, une poignée d’individus sont-ils capables d’emmener qqes autres millions dans l’horreur et la sottise, et bien c’est cela, comme Milgram l’avait déjà démontré il y a bien longtemps maintenant.


                                • Xenozoid Xenozoid 13 mai 16:00

                                  @Armelle

                                  et il n’était pas seul,ceux qui ont concus les réclames, la propagande de bernays,la propagande avant bernay,les révolutionaires aussi, ceux aussi qui nous prevenait du lumpen prolétaire,etc etc etc etc 

                                  "nous sommes confrontés à un nouveau phénomène qui va au-delà du désenchantement et de la suspicion mutuelle entre les citoyens et le pouvoir, un phénomène qui touche l’ensemble de la planète. Ce qui se passe est une transformation radicale des catégories avec lesquelles nous avons l’habitude pensé à la politique. Le nouvel ordre de la puissance mondiale est basée sur un modèle de gouvernance qui se définit comme démocratique, mais qui n’a rien de commun avec ce que ce terme signifie. Le fait que ce modèle est, du point de vue de la puissance, plus économique et plus efficace, est prouvé par le fait qu’il a été adopté même par les régimes qui étaient jusqu’à tout récemment des dictatures. Il est beaucoup plus facile de manipuler l’opinion des gens par le biais des médias et de la télévision que d’avoir à imposer de façon permanente toutes les décisions au moyen de la violence. Les formes politiques que nous connaissions - l’état-nation, la souveraineté, la participation démocratique, les partis politiques, droit international - sont arrivées à la fin de leur histoire. Ils continuent à faire partie de nos vies comme des formes vides, mais la politique contemporaine prend la forme d’une « économie », c’est à dire un gouvernement de choses et d’hommes. Alors que notre seul recours est de penser d’un seul tenant, sur la base du principe que nous avons précédemment défini par l’expression, qui est d’ailleurs aussi obscure, de la « vie politique ».Giorgio Agamben


                                • Xenozoid Xenozoid 13 mai 16:05

                                  @Xenozoid

                                  Giorgio Agamben (2012)


                                • Armelle Armelle 13 mai 16:05

                                  @nono le simplet
                                  Rhoooo, j’ai blessé le petit nono à sa mémère !!!
                                  Ce n’est pas moi qui situe Buenos Aires au Brésil. là, j’avoue ça casse le mythe de l’éminent cultivé !!! ba oui, ça laisse quand même un gros doute quant à ton « supposé » savoir prodigieux.
                                  Cesse de faire le savant et de rabaisser les autres en permanence, tu y gagneras en respect. Certains te parlent comme tu leur parles...c’est normal, ils se mettent à ton niveau...
                                  Les trois couleurs primaires selon Nono ; Blanc, Rouge, Rosé.........Tout un programme. Non mais vraiment, envisage une cure, je sais pas, certains s’en sortent...


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 17:54

                                  @Armelle

                                  Merci pour vos commentaires et pour m’avoir appris le mot « statolâtrie » que je trouve très pertinent dans le contexte actuel.

                                  Les invectives du simplet à votre égard m’ont fait penser à Oscar Wilde et son idée que « passer pour un con aux yeux d’un idiot est un délice de fin gourmet » (de mémoire).


                                • The White Rabbit The White Rabbit 13 mai 17:57

                                  @nono le simplet

                                  Remarque et parallèle pertinent entre complotisme et dissonance cognitive.
                                  Un article intéressant :
                                  .

                                  Le complotisme : comment l’esprit subvertit la réalité

                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 18:13

                                  @nono le simplet

                                  Il est exact que ceux qui, comme moi, ont refusé le vaccin, se sont attachés à en donner toutes les bonnes raisons et elles sont innombrables. Ils ont fait ça dans la marge, en luttant contre un pouvoir politique et médiatique parfaitement hégémonique qui pouvait abreuver les esprits de ses ritournelles et, surtout, les contraindre férocement.

                                  Pour prouver que ces résistants étaient dans une forme de « rationalisation » issue d’une dissonance cognitive, il te faudrait DEMONTRER l’inanité de leurs arguments, ce qui te permettrait alors ET ALORS SEULEMENT de conclure à l’irrationalité de leur démarche et à une probable tentative de rationalisation.

                                  Or, justement, cette démonstration de l’inanité des arguments des résistants à l’inoculation n’est (quasiment) JAMAIS entreprise. Le parti des moutons se contente en général d’en venir directement aux conclusions avec des accusations de complotisme, de crédulité, de peur etc. L’irrationalité est donc intégralement du côté des piquouzés qui sont même incapables de percevoir l’incohérence de leur réponse quand on leur demande pourquoi ils se sont fait « inoculer » ces substances.

                                  Les derniers à qui j’ai posé la question il y a quelques jours, un jeune couple bien sous tout rapport qui portaient encore le masque en grande surface, m’ont dit que c’était surtout pour protéger la petite dernière... celle qui, assurément, ne risque rien de la part du SARS-Cov2 et se trouve en grand danger avec des parents aussi moutonniers et incapables d’avoir un regard critique sur les manoeuvres du pouvoir.


                                • nono le simplet nono le simplet 13 mai 18:16

                                  @Armelle
                                  Rhoooo, j’ai blessé le petit nono à sa mémère !!!

                                  le jour où les cons me feront du mal ... smiley
                                  dire que quelqu’un est con c’est une insulte (bénigne)
                                  dire que quelqu’un est alcoolique c’est de la diffamation ... surtout si c’est faux smiley


                                • The White Rabbit The White Rabbit 13 mai 18:39

                                  @nono le simplet

                                  Avec 66,5 % de la population mondiale qui a reçu au moins une dose et 11,69 milliards de doses de vaccin anticovid administrées, on attend toujours l’hécatombe chez les vaccinés !
                                  La dissonance cognitive chez les adeptes de empoisonnement planétaire (ou de la puce 5g) se cognent contre le mur du réel smiley


                                • The White Rabbit The White Rabbit 13 mai 18:42

                                  un autre article :

                                  L’impact de la Covid-19 et de la « redondance psychique » sur la radicalisation complotiste

                                  .

                                  "Si la COVID-19 marquera sans nul doute notre temps par ses impacts sanitaires et la paupérisation générale qui pourrait en découler, elle nous éclaire sur l’impact d’une dissonance groupale. Elle crée ainsi une attente profonde de re-stabilisation cognitive des individus qui composent l’auditoire plus enclin à adhérer à des . De plus, et c’est tout le risque induit par le traitement de la crise sanitaire de la COVID-19, cette dissonance se renforce par un « sentiment de cloisonnement » ou de « clôture organisationnelle »[7]. Ces clôtures organisationnelles se renforcent lors du processus de radicalisation des pensées au point de couper les individus du système de croyances partagées. Or ce système constitue justement le fondement cognitif de l’appartenance à la société. fondamenteurs

                                  .

                                  C’est ainsi que de la « dissonance cognitive » (crise sanitaire planétaire par exemple), se trouve renforcée à la fois par une « clôture organisationnelle » (confinement, séparation des uns vis-à-vis des autres pour des raisons sanitaires, culturelles, cultuelles…) et par un phénomène de « redondance psychique » (idées ressassées renforcées par un bruit médiatique continu). Le besoin de re-stabilisation de l’individu dissonant, couplé à la puissance des narratifs complotistes et aux boucles informationnelles permet l’activation d’une adhésion particulière dite (émergence d’une nouvelle réalité). L’individu dissonant se trouve alors prêt à adhérer aux thèses complotistes. Il risque alors plus durablement de voir son référentiel cognitif évoluer au point de ne plus traiter rationnellement l’information. Cette induit par le processus de radicalisation, explique les problématiques de traitement informationnel des auditoires complotistes."


                                • alinea alinea 13 mai 18:51

                                  @Armelle
                                  Je ne sais pas s’il y a « lâtrie » qui induit conscience, engouement et actions, je crois plutôt qu’il y a passivité et soumission, inconscience et indifférence !
                                  La grande question de l’humain est de savoir pourquoi le mal est toujours plus fort que le bien.Le bien ne gagne qu"épisodiquement, fugacement, juste pour nous faire croire encore en lui, mais c’est le mal qui l’emporte... il n’est qu’à voir les valeurs qui l’emportent aujourd’hui.


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 13 mai 18:56

                                  @The White Rabbit

                                  « Le mur du réel » est préfabriqué, il est même contrefait mais jamais vous ne le verrez jamais puisque pour voir, il faut encore aller voir.

                                  Mais puisque vous êtes là, je vous explique : les effets secondaires des « injections » ARNm sont tellement nombreux que la liste est longue comme un jour sans pain. Donc dans les statistiques, les gens meurent de tout et de n’importe quoi mais pas des suites de l’injection. Ni vu ni connu.

                                  Sauf quand on fait une analyse globale et on constate alors que le taux de mortalité (de n’importe quoi) des « injectés » est nettement plus élevé que celui des refuzpiks.

                                  Et là vous l’avez « dans le baba » parce que vous n’irez même pas vérifier les données scientifiques que j’évoque de peur de découvrir que c’est vrai. Une précision : une telle attitude n’est pas de la dissonance cognitive, c’est seulement du refoulement ou de l’évitement d’un conflit cognitif !


                                • Xenozoid Xenozoid 13 mai 19:03

                                  @Luc-Laurent Salvador

                                  il y a une autre chose le lapin a choisi sa façon de voir le monde, il ne déviera pas sauf si alice revient avec la reine rouge


                                • Xenozoid Xenozoid 13 mai 20:17

                                  on remarquera que les terroristes en ukraine n’en ont rien a foutre du masque,le covid n’existe pas dans les nations en guerre...lol


                                • alinea alinea 13 mai 22:16

                                  @Xenozoid

                                   smiley

                                  te revoilà avec cette tête de cromagnon ?!! j’aime pas que tu te montres comme ça, tu es si beau garçon ! enfin j’aime pas... c’est pas le mot !!


                                • baliste 13 mai 22:54

                                  @The White Rabbit
                                  « Avec 66,5 % de la population mondiale »
                                  Tu devrais faire un parallèle avec la courbe du qi , pas beaucoup qui dépasse les 100 ...Méme si 100% de qi inférieure a 100 se sont fait vacciner , je ne pense pas qu’ils ont raison pour autant .
                                  C’est le problème de la « démocratie » on utilise des gros qi pour manipulé des petits qi (ca coute moins cher ).
                                  Tu fais partie des manipulés ou plutôt des manipulateurs ?


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 09:41

                                  @The White Rabbit

                                  Merci pour les citations de « l’autre article » qui montrent bien comment des « neu-neus savants » se gargarisent avec des notions toutes (contre)faites (« sentiment de cloisonnement »), ridiculement hors contexte (« clôture organisationnelle ») ou dénaturées (« système de croyances partagées ») ou qui n’existent pas (« dissonance groupale ») afin de jouer du pipeau et guider vers l’abîme les neu-neus ignorants qui les écoutent...


                                • Lucadeparis Lucadeparis 14 mai 10:29

                                  @Luc-Laurent Salvador
                                  Quelles sont les meilleures pages internet que tu connaisses pour comparer les taux de mortalité des injectés et non injectés ?


                                • eau-mission eau-mission 14 mai 11:10

                                  @Luc-Laurent Salvador

                                  Le lapin blanc ne vous a sorti qu’un exemplaire de cette littérature destinée à être au mieux survolée. On m’a offert un livre dans ce genre, avec de jolies phrases abstraites, puis des exemples de complotistes qui sont simplement des gens qui parlent de ce qu’il ne faut pas.

                                  Je ne désespère pas que dans la tête de celui qui me l’a offert, mon compte-rendu induise quelques doutes sur cette pseudo-science anti-complotiste.

                                  Par contre, que dire des gens qui prêtent leurs compétences techniques aux gens de pouvoir manipulateurs ?

                                  Votre réponse sur les effets secondaires des injections correspond à une attitude raisonnée. Une personne qui ne s’inquiète pas qu’on injecte aux enfants ces produits expérimentaux n’a pas cette attitude.

                                  Perso, je considère que le simple traitement statistique que vous évoquez est facile à réaliser ; j’en tire la conclusion personnelle d’un à qui on a rétorqué plusieurs fois : « pourquoi t’as fait ça » ?

                                  Mais qui sait, ceux qui aujourd’hui ont la capacité de faire ce travail statistique seront peut-être sollicités par ceux qui en ont la responsabilité.


                                • The White Rabbit The White Rabbit 14 mai 11:16

                                  @Luc-Laurent Salvador

                                  Désolé d’avoir bousculé votre foi aveugle et de vous avoir imaginé rationnel.
                                  .
                                  Il apparait que mon échange avec nono vous a poussé face à vos propres paradoxes et cognition dissonante sans pour autant que vous puissiez vous remettre en cause ou même questionner les fondements de votre foi.
                                  .
                                  Votre commentaire de 09:41 démontre une forme d’intégrisme puéril teintés de « neu-neu savants et neu-neu ignorants » (sic !) qui démontre l’étendue de vos œillères et de votre partialité.
                                  .
                                  Vous faites ce que vous pouvez et je préfère vous laisser dans votre séance d’onanisme de groupe nécessaire à votre égo au sein d’une agora majoritairement acquis à votre cause et fondée sur l’autel du confusionnisme.


                                • eau-mission eau-mission 14 mai 12:24

                                  @Lucadeparis

                                  Nous posons la même question (je n’avais pas vu votre post avant).

                                  Et vous avez sans doute réponse à la question que je pose . Je vous la repose après lecture de votre profil. Dans vos articles sur Avox je n’en vois pas qui traiterait directement de Beljanski.


                                • eau-mission eau-mission 14 mai 12:25

                                  @The White Rabbit

                                  Qu’est-ce qui ne relève pas de l’attaque ad-personam dans ton post ?


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 12:56

                                  @Lucadeparis

                                  « Quelles sont les meilleures pages internet que tu connaisses pour comparer les taux de mortalité des injectés et non injectés ? »

                                  Voilà une honnête question qui suppose que j’ai fait un travail de documentaliste alors qu’en fait je me suis contenté de prendre connaissance d’une étude scientifique qui abordait la question sous cet angle. Une étude scientifique, cela ne fait certes pas le printemps mais dès lors qu’elle était basée sur des chiffres a priori peu contestable, cela m’a suffit pour me forger une opinion sur le caractère néfaste des injections ARNm pour l’immunité globale.

                                  Je suppose que j’ai lu ça sur Reinfocovid car je ne vais guère au-delà. Ils font une veille scientifique qui me satisfait amplement. Je jetterai un coup d’oeil à ça ce soir et je viendrai le poster ici.


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 17:58

                                  @Luc-Laurent Salvador

                                  Bon, c’était un exercice intéressant que d’entreprendre cette archéologie de mes représentations.

                                  Je pense avoir lu un post soit d’Etienne Chouard, soit sur Réinfocovid qui faisait référence à deux statisticiens confirmés et indiscutables scientifiquement parlant qui ont démontré l’existence de « magouilles » statistiques épouvantables dans les bases de données anglaises et sont parvenus à la conclusion qui nous intéresse.

                                  Il s’agit de Norman Fenton et Martin Neil dont je ne vais donner ici que la synthèse (en anglais) qu’ils ont publiée sur leur blog. Cela me semble plus approprié que de renvoyer vers leurs publications scientifiques sur le sujet. Les obsessionnels pourront les retrouver facilement.

                                  Le passage le plus pertinent me paraît être celui-ci (traduit par mes soins) :

                                  « Il s’avère que, même en utilisant ce taux de mortalité ajusté selon l’âge, le taux de mortalité est actuellement plus élevé chez les vaccinés que chez les non-vaccinés.

                                  Les taux de mortalité ajustés selon l’âge des vaccinés et des non-vaccinés pour les semaines 1 à 26 de l’année 2021 sont présentés dans le graphique ci-dessous. Dans l’ensemble, le graphique montre qu’au fil du temps, le taux de mortalité pondéré des personnes vaccinées a augmenté régulièrement et qu’à la semaine 16 (23 avril 2021), il a dépassé celui des personnes non vaccinées »

                                  En fait, si tu pouvais mieux me suivre sur Facebook, tu aurais eu l’info depuis longtemps car je me rappelle avoir publié le graphique correspondant à ces semaines sur lesquels les auteurs appuient leurs conclusions. Mais je pense que Facebook fait obstruction. Je vais essayer de retrouver ça et je le republierai.

                                  Dans ma recherche je suis tombé sur une excellentissime synthèse qui a déjà quelques mois mais qui résiste très bien au temps et fait à peu près tous les constats qui s’imposent notamment en ce qui concerne la SUPER MORTALITE des jeunes sportifs. « Conflit cognitif » garanti pour tous les pro-injection ARNm qui liraient ça :

                                  https://www.notre-planete.info/actualites/4849-vaccins-COVID-19-risques-morts

                                  Le post de Chouard était celui-ci :
                                  https://5minutes-france.com/5686/politique/une-comparaison-des-taux-de-mortalite-toutes-causes-ajustes-selon-lage-en-angleterre-par-norman-fenton-et-martin-neil-le-taux-de-mortalite-est-actuellement-plus-eleve-chez-les-vaccines-que-chez-le/


                                • Cyril22 14 mai 20:07

                                  @Luc-Laurent Salvador
                                  L’ajustement selon l’âge est un exercice difficile, or comme la vaccination a été d’abord appliquée à des personnes âgés, les effets de cet ajustement sont prépondérants.

                                  Cherchons à confirmer la proposition à laquelle aboutit l’étude : taux de mortalité plus élevé à âge ajusté chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. (en Angleterre : vaccins ARNm et Virus vecteur)
                                  Si tel est le cas, à partir du milieu de l’année où la majorité de la population adulte a été vaccinée, on devrait avoir une mortalité supérieure aux années précédentes où personne n’était vacciné avec ce type de vaccin, et ceci serait alors corroboré par le chiffre total en fin d’année (pour lisser les fluctuations). L’étude citée se base sur les chiffres en Angleterre, je n’ai pas trouvé les décès annuels comparés entre 2020 et 2021 pour ce pays, mais pour la France, il y a une réduction du total malgré l’effet vieillissement (tendance + 5 à 7 000 décès par an). Cela me semble donc infirmer que la vaccination induirait davantage de décès toutes causes confondues.

                                  Par contre, j’ai lu des études concernant un ’’pic’’ de mortalité peu après la vaccination, visible notamment dans les populations jeunes (pour qui la mortalité standard est faible). Ce point parait crédible, sans que l’ampleur ne conduise à une surmortalité globale annuelle.


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 07:43

                                  @Cyril22

                                  Merci pour ce retour critique et manifestement « expert ».
                                  Je prends note de vos réserves et plutôt que d’aller fouiller tout ça au risque de m’engloutir dans les données, je vais attendre la suite. Je me dis qu’une prise de recul ne sera pas inutile. Car la baisse de mortalité que vous évoquez pour la France peut provenir de l’arrêt des politiques sanitaires anti-covid du début de la crise dont on a pas chiffré exactement les dégâts. Bref, beaucoup de trains peuvent en cacher beaucoup d’autres.
                                  Vous avez déjà repéré un pic de mortalité post-vaccination chez les jeunes et cela me semble un bon début dans le dégagement que je crois nécessaire de ces injections ARNm aux yeux du grand public.


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 07:53

                                  @The White Rabbit

                                  Je reconnais qu’il y a quelque chose d’infantile dans l’usage de l’expression « neu-neu ». Je pourrais m’en dispenser, je devrais m’en dispenser, comme le fait de parler de moutons. Mais que voulez-vous, l’Homme est ainsi fait, il n’est pas intégralement rationnel et se laisse volontiers aller à quelques menus plaisirs.
                                  J’avoue aimer la provocation inhérente au fait de dire (ce que je crois être) la vérité. Il me reste à comprendre que forcer le trait est souvent inutile ou contreproductif.

                                  Car cela donne l’occasion à ceux qui fuient le débat de prendre prétexte pour jouer les vierges offensées et se tenir ainsi à l’écart de l’argumentation rationnelle. Comme l’a souligné eau-mission ci-dessus, c’est exactement ce que vous faites : seulement de l’ad personam et rien sur le fond.


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 mai 08:24

                                  @Cyril22
                                   
                                   ’’j’ai lu des études concernant un ’’pic’’ de mortalité peu après la vaccination’’
                                   
                                   Le comble de la perfidie criminelle covidiste a été d’imputer ces décès au nombre de non vaccinés au motif que le(faux) vaccin n’avait pas eu le temps de protéger les malheureuses victimes.


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 09:01

                                  @Francis, agnotologue

                                  Très juste. C’est un exemple représentatif des sinistres magouilles statistiques mises en oeuvre par la dictature sanitaire mondiale afin de convaincre le bon peuple malheureusement panurgique en diable et ne faisant rien ou si peu pour échapper à la propagande.


                                • Cyril22 15 mai 09:32

                                  @Francis, agnotologue
                                  Les décès post vaccination ne sont pas comptés en tant que ’’décès covid’’ dans la mesure où le dépistage anti-covid est basé sur une autre protéine du virus que celle du vaccin, par contre ils apparaissent en mortalité générale.

                                  Dans la mesure où la mortalité ’’toutes causes confondues’’ inclut à la fois le covid et les autres causes (dont les accidents de vaccination), cela constitue bien le critère d’un bilan, par comparaison d’une année sur l’autre, voire d’une période de l’année par rapport à une autre, concernant la létalité de la maladie et les bénéfices vs effets néfastes du vaccin.

                                  Encore que ça ne donne qu’une indication approximative, car par ailleurs le virus évolue et est devenu plus contagieux (plus grande immunisation de groupe par contact avec le virus) et moins létal. Donc l’effet de la vaccination par rapport à l’évolution de la maladie vu les mutations nécessite des études plus ciblées (âge, taux de vaccination dans cette catégorie, etc...) mais on reboucle alors sur les suspicions de ’’biais’’ en fonction de la provenance de l’étude, surtout lorsqu’il y a des ’’ajustements’’ sur les données brutes (selon qu’on mette du sel ou du sucre, on change le gout de la sauce).


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 mai 09:38

                                  @Cyril22
                                   
                                   ’’Les décès post vaccination ne sont pas comptés en tant que ’’décès covid’’’’
                                   
                                  Vous parlez des chutes accidentés de la route, peut-être ?
                                  Tous ceux qui sont décédés avec un test PCR positif ont été classés morts du covid. A fortiori ceux qui en étaient malades : on sait maintenant que les vaxxins n’empêchent pas la contamination. Bien au contraire !


                                • Cyril22 15 mai 10:20

                                  @Francis, agnotologue
                                  ’’Tous ceux qui sont décédés avec un test PCR positif ont été classés morts du covid’’
                                  Vous semblez ne pas avoir pris en considération que les tests PCR ne sont pas basés sur la détection de la protéine spike générée suite au vaccin, mais sur la détection d’autres fragments d’ARN caractéristiques de la famille SARS Cov et dérivés (seuls des vaccins à virus atténué les contiennent, mais on n’est pas dans ce cas).
                                  Donc une personne qui vient d’être vaccinée n’est pas détectée positive au covid par PCR, à moins -cas rarissime- d’en être auparavant porteuse, ou d’être contaminée (manque de bol) juste après la vaccination.
                                  Les ’’accidents graves de vaccination’’ en eux-même ne sont pas de type infectieux, mais liés à des réactions allergiques ou immunitaires (myocardites, thromboses...). C’est la survenance de ce type d’accidents qui a conduit au retrait chez les jeunes du vaccin AstraZeneca (puis retrait global).

                                  Le vaccin a eu de moins en moins d’efficacité au fil des divergences de variants par rapport à la souche initiale, tant sur la contamination/transmission que sur la durée d’action. A quoi s’est ajouté un sentiment d’invulnérabilité de certains vaccinés qui a conduit à des comportements à risque, aggravés par le funeste pass présenté comme protecteur.


                                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 15 mai 10:58

                                  @Cyril22
                                   
                                   
                                  « Si vous vaccinez quelqu’un qui est porteur du virus, vous le tuez » Pr Luc Montagnier
                                   
                                  Les gens qui sont décèdés dans les jours qui suivent la vaccination sont, ou bien des porteurs sains, ou bien ils décèdent d’effets indésirables. Dans un cas comme dans l’autre c’est le vaccin qui les a tué.
                                   
                                   C’est criminel de ne pas s’assurer que la personne qu’on s’apprête à inoculer n’est pas déjà contaminée alors même qu’on dispose d’un test prétendument révélateur de la contamination !



                                • Xenozoid Xenozoid 15 mai 15:30

                                  @alinea

                                  j’ai changé mon « logo », c’est maintenant, une sculpture« a la esher » représenté en plexiglass, direct du musée Esher ici a la haye, et en hiver sans les touristes c’est sympa smiley


                                • Xenozoid Xenozoid 15 mai 15:35

                                  @Xenozoid

                                  rectif 
                                  Escher


                                • alinea alinea 15 mai 23:38

                                  @Xenozoid
                                  C’est pas un esprit torturé ton Escher !! je comprends mieux pourquoi tu prends cette tête de primate !! smiley


                                • Lucadeparis Lucadeparis 16 mai 02:22

                                  @eau-mission
                                  Qui est « nous » ?
                                  Les pages que j’ai créées à propos de Beljanski ont 21 ans, avant l’existence d’Agoravox sont là ou accessibles à partir de là : http://lucadeparis.free.fr/infosweb/beljanski.htm.


                                • Octave Lebel Octave Lebel 13 mai 19:49

                                  A chacun ses dissonances cognitives.

                                  Comment peut-on voter au 1er tour d’une présidentielle contre son intérêt pour l’extrême-droite pour en fin de compte aider la macronie à se maintenir alors que les deux ailes de la même famille ont en partage le libéralisme économique mâtiné de néolibéralisme selon les circonstances comme références économiques ?

                                   


                                  • alinea alinea 13 mai 22:16

                                    @Octave Lebel
                                     smiley effectivement !!


                                  • Cyril22 15 mai 10:24

                                    @Octave Lebel
                                    ’’Comment peut-on voter au 1er tour d’une présidentielle contre son intérêt pour l’extrême-droite pour en fin de compte aider la macronie à se maintenir...’’
                                    et comment voter au premier tour pour la gauche radicale conformément à son intérêt, pour en fin de compte voter au second tour pour la macronie... ?


                                  • Octave Lebel Octave Lebel 15 mai 19:15

                                    @Cyril22

                                    A mon avis, en commettant une erreur d’analyse ou tout simplement par manque d’expérience et de réflexion puisque sans caporalisme chacun était respecté dans son choix. Rien de rédhibitoire. Ce fut une minorité bien sûr. C’était l’occasion d’apprendre. D’autres d’ailleurs encore plus minoritaires , dans le genre erreur ont fait bien pire.

                                    La réalité : Votes LFI estimés : 42% Macron+17% MLP+ 41% blancs et abstentions, donc : 58% au détriment de Macron et 25% de solde positif en faveur de Macron.

                                    Arithmétique de base : les 42% ou plus exactement les 25% sont pris sur les 21.95 % des votes exprimés de JLM (= 5.72%).

                                     

                                    Et donc la dissonance cognitive se doit de continuer « Merci les amis d’avoir voté au 1er tour en nombre suffisant contre vos intérêts ou d’être restés à la maison, pour que la comédie du second tour puisse avoir lieu selon le scénario prévu. Vous êtes épatants mais un peu moins nombreux que d’habitude. Attention à ne pas trop réfléchir et écouter n’importe qui.

                                    Maintenant, pas de blagues, il va falloir nous donner quelques députés pour qu’ils puissent s’endormir jusqu’aux prochaines élections et on sera quitte. » 

                                     

                                    Toujours selon mon avis, ceux qui à l’extrême-droite jouent avec la dissonance cognitive, vont avoir encore plus de mal au 3ème tour. 


                                  • Octave Lebel Octave Lebel 15 mai 19:19

                                    @Octave Lebel

                                    Le bon berger comme il se doit commence toujours par mettre en confiance les moutons dont il espère qu’ils vont le suivre.


                                  • baliste 18 mai 01:40

                                    @Octave Lebel
                                    « 

                                    ♦ Et donc la dissonance cognitive se doit de continuer « Merci les amis d’avoir voté au 1er tour en nombre suffisant contre vos intérêts ou d’être restés à la maison, pour que la comédie du second tour puisse avoir lieu selon le scénario prévu. Vous êtes épatants mais un peu moins nombreux que d’habitude. Attention à ne pas trop réfléchir et écouter n’importe qui.

                                    Maintenant, pas de blagues, il va falloir nous donner quelques députés pour qu’ils puissent s’endormir jusqu’aux prochaines élections et on sera quitte. » »


                                    On est d’accord que si la majorité ne vote pas , le jeux s’arrête ?!?


                                  • chantecler chantecler 18 mai 02:27

                                    @baliste
                                    Non le jeu ne s’arrête pas comme ça !

                                    Je ne suis pas certain d’ailleurs de saisir le sens profond de vos propos ...
                                    Mais si on ne mettait pas systématiquement en orbite depuis 25 ans une cruche de la marque « lepen » , nous n’en serions pas là ...

                                    Chacun ses responsabilités !

                                    Il n’y a pas d’un côté que des génies et de l’autre que des imbéciles .

                                    J’attends donc l’arrivée des imbéciles géniaux .
                                    Les papas et les mamans sont priés de s’y mettre .


                                  • Octave Lebel Octave Lebel 18 mai 18:50

                                    @baliste
                                    Si vous voulez vraiment des réponses, posez des questions claires, ce sera profitable pour tous.


                                  • baliste 18 mai 22:17

                                    @chantecler
                                    Ben si le jeux s’arrête , ca s’appelle la logique , ce qui viendra après ne sera plus le même jeux .
                                    Et malheureusement si les imbéciles sont parqués ensemble par les génies (sauf exception pour l’espoir ) , ca s’appelle la démocratie , les ânes bêlants en bas avec les règles et les malins en haut en dehors des règles .
                                    Pour l’arrivé d’imbéciles géniaux tu a musk par exemple , marquant d’ailleurs de cette fin de civilisation .


                                  • baliste 18 mai 22:19

                                    @Octave Lebel
                                    Ok je vais faire claire : Si on arrête de veauuuuuté le jeux s’arrête , non ?? Plus clair ?? 
                                    Si on arrête de légitimé des minables profiteurs , par le veauuuuuute ? Non toujours pas ??


                                  • Octave Lebel Octave Lebel 19 mai 10:57

                                    @baliste

                                    Oui et alors ?
                                    La martingale, c’est justement qu’avec + ou - 20 % du corps électoral au départ d’un processus électoral, on arrive de fait chez nous à imposer ses décisions pendant 5 ans au reste de la population sans véritables pouvoirs opposables, aidé par les médias qui en bon chauffeur de salle entretiennent le bon dosage entre consentement et résignation.
                                    Bine entendu qu’il y a 20% pour surtout ne jamais s’abstenir et souhaiter que cela dure et que le subterfuge ne soit pas trop compris
                                    La démocratie n’est pas une martingale.


                                  • Aristide Aristide 19 mai 11:22

                                    @Octave Lebel

                                    La martingale, c’est justement qu’avec + ou - 15 % du corps électoral au départ d’un processus électoral, on arrive de fait chez nous à imposer sa candidature au poste de premier ministre et a prétendre appliquer un programme négocié en quelques heures !!!


                                  • Jean Keim Jean Keim 14 mai 08:07

                                    Luc-Laurent Salvador,

                                    Une question : la psychose et la névrose peuvent-elles cohabiter au sein d’un même individu ?

                                    Il me semble que l’une comme l’autre ne sont que le résultat d’un classement, ainsi que la manifestation d’un esprit déséquilibré, ce qui est le lot de quasiment toute l’espèce humaine, moi y compris bien évidemment, seulement j’en suis plus ou moins conscient, la plupart des gens ne le sont pas.

                                    Parfois dans un troupeau de moutons blancs, un mouton noir se distingue, il se peut qu’il contamine d’autres moutons qui noircissent à leur tour, exceptionnellement la majorité du troupeau changera de couleur, mais curieusement quand il y aura consensus, tout le troupeau redeviendra blanc, finalement un mouton est moutonnier, il lui est difficile d’y échapper.


                                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 09:47

                                      @Jean Keim

                                      Votre réflexion sur les moutons est très juste me semble-t-il. Il est difficile d’échapper à sa nature, surtout si celle-ci consiste à éviter le travail de prise de conscience smiley.

                                      Concernant votre question la réponse est « non, pas en même temps ». Ce qui veut dire qu’un névrosé peut bien, à un moment donné, dans des circonstances particulières mais pas forcément rares, voir son « noyau psychotique » devenir actif et dominer sa psyché comme son rapport aux autres. Mais s’il s’agit d’un névrosé, il est probable que ce ne sera qu’un épisode passager.


                                    • baliste 18 mai 01:48

                                      @Jean Keim
                                      « Parfois dans un troupeau de moutons blancs, un mouton noir se distingue, il se peut qu’il contamine d’autres moutons qui noircissent à leur tour, exceptionnellement la majorité du troupeau changera de couleur, mais curieusement quand il y aura consensus, tout le troupeau redeviendra blanc, finalement un mouton est moutonnier, il lui est difficile d’y échapper. »

                                      Le problème c’est que l’on est des animaux vivant en troupeau , les anciens avaient des connaissances sur la façon de nous mener vers la réussite de groupe . 
                                      Les actuels meneurs utilisent les mêmes méthodes pour leurs propres intérêt$$ , tout a était expliqué dans les différents livres saints ou dans les mythes ...
                                      Le problème c’est le résultat (expliqué et annoncé depuis ... toujours ) = le chaos puis la fin de civilisation .
                                      Certains ne marchent pas avec le troupeau , question d’intelligence , de naissance (signe zodiacale , milieu , culture ...) mais ils sont forcement minoritaires , et dans un system démocratique ou les plus vicieux manipulent les plus simples d’esprits , c’est compliqué de se faire entendre .


                                    • Cyril22 14 mai 10:35

                                      La dissonance cognitive consiste aussi à persister dans une aversion alors que les motifs de crainte que l’ont pouvait avoir a priori ont été démenties par les faits.

                                      Exemple : une nouvelle technologie de vaccins est déployée, on peut craindre qu’elle ait des effets négatifs inconnus. Comme le déploiement est massif et plus surveillé qu’aucun autre auparavant, des effets néfastes sont détectés. Mais avec le recul après que des milliards de doses aient été injectées dans le monde, la mortalité globale a diminué par rapport à l’année précédente qui avait connu un pic épidémique, donc même si l’efficacité du vaccin en question est partielle et peu durable, du moins son effet global -incluant les intolérances- a été positif.

                                      Autre sujet évoqué dans le débat : l’esprit moutonnier. Et bien il s’exprime en fonction du milieu où on se trouve (parfois on s’y trouve par choix). Ainsi sur agoravox, un très grande majorité des intervenants est anti-vaccin, et pour y être bien noté, autant se rallier à cette position.

                                      Conclusion : il est piquant de relever que l’on tend à attribuer à d’autres groupes des comportements collectifs qui sont aussi ceux de son propre groupe


                                      • The White Rabbit The White Rabbit 14 mai 11:18

                                        @Cyril22

                                        Pertinent commentaire auquel je souscris entièrement.


                                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 mai 13:10

                                        @Cyril22

                                        Je ne suis pas étonné que le lapin blanc apprécie votre rhétorique. Elle est vaseuse et oiseuse à souhait mais elle va clairement dans son sens, alors ça lui fait une petite satisfaction. Comme disent les anglophone « misery loves company ».

                                        Concernant le premier point, je vous met au défi de citer un document scientifique qui validerait l’idée que « La dissonance cognitive consiste aussi à persister dans une aversion ». Cette affirmation est non seulement gratuite mais inepte.

                                        Concernant votre petit résumé pro-injection-ARNm, il ne tient pas la route une seconde. Allez consulter les 80.000 pages du document Pfizer dont un courageux juge texan a exigé et obtenu la publication. Vous verrez que la mortalité des vaccins était d’emblée inquiétante pour ne pas dire affolante.

                                        Enfin, vous êtes amusant à venir pleurer ici sur Agoravox en déplorant que les antivaxs dominent. Il s’avère qu’on est dans le petit village gaulois qui résiste à l’Empire médiatique, celui qui prévaut partout ailleurs.

                                        Ici, il n’y a pas photo, nous les antivax restons des résistants même si nous sommes majoritaires et vous les provax êtes les moutons de l’Empire qui domine partout ailleurs, alors un peu de décence et d’honnêteté de votre part serait bienvenues.


                                      • alinea alinea 14 mai 14:00

                                        @Cyril22
                                        Le problème c’est qu’il n’y a eu de pics épidémiques que dans la propagande médiatique ! Au bout du compte, la mortalité est stable !
                                        En revanche, l’année prochaine, avec les effets délétères des vaxxins, ce ne sera sûrement pas le cas.


                                      • Cyril22 14 mai 19:00

                                        @alinea
                                        ’’Au bout du compte, la mortalité est stable ! En revanche, l’année prochaine, avec les effets délétères des vaxxins, ce ne sera sûrement pas le cas’’
                                        Il y a eu au contraire d’importantes disparités de mortalité annuelle, 2021 a connu une mortalité inférieure à 2020, qui était en forte surmortalité par rapport aux années précédentes. Nous verrons l’année prochaine (ou plutôt fin de cette année) s’il y a des effets délétères massifs suite à la vaccination, mais les chiffres actuels indiquent plutôt une baisse de mortalité générale par rapport aux deux précédentes années ’’sur la période du 1er mars au 18 avril, les décès de 2022 sont inférieurs à ceux de 2021 (– 4,1 %) et très nettement inférieurs à ceux de 2020 (– 17,7 %)’’ (insee).

                                        Il y a des cas particuliers, il me semble préférable de prendre des chiffres assez généraux.
                                        Un point d’accord entre nous est que ce que vous désignez par ’’la propagande médiatique’’ tend à sur-dramatiser l’épidémie, ainsi on voit en ce moment une ’’étude’’ alléguée qui établit une mortalité covid au niveau mondiale qui serait triple de celle comptabilisée jusqu’ici. Pas étonnant que cela nourrisse le scepticisme.


                                      • Cyril22 14 mai 19:17

                                        @Luc-Laurent Salvador

                                        Pour prendre en compte votre remarque, je rectifie ma formulation : ’’la dissonance cognitive peut aussi conduire (et non pas, ’’consiste aussi’’) à persister dans une aversion...’’

                                        A propos des effets des vaccins à ARN messager, on peut trouver des études dans un sens comme dans l’autre, aussi je me base sur l’impact sur la mortalité annuelle : loin d’une hécatombe il y a réduction de mortalité par rapport à la période antérieure à leur introduction.
                                        Il y a quelques années, il y avait dans le milieu ’’dissident’’ un focus contre les méfaits supposés épouvantables du Linky. Le sujet est passé de mode (pas de chaos annoncé), il en sera de même dans quelques années pour ces vaccins, une autre hantise aura pris le relai.

                                        Vous déformez ma remarque concernant la position majoritaire sur Agoravox hostile au vaccin : je ne déplore rien, je constate un ’’effet moutonnier’’ de même nature que celui qui existe pour les suiveurs de l’’’empire médiatique’’.

                                        L’appropriation du qualificatif de ’’résistants’’ pour auto-valoriser un courant contestataire est un grand classique, les ’’anti-tout’’ seraient donc des omni-résistants, c’est se parer des plumes du paon...


                                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 08:04

                                        @Cyril22

                                        Vous pouvez reformuler votre formulation, ça ne change rien, elle n’a pas d’étayage scientifique. A vous de prouver que je me trompe en citant des travaux allant dans votre sens.

                                        La mortalité annuelle, c’est de la statistique à laquelle on peut faire dire ce qu’on veut en fonction de ses besoins. Donc c’est assez vain lorsqu’on a des résultats POSITIFS démontrant une nocivité des injections ARNm, surtout lorsque les donnée viennent de Pfizer lui-même.

                                        Au cas où vous ne le sauriez pas, je vous rappelle qu’aucune étude constatant une ABSENCE d’effets négatifs ne peut en soi réfuter celle qui a démontré de manière positive (sic) l’existence d’une nocivité. Comme disait mon prof de statistique, quand on constate une absence d’effet, on se mord les doigts si on veut mais on s’interdit de conclure car on a RIEN observé. Autrement dit, en clair, le fait de ne rien voir à un moment donné n’est pas preuve d’une absence ou d’une inexistence de la chose recherchée.


                                      • Cyril22 15 mai 09:50

                                        @Luc-Laurent Salvador
                                        Nul ne réfute qu’il y a des effet nocifs de ces vaccins, ni même que ces effets sont plus nombreux que pour les vaccins routiniers, la question porte sur l’ampleur.

                                        Or si ces vaccins étaient extrêmement nocifs comme l’affirment leurs détracteurs, il y aurait une hausse significative de mortalité générale au fur et à mesure du taux de vaccination, qui a été rapide et massive (plus de 90% de la population adulte, plus de 80% chez les ados). C’est sur ce point que je me référais à la mortalité générale, qui diminue depuis la mise en oeuvre de la vaccination (ce qui ne prouve pas qu’elle soit la cause prédominante de la diminution, mais qui infirme qu’il s’agisse d’un empoisonnement).


                                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 10:10

                                        @Cyril22

                                        Présenter les choses comme vous le faites du point de vue de la mortalité générale, vu la méconnaissance dans laquelle nous sommes des facteurs qui la déterminent précisément sert seulement à TENTER de nier que les injections ARNm sont « extrêmement nocives ».
                                        Or, pour qui sait lire les statistiques, et assurément vous savez les lire, il est incontestable que ces injections sont « extrêmement nocives » vu l’épouvantable niveau des effets secondaires graves et de la mortalité qu’elles amènent comparées à ce qui était jusqu’alors observé et jugé acceptable ou inacceptable.

                                        Je vous rappelle qu’en 1976 les USA ont arrêté la vaccination générale contre la grippe porcine après 25 morts.

                                        Nous avons perdu toute prudence et toute décence. A l’évidence, ce n’est pas la raison et la prudence qui préside à la gestion de cette plandémie (comme ce nom l’indique).


                                      • Cyril22 15 mai 10:33

                                        @Luc-Laurent Salvador
                                        Nous sommes effectivement en désaccord sur cette question d’EXTREMEMENT et d’EPOUVANTABLE, qui gonflerait alors forcément le nombre de décès annuels.

                                        Pour autant, en effet il y a eu prise de risque de déployer aussi massivement une technologie nouvelle, et une ampleur déraisonnable tant sur les catégories concernées que sur la fréquence des injections. Et on sent qu’ils voudraient en remettre une couche à la rentrée.


                                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 15 mai 17:26

                                        @Cyril22

                                        Pour le moment la statistique, surtout celle de la mortalité globale n’a pas dit son dernier mot et il n’est pas dit qu’elle le puisse en raison de son caractère multifactoriel.
                                        Donc, je me réjouis que nous ayons déjà quelques points d’accord quelques points d’accord sur les niveaux, disons « exceptionnels » des effets secondaires, sur les pics de mortalité chez les jeunes et sur le niveau de prise de risque dans l’utilisation de cette nouvelle technologie. C’est déjà pas mal.


                                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 mai 11:02

                                        "Nouveau dossier : vaccins covid et contrôle des populations via les nanoréseaux injectés ", par Laurent Aventin
                                        (13 mai 2022)
                                        http://michelledastier.com/nouveau-dossier-vaccins-covid-et-controle-des-populations-via-les-nanoreseaux-injectes-par-laurent-aventin/

                                        De quoi permettre de vraiment ouvrir les yeux !  smiley

                                        1. Qu’a-t-on découvert d’illicite dans les « sérums vaccinaux » contre le Covid ?

                                         

                                        1.1 Des nanorouteurs ou nanosenseurs

                                        1.2 Des nano antennes et des nano antennes plasmoniques

                                        1.3 Des nano antennes redresseuses

                                        1.4 Des hydrogels pour nanotechnologies

                                        1.5 Des codecs (codeurs-décodeurs) et des portes logiques

                                        1.6 Oxyde de graphène

                                        1.7 Les nanopoulpes de graphène ou hydres

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité