• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En 2017, le Conseil d’Etat ose ce que les révolutionnaires de 1789 (...)

En 2017, le Conseil d’Etat ose ce que les révolutionnaires de 1789 n’avaient jamais imaginé, il décapite la croix de Ploërmel

 En 2017, le Conseil d’Etat ose ce que les révolutionnaires de 1789 n’avaient jamais imaginé, il décapite la croix de Ploërmel.

  Rappeler les symboles des origines cultuelles et culturelles de l’occident oppose systématiquement les « réactionnaires » qui osent s’y référer et les « profanes républicains » ; la laïcité est l’outil de la discorde.

L’interprétation générale ici et là des règles qui encadrent la laïcité est généralement ‘’conforme à des textes’’. Néanmoins, l’Etat a jugé nécessaire la création d’un « observatoire de la laïcité » pour l’expliciter. On notera au passage la procédure mise en œuvre ; si l’affaire avait été simple une définition stricte de la laïcité et les conditions de son application dans la République aurait été suffisantes. Les nombreuses chausse-trapes expliquent probablement ce louvoiement de l’Etat, manifestation renouvelée de sa frilosité en la matière.

Sauf parfois, comme ici au détriment des catholiques de Ploërmel, lorsque le Conseil d’Etat (qui avait suspendu l’arrêté anti burkini) décide « le retrait de la croix surplombant la statue de Jean-Paul II sur la place qui porte son nom à Ploërmel ». Au motif de la laïcité bien sûr, mais à quelle sauce ?

Les références républicaines sont nombreuses, anciennes et non exhaustives, chacun peut y trouver à redire ; c’est la billebaude. Voyons les textes officiels.

L’observatoire nous dit que « La laïcité suppose la séparation de l’Etat et des organisations religieuses. » (1) http://www.gouvernement.fr/qu-est-ce-que-la-laicite

Et l’Etat précise par ailleurs, « La loi de séparation des églises et de l’Etat de 1905 ne s’applique pas sur l’ensemble du territoire français. En Alsace-Moselle, le droit local des cultes est largement issu du concordat de 1802. En Guyane, le texte en vigueur reste l’ordonnance royale de Charles X du 27 août 1828. Dans d’autres territoires d’outre-mer, ce sont les décrets-loi Mandel de 1939 qui sont les fondements du droit local. » (2) http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/etat-cultes-laicite/droit-local-cultes/

L’observatoire nous dit encore « L’ordre politique est fondé sur la seule souveraineté du peuple des citoyens, et l’Etat —qui ne reconnaît et ne salarie aucun culte— ne régit pas le fonctionnement interne des organisations religieuses. »

Ailleurs, (2) l’Etat nous dit qu’en Alsace-Moselle (Concordat 1802), « …quatre cultes sont reconnus : le culte catholique, les cultes protestants luthérien et réformé, le culte israélite) et en outre-mer ou des exceptions s’appliquent. « En Guyane, seul est reconnu le culte catholique. Les ministres du culte catholique sont des salariés du conseil général de Guyane. L’évêque a un statut d’agent de catégorie A, les 29 prêtres sont des agents de catégorie B. Dans une décision du 2 juin 2017, le Conseil constitutionnel a jugé que la rémunération des ministres du culte par la collectivité territoriale de Guyane était conforme à la Constitution. »

Que les Ploërmelais offrent leur statue aux Cayennais. Si le Conseil d’Etat se tait, alors l’incongruité constitutionnelle sera démontrée.

Inutile d’être grand clerc pour constater, et la chose n’est pas nouvelle, la gêne aux entournures de nos institutions. Le scotch catholique colle à la peau de la République. Faudra-t-il construire sous cette statue une église pour qu’elle soit admise ?

L’exégèse de « la lettre » serait sans fin ; pour en sonder « l’esprit » un pas en arrière s’impose.

En 1789, après des débats opposant déistes et irréligieux, la déclaration des droits de l’Homme apparaît « … sous les auspices de l’Etre suprême ».

Qu’on l’apprécie ou au contraire, cette trace évoque un constituant bien vivant des origines de la France à l’heure de la Révolution. Finalement les révolutionnaires ne se déparent pas de l’empreinte religieuse catholique qui prévaut alors dans le pays. Cette incontournable caractéristique culturelle du peuple français s’impose en préambule de la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 qui naît avec « l’Etre suprême » et qui subsiste aujourd’hui encore dans nos textes. (3) http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/constitution.asp#declaration

L’Etre suprême devient l’appellation révolutionnaire du Dieu porté par un clergé si combattu qu’il devenait difficile de s’y référer alors. La référence au Dieu catholique s’imposera néanmoins à la nouvelle République laïque. Les révolutionnaires composent avec Dieu « personnage politique », qui permet d’imposer des mœurs. E.V. Foucart rapporte en 1844, dans son précis de droit Public que « Le plan de Robespierre, pour achever la moralisation de la France était en trois points ; annonce de Dieu, proclamation légale de Dieu, fête légale de Dieu ». (*) 

Après avoir reconnu l’existence de l’Être suprême et l’immortalité de l’âme, la Convention organisera la fête de l’Être suprême qui sera célébrée le 8 juin 1794. Dans son discours d’introduction, Robespierre manifestera son anticléricalisme d’une part et sa foi en même temps. « … Il n’a point créé les prêtres pour nous atteler comme de vils animaux au char des rois, et pour donner au monde l’exemple de la bassesse, de l’orgueil, de la perfidie, de l’avarice, de la débauche et du mensonge ; mais il a créé l’univers pour publier sa puissance ». La religion guide les mœurs pour Robespierre qui en use pour imposer ses principes éthiques ;  « Commandez à la victoire mais replongez surtout le vice dans le néant. Les ennuis de la République ce sont des hommes corrompus ».

Le divorce entre l’Eglise et la République se manifeste par la récusation du clergé de la noblesse. Une fois ce clergé écarté, reste Dieu, celui des catholiques dont les préceptes et les valeurs doivent perdurer. « .. La liberté et la vertu sont sorties ensemble du sein de la Divinité : l’une ne peut séjourner sans l’autre parmi les hommes. Peuple généreux, veux-tu triompher de tous tes ennemis ? Pratique la justice, et rends à la Divinité le seul culte digne d’elle. » (Robespierre)

Sans entrer dans des querelles de convictions ou de foi, il est manifeste que les valeurs portées par le catholicisme s’imposent encore. La République compose avec la foi catholique largement répandue.

Les symboles de l’Eglise de la foi traversèrent cette période de remise en cause des fondamentaux du pays. Les révolutionnaires attachés à une République représentative de la volonté du Peuple déclareront lors de la Convention nationale du 21 septembre 1792 « Qu'il ne peut y avoir de Constitution que celle qui est acceptée par le Peuple. » Cette Constitution qui « proclame solennellement son attachement aux Droits de l’Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789 » laquelle stipule, aujourd’hui encore, que (3) « … l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être Suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen ». On voit là l’imbrication de la référence à Dieu avec les fondements de la République révolutionnaire.

Les symboles de l’identité occidentale chrétienne ont traversé les siècles, les régimes et les révolutions. L’occident est-il si détestable qu’il faille rejeter les insignes culturels de son histoire que certains français veulent perpétrer encore ? Croyants ou non croyants ne devraient-ils pas dans un élan de tolérance, pouvoir se retrouver dans cette acceptation historique nationale ? Quel serait le résultat d’un référendum sur ce sujet ? Ce renouveau des symboles porté par des croyants et des non croyants, n’est-il pas un rempart contre la dilution des valeurs de Robespierre (*) qui ont forgé nos sociétés dans un maelström multiculturel dont l’Europe « sans âme » a acté l’échec ? https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-multiculturalisme-est-il-une-187579 

Enfin, n’y aurait-il pas paradoxe, après que Danton et les athées de la République de 1789 ont fini par accepter « l’Etre suprême » de Robespierre, que la République de 2017 décapite l’œuvre de Ploërmel. 

La décapitation à suivre pourrait être celle d’un autre monument, républicain celui-là, la DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN DE 1789, en lui supprimant de son préambule « la présence et les auspices de l’Être Suprême ».

Ainsi, la messe serait dite.


Moyenne des avis sur cet article :  1.72/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 4 novembre 15:12

    Bonjour, L’apostilleur

    Le Conseil d’Etat n’a fait qu’appliquer la lettre et l’esprit de la loi, rien d’autre !

    Signé : Fergus, défenseur des croix et des calvaires érigés avant la loi de 1905, et à ce titre protégés pour leur valeur patrimoniale.


    • popov 4 novembre 16:55

      @Fergus


      Et qu’en est-il du financement des mosquées déguisées en centres culturels, et de la célébration de la rupture du jeûne du ramadan à la mairie de Paris alors qu’on n’y supporterait plus un arbre de noël ?

    • Jonas 4 novembre 18:06

      @Fergus « Le Conseil d’Etat n’a fait qu’appliquer la lettre et l’esprit de la loi, rien d’autre ! »

      Les Croix parsèment le paysage breton depuis près de deux millénaires.
      Pourquoi l’extrême-gauche trotskiste et maçonnique de la Libre Pensée ne dit absolument rien et ne porte pas plainte quant aux prières de rue islamiques illégales qui ont lieu chaque semaine à Clichy-la-Garenne depuis le 22 mars. ?
      http://islamineurope.unblog.fr/2017/03/26/manifestation-des-islamistes-antioccidentaux-de-la-grande-mosquee-de-clichy-la-garenne-devant-la-municipalite-contre-la-fermeture-du-lieu-de-culte/

    • vesjem vesjem 4 novembre 22:53

      @Fergus
      aurais-tu une censure sélective, et quel intégrisme te donne le culot de dater cette sélection au motif qu’un totalitarisme le juge ainsi ?
       


    • vesjem vesjem 4 novembre 23:02

      @Fergus
      censure sélective fergus ?
      tu sais qu’un totalitarisme peut, s’il le juge bon , t’interdire la crête orange de ton logo
      après 1905, les oeuvres publiques connotées sont donc interdites ?
      saches quand même que l’athéisme peut être intégriste


    • Cadoudal Cadoudal 5 novembre 00:40

      @vesjem
      Pour Fergus, les choses sont claires, il a déjà choisi son camp :

      “les musulmans d’une part et les chiens de mécréants d’autre part”

      http://www.fdesouche.com/902209-la-loi-anti-terroriste-a-permis-la-reouverture-dune-mosquee-qui-avait-ete-fermee-pour-apologie-du-terrorisme


      Pourquoi les forces de l’ordre ne font-elles pas la même chose ici tous les vendredis ? Il y a deux poids deux mesures », commente le maire

      http://www.fdesouche.com/902071-prieres-de-rue-a-clichy-un-rassemblement-des-elus-prevu-le-10-novembre-2

      La ville de La Courneuve est par ailleurs condamnée à verser 1 000 € à Sonia Nour, qui peut donc poursuivre ses fonctions de chargée de mission

      http://www.fdesouche.com/902115-la-courneuve-la-collaboratrice-suspendue-pour-un-tweet-devra-etre-reintegree-2


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 6 novembre 17:54

      @Fergus
      La lettre oui, mais surement pas l’esprit. Mais il est vrai qu’en appliquant la loi à la lettre, un bon avocat peut éviter l’incarcération d’un dangereux prisonnier, cela s’est vu plusieurs fois.


    • Pere Plexe Pere Plexe 6 novembre 19:06

      @Gilles Mérivac
      la décision du conseil d’etat NE POUVAIS ETRE DIFFÉRENTE.

      les lois en cause sont (pour une fois) très clairs.
      les blogs juridiques traitant de ce cas d’école ne manquent pas...

      il est notable qu’AUCUN des aboyeurs criant au scandale ne le fait d’un point de vue juridique...

    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 7 novembre 08:47

      @Pere Plexe
      Sauf que lorsque l’on veut faire des exceptions, on en trouve facilement. C’est exactement comme pour la moralisation de la vie publique, quand on veut abattre quelqu’un, la justice va très vite et quand on veut le ménager, elle avance à pas de sénateur.


    • Alren Alren 4 novembre 16:19

      La France actuelle n’est pas plus catholique que la Chine actuelle est bouddhiste !

      La France actuelle c’est le peuple français dont les connaissances et les mentalités ont bien changé depuis le Moyen-âge.

      À travers cet article, on voit bien que chez les catholiques, la tolérance est toujours à sens unique. On peut imaginer comment nous vivrions s’ils avaient le pouvoir de nous contraindre et nous « châtier » comme autrefois.

      C’est un prêcheur catholique qui avait la lucidité de le reconnaître au XIXe siècle  : « Vous me devez la liberté au nom des vos principes, je vous la refuse au nom des miens » Sans commentaire !


      • oncle archibald 4 novembre 17:25

        @Alren ; "On peut imaginer comment nous vivrions s’ils avaient le pouvoir de nous contraindre et nous « châtier » comme autrefois.« 

        whahwww ! Ça le ferait bien ! Je vois le bourreau de Torquemada avec ses tenailles et son brasero faisant concurrence au  »Domestikator« , du »sculpteur" Joep Van Lieshout,sur l’esplanade de Beaubourg, l’ensemble sous la menace d’un fol-dingo de Daesh & Cie !


      • covadonga*722 covadonga*722 4 novembre 19:04

        @Alren

        yep , moi aussi je me réjouis que le conseil d’état aille contre la volonté populaire se faisant il prépare sa propre chute.


        quand un état ne protège plus ses citoyens il perd tout droit a leur obéissance.
        malheureusement  je crois que vos amis viennent de pousser le premier domino qui leurs vaudra an-Nakbah.
        Chaque renoncement de cet état , chaque reculade de nos élites nous rapproches inéluctablement
        du moment ou nous devrons choisir entre légalité et légitimité .Je suis de ceux qui ne considère
        plus ce gouvernement et cet état comme légitime depuis longtemps.Chaque action de sape de l’islam , chaque défaite de ce Pays augmente nos rangs . tiocfaidh ar la disent nos frères d’Erin faisons notre ce slogan ! 

      • kako 4 novembre 21:56

        @covadonga*722
        En quoi la décision du Conseil d’état a quelque chose à voir avec l’islam ? La bêtise humaine est sans limite ! 


      • covadonga*722 covadonga*722 4 novembre 23:10

        @kako
        cette saloperie de conseil vendu aux exotiques 



        statue sur des croix mais est incapable de statuer sur les prières de rue !

        et c’est islamophobe d’assimiler l’islam a la bêtise humaine mais je t’approuve 



      • arthes arthes 6 novembre 11:20

        @Alren

        Les catholiques devraient se réjouir , d’un premier abord puisque JP2 est préservé..Mais d’un autre coté il perd de sa légitimité, il sert plus à grand chose comme ça, tout nu. smiley

        Les chrétiens eux se marrent et trouvent trés intéressant et symboliquement fort  que l’on accorde autant d’importance à la  croix au point qu’il faille la détruire...De toute manière elle était mochtingue . 

      • Pere Plexe Pere Plexe 7 novembre 17:36

        @covadonga*722
        Le conseil d’état peut être saisi pour valider ou invalider des actes administratifs.

        Il ne peut donc être saisi pour , par exemple, des prières de rues...
        Il pourrait l’être pour juger un arrêté municipale interdisant ces prières...

        Accessoirement si le CE avait prit une position inverse il aurait de fait autoriser les signes religieux dans l’espace public : nul doute que certains en aurait immédiatement profité pour exhiber croissants musulmans ou étoiles juives.
        Et vous n’auriez pas manqué de dénoncer « cette saloperie de conseil vendu aux exotiques »

      • L'apostilleur L’apostilleur 19 novembre 09:26

        @Alren


        Que les français et les chinois le veuillent ou non, leurs cultures sont imprégnées du catholicisme et du confucianisme. Ces valeurs développées avec l’origine des sociétés où elles se sont répandues restent incontournables. 

      • bob14 bob14 4 novembre 16:34

        La France des petits bras qui se bat pour une croix ou une crèche alors qu’il y a 11 millions de chômeurs ?


        • popov 4 novembre 17:25

          @bob14


          11 millions de chômeurs, et la France continue à en importer, comme si elle voulait mettre les chômeurs devant le fait accompli : les caisses sont vides.

        • bob14 bob14 5 novembre 07:49

          @popov...non..les caisses sont pleines..mais pas pour le peuple...uniquement pour les gouvernants !


        •  C BARRATIER C BARRATIER 4 novembre 16:57

          L’envahissement catholique est plus important que tout autre, des croix partout, avec un cadavre dessus ou non, allons nous etre envahis par un nombre égal signes musulmans, de slogans Ni dieu ni maitre ?
          S’en tenir à la loi de 1905, c’est déjà pas mal pour les catholiques....

          Laïcité : Penser la laîcité http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=277

          • oncle archibald 4 novembre 17:57

            @C BARRATIER : la loi de 1905 ils n’ont rien contre les chrétiens, c’est même écrit dans leur grand livre : « rend à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ».


          • Jeekes Jeekes 4 novembre 18:15

            ’’la croix surplombant la statue de Jean-Paul II’’
             
            Ah ça, pour la surplomber, elle la surplombe.
            Je dirai même qu’elle l’écrase.
            On ne voit quelle !
             
            La faire un peu plus ’’modeste’’ aurait sans doutes paru moins ostentatoire.
            Y’aurait pas un peu d’abus là-dedans, un peu de narcissisme ?
             
            Enfin bref, je trouve que, franchement, cette croix gigantesque ne fait que bousiller la sculture. Elle n’apporte rien à l’oeuvre, elle s’impose, elle dénature.
             
            En un mot comme en cent, cette croix, c’est de la branlette de politicard...
             


            • François Vesin François Vesin 5 novembre 00:36

              @Jeekes
              « .. cette croix gigantesque ne fait que bousiller la sculpture.. »


              Ceci n’est pas une croix !
              C’est la poignée du marionnettiste
              qui anime l’homme en robe traditionnelle
              polonaise qui est suspendu en dessous !

              L’Histoire nous dira-t-elle un jour
              qui était ce marionnettiste ?

            • flourens flourens 4 novembre 19:37

              parce que vous trouvez qu’il n’y a pas assez de croix, faites l’expérience, où que vous soyez en France une croix vous regarde, pire que big brother, c’est du conditionnement subliminal et en plus c’est du blasphème, cela veut dire que les croyants pense que dieu n’est pas capable de voir tout tout seul sans l’intermédiaire des croix, le diable se cache partout


              • oncle archibald 4 novembre 22:44

                @flourens : quand tu penses qu’on n’a pas pu en ajouter une seule depuis 1905 ! Et que malgré l’évidence il y en a des qui sont assez bornés pour réfuter que la France soit un pays de tradition Judéo-Chrétienne ! Faut vite les amener chez Mr Afflelou, il leur fera un prix !


              • Eschyle 49 Eschyle 49 4 novembre 19:52

                Première solution , offrir la croix à Cayenne : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/en-2017-le-conseil-d-etat-ose-ce-198404 
                Seconde solution , faire réaliser par un chocolatier un moulage à l’effigie des deux plaignants , Raymonde Protin et Gilles Kerouedan , en grande tenue maçonnique , avec équerre et tablier : http://www.ville-hennebont.fr/Le-Bonhomme-et-sa-fe.10436.0.html


                • JBL1960 JBL1960 4 novembre 23:32

                  Sauf parfois, comme ici au détriment des catholiques de Ploërmel, lorsque le Conseil d’Etat (qui avait suspendu l’arrêté anti burkini) décide « le retrait de la croix surplombant la statue de Jean-Paul II sur la place qui porte son nom à Ploërmel ». Au motif de la laïcité bien sûr, mais à quelle sauce ?

                  Les pauvres, sincèrement les catholiques de Ploërmel sont à plaindre... Alors, l’exception françaises se cache dans les détails, il y a 36500 communes en France et 44 500 églises...
                  Et les catholiques sont à plaindre ? Pas plus qu’un autre croyant d’ailleurs !

                  Savez-vous que, même si on lui demande gentiment et poliment, l’Église catholique romaine refuse d’effacer votre nom du registre des baptêmes ?
                  Et elle se retranche derrière l’Arrêt N° 1441 de la Cour de Cass. du 19/11/2014.
                  Vous ne pouvez donc que renier votre baptême. Catholique un jour, catholique toujours !
                  Oui, vous l’aurez compris, c’est ce que j’ai fait, je l’ai même fait en récusation de la doctrine chrétienne de la découverte et donc en dénonciation des bulles Romanus Pontifex et Inter Caetera qui prévalent encore aujourd’hui et ont été sécularisées en 1823 par le rendu de décision dans l’affaire Johnson vs McIntosh.
                  Et en leurs noms, depuis 1492 près de 100 millions d’Indigènes ont été génocidés parce qu’ils étaient des païens, et donc ennemis du Christ.
                  Ce n’est pas parce qu’on fait des conneries depuis plus de 2600 ans qu’il faut continuer...


                  • Pere Plexe Pere Plexe 6 novembre 19:27

                    @JBL1960
                    « lorsque le Conseil d’Etat décide .../...au motif de la laïcité »

                    NON
                    Au motif que c’est la loi.
                    Et rien d’autre.

                  • L'Astronome L’Astronome 5 novembre 08:55

                     
                    On tolère en France les prières des mahométans dans la rue ; on ne tolère plus les symboles religieux chrétiens. On est obligé de poser l’équation : laîcards =(pro) islamistes.
                     


                    • pissefroid pissefroid 5 novembre 11:01

                      @L’Astronome
                       à ma connaissance les prières de rue ne sont pas interdites par la loi.
                      voir :
                      https://www.la-croix.com/Religion/Islam/Incident-Lagny-dit-loi-prieres-rue-2017-08-07-1200868220


                    • adeline 5 novembre 18:10

                      @pissefroid exact, ùais l’obstruction à la libre circulation l’est, elle smiley


                    • Pere Plexe Pere Plexe 6 novembre 19:45

                      @L’Astronome
                      Les laicards (comme vous dites) n’écrivent pas la loi.

                      Pas plus ils ne prononcent les verdicts.
                      Au mieux ils demandent, comme d’autres, qu’elle soit respectée.

                      Et sans surprise les islamistes ont souvent les mêmes revendications que ceux qui attaquent la laïcité pour la liberté qu’elle accorde mais aussi pour les limites qu’elle impose. 


                    • lejules lejules 5 novembre 10:28

                      cet article repose sur un argument assez tordu ,la constitution de 1789 était déiste donc la république française se doit d’être déiste si elle veut respecter ses valeurs fondatrices.comme si la notion de laïcité n’existait pas dans la 5eme constitution votée par référendum, proposée par Charles de Gaulle, qui était un fervent catholique pratiquant .
                      En tant que citoyen profondément laïc je n’accepte pas les symboles religieux ostentatoires qu’ils soient catholique ou islamiste ou d’une quelconque religion. Respectons la loi elle est pleine de bon sens et évite de nouvelles guerres de religions


                      • L'Astronome L’Astronome 5 novembre 11:16

                         
                        @lejules
                         
                        "En tant que citoyen profondément laïc je n’accepte pas les symboles religieux ostentatoires qu’ils soient catholique ou islamiste ou d’une quelconque religion. Respectons la loi elle est pleine de bon sens et évite de nouvelles guerres de religions"
                         
                        Ouais, ça me rappelle une fameuse anecdote (vraie ? fausse ?) durant la Révolution française. Un noble, un monsieur de Saint-Janvier, passe devant un tribunal. Le président lui demande :
                         
                        - Citoyen, quel est ton nom ?
                        - Je m’appelle Monsieur
                        - Il n’y a plus de monsieur !
                        - de
                        - Il n’y a plus de de !
                        - Saint
                        - Il n’y a plus de saint !
                        - Janvier
                        - Il n’y a plus de janvier ! Greffier, écrivez : le ci-devant citoyen Nivôse..
                         
                        A méditer, citoyen « laïc »...
                         


                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 5 novembre 12:31

                        @L’Astronome

                        Cette anecdote est probablement fausse. Le « ci-devant » signifie « anciennement » en langage moderne.

                        « Le ci-devant comte de Fersac » est donc traduit par « l’anciennement comte de Fersac » par exemple.

                        Si l’anecdote avait été vraie, elle se serait terminée par « le ci-devant Saint-Janvier » et pas autrement.

                      • L'Astronome L’Astronome 5 novembre 16:33

                         
                        @Mmarvinbear
                         
                        Vraie ou fausse, l’histoire vaut pour ce qu’elle vaut : ue simple anecdote, représentattive de l’esprit de l’époque. D’autre part, « ci-devant » avait fini par vouloir dire : noble déchu de ses titres.
                         


                      • L'apostilleur L’apostilleur 5 novembre 17:25

                        @lejules

                        « ...donc la république française se doit d’être déiste si elle veut respecter ses valeurs fondatrices. »

                        La République Française. Ne doit-elle pas respecter ces valeurs même si elles sont déistes pour respecter les fondements de la Nation ? 
                        Le bref historique avait pour objet de considérer les origines« déistes » que la France républicaine a conservées et de mettre ainsi en perspective cette « légitimité » historique que ses descendants de Ploërmel revendiquent.
                        Ne peut-on pas observer non croyant aussi, ces événements sans parti pris ? 



                         « ...la loi elle est pleine de bon sens et évite de nouvelles guerres de religions »

                         
                        La laïcité révolutionnaire protégeait le citoyen français contre l’emprise ecclésiastique catholique, La laïcité républicaine du XXIe s. se révèle protectrice DES religions et des communautarismes qui se développent ; doit-elle subsister en l’état ? 
                        Saura-t-elle vous entendre ? 

                         


                      • lejules lejules 6 novembre 16:26

                        @L’apostilleur
                        "La République Française. Ne doit-elle pas respecter ces valeurs même si elles sont déistes pour respecter les fondements de la Nation ? "
                        la loi respecte tous les symboles religieux historiques du passé de la France d’avant 1905. c’est en ce sens que les fondements de la nation sont respectés. le patrimoine est intacte et protégé.
                        je pense que la loi est suffisamment explicite et cohérente. le problème c’est que le gouvernement a peur de l’appliquer pour ne pas se mettre a dos les communautarismes alors nous sommes dans l’ambiguïté permanente n’osant pas supprimer la croix de ploermel ou a interdire le voile islamique a l’école.la non application de la loi équivaux alors a sa destruction.et engendre la provocation et l’intimidation des communautarisme religieux chrétien ou islamique.voir anti religieux avec les femen qui chient dans les églises. c’est juste de la provocation et du non respect de l’autre, qui n’a rien a voir avec la laïcité. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires