• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Énergie, réchauffement climatique - perspectives

Énergie, réchauffement climatique - perspectives

• La consommation d'énergies fossiles croît.
• Les émissions de CO2 croissent - et donc l'effet de serre augmente.
• Les nouvelles énergies renouvelables... c'est du vent.

► Conclusion : Réchauffement climatique droit devant !

 

Source : D'après Statistical Review of World Energy 2017

• La consommation d'énergies fossiles croît.

• La consommation d'énergies non fossiles – énergies renouvelables et énergie nucléaire – croît également. Mais elle est de plus en plus distancée par le maillot jaune qui caracole loin devant, sur les épaules des énergies fossiles.

• La situation se révèle pire encore lorsque l'on entend les critiques envers les deux principales énergies non fossiles : l'énergie hydraulique et la biomasse.

- L'énergie hydroélectrique est renouvelable, mais pose des problèmes d'environnement en noyant des vallées entières pour des siècles (c'est autrement plus radical que les zones d'exclusion temporaires autour de Tchernobyl ou Fukushima). Les défenseurs de l'environnement s'opposent à cette énergie. Ils s'opposent aux barrages Chatillo au Bélize, Belo Monte au Brésil, aux projets en Patagonie, etc.
(Je défends également l'environnement, mais globalement : l'énergie hydroélectrique est bienvenue, en regrettant sa trop faible capacité à l'échelle de la planète.)

- La biomasse, c’est-à-dire essentiellement le bois utilisé dans les cuisines enfumées des pays les plus pauvres n'est plus renouvelable. Elle est responsable de la désertification de régions entières où arbres et arbustes sont coupés pour faire cuire la galette quotidienne. Elle est aussi responsable de catastrophe sanitaire en raison des fumées et particules.

• Il reste les fameuses nouvelles énergies renouvelables, éolien, photovoltaïque, etc. Elles produisent énormément de commentaires enthousiastes, mais produisent très peu d'énergie à l'échelle de la planète, qui est l'échelle à laquelle le réchauffement climatique doit être étudié.

 

D'après Key world energy statistics 2017

• Les émissions de CO2 croissent - et donc l'effet de serre augmente.

• Une fracture planétaire sépare les pays développés et les pays en voie de développement.

L'essentiel de l'accroissement des émissions de CO2 vient, naturellement, des pays en voie de développement, traduisant leurs changements démographiques et économiques.

Autant on peut demander aux pays développés de consommer moins, mais ils ne le font pas, autant on ne peut demander aux pays pauvres de rester pauvres, ils ne le feront pas, avec raison.

• Les émissions de CO2 croissent... alors que selon les modèles climatiques il faudrait qu'elles s'annulent d'ici la fin du siècle pour espérer limiter le réchauffement climatique à 2°C.

► Conclusion : Réchauffement climatique droit devant !


Moyenne des avis sur cet article :  1.41/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • Ben Schott 14 avril 11:00

     

    Ah, Jean-Georges censure plus vite que son ombre !
     


    • Doume65 14 avril 11:46

      « Les nouvelles énergies renouvelables... c’est du vent. [...] Elles produisent énormément de commentaires enthousiastes, mais produisent très peu d’énergie à l’échelle de la planète »

      Oui, et en 1830, on pouvait dire que le chemin de fer n’avait aucun avenir puisqu’il ne comportait que deux lignes en France et que la traction animale assurait tous les autres trajets.


      • Pierre Yves Pierre Yves 14 avril 15:00

        @Doume65

        Ouvrez un livre d’histoire, et vous découvrirez que votre exemple illustre votre ignorance.
        Chaque fois qu’une technique a démontré son efficacité, elle a été adoptée, parfois de façon fulgurante, en supplantant la technique ancienne.

        - Première ligne ferroviaire commerciale : en Grande Bretagne en 1830.
        - En 1850, il y avait déjà 40 000 km de voies ferrées dans les pays occidentaux.

        Seul quelques rares dinosaures pestaient contre le changement. Un colonel de cavalerie en retraite aurait fait cette immortelle remarque : "Et le cheval alors, à quoi sert-il ?"

        Sur le livre d’histoire que vous allez peut-être ouvrir, vous découvrirez que la règle est générale.
        La poudre à canon face à l’épée et l’armure.
        Le métier à tisser face à la quenouille.
        La voiture particulière face à la carriole à cheval.
        L’électricité face à la bougie.
        Le PC face à la machine à écrire.
        Les OGM face aux variétés anciennes. [En dépit des dinosaures, les surfaces cultivées en OGM croissent bien plus vite que les surfaces cultivées en bio.]

        Pour l’instant, les nouvelles énergies renouvelables n’ont pas démontré leur efficacité (pour des problèmes d’intermittence, dégradation de l’environnement, coût...). C’est pourquoi elles restent confidentielles à l’échelle de la planète, qui est l’échelle à laquelle le réchauffement climatique doit être étudié.


      • JC_Lavau JC_Lavau 14 avril 18:00

        @Pierre Yves : « doit être étudié ». Ttt ttt ! Truander n’est pas « étudier ».

        En RCA, ces militants forcenés truandent, mais te font croire qu’ils étudient.


      • Doume65 15 avril 12:48

        @Pierre Yves
        Un argument est valable dans ton dernier post : celui de l’intermittence. Avec un vrai volonté, il peut être surmonté (difficilement, il est vrai, dans le cadre actuel d’une privatisation de la production d’électricité).


      • JC_Lavau JC_Lavau 15 avril 12:53

        @Doume65. Wi c’est ça, tu vas faire tourner la coulée continue de l’acier et le train de laminoir derrière, avec de l’électricité intermittente...


      • Doume65 15 avril 20:36

        @JC_Lavau
        Non, j’utilise du coke ou du gaz, comme tant d’autres l’ont fait.


      • JC_Lavau JC_Lavau 15 avril 22:25

        @Doume65. Les zécolos vont alors te hurler dessus : Empreinte carbone !

        Et implicitement, tu admets que l’usine a sa propre centrale thermique et son alternateur, pour pouvoir faire fonctionner le train de laminoirs.
        Empreinte carbone ! qu’ils vont encore gueuler.

      • Doume65 16 avril 16:46

        @Pierre Yves
        « Ouvrez un livre d’histoire, et vous découvrirez que votre exemple illustre votre ignorance. »
        En quoi me traiter d’ignorant appuie-t-il ta démonstration ?
        « Chaque fois qu’une technique a démontré son efficacité, elle a été adoptée »
        C’est toi qui le dit. La première voiture atteignant le 100 km/h à la fin du dix-neuvième siècle était électrique, la fameuse Jamais Contente. Il a fallu plus d’un siècle avant qu’elle recommence à s’imposer.


      • Pierre Yves Pierre Yves 16 avril 18:04

        @Doume65

        Je vous présente mes excuses pour ce terme « ignorance » qui est aujourd’hui connoté négativement. [Ce ne fut pas toujours le cas ; Platon, défendait les ignorants qui cherchent à savoir, contre ceux qui croient savoir et et ne veulent rien savoir d’autre].
        Je suis parfaitement ignorant dans l’art des émaux. Mais je ne donne pas mon avis sur le sujet.

        En revenant à aujourd’hui, vous parlez de la voiture électrique qui « recommence à s’imposer ».
        Mais où s’impose-t-elle, en dépit de subventions ? Dans les pays qui ne disposent pas d’un énorme capital hydroélectrique elle n’a pas démontré son efficacité, elle ne s’impose pas, ne s’imposera pas.

        http://ecologie-illusion.fr/la-voiture-electrique-marche-au-charbon.htm


      • Doume65 19 avril 10:46

        @Pierre Yves
        « elle ne s’impose pas, ne s’imposera pas »
        Cette allégation me semble bien péremptoire vu cette courbe d’évolution des ventes.
        Et si on parle des vélos électriques, il s’en est vendu 23 millions l’an dernier rien qu’en Chine. Si c’est pas un décollage, ça...
        Quant au lien que tu fournis, il démontre que les véhicules électriques ne sont pas forcément bon pour le CO2. C’est un tout autre débat. Je pourrais aussi afficher un lien qui démontre que s’attaquer au diésel comme on le fait actuellement est contre-productif par rapport au CO2. Il n’empêche qu’il se vend moins de diésels qu’il y a quelques années.


      • Pierre Yves Pierre Yves 19 avril 17:28

        @Doume65

        Vous montrez une belle courbe montrant qu’il y a de plus en plus de voitures électriques.
        Cela signifie surtout qu’on part de zéro et que donc, il est facile d’augmenter.

        Si vous voulez montrer que les voitures électriques s’imposeront, il faut un même diagramme montrant l’évolution des ventes de voitures thermique et électrique.

        Les énergies renouvelables aussi progressent. Ce qui traduit leur... faiblesse !

        http://ecologie-illusion.fr/energies_renouvelables_croissent_moins_que_energies_fossil es.htm


      • Cali Mero 14 avril 12:01

        Oubliez le Réchauffement Climatique et préparez-vous pour un âge de glace

        - 1. Diminution de la production solaire
        - 2. Magnétosphère affaiblie
        - 3. Tempêtes hors saison
        - 4. Des pluies diluviennes, des torrents qui tombent du ciel
        - 5. Des grêlons toujours de plus en plus gros
        - 6. Augmentation du nombre d’observations de météorites et d’explosions avec secousse
        - 7. Jet Streams s’éloignant de leur zone habituelle
        - 8. Augmentations des rayons cosmiques qui déclencheront plus d’éruptions et créeront des couches nuageuses plus épaisses
        - 9. LA RÉDUCTION DES RENDEMENTS CÉRÉALIERS MONDIAUX

        • @Cali Mero


          Vous confirmez le point de vue de Christian Nots.

        • Chelou 14 avril 12:11

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Pour prédire le réchauffement ou la glaciation https://www.spaceweatherlive.com/fr/activite-solaire/groupes-de-taches-solaires
          C’est qui Christian Nots ?



        • Pierre Yves Pierre Yves 14 avril 15:06

          @Cali Mero

          En résumé, comparés à votre science tous les chercheurs qui étudient le réchauffement climatique sont des nazes, et la terre est plate.


        • JC_Lavau JC_Lavau 14 avril 18:16

          @Pierre Yves. Des nazes, oui, pas mal, mais surtout des corrompus suffisent. De même que la Sainte Inquisition a fonctionné avec peu de psychopathes pervers (le grand inquisiteur, assurément), quand des carriéristes peu scrupuleux suffisaient presque partout.


          J’ai déjà donné ici le lien vers les menaces de dénonciation écrites par « mad » (Marc Dubois) envers celui qu’il croyait être Sylvain Delzon : le dénoncer au CNRS comme incroyant pour lui faire couper les crédits.


        • Pierre Yves Pierre Yves 6 mai 15:40

          @Cali Mero
          Vous avez oublié les sept plaies d’Égypte, dont la pluie de sauterelles.


        • Matlemat Matlemat 14 avril 12:38

          @l’auteur,

          «  L’énergie hydroélectrique est renouvelable, mais pose des problèmes d’environnement en noyant des vallées entières pour des siècles (c’est autrement plus radical que les zones d’exclusion temporaires autour de Tchernobyl ou Fukushima). »

           Vous avez quand même réussi à placer un argument pro-nucléaire parfaitement ridicule.

           C’est beau de promouvoir le nucléaire par amour de la nature.

           Et pour les émissions de CO2 à cause des énergies fossiles ne vous inquiétez pas trop cela va bien finir par décroître avec l’épuisement des ressources. 

            


          • Pierre Yves Pierre Yves 14 avril 15:45

            @Matlemat

            Dramatique !
            Il voit disparaître notre principale source d’énergie, il ne sait pas par quoi la remplacer, et il s’en réjouit.

            Nos sociétés sont fondées sur la disponibilité d’énergie économique abondante. Si l’énergie manque, c’est le carnage assuré et il s’en réjouit.

            Pour ma part, je suis conscient que les énergies fossiles auront une fin, c’est pourquoi je m’inquiète de leur trouver des remplaçants solides. En tenant compte que les nouvelles énergies renouvelables n’ont pas les épaules assez solides, elles sont comme les danseuses mondaines qui font rêver la galerie, qui réclament toujours plus de subventions et de cadeaux de luxe - colliers en métaux rares ; et qui pourtant sont peu fiables, sur lesquelles on ne peut compter.


          • Matlemat Matlemat 15 avril 07:52

            @Pierre Yves

             L’uranium aussi aura un fin , autant s’y préparer le plus tôt possible, il y a des solutions qui ne contaminent pas durablement notre pays.

             « Nos sociétés sont fondées sur la disponibilité d’énergie économique abondante. Si l’énergie manque, c’est le carnage assuré et il s’en réjouit. »

             Ou avez vous lu cela ? Vous avez vu la vierge ou vous entendez des voix ?

             Nos sociétés contrôlées pas les industriels, les grands groupes et les banques ne peuvent envisager une baisse de la croissance économique et pourtant les limites de notre monde devraient nous inciter à prendre les devants.

             C’est fatigant d’expliquer toujours la même chose à des gens qui refusent de comprendre.

             Avec un prix de l’électricité plus élevé les énergies renouvelables seraient plus compétitives et inciterait des particuliers à investir et des économies sont possibles.

             C’est le nucléaire qui réclame toujours plus de subventions, EDF serait en déjà en faillite sans le soutien de l’état.

             


          • JC_Lavau JC_Lavau 14 avril 13:15

            Son «  Réchauffement climatique anthropique », qui serait miraculeusement médié par le méchant dioxyde de carbone, cet incurable naïf continue d’y croire !


            • sls0 sls0 14 avril 16:03

              @JC_Lavau
              Consensus à 93% parmis les climatologues au sujet du réchauffement.

              Ce pourcentage est plus faible au comptoir des bistrots voir ici, surtout ici, c’est la mode sur agoravox.
              J’arrive à lire et comprendre un rapport du GIEC mais ça ne fait pas de moi un spécialiste.
              Un consensus à 93% me suffit pour croire que le réchauffement est probable.
              Si quelqu’un a de gros problèmes de santé, il est préférable qu’il consulte des spécialistes que des piliers de comptoir tout sympathiques qu’ils soient.
              Ici on donne un avis, comme il y a 7 milliards de personnes sur terre, il compte pour 1 sept milliardième ce qui est loin de 93% de consensus.

              Un consensus c’est vis à vis des pairs, ceux qui maitrisent le sujet, pas de piliers de comptoir ou commentateurs sur agoravox. 93% de gens qui savent contre quelques climato-ceptiques qui ne savent pas.
              Il est idiot de suivre toutes les doxa, tout comme il est idiot de toutes les rejeter.
              Il faut garder son esprit critique, il doit aussi servir face à nos croyances et biais cognitifs.
              Personne n’est à l’abri, une piqure mensuelle est préconisée.

              Si je regarde en fonction des générations futures, même si le CO2 m’a pas l’impact aussi important qu’on lui donne, c’est une réaction très égoïste de l’ignorer ou rejeter. Si je regarde en tant qu’humanité, j’en ai rien à foutre, c’est une grande fille qu’elle prenne ses responsabilités. Quand on voit le goulot génétique à un certain moment, il faut peu de monde pour éviter qu’elle disparaisse.
              Je sais faire des bilans carbone, mon pas pour son impact sur le climat mais pour calculer un indice de gaspillage et d’égoïsme.
              Ne serait-ce qu’au niveau des ressources, moins de 2 tonnes ça serait pas mal.
              Chez moi c’est le chiffre moyen par habitant, en France malgré l’apport énergétique du nucléaire c’est 5,8 tonnes.
              Chez moi avec 1kg de pétrole on produit 1,92$, en France toujours avec le nucléaire, 0,74$.
              Etre climato-ceptique aide aussi à se déculpabiliser de son énorme gaspillage de gosse gâté.
              Le financier c’est des gains à court terme, les climato-ceptiques son les idiots utiles du financier, il faut gaspiller pour produire et se faire du fric.
              Comme il y a du financier derrière et quand on voit les gains en temps de l’industrie du tabac dans la prise en compte du danger rien qu’avec du fric, il y aura du fric d’investi dans le climato-cepticisme.
              Dans 20-30 ans cette discussion n’aura plus lieu d’être, il n’y aura plus rien à gaspiller.

              Nota : en me relisant je me suis aperçu que j’avais écrit climato-septique, lapsus de ma part.




            • JC_Lavau JC_Lavau 14 avril 17:56

              @sls0. Quand on a une formation professionnelle et scientifique dans l’un au moins des domaines concernés, par exemple la physique de l’atmosphère, on peut s’apercevoir que les fraudeurs aux ordres ont réalisé des carrières totalement anormales, en violation de toutes les règles de la méritocratie scientifique, parce qu’ils ont couché avec des politiques, eux-mêmes corrompus et aux ordres. J’ai déjà donné ici dans mes premiers articles des preuves de ces truandages exigés.


              Chez May, Micron et les néocons d’USraël qui dictent à Trump ce qu’il doit croire, là aussi il y a consensus massif pour croire les images et vidéos truquées qu’ils ont commandées et financées.

              Tous les ans les truqueurs consensués truandent davantage les relevés de température du passé, pour les rendre moins divergents du « modèle » qu’ils vendent aux obéissants gogos comme toi.
              J’ai déjà cité plusieurs autres exemples de ces fraudes aux ordres.

            • PiXels PiXels 14 avril 19:53

              @sls0

              « Un consensus c’est vis à vis des pairs, ceux qui maitrisent le sujet, pas de piliers de comptoir ou commentateurs sur agoravox.  »

              Si vous aviez pris seulement la peine de lire UN article de JC Lavau et pour autant que votre boîte crânienne héberge un peu plus de trois neurones, je doute que vous persisteriez à ne voir en lui qu’un « pilier de comptoir ». (car j’imagine que comme tout le monde, il ne rechigne pas, quand l’occasion se présente, à se taper un bon demi dans sa brasserie préférée)

              Mais il est vrai que comme de très nombreux visiteurs de ce site que je ne citerai pas par charité agnostique, il est tellement plus confortable de « faire confiance » aux Zexperts que nous servent sur un plateau nos médias afin qu’ils nous proposent une pensée prémâchée tellement plus facile à digérer.

              Que vous ne soyez pas d’accord avec ses ARGUMENTS en béton armé est votre droit le plus strict.
              Mais alors vous êtes prié de les démonter de la même façon qu’il les développe, c’est à dire de façon scientifique.
              Et pas en nous ressortant le non-argument d’autorité qu’il a également pris soin d’expLoser pour quiconque a fait l’effort (ou a pris plaisir) de le lire avec un peu d’attention.

            • PiXels PiXels 14 avril 19:58

              erratum

              il eût été plus judicieux d’écrire :
               « l’argument de NON autorité »

            • Pierre Yves Pierre Yves 14 avril 21:47

              @PiXels

              Même si votre ramage ressemble furieusement au plumage de Lavau - à qui je ne réponds pas compte tenu de ses injures - je vous réponds.

              Ses ARGUMENTS en "béton armé’ sont contredits par l’immense majorité des chercheurs compétents sur le sujet. Lavau serait-il le petit super génie plus savant et compétent que tous les « Zexperts » réunis ?

              Les Zexperts réunis pensent que la terre est ronde.
              Pour cela, faut-il croire que la terre est plate ? Qu’en pense Lavau ?

              S’il vous plait, ne détournez pas le sujet en prétendant que tous les Zexperts du monde seraient des vendus, on n’est pas ici au comptoir devant un petit blanc ; compte tenu de votre niveau d’expertise, je précise tout de suite que cette référence au petit blanc n’a rien à voir avec le racisme.


            • JC_Lavau JC_Lavau 14 avril 22:47

              @PiXels. Comptoir, bière, brasserie, non merci !


              On peut même détourner la chanson de la Légion à la gloire de la merde, en chanson à la gloire de la bière.
              ...
              Car la rose a des épines !
              Toi bière, tu n’en as pas !
              ...
               
              A propos d’épines, j’ai toujours le souci grammatical :
              Quel est le féminin de « porc-épic » ? Truie-épique ?

            • JC_Lavau JC_Lavau 14 avril 23:02

              Pierre Yves a formulé : « faut-il croire que la terre est plate ? Qu’en pense Lavau ? ».

              C’est à ce genre de violence, à ce genre d’insultes finaudes, que j’ai repéré voici environ huit ans que ces militants forcenés avaient beaucoup d’inavouable à celer.
              Et de fait, il suffit de fouiller pour découvrir des empilements de fraudes dans leur propagande aux ordres.Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans » La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »

            • sls0 sls0 15 avril 02:59

              @PiXels
              Nul doute que J-C Lavau a un bagage technique et scientifique.

              Mais il le met au service de ses biais cognitifs assez impressionnants.
              J’ai consacré quelques jours il y a plusieurs années à lire tout ses écrits sur ses sites et forums associés.
              Rédacteur ( souvent le seul) et modérateur.
              Une grosse impression qu’il se sent unique et que tout les autres l’attaquent, ça frôle la paranoïa.
              Le monde scientifique l’a rejeté d’où son aigreur et son rejet de l’officiel scientifique. 
              Il n’y a pas que le monde scientifique qui l’a rejeté mais ce n’est pas en relation avec l’article ou commentaires. Ça n’explique que son coté rejet et paranoïa.

              Cela dit il n’est pas rare que je lui mets trois étoiles, il ne se laisse pas toujours guider par son rejet, ça ne concerne que quelques sujets ce qui fait que je lis toujours ses commentaires. Il y a plus de points de convergence que d’achoppements.

            • JC_Lavau JC_Lavau 15 avril 12:26

              @sls0. Tu as déjà oublié les bisbilles entre Zénobe Gramme et les savants électriciens de l’époque ?

              Dans les lycées techniques, ils font tourner ça en boucle.
               
              On te rappelle le triomphal sujet de bac de Pondichéry :
              En effet :
              Article 1. Le chef a raison.
              Article 2. Le chef a toujours raison.
              Article 3. Dans tous les autres cas, c’est l’article 1 qui s’applique.

              En vertu de l’article 3, Dan Schechtman a été mis à la porte de son labo. Ultérieurement Nobel de chimie, pour sa découverte des quasi-cristaux.
               
              Article 3 !

            • Alcyon 15 avril 15:19

              @sls0 : le monde scientifique ne l’a pas rejeté, il n’en a jamais fait partie. Son bagage technique et scientifique est dépassé et couplé avec une arrogance sans borne. Et comme, avec l’âge, il a oublié la moitié de ce qu’il a appris (et est également mythomane sur certains points de son CV), Il suffit de le voir vomir sur la mécanique quantique sans comprendre que le domaine a évolué depuis 1930, ou de lire ce qu’il raconte sur le produit vectoriel en physique pour comprendre qu’il n’a plus toute sa tête.


            • sls0 sls0 15 avril 15:36

              @JC_Lavau
              Joujours sortir des Gramme, Gallilé, Tesla et d’autres qui ont eu raison contre une majorité.

              Toujours aller chercher la détails pour confirmation, c’est un outil très employé dans le cadre du biais de confirmation.

              La méthode scientifique c’est faire une hypothèse basée sur des observations que l’on soumet au monde scientifique pour avis.
              Si une hypothèse sort de l’ordinaire, les revues scientifiques ça les intéresse, sortir une découverte extraordinaire avant les autres ça les intéresse fortement.
              Il y a un comité de lecture qui est là pour éviter de confondre l’extraordinaire avec le loufoque qui ferait plonger la réputation de la revue.
              Tout chercheur cherchera plus facilement à valider de l’extraordinaire que du connu, il faut se faire connaitre et son nom associé à de l’extraordinaire ça aide.

              Le monde scientifique est friand d’extraordinaire mais pas de loufoque.
              Sur agoravox ou d’autres forums, il est difficile parfois par manque de connaissances de faire la part des choses entre l’extraordinaire et le loufoque. (Oui moi aussi je trouve le mot loufoque un peu fort)
              Quand Alain Aspect a fait son expérience sur l’intrication, j’ai trouvé cela extraordinaire et bousculant.
              La preuve de l’existence du boson de Higgs des décennies après son hypothèse c’est aussi extraordinaire.
              Il en a fallu des milliards pour valider cette hypothèse qui pouvait paraitre loufoque pour le commun des mortels.
              Le monde scientifique est parfois dogmatique mais une hypothèse qui peut paraitre trop extraordinaire fera sont chemin.
              Si une personne sort une hypothèse et que personne suit, peut être que l’hypothèse est trop loin du validé et peut être facilement invalidée sans passer par le système de révision par les pairs.
              Deux chemins :
              1) observation, expérimentation, hypothèse, parution, controle par les pairs, reproduction des expérimentations, consensus et là on peut croire à la probabilité que l’hypothèse est valide.
              2) on croit en quelque chose, on fait des hypothèses, une théorie et on cherche des éléments qui paraissent valider cette théorie même si ces éléments ne sont que dialectiques style Galilé avait tout le monde contre lui, ce qui n’est pas vrai, il avait un église hyper puissante contre lui et les savants de l’époque hésitaient à se prendre cette puissance sur le dos.

              Si on passe par le chemin 1, ça s’appelle la méthode scientifique.
              Le chemin 2, on laisse ça aux croyants.

            • JC_Lavau JC_Lavau 15 avril 16:56

              @sls0. Il y a une lacune stratigraphique de 70 millions d’années entre le dernier fossile du genre coelacanthe et le poisson pêché en 1938 dans la Chalumna et décrit par Miss Latimer. Et pourtant jusqu’à cette date, la communauté scientifique ignorait son existence maintenue.


              Il y a une lacune d’octante et un ans, entre la correction nécessairement faite (mais non publiée, hélas) en 1930 par Erwin Schrödinger à son article de 1927, et ma propre correction, faite en 2011. Cette correction ne fut jamais publiée. Seul Dirac la mentionne en une demi-phrase dans sa conférence Nobel ; je ne m’en suis aperçu que plusieurs années après mon propre travail. Le reste de la communauté héritière du gang Göttingen-København ne s’en est jamais aperçu, et s’est opposé avec succès à toute publication depuis 2011.
              Critique musical, George Bernard Shaw s’est vanté qu’il lui suffirait d’assassiner cinq ou six personnes, pour laisser Londres sans un seul instrumentiste de premier plan. Il a suffi à Niels Bohr de perpétrer deux assassinats scientifiques bien ciblés, d’Erwin Schrödinger en décembre 1926, de Louis de Broglie en octobre 1927, pour laisser sa secte sans un seul opposant scientifique pourvu d’idées plus valides que celles de sa secte. Tous les deux furent démoralisés pour le reste de leurs jours. Minutieusement démoralisés.

              En écoles d’ingénieurs, on apprend quelques techniques d’heuristique. Au C.N.A.M. par exemple. En fac de sciences dures, jamais. Jamais ceux que tu prends pour le phare de l’humanité n’ont appris les techniques pour trouver, au lieu de se contenter de faire semblant de chercher. Parfois une personnalité hors du commun découvre et applique des techniques d’heuristique efficaces : Baruch Samuel Blomberg par exemple. Mais c’était en biologie. En physique théorique, là où règnent les héritiers de la secte Göttingen-København, impossible de survivre à un chercheur-trouveur qui a une expérience en heuristique. J’ai entendu un maître de conf réclamer qu’on interdise les études de physique « aux esprits farfelus », au sens où « un esprit farfelu », c’est le chercheur chevronné qui lui pose une question qu’il n’avait pas prévue.

              Plein de connaissances indispensables ne sont pas autorisées à franchir la distance qui sépare deux amphis sur le même campus. J’ai déjà donné plusieurs exemples.

            • JC_Lavau JC_Lavau 15 avril 16:59

              @Alcyon. Et sur le triomphal sujet de bac de Pondichéry ?


            • Alcyon 15 avril 20:01

              @JC_Lavau je t’ai déjà dit qu’on s’en foutait de ton site/blog pourri. Rédige des articles et soumets les à publication. Mais c’est plus simple de justifier « complot ! » plutôt que d’admettre sa médiocrité. Mais allez, j’étais curieux et j’ai lu ton pavé. Et bien tu pars dans un délire sur la physique alors que tu parles d’un bac, rédigé par un inspecteur qui ne fait pas de recherche.


              Mais soit,q ue cette question soit « correcte » ou non (dans le sens où clairement, avec un champ magnétique constant et une bille il ne va clairement pas avoir de force électromagnétique), résous la avec les équations de Maxwell et compare à l’expérience. Tu veux un rappel des équations de Maxwell ? Et donc, je dois en déduire quoi sur le produit vectoriel ? Rien.

              Merci d’encore démontrer que tu es à côté de la plaque. Au moins, tu auras démontré quelque chose durant ta vie.

            • sls0 sls0 15 avril 20:03

              @JC_Lavau
              L’analytique sans méthodes formalisées peut être sensible aux biais cognitifs, la méthode scientifique est là pour éviter des problèmes de ce genre. Elle n’est pas parfaite mais on a rien fait de mieux pour l’instant.

              L’heuristique est pour ce que j’en connais plus sensible aux biais cognitifs. Si on passe par la méthode scientifique, ça risque de coincer car il y a une part de croyance dans les postulats.
              Coté ingénieur ce que je connais plus que le coté scientifique si une méthode heuristique peut résoudre un problème c’est bien, c’est un outil qu’on emploie. C’est un outil qui n’est pas fait pour créer des théories mais résoudre de manière empirique un problème.
              J’emploie de l’empirique pour mes ondes de tempêtes et mes crues suite aux cyclones. Mes résultats sont assez précis et plus que suffisants pour la prévention des risques.
              C’est de l’empirique juste.
              Le NOAA pour les USA a modélisé toute la cote US avec du moins empirique mais ils ont des moyens de calculs et bases de données bien plus puissants.
              A regarder des vagues sur une cote, je peux deviner la bathymétrie ce qui est très empirique, le pif suite à l’observation et l’expérience. Du pif qui n’a pas tord, mais pas une théorie.
              Dans ma vie j’ai cotoyé du scientifique, le language est différent et les méthodes pas toujours identiques. La plupart du temps on arrive au même résultat.
              Parfois il est difficile à expliquer pour l’ingénieur pourquoi il a vu juste au scientifique. Si les résultats sont là, valides et reproductibles, il en tiennent compte et piochent dessus.
              Si les résultats n’ont pas ces critères, il est normal qu’ils parlent de croyance et n’ont pas à piocher dessus.
              Au début des années 70 il y avait une maquette d’équilibrage multiplan et un analyseur synchrone à l’école. C’était le début de la connaissance des vibrations. Si l’équilibrage monoplan était connu, pour le multiplan c’était plus qu’empirique.
              Le prof avait beau faire différentes configurations, en deux lancers j’équilibrais d’une façon optimale.
              Je visualisais l’ensemble avec ses balourds, ses élasticités, ses raideurs, ses amortissements, ses phases, ect..
              J’étais le singe savant qui avait raison mais qui était infichu de démontrer par manque de language adéquat.
              Une des 5 ou 6 sommités mondiales coté vibration Jacques Morel est venu, m’a testé sur du réel, m’a offert une calculatrice HP qui à l’époque coutait un mois de salaire, m’a fait suivre des cours de math pour apprendre le langage pour expliquer ce que je voyais.
              J’ai commencer ma vie technique par de « l’heurisque » ou approchant, j’ai dû apprendre un language pour être compris.
              J’avais prouvé la validité de mes résultats mais ça ne servait à rien tant que le language n’existait pas.
              J’ai toujours eu facile à visualiser spatialement un problème avec de bons résultats, pour un ingénieur ça va. Pour un chercheur qui doit avoir une réponse valide dans toutes les situations, ce n’est pas la même chose, il lui faut des arguments valides et compréhensibles.
              J’adore diagnostiquer et analyser mais ne me demander pas de théories. Je veux bien montrer mais pas conclure.
              Il y en a d’autres qui ont des conclusions qu’ils cherchent à étayer avec des éléments parfois assez disparates emmenés par du biais cognitif.
              Une lutte de tout les jours ces putains de biais cognitifs d’autant plus qu’ils sont plus facile à voir chez les autres que chez soi.
              Personnellement j’évite d’avoir des avis ce qui permet d’avoir un regard plus neutre.
              Habitus, concepts, avis sont autant de miroirs déformants qui empêche de voir les choses telles qu’elles sont, ni plus ni moins que ce qu’elles sont.


            • JC_Lavau JC_Lavau 15 avril 22:06

              @Alcyon. Diras-tu enfin quelles fautes ont commis ce rédacteur et l’inspecteur qui l’a supervisé ? Sous la dépendance de quelle bourde héritée et recopiée de génération en génération depuis 1888 ?

              Ou bien continueras-tu à noyer le poisson ?

            • JC_Lavau JC_Lavau 15 avril 22:20

              @sls0. Tu n’as pas encore saisi que la maturité scientifique, ça ne tombe pas tout cuit dans s’bec. Il y faut bien des désillusions, bien des pleurs sur ses errements passés.

               
              Thomas Huxley avait démontré son humour lors de la cruelle déception de Bathybius, qu’un chimiste avait révélé comme un simple précipité de sulfate de chaux : « Bathybius, je l’aimais bien, Je l’ai même porté sur les fonts baptismaux. Mais que voulez-vous ? Il arrive que les meilleurs amis vous lâchent ! »
               
              Au contraire, en pseudo-sciences, voir Claude Cohen-Tannoudji brandir la hache de guerre dès qu’une équipe ose des travaux basés sur la fréquence intrinsèque broglienne d’un électron, mc²/h.
              Contre Shau-Yu Lan, Pei-Chen Kuan, Brian Estey, Damon English, Justin M. Brown, Michael A. Hohensee, Holger Müller.
              C’est un animal territorial comme les autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès