• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fiscalité sur les carburants – le traquenard de Grenelle

Fiscalité sur les carburants – le traquenard de Grenelle

Fin 2007, le Grenelle de l'Environnement a décidé de mettre en place un « bonus-malus » sur l'achat d'un véhicule neuf, basé sur l'émission de CO2 (Réf 1). Les moteurs diesel ayant un rendement-carbone supérieur ont de ce fait davantage bénéficié du « bonus » (ou d'un moindre malus), ce qui constituait donc une incitation pour l'achat de voiture diesel, du reste ce mode de calcul reste en vigueur encore à ce jour (favorisant les électrique et les hybrides, mais comparativement plus favorable aux véhicules diesels qu'aux essence).

 

A l'époque, j'avais envoyé un courrier à l'ADEME, m'étonnant que seul le CO2 soit pris en compte indépendamment des autres polluants

extrait de mon courrier du 13/04/2008

La classifications des véhicules pour le Bonus/Malus ne porte que sur le dégagement en CO2 de consommation normalisée, et favorise considérablement les moteurs diesel (surtout lié à la consommation théorique urbaine). Or la plupart des moteurs diesel des voitures économiques sont dépourvus de Filtre à Particule, dégageant en ville des polluants plus dangereux que les moteur à essence catalysés. L'absence de FAP devrait conduire à une dégradation de la catégorie (B, C etc. ), n'oublions pas que ces véhicules ne devaient pas avoir droit à la "pastille verte" dans sa définition initiale

 

J'ai reçu la réponse suivante de l'ADEME, le 29/04/2008

Votre réflexion est vraie pour les véhicules anciens.
Par contre, en ce qui concerne les véhicules récents, ceux-ci sont équipés d'un filtre à particules qui en retient plus de 95 %.
Avec cet équipement, les véhicules diesel ne rejettent pas plus de particules que les voitures à essence.
En revanche, les Diesel sont moins nuisibles en termes d'effet de serre, ce qui est l'urgence aujourd'hui.
Cordialement

[….]
cadre de communication
Cellule Information des publics / SCII

 

Ceci confirme bien que c'est en connaissance de cause que les usagers ont été incités à acheter des véhicules diesel, le site officiel du gouvernement continue dans cette optique orienté CO2, dans un document de 2012 encore en ligne, qui néanmoins constate l'absence d'effet sur le dégagement global de CO2 (Réf 2)

 

Or, depuis ces dernières années, il y a un REVIREMENT COMPLET, le diesel est pointé du doigt par les environnementalistes et les gouvernants.

L'origine a été une étude sur les décès lors des pics de pollution, ayant conduit au HOAX répercuté complaisamment par les médias de 40 000 morts annuels prétendument liés aux diesel, alors qu'il s'agit d'une part d'une extrapolation, et ensuite que cette étude est toutes pollutions atmosphériques confondues. Les transports représentent 14% de la pollution atmosphérique (Réf 3), dont les 2/3 pour le diesel (PL inclus), donc 9% de la pollution totale est liée au diesel (bien sûr davantage en centre ville, justifiant l'interdiction des moteurs sans filtre à particules). S'est ajouté le scandale des programmes embarqués permettant d'optimiser les moteurs au cycle de mesures officielles, qui a été mis en exergue, SAUF QUE les chiffres les plus truqués concernent les moteurs hybrides rechargeables (Auto-Moto a fait l'essai d'un modèle sportif à moteur hybride rechargeable montrant une consommation réelle 3 ou 4 fois supérieure au chiffre officiel, alors que la surconsommation des moteurs thermiques par rapport aux chiffres officiels est de l'ordre de 40%).

 

Donc retour en force de l'écologie punitive et de la frénésie fiscale, la taxe sur le gazole va augmenter pendant ce quinquennat de l'ordre 30 centimes par litre. Rapide calcul : un rural ou habitant de zone non desservie par les transports publics parcourant 10 000 km par an avec un moteur consommant 7 l/100 sera ponctionné de plus de 200 euros de taxes supplémentaires.

 

 

Réf 1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Bonus-malus_%C3%A9cologique#Historique

 

Réf 2 http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/bonus-malus-ecologique-quels-effets-environnement.html

 

Réf 3 http://www.europe1.fr/france/le-diesel-fait-il-42-000-morts-chaque-annee-1435229

Documents joints à cet article

Fiscalité sur les carburants – le traquenard de Grenelle

Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • chantecler chantecler 19 octobre 08:41

    J’ai du mal à penser que nos hauts fonctionnaires soient objectifs dans cette histoire .
    Par contre ça fait des années (20 ans,) que les pétroliers dénoncent le déséquilibre entre la vente de l’essence et celle du GO .
    Et ça les emmerde car ils doivent exporter l’essence aux USA et importer du GO .
    En attendant donc on taxe donc et le GO et l’essence pour « la bonne cause » écologique toujours .
    ...


    • Eric F Eric F 19 octobre 12:07

      @chantecler
      il y a un certain rééquilibrage par la diminution de la part de chauffage au fuel (fuel et gazole étant identiques en raffinerie). Mais effectivement, 75% de vente de voitures diésel était excessif, les incitations à l’achat peuvent évoluer en faveur de l’essence, mais cela ne doit pas revenir à PENALISER après coup ceux qui avaient suivi les incitations précédentes en faveur du diésel (ni le discours stigmatisant de la mairesse de Paris).


    • vesjem vesjem 19 octobre 09:19

      bon article « équilibré »

      Même à l’escale, les navires de croisière ne stoppent jamais leurs énormes moteurs. L’association France Nature Environnement (FNE) a mesuré qu’un paquebot à l’arrêt polluait autant qu’un million de voitures, en termes d’émission de particules fines et de dioxyde d’azote

      Mais c’est surtout le type de carburant utilisé qui exaspère les défenseurs de l’environnement  : du fioul lourd, peu cher, très chargé en soufre, à 3,5 %, « jusqu’à 3 500 fois plus polluant que les voitures ». « Et les moteurs ne sont pas équipés de filtres à particules  ! »

      alors, ne parlons pas des milliers de bateaux de commerce de fret qui naviguent en continu sur les mers du globe


      • Croa Croa 19 octobre 10:40

        À vesjem,
        Oui, le fuel lourd coûte moins cher HT (hors taxe) car c’est le plus dégueulasse. Il faut le préchauffer pour pouvoir l’utiliser aussi bien pour faire fonctionner un diesel que pour le brûler en continu dans une turbine ou dans une chaudière. Les gros bateaux sont donc équipés pour ce combustible ainsi que les grosses chaufferies industrielles.
        *
        Les moteurs diesels fonctionnent avec n’importe quel carburant. En fait ça dépend du système d’injection car c’est lui qui adapte le moteur à tel ou tel combustible. Les très gros diesels de bateaux sont généralement prévu pour le lourd mais aussi souvent pour le gazole (comme pratiquement tous les moteur de puissance moyenne) sachant qu’il existe des moteurs à injection mixte (on peut passer d’un carburant à l’autre via un double système d’injection.) Des camions militaires à essence diesel ont aussi existé à l’époque où c’était le standard OTAN (années 50.) Le calage de l’avance à l’injection n’est aussi pas le même suivant le carburant.
        .
        Le problème de « particules » (en fait de suies) est effectivement lié à la qualité du carburant. Si on faisait des diesels à essence nous profiterions des avantages de la supériorité technologique du diesel (meilleur rendement) et de la propreté de l’essence. (plus de problème de « particules ».) Pour de basse raisons commerciales et réglementaires personne ne veut de ça, préférant la solution à la Dubout du filtre à « particules » !


      • William 19 octobre 11:25

        @Croa
        « si on faisait des diésel à essence », en fait, l’essence nécessite une étincelle pour exploser correctement dans le cylindre (idem l’alcool), contrairement au gazole (ou autres huiles) qui explose spontanément à forte compression. Par contre, il y a désormais convergence concernant l’injection directe, et également l’accroissement des moteurs turbocompressés sur les très récents modèles essence, qui de ce fait rejettent davantage de particules que les diésels avec FAP. On va donc mettre aussi une usine à gaz de dépollution en aval des moteurs essence.


      • Croa Croa 19 octobre 12:04

        À William,
        FAUX, c’est pareil quel que soit le combustible, seul le seuil change. Dans un diesel la compression est beaucoup plus forte que dans les moteurs dits à essence. C’est pour ça que le carburant s’y enflamme spontanément, quel qu’il soit. Inversement une étincelle est nécessaire dans les moteurs ordinaires parce que la pression y est insuffisante pour que l’inflammation soit spontanée et aussi pour la déclencher au bon moment car dans un moteur ordinaire un mélange stœchiométrique est déjà présent dans le cylindre alors que dans un diesel il n’y a que de l’air quand commence l’injection.


      • Eric F Eric F 19 octobre 12:26

        @Croa et Willialm
        Vous avez raison tous les deux : jusqu’ici la technologie ne permettait pas de maîtriser correctement l’auto-explosion dans les moteurs essence (l’auto-allumage se produisait parfois en tant que « ratées » ou « cliquetis »), mais désormais les moyens vont le permettre, il y a déjà eu des véhicules expérimentaux, et le constructeur Mazda prévoit de commercialiser un tel moteur en 2019
        https://www.challenges.fr/automobile/dossiers/mazda-skyactiv-x-les-secrets-du-moteur-essence-a-allumage-par-compression_492348
        ...est-ce que cela pourrait entrainer à terme un « troisième carburant » unique, mélange des deux ? ceci est une autre histoire (on a par ailleurs déjà de l’éthanol dans l’essence et du diester dans le gazole, peut-être existera-t-il une panacée universelle smiley
        ...ceci dit, ça ne console pas du racket fiscal en bande organisée


      • Croa Croa 19 octobre 17:38

        À Eric F
         Non Willialm n’y connaît rien. Son avis n’est pas inintéressant pour autant mais il n’a pas raison.
        .
        L’auto-allumage et les cliquetis ce n’est pas la même chose. Il y a longtemps que les moteurs classiques à auto-explosion existent mais c’est difficile à faire fonctionner correctement. Toutefois si chez Mazda ils ont trouvé une solution bien pourquoi pas ? (À priori c’est douteux.) Comme moteurs à auto-explosion on trouve surtout des micro-moteurs à carburants spéciaux utilisés par les modélistes.
         Le cliquetis c’est quand la réaction d’oxydation transite d’une combustion vers une détonation. Comme c’est violent ça peut casser le moteur (en général non parce que lorsque cette transition arrive il ne reste presque plus de mélange imbrûlé donc plus assez d’énergie disponible mais de toute façon ça ne fait pas de bien au moteur !) 


      • Eric F Eric F 19 octobre 18:21

        @Croa
        nous sommes donc tous d’accord que l"autoexplosion de l’essence est difficile à maîtriser, ce qui a conduit jusqu’ici à des moteurs à faible compression et bougie d’allumage. Même dans le cas du proto Daimler et du projet Mazda, il semble qu’une bougie d’allumage est prévue au démarrage et dans certaines conditions de fonctionnement.


      • sweach 19 octobre 10:38

        *les Diesel sont moins nuisibles en termes d’effet de serre, ce qui est l’urgence aujourd’hui.*

        *mettre en place un « bonus-malus » sur l’achat d’un véhicule neuf, basé sur l’émission de CO2*
        C’est l’une des pires erreur de notre siècle.
        Le CO2 n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais un polluant, son rôle dans la température est marginal et son taux dans l’air est une conséquence du climat et non une cause.
        Bref on pourrait en débattre pendant un siècle, mais c’est surement le temps que je vais devoir attendre avant que cela soit socialement accepté. (attention je ne suis pas climato septique ces propos ne sont que pour le cas du CO2)

        Si on en revient à la guerre diesel - essence, il faut chercher à comprendre pourquoi le gouvernement Français privilégie le diesel, car ça n’a pas beaucoup de sens, en terme de quantité on produit plus d’essence avec du pétrole que du diesel, l’énergie contenue dans l’essence est supérieur à celle du diesel.

        Si on devait payer nos carburants en kilo et non en litre, l’essence serait plus bon marché que le diesel.

        Donc si on incite a utiliser le diesel c’est qu’on veut vendre notre essence, notre premier client étant les états uni, cependant l’exploitation du schiste a peut être changé la donne.

        • Croa Croa 19 octobre 10:53

          À sweach,
          Le CO2 ne pollue effectivement pas. C’est pourtant la NUISANCE du siècle ! Il ne faut pas confondre nuisance et pollution. La pollution est une nuisance, la capacité GES (gaz à effet de serre) en est une autre. Le CO2 est justement le principal GES.
          .
          L’exploitation du schiste ne fait que retarder l’échéance. Il se dit que le pic de production de pétrole n’en est décalé que de 5 ans quoique cette information reste subjective car les pétroliers restent discrets sur les potentiels réel. Mais une chose est sûre : PLUS DURE SERA LA CHUTE ! Car elle arrivera...  smiley


        • JC_Lavau JC_Lavau 19 octobre 11:13

          @Croa. Grâce à ta crédulité envers la propagande carbocentriste, c’est fabuleux : te voilà devenu l’élite des citoyens conscients ! Et cela sans jamais faire d’études, qui pourraient te permettre de déceler les supercheries des propagandistes.


        • sweach 19 octobre 12:23

          @Croa
          Il faut quand même être conscient que dans ce domaine, on est loin d’être impartial et finalement nous en savons assez peu.


          Actuellement on observe que d’ancien puits de pétrole de re-remplissent, ce qui en l’état actuel de nos connaissances est incompréhensible, car pour les scientifiques il faut des millénaires et l’origine du pétrole est végétal, hors certain remettent en cause cela et théorise une origine minéral selon les principes de Franz Fischer Hans Tropsch qui a permit la production de pétrole de synthèse pour les allemands pendant la seconde guerre.
          La terre serait donc capable de produire du pétrole au sein de son manteau, ce qui change radicalement la donne sur les possibilités et les potentiels d’exploitation.

          *Le CO2 est justement le principal GES*
          C’est FAUX, le principal c’est l’eau, sous forme de nuage et de vapeur, sans oublier son rôle sous forme de glace dans l’albedo.
          Je veux bien admettre l’argument que le CO2 joue un rôle dans le GES, mais pourquoi impliquer l’activité humaine dans cela ? Oui nous produisons du CO2, mais ça ne change pas son taux pour autan, il est régulé les océans et la température, donc c’est la température qui donne le taux de CO2 et non l’inverse.

        • Croa Croa 19 octobre 12:23

          Non seulement j’ai fait des études, mais dans le technique en plus ! Et mon dernier poste avant heureux départ à la retraite c’était justement dans l’information et la documentation. (Heureux de partir car à notre époque de l’Internet les Ingénieurs se débrouillent tout seul pour trouver l’information sauf quand elle est payante et encore même dans ce cas c’est eux qui la trouvent tout seuls !)
          .
          Bref, en fait de propagandiste(s), effectivement tu es repéré JC_Lavau !  smiley


        • Croa Croa 19 octobre 12:32

           À sweach,
          Tu mélanges tout. L’eau est vecteur de l’effet de serre et plus que ça puisque toute la thermodynamique de l’atmosphère repose sur elle. Mais pas cause primitive d’un déséquilibre dépendant en fait des autres GES.
          .
          Tu es repéré aussi sweach !  smiley


        • Eric F Eric F 19 octobre 12:40

          @Croa , sweach, Lavau
          Le taux de CO2 dans l’atmosphère a considérablement augmenté depuis le début de l’ère industrielle et atteint des niveaux jamais vu depuis plus de 2 millions d’années, car la réabsorption par les végétaux ne suit plus le rythme d’émission.
          courbe : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8a/Flux_carbone_fr.pn g/290px-Flux_carbone_fr.png
          Il y a des modèles de simulation de l’effet de serre engendré, mais il y a d’autres facteurs d’effet de serre, c’est donc un problème à variables multiples. Quoiqu’il en soit, était-il pertinent de ne tenir compte QUE de cet aspect pour le bonus-malus écologique, sans tenir compte d’autres rejets ? c’est là que réside le revirement écolo-politique, dont les usagers sont victimes. 


        • sweach 19 octobre 13:17

          @Eric F
          Quoiqu’il en soit, était-il pertinent de ne tenir compte QUE de cet aspect pour le bonus-malus écologique, sans tenir compte d’autres rejets ?

          Bien quand on connait la vérité et il est assez pratique d’accuser un faux coupable, surtout quand ça implique de la géopolitique et de l’économie.
          Rassurez-vous le gouvernement souhaite que nous réutilisions l’essence, car nous arrivons aux limites de nos productions de diesel et nous sommes maintenant obligé d’en importer de Russie.
          Nous allons donc avoir une politique anti-diesel dans les prochaines années.

          Je ne vais pas trop chercher à argumenter sur le cas du CO2 car ça m’énerve un peu, mais je sais que le temps jouera en ma faveur, mais bon ça a quand même prit 8 siècles à l’humanité pour remettre en question un bouquin.

          Si vous voulez aller sur le terrain de l’écologie, il y a le cas des éoliens, ils coûtent plus chère en Kwh à fabriquer que ce qu’ils vont produire au cour de leur vie, j’exagère à peine et je ne vous parle pas de l’aspect financier qui est une niche fiscal et un panier de crabes.

        • Eric F Eric F 19 octobre 14:04

          @sweach
          au delà de raisons qui sont plutôt des prétextes, le gouvernement a surtout trouvé un filon fiscal, car il ne baisse pas la fiscalité sur l’essence qui augmente encore, mais il augmente deux fois plus la fiscalité sur le gazole .

          Concernant les éoliennes, le prix de bout en bout du kilowattheure, compte tenu de la fabrication, l’installation, la forte proportion de périodes de « calme plat », est très peu compétitif. Ceci étant on peut en admettre une certaine proportion dans le mix énergétique pour ménager les ressources naturelles et diminuer les rejets, mais pour une disponibilité 24/7, il faut des dispositifs de stockage ou de production relai (par exemple centrales au charbon au Danemark), qui alourdissent encore la facture, et dégradent le bilan pollution global.


        • sweach 19 octobre 14:50

          @Eric F
          *le gouvernement a surtout trouvé un filon fiscal, car il ne baisse pas la fiscalité sur l’essence qui augmente encore, mais il augmente deux fois plus la fiscalité sur le gazole*

          Ça on pouvait le prédire dès le départ de la politique incitative sur le diesel, maintenant qu’on roule tous au diesel.
          Si on se penche sur la technologie, l’essence a une marge de progression sur les niveaux de consommation, pour le diesel c’est les system « anti-polution » qui bloque.
          Après quand les voitures feront 500kg et non plus 2 Tonnes on y gagnera encore.

          *les éoliennes... on peut en admettre une certaine proportion dans le mix énergétique*
          Quand c’est au prix d’une pollution visuel et sonore et que ça tue le tourisme, je suis un peu moins motivé que certain par cette technologie qui est tout sauf écologique.

          *il faut des dispositifs de stockage ou de production relai ...qui alourdissent encore la facture, et dégradent le bilan pollution global.*
          Je suis totalement d’accord avec cet argument.
          Dans l’absolu, je ne suis pas contre une usine à charbon ou à fioul ou encore au bois, sous réserve que ses fumés soient correctement retraitées, si on trouve le moyen d’éliminer les particules fines, oxyde d’azote et autre. 
          On nous gonfle avec le débat stérile sur le CO2 mais ces surtout vers une obligation de retraitement des fumés qu’il faudrait orienter la politique sur l’environnement.

          Niveau énergie il faudrait orienté le nucléaire vers les générateurs de 4em générations et zapper complètement la 3em génération.

          Après niveau énergie renouvelable c’est principalement la biomasse qu’il faudrait développer et les centrale OTEC ont également de l’avenir.

          Je pense que le solaire doit trouver une place au niveau local, c’est à dire directement être utilisé là ou il est produit sans devoir être transporté, chauffer un ballon d’eau chaude par exemple.

        • JC_Lavau JC_Lavau 19 octobre 14:55

          @EricF. Doublepluscanelangue ! Tu vis dans le délire dirigé par les escrocs aux ordres.

          Nous demeurons toujours dans une ère de tragique pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique ; essentiellement à cause des glaciations successives du Quaternaire. 98 % des espèces terrestres ne se sont adaptées qu’en dilatant davantage leurs stomates, ce qui les rend très fragiles aux épisodes de sécheresse.
          La tragique minceur des sols depuis la glaciation de Würms n’a pas d’autre origine : la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique.
          J’ai déjà expliqué tout ça ici il y a près de trois ans et demi. Mai 2014.
          Lassant de devoir tout répéter aux cancres les plus outrecuidants.

        • Eric F Eric F 19 octobre 16:18

          @JC_Lavau
          je n’entrerai pas dans la polémique sur le sujet du CO2 qui n’est pas le thème de l’article, mais si vous préconisez d’en revenir au pré-wurmien, je ne suis pas très « chaud » sur ce point smiley


        • JC_Lavau JC_Lavau 19 octobre 17:08

          @Eric F. Les plantes ne sont pas de ton avis. 98% d’entre elles.

          Sauf donc les cactées, l’ananas, la joubarbe, le maïs, la canne à sucre, le sorgho, espèces qui se sont adaptées à la pénurie, en changeant de filière photosynthétique, et au prix d’une demande accrue en ensoleillement.
           
          98 % des espèces, que NKM traite donc de connards ou connardes ou connasses...

        • Eric F Eric F 19 octobre 18:27

          @JC_Lavau
          J’ai donc le regret de ne pas être une belle plante, pour bénéficier de l’enrichissement de l’atmosphère en CO2 smiley

          A propos des bénéfices des « rejets » pour certains espèces, après la « marée noire » en Bretagne, certaines algues ont alors proliféré et contribué à résorber les dépôts mazoutés, ceci étant, c’est au détriment d’autres espèces.


        • William 19 octobre 11:18

          Au départ, les moteurs diésel étaient presqu’exclusivement utilisés par les véhicules professionnels (camions, camionnettes, taxis...), car étant plus couteux et moins performants, c’est de cette époque que date la moindre taxation du gazole par rapport à l’essence.

          Les progrès techniques (turbo, injection directe...) ont conduit à améliorer les performances, par ailleurs le bruit a été réduit par « encapsulage » des moteurs, ce qui, ajouté à la moindre consommation (en litres mais aussi en grammes de co2) au prix à la pompe inférieur, et aux incitations gouvernementales (barème de puissance fiscale à l’époque de la « vignette », bonus-malus écologique) a conduit à une forte vente de véhicules diésel (jusqu’à plus de 75% au début des années 2010).

          Il y avait déjà eu des tentatives de « récupération » fiscale, par exemple il avait été envisagé une vignette spécifique diésel, ou encore, lorsque madame Voynet était ministre de l’écologie, l’alignement de taxation sur l’essence avait été amorcé. Mais, comme l’article l’indique bien, le Grenelle de l’environnement avait donné un brevet de vertu au gazole du fait du plus faible dégagement de dioxyde de carbone, donc, que cette focalisation sur l’effet de serre soit ou non justifiée, les acheteurs ont bel été bien été incités à acheter des modèles diésel (de plus la presse automobile ne tarissait pas de louange sur leurs performance et économie, sur l’efficacité du FAP, etc.). Les automobilistes qui ont cédé aux sirènes écolo-gouvernementales d’il y a cinq ou dix ans sont désormais montrés du doigt, bannis de certaines villes, et ponctionnés fiscalement, d’où leur colère d’avoir été grugés.

          Les écolo-politiciens poussent désormais à la voiture électrique (idéale pour une voiture exclusivement urbaine), ou hybride-rechargeable, technologie détournée pour permettre aux marques de luxe de « tenir la norme européenne » de limitation de CO2 grâce à des tests de consommation outrageusement favorables comme l’indique l’article, comme si les acheteurs de Porsche Cayenne allaient se contenter de rouler 5 kilomètres à 40 de moyenne -leur moteur électrique est en fait un booster de puissance, comme sur les F1-.


          • Eric F Eric F 19 octobre 12:46

            @William
            en effet, le gazole est en ligne de mire de manière récurrente, que ce soit des écologistes ou des percepteurs. Les groupes de pression professionnels (routiers, taxis...) font reculer certains initiatives, mais ils bénéficient d’une détaxation au moins partielle, contrairement aux usagers lambdas -comme beaucoup, j’ai « cédé aux sirènes » tardivement, ayant précédemment eu des voitures « essence », mais je figurais presque comme le dernier des Mohicans-


          • doctorix doctorix 19 octobre 21:05

            @Eric F
            Tous nos ennuis viennent de notre négationnisme vis-à-vis des énergies libres.

            L’énergie est partout, elle est gratuite et infinie, évidemment non-polluante.
            A force de proclamer qu’elle n’existe pas, on a fini par en persuader tout le monde, ce qui arrange bien les producteurs de pétrole et de nucléaire, et même ceux d’éolien ou de photo-voltaïque qui ont maintenant beaucoup à perdre et freinent eux aussi tout progrès.
            L’énergie libre n’existera un jour que si vous commencez à y croire et que vous la réclamez.
            Un exemple ici :
            Ici, la fusion froide, une réalité cachée :
            Et ce n’est encore rien par rapport aux travaux de Tesla.


          • JC_Lavau JC_Lavau 19 octobre 21:09

            @doctorix. Aïe ! Tu as encore loupé une belle occasion de te taire.


          • Eric F Eric F 19 octobre 22:32

            @doctorix
            Ce n’est pas par « négationnisme » que l’utilisateur lambda est bien obligé d’acheter ce qu’il trouve sur le marché et en fonction de ses moyens, ainsi la Tesla est hyper propre mais hyper chère.
            S’il existait un moyen infaillible de construire une voiture efficace, pas polluante, pas chère, et quasi nulle en coût d’usage (la pierre philosophale automobile en quelque sorte) un constructeur alternatif ou un pays émergent ambitieux (la Chine par exemple) n’aurait pas manqué de la mettre sur le marché, et prendre l’exclusivité. Il y a eu des tentatives, ainsi la voiture à gaz comprimé du constructeur indien Tata, restée semble-t-il sans suite. Cela viendra peut-être un jour ...mais je n’ai pour ma part pas les capacités d’en bricoler une dans mon garage smiley
            Donc on est effectivement une clientèle captive, le gouvernement utilise les pièges du marketing, il nous appâte avec une prime ou un bonus, et une fois la voiture (ou l’appartement) acheté, la pompafric fiscale ramasse la mise.


          • doctorix doctorix 19 octobre 22:45

            @Eric F
            Quand je parle de Tesla, je ne parle de la jolie voiture électrique, mais du plus grand génie de tous les temps. Et ce qu’il a découvert aurait pu sauver le monde de la misère comme de la pollution.

            La vraie révolution énergétique est encore à venir. Et elle viendra quand les hommes la réclameront.
            Evidemment, on ne peut que la nier quand on nie la réalité des OVNIs, qui l’utilisent d’une façon prodigieuse, avec en plus l’anti-gravité qu’elle autorise.
            C’est encore une autre forme de négationnisme que de le nier.
            Quant à la voiture à air comprimé, elle n’est pas d’origine indienne mais Française, née de l’esprit brillant de l’ingénieur Guy Nègre. Mais je crois qu’elle ne sera jamais au point. Dans tous les cas, cela reste un archaïsme. Si elle avait eu de l’avenir, Nègre aurait subi le sort de Stanley Meyer :
            La encore, il s’agissait de l’énergie du vide. Des dizaines d’inventeurs ont subi son sort tragique.

          • Clouz0 Clouz0 19 octobre 23:15

            @doctorix
            Evidemment, on ne peut que la nier quand on nie la réalité des OVNIs, qui l’utilisent d’une façon prodigieuse, avec en plus l’anti-gravité qu’elle autorise.


            Absolument !
            En tant qu’Extra-Terrestre moi-même, j’ai régulièrement l’occasion de conduire l’une ou l’autre de nos navettes (ce que vous nommez des OVNIs) et je confirme que l’anti-gravitude est très agréable à utiliser. Surtout entre 2 galaxies.
            Mais ça reste tout de même des chars assez peu confortables, ni très maniables et assez lents par rapport à nos voitures habituelles.

          • doctorix doctorix 19 octobre 23:15


            Concernant Stan Meyer, à voir absolument :

            (il y a deux autres parties).

          • Croa Croa 19 octobre 23:35

            À doctorix,
            Tesla est un savant fort connu en effet. Mais comme tous les savants il lui est arrivé de tomber sur des impasses et l’énergie « libre » en est probablement une. Ceux qui, après lui, prétendent avoir trouvé sont tous des imposteurs.
            .
            Contrairement aux idées reçues les solutions simples n’ont pas d’avenir. Il ne faut pas oublier que nous sommes sous le règne des marchands et des financiers. Les solutions simples ne rapportent pas ou pire, risquent de détruire des marchés juteux existants. Exemple automobile : Le moteur-roue et l’hybride série pourraient certainement constituer l’automobile de demain... TROP SIMPLE hélas ! Suite à quoi tous les constructeurs se sont mis d’accord pour que personne ne fabrique ça ! 


          • JC_Lavau JC_Lavau 20 octobre 07:29

            @doctorix. Tu les loupes en série, les occasions de te taire et d’éviter de dire des conneries !


          • doctorix doctorix 20 octobre 08:46

            @JC_Lavau
            Une connerie, ce n’est pas nécessairement ce que ne pense pas JC Lavau.

            Et cela fait deux fois de suite que vous essayez de manier la censure.
            Pauvre pensée humaine, qui s’arrêterait à la vôtre.
            Vous avez choisi d’être un frein, quand je choisis d’être un accélérateur de pensée. Et l’avenir me donnera nécessairement raison. Pour ceux qui s’informent, même le présent que vous ignorez me donne raison.

          • doctorix doctorix 20 octobre 08:58

            @Croa
            Ceux qui, après lui, prétendent avoir trouvé sont tous des imposteurs.

            On se demande alors pourquoi ils finissent tous assassinés.
            Le moteur roue est excellent, il équipait déjà une Porsche en 1900 (il avait à la fois inventé le 4x4 et le moteur-roue).
            L’innovation n’est donc pas là, mais elle réside dans un premier temps dans les super-condensateurs, sans lesquels la voiture électrique n’a pas d’avenir. Nous ne sommes pas obligés de réfléchir comme il y a un siècle, et l’énergie libre est notre avenir, plus ou moins lointain selon que nous ouvrons les yeux ou pas.
            C’est pourtant ainsi que raisonne Lavau, et de nombreux autres avec lui qui nous tirent en arrière.


          • JC_Lavau JC_Lavau 20 octobre 09:23

            @doctorix. J’ai consacré un sub-forum aux imposteurs, vendeurs de mouvements perpétuels :

            http://impostures.deontologic.org/index.php?board=46.0
            Ceux là se sont tous carapatés avec l’argent.

            Plus un spécial pour Philippe Dufour :
            Un tragique cas de délire sincère ? Mais d’un narcissisme et d’une morgue mémorables. Eventuellement un bipolaire.

            Tous ont des problèmes psychiatriques de frontières, typiquement entre soi et leur môman.
            Impossible de faire de la mécanique, a fortiori de la thermo, tant qu’on n’a pas conquis ses propres frontières, pour se rendre capable de délimiter l’intérieur et l’extérieur d’un système, lister les intrants et les sortants.

          • Croa Croa 20 octobre 09:47

            À doctorix,
            En 1900 la technologie était d’un niveau très inférieur. Nous ne savions pas faire d’onduleurs de puissance par exemple et les meilleurs moteurs de traction étaient alors à courant continu. En conséquence de quoi le moteur-roue de Monsieur Porsche était forcément peu puissant. Sa voiturette a certainement déçu !
            Je ne vois pas l’utilité des super-condensateurs pour l’automobile, peut-être pour la récupération de l’énergie dans les descentes ? C’est effectivement mieux que des batteries pour les charges-décharges brèves. Trams et trolleybus utilisent déjà des super-condensateurs pour pallier à des coupures d’alimentations afin de traverser des ponts sans caténaires par exemple.
            .
            Lavau est un propagandiste qui nous est envoyé par les propagandistes climatosceptiques... Faut pas faire attention à lui !


          • doctorix doctorix 20 octobre 09:56

            @JC_Lavau
            Il ne semble pas, au vu des vidéo, que Stan Meyer (ou Tesla) avaient des problèmes psy particuliers.

            Votre problème est que vous limitez vos mécanismes de pensée au seul connu.
            Il n’est pas question de remettre en cause la conservation de l’énergie. Mais il ne faut pas se limiter à des phénomènes d’utilisation classique de l’énergie, comme l’explosion ou le moteur électrique.
            Toute matière est énergie condensée, et on peut facilement imaginer qu’un phénomène électronique utilisant certaines fréquences puisse dissocier une molécule autrement, en douceur, avec par exemple un changement de masse infinitésimal, ce qui résoudrait votre problème de provenance de l’énergie.
            En première instance, c’est ce que semble avoir découvert Meyer, encore que bien d’autres hypothèses soient envisageables. 
            C’est dans cette direction qu’il vous faut réfléchir,au lieu de vous bloquer dans des paradigmes acquis, qui ne mènent qu’au statu quo..
            Ce que nous connaissons aujourd’hui est une misère par rapport à ce que nous connaitrons dans 50 ans. Alors autant essayer de prendre un peu d’avance, et donc d’imaginer.
            Les OVNIs sont un phénomène bien réel, qui nous montre qu’il est possible de réussir autrement qu’avec nos mécanismes de pensée classiques. Evidemment, on peut nier leur existence, mais ça ne les empêche pas d’exister. Or ils utilisent des forces qu’il ne nous reste plus qu’à découvrir (à mon avis, c’est déjà fait depuis longtemps).

          • doctorix doctorix 20 octobre 10:32

            @Croa
            Jusque dans les années 20, il y avait autant de modèles de voitures a essence qu’électriques.

            Sous la pression des pétroliers, la filière électrique a été abandonnée, et les recherches ont été délaissées, sinon nous n’en serions pas là.
            Les super condensateurs sont en train d’évoluer vers de grosses capacités grâce aux nano-particules entre autres. Mais encore une fois, ce n’est pas l’avenir. L’avenir passe par un autre moyen de produire de l’électricité instantanément sans avoir besoin de la stocker. Meyer, c’est encore autre chose, il produisait du mélange HO instantanément et sur place avec très peu d’énergie électrique (rendement 1700%), en utilisant les propriétés des hautes fréquences.
            En passant, le seul point ou je suis d’accord avec Lavau, c’est sur la fumisterie du réchauffement climatique anthropique. Le réchauffement est minime depuis 20 ans, et l’homme n’y est pour rien.

          • Eric F Eric F 20 octobre 10:49

            @doctorix
            Je n’engagerai certainement pas un débat sur les OVNIS, mon propos est beaucoup plus ...terre à terre smiley
            Je ne crois pas qu’il suffise que les hommes « réclament » quelque chose pour que cela soit possible, je crois plutôt que lorsqu’une chose est possible, il y aura toujours quelqu’un pour l’accomplir.
            Je crains qu’un moteur à air comprimé ne puisse avoir une autonomie suffisante pour seulement sortir la voiture du parking...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires