• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Identité, dieu, l’islam ?

Identité, dieu, l’islam ?

Ce débat sur l’identité français rebondit quelque peu sur celui de la place de dieu, et plus particulièrement sur celle de l’islam.

Le débat sur « dieu » est essentiel, même si ceux qui ne croient pas aux récits monothéistes, se le posent par la recherche des raisons qui guident leur existence, qu’ils soient athées ou agnostiques, car ils posent la question, à savoir, vers quoi allons nous attacher notre existence devant l’ignorance des raisons de celle-ci, puisqu’il ne peuvent se soustraire à l’éducation sociale qu’ils reçoivent durant leur enfance.
 Il est souvent difficile de comprendre que dieu n’est pas une réponse mais une question que chacun se pose quand il en trouve le temps.
L’évolution de la forme de cette interrogation de l’homme des cavernes à aujourd’hui revêt bien des aspects dont l’animisme perdure dans des groupes humains qui sont restés à l’écart de notre évolution sociétale. Nos idolâtres n’étaient pas cons au point d’ignorer qu’ils s’adressaient à des statues, elles n’étaient qu’un lien entre eux et leur croyance dans une puissance supérieure, dont certainement quelques malins ont dû faire un usage personnel.
Aujourd’hui tous les prédicateurs ont la même fonction.

Aujourd’hui également il nous paraît facile d’en traiter car nous bénéficions du legs de l’historicité de nos prédécesseurs, de leurs interrogations, des édifices qu’ils ont dressés, et de leurs peurs pour se rassurer.

Ne pas reconnaître également le caractère politique de la religion est une erreur d’analyse. Ce n’est pas parce que notre pays a su faire dans la douleur la séparation de l’église et de l’état que sa fonction politique a cessé, car c’est elle qui a commandé et commande encore, nos valeurs dites républicaines épurées de tous les rituels barbares qui figurent dans les dogmes religieux qui se sont confrontés aux religions grecques romaines qui ont donné des syncrétismes, le catholicisme par exemple.
Également nous ne pouvons pas retenir dans l’analyse ou le débat, que des civilisations comme celles Égyptiennes, qui comptaient des élites où l’initié instruisait l’initié, et dont le savoir échappait aux populations par absence de moyen de diffusion, (ce qui n’est pas notre cas) étaient ignorantes. C’est ainsi que toutes les fresques et autres que nous avons découvertes ne sont pas de l’art comme bêtement parfois nous le disons mais un moyen d’éducation des populations,
La lecture des textes religieux fait parfaitement comprendre deux choses : 1. / la grande compréhension que les élites de ces temps anciens avaient de l’humain ; malgré les erreurs qui jalonnent leurs écrits et leurs interprétations : 2. / que la vulgarisation de leur savoir par l’usage de la parabole s’adressaient à des populations illettrées.
C’est ainsi qu’il faut s’affranchir de la lettre pour y retrouver l’esprit.
 Dans l’exemple suivant Exode (12,12-14)
« Cette nuit-là je parcourrai l’Égypte et je frapperai tous les premiers-nés dans le pays d’Égypte, je ferai justice, moi Yahvé. Le sang sera pour vous un signe sur les maisons où vous vous tenez. En voyant ce signe, je passerai outre et vous échapperez au fléau destructeur lorsque je frapperai le pays d’Égypte. Ce jour-là, vous en ferez mémoire et vous le fêterez comme une fête pour Yahvé, dans vos générations vous la fêterez, c’est un décret perpétuel. »
Ce serait une erreur fondamentale de retenir du massacre des enfants par dieu qu’il est un dieu atroce.
Nous serions là dans la lecture "intégriste" du texte, alors que si l’on veut, l’on peut y comprendre que les hommes, qui ont rapporté cela, comprenaient la cruauté du monde dans lequel ils vivaient, et attribuaient à la main divine leurs actes, ce qui n’est sommes toute pas faux car l’environnement détermine nos actions, et nous ne sommes responsables que d’elles et non de notre existence.
Quand l’on remplace la main de dieu par la cruauté qu’autorise "la nature" ou "la vie" nous entrons dans un autre paradigme, mais cela suppose de disposer de savoirs en constante évolution qui se réorganisent sans cesse, même en passant par des périodes d’obscurantismes comme pour mieux rebondir.
La difficulté des religions est leur rapport à la vérité, leurs écrits sont dogmatiques donc déterministes, non par volonté de domination auxquels ceux qui en tirent un pouvoir politique les réduisent, mais par souci de fournir une espérance stable et des repères sociétaux durables aux populations. Ce sont les tabous et les totems plus facilement observable chez des groupes restreints isolés et disposant d’un vaste territoire.
Quand se lie l’incompréhension des raisons de notre existence que traduit la peur, le combat du jeu politique des dominants avec l’exigence d’une sociabilité dans le respect de règles communes, et qu’ensuite l’on mesure la fragilité de cet ensemble face aux refoulement qu’ils opèrent, alors l’appel au Père ou à la Puissance ordonnatrice s’impose ou apparaît de fait, et nous abandonnons la lutte du dominant pour un espace hors de l’humain. et nous rejetons ainsi cette confrontation intra espèce, ( que nous avons réintroduite par la notion de compétition).
Nous faisons la même chose avec nos modèles économiques, en croyant qu’ils sont supérieur aux modèles religieux. Ils commettent les mêmes dégâts
 Si la nécessité d’ordonner des populations qui s’amassent par la sédentarisation dans des espaces restreints à poussé à l’élaboration de modèles déterministes, il est difficile de dire si à leur l’époque ils possédaient la connaissance de l’existence aléatoire du monde que notre "humanité" nous transmet, source d’évolution.

Bien qu’il semble qu’ils aient compris plus que nous que nous n’étions pas responsables de notre existence, que nous ne pouvions connaître le monde objectif que par le changement d’état de notre corps via la mort, comme l’eau devient gaz ou glace, l’instant de sublimation qui correspond à l’angoisse au moment du trépas.
Il est une erreur bien compréhensible de renvoyer à dieu nos actes atroces que nous commettons tous comme nos actes d’amours. Cela signifierait que nous sommes incapables de discerner les mécanismes qui nous y conduisent, bien qu’ils soient l’un et l’autre partie intégrante de la vie "prédatrice"et recyclable, et nous définissons cela autour du bien et du mal.
Aujourd’hui la science ouvre des portes de compréhensions, mais force est de constater qu’il faut lui laisser le temps d’entrer dans les esprits.
Nous le faisons le plus souvent sous forme de confrontations qui apportent plus de rejets que d’assimilation.
C’est regrettable, mais ce n’est qu’un visage du besoin chez l’homme de ne pas douter et d’avoir des certitudes auxquelles il est accroché et dont il ne peut se défaire s’il a son esprit borné par un enseignement et bloqué par la vérité.
L’histoire de l’islam n’est pas plus glorieuse que les autres, car ce ne sont que des êtres belligérants qui l’on faite et rapporté la dramaturgie. L’islam est aussi dangereux que toutes les religions qui ne se sont pas réformées dans leurs rituels millénaire.
Ce n’est pas la foi en un dieu qui porte nuisance c’est le déterminisme des textes et leur application intégriste. Les êtres dangereux sont ceux qui ne regardent que le doigt qui montre la lumière car ils sont incapables d’en trouver la route sans guide.
C’est malheureusement notre fardeau à tous quand nous arrivons dans un monde structuré, sauf que certains enseignants, des fonctions multiples que recouvre la religiosité, n’en retiennent que la puissance politique qu’elle autorise pour servir leurs convictions.
Qui pourrait penser que le débat sur l’identité n’a pas pour but de poser en non dit le problème de la place de l’islam en France. Dire le contraire est prendre des gens pour des cons, car le staff du président sait bien, que dans l’esprit des français ce lien se fera et c’est sur ce lien qu’il compte pour récupérer des voix par la crainte qu’inspire l’islam dont l’on fait depuis le 11 septembre le responsable de nos maux, et auxquels nous attribuons la violence des banlieues et autres.
Sincèrement s’emparer de ce débat sur l’identité française pour dire quoi, que je suis français parce que je n’ai pas choisi ce territoire pour y naître, et, qu’élevé dans son histoire et sa géographie, sa langue et sa citoyenneté j’y appartiens, que je sais que ses valeurs sont fluctuantes au grès des connaissances des sciences humaines, que nous sommes attaché à ce qui nous protège comme n’importe quel animal.
Est-ce que je suis inconscient au point de ne pas comprendre qu’en enfermant l’identité française dans des rituels républicains et laïcs, bornés par un enseignement, bloqué par la vérité, je ne vaux pas mieux que les religions. Cela ne signifie pas que s’il faut livrer un combat politique je ne le ferais pas, mais pas dans la confusion et l’amalgame.
Croyez-vous vraiment que si l’on avait organisait un débat national sur les droits de l’homme il en serait sorti quelque chose. J’ai longtemps pratiqué la chose pour savoir que la loi du nombre est un frein car on ne peut rien retirer de plus de soixante millions de personnes qui discutent, car une vie ne suffirait pas à rédiger ce qu’ils auraient dit. Donc, à ceux dont c’est la fonction d’animer les débats de le faire, et ceux qui se sentent concernés d’y participer.
Mais il n’y a aucune raison de fustiger ceux qui refusent ce leurre, et comprendre ceux qui y trouvent leur intérêt politique
Accéder au monde de l’incertitude sans se perdre est une longue route bordée de bifurcations où l’on peut autant s’y perdre que trouver l’innovation utopique.
Je termine sur une jolie parabole car je ne peux en une phrase expliquer cela, comme les anciens dans un livre religieux ne pouvaient expliquer la vie.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • saint_sebastien saint_sebastien 12 novembre 2009 12:39

    ce débat sur l’identité nationale lancée par ons élites est une arnaque pure et simple , quand on a cette même élite qui est pro européenne et qui viole la décision souveraine du référendum sur le traité de Lisbonne.

    Bref tout ça c’est du bla bla...

    Je ne suis pas fan de l’islam , puisqu’anti clérical , mais qu’on commence par résorber les problèmes de pauvreté dans les ghettos français et l’influence de l’islam reculera , puisqu’il est devenu la seule source de lien social dans ses quartiers déshérités ...

  • Gazi BORAT 12 novembre 2009 13:25

    @ TJ

    Vous avez lu l’article ?

    Hors sujet : je viens de lire ce matin que Sigmund Freud, souffrant atrocement depuis longtemps d’un cancer de la machoire, avait demandé à son médecin d’assister médicalement son suicide et choisit pour mettre fin à ses jours celui du Yom Kippour..

    gAZi bORAt


  • ELCHETORIX 12 novembre 2009 16:45

    A. LIEBERMAN , si c’est le ministre des affaires étrangères de l’état hébreux , fait parti de l’extrême - droite israélienne , si je ne m’abuse !
    votre raisonnement « jules-edouard » ne « tient » , donc pas la « route » - il n’est , en rien crédible , quand on sait l’attitude et les vociférations racistes et haineuses envers le monde musulman du moyen-orient .
    L’entité sioniste d’israél est une « erreur » , pour ne pas dire plus , dans la REGION .
    Quand l’Europe sera vraiment « démocratique » , les USA et israél rentreront « dans le rang » pour le bien-être de l’humanité.
    Hasta la victoria , siempre !
    RA .


  • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 17:04

    bonjour youplaboum

    je te cites :"La FRANCE a mis de nombreux siècles à se construire. Des hauts, des bas, du sang, des larmes. La pensée Grecque, le droit Romain. Rois, révolutions, républiques, Lumières...l’héritage est beau, il est hors de question de revenir en arrière avec les porteurs d’obscurantisme.« 
    c’est le sort de tous les peuples, une identité se construit au travers de ce que j’appele, l’environnement »géohistorique" un néologisme pour faire comprendre que nos comportements innés se modulent en fonction de l’espace et de l’histoire qui s’y déroule et les réorganise, un peu éloigné de la géopolitique qui laisse entrevoir que nous gérons cette évolution, comme le serait l’art de la guerre.

    je ne pense pas que qui que ce soit veuille revenir en arrière, malheureusement c’est l’ornière vers laquelle nous glissons, ce n’est pas la faute de dieu ou des islamistes, mais des marchands qui nous commande qui font fis de la république de dieu des religions et qui s’acoquineraient avec Satan s’ils y trouver un rapport financier.
    ce sont eux qui renvoient les pauvres vers les lieux d’espérances que représentent les religions et les détournent de la république et de la laïcité en s’étant investi du débat politique ou en ayant placé leur représentant, qui après plus de trente ans d’espérance non que leur échec patent à présenter, alors d’autres voix se dessineront, et j’ai dit tous le mal que je pensais de la lecture intégriste de textes religieux qui sont incapables de se réformer en réorganisant leur pensé( l’histoire le démontre amplement).

    mais il semblerai aujourd’hui qu’il en soit de même pour les modèles économiques qui structure notre existence comme le font les religions et la république.

    cordialement.


  • ELCHETORIX 12 novembre 2009 13:09

    jules edouard , toujours aussi identitaire et sectaire !
    votre disque est rayé !
    nous , ici , chez nous en france , on sait ce que l’on a à penser et faire , le bon peuple de france n’a aucunes , mais alors , aucunes leçons de moralité de justice , de théologie , de philosophie à recevoir d’un énergumène de ton genre !
    BON VENT ...
    Hasta luego
    RA


    • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 17:06

      bonjour elchetorix

      je n’ai pas saisi le sens de ton commentaire

      cordialement.


    • ELCHETORIX 12 novembre 2009 18:50

       Bonsoir l’auteur

      mon commentaire esr très simple , le posteur au logo criant de couleur jaune est toujours le même qui change tout le temps d’avatar , et qui fait l’apologie de l’état hébreux , en diabolisant le monde musulman et l’islam , en particulier !
      moi , je suis citoyen de ce pays la france , depuis plusieurs générations et ce n’est pas ce posteur qui va me donner des leçons d’édification d’un état la FRANCE , ancien de plusieurs siècles et riche d’une histoire ancienne , contemporaine et récente .
      Le conflit du moyen-orient ne sera , en aucun cas , importé ici , en « diabolisant » , les religions ou les civilisations des uns et des autres .
      J’ajoute que si ce posteur n’a pas la nationalité française , il ne doit pas faire de la politique dans un pays-hôte , ce que je fais quand je réside ou visite un pays étranger .
      Ainsi , la prochaine fois je poserai la question à ce posteur , s’il est de la nationalité française .
      LIBRE EXPRESSION OUI - DEVOIR DE RéSERVE MÊME TOPO  !
      IDEM entre ceux qui confondent liberté et ANARCHIE  !
      CE POSTEUR , je lui ai fait changer le logo et le nom de la sté qui est une armée privée US , en envoyant un courriel aux concepteurs de ce site .
      Me suis-je bien fait comprendre ?
      RA .


    • Le péripate Le péripate 12 novembre 2009 19:04

      Remonte dans ton mirador au lieu de bavarder. Il y a des sionistes qui pourraient s’échapper. smiley



    • ELCHETORIX 12 novembre 2009 19:18

      C’est à moi que tu causes le péritaphe !
      je n’ai pas besoin de mirador , surtout à mon âge , encore que de mes stages de « commandos » de l’armée française , j’ai gardé des techniques comme par exemple de ne pas te manquer même à 1500 mètres avec un fusil à lunettes !
      capicci !
      A bon entendeur , mes salutations !
      RA ;


    • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 19:32

      re elchetorix

      merci de m’avoir précisé ton point de vue. je n’ai rien à dire, j’ai compris. seulement que l’homme est doué de parole et qu’il me semble difficile de le faire taire sans le contraindre d’où peut-être des différences de régimes politiques.

      cordialement.


    • ELCHETORIX 12 novembre 2009 22:21

      ben oui cher auteur , la liberté totale n’existe pas fusse-t-elle d’expression !
      il y a un dicton populaire :

       « la liberté des uns s’arrête où commence celle d’autrui »
      en d’autres termes polémiquer est de respecter son contradicteur , non pas l’asséner de faits mythologiques ou de revenir à 2000 ou 5000 ans et donc on n’a jamais vu ces personnages , ni leurs actes ni leurs pensées , encore moins leurs manières de vivre en groupe ou en société !
      de faire de la propagande sur les canéens m’irrite au plus haut point , tout en respectant les récits historiques , les sites archéologiques , le bien des livres saints des 3 religions monothéistes et tutti quanti !
      on débute le 3ème millénaire après J C , l’humanité devrait « avancer » , dans le respect de tout un chacun .
      Cordialement .
      RA .


    • ELCHETORIX 12 novembre 2009 18:56

      une simple question , si ce n’est pas indiscret ici , sur ce site :

       Êtes-vous citoyen français ?
      DES droits et des devoirs , bien sûr , au niveau des individus , mais aussi au niveau des états !
      israél s’acquitte-t-il des droits et devoirs des lois internationales ?

      RA .


    • manusan 12 novembre 2009 13:27

      Je suis, comme beaucoup, agnostique, c’est-à-dire conscient de mon incapacité à dire quoi que ce soit à propos de ce qu’il est convenu de désigner par le mot Dieu. Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche. La démarche scientifique n’utilise pas le verbe croire ; la science se contente de proposer des modèles explicatifs provisoires de la réalité ; et elle est prête à les modifier dès qu’une information nouvelle apporte une contradiction. Pourquoi les religions n’en feraient-elles pas autant ?

      Le débat national a vite donné le ton : doit on accepter le fanatisme islamiste en république laïque ? Est fanatique celui qui est sûr de posséder la vérité. Il est définitivement enfermé dans cette certitude ; il ne peut donc plus participer aux échanges, c’est pourquoi il refuse le débat ; il perd l’essentiel de sa personne. Il n’est plus qu’un objet prêt à être manipulé. C’est là le péché fondamental des religions : faire des adeptes qui ne posent plus de questions.


      • Ali 12 novembre 2009 14:50

        @ manusan

        hadith : ne méditez pas sur l’essence même d’Allah car elle est au delà de toute compréhension et de toute interprétation ; méditez seulement sur ses créations


      • samir 12 novembre 2009 16:59

        En gros tu peux la chercher la verité elle reste inacessible....
        quand t’auras pigé ca t’auras pigé pourquoi croire et savoir sont différrents...
        et pourquoi on ne peut (tu ne peux) comparer science et religion dans une echelle de valeurs...


      • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 17:54

        bonjour manusan

        je pourrais te parler longuement de l’incertitude, mais Heisenberg la fait mieux que moi.

        au sujet des sciences, Stephen Hawking disait : « L’histoire des sciences tout entière n’est que la compréhension progressive du fait que les événements n’arrivent pas de manière arbitraire, mais qu’ils reflètent un certain ordre sous-jacent qui peut ou non, avoir été inspiré du divin ». Nous oscillons en permanence entre la nécessité d’avoir un psychisme structure pour ne pas se disperser et ne pas douter et la nécessité de s’ouvrir à la compréhension de la diversité du monde qui peut effrayer. Mais l’instant présent pour ceux qui comme moi penser que la science ne pouvait pas nous nuire nous avons du constater que devant l’impossibilité de voir au delà de nos sens nous pouvions en croyant oeuvrer pour nous même nuire à l’intérêt de la collectivité sans le savoir, ce qui invalide définitivement l’axiome de Smith. les religieux sont par l’intégrisme dans le processus inverse.

        Cordialement.


      • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 17:55

        A ali et samir


        généralement je ne réponds pas au post de discussion entre commentateurs. Mais le fond de votre réflexion est important, il nous est bien sur impossible de connaître le monde effectif ou dieu pour vous, nous n’avons pas des sens qui nous permettent en l’état de parcourir le cosmos nous sommes donc contraint de nous en faire une représentation à l’aune de notre compréhension que la science malgré son incertitude aide à préciser

         

        L‘Homme n’est donc pas irrévocablement un être violent. Il est lui-même la construction d’un amalgame d’informations ordonnées qui ont élaboré son psychique ; mais il a la difficile responsabilité à partir de celui-ci, de quantifier et qualifier les informations[i] qu’il perçoit dans l’ignorance la plus totale du monde objectif, en bâtissant au fil des millénaires l’image de ce qu’il a pu comprendre de lui et du monde. Et ce n’est qu’à partir des définitions qu’il leur donne qu’il est en mesure de transformer une agressivité créatrice en violence mortelle intra espèce en l’absence d’un inhibiteur inné.

        Ainsi, chaque fois que nous définissons un concept pour expliquer l’indéfinissable. Ce concept défini entre dans ce que j’appelle l’indéterminé. Un indéterminé que nous parvenons à préciser par des théories, lesquelles entrent à leur tour dans les divers degrés de l’incertitude. Cette incertitude a pour principe, qu’après la conceptualisation d’une théorie, nous ne pouvons être assurés que ses éléments dans le « temps » trouvent la place que nous leur avons imaginée. Également, qu’ils resteront ce qu’ils sont, à la place où nous les avons mis ou observé.

        Par indéfinissable, j’entends la question : « Pourquoi ? ». Avec comme réponse : « je ne sais pas ! ».

        Par indéterminé, j’entends : imaginer une réponse à la question.

        Par incertitude, j’entends : posséder une réponse temporairement vérifiable.


         


      • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 18:02

        re manusan

        la vérité révélé, n’est que la perception de l’absence réelle du libre arbitre, sinon nous serions des dieux, ensuite l’intérêt politique au sens premier détermine des pouvoirs auxquels les simple mortel que nous sommes s’accroche comme transposition dans un monde culturel du combat des dominants, sauf que nous à ce titre nous couvrons la planète de cadavres.

        cord.


      • Leila Leila 12 novembre 2009 15:01

        Oui, ceux qui ont écrit le Coran au 7e siècle avaient une grande compréhension de l’humain. Mais il faut bien voir que leur pensée était en accord avec les croyances et les coutumes de l’époque ; c’est pourquoi, imbus de notre science, nous aurions tort de nous moquer de leur ignorance. Les intégristes qui prennent le Coran au pied de la lettre commettent aussi une grave erreur. Repecter des règles alimentaires et vestimentaires vieilles de 14 siècles, ce n’est pas donner un sens à sa vie.


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 12 novembre 2009 15:05

          Le Coran n’a pas été écrit au VIIe siècle. Mais au long de plusieurs siècles.
          En conséquence il n’est ni Parole divine, ni Livre ultime.

          Ne pas le « prendre au pied de la lettre », certes, Leïla. Encore faut-il pour cela commencer par le début, sinon la tentation est grande.

          Et puisque vous le considérez ainsi, pourquoi répandez-vous comme vérité ultime des Juifs le concept antique de « peuple élu » ?

          Deux poids, deux mesures ?


        • Leila Leila 12 novembre 2009 15:39

          J’aurais pu en dire autant des juifs qui mangent casher avec une calotte sur le crâne.

          A bon entendeur...


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 12 novembre 2009 15:45

          Fort bien, Leïla. Dans ce cas, dites-en autant sur toutes vos assertions en sciences des religions.

          Puisque vous parlez de peuple élu, parlez-en aussi du côté de l’islam, je vous ai montré la sourate concernée.
          Puisque vous parlez de sagesse antique, parlez-en aussi du côté de la Torah.

          Pourquoi me répondre sur l’aspect alimentaire de l’orthodoxie ? En l’occurrence pour indiquer que, grande et bonne âme, vous critiquez en cet endroit aussi les Juifs ?


        • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 18:13

          bonjour leila

          merci de ton commentaire, rien à y rajouter, si ce n’est que la religions monothéiste à Satanisé la nudité et à donc pour solutionner des comportements sexuels d’antan, a fabriqué des refoulements que le vêtement est sensé enfouir.

          j’ai une petite histoire significative, une fillette interroge sa maman qui tricote une layette pour le bébé qui va naitre, c’est pour le couvrir à sa naissance dit-elle. et la fillette de répondre tu n’as qu’à manger la laine il sortira tout habillé.

          avec la génétique peut-être qu’un jour notre folie nous y conduira. et si cela advient c’est que la nature l’aura permis dans notre plus grande ignorance de ses raisons qui peuvent n’être que pour survivre ou mourir.

          cordialement.


        • Leila Leila 12 novembre 2009 20:30

          ddacoudre

          Les jeunes ont une chance formidable de pouvoir réfléchir au sens à donner à leur vie grâce à toute une littérature sur le social, mais il faut un certain niveau d’instruction et un milieu familial tolérant.

          Nos grands parents n’avaient pas cette chance, c’est pourquoi ils étaient souvent enfermés dans une religion comme dans une prison. Une religion fait du mal quand elle est utilisée par les chefs religieux comme un moyen de domination, mais elle fait du bien quand elle aide chacun à se libérer. il n’y a pas de bonnes et de mauvaises religions.

          Cordialement


        • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 22:30

          re leila

          tous les état ne vivent pas à la même vitesse, et la « modernité » ne les a pas tous affranchi de la même manière.
          la religions à été la structure de base de toutes les sociétés que nous connaissons depuis l’Égypte, la religiosité humaine qu’a soulevé regis Debré (je ne me souviens plus du nom de l’ouvrage) est de nature biologique c’est la faculté de croire pour ne pas douter et espérer dans les réponses que nous donnons à nos interrogations. les religions ont répondu et répondent toujours à cela, dont une question reste essentielle que devenons nous après la mort. les traces de sépulture démontre que nous y apportons un interrêt, de la même manière que l’étude des traces laisées par les hommes préhistoriques témoignent par la séparation des lieux de consommation et de défécation qu’ils accédaient à une autre représentation d’eux mêmes, comme au travers de l’art pariétal nous comprenons le lien qu’ils établissaient entre eux et la force qu’il recevaient de leur nourriture, une vision de la complétude qui certainement débouchera sur les premiers comportements religieux. mais ces repères ne sont que des hypothéses que nous émétons en transposant nos comportements d’aujourd’hui, et il en est peut-être rien. mais il ne peut-être écarté que rien ne naît spontanément qui n’est été élaboré par des événements qui se sont mis en place même à notre insus.

          cordialement.


        • Iren-Nao 13 novembre 2009 02:34

          @ Cosmic et Leila

          C’est toujours amusant les prises de tete entre ennemis de la charcuterie coupeur(ses) de bites.

          Si vous ne mangez pas de rillettes vous n’irez pas au Paradis.

          Iren-Nao
          Prix Nobel de Saucisses


        • projetX projetX 12 novembre 2009 15:21

          La place de l’islam dans notre republique est simple à trouver :

          - Dans la maison du pratiquant

          En dehors de ce lieu (et d’eventuels lieux de culte construits en accord avec les habitants locaux), l’islam n’a rien à faire dans notre société.

          Si cette religion etait saine, et si ses pratiquants etaient respectueux, on ne devrait pas en entendre parler.
          Entend t’on parler des synagogues ou des eglises ? non.

          il suffit juste aux responsables gouvernementaux et aux hommes politiques de l’affirmer haut et fort.
          Encore faut il en avoir les couilles.


          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 12 novembre 2009 15:24

            L’islam a à faire dans notre société au même titre que les autres religions : ni moins, ni plus, ni différemment.


          • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 18:19

            bonjour projet x

            ton point de vue se respecte et je l’ai compris, mais j’ai expliqué dans mon article que les religions avaient aussi une vocation politique, et donc besoin d’une représentation où les croyants vont se ressourcer. c’est l’ancien et juste sens du mot église qui ne désignait pas un édifice mais seulement un regroupement de croyant.

            cordialement.


          • mimusops 12 novembre 2009 15:44

            Excellent article ddacoudre.
            l’incertitude des causes et des conséquences n’est pas une perte mais un gain d’information.
            J’aimerais beaucoup lire vous poésie.


            • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 18:26

              bonjour mimusops

              merci de ton compliment. depuis le temps je ne me suis pas toujours mis au travail pour faire un site et les mettre à disposition. si tu me donne un site je te les transmets. en attendant je te copie celle-ci en relation avec l’article.

              La Nuit afghane. (Chanson)

               

               La nuit surgit d’un matin fondamental 

              La terre apparaît en fil quadrillé

              Le soleil s’accorde d’un noir radical

              Les heures leur imposent de prier

               

              Que la vertu vous habite !

              Que la paix vous anime !

              Que la clarté vous habille !

              Que le verbe vous guide !

               

              Les yeux ne lisent que des lettres

              Les langues « n’incantent » que des mots

              Les mains n’érigent qu’à la verge

              Les pieds n’acheminent que des maux

               

              J’écrivais pour que les sourds entendent.

              Je prêchais pour que les aveugles y voient.

              J’écrivais pour laisser une trace.

              Je prêchais pour leur insuffler la voie.

               

              Les enfants jettent

              Des regards de pierre.

              Leurs mains ne caressent

              Que des chapelets.

              Les bouches mâles

              Crachent de l’acier

              Leurs baisers ne retroussent

              Que des chaînes

               

              Je n’ai jamais désiré qu’on m’adore

              Je n’ai pas ordonné de se courber

              Je n’ai jamais voulu qu’on m’incarne

              Je n’ai pas ordonné de se cacher


              Les docteurs de la loi

              Repaissent leurs disciples

              De caresses mortelles

              D’amours indigents.

              Les maîtres de la foi

              Rassasient leurs adeptes

              D’étreintes funestes

              De cœurs inquisiteurs.

               

              Si j’ai fait le soleil brillant,

              Ce n’est pas pour réfléchir le clinquant.

              Si j’ai fait la nuit étoilée,

              Ce n’est pas pour préserver ses secrets.

               

              La nuit d’été a dévoilé son alphabet,

              L’initié déchiffre les sceaux stellaires.

              La voie lactée a révélé ses mystères,

              La vie se cache derrière l’astre illuminé.

               

              Ceux qui demeurent voûtés,

              Sur un livre sacré ou inspiré,

              Ne distingueront jamais

              En la nuit étoilée qu’un enfer glacé.

               



              cordialement.


            • mimusops 13 novembre 2009 15:35

              J’aime beaucoup, n’hésitez pas à inonder mon mail lamatasam@gmail.com

              poétiquement,

              mimusops


            • croacroa 12 novembre 2009 16:36

              « Le débat sur « dieu » est essentiel, même si ceux qui ne croient pas aux récits monothéistes, se le posent par la recherche des raisons qui guident leur existence, qu’ils soient athées ou agnostiques »
              un article frappadingue de plus , je suis athée et ne me pose AUCUNE question sur ma présence ici ( sauf a savoir si a une certaine epoque de mon existence je devait péréniser cette absurdité , probleme que j ai aussitot résolu en renonçant a me reproduire ,sortont de la bestialité que diable , ne soyons pas complice de l entropie ). La raison de notre présence est le hasard et l evolution de ce hasard , une autre question pour en finir avec cet article insidieux , présentant la maniére de pensée de son auteur comme universelle ?
              La SEULE question que je me pose c est la date a laquelle je vais retourner au néant , le reste n est que spéculation et branlette pseudo-intelectuelle !!!


              • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 18:43

                bonjour croacroa

                très intéressant ton point de vu. les régularités que l’on observe dans la nature, et qui touche le vivant est au delà est la multiplication. cela va de la matière au vivant chacun s’assemble pour générer de nouveau jusqu’à ce que le hasard, pour toi ne retienne plus son existence comme nécessaire à la multiplication. c’est un physicien le découvreur du Quark Gell-Man qui avait compris cela et qui a été un initiateur du lien entre notre existence et la physique, en bref.

                d’une autre manière le fait qu’il soit patent que les populations des pays riches qui pensent détenir la puissance du libre arbitre, ne sont plus capable de renouveler leur population sans apport extérieur.
                il semble donc que le hasard ne retienne pas notre mode de vie comme favorisant le développement de l’espèce. ?

                cordialement.


              • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 18:50

                re yuoplaboum

                l’islam à eu ses heures de lumières il n’est pas courant dans notre éducation de lire des ouvrages de philosophes musulmans sauf pour le célèbre Avéroes mais il y en a bien d’autres qui ont livré une lutte contre l’intégrisme et l’on perdu, tout comme notre religion en a brulé et pendu certains des notres.

                cordialement.


              • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 18:57

                re youplaboum

                je ne vais pas te le discuter. seulement rappeler qu’il existe des grottes d’hommes préhistoriques dans cette régions, que le chemin du commerce entre l’Égypte et d’indus passait sur ces territoires et qu’il est bien connu que sur les voies de commercent se fixe des populations, et que Abraham était berger, et que hébreux signifié venu de l’autre côté (de mémoire que quelqu’un me corrige si je me suis trompé).


              • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 19:44

                re youp

                moi aussi il y a tant de chose que j’ignore et je devrais disparaître quand même. les hébreux fut repris dans la bible mais c’était ce qui durant les période de famine allaient se réfugier chez les égyptien et que l’on disait d’eux qu’ils venait de l’autre côté.

                cordialement


              • croacroa 12 novembre 2009 16:54

                Bon , j ajoute apres lecture totale de l article ( d habitude la religion ca me rase tellement que je survole ) que je comprend mieux la«  profonde » pensée de l auteur , encore un zozo incapable de vivre sans la bequille créationiste !!!
                Trés a la mode le créationisme et son cortege de crétinerie actuellement , Darwin tes vérités ne plaisent pas au singe orgueilleux et désespéré....
                Mais , esclaffons nous , qu il se débatte dans n importe quelle direction , a la fin il ne reste que TES vérités prouvées par la SCIENCE ce qui emmerde beaucoup de gens dont l existence se résume a leur nombril , ils DOIVENT avoir une raison de préférence PRIMORDIALE a leur existence et l extra terrestre dieu les a fait a SON image...putains quels enfantillages débiles !!!
                Tiens relireplus haut , les representants des sectes officielles commencent a se dechirer , comme d hab....


                • samir 12 novembre 2009 17:13

                  il n’y a aucune verités dans les écrits de Darwin aucune théorie scientifique ne peut etre poser comme vérité c’est absolument fondamental...


                • Shaytan666 Shaytan666 12 novembre 2009 18:43

                  Ah pcq les théories religieuses peuvent elles être des vérités, laissez moi rire.


                • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 19:10

                  re croa croa

                  ton commentaire m’a bien amusé, tu es tombé à coté mais ce n’est pas grave et c’est excusable nous ne nous connaissons que par commentaires interposés, aussi pour que tu ne fasse plus de confusion je t’écris ce que je pense que nous sommes.

                  Je considère donc, que les « Forces ou énergies ou flux » qui composent l’Univers, combinent toutes choses. Toutes choses de ce que nous sommes, et que nous créons, même si nous ne pouvons encore en définir certaines, et peut-être ne jamais accéder à l’indéfinissable.

                   

                  En conséquence, en observant les lois que nous connaissons de cet univers, il est plus aisé de comprendre ce que nous sommes et faisons. Cet effort intellectuel consiste à s’observer, comme étant ces forces, étant dans ces forces, et étant le produit de ces forces, et non soumis à ces forces. D’une autre manière, si nous considérons que l’univers est de l’information, nous sommes cette information dans l’information, et produisant de l’information, et non seulement soumis à l’information.

                  La nuance est fondamentale car elle modifie l’image, la représentation que nous pouvons avoir de notre « monde cérébral » à partir du « monde sensible ». Parce que, au lieu d’y être soumis, qui peut être interprété comme une condition irréversible, nous serions sous condition de la connaissance de l’organisation de ces forces, de cette information. Nous serions un Être « conditionnel », conditionné à ce qu’il est capable d’en comprendre.


                  cordialement.


                • Kookaburra Kookaburra 12 novembre 2009 17:00

                  Sous peine d’être tronqué, le débat sur l’identité nationale suppose que soit abordé sans tabou l’impact d’une immigration extra-européenne mal intégrée. Le creuset républicain d’intégration s’est transformé en chaudron où bouillonnent les pires ferments de déstabilisation. Les conséquences les plus criantes sont l’insécurité et le désordre orchestré par de nombreuses associations souvent financées par les contribuables. Sous couvert d’humanisme, ces substituts à l’autorité de l’État transgressent en toute impunité les lois de la République. Quel tribunal oserait condamner les mariages forcés ou la polygamie ? Ainsi est pris au piège le pouvoir légitime.

                  Le laisser-faire, la permissivité ont encouragé la montée du communautarisme que l’islam en embuscade a renforcé. La France n’abrite-t-elle pas la première communauté musulmane en Europe. Doit-elle s’en féliciter ou redouter des lendemains difficiles ? C’est peut-être à l’aune de cette réalité que le pouvoir lance le débat sur l’identité nationale ? D’aucuns y voient une tactique électorale. Ce serait un très mauvais calcul, indigne d’une démocratie !

                  L’urgence de la situation commande un rappel ferme à nos valeurs et une application stricte de nos lois. Il sera difficile de sortir des pièges dans lesquels la nation est enfermée. Parmi ces pièges, il y a la lutte contre le racisme. La France serait raciste ? Trois crânes rasés qui souillent un cimetière ou une mosquée, des excités qui brûlent une église, ces actes hautement répréhensibles, suffisent-ils à condamner toute une nation ? Qui osera s’élever contre cette grave et abusive accusation ? La France serait raciste, car insuffisamment ouverte à la diversité ? La couleur de peau, qui s’est insidieusement invitée dans les agitations politiciennes, occulte l’essentiel du débat : la préservation de notre identité nationale. La société française dérive vers un multiculturalisme qui porte en lui les germes d’inévitables affrontements. La couleur de peau n’a donc rien à voir dans les convulsions qui agitent les quartiers. La clé de notre identité nationale est bien culturelle…

                  Au-delà du débat qui s’annonce, je pose cette question à tous nos responsables politiques : Que comptez vous entreprendre pour que vive la France ?


                  • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 19:22

                    bonjour kokabura

                    difficile de te répondre simplement, tu soulèves toute la complexité des mécanismes sociologique d’une intégration qui forcément pose un certain nombres de complications. la notre se faisait déjà sur l’arriéré de la guerre d’Algérie, auquel est venu s’ajouter les conséquence de l’amalgame du 11 septembre.

                    une foi dans les valeurs républicaines et laïques sont nécessaires pour adsorber sans heurts majeurs ces nouvelles populations, sauf que depuis trop longtemps nous « crachons » (pour résumer) sur les hommes politiques qui en sont les garants, et au moment où nous en avons besoin nous ne trouvons que des politicien calculateur qui ne songent qu’a favoriser les marchands qui les ont fait élire et ne pas perdre leur prérogative (excuse moi pour ce raccourci).

                    cordialement.


                  • croacroa 12 novembre 2009 17:01

                    « le judaisme n’est pas prosélyte et ISRAEL est une démocratie parlementaire »

                    question : si lors des prochaines elections mon pays vote adolf comme un seul homme , mon pays est-il une démocratie parlementaire ????
                    Pour moi israel est un repaire de nazis , mais c est comprehensible : que faire lorsque vous êtes cernés par des dizaines de millions d adeptes d une secte fachiste tout entiere vouée a votre perte ???
                    Ben y a pas 36 solutions ; se montrer plus nazi qu eux !!!


                    • jaja jaja 12 novembre 2009 21:16

                      C’était pas la peine de construire un mur puisque les Palestiniens sont aussi derrière... MDR....

                      Balad qu’il ne faut pas confondre avec Abnaa Al Balad (plus dur) est un parti Palestinien de l’intérieur et comme tout parti Palestinien il n’a pas vocation à se faire le chantre de l’occupation sioniste de sa terre....


                    • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 20:59

                      bonjour abgeschiedenheit

                      j’ai bien enregistré que pour vous le tutoiement loin de représenter un lien de confraternité doit demeurer l’espace qui sépare les êtres, au delà bien sur du nécessaire respect de l’autre.
                      je crois respecter toutes les opinions et mes réponses sont toujours indicative du respect que je porte à ceux qui ont la courtoisie de vouloir participer au débat que je suscite, même vous. j’ai bien noté que la fraternité vous choque.

                      cordialement.


                    • abdelkader17 12 novembre 2009 20:57

                      Les Malfrats sionistes qui ont sur les mains et la conscience le sang des enfants du proche orient, sont encore une fois à l’avant garde du combat contre les musulmans.
                      Quelles sont donc les raisons de leur acharnement et de leur promotion permanente du conflit des civilisations ?
                      Tout simplement transformer le conflit coloniale en Palestine occupée en guerre de religion et ainsi travetir la réalité du terrain, dans les médias à la botte de ces voyous.
                      Ces binationaux de circonstance combattent dans une armée d’occupa-sion,font allégeance à une puissance étrangère pour défendre une entité raciste et criminelle par pure considération tribale.
                      Jacob le sioniste est il Français ou juif sioniste ?
                      La question ne se pose même pas,que fait Shalit en Israel ce criminel prisonnier de guerre du hamas que nos médias serviles nous présentent comme un otage ?
                      Vous êtes la négation même de la notion de citoyenneté ,de la France vous vous foutez comme de votre première chemise, il serait temps que les Français lobotomisé à la Telavi-vision ouvrent les yeux.


                      • ddacoudre ddacoudre 12 novembre 2009 21:16

                        bonjour abdelkader 17

                         ton analyse est radicale mais au moins elle à le mérite d’être claire. être partisan est engagé par ses convictions n’est pas une absurdité c’est même une nécessité comme partager des valeurs avec d’autres pour former soit des communautés ou des sociétés, c’est l’essence même de ce qui forme nos peuples si différents. sauf qu’il vient un moment où il faut regarder le monde avec toute sa cruauté directe, comme celle que tu soulèves en fonction de tes convictions et qui contribuerait comme nous le faisons très souvent à remplacer les morts des uns par les autres, indirecte de celle qui découle de notre activité économique colonisatrice. les morts ne se classe pas en bon et mauvais mort, ce sont seulement les vivant qui font cela, malgré toute notre modernité nous sommes restés avec des mœurs barbares en refusant de reconnaitre la guerre comme crime contre l’humanité. il y a cet effort à faire pour franchir une étape vers ce que Théodore Monot appelait l’hominisation, une étape supérieure du développement de l’espèce humaine.

                        merci de ton commentaire cordialement.


                      • lord_volde lord_volde 12 novembre 2009 22:54

                        Salut Abdelkader
                        Tu as parfaitement raison en soulignant, notamment, les aspects, tous nocifs, du sionisme qui forment ensemble le mythe identitaire criminel à cause duquel la pauvreté, le meurtre de masse, la famine et la torture progresse comme jamais pendant que les libertés et l’aspiration au bonheur régressent et plongent dans les abîmes du néant.
                        Le sionisme est fondé sur les valeurs du crime abjetc et de l’abomination totalitaire. Il se nourrit du mensonge, de la spéculation, de l’asservissement des peuples faibles et désarmés, de l’accaparement des richesses d’autrui et de la figure de la victimisation éternelle. Les youplaboum, Thierry jacoub, MCM, Péripate, Armand et bien d’autres, n’ont de cesse d’alimenter la haine contre une partie de la population prétendument affaiblie via des affabulations outancières multiformes et de tenter par là d’imposer leur tempo aux chrétiens, athées et agnostiques de couleur blanche par des techniques d’endoctrinement qui ont déjà fait leurs preuves.


                        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 12 novembre 2009 22:59

                          T’es lourd, Lord. Ta phraséologie de missel ressemble à des traînes de princesses aux longs pieds empêtrées dans des tissus mal coupés (moi aussi, je peux).


                        • lord_volde lord_volde 13 novembre 2009 00:58

                          Coucou ma belle.
                          Alors ! t’aime pas ma logomachie ? rien de plus normal, puisque tu sembles défendre inconditionnellement les activités hasbariques de la clique de sion qui pullulent en tournoyant comme des abeilles guerrières sur ce site.


                        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 13 novembre 2009 01:02

                          C’est à cette heure là que tu rentres, Lord ? Et encore embrouillassé dans tes déraisonnements hasbariques ? Incorrigible.


                        • Le péripate Le péripate 13 novembre 2009 01:14

                          Il faudra un jour que je comprenne ce que les habitants de cette sympathique ville suisse font dans cette histoire.


                        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 13 novembre 2009 01:20

                          Bonne nuit Péripate.


                        • Le péripate Le péripate 13 novembre 2009 01:30

                          Itou. smiley 


                        • lord_volde lord_volde 12 novembre 2009 22:56

                          corrections : progressent comme jamais. outrancières et multiformes


                          • fouadraiden fouadraiden 13 novembre 2009 01:08

                            quel rapport entre l’identité tricolore et l’islam des maghrébins du sol français ?


                             la France semble découvrir les musulmans maghrébins ou quoi ?

                            ayant colonisé le Magrheb pendant plus d’un siècle n’a-t-elle durant tte cette période jamais rencontré un seul musulman ?

                            tt ça en dit long sur l’universalisme républicain , qui s arrête aux lisières de ses forets-clairières. .

                             N’est pas universaliste qui veut. Exit les imposteurs .


                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 13 novembre 2009 01:14

                              Ben dis donc, Fouad, t’as l’air d’oublier que tous les Maghrébins ne sont pas musulmans. C’est ennuyeux, quand même, pour un connaisseur...

                              Et que parmi les croyants, nombreux sont ceux que ton discours fatigue grave. Parce que muslim, justement, c’est pas marrqué au revers de leur veste ni sur leur front. Et qu’être réduit à ça, ça ne les intéresse pas.


                            • fouadraiden fouadraiden 13 novembre 2009 01:40

                              fais pas semblant Cosmic de ne pas comprendre.

                              on a l’impression que la France découvre l’islam et ses musulmans.où sont passées les 132 années de colonisation ? aux poubelles ou quoi ?


                              sinon qui lie islam au débat identitaire ? moi peut -être ? le débat sur le voile et la burqa c’est qui, ma gd-mère qui le souhaite ?


                              ps. pour la logique , si tous les maghrébins ne sont pas musulmans individuellement ils le sont culturellement à leur gde majorité.


                            • frédéric lyon 13 novembre 2009 02:45

                              Article ridicule, écrit dans une prose ampoulé, pour ne rien dire sinon ceci :


                              « Est-ce que je suis inconscient au point de ne pas comprendre qu’en enfermant l’identité française dans des rituels républicains et laïcs, bornés par un enseignement, bloqué par la vérité, je ne vaux pas mieux que les religions. Cela ne signifie pas que s’il faut livrer un combat politique je ne le ferais pas, mais pas dans la confusion et l’amalgame »

                              Merci de nous en faire part, mais ce n’était pas nécessaire car on se passera bien de vous, nous qui ne sommes pas enfermés dans des « rituels » (? !) républicains et laïcs, ni « bornés par un enseignement », ni « bloqués par la vérité », mais seulement soucieux de défendre les principes de la République, ou de la Démocratie, ou les droits et la dignité des femmes, ou de lutter contre le racisme et l’antisémitisme. 

                              De quoi voulez-vous parler ? 

                              De l’Islam ?

                              Parlons-en :

                              L’Islam est une idéologie politique violente qui s’est introduite en France à la faveur d’une immigration essentiellement illégale, causée par l’échec de la décolonisation en Afrique du Nord.

                              Pour évoquer l’Islam, il faut commencer par lire le Coran, puis laisser l’auteur de l’article dans sa confusion et dans ses amalgames.

                              En voici quelques extraits qui se passent très bien de commentaires :


                              "Nous avons préparé un brasier pour les incroyants." XLVIII (la victoire), 13


                              "On vous lancera du feu et du bronze en fusion et vous serez sans recours. LV (le Miséricordieux), 35

                              « Ceux qui ont nié nos versets seront les hôtes de la fournaise. » LVII (le fer), 19

                              « Aux incroyants l’affreux tourment. » LVIII (la plaidoirie), 4

                              "Les incroyants qui ont nié nos versets seront pour toujours les hôtes du feu. Mauvais avenir.« LXIV (la duperie réciproque), 10

                               »Noé dit : Seigneur, ne laisse pas d’incroyants circuler sur Terre, car si tu les laisses, ils égareront tes esclaves et n’engendreront que des pervers sans foi.« LXXI (Noé), 26-27

                               »Pour les incroyants, nous avons préparé chaînes, carcans et brasier.« LXXVI (l’homme), 4

                               »Les incroyants, qu’ils aient le livre ou qu’ils ajoutent des dieux, iront dans le feu de la géhenne et y seront pour toujours. Ce sont les pires des humains." XCVIII (la preuve), 6

                               « Ils ont dit : »Nos cœurs sont incirconcis". Non !… Que Dieu les maudisse à cause de leur incrédulité."(1) II,88

                               « Allâh maudisse les incroyants. » II, 83 ou 89.

                              « Aux incroyants la honte du tourment (ou un supplice ignominieux). » II, 84 ou 90.

                              « Aux incroyants l’affreux tourment (un châtiment douloureux). » II, 98 ou 104.

                              "Ceux qui troquent le chemin et le pardon contre l’erreur et le tourment, comment vont-ils endurer le feu ?« II, 170 ou 175

                               »Dieu n’aime pas les transgresseurs. Tuez-les partout où vous les rencontrerez.« (1) II,191

                               »Allâh n’aime ni l’incroyant (le pécheur incroyant) ni l’impie." II, 276 ou 277

                              "Les incroyants, je les tourmenterai terriblement (ou je les punirai d’un châtiment cruel) en cette vie et dans l’autre et ils seront sans recours." III (la famille d’Amram), 49 ou 56

                              "Qu’Allâh éprouve ceux qui croient et détruise (ou fasse disparaître) les incroyants.« III, 135 ou 141

                               »Nous jetterons l’effroi dans le cœur des incroyants." III, 144 ou 15

                               "Les croyants continueront d’en douter jusqu’à la venue de l’heure soudaine, quand leur viendra le tourment d’un jour dévastateur.« XXII, 55

                               »Ils nient l’heure, mais nous avons préparé un brasier pour ceux qui nient l’heure. Quand le brasier les apercevra, ils l’entendront mugir et siffler.« XXV (le critère), 11-12

                               »N’écoute pas les incroyants, combats-les rudement avec ce Coran." XXV, 52


                               

                              • ddacoudre ddacoudre 13 novembre 2009 18:39

                                bonjour frederic lyon

                                cela peut te choquer que notre psychisme malléable et qui dispose d’une capacité de résilience soit obligé se se former et se structurer dès l’enfance sur les bases de la société type dans laquelle il apparait.
                                ensuite c’est l’enseignement qu’il recevra qui l’obligera à s’ouvrir au monde et à sa diversité « géohistorique’ , en l’absence de cette démarche qui favorise le discernement et qui se construit sur des millénaires par l’initiation des initiés les autres reste dans des structures bloqué. en cela il n’y a rien de malveillant, c’est même une condition sine quanum pour que dure des modèles systémiques, qu’il soit religieux, politique, économique. sans cela les sociétés ne pourraient se construire ni les peuples, car nous n’avons pas le déterminisme des abeilles du fait de la grande adaptabilité de notre cerveau.
                                nous pouvons parfaitement comprendre l’intérêt de disposer de convictions ou d’une vérité. la difficulté survient quand l’une et l’autre deviennent absolue.
                                c’est ainsi que faute d’avoir acquis de la »sagesse" pour assurer les mutations ou transformations ou de nouvelles adaptabilités, nous nous entretuons dans la vérité de chacun. et la république n’y a pas échappé.

                                l’on peut faire du nihilisme au sujet de cela ou considérer que ce n’est qu’après tout que la loi du plus fort ce serait un peut court pour expliquer la successions des civilisations.

                                actuellement l’enseignement supérieur ne peut touchez tout le monde car il n’existe pas encore de structure qui permette cela puisque ceci n’est possible que par la continuité permanente d’un enseignement pluridisciplinaire tout au long de l’existence, sans qu’il soit garanti que ceci mettra un terme à notre activité belligérante essentiellement axé sur la recherche du pouvoir et la répartition de la rareté, mais au moins l’on aurait essayé.

                                l’on peut être un identitaire, mais alors il faut avoir le courage d’assurer le renouvellement de sa population, pour ne pas finir comme les tributs indiennes d’Amérique que nous avons décimé et placé les survivant dans des réserves.

                                les ,moyens de communication ont changé la nature du monde en facilitant la circulation des personnes, ceci ne peut rester sans incidence, et les gens qui circulent emportent avec eux leur construction cérébrale construite dans l’enfance par des structures bornés (cerné pas stupide comme je pense que tu l’as traduit à tort), et qui ne se modifient pas à la demande.

                                cordialement.


                              • frédéric lyon 13 novembre 2009 02:50

                                Quel CV ! 


                                Je n’avais pas eu la curiosité de le lire avant de poster mon message précédent, pourtant les CV font partie de ce qu’il y a de plus drôle sur Agoravox et, en général, je m’en délecte :

                                « Poète, essayiste à la retraite ».

                                A la retraite, je veux bien le croire. Et pour le reste on vous laissera la responsabilité de vos affirmations.

                                • monbula 13 novembre 2009 11:44

                                  Frederic lyon
                                  Vous dites :
                                  L’Islam est une idéologie politique violente qui s’est introduite en France à la faveur d’une immigration essentiellement illégale, causée par l’échec de la décolonisation en Afrique du Nord.

                                  Vous oubliez ou bien vous le faîtes exprès. Et la France, allant avec des portes-voix en Afrique du Nord, chercher de la main-d’oeuvre pour construire vos bagnoles françaises car un ancun français voulait se salir les mains dans les années 1960.
                                  Il y a eu le regroupement familial initié par Valéry Giscard d ’Estaing, démocrate chrétien. Tout cela s’est construit dans le bazar sans vraiment un suivi de cette population mais je suis sûr, vous allez me trouver une tare génétique à cette population venue d’Afrique du Nord.

                                  Mr Frédéric Lyon, vous êtes un très petit français qui est resté sous la la IIIème République avec ses colonies.


                                • Martin D 13 novembre 2009 09:34

                                  à frederic de lyon,

                                  le talmud est encore + violent si tant est que vous considérez que le coran est violent.

                                  pour moi, il n’est absolument pas violent, Dieu prévient l’humanité que s’ils ne croient pas en Lui, ils seront les hôtes de l’Enfer !

                                  Cependant, après étude du Coran, il s’avère que les versts parlant du Paradis et de ses délices sont bcp plus nombreux que les versets qui traient de l’Enfer !

                                  donc, faire dire que le coran est violent est malhonnête, mais c’est ainsi que procède les islamophobes et les ignorants....


                                  • Martin D 13 novembre 2009 09:50

                                    à l’auteur,

                                    les musulmans sont une communauté comme les autres...ils vont se fondre dans la masse majoritaire comme tous les autres qui les ont précédés.

                                    cette peur irrationnelle de voir en les musulmans une communauté différente du fait de sa seule religion n’est pas logique. la masse majoritaire l’emporte toujours et absorbera la communauté musulmane avec le temps.

                                    par contre, à force de dénigrer et stigmatiser et montrer du doigt cette communauté, ils se réfugieront INEVITABLEMENT vers ce qui les acceptera et les rassurera, à savoir, plus de religion, et donc, potentiellement attiré par des extrémistes.

                                    laissez-les vivre tranquillement, et vous verrez qu’ils abandonneront d’eux-même leurs « oumma » pour venir dans la notre....

                                    je ne suis ni du côté des islamophobes qui me répugnent, ni du côté des musulmans qui m’exaspèrent tout autant....mais il est vraiment trop facile de s’attaquer à cette communauté pour oublier tout nos pb ou faire oublier ! les politiciens, les écrivains malhonnetes, les islmophobes, etc...se servent des musulmans pour faire peur le français moyen, pour le détourner de ce à quoi il devrait penser.

                                    l’ils ont réussit, ils ont salit l’image de l’islam au point que la grande majorité des gens pensent que l’islam est mauvais. la propagande des médias à bien marché.
                                    alors, que si vous étudiez un tenps soit peu cette religion, il s’avère qu’elle n’est pas comme on nous l’a décrit, elle est même attirante. Pas étonnant après que plusieurs milliers de personnes se convertissent !

                                    bref, la vérité est dans la connaissance, pas dans le bouche à oreille...


                                    • ddacoudre ddacoudre 13 novembre 2009 18:43

                                      bonjour martin

                                      rien à rajouter

                                      cordialement.


                                    • monbula 13 novembre 2009 11:51

                                      Martin D

                                      Monsieur Frédéric Lyon est connu pour son aversion au Monde Oriental, Russie comprise.

                                      D’un âne, on ne fait pas un cheval de course.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès