• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’image abîmée de la France par l’impéritie de M. Macron : (...)

L’image abîmée de la France par l’impéritie de M. Macron : quand la Syrie rend à la France la Légion d’honneur attribuée à Bachar al-Assad

"Il n'est point d'honneur pour le président Assad de porter une décoration attribuée par un régime esclave (...) des États-Unis qui soutiennent les terroristes"

Présidence syrienne, jeudi 20 avril 2018

La présidence syrienne n'a pas attendu et a annoncé, jeudi 19 avril 2018, avoir rendu la Légion d'honneur attribuée par la France en 2001 au président Bachar Al-Assad. Imaginant sans doute qu'il lui appartenait de continuer à donner des leçons de conduite sinon de maintien, l'entourage du président français Emmanuel Macron avait en effet indiqué lundi, en toute candeur, que la France avait engagé une procédure de retrait de la Légion d'honneur au président Assad, deux jours après la participation de Paris à des frappes contre des sites du régime syrien.

Le désastre diplomatique est désormais consommé avec cet acte par lequel, posément mais sûrement, la Syrie vient de signifier avec raison à la France le dédain dans lequel elle considère désormais notre pays en général, la République française en particulier et son actuel président.

D'une agression militaire au camouflet (nul doute que M.Macron connaisse très exactement l'étymologie comme la charge significative du mot comme de l'expression qui s'y attache habituellement), la boucle est désormais bouclée, avec ce commentaire particulièrement cinglant mais incontestable sur le fond qui pose désormais la question primordiale à laquelle seul le successeur du Chef de l'Etat pourra et devra désormais répondre : la France est-elle destinée abdiquer indéfiniment sa souveraineté en jouant les supplétifs et le bagage accompagné des Etats-Unis et de l'OTAN ?

" Il n'est point d'honneur pour le président Assad de porter une décoration attribuée par un régime esclave (...) des États-Unis qui soutiennent les terroristes."

Réalise-t-on au moins la force sinon la violence de l'insulte que par son comportement criminel et erratique le chef de l'Etat vient de faire rejaillir sur la dignité de la France, traitée de régime esclave d'un autre pays ?

Imagine-t-on un instant que l'on puisse s'adresser de la sorte à la Russie ou à la Chine ? Certainement pas.

Une République digne de ce nom - la République française en l'occurence -, ne saurait en effet valablement accepter d'être ainsi avilie par le comportement erratique de son président dont les actes et leur inanité sont désormais sous le regard de chacun.

Voilà pourquoi le Chef de l'Etat doit désormais plus que jamais rendre compte à la Nation de ses agissements, lui fournir publiquement toutes explications utiles et justifiées de ses actes et décisions et tirer l'unique conclusion qu'appelle la gravité de son comportement manifestement devenu incompatible avec l'exercice de ses fonctions : interrompre son mandat.

C'est qu'il s'agit en effet, par-delà la personne de l'intéressé et de l'imposture qu'il représente désormais dans l'exercice d'une fonction dont il n'a manifestement pas pris l'exacte dimension, de l'intérêt et de l'image tant nationale qu'internationale de la France dont l'honorabilité et l'aura sont désormais flétries et abîmées par l'irresponsabilité d'un mirliflore et de ses conseillers ou supposés tels.

Qu'attendre encore d'un personnage pour qui des mots tels que Nation, Patrie, France, Histoire, Prestige ne sont que des concepts gazeux et ectoplasmiques ?

Manifestement rien, si ce n'est d'autres erreurs, et ce ne sont pas les déclarations au Forum Humboldt avec le suzerain allemand, les protestations d'amitié-copinage avec le satrape d'Arabie Saoudite et les échanges de vues irrévérencieux avec deux guignols de l'information qui assureront la solidité comme la pérennité de la fonction présidentielle exercée par M. Macron.

"La grande importance politique stratégique des bassins du Nil, de l'Euphrate, de la mer Rouge et du golfe Persique est maintenant assortie d'une valeur économique de premier ordre. Tout nous commande de reparaître au Caire, à Damas, à Amman, à Bagdad, à Khartoum, comme nous sommes restés à Beyrouth", écrivait le général De Gaulle dans ses Mémoires d'espoir (1958-1962).

C'est qu'il s'agissait bien là de politique, et plus précisément de cette fameuse politique arabe que nous pouvions et avions le devoir de mener, avec intelligence, respect et discernement.

Dans une formule demeurée célèbre, le général De Gaulle remarquait en effet que sa politique arabe était fondée sur la realpolitik qui veut que l'on traite avec les régimes en place et que seuls comptent les intérêts politiques, stratégiques, économiques.

On en est bien loin, désormais, alors que la géopolitique nous commande plus que jamais de porter une attention extrême à toute la Méditerranée et à ses voisins, qu'il s'agisse de sa rive africaine ou orientale.

Le lointain prédécesseur de M. Macron agissait avec une préoccupation constante, celle de conserver à la France son rang de grande puissance. Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand et Jacques Chirac auront su maintenir la même ligne, avec des nuances propres à chacun. Le refus de J. Chirac de cautionner la désastreuse guerre d'Irak, dont il pressentait avec raison les funestes conséquences, s'inscrivait lui aussi dans cette démarche prudente qui est aujourd'hui fracassée avec l'image abîmée de la France par le comportement inepte et immature de son actuel président.

"Dans cette région où, depuis toujours, la France fut présente et active, j'entends naturellement rétablir notre position", écrivait le général De Gaulle.

On mesure aujourd'hui l'ampleur du gâchis.

En posant comme préalable à toute négociation le départ de Bachar al-Assad, en se soumettant à une politique et à des intérêts qui nous sont étrangers, en prenant de "mauvais alliés" , en nous aliénant l'amitié de la Russie, en déclarant la guerre à la Syrie, en épousant sans discernement des intérêts atlantistes - car c'est bien de cela et uniquement de cela dont il s'agit, qu'on le veuille ou non et quelles que soient les pitoyables justifications et dénégations affichées -, la diplomatie française s'est au cours des mandats successifs de M.M. Sarkozy, Hollande et Macron verrouillée par des choix désastreux dans une impasse dont elle ne pourra plus s'extirper avec ses dirigeants actuels comme dans la configuration géopolitique et militaire en cours.

Voilà qu'une politique orientale, méditerranéenne, est aujourd'hui anéantie par un comportement erratique et imbécile qui vient au surplus de nous aliéner un capital que la France avait l'impérieux devoir de préserver.

Il va donc falloir patiemment rebâtir toute une politique intelligente et respecteuse sur tout un champs de ruines.

Le camouflet que la France vient de recevoir est amplement mérité.

Il peut toutefois et fort heureusement être surmonté et transformé pour peu que nous nous en donnions la peine.

La solution est sous nos yeux : il est plus que jamais urgent pour la France de mettre fin à ce régime "esclave" des Etats-Unis qui soutiennent les terroristes.

Pour la France, l'inféodation est incompatible avec le principe même de souveraineté nationale, laquelle ne peut faire l'objet de la moindre concession.

La solution s'impose d'elle-même : Endgame ou Fin de Partie, comme l'a écrit Becket.

Par un renversement de situation initialement dirigé à l'encontre de M. Bachar al-Assad qui, selon F. Hollande, "ne pouvait être la solution du problème syrien", c'est désormais M. Macron qui ne peut plus faire partie de la solution du problème français car il en est devenu le problème.


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 21 avril 11:20

    Merci pour cette analyse à laquelle je souscris.


    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 avril 16:43

      @samy Levrai

      Je vous en prie.
      Rien de plus naturel.

      Renaud Bouchard

    • doctorix doctorix 22 avril 12:53

      @Renaud Bouchard
      Puisque Mr Macron nous a imposé la guerre contre la Syrie, nous ne sommes plus en temps de paix mais en temps de guerre.

      Le crime de haute trahison que Mr Sarkozy a sorti du code militaire en 2007, comprend
      « les atteintes aux intérêts fondamentaux de la nation en temps de guerre (art. 476-1 et s. du code militaire »)
      On ne sait par quoi cet article très important a été remplacé, mais on aimerait le savoir.
      Parce que c’est de circonstance.

    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 avril 13:30

      @doctorix
      Bonjour et merci pour votre question à laquelle je réponds ci-après.

      Vous écrivez, je vous cite : "Puisque Mr Macron nous a imposé la guerre contre la Syrie, nous ne sommes plus en temps de paix mais en temps de guerre. Le crime de haute trahison que Mr Sarkozy a sorti du code militaire en 2007, comprend« les atteintes aux intérêts fondamentaux de la nation en temps de guerre (art. 476-1 et s. du code militaire »)On ne sait par quoi cet article très important a été remplacé, mais on aimerait le savoir.Parce que c’est de circonstance."

      Il s’agissait, comme vous l’avez compris, de mettre le Chef de l’État à l’abri de toutes poursuites pour crime de haute trahison, incrimination jugée suffisamment dangereuse pour que l’intéressé décide (Libye aidant, qui sait ?) de se soustraire à toute mise en cause de ce chef.

      D’où la décision de ne plus conserver cette qualification criminelle.

      Malheureusement ou heureusement, ne restaient plus que les dispositions de l’article 68 de la Constitution qui, après lecture attentive, sont en réalité et de manière inattendue encore plus dangereuses par leur généralité dans la mesure où il ne s’agit plus désormais de rechercher une caractérisation pénale pour justifier un crime (la haute trahison, mis en oeuvre dans des circonstances spécifiques), mais beaucoup lus facilement d’apprécier la possibilité de destituer le Président de la République  qu’en cas de manquement (de sa part) à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour.

      S’agissant de la réalité comme du bien fondé des conditions et preuves qui ont conduit la France à exercer des « représailles » contre la Syrie, il me semble que le manquement imputable à M. Macron mériterait à l’évidence d’être examiné de plus près.

      Bien à vous,
      Renaud Bouchard


    • Djam Djam 24 avril 11:28

      @Renaud Bouchard

      Bien vu et clair... re-merci M. Bouchard smiley


    • filo... 21 avril 11:21

      Mesquinerie et petitesse macronienne !


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 avril 16:46

        @filo...

        Il est regrettable que l’image du pays soit sérieusement égratignée au passage.
        Peut-être verrons-nous un jour la France se choisir un dirigeant capable de la représenter utilement au point de devenir un exemple pour elle-même.

        Bien à vous,
        Renaud Bouchard

      • Onecinikiou 22 avril 06:51

        @filo...


        Bashar a devancé le pitre Macron en lui délivrant une bonne quenelle sauce orientale.

      • mmbbb 22 avril 12:55

        @Renaud Bouchard Sarko Hollande Macron , une constance ; la guerre les armes parlent non pas apres que les recours diplomatiques ont échoués mais en adoptant la fameuse doctrine du droit d ingerence qui masque a peine un néo colonialisme La politique de la canonnière Ce n’est pas un réel progres . Ces interventions militaires ne font qu accroître le chaos. Quant aux cibles designées aux frappes francaise, Macron se garde de nous donner vraiment le detail et l opportunité de telle choix, Ce qui est tout a fait déplorable et que la France est passee outre la commission d enquête manadatée par l ONU concernant les armes chimiques, Macron nous a refait le coup de Powel sous Busch junior, des preuves videos irréfragables ! . In fine nous avons balance des missiles dont 3 SCALP le cout unitaire etant de 850 000 euros . Cet alignement de la France envers les USA est un signe de soumission les amerloques nous taillent des croupières notamment concernant la vente des Rafales. Par ailleurs, cet europe diplomatique est totalement moribonde . A force de vouloir provoquer les Russes, nous risquons l embrasement T MAY voulant une guerre préventive contre la Russie Cela devient du grand n importe quoi . Macon May des tetes de linottes .


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 avril 18:34

        @mmbbb
        Bonjour et merci pour votre commentaire que je cite ici.

        "Sarko Hollande Macron , une constance ; la guerre les armes parlent non pas après que les recours diplomatiques ont échoués mais en adoptant la fameuse doctrine du droit d’ ingérence qui masque aà peine un néo colonialisme. La politique de la canonnière/Ce n’est pas un réel progrès .
        Ces interventions militaires ne font qu accroître le chaos. Quant aux cibles désignées aux frappes françaises, Macron se garde de nous donner vraiment le détail et l ’opportunité de tel choix, Ce qui est tout a fait déplorable et que la France est passée outre la commission d’enquête mandatée par l ONU concernant les armes chimiques, Macron nous a refait le coup de Powell sous Bush junior, des preuves vidéos irréfragables ! . In fine nous avons balancé des missiles dont 3 SCALP ; le cout unitaire étant de 850 000 euros . Cet alignement de la France envers les USA est un signe de soumission, les amerloques nous taillent des croupières notamment concernant la vente des Rafales. Par ailleurs, cet Europe diplomatique est totalement moribonde . A force de vouloir provoquer les Russes, nous risquons l’embrasement etc.« //

        Certes, mais s’il s’agissait encore de politique !

        La réalité est celle d’un »Petit Chose« trop flatté de fréquenter les »Grands" et qui est à la remorque d’une Amérique illisible.

        Bien à vous,
        Renaud Bouchard


      • bob14 bob14 21 avril 11:21

        Un camouflet de plus pour le gesticulateur... smiley


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 avril 16:42

          @bob14
          Voyez le surnom que l’eurodéputé Marisa Matias vient de lui donner devant le parlement européen en le traitant de...Pequeno Napoleao...

          Les explications sont sur toutes les vidéos.

          Renaud Bouchard

        • Giordano Bruno 21 avril 12:21

          Qu’il serait réjouissant que les gens de bien refusent systématiquement des décorations telles que la légion d’honneur ou le prix Nobel de la paix, devenues infâmes aujourd’hui par certains à qui elles ont été attribuées ! Il serait bon aussi, qu’en remplacement, des prix analogues soient attribués par un groupe de citoyens honnêtes, indépendants des groupes de pouvoir, pour récompenser de vrais individus d’exception pourvus d’une grande valeur humaine.


          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 avril 16:40

            @Giordano Bruno


            Bonjour et merci pour votre commentaire très sensé.

            Si un jour vous vous rendez dans les locaux de l’UNESCO, à Paris, vous remarquerez sur la gauche, en entrant, un mur sur lequel figurent les noms d’illustres donateurs pourvus de toutes les décorations et signes de remerciements officiels et parmi lesquels on trouve de sérieuses fripouilles.
            Je vous laisse le soin de découvrir cette liste qui vous amusera.

            Bien à vous,
            Renaud Bouchard

          • phan 21 avril 12:50

            Le 14/04/18, un homme de 61 ans dans les Vosges a été interpellé pour avoir fait un doigt d’honneur au président de la République Macron Ier : Tout est perdu, fors l’honneur !


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 avril 16:35

              @phan


              L’honneur n’est jamais perdu, même si le geste demeure discutable.
              Souhaitons que le message ait été reçu.
              Il ne fait que traduire un malaise général incontestable.

               Bien à vous,
              Renaud Bouchard

            • eric 21 avril 15:48

              Et vous êtes qui pour décider si ce type est digne ou pas, doit démissionner ou pas ? Vous avez voté fifi au premier tour et pour lui au second ? Apprenez qu’en France, il y a une constitution, des élections, des pouvoirs dévolus notamment au Président. Il les exerce. Si la politique étrangère de ce type ne vous plaisait pas, j’espère que vous avez voté pour son adversaire -(e), aux positions plus proche des vôtres au second tour. Votre avis sera sollicité dans 4 ans. Cela s’appelle la démocratie.


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 avril 16:32

                @eric

                Bonjour et merci pour votre question à laquelle je réponds ci-après :

                Qui suis-je ? 

                Un citoyen particulièrement attentif au respect de cette Constitution que vous évoquez et qu’il appartient au président de la République - lequel en est le gardien - de respecter en toutes ses dispositions, notamment cellles de l’article 68, que je vous invite à lire ou à relire.
                Un président de la République, chef d’un Etat qui est statutairement membre du Conseil de Sécurité des nations Unies et qui plus que quiconque se doit de respecter la Charte des Nations Unies et ce principe premier qui est celui de la souveraineté nationale à laquelle je suis particulièrement attaché, principe qui devrait nous interdire de déclarer la guerre à un pays même si son dirigeant ne nous plaît pas.

                Pour dire les choses clairement, le Chef de l’Etat a rejoint un club de voyous internationaux et a, par son comportement et ses agissements dont on est en train de réaliser qu’ils ont été motivés et conduits sur la base de preuves fallacieuses, littéralement « emplafonné » la Constitution et le Droit international.

                Quant à vos supputations sur le suffrage que vous m’imputez en faveur de tel ou tel candidat (vous devriez me lire plus attentivement), je n’ai pas de temps à perdre à m’intéresser à des tocard(es) politiques, des gens qui seraient remerciés au bout de quinze jours pour insuffisance professionnelle dans n’importe quelle entreprise, gens qui font profession de politique et qui font partie d’un monde révolu et dont l’engagement politique n’est motivé que par une seule chose : le dur désir de durer.

                Faites-vous à l’idée que la position actuelle du chef de l’Etat est plus que fragile et n’impressionne que ses courtisans, d’autres l’ayant percé à jour tels le député belge Philippe Lamberts ou le député portugais Marisa Matias qui l’a qualifié de « petit Napoléon »...

                Bien à vous,
                Renaud Bouchard




              • Attilax Attilax 21 avril 22:47

                @eric

                Non, la démocratie, ce n’est pas voter pour un connard dont on ne veut pas une fois tous les cinq ans, ça c’est la république. Visiblement, vous ne savez même pas dans quel régime vous vivez. Regardez sur un bâtiment officiel et dites-moi si vous voyez marqué « démocratie française ». Si on était dans une démocratie, on voterait nous-mêmes nos lois et nos quelques représentants n’auraient aucun autre pouvoir que celui de nous représenter. Apprenez donc le sens des mots, ça vous évitera peut-être de dire des conneries.


              • canard54 canard54 22 avril 15:42

                @Renaud Bouchard Bonjour ; On peut l’appeler aussi : FRELUQUET DE LA RÉPUBLIQUE QUI SE PREND POUR LE ROI


              • Piere CHALORY Piere CHALORY 21 avril 16:36

                Le génie stratégique et diplomatique de Macron se confirme, voici que le meilleur partenaire de la France, le Modèle Allemand vient de déclarer hors la loi les ’’frappes’’ en Syrie ;


                ’’Les juristes de la chambre des députés allemande, le Bundestag, ont statué sur le fait que les frappes conjointes de la France, des Etats-Unis et de la Grande Bretagne en Syrie étaient contraires au droit international.’’



                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 avril 16:54

                  @Piere CHALORY


                  Bonjour Pierre et merci pour ce commentaire qui vient à point et montre qu’il existe encore des gens qui ne sont pas prêts à accepter des mensonges et des entourloupes qui font que la France est aujourd’hui en guerre contre un pays qui ne lui a rien fait.

                  Les députés du Bundestag, qui ont d’ailleurs à l’instar de l’Italie, refusé de s ;associer à l’acte de guerre conjoint de la France, de la Grande-bretagne et des USA, ont amplement raison de rappeler que M. Macron a clairement doublement violé la Constitution et le Droit international.

                  Il n’y a que le Parlement français pour ne pas s’en être rendu compte, préférant le tintement de la gamelle au respect de dispositions constitutionnelles.

                  Ces gens seront sanctionnés.

                  Bien à vous,
                  Renaud Bouchard

                • Robert Lavigue Robert Lavigue 21 avril 17:16

                  @Renaud Bouchard

                  Les députés du Bundestag (...) ont amplement raison de rappeler que M. Macron a clairement doublement violé la Constitution et le Droit international.

                  Heureux de lire sous votre plume citoyenne que, dorénavant, le Bundestag a pour mission de contrôler le respect de notre Constitution...
                  C’est toujours un bonheur de lire ce genre d’inepties !


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 avril 18:22

                  @Robert Lavigue


                  Bonjour et merci pour votre commentaire auquel je réponds ci-après.

                  La Cour de Karlsruhe édictant déjà la politique de l’Europe et M. Macron allant à la moindre occasion chercher ses instructions auprès de Mme Merkel, sous les regards sourcilleux de MM. Jens Weidman et Wolfgang Schaüble, il n’y a donc plus rien de surprenant dans le fait que le Bundestag vienne désormais « contrôler le respect de notre Constitution » puisque notre Parlement s’ avère incapable de le faire en mettant en oeuvre comme il en a l’obligation les dispositions de l’Article 68 de ladite Constitution.

                  Je vous invite à lire attentivement le texte de la Constitution du 4 octobre 1958.ainsi que la Charte des Nationbs Unies, plus précisément son article 4.

                  Ceci fait, revenez sur cette Tribune qui vous accueilera bien volontiers.

                  Bien à vous,

                  Renaud Bouchard

                • troletbuse troletbuse 22 avril 16:41

                  @Piere CHALORY
                  Comme Macronimbus est assez ignare et pauvre en vocabulaire, il utilise des néologismes comme « impuissanter »
                  Voici ce que dit le Laroosse pour Néologisme et qui convient parfaitement à Jupiter :
                  Mot créé par le malade mental par déformation de phonèmes, substitution, etc. (Les néologismes renvoient au diagnostic de psychose ou d’aphasie sensorielle.)
                  Lui, je crois qu’il est « impuissanté » avec les femmes sauf les vieilles.

                  https://www.marianne.net/debattons/billets/impuissanter-impuissantee-mais-que-cherche-nous-dire-macron


                • doctorix doctorix 22 avril 20:05

                  @Robert Lavigue
                  Notre constitution a été modifiée par deux fois, au moins, sur des sujets dont le peuple n’imaginait pas la portée.

                  Sans la modification de l’article 35, jamais Macron n’aurait pu lancer une offensive sans l’accord du parlement. Car on peut le prendre par tout les bouts, c’est une entrée en guerre même si c’est sans déclaration.
                  Et sans la modification faite par sarkozy juste avant de partir (il faut croire qu’il avait de bonnes raisons), macron serait susceptible d’être jugé pour crime de haute trahison.
                  Comme quoi toucher la constitution est une affaire sérieuse.

                  Les deux premières phrases de l’article 35 sont d’ailleurs en parfaite contradiction :

                  « La déclaration de guerre est autorisée par le Parlement.

                  Le Gouvernement informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l’étranger, au plus tard trois jours après le début de l’intervention.


                  Est-ce que les constitutionnalistes se sont rendus compte de la possibilité d’entrer en guerre sans déclaration de guerre préalable (c’est ce qu’on a vu) ? Et que cette rédaction donnait à un dictateur (éventuel, bien sûr !!!) un pouvoir exorbitant (et c’est encore ce qu’on a vu) ?


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 avril 13:44

                  @troletbuse
                  « Impuissanter »...
                  https://www.marianne.net/debattons/billets/impuissanter-impuissantee-mais-que-cherche-nous-dire-macron

                  Il s’agit d’une figure de rhéteur à la petite semaine qui agite dans un bocal une série de mots, de néologismes, d’anglicismes révélateurs de ce langage destiné à commenter tout sans rien expliquer pour autant, au point d’oublier l’existence du verbe « affaiblir ».

                  Peut-être serons-nous un jour conduits à forger le verbe « ouster », au sens de chasser (du Pouvoir), déjà usité en Anglais pour signifier « Ouste ! Du balai ! » ?

                  They offered voters a massive inducement to oust the president . He was ousted from the UN for violating its rules.

                  Renaud Bouchard


                • Yajovin Yajovin 21 avril 16:36

                  Je souscris totalement à cette analyse de l’auteur de cet article. Emmanuel Macron - en engageant la procédure de retrait de la Légion d’honneur - croyait naïvement faire manquer le sommeil à Bachar El-Assad. Mais ce dernier, très digne, la lui rend sans autre forme de « procédure ». C’est comme qui dirait... « tel est pris qui croyait prendre ».


                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 avril 17:05

                    @Yajovin B


                    Bonjour et merci pour votre commentaire.T

                    Tel est pris qui croyait prendre, sur l’aire du « je vous rends votre breloque... », laquelle ne représente rien dès lors qu’elle émane d’un Etat dont la souveraineté est à la remorque d’un pays qui soutient des terroristes et mène des guerres qui ne sont motivées que par ses propres intérêts.

                    Un esclave n’a aucun droit, comme chacun sait. 

                    Il n’est que « la voix de son Maître ».

                    Prenez le temps de lire ce qui suit :https://www.monde-diplomatique.fr/1956/08/JULIEN/21868

                    Bien à vous,

                    Renaud Bouchard

                  • euheuh 21 avril 17:01

                    j attends tjrs la photo de l image apres on pourra considerer si elle est abimee, hormis le flou artistiaque car hamilton etait un sacre baiseur


                    • Dom66 Dom66 21 avril 18:00

                      Bonne analyse.

                      « Il n’est point d’honneur pour le président Assad de porter une décoration attribuée par un régime esclave (...) des États-Unis qui soutiennent les terroristes. »

                      Insulte suprême sur le régime de bananes, car avec Marcon nous sommes devenu une république bananière. , avec un gouvernement qui coule la France…et les français dorment….bientôt l’été les CRS sont en fleurs, et les gardes mobiles gazouille sur les branches

                      Avec le nabot de sarko et hollandouille nous étions au bord du gouffre, avec micron nous avons fait un grand pas en avant
                      Marcon Démission et que ça saute.

                      Bachar al-Assad a bien fait, il a devancé la procédure de retrait..et hop..prends ça dans les dents micron.

                      L’auteur votre dernière phrase


                      « M. Macron qui ne peut plus faire partie de la solution du problème français car il en est devenu le problème. » est tout a fait juste,

                      mais may(2) aussi sir johnson (qui lui ne brille pas par son intelligence) aussi.


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 21 avril 19:17

                        @Renaud Bouchard 


                        Depuis le temps que j’en parle ...

                        «  »Pour la France, l’inféodation est incompatible avec le principe même de souveraineté nationale, laquelle ne peut faire l’objet de la moindre concession.« 
                        La »France, esclave des USA...« 

                        Je ne suis pas d’accord avec cette »diversion et cette arnaque de la désinformation«  : La France n’a pas obéit aux USA, c’est tout-à-fait le contraire ! C’est la France qui avait entraîné les USA vers cette entreprise terroriste de destruction !

                        Il y a visiblement des lois universelles qui sont inaccessibles à l’intelligence française ! 

                        N’avais pas dit des centaines de fois que :  »« Tout ce que la France avait fait subir aux autres pays, il le lui sera rendu abondamment »« 

                        Il me semble que la solution est toute indiquée : Missieu Macron étant incapable de »désobéir" aux forces du Mal de la Sorcellerie de l’Elysée, il faut refaire le cirque électoral, mais cette fois en avertissant bien le peuple à ne pas remplir n’importe comment les bidons des urnes... 

                        • Byblos 21 avril 19:57

                          L’auteur écrit : « ...la Syrie vient de signifier avec raison à la France le dédain dans lequel elle considère désormais notre pays... ».


                          Or, le communiqué syrien cité dans l’article évoque l’esclavage. Ce n’est plus du dédain. C’est clairement du MÉPRIS.

                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 avril 22:46

                            @Byblos

                            Il faut dire que le « bombardement ciblé » de la semaine dernière n’est pas sans évoquer le taquet qu’on donne à un sale gosse qui nous a énervé.

                            Cela dit, les relations étaient déjà exécrables avant, je ne vois pas bien comment cela peut être pire.

                            On a l’habitude des tiers-mondistes qui remontent jusqu’aux Croisades, il n’y a rien de neuf : les anciens colonisateurs doivent expier, la fermer et disparaître.

                            Libre à vous de vous y soumettre.


                          • Byblos 22 avril 21:16

                            @Olivier Perriet
                            Je ne comprends pas votre allusion aux « tiers-mondistes », et encore moins celle de la remontée jusqu’aux croisades. L’esclavage évoqué par le président Assad est on ne peut plus contemporain. C’est celui de la France (nouveau tiers monde peut-être ?) aux USA (néo-colonisateur de l’Europe ?).

                            Si c’est ce que vous entendez, croyez bien que j’abonde tout à fait dans votre sens.
                            Si vous avez plutôt endossé vos oripeaux d’ex-colonisateur nostalgique qui a conservé le vocabulaire d’autrefois, vous avez droit à toute ma sympathie. 


                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 avril 09:38

                            @Byblos
                            Je ne comprends pas votre allusion aux « tiers-mondistes », et encore moins celle de la remontée jusqu’aux croisades.

                            C’est parce que vous les comprenez mal :

                            pour eux, les Croisades, le mandat français en Syrie c’était hier, d’ailleurs la diplomatie syrienne l’a bien dit. On est dans la vieille rancune et dans le rance, comme à propos d’Israël.

                            d’ailleurs je suis assez surpris de voir l’Arabie séoudite dire qu’après tout Israël a le droit de vivre.

                            Sur le point de la coexistence avec Israël, on se demande qui est isolé.
                            Les Occidentaux sont les méchants, à cause de leur passé, et l’actualité n’y changera rien, frappes ou pas frappes, légion d’honneur ou légion du déshonneur.

                            Et c’est marrant de voir « la Syrie gouvernementale » se transformer en protectorat russe, au nom de l’anti colonialisme.


                          • spearit 23 avril 12:11

                            @Olivier Perriet
                            « Et c’est marrant de voir « la Syrie gouvernementale » se transformer en protectorat russe, au nom de l’anti colonialisme. »

                            Marrant ou salvateur pour le pays ???
                            D’autant que la Russie n’impose pas de soumission (ce qu’exige les OXYdentaux)


                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 avril 13:13

                            @spearit
                            D’autant que la Russie n’impose pas de soumission (ce qu’exige les OXYdentaux)

                            Oui, c’est vrai, aussi vrai que de dire que tous les malheurs de la Syrie sont dus à ces chiens d’Occidentaux.

                            Vous pensez impressionner qui avec de tels arguments ?

                            à part des idiots je ne vois pas.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 23 avril 13:35

                            @Olivier Perriet : « tous les malheurs de la Syrie sont dus à ces chiens d’Occidentaux ».

                            Des fois comme cela, comme une crise de lucidité et d’intelligence...
                            Mais chez Rantanplan non plus, ça ne dure pas longtemps.

                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 avril 15:40

                            @JC_Lavau

                            Si cela vous plait de vous auto flageller jusqu’à la fin des temps, parce que c’est bien de ça dont il s’agit, après tout grand bien vous fasse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès