• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La grève générale, le début classique de la révolution

La grève générale, le début classique de la révolution

Dans « Où va la France ? » Trotsky écrivait à propos de la grève générale de juin 1936 :

« Ce ne sont pas des grèves corporatives. Ce ne sont pas des grèves. C'est la grève. C'est le rassemblement au grand jour des opprimés contre les oppresseurs. C'est le début classique de la révolution. »

La mobilisation du 5 décembre a été assurément un immense succès avec 1,5 million de manifestants d’après la CGT et moitié moins d’après le gouvernement. C’est sans doute la plus forte mobilisation depuis mai 1968. Cette mobilisation s’est reproduite le 10 décembre avec moins de manifestants mais un mouvement de grève qui s’amplifie et prend un aspect de plus en plus insurrectionnel. La grève est reconductible par décision d’assemblées générales. Les syndicats doivent suivre. La mobilisation des étudiants et lycéens n’est pas encore pleinement au rendez-vous mais le mouvement s’étend dans ce secteur à la suite de la mobilisation des profs. Nous nous dirigeons vers la grève générale.

La mobilisation recouvre deux aspects : un bras de fer engagé à propos de la réforme des retraites dont nous exigeons le retrait et, au-delà de ce bras de fer, la question du pouvoir qui est posée de mille façons. Le mot d’ordre repris dans toutes les manifestations « Macron démission » appelle une question : Par qui remplacer Macron ? Et il faut dès maintenant apporter des éléments de réponse en sachant d’ailleurs que le mot d’ordre « Révolution » s’est fait aussi entendre bien des fois.

Ce fut le cas notamment jeudi soir après la manifestation parisienne quand s’est réunie l’Assemblée Générale de l’Education Nationale Île-de-France avec plus de 120 établissements représentés. Nous avons aussi maintes fois entendu ce mot d’ordre dans les manifestations des gilets jaunes. Il traduit un haut niveau de conscience. Chacun voit que l’état de putréfaction où nous a amené le macronisme appelle de profonds changements pour que le peuple puisse retrouver un mode d’existence acceptable.

Le bras de fer au sujet de la réforme des retraites et l’objectif d’un changement radical de politique sont évidemment liés.

Commençons par le bras de fer. C’est la huitième réforme des retraites en 25 ans soit, en moyenne une réforme tous les trois ans.

En voici la liste :

  • 1991, la publication du livre blanc préconise d’allonger la durée de cotisation ;
  • 1993, réforme Balladur : durée de cotisation portée de 37,5 annuités à 40 dans le privé ;
  • 1995, le plan Juppé abandonné suite à une mobilisation populaire. Il concernait la sécurité sociale et les retraites ;
  • 2003, la réforme Fillon élargit aux fonctionnaires la durée de cotisation à 40 ans ;
  • 2007, réforme des régimes spécifiques des sociétés de service public (EDF, GDF, SNCF, RATP, Banque de France, etc.) ainsi que les professions à statut particulier (clercs de notaires, élus et employés parlementaires) ;
  • 2010, réforme Woerth : fin du principe de la retraite à 60 ans ;
  • 2014, réforme Touraine : allongement de la durée de cotisation d’un trimestre tous les trois ans pour atteindre 43 ans ;
  • 2019, réforme Macron.

Rappelons qu’avant ce que nous appelons la grande trahison de 1981-83 (voir notre livre « De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon »), il ne serait venu à l’idée de personne d’affirmer qu’il fallait reculer l’âge de départ en retraite. Il était évident, pour tout le monde, que le progrès dans tous les domaines, notamment dans l’amélioration de la productivité suite à l’automatisation, devait amener au contraire à une amélioration allant dans l’autre sens.

La réforme Macron comme les précédentes, vise à faire travailler davantage les exploités en les payant moins au cours de la vie. Nous savons que s’ils font passer celle-là, ils n’auront de cesse d’en trouver de nouvelles jusqu’à la seule limite indépassable : faire crever tous les travailleurs au boulot. Encore une fois, ils veulent faire croire que cette réforme vise à mettre fin à des privilèges. Cette caste décadente qui se vautre dans la luxure et les scandales à n’en pas finir pour ne défendre qu’une poignée d’ultra-riches voudrait nous faire croire qu’ils luttent contre des privilèges. S’il y a actuellement des disparités qui les dérangent dans les retraites, il y a toujours moyen de niveler par le haut. Nous avons tous compris que le seul but est encore une fois de permettre aux ultra-riches de gagner encore plus en diminuant, sur cette question comme sur d’autres, le coût du travail. Cela suffit ! Assez de mesures prises pour enrichir cette caste. Rappelons les cadeaux que Macron et l’Union Européenne leur ont déjà fait :

  • Suppression de l’ISF ;
  • Suppression dès 2019 de l’« exittax » un impôt destiné à juguler « l’évasion fiscale » des chefs d’entreprise ;
  • Baisse de l’impôt sur les sociétés ;
  • Baisse des cotisations salariales (le salaire indirect des travailleurs) ;
  • Augmentation de la CSG ;
  • Baisse des APL ;
  • Suppression des contrats aidés.

Alors nous ne céderons pas. Nous n’offrirons pas cette plus-value supplémentaire aux copains milliardaires de Macron. J’ai cité Bernard Arnault, Xavier Niel, Patrick Drahi, David de Rothschild, Arnaud Lagardère pour ne parler que de ceux que Macron fréquentait avant même d’être candidat à la présidence de la république.

Au-delà du bras de fer pour l’abandon de la réforme des retraites, nous demandons beaucoup plus.

Nous voulons l’annulation de tous ces cadeaux faits aux plus riches au détriment des travailleurs. Nous voulons aussi revenir sur toutes les réformes réactionnaires mises en place ces dernières années à la demande de l’Union Européenne (loi Macron, loi El Khomri…).

En premier lieu, nous exigeons les mesures de solidarité envers les victimes de la répression :

  • Amnistie pour tous les manifestants condamnés depuis novembre 2018 ;
  • Indemnisation des manifestants estropiés par les forces de répression de Macron.

En fait, c’est bien d’une révolution qu’il s’agit car la satisfaction de nos revendications ne pourra se faire qu’avec un gouvernement des travailleurs qui sera en totale rupture avec ce gouvernement aux ordres de l’Union Européenne qui n’œuvre que pour le bénéfice d’une petite caste d’hyper-riches.

Plus que jamais, nous demandons : « Macron démission » et il faut faire des propositions concrètes pour remplacer Macron et son gouvernement.

Nous demandons l’instauration d’un gouvernement provisoire des trois grandes organisations ouvrières PCF, PS et FI qui sera chargé de mettre en œuvre la sortie de la France de l’UE et la convocation d’une assemblée constituante qui jettera les bases d’un véritable gouvernement des travailleurs dont le peuple lui-même définira les modalités.

Nous disons bien que ce gouvernement provisoire sera chargé de mettre en œuvre la sortie de l’UE car, il ne serait pas acceptable qu’à la suite de Sarkozy, Hollande et Macron, ce gouvernement entérine le déni de démocratie de 2005-2008. Rappelons que les français ont voté « Non » au référendum de 2005 sur la proposition de constitution européenne qu’ils ont donc rejetée. En 2008, le congrès scélérat de Versailles a modifié la constitution française afin que le parlement puisse ratifier le traité de Lisbonne qui reprenait ce que les français avaient rejeté.

S’il y a un doute sur la volonté du peuple d’en finir avec cette institution ultra-réactionnaire – ce que nous ne pensons pas – alors, il sera possible au besoin d’organiser un référendum. Si nécessaire, il faudra mettre un autre gouvernement en place pour qu'il soit favorable au Frexit.

Nous sommes apriori favorable au gouvernement PCF, PS, FI car il est légitime sachant qu’aux dernières élections présidentielles, s’il y avait eu un seul candidat à la place de Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon, il aurait été élu.

Macron et son gouvernement ont abandonné la légalité républicaine (voir les chapitres « La Vème république est morte » et « Un régime totalitaire et fascisant » dans notre livre « Macron démission - Révolution  »). Il faut prendre les mesures qui découlent de cette situation. Tout au long du processus, qui ne devrait pas durer plus de quelques semaines, pour aboutir à un véritable gouvernement des travailleurs, le peuple devra rester mobilisé. Les assemblées générales qui ont mis en place les comités de grève continueront à contrôler les comités d’usine, d’entreprise, de ville avec si possible un Comité Central National de Grève.

Il reviendra aux assemblées générales souveraines et à chacun des comités de prendre toutes les mesures qui s’imposeront pour gérer les situations.

 

Documents joints à cet article

La grève générale, le début classique de la révolution

Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

153 réactions à cet article    


  • Raymond75 12 décembre 2019 08:58

    On aime bien jouer au révolutionnaire sur Agoravox !


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 09:13

      @Raymond75

      Je ne joue pas.

      Si je trouve utile d’écrire cet article comme bien d’autres c’est parce que j’ai des vérités à dire que personne d’autre ne dit ce que je déplore.
      Par exemple :
      Rappeler que cette réforme est la huitième et que, si elle passe, il y en aura une neuvième, puis une dixième...
      Rappeler que cette réforme est une mesure supplémentaire pour engraisser les milliardaires au détriment des travailleurs...
      Montrer en quoi consiste la lutte contre les privilégiés...
      Expliquer que, quand on dit « Macron démission », il faut prévoir par qui le remplacer.

      Ce ne sont pas les travailleurs qui sont responsables de la situation actuelle, qui est effectivement une situation révolutionnaire, à laquelle il faut maintenant faire face.
      Ce n’est jamais de bon cœur que les peuples font des révolutions mais, effectivement, il est possible qu’on en vienne là. Il est également possible que Macron décide maintenant d’arrêter.

      A lui de choisir !


    • V_Parlier V_Parlier 12 décembre 2019 18:29

      @Raymond75
      Et ça commence par une parole de Trotsky, ce même fléau de l’humanité qui avait déclaré que si seulement 10% des Russes survivaient après la révolution ça valait le coup si c’était pour propager avec succès sa révolution mondiale.
      Rien que d’entendre une référence à Trotsky (que même les soviétiques post-révolutionnaires haïssaient déjà), ça me donnerait envie de prendre un LBD...


    • V_Parlier V_Parlier 12 décembre 2019 18:34

      @Raymond75
      Je lis : « Nous demandons l’instauration d’un gouvernement provisoire des trois grandes organisations ouvrières PCF, PS et FI ». Mort de rire ! En plus dedans il y a le PS !!!! Le PS qui a incubé Macron, le PS responsables de l’assassinat de centaines de français, le PS tout aussi néo-libéral que Macron ! Non là, carrément, ce ne sera plus le LBD mais toute la panoplie du CRS !


    • bebert 12 décembre 2019 18:41

      @Raymond75
      Un « pneu » comme vous révolutionnaire de salon


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 21:12

      @V_Parlier
      « ça me donnerait envie de prendre un LBD... »
      Vous êtes CRS.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 21:14

      @V_Parlier
      « Non là, carrément, ce ne sera plus le LBD mais toute la panoplie du CRS ! »
      Ah ! Oui ! Vous vous engagez dans votre camp.


    • nemo3637 nemo3637 12 décembre 2019 10:36

      Nous demandons l’instauration d’un gouvernement provisoire des trois grandes organisations ouvrières PCF, PS et FI

      Voilà une des grandes marottes trotskystes surranées d’un autre temps, qu’on pouvait croire oubliée... Cette gauche est aujourd’hui largement discréditée.

      Le PS, surtout, en tant qu’« organisation ouvrière », c’est vraiment une chimère ! C’est lui qui a anticipé la politique anti sociale de Macron.

      L’article fait dans le triomphalisme et l’éloge des « organisations ouvrières ». Or, ces dernières années ont vu le rejet par les salariés en lutte des directions syndicales.

      Celles-ci courent après la base qui, elles, s’en méfient, à juste raison.


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 11:27

        @nemo3637

        Et vous proposez quoi ?


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 11:43

        @nemo3637

        Petits extraits d’une grande marotte trotskiste...
        « Le programme de transition Contre le sectarisme »

        « Sous l’influence de la trahison et de la dégénérescence des organisations historiques du prolétariat, naissent ou se régénèrent (...) des groupements et des positions sectaires de différents genres. Ils ont à leur base le refus de lutter pour les revendications partielles ou transitoires (...) Se préparer à la révolution signifie, pour les sectaires, se convaincre soi-même des avantages du socialisme. Ils proposent de tourner le dos aux »vieux« syndicats, c’est-à-dire à des dizaines de millions d’ouvriers organisés - comme si les masses pouvaient vivre en dehors des conditions de la lutte de classes réelle ! Ils restent indifférents à la lutte qui se déroule au sein des organisations réformistes - comme si l’on pouvait conquérir les masses sans intervenir dans cette lutte ! Ils se refusent à faire en pratique une différence entre la démocratie bourgeoise et le fascisme - comme si les masses pouvaient ne pas sentir cette différence à chaque pas ! Les sectaires ne sont capables de distinguer que deux couleurs : le blanc et le noir. Pour ne pas s’exposer à la tentation, ils simplifient la réalité. Ils se refusent à faire une différence entre les camps en lutte (...) Incapables de trouver accès aux masses, ils les accusent volontiers d’être incapables de s’élever jusqu’aux idées révolutionnaires. Un pont, sous la forme de revendications transitoires n’est aucunement nécessaire à ces prophètes stériles, car ils ne se disposent nullement à passer sur l’autre rive. Ils piétinent sur place, se contentant de répéter les mêmes abstractions vides. Les événements politiques sont pour eux une occasion de faire des commentaires, mais non d’agir. (...) La prostration politique du sectarisme ne fait que compléter, comme son ombre, la prostration de l’opportunisme, sans ouvrir de perspectives révolutionnaires. Dans la politique pratique, les sectaires s’unissent à chaque pas aux opportunistes, surtout aux centristes, pour lutter contre le marxisme. La majorité des groupes et cliques sectaires de ce genre (...) mènent une existence organisationnelle »indépendante« , avec de grandes prétentions, mais sans la moindre chance de succès. »


      • Sparker Sparker 12 décembre 2019 15:21

        @Jean Dugenêt

        Hum, attention quand même, c’est la ligne transitoire qu’ont suivie le PS et le PC depuis l’après guerre, on voit aussi le résultat : zéro pointé.
        Bon, là le gouv à même réussi a se mettre la Cfdt à dos...


      • capobianco 12 décembre 2019 17:54

        @nemo3637
        « Cette gauche est aujourd’hui largement discréditée.  »
        Le ps oui, le pc pose aussi problème pour "fricoter encore avec le ps comme à paris, mais la FI ? On peut ne pas être d’accord avec son programme mais en quoi le mouvement se serait-il discrédité ? Il me semble au contraire que c’est la seule vraie alternative à gauche aujourd’hui. 
        Vous pouvez aussi détester JLM (les médias s’y emploient avec zèle) mais s’il reste un personnage important du mouvement, la FI ne se résume pas à lui contrairement à ce que le pouvoir et les médias aux ordres font croire. Il est plus facile pour eux d’abattre médiatiquement un homme seul que de discréditer l’action des milliers de militants et surtout le programme dont nos adversaires ne parlent surtout pas. 


      • nemo3637 nemo3637 12 décembre 2019 17:58

        @Jean Dugenêt
        Vous avez la réponse parmi les commentaires, de ceux qui sont actuellement acteurs et grévistes. Les formes organisationnelles sont issues de la lutte.
        « Le Programme de Transition » a bercé notre enfance. C’est mieux que « Mickey à travers les siècles » ou « Jeanne d’Arc et Super-Dupont » mais il faut quand même savoir sortir de l’adolescence. Depuis 1938, tout de même...


      • samy Levrai samy Levrai 12 décembre 2019 21:21

        @capobianco
        des euro collabos qui seraient une vraie alternative de gauche alors qu’ils ne feraient qu’ appliquer les directives sont discrédités d’entrée... qu’attendre d’un parti ne souhaitant pas rétablir la souveraineté populaire préférant servir la finance et les banques le plus longtemps possible, s’attaquant aux effets en évitant les causes, j’en passe et des meilleurs...
        Sinon le poisson pourrit toujours par la tête, le Melenchon est celui qui se nourrit grassement à la politique euro atlantiste de « gauche » depuis 50 ans ( c’est la base qui veut rester dans l’UE, l’euro et l’OTAN ?) .


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 21:29

        @nemo3637
        Je n’ai toujours pas compris ce que vous proposez.

        « Depuis 1938, tout de même... ». 
        Qu’une chose soit bonne est vraie ne dépend pas de la date de sa publication.

        "Vous avez la réponse parmi les commentaires,

        de ceux qui sont actuellement acteurs et grévistes." Je suis actuellement acteur et gréviste

        et cela ne me donne pas d’indication sur votre réponse.

        « Les formes organisationnelles sont issues de la lutte. »
        Non ! Les formes organisationnelles sont faites par des hommes conscients qui luttent. Beaucoup en proposent. C’est aussi ce que je fais.
        Je reconnais dans ces formules creuses le discours des sectaires et des gauchistes (au sens où l’entendais Lénine). C’est beau la lutte ! Vive la lutte ! La lutte fais des miracles ! On est pour la lutte ! Les salauds sont contre la lutte ! Tous des pourris ! Nous sommes les seuls purs et durs à avoir raison !
        Et après... Vous proposez quoi ?


      • nemo3637 nemo3637 13 décembre 2019 02:43

        @Jean Dugenêt
        Je me contente d’observer, d’analyser. Je ne propose rien de plus que ce qui se fait déjà mais que, par idéologie, vous ne voulez pas voir. Parmi les commentaires il y a ainsi des paroles de grévistes, des petits récits d’expériences. Cela vous l’ignorez.
        Pour ma part, si vous relisez mes articles, je fais toujours référence au vécu.
        Vous parlez de lutte, de grèves...mais dans quel secteur êtes-vous actuellement en grève ? Ou encore : quelles sont vos expériences passées dans les grèves auxquelles vous avez participé ?


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 06:52

        @capobianco
        Bonjour,
        Je ne fais pas de hiérarchie entre le PCF, le PS et la FI. Ce sont trois organisations qui défendent l’ordre capitaliste puisqu’elles sont toutes les trois d’accord pour laisser la France dans l’Union Européenne. Elles sont aussi dangereuses les unes que les autres. S’il fallait vraiment hiérarchiser leur dangerosité, il faudrait prendre en considération que celles qui ont le meilleurs niveau de confiance sont sans doute les plus dangereuses. Voyez l’expérience des grecs. Après de multiples configurations gouvernementales, ils ont fini par mettre « l’extrême gauche » au gouvernement avec Alexis Tsipras. C’est sans doute lui qui leur a apporté le plus de malheur. Les militants de la FI ont oublié aujourd’hui avec quel enthousiasme ils avaient salué son arrivée au pouvoir.

        De ce point de vue la politique du PS est certainement plus claire puisque nous l’avons vu à l’œuvre avec Hollande et Mitterrand. Il faut d’ailleurs rappeler que Jean-Luc Mélenchon a participé à toutes les trahisons de Mitterrand notamment au sujet de la première attaque contre les retraites avec la publication du livre blanc en 1991.

        Bref ! pour ce qui est de ses trois partis, leurs politiques de trahison est plus ou moins évidente mais elle n’est pas meilleure dans un cas que dans l’autre.

        "Vous pouvez aussi détester JLM (les médias s’y emploient avec zèle) mais s’il reste un personnage important du mouvement, la FI ne se résume pas à lui contrairement à ce que le pouvoir et les médias aux ordres font croire. Il est plus facile pour eux d’abattre médiatiquement un homme seul que de discréditer l’action des milliers de militants et surtout le programme dont nos adversaires ne parlent surtout pas."

        Il ne s’agit ni d’amour ni de détestation à l’égard de personnes mais d’analyse politique. Il s’agit notamment bien, comme vous le demandez, d’examiner le programme de la FI. A force de dire qu’il est formidable, les défenseurs de la FI comme Sparker, finissent par oublier que ce programme n’est nullement anticapitaliste. On se demande comment un programme pourrait l’être en prônant le maintient de la France dans l’Union Européenne. 

        Il faut examiner aussi, vous avez raison de le souligner, le fonctionnement des « milliers de militants » de la FI. J’essaie de comprendre par quel processus ils en sont venus tous à être persuadé qu’il faut que la France reste dans l’UE et je m’interroge à ce sujet sur le fonctionnement interne de la FI. Comment cette décision a été prise ? Il y a-t-il une trace des discussions qui ont eu lieu à ce sujet ?


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 20 décembre 2019 14:06

        @nemo3637
        "Je me contente d’observer, d’analyser. Je ne propose rien de plus que ce qui se fait déjà mais que, par idéologie, vous ne voulez pas voir. Parmi les commentaires il y a ainsi des paroles de grévistes, des petits récits d’expériences. « 

        J’avais bien compris cela. C’est ce que Trotsky stigmatisait dès 1938.

         »Les événements politiques sont pour eux une occasion de faire des commentaires, mais non d’agir. (...) La prostration politique du sectarisme ne fait que compléter, comme son ombre, la prostration de l’opportunisme, sans ouvrir de perspectives révolutionnaires."

        Je ne suis pas dérangé par les observateurs et commentateurs mais je n’apprécie pas qu’ils critiquent ceux qui font des propositions, qui ouvrent des perspectives pour guider les masses populaires vers la prise du pouvoir en partant de la situation du moment. Par leur passivité, ils sont mal placés pour donner des leçons.


      • lloreen 12 décembre 2019 10:41

        La seule « révolution » à faire est de faire valoir ses droits inhérents à sa nationalité.


        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 11:29

          @lloreen

          Je ne comprends pas de quoi vous parlez (des droits inhérents à la nationalité ???) mais je suis pour faire valoir les droits de l’homme.


        • lloreen 12 décembre 2019 12:11

          @Jean Dugenêt
          C’est pourtant une évidence...j’ai du mal à comprendre ce que vous ne comprenez pas.


        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 12:22

          @lloreen

          Je ne comprends pas ce que sont les droits d’une nationalité. Chaque nationalité aurait-elle des droits différents de ceux de la nationalité voisine ? Je ne connais que les droits de l’homme.
          J’ai du mal à comprendre que vous ne compreniez pas.


        • lloreen 12 décembre 2019 12:46

          @Jean Dugenêt
          Ce n’est pas le droit d’une nationalité c’est le droit d’un territoire national.


        • Cadoudal Cadoudal 12 décembre 2019 13:55

          @lloreen
          l’Indice de qualité (QNI) 2018 de la nationalité calculé par Kälin et Kochenov

          https://www.nationalityindex.com/worldmap/FRA#


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 12 décembre 2019 10:43

          Une histoire de la grève générale

          "La semaine sanglante, la création de la CGT révolutionnaire des début, la catastrophe de la mine de Courrière, la grande petite peur de 1906, le midi rouge, la journée des 8 heures, le front populaire... Des épisodes qui ont construits peu à peu les conquêtes sociales et qui ont tous été traversés par une idée qui, à l’époque, opposait Jean Jaurès et Emile Pouget : La grève générale.

          A partir d’archives très peu connues, les historiens Miguel Chueca et Charles Jaquier (chargé de la collection Mémoires sociales aux Editions Agone) racontent l’histoire des luttes syndicales, à travers les idées et les actes qui ont marqué cet âge d’or et ont abouti aux conquêtes sociales qui fondent le monde du travail d’aujourd’hui.

          Réalisation : Olivier Azam et Laure Guillot - Production Les Mutins de Pangée"


          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 11:30

            @bouffon(s) du roi

            Merci. Il est utile de tirer profit des enseignements du passé.


          • Sparker Sparker 12 décembre 2019 11:37

            Je crois que j’ai viré collapsologue ou effondriste , je ne crois plus à la mobilisation, désolé, le collectif vu comme une prison pour l’individu et l’individualisme vu comme une liberté ont fini de me convaincre qu’il n’y a qu’une catastrophe d’où qu’elle vienne qui pourra remettre les pendules à l’heure et relancer une humanité en totale déliquescence.

            Reste à accepter qu’on puisse être une victime de cette catastrophe ainsi que ses descendants, ça c’est déjà plus dur.

            A espérer aussi qu’elle soit sociale ou financière car si elle est écologique ou alimentaire ça va faire mal.

            Il devient très difficile de trouver des terrains de coordinations. On est dans une société très psychotisée (!) ou les humains ont perdus l’essentiel de leur personne, leur être, dans les apparences et les sophismes (je ne dis pas ça pour vous... quoique parfois...) en général.

            Un coup de semonce et on pourra rediscuter sérieusement. Cette société faite de bulles en tout genre ne pourra durer indéfiniment et discutailler de même.

            Là, c’est la fuite en avant et c’est devenu le moteur de la vie de beaucoup d’entre nous. On est pas bien mais la remise en question apparaît encore pire, alors courage, fuyons...

            Les solutions sont bien trop profondes pour la superficialité actuelle, la distorsion est trop grande ça ne peut que craquer quelque part. 

            Espérons (cyniquement) que ce soit chez les autres...


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 12:02

              @Jean
              Salut ! La Gauche atomisée s’est soudain rendu compte qu’il fallait s’unir ! Alléluia ! A mon avis, c’est surtout pour se refaire une cerise sur le dos des mécontents, mais ne boudons pas notre plaisir. Hier à la Bourse du travail, les voilà tous réunis !
              .

              Parmi le participants, des cadres du Parti socialiste, d’Europe Ecologie-Les Verts, du Parti communiste, de La France insoumise, de Génération.s ou encore de Lutte ouvrière et du NPA, comme Olivier Besancenot. Pour faire quoi ?
              .
              Un gouvernement à la place de Macaron ? Que nenni !
              Ils ont refusé en bloc la destitution de Macron proposée par l’ UPR.
              La sortie de l’ UE ? Risque pas !
              Ils proposent une réforme alternative des retraites....
              Comme si on pouvait faire une réforme sociale, tout en restant dans l’ UE.
              C’est du moins ce qu’ils essayent de faire croire...
              .
              Ce que j’ai vu, c’est que les mécontents manifestaient avec les syndicats.
              On verra bien si les mécontents, pas tous de Gauche tant s’en faut, vont accepter ce leadership de Gauche, dont le PS qui est au gouvernement, il ne faut pas l’oublier.

              Castaner, c’est le PS, Nicole Belloubet, Florence Parly, Stéphane Travert, Annick Girardin, Le Drian, sont tous des socialistes...
              .
              Quant à leur demander de former un gouvernement qui sorte la France de l’UE & de l’ euro, je vais plutôt allumer une bougie à St Antoine ! C’est le saint qui fait retrouver ce qu’on a perdu, la souveraineté... on ne sait jamais !


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 12:19

              @Fifi Brind_acier

              Bonjour Fifi,
              Merci d’être toujours là.
              Je suis d’accord avec tout ce que tu dis.
              J’essaie d’’exprimer ce qu’attendent la grande masse des militants et des grèvistes et je sais très bien que les dirigeants n’en veulent pas. Ils cherchent à résoudre la quadrature du cercle : laisser en place le régime de Macron et satisfaire les travailleurs qui se mobilisent. Ils sont obligés de courir derrière la mobilisation pour essayer de la rattraper et l’emmener dans une impasse.
              Nous continuerons à demander ce que les travailleurs souhaitent :
              la sortie de l’UE ;
              un gouvernement de sortie de crise qui les représente et donne satisfaction aux revendications.
              Ils ne veulent ni l’un ni l’autre et nous continuerons à demander l’un et l’autre...

              Nous demandons le retrait de la réforme et ils proposent une réforme alternative des retraites parce qu’ils veulent jouer « le dialogue social » alors que nous voulons l’inverse : la mobilisation pour gagner.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 13:01

              @Jean Dugenêt
              Bien sûr qu’ils veulent jouer le dialogue social, les syndicats aussi, ont tous une réforme alternative plus géniale l’un que l’autre... !
              .
              J’ai retrouvé la déclaration du PS pour la Loi El Khomri, tu vas te régaler...
              « PS : assumons le réformisme de Gauche ! »
              .
              Mais si je me souviens bien, à l’époque, les syndicats étaient divisés, ce n’est plus le cas aujourd’hui, du moins en apparence.


            • Sparker Sparker 12 décembre 2019 14:51

              @Jean Dugenêt

              J’ai pas compris, vous souhaitez un réformisme qui n’est pas possible dans l’UE sans se mettre en opposition frontale ? (ce que refuse le PS notamment).
              Vous espérez que le chaos engendré mènerai forcément au frexit ? c’est une « stratégie » de votre part ?


            • V_Parlier V_Parlier 12 décembre 2019 18:41

              @Fifi Brind_acier
              Etonnant qu’il ne se soient pas arrangés pour le faire disparaître !


            • bebert 12 décembre 2019 18:46

              @Sparker
              Eh l’intello de mes deux tu en as pris combien chez toi ?


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 19:14

              @Parlier,
              Faire disparaître quoi ?


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 07:00

              @Sparker

              Le frexit est assurément une stratégie très simple. J’entends souvent dire que le Frexit engendrerait le chaos. Vous semblez dire que le chaos amènerait le Frexit. Peu importe. Je n’ai jamais dit que je souhaitais un « réformisme » et je ne vois pas de rapport entre chaos et frexit.


            • Sparker Sparker 13 décembre 2019 12:22

              @Jean Dugenêt

              Ben vous souhaitez une union sacrée de partis et mouvements de gauche alors que vous vous évertuez à dire que rien n’est possible sans frexit, le système étant verrouillé de l’intérieur on ne peut qu’en sortir avant tout.

              Donc si en france une élection menait une politique de gauche « radicale » au pouvoir cela créerait une tension importante avec l’UE et vous en espéreriez donc un frexit à la clé.

              Et si la france sort par frexit c’est l’effondrement de l’UE telle quelle est, ce serait assurément un chaos, que vous pourriez trouver salvateur mais si vous pensez qu’on va se lancer des fleurs mutuellement c’est que vous êtes encore plus rêveur que moi...
              L’action telle que la conçoit la FI pourrait mener aussi à une rupture et à ce chaos mais il ne pourra être dit qu’elle l’a voulu par égoïsme national. 

              Mais j’ai déjà écris ça... vous lisez les commentaires ?


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 14:41

              @Sparker
              Voici exactement ce que j’ai écrit :

              "Nous demandons l’instauration d’un gouvernement provisoire des trois grandes organisations ouvrières PCF, PS et FI qui sera chargé de mettre en œuvre la sortie de la France de l’UE et la convocation d’une assemblée constituante ..."

              Outre que je n’utilise aucune de vos expressions comme « union sacrée » ou « mouvements de gauche », je ne vois pas où est la contradiction avec le fait que j’ai dit, je répète, je confirme, je persiste, je signe que : rien n’est possible sans le frexit.

              Je suppose que vous savez lire alors je me vois contraint, pour expliquer votre réaction, de reprendre des expressions qui vous sont familières : « Vous devez avoir de puissants filtres » ou alors « vous avez un effet de masque intellectuel ».


            • Sparker Sparker 17 décembre 2019 16:36

              @Jean Dugenêt

              Je ne comprend pas, ça doit être mes filtres ou alors...

              Où avez vous vu ou lu que les « partis » de gauche que vous invoquez veulent un frexit de type UPR ?

              A quoi sert cet article qui parle de quelque chose qui n’existe pas sauf dans vos drôles de rêves ?

              L’UPR est provisoire, votre gouvernement de « gauche » serait provisoire, la vie est-elle provisoire dans votre cas ?

              Vous me semblez de bonne volonté pour chercher de solutions (enfin je crois...) mais les solutions n’appartiennent pas à un groupe ou à une personne quelle soit la plus « pure » d’intentions ou authentique.

              La solution appartient au peuple qui doit prendre la main ET la responsabilité de ce qui se fait ou se projette dans son pays.

              Alors oui, appeler à une constituante est une base claire, mais de là à en imposer un frexit UPRien je ne vois pas le rapport direct.

              Ce chamboulement constitutif amènerait forcément une discussion et un référendum sur le rapport à cette « chose » qu’est l’UE mais rien ne dit que ce soit pour un retour au national, ça c’est pour vous et vous êtes loin d’être majoritaire dans la population.


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 décembre 2019 18:32

              @Sparker
              « Où avez vous vu ou lu que les « partis » de gauche que vous invoquez veulent un frexit de type UPR ? »

              Je n’ai lu cela nulle part et je sais même que les états majors de ces partis ont tous déclaré y être opposé. Mais, quelque peu contaminé par le marxisme, j’ai pris l’habitude de manier la dialectique et je pense que de nombreux militants, sympathisants et électeurs de ces partis sont favorables au Frexit. Cela pose d’ailleurs un sérieux problème de démocratie puisqu’il y a une bonne moitié des français qui sont favorables au Frexit alors que les organisations qui y sont favorables (UPR, PRCF, POI, POID, ParDem) ne doivent guère faire plus de 2% tous ensemble aux élections.

              Mon intention est bien de jouer sur cette contradiction entre les aspirations des militants et la politique de trahison des dirigeants car, quelque peu contaminé par les trotskystes (marxistes), je sais que les IIème puis IIIème internationale sont depuis longtemps passées définitivement du côté de l’ordre bourgeois et qu’il en est de même pour la FI qui est issue des deux précédentes avec d’ailleurs un dirigeant (Jean-Luc Mélenchon) qui a fait ses preuves en la matière sous la houlette de François Mitterrand.

              Je fais deux propositions : l’une pour le Comité Central National de Grève et une autre pour un changement de gouvernement. C’est de cette seconde proposition qu’il s’agit. Je rappelle en quoi elle consiste avec la dernière formulation que j’extrais du tract que je viens de distribuer dans une manif :

              "Nous demandons l’instauration d’un gouvernement provisoire des trois grandes organisations ouvrières PCF, PS et FI qui sera chargé de mettre en œuvre la sortie de la France de l’UE et la convocation d’une assemblée constituante qui jettera les bases d’un véritable gouvernement des travailleurs.

              Nous disons bien que ce gouvernement provisoire sera chargé de mettre en œuvre la sortie de l’UE car, il ne serait pas acceptable qu’à la suite de Sarkozy, Hollande et Macron, ce gouvernement perpétue le déni de démocratie de 2005-2008. Rappelons que les français ont voté « Non » au référendum de 2005 sur la proposition de constitution européenne qu’ils ont donc rejetée. En 2008, le congrès scélérat de Versailles a modifié la constitution française afin que le parlement puisse ratifier le traité de Lisbonne qui reprenait ce que les français avaient rejeté.

              S’il y a un doute sur la volonté du peuple d’en finir avec cette institution ultra-réactionnaire qu’est l’UE – ce qui n’est pas notre point de vue – alors, il sera possible, au besoin, d’organiser un référendum. Si ce gouvernement refuse de mettre en œuvre le Frexit, il faudra le remplacer par un autre gouvernement qui y sera favorable. Mais, nous sommes apriori partisan d’un gouvernement PCF, PS, FI car il est légitime sachant qu’aux dernières élections présidentielles, s’il y avait eu un seul candidat, à la place de Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon, il aurait été élu.« 

              Ma proposition n’a de sens que si elle est prise dans sa globalité sans en isoler une partie. Je commence par interpeller les trois organisations ouvrières en m’adressant simultanément aux dirigeants et aux militants. Les dirigeants répondent ce qu’ils veulent et les militants disent ce qu’ils veulent. J’espère que dans ce mouvement les discussions permettront de faire évoluer le niveau de conscience des militants. Cette stratégie a été élaborée de longue date, notamment par Lénine, sous le nom de FUO (Front Unique Ouvrier). Je sais que les dirigeants veulent refuser le FUO mais que les militants y aspirent. Dans ce cas ils y aspirent pour deux raisons : ils ont été frustrés d’une victoire électorale contre Macron à la dernière présidentielle à cause de la division et ils sont nombreux à vouloir le Frexit (J’ai d’ailleurs utilisé deux fois l’expression »sortie de l’UE« à la place de Frexit). Je place ainsi les directions traitres devant cette alternative :

              soit elles acceptent ;

              soit elles continuent à trahir en montrant qu’elles veulent faire perdurer à la fois l’éparpillement des forces ouvrières et le déni de démocratie de 2005-2008.

              Dans le deuxième cas, il ne faut pas oublier que ma proposition ouvre deux autres possibiltés :

              la possibilité de faire un référendum ;

              la possibilité de mettre en place un autre gouvernement provisoire favorable à la sortie de l’UE.

               »L’UPR est provisoire, votre gouvernement de « gauche » serait provisoire, la vie est-elle provisoire dans votre cas ?« 

              Je n’ai pas précisé quelle serait la nature du gouvernement provisoire qui se mettrait en place si PCF,FI et PS refuse de faire un gouvernement provisoire ou refuse le Frexit. J’espère que l’UPR y jouerait un grand rôle mais l’essentiel est que ce gouvernement fasse le Frexit et ensuite on verra. Ce ne sera plus l’affaire du gouvernement provisoire et je ne vais pas anticiper plus loin sur ce qui pourra se passer. Il est d’ailleurs possible qu’après le frexit ma route ne soit plus la même que celle de François Asselineau.

               »La solution appartient au peuple qui doit prendre la main« .Assurément.

               »appeler à une constituante est une base claire".Assurément et il serait bien peu démocratique de dire à l’avance qu’il faudra qu’en sorte une 

              6ème république.

              « de là à en imposer un frexit UPRien ». Je ne sais pas s’il existe plusieurs sortes de frexit et il est certain que rien ne doit être imposé. Il appartient au peuple de choisir.

              « un référendum sur le rapport à cette « chose » qu’est l’UE ». Cela fait partie de ma proposition.

              « mais rien ne dit que ce soit pour un retour au national ». Je n’aborde pas cette question.

              « vous êtes loin d’être majoritaire dans la population. » Assurément. Qui est majoritaire ? Lenine et Trotsky étaient très minoritaires en avril 1917. 

              Tu vois que j’essaie de proposer une stratégie qui mènera les travailleurs vers la victoire malgré la trahison des appareils.


            • Sparker Sparker 17 décembre 2019 20:28

              @Jean Dugenêt

              «  je pense que de nombreux militants, sympathisants et électeurs de ces partis sont favorables au Frexit »

              Ça me gonfle votre rhétorique de traîtres et compagnie, à la FI il y a un programme et que vous spéculiez qu’il y ai des partisans d’un frexit n’a aucun intérêt vous vous faites juste mousser, d’une part par ce que vous n’en savez rien et d’autre part par ce que ce n’est pas le crédo de la FI.
              La FI les gens la suivent pour un programme pas pour le sourire (!) de Mélenchon ou que ses bonnes phrases.
              N’oubliez pas que vous êtes nationalistes et que bon nombre de sympathisants et militants de gauche ça n’a plus des sens si ça en avait eu un jour (je ne parle pas de souveraineté bien sur).
              Si vous arrivez à vous créer de l’espoir avec des spéculations aussi oiseuses, bien vous en fasse, mais je crains que la déception soit votre compagne dans cette entreprise.
              (Enfin vous pouvez espérer avec l’attelage PS/PC dans la suite parisienne...)
              Pour bon nombre de FI bien sur que « s’il fallait sortir » on hésiterait pas, mais ce n’est pas le but recherché. Il me semble vous l’avoir spécifié plusieurs fois mais vous n’en avez que faire et ne suivez que vos « aspirations » alors qu’un FI vous parle et que d’autres aussi sur ce site et vont dans le même sens.
              Car c’est ça qui dérange c’est que vous voudriez qu’il y ai division dans la FI vis à vis de ce frexit qui vous fait rêver, alors qu’une unité générée par l’adhésion au programme et non pas aux idées de Mélenchon fait que ça fonctionne et plutôt bien.

              Les problèmes de stratégie sont eux bien réels et moi-même ne suit pas toujours d’accord avec les présupposés. Ça fait du retard à l’allumage mais en aucun cas ne traduit un déséquilibre de fond sur la politique et le programme à mettre en place et sur le combat à mener avec l’UE.
              Il va falloir vous le mettre dans le crâne mais je pense que c’est plus votre nationalisme et l’esprit qui va avec qui dérange chez vous plutôt que votre frexit incontournable ou si vous préférez votre frexit ne plait pas par ce qu’il est nationaliste mais il ne pourrait-il en être autrement)
              Vos difficultés sont les vôtres et il est agaçant de constater que vous tentez toujours de les faire porter par d’autres. Oui c’est un peu lassant...
              Et je ne parle même pas de la « conversion » de « gauche » de FA qui fait bien sourire.

              Développez vraiment votre vision politique pour le peuple français, dans l’après frexit si vous voulez convaincre et que le frexit soit une conséquence nécessaire et justifiée, mais avec des CNR réchauffé, gouvernement provisoire, droite virant à gauche, retour nationaliste et surtout que vous allez régler les problèmes après car nous serons « libre » donc on verra plus tard, laisse les gens de marbre et ramène votre action à du blabla destiné à maintenir votre étroite conviction qui ne peut vous porter bien loin. Deux ans à tenir encore, c’est long mais vous avez le temps de faire ce travail.


            • Sparker Sparker 17 décembre 2019 20:30

              @Jean Dugenêt

              « il y a une bonne moitié des français qui sont favorables au Frexit alors »

              Je vous relis pour être sur d’avoir compris et vous le sortez d’où ce plus de 50% ? Vous avez sondé « les français » ?


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 décembre 2019 20:51

              @Sparker
              « N’oubliez pas que vous êtes nationalistes »
              N"oubliez pas que vous êtes fascistes et arrêtez de nous insulter.


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 17 décembre 2019 22:11

              @Sparker
              Admettrez vous qu’on ne peut pas discuter en lançant des épithètes comme nationaliste, fasciste, stalinien et autre sans s’appuyer sur une définition commune des termes et justifier l’épithète par des faits.
              J’ai écrit deux livres et des dizaines d’articles qui prouvent maintes fois que je suis internationaliste. Alors donnez vos définitions sinon vous ne faites que lancer des insultes auquel cas la discussion est close.

              Ce serait trop facile de laisser dire que quiconque veut sortir de l’UE est un nationaliste, un souverainiste... Vous reprenez à votre compte la rhétorique des journalistes aux ordres. Pourquoi pas complotiste, xénophobe... Le monde serait peuplé de nationalistes car il y a bien peu de pays qui sont dans l’UE et nous sommes nombreux à vouloir en sortir notamment chez les anglais, les français, les hollandais...

              L’adhésion à l’UE serait la seule preuve que l’on n’est pas nationaliste or c’est plutôt l’inverse. Je rappelle en effet que l’adhésion à la Neue Europa était la preuve d’une adhésion au nazisme, au fascisme... Et la différence entre la propagande de l’UE et celle de la Neue Europa n’est pas flagrante. D’ailleurs Walter Hallstein n’a pas eu à se remettre en question pour passer du nazisme à l’européisme. Je pense donc que l’adhésion à l’UE comme à la Neue Europa est davantage une adhésion au nazionalisme que son refus.

              Par contre ce n’est pas une insulte de dire que les européistes défendent le système capitaliste car personne n’a expliqué le contraire. C’est même l’avis de Jean-Luc Mélenchon. Alors l’internationaliste que je suis ne se satisfait pas du capitalisme et il est hors de question que j’adhère au programme de la FI qui ne remet nullement en question le capitalisme dans sa forme bien exécrable avec l’UE comme mode particulier de domination. Si vous croyez me convaincre en me disant que les militants de la FI ne jure que par leur programme je peux vous assurer que je n’en veux pas. Puisque ça vous intéresse que je vous dise ce que je veux faire après le Frexit, qui n’est assurément pas une fin en soi, je peux vous dire que mon programme c’est la révolution socialiste ce qui n’a rien à voir avec le programme de la FI. C’est pourquoi, je reprends à mon compte la stratégie des grands révolutionnaire que furent Lénine et Trotsky notamment avec le FUO (Front Unique Ouvrier).

              Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière pourraient très bien vous expliquer quel est mon programme, inspiré en grande partie du programme de transition de Trotsky qu’il faut mettre à jour. Ils connaissent très bien mon programme, et l’article que j’ai écrit ne les surprendrait pas, car mon programme était le leur avant qu’ils décident l’un comme l’autre de devenir des politiciens professionnels. Ce sont en effet des renégats alors que moi je suis resté fidèle aux idées de ma jeunesse et cela évidemment ne m’a jamais permis d’être rémunéré d’aucune sorte. Bien du chemin parcouru dans le mauvais sens pour Alexis Corbière depuis cette photo.

              « il y a une bonne moitié des français qui sont favorables au Frexit alors »

              La majorité des français a voté « Non » au référendum de 2005. Les européistes se plaisent à dire que ce n’était pas un « Non » à l’UE mais un « Non » à la nouvelle constitution de l’UE. Si vraiment ils veulent pinailler allons y pinaillons. Comment refuser la constitution de l’UE — ce que le peuple français a décidé par référendum autrement qu’en quittant l’UE ? J’attends une explication que personne n’a donné.
              Sachant qu’il y aura pinaillage sur cette question, j’ai prévu que, au besoin, il faudra faire un nouveau référendum mais nous ne nous laisserons pas agresser mille fois par les dictateurs de l’UE comme ils l’ont fait avec les anglais. Nous savons qu’il ne voudront jamais que nous abattions leur système en faisant sortir la France de l’UE.

              Même Macron a dit en Angleterre que si on demandait l’avis des français il voteraient la sortie de l’UE. Et les ordures réactionnaires comme Ségolène Royal ont dit, pour la même raison, qu’il ne faut surtout jamais faire de référendum. Les crapules qui ont trahi le peuple grec ont fait la même chose : surtout pas de référendum. Et les malheureux grecs sont toujours dans l’UE.

              Puisque 50% (grosso modo) des français sont pour quitter l’UE et que tous les états majors des partis politique sont contre. Je maintiens qu’il y a dans ces partis un problème de démocratie entre la base et les directions. Cela m’étonnerait beaucoup que la FI fasse exception et bien sûr vous ne me direz jamais comment et par qui la décision a été prise, à la FI, de maintenir la France dans l’UE.


            • Sparker Sparker 17 décembre 2019 23:09

              @Jean Dugenêt

              Mais je vous appelle nationaliste comme vous m’appelez européiste qui suit des traitres, ce n’est pas une insulte de ma part (de la votre, j’ai un doute) mais un constat que je ne partage pas et qui m’inquiète par la tournure d’esprit qu’il induit. Pourquoi choisir l’UPR plus que le PRCF si vous êtes internationaliste ? juste pour l’Art.50 et le légalisme ? Je ne vous donne pas un blanc sein par ce que vous avez écris deux livres.

              Votre internationalisme s’il n’est que sur vos tracts et bouquins c’est un peu limité. Il y a une opportunité d’y travailler sur les ruines de l’UE et moi qui suit un pragmatique ça me semble propice, si c’est illusion on le saura assez vite et rien n’arrêtera la mise en place du programme que vous avez dit apprécier même s’il est émis par des traitres, vous comprendre ou, ne serait-ce que vous suivre, demande de ne pas louper un épisode et même là....

              Mais je crois que la discussion va s’arrêter là car en fait, ou vous ne lisez pas ce que j’écris ou vous ne comprenez pas. Non pas que j’en sois dérangé ou vexé mais que j’ai l’impression que c’est inutile. Ou que ce que je dis n’a aucun intérêt ce qui est encore possible. Vous me semblez dogmatique et ça complique les échanges.

              « par qui la décision a été prise, à la FI, de maintenir la France dans l’UE »

              La preuve en est des cette phrase à laquelle j’ai déjà répondu mais qui ne semble pas avoir retenue votre attention. Soit ma réponse vous semble inepte, ce que je peux comprendre, et vous me le dite et le montrez, mais là en fait ça donne plus l’impression que je pisse dans un violon et ou que je remet un euro dans le jukebox. Vous êtes blindé dans vos convictions et votre lecture du réel, difficile de générer de l’échange, c’est une caractéristique de UPRiens de ce site, quoique j’en connait en vrai et on à vite compris que si l’on voulait préserver l’amitié valait mettre la politique de coté, bon pas qu’avec les UPRiens mais avec eux aussi, rien de neuf.

              Donc oui il est peut-être temps de cesser cet échange étant arrivé au bout de ce qu’il y avait à échanger. Car en matière « d’insultes » et de petites phrases, vous vous posez là aussi. Vous vous êtes construit tout un bréviaire liturgique accompagné d’un bestiaire de traîtres et sagouins, a partir de là je ne pense pas que vous puissiez apporter des réponses qui ne soient que des projections fantasmatiques, car j’ai du mal à m’y situer...

              Je n’ai pas cette historique et cet culture de la lutte, je ne suis pas un militant et d’ailleurs je n’ai qu’une appréciation très distanciée du militantisme, de plus je ne pense pas que la chose politique doit être professionnalisée, je vous rejoint là dessus. Le dogmatisme à vécu et je ne pense pas que cette façon d’aborder les problèmes de société soit encore de mise. Mais la situation actuelle me fait pencher, par pragmatisme, sur la solution qui est accessible, réalisable et qui porte un peu, quand même, des valeurs et des perspectives d’avenir.

              Chacun place sa confiance où il peut.

               


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 18 décembre 2019 11:23

              @Sparker

              Voilà donc un nécessaire rappel de ce que sont le nationalisme et l’internationalisme.
              Les nationalistes veulent exalter la nation sous toutes ses formes (Etat, culture, religion, ethnie, langue, histoire, traditions...) par opposition aux autres nations et populations. Le nationalisme est donc une doctrine chauvine et xenophobe exacerbée pour amener à la détestation d’autres peuples notamment dans les périodes de guerre. Le nationalisme vise à rendre responsable un peuple des malheurs d’un autre peuple. Par exemple, dans une perspective nationaliste, le gouvernement de l’Allemagne peut être désigné comme le responsable des malheurs du peuple grec ou du peuple français. Le nationalisme prône comme politique la possibilité qu’un pays dominant (un « grand pays ») puisse imposer des lois à d’autres pays. En politique intérieure, le nationalisme prône la priorité nationale notamment pour l’emploi. Il prône aussi le retour dans leur pays d’origine de migrants. Le nationalisme peut amener à créer des centres de rétention pour enfermer des migrants qui n’ont commis aucun délit. Même des enfants sont ainsi enfermés y compris quand il sont nés en France.
              Le nationalisme s’oppose à l’internationalisme. Cette autre doctrine est pacifiste. Elle s’est notamment manifestée pour le refus de la 1ére guerre mondiale avec Jean Jaurès en France puis Alfred Rosmer et Pierre Monatte. Au même moment en Allemagne il y eu Karl Liebknecht et Rosa Luxembourg tandis qu’en Russie les bolcheviks se sont opposés à la guerre ce qui les a amené à se porter à la tête de la révolution russe de 1917 et à signer les accords de paix de Brest-Litovk en 1918. En France, pendant la seconde guerre mondiale les internationalistes-trotskistes défendaient une politique de fraternisation avec les soldats allemands et de protection des réfugiés politiques allemands. Ils ont pour cela diffusé la revue « Arbeiter und Soldat » en rappelant toujours que les allemands ont été les premières victimes du nazisme. Il se sont en cela opposé à l’exacerbation d’une xénophobie anti-allemande qui se manifestait notamment lorsque le journal l’Humanité titrait : « A chacun son boche ».

              A l’évidence la politique de la FI est beaucoup plus nationaliste que la mienne. Notamment, je n’ai pas vu que la suppression des camps de rétention fait partie du programme de la FI. D’ailleurs, Jean-Luc Mélenchon était un fidèle allié de François Mitterrand quand ils ont été mis en place. J’entends bien Jean-Luc Mélenchon dire que la France étant un grand pays elle pourra, quand il sera président de la république, imposer ses lois aux autres pays d’Europe mais qu’actuellement c’est le gouvernement de Mme Merkel qui est responsable des malheurs des autres peuple d’Europe. C’est cela que j’appelle le nationalisme.

              « Pourquoi choisir l’UPR plus que le PRCF si vous êtes internationaliste ? »
              Parce que le PRCF est sur ces points (camp de rétention, France imposant ses lois...) sur la même ligne que la FI. Le PRCF revendiquent de plus la xénophobie anti-allemande de la libération et l’extermination des trotskistes... Le PRCF sur ces questions est autant nationaliste que la FI. Je rappelle que l’UPR ne prend pas position sur les problèmes de migration ce qui rend ma politique compatible avec celle de l’UPR bien qu’il y ait des militants à l’UPR qui partagent votre point de vue.

              « Votre internationalisme s’il n’est que sur vos tracts et bouquins ». Je suis pour la suppression des camps de rétention. C’est un des points qui fait que je ne pourrais pas diffuser mes livres dans la FI. Je suis par ailleurs contre l’UE qui comme la « Neue Europa » est fondée sur des critères racistes et religieux (les pays majoritairement catholiques et de race blanche). Ce qui amène à une unité organique avec la Lettonie, la Lithuanie et la Lestonie dont nous n’avons que faire mais pas avec l’Algérie, le Maroc...

              Cela amène aussi à des antagonismes inter européens puisqu’il s’agit de savoir quel pays (France ou Allemagne) imposera sa loi aux autres pays. Je rappelle que je suis pour des relations internationales ou la France signera des traités sans jamais considérer les autres pays comme des concurrents, des adversaires ou des ennemis mais comme des partenaires avec lesquels on peut s’entendre sur le principe du donnant-donnant et non pas du gagnant-perdant.

              « rien n’arrêtera la mise en place du programme que vous avez dit apprécier même s’il est émis par des traitres ». J’ai pu dire que le programme de la FI n’est que poudre aux yeux puisqu’il est irréalisable sans la sortie de l’UE. Je n’ai donc jamais parlé de « sa mise en place ».

              ========

              « par qui la décision a été prise, à la FI, de maintenir la France dans l’UE »

              La preuve en est des cette phrase à laquelle j’ai déjà répondu mais qui ne semble pas avoir retenue votre attention. Soit ma réponse vous semble inepte, ce que je peux comprendre, et vous me le dite et le montrez, mais là en fait ça donne plus l’impression que je pisse dans un violon et ou que je remet un euro dans le jukebox. Vous êtes blindé dans vos convictions et votre lecture du réel, difficile de générer de l’échange, c’est une caractéristique de UPRiens de ce site, quoique j’en connait en vrai et on à vite compris que si l’on voulait préserver l’amitié valait mettre la politique de coté, bon pas qu’avec les UPRiens mais avec eux aussi, rien de neuf.

              =======
              Et après tout ce charabia que vous répétez sans cesse vous n’avez toujours pas répondu à la question et vous ne le ferez jamais. Ce genre de charabia ne constitue pas une réponse quoi que vous en disiez. Je défie quiconque de comprendre avec ça qui a décidé à la FI d’être contre la sortie de l’UE.
              Je n’ai pas besoin de caractériser ce genre de discours chacun peut apprécier.

              « Je n’ai pas cette historique et cet culture de la lutte »
              Vous pouvez vous renseigner auprès de Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière. Ils savent très bien de quoi il s’agit puisqu’ils ont défendu la même politique internationaliste que moi avant de se renier.

              "je ne suis pas un militant et d’ailleurs je n’ai qu’une appréciation très distanciée du militantisme".

              Je me demande ce que vous faites ici.


            • Sparker Sparker 18 décembre 2019 12:13

              @Sparker

              Bon ben on va en rester là, je pense que c’est plus sage. Bonne continuation.


            • Julien30 Julien30 12 décembre 2019 11:39

              « Nous sommes apriori favorable au gouvernement PCF, PS, FI car il est légitime sachant qu’aux dernières élections présidentielles, s’il y avait eu un seul candidat à la place de Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon, il aurait été élu. »

              Raisonnement imparable ! 

              « Nous demandons l’instauration d’un gouvernement provisoire des trois grandes organisations ouvrières PCF, PS et FI  »

              Oui demandez, c’est super révolutionnaire comme attitude, peut être que le père Noël va vous apporter ça pour le 25.

              C’est qui ’nous" au fait ?


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 11:51

                @Julien30

                « Nous » représentent tous ceux qui aspirent à l’unité des forces ouvrières, ceux qui crient « Macron démission » ont une solution à proposer. En voici une. S’il y en a d’autres, je suis preneur...

                Nous demandons et chacun se prononce comme il le veut. C’est ce que nous attendons... Que chacun dise au PCF, au PS et à la FI ce qu’il en pense et ce qu’il veut faire. Il faut que nous puissions y voir tous plus clair sur cette question.


              • révolQé révolQé 12 décembre 2019 13:23

                @Jean Dugenêt,
                je fais partie de ce qui veulent ( à défaut de le décapiter) le départ de mac à ronds,
                mais ce n’est pas pour autant que j’attends un Gvt dit ’’ de gauche’’, quand on sait ce que ce mot veut dire maintenant et beaucoup pensent comme moi
                Gauche contre droite ne veut plus rien dire, disons plutôt social contre libéral.

                Dans ce que vous nommez ’’gauche’’ pourquoi inclure le PS et ses milliardaires ?
                viennent y faire.
                Le NPA et ses nervis plus extrêmes et radicaux que les tontons Adolf ou Joseph.
                Quant à merluch, il n’aime pas la France,qu’il aille donc vivre au Maroc,loin des blonds yeux bleus.
                Commençons par retrouver notre souveraineté sans laquelle, blablater ne sert à rien, car un pays qui n’est libre ni de ses lois ni de sa monnaie ou encore,de ses engagements militaires, ne peut avoir de gouvernant digne de ce nom.


              • lloreen 12 décembre 2019 14:48

                @révolQé
                "Commençons par retrouver notre souveraineté sans laquelle, blablater ne sert à rien, car un pays qui n’est libre ni de ses lois ni de sa monnaie ou encore,de ses engagements militaires, ne peut avoir de gouvernant digne de ce nom.

                « 

                C’est exactement dans ce but qu’un collectif de français a crée un conseil national de transition en France le 18 juin 2015.
                Toutes les informations figurent sur son site.
                https://www.conseilnational.fr/

                Ce conseil national de transition a élaboré un programme et crée une »Cour Suprême". Dans la mesure où la DDHC de 1789 figure dans le bloc de constitutionnalité de la France, c’est cette spécificité qui lui permettra de se redresser .


              • capobianco 12 décembre 2019 18:23

                @révolQé
                «  Quant à merluch, il n’aime pas la France,qu’il aille donc vivre au Maroc,loin des blonds yeux bleus. »
                Vous citez le ps, le npa et pour la FI cela devient un élégant « merluch » avec bien sûr les habituels « fakes ». Je ne suis pas un défenseur tout crin de JLM mais il m’est difficile de lire des contrevérités. Par ex il n’a jamais dit qu’il n’aimait pas la France (quelle absurdité !) ni les yeux bleus mais qu’il n’aimerait pas une France où il n’y aurait que des yeux bleus. Pour moi il dit qu’il aime son pays tel qu’il est et tel qu’il s’est fait avec donc multiples immigrations (italienne, espagnole, polonaise, Tchec, des pays du Maghreb, et j’en passe).
                Vous pouvez ne pas être de son avis mais il n’est pas honnête de travestir ses propos surtout dans le but de discréditer la FI. Et vous auriez tord de croire que je soutiens « coûte que coûte » JLM, je défends la FI que beaucoup attaquent à travers lui.


              • bebert 12 décembre 2019 18:51

                @capobianco
                Vous aussi êtes la République ?
                Merluche çà fait combien de temps qu’il est député à s’enrichir sur le dos des Français qu’il déteste ?


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 19:31

                @bebert
                Merluche çà fait combien de temps qu’il est député à s’enrichir sur le dos des Français qu’il déteste 

                Là n’est pas la question, sinon elle peut-être posée aussi au FN, qui siège depuis le néolithique au Parlement européen...
                .
                Mélenchon a raison sur ce point, la France est issue d’un long métissage, d’abord intra européen, les Francs, les Gaulois et les Romains.
                .
                Puis avec les pays de l’Empire colonial français qui a duré une bonne centaine d’années. Près d’un million de fonctionnaires dans le monde, parfois mariés avec les populations locales. Vous oubliez les habitants des pays d’Outre Mer qui sont français aussi, et qui se marient avec des métropolitaines.
                .
                Sans parler des 2 ou 3 millions de Français qui vivent actuellement dans tous les pays du monde, et se marient avec des chinoises, des américaines du sud , des russes, des libanaises etc..

                Les mariages mixtes progressent, que ce soit en France ou à l’étranger.


              • Cadoudal Cadoudal 12 décembre 2019 19:40

                @Fifi Brind_acier
                Quand Mouloud va chercher sa cousine Fatima au bled, l’INED appelle ça un mariage mixte...

                Ils sont bons à l’INED, devraient travailler à la Sécu...lol...

                quelque 14,7 millions de centenaires, dont 3 millions seraient en vie, sont recensés dans les fichiers.

                https://www.francetvinfo.fr/economie/fraude/fraude-sociale-pour-l-administration-nous-sommes-84-millions-d-habitants_3602027.html


              • capobianco 12 décembre 2019 20:35

                @bebert
                «  Vous aussi êtes la République ? »
                J’hésite sur ma réponse, toutefois JLM lui est un élu de la « république » qui a été empêché, de façon totalement illégale, d’accéder au locale de la FI perquisitionnée sans justification crédible. Le « flic » c’est lui la république ? Sans doute puisque notre belle justice lui a accordé une belle indemnité pour avoir pris un arrêt de travail de 8 jours due à la forte voix de JLM. (chochotte ?)
                Quant à moi, république ou pas, je constate que seule la FI a subit ce traitement alors que d’autres partis étaient suspectés et concernés pour des dépassements financiers réels (macron, marine...) mais curieusement non inquiétés.
                «  il est député à s’enrichir sur le dos des Français qu’il déteste ?  »
                S’enrichir ? Plus que le français moyen mais bien moins que la plus part de ses adversaires politiques : 
                https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/01/14/intox-sur-le-patrimoine-de-jean-luc-melenchon_5408938_4355770.html
                Pouvez vous nous donner la réalité des avoir de votre copine marine mais aussi des macron, hollande, sarko autre dupond aignant ?


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 21:46

                @capobianco
                mais curieusement non inquiétés.

                .
                Bien sûr que oui, le FN, en janvier, saura s’il doit payer 11 millions d’euros pour corruption, etc etc.
                .
                Vous avez du mal à comprendre qu’une partie de la Justice est au service de Macron, pour dézinguer les politiques dont la tête dépasse.
                .
                Le FN doit rester autour de 20% pour être utile à Macron au 2e tour de 2020.
                S’il baisse trop dans les sondages, faut le pousser dans les médias, sinon Mélenchon passe devant. S’il monte trop, c’est pô bien non plus, il risque de passer devant Macron, donc procès... .


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 07:08

                @révolQé

                Bonjour,

                Puisque vous faites partie du très grand nombre de ceux qui veulent le départ de Macron, je suppose que vous devez réfléchir à ce qui viendra après et aux conditions de son départ. Quand on dit « Macron démission » il me semble que cela signifie que nous ne voulons pas attendre 2022 mais que nous voulons qu’il parte maintenant. Il me semble donc évident qu’il faut faire une proposition concrète de remplacement. C’est ce que j’essaie de faire mais je suis prêt à envisager tout autre scénario qu’on me proposerait.

                Pour l’instant, j’ai entendu des critiques à propos de ma proposition mais je n’ai pas entendu d’autres propositions. Je sens que vous en avez une autre que je devine mais vous ne l’avez pas explicitée.

                « Dans ce que vous nommez ’’gauche’’ ». Vous avez peut-être remarqué que ce mot là ne fait pas partie de mon vocabulaire. Je ne sais pas ce que ça veut dire.


              • bebert 13 décembre 2019 17:11

                @Fifi Brind_acier
                je ne crois pas que vous tiendrez le même discours quand dans quelques années on obligera vos petites filles à porter le voile


              • Sparker Sparker 12 décembre 2019 11:40

                Sans faire tomber la société et pseudo-pensée bourgeoise (et ses travers institués) on arrivera à rien.


                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 11:54

                  @Sparker

                  Je compte sur vous pour « faire tomber la société et pseudo-pensée bourgeoise ». Je n’ai rien contre mais je ne rêve pas. Je sais que les belles et grandes parlottes de ce genre ne servent qu’à justifier l’immobilisme.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 13:03

                  @Sparker
                  Sans faire tomber la société et pseudo-pensée bourgeoise (et ses travers institués)


                  Je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire.


                • Sparker Sparker 12 décembre 2019 14:32

                  @Jean Dugenêt

                  Faudrait déjà nommer et développer autour des vrais ennemis du peuple, par ce que votre union PC PS LFI si c’est pas du rêve dis moi ce que c’est et pour qui.


                • Sparker Sparker 12 décembre 2019 14:37

                  @Jean Dugenêt

                  On attend la catastrophe je vous dit, il n’y a que ça dans cette société toujours plus mortifère de jours en jours, c’est la dynamique du sauve qui peut.
                  Les assurances et les banques veulent mettre la main sur le magot des retraites pour se refaire la cerise pendant quelques temps, jusqu’au moment où ils auront tout pourri comme d’hab.
                  Si c’est pas eux qui sont pointés du doigt il ne se passera rien.
                  Mais bon, il y a plein de boursicoteurs et nombre de foyers ont des placements dit « populaire » dans la finance, on ne mort pas la main qui vous nourri.

                  Nous reste le droit de rêver, ce que nous faisons tous ici.


                • Sparker Sparker 12 décembre 2019 14:40

                  @Sparker

                  « mord », s’cuse...


                • Sparker Sparker 12 décembre 2019 14:46

                  @Sparker

                  Le seul point qui puisse faire union de base c’est une constituante mais ce serait accepter une forme de dissolution des partis en courant de pensée. C’est la seul radicalité accessible et faisable qui peut résoudre beaucoup de choses.
                  Je suis un peu déçu que la FI ne la mette pas plus en avant bien que ce soit le premier article du programme.


                • Cadoudal Cadoudal 12 décembre 2019 15:11

                  @Sparker
                  -Nous reste le droit de rêver, ce que nous faisons tous ici.

                  C’est demain le Grand Soir ?

                  Bonne nuit les petits...lol...

                  le collectif d’ultra gauche appelle ses militants à des actions de violences contre les policiers et les gendarmes les vendredi 13 et 14 décembre

                  « la menace de l’ultra gauche est considérablement plus grave et vénéneuse que celle de l’ultra-droite ».
                  Pour restaurer l’autorité de l’État, aura-t-il le courage de se priver d’une partie de son électorat, qui ne voit pas où est le problème ?

                  https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/faits-divers/info-va-le-renseignement-craint-des-series-dattaques-contre-la-police-dans-les-prochains-jours-113850

                  Ces types sont connus et archi-connus par les « cadors » de la DGSI
                  Donc, si il y a quoique ce soit qui se passe, les flicards prolo devront demander des comptes à leur hiérarchie franc mac.


                • Sparker Sparker 12 décembre 2019 15:13

                  @Cadoudal

                  C’est bien tu as gagné le prix du premier manipulable de france, bravo...
                  (pourtant y’avait du monde au portillon, t’es trop fort...)


                • Cadoudal Cadoudal 12 décembre 2019 15:29

                  @Sparker
                  Cilisiounistes...lol...

                  T’as vu, je suis au courant...

                  Bise à ta moukère...lol...

                  « La femme, ça ferme sa gueule et ça obéit  ! »

                  https://www.larep.fr/orleans-45000/actualites/la-femme-ca-ferme-sa-g-violent-avec-trois-de-ses-compagnes-successives-il-est-condamne-a-trois-ans-ferme_13704511/


                • Sparker Sparker 12 décembre 2019 17:19

                  @Cadoudal

                  Pour d’autres c’est :

                  La femme, ça ferme sa gueule et ça écarte les cuisses, c’est comme ça chez toi ?


                • Cadoudal Cadoudal 12 décembre 2019 17:54

                  @Sparker
                  Ici, les taxis sont vieux, les chauffeurs n’ont pas de cravate, mais ils sont très rarement des colons...

                  Ataviquement, ma femme applique le même principe de précaution que moi :
                  Ne jamais se fier au ramage d’un arabe...lol...

                  https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/11/25/uber-perd-son-permis-d-exercer-a-londres_6020443_3234.html
                  https://www.lexpress.fr/actualite/societe/uber-m-a-violee-les-locaux-de-l-entrepris-tagues-partout-en-france_2110814.html

                   


                • Sparker Sparker 12 décembre 2019 18:03

                  @Cadoudal

                  Arf, je te parlais de ta bretagne française chérie (chez toi).

                  Va pas te faire un ulcère...


                • Cadoudal Cadoudal 12 décembre 2019 18:15

                  @Sparker
                  Moi je suis un démocrate...

                  Que les Bretons laissent leurs gosses de 5 ans se faire violer par les colons si ils le souhaitent...

                  Ils avaient le choix, ils ont choisi, c’est plus mon problème...lol...

                  Ouael Haddad, 34 ans, à dix ans de réclusion criminelle, alors qu’il était jugé en appel. En première instance, à Quimper, en décembre 2018, il avait écopé de huit ans de prison, ainsi que d’une interdiction définitive du territoire français, l’accusé étant de nationalité tunisienne.

                  https://www.letelegramme.fr/bretagne/brest-dix-ans-de-reclusion-pour-le-violeur-d-un-enfant-de-5-ans-15-11-2019-12433655.php


                • capobianco 12 décembre 2019 18:34

                  @Cadoudal
                  Oui, seuls les immigrés du Maghreb violent les enfants. C’est bien connu, ils écument nos églises.....Donc nos curés pédophiles seront renvoyé dans leur pays ?


                • V_Parlier V_Parlier 12 décembre 2019 18:51

                  @Cadoudal
                  Dix ans, ça veut dire qu’il ressort dans 5. Au bout de la dixième fois il sera peut-être lassé et se recyclera dans l’attaque au couteau ou, selon les moyens, au fusil d’assaut pour régler ses comptes et assurer son « paradis » (tel que décrit par certains : la prolongation de ce qu’il faisait déjà sur Terre). Et on découvrira par surprise mais très discrètement don CV lors du récit du procureur Moulins (si je me souviens bien du nom).


                • bebert 12 décembre 2019 18:56

                  @Sparker
                  demande çà a ta copine Marlène Shiappa


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 19:36

                  @Sparker
                  Et à quoi peut bien servir une Constituante en restant dans l’ UE ? 
                  Si on en sort, les discussions sur la Constitution ont un sens.
                  .
                  Même Etienne Chouard a fini par en convenir, il a appelé à voter UPR aux élections européennes. La priorité, c’est la souveraineté.


                • capobianco 12 décembre 2019 20:39

                  @bebert
                  «  demande çà a ta copine Marlène Shiappa »
                  Ah, Sparker avec le schjappa ? Jaloux va, sûr que marine ....


                • Sparker Sparker 12 décembre 2019 20:59

                  @Fifi Brind_acier

                  J’essaie encore de vous répondre sous un autre angle.
                  Nous sommes tenu par des traités tant qu’on y adhère il me semble. Je suis resté sur ce que j’ai lu chez le PRCF il y a un moment qui disait qu’il ne voulait part d’Art 50 pour sortir direct. Cela provoquerai un choc certain la france étant créditeur du budget européen. C’est apparemment possible de claquer la porte, à savoir si la FI aurait le cran, pour le moment et pour ma part il n’y a pas lieu d’en douter.
                  Et l’important est l’offre politique détaillée et de sa mise en application, on sait où on va même si beaucoup de choses seraient à discuter et harmoniser.
                  A l’heure actuelle c’est la proposition la plus raisonnable, pas trop idéologique voir presque plus sauf sur certains points, une sixième république qui nous mettrait à contribution responsable si on le veut, ça vaut bien un bras de fer et tenter de secouer cette tentaculaire main mise des marchés en s’alliant avec des peuples d’une manière plus étroite pour combattre l’hydre, qui reste je le rappelle le coeur de l’affaire, l’UE n’étant qu’un avatar. 


                • Sparker Sparker 12 décembre 2019 21:13

                  @Sparker

                  L’histoire est truffée de point de non retour et c’est comme ça quelle évolue, l’UE en est peut-être un, ça peut être une force contre l’oppression, rien n’interdit de tenter de la subvertir à l’avantage des peuples et de l’harmonie (au sens simple...).
                  Le retour nationaliste je le craint, après votre frexit l’UE sera dissoute et chacun va rentrer chez soi, soit, certains vont beaucoup souffrir alors qu’ils étaient soutenus auparavant. Des tensions sont inévitables, le développement des mafias et autres joyeusetés qui rendront les relations difficiles voir tendues, par ce que ça va être le bazar, faudrait pas que le remède soit pire que le mal.
                  Les nations sont réunies et elles peuvent se parler, reste à définir ce que l’on cherche. 


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 21:56

                  @Sparker
                  Bien sûr qu’un pays peut violer les Traités et ne pas verser sa part au budget européen, dans ce cas pourquoi ne pas sortir, si on n’est plus d’accord ?
                  .
                  Si on y reste, la France va se prendre sur le paletot, les 26 autres pays, la Commission, la Cour de Justice européenne, la BCE, et si c’est nécessaire, le Tribunal pénal International...
                  .
                  Et tout ça dans quel but ?? Si c’est pour obliger les 26 pays à changer les Traités, c’est peine perdu, ils ne sont d’accord sur rien, où allez-vous trouver l’unanimité ?
                  .
                  Et à quoi ça sert de rester dans un système, qu’on peut remplacer par des accords de coopération, au lieu d’être en concurrence ?


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 09:37

                  @Sparker
                  J’ai retrouvé une analyse de la VIe république par l’avocat Régis de Castelnau, électeur de Mélenchon, qui démonte le projet sur le plan constitutionnel.

                  « Ve ou VIe République ? Mélenchon, en route vers la IVe République ! ».
                  .

                  "Un petit tour sur le site Internet du Parti de gauche, lire le « dossier » consacré à ce sujet, et c’est l’accablement ! Erreurs, approximations, incompétence et désinvolture. Et c’est comme cela, que Jean-Luc Mélenchon veut faire de la politique ? Je n’ai pas ouvert les autres « dossiers » en particulier économiques, ayant peur d’y trouver le même consternant amateurisme... Florilège.

                  .

                  « Une constitution d’un autre temps » Ah bon, une Constitution, c’est conjoncturel ? Celle de la IIIe République a duré 67 ans, et celle des Etats-Unis est là depuis 1776…

                  « En 1958, le Général de Gaulle impose la dictature temporaire en cas de péril de la Nation (article 16), tout en sanctuarisant la fonction de président de la République.

                  Ça démarre fort ! Pourquoi commencer par là et que signifie cette rédaction qui n’a littéralement ni queue ni tête ?

                  Il existe effectivement un article 16 qui donne des pouvoirs très importants au président de la république en cas de « péril de la nation ».

                  Celui-ci, qui ne prévoit en aucun cas une dictature, a été utilisé une seule fois en 1961, à l’occasion du putsch d’Alger qui avait mis le pays au bord de la guerre civile. Excusez du peu.

                  Quel rapport avec la « sanctuarisation de la fonction de Président ». L’objectif est-il de nous faire croire qu’en fait, Charles de Gaulle avait installé en 1958 une dictature ? La suite est du même tonneau..


                • Sparker Sparker 13 décembre 2019 11:26

                  @Fifi Brind_acier

                  La sixième c’est d’abord un principe, est-ce que le peuple est souverain et « l’état » à son service, et qu’est ce que « l’état » dans une vision de collectif citoyen.

                  Vous ne pouvez pas tout le temps tout balayer à coup d’article d’untel ou d’un autre, sans autre forme « d’arguments » qui en l’occurrence n’en sont pas.

                  Certains (beaucoup ?) ne veulent plus d’un système présidentialiste paternaliste et tutélaire au service d’une oligarchie qui s’est octroyé tous les pouvoirs et les vie fastes et pour ma part je ne crois pas qu’un « président » aussi intelligent et vertueux qu’il croit être, soit la solution d’avenir, a partir de là il faut imaginer autre chose.
                  JLM n’est qu’un humain parmi d’autres et beaucoup d’autres... Il n’a pas la science infuse et c’est très bien comme ça, les figures tutélaires doivent passer aussi. Il est un gars du passé (comme moi) qui tente de porter une transition qui sera portée par les jeunes générations. On n’est d’accord ou pas, on aime ou pas mais pour le moment il le fait. S’il faut attendre d’être oint et nimbé pour pouvoir parler, on va pas se fatiguer les tympans...

                  Je vous invite à prendre le chemin de la réflexion sur ce sujet, c’est un vaste chantier (difficile certes) pour lequel des esprits de bonne volonté seront requis.

                  Mais si pour vous le système cinquième à la française n’est pas un problème et ben ça fera encore une différence entre nous... pas grave...


                • Sparker Sparker 13 décembre 2019 11:40

                  @Fifi Brind_acier

                  « Et à quoi ça sert de rester dans un système, qu’on peut remplacer par des accords de coopération, au lieu d’être en concurrence ? »

                  C’est là où vous rêvez comme je l’ai expliqué dans mon post plus haut.
                  D’où viendrais cette vertu de coopération après l’éclatement de l’UE ? Chacun retournera à ses intérêts et les défendra becs et ongles et on sait où peuvent mener les montées en tension, la coopération dans ce cas là c’est de la façade, les haches et couteaux sont dans l’arrière boutique comme on peut déjà le constater.

                  L’idée n’est plus d’imposer un système par le haut comme l’on fait les instigateurs des traités actuels mais de construire une coopération par l’intérêt commun bien senti et créer des liens profonds et durables par une inter-dépendance consentie et approuvée. Construire un bloc difficilement basculable ou soudoyable.
                  Le renvoi dans nos « foyers » par le frexit nous rendrait extrèmement fragiles et dont les prédateurs de tous poils ne feront qu’une bouchée.
                  C’est une tout autre dialectique qu’il faut développer et qui devient pertinente de jours en jours.


                • bebert 13 décembre 2019 17:13

                  @capobianco
                  je ne suis pas comme vous à voile et à vapeur , la marine je l’emmerde


                • bebert 13 décembre 2019 17:15

                  @capobianco
                  Ou un pote va tous les potes iront


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 décembre 2019 18:12

                  @Fifi Brind_acier

                  La souveraineté, on ne l’a pas perdu. Je veux dire par là que la France et les français ne l’ont pas donnée. Il suffit donc qu’un nouveau chef le veuille et il se sert de sa souveraineté non perdue pour défendre notre constitution, toute notre constitution. Et si l’UE veut nous mettre des amendes quand on fait le bien, eh bien notre armée prendra plaisir à lui montrer que ce n’est surement pas ça qu’il fallait faire.

                  Asselineau et ses sbires disent que nous avons perdu notre souveraineté mais aucun membre du gouvernement n’oserait dire que nous avons perdu notre souveraineté et aucun membre du gouvernement, aucun chef de parti n’a osé dire que les Français ont mis les lois de l’UE au-dessus de notre constitution.


                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 18 décembre 2019 20:12

                  @Daniel PIGNARD
                  Bonsoir,
                  Je pense que Fifi ne va pas vous répondre car elle ne discute plus sur ce fil qui est déjà ancien. Je vais essayer de prendre la relève.

                  "La souveraineté, on ne l’a pas perdu. Je veux dire par là que la France et les français ne l’ont pas donnée. Il suffit donc qu’un nouveau chef le veuille et il se sert de sa souveraineté non perdue pour défendre notre constitution, toute notre constitution. "

                  Vous faites une erreur ici. A partir du moment où nous sommes dans l’UE nous avons perdu notre souveraineté. D’ailleurs il a fallu modifier la constitution pour l’adapter à ces règles européennes. Cela n’a pas été expliqué clairement aux français qui ont d’une certaine manière été bernés mais, de fait, les français ont abandonné la souveraineté de la France.

                  Cela a été dit clairement par Viviane Reding, vice-présidente de la Commission Européenne : « il n’y a plus de politiques intérieures nationales. Il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune. »


                  Vous ajoutez :

                  "Et si l’UE veut nous mettre des amendes quand on fait le bien, eh bien notre armée prendra plaisir à lui montrer que ce n’est surement pas ça qu’il fallait faire. « 

                  N’est-il pas clair alors qu’il veut mieux sortir de l’’UE plutôt que de sortir les chars ?

                   »Asselineau et ses sbires"

                  Asselineau n’a pas à son service d’ndividus chargés d’exécuter des basses besognes, parce qu’il n’en a pas besoin. Vous avez peut-être voulu dire « Asselineau et les mililtants de l’UPR.

                   »mais aucun membre du gouvernement n’oserait dire que nous avons perdu notre souveraineté et aucun membre du gouvernement, aucun chef de parti n’a osé dire que les Français ont mis les lois de l’UE au-dessus de notre constitution. "
                  Ils ne le disent sans doute pas mais c’est la stricte vérité et ils obéissent tous sagement. Ils appliquent les GOPE qui viennent de Bruxelles.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 décembre 2019 09:26

                  @Jean Dugenêt

                  « il n’y a plus de politiques intérieures nationales. Il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune. »

                   

                  Cette phrase a été prononcée par Viviane Reding mais cette phrase n’a pas été votée par les Français ni par le congrès. La Constitution est abandonnée par les collabos mais pas dans les textes de droit.

                   

                   

                  « Ils ne le disent sans doute pas mais c’est la stricte vérité »

                   

                  Ce n’est pas une vérité de droit mais c’est la vérité que vous aimez croire, vous tous les collabos du système, mais vous n’êtes pas suivi par les Français de France sur ce point. Il fut une époque où il y avait les collabos et les résistants et le peuple entre les deux n’a pas aimé les collabos et la résistance à l’oppression est l’un des droits naturels et imprescriptibles que doivent défendre tous les partis (art. 2 des ddl de 1789)

                   

                  « N’est-il pas clair alors qu’il veut mieux sortir de l’’UE plutôt que de sortir les chars ? »

                   

                  Non, en sortant de l’UE sans vous préoccuper des autres peuples européens opprimés, c’est abandonner un des rôles de la France qui est mère des arts, des armes et des lois (Poème de Joachim du Bellay). L’UE mérite un châtiment et c’est à la France de le lui infliger.



                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 20 décembre 2019 11:53

                  @Daniel PIGNARD
                  Il est exact que la citation de Viviane Reding n’est pas un texte de l’UE. Elle a été prononcée dans une annexe de l’assemblée nationale où Viviane Reding était invitée par les députés français. Rencontre présidée par Claude Bartolone le président de l’assemblée nationale en présence de plusieurs ministre.

                  La constitution a été modifiée pour s’adapter à l’Union Européenne.
                  — L’incrimination de “complot contre la sûreté de l’État” a été retiré de la constitution de la République par la loi constitutionnelle numéro 93-952 du 27 juillet 1993, et dans la foulée de la ratification du traité de Maastricht.
                  — Le crime de haute trahison – du président de la République- a été opportunément supprimé de la Constitution de la République française, article 68, par la loi n°2007-238 du 23 Février 2007, peu avant l’élection de Sarkozy.

                  C’est bien une modification de la constitution qui autorise de fait le Président de la République et les membres du gouvernement a abandonné la souveraineté de la France. Certes, pour autant, ces textes ne leur font pas obligation d’abandonner cette souveraineté mais ils ne peuvent pas faire autrement par application des traités de l’UE qui sont immodifiables et prévoient des sanctions contre les pays récalcitrants.

                  "vous tous les collabos du système, mais vous n’êtes pas suivi par les Français de France sur ce point". Qui sont les collabos ? 

                  Parlez vous ici de ceux qui veulent le Frexit ? Et, à votre avis les états majors des partis qui acceptent l’UE sont ceux qui ont le mérite de ne pas nous suivre. J’avoue que je ne comprends pas. Je vois des collabos de l’UE et ceux qui résistent.

                  "Non, en sortant de l’UE sans vous préoccuper des autres peuples européens opprimés, c’est abandonner un des rôles de la France qui est mère des arts, des armes et des lois (Poème de Joachim du Bellay). L’UE mérite un châtiment et c’est à la France de le lui infliger."

                  En sortant de l’UE, la France signerait l’arrêt de mort de l’UE permettant à tous les peuples de retrouver leur souveraineté. Nous sommes les libérateurs de l’Europe.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 décembre 2019 17:50

                  @Jean Dugenêt

                  « Qui sont les collabos ? »


                  Ce sont tous ceux qui prétendent que notre constitution est soumise aux lois de l’UE et qui prétendent dénoncer tous ceux qui veulent résister aux traités dont les français n’ont pas voulu.

                  Le point 5 du programme de l’UPR dit : « Je suis le seul candidat à dénoncer les candidats qui proposent de «  désobéir aux traités  » européens.

                  Les partis qui ne veulent pas vous suivre ont au moins la décence de ne pas dire que notre constitution est soumise aux lois de l’UE, ils ne collaborent donc pas parce qu’ils considèrent encore extérieurement que notre constitution est valable, mais pas l’UPR.

                   

                  Les résistants, ce sont tous ceux qui ne reconnaissent pas l’UE comme souveraine sur notre constitution et veulent appliquer l’article 2 des ddl de 1789 qui demande aux partis de veiller à la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

                   

                  Entre ces deux entités est le peuple.

                   


                  « En sortant de l’UE, Nous sommes les libérateurs de l’Europe. »

                   

                  Mais vous ne châtiez pas l’UE en ne l’obligeant pas à rendre gorge de toutes les amendes et pression qu’elle a exercée sur les peuples souverains, tandis qu’en faisant des choses bien pour le peuple français mais réprimées par de grosses amendes par l’UE, vous avez un bon prétexte pour donner de l’exercice à notre armée et ce prétexte est la défense de notre Constitution et du peuple français puisque la République à comme principe le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.


                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 20 décembre 2019 18:52

                  @Daniel PIGNARD
                  Votre rhétorique est très étrange. Je ne vois pas qu’elle est votre proposition. Je comprends seulement que vous voulez traiter de collabos ceux qui proposent d’abattre l’UE car c’est en fait de cela qu’il s’agit avec le Frexit.
                  Je dois bien comprendre que vous défendez l’UE et que pour vous ceux qui la combattent sont des collabos.
                  Pendant la guerre il y avait ceux qui défendez la « Neue Europa » d’Hitler et ceux qui la combattaient. Il me semble bien que ce sont ceux qui la défendaient qui étaient des collabos.

                  Je ne comprend rien mais je vais essayer de reprendre doucement.
                  A la question : qui sont les collabos ?
                  Vous répondez :
                  "Ce sont tous ceux qui prétendent que notre constitution est soumise aux lois de l’UE et qui prétendent dénoncer tous ceux qui veulent résister aux traités dont les français n’ont pas voulu.« 

                  Je ne comprends pas l’expression »notre constitution est soumise aux lois de l’UE« . Il me semble que cette phrase incompréhensible n’a été dite par personne. Par contre, j’ai montré que la constitution a dû être modifiée pour s’adapter à l’UE plusieurs fois notamment pour faire passer le traité de Lisbonne malgré le vote »Non« au référendum.
                  Vous parlez ensuite de »ceux qui veulent résister aux traités dont les français n’ont pas voulu« . Il est exact que les français n’ont pas voulu du traité de Lisbonne puisqu’il ont voté Non a un projet qui était similaire. Il faut donc dénoncer ce traité et donc sortir de l’UE.
                  Mais il semble que vous vouliez résister aux traités tout en restant dans l’UE ce qui me paraît impossible.

                  Continuons néanmoins :
                   »Mais vous ne châtiez pas l’UE en ne l’obligeant pas à rendre gorge de toutes les amendes et pression qu’elle a exercée sur les peuples souverains« 
                  Je n’ai pas le désir de châtier mais de nous libérer.
                  Que signifie concrètement obliger l’UE à rendre gorge de toutes les amendes...
                  Si »rendre gorge« est bien »mourir« alors je souhaite effectivement que l’UE meure au plus vite. Est-ce votre proposition ?

                   »tandis qu’en faisant des choses bien pour le peuple français". Je comprendrais mieux si vous donniez des exemples. Je ne demande qu’à faire des choses bien pour le peuple.

                  Vous mélangez ensuite « la défense de la constitution » (ce qui ne m’enchante pas) avec la défense « du peuple français » (ce n’est pas la même chose). Vous parlez aussi de " bon prétexte pour donner de l’exercice à notre armée« . Pour ce qui est des exercices que je propose pour notre armée il s’agit de rapatrier en France tous ceux qui sont sur des »théâtres d’opération" (comme on dit) à l’étranger et, en sortant de l’OTAN, de ne plus nous préoccuper de ce qui ne concerne pas les français.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 21 décembre 2019 16:50

                  @Jean Dugenêt

                  « Je ne comprends pas l’expression »notre constitution est soumise aux lois de l’UE« .Il me semble que cette phrase incompréhensible n’a été dite par personne. »

                   

                  Quand vous me citez Viviane Reding comme faisant autorité : « il n’y a plus de politiques intérieures nationales. Il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune. » Vous prétendez bien que notre constitution est soumise aux lois européennes.

                   

                  Quand Fifi brind’acier nous cite un texte de l’UE non voté par les Français faisant ressortir que les lois des pays doivent se soumettre aux lois de l’UE, elle entend par là notre Constitution.

                   Quand Fifi nous cite aussi l’Article 55 de la Constitution de 1958 : « Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie » Elle prétend aussi que ce qui est appelé « une autorité supérieure à celle des lois » veut dire une autorité supérieure à notre Constitution, ce qui n’est pas écrit.

                   

                  Fifi brind’acier nous dit :

                  « notre constitution qui est supérieure aux lois de l’UE » (dixit Pignard)

                  Dans vos rêves ! Je vous ai déjà répondu que le Droit européen était supérieur aux Droits des Etats. Je ne vous ai pas demandé de me réciter la Constitution, mais d’expliquer ce que propose le RN pour obtenir tout ce qu’il promet.

                   https://www.agoravox.fr/commentaire5565027

                   

                  Voici ce que je répondais à un gars de l’UPR sur un autre site :

                  Vous êtes en train de me dire qu’on doit se plier aux lois de l’UE parce que Séguin a démontré que les chefs avaient signé des traités par dessus le peuple. Eh bien De Gaulle ne s’est pas plié à l’armistice signée par Pétain et il a fait appel à des forces armées pour en sortir. Séguin a tout simplement oublié que tout chef d’Etat peut se servir de l’armée pour éliminer ceux qui veulent opprimer le peuple. La signature des traîtres à leur nation n’engage qu’eux.

                   

                   

                  Faire des choses bien pour le peuple français, c’est refusé l’invasion des Africains musulmans, c’est faire appliquer intégralement les droits de l’homme donnant la liberté d’opinion aux citoyens et donc supprimer les lois liberticides, c’est remettre la peine de mort pour les meurtriers, c’est supprimer toutes les taxes qui ne sont pas proportionnelles aux revenus, c’est favoriser les Français de France pour les emplois plutôt que les étrangers, c’est refuser la concurrence des étrangers qui n’ont pas les mêmes lois sociales que nous , c’est refuser les importations qui n’ont pas les mêmes contrôles que nous, c’est remettre les lois punissant le crime de haute trahison et l’incrimination de “complot contre la sûreté de l’État”, etc…

                   

                  Savez-vous que le pictogramme chinois qui désigne la France se traduit pas « le pays des lois » ?


                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 21 décembre 2019 18:17

                  @Daniel PIGNARD
                  "Vous prétendez bien que notre constitution est soumise aux lois européennes.« 
                  Non ! Vous interprétez mes paroles alors que je ne dit pas cela. Ce qu’affirme Viviane Reding n’est pas écrit dans notre constitution par contre la politique de la France est bien soumise aux diktats venant de Bruxelles même si cela n’est pas écrit ainsi dans notre constitution. Cela vient simplement du fait que la France a accepté de se lié à l’UE par les traités successifs.
                  Les multiples textes de l’UE ne sont jamais votés par les français mais nous sommes contraints de les appliquer (notamment les GOPE) du fait que nous avons accepté les traités qui nous placent sous la dépendance de l’UE.

                   »Faire des choses bien pour le peuple français..."
                  Vous parlez de ce qui vous semble bien pour le peuple français mais vous ne demandez pas son avis au peuple français.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 22 décembre 2019 08:34

                  @Jean Dugenêt

                  Donc à vous lire, vous ne prétendez pas que notre constitution est soumise aux lois européennes. Conclusion : on peut donc appliquer à la lettre notre Constitution en faisant un gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

                   

                  On peut donc utiliser la force publique pour garantir les droits de l’homme de 1789 et arrêter tous ceux qui s’y opposent parmi ceux qui nous gouvernent y compris l’UE.

                  "La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée." (Art. 12 Droits de l’homme de 1789)

                   

                  Le Président de la République a donc le droit de veiller au respect de la Constitution et de prendre toutes les dispositions contre ceux qui voudraient s’y opposer, y compris les mecs de l’UE.

                  "Le Président de la République veille au respect de la Constitution." (Art.5 Constitution de 1958)

                   

                  « Cela vient simplement du fait que la France a accepté de se lié à l’UE par les traités successifs. »

                  Le fait de dire cela vous fait collabo de l’UE car vous savez très bien que les Français ont refusé par référendum de 2005 la Constitution de l’UE. Je vous ai démontré que Sarko n’avait pas le droit de le faire voter par le congrès :

                   « Le principe de la République est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. » (Article 2 de la constitution de 1958)

                  « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. » (Article 3 de la constitution de 1958)

                  Le texte suivant ne permet pas de proposer au Parlement une loi refusée par référendum mais permet seulement de refaire un référendum deux ans après minimum.

                  « Lorsque la proposition de loi n’est pas adoptée par le peuple français, aucune nouvelle proposition de référendum portant sur le même sujet ne peut être présentée avant l’expiration d’un délai de deux ans suivant la date du scrutin. » (Article11 de la constitution de 1958)

                   

                   

                  Proposer aux Français de voter en référendum sur la question migratoire musulmane, c’est proposer un référendum sur « voulez-vous laisser vos ennemis avoir les mêmes droits que vous »

                  Ne pas considérer l’Islam comme ennemi des chrétiens, c’est abandonner 15 siècles de notre histoire qui a formé la France et l’esprit français.

                  Etes-vous d’accord avec De Gaulle sur la définition du Français et sur sa manière de parler des étrangers islamiques ?

                   

                  Et ça, c’est l’esprit français que n’a pas Asselineau :

                  « Tremblez, tyrans et vous, perfides,
                   L’opprobre de tous les partis !
                   Tremblez ! Vos projets parricides
                   Vont enfin recevoir leur prix. (Bis)
                   Tout est soldat pour vous combattre.
                   S’ils tombent, nos jeunes héros,
                   La terre en produit de nouveaux
                   Contre vous tout prêts à se battre. »

                  (Couplet 4 de La Marseillaise qui fait partie de la Constitution)


                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 22 décembre 2019 12:09

                  @Daniel PIGNARD
                  Le texte de la constitution en lui-même n’est pas soumis aux lois européennes. Il a été modifié pour être compatible avec les traités européens. Chacun est libre d’apprécier s’il y a, sur le fond, des contradictions avec l’appartenance à l’UE. Pour ma part, j’estime que la Vème république est morte mais, pour autant, j’admets que, formellement, c’est ce qui reste de la constitution de la Vème république qui est toujours en vigueur bien qu’Emmanuel Macron et son gouvernement agissent souvent en contradiction avec ce texte ce qui a amené l’UPR à faire tout un dossier pour demander la destitution d’Emmanuel Macron.

                  "Le Président de la République a donc le droit de veiller au respect de la Constitution et de prendre toutes les dispositions contre ceux qui voudraient s’y opposer, y compris les mecs de l’UE.« 

                  Ce n’est pas un droit du président de la république mais un devoir et c’est parce qu’il ne le fait pas que nous demandons sa destitution. Pour ce qui est des »mecs de l’UE« les européistes ont fait modifié la constitution, dans le dos des français, afin que le président et son gouvernement ne puissent pas être accusés de haute trahison ou de complot contre l’état.

                   »Et ça, c’est l’esprit français que n’a pas Asselineau :"

                  (couplet de la marseillaise).
                  C’est vous qui le dites. Il faudrait lui demander son avis.


                • Emohtaryp Emohtaryp 12 décembre 2019 13:17

                  « Un régime totalitaire et fascisant »

                  Bjr,

                  C’est bien de cela qu’il s’agit, mais vous êtes trop réducteur, il faut une unité nationale la plus large possible pour faire tomber rapidement Pinocron et sa junte de clowns....On a plus le temps de tergiverser sur la couleur des papiers peints, il faut s’unir pour un nouveau CNR avec toutes les opinions politique représentatives du pays, c’est une nécessité d’urgence absolue !!

                  Sinon, entièrement d’accord avec vos propos !

                  J’ajouterais par ailleurs, qu’il faut en finir avec cette gangrène d’UE et cet « euro » instrument de paupérisation des peuples, c’est aussi une nécessité absolue pour retrouver notre démocratie et notre souveraineté....et le nettoyage de fond en comble des écuries d’Augias....


                  • Sparker Sparker 12 décembre 2019 14:30

                    @Emohtaryp

                    « il faut une unité nationale la plus large possible pour faire tomber rapidement Pinocron et sa junte de clowns.... »

                    Jeannot va vous dire qu’il ne faut pas se payer de rêve et Fifi va vous dire qu’elle ne comprend pas bien ce que vous voulez dire...


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 19:14

                    @Emohtaryp
                    "il faut s’unir pour un nouveau CNR avec toutes les opinions politique représentatives du pays, c’est une nécessité d’urgence absolue !!"

                    Je suis d’accord avec vous mais, il me semble que des démarches ont été faites dans ce sens et n’ont pas abouti. C’est ce qui a amené François Asselineau a créé l’UPR. Cependant si quelqu’un propose de relancer des démarches dans ce sens, je suis pleinement d’accord.


                  • Emohtaryp Emohtaryp 12 décembre 2019 20:24

                    @Jean Dugenêt

                    des démarches ont été faites dans ce sens et n’ont pas abouti. C’est ce qui a amené François Asselineau a créé l’UPR.

                    C’est précisément ce à quoi je faisais allusion....L’UPR compte bientôt 40 000 adhérents, probablement dans la réalité des faits, dans le trio de tête des partis, et je ne compte même pas « les raclures en marche » car il n’y a personne là-dedans hormis des clics numérique et une poignée de parasites qui commencent même par se faire la malle.....


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 22:00

                    @Jean Dugenêt
                    La chronologie n’est pas tout à fait exacte.
                    L’UPR a été créé en 2007.

                    C’est en 2012 qu’une réunion a eu lieu à Aix en Provence pour un Nouveau CNR, et que le PRCF, etc ont refusé de s’allier à l’ UPR. Ils espèrent sortir par la révolution, et ne veulent pas de solution légale. Et si la révolution n’arrive pas, ben... on attend.


                  • Sparker Sparker 13 décembre 2019 11:45

                    @Fifi Brind_acier

                    « ben... on attend »

                    Je voudrais en rajouter deux louches, mais avec vous on peut attendre longtemps aussi... pour le moment vous faites difficilement recette... oui je sais, les médias, les médias...

                    https://www.youtube.com/watch?v=XOtDN_kBkEQ


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 17:32

                    @Fifi Brind_acier
                    Effectivement, tu as raison. Merci.


                  • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 décembre 2019 07:47

                    @Sparker

                    « Jeannot va vous dire... »
                    Mon pseudo est Jean Dugenêt. Je vous rappelle l’une des obligations de la charte de bonne conduite pour les forums d’Agora Vox :

                    • Le détournement du nom ou du pseudo de son interlocuteur dans le but de l’humilier n’a pas lieu d’être dans les forum.

                    J’ai dit moi-même a Emohtaryp ce que je pense de ses propositions.

                    « il faut une unité nationale la plus large possible pour faire tomber rapidement Pinocron et sa junte de clowns.... »

                    Je suis entièrement d’accord avec lui. C’est ce que l’UPR essaie de faire en regroupant l’équivalent de ce qu’était le CNR. Il n’est pas certain que nous sommes arrivé au meilleur des résultats. Je préférerais que l’UPR soit un véritable cartels d’organisations. Cela d’autant plus que j’essaie de regrouper au sein de l’UPR une avant-garde du mouvement ouvrier. Pour l’instant je fais cela de façon informelle pour ne pas donner l’impression d’être un diviseur qui fait un travail fractionnel. Ce serait plus simple pour moi si l’UPR était effectivement un cartel d’organisation car je pourrais tout simplement y construire mon organisation à partir du groupe de discussion FLEVITA que j’ai créé sur Facebook.
                    Tous ceux qui peuvent faire des propositions pour que l’UPR évolue dans ce sens sont les bienvenus. Il est regrettable que les démarches de 2012, dont parle Fifi notamment en direction du PRCF, n’aient pas abouti. Il serait peut-être possible de relancer des démarches dans ce sens.
                    Je profite de l’occasion qui m’est donnée ici pour montrer que contrairement à ce qui se passe dans la FI, où personne n’est capable de dire comment il a été décidé que la France ne devait pas sortir de l’UE, il y a une vraie vie à l’intérieur de l’UPR où ce genre de débat peut avoir lieu, qui plus est, en toute transparence.


                  • lloreen 12 décembre 2019 14:41

                    Le droit public est la loi telle que la plupart des gens la conçoivent. Le « droit privé » est le droit des contrats entre diverses parties. Le droit des contrats est censé suivre la loi des genres, mais depuis 1963, le Vatican poursuit une nouvelle doctrine, connue sous le nom de "Doctrine de l’entité collective".


                    Cette Doctrine du Pontificat a changé une règle de la Loi biblique des sortes qui exige que les contrats soient passés entre entités « similaires » : entre personnes, entre entreprises non constituées et entreprises non constituées, entre entreprises constituées et entreprises constituées.


                    Cette disposition a été modifiée à l’origine pour permettre aux gens de commercer avec des entreprises non constituées en société et pour permettre aux entreprises non constituées en société de commercer avec des entreprises constituées en société. Mais les entreprises constituées en société et les gouvernements qui profitaient de l’affrètement d’entités commerciales constituées en société étaient avides et voulaient commercer directement avec les gens.


                    De sorte que ces gouvernements ont créé des entités franchisées à partir du nom des citoyens afin de commercer directement avec des sociétés commerciales dans le monde entier, mais aussi de se faire passer pour une société, et de le soumettre à une « loi » commerciale municipale « privée », basée sur des "contrats abusifs" dont il ne connaît rien, tous contrôlés par les mêmes criminels qui favorisent cette fraude.

                    En conséquence, les ressortissants des territoires nationaux sont aliénés de leur propre nationalité et du droit de leur nation, et soumis au « droit privé » étranger de cet empire romain.Ils se trouvent donc également soumis à un droit étranger dont il n’ont jamais entendu parler et qu’il n’ont jamais accepté.


                    Cela entraîne donc un déni des garanties et des protections constitutionnelles ainsi qu’une présomption de culpabilité et des poursuites en vertu du droit étranger, sans aucun avertissement, aboutissant à la situation actuelle où les droits fondamentaux des êtres humains sont bafoués.




                    • Raymond75 12 décembre 2019 17:00

                      Oui, grâce aux trotskistes Besancenot et à la clone d’Arlette Laguiller, véritables avant garde révolutionnaire, qui se sont magnifiquement illustrés avec les Gilets Jaunes ces magnifiques et authentiques révolutionnaires français, les masses prolétaires vont enfin s’emparer de la victoire et changer le monde.

                      « cours camarade ; le PCF est derrière toi »


                      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 19:19

                        @Raymond75
                        « grâce aux trotskistes Besancenot et à la clone d’Arlette Laguiller, véritables avant garde révolutionnaire »

                        Une « avant-garde révolutionnaire » qui s’accommode très bien de l’Union Européenne ! Je crois qu’il y a une erreur quelque part.


                      • Léon 12 décembre 2019 17:06

                        La particularité de ce mouvement qui s’annonce est d’avoir été précédé par le mouvement des GJ qui a tenté (qui tente encore ?) de se doter d’une organisation non corrompue et initié par le comite de grèves de la RATP de s’organiser pour une grève jusqu’au retrait de la réforme. Les cheminots ont suivi avec leurs comités de grèves. Des comités de grèves interprofessionnels commencent à apparaître. Les syndicats n’ont fait que suivre le mouvement (sauf les « réformistes »). Il me semble que ce sont les comités qui représentent ce mouvement démocratique. On a fait l’expérience de ce que sont le PS, le PC qui ont mis sur les rails , de Fiterman à Guigou en passant par Jospin et Buffet toutes ces réformes qui détruisent le service public et la solidarité. Pourquoi leur remettre le pouvoir ? Les représentants de la démocratie et les détenteurs de la solution à la crise qui s’ouvrent ce sont les comités des grévistes


                        • capobianco 12 décembre 2019 19:10

                          @Léon
                          «  Les syndicats n’ont fait que suivre le mouvement (sauf les « réformistes »). »
                          Vous avez raison et comment cela pourrait être autrement ? La cgt, fo ou sud et leurs dirigeants ont pour rôle de porter la parole des salariés adhérents ou pas ! Un syndicat ouvrier est composé de salariés qui élisent des représentants (délégués) d’où sont issus leurs dirigeants. Ces derniers n’ont pas de « bouton magique » qui décréterait la grève, leur rôle est de représenter les salariés dans les négociations et d’organiser les mouvements de grève voulus par ces derniers.
                          La cfdt est un cas à part, leurs dirigeants décident pratiquement pour leurs adhérents et freinent l’action ce qui leur vaut de juteux remerciements (voyez N Notat). Il peut y avoir des brebis galeuses partout mais leur sort n’est pas identique (voyez le paon ).
                          «   Les représentants de la démocratie et les détenteurs de la solution à la crise qui s’ouvrent ce sont les comités des grévistes » 
                          J’ai vécu mai 68 dans une grosse multinationale, syndiqués et non syndiqués (les plus nombreux) organisaient ensemble les occupations, les aides aux plus nécessiteux etc... Cela s’est fait naturellement, sans discutions stériles sans invectiver personne. ce n’est pas çà un "comité de gréviste ?


                        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 19:31

                          @Léon

                          « les détenteurs de la solution à la crise qui s’ouvrent ce sont les comités des grévistes »

                          Je suis d’accord avec ça mais cela n’empêche pas de faire une deuxième proposition au niveau du gouvernement pour répondre aux aspirations populaires qui s’expriment notamment avec le mot d’ordre « Macron démission ».

                          La proposition au niveau du gouvernement est une façon de mettre les appareils des trois grandes organisations ouvrières devant le choix : assumez la demande des travailleurs ou démasquez-vous. Ceux qui vous font encore confiance sauront à quoi s’en tenir. J’attends qu’ils se prononcent les uns et les autres par rapport à cette proposition et j’encourage tous les militants de tous les partis ouvriers à répercuter cette demande.

                          Dans tous les cas, il faut effectivement, donner la prépondérance aux comités de grève mais, si on veut qu’ils offrent une alternative au niveau national, il faut qu’il se fédèrent en un Comité Central National de Grève. Ce n’est pas simple. Il faut qu’ils ressentent d’abord la nécessité de se coordonner au niveau de chaque ville. Rien n’est gagné mais ça peut aller vite. Les militants les plus expérimentés et combatifs doivent agir dans ce sens.

                          Merci pour ta contribution.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 19:40

                          @Léon
                          des GJ qui a tenté (qui tente encore ?) de se doter d’une organisation non corrompue


                          Le problème des Gilets jaunes, c’est qu’ils ne veulent pas faire de politique.
                          C’est une sorte de syndicat bis...


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 19:44

                          @capobianco
                          Mai 68, c’était bien avant la Confédération européenne des syndicats.


                        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 19:53

                          @capobianco
                          Bonjour,
                          Nous aurons rarement été aussi d’accord. J’en suis sincèrement réjoui. Il y a deux discours sur les syndicats. J’aime entendre le tien car il faut répéter que dans les entreprises c’est le moyen de défense élémentaire des ouvriers qui ressentent le besoin de s’organiser entre eux. Nous entendons aussi l’autre discours, qui a aussi sa part de vérité, sur l’obstacle que représente souvent les directions syndicales. Ce n’est pas simple car les syndicats ont ce double aspect contradictoire et il faut faire avec... J’en ai délà beaucoup parlé et la discussion n’est pas close.


                        • capobianco 12 décembre 2019 20:59

                          @Jean Dugenêt
                          «  Nous aurons rarement été aussi d’accord »
                          Tant mieux.Durant ma longue vie maintenant, j’ai vécu de bien belles choses (pas que bien sûr) et entre autres j’ai milité plus de dix ans comme délégué syndical cgt dans une multinationale. je ne suis pas sûr que nombre de ceux qui pourrissent les syndicats savent réellement de quoi il parlent. A mon premier commentaire je peux rajouter que déjà à cette époque nos « camarades » cfdt ont toujours été un obstacle à l’unité syndicale y compris leurs délégués de base, çà pour bien situer les raisons profondes de ce syndicat, diviser.
                          Un peu comme ceux qui ici se prétendent à gauche tout en pourrissant ( oui, oui) ceux qui ont permis à la gauche de relever la tête. Désolé de ne pas partager leur certitude...


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 22:03

                          @capobianco
                          N’essayez pas de confondre les dirigeants des syndicats avec la base pour faire passer la pilule ! Quand je critique les syndicats, ce sont les directions dont le parle.
                          Les syndicats sont des outils de lutte des salariés qui leur appartiennent, ils n’appartiennent pas aux dirigeants corrompus.


                        • capobianco 13 décembre 2019 07:18

                          @Fifi Brind_acier
                          «   ils n’appartiennent pas aux dirigeants corrompus. »
                          Macron vous sera reconnaissant de l’aide que vous lui apportez en permanence. SVP vous ne devriez parlez que de ce que vous connaissez, mais vous n’avez peut-être pas prise sur votre logiciel !


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2019 09:56

                          @capobianco
                          Et vous, évitez de faire croire au Père Noël.
                          .
                          Rapport Perruchot sur l’argent des syndicats.
                          Ils se partagent 4 milliards par an.

                          Le système français est unique. Alors que dans tous les pays comparables 90% des ressources des syndicats de salariés proviennent des cotisations de leurs membres et du placement de leurs réserves, en France les cotisations des membres ne couvrent que « 3 à 4% » de leurs budgets.

                          Le reste provient de sources très variées, difficiles à mettre au jour : « mises à disposition » de personnel et de locaux par des administrations et de grandes entreprises publiques et privées, subventions accordées sur les fonds de la formation, de la Sécurité sociale, de l’assurance-chômage, des handicapés, des assurances vieillesse complémentaires, du 1% logement, subventions de l’État et des collectivités locales, etc.

                          D’après le rapport, les ressources des syndicats de salariés atteignent ainsi 4 milliards d’euros par an, soit 3 à 4 fois les ressources des syndicats anglais ou allemands, qui ont pourtant 5 à 10 fois plus de membres.


                          En 2015, le patronat et les syndicats se sont partagé 116 millions d’euros, au titre du dialogue social. Si c’est pareil chaque année, faudrait vérifier.

                          La CGT : 17,5 millions d’euros

                          La CFDT : 17,3 millions d’euros

                          FO : 13,9 millions d’euros

                          La CFTC : 11,7 millions d’euros

                          La CFE-CGC : 11,7 millions d’euros

                          Medef : 11,3 millions d’euros

                          CGPME : 5,8 millions d’euros

                          UPA : 2,1 millions d’euros


                          Quand les syndicats (et le Medef) siphonnent l’argent des chômeurs.

                          De quoi s’agit-il ? De 4,5 millions d’euros qui sortent des caisses de cet organisme paritaire pour se déverser dans celles de la CGT, de la CFDT, de FO, de la CFTC, de la CGC, de la CGPME, de l’UPA et du Medef.

                          .
                          Caisse noire de l’ IUMM, les dons en liquide aux syndicats.

                          L’ancien patron de l’UIMM a en outre précisé que ces aides se présentaient sous deux formes :

                          • La première, sous forme de chèques, "concernait des achats d’espaces publicitaires à prix d’or ou des location de stands, également à prix d’or, ou encore par l’achat de journaux syndicaux« , a énuméré l’ancien patron en précisant qu’il s’agissait en réalité »d’une façon d’habiller les contributions" de sa fédération.
                          • Le reste des aides étaient données « en liquide » de façon « plus discrète », parce que « cela n’était pas suffisant, c’était un prétexte qui avait ses limites ». "C’était en quelque sorte une forme d’abonnement. Mon prédécesseur m’avait indiqué les montants qu’il fallait verser et je m’y suis tenu", a-t-il assuré.


                        • capobianco 13 décembre 2019 12:17

                          @Fifi Brind_acier
                          La réponse rapide avec de multiples liens comme d’hab ? Vous aviez prévu le sujet ? Sacré robot...


                        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 17:49

                          @capobianco
                          Je pense important de faire des nuances dans les critiques. En particulier, il faut reconnaître que les militants qui se tournent vers des organisations ouvrières politiques ou syndicales sont toujours animés de bonnes intentions. Je ne parle pas ici de ceux qui en tirent un salaire mais des militants bénévoles. Il n’empêche qu’ils ne peuvent pas tous avoir raison en étant dans des organisations différentes et il n’y a aucune raison de faire des concessions sur les principes quand les militants discutent entre eux.
                          En ce qui concerne les syndicats, il est certain que ce sont les outils indispensables pour se défendre au quotidien dans les entreprises. Cela n’empêche pas de penser que les appareils, composés de professionnels (souvent des mis à disposition ou des permanents) sont énormes en France au regard du nombre des syndiqués et ceux-là ont des intérêts distincts de l’employé ordinaire d’une entreprise. Il est permis aussi de penser qu’il défendent leur source de revenu et il est bon d’y voir clair à ce sujet. Une partie du fric vient de la CES et le fric est toujours donné pour encourager le « dialogue social » afin d’éviter les mobilisations qui feraient obstacles au plan du financeur. C’est ni plus ni moins de la corruption. Le fric de la CES sert à défendre l’UE et ses plans anti-ouvriers.
                          Il y a donc cette double nature dans les syndicats entre les aspirations de la base des militants et la réalité de la politique des dirigeants.
                          « Je n’hésiterai pas à parler dans ce cas de loyauté » avait dit Bernard Thibault pour justifier de ne pas appeler à la grève générale lors d’une précédente mobilisation contre une réforme des retraites. je ne pense pas qu’il parlait d’une loyauté à l’égard des syndiqués.


                        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 14 décembre 2019 09:43

                          @Fifi Brind_acier

                          Le mouvement des gilets jaunes est complexe à analyser. Ils disent qu’ils sont apartisans parce qu’ils veulent absolument rester en dehors des partis politiques qu’ils estiment tous corrompus. Maxime Nicolle l’a dit d’une manière exagérée puisqu’il a eu une formule du genre :« tous pourris, Asselineau comme les autres ». Je m’excuse de ne pas pouvoir citer exactement mais c’était quelque chose de ce genre que je ne peux, bien évidemment, pas approuver. Cependant, en même temps je comprends qu’ils aient un dégoût de tout ce système de partis tellement il y a de corruption.

                          Il faut bien être conscient que la FI essaie néanmoins de multiplier les démarches pour influencer les gilets jaunes. J’ai fait quelques citations à ce sujet (voir ci-dessous) et on peut penser que quelques gilets jaunes y sont sensibles comme François Boulo qui a la même position que la FI à propos du Frexit. Juan Branco n’est pas très clair non plus en tant qu’ancien avocat de la FI. Il n’est pas à proprement parler un gilet jaune mais il les soutient et il est très proche de Maxime Nicolle. Je suis fort aise de sa dernière intervention à propos de Ruffin. Cela remet les pendules à l’heure.

                          Je note tout de même que dans la préface du livre « Maxime Nicolle Fly Rider — Gilet jaune », il écrit :
                          « Un corps propre qui tint malgré la violence et le harcèlement, et qui peu à peu apprit à s’orienter, trier, filtrer entre ceux qui, entre les trolls de l’UPR et ceux d’Alain Soral, les macronistes et les fabulistes, tentaient de le manipuler... »

                          Ainsi, quand il fait la liste de ceux qui ont tenté de manipuler Maxime Nicolle, non seulement il ne parle pas de la FI, mais il croit bon de donner un traitement particulier à l’UPR car au lieu de parler des militants de l’UPR, il parle des « trolls de l’UPR » sans fournir la moindre explication.

                          C’est d’autant plus étrange, de la part de quelqu’un qui se dit plus honnête et scrupuleux que tout le monde, que d’autres leaders des gilets jaunes affirment clairement que c’est avant tout la FI qui fait des démarches pour tenter de les débaucher.

                          Voici un extrait de mon livre à ce sujet :

                          "Nous avons la certitude qu’il y a eu des tentatives de récupération de la part d’au moins ce parti politique. Dans une vidéo de YouTube intitulée « Priscilla Ludovski fatiguée par les approches de la France Insoumise » on peut entendre Priscilla Ludovski (PL) interviewée par Aude Lancelin (AL)

                          « - (PL). (…) des tentatives de récupération fatigantes. Ils sont là depuis le début du mouvement. Les politiques, ils sont très, très, très tenaces.

                          • (AL) Par exemple ?
                          • (PL) Eh bien… Au départ, dès le début de ma médiatisation, en tous cas, octobre, novembre (2018), j’ai été beaucoup approchée par les plus grands partis dont un qui est très actif et qui tente encore jusqu’à la semaine dernière. Mais c’est hallucinant ! Ils viennent me voir en manifestation. Je ne sais quel est… Si, on sait quel est leur but. Mais, je veux dire. Quand c’est rejeté et que c’est déjà dit et redit, c’est assez fatigant de voir qu’il ne lâche pas l’affaire.
                          • (AL) Vous pensez à qui ?
                          • (PL) A la France Insoumise par exemple. Ils sont assez, assez, assez tenaces. Oui ! Mais bon… »

                          Sur la même vidéo, on voit Eric Drouet (ED) interviewé par un journaliste (J1) lors d’une émission « Les grandes gueules » :

                          « - (ED) Il y a eu Jean-Luc Mélenchon. Il y a eu du Front National. Il y a eu de tout.

                          • (J1) On est venu vous voir en disant : « Eric, Rejoins-nous ? »
                          • (ED) Ah ! Oui. Eh bien, c’est arrivé plusieurs fois. Oui.
                          • (J1) Et vous dites quoi à chaque fois ?
                          • (ED) Toujours « Non ». C’est un mouvement qui est apartisan donc on est là pour faire avancer les choses d’un autre côté. On n’est pas là pour mettre une politique plus qu’une autre en avant ».

                          Interrogé le lendemain sur France Inter par un autre journaliste (J2), Alexis Corbière (AC) de la FI s’exprime sur cette question.

                          « - (J2) Eric Drouet l’a dit hier : il a eu des propositions politiques nombreuses.

                          • (AC) Eric Drouet a bien raison de dire que lui il veut garder les gilets jaunes dans sa pluralité et qu’il n’est pas là pour se faire débaucher par des forces politiques. Nous n’avons jamais proposé ça. »
                          Qui croire ? Que croire ?



                        • Loulou 12 décembre 2019 17:21

                          Une petite vraie révolution populaire a eu lieu, les représentants du pouvoir Mondialiste à Paris ont eu peur, un petit peu seulement. Les malins ! Ils ont vite mis fin à cette grande espérance, à ce réveil de la France profonde, à ces casseurs de radars, ces occupants de ronds-points, ces envahisseurs des beaux quartiers Elyséens. C’est fini ! Police partout ! LBD, grenades, matraques, retour des voltigeurs, ah, pas pour les dealers des quartiers, non, pour les porteurs de gilets jaunes, les vrais dérangeants, ceux dont l’esprit s’était éclairci, non pas à l’écoute de France Info, non, mais des réseaux dits sociaux qu’il a convenu de baillonner ! Pas de réformes des retraites, de la sécu, du chômage avec les vrais gilets jaunes ! Mais voilà, c’était sans compter sur les rouges, sur les excités toujours Marxisés, les bobos à trottinettes, les faux écolos à éoliennes, les faux militants, les féministes et autres leurres pour idiots ! Et de chasser du peuple ceux qui ne pensent ni ne parlent comme eux ! Et de diviser et d’en appeler aux « heures les plus sombres », et d’attaquer dans les manifestations ceux qui croient encore chanter « Aux armes, citoyens ! », brandir des drapeaux provinciaux, filmer d’honnêtes reportages, vouloir enfin la vraie Résistance unissant toutes les opinions pour récupérer par le nombre, la volonté et la détermination la Souveraineté volée.

                          A BAS ! A BAS LES VOLEURS ! Macron, Philippe et toute leur clique ! A l’Elysée ! A l’Assemblée ! Notre sang a tous est de la même couleur ’il doit couler, nous avons droit à la vraie liberté, à l’information vraie !


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 19:39

                            @Loulou

                            Je ne comprends pas tout ce que tu as écrit mais je partage globalement tes sentiments. Je suis au moins assurément d’accord avec ce qui suit :

                            "vouloir enfin la vraie Résistance unissant toutes les opinions pour récupérer par le nombre, la volonté et la détermination la Souveraineté volée.

                            A BAS ! A BAS LES VOLEURS ! Macron, Philippe et toute leur clique ! A l’Elysée ! A l’Assemblée ! Notre sang a tous est de la même couleur ’il doit couler, nous avons droit à la vraie liberté, à l’information vraie !"

                            Quoique, j’aimerais que notre sang ne coule que dans nos veines.

                            Merci pour ta contribution.


                          • ribouldingue ribouldingue 12 décembre 2019 17:40

                            Remettons les pendules à l’heure concernant le vote de 2005. Il n’y a pas eu que les français qui ont voté contre le traité de Lisbonne. Il serait bien de rappeler que les irlandais et les néerlandais avaient aussi rejeté ce traité fait sur mesure pour les ultra riches. Aujourd’hui les effets se font ressentir plus que jamais de cette politique du « marche ou crève » à l’encontre des peuples rendant de plus en plus vulnérable les classes dites moyennes, celles qui passent constemment à la lessiveuse quand elles ont encore la chance d’avoir un emploi. Les entreprises ont bien compris que la main d’œuvre était devenue trop chère ici bas, et que grâce au traité de Lisbonne passé en force par le bon docteur sarkozy en février 2008, les entreprises n’avaient plus qu’à aller piocher dans les pays, là, où la main d’œuvre étrangère se fait payer à coup de bols de riz et en fermant à tour de bras les industries en France et de mettre sur le carreau des millions d’ouvrier(e)s ou de faire le chantage à l’emploi utilisé par les entreprises pour faire avaler toutes sortes de couleuvres aux salarié(e)s ; comme l’augmentation du temps de travail, les salaires au rabais, le travail le dimanche etc... Quant aux services publics européens ou "services d’intérêt général"( SIG,) correspondent à une conception européenne des services publics. Fondée sur la libre concurrence libre et non faussée, l’Union européenne a par ailleurs dû encadrer les activités marchandes visant à satisfaire l’intérêt général et conçu le statut de service d’intérêt économique général (SIEG). Cette riche idée pondue et dictée a été pondue par la directive de Frits Bolkestein. Il ne faut pas alors s’étonner que les entreprises publics se privatisent (EDF-GDF, les cantines scolaires, la DDE, ADP bientôt etc...

                            Bolkestein est un néerlandais alors que son peuple avait rejeté le traité de Lisbonne en même temps que les français. Cela prouve bien que tout était ficelé avant même que le référendum des peuples des 28 pays européens n’était qu’un leurre.

                            Depuis 2005 les peuples n’ont de cesse de manifester contre cette construction européenne le brexit en est la preuve puisque ce sont les petites gens qui rejettent cette politique ultra libérale en se tournant vers l’extrême droite. Sortir de l’Europe pour revenir à l’état nation. Oui cela peut-être possible à condition de faire comme l’Allemagne ré industrialiser le pays en favorisant les PME PMI. Favoriser l’agriculture locale et les circuits courts. Pour ce faire, il faut commencer par mettre un grand coup de savate au cul de la FNSEA syndicat de l’agriculture intensive et empoisonneuse collabo de la politique libérale qui ne se soucis pas des endettements des paysans. Ceux là même, qui sont endettés faute de ne plus pouvoir rembourser leurs dettes se suicident. L’Europe craque de tous les côtés et c’est à se demander si les ultra libéraux ne sont pas les marches pieds des partis d’extrême droite. Où pire les ultras libéraux sont des fascistes avançant masqués sous couvert d’être des démocrates. Si ce n’est pas le cas alors c’est à s’y méprendre.


                            • Sparker Sparker 12 décembre 2019 18:00

                              @ribouldingue

                              Bah l’extrême droite est compatible avec l’ultra-libéralisme, à partir du moment où c’est autoritaire ils sont à l’aise.
                              Et ça tombe bien l’ultra-libéralisme et soluble dans l’extrême droite, le laboratoire chilien pinochien en à été le promoteur mondial. Y’a pas d’illusions à se faire.
                              L’extrême droite française et menée par des bourgeois opportuniste pourtant JMLP n’avait pas ce discours racialiste à une époque, mais bon quand on veut faire des affaires faut s’adapter...

                              Ce qu’il faut dire aux Algériens, ce n’est pas qu’ils ont besoin de la France, mais que la France a besoin d’eux. C’est qu’ils ne sont pas un fardeau ou que, s’ils le sont pour l’instant, ils seront au contraire la partie dynamique et le sang jeune d’une nation française dans laquelle nous les aurons intégrés. J’affirme que dans la religion musulmane rien ne s’oppose au point de vue moral à faire du croyant ou du pratiquant musulman un citoyen français complet. Bien au contraire, sur l’essentiel, ses préceptes sont les mêmes que ceux de la religion chrétienne, fondement de la civilisation occidentale. D’autre part, je ne crois pas qu’il existe plus de race algérienne que de race française [...]. Je conclus : offrons aux musulmans d’Algérie l’entrée et l’intégration dans une France dynamique. Au lieu de leur dire comme nous le faisons maintenant : « Vous nous coûtez très cher, vous êtes un fardeau », disons leur : « Nous avons besoin de vous . Vous êtes la jeunesse de la Nation » [...] Comment un pays qui a déploré longtemps de n’avoir pas assez de jeunes pourrait-il dévaluer le fait d’en avoir cinq ou six millions ?
                              • Jean-Marie Le Pen, 2e séance du 28 janvier 1958, Assemblée nationale, dans JO - Débats parlementaires - Assemblée nationale (1958), p.310-311, paru 1958, Journal officiel.



                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 19:42

                              @ribouldingue
                              "Sortir de l’Europe pour revenir à l’état nation. Oui cela peut-être possible à condition de..."

                              Cela est possible... sans conditions.


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 19:49

                              @Sparker
                              L’ennui c’est le FN appelle à refuser la réforme, alors que la Droite demande de travailler jusqu’à 65 ans !


                            • Sparker Sparker 12 décembre 2019 20:29

                              @Fifi Brind_acier

                              Il défendent un référendum il me semble, ils ne se mouillent pas trop...


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 22:06

                              @Sparker
                              Oui, Marine demande un referendum, c’est le moyen de calmer les manifestants.
                              Mais c’est quand même marrant de voir les Républicains qui font de la surenchère avec Macron sur l’âge de la retraite.


                            • Cadoudal Cadoudal 12 décembre 2019 23:35

                              @Fifi Brind_acier
                              Comme David Cameron en 2016...

                              En 2016, afin d’apporter des garanties à la partie eurosceptique de sa majorité, il organise un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne.

                              Sauf qu’il était sur que les roastbeefs voterait Remain...

                              Go, Go, Boris...lol...

                              Législatives britanniques : triomphe du parti conservateur de Boris Johnson qui obtient la majorité absolue au Parlement

                              http://www.fdesouche.com/1310871-legislatives-britanniques-triomphe-du-parti-conservateur-de-boris-johnson-qui-remporterait-la-majorite-absolue-au-parlement


                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 07:39

                              @ribouldingue

                              Il est en effet utile d’élargir le débat au niveau européen voire même mondial.
                              Il est certain que l’UE est rejetée par les peuples d’Europe mais s’impose comme une dictature.
                              Après tous les bâtons mis dans les roues pour bloquer la volonté des anglais exprimée dans un référendum il va bien falloir que les européistes se décident à plier leur bagages.
                              Tous les discours auxquels nous avons eu droit sur AgoraVox à propos de la double notion de démocratie et autres sornettes vont être remballés.

                              Ces temps-ci les discours changent beaucoup. Il y a seulement deux semaines nous avions des articles entiers qui garantissaient, statistiques et sondages à l’appui, qu’Emmanuel Macron était certain d’être réélu en 2022... Je sens un peu plus d’hésitations à ce sujet...


                            • Sparker Sparker 13 décembre 2019 11:53

                              @Jean Dugenêt

                              La question est de savoir si lui va vouloir se représenter... ce qui n’est pas sur...
                              Et si oui, l’inertie du système qui fait qu’il s’ébroue avec lenteur peut le ramener à l’Élisée par défaut d’autres solutions.
                              Etre élu avec 15/20 % fait relativement peu de monde à convaincre pour l’emporter au final.
                              Ce système est vérolé et irréformable.


                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 16:22

                              @Sparker

                              « La question est de savoir si lui va vouloir se représenter... ce qui n’est pas sur... »
                              C’est ce que j’expliquais à ceux qui prenaient leurs désirs pour des réalités quand ils affirmaient que Macron allait emporter les élections en 2022. J’ai dit et répété qu’on ne savait même pas qui serait candidat.

                              Il est exact qu’on ne voit pas pour l’instant un autre candidat des milliardaires poussé en avant par les médias comme c’était le cas pour Macron à [d-5ans] c’est à dire à la date actuelle ramenée à l’élection précédente soit décembre 2014. Cela faisait déjà 3 mois que la campagne médiatique pour promouvoir le produit Macron était lancée, avant même qu’il soit ministre et donc bien avant que sa candidature soit annoncée. Le nouvel Observateur titrait « Macron l’homme de la situation ».

                              J’en déduis qu’actuellement les milliardaires n’ont pas d’autre candidat. Soit ils espèrent encore maintenir Macron à la présidence soit ils sont en retard sur leur calendrier par rapport à [d-5ans].


                            • Spartacus Spartacus 12 décembre 2019 18:15

                              « S’il y a actuellement des disparités qui les dérangent dans les retraites, il y a toujours moyen de niveler par le haut »

                              C’est en lisant ce genre de phrase que chacun comprend que les « révolutionnaires » 

                              sont quasi tous des bouffeurs de gamelle de l’état qui n’ont rien a foutre des autres....

                              C’est 2 poids 2 mesures, l’injustice et l’inégalité la plus odieuse.

                              Les privilèges et droits spéciaux pour leurs castes et droit commun pour les autres...

                              Une grande farce de nantis de la gamelle de l’état qui vomit ceux qui payent leurs privilèges.....

                              Evidemment retraite à 50 ans pour tous c’est tellement possible et une explication a la con de la perversion intellectuelle du gauchiste qui adore faire des laïus dithyrambiques de quelques uns très riches mais se refus par immoralité exploser les millions de personnes privilégiées des régimes spéciaux qui se gavent d’impôts et de taxes sur la population....

                              Manifester pour faire perdurer des inégalités sociales, c’est simplement abject....

                              L’argent de l’état n’existe pas. Les régimes spéciaux, ne sont pas payés par l’état, mais par les gens et les impôts et taxes....

                              C’est cette caste de gauchistes qui vous vend de l’égalité qui réduit le pouvoir d’achat de la population pour sa gueule et que pour cela....

                              L’argent magique du gauchiste pour sa gamelle de régimes spéciaux, c’est la poche de tous les gens....

                              Regarder l’envie et la haine pour que tous payent des impôts et l’envie de vous appauvrir pour leur tronche..

                              Exemple

                              Ils veulent un gros impôt sur les sociétés, comme si c’était les sociétés qui payaient l’impôt...

                              La vache ne paye jamais les impôts sur la vache, c’est le consommateur de lait comme la société qui augmente ses coûts et appauvrit tous les gens...

                              Triste gauchistes....FI, PCF, PS 90% des votants sont des fonctionnaires, assimilés et subventionnés..... Et ça se croit « représentatif »  Quelle farce !


                              • capobianco 12 décembre 2019 19:23

                                @Spartacus
                                «  chacun comprend que les « révolutionnaires » 

                                sont quasi tous des bouffeurs de gamelle de l’état qui n’ont rien a foutre des autres.... »

                                Vous faites allusion aux 40 milliards du cice ?

                                «  l’envie de vous appauvrir pour leur tronche.. »

                                Vous parlez toujours des bénéficiaires du cice qui devaient créer 1 million d’emploi ?


                              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 19:44

                                @Spartacus

                                "l’injustice et l’inégalité la plus odieuse.

                                Les privilèges et droits spéciaux pour leurs castes et droit commun pour les autres...

                                Une grande farce de nantis de la gamelle de l’état qui vomit ceux qui payent leurs privilèges....."

                                C’est un plaisir d’entendre Spartacus crier sa haine des propriétaires d’esclaves d’hier et des milliardaires d’aujourd’hui...


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 20:00

                                @Jean Dugenêt
                                Spartacus à une copine dans les médias, Agnès Verdier-Molinié !
                                .
                                Elle squatte les écrans pour parler d’économie, auréolée d’une réputation de chercheuse à l’Ifrap. Une prouesse extraordinaire pour une fondation ultra-libérale très éloignée de toute rigueur scientifique, experte du lobbying au Parlement, arrosée par de mystérieux mécènes et noyautée par des chefs d’entreprise...


                                Vidéo d’Agnès sur RTL


                              • generation désenchantée 12 décembre 2019 20:08

                                @capobianco
                                Marrant les « taxes carbones » ont été mise en place juste pour financer le CICE , la théorie du « RCA » permet sous couvert de lutte contre le « rca » dont l’origine « anthropique » n’a pas été prouvé , de spolier les gens de leurs argents sous forme de taxes carbones et d’ imposer les gens a des niveaux jamais atteint auparavant


                              • Spartacus Spartacus 12 décembre 2019 20:22

                                @capobianco

                                Le CICE, on te prend 100 et on te redonne 2 l’année suivante en réduction d’impôt pour l’année suivante à, N+2. Quel cadeau.

                                Y’ab qu’un gauchiste qui y veut y croire, mais le gauchiste est fonctionnaire, il croit que les entreprises c’est Zola et n’a jamais entendu parler d’une balance et d’un compte de résultat.... Et ça se voudrait patron, sans avoir un minimum de bon sens ou assumer ses contradiction indécentes a préférer les inégalités de caste.  smiley

                                Par ailleurs si c’est un « cadeau » les entreprises publiques sont les premières a en croquer... EDF et SNCF les nantis de la gamelle en croquent un max..

                                Tu sais ces entreprises de privilégiés, et leurs salariés au droit spécial de ne pas payer des cotisations pole emploi qui chient sur les salariés du secteur privé, qu’ils adorent voler en sotant des niaiseries sur les riches pour se donner bonne conscience de se savoir passager clandestin du profit statutaire.....

                                Le concept de l’inégalité la plus immonde, l’inégalité en droits.

                                Alors on assume pas son paradoxe égalitariste qui s’arrête à ses privilèges ?

                                Les élus et fonctionnaires gauchistes dans le même bateau de voler les gens et le peuple par les droits spéciaux....


                              • Sparker Sparker 12 décembre 2019 20:35

                                @Spartacus

                                Blablabla en boucle largemet discrédité depuis un moment...
                                3% des retraités pour 1.5% de budget, waahh !!
                                Tu mollis spartac...
                                Trouve autre chose.


                              • capobianco 12 décembre 2019 21:04

                                @Spartacus
                                «  Y’ab qu’un gauchiste qui y veut y croire, mais le gauchiste est fonctionnaire, il croit que les entreprises c’est Zola »
                                Que répondre à de telles stupidités ? Dormez bien...


                              • Sparker Sparker 12 décembre 2019 21:23

                                @capobianco

                                C’est le 25ème dimension là... smiley


                              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 12 décembre 2019 21:42

                                @Fifi Brind_acier
                                Oui je la connais.
                                J’ai pensé un moment que c’était d’elle que parlait Jacques Attali qui, jouant au prophète, avait dit que ce serait une femme qui succéderait à Macron.
                                Je crois que maintenant c’est grillé. Ce n’était pas la bonne piste. Les milliardaires ont pensé reconduire Macron. Ils doivent maintenant se poser des questions. Je serais étonné qu’il la ressorte. Quoique leurs journaux font beaucoup de pub à cet extraordinaire institut de recherche sans chercheur (c’est ce qui fait son aspect extraordinaire) qu’est l’Ifrap.


                              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 13:11

                                @Spartacus

                                Ces salauds de gauchistes seraient même prêts à voler d’honnêtes milliardaires.


                              • lloreen 12 décembre 2019 22:04

                                https://francais.rt.com/france/68863-bruxelles-soutient-reforme-retraites-selon-thierry-breton

                                Cette mesure est la conséquence de la privatisation du système monétaire (« loi Rothschild 1973 menée avec la collaboration du gouvernement Pompidou, un ex-directeur de la banque Rothschild et pour ainsi dire, un feu collègue de l’actuel dirigeant républicain Macron, associé-gérant de la maison Rothschild, laquelle sponsorisa sa nomination à la tête du gouvernement de la corporation française.

                                https://www.valeursactuelles.com/politique/coulisses-politiques-quand-rothschild-sponsorise-macron-72133

                                Les français ont tout intérêt à se rassembler derrière le conseil national de transition qui a déjà élaboré un programme et crée une »Cour Suprême" qui a demandé aux français d’approuver le mandat d’arrêt à l’encontre de Macron et de ses complices pour crimes contre l’humanité.

                                https://www.conseilnational.fr/transition-programme/

                                Proclamation d’une Cour Suprême

                                https://www.conseilnational.fr/proclamation-dune-cour-supreme-francaise/

                                Demande d’approbation des mandats d’arrêt délivrés par la cour suprême.

                                https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273


                                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 13:48

                                  @lloreen

                                  Le Conseil National de la Transition dont vous donnez des liens me semble beaucoup trop anonyme. Il n’y a aucun nom propre de dirigeants. Il est signalé que certains appartiennent à diverses organisations sans qu’on sache lesquelles. Impossible de les suivre dans ces conditions. Il y a beaucoup trop de risques de manipulation.


                                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 13 décembre 2019 13:51

                                  @lloreen
                                  Je rappelle que l’UPR a lancé en toute clarté une procédure qui accuse Emmanuel Macron en vue de demander sa destitution.


                                • covadonga*722 covadonga*722 12 décembre 2019 22:11

                                  une confortable retraite.

                                  Pour les syndicats, qui se souvient de la savoureuse nomination de Jean-Christophe Le Duigou, début 2008, au poste de Conservateur des hypothèques de Corbeil-Essonnes ? Numéro 2 de la CGT, il n’avait pas mis les pieds au ministère des Finances depuis près de 30 ans de mise à disposition. Mais, à 58 ans, un bref passage dans cette charge va lui procurer une retraite très confortable, tout en étant dispensé de tout travail dans ce poste. Et ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres, révélateur de l’hypocrisie ambiante.

                                  Selon les chercheurs Dominique Andolfatto et Dominique Labbé, le nombre de personnels mis à disposition des syndicats entre les administrations et les entreprises publiques serait d’environ 40 000…

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès