• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La liberté (sélective) d’expression !

La liberté (sélective) d’expression !

Ça y est, il faut une tragédie pour que certains viennent nous bassiner avec ce concept hypocrite ! Personnellement je suis pour la liberté totale d’expression ! Parce que je pense que chacun doit dire ce qu’il a en tête et en assumer les conséquences bonnes ou désagréables. Et si dit-on le peuple n’est pas assez mâture pour encaisser toute vérité c’est qu’il n’est pas assez mâture pour une démocratie et pour choisir des dirigeants dignes de ce nom. Car en vérité il faudrait être cohérent. Mais en vérité nous savons à moins d’être né de la dernière pluie que la liberté d’expression est une vaste farce, un refuge pour toute la pourriture et l'hypocrisie de la classe politico-médiatique dominante ! 

Si liberté d’expression il y avait, Faurisson, Reynouard, Dieudonné, Soral et tant d’autres seraient invités dans les médias pour que leurs contradicteurs débattent avec eux. Ceci aurait été une preuve de respect pour l’intelligence de la population. On débat avec des personnes dont on ne partage pas les idées car c’est là l’intérêt de la chose. Liberté d’expression équivaut à pas de sujet tabou, les idées devant être combattues par des idées ! Mais ici on balance une vérité à laquelle tout le monde doit adhérer, comment doit on appeler cela ? Mais c’est bien cela qui est pratiqué dans les sociétés dites « libres ». Certains comme Kassovitz, Cotillard et Bigard pour ne parler d’eux l’ont appris à leurs dépens. Et je suis intrigué de savoir comment ceux qui vont poser des questions pertinentes seront traitées par la classe politico-médiatique française elle déjà allergique à toute version alternative de la version officielle des attentats du 11 septembre (un « évènement qui n’a pas eu lieu en France) ! Alors j’imagine à quel point elle sera encore plus allergique à toute contestation de la doxa officielle des « attentats du 7 janvier » ! Des affirmations souvent gratuites et pas de « mal pensants » pour venir les contester. Sûrement pas un Vernochet pour venir donner son avis somme toute raisonnable (https://www.youtube.com/watch?v=Rlf8KHhJDxw#t=380). Et si un Dieudonné pourtant farouche défenseur de la liberté d’expression dit qu’il compatit à la souffrance des familles des victimes, certains n’y verront que provocation odieuse et politicienne. Oui vous êtes en France, pays parait-il de la fraternité, de la liberté et de l’égalité (entre maçons bien sûr) !

Ah la liberté d’expression, concept charmant (sur le papier ou dans les bouches) s’il en est mais ô combien hypocrite et utile pour la classe politico-médiatique. Car en vérité c’est la classe des bobos qui se sent attaquée dans cette affaire. Celle qui pense que choquer, insulter avec une vulgarité dégoûtante c’est ça la liberté d’expression. Mais ne demander pas à cette classe de bobos d’aller débattre en apportant des arguments. Ils parlent de liberté mais sont plus dogmatiques que les intégristes religieux. Pour eux choquer, provoquer, insulter et avilir est un droit sacré et inaliénable. Oui je considère que Charlie Hebdo est un torchon ! Mais tout torchon qu’il est, il a le droit de paraître car il permet de voir comment pense cette classe qui dirige la France. Pour eux (les bobos dégénérés) rien de sacré et rien de choquant (enfin prétendent-ils) ! Et bien donc je suppose que pour eux la vie humaine n’est pas sacrée, eux dont certains des champions parlent d’apporter la démocratie à coups de bombes (et de dommages collatéraux) dans des contrées qui ignorent ce que c’est. Au nom de cette liberté d’expression, que va-t-on faire ? Une nouvelle guerre contre « les ténèbres » ? Mais de l’autre côté du monde certains pensent que les ténèbres ce sont ces bobos « sans morale ». Ils ont le droit de penser cela et de le dire car c’est cela la vraie liberté d’expression. Elle doit valoir surtout pour les propos que l’on dit choquants ! Autrement ce serait une dictature de la pensée unique. Une pensée unique qui souhaite de plus écraser toute pensée concurrente ! Donc ces gens réclament la liberté de n’exprimer que leurs pensées !

Au nom donc de la liberté certains ne se privent pas d’écraser la liberté de pensée et de parole. Il faut penser comme l’élite et ne surtout pas la contester au risque de devenir un ennemi d’état. Un nuisible qui devra être écrasé à tout prix. On en est là et ceux qui refusent de le voir en ont le droit mais ils en assumeront les conséquences. Honneur aux vrais adeptes de la liberté d’expression et honte aux autres ! Car pour moi le peuple doit être confronté à tous les avis et choisir en toute liberté celui qui lui sied. Je suis un « humaniste », peut-être même le dernier « humaniste »…. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • non667 9 janvier 2015 17:20

    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


    • Bubble Bubble 9 janvier 2015 18:06

      Ce n’est pas la liberté d’expression qui fait bouger autant de monde -même si c’est un superbe leitmotiv- mais le fait que des journalistes soient victimes. Les journalistes ont été rappelés à la dure réalité de la liberté d’expression, c’est à dire qu’ils ont droit de tout dire, mais que donc c’est eux seuls qui sont responsables de ce qu’ils disent.


      En collant des « Je suis Charlie » partout, les journalistes aimeraient bien pouvoir retourner à leur médiocrité habituelle, capable de rendre des gens fous, en évitant une remise en question. Ils réussiront probablement.

      • oncle archibald 9 janvier 2015 18:44

        « les journalistes aimeraient bien pouvoir retourner à leur médiocrité habituelle » 


        Que dites vous là ?? Pour la plupart ils n’en sont jamais sortis, et cette grand messe savamment orchestrée commence à me faire gerber. Ceux qui auraient quelque chose de différent et de plus intelligent à dire sont étouffés dans la foule bêlante et condamnés au silence.

      • le moine du côté obscur 9 janvier 2015 18:49

        S’ils réussissent à rendre les gens fous c’est que les gens méritent d’être rendus fous. Je veux dire que les gens savent lire, ils ont une cervelle, oui ou non ? Si c’est non et bien ils en assumeront les conséquences. Si c’est oui qu’ils prennent du recul, qu’ils réfléchissent aux arguments avancés et qu’ils se posent des questions. Je pense que les personnes intelligentes se posent des questions. Pour moi tout le tapage médiatique actuelle me fait rire (jaune) et me fait comprendre la médiocrité des journaleux et autres journalopes, mais quoi d’étonnant ! Ils font ce pour quoi on les paie, orienter les idées des gens dans la direction souhaitée par les élites. Idem pour les politocards qui ont trouvé un joli slogan qui est celui de défendre la liberté d’expression selon leurs critères hypocrites et mal fichus. Moi j’en appelle au bon sens et à la raison des gens. 

        Maintenant que les journalistes soient des victimes, il y en a eu des dizaines de tués en Syrie sans que cela n’émeuve personne. Alors ils sont émus parce qu’ils connaissent ces journalistes ? Donc qu’ils ne soient pas choqués parce que moi qui ne les connait (ou du moins qu’ils ne les apprécient pas) je ne sois aucunement choqué. De plus ces journalistes savaient qu’en provoquant on peut entraîner des réactions violentes. Car la provocation est une forme d’agression qui peut entraîner en réponse une autre forme d’agression. Si pour ces journalistes rien n’est sacré et bien ils trouveront des personnes pour qui leur vie aussi n’est pas sacrée. Entre amateurs du « beaucoup de choses ne sont pas sacrées », bonjour les dégâts ! Ceci dit je ne sais personnellement pas qui a perpétré cette attaque. Il y a la version officielle, certains veulent la croire et bien libres à eux. En tout cas j’attends de voir la suite du « film » pour me prononcer plus spécifiquement. Mais ce genre d’attentats où l’on trouve rapidement les auteurs et où on les liquide me reste en travers de la gorge. 

      • Bubble Bubble 9 janvier 2015 18:58

        Bonsoir oncle archibald,

        Dans les infos, bien sur, on n’en verra pas la trace. Mais il faut quand même avoir un peu de cervelle pour devenir journaliste, non ? J’espère que ça les remue un peu dans leur conscience. Au minimum, il sont remués au niveau de leur instinct de survie.


      • Albar Albar 9 janvier 2015 20:25

        Tout à fait d’accord avec l’article, mon cher moine éclairé

        Cette affaire me fait rappeler celle de « Merrah », une brebis égarée n’est pas le troupeau, tout au plus elle ne peut être qu’une proie facile pour les loups, et ils sont nombreux hélas !

      • antisimpliste antisimpliste 9 janvier 2015 21:59

        « ils ont droit de tout dire »
        -Ah bon ?


      • izarn izarn 10 janvier 2015 00:02

        Parler de « liberté d’expression » quand on voit les interminables mensonges odieux sur l’Ukraine.
        « Non, il n’y a pas de nazis », « La Russie a envahi l’Ukraine », sur le vol MH17 abattu par les russes, et autres mensonges délirant...
        Vaut mieux en rire, non ? Enfin jaune...
        Ils ont le droit de dire n’importe quoi, bien sur. Mais alors qu’ils ne prétendent pas dire la vérité !
        Et Charlie ne disait pas la vérité ! Normal, CE N’ETAIENT PAS DES JOURNALISTES mais des artistes bordel !


      • Bubble Bubble 10 janvier 2015 00:20

        Bonsoir moine, concernant le journaliste c’est exactement ce que j’entends par responsabilité : il a le droit de dire des conneries, à lui d’avoir la responsabilité de ne pas les dire. Concernant l’intelligence du lecteur, je dirais qu’il faut la forger, cette intelligence. Les terroristes recherchés avaient 10 ans il y a 25 ans, et, il y a 25 ans, Charlie Hebdo était déjà là pour publier des dessins montrant combien ils étaient idiots et ne s’est jamais arrêté. Aujourd’hui, quelles occasions se présentent aux jeunes musulmans de débats sérieux qui permettent de concilier leur vie familiale et leur vie sociétale ? Aucune, y’a juste des dessins pour se foutre d’eux. Alors quand est ce qu’ils forgeront leur intelligence de lecteur ? Jamais.


      • le moine du côté obscur 10 janvier 2015 10:45

        Ce que je veux dire c’est que la liberté d’expression permet aux gens de s’exprimer et de montrer leur fond. Si sachant que ce sont des menteurs le public les suit, cela montre aussi le fond du public. Je veux dire que Bush était fieffé menteur, mais ça n’a pas empêché certains étasuniens de le suivre pensant qu’il pouvait les protéger. On a dit à certains que la guerre contre le terrorisme était un succès, et pourtant aujourd’hui on dit que le terrorisme n’a jamais été aussi fort. Donc aux gens de se poser les bonnes questions et d’utiliser leur cervelle. Je pense que les gens ont assez d’outils pour avoir des avis différents et pour se faire une idée en accord avec leur conscience. Pour moi la vérité est tournée vers elle-même et je ne peux faire confiance à des menteurs patentés ! Mais certains aiment qu’on leur mente, que voulez-vous faire contre cela ? 


      • Bubble Bubble 11 janvier 2015 18:26

        Bonsoir moine, tout à fait d’accord. L’éducation à la citoyenneté est un combat permanent, et sans doute l’un des plus représentatifs d’un système qui se veut démocratique.

        Pour les scouts que je supervise, je fait chaque année un temps de réflexion sur les tamis de Socrate : toute parole doit être passée par le tamis de la bonté, de l’utilité et de la vérité. Si la parole n’est ni vraie, ni utile, ni bienveillante, elle ne vaut pas la peine d’être dite ni écoutée.
        Mais le tamis de la vérité est plus difficile à passer que les autres. En tout cas, l’objet d’une caricature est justement de ne pas dire la vérité, donc ça simplifie le problème au moins sous cet aspect.

      • howahkan Hotah 9 janvier 2015 18:12

        les deux suspects tués.................étant mort il n’y aura jamais moyen de savoir.............ils resteront suspects à jamais...pratique surtout prévu par tant de personnes ici et ailleurs...


        • le moine du côté obscur 9 janvier 2015 18:54

          Et oui ils ont été officiellement identifiés, tués donc après c’est circulez il y a rien à voir. Les politichiens vont pouvoir parler de lutter contre le terrorisme et de la sécurité des français pendant des semaines ! Pour les autres questions, on vous dira qu’il faut se recueillir et soutenir Charlie Hebdo. Je trouve d’un ridicule ce slogan à deux balles « je suis Charlie ». 


        • howahkan Hotah 9 janvier 2015 19:21

          tout a fait..vous savez je les crois sur une très mauvaise pente ces pouvoirs occidentaux...ils ne leur reste que un totalitarisme terrible comme solution pour cacher leur échec...moi je dis : ils ont perdu..........
          tous Charlie = tous américains du 911, c’est le meme scénariste smiley

          aujourd’hui a part les politiciens et hommes d’affaires et beaufs , les aficionados de ce pays ont fondu comme neige au soleil ..y compris chez eux meme..je suis souvent sur des sites américains , ou meme sur russia today site russe ou il y a pas mal de nord américains et je peux vous dire que chez eux aussi il y a frémissement qui gronde de + en + d’un ras le bol de leurs propre sociétés ....notamment aussi par rapport aussi au sujet interdit en France,mais qui ne l’est pas a ce point ailleurs

          calme et sérénité....

          une épreuve se doit d’être vécu et jamais fuit , la solution viendra toute seule...elle ne sera plus humaine mais universelle..... smiley


        • le moine du côté obscur 9 janvier 2015 19:41

          Je trouve en effet qu’ils tournent en rond et ce n’est malheureusement que parce qu’il y a des personnes encore trop sensibles (dans le mauvais sens du terme) qu’ils ont encore une marge de manœuvre. Je crois qu’ils savent que leur système est mort (mouru comme dirait Jovanovic) et que donc il faut semer le chaos et espérer passer à une autre étape. Ce drame est du pain béni pour les Hollande et autres Valls qui avaient bien besoin de cette bouffée « d’air frais ». Et voilà qu’ils vont instrumentaliser la mort d’êtres humains pour communiquer sur des thèmes qui toucheront à coup sûr les français. Ils vont dire que la France est attaquée et qu’il faut la défendre. Alors on nous ressortira ad nauseam les concepts fumeux et fumistes de la guerre contre de le terrorisme et de la sécurité. On pourra accuser ceux qui ne participent à la pleurnichaillerie étatique, d’ennemis de la France et de la liberté d’expression. Oui ils tueront la liberté au nom de la liberté ! Je sens cela venir. On risque d’avoir toute sorte d’accusations hallucinantes et à n’en point douter, Internet sera pointé du doigt. Le pire est à venir, je le crains !

          Mais j’espère que l’humanité verra clair dans leur jeu et ne laissera pas entraîner vers les ténèbres ! Une bataille cruciale entre la raison et la folie s’intensifie. Mais je ne suis pas malheureusement pas très optimiste car il suffit pour certains d’être choqués pour perdre tout sens des réalités. Pour certains le raccourci est facile ! Charlie Hebdo a irrité les musulmans donc les musulmans ont riposté, fin de l’histoire. Surtout qu’on leur a balancé en pâture de jeunes arabo-musulmans. 

        • howahkan Hotah 9 janvier 2015 19:59

          Sur tous les sites mondiaux ou je vais se dégage une majorité lucide sur ce qui se passe...

          ça avance ... smiley


        • le moine du côté obscur 9 janvier 2015 20:16

          Espérons le ! Car s’il n’y a pas de réveil, nous plongerons en enfer. 

          J’ai lu quelque part que le 7 janvier serait une date importante pour les satanistes ! De plus il semble dans le cas des meurtriers de Charlie Hebdo, ils n’auraient tué que des personnes de sexe masculin. Il semblerait (ceci est à confirmer) qu’une des femmes journalistes qui se cachait se serait faite dire par un des assaillants qu’ils ne tuaient pas les femmes. Donc certains semblent penser que c’est un rituel satanique. Personnellement ça ne m’étonnerait, mais j’attends d’avoir plus d’infos à ce sujet. 

        • izarn izarn 10 janvier 2015 02:23

          Bof le pouvoir sera suspecté à jamais !
          Nous sommes en démocratie non ?
          Non ?


        • Tillia Tillia 9 janvier 2015 18:14

          Est-ce que la liberté d’expression doit englober la bêtise ? 


          Parce-que sur certains sujets d’AVOX on a l’impression d’entrer dans les salles capitonnées de l’hôpital Sainte Anne en lisant certains commentaires. Je m’interroge aussi sur le bien fondé de la liberté laissé au ridicule, il ne tue pas me direz-vous, mais tout de même, un minimum de jugeote est demandé, de telles énormités m’effraient, pensez, ces gens-la votent. Remarquez, ceci explique peut-être cela. 

          • le moine du côté obscur 9 janvier 2015 18:37

            Comme je le dis je suis un partisan de la liberté d’expression pour que chacun dise ce qu’il pense et que ses idées soient combattues par des idées. La bêtise ? C’est le propre du genre humain, donc rien de nouveau au soleil. Maintenant si on considère que les gens ne sont pas assez intelligents pour supporter la liberté d’expression alors dans ce cas qui décidera quelles sont les limites de la liberté d’expression ? 


          • Tillia Tillia 9 janvier 2015 18:43

            Les limites ? C’est pas difficile, certains les fixent eux-mêmes, en les lisant on sait qu’ils sont déficients, point barre. 


          • le moine du côté obscur 9 janvier 2015 18:51

            Certains ? Tout le monde se fixe des limites. Je parle du cas où les dominants veulent imposer des limites et une liberté d’expression sélective. 


          • TSS 9 janvier 2015 20:14

            Qui croyez vous être ou que croyez vous être pour juger de ce qui est pertinent

            ou ne l’est pas ?


          • Tillia Tillia 9 janvier 2015 19:22

            Et ce n’est pas le cas ? 


            • le moine du côté obscur 9 janvier 2015 20:18

              Qu’est-ce qui n’est pas le cas ? 


            • Tillia Tillia 9 janvier 2015 20:44

              Je vous cite 

              « Je parle du cas où les dominants veulent imposer des limites et une liberté d’expression sélective. »

              Tout est dit, pas la peine d’en rajouter 

            • lucidus lucidus 9 janvier 2015 20:07

              Tout le monde doit pouvoir s’exprimer.

              Qui peut avoir la prétention de détenir la vérité ?
              Le propre du con, c’est de penser que les autres le sont.

              • Pere Plexe Pere Plexe 9 janvier 2015 20:16

                Personnellement je suis pour la liberté totale d’expression ! 

                j’ai déjà démontré à de nombreuses reprises combien c’est con...
                Accepteriez vous
                -que l’on vous insulte copieusement et régulièrement sans que puissiez protester ?
                -que l’on puisse impunément faire l’apologie du viol ? de la pédophilie ?de la cocaïne ?
                -que nos enfants puissent lire la propagande d’imams fanatiques, ou les bons conseils de terroristes sanguinaires ?
                -qu’un violeur d’enfant puisse raconter combien s’était bon de massacrer sa victime sans que la famille ne puisse s’y opposer ?
                -qu’un militaire révèle des secrets militaires ?
                -que l’on appelle au meurtre,au lynchage ?
                -que la calomnie soit un mode d’expression normal ?
                .

                Aucun pays ne pratique la liberté « totale » d’expression.
                Sans doute un hasard.
                Ou un complot...
                A moins que les exigences de la vie en collectivité imposent certaines restrictions ?non ?
                L’équilibre entre ces exigences et la liberté est bien sûr arbitraire et critiquable.
                La France n’est sans doute pas parfaite mais la liberté d’expression qui est la notre est sans doute l’une des plus grandes qui permet de critiquer tous les pouvoirs et d’exprimer une large palette d’opinions.

                • rotule 9 janvier 2015 21:55

                  tout à fait d’accord avec vous « Pere Plexe ».
                  > Si liberté d’expression il y avait, Faurisson, Reynouard, Dieudonné, Soral et tant d’autres seraient invités dans les médias pour que leurs contradicteurs débattent avec eux.

                  Pourquoi donner des moyens, pourquoi donner de l’audience à tous sur tous les sujets ?
                  On voit bien que c’est impossible. Internet permet à tous de s’exprimer, mais pas d’avoir de l’audience.
                  Les medias font mousser ce qui fait l’audimat, ce qui fait fonctionner la régie publicitaire, ce qui fait du profit. Pourquoi l’accepter ? Pourquoi participer à cette audience ? Qui décide de faire du bruit sur un sujet en particulier. Est-ce que seul le profit doit régir les sujets des médias ? Par exemple celui des migrations ? Pour obéir à un ordre politique ?

                  C’est pas mal d’ouvrir les yeux sur les coulisses des médias. Le choix des sujets n’est pas neutre.


                • le moine du côté obscur 9 janvier 2015 22:55

                  D’un j’ai dit que je suis pour la liberté totale d’expression pour peu que celui qui en bénéficie soit prêt à en assumer les conséquences bonnes ou désagréables. Je préfère avoir en effet à des gens qui se montrent tels qu’ils sont, plutôt qu’à des gens qu’on empêche de s’exprimer et qui pourront crier au complot. 

                  Si on m’insulte, je n’en ai rien à cirer, les injures c’est pour les faibles d’esprit. Si la personne me porte main elle verra de quel bois je me chauffe. 
                  Quant aux enfants quand on les met au monde on en est responsable. C’est à nous de les structurer de sorte qu’ils puissent résister à tout message négatif. Mais certains quoique vous fassiez tourneront mal de toute façon. Et puis quoi vous pouvez surveiller tout ce que vos enfants font, où ils vont sur le net etc... C’est impossible, il subira les influences négatives dehors ! Donc il vaut mieux que vous le structuriez même si je reconnais chez vous en France ce n’est pas aisé. personnellement si je ne fais pas d’enfant c’est parce que je sais que pour le moment je n’ai pas la force de m’occuper convenablement d’eux... 
                  « qu’un militaire révèle des secrets militaires » ! Et alors ? Qu’il les révèle si ça peut soulager sa conscience ! Le mot secret me révulse au plus haut point ! 
                  Certains peuvent appeler au meurtre, s’il y a des abrutis pour les suivre c’est que ces abrutis devaient d’une manière ou d’une autre mal tourner. Je veux dire j’ai regardé des films porno depuis ma plus tendre enfance, j’ai regardé les mangas et les films les plus violents etc... Mais mes parents m’ont donné une éducation telle que j’ai très vite su où étaient mes limites. De plus j’étais du genre à facilement faire la différence entre l’illusion et la réalité. Je n’ai jamais pu voler par exemple parce que ma conscience m’en empêchait ! 
                  « qu’un violeur d’enfant puisse raconter combien s’était bon de massacrer sa victime sans que la famille ne puisse s’y opposer ? »
                  A la bonne heure, qu’il avoue donc tous ces crimes avec les détails croustillants et il lui arrivera ce qui doit lui arriver. Et si je dois de ceux qui vont lui régler son compte ce serait avec joie ! 

                  « La France n’est sans doute pas parfaite mais la liberté d’expression qui est la notre est sans doute l’une des plus grandes qui permet de critiquer tous les pouvoirs et d’exprimer une large palette d’opinions. »
                  Vous rigolez j’espère ! Je connais un comique franco-camerounais qui aurait des choses à dire ! Que dire de l’assaut frontal qu’on subit les Cotillard, Kassovitz et autres Bigard quand ils critiquaient la version officielle des attentats du 11 septembre. Que dire de lois scélérates comme la loi Gayssot et j’en passe et des pires ! 


                • Tillia Tillia 9 janvier 2015 20:46

                  Hé oui Pere Plexe ça s’appelle la Loi 


                  lucidus on parle d’aptitude à raisonner et non à résonner, ça tout le monde peut le faire, surtout les cons

                  • sirocco sirocco 9 janvier 2015 21:05

                    La France, « pays de la liberté d’expression » ?

                    Essayez donc d’affirmer publiquement que les camps de concentrations nazis ne pratiquaient pas d’extermination au début des années 40, vous verrez bien ce qui vous arrivera.

                    Vous allez rétorquer : « Oui, mais à part ce sujet là, on peut tout dire dans ce pays. »

                    Le problème, c’est que la liberté d’expression est totale et absolue, ou elle n’est pas. Une seule exception imposée et elle n’existe plus. La formule « on peut tout dire sauf... » est inacceptable car dès lors qu’une liste de « sauf » est ouverte, plus rien ne distingue le pays qui tolère une ou deux exceptions, de la dictature qui en impose une kyrielle. C’est une question de principe. Et de définition. En raison de l’existence des lois mémorielles ou historiques (telles la loi Gayssot) , la France ne peut en aucune façon prétendre assurer la liberté d’expression. 

                    Certes le censeur armé de ses ciseaux ou de son feutre noir n’existe plus depuis longtemps. On n’a plus besoin de ça : les journalistes français (de la presse écrite, radio ou TV) sont devenus des champions de l’auto-censure. Qu’ils soient réellement convaincus de ce qu’ils écrivent/disent, ou qu’ils jouent le jeu de la pensée unique, ils pratiquent tous la propagande impériale occidentale. Car en ces temps où la moindre place est convoitée par une flopée de candidats, ils ont trop peur de se voir remerciés ou mutés dans des rôles subalternes. Alors ils affirment tous comme un seul homme que Poutine est un dangereux despote à qui l’Europe doit faire la guerre, que Bachar el Assad massacre son peuple, etc... vous connaissez tous les rengaines actuelles de l’enfumage mainstream.

                    Liberté d’expression en France ? Laissez-moi rire !

                    J’ai bien aimé ce soir l’information au JT selon laquelle le boucher israélien Netanyayou et l’Emir du Qatar ont été les premiers à féliciter Hollande pour le dénouement des prises d’otages. La baudruche reçoit des caresses de ses maîtres.


                    • Tillia Tillia 9 janvier 2015 21:19

                      Les limites à la liberté d’expression ce sont les lois, c’est pourtant pas difficile à comprendre ... si ? 


                    • sirocco sirocco 9 janvier 2015 21:26

                      Oui et c’est notamment en raison de certaines de ses lois (autres que celles protégeant la personne) que la France n’est pas vraiment un pays de liberté d’expression.


                    • rotule 9 janvier 2015 22:00

                      > Les limites à la liberté d’expression ce sont les lois

                      Pas aussi simple. Relisez Debord, le média est le message. La liberté d’expression dans les limites de la loi, est tout à fait possible. Mais si vous n’avez pas l’audience, .... vous êtes libre de crier dans le désert !
                      Et qui fait l’audience ? Qui décide d’amplifier un cri ou une idée ?
                      Qui décide de ne pas s’intéresser aux SDF dans les rues, au chomage, au risque nucléaire, au méfaits de la mondialisation ?
                      Qui a décidé, en 2005, de faire la propagande pour voter « Oui » et pas simplement décidé de faire la vulgarisation du texte , d’expliquer ... Qui ?
                      Non, la loi ne suffit pas, il faut aussi une conscience ... c’est pourtant pas difficile à comprendre ... si ?
                       


                    • Tillia Tillia 9 janvier 2015 22:27
                      Les juges et les magistrats jugent en leur âme et conscience en appliquant la loi.

                      Comme le permis de conduire il faudrait passer un examen d’aptitude pour voter, car si il faut tout expliquer ... on n’en sortira pas !




                    • howahkan Hotah 10 janvier 2015 00:40

                      non pas la loi, aucun citoyen n’a jamais voté,fait une seule loi.... il n’y a rien d’absolu ici..

                      il s’agit d’une loi ,préparée ,faite et votée par des pions du vrai pouvoir...l’argent, la fausse monnaie donc et ceux qui l’impriment
                      ces lois sont faite par et pour les voleurs qui dirigent la planète et dont vous etes ici meme un des vils complices...de tres bas niveau..ces « gens » ne descendent jamais a ce niveau veule ..ils utilisent des larbins dévoués ...


                    • sirocco sirocco 10 janvier 2015 01:25

                      En référence aux caricatures publiées par Charlie Hebdo (puisque c’est à leur propos que tout le monde nous rebat les oreilles avec la fameuse liberté d’expression), mon post prenait en considération la politique, l’Histoire et les questions sociétales (donc le champ communautaire), pas les droits de la personne.

                      Il a été dit, par exemple, que Charlie Hebdo se moquait de toutes les religions. Mais j’attends que l’on me montre les pages où il aurait tourné en dérision la religion juive. Pas des blagounettes gentilles à la Rabbi Jacob, mais une descente en flammes des fondements du judaïsme comme il s’en est pris aux fondements de l’islam.


                    • Tillia Tillia 10 janvier 2015 01:17

                      Il faudrait déjà que les citoyens connaissent parfaitement le Droit, c’est pas gagné.

                      Par contre il y a des lois qui passent, et d’autres qui ne passent pas ... pourtant elles ont été préparées par les pions du vrai pouvoir LOL 

                      • alinea alinea 10 janvier 2015 01:18

                        La liberté d’expression est, parfois, dans la constitution, protégée par les politiques. Jamais les politiques ( sauf du temps de Hara Kiri pour De Gaulle) n’ont attaqué Charlie.
                        Ils avaient la liberté d’expression.
                        Mon voisin est violent et a menacé de me massacrer ; je l’ai raconté. Comme je suis libre de m’exprimer, que rien ne m’empêche, demain j’irai sous son nez l’insulter, le provoquer, le diffamer.
                        S’il me massacre, vous viendrez à mon enterrement, une bougie en main ?


                        • volpa volpa 10 janvier 2015 08:39

                          Bonjour Alinéa.

                          Le moine obscur a fait un bel article.

                          J’avais suivi ton problème de limitation de terrain avec la greffière.

                          Alors cette fois ci qui en veut à ta vie et pourquoi ?.


                        • L'enfoiré L’enfoiré 10 janvier 2015 09:10

                          « Alors cette fois ci qui en veut à ta vie et pourquoi ? »


                          Voilà une bonne question. Peux-on mettre en balance sa vie avec quoi que ce soit ?
                          Après nous les mouches, non ? 

                        • alinea alinea 10 janvier 2015 11:50

                          Bonjour volpa,
                          C’est une image, parce que la menace a été « sur le coup » ; c’était pour illustrer mon incompréhension de cette « liberté d’expression » dont on nous rebat les oreilles !
                          Ce type ( le père de ma voisine) quand un copain l’a interpellé pour lui demander si c’était bien lui qui voulait me massacrer, il lui a bondi dessus ! il a porté plainte et il a gagné.
                          Un peu les rapports de force qui sévissent dans le monde actuellement !!


                        • L'enfoiré L’enfoiré 10 janvier 2015 08:39
                          Bonjour Le moine du côté très clairvoyant,

                          Une semaine qui avait commencé un peu mal et qui se terminait très mal dicrite dans ce billet et que je conclus par :
                           
                          « Une semaine montée en épingle de la radicalité à la terreur et qui laissera des traces aussi bien dans le fond que dans la forme sur ce qu’est la liberté (sélective) d’expression comme l’écrivait ce rédacteur, pour déterminer où se trouve la ligne jaune et la ligne rouge dans un Grand Oral et non pas sur une voie virtuelle puisque la susceptibilité est à géométrie très variable ».
                           

                          Merci pour m’en apporter votre vision. smiley

                          • le moine du côté obscur 10 janvier 2015 23:18

                            Comme disait que le grand Andrew Martin « L’on est heureux de pouvoir servir » !


                            J’espère juste que certains comprendre que la liberté d’expression n’a d’utilité que s’il y a des débats et si les idées peuvent être combattues par d’autres idées. Et que ceux qui ont des idées différentes sont aussi des humains qu’il faut comprendre et essayer de convaincre dans la plupart des cas. 


                          • Hervé Hum Hervé Hum 10 janvier 2015 09:41

                            Entièrement d’accord avec vous,

                            la liberté d’expression est totale ou n’est pas. Ce qu’elle exige n’est pas la censure, mais la contradiction, ce qu’on appelle le débat d’idées, comme vous l’écrivez si justement.

                            Seulement voilà, cela exige une chose que les dirigeants politico économiques ne veulent à aucun prix, développer la conscience et celle ci ne peut se développer que par la connaissance des intentions des uns et des autres.

                            En d’autres termes, la liberté d’expression tout comme la vrai démocratie, exige des gens qu’ils ne soient plus de simples moutons, mais des êtres humains, c’est à dire doué d’une conscience de la réalité du monde dans laquelle on vit. Mais voilà, cette réalité dans tout ces tenants et aboutissant est insupportable de par les massacres voir génocides qu’elle entraine au nom d’intérêts particuliers, dont en tant que citoyens nous avons notre part de responsabilité. Connaissance insupportable. Et d’ailleurs, essayez d’expliquer cela à un « gobe mouche », il vous insultera mais ne voudra pas vous écouter parce que c’est détruire son monde avec une conscience limité mais sécurisé.

                            La liberté d’expression est donc pour eux, comme vous l’écrivez, celle de conditionner et manipuler les foules pour les maintenir dans l’ignorance et pas d’en faire des citoyens responsables d’eux mêmes, dont la conscience est une condition absolu. Conscience elle même conditionné par la connaissance de la réalité des faits, elle même exigeant l’absence de secret d’état, quel qu’il soit, puisque altérant voir détruisant la connaissance de la réalité des faits. Bref, c’est bien une chaine de causalité, paradigmatique, qui explique la lutte contre la liberté totale d’expression. Car si les citoyens devenaient responsables d’eux même, le système actuel s’écroulerait en même temps, puisque basé sur le principe de l’irresponsabilité, à commencer par le président de la république, présenté comme la personne la plus responsable du pays, mais couvert par l’irresponsabilité totale de ses actes...

                            Prenez comme exemple ce que dit Dieudonné sur la différence de traitement entre les génocides, réalité ou manipulation de la réalité ? La France reconnaît elle le génocide amérindien ? Parle t-on en France des massacres d’ampleur génocidaire en RDC ? Face au fondamentalisme musulman, les médias rappellent ils que celui ci est la conséquence de la politique étrangère des pays occidentaux ? Les médias rappellent ils que les techniques utilisés pour endoctriner les fanatiques sont les mêmes que celles utilisés pour les croisades, pour les deux dernières guerres mondiales et encore aujourd’hui pour enrôler les jeunes dans l’armée ?
                            Ce sont des faits, la mémoire est instrumentalisé à des fins, non d’éveil de la conscience, mais d’enfermement de celle ci par une connaissance de la réalité totalement manipulé.

                            Orwell le décrit très bien dans son livre, la connaissance est le terrea’u de la conscience, réécrivant ainsi l’histoire pour manipuler la conscience des gens. Mais que font donc d’autres les médias d’aujourd’hui quand ils sélectionne la mémoire des enchainements historiques conduisant à la situation présente pour pouvoir en porter la cause là où ils veulent ? Ils appliquent dans l’esprit la méthode Orwelienne, ils ne réécrivent pas l’histoire, car l’oubli est suffisant, cela par la magie de la télé.

                            etc...


                            • L'enfoiré L’enfoiré 10 janvier 2015 09:53

                              Tout à fait, Hervé.

                              Mais souvent qu’est ce qui a permis souvent cette "liberté (sélective) d’expression ?
                              Vous ne voyez pas ?
                              La virtualité et Internet.
                              Il suffit de lire les commentaires sur cette antenne.
                              Croyez-vous que la majorité oserait dire en face de la personne ce qui s’écrit souvent ?
                              Pas folle la guêpe.
                              C’est beaucoup plus simple sous le couvert d’un pseudo. 



                            • Hervé Hum Hervé Hum 10 janvier 2015 11:32

                              savC’est vrai L’enfoiré, toute médaille à son revers.

                              Sans internet, aurions nous aussi cet éveil de la conscience par la connaissance qu’offre internet ?

                              Moi je n’ai pas eut besoin d’internet, mais parce que j’ai dédié mon énergie vitale à mon éveil de conscience et pour cela renoncé à la richesse matérielle. J’ai donc dû faire un choix, que je ne regrette pas même si j’ai beaucoup douté et ce jusqu’à maintenant. Alors la majorité des gens préfèrent renoncer à l’éveil de leur conscience pour se dédier à leur ambitions matérielles et/ou familiales. L’internet permet de faire ce travail à leur place, toutefois comme celui ci génère autant d’info que d’intox, l’éveil se fait très lentement, avec des phases de recul et d’avancée dictées par les évènements dans l’actualité. Ainsi ce qui vient de se passer conduit à un recul, mais sera le prélude à une forte avancée si internet permet de rappeler et maintenir la réalité historique de la successions d’évènements y ayant conduit et d’en faire émerger la vérité, c’est à dire, l’intention de ceux qui provoquent l’évènement politique (sans le faire, car il suffit d’exciter le taureau pour qu’il charge, pas de jouer le taureau) aux seules fins de préserver leur propriété des moyens de production et de leur financement.

                              Fait pour égarer les citoyens des véritables objectifs de ceux qui possèdent la réalité physique de la vie économique, l’internet doit permettre d’y revenir sans cesse et de retourner l’évènement contre ceux qui le provoquent, chose qui n’était pas possible auparavant. Mais cela demande autant de maîtrise stratégique que de savoir faire tactique.

                              Aux jeux d’échecs, plus l’adversaire est fort, plus la stratégie doit être invisible et ne laisser voir que la tactique. Car on ne gagne pas avec 10, 5 ou 2 coups d’avance, mais avec 1 seul coup d’avance et pour cela, il faut que la stratégie n’apparaisse qu’à ce moment où les jeux sont faits.

                              c’est ’application stricto sensu du proverbe « avant l’heure, c’est pas l’heure, après l’heure, c’est plus l’heure ». Ce qui demande une maîtrise quasi parfaite du temps d’action, en tout cas la maîtrise du temps d’avance sur son adversaire.

                               smiley


                            • alinea alinea 10 janvier 2015 11:56

                              Je suis bien d’accord avec toi Hervé ; j’ajouterais le choc d’une société qui se croit au dessus de tous les dangers, au dessus de tout d’ailleurs, au point de faire impunément les pires atrocités de par le monde, et de pleurer quand les effets des causes induites leur retombent dessus !


                            • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 janvier 2015 11:59

                              « la liberté d’expression est totale ou n’est pas. Ce qu’elle exige n’est pas la censure, mais la contradiction, ce qu’on appelle le débat d’idées, comme vous l’écrivez si justement. »


                              Voilà ! La vérité n’est jamais servie par la censure, par des manigances pour « faire taire » l’autre en le menaçant de mort ou de procès. La vérité est dialectique, elle émerge du dialogue, elle n’est pas figée, c’est la vérité en mouvement, en fait, c’est « un chemin vers la vérité » et sûrement pas une vérité officielle figée par des dogmes ou des lois. La vérité n’a peur de rien, elle ne veut faire taire personne. 

                            • philouie 10 janvier 2015 12:30

                              Vous pensez que la « libre parole » devrait être libre d’expression ?


                            • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 janvier 2015 11:50
                              @Père Plexe, je réponds à vos questions :

                              "Accepteriez vous :

                              -que l’on vous insulte copieusement et régulièrement sans que puissiez protester ?

                              La liberté de protester est évidemment aussi une liberté d’expression, voyons !

                              -que l’on puisse impunément faire l’apologie du viol ? de la pédophilie ?de la cocaïne ?

                              Oui, et aussi que l’on fasse l’apologie des crimes les plus odieux, du cannibalisme, de la torture, etc. D’ailleurs c’est aussi l’avis du législateur puisque Sade (par exemple) est édité en France. Et l’apologie de la cruauté est aussi courante dans le cinéma. Je suis favorable à ce que les fous criminels les plus sadiques puisent s’exprimer aussi car je ne pense pas que leur mise en lumière va propager leur folie criminelle. Je pense que le mal se développe davantage dans l’obscurité. Vous croyez que si vous écoutez un pédophile, vous allez devenir pédophile ? Ou bien que vous aurez juste envie de vomir ? 

                              -que nos enfants puissent lire la propagande d’imams fanatiques, ou les bons conseils de terroristes sanguinaires ?

                              Bien sûr, c’est très important que cela soit même étudié à l’école. Ainsi, toutes ces débilités seront mises en lumière, démontées, et il ne restera rien de cette merde. Pour nettoyer la merde, il faut la voir. Pas la cacher.


                              -qu’un violeur d’enfant puisse raconter combien s’était bon de massacrer sa victime

                              Oui, c’est très bien de mettre aussi en lumière ce genre de folie abominable avec une bonne analyse psychiatrique. (Mais il n’est pas question qu’il en tire des droits d’auteur)

                              sans que la famille ne puisse s’y opposer ?

                              Non, l’anonymat doit être préservé pour les victimes, évidemment. 

                              -qu’un militaire révèle des secrets militaires ?

                              Non, mais vous confondez liberté d’expression (qui signifie liberté d’expression d’une opinion) avec liberté de divulgation (d’un secret militaire, médicale, relevant de la vie intime, etc.) 

                              -que l’on appelle au meurtre,au lynchage ?

                              Non, car un appel au meurtre ne relève pas de la liberté d’expression, c’est une parole performative, donc un acte en parole. Même chose si quelqu’un hurle dans vos oreilles pour vous percez les tympans. 

                              -que la calomnie soit un mode d’expression normal ?

                              Si quelqu’un dit des choses fausses sur vous, il doit en payer les conséquences. La liberté d’expression de son opinion là encore ne doit pas être confondue avec l’autorisation de mentir volontairement. Un menteur n’exprime pas ce qu’il pense mais justement ce qu’il ne pense pas : il doit être poursuivi et condamné (surtout si son intention est de nuire), car le mensonge ne relève pas de la liberté d’expression. 

                              En conclusion, je dirai que la liberté d’expression doit être totale mais qu’il faut bien comprendre ce que c’est que cette liberté d’expression, qu’il ne faut pas la confondre avec la liberté de divulgation d’une information privée ou la liberté de mentir pour nuire à quelqu’un. La liberté d’expression, c’est la liberté d’exprimer publiquement ce que l’on pense sincèrement être vrai et que l’on présente à tous en acceptant évidemment de recevoir des critiques de tous les autres qui ont aussi le droit de s’exprimer.

                              • alinea alinea 10 janvier 2015 12:02

                                Oui Qaspard,
                                Je retiens surtout que cacher, occulter, nier quoique ce soit, finit toujours par nous revenir !
                                C’est un peu l’éducation que les parents donnaient à leurs enfants naguère : cacher la mort, la maladie, les nuisances, les soucis ; c’est une fausse protection, pire c’est la fabrication d’une fragilité.
                                Les occidentaux sont fragilisés par la fausse opinion qu’ils ont d’eux-mêmes, par la certitude de leur supériorité, et aussi et surtout par l’impunité comme évidence !


                              • Hervé Hum Hervé Hum 10 janvier 2015 15:59

                                @Qaspard Delanuit.

                                excellentes réponses, sauf une

                                qu’un militaire révèle des secrets militaires ?


                                Non, mais vous confondez liberté d’expression (qui signifie liberté d’expression d’une opinion) avec liberté de divulgation (d’un secret militaire, médicale, relevant de la vie intime, etc.)

                                Et pourquoi donc tous les secrets militaires ne doivent pas êtres révélés ?

                                Croyez vous que l’on puisse évoquer la liberté d’expression sans sa partie politique ?

                                Le militaire est la partie active du politique, or, si vous êtes pour la démocratie véritable, vous ne pouvez pas défendre le secret militaire qui n’est autre que politique, car s’il n’est pas politique, c’est que nous vivons sous dictature militaire et non politicienne.

                                La souveraineté du peuple dans le sens démocratique exige la transparence de la gestion de l’état, sans cela, c’est la domination de ceux qui ont le contrôle de l’état ; via son secret d’état, au détriment des autres. Ce qu’enseigne la mondialisation et la pseudo opposition entre droite et gauche, pour faire semblant d’une confrontation idéologique, c’est qu’il ne s’agit plus de continuer dans une démocratie représentative, mais directe, or, celle ci n’est possible que si tous les organes dirigeants du pouvoir son à « vitres ouverte » (VO).

                                L’argument consistant à justifier le secret militaire pour raison « d’intérêt supérieur de l’état » n’a de sens que si ledit état agit contre les intérêts d’autres états. S’il en est ainsi, c’est que la souveraineté du peuple est violé.

                                Dans un monde ouvert, la notion de secret d’état est incompatible avec une mondialisation basé sur la coopération. Enfin, on ne saurait lutter contre un ennemi intérieur autrement qu’en pleine lumière !

                                En fait, vous confondez ce qui relève de l’individuel de ce qui relève du collectif ; Le secret ne peut pas s’appliquer à l’état car c’est par définition un objet collectif et non individuel.... Sauf en dictature !!

                                enfin, quand la société atteindra le degré de capacité de liberté d’expression que vous décrivez, cela signifie que le principe de secret personnel sera aussi banni, car il n’y aura de secret que les actions malintentionnés. Mais chacun restera toujours libre de s’exprimer ou non, car la liberté est bien entendu celle de ne pas s’exprimer et que vous appelez « secret », mais qui n’en est un que par sa non divulgation.




                              • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 janvier 2015 16:39

                                « Et pourquoi donc tous les secrets militaires ne doivent pas êtres révélés ? »


                                Hervé, j’avais compris secret militaire dans le sens de « secret qu’on ne doit pas dévoiler à l’ennemi qui nous agresse », par exemple l’endroit où se trouvent les munitions ou l’eau potable si notre château est assiégé. 

                                Ce n’est pas le secret caché à la population par les chefs de sa propre armée (même si on veut nous faire confondre ces deux sortes de secrets)



                              • Hervé Hum Hervé Hum 10 janvier 2015 18:37

                                Nous sommes d’accord,

                                Un secret tactique et non stratégique (en temps de paix déclaré), cette dernière devant être l’apanage exclusif de la volonté citoyenne, aucune raison ne saurait justifier tous les secrets d’états agissant contre les intérêts de populations extérieure sans l’aval des citoyens eux même, car engageant autant leur dignité que leur vie.

                                Ce qui exclu, de fait, l’action des barbouzes sur sol extérieur, en dehors des pays déclarés ennemis, sans un référendum.

                                Question, que resterait t-il du secret militaire tactique, si tous les pays n’avaient plus de secret stratégiques l’un l’autre, c’est à dire, vivaient sous le régime de la paix mondiale et de la liberté totale d’expression ?

                                Cela impliquerai la coopération économique planétaire, mais c’est parler stratégie, et quand serait il de la tactique économique ?

                                Nous connaissons parfaitement celle des tenants du capitalisme exclusif, puisque nous vivons dedans, mais celle d’une démocratie véritable ? D’un véritable libéralisme ? D’un véritable socialisme, communisme et encore anarchisme ?


                              • Donbar 10 janvier 2015 12:46

                                A propose de la liberté d’expression, n’y aurait-il pas lieu de distinguer l’expression des faits et de leur vérité (problème de la loi Gayssot par exemple) des expressions (ou formulations) qui sont comme des actes (l’insulte est comme un coup porté, inciter au crime c’est comme tenir la main qui tient le poignard, etc.) ?


                                • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 10 janvier 2015 16:42

                                  Oui Donbar, on appelle cela la parole « perfomative » (la parole qui est en fait un acte). Par exemple, hurler dans l’oreille d’un cardiaque pour le tuer n’est pas de la liberté d’expression !! 


                                • gogoRat gogoRat 10 janvier 2015 13:08

                                   Pistes de réflexions collectives ?
                                   
                                  - si l’on réinventait des cahiers de doléances, avec quelle liberté d’expression le ferait-on ?
                                   
                                  - quelle liberté de témoignage ? de signalement/information ?
                                     ( pour mémoire, dans cette page, je viens par exemple de retenir ceci : http://www.lepoint.fr/societe/le-desarroi-d-une-prof-qui-parle-de-charlie-a-ses-eleves-09-01-2015-1895173_23.php ) 
                                   
                                  - ne doit-on pas distinguer les expressions personnelles des expressions officielles ou officialisées (ie : validées par une légitimation officielle) ?


                                  • Hervé Hum Hervé Hum 10 janvier 2015 19:23

                                    e Gogorat,

                                    Qaspard Delanuit explique très bien la chose, ce qui importe, c’est de savoir si la parole porte l’acte ou non, si elle est « performative » ou non .

                                    Les caricatures sur les religions de Charlie Hebdo sont des critiques virulentes, mais n’incitent pas à la violence et la haine contre les croyants.

                                    Ce que les parents de ces enfants ne comprennent pas et ne veulent pas comprendre, c’est que cette liberté d’expression garantie aussi leur propre liberté de culte, d’expression de leur croyance. De ce point de vu, l’interdiction d’afficher des signes distinctifs liés à sa croyance est une privation de liberté d’expression.

                                    On peut toujours admettre l’interdiction d’injure envers la croyance des personnes, mais pas la critique si cette même croyance touche au domaine public et est elle même tenté par la dictature de la pensée unique. D’autant que les prophètes étant morts depuis belle lurette, ne reste que des hommes et femmes se réclamant d’eux, mais ne sont pas eux et de fait, n’ont aucune légitimité autre que celle qu’ils se donnent à eux même et selon leur capacité à convaincre les autres de leur propre légitimité. Mais si ces derniers utilisent la menace et la violence envers ceux qui ne partagent pas leur convictions, c’est la guerre civile et in fine, la dictature non pas religieuse, mais de religieux sur le même modèle que les dictatures monarchiques, capitalistes ou encore de type soviétique. Les caricatures ne portaient pas atteintes à la religion et ne constituaient pas un blasphème ou alors c’est faire injure à la grandeur de sa propre religion en la réduisant à de simples caricatures. C’est montrer l’absence de sa propre foi. Etc...

                                    Reste que l’institutrice et le corps enseignant n’avait pas à imposer la minute de silence aux élèvent qui ne le souhaitaient pas, mais d’exiger de respecter la minute de silence des autres élèves. Autrement dit, rester assis, mais sans faire de bruit le temps de cette minute.


                                  • gogoRat gogoRat 10 janvier 2015 20:04

                                    @ Hervé :
                                     Je réitère alors cette question :
                                    "- ne doit-on pas distinguer les expressions personnelles des expressions officielles ou officialisées (ie : validées par une légitimation officielle) ?« 

                                     Il me semble que l’expression officielle ne relève pas de la liberté d’expression : elle est censée traduire une évaluation de la »volonté générale". Cela pourrait s’avérer dépendre avant tout de techniques et de consensus d’adoption de ces techniques ( * légitimations + * évaluation de la volonté générale + * traduction de ces évaluations )


                                  • Hervé Hum Hervé Hum 11 janvier 2015 00:38

                                    Gogorat,

                                    L’expression officielle provient de ceux qui détiennent les rênes du pouvoir, symbolisé par l’état. Aujourd’hui, on dit qu’elle est entre les mains de gens qui ne représentent plus vraiment la volonté générale exprimé, mais la volonté d’une minorité propriétaire des moyens de production et de leur financement.

                                    Donc, vous avez raison, « l’expression officielle ne relève pas de la liberté d’expression », mais de celui qui détient le contrôle de la parole officielle, que ce soi un monarque, un dictateur, en démocratiques représentative ou en démocratie directe.

                                    La conséquence entre l’expression officielle et les expressions personnelles est celle ci,

                                    Le fait que l’une est une au pluriel quand l’autre est plurielle en une, entraine que la première est inconditionnelle quand l’autre est conditionnelle.

                                    La première est conditionnelle au consensus, la seconde lui est inconditionnelle et c’est ce qu’on appelle la liberté totale d’expression.

                                    Le problème c’est qu’on n’a pas encore essayé la démocratie directe pour pouvoir appliquer la liberté totale d’expression.

                                    Les cahiers de doléances étaient fait pour le système ancien, aujourd’hui on parle de référendum d’initiative populaire, mais c’est lié au système actuel, représentatif. La démocratie directe c’est la conscience collective d’un choix collectif à mettre en application et non plus en laisser le choix à un élu qui ne représente plus l’intérêt général et donc la volonté générale, mais particulière à une minorité.

                                    Aujourd’hui tout comme hier, l’expression officielle ne dit pas la réalité, ni la vérité de la raison de l’action de la machine étatique, seulement ce que ses dirigeants veulent faire croire aux citoyens et cacher la vérité sur ses véritables intentions suivant les véritables maîtres de la vie politique et économique, les propriétaires.


                                  • ahtupic ahtupic 10 janvier 2015 13:45

                                    Les terroristes auraient bien du mal à s’attaquer à la liberté d’expression en France car faire un attentat où, à TF1, A2 chez Puradas, au Monde, au Figaro, à Libé, au Nel Obs, au Point, à l’Express. Ben non, tous des perroquets qui font la propagande gouvernemental. Charlie Hebdo, pas interessant 30000 lecteurs, bof, pas grand chose. Inutile donc de parler liberté d’expression.


                                    • DantonQ roiubu77 10 janvier 2015 14:51

                                      En parlant le Bobos, Renaud les avaient bien cernés dans sa chanson :https://www.youtube.com/watch?v=qbvKKOWUlEw


                                      Mais je suis d’accord avec toi : la liberté d’expression sélective, à géométrie variable, ça ne PEUT PAS marcher !!! Et ca ne fonctionnera jamais. Même Jean Bricmont le dénonce. 

                                      Il faudrait virer tous ces francs-maçons du pouvoir à la tête de l’Etat, dans les merdias et dans le monde économique, c’est à cause d’eux que nous vivons dans une telle société de merde ! 

                                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 janvier 2015 16:41

                                        Et en attendant c’est toute ’l’Europe« , enfin celle du machin, qui récupère »l’événement" : La marche des pingouins !!! Et tout ça pourquoi ? Pour dire que les partis nationalistes n’ont pas leur place au sein de leur nation ! TOZ !!!


                                        • le moine du côté obscur 10 janvier 2015 23:03

                                          Certains m’ont dit qu’il faut empêcher les gens de dire des choses choquantes ! Pourquoi ? Qu’elles le disent et en assument les conséquences. Je veux les gens puissent s’exprimer et que tout le monde puisse leur apporter la contradiction. Il ne faut pas fuir le combat des idées mais l’encourager ! Nous sommes des êtres pensants après tout et il est temps de le montrer. Je n’aime pas vraiment les choses secrètes à vrai dire. Personnellement plus rien ne me choque, car j’ai vu trop d’horreurs pour être choqué par quelque chose surtout des caricatures de très mauvais goût ou des propos crus, cruels ou dérangeants. Après je reconnais que certaines personnes ont un charisme tel qu’elles peuvent manipuler les gens et les pousser à faire des choses horribles. Certains pensent en effet que si on laisse tout le monde s’exprimer on pourrait voir émerger des Hitler ou autres tribuns dangereux. Mais on laisse déjà des fous comme Bush s’exprimer, est-ce que ce serait pire ? Nous sommes déjà dans une situation extrêmement dangereuse et cela beaucoup refusent de le voir. Je pense que c’est par les idées qu’il faut convaincre les gens, car quand les idées ne passent plus, certains passent à autres choses. Il faut donc trouver les arguments pour contrer les idées dangereuses et expliquer en quoi elles sont dangereuses. Il faut bannir les affirmations gratuites et pousser les gens à développer leurs idées et en général ils finissent par montrer leurs limites et/ou se contredire. Mais les élites font tout pour que les gens ne puissent plus utiliser leur intelligence et se poser les questions dérangeantes. Beaucoup de gens sont dans le déni de la réalité. Un dicton dit que le mensonge prend l’ascenseur et la vérité prend l’escalier, mais la vérité finit toujours par arriver. La réalité est que le monde est dangereux sale et rempli de gens dangereux. Certains l’ignoraient ? Maintenant ils le savent ! Et le malheur, la mort, ça n’arrive pas qu’aux autres. Maintenant qu’ils le constatent, que les gens se posent des questions, le comment, le pourquoi, le qui, le quoi, le quand, le où, pas de limites dans le questionnement. Il est temps d’utiliser le cerveau. 

                                          Certains sont choqués quand je dis que « je ne suis pas charlie ». Alors je leur explique que je n’ai jamais aimé ce torchon et ce n’est pas parce qu’il a été attaqué que je vais vouloir être associé à sa vision du monde et à ce qu’il fait. La seule chose qui me semble juste est de souhaiter mes condoléances aux familles des victimes et leur apporter ma compassion. Je vomis la violence sous toutes ses formes et je vomis ceux qui cautionnent la violence. La violence peut être aussi verbale et artistique et les caricatures de Charlie était une forme de violence. Donc je n’aimais pas cette forme de violence. Après je pense qu’il faut poser les bonnes questions et soulever les débats par exemple sur le fanatisme religieux ou toute autre forme de fanatisme. Le fanatisme équivaut à l’absence de raison. Je pense que ce drame doit être l’occasion de se poser les bonnes questions et de permettre toute sorte de débats. Mais je ne me fais pas d’illusion certains préfèrent faire la politique de l’autruche avec des ridicules « je suis Charlie »... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité