• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La mort d’un pied nickelé

La mort d’un pied nickelé

Perdue dans les informations du jour, le décès d'un islamiste en Syrie semble déjà être passée inaperçue. Or le dénommé Raphaël Gendron, ce français découvert mort hier en Syrie n'est pas un inconnu, loin de là. C'est un activiste de la cellule belge qui était en liaison directe avec celle de Toulouse (celle de Mohammed Merah), une cellule dirigée par le couple Garsallaoui-El-Aroud (*), elle-même sous l'influence directe d'Ali Touchent, membre du GIA apparu comme téléguidé par les services secrets algériens. Les membres également du Centre islamique belge Assabyle (ou CIB), le foyer du radicalisme islamique en Belgique, dont le procés en appel doit bientôt se tenir, d'ailleurs. Un individu arrêté en 2008 et condamné en 2009 à 9 ans de prison en Italie après une rocambolesque arrestation à la fin d'un trip en camping car digne de "We Are Four Lions", de Chris Morris (**), avec cinq jeunes recrues maladroitement cachées dans le véhicule, il était ressorti pour recommencer les mêmes appels au Jihad, dès son retour à Charleroi en juillet 2012, étant lui-même informaticien et webmaster du site antisémite d'appels au meurtres de Molenbeek, Assabyle.com (devenu ensuite Ribaat.org). En Syrie, il combattait aux côtés du fils de Bassam Ayachi ; l'imam radical qui s'était empressé dès son retour de prison italienne d'affirmer qu'il s'était rangé des Kalachnikovs... l'homme n'étant pas à un mensonge près.

L'imam rigolard et roi de l'enfumage (il venait d'affirmer "s'être retiré "complètement de la scène politique, sociale, djihadiste"), avait en effet juré, il y a quatre jours à peine, que si son fils était bien parti en Syrie diriger une brigade d'allumés appelée Faucons du Sham, c'est sûr affirmait-il aucun étranger n'y figurait (sur la photo à gauchen Gendron est à droite avec l'arme) : "on n'a pas besoin d'étrangers en Syrie parce qu'il y a actuellement des factions syriennes en suffisance, soit au moins 200 000 combattants. Qui ose demander à un jeune homme innocent de Belgique, qui a été élevé avec les frites et la mayonnaise, d'aller en Syrie ? ", indique-t-il. "Si on envoie un jeune homme d'ici là-bas, il faut dix personnes pour le protéger sinon il va crever. C'est une surcharge pour le peuple syrien. Tu dois l'entraîner, le nourrir, lui fournir maison et armes. Cela ne sert à rien." Le barbu moqueur en profitant au passage pour égratigner plus débile encore que lui, à savoir les passablement demeurés de Sharia4Belgium "Selon lui, les Belges partis en Syrie sont surtout des membres de Sharia4Belgium. "S'ils n'ont pas été touchés par l'appel de Sharia4Belgium, ce sont alors des aventuriers qui rêvent. Ils veulent devenir Rambo et vont là-bas", ajoute-t-il. Il répond également aux rumeurs qui veulent que les jeunes Belges rejoignent notamment les "Brigades des Faucons du Sham", dont son fils est l'un des commandants. "Il n'y a pas d'étrangers dans les brigades du Sham. Il y a exclusivement des nationaux. Pourquoi ? Parce qu'on n'a pas confiance. Tous ces étrangers qui viennent peuvent être des espions." L'homme mentait donc sur toute la ligne, pour protéger son propre fils, et ses amis, comme il a toujours fait, en réalité. Quatre jours à peine après ses propos, la mort de son compagnon d'expédition italienne le contredisait pourtant sur toute la ligne !

Un Sharia4Belgium grotesque, lui aussi, mais qui a également participé au recrutement, nous apprend la presse belge ce matin : "des enquêteurs se sont rendus à l’hôpital Brugmann à Bruxelles, a indiqué VTM. La chaîne VTM rapporte qu’un jeune homme soigné à l’hôpital Brugmann après avoir été blessé en Syrie aurait également été arrêté mais le parquet n’a pas encore confirmé cette information. Le blessé est rentré en Belgique par la Turquie après avoir été touché à la tête par une grenade. Son identité n’a pas encore pu être confirmée, mais il pourrait s’agir d’un sympathisant de Sharia4Belgium condamné après les émeutes survenues à Molenbeek-Saint-Jean en mai 2012 suite au contrôle de police d’une jeune femme portant le niqab." Voilà qui ne va pas arranger les affaires du ridicule Fouad Belkacem (en photo ci-dessus à gauche), l'ancien porte-parole de Sharia4Belgium, l'équivalent exact de l'américain à torchon sur la tête lui aussi vu pendant des années devant une caméra en train de lire des textes en arabe... avec prompteur écrit en phonétique... depuis la disparition de la scène de son mentor, il n'est plus réapparu à l'écran, cet Adam Gadhan, sommet de crétinerie issu au départ d'un fichier du FBI... de 2004. Des marionettes véritables, visiblement manipulées, leur QI d'apparence limité ne leur permettant visiblement pas d'élaborer de stratégie véritable ou fiable pour un quelconque mouvement. Leurs sites ridicules ont pourtant constitué des des filets pour attraper les jeunes écervelés. Or on sait, depuis le procès d'Hicheur, en France, que ces sites étaient.... observés, suivis, sinon... manipulés.

Pas de combattants belges en Syrie ? Et le fiston alors ? Abdel Rahman Ayachi, alias "as-Soury") ?. Condamné en juin 2012 à huit ans de prison dans l’affaire du Centre islamique belge (CIB) de Molenbeek, et dont le procès en appel devait bientôt se tenir, il avait fui récemment la Belgique pour la Syrie. Il a été sérieusement blessé lui lors de l'attaque des troupes d'Assad qui a tué Gendron."Après s’être battu pendant près de six mois à 30 km au sud d’Idlib, il a gravi les échelons. "Aujourd’hui, c’est une brigade de 600 hommes armés que je commande" , écrit-il à "La Libre Belgique". "Divisés en cinq bataillons et toujours sous la direction des Faucons du Sham, nous continuons à avancer pour conquérir l’armée du tyran et les cœurs de la population." avait-il avoué en interview en janvier dernier à la Libre Belgique. Un fils qui avait hésité... à embrasser une carrière militaire, ce qui n'est pas sans rappeler le cursus de Merah, dont l'épisode "Légion Etrangère" est resté une homonymie, mais dont la fascination pour les armes était réelle :  "avant de partir en Syrie, Abdel Rahman Ayachi a été l’un des islamistes formés, malgré elle, par l’armée belge. Le jeune Français avait suivi une formation comme réserviste, mais sa carrière militaire a été stoppée quand il a demandé à être versé dans la Marine. Une formation sur les radars requérait une habilitation de sécurité. Le Service général du renseignement et de la sécurité (SGRS) de l’armée belge y a mis son veto". Remarquez, l'armée belge l'avait repété comme dangereux, lui... il est quand même étonnant que l'auteur de la virée ridicule en camping-car avec à bord toutes les preuves d'un investissement terroriste (l'aéroport de Roissy avait été retrouvé comme cible dans des papiers à bord) devienne "commandant" d'une unité, ou alors s'est laisser entendre que ceux sous ses ordres en ont encore moins dans la cervelle !!! Un islamiste particulier que cet Ayachi, qui tient tant à poser sur son Facebook recruteur... en quasi soldat façon... troupe spéciale US !!! Rien que ce cliché, à lui seul, explique la confusion qu'il peut y avoir dans sa tête, sans compter celle parmi les troupes qu'il peut entraîner avec lui !!!

En tout cas, on n'a pas affaire à des inconnus, comme j'ai déjà pu le dire ici : "car une question lancinante revient. Et si toutes ces personnes étaient connues depuis très longtemps ? Car on commence à voir émerger, à force le même sommet d'iceberg. Prenons par exemple la partie belge du réseau de Toulouse de 2007. Commencée le 27 janvier 2006, avec un énorme coup de filet anti-islamiste en Belgique, touchant surtoutle cheikh Bassam Ayachi, surnommé "l'imam aux yeux bleus" et son association du 18, rue de Manchester à Molenbeek. "Cheikh Bassam Ayachi est connu pour avoir marié à Molenbeek le Tunisien Abdessatar Dahmane, le faux journaliste qui allait tuer Massoud en Afghanistan l'avant-veille du 11 septembre" nous rappelle DH. Il s'agît donc de ceux qui ont tout fait pour empêcher l'Alliance du Nord de réussir : des talibans, donc. Ouvertement soutenus par la CIA, on le sait : la disparition de Massoud était programmée à l'avance. Tellement programmée qu'elle a eu lieue la veille du 11 septembre 2001 ! Bassam Ayachi était donc en liaison aussi avec Malika El Aroud et son site de recrutement manipulé ! Un Ayachi venu en fait de France, et de... Provence : "de son vrai nom Bassam Abou Ata Ayachi, ce Franco-Syrien né en 46 à Alep arrive en 92 en Belgique (après la faillite du restaurant qu'il avait ouvert à Aix-en-Provence)".  Ayachi a donc un profil extrêmement intéressant , à relier la France, dans le Sud, la Belgique et la Syrie : en prime il se fera arrêter en en novembre 2008 en compagnie de Raphaël Gendron (les deux en photo) alors qu'ils revenaient de Syrie à bord d'un camping car, lors d'une épopée digne des pieds nickelés du Djihad et des Four Lions, dont j'ai raconté ici l'histoire. A bord du camping-car, la police italienne avait découvert deux palestiniens et trois syrie, trois djihadistes en devenir, lamentablement dissimulés dans le camion." Un individu qui en rappelait un autre :  Le cheikh Bassam Ayachi était fort ressemblant au leader de Forsane Alizza et ses méthodes d'entraînement d'opérette : "Pour ce qui est d'avoir la paix, c'était un peu moins vrai hier matin. S'il reste à prouver qu'il a contribué à envoyer des kamikazes en Irak, cheikh Bassam est clairement soupçonné d'avoir organisé des stages sportifs dans les Ardennes, d'avoir promulgué des endoctrinements contraires à nos valeurs, d'avoir célébré des mariages contraires à nos lois, et de pratiques médicales parallèles comme l'exorcisme et la sorcellerie (en août 2004, ces pratiques ont tué une Schaerbeekoise de 22 ans, Latifa, dont on apprend qu'elle avait fréquenté la mosquée de Molenbeek" précise le journal.

Comment a-t-on pu aussi longtemps laisser cette fine équipe de pieds nickelés du Jihad sévir, et surtout ici recommencer après être restée quatre années à l'ombre, laisse pantois. Mais les propos mêmes de l'imam se moquant du monde sont à étudier de près, notamment quand il parle d'espionnite pour défendre son client. L'avocat de Bassam (je ne partage en rien ses opnions, c'est à préciser), interviewé à la télévision belge, avait laissé entendre que manipulation il y avait eue, en effet : en rappelant plutôt adroitement pourquoi Garsallaoui n'avait jamais été poursuivi pour avoir préparé l'attentat contre Massoud, ce qui demeure plus qu'étonnant : un fait qui reste en effet sans explication, autre qu'un soutien effectif de la part de ceux qui avaient tout intérêt à se séparer du trop encombrant leader afghan (à savoir la CIA qui préférait ouvertement les chefs de guerre sui verseront plus tard côté taliban). De même qu'il est incompréhensible que le couple El-Aroud - Garsallaoui ait échappé aussi longtemps à la prison en ayant prêché d'aller tuer sur le net pendant des années, à moins de servir à remplir les sites anti-jihadistes du type MEMRI ou SITE, toujours à proposer en premier les horreurs, au lieu de chercher à minimiser le rôle de cette poignée d'huluberlus. L'interview d'El-Aroud par Christiane Amanpour sur le tout premier documentaire consacré à Ben Laden demeurant le point de départ d'une carrière médiatique de la diva masquée, marquée par de nombreux inerviewés sous burka, le bon moyen de mettre sous ce vêtement une personne... ou une autre. Un phénomène dont l'absence de photographie disponible du regard d'El-Aroud lors de son procès renforce davantage encore doute quand à la personne réellement arrêtée., ou dissimulée lors des interviews. Au chapitre des horreurs, celle du "barbecue" de tête de soi-disant pilote d'hélicoptère syrien, mis en ligne par les éternels provocateurs, dont un Allain Jules, ce pro-Assad (lire les commentaires révélateurs d'un posteur appelé "Hezbollah"), qui en fait "un trophée pour François Hollande", dans son incroyable réthorique de militant et non de journaliste véritable : de cette photo, on ne sait rien quant à son origine, en précisant qu'elle ne semble pas pour autant truquée : selon certains, ce sont les pro-Assad, qui, justement, la font circuler pour démontrer la sauvagerie des opposants, rappelant la méthode SITE ou MEMRI. Rien, en revanche, sur l'usage du phosphore blanc ou l'usage de gaz, dont peut-être du Sarin, dont les enquêteurs de l'ONU ignorent toujours les utlisateurs (on serait surpris d'apprendre que ce soient les opposants qui aient eu accès à des stocks de l'armée officielle et qui aient pu les utiliser, mais bon...).

Comme on peut se poser des questions sur ceux qui sont repassés par Bruxelles, lors de leur retour du Pakistan ou d'Afhganistan : on retrouve en effet dans ce cas Richard Reid, l'homme à la chaussure piégée, aussi bien que Mohammed Merah, ce qui commence à faire beaucoup pour pareils marioles bruxellois. Richard Reid, formé par Khalid Khawaja au sein même de la Mosquée Rouge d’Islamabad, un Khajawa ancien pilote et surtout ancien des services secrets militaires (ISI) qui a aussi travaillé avec la CIA, s'était vu remettre ses baskets piégés à Bruxelles : ce monde de terroristes est décidément bien petit. Reid, l'homme qui prenait l'avion sans aucun bagage et achetait son billet en liquide (presque pas répérable, avec en prime son look inimitable  !), un aller-simple en prime, obtenu avec un un passeport neuf fabriqué en... Belgique, et obtenu sur place en même temps que les baskets piégés. Pour Gendron (alias Abderraouf), c'étaient plutôt ses revenus qui étonnaient : il recevait en effet régulièrement au CIB, depuis des années, de l’argent d’organisations “islamiques” algériennes... liées directement aux services secrets algériens. Comme le faisait Ali Touchent, lui aussi émargeant aux services secrets algériens, ce qu'avouera un responsable : le chef du contre-espionnage algérien, Mohammed Samraoui, qui avait notamment déclaré :“Touchent, comme de nombreux autres cadres terroristes islamistes en Europe, était un de nos hommes, infiltré pour téléguider les mouvements islamistes. Nous ne l’avons jamais caché aux Français. Touchent était suffisamment haut placé pour pouvoir prendre des décisions, et nous l’avons utilisé dans ce sens. Il a fait ce qu’on lui a ordonné. Les Français n’ont probablement pas soupçonné que nous étions prêts à aller aussi loin que nous l’avons fait.” Pour ajouter encore au mic-mac, on apprenait lors du procès que la filière "Tabich" celle d'de Bassam Ayachi était en fait infitrée... par un policier belge demeuré inconnu : "la filière Tabich, comme on l'appelle, était active en Belgique depuis mai 2006, et ce jusqu'à novembre 2010. L'organisation avait alors été démantelée, notamment grâce à l'infiltration d'un policier, selon le Parquet fédéral. L'enquête avait débuté après qu'on ait constaté que tous les Belges qui avaient rejoint l'Irak ou l'Afghanistan pour intégrer le Djihad armé avaient fréquenté le Centre Islamique Belge "Assabyle".

Un combattant, donc, que notre pied nickelé posant la Kalach à la main ? Aucunement : en Syrie, il était parti pour alimenter les sites web... grâce à son savoir faire d'informaticien. Des sites web où circulent les pires images, celles qu'affectionnent tant le MEMRI ou SITE : celles chargées de décridibiliser les combattants en les présentant comme des barbares complets : retour à la case "barbecue de tête de pilote". Une manipulation, comme d'autres encore, dans laquelle l'avocat des Ayachi, en bête de scène du barreau bruxellois, a jeté une pincée de sel supplémentaire lors du procès de ses protégés, en laissant entendre d'autres liens sulfureux qui nous concernent ici en France au premier chef : "Sébastien Courtoy, l’avocat d’Abdel Rahman Ayachi, a plaidé l’acquittement de son client vendredi devant la cour d’appel de Bruxelles. Abdel Rahman Ayachi, fils du cheikh Bassam Ayachi, n’est pas présent à son procès. Il vit actuellement en Syrie où, selon son avocat, il sert d’intermédiaire aux services secrets français. Abdel Rahman Ayachi est soupçonné, comme quatre autres islamistes, d’avoir recruté des combattants pour Al Qaida en Belgique." La DCRI ou la DGSE, on le sait, sont sur la piste de la filière syrienne depuis l'époque du juge Brugière, qui avait révélé la méthode d'infiltration vers l'Afghanistan ou l'Irak via la Syrie. L'avocat bruxellois, très adroit, joue sur le velours de l'après Merah, en janvier dernier encore en laissant entendre une pareille collusion. Lors du procès, Tabich, responsable du réseau avait affirmé être allé en Syrie "uniquement pour y étudier l'arabe classique"... à l'Université Abou Nour, au même endroit que celui fréquenté un temps par Abdelkader Merah ou par Rany Arnaud (celui qui avait proposé de faire sauter la DCRI, et qui avait Sabri Essid, ami (très) proche de Mohammed Merah- il deviendra même plus tard son beau-frère !). Un Tabich terroriste engagé... mais assez adroit pour ne pas laisser de preuves suffisantes derrière lui : "outre une tentative de braquage et le recrutement en Belgique de combattants pour le djihad armé, il est reproché au prévenu d'avoir lui-même rejoint l'Irak en 2005, via la Syrie, pour s'y battre dans le cadre de cette mouvance islamique extrémiste. "Je n'y suis pas allé et rien ne le prouve", s'est défendu Ali Tabich." Bien plus adroit que Merah, le bougre ! Avec au centre la filière syrienne, un des nœuds de l'affaire Merah, avec les reclus d'Artitgat et son gourou Olivier Corel ; "le patriarche des salafistes locaux" comme j'ai ou l'écrire ici-même. Des gens qui achetaient des armes, dans le milieu toulousain, à l'aide des revenus des trajets de go-fast qu'était censé surveiller le grand spécialiste français qu'était Michel Neyret .... étrange, comme on regroupe une poignée seulement d'individus censés avoir "destabilisé la République" : a-t-on été aveugle au point de ne pas relier tous ses événements ensemble, a-t-on laissé faire par incompétence, ou par calcul, le débat reste ouvert à cette heure où est disparu un individu qui n'aurait jamais dû pouvoir se retrouver dans un endroit connu depuis des années comme celui permettant à de jeunes exaltés d'aller jouer les cow-boys au nom d'une interprétation sectaire d'une religion qui prête tant le flanc à ces dérives.

Avec en France, au centre du problème de recrutement, Artigat, le village de Martin Guerre... déjà une tromperie historique manifeste au XVIeme siècle, ne l'oublions pas. Le film avait même été adapté par les américains, mais il a fait un flop momumental, il est vrai. Là-bas, on n'aime pas se faire berner. On préfère berner, avec des mises en scène façon Zero Dark Thirty ! Il y a quelques jours, pour illustrer les combats en Syrie, le New-York Times aurait, selon The Register, utlisé semble-t-il une photo extraite d'une copie d'écran de jeu vidéo... en octobre 2012, le Kronen Zeitung, quotidien autrichien, avait carrément remplacé le fond d'une image pour illustrer la même chose... des pieds nickelés de l'information ou de la désinformation, selon comment vous considérez leur degré de responsabilité ou d'incompétence en la manière.

 

On peut relire

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/squarcini-et-la-filiere-syrienne-1-123345

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/squarcini-et-la-filiere-syrienne-123511

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/squarcini-et-la-filiere-syrienne-3-123512

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/squarcini-et-la-filiere-syrienne-4-124012

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/squarcini-et-la-filiere-syrienne-5-124230

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/squarcini-et-la-filiere-syrienne-6-123655

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/squarcini-et-la-filiere-syrienne-7-123871

et aussi

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/les-pieds-nickeles-d-al-quaida-55940

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/cherchez-la-femme-48670

http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-americains-et-l-isi-ont-112678

http://www.agoravox.fr/IMG/pdf/PETRAEUS13.pdf

(*) Le premier aurait été tué dans le nord-ouest du Pakistan (cela reste à prouver !), la seconde a été condamnée en 2008 à 8 ans de prison en 2010, après avoir échappé à plusieurs condamnations en suisse comme en France pour apologie de la haine et incitation au jihad. 

(**) qui avait inclus un projet d'attentat contre le Marathon de Londres, voilà qui évoque étrangement celui de Boston qui s'est tenu hier. Une comédie ayant inspiré des auteurs d'attentat, on aura décidément tout vu !!!


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 16 avril 2013 14:36

    Bon débarras !


    • morice morice 16 avril 2013 14:48

      décidément, le Chat, vous ne comprendrez jamais rien à rien : on vous parle de gens manipulés, vous vous satisfaisez de leur élimination. Pas plus loin que le bout de votre nez, la seule réflexion dont est capable le FN que vous applaudissez tant. Remonter à ceux qui tirent les ficelles ne vous intéresse pas. Car vous risqueriez trop d’avoir des surprises déplaisantes.


      la collusion étant flagrante, même parfois jusqu’à des manifs..


      ah ah ah !

      • LE CHAT LE CHAT 16 avril 2013 15:10

        pour moi , des gens de la trempe de Merah , faut pas tortiller du cul pour chier droit , qu’importe qui tire les ficelles , faut les snipper avant que ce soient eux qui tirent !!!!!

        y’a que des maboules pour pleurer des engeances pareilles !


      • OMAR 16 avril 2013 19:26

        Omar 33

        @Lechat.

        Snippez plutôt la tête du ténia qui se trouve au Qatar et en Arabie-Saoudite, et les pieds-nickelés fonderont comme neige au soleil...


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 avril 2013 13:46

        A-t-on déjà vu un chat se mouiller sans qu’on ne l’ait forcé ? Lol... bien sur que non ! smiley smiley smiley


      • morice morice 16 avril 2013 15:20

        , faut les snipper avant que ce soient eux qui tirent


        résultat pas d’enquête à faire et pas de procès pour trouver les responsables : vous étalez votre bêtise d’extrême droite là. Les partisans de la peine de mort. Une régression encore et encore : décidément en plus de 5 ans vous n’avez toujours rien compris et en rien évolué, à en être toujours aussi pitoyable. Quelle indigence de pensée !

        • morice morice 16 avril 2013 15:24

          Au fait, le Chat qui ne comprenez rien à rien : qui vous parle de les pleurer ?? N’êtes vous pas déjà en train de mentir là ? De tenter de tromper les gens ? En aucun cas mon propos ne représente un soutien, et bien plutôt une CONDAMNATION. Vous trichez, le Chat, vous trichez.


          • voxagora voxagora 17 avril 2013 11:02

            Il y a pourtant d’autres moyens d’être des hommes,

            pour nos garçons ébranlés et fragilisés par la démission des pères et le féminisme ultra,
            que de s’engouffrer tragiquement dans une identification au guerriermachomusulman.
            .

            • MARMOR 17 avril 2013 11:33

              Il est clair que le RAID, bien en dessous des prestations du GIGN en matière d’efficacité, n’a fait qu’obéir aux ordres de Gueant, qui lui même obeissait aux ordres de Squarcini, qui lui même a bien manipulé Sarko, ou le contraire : destruction de Merah à tout prix ! Pas de procès, pas de filière, pas de preuve de l’incompétence de la DCRI. 

              La preuve : Un tireur d’élite muni d’un fusil FRF2, à 50 mètres maxi ( position des tireurs dans l’affaire Merah ) ne peut pas manquer sa cible ! Il ne l’a dailleurs pas manqué ! une 7,62 en pleine tête. Si les ordres avaient été de le neutraliser simplement avec une balle dans l’épaule ou la main, il ne l’aurait pas manqué non plus ! Et malgré l’éventualité d’un gilet pare balles, l’impact aurait été suffisant pour l’étourdir et le maîtriser. Donc l’ordre était bien la « destruction ».La surface de tir d’une épaule est plus importante que la surface de tir de la tête, qui correspond à la surface de la main. Pour les connaisseurs, j’ai été tireur d’élite pendant mon service militaire au 9ème RCP. Nous réalisions des tirs avec un « tromblon » Mas 58 sans lunette, à 200 mètres, dans un carré de H + L = 11 !! Alors quand on a eu le FRF1 ! c’était une pièce de 20 centimes à 200 m.

              • bastille46 bastille46 17 avril 2013 11:53

                Bonjour à tous,

                Désolé d’intervenir dans cet article, mais l’autre et « enterré » trop loin !

                Je mets juste le lien avec un site « d’aviateurs chevronnés » qui avait parlé d’air cocaïne.

                Il y a sur les dernières pages 4/5 des liens (reportage tf1 de 18 mn) et des commentaires intéressants pour ceux qui veulent la suite du feuilleton ...

                http://www.crash-aerien.aero/forum/post369208.html

                 

                 


                • MARMOR 17 avril 2013 12:36

                  bastille : votre lien

                  « 680 kilos de cocaïne saisis, répartis dans 682 sachets »
                  On peut donc estimer que les préparateurs avaient fait des sachets de 1 kilo, or 682 sachets devraient faire 682 kilos. Où sont passés les deux kilos manquants ? Serait-ce la taille de la douane pour rémunerer l’indic ?


                  • MARMOR 17 avril 2013 12:45

                    Belle commission pour la « balance »

                    2 kilos coupés à 50% au talc= 4 kilos qui iront poudrer le nez des bobos artisto financiers et de nos enfants
                    à 80 € le gr = 320000 € !!
                    c’est malheureusement comme ça que ça fonctionne !

                    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 17 avril 2013 13:57

                      Hola l’Homme de Marbre !

                       smiley .... La première fois c’était une bonne blague.
                       smiley ........Cette fois vous en tirez une conclusion sociétale.
                      ...................A la prochaine vous rentrez dans les ordres ? smiley smiley smiley


                    • morice morice 17 avril 2013 22:11

                      « 680 kilos de cocaïne saisis, répartis dans 682 sachets »
                      On peut donc estimer que les préparateurs avaient fait des sachets de 1 kilo, or 682 sachets devraient faire 682 kilos. Où sont passés les deux kilos manquants ? Serait-ce la taille de la douane pour rémunerer l’indic ?

                      le nombre de sachets a été établi à 682 et le poids cité en premier 682 : votre information de 680 semble être une simplication abusive, rien d’autre je pense.

                      si vous voulez chercher une piste, ne regardez pas le poids... mais l’endroit où ça devait atterrir.

                      et même si le vol devait arriver au Bourget, ce n’est pas là que ça aurait atterri au final... l’avion serait reparti juste après. A vous de chercher un peu, personnellement, j’ai déjà rédigé à ce sujet, mais je ne suis pas décidé à me laisser faire ici par un groupe de margoulins décidés à bloquer mes parutions au seul fait de leur contenu politique qui leur déplaît. Je n’ai pas ici à devenir l’otage de l’extrême droite que l’on a laissé entrer.

                      ras le bol de ces méthodes de fachos, ras le bol, cela fait 5 ans que ça dure ici !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès