• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les Pâques d’Emmanuel Macron

Les Pâques d’Emmanuel Macron

Les Pâques d’Emmanuel Macron   (réflexion sur …)

 

Le jour où selon la tradition, le Christ s’élevait dans les cieux, Emmanuel Macron descendit de l’Elysée dans les foyers. Ce qui, si l’on se rappelle qu’Emmanuel veut dire (« Dieu est avec nous »), tombait bien.

Et comme il en a l’habitude, il sut se montrer sympathique et trouva les mots pour se faire aimer (1) .

Y compris de ceux sur lesquels il laissait tirer au LBD et estropier, il y a quelques semaines encore. Avec l’entrain d’un fidèle galonné parisien qui rappelait avec franchise et transparence qu’il ne faisait pas partie de leur monde. Parce qu’ils avaient l’outrecuidance de ne pas aimer ce que leur faisait subir l’être à aimer.

Et le lundi de Pâques, tous les sans grades, les peu payés, et les malheureux eurent le bonheur d’être cités, remerciés, félicités. Et eurent doit à l’annonce du président, non du bonheur éternel quand même (surtout que cela avait été déjà fait), mais à celle plus immédiate et tangible, d’une vie sur terre différente et meilleure que celle que leur avaient fait subir, et lui, et ses prédécesseurs.

Et l’on a même crû à un moment que le discours que le chef de l’Etat lisait ou avait appris, avait été rédigé par Philippe Martinez (secrétaire général de la CGT) et François Asselineau (conférencier du Frexit).

Etat de grâce, que l’on avait ressenti jadis en écoutant Nicolas Sarkozy (2), qui était tout sauf « gaulliste », mais qui savait réciter les strophes imaginées par un porte plume (Henri Guaino), qui avait la réputation d’avoir été « gaulliste » ou plus paradoxalement, avait celle de l’être demeuré.

Selon une dialectique bien rôdée et bien connue, le président répéta que ce qui avait été fait était ce qu’il avait fallu faire, qu’il n’était pas responsable de ce qui n’avait pas marché, que ce qu’il restait à faire, sera fait, vite et comme il faut. Et il promit qu’il demandera à ceux qu’il ne peut ni ne veut commander, d’être aimables et gentils (banquiers, compagnies d’assurances). Il rappela aux autres qu’ils devaient être disciplinés et qu’ils ne devaient pas contaminer leurs semblables

Le 11 mai, le « déconfinement » aura lieu … sauf là où il ne pourra pas intervenir. Les établissements dans lesquels les êtres humains se côtoient resteront fermés au delà de cette date : les restaurants, … mais pas les crèches ; les universités, mais … pas les écoles. Peut-être ou pas avec du « tracking ».

Il y aura suffisamment de masques et de tests pour protéger et tester les personnes qui … pourront l’être.

Et il y aura des respirateurs de plus pour faire face demain à une demande, qui jusqu’à hier avait été satisfaite.

Quant aux traitements destinés à sauver la vie des personnes atteintes et en attendant un vaccin, la porte était ouverte à toutes les expérimentations.

 

Mais patatras ! Dès le lendemain de l’annonce présidentielle sur la révision du système financier, voilà que le ministre des finances B. Lemaire, martèle ( une fois encore, comme après le discours du 12 mars d’E. Macron) qu’il « faut plus de dette (3) pour sauver plus d’entreprises ». !!! Aïe !!! Donc, avec les conséquences que l’on n’a pas besoin d’imaginer puisqu’on les connaît.

Mais patatras ! Le jour même, le président de la République omet d’annoncer l’abrogation du décret du 25 mars 2020 qui empêche (porte fermée pour le coup !!! ) les médecins de ville de prescrire un médicament dont les premières utilisations pour le « covid 19 » tendent à montrer, de plus en plus, qu’il peut sauver des vies. Avec les conséquences que l’on imagine (4) .

 

En guise de conclusion ... 

Les médias et la classe politique ont donc matière, après avoir tenu en haleine les citoyens, sur ce que le président pourrait bien dire le 13 au soir, à paraphraser et commenter ce qui a été dit. En faisant simplement attention à l’impact possible des commentaires sur l’usage de leur bulletin de vote par les électeurs.

Il est sans doute illusoire de penser qu’à la suite de cette épidémie, les choses ne seront pas comme avant. Les êtres humains sont faits de telle manière qu’après une période transitoire, ils feront ce qu’ils ont toujours fait parce qu’ils sont … ce qu’ils sont.

Comme ce fut le cas après toutes les épidémies, et après toutes les guerres (5) .

Ce qui est humainement envisageable, c’est, comme à l’habitude, de faire le bilan des responsabilités. Avec quelques punitions infligées à ceux (au gouvernement ou dans les entourages) dont l’action, l’inaction, ou les propos peuvent tomber sous le coup de la loi pénale. (6)

Et c’est aussi trouver, (et à condition que surgisse une personnalité nouvelle capable d’incarner cette volonté et de mettre en œuvre cette dernière, et comme toujours également contre des intérêts contraires plus ou moins puissants), quelques parades (par exemple à inscrire dans la constitution) contre la reproduction immédiate par les élites de certains de leurs comportements.

Dans la perspective de retarder le plus possible la date à laquelle la nature humaine … reprendra le dessus (7).

 

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités.

 

(1) Ce qui n’étonnera pas les lecteurs du « Figaro Madame » qui définit ainsi les Emmanuel : « Personnalité/Caractère : L'admiration est un des principaux moteurs d'Emmanuel. Il a besoin du regard et de l'approbation des autres. Il aime être entouré et s'épanouit en communauté… ». NB. Sur les analyses (amusantes au regard de ce qui vient d’être reproduit) des « psys », voir sur internet.

(2) On se rappelle l’émouvante profession de foi de Nicolas Sarkozy à Toulon le 25 septembre 2008 : «  il faut réglementer les banques (sic) pour réguler le système (sic) … La crise devrait amener à une restructuration de grande ampleur de tout le système bancaire mondial (sic) … Il faut que l’Etat intervienne (sic) , qu’il impose des règles (sic), qu’il investisse (sic) , qu’il prenne des participations (sic) … J’appelle l’Europe à réfléchir sur sa capacité à faire face à l’urgence, à repenser ses règles (sic) , ses principes (sic) , en tirant les leçons de ce qui se passe dans le monde » (sic) , etc…

On se rappelle également les entraînants slogans du candidat François Hollande sur ces mêmes questions.

(3) Ce qui, … en toute transparence, veut dire :

a) financement par des prêts : donc les prêteurs demeurent les dirigeants réels de la politique de l’Etat.

b) l’élite organise les remboursements de la dette de la (seule) manière qu’elle connaît : - abandon au secteur privé de ce qui était la « propriété » de la collectivité (vente ou concession sous diverses formes du patrimoine immobilier, cession au privé des services publics et des systèmes de protection comme l’assurance maladie, les retraites), - interdiction faite à l’Etat de s’immiscer dans le libre jeu des intérêts de ceux pour lesquels elle travaille et d’avoir une politique fiscale qui soit juste. - obligation faite à l’Etat de diminuer les protections diverses dont peuvent jouir les gouvernés (baisse des prestations et des rémunérations, suppression des règles protectrices des salariés, comme celles du droit du travail et au travail).

(4) Les personnes touchées par le virus, qui n’habitent pas à Marseille ou dans les villes dans lesquelles les praticiens hospitaliers accepteront - et s’ils le peuvent matériellement - d’ouvrir leurs portes à des malades légers sans attendre que ces derniers aient besoin d’être incubés, diminueront leurs chances de voir leur droit à la vie respecté.

En même temps (ou en revanche), les laboratoires qui travaillent à la mise sur le marché des substances nouvelles spécialement dédiées à ce virus particulier, ne voient pas réduire à la baisse leurs espoirs de chiffre d’affaires, par la prescription généralisée d’un produit prometteur en l’état, ancien et peu cher, mais potentiellement concurrent.

Ce qui est une maigre consolation pour les familles, même si ces dernières pourront, grâce au président, embrasser un proche pour la dernière fois.

(5) Après la dernière guerre mondiale, des mesures ont été prises (mesures sociales, interventionnisme de l’Etat … programme du CNR) … Pas longtemps. Très vite, ce fut à nouveau la loi du plus fort donc celle des injustices, qui se ré-installa. Consacrée de manière solennelle et éclatante par F. Mitterand avec le traité de Maastricht, et activement pratiquée par ses successeurs, jusqu’à Emmanuel Macron compris. Avec, évidemment un mode de « gouvernance » réel qui peut interpeller : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-parlementarisme-rationalise-vu-222898

NB. C’est la raison pour laquelle nous pensons que ceux qui affirment qu’ils « travaillent à l’amélioration du genre humain » (à moins qu’on ne transforme les êtres humains comme on le fait avec les légumes grâce au « génie génétique ») sont de doux rêveurs. Et qu’ils feraient mieux de s’interroger sur les moyens propres, à chaque époque, d’empêcher les « non améliorés » de nuire.

(6) Il est possible que quelques ministres seront traduits en justice. Il n’est pas certain, pour diverses raisons, notamment celle tenant à la composition de la juridiction actuelle (« Cour de justice de la République ») chargée d’apprécier leur comportement, que lesdits présumés innocents puissent être condamnés. Restera à étudier la question de la responsabilité pécuniaire de l’Etat : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-virus-covid-19-et-la-222270

(7) quelques pistes dans : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-virus-neutralisera-t-il-222710


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 14 avril 18:51

    « Il demandera à ceux qu’il ne peut ni ne veut commander, d’être aimables et gentils (banquiers, compagnies d’assurances) »

     

    Il peut en tout cas les obliger à respecter le code civil.

     

     Et que dit le code civil aux banquiers ?

    Art. 1944 du code civil : Le dépôt doit être remis au déposant aussitôt qu’il le réclame, lors même que le contrat aurait fixé un délai déterminé pour la restitution ;…

    Jurisprudence : le dépôt doit être remis au déposant aussitôt qu’il le réclame, soit verbalement, soit par sommation, soit par tout autre acte équivalent. (civ 1ère, 28 févr 1989 : Bull.civ 1 N°97)

     

    Conclusion : Les guichets doivent être remis en place et pas de limitation de somme pour profiter de son argent et pas d’obligation d’avoir une carte bleue pour retirer son argent.

     

    Art. 1947 du code civil : Jurisprudence : le déposant ne peut être tenu de payer une indemnité au dépositaire s’il n’est pas constaté que le dépôt avait été convenu à titre onéreux ou que le dépositaire avait fait des dépenses pour la conservation de la chose. (Civ 1ère 7 mars 1973 : Bull. civ 1 , N°88)

     

    Conclusion : pas de frais de dépôt si cela n’était pas convenu.

     

     

    Et que dit le code civil aux assureurs ?

    Que le préjudice subi par un automobiliste sans tort doit être complètement indemnisé.

    Conclusion : Les assureurs doivent rendre un véhicule dans le même état qu’il était avant l’accident sinon, ils paient les frais de recherche d’un véhicule, la carte grise et tout et tout et les temps d’indisponibilité si aucun véhicule n’est prêté pendant la recherche.

     

    De même les assurances font toujours 50/50 de remboursement pour un accident sur un parking et ne tiennent pas compte de qui est en tort. Ceci est injuste et à revoir.


    • Rera 14 avril 22:32

      @Tous, 
      Qui a remarqué le bronzage impeccable de Macron lors de son allocution hier ? Il n’a pas l’air de trop souffrir du confinement lui ! Lisez plutôt ...
      https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/emmanuel-macron-bronze-un-proche-de-marine-le-pen-fait-une-etrange-remarque_446588


    • Eric F Eric F 14 avril 23:21

      @Rera
      bronzé, ou peut-être plutôt avec du fond de teint, pour ne pas avoir l’air épuisé qu’il avait lors de l’allocation de Mulhouse devant la tente de l’hôpital de campagne (qui ne sert pas à grand chose parce que ce ne sont pas les lits qui manquent, mais les respirateurs)


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 avril 23:26

      @Eric F : « les respirateurs ». Non plus. Erreur de diagnostic et de thérapeutique. C’est le sang qui a un problème, avec l’hémoglobine liée. C’est le sang qu’il faut épurer.
      Le caisson hyperbare serait une solution, mais il y en a fort peu.


    • Rera 15 avril 08:26

      @Eric F, On sait reconnaître un bronzage d’un fond de teint...


    • ETTORE ETTORE 15 avril 10:30

      @Rera
       Meuh non voyons....
      Il a simplement pris un coup de chaud, en déambulant dans les services du prof.Raoult à......Marseille !
      Mais c’est vrai qu’il ressemblait plus à un Séguéla trop cramé qu’à lui même.
      Peut être aussi que les carottes sont cuites...pour lui ?


    • Traroth Traroth 15 avril 17:08

      @Daniel PIGNARD
      Il peut. Il peut beaucoup, en réalité. Mais il ne veut pas.


    • Samson Samson 14 avril 20:23

      En Marche vers nulle part - Consigne aux adeptes

      A pieusement réciter durant chaque repas ( !!!sans allonger le temps de pause !!!) :

      « Notre giton de Rothschild qui êtes à l’Élysée
      Que votre nom nous terrorise
      Que votre régime pille et mutile
      Que la volonté des actionnaires s’impose dans la start-up »France« comme en €urocratie
      Facturez-nous aujourd’hui notre LBD quotidien
      Crachez sur notre dignité
      Comme nous méprisons aussi les gens qui ne sont rien
      Et asservissez-nous à la finance
      En nous délivrant de toute humanité.

      Penser Printemps !  »

      Puis retournez produire, -derrière un écran pour ceux qui sont confinés, sans protection pour les autres après vous être signé en prononçant la formule rituelle :
      « Au nom de Mutilator 1er, de la start-up « France » et de la Sainte Croissance,
      Penser Printemps !  »

      Checked & certified « dogma fully conform » & « fake-news free » by Decodex


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 avril 20:58

        « En faisant simplement attention à l’impact possible des commentaires sur l’usage de leur bulletin de vote par les électeurs.  »

        Franchement, vous croyez vraiment qu’il va encore y avoir des votes après laMAS-CA-RADE des municipales ?

        Pour quoi faire ?

        Un monde dirigé par les salariés des banquiers nommés en conseil d’administration est plus profitable.


        • goc goc 15 avril 02:06

          @Séraphin Lampion
          je ne suis pas sur que le déconfinement se fasse en « douceur », bien au contraire. Cette histoire de virus a cassé la dynamique gouvernementale.
          Tout le monde a compris que macron et sa bande sont responsables ET coupables. Et je ne pense pas que la dernière saillie du Medef puisse calmer les choses. Les lendemains ne vont pas être faciles, la reprise sera longue et donc les salaires ne vont pas être mirobolants pendant plusieurs mois. Aux faillites d’entreprises, il faudra ajouter les crédits non remboursés, les loyers impayés et les chèques sans provisions, avec des banques sans liquidités suffisantes (même après les aides de l’État-providence).

          Si à tout cela vous rajoutez des sentiments de défiance, vis à vis de l’État, voir de colère contre les passes-droits, les privilégiés LREM, et une police toujours plus intolérante et toujours plus agressive (sauf entre midi et 14h, apéro compris), avec en prime le sentiment d’être seul victime de l’incapacité du gouvernement, alors vous aurez un chaudron qui ne demandera qu’a exploser à la première occasion. Et des occasions il y en aura, car ce gouvernement arrogant et même méprisant pour son peuple sera incapable de voir la ligne rouge à ne pas dépasser.


        • Marcel MONIN Marcel MONIN 15 avril 18:20

          @Séraphin Lampion

          Les élections sont « indispensables » au fonctionnement du système auquel vous faites allusion. Parce qu’elles donnent une légitimité 1/ à l’occupation des postes, 2/ à l’usage qui en est fait par leurs titulaires. Et les citoyens y tiennent parce qu’ils savent que les élections sont l’instrument de la démocratie. Sans se rendre compte qu’en réalité, du fait des modes de scrutins auxquels ils ne comprennent rien, et du fait des règles de Maastricht qu’ils n’ont pas lues, l’usage de leur bulletin de vote ne leur sert à rien. Sinon, comme il a été relevé ci-dessus, à consentir à subir … ce à quoi ils n’ont pas consenti et n’ont d’ailleurs pas à consentir eu égard aux mécanismes décisionnels de Maastricht. C’est de mon point de vue la raison pour laquelle il faudrait réfléchir à un mode de scrutin basé sur une prise en considération de la règle : une personne = une voix qui ne permettent plus au système de reproduire les inégalités économiques sous une forme politique. Et comment sanctionner les situations dans lesquelles le pouvoir politique et le pouvoir économique ne sont pas séparés.


        • troletbuse troletbuse 14 avril 21:27

          Je ne sais pas qui lui écrit ses discours. C’est d’une nullité. Normal car il a choisi les premiers venus qui sont de la même médiocrité que lui. Ce mec n’a jamais rien foutu.Au début de son quinquennat, il a sorti une phrase en latin, souvenir de son étape chez les Jésuites. Ensuite Pépé le putois a voulu montrer ses capacités en anglais en traitant l’épouse du 1er ministre australien de pute. Alors que tous les présidents ont sorti des livres, on attend un livre de lui. C’est sur que quand il trouve un nègre, il ne lui demande pas d’écrire à sa place mais il lui demande d’écrire des choses profondes et bien ressenties avec sa plume


          • Eric F Eric F 14 avril 23:26

            @troletbuse
            « Je ne sais pas qui lui écrit ses discours. C’est d’une nullité »
            je pense que celui qui écrit est payé à la ligne, car c’est toujours dix fois trop long. Il y a pourtant parfois de belles formules, mais ça ne passe pas, car l’acteur n’a pas le ton de la sincérité.


          • pallas 14 avril 22:23
            Marcel MONIN

            Machin,

            Si j’étais haut fonctionnaire comme vous.

            J’aurais fait exploration de l’arctique, voir fait miens un navire de guerre, une fregate.

            Avoir sa petite armée.

            Ce pays est plus nul que le Mexique.

            Il y a des gisements dans les oceans.

            Une nation doit avoir deux faces,le clair et l’obscur.

            Salut



              • François Vesin François Vesin 14 avril 23:02

                Je souscris pleinement au terme  populicide

                Il faut entrer en résistance et fédérer les citoyens

                de bonne foi désireux de préparer « les jours d’après ».

                Une piste pour qui le veut : https://frontpopulaire.fr/p/home


                • JulietFox 15 avril 10:37

                  @François Vesin
                  « Petit, voilà les CRS. Tiens, voilà un pavé, moi je monte sur le toit, et je te dis s’il en vient d’autres. »
                  Des luttes, des manifs, il y en a eu des tas, mais qui y était ?
                  Maintenant des tas de révolutionnaires en peau de lapin se découvrent.
                  Comme le 9 Mai 1945., ces attentistes, qui se mettaient un brassard FFI.


                • ribouldingue ribouldingue 15 avril 00:07

                  Il était 19h50 ce lundi de pâques, et 36,7 millions de français attendaient impatiemment la messe du pape manu 1er devant leur boîte à images.

                  Et…, oui ma bonne dame, c’est incroyable mais vrai ! Beugla dans son micro le journaliste réquisitionné pour cette occasion. Pour la 4ème fois, depuis le début de la gripette, le fat manu, allait débattre comme un beau diable, sans prompteur, accoutré de sa plus belle aube et de son fanon bleu.

                  Mais, avant ce grand événement inédit, il ne fallait surtout pas oublier l’essentiel.

                  Comme tous les jours à la même heure, le Léon Zitrone de la santé, allait nous donner les résultats des courses de ces dernières 24h et surtout des morts comptabilisés dans les hôpitaux et depuis peu dans les EPHAD.

                  Puis, vint le 20h et le traditionnel tintamarre aux fenêtres des 67 millions de prisonniers joyeux de ne pas être encore contaminés.

                  20h02. Du haut de sa chaire, le bon pape commença la messe avec « un pater » suivit d’un « je vous salue marie » ; afin de regagner la confiance des nigauds.

                  L’œil légèrement humide, pour faire plus vrai, le pape s’agenouilla pour se repentir de ses conneries, de ses mensonges, et de son réveil tardif face à la pandémie qui nous arrivait en pleine poire depuis le mois de janvier, notamment sur les fermetures de lits d’hôpitaux, le manque de matériel comme par exemple les masques, les tests, les respirateurs, les gants, les charlottes, les sur-blouses...

                  Et ce, afin d’équiper les personnels de santé ainsi que ceux et celles (caissier(es) de l’alimentation, pompiers, éboueurs, flics, ambulanciers, chauffeurs des transports en commun, des livreurs, des jeunes bénévoles des banlieues qui font des courses aux habitants les plus pauvres confinés, les couturières qui font des masques en tissus etc...) qui, tous les jours sont au contact de la population à risque.

                  Enfin de ce Mea-culpa, arriva le moment tant attendu des lobotomisés ayant bu les paroles de ce prêche. LE DE CONFINEMENT.

                  Au doigt mouillé, dit le pape, ce sera le 11 mai 2021. Euh pardon 11 mai 2020.

                  Les marmots retourneront à l’école pour refiler le virus aux profs, aux Atsem, aux cuisiniers. Amen !


                  • BA 15 avril 01:12

                    Pourquoi l’Ordre des médecins s’oppose à une réouverture précoce des écoles.


                    Pour le Dr Patrick Bouet, président du Conseil national de l’ordre des médecins, « il n’y a pas d’explication médicale à déconfiner dans le milieu scolaire en premier ».


                    LE FIGARO. - Pourquoi déconfiner les écoles à partir du 11 mai est une mauvaise idée ?


                    Dr Patrick BOUET. - Ce choix révèle un manque absolu de logique. Nous ne comprenons pas cette annonce. La première décision a été de fermer les écoles, lycées et universités. Pour deux raisons. D’une part, parce qu’on sait que les enfants sont des vecteurs potentiels sans développer eux-mêmes l’infection, sauf à de rares exceptions. D’autre part, parce qu’il est très difficile en milieu scolaire de faire respecter les gestes barrières. Et maintenant le premier milieu que le Président veut déconfiner est le milieu scolaire ! Comment ne porterait-il plus les mêmes risques ? Il faut qu’il y ait une logique entre les affirmations du gouvernement et celles des scientifiques. En revanche, le Président de la République a indiqué que jusqu’au 11 mai, on ne changeait rien au confinement. C’est un acte fort, et une bonne mesure.


                    Quels sont les risques sanitaires à un déconfinement précoce en milieu scolaire ?


                    Déconfiner le milieu scolaire reviendrait à remettre le virus en circulation. Les enfants vont rencontrer des enseignants et des agents des collectivités locales, sans que les mesures barrières soient possibles, et pourront les contaminer. Le virus pourra également revenir dans les familles, restées confinées pendant deux mois, qui pourront se retrouver infectées par les contacts de leurs enfants à l’extérieur. L’inquiétude des enseignants est justifiable car nous ne savons pas comment les tests PCR ou sérologiques seront effectués, comment les masques seront distribués etc. J’en suis moi-même encore à demander que tous les moyens de protection soient fournis aux soignants ! La semaine passée, la DGS m’a informé que cette semaine les soignants n’auront que 18 masques chirurgicaux et pas de FFP2. Donc, je suis désolé, mais nous n’avons pas encore tous les moyens de protection nécessaires. Je ne voudrais pas qu’on se retrouve dans la même situation avec les enseignants.


                    Pourquoi selon vous le président a-t-il pris cette décision surprenante ?


                    Je ne sais pas. Il y a une pression importante pour permettre une reprise économique rapide. Mais pour moi, ce qui prime, c’est la situation sanitaire. Je ne fais pas de relation de cause à effet, mais il n’y a pas d’explication médicale, infectieuse ou épidémiologique à déconfiner dans le milieu scolaire en premier. Et ce ne sont pas les 5 ou 6 semaines de temps scolaire restantes, qui vont régler le problème social et économique de la reprise du travail des parents. Nous appelons donc à la raison, d’autant qu’au niveau ministériel, on semble avoir pris la mesure de l’injonction contradictoire.


                    Selon vous, comment faudrait-il procéder avec les écoles ?


                    Prenons acte que cette fin d’année scolaire a été perturbée. Et plutôt que de déconfiner en urgence pour les 5 ou 6 semaines restantes, mieux vaut préparer la rentrée afin de voir comment les enfants pourront recevoir un enseignement complémentaire afin de compenser ce qu’ils auront manqué. Car nous avons tous la crainte, hospitaliers et libéraux, qu’un déconfinement précoce ne nous amène à connaître un rebond du virus. Personne ne sait quelle sera l’évolution de la courbe des hospitalisations, comment ce plateau va se comporter au fil du temps, et quelle sera la situation le 11 mai. Il faut être très prudent. Ensuite, il faudra tester très largement, avoir tous les moyens de protection pour toute la population, développer le port du masque pour tout le monde, déconfiner par tranches d’âge ou par région etc. C’est tout le travail que prépare Jean Castex, même si nous n’avons pas été invité à ce groupe de travail, ce que je déplore. Une chose est sûre : nous médecins, savons que cela ne va pas se compter en semaines et qu’il va falloir du temps face à un virus qui reste particulièrement dangereux.


                    https://www.lefigaro.fr/sciences/l-ordre-des-medecins-s-oppose-a-une-reouverture-precoce-des-ecoles-20200414



                    • JulietFox 15 avril 10:39

                      @BA
                      C’est clair : tuer le plus de vieux possible, et le problème des retraites est réglé. (- :


                    • caillou14 rita 15 avril 07:21

                      Article de haut vol sur la gestion calamiteuse de la crise par Macron et ses 40 voleurs !

                      Le « traitre » en gouvernance à chaque apparition embrouille le peuple avec une dialectique bien tournée pour montrer les erreurs des autres ?

                      Lui reste l’ange blanc sans peur et sans reproches ?

                      A la fin de l’envoi il « mouche » caché sous son masque de collabo des riches !

                       smiley


                      • troletbuse troletbuse 15 avril 07:54

                        Enfin une bonne réaction de Trumpqui suspend la contribution des Etats-Unis à l’OMS, un organisme de pourritures dirigé par les laboratoires, le nouvel ordre mondial, Gates, etc...

                        Rappeler vous le H1N1 en 2009, encore une grosse arnaque.

                        https://fr.news.yahoo.com/donald-trump-suspend-financement-etats-053022896.html


                        • Emohtaryp Emohtaryp 15 avril 18:10

                          @troletbuse

                          On se souvient encore de la logorrhée persistante du bac + 30 très Gay, après nous avoir gratifié d’articles à la gloire du « guide suprême »en 2017, le revoilà en pleine récidive actuellement, la maître de la vérole avec sa grande intelligence et subtilité revient chercher sa reconnaissance d’expert en expertise sur « l’infiniment petit »....Espérons qu’il ne tombe point dedans, ce serait dommage.... smiley


                        • troletbuse troletbuse 15 avril 07:58

                          Pendant qur le ministricule de l’agricole demande de l’argent pour l’agriculture

                          https://fr.news.yahoo.com/coronavirus-france-demande-soutien-urgent-043506088.html

                          Le Micron veut en distribuer

                          https://fr.news.yahoo.com/macron-juge-indispensable-moratoire-dette-pays-africains-041119523.html

                          Cherchez l’erreur.


                          • troletbuse troletbuse 15 avril 09:04

                            @troletbuse
                            Et les pays africains, très reconnaissants, ont dit au freluquet ; Pour te remercier, on t’enverra plus de chances pour la France. Le travesti a répondu :’Surtout des bien musclés et virils" .
                            Cerise sur le gâteau, ils pourront bosser à la place des confinés, un sans-papier ne pouvant avoir d’attestation de déplacement obligatoire sur lui, même pas une dérogation de ne pas avoir de dérogation. smiley


                          • troletbuse troletbuse 15 avril 09:37

                            @troletbuse
                            Et le freluquet a ajouté « Pour eux,je prendrais moi-même les mesures. J’ai besoin de métre-queues ou de maître-queues ?? ayant une bonne pige »


                          • troletbuse troletbuse 15 avril 08:07

                            Encore un enfumage de l’adepte du vélo. Il a déclaré :.

                            Raoult est un grand scientifique mais il ne nous a pas donné sa taille et sa bi-thérapie doit être testée

                            Au lieu de dire ’Sa bi-thérapie va être testée« , il a utilisé le  »doit« ... pour vous le mettre quelque part. Comme une majorité de Français soutient Raoult, il ne les contredit pas mais ne fait rien.

                            Pour finir, ce qui plait au minet dans la bi-thérapie, c’est le mot »BI" smiley

                            https://fr.news.yahoo.com/macron-raoult-grand-scientifique-bi-051512390.html


                            • ETTORE ETTORE 15 avril 10:55

                              On finiras quand même à se rendre à l’évidence que ce grand bordel organisé par ces (D)élites, est sensé durer jusqu’à....

                              un peu avant la grande messe des élections présidentielles !

                              De discours insipides, en manigances, de retards, en pandémies, de la gestion de la peur inculquée, aux chapelets de morts aidés ou pas, en EHPAD ou à la ville, la queu leu leu au bal masqué devant les super marchés.....

                              VOILA, la composition exacte du trampoline, en cours de montage et qui devrait propulser le bronzé de service, sur l’orbite de circum stance.

                              Seulement voilà....Pas sur du tout, que ce trampoline ne soit pas réduit en cendre par les « vilains » de la populace, qui ne comprennent rien à la hauteur de vue de notre vautour planant Elyséen.

                              Ce soir, on va entendre le nouveau carillon que le couple macronide a installé à sa demeure....le gros bourdon de Notre Dame....

                              J’espère sincèrement que les vibrations graves de ce bourdon, craquelle le fond de teint de ce zozo qui se marrait devant l’incendie de ce monument .

                              Tout comme son décor de façade en trompe l’oeil,devant le désarroi du peuple Français.


                              • exocet exocet 16 avril 10:34

                                J’ai vu des videos, même dans les pays d’Afrique, ils portent tous des masques, et des gens avec des thermomètres laser prennent les températures pour détecter ceux qui ont de la fièvre et cibler les tests.
                                .
                                En France, dans notre Pays, pas de contrôles par thermomètres, (d’ailleurs, pour l’après-confinement personne ne parle de thermomètres pour contrôler les gens à des points de passage, est-ce qu’ils ont au moins pensé à commander des thermomètres ?) pas de masques, pas de gel désinfectant......certains Pays se préparent à cette pandémie depuis fin janvier, nous en France, notre gouvernement a attendu fin mars pour commander des masques.
                                .
                                De plus, pour un pays producteur d’alcool, avec des millions d’hectares de cultures dédiées, les pharmacies qui veulent fabriquer du gel hydro-alcoolique n’ont plus l’alcool à 90 degrés qui est nécessaire, problemes administratifs de quotas dépassés apparemment....
                                .
                                Merci Emmanuel Macron, merci Agnès Buzyn, Merci Edouard Philippe, Merci Olivier Véran, merci les hauts fonctionnaires de la santé en France.....


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité