• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte à Daniel Cohn-Bendit

Lettre ouverte à Daniel Cohn-Bendit

Mon cher Daniel, 

Je me permets de te tutoyer et de t'appeler par ton prénom. Même si nous n'avons pas suivi le même parcours, nous sommes à peu près de la même génération. Mon nom ne te diras rien, mais tu m'as peut-être aperçu en Mai 68 parmi les manifestants ou dans une AG où on refaisait le monde...

Oui je sais, tu n'aimes pas que l'on te rappelles ton passé. Mais vois-tu, ton passé ne t'appartient pas tout à fait. Que tu le veuilles ou non, tu es un personnage public, tu es entré dans l'Histoire comme un des leaders de mai 68 et si, en tant que personne privée, tu n'as de compte à rendre qu'à ta conscience et à tes proches, en tant que personne publique, ancien député au Parlement européen, tu as aussi des comptes à rendre à l'Histoire et à ceux qui t'ont suivi il y maintenant une cinquantaine d'années, ceux qui criaient "Nous sommes tous des Juifs allemands", boulevard Saint-Michel. .

Je sais que tu peux aussi t'en tirer, comme d'habitude, par une pirouette, faire ton "Till Eulenspiegel", un Till désormais à la retraite, comme moi, mais je ne touche pas la retraite d'un député européen et je suis obligé de continuer à travailler pour joindre les deux bouts, probablement jusqu'à ma mort...

Eh oui, qui aurait dit en mai 68 que le jeune "chien fou" participerait aux manifs des Gilets jaunes retraités !

Je ne sais pas si tu es au courant, mais ce sont eux qui ont largement contribué à l'élection d'Emmanuel Macron "pour faire barrage à Marine le Pen", comme tu disais, ces retraités aujourd'hui maltraités par le même Emmanuel Macron.

C'est curieux que le jeune homme en colère de Mai 68 ne comprenne pas la colère des Gilets Jaunes. 

Je faisais mes études de philosophie à Nanterre tandis que tu mettais le bazar pour que les garçons puissent rendre visite aux filles dans leurs chambres, une éminente "avancée sociétale"... Est-ce tu as conscience que c'était au nom de tes idées que les gauchistes ont coiffé Paul Ricoeur avec une poubelle ? Est-ce qu'il le sait Emmanuel Macron qui se targue d'avoir été son "assistant" ?

"Assez de Ricoeur, camarades !"... Tu te souviens ?

Assez de Ricoeur ! Assez de rigueur ? Faites n'importe quoi ! C'est ça la liberté ?

Il paraît que tu étais censé étudier la sociologie dans cette même université de Nanterre... Je ne sais pas ce qui t'es resté de tes études, mais tu ne sembles pas avoir beaucoup lu Bourdieu et ses successeurs. Ceux qui ont prévu la révolte des Gilets Jaunes comme Christophe Guilluy, l'auteur de La France périphérique.

Oui, je sais que tu as évolué dans "la France qui gagne", entre les "capitales européennes" : Bruxelles, Strasbourg, Francfort, le siège de la BCE et des apparitions à la télévision à Paris et que tu connais mal la "France profonde", comme tu ignores, en tant "qu'Européan Young Leader" les Français oubliés de la "diagonale du vide". J'ai la chance d'habiter une jolie ville, Bourges, une jolie ville historique, située dans le "triangle de la mort" (cette sinistre expression n'est pas de moi) : Bourges, Châteauroux, Nevers, mais il y a pire dans ce pays que les chef-lieux du "triangle de la mort"...

Il y a tous ces gens qui vivent loin des gares et des maternités, qui ont vu disparaître un à un les commerces de proximité au profit des grandes surfaces...

Je sais bien que beaucoup d'intellectuels, le président de la République en tête, sont passés de Ricoeur à Machiavel, mais tout de même. Est-ce que tu trouves normal qu'un enfant qui naît dans la Creuse (par exemple) ait moins de chances de "réussir" qu'un petit parisien dont les parents connaissent les bonnes filières et les bonnes écoles ? 

Est-ce que tu trouves normal le fossé qui s'est creusé entre la France des métropoles mondialisées et la France périphérique ? Entre les riches et les pauvres ? Est-ce que tu crois vraiment à la théorie du "ruissellement" ? Est-ce que tu penses vraiment que les Gilets Jaunes sont tous des fascistes, des antisémites et des Dupont-Lajoie incapables de comprendre qu'il faut "sauver la planète", par tous les moyens, y compris aux dépens des hommes qui essayent d'y (sur) vivre, tant bien que mal ?

Comment se fait-il que tu n'aies pas compris que pour certains l'augmentation du prix du carburant (la fameuse taxe carbone qui n'est d'ailleurs pas allé à l'écologie) est un véritable problème, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, une mesure de technocrates compètement déconnectés de la réalité, qui a dressé l'un contre l'autre deux soucis qui devraient être complémentaires : le pouvoir d'achat et la protection de l'environnement ?

Désolé, mais on ne peut pas, comme on dit un peu vulgairement "avoir le beurre et l'argent du beurre et la crémière dans son lit" : la célébrité, les satisfactions narcissiques, la fréquentation des grands de ce monde et se laver les mains, comme Ponce-Pilate du malheur des autres sans qu'un jour ou l'autre on vienne vous demander des comptes.

Je t'ai vu à la télévision l'autre jour sur TF1, après ce qu'il faut bien appeler la défaite du Parti d'Emmanuel Macron, des socialistes et de la droite traditionnelle, face à Gilbert Collard, membre du Rassemblement national de Marine Le Pen. 

Tu as expliqué depuis que tu avais pris le "vous êtes de trop" de Gilbert Colard comme un propos antisémite... Je ne suis pas dans la tête de Collard, ni dans son inconscient... Je ne sais pas s'il s'agissait d'un propos antisémite, mais ce que je sais, c'est que tu es désormais un ami et un soutien d'Emmanuel Macron et que tu as appelé à voter pour lui entre les deux tours des présidentielles et pour son Parti aux européennes.

Il faudrait peut-être arrêter de donner raison à ceux qui affirment, non sans raisons, qu'il y a des affinités électives, pour parler comme Goethe, entre le gauchisme et le libéralisme économique. Que l'individualisme, la mondialisation, la suppression des frontières, le jouir sans entraves et les autres mots d'ordre de Mai 68 sont parfaitement solubles dans la société de consommation.

Est-ce un hasard si l'ancien président de la commission européenne, Juan-Manuel Barroso, un ancien maoïste, recruté au Portugal par l'ambassadeur des Etats-Unis de l'époque, pantoufle actuellement chez Goldmand-Sachs qui a trafiqué le bilan de la Grèce pour qu'il corresponde aux "critères de convergence" ?

Il faudrait peut-être arrêter, comme vous le faites, Bernard-Henri Lévy et toi, de brosser un tableau idyllique de l'Union européenne et de confondre un Empire supranational dirigé par l'Allemagne, une construction oligarchique et technocratique irréformable avec l'Europe de Spinoza, de Goethe et de Victor Hugo... Il faudrait arrêter de fustiger les effets de la politique d'Emmanuel Macron : la victoire du Rassemblement national aux élections européennes sans en chercher et en combattre les causes.

Pourquoi Emmanuel Macron a-t-il attendu l'incendie de la Préfecture du Puy pour se rendre compte qu'il y avait, au propre et au figuré, le feu à la maison, donnant ainsi raison aux partisans de la violence ?

Il faudrait aussi commencer à méditer la belle citation de Paul Ricoeur dont Emmanuel Macron se vante mensongèrement d'avoir été l'assitant et qui semble s'appliquer comme un gant à la politique qu'il mène et aux gens dont il s'entoure : "Le danger, aujourd’hui, est que la direction des affaires soit accaparée par des oligarchies de compétents, associées […] aux puissances d’argent”.

Ce même Paul Ricoeur, l'un des plus grands penseurs du XXème siècle, un homme d'une parfaite intégrité morale et intellectuelle, d'un grand courage aussi, que tes "camarades" en Mai 68 se sont amusés à coiffer avec une poubelle. Quels gamins irresponsables et ignorants vous étiez !

Faut-il te rappeler aussi les "ignobles" paroles de Wolfgang Schäuble, le ministre des finances allemand : "Il faut qu'on entende crier la Grèce pour que ça serve de leçons aux autres." Ca ne te rappelles rien ?

Gilbert Collard est une grande gueule qui connaît toutes les ficelles, mais il avait raison de te faire remarquer que tu n'avais pas été invité seulement en tant "qu'éminent spécialiste de la question européenne", mais aussi en tant que soutien d'Emmanuel Macron. Les journalistes qui ont organisé le débat ne pouvaient pas ignorer que dans ces conditions, on allait forcément au clash, et c'est ce qui s'est passé, et peut-être l'ont-ils secrètement ou ouvertement espéré, pour faire de l'audience. On connaît la fausseté de ces gens-là. Collard est de taille à se défendre tout seul, mais il était bel et bien à un contre deux. 

Tu vois que, Machiavel ou pas, et bien que les motivations des uns et des autres soient toujours intéressés, on n'échappe pas si facilement à ses responsabilités d'homme public, du moins en démocratie (ça, ce n'est pas inspiré de Machiavel qui a eu le mérite, comme l'a montré Rousseau, de montrer le dessous des cartes, mais de Spinoza)

Pendant que tu découvrais la "perversité polymorphe" (l'expression est de Freud) des enfants dans ton "Kindergarten autogéré" à Francfort - dans la logique de "l'interdit d'interdire" et du "jouir sans entrave", d'autres continuaient de croire à la "cause" pour laquelle des "camarades" ont donné leur vie. Il y a eu des clash mémorables au Parlement européen au sujet de ton témoignage, avec J.-M. Le Pen et même avec François Bayrou à qui tu as dit, comme à Gilbert Collard, qu'il était "ignoble" (décidément, tu aimes bien cet adjectif). 

Comment se fait-il que tu n'aies pas compris la fonction positive des interdits qui ne servent pas à embêter le monde comme vous le pensiez, tes petits camarades et toi en Mai 68, mais à protéger les plus fragiles - la sexualité d'un enfant n'est pas la même que celle d'un adulte - et à rendre possible la vie en commun ?

Le problème, là encore n'est pas que tu aies découvert la sexualité des enfants, mais que tu aies fait l'apologie de la pédophilie, entraînant là encore des émules dans ton sillage. 

Lors de la dernière manif à laquelle j'ai participé dans les années 70, (comme membre du service d'ordre) contre l'extradition de Klaus Croissant, l'avocat de la bande à Baader, un "Schwarzer bloc" de l'époque a jeté un cocktail Molotov dans la station service que j'essayais avec quelques autres de protéger pour éviter le pire. C'est là que j'ai compris le nihilisme (tuer tout le monde avant de se tuer soi-même) et que j'ai cessé de croire à la "cause". Un désamour déjà entamé par la défenestration d'un "camarade" à Censier.

Vous avez, il faut bien le dire, toi et Bernard-Henri Lévi, l'art de mener les autres au casse-pipe et de vous en sortir souples et décontractés, comme les dieux de l'Olympe, Jupiter par exemple.

Et puis, comme beaucoup de gens de ma génération, j'ai lu les témoignages d'Alexandre Soljénitsyne, de Léonid Plioutch et de quelques autres sur le "socialisme réel"...

Et j'ai compris, comme le dit très justement Alain Fienkelkraut, que Mai 68 était une révolte d'adolescents, que la vrai révolution se situait en Europe de l'est, derrière le "rideau de fer", que le véritable événement, malgré les retombées positives de Mai 68, comme les accords de Grenelle, l'événement historique, c'était l'invasion de Prague par les troupes du Pacte de Varsovie. Une révolution, momentanément matée d'adultes, contre une révolte d'adolescents. Y'avait pas photo.

Oui, Mai 68 était une révolte de jeunes bourgeois privilégiés. La résistance des Praguois était une révolte d'adultes, le mouvement des Gilets Jaunes est une révolte d'adultes. C'est difficile à comprendre et à admettre pour un adolescent nanti et attardé, la souffrance des pauvres et des opprimés.

A propos de la question des Juifs de France et des Gilets jaunes, je suis incapable d'en parler en quelques lignes. J'insère dans ma lettre un article à ce sujet et je prie les lecteurs de mon blog et d'Agoravox de m'en excuser :

Les chiens de garde :

A cette dame qui nous a offert un petit paquet de madeleines à un rond-point près de Besançon, en s'excusant de la "gêne qu'occasionnaient" les Gilets jaunes...

Comme disait mon grand-père, juif ashkénase exilé de sa Biélorussie natale en 1905, après les pogroms de Bessarabie et de Kitchinev, "le cochon a montré sa patte" (c'est une expression yiddish)

Dans la même semaine, nous avons eu droit à Luc Ferry, grand bourgeois libéral, perdant son flegme philosophique, soudain transformé par la trouille en petit-bourgeois fascisant, invitant à "tirer sur la foule", (sans doute comme les soldats devant le Palais d'hiver en 1905 sur les hommes, les femmes et les enfants qui réclamaient du pain) et à Bernard-Henri Lévy devant le CRIJF (Conseil représentatif des institutions juives de France), l'homme qui possède plus de maisons que cadet Roussel, comparant les Gilets jaunes aux Ligues d'extrême-Droite anti-parlementaires en février 36, alors soutenues par le fasciste Pierre Drieu la Rochelle.

Oui, "le cochon a montré sa patte". 

J'ai 68 ans, bientôt 69 fin janvier. Je suis professeur certifié de lettres, titulaire d'une maîtrise de philosophie à la retraite depuis 2010. Mon grand-père maternel était juif et je voudrais crier mon indignation devant de telles attitudes et de tels propos.

Oui, je suis reconnaissant à la France d'avoir accueilli, puis naturalisé mon grand-père (en 1918, pour services rendus à la patrie)... Oui je me sens avant tout Français. Oui, je me sens entièrement solidaire des Gilets jaunes, dont je partage les préoccupations et le vécu quotidien.

Avec 1300 eus de retraite de l'Education nationale, j'ai été obligé de vendre ma voiture et je connais, ayant enseigné en ZEP, les angoisses quotidiennes de la plupart de mes compatriotes, en particulier les retraités qui sont très nombreux parmi les Gilets jaunes : comment nourrir et habiller les enfants, payer les traites, gâter un peu les petits-enfants pour Noël...

Vivent les Gilets jaunes... Je vous serre tous contre mon cœur ! Continuez votre combat sans vous tromper de cible, contre l'oligarchie financière, les patrons du CAC 40, les menteurs de la sphère politico-médiatique, ceux qui organisent les délocalisations et qui licencient pour préserver leurs profits... contre les hommes politiques, les délinquants en cols blancs et les "chiens de garde" (l'expression est de Paul Nizan) qui représentent et qui défendent leurs intérêts ! 

Ne vous laissez pas intimider par les accusations d'antisémitisme de Monsieur Bernard-Henri Lévy ou de "populisme" de Monsieur Luc Ferry, qui a renié le milieu populaire dont il paraît qu'il est issu.

Tous les juifs ne sont pas de riches capitalistes comme le baron de Rothschild, tous les juifs ne trahissent pas les valeurs de justice et de vérité de la Torah, comme Monsieur Cohn-Bendit, le meilleur ami d'Emmanuel Macron, qui a échangé les convictions de sa jeunesse contre un plat de lentilles au parlement européen ou Monsieur Bernard-Henri Lévy dont la tête est si enflée qu'on se demande comment il peut encore passer sous les portes.

La Torah et l’Évangile dénoncent les gens de cet acabit ; Jésus - qui, ne l'oublions pas était juif - les traitait d'hypocrites et de sépulcres blanchis.

Amis Gilets jaunes, il y a des juifs pauvres et patriotes qui vous ressemblent, qui vous comprennent et qui vous soutiennent !

Alors à bas l'étoile jaune, debout les Gilets jaunes et à la niche, les chiens de garde !"

Je termine cette (trop) longue lettre, mais qui m'a permis de dire ce que j'avais sur le cœur depuis longtemps par un réflexion sur la stratégie que vous avez adopté Bernard-Henri Lévy et toi, pour faire barrage au Front national avant, pendant et après les élection au Parlement européen. 

Il semblerait que cette stratégie ait échoué, même si Emmanuel Macron se vante d'avoir limité les dégâts et d'avoir "syphonné les électeurs de Droite". Je ne suis pas certain que ce soit en te mettant en colère, en faisant le malin et en insultant les gens qui ne pensent pas comme toi, que tu vas faire barrage au Front national et éviter, ce qui nous pend au nez : un nouveau duel aux prochaines présidentielles avec cette fois-ci la victoire de Marine Le Pen qui a revu son programme et changé le nom de son Parti et une situation à l'italienne.

Emmanuel Macron a fait exploser le PS avec la complicité de François Hollande et fichu la zizanie à droite, c'est un fait, mais le "paysage politique" comme disent les commentateurs de BFM TV pourrait bien se redessiner et le jardin à la française se transformer en jungle.

Comme disait Chesterton, il n'y a rien de plus indiscutable qu'un fait. A ce moment-là vous crierez : "Au feu !" ... alors que vous aurez contribué, par votre mépris et votre ignorance, à allumer l'incendie.

Pardonne-moi le ton rugueux de cette lettre, mais comme tu l'as dit pour expliquer ton "pétage de plomb" à la télévision : je veux bien qu'on me traite de n'importe quoi, de crétin de renégat, mais pas que l'on me dise que je suis de trop.

Comme tu le vois, je ne te considère pas comme étant de trop. Il n'est peut-être pas trop tard pour te reprendre et réfléchir à ce que tu dis et à ce que tu fais. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 30 mai 10:16

    Ce parvenu ne mérite pas l’importance que vous lui accordez. Et à quoi bon parler d’intérêt général à quelqu’un qui, de mai 68 à aujourd’hui, ne pense qu’à travers le prisme de ses propres intérêts ?


    • rogal 31 mai 11:39

      @Giordano Bruno
      Si le personnage ne mérite pas tant, ce qui est autour de lui, ce qu’il représente, a besoin d’être rappelé de temps en temps. L’auteur a très bien fait (et l’a fait très bien).


    • nun01 31 mai 18:10

      @Giordano Bruno
      Je pense que connard bendit n’a jamais été ce qu’il prétend en mai 68. Je pense qu’il a infiltré le mouvement sous la menace de poursuite pour pédophilie par la police


    • Paul Leleu 1er juin 23:44

      @nun01

      possible... mais en même temps il n’y a pas meilleur acteur qu’un pigeon sincère... infiltré, ou simplement manipulé une fois qu’il avait fait ses preuves comme saltimbanque en chef. Mais il est très clair que Cohn-Bendit est un agent américain en France.

      J’avoue que je ne peux même pas entendre le son de sa voix. En plus, comme sa voix devient sénile depuis quelques années, ça fait vraiment vraiment disgracieux, genre vieux pervers à moitié impuissant. Il vieillit très mal ! Et vu d’où il partait...


    • Clocel Clocel 30 mai 10:20

      Merci prof !


      • Robin Guilloux Robin Guilloux 30 mai 22:11

        @Clocel

        Pas de quoi. Amitiés !


      • François Vesin François Vesin 31 mai 21:57

        @Robin Guilloux

        Merci et surtout bravo pour votre honnêteté !
        Une petite erreur s’est juste glissée dans votre texte :
        Dany le rouge n’était pas un des « leaders » de mai 68
        l’Histoire s’en souviendra comme « LE DEALER » en chef
        des néo-libéraux qui manipulaient ce pantin à leur guise !
        Il était et reste l’horizon indépassable de lui même
        un assisté qui aura passé sa vie à la vendre à ses maîtres
        et ce n’est que justice que vous faisiez le parallèle avec BHL :
        deux inconséquents égocentriques au service du plus offrant !


      • Cadoudal Cadoudal 31 mai 22:04

        @François Vesin
        Libéral libertaire ?

        Un collector :

        « Vous êtes minable (…) Homme, Blanc, Bourgeois » : Romain Goupil et Fatiha Boudjahlat sur le port du voile à l’école« On a des écoles à ce point ghettoïsée, qu’il n’y a pas un seul enfant blanc. »

        https://www.youtube.com/watch?v=kV2vhnHWxDQ&feature=youtu.be

        http://www.fdesouche.com/1215885-vous-etes-minable-homme-blanc-bourgeois-clash-entre-romain-goupil-et-fatiha-boudjahlat-sur-le-port-du-voile-a-lecole


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 31 mai 22:12

        @Cadoudal

        Comment il se fait défoncer le gras du bide troscar ...super . Boum dans ta face le subventionné éternel.


      • Cadoudal Cadoudal 31 mai 22:20

        @Aita Pea Pea
        C’est malheureusement encore eux qui tiennent toutes les manettes...

        Mais ça fait toujours plaisir de voir ça...

        Merci la fachosphère...lol...


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 31 mai 22:36

        @Cadoudal

        Non bon sens ...lors du faux débat au début des GJ il s’était déjà fait moucher par une tite brune qu’il se permettait de tutoyer. Boum lorsque qu’elle lui a dit qu’ils n’ avaient pas élevé les cochons ensemble. Ce mec n’ est qu’une boursouflure. Il pue le mépris social pire que chez les Betancourt.


      • Cadoudal Cadoudal 31 mai 22:44

        @Aita Pea Pea
        Bétancourt ?

        C’est pas la grand-mère de Besancenot cette brave dame ?

        .@PhilippePoutou« En plein conflit Ford allez vous rejoindre les gilets jaunes ? non je suis à une manif àMenton pour défendre les migrants »…….@PatrickRogerE @sud pic.twitter.com/LSalgUANIM

        — FranceMedias (@FranceMLiberte) December 14, 2018


      • scorpion scorpion 30 mai 10:41

        C’est lorsque l’on voit ce genre de personnage qu’on se dit que la civilisation humaine est tombée bien bas ! Pédophile, menteur, vulgaire et sans aucune éthique.


        • Traroth Traroth 31 mai 10:57

          @scorpion
          ...et en première page des journaux, invité dans tous les JT, écouté, analysé, commenté !


        • baldis30 31 mai 18:01

          @Positronique

          respirez un grand coup,
          buvez une grande goulée de schnaps ( la Chartreuse verte c’est trop fin pour vous)
          et allez vite dormir jusqu’à demain matin !


        • Traroth Traroth 4 juin 16:08

          @Positronique
          Il a soutenu Macron en 2017. Toute sa trajectoire est un virage à droite.

          Figurez vous que l’appartenance politique dépend des idées défendues, ce n’est pas une étiquette définitive.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 30 mai 11:40

          Un grand merci à ce « jeune » auteur (j’ai 12 ans de plus que lui) de la Gauche authentique.

          Je ne lis pas son article comme un texte adressé seulement à Daniel Cohn-Bendit, à Bernard-Henry Lévy et à Luc Ferry, mais comme un miroir proposé à tous les militants et partis qui, à gauche, ont trahi l’idéal de leur jeunesse.



          • Robin Guilloux Robin Guilloux 30 mai 22:43

            @Pierre Régnier

            Oui, on a cassé le moule des vrais hommes de Gauche. Amitiés !


          • Traroth Traroth 31 mai 11:05

            @Robin Guilloux
            Je pense qu’il y en a encore. Mais la caste médiatico-politique les empêche d’émerger. Ils sont discrédités avant d’être connus. C’est la même chose pour les politiques, les journalistes, les intellectuels et même les gens du spectacle. De nos jours, un Coluche ou un Desproges émergeant serait immédiatement diabolisé, discrédité, condamné par la justice sous l’opprobre des médias unanime. Et renvoyé à un anonymat dont on ne le tirerait que pour servir d’exemple aux autres...


          • agent ananas agent ananas 1er juin 03:29

            @Pierre Régnier
            Con Bandit, n’a pas trahi ses idéaux de jeunesse ...
            Il n’est qu’un avatar de la première révolution colorée pour renverser de Gaulle qui outre d’avoir fait sortir la France du commandement intégré de l’OTAN et de sa saillie à propos des juifs « un peuple dominateur et sur de lui même » avait commit l’ultime pêché capital en remettant en cause le « privilège exorbitant du dollar » en envoyant la marine nationale aux Etats-unis, acte hautement symbolique, pour remporter « son or » en échange de billets verts, monnaie de singe dont il ne voulait plus
            On connaît la suite. DCB fût récompensé comme le rappelle fort justement l’auteur, par des postes à Bruxelles, Strasbourg, Francfort, le siège de la BCE ...


          • Paul Leleu 1er juin 23:57

            @agent ananas

            le problème, c’est que « l’homme de Londres » n’était peut-être déjà pas très intègre... De Gaulle était venu pour dépouiller notre empire colonial, trahir notre armée en Algérie, livrer les harkis aux mains de leurs bourreaux, et il a même fait tirer sur les français (rue d’Isly, et c’était aps des balles en caoutchouc), et laisser tirer (oran). Et il travallait avec Pompidou-Rotschild. Il y eu beaucoup de paroles et peu d’actions chez De Gaulle... vivà Mexico !

            C’est vrai que les soviétiques et encore plus les chinois eux, ne se laissaient pas avoir par les révolutions colorées... mais c’était d’autres méthodes.

            Tu te demandes dans quelle mesure un mec passé par « Londres » était réellement un résistant français... Quand on sait que les 2 guerres mondiales ont largement été fommentées par les intérêts anglo-américains, et qu’ils se sont servis des français (en 14-18) puis des russes (en 41-45) pour aller casser la concurrence allemande, au prix de millions de morts. (à ce propos, méfions nous de l’europhobie anti-germanique actuelle... on ne sait pas tout ce qui se cache derrière).

            Je pense que De Gaulle était un élément ambigu. Et qu’il faudra repasser les plats de l’Histoire pour y voir plus clair. Pour le moment, c’est juste une icône que tout le monde encense, de la gauche radicale à l’extrême-droite, ce qui n’était pas le cas autrefois.


          • chêne à pan 30 mai 13:26

            Émouvant et subtil exposé où la mémoire des faits ne peut être défaite.


            • J.MAY MAIBORODA 30 mai 16:35

              à l’auteur

              1. Une « lecture interne » de Mai 68 relativement inédite et loin d’être inintéressante.

              2. Un auteur qui par la revendication de ses propres origines démontre que l’antisémitisme mérite largement d’être « questionné » aussi bien sur ses fondements que sur les jugements « a priori » qu’il véhicule ordinairement.

              3. Une philippique justifiée contre la sphère médiatique « mainstream » et ses chiens de garde patentés.

              4. Une « défense et illustration » des Gilets Jaunes à la fois émouvante et sereine.

              En résumé, un très beau texte.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 mai 17:05

                @MAIBORODA

                Perso ni juif ni allemand .


              • Robin Guilloux Robin Guilloux 30 mai 22:05

                @MAIBORODA

                Merci. Je suis heureux que vous ayiez senti que ce texte venait du coeur. Amitiés.


              • Robin Guilloux Robin Guilloux 30 mai 22:41

                @MAIBORODA

                Je me suis senti poussé à parler du judaïsme parce que je trouve profondément malhonnête la manière dont certains comme Emmanuel Macron ou Daniel Cohn-Bendit instrumentalisent l’antisémitisme et la Shoa. Non, Voter NON au Référendum sur le projet de constitution européenne, ce n’était pas pareil que voter Hitler en 1933, comme l’a affirmé Daniel Cohn-Bendit... Non le Rassemblement national de Marine Le Pen n’est pas le NSDAP de Hitler... Cette stratégie de l’amalgame et de la culpabilisation de la part de gens qui ne savent pas de quoi ils parlent contribue à répandre l’ignorance et à banaliser le nazisme.Elle est d’ailleurs en train de se retourner contre leurs concepteurs. Malheureusement pour eux et malgré les efforts conjugués des médias, de la publicité, des idéologues et des pédagogues « modernes », il reste encore des êtres humains qui pensent par eux-mêmes,y compris dans les nouvelles générations.


              • Garibaldi2 31 mai 09:22

                @Robin Guilloux

                Cependant, n’oubliez pas qui a fondé le FN :

                Pierre Bousquet, secrétaire général du Parti de l’Unité Française et ancien de la division SS Charlemagne
                *François Brigneau, ancien milicien, condamné pour collaboration avec les nazis
                *André Dufraisse, ancien collaborateur
                *Roland Gaucher, ancien collaborateur,
                *Léon Gaultier, ancien proche collaborateur du Secrétaire général à l’Information du gouvernement du Maréchal
                *Pierre Marion, un des fondateurs de la Milice, il a combattu sous l’uniforme allemand de la Waffen- SS sur le Front de l’Est durant l’été 1944

                Les pedigrees de ces fondateurs sont disponibles sur Wikipedia.


              • Robin Guilloux Robin Guilloux 31 mai 09:54

                @Garibaldi2

                Non, rassurez-vous, je ne l’oublie pas. La Gauche porte une lourde responsabilité dans la montée du FN, favorisée par François Mitterrand pour contrer la Droite traditionnelle (une stratégie qui a porté ses fruits quand on regarde la situation actuelle). Au-delà du machiavélisme mitterandien, il y a eu l’accentuation libérale du second septennat et le collier étrangleur des Traités européens.

                La question qui vaut vraiment la peine d’être posée est de savoir pourquoi la Gauche a laissé ses thèmes de prédilection entre les mains du FN-RN : l’Ecole républicaine, le drapeau tricolore, la Patrie dont Jaurès disait qu’elle était le seul bien des pauvres et la défense des classes populaires. 

                Je ne fais pas l’apologie du RN. Je dis simplement que la stratégie qui consiste à diaboliser ses électeurs dont certains sont de bonne foi ou tout simplement désespérés est moralement et politiquement absurde. Avant de combattre les effets, il faut s’attaquer aux causes. 


              • JulietFox 31 mai 10:33

                @Robin Guilloux
                Que les juifs ?

                Les termes « Porajmos » (ou Porrajmos, littéralement « dévorer ») « Samudaripen », génocide tsigane ou encore holocauste rom, désignent les persécutions envers les Roms pendant la Seconde Guerre mondiale, en Allemagne nazie, dans les territoires qu’elle occupe et chez ses alliés. Leurs proportions furent telles que la majorité des historiens les considèrent comme constitutives d’un processus génocidaire. Les Roms sont démographiquement la seconde population européenne victime d’une extermination familiale et raciale (après les Juifs d’Europe)

                En raison du nomadisme qui concerne beaucoup d’entre eux, et qui les marginalise dans une société sédentaire, les Roms ont été surveillés de près et fichés par la majeure partie des États européens, et ce dès la fin du XIXe siècle, ce qui a facilité les actions violentes menées contre eux.

                Il est difficile de mesurer l’ampleur de ce génocide, des historiens estiment que le nombre des victimes se situe entre 195 800 et 240 150 personnes. Mais ce nombre devrait se situer entre 300 et 500 000, augmentant à mesure que des archives et des fosses sont découvertes, bon nombre des victimes n’ont pas été comptées et ne pourront probablement pas l’être


              • Robin Guilloux Robin Guilloux 31 mai 12:13

                @JulietFox

                Je suis d’accord. Ma soeur me disait l’autrejour « qu’ils avaient partagé notre misère » (elle voulait dire celle de notre peuple) ; il y a des histoires touchantes de mères tziganes allaitant des enfants juifs dans les camps. Je n’oublie pas que si les Juifs ont été les victimes les plus nombreuses, elles n’ont pas été les seules. Dans les camps, il y avait aussi des communistes, des chrétiens, des juifs, des tsiganes, des homosexuels... 

                « Toutes les victimes depuis la mort d’Abel le Juste se lèveront dans la blancheur de l’aube, lavés dans le sang de l’agneau et Il essuyera pour toujours les larmes de nos yeux. »


              • baldis30 31 mai 18:09

                @Robin Guilloux

                bonsoir,
                « Cette stratégie de l’amalgame et de la culpabilisation de la part de gens qui ne savent pas de quoi ils parlent contribue à répandre l’ignorance et à banaliser le nazisme. »
                Il fallait se poser la question lors du deuxième tour de la présidentielle ... pour moi les deux candidats étaient exactement sur la même ligne... d’où un refus de mettre les pieds dans le bureau de vote ....
                Lorsqu’on manipule la peur de l’autre, d’un côté comme de l’autre on est tombé aussi bas que possible ..... avant la chute finale dans les abysses de guerre civile !


              • vesjem vesjem 1er juin 09:45

                @Robin Guilloux
                il n’empêche : le népotisme communautaire est en train de saborder la france ; et le connard à qui tu envoies cette bafouille, participe comme beaucoup d’autres à privilégier la promotion des « zélus » dans tous les secteurs importants de décision de notre pays


              • mmbbb 1er juin 10:39

                @Robin Guilloux je suis issu du peuple Je voulais faires des etudes . Deja la seclection ne voulait pas dire son nom et cette generation de prof apres 68 ont ete quelques peu negligeant L EDUC Nat n etait deja plus a la hauteur Les personnes de gauche se parent de toutes les vertus et veulent une egalite des chances . Sauf que la réalite est différente j ai eu des profs mediocres et une absnece de suivi De de la seconde a la terminale, j ai eu la joie de vivre la mixite sociale , Lorsque je constante que l accueil de la famille Leonarda a coute quelques 400 000 euros selon l association des contribuables , et lorsque je réalise que je ne fus pas une chance inouie pour ce pays, je vote sans etat d ame FN . Je ne suis pas un facho. je suis ecouere par cette gauche dope a la moraline cest aussi simple . . 


              • ETIENNE 1er juin 15:26

                @Garibaldi2

                N’oublions pas le front national de Guingouin qui a précédé ces guignols


              • Robin Guilloux Robin Guilloux 1er juin 19:40

                @mmbbb

                L’Education nationale a une énorme responsabilité dans cette affaire, ainsi que les « pédagogistes » dans le genre du frère de Daniel Cohn-Bendit et de Philippe Meirieu, l’ancien directeur de l’IUFM de Lyon et le gourou de la formation des enseignants pendant des décennies. 

                Ce n’est pas tout à fait de la faute des professeurs. Les méthodes d’apprentissage de la lecture/écriture que vous semblez avoir subies : méthode globale, méthode Foucambert inspirée d’une méthode de lecture rapide idéo-visuelle venue des Etats-Unis ont fait des ravages.

                Elles ont remplacé la méthode traditionnelle d’association graphème-phonème qui a formé des générations d’enfants depuis Jules Ferry,alors qu’elles sont totalement inadaptées à des enfants de CP, tandis que l’obligation d’enseigner « en séquences » au collège empêchaient les professeurs de faire sérieusement du Français.

                Beaucoup d’inspecteurs nous reprochaient de contourner l’enseignement en séquences pour faire de la grammaire et de l’orthographe et du vocabulaire en collège et d’après les témoignages des collègues de Primaire, la pression était encore plus grande.

                Cette idéologie libérale-libertaire a fait des ravages. 

                Les professeurs, sur le terrain, soit ont suivi les directives pour ne pas voir baisser leur note pédagogique et se retrouver en haillons en fin de carrière, soit ont résisté, aux dépens de leur avancement et de leur note pédagogique et administrative, les chefs d’Etablissement s’alignant systématiquement sur les inspecteurs.

                Le résultat aujourd’hui, c’est que près de la moitié des enfants arrivent en 6ème sans savoir ni lire ni écrire correctement et trainent leurs lacunes de classe en classe jusqu’à la Terminale (et même au-delà, puisqu’il faut faire maintenant des cours de remédiation en première année d’Université).

                Tout cela, je le répète, n’est pas venu de la base, mais d’en-haut, de la rue de Grenelle (Ministère de l’Education nationale) et des directives du Traité de Lisbonne : il ne faut pas instruire les « apprenants », mais les adapter au marché du travail... Un dilemme stupide puisque plus on est instruit et plus on est capable de s’adapter.

                Résultat : les élèves connaissent le tri sélectif,mais n’ont plus aucune culture littéraire et historique, ni aucun esprit critique (par exemple, une jeune fille m’a demandé sérieusement si Louis XIV avait un téléphone portable !).

                Je pense que tout cela a été voulu. Il ne faut plus former des citoyens instruits, doués d’esprit critique, mais des consommateurs dociles et décérébrés.


              • Garibaldi2 3 juin 01:56

                @ETIENNE

                Ils ne connaissent pas le ’’préfet du maquis’’. C’est une histoire occultée même s’il y a eu un téléfilm sur lui réalisé par Patrick Rotman.


              • Jean S 30 mai 16:56

                Monsieur,

                Merci !

                Vous rendez dignité aux pauvres d’Europe qui avons travaillés toute une vie pour finir misère.

                Vous avez un homonyme Louis Guilloux qui a écrit : La maison du peuple, Compagnons. Il était l’ami d’Albert Camus.

                Votre article est réconfortant et digne de pareil homonyme.


                • Robin Guilloux Robin Guilloux 30 mai 22:25

                  @Jean S

                  Vous ne pouviez pas me faire plus plaisir que de me parler de Louis Guilloux et de Camus, de vrais hommes de Gauche avec des convictions et du courage. On a cassé le moule. J’ai (aussi) des origines bretonnes et Louis Guilloux doit être un grand-oncle... A la mode de Bretagne ! Je n’ai jamais oublié mon autre grand-père (paternel), ouvrier chez Citroën quai de Javel, blessé aux Dardanelles, gazé à Verdun, militant SFIO. J’essaye de lui rester fidèle, à lui et à ceux qui lui ressemblent et que les « dominants » actuels méprisent. Quand je vois Emmanuel Macron ou Daniel Cohn-Bendit, je sais, grâce à lui, faire la différence entre un homme et un gamin.


                • baldis30 31 mai 18:17

                  @Robin Guilloux

                  re...
                   «  la différence entre un homme et un gamin. »
                  Des gamins auxquels on a confié des allumettes.... et qui se prenant pour des héros wagnériens ne sont intellectuellement que la représentation offenbachienne des deux Ajax ....


                • Le Comtois 30 mai 17:50

                  Comme chantait le grand Jacques, les Bourgeois c’est comme les cochons, plus ça devient vieux plus ça devient.... N’est ce pas Dany le rouge, traître à tes convictions de jeunesse !


                  • Clocel Clocel 30 mai 18:25

                    @Le Comtois

                    A-t-il seulement des convictions ?

                    On rêve du dortoir des filles, puis, une chose en amenant une autre, on finit dans un costard beaucoup trop grand pour le petit bonhomme victime d’une poussée d’hormones mal canalisées...

                    D’autres se sont improvisés philosophe à trop traîner chez Pivot toujours avide à propulser un hotu en tête de gondole...

                    J’étais client, je mesure aujourd’hui combien ces émissions étaient perverses. On en a encore des répliques dans le paysage politico-médiatique, les mêmes causes produisant les mêmes effets, on se ressigne un bail pour une nouvelle génération. Affligeant...


                  • Cathare_432 AJP_432_Cathare 31 mai 00:05

                    @Le Comtois J’aime beaucoup votre mot ... Finalement, Dany le rouge est devenu Dany le rose (comme un cochon....a bien des égards !!!!)


                  • zygzornifle zygzornifle 30 mai 18:18

                    Macron va lui corriger la lettre avant qu’il la lise ...


                    • Dédé15 30 mai 18:29

                      Excellent article, rien à ajouter, rien à enlever


                      • covadonga*722 covadonga*722 30 mai 18:32

                        yep ce libéral libertarien qui comme July a vus son ventre s’arrondir a mesure que son échine c’est courbée.Moi je n’oublie pas que cette engeance a comparé le NON au référendum au vote d’adhésion allemand a Hitler en 33 


                        • Robin Guilloux Robin Guilloux 30 mai 22:09

                          @covadonga*722

                          C’est n’importe quoi. 


                        • rogal 31 mai 11:50

                          @covadonga*722
                          Plus largement et à peine moins grossièrement, c’est ce qu’on retrouve dans la plupart des accusations de complotisme. Soupçonner un coup monté, presque en toutes circonstances, conduit illico à l’accusation d’être adepte de la théorie du complot ; sous-entendu (facile à ouir) : esprit porté au négationnisme ; couleurs préférées : le rouge et le brun (Ô Stendhal !) ; bref nazi.


                        • Nowhere Man 30 mai 19:17

                          Bendit, Macron, Ferry, Lévy, Castaner, Aphatie... la convergence des putes.


                          • baldis30 31 mai 18:21

                            @Nowhere Man

                            bonsoir
                             « la convergence des putes. » 
                            Oh là ! ... soyez plus charitables envers ces pauvres filles en évitant de les comparer à tous ces maquereaux !


                          • Alexis 30 mai 19:37

                            La connerie de cohn-bendit ne me dérange pas, car c’est assez répandu ; en revanche, qu’il soit invité sur les plateaux télés me débecte profondément.


                            • blablablietblabla blablablietblabla 30 mai 19:39

                              Très bon article. Cohen Ben dites est un opportuniste de la pire engeance, verbe haut ,grosse gueule tout comme Collard .


                              • Cathare_432 AJP_432_Cathare 30 mai 23:59

                                Bravo pour cette lettre. On sens l’honnêteté et la sincérité. Cohn Bendit et Collard sont les 2 faces d’une même piece. Mais le sommet de la tartufferie a été atteint par Cohn Bendit le lendemain du clash lorsqu’il essaie de justifier son petage de plomb. Cohn Bendit et BHL ne peuvent ils pas être excommunies ? Dommage. Ils sont la honte de tout un peuple.


                                • L'apostilleur L’apostilleur 31 mai 00:27

                                  L’aubaine Cohn-Bendit semble être devenue une épine dans la chaussure d’E. Macron.


                                  • Sirius Sirius 31 mai 01:23

                                    Bonjour,


                                    Voilà ce qui arrive quand la révolution et le dépassement du capitalisme n’est pas vu comme le but à atteindre. On arrive à une paupérisation et une putréfaction du paysage autant politique que culturel avec pour seul horizon le néant.


                                    Je ne parle même pas pour les animaux et la biosphère où là c’est le carnage total.


                                    On fini comme Daniel au mieux (lui il sait fait une place au soleil avec des pirouettes digne des meilleurs acrobate).


                                    Au pire on soutient les réactionnaires non par conviction mais souvent pas désespoir.


                                    Entre les deux il reste des gens intègres qui bon gré mal espère que la machine repartira pour achever ce que Mai 68 n’a pas permit.



                                    • nono le simplet nono le simplet 31 mai 04:01

                                      salut,

                                      j’ai lu ton texte avec le plus grand plaisir ...

                                      encore un peu plus jeune que toi et Dany (j’avais presque 15 ans en mai 68) et vivant dans une petite préfecture de province mon ressenti de l’époque est plus ... juvénile ...

                                      je me souviens quand même de la métamorphose qui s’est opérée dans les années qui suivirent ... j’avais dessiné un grand Che au feutre noir sur ma blouse blanche l’année d’après ...impensable quelques mois auparavant ...

                                      j’aimais bien Dany, l’emblème de cette révolution de la jeunesse ...

                                      vu de loin, son implication dans l’écologie en Allemagne puis en France me plaisait aussi ... ses confidences sur ses attirances vers de jeunes garçons m’ont un peu sidéré mais j’en ai fait abstraction, n’ayant pas passé à l’acte semble t il ...

                                      j’écoutais aussi sa chronique sur Europe 1 il y a quelques années ...

                                      mais j’avoue que, depuis qu’il a pris fait et cause pour Macron et comme tu dis contre les GJ, l’idole est tombée de son piédestal ...

                                      comment peut il cautionner les violences policières ?

                                      merde ! un jeune (bourgeois ?) révolutionnaire, libertaire, anarchiste de surcroît, qui finit comme un vieux bourgeois !

                                      merci pour cette lettre ouverte à laquelle je me joins


                                      • Robin Guilloux Robin Guilloux 31 mai 09:34

                                        @nono le simplet

                                        Nous sommes de la même génération et j’ai ressenti les choses comme vous. Une formidable sentiment de liberté et d’espoir et l’idée que tout était possible, qu’on allait refaire le monde, la libération de la parole... Bon, on n’a pas refait le monde, mais quelque chose nous est resté de ces années-là, un espoir, l’idée qu’il y a des valeurs qui comptent comme la justice, la fraternité, qu’il ya des injustices insupportables, qu’on n’avait pas le droit de rester les bras croisés à méditer son « plan de carrière »... 

                                        C’est pourquoi l’attitude de « Dany le Rouge » me fait tant de peine... Je ne comprends pas son évolution vers le « mais en même temps » du libéralisme au plus mauvais sens du terme, surtout qu’il n’y pas d’en même temps, il n’y a que l’horizon indépassable (comme disait Sartre du communisme) de la marchandise.

                                        Je ne comprends pas non plus qu’il ne dise rien des violences policières et qu’il ne voie pas où est le fascisme réel dans ce pays.


                                      • nono le simplet nono le simplet 31 mai 18:58

                                        @Positronique
                                        Dany est et était un agent Américain , pour destituer De Gaulle

                                        il paraît même qu’il était le beau frère de la cousine par alliance d’un mec qui connaissait le voisin de pallier de Bastien-Thiry smiley


                                      • nono le simplet nono le simplet 1er juin 04:20

                                        @Positronique
                                        Je vois qu’on a la défaite amère

                                        la défaite amère, je garde ça pour la coupe du monde de rugby où le crains fort de l’avoir ...
                                        pour le reste, dans la défaite ou la victoire d’untel ou d’untel, s’il m’arrive d’en être content ou pas, ça ne change rien à mes convictions et je n’ai aucune amertume à ce qu’elles ne soient pas partagées par une majorité ... elles sont partagées par certains, comme l’auteur de cet article, et c’est, pour moi, une source de satisfaction ... smiley
                                        en résumé, tu dis avoir quitté la « Gauche » par déception ou parce qu’« elle » avait trahi ... moi je n’ai pas quitté la « Gauche », ce sont certains de leurs représentants qui l’ont quittée ...


                                      • nono le simplet nono le simplet 1er juin 09:36

                                        @Positronique
                                        dans ma putain de vie j’ai connu tous les présidents de la 5eme

                                        et même les deux de la 4ème ... moi, à 15 jours près, juste un seul ... smiley


                                      • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 31 mai 07:08

                                        Cohn-Bendit revient pour la première fois sur son clash avec Collard

                                        C’est donc ça, les intellectuels français du petit écran ! De vraies raclures de latrines.

                                        Vivement 2072 pour l’élection de M. Porte-avions !


                                        • Jean S 31 mai 07:22

                                          Albert Camus n’a pas besoin de publicité, j’avais 7 ans lorsqu’il est mort, j’aurais voulu pouvoir le serrer dans mes bras ce père spirituel.

                                          Mais vous parlez de têtes de gondole, Gallimard à sorti dans sa collection Quarto les textes de Louis Guilloux. Cet écrivain du XXème siècle, ce résistant, cet homme de grand bien !

                                          Bien à vous Monsieur Guilloux, votre article tombe à poing, nous en auront besoin.

                                           


                                          • Robin Guilloux Robin Guilloux 31 mai 09:21

                                            @Jean S

                                            Oui, mon aussi. J’avais dix ans. Mes parents me parlaient de Camus (et de Saint-Exupéry). J’ai lu un peu plus tard Le sang noir de Louis Guilloux avec l’inoubliable personnage de Cripure (= « Cri pur », ainsi surnommé par ses élèves à cause de sa passion pour la Critique de la Raison pure de Kant, le prof de philo génial et chahuté d’une petite ville bretonne (Saint-Brieuc ?), victime de la méchanceté et de la bêtise et qui finit par devenir fou. Il y a eu une (très bonne) adaptation télévisée du roman.

                                            Je me souviens avoir rencontré Henri Smadja, le directeur de Combat, tellement j’étais fou de Camus, pour écrire, comme lui, dans Combat. Ma jeunesse et mon enthousiasme (ma naïveté aussi) l’a fait sourire... Bon, ça ne s’est pas fait... Le journal a fermé en 74 et de toute façon j’avais la vocation de l’enseignement plutôt que du journalisme... Enfin pas tout à fait (Agoravox)... 


                                          • L'Astronome L’Astronome 31 mai 08:58

                                             

                                            « Il faudrait peut-être arrêter, comme vous le faites, Bernard-Henri Lévy et toi, de brosser un tableau idyllique de l’Union européenne »

                                             

                                            Il faudrait surtout ne plus donner la parole à tous ces sayanims.

                                             


                                            • lala rhetorique lala rhetorique 31 mai 09:14

                                              Luc Ferry, en voilà un drôle de bonhomme qui, en 2011 au Grand Journal de CANAL +, devant journalistes et téléspectateurs, accusait « certains ministres » de pédophilie, visant particulièrement Jack Lang.... affaire classée sans suite..... et il fricote avec la bande à Dany ? ça alors !


                                              • egos 31 mai 09:43

                                                Turlupin,

                                                extrait site CNTRL :

                                                Membre d’une secte qui se répandit au xives. en France, en Allemagne et dans les Pays-Bas et qui soutenait qu’on ne doit avoir honte de rien de ce qui est naturel (d’apr. Littré)


                                                • Aristide Aristide 31 mai 09:46

                                                  L’auteur en fait des tonnes sur un des personnages assez ridicule de Mai 1968. Un Mai 68 qui avait une tout autre dimension que l’étalage des états d’âme de quelques jeunes en recherche de notoriété par un engagement contre le milieu social de leurs parents.

                                                  Voilà donc qu’il aurait des comptes à rendre à l’Histoire, dixit. Comment ? Cohn-Bendit, l’Histoire avec un grand H. Cette création médiatique de l’époque n’a pas déçu, il était déjà un intellectuel en recherche d’une notoriété pour se poser, bien se poser. Il a joué à ce petit jeu du révolté et de l’anarchiste au moment où il fallait être devant, il n’a pas été le seul les Geismard, Sauvageot, Krivine, Goupil, ... se sont autoproclamés les leaders d’un mouvement aussi disparate qu’éphémère.

                                                  Dans le mouvement des Gilets Jaunes, les Nicolle, Cauchy, Drouet, ... ne sont plus seulement en première ligne des manifestations, ils sont invités permanents des chaînes d’information qui ont remplacées les reportages en direct des radios périphériques comme ont disait à l’époque. Il faut être vu.

                                                  Peu importe les dérives de ces baudruches de 68 ou de maintenant, il ne sont que des créations médiatiques avec un immense appétit à la notoriété. Le discours est le même, ils sont là assis sur leur prétention, mais à les entendre ce n’est pas important, c’est le mouvement qui l’est, il ne sont que l’expression du mouvement. Foutaise.

                                                  Mai 68, ce n’est pas Cohen-Bendit, ni tous les autres pitres, c’est cette ouvrière de Wonder qui ne veut reprendre le travail malgré l’exhortation des syndicats qui viennent de signer avec la direction « Non, je ne rentrerai pas ... ». Voici le lien vers un film "La reprise du travail aux usines Wonder". Ironie de l’histoire, Wonder sera « repris » par une autre figure médiatique Bernard Tapie. 

                                                  Sur la farce de TF1 : Cohn-Bendit manipule les propos de Collard, il est fidèle à sa ligne de conduite qui n’a jamais changé : il faut être vu. Il n’existe que par les médias, et comme les célébrités des émissions de télé-réalité, il tomberait dans un oubli complet si le plus souvent possible, il n’apparaissait. Si par chance, il peut provoquer ou passer pour une victime, il ne manque jamais de telles opportunités.

                                                  Le « tu es de trop » était la dénonciation de la double représentation de LREM sur le plateau de TF1, alors qu’un autre politique de LREM est là. Collard conteste sa présence en tant que conseiller de Macron alors que TF1 le présente comme « témoin » pour sa « science » sur l’Europe. 


                                                  • Clouz0 Clouz0 31 mai 10:32

                                                    « J’ai 68 ans, bientôt 69 fin janvier. Je suis professeur certifié de lettres, titulaire d’une maîtrise de philosophie à la retraite depuis 2010 ...
                                                    ... Avec 1300 eus de retraite de l’Education nationale ... »

                                                    Donc, départ à 60 ans et retraite complète ?
                                                    La retraite de base dans l’Education Nationale est de 75% du dernier salaire (hors bonifications)
                                                    Pas de retraite complémentaire ?

                                                    Actuellement :

                                                    Salaires

                                                    Professeur certifié : environ 1 640 € net par mois (+ prime annuelle) en début de carrière, 2 639 € en fin de carrière.

                                                    Professeur agrégé : environ 1 857 € net par mois (+ prime annuelle) en début de carrière, 3 117 € en fin de carrière.

                                                    Diverses indemnités, et éventuellement des heures supplémentaires, s’ajoutent à ce traitement.

                                                    Une retraite de base complète s’élève actuellement au minimum (si carrière complète) à :
                                                    2 639 * 75/100 = 1 980 € 
                                                    ou  
                                                    3 117 * 75/100 = 2 337 €

                                                    Une retraite se calcule (très facilement si toute la carrière est faite dans l’EN). Elle s’anticipe également et il a toujours existé des retraites complémentaires volontaires ou la possibilité (nécessité) de se constituer un complément de retraite si besoin prévu.

                                                    L’imprévoyance sur ses besoins futurs mène aux GJ.




                                                    • Robin Guilloux Robin Guilloux 31 mai 10:46

                                                      @Clouz0

                                                      Je vous ai déjà répondu l’autre fois. Je n’entre pas dans cette grille parce que je n’ai pas toutes mes annuités et que je n’ai pas pensé à les racheter, pour autant que j’eusse pu le faire. Ma situation personnelle n’a aucune importance et je regrette d’avoir donné l’impression de me plaindre. Je suis un retraité micro-entrepreneur et si je tiens le coup, ça ira, j’arriverai à compléter ma retraite... Je voulais simplement dire que ma situation personnelle m’a permis de comprendre et de compatir... et de participer aux manifs des Gilets Jaunes retraités.


                                                    • Robin Guilloux Robin Guilloux 31 mai 10:48

                                                      @Robin Guilloux

                                                      C’était la réponse de la cigale à la fourmi ! smiley


                                                    • Clouz0 Clouz0 31 mai 11:06

                                                      @Robin Guilloux
                                                      Les fourmis n’ont pas été créées pour subvenir aux besoins des cigales mais il se trouve que c’est ce qu’elles font, en se faisant de plus enquiquiner par les cigales GJ.
                                                      Pas grave, la fourmi est travailleuse et elle prendra sa retraite plus tard en regardant incrédule les cigales de danser sur les ronds-points. 


                                                    • microf 31 mai 12:22

                                                      https://youtu.be/O7E8oJ_BUJ0

                                                      Gilets Jaunes point de vue d’Afrique par Tatsinda Bertrand

                                                      @Robin Guilloux, c´est bien de soutenir les gilets jaunes, voici aussi pourquoi.


                                                      • Je me demande toujours comment un tel personnage qui s’est vanté qu’il aimait que les enfants « fouillent dans sa braguette » soit tel un « messie » ( dans le sens sauveur, et personnage providentiel ) , constamment ( chercher l’erreur ) invité aux téloches depuis des décennies, et ce pour donner son avis sur:la politique,... et même sur le foot,.. même que certains affirment parfois qu’il « guérit les écrouelles » !


                                                        « Dany le rouge », est comme nous tous qu’un simple mortel, je m’interroge ( comme beaucoup d’autres ) sur ce qui se passe après notre mort sur terre ! Allons nous vivre ou revivre et ce sous une autre forme quelque part « ailleurs » dans cette immensité ?,.. et « durant le trajet », y a t-il un juge suprême qui déciderais de notre « passage entre l’Éden ,.. et l’Enfer » ?

                                                        Raisonnement pour certains un peu puéril, mais pour ce qui me concerne ça m’aide bien à vivre, en sachant juste que tous les salopards que la terre à portée,( pt’ain que la liste est longue,,, longue !! ) ben payent finalement leurs factures !!!!...et notre vieux « bonimenteur révolutionnaire de salon » pas sûr qu’avec son baratin habituel que son sort s’éclaircisse !

                                                        alors les leçons de morale du type made in Cohen-Bendit, ben leurs destinations, sont : celles-ci  !

                                                        @+ P@py


                                                        • Samson Samson 31 mai 13:31

                                                          « Faut-il te rappeler aussi les »ignobles« paroles de Wolfgang Schäuble, le ministre des finances allemand : »Il faut qu’on entende crier la Grèce pour que ça serve de leçons aux autres.« Ca ne te rappelles rien ? »

                                                          Pareil pour les Gilets Jaunes ! ... et on voit bien aujourd’hui ou mène cette logique de « l’interdit d’interdire » et du « jouir sans entrave » dont Dany - le Rouge ayant viré au Jaune - persiste avec d’autres à se faire le toujours plus sombre chantre.
                                                          Car c’est maintenant au nom du « progressisme » et de la perversion par l’€urocratie des « valeurs humanistes » dans lesquelles elle prétend se draper que le IVème Reich se propose d’abolir toute norme salariale, sociétale, culturelle, générique ou éthique fondant le contrat social pour mieux y substituer l’ouverture aux exigences normatives du capitalisme le plus débridé, notamment dans ses perspectives mondialistes et transhumanistes d’une servitude technologique et bio-technologique sans équivalent, anticipée tant par Georges Orwell dans son « 1984 » qu’Aldous Huxley dans son « Meilleur des Mondes », ou encore JRR Tolkien dans son « Seigneur des Anneaux », ...
                                                          Et si de guerre lasse, n’ajoutant plus foi à ces promesses fallacieuses de lendemains qui ne s’avèrent chanter que pour la nouvelle aristocratie du CAC40 et de la « Golden Card », le peuple de France sort de sa longue résignation pour se soulever en Gilets Jaunes, l’Empire peut bien compter sur la morgue méprisante de l’« intelligentsia », de l’éditocratie et des technocrates à sa botte pour disqualifier en « populisme », « nationalisme », « racisme », « antisémitisme », ... la légitime protestation de cette masse toujours croissante d’excédentaires et d’exclus quant à leur pénibilité à survivre, nourrir leurs enfants et nouer leur budget sans autre perspective que tenir jusqu’à la fin du mois, ...
                                                          Et par là mieux justifier la férocité d’une répression recourant massivement aux armes mutilantes ou à « létalité réduite » destinées à terroriser ceux et celles que l’appareil médiatique de propagande néo-libérale échoue désormais à autrement « convaincre ».

                                                          « Je t’ai vu à la télévision l’autre jour sur TF1, après ce qu’il faut bien appeler la défaite du Parti d’Emmanuel Macron, des socialistes et de la droite traditionnelle, face à Gilbert Collard, membre du Rassemblement national de Marine Le Pen. »
                                                          Malgré la médiocrité de ses candidats et d’une campagne consistant surtout à saturer l’espace médiatique, la défaite apparente de la liste du petit Monarc n’est qu’un leurre, et je ne doute pas que la « colère » d’un Cohn-Bendit ou les « indignations » d’un BHL visent essentiellement à en entretenir le mythe !
                                                          Avec la complicité active de l’ensemble de la presse main-stream, l’Eborgneur d’Amiens est une fois encore arrivé à cliver le suffrage entre RN et En Marche, soit à confiner l’alternative citoyenne aux deux mâchoires du même piège à cons, se posant ainsi pour seul rempart « démocratique » à un « populisme » qu’il a très habilement réussi à réduire à sa version brun-marine.

                                                          En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley



                                                          • Samson Samson 31 mai 15:22

                                                            @Samson
                                                            Erratum : « ... aux outils de répression actuels auxquels ... »

                                                            PS : Je viens de voir que @George L. ZETER y consacre une tribune sur Agoravox.


                                                          • Au fait , je me demande comment n’a-t-il pas encore subit ce châtiment :Ici.


                                                            @+ P@py


                                                            • lala rhetorique lala rhetorique 31 mai 14:50

                                                              En 1968, les jeunes ne parlaient pas, comme ceux de maintenant, de l’incertitude du travail et de leur future éventuelle retraite.... Même ceux, comme moi, qui étaient obligés de bosser pour payer même le lycée... et la cantine... on avait le vent en poupe, on riait ensemble, quelle que soit la religion de chacun, on ne parlait même pas religions et on avait des amis de tous poils ! Desproges avait 29 ans, Coluche 24 ans ; la guerre était un mauvais souvenir, mais il n’aurait pas été question de demander aux français, comme c’est le cas maintenant, d’embrasser l’allemagne sur la bouche ! Bref, il y avait de l’avenir ce qui n’est plus du tout le cas maintenant. Nous sommes entrés dans une course sauvage à l’argent, où il est permis de tuer son voisin, s’il refuse de traverser la rue pour trouver un job, ou s’il n’a pas un beau costard style MEDEF. Donc en effet, mais 68 était une révolte de petits bourgeois ! mais ce n’était pas une révolte ni une révolution !


                                                              • JMBerniolles 31 mai 18:14

                                                                On ne voit vraiment pas ce que l’engagement politique de Collard venait faire avec la réalité factuelle qu’il dénonçait.

                                                                La réalité c’est aussi que Cohn-Bendit est un agent actif du néo libéralisme. Au moins son engagement actuel est cohérent avec ses idées.

                                                                L’auteur témoigne d’une certaine naïveté sentimentale en faisant de cet escroc un leader spontané du mouvement étudiant de mai 68. Alors qu’il était déjà un agent du système. Son statut privilégié lui est d’ailleurs monté à la tête. Ce qui n’est évidemment pas connu (je l’ai pratiqué dans un débat direct sur le nucléaire et je peux vous dire qu’il est d’un creux insultant sur un sujet où il veut imposer ses vues) est que c’est un fainéant notoire, comme son frère Gabriel. Ce qui a occasionné son débarquement par les grunen allemands de la Mairie de Francfort où il siégeait pour eux. Au total c’est un personnage assez répugnant qui se croit tout permis. Son altercation publique également avec Bayrou qui l’avait mis devant une de ses déclaration écrite tout à fait scandaleuse, le caractérise bien aussi.

                                                                Le temps permet de révéler la vraie nature de ceux que le système porte au rang de star ou d’élu comme Macron. Et il est important de connaître ces mécanismes d’influence de l’opinion par le système dominant.


                                                                • pallas 31 mai 18:14
                                                                  Robin Guilloux

                                                                  Bonsoir,

                                                                  Je me demande qui étais les parents de Sieur Cohn Bendit, des collabos ?, traitres ?, pire encore ?.

                                                                  Beaucoup de célébrités ont des parents quelque peut douteux, voir Renaud Sechan.

                                                                  La génération Mai 68 « Peter Pan », aussi médiocre que leurs parents, qui divertissent nos visiteurs prônant la charia, amen, étaient tous des collabos envers les nazis, le grand tabou ne peut pas etre effacé, il est prégnant, tel une marque indélébile, hé hé hé hé.

                                                                  Que ces drôles les épouvantails ne souhaitent pas vieillir, alors qu’ils n’ont jamais existé.

                                                                  L’apres guerre et le règlement de compte commence maintenant, c’est touchant.

                                                                  Salut


                                                                  • Jean S 31 mai 21:59

                                                                    Le livre de Michel Onfray sur Georges Palante est un de ses meilleurs.

                                                                    Des hommes pauvres mais si riches de leurs volonté vers la puissance, celle de transmettre, de partager leurs richesses intérieures.

                                                                    Une bibliothèque est la plus grande de toutes les richesses. Même avec peu d’argent, mais prendre le temps de lire, d’apprendre, ce conseil si judicieux d’Emilie Duchatelet dans ses propos sur le bonheur.

                                                                    Cripure, un homme si malade, comme Nietzsche, Georges Palante ce pauvre prof de philo qui a écrit sur l’individualisme et sur la philosophie du bovarysme de jules de Gautier.

                                                                    Le bovarysme, cette maladie si présente de nos jours chez les philosophes, sociologues et autres proches du pouvoir.

                                                                    Votre grand oncle aurait racheté avec ses pauvres moyens la bibliothèque de Georges Palante à sa mort.

                                                                    Vive la France, celle de Voltaire ! Celle de la tolérance, celle des droits et respects humains, la vôtre.

                                                                     

                                                                    Dans mon pays, la Belgique, la Flandre majoritaire a vraiment voté extrême droite à 48%, cette région où se situe géographiquement Bruxelles capital de l’ Europe et où la tolérance est moribonde même chez les jeunes.


                                                                    • pallas 31 mai 22:23
                                                                      Robin Guilloux

                                                                      Bonsoir,

                                                                      Le temps de l’opulence est terminé, c’est maintenant l’heure de la guerre.

                                                                      La Chine menace les USA sur les terres rares qui viennent d’Afrique, en d’autre terme La Chine dit ouvertement que l’Afrique lui appartient.

                                                                      La Russie peut a tout moment bloqué et isolé l’Europe de ressources, l’Algérie est son allié.

                                                                      La France est detesté par tous les pays majeurs de la planète, sans compter la diaspora qui fait un poids devenu majoritaire en terme ethnique et religieuse.

                                                                      Les Cohn Bendit et Goupil, les dégénérés, ont ouvert les portes de l’enfer de notre nation.

                                                                      Cependant, ils n’ont aucuns avenir, ils sont comme leurs parents, traitre, lache, stupide, des faibles inutiles.

                                                                      Des toxiques.

                                                                       smiley

                                                                      Les choses sérieuses vont bientôt commencer.

                                                                      Je vais pouvoir m’amuser.

                                                                      Salut


                                                                      • Cadoudal Cadoudal 31 mai 23:18

                                                                        @pallas
                                                                        Les choses sérieuses vont bientôt commencer.

                                                                        « Je suis le soldat de la liberté, le protecteur des faibles, le gardien de la société, la lumière des Danois et le leader du parti Stram Kurs. »

                                                                        Cravates criardes et visage poupin, un petit air de Boris Johnson, l’extrémiste danois a le cuir solide. Face aux journalistes pourtant chevronnés, il reste imperturbable, prêchant la « théorie du grand remplacement » en prime time et défendant l’interdiction de l’islam et l’expulsion des musulmans. À la secrétaire générale d’une ONG qui compare son idéologie au nazisme, il lance : « C’est toi la truie nazie ! »

                                                                        https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2019/05/31/rasmus-paludan-le-visage-danois-de-l-extreme-xenophobie_5469724_4500055.html


                                                                      • agent ananas agent ananas 1er juin 04:14

                                                                        Robin

                                                                        Merci pour votre texte qui vient du coeur et qui met une claque bien méritée aux charlatans de votre communauté qui la salissent en faisant le lit de l’antisémitisme.

                                                                        Respects.


                                                                        • Robin Guilloux Robin Guilloux 1er juin 20:13

                                                                          @agent ananas

                                                                          Comme les médias ne parlent jamais d’Abraham Eschel ou de Yeshayahou Leibowitz ou tout simplement des citoyens français d’origine ou de confession juive qui se conduisent décemment, mais toujours des mêmes escrocs, truqueurs ou obsédés sexuels, beaucoup de non-juifs finissent par verser dans l’antisémitisme.

                                                                          Par son manque de compassion pour les victimes des violences policières en France, son histrionisme, son opportunisme et le fait qu’il met sans arrêt en avant ses origines juives, comme s’il représentait la communauté juive (Bernard-Henri Lévi fait la même chose), Daniel Cohn-Bendit porte effectivement un tort considérable à la communauté juive et nous sommes un certain nombre à en avoir plus qu’assez. 


                                                                        • vesjem vesjem 1er juin 09:50

                                                                          moi je l’aime bien ce dany car il marque de façon exemplaire la limite extrême la fourberie qui nous sert de référence


                                                                          • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 1er juin 15:01

                                                                            C’est pas compliqué, il faut faire tout l’inverse de ce que ce nazillon néo conservateur pervers raconte.

                                                                            D’une manière générale, il faut faire l’inverse de ce que raconte la TV, l’essayer c’est l’adopter !


                                                                            • Florian Mazé Florian Mazé 1er juin 16:33

                                                                              En modeste complément, j’ai aussi trouvé un article de NDF qui explique bien les contradictions grotesques de la génération 68.

                                                                              https://www.ndf.fr/poing-de-vue/18-07-2016/la-generation-de-mai-68-et-sa-liquidation/


                                                                              • francais 2 juin 21:59

                                                                                Rien d’autre à dire sur cette BELLE lettre, ha si, comme disaient GORBATCHEV et POUTINE, LA FRANCE EST LE DERNIER PAYS COMMUNISTE avec CUBA. Ça veut tout dire, comme beaucoup le disent ici... Mais j’ai aussi cette citation de notre dernier cher président, Hollande, qui disait, le changement c’est maintenant... vous tous, qui avez réagis, vous comprenez que le monde change, ces vieux débris qui ne servent à rien restent aux pouvoirs, s’enrichissent, manipulent, gouvernent, dictent leur pensée unique aux détriment du peuple( oups gros mot lol). ALORS le temps est venu de les oublier une fois pour toute.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès