• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron : Cambriolage de la présidentielle
#11 des Tendances

Macron : Cambriolage de la présidentielle

JPEG

Avant... Avant macron, tout candidat arrivait à l’élection suprême avec un parti, des militants, une idéologie et une puissance financière. Le « jeunot » lui, est arrivé les mains dans les poches, car de fabrication d’un autre acier ; On peut dire qu’il est un missile téléguidé par des puissances qui l’ont installé là où il est et qui n’ont rien à voir avec la démocratie.

Macron est un homme de réseau, car, il n’avait pas de grosse machine politique derrière lui, mais il n’avait pas non plus toutes les casseroles que ces machines créent. Il a su en prenant, à droite surtout, à gauche, au centre (pauvre Bayrou), se fabriquer des liens d’affidés qu’il a su placer dans tous les rouages de l’état et ces liens sont devenus ses obligés qui n’existent que par sa volonté. C’est le pouce de l’empereur, en haut la vie, en bas la mort !

Il faut croire que c’était en lui, cet arrivisme forcené, ce cynisme sans borne...

La petite histoire pas trop ébruité

Ca a commencé dans un lycée, le lycée Saint-Louis-de-Gonzague, dit Franklin, dans le XVIe arrondissement de Paris où les enfants de gens influents et de milliardaires vont sous la houlette de professeurs triés sur le volet, dont une Madame Macron Brigitte qui y professait, apprendre l’entre-soi (matière non-académique).

Le parisianisme de tout temps s’est connecté dans ces établissements de prestige, où la bonne société par le biais de leurs progénitures se rencontre, s’invite, fraternise. A l’époque la mère de Bruno Lemaire était à la tête de l’établissement et les enfants de Jean-Pierre Jouyet, de Renaud Dutreil et ceux de Delphine Arnault étaient les eleves en français de la surnommée BAM, pour Brigitte Auzière-Macron.[1] Comme les enseignants rencontrent souvent les parents et bien de fil en aiguille les Arnault et les Macron devinrent proche, à tel point et c’est une anecdote cité dans le livre de Marc Endeweld qui selon cet l’auteur reproduirait des mots échangés entre Bernard Arnault et un de ses bras droit Christophe Girard : « François Hollande ne comprend rien à l’économie, par contre, il faut absolument aider Emmanuel Macron » cela se passait en 2012... Quant à Jean Pierre Jouyet, il sera un des hommes clé de l’ascension du futur president en l’introduisant dans le cercle restreint de Jacques Attali et sa commission, qui le pilotera vers Alain Minc qui le pilotera vers les Rothschild et leur banque. Arnault grand pote de Niel fait qu’en 2014, macron et l’homme de Free dinent ensemble en Californie et fait que macron peut rencontrer tout ce qui compte dans la Silicon valley, dont Mark Zuckerberg de Facebook, encore reçu à l’Elysées il y a deux jours... Un petit monde, dans un monde si petit.

L’envolée de macron part bien de cet établissement parisien qui par le truchement de Brigitte macron, a vu l’envol de « l’homme miraculeux » vers les cieux du pouvoir, mais aussi un plafond de verre car, le nerf de la guerre macroniste n’est pas de nature politique et idéologique, mais de nature de l’arrivée d’un arriviste au service d’hommes de l’ombre sans scrupule aucun.

L’oligarchie des Drahi, des Arnault, des Niel ne pouvait plus se permettre une incartade telle François Hollande, il fallait installer aux manettes un « homme neuf », un personnage lisse, sans parti, sans attache, sans passé et c’est ce qu’ils firent en utilisant toutes les forces de leurs empires médiatiques. Il est connu qu’un message rabâché à l’infini devient une vérité, et celle qui fut vendue aux masses fut celle du candidat jeune, hors système. Un vrai tour d’esbroufe !

Pour que le poisson macron soit bien ferré, il fallait user du nerf de la guerre, l’argent, les fonds. Vers février 2017, en pleine campagne, les caisses de en marche étaient vides. Pourquoi, et bien les grands partis politiques de par leur puissance peuvent emprunter aux banques facilement pour financer leurs campagnes, et peuvent se permettre d’attendre les remboursements d’après campagne à partir de plus de 5% de votants ; comme le parti de macron n’avait aucun historique, les banques refusaient de prêter, c’est alors que des amis providentiels intervinrent et que les 25 millions de la campagne macron purent être trouvés... Mais à quel prix ? Il est curieux qu’une des premières mesures de l’ère macron fut la suppression de l’ISF... Et tous les autres avantages octroyés à la grande finance.

Il est donc vain de penser une seule seconde que cet individu entendra le bruit de la foule (haineuse) venue de la rue, tant il est dépendant de ce petit cénacle, d’autant qu’il en partage les mêmes non-valeurs.

Macron est l’enfant fabriqué de l’oligarchie, mais n’en est pas membre, car, venant de la petite bourgeoisie provinciale, il en a tout ce qui est d’esprit étriqué, de mépris de classe et d’obstination à ne rien entendre, ne rien écouter et surtout de vouloir tout contrôler en ne faisant confiance à nul-autres, en ça, il n’est donc que le valet d’un milieux qui l’admet, mais ne l’acceptera jamais et le rejettera à la première occasion... Et comme ses incartades sont nombreuses... Son temps est compté.

Un majordome n’est utile à son maître tant qu’il sait faire la barbe sans couper, sans faire saigner ou alors, dehors... Et au suivant ! (qui a mon avis est déjà dans la rampe de lancement)

 

Georges Zeter/mai 2019

livres de Marc Endeweld

L'Ambigu monsieur Macron  : Flammarion, 2015.

Le grand manipulateur : Les réseaux secrets de Macron  : Stock, 2019.

video : Denis Robert interview Marc Endeweld



Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 16 mai 13:06

    Bon la prochaine c’est qui ?



    • Bon, maintenant le moyen est comment arriver à :ceci  ?

      @+ P@py


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 mai 14:39

        Bon, c’est entendu, Foutriquet a été mis en place par les réseaux (financiers, mafieux, francs-maçons, grande bourgeoisie et gays). On ne le répétera jamais assez, et c’est bien d’enfoncer encore le clou !

        Mais alors, ce « happyfew » très riche et très corrupteur est vraiment encore plus riche et plus corrupteur qu’on ne le pensait puisqu’il a réussi à acheter le silence des dirigeants de l’opposition, les votes de ceux qui votent, l’abstention de ceux qui s’abstiennent et assumer le budget conséquent que représente la répression des gilets jaunes !

        Et avec tout ça, on s’interroge sur le dauphin en gestation.

        Si ce ne sont pas les représentants du peuple (qui sait lire et écrire depuis que l’école laïque et gratuite est obligatoire) qui sont pourris, c’est que, malgré les efforts de leurs maîtres (pas triés sur le volet mais quand même diplômés) n’ont pas su leur enseigner comment s’organiser.

        Oui, la lutte des classes existe, et c’est la grande bourgeoisie qui l’a gagnée, in finançant les troupes de mercenaires, les tâcherons de l’information, les affamés de la gamelle électorale et en organisant moult jeux de cirque télévisuels ou footballistiques.

        Pourtant, l’union dans le troupeau obligerait le loup à se coucher avec la faim.


        • bernard29 bernard29 16 mai 15:20

          vous dites ; « ... mais de nature de l’arrivée d’un arriviste au service d’hommes de l’ombre sans scrupule aucun…. »

          ce qui est bien, c’est que « l’arriviste est arrivé », malgré tous les partis en place qui croyaient que leur rente de situation issue des fonds publics, suffirait à empêcher une personnalité d’ émerger et d’accéder à leur territoire de chasse. Ainsi donc tous ces gens, empâtés dans leur superbe, ont du laisser leur place. Depuis ils traînent leur misère et leur incompréhension, puis écrivent à tout larigot des bouquins pour tenter d’expliquer combien ils étaient bien les meilleurs et que le petit nouveau leur a volé leur place de façon totalement illégitime bien sûr.


          • Sparker Sparker 16 mai 15:53

            @bernard29

            Pétain sort de ce corps...


          • Eric F Eric F 17 mai 10:04

            @bernard29
            C’est en fait un renouvellement en trompe l’oeil, il est plus encore « pro-système » que ne l’étaient tous les autres, et il n’a pas l’expérience qui amène à connaitre les limites. Ainsi supprimer l’ISF simultanément à augmenter la taxe sur les carburants et la CSG, ça ne pouvait pas passer, c’est de la psychologie élémentaire non pas livresque, mais pour ceux qui connaissent le terrain. Avec une majorité de godillots néophytes et des ralliés serviles, nul ne pouvait l’éclairer. Du cout il a du concéder des contreparties catégorielles, sans pour autant désamorcer la protestation de fond. Obtenir 22 ou 23% aux européennes serait pour lui un succès inespéré et tout ça en ayant annexé la moitié de LR, la moitié du PS et la totalité du centre.


          • bernard29 bernard29 17 mai 10:38

            @Sparker

            ça c’est un argument !! surtout venant d’un mouvement qui fait le marche pied à Marine le Pen, et qui nourrit des militants-élus qui vont même jusqu’à soutenir la liste RN. Coup de chapeau à la France Insoumise !


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 17 mai 18:37

            @bernard29

            « C’est en fait un renouvellement en trompe l’oeil, il est plus encore « pro-système » que ne l’étaient tous les autres »

            Naturellement. Il a été le candidat choisi par TOUTES les élites de tous les partis pour défendre le statu quo qu’incarne la connivence de tous les partis en place pour maintenir une injustice sociale que les médias sociaux ont rendu intolérable en la mettant en lumière. Macron a été une dernière tentative pour que « rien ne change »

            Les medias  tous inféodés au Systeme  travaillent très fort a faire voter la population pour des partis reconnus alors que le seul choix pour le changement est de voter pour des candidats INDEPENDANTS. 

            C’est le total des votes pour des candidats sans allégeance qui indiquera combien de Francais ont compris le vrai message des GILETS JAUNES

            Ce message est celui de Orwell dans « 1984 » : « toute gouvernance est en guerre contre sa propre population » 

            Ce sont tous ses politiciens égoïstes, tous ces PARTIS qui se sont fait une rente a feindre de lui vouloir du bien qui constituent le véritable ennemi de la population.

            PJCA 


          • zygzornifle zygzornifle 16 mai 16:40

            Avant macron, tout candidat arrivait à l’élection suprême avec un parti....

            Macron lui n’a pas besoin de parti car il est soutenu par toute l’oligarchie , les propriétaires des médias , les lobbys , la finance etc .....


            • Eric F Eric F 17 mai 10:05

              @zygzornifle
              effectivement, jusqu’ici aucun candidat aux présidentielles n’avait bénéficié d’un aussi large soutien médiatique


            • Les gilets jaunes hors-jeux, ...alors il reste bien un moyen,.. mais là gaffe !!!


              @+ P@py



              • Le421 Le421 16 mai 20:24

                @Gilbert Spagnolo dit P@py
                Tiens...
                J’avais pensé à ça, moi !!

                https://www.youtube.com/watch?v=yjkBrJI6j3A

                 smiley


              • Dom66 Dom66 16 mai 23:45

                @Gilbert Spagnolo dit P@py

                He ! oui dictature où est tu ??


              • Depuis 2017, à l’ élysée,, Bonnie and Clyde dirigent la France.


                • Le421 Le421 16 mai 20:24

                  @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                  Surtout Bonnie, d’ailleurs !!


                • Sozenz 16 mai 21:57

                  Macron est l’enfant fabriqué de l’oligarchie, mais n’en est pas membre, car, venant de la petite bourgeoisie provinciale, il en a tout ce qui est d’esprit étriqué, de mépris de classe et d’obstination à ne rien entendre, ne rien écouter et surtout de vouloir tout contrôler en ne faisant confiance à nul-autres, en ça, il n’est donc que le valet d’un milieux qui l’admet, mais ne l’acceptera jamais et le rejettera à la première occasion... Et comme ses incartades sont nombreuses... Son temps est compté.

                  OUi !


                  • Dom66 Dom66 16 mai 23:50

                    @Sozenz

                    Son temps est compté. sans doute et j’espère au plus vite ; mais ce con aura tout foutu en l’air avant.  Dans l’ombre Attali prépare la relève


                  • Kapimo Kapimo 17 mai 02:28

                    Votre article résume le bouquin de Branco. Il ne présente les choses que sous un aspect franco-français, et en ce sens il est faux par omission.

                    Nul ne peut être président aujourd’hui sans montrer patte blanche aux réseaux mondialistes occidentaux.

                    Sarkozy avait un ex-beau père No 2 de la CIA, et avait clairement un programme mondialiste (approbation forcée de la constitution européenne, ré-intégration de la France dans l’OTAN)

                    Hollande était un young leader, qui avait couru à l’ambassade américaine pour critiquer Chirac lors de la crise Irakienne de 2003 (disant que lui ne ferait jamais ça).

                    Avec Macron, on a la totale : young leader, soutien personnel de Kravis (pdg de la société d’investissement KKR), Bildelberg, Rotschild, Institut Montaigne (Européiste atlantiste).

                    Macron, c’est d’abord l’homme des réseaux mondialistes.


                    • Eric F Eric F 17 mai 10:19

                      @Kapimo
                      Oui, du reste il s’exprime en anglais sur les podiums internationaux.
                      Bien plus que de la « petite bourgeoisie de province », il relève en fait de l’affairisme cosmopolite, même s’il essaie désormais de chausser les bottes du premier consul (rôle de composition).


                    • victormoyal victormoyal 17 mai 06:58

                      Spécialité Française...élire des voyous a la tête du pays...MDR


                      • zygzornifle zygzornifle 17 mai 08:54

                        Macron ne cambriole rien , pourquoi prendre ce qui lui appartient ?


                        • Eric F Eric F 17 mai 10:27

                          Le concept d’esprit étriqué de la petite bourgeoisie de province relève de clichés issus de l’aristocratie d’ancien régime, reprise par les littérateurs du 19è siècle et désormais par les bobos parisiens. Or, à y bien regarder, la « petite bourgeoisie », située entre les classes populaires et les classes supérieures (grande bourgeoisie et aristocratie), correspond à l’origine à la véritable classe moyenne, méprisée par les élites et les intellectuels de droite comme de gauche.


                          • Macron sur le plan international est out, ( lui qui se voyait le grand manitou de l’Europe ) .. d’ailleurs dans les sous-mains des burlingues des grands bigboss, ben , ceux qui les occupent, de temps en temps pour se marrer un bon coup, les soulèvent pour regarder ces photos :Ici, et :.


                            @+ P@py



                            • troletbuse troletbuse 17 mai 13:47

                              @Gilbert Spagnolo dit P@py
                              Mais non Papy, ces photos ne posent pas de problèmes. Mais en voilà une qui fait le tour des merdias : smiley
                              https://www.francetvinfo.fr/politique/front-national/le-deguisement-antisemite-de-l-assistant-parlementaire-de-l-eurodepute-rn-nicolas-bay-fait-polemique_3447437.html


                            • @troletbuse

                              Oui,.. sauf que les bigboss ont en sous-mains ( et dans leur tronches ) les photos que j’ai indiqué, ..et non celles du mec avec ses bigoudis !


                              @+ P@py


                            • keiser keiser 17 mai 17:31

                              Je viens de voir à la télé, les aventures du petit mignon à Biarritz.

                              Et bien, je me dis que nous en avons de la chance d’avoir un président ubiquitaire.

                              Parce que si non, il ne nous resterais plus qu’à en appeler à Dieu.

                              Heureusement que le ridicule ne tue pas.



                              • L'Astronome L’Astronome 18 mai 08:44

                                 

                                « Avant Macron, tout candidat arrivait à l’élection suprême avec un parti, des militants, une idéologie et une puissance financière. Le « jeunot » lui, est arrivé les mains dans les poches... »

                                 

                                Non, il n’est pas arrivé les mains dans les poches ; il est arrivé avec des outils d’effraction, des outils de cambrioleur.

                                 


                                • L'Astronome L’Astronome 18 mai 09:07

                                   
                                  « Macron peut rencontrer tout ce qui compte dans la Silicon valley, dont Mark Zuckerberg »
                                   
                                  Marc Zuckenberg ? c’est le même M.Z. qu’Aaron Greenspan, le co-fondateur de facebook, accuse de piratage de données et de lui avoir volé son idée d’annuaire universitaire sur Internet (Trombinoscope ou facebook, en anglais) ? Inviter M.Z. à une réunion à l’Élysée revient à y inviter un escroc et un pirate informatique. Quelle mentalité !
                                   
                                  (Voir L’Express du 15-21 mai 2019, article sur farcebook et Zuckenberg).
                                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès