• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron risque gros en allant à Moscou et Kiev

Macron risque gros en allant à Moscou et Kiev

Le président français, Emmanuel Macron, s'est envolé pour Moscou le 7 février 2022 dans le cadre d'une « démarche diplomatique à risque » pour obtenir un engagement du président russe, Vladimir Poutine, dans le but d'apaiser les tensions autour de l'Ukraine. Le président français risque gros et, alors que la France redémarre son économie après la violence de la crise liée à la pandémie, elle risque de perdre encore plus sur l'échiquier mondial de la diplomatie. 

Gagner du temps. Reuters rapporte la déclaration d'Emmanuel Macron dans le JDD : « Nous devons être très réalistes » ; « Nous n'obtiendrons pas de gestes unilatéraux, mais il est essentiel d'empêcher une détérioration de la situation avant de construire des mécanismes et des gestes de confiance réciproques ». Deux sources proches du président français ont déclaré que l'un des objectifs de sa visite était de gagner du temps et de geler la situation pendant plusieurs mois, au moins jusqu'à un « super avril » d'élections en Europe - en Hongrie, en Slovénie et, surtout pour Emmanuel Macron, en France. 

La semaine dernière, l'actuel président français a passé une série d'appels téléphoniques à des alliés occidentaux, Vladimir Poutine, Volodymyr Zelensky et le Secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg le 5 février.

Avant de partir pour Moscou, le président français s’est, d'ailleurs, de nouveau entretenu avec son homologue américain, Joe Biden, dans le cadre de ses consultations avant de rencontrer lundi Vladimir Poutine sur la crise russo-ukrainienne. L'agenda de l'Elysée ne donne pas une explication sur le contenu du déplacement à Moscou : « Toute la journée » ; « Déplacement en Fédération de Russie ».

Le 8 février Emmanuel Macron se rendra à Kiev, se lançant dans une mission de politique étrangère risquée qui pourrait s'avérer être un échec s'il revenait les mains vides, selon les observateurs. De nouveau, l'agenda de l'Elysée indique : « Toute la journée » ; « Déplacement en Ukraine ». La communication du Château est, également, maigre aussi sur le déplacement à Kiev. « Pour le président, c'est l'occasion de montrer son leadership en Europe. Qu'il est au-dessus de la mêlée », a déclaré une source gouvernementale française à Reuters

Cependant, contrairement à la précédente crise ukrainienne en 2015, lorsque la chancelière allemande, Angela Merkel, et l'ancien président français, François Hollande, se sont rendus ensemble au Kremlin, Emmanuel Macron n'a pas emmené son homologue allemand avec lui. Olaf Scholz, qui se trouve aux Etats-Unis avec Joe Biden, se rendra à Kiev puis à Moscou la semaine prochaine. Sa ministre des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, est à Kiev ce 7 février pour rencontrer le président ukrainien, Volodymyr Zelensky ,et se rendra mardi dans la zone de conflit dans l'est de l'Ukraine. Un avenir proche dira si la politique allemande est en train de jouer une autre carte que celle du président français. En tout cas, le couple franco-allemand ne montre pas une harmonie sur ce dossier, mais plutôt une concurrence.

Le dirigeant français, connu pour ses actions diplomatiques très médiatisées depuis son arrivée au pouvoir en 2017, a tenté, à la fois, d'amadouer et de s'opposer à Vladimir Poutine au cours des cinq dernières années. Ses efforts ont conduit à un dialogue assez étroit avec le dirigeant russe, mais aussi à des revers douloureux. Peu de temps après son élection, Emmanuel Macron a déroulé le tapis rouge pour Vladimir Poutine au château de Versailles.

Deux ans plus tard, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se sont retrouvés à la résidence d'été du président français au fort de Brégançon. 

Mais, les multiples initiatives d'Emmanuel Macron n'ont pas empêché les incursions russes dans les sphères d'influence africaines traditionnelles de la France. France 24 informe en date du 11 novembre 2021 que « les chefs des diplomaties russe et malienne ont réaffirmé leur volonté de poursuivre le partenariat militaire entre les deux pays. Un rapprochement qu'ils légitiment par un risque terroriste renforcé en raison du retrait partiel des troupes françaises ».

Le média international français a rajouté que « le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop et son homologue russe, Sergueï Lavrov, ont démenti, jeudi [11 novembre 2021], tout contrat avec le groupe de miliciens russes Wagner », alors que les responsables français pensent que des mercenaires russes sont soutenus par le Kremlin. La situation des relations diplomatiques entre la France et la Russie ne concernent, donc, pas que l'objet officiel du déplacement du président français à Moscou. 

Certains pays d'Europe de l'Est, comme la Pologne, les pays Baltes, qui ont vécu sous la présence de l'URSS, critiquent la position d'Emmanuel Macron sur la coopération avec la Russie et se méfient des déclarations du locataire de l'Elysée sur les négociations avec la Russie sur un nouveau système de sécurité européen. Pour contrer les critiques avant son voyage à Moscou et assumer le rôle de leader européen dans la crise actuelle, le président français a souhaité désormais s'engager avec d'autres dirigeants occidentaux, dont le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et le président américain, Joe Biden, selon les observateurs. 

La visite du président français à Moscou et à Kiev a lieu deux mois avant les élections présidentielles dans son propre pays. Les conseillers du chef de la Ve République y voient des dividendes politiques potentiels bien que Emmanuel Macron n'ait pas encore annoncé officiellement sa candidature à la présidentielle 2022. C'est surtout l'occasion de démontrer son leadership en Europe. Avec cette visite officielle à Moscou, Emmanuel Macron envisage de conclure un accord de paix avec le président russe, Vladimir Poutine, sur la question de « l'invasion » de l'Ukraine.

Il est à noter que le locataire actuel de l'Elysée a une vision de l'autonomie stratégique européenne dans laquelle l'Europe devrait défendre ses propres intérêts de sécurité, et ne pas rester sur la touche pendant que Washington et Moscou « se battent ».

Philippe Rostenthal

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3556


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • sirocco sirocco 7 février 19:05

    « Avant de partir pour Moscou, le président français s’est, d’ailleurs, de nouveau entretenu avec son homologue américain, Joe Biden... » 

    N’ayez pas peur des mots : le poudré ne s’est pas « entretenu », il a pris ses ordres.

    D’ailleurs Bidon n’est pas son « homologue », c’est son maître.


    • Clocel Clocel 7 février 19:11

      Il ne perdra pas sa rondelle en tout cas...


      • sirocco sirocco 7 février 19:15

        @Clocel

        ...certes non parce que Poutine n’aime pas du tout les tarlouzes.


      • Lynwec 7 février 19:14

        Ils ne pourraient pas nous le garder là-bas ? Il doit y avoir encore quelques places libres en Sibérie, non ?


        • charlyposte charlyposte 8 février 17:45

          @Lynwec
          Avant de le foutre sur une terre sibérienne il faut vérifier qu’il soit bien vacciner via trois doses smiley un virus est si vite arrivé ! smiley


        • roman_garev 7 février 19:29

          « Avec cette visite officielle à Moscou, Emmanuel Macron envisage de conclure un accord de paix avec le président russe, Vladimir Poutine, sur la question de « l’invasion » de l’Ukraine. »

          Ah bon ? MDR.

          Poutine vient d’accueillir Macron au Kremlin par les paroles visant à mettre tous les points sur les i :

          « Je suis au courant des efforts que tu attaches à résoudre la crise du dedans de l’Ukraine (en russe : внутриукраинский кризис) ».

          Ça veut dire que Poutine n’acceptera aucune spéculation sur la fameuse soi-disant « invasion russe imminente à l’Ukraine ». Ce thème ne sera même pas abordé.


          • sylvain sylvain 7 février 19:31

            le couple franco-allemand ne montre pas une harmonie sur ce dossier, mais plutôt une concurrence.


            Comme sur la plupart des dossiers .Et cela n’a pas été a l’avantage de la france .

            L’allemagne est aujourd’hui un interlocuteur qui compte, la france un interlocuteur qui se montre .Il y a fort a parier que macron ira faire son coq et que tout le monde se foutra de ce qu’il dit


            • voxa 7 février 20:30

              @sylvain

              "Il y a fort a parier que macron ira faire son coq

              ..."

              Ou son chapon ?


            • sylvain sylvain 7 février 19:33

              on parle souvent de l’hostilité des anciens pays de l’URSS envers la russie, on ne parle jamais du pourquoi .Je serais curieux de savoir ce qu’il reprochent a la russie actuelle, ce qui leur fait peur.


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 10:47

                @sylvain

                vous ne devez pas lire la propaganda sur AV, où l’Ukraine est promise à la ruine et à la désolation tous les jours smiley


              • sirocco sirocco 7 février 19:48

                Franche rigolade en voyant les conditions dans lesquelles Poutine discute avec Micron : il le tient à distance au bout d’une table de 5 m de long ! 

                Il a raison, le dirigeant russe : on ne s’approche pas d’une fiotte.

                À sa place, j’aurais laissé le maître d’hôtel du Kremlin recevoir le poudré, après tout c’est son rôle de gérer les larbins !


                • Samson Samson 8 février 09:36

                  @sirocco

                  "... il le tient à distance au bout d’une table de 5 m de long ! 

                  Il a raison, le dirigeant russe : on ne s’approche pas d’une fiotte.« 

                  J’imagine que les aventures de la première »dame« ont déjà du faire quelques gorges chaudes dans les couloirs du Kremlin.

                  Et juste histoire de se prémunir des irrépressibles »envies« de notre Immature d’ »emmerder jusqu’au bout« les »irresponsables", ce sont les gestes-barrière mis en place à Moscou pour se prémunir de son incontinence verbale. smiley smiley smiley


                • jefresi 7 février 20:20

                  "...le locataire actuel de l’Elysée a une vision de l’autonomie stratégique européenne dans laquelle l’Europe devrait défendre ses propres intérêts de sécurité, et ne pas rester sur la touche...« 

                  Autonomie stratégique européenne ?

                  Ah ! bon ? Certainement sous la conduite attentive de ses donneurs d’ordres outre-atlantique !

                   »L’Europe devrait défendre ses propres intérêts de sécurité« avec la permission expresse de Washington via l’OTAN. Allons faut pas rêver !

                   »Ne pas rester sur la touche" ? N’est-ce pas ce qui pourrait le contrarier ?


                  • Louis Louis 7 février 21:11

                    Poupou lui a montré les empreintes digitales de Jean Mi

                    Du coup le poudré s’est repris une dose

                     smiley


                    • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 8 février 10:59

                      @Louis

                      Disparition « inexplicable », plus aucun écho radar...
                      Curieuse histoire.
                      On imagine Bruno Cremer en Maigret menant l’enquête.

                      RB


                    • ETTORE ETTORE 8 février 09:13

                      Macronito,......

                      C’est le livreur de pizza, qui porte le téléphone de l’un a l’autre, et qui attend son pourboire, pour venir livrer la pizza garnie de son programme, aux Français.

                      Il ne s’invite pas, il est expédié.

                      Nous avons une Ubérisation de notre présidence, qui livre les commandes, et qui s’auto administre des pourboires virtuels .

                      Et qui se la joue surtout, comme suce pouvoir des autres.

                      Comme si les grands de ce monde, avait besoin de lui pour négocier, alors qu’il ne fait de la France, qu’un trampoline, où il saute joyeusement, mais toujours à la même place.

                      Quand Poutine, décideras de lui enlever son joujou, il s’écrasera à terre, avec la même consistance que ce qu’il est....... Réellement.

                      (A voir ce qui s’est passé au Liban, photographié, embrassé par des figurants, marchant comme le messie, sur l’eau opaque, des contrats futurs...Eh bien non !)

                      Mais avant, il est parti faire sa campagne électorale, chez l’ours.

                      Histoire peut être d’être formé à l’hibernation politique .

                      ( ou à la conservation de la momie )


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 10:44

                        @ETTORE

                        quel patriotisme dans vos propos, vraiment, à vouslire, on se demande qui suce les boules de qui ; enfin, on ne se pose pas vraiment la question tant c’est évident.


                      • Emohtaryp Emohtaryp 8 février 13:17

                        @Olivier Perriet

                        Vlad, il a des grosses couilles à sucer, à contrario de l’autre bouffon qui en est dépourvu et qui n’est qu’un lâche à l’image d’un Justintrouduc planqué dans un trou à rat....

                        Vlad sait soigner les clowns infectes, demande à Bismuth, il a eu son baptême du feu aussi en 2011.... smiley


                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 février 12:15

                        @Emohtaryp

                        Bonne mémoire, effectivement.
                        Le « baptême » de Bismuth au knout a été sévère surtout si l’on en juge les photos montrant le visage et la décontenance de l’intéressé -sans doute encore sous l’effet puissant d’un gobelet de Водка Царская (Vodka Tsarskaya Premium Ladoga)-,

                        en sortant du bureau du Surgé.

                        RB


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 10:48

                        Macron « risque gros » vous dites ?

                        Pas vraiment, vu qu’il n’a pas les clés du problème smiley


                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 8 février 10:54

                          @Olivier Perriet et Ettore

                          Bonjour à tous les deux.

                          Non seulement M. Macron n’a pas les clés du problème, mais encore il « est » le problème, le petit télégraphiste de l’OTAN qui essaye de défendre une position intenable (il n’y croit d’ailleurs même pas tant son malaise est évident).

                          Renaud Bouchard


                        • mmbbb 8 février 12:06

                          @Olivier Perriet Il est assez désopilant d entendre Macron dans ses envolées lyriques sur une Europe Souveraine .
                          C est encore l OTAN et les USA qui traitent un problème europeen comme jadis avec la guerre en Serbie.
                          Les chantres de l Europe ne s étouffent pas dans leurs contradictions , l Europe politique n existe pas , 
                          Quant à l Ukraine , les ricains comme à l accoutumée ont alimenté les dissensions 
                          Il est aussi à noter que BHL etait a côte des durs ( extrème droite ) à Maidan .
                          Par ailleurs Brzezinski l avait notifié dans son essai le Grand échiquier , et cette histoire avait été écrite .

                          Moi espere toi comprendre 


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 13:30

                          @mmbbb

                          Moi avoir compris, mais toi rien proposer, toi seulement constater et ricaner, toi y en a être bête.

                          En fait tu proposes quoi pour résoudre les conflits fratricides entre slaves ? si c’est aller ramper au Kremelin, tu devrais être d’accord avec Macron smiley


                        • mmbbb 8 février 13:57

                          @Olivier Perriet c est une affaire interne entre la Russie et l Ukraine ,C est une vielle histoire , l Ukraine etait aussi appelé « la petite Russie ». il est toujours délicat de s immiscer dans les affaires d autrui d ’autant plus que l Ukraine s est scindée en deux depuis l invasion de ce pays par les nazis . 
                          Macron semble faire du vent , je doute que les ricains s inclinent devant les propositions de notre président
                          Ils n’ont pas été tres courtois avec la vente des sous sousmarins et par ailleurs ils n ont aucun égard quant au retrait unilatéral des troupes en Afghanistan .
                          les Américains nous respectent ! 


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 14:19

                          @mmbbb

                          En gros, t’es pour un alignement inconditionnel sur Poutine et « l’invasion nazie de l’Ukraine » :

                          rien que la phrase c’est totalement pathétique.


                        • mmbbb 8 février 14:59

                          @Olivier Perriet comme à l accoutumée, tu interprètes un peu rapidement mes propos .

                          Repenches toi sur l histoire et notamment « HOLDOMOR » . 
                          les nazis furent considéres tels des sauveurs

                          Quant à Poutine, c est son droit , il cherche a garder ce territoire qui est depuis de longue date dans le giron non seulement de l empire russe puis sovietique et a nouveau la Russie 
                          Je suis toujours émerveille par notre absence de mémoire , l Algérie par exemple , une guerre qui ne voulait pas dire son nom puisque nous appelions notre intervention « la pacification » .


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 15:35

                          @mmbbb
                          Repenches toi sur l histoire et notamment « HOLDOMOR » . 
                          les nazis furent considéres tels des sauveurs

                          On se demande bien pourquoi, il faut croire que les famines staliniennes ne leur avait pas laissé de bon souvenirs ?

                          Quand à Poutine il s’est piégé avec la Crimée, un irréparable qui fait passer la Russie pour l’agresseur alors que les torts sont partagés.

                          C’est tout aussi fascinant de voir des niais qui considèrent ça (de loin) comme une grande victoire.

                          En attendant, je vois mal l’Ukraine accepter sa neutralisation avec 2 provinces en rebellion activement soutenue par le voisin, des régions asphyxiées derrière la mer d’Azov et la Crimée

                          Et je concluerai en disant « c’est la fauuuute à Macrooooon » smiley


                        • Samson Samson 8 février 16:16

                          @Olivier Perriet
                          « On se demande bien pourquoi, il faut croire que les famines staliniennes ne leur avait pas laissé de bon souvenirs ? »
                          Pour ce que j’en ai compris, il n’a pas laissé un bien meilleur souvenir à une large majorité de russes.

                          Pour le referendum criméen, Poutine a beau jeu d’agiter le précédent kosovar, unanimement salué par l’Occident et tout aussi unanimement conspué par les slaves. Et quels sont donc les atlantistes ou €urocrates assez fous pour avoir imaginé un seul instant qu’une révolution colorée suffirait à leur offrir Sébastopol sur un plateau ??? Qu’ils se réjouissent déjà d’encore contrôler Odessa !

                          Ben non, c’est pas la faute à Macron, quoique si l’Allemagne et la France avaient été plus fermes et scrupuleuses sur le respect des accords de Minsk au départ conclus pour mettre terme à la raclée historique subie par l’armée et les milices ukrainiennes -, on n’en serait peut-être pas là !
                          Hors se présenter comme le super-héros sauveur de l’€urocratie et ses coûteuses vassalités ukrainiennes aux yeux de ses groupies, on se demande juste ce que Macron vient faire dans cette galère car il semble très peu au fait de la psychologie, des mentalités et des enjeux géo-politiques slaves. A sa décharge, on conviendra qu’il ne semble pas plus au fait de la psychologie et des mentalités de ses propres concitoyens, sur lesquels il se plaît pourtant à régulièrement cracher avec les bénédictions du cabinet McKinsey.

                          Bien à vous, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 8 février 10:49

                          Aux lecteurs.

                          La rencontre Poutine-Macron est un échec complet.

                          Tout est déjà dans l’image des deux intéressés que l’on voit dans une salle qui a tout du funerarium, chacun assis à l’opposé d’une table immense qui a tout de la steppe couverte de neige avec le minuscule bouquet de fleurs, sorte de couronne mortuaire égarée, posée par hasard.

                          Il suffit de voir la vidéo en entier de la conférence de presse et la question que pose VV.Poutine 31:53 :« Demandez (à vos concitoyens) s’ils veulent se battre avec la Russie ? » pour comprendre l’échec de cette conférence.

                          L’ineptie et le peu de crédibilité des propos de M. Macron (auxquels lui-même ne croit pas un mot) se concrétise avec cette référence incessante au rôle de Washington, le président français n’ayant de cesse de se mettre dans l’ombre portée du suzerain américain.

                          cf. minute 49, sur l’étalonnage de la vidéo ci-après.

                          Autre question qui résume la position inconfortable au possible du président Macron, celle de la journaliste française de RFI qui lui demande « avec quelle casquette il est venu en Russie. Parlez-vous au nom de la France ou des Etats-Unis ? »

                          cf. à 44:47

                          Il convient de voir la vidéo en entier.

                          https://youtu.be/w9tw66eo3uA?t=1934

                          La question est en réalité celle-ci, qui sous-tend cette rencontre et que VV.Poutine aurait pu poser : « Qu’esr-ce que vous ne comprenez pas dans la phrase suivante : l’Ukraine n’a aucune vocation à rejoindre l’OTAN ? »

                          On imagine déjà la suite, avec le retour de M. Macron en France et la question de sa non-campagne électorale, tel un Daladier « sauveur de la Paix », sous les vivats de la foule de pleutres reconnaissants, descendant l’échelle de coupée de l’avion et déclarant à Alexis Léger (SG du Quai d’Orsay qui l’accompagnait), à son retour de Munich, comme le fit le président du Conseil le 29 septembre 1938 :« Ah les cons, s’ils savaient ! »

                          A ceci près qu’en ce mois de février 2022 personne n’est dupe de ce cirque, toute l’attitude de la partie russe, d’une patience extrême, montrant qu’elle n’attend plus que de discuter avec d’autres interlocuteurs vraiment français et européens, hors orbite américaine.

                          https://youtu.be/oBbsksUYvlA?t=44

                          Renaud Bouchard


                          • Emohtaryp Emohtaryp 8 février 13:07

                            @Renaud Bouchard

                            Merci pour les liens !

                            Après un accueil « glacial » avec une tête d’enterrement de l’emmerdeur car il sait qu’il va s’en prendre plein la gueule...


                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 14:23

                            @Renaud Bouchard
                            A ceci près qu’en ce mois de février 2022 personne n’est dupe de ce cirque, toute l’attitude de la partie russe, d’une patience extrême, montrant qu’elle n’attend plus que de discuter avec d’autres interlocuteurs vraiment français et européens, hors orbite américaine.

                            À la vérité, votre conclusion est une introduction qui nous laisse sur notre faim, mais ce n’est pas très surprenant :

                            que diriez vous à la place de Macron ? Vous valideriez la thèse de l’invasion nazie de l’Ukraine ? Vous donneriez votre bénédiction à la reprise à la hussarde de la Crimée, au verrouillage de la mer d’Azov, et au soutien aux républiques séparatistes ?

                            Je salive d’avance de la réponse.


                          • Samson Samson 8 février 17:27

                            @Olivier Perriet
                            "Vous donneriez votre bénédiction à la reprise à la hussarde de la Crimée, au verrouillage de la mer d’Azov, et au soutien aux républiques séparatistes ?« 

                            On peut bénir ou maudire, mais comme diraient nos cousins anglo-saxons, »Les faits sont plus têtus qu’un Lord Maire !", et c’est donc bien de cette donne là qu’il faut partir !
                            Quant aux ambitions U$, elles relèvent du déni de la perte de leur hégémonie sans quoi Poutine ne poserait maintenant ses conditions — et y sacrifieraient l’€urope sans l’ombre d’un scrupule.
                            Donc oui, il est temps que l’Europe retrouve sa souveraineté et cesse de servir de caniche aux faucons néo-cons.
                            A noter que c’est bien ce que dit à raison Macron, mais s’avère par contre très éloigné de ce qu’il fait !


                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 février 12:03

                            @Olivier Perriet
                            Bonjour Olivier.

                            Que dirais-je à la place de M. Macron ?
                            Rien, parce que je ne suis pas M. Macron.

                            L’intéressé est d’une nullité diplomatique affligeante.

                            Pour discuter avec la « partie russe » il faut soi-même être très fort, sûr de soi, ne pas se traîner une image déplorable de photos prises au milieu de délinquants aux torses luisants faisant des gestes obscènes
                            https://www.youtube.com/watch?v=GzYh86wAa2E
                            et encore moins au milieu d’un happening de Bandar-Logs en bas résille se déhanchant sur le perron de l’Elysée.
                            https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/musique/fete-de-la-musique-c-etait-electro-a-l-elysee-21-06-2018-7786674.php

                            https://www.leparisien.fr/politique/macron-avec-des-danseurs-a-l-elysee-une-photo-qui-continue-a-faire-du-bruit-23-06-2018-7789650.php

                            Il ne s’agit que de tenue morale, d’élégance diplomatique et tout simplement de savoir-vivre élémentaire lorsque l’on prétend exercer et remplir les fonctions représentatives de Chef de l’Etat au nom de la France.

                            Pour répondre aux autres questions, l’Ukraine est perdue, mentalement et psychologiquement perdue entre les suppôts US de Victoria « Fuck the EU » Nuland (à 2mn56s https://www.youtube.com/watch?v=KIvRljAaNgg) et les irrédentistes nazis nostalgiques de Stepan Bandera (https://youtu.be/4no-XwSdRp8?t=33).

                            Quant à la Crimée, celle-ci est Russe depuis le Le traité d’Iași qui a été signé le 9 janvier 1792 (29 décembre 1791 selon le calendrier julien) à Jassy en Moldavie entre l’Empire russe et l’Empire ottoman.

                            Ci-après un article intéressant :

                            https://theconversation.com/a-qui-la-crimee-appartient-elle-le-regard-dun-juriste-142927

                            Bien à vous,
                            Renaud bouchard


                          • microf 8 février 11:05

                            Lors de la Conférence de Presse entre le Président Poutine et le Président Macron, le Président Poutine a posé la question au Président Macron s´il voulait que la Russie entre en guerre avec la France.

                            Toutefois ce n´est pas pour l´Ukraine que le Président francais est parti rencontrer le Président, il se moque éperdumment de l´Ukraine.

                            Le Président francais Macron est parti négocier l´Afrique contre l´Ukraine, une fin de non recevoir lui a été donnée.

                            Alors chers amis francais, préparez-vous á la guerre contre la Russie, et, que le meilleur gagne.


                            • wagos wagos 8 février 11:10

                              Ben oui il a osé notre petit Macronounet Chéri.....

                              Comme disait Audiard...« les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ! »


                              • charlyposte charlyposte 8 février 17:40

                                @wagos
                                Il a même bouffé et dormi à l’oeil avec vue sur la place rouge smiley c’est à mon avis tout ce qu’il retiendra de cette visite en terre inconnue ! smiley


                              • zygzornifle zygzornifle 8 février 12:39

                                Macron ne risque rien , c’est nous qui risquons .... 


                                • zygzornifle zygzornifle 8 février 12:41

                                  On n’aura plus de problème de gaz Russe puisqu’on va se faire gazer ....


                                  • ETTORE ETTORE 8 février 12:45
                                    Olivier Perriet 8 février 10:44

                                    @ETTORE

                                    quel patriotisme dans vos propos, vraiment, à vouslire, on se demande qui suce les boules de qui ; enfin, on ne se pose pas vraiment la question tant c’est évident.

                                    ...................

                                    Pour être patriote, il faut vivre POUR un pays, qui vous traite comme un citoyen, et non pas comme un cobaye, tout juste bon à engraisser les propres vues patriotiques, d’un suce boule, qu’il est tellement évident, à désigner.

                                    ( et peut être que, personnellement, cela vous convient, en pratique gestuelle, comme idéologique ?)

                                    Je vous prierai, cher monsieur, de ne pas user de termes inversés, pour votre syllogisme, qui ne repose sur aucune proposition. Si ce n’est celle de faire de l’ombre portée, à ce qui vous déplait.

                                    Si vous manquez de culture pour appuyer vos insinuations, je vous inviterai à chausser votre monocle, et de vous rapporter des écrits d’Aristote, et à son

                                    « Organon » .

                                    Finissez en donc la lecture, et revenez brailler plus tard !


                                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 13:33

                                      @ETTORE

                                      Revenez brailler plus tard, ça vous convient bien non ?


                                    • Emohtaryp Emohtaryp 8 février 13:49

                                      @Olivier Perriet

                                      Arrête de brailler et va vite sucer les petites boules de l’emmerdeur, il va en avoir grandement besoin après son bref passage chez Vlad l’empaleur.... smiley


                                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 février 15:36

                                      @Emohtaryp

                                      salut Cabanul, cher homonyme !


                                    • ETTORE ETTORE 8 février 16:50

                                      @Olivier Perriet
                                      On reconnait le manque d’humanité des perroquets, à ce qu’ils ne savent que répéter, ce qu’on leur apprend.
                                      J’ai fait ma BA. !
                                      Et je n’ai pas besoin de volière à la maison, ni d’autre serre à cucurbitacées .
                                      Retournez donc dans votre boite.. On vous feras signe, quand vous pourrez dévisser votre couvercle à ânonner .


                                    • Lynwec 8 février 14:10

                                      Vu qu’il y a un différent gravissime et que nos dirigeants, valeureux et honorables (crache, tousse convulsivement, nan,c’est pas le covid, après avoir proféré ces paroles insensées) tiennent absolument à défendre la malheureuse Ukraine étranglée, martyrisée, otanisée (oups...)...

                                      Je propose de revenir aux fondamentaux : un combat des chefs.

                                      Coquelet (enfin, chapon ? ) contre ours, ça a de la gueule, non, sur un ring ? Enfin, c’est original, convenons-en...


                                      • Taverne Taverne 8 février 15:25

                                        Est-il allé conclure un marché pour la société Alstom qu’il a vendue à vil prix aux Américains ? C’est tout ce que j’ai pu (avec un once de mauvaise foi) décoder de la tribune de Macron à Kiev !

                                        Ma sensation se résume en peu de mots et, pardon d’avance si elle n’est pas constructive -, et ces mots sont : « là, ça craint ! »


                                        • Taverne Taverne 8 février 15:41

                                          J’ai trouvé de l’info. 

                                          Macron achète pour la France et revend demain aux Américains ? Comme il a fait pour la branche énergie ? Notre banquier international ne perd pas son temps...


                                        • Taverne Taverne 8 février 15:47

                                          Je voulais dire « Macron négocie la vente » et non « achète ». Cette affaire mériterait des éclaircissements car ce n’est pas clair et « chat échaudé craint l’eau froide ».


                                        • jocelyne 8 février 15:55

                                          @Taverne
                                          Très curieux cette affaire en effet, combien cela a été vendu ? (je veux dire de Alsthom à GE ?)
                                          Pourquoi les américains le revende ? 
                                          Juste le jour ou on annonce un déficit commercial record de 85miE


                                        • Taverne Taverne 8 février 16:35

                                          @jocelyne

                                          Le sens des affaires dépasse le bon sens et quand les noms « Alstom » et « Macron » se rapprochent, la nébuleuse s’accroit dans des proportions cosmiques. Il a conclu, comme ministre, la vente de la branche énergie au bénéfice des Américains. Je me demande s’il ne serait pas mieux pour tous les Français qu’il renonce à poser ses papattes sur le reste de la société…

                                          Le trouble créé par la première affaire ne me paraît pas dissipé. Aussi, je m’interroge (sans oser y croire) : fait-il fructifier des marchés de locomotive en Ukraine et autres pays voisins pour ensuite céder aux Etats-Unis quand il ne sera plus président ? Quand il sera homme d’affaire, banquier ou dans un autre emploi avec de l’influence. Bon, j’espère que ce n’est que le fruit de mon imagination qui travaille. Vous savez, les artistes...


                                        • charlyposte charlyposte 8 février 17:34

                                          @jocelyne
                                          Une compensation pour faire oublier les sous-marins smiley


                                        • Samson Samson 8 février 16:32

                                          Il est bien dommage que notre très immature et narcissique petit Monarc n’ait pas emmené sa première « dame ».

                                          Elle aurait pu utilement éclairer Vladimir Poutine de ses conseils pour la rénovation de la moquette et de la déco du Kremlin, un peu vieillotte et pas vraiment « tendance ».


                                          • charlyposte charlyposte 8 février 17:30

                                            @Samson
                                            LOL smiley


                                          • ETTORE ETTORE 8 février 16:53

                                            Faut quand même reconnaitre qu’il se prend râteau sur râteau....Et le dernier n’est pas des moindres......

                                            Débarquant à l’aéroport, d’un avion siglé République Française, et en sort comme un pauvre pékin, low cost, qui se contente que la passerelle soit mise.

                                            L’accueil, est digne d’une exfiltration, à se demander où sont passé les personnels de l« Ambassade, pas de haie d’honneur, rien, même pas de neige, pour mettre un peu de mouvement dans le décor morne.

                                            Et l’accueil par Vladimir, qui installe le commercial à Bidet, à l’autre bout d’une table de marbre blanc, de 5m ( histoire de donner la mesure de l’étendue du pays, à ce Bonaparte en papier mâché, qui n’arriveras jamais à traverser l’étendue blanche, pour aller conquérir la toison de l’ours.

                                            Ours, qui a malicieusement, laissé posé, au centre de l’immense étendue blanche et plane, un bouquet de fleurs, que l’autre zigoto, doit éviter en dodelinant de la tête, pour essayer de percevoir ce que l’ours fait comme mimiques, une fois les

                                             » conseils de domptage« traduits !

                                            Franchement, avec un tel voyageur de commerce, qui de toute façon, va crier ,

                                             » C’est moi, c’est moi, qui ait sauvé l’Europe " histoire de mettre quelque chose dans son urne politique et funéraire, ça ou rien......C’est kif kif bourricot !

                                            Je gage que si le représentant de l’Allemagne, se paye le même voyage, les couleurs seront de sortie, et la table remplacée par deux fauteuils très proches.

                                            Question de voisinage sans doute, et de valeur économique réciproque en besoins.


                                            • charlyposte charlyposte 8 février 17:32

                                              @ETTORE
                                              Bien vu smiley


                                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 février 11:04

                                              @ETTORE

                                              "Et l’accueil par Vladimir, qui installe le commercial à Bidet, à l’autre bout d’une table de marbre blanc, de 5m ( histoire de donner la mesure de l’étendue du pays, à ce Bonaparte en papier mâché, qui n’arriveras jamais à traverser l’étendue blanche, pour aller conquérir la toison de l’ours."

                                              « Bonaparte en papier mâché »...

                                              Bien vu.
                                              Effectivement.

                                              Personnellement, je ne me serais pas assis à la place indiquée et aurais fais signe à l’un des gardes présents dans la salle de transporter mon fauteuil à côté de celui de mon hôte, histoire de discuter face à face et Нечего делать ковидные и профилактические маски

                                               !

                                              Mais bon...à faire le chien couchant on ne reçoit que des os déjà rongés.
                                              Question de mentalité servile.

                                              Quant à la conférence de presse...
                                              L’exercice ressemblait au spectacle d’un étudiant qui ne connaît pas son sujet et que le jury d’examen retourne tranquillement et patiemment en le faisant rissoler dans la poêle jusqu’à ce que se dégage une sérieuse odeur de brûlé avant de jeter le tout à la poubelle.

                                              Tout ce cirque doit changer. Il y a urgence.

                                              Renaud Bouchard


                                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 9 février 10:47

                                              Aux Lecteurs

                                              Cet intermède diplomatique affligeant ne sera bientôt plus qu’un souvenir.

                                              Entre Poutinage artistique et Zelensky de compétition, le Mirliflore a pris un râteau de première grandeur, à l’image de ce qu’il est : rien.

                                              VVP a reçu EM poliment, sans plus, comme un VRP un peu pénible venu lui faire l’article de son suzerain US et d’une UE woke-lgbtqr décadente.

                                              Voici en revanche ce qui pourrait bien se produire de sérieux dès la prochaine assemblée de la Douma (un vrai Parlement, celui-là), le 14 février prochain, à savoir l’annonce de la reconnaissance de l’indépendance des deux républiques de Lougansk et de Donetsk dans lesquelles 1 000 000 d’habitants ont demandé et reçu leurs passeports russes faisant d’eux des citoyens de la Fédération de Russie.

                                              Nul doute que si l’UkrOtan s’amuse à bouger et faire mine de vouloir toucher le ballon, l’équipe d’en-face est prête à défendre ses ressortissants compatriotes.

                                              Pendant ce temps à Vera Cruz, je veux dire en France, la non-campagne électorale présidentielle n’en finit pas de patauger.

                                              Les vrais sujets sont ailleurs, en Afrique, par exemple, où M. E. Macron s’est fait poliment remettre en place par V. Poutine, chouba et ouchanka enfoncées sur les oreilles, cadeaux de la maison.

                                              Rien n’est jamais définitif, certes, mais pour le moment il est évident que ce n’est pas avec une camarilla française pareille de bras cassés pratiquant la diplomatie woke que l’on est en mesure de réagir et d’agir.

                                              Ce n’est pas avec la purée intellectuelle distillée par un toutologue inventeur du prêt-à-porter philosophique que la feuille de route va encore s’éclaircir.

                                              https://www.lexpress.fr/actualite/bernard-henri-levy-le-monde-va-vers-de-grands-desordres-c-est-effrayant_2166499.html

                                              La séance de cinéma va bientôt commencer.

                                              Me revient à l’esprit une phrase que chacun connaît :

                                              https://youtu.be/dKfsIawzdcI?t=8

                                              Bien à vous,

                                              Renaud Bouchard.


                                              • ETTORE ETTORE 9 février 11:06

                                                J’en suis à me demander, si les Français , par l’entremise du pinocchio Macronide, ne sont pas considérés, comme boule à frapper, et utilisés pour laisser marquer des points par les queues de Bidets, qui truquent le jeu !

                                                Je n’arrive pas à saisir la finalité en fidélité, d’un toutou comme Macron, à des maîtres, qui passent leur temps à lui saborder les affaires, et dont il continue à leur lécher les parties, et à lui à ramener encore et encore, comme si la France, n’était plus qu’un reposoir à missel, dont tout le monde se fout !

                                                Est il pensable qu’une telle décrépitude de représentativité de ce pays, puisse faire, que nous ne sommes plus, considérés, que comme la planche pourrie, qui serviras, à exonérer les responsables des actes, de ceux qui poussent au cul, leur baudruche, gonflé à l’Elyséum de son égo, alors qu’il n’est qu’insignifiant et moqué, par tous les puissants de ce monde !

                                                Les ricains, ont ils voulu donner un hochet à Poutine, pour voir comment il le déchirerait ?

                                                Possible ! Mais on constate surtout, que l’ours est bien plus malin, que le souri-sot, qui vient lui agiter sa queue, devant les papattes.

                                                Si règlement il y aura, ce seras par une partie d’échec, et pas au football américain.

                                                Les pions sont déjà placés.

                                                Et la Reine, s’est déjà fait bouffer, car il se prenait pour le Roi, alors qu’il n’est que..... Fou !


                                                • eddofr eddofr 9 février 13:39

                                                  Le monde risque Gros, Macron ne risque rien d’autre que le ridicule (et au point où il en est, un peu plus un peu moins ...)


                                                  • ETTORE ETTORE 9 février 18:55

                                                    Faut voir si il vas faire un déplacement pour rencontrer XI JIMPING ...

                                                    Parce que là, la table va être si longue, qu’il faudra qu’il prenne le TRANSrapid, pour aller serrer la paluche de son « hôte. »(hôte = cellule hébergeant un matériel génétique étranger apporté par un virus, un plasmide, un ADN, recombiné in vitro, ou, une cellule entière).

                                                    Tiens ?......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité