• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Médiocratie et Conformisme

Médiocratie et Conformisme

  Les plus féroces dictateurs, maîtrisant d’une main de fer les informations, paraissent de doux plaisantins par rapport à ce que l’on peut obtenir grâce aux télévisions, réseaux sociaux et agences de communication dans nos sociétés démocratiques. Par quel miracle ?

JPEG

Assis face au télécran, je méditais sur les titres du Journal télévisé ce jour là : les causes de la mort de Victorine dans un consulat saoudien, la santé délabrée par la pollution des rats à Paris, le rapport sur les dons versés pour la restauration de Notre-Dame de Paris détournés pour construire un ludo-park, les salons d’art contemporain qui se tiennent dorénavant dans les sanisettes à cause des odeurs. Il manquait bien entendu quelques autres horreurs, une guerre ou au moins un massacre de masse, un assassinat filmé en direct grâce à un portable, un enfant jeté d’un hélicoptère ... Les débats politiques se faisaient quant à eux grâce à des journalistes pugnaces en insistant sur les agressions sexuelles présumées de l’un, les incitations à la haine de l’autre, leurs propositions pour augmenter le pouvoir d’achat avec de l’argent qu’on n’avait de toute façon pas.

Rien que des choses banales !

Toutes les chaînes, tous les journaux, tous les reportages étaient à l’unisson, les mêmes personnes faisaient le prêche dont la substance était : ‘devenez riche vous serez heureux, badigeonnez-vous de Moraline vous serez dans le Bien, le Bien de tous’. Des opinions étalées avec componction, des experts qui passent l’essentiel de leur temps à écumer les plateaux télé, des ‘journalistes qui n’aiment pas les faits, des humanistes qui n’aiment pas les gens modestes’... Il faut titiller l’affect pour écarter l’intelligence, ensevelir sous les émotions pour déclencher des élans de solidarité même douteux. Une de ces brillantes personnes télévisuelles, plus zélées encore que les autres, s’interrogea même un jour s’il fallait assassiner ou faire assassiner un chef d’État qualifié par lui de monstrueux ?

L’instinct grégaire qui anime les individus d’un groupe est en effet puissant et il faut une solide assise personnelle pour s’en défaire ne serait-ce que quelque peu. Faire comme tout le monde évite de penser et permet aussi d’éviter de créer des problèmes avec l’entourage.

Mais d’autres facteurs interviennent.

Les régimes monarchiques, despotiques, républicains qui ont précédé les démocraties telles qu’on les connait actuellement n’empêchaient pas quelques uns d’échapper aux tutelles hiérarchiques ou religieuses du moment. Laurent le Magnifique (en fait le « Généreux ») côtoyait maints brillants érudits, des artistes, des poètes. Mehmet II était curieux de littérature et de beaux-arts, il s’intéressait à la philosophie et à l’astronomie et fit venir à Constantinople beaucoup d’artistes italiens. Yongle un empereur chinois incita Zheng He à explorer l’océan indien et l’Afrique. Les brillants esprits s’épanouirent malgré le despotisme et les contraintes : François Rabelais, William Shakespeare, Érasme, Leonard de Vinci, Jean de La Fontaine, Molière, Baruch Spinoza, Isaac Newton, Maximilien Robespierre, Napoléon Bonaparte, Voltaire, Charles Baudelaire, Lewis Carroll, Fiodor Dostoïevski, Friedrich Nietzsche... Il suivit ensuite au XXe siècle de retentissantes découvertes : Première greffe du cœur, Découverte de la pénicilline, Le premier homme dans l’espace, Le premier homme sur la Lune, La télévision couleur, La pilule contraceptive, Le premier e-mail... Une transition s’était effectuée entre l’Homme et la technique, le premier s’effaçant peu à peu pour la seconde. L’Homme commença à disparaître et laissa la place au groupe, à la communauté, à l’utile plutôt qu’au beau.

Les conséquences furent ravageuses. Tout ce qui ne pouvait pas se quantifier tendit à disparaître : l’honnêteté fut remplacé par le légal, l’amour disparut au profit de l’intérêt, la bonté fut engloutie par la charité, l’honneur fit la place au contrat.

L’intelligence n’est qu’humaine, non pas parce que des processus extrêmement complexes permettent de connecter les uns aux autres d’innombrables neurones, elle l’est car, sans plan déterminé et sans intention discernable, elle s’accommode du hasard, du fortuit. Non seulement l’intelligence peut s’accommoder de l’imprévisible mais elle en tire souvent un extraordinaire bénéfice grâce à une découverte hors du commun ; l’intelligence avec sa part d’impondérable est à la source de toute création, de tout art, de la seule beauté qui vaille. Un androïde peut accomplir des tâches merveilleuses, extraordinaires, mais ne peut pas réaliser cet état que l’on n’atteint que par hasard, formaté qu’il est par ses algorithmes, ses programmes, ses mathématiques.

Transformer l’Homme en humanoïde lui fait perdre non pas des capacités mais l’aptitude à errer, à oser l’improbable, l’impensé. Un Homme va tenter de rester honnête sans qu’il ressente le besoin de définir précisément ce que cela signifie. L’Humanoïde va se référer à un ensemble de lois, de normes, de plus en plus nombreuses, de plus en plus détaillées, tellement nombreuses même que personne ne peut plus les connaître ou les utiliser sans l’aide d’un superordinateur. Respecter autrui ne signifie rien pour un robot : trop imprécis, trop flou, trop sujet à controverse.

Le gigantisme des systèmes sociaux, politiques et économiques interdit une approche qualitative, humaine. Une version altérée des sciences exactes et naturelles envahit le champ des Hommes en tuant tout ce qui fait son originalité et sa puissance de création. Un humanoïde a besoin d’idées générales, d’un cadre général, d’une idéologie générale, alors que l’Humain ne s’occupe que des cas particuliers, de la naissance plutôt que de la mort, et il s’en suit un asservissement général. Mais il faut prendre garde : « Ce n’est pas la technique qui asservit, mais le sacré transféré à la technique. »* Le matérialisme de l’humanoïde transforme la politique en administration comptable et la création s’éteint faute de miracles. La ‘Science des objets trouvés’ est la seule qui puisse faire émerger le merveilleux.

Les humanoïdes bardés de références savent compter mais pas conter, les humanoïdes sont incapables d’être différents, ils se réfugient dans le nombre pour que n’apparaissent pas leur absence de finesse et leur trop grande confiance en la géométrie. La médiocrité est un puissant stimulant à l’instinct grégaire, au conformisme, qui faute de personnalité permet de se protéger au sein de la multitude, celle qui est capable de tout même du pire. Alors la puissance des médiocres atteint son apogée, la médiocratie peut régner allant de pair avec un conformisme à toute épreuve gage de la pérennité de leur Monde.

Il ne s’agit pas de glorifier un Monde d’hier auréolé de toutes les qualités d’une jeunesse passée, il s’agit de mettre en avant que la Nature comme la Vie sont faits de beaucoup de hasards et seulement d’un peu de nécessité... le reste les ingénieurs et les hommes d’affaires peuvent s’en charger.

C’est le conformisme qui a permis toutes les chasses à l’Homme, tous les massacres, tous les étripages. Les individus qui se sont dressés pour dire non furent toujours chassés et pourchassés par les tenants de la bien-pensance.


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 mai 14:45

    Le communautarisme (qui, contrairement à ce qu’on croit n’est pas le contraire de la laïcité, mais une de ses variantes) est à la fois la meilleure illustration et le ferment du conformisme en fournissant aux personnes pas trop sûrs d’elles-mêmes les avantages du prêt-à-penser culturel et des comportements appropriés.

    Le sentiment d’appartenir à un groupe fournit en kit des valeurs de référence (par exemple travail, famille, patrie) et la clé de l’insertion sociale. Vouloir y échapper, c’est s’exposer aux pires déconvenues, mais le pire, c’est que, les différents groupes ayant des valeurs différentes, il suffit de provoquer une confrontation entre eux sur des sujets futiles mais sensibles pour les manipuler.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 14 mai 14:49

      @Séraphin Lampion

      L’enseignement dispensé dans les écoles, petites et grandes, favorise le conformisme au détriment, hélas, de l’inventivité. La pédagogie consiste à utiliser les techniques les plus efficaces pour imposer les dogmes sous le nom de « vérité ».


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 14 mai 14:54

      @Séraphin Lampion

      En effet : « Le communautarisme est une des meilleures illustrations et le ferment du conformisme en fournissant les avantages du prêt-à-penser culturel (entre autres). »


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 mai 14:55

      @Séraphin Lampion
      Il y a un article intéressant chez Marianne sur le « decolonialisme » universitaire sud américain...


    • Rincevent Rincevent 14 mai 16:59

      @Séraphin Lampion

      Bonjour Séraphin.

      Le communautarisme (qui, contrairement à ce qu’on croit n’est pas le contraire de la laïcité, mais une de ses variantes) Vous pourriez nous en dire un peu plus, s.v.p. ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 mai 11:08

      @Rincevent

      Bonjour Rincevent.

      La « laïcité » est une notion liée à la libre pensée portée à la fin du dix-neuvième et au début du vingtième siècles par la franc-maçonnerie. L’ennemi à abattre, c’étaient avant tout les « congrégations » qui étaient des états dans l’état et faisaient régner leur propre ordre dans leurs rangs où les lois nationales étaient inopérantes. Il reste des traces des ces structures dans les affaires liées aux prêtres pédophiles, plus ou moins protégés par leur hiérarchie, et dans les vestiges du droit d’asile (cf l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès).

      Cela ne signifie pas que les religions sont interdites, mais que leurs adeptes, libres de pratiquer le culte de leur choix et de croire ce qu’ils veulent, doivent se soumettre aux lois de l’état, sans qu’aucune des religions en présence n’ait de préséance sut les autres, ce qui était une des principales caractéristiques du Concordat signé entre Napoléon et Pie VII.

      Même si le vocabulaire français se distingue de l’américain, les ensembles constitués par les « fidèles » d’une religion sont bien des « communautés » (et plus des « congrégations ») et c’est bien par ce terme que les Israélites désignent eux-mêmes leurs propres groupes. Or, si aux Etats-Unis, le « communautarisme » est érigé en institution et enjoint tout citoyen à s’intégrer durablement dans un groupe identifié (sans doute pour être mieux contrôlé), cette obligation tacite n’existe pas dans notre pays, ce qui amène certains à opposer « communautarisme » et « laïcité ». Mais en fait, même sir le président américain porte serment sur la bible, il s’agit bien d’un pays laïc (à la différence de l’Iran, de l’Arabie Saoudite ou d’Israël qui ont des religions d’état), et la coexistence des « communautés en France est une réalité difficile à nier. Il s’agit donc de variantes de ce qu’on appelle « démocratie laïque », et non pas de structures antinomiques.


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 11:56

      @Séraphin Lampion

      Les pays sont-elles des communautés ?


    • raymond 15 mai 12:01

      @Rinbeau
      sont’ils


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 12:03

      @Rinbeau

      Les pays sont-ils des communautés ?
      attention devoir de philosophie !


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 12:21

      @Rinbeau

      Car en France aujourd’hui il me semble qu’en conformisme on s’y connait ! Et si comme vous le dîtes « le communautarisme est le ferment du conformisme » alors doit-on considérer la FRANCE comme une communauté ?


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 12:24

      @Rinbeau

      La question est adressée à Séraphin Lampion pardon !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 mai 12:27

      @Rinbeau

      Ça dépend des pays.

      Certains (dont beaucoup de pays africains issus des découpages coloniaux) sont des fabrications intégrant plusieurs communautés plus ou moins compatibles. D’autres donnent une impression d’homogénéité, mais il ne faut pas trop gratter le vernis pour se rendre compte qu’il s’agit d’une couche superficielle que les régionalismes mettent à mal, même dans des structures établies depuis longtemps comme le Royaume-Uni où les Ecossais se sentent pousser des ailles d’indépendance sporadiquement .

      Dans ce cas, on pourrait peut-être définir une « communauté » comme un ensemble culturel partageant une langue, un territoire et des traditions (sinon une histoire), définition qui ne colle pas avec la notion de communauté décrite dans mon premier commentaire. Sans doute, pour ce qui concerne un pays, a-t-on tendance à le considérer comme une communauté quand un groupe exerce une position dominante par rapport aux autres, ou quand le groupe est homogène, ce qui semble rare ?

      Il me semble qu’un territoire aussi petit que la principauté de Monaco ne constitue pas une communauté ! Même si elle est illusoire, la possibilité de choix réguliers de dirigeants amovibles parmi ses membres semble représenter un minimum. En ce sens, la Suisse qui est un pays multilingue serait pour le coup une communauté.


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 12:29

      @Rinbeau

      Et quelle est la différence entre culture et conformisme ?


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 12:38

      @Séraphin Lampion
      Merci pour votre réponse !
      Pourrait-on dire alors de la même manière que pour les communautés ça dépend des communautés ? Et alors qu’est-ce qu’une communauté ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 mai 12:46

      @Rinbeau

      Selon que l’on se place sur le terrain de la philosophie ou celui de la sociologie, le mot « culture » n’a pas la même acception, mais si on ne la réduit pas à l’offre de pratiques et de « services culturels », on peut sans doute adopter la définition du sociologue Guy Rocher, comme « un ensemble lié de manières de penser, de sentir et d’agir plus ou moins formalisées qui, étant apprises et partagées par une pluralité de personnes, servent, d’une manière à la fois objective et symbolique, à constituer ces personnes en une collectivité particulière et distincte » (une collectivité n’est pas une communauté).

      Le conformisme, lui, est une soumission volontaire à une idéologie dominante dans le but (parfois inconscient) d’en tirer un avantage, ou simplement de subsister.

      Autre chose, petit scarabée ?


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 12:57

      @Séraphin Lampion

      Merci ! J’en déduis donc que par le biais du conformisme, une collectivité peut se transformer à l’échelle d’un pays en communauté !
      Alors je me conforme à l’adage de Brassens « quand on est plus de quatre on est une bande de cons » !
       smiley 


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 13:04

      @Rinbeau

      Or sur Agoravox j’ai bien l’impression que l’on est plus de quatre !
      peut-être une communauté..


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 13:28

      @Rinbeau

      Salut Milou !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 mai 14:03

      @Rinbeau

      Votre déduction est hasardeuse et me rappelle l’histoire d’un gars qui rencontre un vieux copain qu’il n’avait pas vu depuis longtemps.

       

      - Ah salut, Maschpro ! Qu’est-ce que tu deviens ? qu’il dit, le gars

      - Ah ben maintenant, je suis prof de logique ! Qu’il répond, l’autre.

      - Ah bon ? et c’est quoi, ça ?

      - Je vais t’expliquer : chez toi, t’as un aquarium ?

      - Oui !

      - Donc tu aimes les poissons !

      - Ben ouai !!

      - C’est logique ! Donc tu aimes ce qui est beau ???

      - Ben ouai !!!

      - C’est logique. Donc tu aimes les femmes ???

      - Ben ouai !!!

      - Ben voila c’est ça la logique

      - Ah bon ? Dit le gars.

       

      Et le gars, après avoir salué son copain, poursuit son chemin quand il rencontre un autre vieux copain.

       

      - Ah Salut !!

      - Salut !

      - Je viens de rencontrer Maschpro, eh ben il est prof de logique, maintenant.

      - Ah bon ? et c’est quoi.

      - Je vais t’expliquer : chez toi, tu as un aquarium ?

      - Non !

      - Ah bon ? Eh ben alors t’es un pédé !!!


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 16:10

      @Séraphin Lampion

      Allez y mollo sur les manipulations des votes ! C’est tellement visible que plus personne sur Agoravox n’est dupe ! Et vous devenez le reflet de ce que tout le monde pense ! dès qu’il y a vote, il y a manipulation ! imaginez ! si ça se confirme sur un site participatif les conséquences sur la merdiocratie représentative ! 


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 16:29

      @Rinbeau

      Ce que je dis se confirme ! c’est génial !
      pauvre MILOU !


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 16:33

      @Rinbeau

      Oui ! confirmation ! C’est bien une communauté !


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 16:40

      @Rinbeau

      On voit bien l’imposture du vote sur pc ! alors imaginez pour des élections nationales ! 


    • Rincevent Rincevent 15 mai 18:27

      @Séraphin Lampion

      Bonsoir Séraphin

      Concernant l’émergence de la laïcité dans un monde jusque là très encadré par la religion, l’influence des Frères Trois Points a été déterminante c’est sûr. Elle a connu en France son point d’orgue avec la loi de 1905 que je connais bien pour l’avoir décortiquée. Ça a quand même été, dans les faits, une franche opposition plutôt qu’une ‘’variante’’. (expulsion des communautés religieuses, surtout dans le domaine de l’éducation)

      Après, que certains tenants d’une laïcité ‘’active’’ se soient conduits comme les croyants d’une sorte de nouvelle religion (ex : Robespierre et son Être Suprême, un échec), cela en fait-il des variantes ? Je ne le pense pas, le divorce a été trop net.

      Pour les US, la formation de leur pays a reposé, en partie, sur l’arrivée de communautés religieuses persécutées en Europe et qui ont trouvé là la liberté de leurs pratiques. Depuis les symboles ne manquent pas : https://fr.wikipedia.org/wiki/In_God_We_Trust et le serment du Président sur la Bible n’est donc pas aussi ‘’innocent’’ que ça, ce pays est fondamentalement religieux. Il le rappelle actuellement avec l’activisme du mouvement Born Again ( Georges W Bush en aurait fait partie) et les attaques sur le droit à l’avortement, entre autres.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 mai 19:45

      @Rincevent

      Il ne faut pas confondre congrégations, communautés et collectivités.

      Le mot laïc lui-même est issu du vocabulaire religieux, dans l’ancien régime, un laïc était celui qui ne relevait ni du clergé religieux ni d’un ordre monastique. Laïc ne signifie pas athée. Une pays peut très bien être peuplé de citoyens tous adeptes de religions et être un pays laïc si ce n’est pas un clergé qui est au pouvoir ou les contrôle, ce qui était le cas en France avant la révolution de 89 (et encore après, jusqu’en 18 70), quand ce pays était surnommé « la fille ainée de l’église ».


    • Rinbeau Rinbeau 15 mai 20:37

      @Séraphin Lampion

      Il ne faut pas confondre congrégations, communautés et collectivités.

      C’est pourtant ce que tu fais ! Il faut savoir balayer devant sa porte ! Tu appartiens à la communauté d’Agoravox comme je te l’ai démontré ! Sans doute y as tu intérêt comme tu le disais toi même !


    • Eric F Eric F 16 mai 13:31

      @Séraphin Lampion
      Le communautarisme n’est pas exclusivement religieux, il est plus largement ethno-culturel. Ainsi, lorsque l’on parle d’une personne appartenant à la ’’communauté juive’’, le terme employé est celui de ’’personne de confession juive’’, or ils sont désormais majoritairement non-croyants, et même si la religion constitue l’essentiel des racines -avec l’histoire-, progressivement les coutumes et le sentiment d’appartenance prévalent, ainsi le judaïsme-religion a été remplacé par l’état d’Israël en tant que ciment de l’adhésion identitaire collective.
      Idem pour les communautés africaines (multi-religieuses) voire maghrébines. On parle de ’’signes religieux’’ pour ce qui est surtout des usages coutumiers -certains étant du reste récents-. Au passage, on voit en ce moment des images venues d’Ukraine, toutes les babouchka ont la tête couverte (foulard, fichu ou autre), comme c’était le cas dans nos campagne il y a quelques décennies, où seules les jeunes filles se permettaient d’être ’’en cheveux’’, attirant la réprobation des traditionalistes. 
      Le concept de laïcité est spécifiquement relatif aux religions, et non pas relatif aux autres aspects ethno-culturels de racine, identité historique et géopolitique, solidarités, voire animosités partagées.

      PS : les ’’congrégations’’ étaient des associations religieuses structurées (quasiment des ordres non monastiques), c’est plus spécifique que le groupe des fidèles et même que la hiérarchie ecclésiastique.


    • Eric F Eric F 16 mai 13:36

      Précisons que ce qui est contraire au ’’communautarisme’’ dans nos principes et institutions, ce sont les notions d’’’unité’’ et ’’indivisibilité’’ de la république, et non pas le concept de laïcité qui s’oppose spécifiquement à l’ingérence des religions dans l’état et réciproquement.


    • zygzornifle zygzornifle 14 mai 15:06
      La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage ou, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude.
      Aldous Huxley

      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 14 mai 19:18

        @zygzornifle

        C’est en bonne voie.


      • Rinbeau Rinbeau 15 mai 16:45

        @Séraphin Lampion

        C’est marrant ! au vue des conneries que vous racontez (pas que), vous êtes toujours devant au niveau des votes ! vous contrôlez les algorithmes ?


        • Rinbeau Rinbeau 15 mai 16:53

          Agoravox ! site qu’on butine pour y récolter non du miel mais de la merde !

          Mais c’est important de savoir comment ça pue pour faire en sorte que ça sente meilleur !

          A consulter comme la TV ! ça sert de repères !


          • Rinbeau Rinbeau 15 mai 16:58

            Alors Milou de mes couilles ! On ne t’entend plus !


            • Rinbeau Rinbeau 15 mai 17:39

              C’est étrange, quand on critique, on est plus sous votés !


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 mai 17:56

                @Rinbeau

                « Agoravox ! site qu’on butine pour y récolter non du miel mais de la merde ! »

                c’est pour ça qu’il y a tant de mouches à merde !


              • Rinbeau Rinbeau 15 mai 18:03

                @Séraphin Lampion

                Je confirme ! et souvent comme les moustiques elles sont souvent attirées par les lampions !


              • Rinbeau Rinbeau 15 mai 18:07

                @Séraphin Lampion

                tiens ! le suceur de bites et le fraudeur de la communauté électorale d’Agoravox ose réapparaitre ?? 


              • baliste 15 mai 22:17

                Les effets du matérialisme et de la disparition du spirituel , vous inquiétez pas c’est la signe de la fin de cette médiocre civilisation . La quantité a remplacé la qualité et on ne sait plus quoi en faire , la brulé dans un brasier nucléaire ?


                • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 16 mai 08:23

                  @baliste

                  C’est en effet le spirituel qui est en péril.


                • zygzornifle zygzornifle 16 mai 13:23
                  Si vous n’etes pas vigilants, les médias arriveront a vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment .
                  Malcom X. 

                  • Rincevent Rincevent 16 mai 16:12

                    @zygzornifle

                    Dans le même genre : Nous vivons dans un monde où ceux qui gagnent 100 000 € par mois persuadent ceux qui en gagnent 1 800 que tout va mal à cause de ceux qui vivent avec 535 €. Et ça marche.. - Félix Lobo - humoriste.


                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 16 mai 16:50

                    @zygzornifle

                    C’est en partie déjà fait.


                  • zygzornifle zygzornifle 17 mai 08:44

                    @Rincevent

                    C’est bien vrai ....


                  • Eric F Eric F 16 mai 13:50

                    Je ne pense pas que les siècles et décennies passés étaient moins conformistes que notre époque, il l’étaient même davantage, quand on voit par exemple les images pas si anciennes des années 30 : bourgeois en costume et chapeau, ouvriers en casquette.

                    Les élites étaient-elles jadis plus méritante, et tiraient-elle le pays vers une plus grande élévation morale et spirituelle ? Quelle part de ’’lumière’’ vs de conformisme dans le piétisme d’apparence ? Quel impact sur la vie quotidienne des masses dans l’ouverture d’esprit artistique, philosophique ou scientifique des despotes éclairés ? (on a des milliardaires parvenus et oligarques qui leur emboitent aujourd’hui le pas).


                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 16 mai 16:52

                      @Eric F

                      C’est une question qui se pose en effet. Disons qu’il existait une certaine diversité entre les indiens et les cowboys avant que ces derniers n’exterminent les premiers.


                    • Eric F Eric F 16 mai 17:26

                      @Jacques-Robert SIMON
                      Je ne saisis pas bien l’évocation des cow-boys et indiens et l’extermination, par rapport à la société française (ou européenne).
                      Ceci étant, il y a ces dernières décennie une ’’diversification’’ ethno-culturelle d’apport extérieur, avec des tensions, de l’insécurité, mais pas de massacres ou pogroms de masse.
                      Ce type de diversité tend peut-être à se substituer à la diversité de classe qui pouvait exister naguère, du fait d’une sorte de nivellement consumériste des modes de vie et d’apparence -hormis le ’’fameux’’ 1% d’hyper-riches, hors sol-


                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 16 mai 19:45

                      @Eric F

                      J’ai pris un exemple général.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité