• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Non Monsieur Hollande, Vous Ne Serez Pas Le Prochain

Non Monsieur Hollande, Vous Ne Serez Pas Le Prochain

Et voilà. C’est reparti comme en 1995. Ou comme en 2007. Et allez savoir si ça ne finira pas comme en 2002 ; mal. Oh bien sûr, pour le moment, il ne semble pas y avoir péril en la demeure. François plane encore dans les sondages. Mais je crains que ça ne dure point. Que le soufflé retombe. Lentement. Mais sûrement. Et là : adieu Berthe. Terminus pour le PS.


Jospin II.jpgPourtant ça se présentait bien, voyez. Mais ça, c’était du temps où DSK était le champion du PS. Qu’il écrasait tout. Et la primaire. Et la présidentielle. Dans cette configuration, le député de Corrèze, il était à son aise. Dans la peau qui lui sied : celle du challenger. Il était, ce brave homme, téméraire, loser magnifique, qu’allait s’opposer au Big Boss, le grand manitou du FMI, DSK et toute sa clique. Je m’en pourléchais d’avance… Ah, me disais-je, c’est une chance ! Enfin (peut-être) nous allons y avoir droit, au socialisme. Enfin, oui, nous aurions le choix.
Hollande représentait, alors, une alternative. Une possibilité. Une île.

Oh bien sûr, je n’étais pas dupe, j’ai de la mémoire, je n’ai pas oublié que François, il a tout voté, et des deux mains, s’il vous plaît : Maastricht et tutti. Et, concernant le fameux Traité pour une Constitution Européenne, comme Jospin, comme Royal, il fut un fervent défenseur du « Oui ». Alors que Mélenchon, non... Mais, le temps passant, les alliances allant, venant, et puis aussi, la solitude, tant de paramètres, la crise notamment, la mondiale, bref, je pensais que cet homme, Hollande, avait pris la mesure. Qu’il l’avait fait, pour de vrai, cette fois, l’inventaire.

J’avoue, je me suis trompé. Et dans les grandes largeurs.

Nonobstant, qu’on ne s’y trompe pas. L’homme est brillant. Si loin de cette image que d’aucuns lui collent. Des ignorants pour la plupart. Des paresseux, il va de soi. De ceux qui gobent les images médiatiques, sans jamais en vomir. Des perroquets. Des inutiles.
Oui, je l’affirme et le maintiens, François Hollande est un homme politique de qualité. Ni Flanby. Ni transparent. Redoutable, assurément... Mais peu importe. Ce serait une perte de temps que de le démontrer par A+B. Et puis, désormais, ça ne sert plus à rien. L’affaire étant entendue. Hollande a rompu. Le socialisme, vous n’en verrez pas la queue. Rien. Zéro...
Autant le dire, c’est un gâchis. Et il est, ce gâchis, impardonnable et scandaleux.

Ce DSK, mazette ! Il nous aura bien pourri la vie. Et, si ça se trouve, c’est loin d’être fini. J'vous le dis, on n’est pas à l’abri d’une révélation bien embarrassante. Pour le PS, exclusivement. Mais n’anticipons pas. Laissons le temps, cet acide, faire son œuvre… 
Toujours est-il que, tant qu’il était là, DSK, il y avait un espoir. Et cet espoir, c’était François. Car il était l’opposant. Il était l’anti-DSK déclaré... Et puis, boum, patatras, le grand argentier se fait salement serrer... Comme disent les journalistes, ces gens qu’ont tellement d’imagination qu’ils emploient toujours les mêmes mots, toujours les mêmes expressions, « les cartes sont rebattues ».
D’une certaine façon, oui. Mais pas pour le meilleur. Non : pour le pire. Car, brutalement délesté de son adversaire, François, alors, se perd. Il erre comme une âme en peine... Que dire ? Que faire ? Qui affronter, désormais, sur le terrain des idées ?... Aubry ? Laissez-moi rire !...
C’est plus une primaire, le grand beau match pour la présidentielle, non, c’est un congrès du PS qui se dessine. Une histoire de motions. Ni plus, ni moins. Il ne reste plus qu’à habiller cette affaire, la maquiller, pour que ça ne se voie pas trop, que l’illusion soit parfaite.

DSK, ou plutôt la chute de DSK, a tué Hollande. Net. C’est à partir de ce point, mai/juin 2011, que tout part en vrille. Que l’homme se rétracte. Retrouve ses mauvais réflexes de premier secrétaire. Qu’il remise par devers lui son socialisme. Non pas qu’il était flamboyant, son socialisme, faut pas pousser non plus ; le PS, on le sait, le socialisme, c’est plus sa tasse de thé depuis lurette. C’est d’ailleurs la raison essentielle, principale, de ses échecs successifs aux dernières présidentielles. Dix-sept ans que ça dure. A croire qu’ils sont aveugles et sourds. Ou pétris de trouille.

Orphelin de l’homme qu’il rêvait d’affronter, Hollande se délite. D’une certaine façon, Aubry, n’a pas eu tort, en employant cette expression, vacharde, mais qui fit mouche, celle de « gauche molle ». Certes, c’était comme qui dirait l’hôpital qui se foutait de la charité, tant, tout bien pesé, à quelques détails insignifiants près, Aubry, c’est la même crémerie, les mêmes ficelles, la même politique : c’est du fade. Et si peu de gauche.

Or donc, voilà Hollande qui nous la joue raisonnable, crédible, et surtout : prudent. Moins je me mouille, mieux ça sera. D’autant que l’industrie sondagière est avec lui... Ah, ces sondages, mais quel cancer ! On ne dira jamais assez, à quel point, ils sont les ennemis du débat politique, des idées, de la démocratie. Mais passons… Et entrons dans le vif. C’est-à-dire, à ce qui, inéluctablement, va conduire, cet homme, François Hollande, à la défaite. Une de plus.

Pour quelle(s) raison(s), dites-moi, le peuple français, accorderait, dans sa majorité, suffrages au candidat du PS ?
Si c’est pour se débarrasser de Sarkozy, c’est trop court. Je veux dire : c’est insuffisant. Et d’ailleurs, ça ne suffira pas.
Pourquoi (pour être plus clair) le peuple enverrait-il à l’Elysée un homme qui ne représente pas une alternative, mais juste : l’alternance ?

Mais le peuple s’en moque de l’alternance, Monsieur ! Lui, ce qu’il veut, c’est une autre politique.
Ce que veut le peuple, c’est une alternative, vraie, réelle. C’est un homme, une équipe, qui se lèvent, fièrement, et disent « non » ! Non à la finance et son diktat, non aux banquiers, non à ce système injuste qui nous broie, qui fait de nous des numéros, des moins que rien.
Ce que veut le peuple, c’est le changement, et en profondeur.

Nous ne voulons pas un Zapatero, un Papandréou, de ces socialistes de pacotille qui ont plié sous la loi des marchés, ont fait subir à leurs peuples des plans d’austérité, que même un Reagan, que même une Thatcher, n’auraient jamais osé appliquer !
Nous voulons que la France soit le fer de lance du « Non » et de la Résistance !
Nous voulons que la France soit le premier pays d’Europe à proposer une autre réponse. Pour une autre vie.
Et parce que vous n’êtes pas cette réponse, Monsieur Hollande, parce que, tout comme vos camarades Zapatero, Papandréou, vous n’êtes pas socialiste, Monsieur Hollande, vous ne serez pas le prochain Président de la République Française.

Pourtant, vous aviez un boulevard devant vous. Une chance même. Elle porte un nom : la crise. Car oui, c’est une chance. C’était l’occasion, ou jamais, de porter sur le devant de la scène, haut et fort, de nouvelles idées, de nouveaux projets, une alternative.
Mais non, vous restez engoncé dans votre centre. Etriqué. Mimant Mitterrand ; François malheureusement, pas Danielle !
Mais si vous l’aviez fait, l’inventaire, alors vous sauriez !
Si vous aviez pris la mesure, alors, vous sauriez !
Mais non, vous n’avez rien travaillé, rien compris. Rien entendu.

Mais Monsieur, si Jospin a perdu en 1995, puis en 2002, ce n’est pas à cause de Chevènement, de Taubira, c’est juste que les Français n’en voulaient pas. Et vous savez pourquoi ? Parce que la politique qu’il portait, le projet qu’il défendait, n’étaient pas socialiste. Parce que, comme vous, il a joué au centre. Et Royal, c’est pareil. Dix-sept ans que ça dure. Avec une gifle, une monumentale, le fameux 21 avril... Jamais, n’est-ce pas, vous n’avez compris, véritablement, ce qu’il s’était passé cette année-là ? Le pourquoi. Or, c’est du limpide. C’était un cri. Un appel. Vous nous avez abandonnés, que ça disait…

Vous savez, les types de droite (Sarkozy, par exemple) ils sont vraiment de droite ! Et c’est pour ça qu’ils gagnent les présidentielles.
Mais vous, les socialistes, le peuple le voit bien, que vous n’êtes pas vraiment de gauche. Il sait, le peuple, du moins il a une idée, de ce que c’est le socialisme. C’est précis comme terme. Comme doctrine. Comme concept. Politiquement, économiquement, socialement, ça fait sens. Le peuple, c’est peut-être une masse, la plèbe infâme, n’est-ce pas, mais faut pas lui raconter des salades. Il préfèrera toujours voter pour un type qui est vraiment de droite que pour un type qui se dit de gauche, mais qui ne l’est pas vraiment. Logique, non ?... Eh si !... Parce que : un type de gauche qui n’est pas vraiment de gauche, c’est quand même, un peu, un type de droite, non ?
Alors autant voter pour l’original, vous ne trouvez pas ?

Le-Cauchemar-Français.jpgNon Monsieur Hollande, vous ne serez pas le prochain. Comme Jospin, comme Royal, vous ne passerez pas. Et pour les mêmes raisons. Ou quasiment... Elle est pliée, l’affaire. Il reste trop peu de temps, pour tourner casaque, se faire socialiste. Mais ce sera votre faute. Pas la nôtre. Ah, ne venez surtout pas, au printemps prochain, nous faire la leçon, la morale, ou je ne sais quoi. Ce serait bien malvenu…

C’est le petit, le Nicolas, qui va rempiler. Cinq ans de plus, et allez donc !... Que voulez-vous que j’vous dise ?... Que ça me fait plaisir ? Du tout ! J'vous prie de me croire… Ceci dit, cette nouvelle défaite sera peut-être, et enfin, la bonne. Celle qui mettra un terme à ce parti qui se dit socialiste. Ce qui est, convenez-en, une imposture grand format… Ah, si seulement vous aviez eu ce courage, ou cette honnêteté, de débaptiser votre parti, de virer ce terme que vous usurpez depuis tant d’années, celui de socialiste, alors oui, ce serait différent. Qui sait, même, si vous n’auriez pas trouvé une majorité ! Mais là, vus le contexte, les enjeux, les souffrances, le dépit, le ras-le-bol, et surtout, considérant l’imposture, Zapatero, Papandréou, cette Internationale socialiste qui n’a de socialiste que le nom, non, vous ne passerez pas ! Parce que vous n’êtes pas une alternative. Or, c’est d’une alternative que le peuple français a cruellement besoin. Et l’Europe aussi.

Vous savez, Monsieur Hollande, pour moi, la politique, ce n’est pas une affaire de supporteurs. Je n’en ai cure de crier, bêtement, le 6 mai prochain « On a gagné ! » sous prétexte que je suis de gauche. Moi, ce que je veux, c’est gagner véritablement. Avec une politique de gauche. Pas un truc à la petite semaine, qui ajuste à la marge. Autant voter Bayrou, dans ces conditions, non ? Du reste, c’est bien ce que le PS est devenu, en réalité : un MoDem bis. Une petite chose sans envergure, sans moelle, sans fierté.

Qu’est-ce qui vous distingue, au demeurant, de Sarkozy ? Hormis la personnalité, et deux ou trois détails sans grande importance ; sans grande importance parce que ça ne changera rien à notre quotidien. Nous vivrons toujours aussi chichement, voire aussi mal.
Et puis, aussi, je voulais vous dire : ce peuple, celui du bas, vous l’avez définitivement abandonné, Monsieur. Il n’est pas venu voter, d’ailleurs, pour la primaire citoyenne. Y’avait pas lerche d’ouvriers, d’employés, n’est-ce pas ? Ce sont les cadres supérieurs qui votent pour vous, désormais. Les urbains. C’est ça la gauche ? C’est ça notre avenir ? C’est Jack Lang, encore ?... Ah non ! Non Monsieur, vous ne passerez pas. Vous ne serez pas le prochain. Profitez bien de cet instant, où les sondages vous font roi. Profitez, ça ne durera pas. Vous savez, les printemps sont parfois, souvent, meurtriers…

Allez donc vous faire cuire un œuf chez Terra Nova. Chez Fouks. Chez qui vous voudrez. On s’en moque. Mais vous ne passerez pas. Vous ne serez pas le prochain. Juste le suivant. Après Jospin et Royal. Quelle tristesse… Vous aviez, crise aidant, un boulevard pour qu’enfin, le socialisme naisse. Gâcher une chance pareille, une telle opportunité, c’est vraiment impardonnable, Monsieur.
Vraiment impardonnable.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (105 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 29 novembre 2011 09:27

    Bonjour Philippe Sage,


     Je suis hélas en parti d’accord avec vous quand j’ai entendu l’appel de Hollande au centre , j’ai pensé la même chose que vous.

    Dans la démarche , il est normal qu’il pense à faire appel aux forces de gauche et même du centre gauche si cela existe pour appuyer le deuxième tour mais il faut le faire entre les deux tours et non pas avant.
    Il faut Monsieur hollande que vous prouviez par votre programme et les résultats du premier tour que vous êtes une force politique afin de rassembler.

    J’ai indiqué que je suis hélas d’accord avec vous mais ne négligeons pas l’importance de l’aversion envers sarkozy.

    Quand à dire que les socialistes n’existent plus , oui il faut alors parler de parti de centre gauche mais il est un fait que la mondialisation et les prises de position européenne ne facilitent pas la mise en oeuvre d’un programme de gauche.

    Mitterrand le dernier et le seul président de la république socialiste , j’espère que non 

    Philippe 



    • impertinent3 impertinent3 29 novembre 2011 10:16

      Et si, tout simplement, le PS n’avait pas envie de la victoire ?

      Parce que l’état de la France laissé par Sarko est désastreux, s’il ne s’agissait que de la perte du triple A ce ne serait rien.
      Regardez autour de vous, regardez la dégradation des services publics : hôpitaux, police, justice, éducation, etc.
      Pas besoin de grandes phrases, il suffit d’ouvrir les yeux, de comparer avant Sarko (avant 2002) et maintenant, de comparer avec les pays voisins qui subissent aussi la crise, la Belgique par exemple, qui même sans gouvernement fait mieux que la France. Ce qui prouve en passant, qu’il vaut mieux ne pas avoir de gouvernement qu’un gouvernement nommé par Sarko.

      Alors, il est possible que les socialos se disent que seul Hercule pourrait envisager de nettoyer les écuries et qu’ils n’ont pas envie de s’y coller.
      Ils ont peut-être l’intention de laisser le responsable s’ébattre lui-même dans le merdier qu’il a fabriqué.

      L’exemple de Papandréou, qui n’est en rien le responsable du merdier grec leur sert peut-être de leçon. Ce n’est pas le Pasok a fait les entourloupes grecques mais la droite, par contre c’est la gauche et Papandréou qui en ont pris plein la gueule lorsqu’il a fallu tenter de réparer les dégâts.


    • Fergus Fergus 29 novembre 2011 10:25

      Bonjour, Impertinent.

      Si, le PS veut la victoire. C’est vital pour lui car un nouvel échec, en l’état actuel d’excerbation du désir d’alternance, entraînerait ipso facto un éclatement de ce parti, et tous les caciques la savent.

      Qui plus est, quelle que soit la situation du pays, les politiques souhaitent toujours être élus, la faute à l’hypertrophie de l’ego qui les caractérise tous, peu ou prou.


    • impertinent3 impertinent3 29 novembre 2011 12:06

      Serait-ce une mauvaise chose que l’éclatement du PS ?

      Peut-être l’occasion de rebâtir un parti qui mérite vraiment le nom de socialiste, un parti véritablement social-démocrate, au sens où l’entendait R. Luxembourg.

      Après tout, le PS actuel s’est construit sur les ruines de la SFIO.
      .


    • dom y loulou dom y loulou 29 novembre 2011 14:09

      si vous deviez avoir raison, impertinent, alors vous auriez rapidement, comme l’Italie et la Grèce, un tsar-commissaire catapulté depuis Goldman Sachs sans être élu, pour « sauver » la France du malheur dans lequel ils plongent toute l’Europe et le monde entier.


    • DSKprésident 29 novembre 2011 16:19

      Sarkollande !
      Voter pour sioniste de droite ou sioniste de gauche ?

      40 ans qu’ils organisent la mise sous tutelle de la France par les marchés financiers, l’Europe et l’Otan ou la politique guerrière et raciste d’USrael...

      facisme de gauche ou facisme de droite ?

      Cruel dillemme pour les moutons de la France qui n’ont pas fini d’être tondus. 


    • bigglop bigglop 29 novembre 2011 19:03

      Bonsoir à tous,

      Merci Philippe pour ce constat « raisonnable » sur les choix de campagne du candidat Hollande. Il a rendez-vous avec la Commission (Barosso) à Bruxelles et très certainement la rassurer avec des mots comme « rigueur », « économies », « désendettement », bref avec un discours « social-démocrate » qui est périmé même en Allemagne. Ce sera la poursuite de la politique actuelle mais avec un tube de glycérine et surtout sans réelle vision politique à moyen, long terme. Merkel soutenu par Monti, Draghi a obtenu ce qu’elle voulait, a fait coucher à ses pieds le roquet NS qui pour la 4ème ou 5ème fois affirmait, à l’issue du G20, avoir sauvé l’Europe, l’Euro, le Monde.

      Mais ce sont les citoyens qui sont les perdants

      Merkel a gagné son pari, à savoir, lancer la Braderie de l’Eurozone, de l’Union Européenne en faveur de ce que l’on appelle généralement et par facilité, les marchés financiers, avec une BCE qui rachète de la dette souveraine plus ou moins pourrie sur les marchés primaire et secondaire devenant une Bad Bank (en contradiction avec tous les traités) en attendant de la transférer au FESF, ce qui limitera dès maintenant les possibilités d’intervention du Fonds.
      En effet, elle a obtenu ce qu’elle exigeait depuis toujours :
      Une modification radicale, profonde du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE) donc du Traité de Lisbonne.

      Mais cette modification du traité se fera en dehors de tout cadre référendaire européen, en utilisant l’article 48 du TFUE (Traité de Fonctionnement de l’Union Europe Européenne).
      Ce procédé avait déjà été utilisé le 16/12/2010 par le président du Conseil Européen, Herman Von Rompuy pour l’accord du 11/03/2011, par amendement de l’article 136 du TFUE et de l’instauration d’un mécanisme permanent, le FESF et le MES, le 11 juin 2011.
      Des sanctions automatiques ou décidées par la Commission sur plainte d’un état pour non respect des engagements budgétaires.

      Créer un mécanisme permanent de sauvetage.

      Une règle d’or des 3% et de 60% du PIB, tout en sachant que cette règle définie lors du traité du Maastricht n’a jamais été respectée (même par l’Allemagne, qui prévoit d’augmenter son déficit en 2012) reposait sur les éléments suivants :

      Les taux de 3% du déficit, et de 60% pour la dette sont le résultat d’un calcul représentant une situation d’équilibre : si un État a une dette de 60% du PIB, un déficit de 3% du PIB et une croissance du PIB de 5% (en € courants) alors la dette de cet État reste stable à 60% du PIB (même si cette dette augmente en valeur absolue).

      "En juin 1981 qu’il était chargé de mission à la Direction du Budget du ministère des Finances, l’économiste Guy Abeille raconte avoir été mandaté avec son chef de bureau de l’époque Roland de Villepin d’établir un critère économique utilisable par le Président Mitterrand dans ses discours. Faute de mieux, Abeille et Villepin proposent alors ce critère relativement simple basé sur un ratio déficit/PIB qui, du propre aveu d’Abeille, « ne mesure rien » et sur une norme (3%) qui « n’a pas d’autre fondement que celui des circonstances » (le déficit budgétaire de l’époque atteint déjà presque 2% du PIB)".

      In fine, la création d’une Europe Fédérale gérée par une techno-structure ultra-libérale, totalement anti-démocratique qui organisera, contrôlera les budgets de tous les états européens avec un pouvoir de sanction exorbitant.

      Sachant que les textes votés par nos parlementaires sont à 70, 80% la mise en conformité de directives européennes, rajoutez le vote d’une Loi de Finances, d’une révision de la Loi de Finances N-1, imposée de l’extérieur et vous aurez le solde de ce qui restera notre souveraineté

      Dans leur grande majorité, les citoyens ne croient plus aux « politiques », à la « cuisine », aux programmes « soupes » électoralistes mais continuent à voter pour le moins pire.

      Une mesure de salubrité publique et citoyenne : interdire les partis politiques, leur idéologie et appeler à un Comité de Salut Public.

      Quelques pistes :
      Constitution :
      une nouvelle Constitution issue d’une Assemblée Constituante et d’un référendum
      Pour les grandes décisions économiques, sociales, financières, juridiques, vote référendaire,
      le parlement n’ayant qu’un rôle technique de conseil et de mise oeuvre des décisions.
      Mise en pratique des référendums régionaux et locaux

      Elections :
      Casier judiciaire vierge
      Publication de l’ensemble des revenus élargie, du patrimoine et % détention de capital d’entreprises, SCI
      Absence de conflit d’intérêt
      Un mandat unique non renouvelable et sans cumul

      Proportionnelle intégrale

      Référendum à mi-mandat de l’action du Président de la République et de son gouvernement 

      Finances Publiques :
      Renégocier les Traités Européens pour « casser la dictature des marchés » et la création d’une Banque centrale citoyenne avec la capacité de créer la monnaie et dirigée par des organisations syndicales, de consommateurs, des collectifs. Les « experts » financiers n’auront qu’un rôle de conseil technique.
      Contrôle des mouvements de capitaux (spéculation)
      Renégocier la dette publique par un audit sur la dette « indûe » ou l’effacer, purement et simplement en accord, si possible, avec les autres états européens.
      Réformer la fiscalité, notamment l’IR, CSG, CRDS (cf Thomas Piketty Pour une révolution fiscale)

      Justice :
      Indépendance des Procureurs de l’exécutif
      Renforcement du rôle des Juges d’Instruction
      Réformer les différents codes, notamment sur les infractions politico-économiques et financières qualifiées de crime relevant de la Cour d’Assises.
      Suppression des juridictions d’exception comme la Cour de Justice de la République.
      Responsabilité pénale du Président de la République, de son gouvernement, des conseillers pendant la mandature
      Modifier les critères de l’immunité parlementaire, des élus sinon la supprimer

      Création d’une Université de la République donnant une formation pour exercer les mandats, à tous les citoyens de toute origine et condition

      Et il reste bien d’autres champs à explorer


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 29 novembre 2011 19:13

      @ Fergus.


      Faut-il, comme vous le dites, voter, fût-ce en traînant les pieds, pour Hollande afin de virer Sarkozy ? Je ne crois pas. Je pense que la solution serait que ce ne soit pas Hollande au deuxième tour contre la Droite, mais un homme du Centre droite, concrètement sans parti et donc offrant l’espoir d’être au dessus des partis. Asselineau, Villepin, Dupont-Aignant...

      POURQUOI ce serait souhaitable.

      Parce que Hollande n’a simplement pas la stature d’un président et que les Français le savent. Au moment de vérité, ils voteront pour l’autre...

      Parce que ca donnerait le coup de grâce au PS, permettant de le mettre au chemin et de  laisser à un vrai parti de gauche l’espace qu’il occupe inutilement dans le placard des vieilles politiques 


      Parce que le zeitgeist n’est pas favorable présentement à la Gauche et qu’il serait plus habile de regler pour une gouvernance du Centre, même un peu à droite, que de se retrouver avec une Droite revendiquée qui se radicalisera inévitablement avec la crise.

      Parce le clivage gauche-droite traditionnel est devenu ridicule. Il y a désormais le 1% d’en haut contre les 99% d’en bas et il faut viser un large consensus sans étiquette pour remettre les pendules à l’heure. Il faudrait donc placer le débat non pas en termes de gauche vs droite, mais en termes France vs Atlantisme banksteriste. 
       
      Pourquoi ce serait POSSIBLE

      Parce que la conscience de l’appartenance au 99% brise les loyautés désuètes envers les partis traditionnels... qui disent tous la meme chose, c’est a dire RIEN.

      Parce que la crise crée une demande pour des solutions DIFFERENTES et de nouveau visages. Un espoir d’honnêteté et de force tranquille. 

      Parce que l’internet rend les communications plus faciles et que les opinions deviennent plus volatiles : 50% des Québécois ont changé d’opinion en deux semaines ! Les Français ne resteront plus longtemps engoncés dans une structure partisane du siècle dernier et des habitudes politiques de la Troisième République


      Le modèle politique changera par le vote en 2012... ou il est probable que la rue le changera à sa maniere avent le prochain rendez-vous 

       Pierre JC Allard





    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 novembre 2011 23:07

      Bonne nouvelle, et sur le site de France Soir, s’il vous plaît  :

      « Tout ce qui monte redescend. Malgré le petit mieux de sa cote de popularité dans les dernières enquêtes d’opinion, Nicolas Sarkozy ne bénéficie pas d’embellie en termes d’intentions de vote. A cinq mois de l’élection présidentielle, seuls 36% des Français le voient réélu, d’après un sondage Ipsos publié ce mercredi sur le site du Point. »

      Lien, ici.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 novembre 2011 23:10

      Suite, pour le plaisir :

      « Voilà de quoi rafraichir l’atmosphère à l’Elysée, où l’on se réjouit ces derniers temps d’un écart de popularité resserré avec François Hollande. La déclaration de candidature du président suffira-t-elle à inverser la tendance ? » Sondage réalisé les 10 et 12 novembre.

       smiley


    • Jánošík Jánošík 30 novembre 2011 07:26

      Entierement d’accord. Papa le grec en a pris plein la gueule aors qu’il n’a ete elu que fin 2009, soit bien apres le debut de la crise....

      Alors finalement, pour Hollande, il vaut mieux rester a Tulle, plutot que de se faire, lui aussi, casser la gueule apres quelques mois et voir revenir une droite triomphante, du genre « On vous l’avait bien dit ! » Laissons le se faire re-elire et voir enfin une VRAI Gauche se constituer ! On peut rever !


    • Fergus Fergus 30 novembre 2011 09:05

      @ Pierre Allard.

      Il n’y a aucun espace sérieux pour un candidat du centre actuellement en France, sinon comme faiseur de roi au 2e tour.

      Mais en admettant qu’un tel candidat existe, et je ne vois pas qui (pas même Bayrou), il aurait alors toutes les chances de l’emporter au 2e tour, et ce n’est pas le moindre paradoxe du système français. Cela dit, il serait probablement réduit à un rôle modeste car le véritable homme fort serait alors le champion du camp vainqueur des législatives.

      Bonne journée.


    • geo63 29 novembre 2011 09:57

      Des mots, encore des mots...La réalité de la France est un peu plus complexe que cette analyse ne le laisse entendre, enfin me semble-t-il avec un vécu qui commence à la fin de la dernière guerre.... 

      Maintenant si Hollande n’est pas élu, il évitera une sacrée merde et comme je le considère avec bienveillance, je n’en pleurerai pas.

      S’il est élu...il sera au pied d’un mur gigantesque. Cette analyse il la fait tous les jours, j’en suis sûr car il possède une réelle intelligence politique. Croyez-vous que les forces de l’argent qui gouvernent la planète, c’est évident, lui laisseront un instant de répit pour mettre en place un système plus juste s’il ne s’appuie pas sur un consensus assez large ? 


      • oncle archibald 29 novembre 2011 10:41

        Je crois comme vous que François Hollande est un homme très intelligent et qui connait très bien la politique. Cependant réussira-t-il à éviter, s’il est élu, d’assumer une alternance qui va gérer tant bien que mal la situation ? Simple alternance ou alternative efficacement novatrice ? Je ne crois pas que la France seule soit de taille à assumer une véritable alternative. Il faudrait une volonté forte et à l’échelle de l’Europe pour que cela puisse se produire, et donc cela me parait utopique. Toutefois, même dans les hypothèses les plus néfastes, je pense que Hollande ferait un meilleur Président que Nicolas Sarkozy, ne serait-ce que parce qu’il organiserait une collecte de l’impôt moins injuste.


      • lambda 29 novembre 2011 11:11

        @ oncle Archibald

        ce que vous proposez est le choix enrtre la peste et le choléra

        Il est temps que les peuples sortent de la voie des partis et prennent en main leur avenir - et ça, ça ne passe pas par l’élection de Sarkozy ou Hollande


      • oncle archibald 29 novembre 2011 11:29

        Si vous êtes pour la démocratie vous admettrez qu’il faut que le peuple désigne un représentant pour accomplir un programme convenu avant l’élection .. Qui pensez vous capable de « prendre en mains l’avenir des Français » et pour mettre en oeuvre quel programme ?


      • lambda 29 novembre 2011 11:45

        @ oncle Archibald

        Hélas, aucun leader représentatif des intérêts des peuples ne se dégage actuellement des terrains politiques, mais est ce une raison pour continuer encore et encore de cautionner par nos votes la peste ou le choléra ?

        Nous sommes à une époque charnière de la société - bien malin est celui qui pourrait dire aujourd’hui quelle est la bonne voie - — la seule chose que l’on sait c’est que il nous faut combattre ceux qui nous asservissent, c à d l es oligarchies financières qui ont pris le pouvoir à travers l’Union Européenne en ce qui nous concerne

        Notre salut passera par l’Union Sacrée des peuples, mais pour cela faut il encore qu’ils aient compris dans leur majorité le système

        C’est pour cela qu’il faut remettre en cause le vote qui ne sert que de caution à une démocratie inexistante













      • oncle archibald 29 novembre 2011 14:33

        Ça n’est pas le vote qu’il faut remettre en cause c’est le contenu des programmes. Et puis il faut donner aux citoyens le pouvoir de virer le personnel politique en cours de mandat s’il ne respecte pas le programme annoncé. 

        Ce serait à la fois l’exercice de la vraie démocratie et l’obligation pour les politiques de s’engager sur des promesses qui nous conviennent, sinon ils n’auront pas notre voix, mais il faudrait aussi qu’ils s’engagent sur des programmes qui soient réalisables, sinon ils seront virés à mi-mandat sans possibilité de se représenter à la prochaine .. Mis au piquet pour un délai d’au moins une mandature .. 

        Vraiment je crois qu’obliger les politiques à être sérieux est une nécessité pour que la démocratie puisse continuer à vivre. Je suis sûr que si l’enjeu n’était plus de gagner les élections mais de réaliser le programme annoncé cela changerait tout ...

      • JL JL1 29 novembre 2011 10:12

        Bonjour Philippe Sage,

         

        je suis 100 d’accord avec cet article.

        Ce matin, JL Mélenchon redisait encore son écoeurement devant cette alliance avec Bayrou faite au mépris de toutes les valeurs de gauche.

        Pour moi, il est clair que, s’il est au second tour et s’il n’a pas fait alliance avec Mélenchon (donc contre Bayrou), je ne me déplacerai pas sinon pour voter blanc !


        • Fergus Fergus 29 novembre 2011 10:27

          Bonjour, JL1.

          D’accord sur tout, sauf sur la dernière ligne. Mais cela vous regarde évidemment. Cela dit, il faudra alors assumer le fait d’avoir favorisé la réélection de Sarkozy.


        • lambda 29 novembre 2011 11:15

          ^ Fergus

          le temps est venu de ne plus cautionner l’un ou l’autre des grands partis - on a vu et subi leur politique et dans ces conditions il n’y a pas de choix à faire entre Sarkozy ou Hollande - Ces deux là servent les mêmes intérêts


        • Fergus Fergus 29 novembre 2011 11:28

          Bonjour, Lambda.

          Je connais ce discours par coeur : c’est très exactement celui du NPA, de LO et d’une partie des militants du FdG.

          OK, tournons le dos aux grands partis. Mais pour que cela puisse avoir un effet, il faudrait réussir à en convaincre une grande partie de nos concitoyens, des millions de Français ! Et c’est là que se pose un énorme problème : car ceux qui auraient intérêt à faire cela pour faire exploser le système sont précisément les victimes de ce système. Or les pousser vers l’abstention, en l’état actuel des forces en présence, revient évidemment à s’allier avec les plus cyniques : tous ceux qui, à droite, n’ont pas d’états d’âme et voteront sans barguigner pour leur champion dans le seul but de sauvegarder leurs intérêts ou par aveuglement culturel.

          C’est en cela que les gens de gauche les plus convaincus que le système est pourri risquent malheureusement de se faire les alliés d’un type comme Sarkozy.

          Reste le Grand soir, mais combien d’années, combien de décennies faudra-t-il encore l’attendre ?

          Cordialement.


        • roro46 29 novembre 2011 11:29

          Et si c’était l’alliance Hollande / Bayrou qui, plutôt, pourrait être à l’origine de la réélection possible de sarkozy ?


        • lambda 29 novembre 2011 11:56

          @ Fergus
          je partage votre avis sur l’état de soumission par facilité et manque d’esprit critique de la majorité des gens qui iront voter
          Nous sommes de plus en plus nombreux à connaitre les dessous des constructions dites « légales » qui ont permis aux Banksters de contraindre les états au point d’abandonner leur souveraineté et il faut que les gens comprennent que ce n’est pas un hasard, mais qu’il s’agit de l’application d’un plan qui pour l’Europe a été déclenché par la Construction de l’union Européenne par R. Shumann (associé à la CIA) et Monnet
          Pompidou et Giscard et Delors ont fait le reste

          C’est à nous qui avons connaissance de ces faits anti-démocratiques, à les faire connaitre autour de nous

          Actuellement, le « bouche à oreille » sur ce sujet fonctionne très bien et les gens prennent de plus conscience d’où viennent les coups mais ne sont pas encore prêts à abandonner le vote


        • Fergus Fergus 29 novembre 2011 16:18

          @ Lambda.

          OK pour ce travail de prosélytisme.

          Mais ne vous faites pas d’illusion, le délai sera beaucoup trop court d’ici à la présidentielle pour modifier des décennies d’habitudes électorales. Se reposera alors la question que je ne cesse de soulever : celle du choix versus le non choix au 2e tour si le duel proposé est Hollande contre Sarkozy. Que faire, sachant que le non choix avantagera forcément Sarkozy et contribuera à enfoncer encore plus les classes populaires dans la mouise ?

          Bonne fin d’après-midi.


        • roro46 29 novembre 2011 16:33

          « sachant que le non choix avantagera forcément Sarkozy »

          Par quelle magie avantagerait-il donc UNIQUEMENT sarkozy ?


        • Fergus Fergus 29 novembre 2011 17:45

          Bonjour, Roro.

          Il ne s’agit pas de magie. On parle de gens de gauche : en n’allant pas voter au 2e tour, ils laissent évidemment le champ libre aux électeurs de Sarkozy.


        • Salade75 29 novembre 2011 18:36

          Bonjour Fergus,
          Vous partez du principe que le ’moins pire’ est mieux que le ’pire’.
          Mais d’autres avis sont possibles.
          Le « moins pire » conduit à la désespérance et à la résignation que l’on ressent bien actuellement dans l’opinion.
          Le pire a l’avantage de peut être conduire à la révolte, et on peut rêver à plus.
          Or je partage le point de vue de l’auteur quand il dit qu’il y a des citoyens qui ne veulent pas d’alternance, mais qui veulent une alternative que n’offre pas F. Hollande.
          En conséquence, je préfère essayer de contribuer à faire exploser le système en ne votant pas si la configuration NS/FH se produit, plutôt qu’à le cautionner en votant pour n’importe lequel des deux.


        • lambda 29 novembre 2011 19:19

          @ salade 75

          Merci citoyen - d’opter pour le non- vote - nous sommes de plus en plus nombreux mais incompris et peu reconnus de la majorité
          Je fais une différence entre le non- vote et l’abstention - Malheureusement ça tombe dans le même panier lors des résultats


        • Richard Schneider Richard Schneider 29 novembre 2011 21:54

          @ Fergus, bonsoir,

          Nous sommes dans une royauté-républicaine. La Ve, c’est ainsi qu’elle a été conçue, veut que ce soit le Peuple qui choisisse directement le Monarque qui va le diriger, maintenant, pendant cinq ans. Les programmes des partis politiques passent au second plan, ce qu’à part Mitterrand (qui venait de la droite), aucun leader de la gauche n’a vraiment assimilé.
          Si « on » ne veut plus de Sarkozy, il faut voter pour le candidat le plus à même de le battre. Ni JLM, ni EJ, ni FB n’occupent cette posture. Même si Hollande est loin d’être le candidat idéal, il est le mieux placé.
          Je n’ai pas mentionné MLP. Elle est en effet la clé de la prochaine échéance. Elle peut très bien refaire le coup de son père - soit dans un sens, soit dans l’autre. La force du FN, c’est qu’il a récupéré, depuis près de vingt ans, les voix du PC. Or, aujourd’hui, contrairement à Mitterrand, Hollande n’a aucune chance récupérer cet électorat - Sarkozy, si. Il lui faut donc ratisser au Centre (l’électorat de Bayrou). Or, pour récupérer ces électeurs, il ne doit pas trop se rapprocher de l’extrême-gauche : il ferait fuir les centristes.
          Si les 12-15% des électeurs de EELV et de JLM (+Poutou), ne se reportent pas sur Hollande et que les centristes votent en masse pour Bayrou (12-15%), le socialiste sera en grande difficulté : rien ne dit que MLP ne dépasserait pas alors le score de son père et ne se retrouve au 2e tour face à Sarkozy qui gardera, quoiqu’il arrive, son « socle » de 25-28%.
          Certes, ce sera la fin du PS. Ce sera aussi la fin de la Gauche pour de longues années. Ce n’est pas en cinq- dix ans que les classes populaires rejoindront un Parti de Gauche-gauche, type PG (PC) ou EELV. L’alternance suivante opposera en 2017, Copé (?) - Bayrou(?) ou ... MLP. À moins d’une très utopique révolution - qui n’est pas prête de voir le jour !
          Maintenant avec la Crise, tout peut bien entendu être bousculé - mais pas au profit de la Gauche (voir ce qui s’est passé en Espagne).
          Bonsoir,
          RS

        • Fergus Fergus 30 novembre 2011 09:14

          Bonjour, Salade.

          « Le pire a l’avantagde de conduire à la révolte », écrivez-vous. Sans doute, mais cela peut prendre énormément de temps, le temps pour le pouvoir de droite favorisé par cette attitude périlleuse de détruire tout ce qui peut l’être des services publics et des acquis sociaux.

          De plus, nul ne sait jamais ce qui peut sortir d’un révolte : le meilleur, peut-être, mais aussi le pire sous la forme d’une dictature. C’est donc un pari dangereux.


        • Salade75 30 novembre 2011 14:16

          Fergus,
          Vous avez raison de dire que le pari est dangeureux.
          Mais le choix n’est pas entre empêcher le nivellement de notre société par le plus bas mondial et prendre un risque, mais seulement entre ralentir ce nivellement et prendre le risque que du chaos naisse quelque chose de plus juste.

          De plus, je ne suis même pas sincèrement convaincu que l’avènement de FH au palais ralentisse réellement quoique ce soit : 
          - Les nationalisations, c’est quand même majoritairement les « socialistes » !
          - La mise sur un piédestal de la bourse pour développer le « petit actionnariat », c’est les « socialistes ».
          - La schizophrénie du petit salarié (ou fonctionnaire) actionnaire qui veut que d’autres salariés soient licenciés pour que le cours et le rendement de ses misérables actions montent, puis qui hurle au scandale quand c’est à son tour de payer les conséquences de sa stupidité ... c’est encore les « socialistes »...
          - Maastricht, Amsterdam, Nice, Lisbonne, l’Euro, l’entrée dans l’UE de pays d’économies trop différentes, la validation d’un système de gouvernance non démocratique, .... à chaque fois ils étaient soient à la manoeuvre, soit 100% solidaires quel que soit l’avis des peuples ...
          - Aujourd’hui le nucléaire, les interventions militaires à hue et à dia, les OGM, ... aucune position affirmée donnant à penser qu’ils ont envie de favoriser les peuples plus que les marchés

          ... alors oui, je pense qu’il faut prendre le risque !


        • roro46 1er décembre 2011 09:51

          Bonjour Fergus,
          vous dites :
          "Il ne s’agit pas de magie. On parle de gens de gauche : en n’allant pas voter au 2e tour, ils laissent évidemment le champ libre aux électeurs de Sarkozy.« 

          J’avais bien compris votre propos, mais vous aurez sans doute aussi deviné le mien... smiley
          En tant qu’électeur de sensibilité de gauche, je ne me reconnais pas du tout dans la candidature de François Hollande ; mais pas du tout, hein !
          Si donc, d’aventure il se retrouve au 2ème, et sarkozy avec lui, je n’en favoriserai pas un plus que l’autre en votant blanc, car je ne suis potentielement électeur d’aucun des deux.
          J’en ai un petit peu assez de vm’être fait balader par le PS à chaque fois que j’ai voté pour eux, en toute bonne fois. Ce que nous vivons actuellement, nous le devons autant aux compromissions passées du PS qu’aux agissement de la droite.
          Non, la frontière entre les deux est bien trop ténue pour que j’y vois suffisamment de différence me permettant de m’engager plus vers l’un que vers l’autre.
          Aussi, je voterai à gauche au 1er tour, et ma fois si la gauche n’est pas présente au second, et bien je voterai blanc.
          Un critère de plus : il est totalement hors de question que je glisse dans l’urne le nom d’un candidat qui ne s’engaera pas clairement à la sortie immédiate du nucléaire (par »immédiate« , j’enttends »qui déclanchera immédiatement et sans délai ce mouvement")


        • Fergus Fergus 29 novembre 2011 10:19

          Bonjour, Philippe.

          Vous avez raison sur le fond, et c’est la raison pour laquelle je ne voterai pas Hollande au 1er tour de la présidentielle. Mais il est une chose que vous négligez : la sociologie politique. Or, elle n’est actuellement pas favorable du tout à un affichage à gauche toute. Se positionner pour Hollande sur l’aile gauche du PS, c’est courir à l’échec et ouvrir un boulevard à Sarkozy. Je n’écris pas cela comme militant de quoi que ce soit (et d’ailleurs je soutiens Mélenchon), mais comme observateur. Pour qu’un candidat véritablement de gauche puisse l’emporter, il faudrait des années de pédagogie et ce temps, personne n’en dispose plus d’ici à la présidentielle.

          C’est pourquoi, le moment venu, au 2e tour, il faudra clairement se poser la question de ce que l’on veut : soit voter, fût-ce en traînant les pieds, pour Hollande afin de virer Sarkozy et une politique toujours plus désastreuse pour la France et les Français, soit ne pas voter et augmenter ainsi les chances de Sarkozy d’être réélu.


          • kéké02360 29 novembre 2011 12:14

            C’est vraiment trop préténtieux de partir du postulat qu’Hollande sera au deuxième tour .... smiley
            Votre faite prose de droite sans le savoir smiley


          • Fergus Fergus 29 novembre 2011 12:48

            Bonjour, Kéké.

            Vous avez raison, d’habitude je mets des réserves, genre « s’il se qualifie » ou « s’il est élu ». Mais j’ai été emporté par mon élan car la question posée là était celle de l’attitude à avoir pour les gens de gauche dans le cas d’un duel Hollande-Sarkozy.


          • antennerelais 29 novembre 2011 15:29

            Bonjour Fergus, vous dites :

            « Se positionner pour Hollande sur l’aile gauche du PS, c’est courir à l’échec et ouvrir un boulevard à Sarkozy. [...] Pour qu’un candidat véritablement de gauche puisse l’emporter, il faudrait des années de pédagogie et ce temps, personne n’en dispose plus d’ici à la présidentielle. »

            Exactement, on ne saurait mieux dire !


          • deovox 30 novembre 2011 02:11

            personnellement j’ai du mal à imaginer hollande festoyant au fouquet’s le soir de sa victoire à la présidentielle, s’augmenter dans la foulée de 170%, partir sur un yacht a 500000$ la semaine etc etc. si je vais voter ça sera pour ne pas revivre ce cauchemar. même si tout le monde sait que le sauveur de la france n’est pas né, que hollande ne changera rien à la méta-crise, un peu de dignité à la tête de l’état ça fera du bien.


          • _Ulysse_ _Ulysse_ 29 novembre 2011 10:53

            Effectivement, il sera pas président, faudrait déjà qu’il dépasse les 2% LOL smiley

            http://resultatselections-2012.over-blog.fr/

            Alors les socialistes ? Ils sont tous morts ou quoi ?


            • cubrad 29 novembre 2011 11:43

              Je crois que le prochain président est celui du grand démantèlement. Un peu comme ce qui va se passer en Espagne, à l’occasion d’un changement de pouvoir, le nouveau responsable peut prétendre qu’il n’a d’autre choix qu’une politique d’austérité au vu de la situation qu’on lui a laissé. Il pourra plus facilement faire passer la pilule pour les casses sociales et la destruction de ce qu’il reste du service public, conformément au souhait du dogme néo-libéral en place dans les institutions européennes.

              De ce point de vue, Hollande est mieux placé que Sarkozy, ce dernier risque de violemment cristalliser les oppositions à la future politique de « rigueur ».


              • breizhnana 29 novembre 2011 11:45

                Waoouuuhh j’applaudis des deux mains ce papier qui laisse quand même un goût amer, car hélas c’est tout-à-fait ça. Et chaque jour apporte sa pierre à nos cous, hélas. De se penser à gauche c’est comme si se sentir en deuil... smiley



                  • Dzan 29 novembre 2011 12:19

                    Une seule solution ? S’abstenir ?

                    Nos aieux se sont fait trouer la peau, pour avoir le droit de vote, mais plus en plus de gens nese déplacent plus pour aller aux urnes et, Mr Sage vous ètes de ceux qui ecoeurent un peu plus ceux qui sont à la limite.

                    VOTEZ MARINE. C’est la seule, les autres tous pourris !
                    Vive la France.

                    C’est ça votre slogan ?


                    • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 12:49

                      Cher monsieur Dzan : Vous ne connaissez pas, visiblement, l’histoire des présidentielles.
                      Ce n’est pas une élection où l’abstention est reine.
                      Oh, nous avons connu un creux en 1969 (mais l’élection était jouée d’avance) et en 2002 (où il y avait 16 candidats !). Mais globalement, lors d’une présidentielle, le taux de participation dépasse les 80%. C’est, de très loin, l’élection majeure. Ce qui, nonobstant, est malheureux, d’un sens. Car la vraie élection majeure, à mon sens, c’est la Législative. (mais comme cet imbécile de Jospin a inversé le calendrier, désormais, cette élection ne vaut plus rien. Assassin !).

                      Donc votre abstention est hors-sujet. Vous devez confondre avec une Cantonale ou une Européenne, Monsieur...

                      D’autre part, j’expose un point de vue. Et j’affirme mes convictions. Elles sont à gauche, monsieur. De fait, je ne vois ce que vient faire votre Marine (qui est cette personne ?). Un fantasme personnel, sans doute.
                      Si vous m’aviez bien lu, vous auriez aperçu, quelque part, un nom : Mélenchon.
                      Oh, il ne gagnera pas cette élection, tout le monde le sait, mais s’il faisait un bon score au 1er tour, voyez, ça arrangerait les affaires du (votre ?) candidat Hollande.
                      Car, là aussi, plongez-vous dans l’histoire des présidentielles, jamais la gauche ne gagne cette élection (et ça n’est arrivé que deux fois) si elle ne dépasse pas les 45% au 1er tour. Soit le PS + Verts + Cocos + Trotskistes.

                      Le PS ne peut pas gagner seul. Tout comme, au demeurant, l’UMP, seule, n’est pas majoritaire dans ce pays.

                      Enfin, au cas où cela vous auriez échappé, la situation mondiale est tendue. Des peuples (grecs, espagnols, portugais) sont sacrifiés. Et demain, les italiens. Cette crise est, je le maintiens, une opportunité pour proposer une autre réponse.

                      Évidemment, si vous n’êtes qu’un consommateur de télévision ou des quotidiens ...
                      Or donc, je vous recommande de lire Lordon, Todd ou Sapir.

                      Bonne journée, monsieur.

                      NB : Ah ! J’oubliais ! Vous dites que des gens sont morts pour, blablabla ..
                      Écoutez, monsieur, ils sont morts, oui, mais pour que nous ayons le choix. Une vraie démocratie. Pas une oligarchie, monsieur. Et, la meilleure façon de leur rendre honneur et dignité, ma foi, oui, ce serait parfois, de s’abstenir. parce qu’ils ne sont sûrement pas morts pour ce spectacle, cette mascarade, cette parodie. Je les respecte, moi , messire, ces morts. A ce point, que quand on se moque ouvertement du peuple, oui, je m’abstiens. Ce qui est la moindre des choses. Sinon, ce serait piétiner les morts que vous invoquez. Les salir.


                    • révolQé révolté 29 novembre 2011 14:48

                      je plussois bien sur....
                      +10... !!!


                    • onetwo onetwo 29 novembre 2011 21:04

                      La situation est très différente.

                      Mitterrand avait au moins un programme et un discours de gauche. Nationalisations, hausse des minimas sociaux, les 39h, 5ème semaine de congés, retraite à 60 ans... et pourtant la France était déjà en crise. Une crise moins forte qu’aujourd’hui certes mais ces solutions étaient des solutions de gauche. Si Mitterrand a fait marche arrière en 1983, remarquez que la 5ème semaine est toujours là, la retraite à 60 ans a tenu 15 ans, et on est même passé à 35h.
                      Hollande a un programme de droite.

                      Il n’aura pas les voix de la gauche du PS et risque de perdre dès le premier tour. Il veut être élu par les centristes, il aura leurs voix, cela ne suffira pas pour être au 2d tour, tant pis pour nous. Ce n’est pas faute de l’avoir prévenu. En plus comme Jospin en 2002 contre le PCF, il lance Chevènement contre Mélenchon et va se faire piquer les 100 000 voix qu’il lui manquera pour être au 2d tour. Car comme Jospin en 2002, qui autorisera les maires PS à donner leurs parrainages au Che ? Le candidat socialiste !

                      Hollande croit peut-être que le rejet de Sarko lui donnera automatiquement les voix de la gauche du PS, et qu’il peut se permettre de draguer l’électorat centriste. Il paiera cher cette erreur.

                      Plus j’observe Hollande, plus je me dit qu’il roule pour Sarkozy.
                      En 2007 il savonne la planche à Royal, en 2012 il refait les mêmes erreurs qu’en 2002...


                    • LE CHAT LE CHAT 29 novembre 2011 12:46

                      pourquoi , les ouvriers , les employés , les chômeurs , les agriculteurs vont ils voter Marine ? tout simplement parce que comme le dit justement l’auteur , le PS ne représente qu’une alternance , en aucun cas une alternative quelconque .
                      Et voter pour des gens qui comme les verts ou Méluche vous diront de voter Flamby au second tour pour mener la même politique , ça sert à quoi ??????
                      C’est clair dans les têtes , pour faire pêter le système , il faudra un vrai vote d’opposition !

                      le PS, les verts , l’UMP votent toutes les directives européennes la main dans la main au parlement européen et font semblant de s’opposer chez nous , assez d’hypocrisie !
                      on est de toutes façons sûrs d’être dans la merde avec ces pourris , et quand on a si peu à perdre , ça pourra pas être pire , autant les virer !


                      • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 13:01

                        Vous êtes sûre de ça, Shamika ?
                        Dites-moi, cela fait combien de temps que vous n’avez pas humé l’air du peuple ?

                        J’ajoute que le Tout Sauf Sarkozy a échoué en 2007. Et là, je le concède, Hollande, au moins, l’a compris. Témoin, ce qu’il déclarait lors du Grand Jury de RTL, le 26 septembre 2010 :

                        « L’anti-sarkozysme, c’est à la portée du premier venu : il suffit de sillonner le territoire comme je le fais (...) Ce n’est pas une marque de fabrique, ce n’est pas un programme, ce peut être une facilité, peut-être même une paresse. Il faut passer à un autre niveau : il faut élever le niveau et accélérer le rythme. » [François Hollande]

                        Vous devriez l’imprimer cette phrase, Shamika. Et comprendre que le TSS, ne suffira pas.

                        Bonne journée.


                      • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 18:18

                        @Shamika : Certes. Mais vous oubliez qu’en 2007, il y avait le TSR. Et ce Tout Sauf Royal a été meurtrier, parce qu’il est venu du PS, notamment (je peux vous l’assurer) de DSK.

                        D’autre part, vous vous trompez. Vous ne connaissez pas, visiblement, l’histoire du petit Nicolas.

                        En 1993, il quitte, enfin il trahit Chirac, et passe chez Balladur. Il ira même, ce Sarkozy, jusqu’à dire, un 8 janvier 1995, sur Antenne 2, que si toute la droite se rassemblait derrière un seul et même candidat et que ce candidat était Balladur, alors ce candidat serait élu dès le 1er tour.
                        Eh bien vous voyez, les électeurs, ils n’aiment pas ça. Cette arrogance.. Et ce jour-là, est né le tout sauf sauf ce mec. On n’en veut pas ... Ce sont les prémisses ....

                        Quand Chirac a remporté la « 1995 », le RPR l’a puni, Sarkozy. Tricard. Pourtant, il était pas le seul à avoir trahi. Mais c’est lui qu’a tout pris. C’est un monde cruel, vous savez, la politique. Très brutal...

                        Et puis, 1997, dissolution ... Le RPR est complètement défait. Et qui revient ? Sarkozy. Il prend même, un temps, la direction du parti (en intérim) avec Séguin. C’est avec lui, qu’il mène le combat des législatives. Mais les français n’aiment pas ce petit mec, prétentieux. Ils n’ont pas oublié 1993/95. Et il se prend une énorme veste. Même Pasqua/Villiers le battent (c’est la liste Hollande qui l’emporte). Il dépasse à peine les 12%. C’est une véritable humiliation...

                        Là, tout le monde pense que c’est fini pour ce type. Qu’on le reverra plus. Jamais. Et d’ailleurs, il quitte la politique. Il se consacre à son cabinet d’avocats d’affaires. Écrit un livre.

                        Et puis, énoOOooorme coup de théâtre !
                        Le 21 avril 2002 !
                        Auparavant, Chirac l’a rappelé, pour l’aider à mener une campagne sécuritaire qui tuera Jospin. Cette campagne, elle a été décidée après le 11 septembre. Le clan Chirac a estimé qu’il fallait jouer sur cette peur. Bravo ! Sauf que, ça donne le FN au second tour.

                        Normalement, Sarko doit prendre Matignon. Mais Chirac veut pas. Il prendra Raffarin. Et donnera l’Intérieur à Sarko (grave erreur). Si Chirac l’avait nommé Premier Ministre, il le tuait.

                        Le RPR est mort. Chirac, suite au 21 avril, a créé l’UMP. Un parti de droite censé être plus large, incluant le centre. En fait, c’est une rampe de lancement pour Juppé. Pour 2007.

                        Nouveau coup de théâtre.
                        Juppé est condamné dans l’affaire des emplois fictifs. C’est fini pour lui. Et qui surgit, et prend le parti ? Le parti de Chirac créé pour Juppé ? L’ennemi juré ! Sarkozy.

                        C’est quand un même un drôle de destin, non, ce Sarkozy ? Il vous rappelle pas quelqu’un ?

                        Et là, depuis 2004, c’est Sarko, matin, midi et soir.
                        Avec des déclarations incroyables. Limites. Scandaleuses.
                        Vous avez oublié qu’avant de parler doucement (soit à partir de décembre 2006) Sarko aboyait. Et c’est là qu’est né le TSS. Pour de bon. Oh que si, il y avait un TSS en 2007. Un anti-sarkozysme très prononcé.
                        Vous semblez oublier, aussi, que les quartiers populaires se sont mobilisés, comme jamais lors d’une présidentielle, pour lui barrer la route. Ils ont voté Royal. Si c’est pas du TSS, c’est quoi ?

                        Bien sûr qu’il y avait un TSS, et même Royal, trois jours avant le second tour, sachant qu’elle avait perdu (mais elle le savait au soir du 1er - 36,34% pour les forces de gauche, c’était foutu) a tenté de jouer sur ce TSS, en déclarant que si Sarko était élu, il risquait d’y avoir le feu dans les cités. Vous avez oublié, ça ?

                        Comme vous avez, aussi, oublié le petit livre noir (rédigé par Éric Besson avant qu’il ne change de camp, en pleine campagne - du jamais vu !) sur Sarko. C’était pas du TSS, ça ?

                        Sur Internet, vous avez dû avoir quelques absences, c’était du délire. Des sites se sont créés, des blogs, etc, et le seul message, c’était : Tout Sauf Sarkozy !

                        Il est clair, cela dit, que quand un président remet son titre en jeu, la présidentielle, de toutes les façons, vire à : vous voulez à nouveau de ce mec, ou pas ?
                        Donc, à une sorte de référendum.
                        Donc oui, cette présidentielle 2012, ce sera, aussi : « Sarkozy » ou « plus Sarkozy. »

                        Donc, il n’y aura pas de tout sauf Hollande.

                        Est-ce que vous comprenez mieux ? Comment ça se danse, tout ça ..


                      • njama njama 5 décembre 2011 00:21

                        mouais, mais le poids du TSS <<Tout sauf Sarkozy>> ça peut faire un bon score au deuxième tour ... 100.000 voix, 200.000, plus ? un score suffisant pour faire pencher la balance.
                        Je crois qu’il y en a beaucoup qui en votant « contre Sarkozy » auront l’agréable impression de lui envoyer sa lettre de licenciement. Le pire président de la V° république, celui qui a plombé les comptes de la France de plusieurs centaines de milliards d’€ en 5 ans et qui a le culot monstre de parler d’une règle d’or, celui qui casse tout, l’Éducation nationale, la Santé, ... celui qui a dit merde aux « NON » des français de 2008, celui qui ne voit pas les grèves, celui qui veut faire un Grand Emprunt mais qui ne s’est pas pourquoi au juste, celui qui fait la guerre avec la Lybie et ses amis de l’Otan, celui qui prend le 1° Ministre pour son valet de chambre, celui qui nous fait chier avec sa laïcité positive ...  !
                        J’en suis à, n’importe qui mais plus lui ... je voterai TSS au deuxième tour.

                        Mais complétement d’accord avec Philippe Sage, ce sont les Législatives qui sont très importantes !


                      • Philippe Sage Philippe Sage 5 décembre 2011 13:16

                        @njama : 1/2 Le TSS peut aussi mobiliser dans … l’autre sens. Partant du fait que « Tout Sauf » a son exact contraire. Le TSS peut irriter. Et donc, entraîner un Tout Sauf Hollande, par exemple. C’est très facile à faire. Et Sarkozy sait faire.
                        Hollande l’a encore rappelé à ses troupes la semaine dernière : il ne faut pas compter, ni jouer, sur le TSS. Et, sur ce point, il a raison. C’est sur un bilan qu’il faut le mettre en défaut. Pas sur sa personne. Or le TSS est avant tout un rejet de la personne. Donc un argument négatif qui peut se retourner très vite contre ceux qui l’utilisent. Bref, ça peut faire pencher la balance, mais pas dans le sens que vous espérez.
                        Je parle, là, du 1er tour.

                        Pour le second tour, c’est différent. Car au second tour, les électeurs n’ont plus que deux choix : X ou Y. Et là, oui, on vote moins pour X que contre lui. Parce qu’on ne veut pas que ce soit lui.
                        Ceci dit, on a beau voter contre X, donc par défaut, si le rapport de forces au 1er tour est largement en faveur de X, il y a peu de chances qu’il soit battu au second.



                      • Philippe Sage Philippe Sage 5 décembre 2011 13:17

                        2 - Maintenant, affirmer comme vous le faites que Sarkozy est « Le pire président de la V° République » est, à mon sens, un tantinet excessif. Alors je sais, dire cela, vous range derechef dans son camp. Ce qui est idiot. Car cela appauvrit le débat. Qui alors, ne devient qu’une affaire de supporteurs. Plus de politique.
                        Le fait est que partout en Europe (Espagne, Portugal, Grèce, Italie, Irlande) des plans d’austérité à peine croyables se succèdent. Et que la France – pour le moment – y a échappé. Avec pourtant des taux d’intérêts qui sont supérieurs à ceux de l’Allemagne. Vous me direz, mais alors, qu’attendent les agences de notation pour dégrader notre AAA ? C’est la question… Combien de temps allons-nous tenir avec ce AAA sans faire les reformes que les marchés exigent ? C’est bien le point. Et voyez-vous que ce soit Sarkozy ou Hollande (qui tous les deux ont voté Maastricht et le Traité pour une Constitution Européenne), nous n’y échapperons pas.


                      • Philippe Sage Philippe Sage 5 décembre 2011 13:18

                        2 - Maintenant, affirmer comme vous le faites que Sarkozy est « Le pire président de la V° République » est, à mon sens, un tantinet excessif. Alors je sais, dire cela, vous range derechef dans son camp. Ce qui est idiot. Car cela appauvrit le débat. Qui alors, ne devient qu’une affaire de supporteurs. Plus de politique.

                        Le fait est que partout en Europe (Espagne, Portugal, Grèce, Italie, Irlande) des plans d’austérité à peine croyables se succèdent. Et que la France – pour le moment – y a échappé. Avec pourtant des taux d’intérêts qui sont supérieurs à ceux de l’Allemagne. Vous me direz, mais alors, qu’attendent les agences de notation pour dégrader notre AAA ? C’est la question… Combien de temps allons-nous tenir avec ce AAA sans faire les reformes que les marchés exigent ? C’est bien le point. Et voyez-vous que ce soit Sarkozy ou Hollande (qui tous les deux ont voté Maastricht et le Traité pour une Constitution Européenne), nous n’y échapperons pas.


                      • Philippe Sage Philippe Sage 5 décembre 2011 13:18

                        3 - Bref, les marchés nous gouvernent, décident pour nous, or donc, que faire, que choisir, quel avenir ? Est-il possible de se défaire de cette emprise et d’accepter d’en payer le prix ? Et avec qui ?

                        Voilà les questions qui se posent à nous. Et elles sont particulièrement difficiles. Ce n’est même pas que le risque est de se tromper, non, c’est  qu’ il va falloir choisir. Et que, le cas échéant, ce choix soit entendu et respecté. Or, nous n’avons pas oublié que le choix que le peuple français a fait le 29 mai 2005, n’a ni été entendu, ni respecté.


                      • njama njama 5 décembre 2011 15:04

                        @ Philippe sage
                        C’est sur un bilan qu’il faut le mettre en défaut.

                        Effectivement il y a un boulevard pour la gauche, comme vous dites.
                        TSS ou abstention au deuxième tour ? les votes blancs ne comptent pas !
                        Pas s’en prendre à sa personne, OK, mais depuis presque 5 ans, c’est une « personne » qui pèse sur les Institutions. On lui doit « la présidentialisation » du régime et le premier Ministre, censé être chef du Gouvernement joue un second rôle, une « militarisation » de son parti qui castre tout débat parlementaire ...

                        En admettant même que Sarkozy passerait à la présidentielle, il y a les Législatives derrière, et là éventuellement le Premier Ministre serait remis de plein droit dans ses fonctions et son autorité en cas de cohabitation. Si Sarkozy repassait, j’espère encore qu’il y a aurait cette embrouille ... histoire de remettre au moins cette V° république un peu d’aplomb
                        Cela ne résout pas bien entendu la question de pourquoi la Gauche n’est plus la Gauche, nous sommes d’accord ... ce n’est pas la présidentielle qui va lui refaire une vertu.


                      • herve33 29 novembre 2011 13:59

                        Bravo pour cet article , le gagnant de l’élection présidentielle risque d’etre l’abstention , car les citoyens ne font plus confiance aux politiques . Déjà Hollande n’est pas à la hauteur quand il parle que la crise l’empêcherait d’appliquer son programme . 

                        Il faut rappeler que ce parti que n’a de socialiste que le nom est depuis 20 ans , dans la même politique du vide , seul Montebourg nous proposait une alternative crédible , à savoir la mise en place d’une protection européenne de nos emplois , en taxant les pays qui n’ont pas les mêmes critères sociaux et environnementaux .

                        Face à la crise actuelle où les marchés financiers dictent leur loi , il faut des idées novatrices afin que l’argent aille dans l’économie réelle plutôt que d’enrichir encore de ceux qui n’en ont pas besoin .

                        La solution efficace serait d’une part de taxer les haut-revenus et surtout de taxer les bénéfices à la source des multinationales . 

                        en 2012 , les 2 partis qui feront un malheur seront le FN et le font de gauche , si le PS n’apporte pas une vraie solution à la crise et au chomage de masse , il est perdu .


                        • Traroth Traroth 29 novembre 2011 14:07

                          Je suis d’accord avec tout ce que dit l’auteur. Et pourtant, je voterais quand même Hollande au second tour l’année prochaine, contre Sarkozy et Le Pen. Parce que moins de dégâts, c’est mieux que plus de dégâts.

                          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pourquoi-je-voterai-socialiste-au-97127


                          • Fergus Fergus 29 novembre 2011 16:28

                            Bonjour, Traroth.

                            C’est la voix du bon sens, et Philippe Sage ou ceux qui renvoient dos à dos le PS et l’UMP, non sans raisons, ne se rendent pas compte du très sale tour qu’ils risquent de jouer aux classes populaires déja essorées en n’appelant pas à soutenir Hollande contre Sarkozy au 2e tour.

                            La priorité si le duel oppose Hollande à Sarkozy : virer Sarkozy pour aller au plus urgent puis voter massivement pour les candidats du Front de Gauche aux législatives. Mais se concentrer sur la seule présidentielle en appelant à l’abstention est irresponsable vis-à-vis de ceux qui souffrent car un 2e mandat de Sarkozy serait ce qu’il peut y avoir de plus dévastateur !

                            Cordialement.


                          • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 17:37

                            @Traroth : Ahlalalala ... Les législatives ... Mais vous rêvez ! Depuis que Jospin, cet imbécile, a inversé le calendrier, elles sont devenues, juste, une validation de la présidentielle. C’est consternant.
                            Jospin a tué les législatives ...
                            Et d’ailleurs regardez le taux de participation, il est en baisse constant, en 2002, comme en 2007.

                            Et tiens, pendant que j’y suis, prenons 2002.. 21 avril ... On eût pu espérer, que pour les législatives qui suivaient, il eût une réaction. Notamment de l’électorat de gauche. Pour laver l’affront. Eh non ... Un taux de participation ridicule (64,42 au 1er tour, 60,31 au second).
                            Et une assemblée classique. A droite. Avec un peu de gauche. Voilà... Tristesse ...

                            Ah c’était autre chose, quand les législatives précédaient la présidentielle.
                            Prenez celle de 1978, par exemple, 84,86% de participation au second tour, y’avait mobilisation ! Y’avait de l’enjeu. Du sens ...
                            Mais aujourd’hui, que voulez-vous ? Croire que l’on peut se refaire aux législatives, c’est pas possible ! C’est fini ... Ils ont tué cette élection. Au second tour de 2007, on est descendu à moins de 60% de participation ! Et c’est logique ! Pourquoi voulez-vous que les français se déplacent, puisque c’est juste une élection qui valide la présidentielle et que, nonobstant, les circonscriptions ont été monnayées par les deux partis dominants, en amont ? Aucun intérêt.

                            D’autant vu le mode de scrutin. Qui ne laisse aucune chance aux partis n’ayant pas pignon sur rue !

                            Non mais vous rêvez ou quoi ? C’est valable aussi pour le citoyen Sisyphe. Et je le dis d’autant plus que je suis attaché aux législatives. Mais là, c’est foutu.
                            Vous l’avez pas encore compris ?


                          • sisyphe sisyphe 29 novembre 2011 23:30

                            Sage 


                            arrêtez de prendre ce ton péremptoire et suffisant, et de croire avoir tout compris en jouant les Monsieur Soleil..

                            ce n’est pas parce que les choses se sont passées d’une certaine façon, qu’elles doivent forcément se reproduire

                            c’est vrai que l’inversion des élections, par Jospin ET Chirac, a enfoncé un peu plus la Vème République dans l’autocratie, et que le le scrutin uninominal majoritaire à 2 tours favorise les gros partis. 

                            Il n’en reste pas moins qu’un front républicain pour les législatives peut parfaitement priver l’élu d’une majorité, surtout s’il s’agit de Sarkozy dont le rejet est largement majoritaire. 

                            Contrairement aux élections précédentes, la mobilisation peut y être forte, parce que le peuple français n’est pas aussi con que vous le pensez, et qu’il aura compris ce qui s’y joue. 

                            En cas d’accord entre l’ensemble des partis d’opposition (PS, Front de Gauche, Ecolos, Radicaux de gauche), la division de la droite (entre UMP et autres partis, désireux de se placer) et le rejet sarkozyen , peuvent très bien lui être fatals. 

                            C’est un scénario largement aussi plausible que votre back to the future ; et qui mérite, lui, d’être soutenu et appuyé

                            Vos prophéties à la Philipulus et vos certitudes n’ont pas plus de valeur que d’autres hypothèses, mon bon monsieur ; un minimum de doute et d’humilité ne saurait vous faire du mal

                          • sisyphe sisyphe 29 novembre 2011 23:36

                            ... « Les seuls combats perdus d’avance sont ceux qu’on se refuse à livrer »


                            (comme Jospin en 2002 pour les législatives, justement)

                          • Philippe Sage Philippe Sage 30 novembre 2011 00:07

                            Oh Sisyphe, ça va ! Le ton péremptoire et suffisant, vous l’employez depuis fort longtemps. Vous vous placez là, tout de même. Alors ça va.

                            Humilité, de surcroît ? ... Non mais vous rigolez ! Vous vous êtes lu .. Ça va .. C’est Internet, ici. c’est pas Byzance. On est des pas grand chose, Et votre scénario, mes élucubrations à la con, les français s’en caguent. C’est ça l’humilité .. En être conscient.
                            Et je le suis.

                            Ce que je fais ne sert à rien, et ce que j’écris non plus. Mais ça passe bien le temps. Et c’est amusant. Parfois.... En tous les cas, il m’arrive de bien me marrer. C’est un jeu. Tout ça n’est pas très sérieux. Mais bon, à vous lire, ce beau scénario, dites, c’est quelque chose. Plausible ? Mais tout est plausible, non ? Vu comme c’est barré. Tout est plausible. Même l’implausible. A qui nul n’est tenu. C’est bien ça ?
                            Eh oui, je sais, je n’y arrive pas. A prendre tout ceci au vrai sérieux. Mais vous, me semble-t-il, vous y parvenez. C’est bien. Il faut des hommes comme vous. Continuez à être péremptoire et suffisant, c’est pas forcément des défauts. Loin de là ...

                            Pour le reste : Basta ! Et bonne chance.


                          • MYOSOTIS 29 novembre 2011 14:19

                            @ Philippe Sage,

                            Et bien Monsieur Philippe Sage, quand on se dit de gauche, il n’y a pas de quoi se désespérer qu’Hollande ne fasse pas le boulot pour lequel il est payé ! on vote MELENCHON, point barre et rien que Mélenchon au premier et au deuxième tour ! Moi au contraire je suis ravie d’avoir à soutenir un candidat tel que lui et qu’Hollande se boive la tasse, qu’on lui mette même des boulets aux pieds, et qu’il reste au fond pour l’éternité (allez hop à dégager) !

                            Comme vous le dites si bien, autant prendre les originaux à droite que les copies, alors je vous le dis tout de suite, je ne voterai pas pour Hollande et m’abstiendrai si Mélenchon n’est pas au second tour ! qu’on ait Le Pen, Sarko ou Hollande, même chienlit donc il n’y aura plus qu’à attendre la baston générale ! le peuple à bout qui enfin se soulèvera ! il y aura du sang, des larmes, de la haine à profusion mais si les gens ne veulent pas saisir l’occasion de viser le changement démocratiquement en voltant en masse pour Mélenchon, tant qu’il en est encore temps, et bien ils n’auront plus d’autres issues ensuite que de prendre les armes pour regagner leur souveraineté !

                            Vive Mélenchon ! vive la VIème république et que crèvent les traitres !


                            • révolQé révolté 29 novembre 2011 15:02

                              Une VI ème ok,mais avec à sa tête un franc-ma me donne une vision de l’avenir DU PEUPLE assez noire.
                              C’est bien connu,les franc-ma sont pour le peuple,les pauvres,les petites gens,les ouvriers et autres smicards,c’est de ces gens là d’ailleurs que sont constituées la plupart des loges maçonniques de par le monde non ???

                              Le but pour moi est de sortir de la domination du NOM,alors pas de FM,Méluch est juste un bon gros démago mais je doute qu’au fond de lui il ne pense malheureusement le 1/4 de ce qu’il avance.
                              Les politiques ne sont plus que des marionnettes aux mains des 1%,ils n’ont pas osé lutter ou ce sont laissé corrompre mais ne peuvent dire aux peuples que c’est joué d’avance sans risquer un conflit global.
                              Plus on attend et plus la récupération de nos libertés et de notre vie sera dure,pas un jour ne passe sans qu’en face ils se renforcent sachant très bien que de toutes façons le conflit meurtrier est inévitable.


                            • onetwo onetwo 29 novembre 2011 21:30

                              Quand Pétain a rendu publique une liste de francs-maçons français, il a vite compris qu’il avait fait une erreur et est revenu sur sa décision (sur les conseils avisés des RG).

                              Les français découvrant que les horribles francs-maçons que le régime de Vichy comparait à une pieuvre, à des vampires, à des comploteurs, étaient en fait le médecin qui ne faisait pas payer les patients les plus pauvres, l’instituteur qui donnait gratuitement des cours aux plus démunis, l’inspecteur de police qui avait fermé les yeux sur le vol de pommes d’un gamin qui a faim etc.

                              Voyant que les français commençaient à douter des mensonges de Pétain sur les FM, il à arrêter de dévoiler les noms des FM.


                            • Gérard Menvussa 1er décembre 2011 09:35

                              Je ne sais pas s’il faut rire ou pleurer de ce que l’antimaçonnisme est presque systématiquement porté par des gens qui, visiblement, ne connaissent rien à la FM et aux francs macs, à part ce qu’ils ont pu lire ou visionner sur des sites conspis, ouvertement anti-maçonniques.


                              Comme si, pour me renseigner sur le PSG, j’allais prendre mes renseignements uniquement auprès des supporters de l’OM...

                              Au moins tout ceci confirme la lepénisation des esprits évoquée par l’auteur.

                            • sisyphe sisyphe 29 novembre 2011 14:21

                              Ça fait combien de temps qu’on sait que, de cette mascarade d’élection présidentielle-showbiz, ne sortira que la peste, le choléra.... ou la vérole ? 


                              Alors, vote au 1er tour pour ceux qui préconisent un VRAI changement des règles du jeu (pour moi, ce sera Mélenchon), et vote blanc au second tour, quels que soient les tocard(e)s en présence. Je dis bien vote blanc, et pas abstention, de façon à montrer qu’on est contre le choix proposé, mais qu’on est bien là, qu’il faudra compter sur nous...et à minorer le plus possible la légitimité de l’élu(e). 

                              Et c’est aux législatives qu’il faudra se mobiliser et voter pour les candidats des partis du vrai changement ; imposer une cohabitation forcée au polichinelle qui sera sorti du placard des urnes. 

                              Renvoyons le président à un rôle d’inaugurateur de chrysanthèmes, et de reportages pour Vue- Images du monde ; récupérons un minimum de démocratie. 

                              • kéké02360 29 novembre 2011 21:36

                                Bravo les gars allez y , plus vous serez nombreux à voter pour la mérluche, plus le barbeau hollandais boira la tasse !!!! smiley

                                On va l’avoir notre duel UMP / FN  smiley

                                au fait dans ce cas de figure , c’est quoi la consigne de vote des mérluche et barbeau !! smiley

                                l’affront républicain ???????


                              • sisyphe sisyphe 29 novembre 2011 23:04

                                Va apprendre à lire, dugenou !


                              • Taverne Taverne 29 novembre 2011 14:22

                                Et pourtant l’éléphant a conclu un pacte avec le mammouth et même avec les souris vertes.


                                • Traroth Traroth 29 novembre 2011 14:58

                                  Sans compter la marmotte qui met le chocolat dans le papier alu ! smiley


                                • Pelletier Jean Pelletier Jean 29 novembre 2011 14:22

                                  Quel dommage qu’Agoravox publie ce genre d’article, c’est de la pure propagande. il n’y a aucune analyse.... un tissu de propos vide de sens assénés sur un ton péremptoire.

                                  A 6 mois des élections, bien malin, celui qui peut prédire le résultat.

                                  Affirmer aussi haut et fort que François Hollande ne sera jamais élu Prèsident de la Rèpublique est assez ahurissant.
                                  Moi, je ne sais pas, à ce jour je constate les élèments de la campagne qui se mettent en place. Il y a des sondages qui sont à chaque fois autant d’occasion de manipulation de l’électorat.

                                  Hollande a des atouts, mais aussi des faiblesses et des points de faiblesses : ceux qui à sa gauche (Mélenchon) privilègie le buzz sur leurs déclarations à la chute de Sarkosy.

                                  Les électeurs finront bien par trancher.

                                  http://www.over-blog.com/profil/blogueur-984719.html


                                  • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 14:42

                                    Pelletier : Mais quel plaisir ! ravi de vous lire ! Alors vous venez promouvoir votre blog, garçon ? C’est astucieux.

                                    Bien.

                                    Alors de la propagande, dites-vous ? Mais bien sûr ... Vous êtes un binaire. La politique, vous connaissez. Ça crève les yeux. Vous, vous n’êtes qu’un supporteur.

                                    Du reste, si vous aviez un peu de jugeote, vous auriez compris que ce n’est pas un pronostic, mais un souhait. Oui, je ne souhaite pas que cet homme, avec ce qu’il propose (pour le moment) ce qu’il dit (pour le moment) soit notre prochain président. Ahurissant, non ?
                                    Et vous pouvez dire ce que vous voulez (c’est fait pour) bien sûr que oui, il y a analyse. Et comment ! Mais vous connaissez bien mal la politique, et ce parti, le PS.

                                    Bien sûr que personne ne peut prédire, Monsieur.
                                    Où en sera l’Europe, l’euro en janvier ? Les printemps Arabes ? Et l’Iran ? Personne ne peut prédire. Je suis bien d’accord avec vous. Comme personne n’avait prédit le 21 avril. Pourtant ... Vous qui m’avez l’air d’être un homme d’analyse, ce 21 avril, vous avez sûrement la réponse. Du pourquoi.
                                    Vous savez aussi, je suppose, pour quelles raisons, les classes populaires et basses-moyennes (ceux qui gagnent moins de 1300€ net mensuels) ne votent plus PS ? Ni les non-diplômés ? Vous le savez ? Ne me dites pas que vous méprisez ces gens-là, oh non, messire .. C’est tout de même 25% des salariés, au bas mot ...

                                    Vous êtes, peut-être, de ceux qui ne vivent pas la crise. Vous faites combien de boulot(s) pour réunir un salaire qui fasse un SMIC ? Pour info, j’en fais trois. Trois jobs (et je ne m’en plains pas) pour 375€ brut par semaine. Après 18 mois de chômage. Mais sur Internet, c’est le jeu Lucette, on y va gaiement, on envoie le mot propagande, et allez donc, sans réfléchir, c’est de l’épidermique votre commentaire. Allons !
                                    Si vous n’avez pas compris qu’il y a un Hollande avant DSK, et un Hollande après DSK, que c’est primordial, si vous n’avez pas compris ça (qui est interne au PS, crucial ..) alors vous n’avez pas compris grand chose .. Notamment à ce parti.

                                    Vous savez combien elle a réuni de suffrages la gauche TTC lors des dernières présidentielles, au 1er tour ?
                                    36,34 avec Mme Royal en 2007, 42,89 avec M. Jospin en 2002 et 40,56 avec le même Jospin en 1995.
                                    Vous le voyez mieux, le problème ?
                                    Ou il fait vous le dessiner ?

                                    Ça vous plait un avenir à la Zapatero, à la Papandréou ? Ca vous fait envie ? Moi pas. Question d’exigence. Et d’éthique.

                                    Bonne journée.


                                  • Traroth Traroth 29 novembre 2011 15:03

                                    Je ne saurais être plus d’accord avec vous quand vous parler de la logique de supporter en matière de politique. C’est pour ça que je propose de passer à une logique de vote critique.

                                    La démocratie représentative confisque le plus souvent le débat politique en ne laissant aux citoyens que le choix des personnes, non des idées. C’est extrêmement réducteur, et on voit actuellement les résultats, 222 ans après la Révolution française.

                                    C’est tous les jours qu’il faut s’informer, débattre et dire ce qu’on veut politiquement. Pas simplement dire qui on veut mettre à l’Elysée tous les 5 ans !


                                  • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 15:32

                                    @Traroth : Comme quoi, me semble-t-il, tout arrive. Serait-ce la première fois que nous sommes sur la même longueur d’ondes ? smiley

                                    Oui, ça ne se joue pas sur les idées. Et c’est regrettable. C’est, au passage, un peu de la faute du politique. Qui, dès qu’il le peut, vilipende ce qu’il nomme : idéologie.

                                    Non, ça ne se joue plus sur les idées, mais sur une personnalité. C’est ainsi que Sarkozy a gagné en 2007. Il avait compris que ça marchait ainsi. Il a enclenché la machine dès 2002, et il était, dès lors, impossible de le battre. Il avait pris trop d’avance. Omniprésent dans les médias. Il a quadrillé le terrain. Et que son bilan à l’Intérieur fût mauvais, ou pas très bon, le peuple s’en foutait. Ce qui compte, au fond, c’est l’image qu’on donne, qu’on renvoie. Et c’est sur cette image que Sarkozy a été élu.
                                    Concernant Royal, il suffisait de lui coller une image négative, celle d’incompétence (et ce fut fait à droite comme au PS) et hop, elle n’avait plus la moindre chance d’être élue.

                                    Oui, c’est une personnalité qui réunit une majorité. Pas un programme (les gens les lisent très peu) ni des idées. Et c’est une image médiatique, aussi. C’est très important. Mitterrand aura mis du temps à saisir ce paramètre ..

                                    Sinon, c’est un vote en réaction. Un vote à la con. Là aussi, peu importe les programmes, les idées, on vote contre un candidat, parce qu’il nous déplaît, nous hérisse. Il n’y a pas, dans ce cas, d’adhésion, de désir. Juste : je ne veux pas (ou plus) de lui. C’est assez désolant, vous ne trouvez pas ?

                                    Moi, je suis de la vieille école. Je lis les programmes. Ahurissant, non ? Mais j’avoue, je suis comme tout le monde, pollué par les images médiatiques. Il m’aura fallu rencontrer Hollande pour comprendre que cet homme n’est pas Flanby. Ah, pas du tout. Oui, c’est un homme brillant. Et il y en a beaucoup en politique française. Je vous étonnerais en vous donnant quelques noms. Il y a de vrais talents à droite, à gauche, au centre, aux extrêmes. Mais qui ça intéresse ? On prefère vomir sur la politique, la dénigrer, et ne voter qu’en fonction d’une image médiatique.

                                    Voilà où nous sommes rendus. Oui, c’est devenu un spectacle. Du show-biz. Et Aphatie, FOG, Barbier, etc., sont les valets obséquieux de ce spectacle. Ils l’entretiennent, le mettent en scène.
                                    Mais allez expliquer tout cela à des supporteurs ? C’est peine perdu. Et puis ils ne lisent pas les articles, ils voient le titre, et se déchaînent. Sans discernement. Sans se donner le temps.

                                    Cette époque est assez triste. Oh, il y a de tas de choses réjouissantes. Mais l’ensemble est inquiétant. C’est pour cela que je parle de gâchis... Car, avec un peu plus de volonté, un peu moins de paresse, d’esprit notamment, tout serait différent.

                                    Bonne journée.


                                  • Traroth Traroth 29 novembre 2011 15:39

                                    Le problème, c’est que les gens semblent avoir du mal à mettre en relation leur quotidien et leurs choix politiques au moment des élections. Un peut comme si la politique n’était qu’un théâtre totalement coupé de la réalité, et finalement sans importance.

                                    Je ne comprends vraiment pas d’où vient cette manière d’envisager les choses, franchement. C’est tout le problème de la politique !


                                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 29 novembre 2011 16:48

                                    Sage,


                                    Vous n’avez de Sage que le nom, décidemment.
                                    Merci de vos précieux conseils, adhérent au PS depuis 34 ans, ayant fait les deux campagnes de François Mitterrand en 81 et 88, ayant été membre d’un cabinet ministériel en 1981, je crois connaitre un peu le parti socialiste, son histoire, ses points de force et ses faiblesses.

                                    Vous pouvez souhaiter de toute vos force l’échec de François Hollande.... la pensée magique cela n’existe pas.
                                    Bien à vous quand même


                                  • Traroth Traroth 29 novembre 2011 17:04

                                    @Pelletier Jean : Votre réponse veut tout simplement dire « de toutes façons, on va gagner, donc on vous emmerde ». Cette manière de raisonner a déjà par 2 fois mené le PS dans le mur, mais ce qui est pire, c’est que c’est exactement ce que dénonce l’auteur : le PS nous emmerde, et c’est bien le problème ! Votre but, c’est juste de gagner, le but du peuple, c’est que son sort s’améliore, plus(+) de justice, de liberté, d’égalité, de fraternité, de paix. Vous voyez le décalage ?


                                  • herve33 29 novembre 2011 17:09

                                    Malheureusement , il faut craindre que la propagande ( manipulation ) de l’UMP et la puissance qu’ils ont sur les médias arrivent à détourner une partie de l’électorat ( surtout des maisons de retraite ) vers Sarkozy ou le FN . Dans un discours politique , le contenu ne compte que pour 20 % et le carisme 80 % . Pour arriver à ses fins , il faut que Hollande soit un plus vif , et surtout n’hésite à attaquer l’adversaire car Sarkozy , son programme c’est la crise et retourner les citoyens les uns contre les autres .


                                  • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 18:34

                                    Jean : je vous adresse toutes mes sincères condoléances, cher camarade.
                                    Un peu en retard, certes, mais je ne savais point que vous fûtes un héros des années Mitterrand.

                                    Oui, disais-je, mes condoléances sincères. Tant, je suppose, que vous avez dû être très peiné, du décès de la dernière représentante du socialisme en France, Madame Danielle Mitterrand.

                                    Pour le reste, cher monsieur, c’est-à-dire cette gigantesque mascarade que l’on nomme présidentielle, sorte de de partie fine entre gens consentants, je vous souhaite bien du plaisir. Et bien de la joie.

                                    Je ne crois pas, voyez-vous, que M. Hollande suscitera l’enthousiasme, le désir, la fierté. Vous savez, cette fierté, celle qui peut vous faire dire : « Je suis de gauche ». Et sourire, heureux. Un peu béat, un peu con, mais heureux.

                                    Mais s’il gagne, j’aurais une pensée (magique, il va de soi) pour vous. Promis ...

                                    Ce ne sera pas la victoire du socialisme, et vous le savez que trop bien.

                                    Bien à vous.


                                  • Melara 4 décembre 2011 11:33

                                    « ceux qui à sa gauche (Mélenchon) privilègie le buzz sur leurs déclarations à la chute de Sarkosy. »

                                    C’est en tant que militant socialiste que vous souhaitez coller à Mélenchon l’action des journalistes qui sont, eux, à l’origine du buzz ?

                                    Vous dites « les électeurs trancheront ». Alors que François Hollande accepte le débat que lui propose J.L. Mélenchon. Et on verra que Mélenchon est capable de produire autre chose que du buzz.

                                    Comme je l’ai encore en travers de la gorge, je vous rappelle que les électeurs ont tranchés en 2005 et que F.H. n’en a aucunement tenu compte.


                                  • Reprendrelamain Reprendrelamain 29 novembre 2011 14:32

                                    Je préfère de très loin un ennemi identifié qu’un faux ami…


                                    • NeverMore 29 novembre 2011 15:10

                                      François Hollande : le grand méchant mou.

                                       


                                      • Traroth Traroth 29 novembre 2011 15:13

                                        Hollande aurait-il instauré le bouclier fiscal ? Diminué les droits de succession des riches ? Instauré la loi sur les heures supplémentaires ? Fait des tonnes de loi sur la récidive ? Supprimé la police de proximité ?

                                        Je ne le crois pas. C’est pour ça que je voterais pour lui au second tour.


                                        • kéké02360 29 novembre 2011 21:49

                                          Pauvre Hollande, il a pietiné avec les autres de doite le résultat du référendum où les français disaient NON à l’europe , les français en paie très cher le prix , ils ne vont pas l’oublier !!!!!!!!

                                          Les traitres du PS n’ont aucune chance et ceux qui s’acoquine avec ne valent pas mieux smiley


                                        • Unispourlemeilleuretpourlepire 29 novembre 2011 15:32

                                          Plus largement, je crois que l’ensemble du personnel politique actuel n’a plus rien à faire à la tête de notre pays. On devrait les virer  !


                                          • antennerelais 29 novembre 2011 15:32

                                            « Dans cette configuration, le député de Corrèze, il était à son aise. Dans la peau qui lui sied : celle du challenger. Il était, ce brave homme, téméraire, loser magnifique, qu’allait s’opposer au Big Boss, le grand manitou du FMI, DSK et toute sa clique. » (Philippe Sage)

                                            Analyse incomplète pour ne pas dire erronée, à mon avis. Hollande qui n’est pas un imbécile, savait, se doutait, que DSK pouvait exploser en vol (probabilité mince avant la primaire ceci dit, mais à mon avis Hollande flairait qu’il n’était pas là que pour faire de la figuration). Il n’a d’ailleurs pas paru spécialement désarçonné lorsque DSK a effectivement explosé (j’ai pas dit que Hollande a organisé le coup tordu du Sofitel !).

                                            Pour le reste, tableau extrêmement pessimiste : lorsque l’on voit tout en noir, il est Sage de se défier un peu de soi-même... :)

                                            Par exemple :

                                            « Orphelin de l’homme qu’il rêvait d’affronter, Hollande se délite. »
                                            (Philippe Sage)

                                            A aucun moment je n’ai senti ça ! Au contraire : pour moi Hollande a monté en puissance, depuis mai 2011 (moins toutefois que ce que je pouvais attendre). Je réitère : attention à ne pas tout voir à travers un filtre noirâtre, se promener de temps en temps prendre l’air etc est une Sage précaution :)


                                            • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 16:03

                                              antennerelais : Mais je n’ai pas dit que, tant que DSK était là, Hollande pensait, en son for intérieur, qu’il ne serait qu’un figurant. Non ! Il était là pour gagner, pour battre DSK ! Il était animé d’une volonté énorme. Et ça tient à l’histoire du PS (que, pardonnez-moi, vous connaissez mal). Un vieux contentieux. Et puis deux écoles, surtout. Il y en a plusieurs au PS. DSK et Hollande, c’est pas du tout la même philosophie. Ni la même politique.

                                              Oui, je maintiens que Hollande s’est délité après la chute de DSK. Tout son argumentaire de la primaire, absolument tout, était basé sur DSK. Pour le battre. Je vous le certifie. Ce ne sont pas deux hommes qui s’apprécient. Ni humainement. Ni politiquement.
                                              Oh, Hollande savait des trucs sur la vie privée de DSK (d’où : le candidat normal, qui n’était pas uniquement destiné à Sarkozy, mais AUSSI à DSK !). Mais de là à se douter qu’il tomberait .. Non ! Hollande a fait son boulot, il s’est très bien préparé, et puis, le 14 mai, tout a changé.

                                              Il faut connaître un peu Hollande, monsieur. Apparemment, vous ne le connaissez pas. Pas plus que vous n’avez idée de ce qu’est la vie au PS ...

                                              Si vous ouvriez les yeux, vous verriez que Hollande, actuellement, est « pas bien ». Il est pas dans le coup. Mais là encore, faut le connaître un peu, pour s’en apercevoir. Il ne monte pas du tout en puissance, ça non !

                                              Pour le reste, lisez mes autres commentaires, ils pourraient (peut-être) vous intéresser.

                                              Bonne journée.


                                            • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 29 novembre 2011 16:07


                                              bonjour M. sage.

                                              En général j’aime bien vos articles, mais celui là manque un peu de punch, il « mérite mieux que ça », dit il sur BFM, donc vos meilleurs critiques. Je partage pour partie votre analyse, mais je crains fort que pour qu’une véritable politique de gauche gouverne, on a plus de chance d’y arriver en tuant le PS, en ne lui laissant plus être la manière douce de nous imposer les décisions de la droite capitaliste, la face vaselinée de l’UMPS.

                                              et pour tuer le PS, il faut aider à diviser suffisamment les voix pour que Marine le pen le sorte au premier tour, lui infliger un 2 eme 21 avril 2002, que ce soi via Mélanchon, bayrou, asselinau, jolie, etc, peu importe, tout ce qui va diviser l’électorat populaire loin du vote hollande. De toute façon, la division des contestations en courant minoritaire voiture balais est déjà l’arme utilisé pour imposer le duopole, garant de l’oligarchie.

                                              Le FN ne passera pas second tour, et comme vous le dites, L’ump en reprendra pour 5 ans, mais en détruisant le PS de la sorte, ces années seront l’occasion réelle de recréer une gauche, moderne, efficiente, réellement soucieuse de gagner et non uniquement de préserver ses acquis d’apparatchik, et on peu faire confiance a des wauquiez, et autres néo esclavagistes
                                              ré instaurant le travail forcé pour donner de quoi vouloir les battre.

                                              En imitant a ce point Mitterrand, finalement, sous un angle psychiatrique, Hollande offre la possibilité de « tuer le père » en le parodiant, il ne fera jamais l’inventaire de la gauche, il n’innovera pas, pratiquera le dénie comme il l’a toujours fait, proposera des alliances qui ne seront que des façons d’étouffer les revendications en les noyant dans d’incessantes réunions inutiles, bref, il fera du Hollande.

                                              j’aime bien mélanchon, malgré nos divergences sur l’athéisme, il aime le combat politique, il représente un courant honorable de la politique française, mais malheureusement, un courant qui ne s’est pas repensé non plus depuis trop d’années, n’offrant que le plaisir d’un combat pour se sentir un peu plus libre quand il faut vraiment envisager de rompre ses chaines, il n’est « pas suffisant », c’est dommage.

                                              amicalement, barbouse,


                                              • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 16:33

                                                Barbouse : Soyez gentil, apprenez à écrire Mélenchon. C’est avec un « e », pas un « a » ... Eh oui, mais c’est important. Vous aimeriez, vous, qu’on écorche votre nom. C’est comme ceusses qu’écrivent « Sarkosy », je comprends qu’on lui en veuille à cet homme-là, mais tout de même.
                                                Hein ? smiley
                                                Ah non, je ne plaisante pas. Jamais avec l’écrit.
                                                Non sans déconner, apprenez à respecter les noms de famille. Ainsi c’est Joly, voyez, pas Jolie. Et ça prend une capitale au début ...

                                                Bref.

                                                De toutes les façons, Mélenchon ne passera pas le 1er tour. S’il pouvait faire un score à deux chiffres, ce serait une bonne nouvelle. Ça permettrait de peser pour le second tour. Si tant est que...

                                                Le Pen ? J’y crois pas trop. Notez que ça dépend d’un tas de paramètres. Où en sera l’euro, l’Europe en mars ? Les Printemps Arabes ? Qui sait, si, en plus, il va pas nous tomber un truc dessus.
                                                C’est seulement si tout part en vrille, qu’elle a sa chance. Sinon, je crois pas.

                                                Non mais franchement ! Sarkozy nous a fait « La France D’Après » en 2007, Le Pen nous chante « La France D’Avant » en 2011/12. Là, pour le coup, ça manque de souffle.

                                                Vous comprenez, on peut pas baser son programme sur : « On vous l’avait bien dit ». Je caricature, mais Le Pen, c’est un peu ça.
                                                Mais passée cette étape du « on vous l’avait bien dit » qu’est-ce qu’elle propose ? D’aller de l’avant ! Eh non ! De retourner en arrière ... Bon, dans le contexte, ça peut faire des voix. Mais vous connaissez, vous, un pays, qui s’est amusé à faire un point de restauration, de cliquer dessus, et hop, on revient à la configuration d’avant, qu’allait bien ? Y’en a qui ont essayé (pour reprendre une expression de comiques troupiers) et vous savez quoi ? Ils ont disparu. Ce sont des civilisations qui se sont évanouies dans la nature.

                                                Ce qu’il y a de consternant avec Le Pen, c’est que, elle aussi, elle a un boulevard, devant elle. Mais elle n’a rien pour le traverser. Elle dit « le peuple » elle répète « le peuple », mais ça suffit pas ! C’est vide, c’est sans moelle, sans rien. Il ne suffit pas de dire « le peuple, le peuple, le peuple » encore faut-il lui proposer un AVENIR. C’est précis, comme terme : a-ve-nir.
                                                C’est pas du tout ce qu’elle propose. C’est hallucinant !

                                                Il faudrait vraiment un grand malheur (genre 11 septembre) pour qu’elle accède au second tour. On va pas refaire le 21 avril, mais y’avait des signes. Un contexte. C’était possible, on va dire. Et c’est arrivé.

                                                Cela dit, faut arrêter avec ce 21 avril. Si Le Pen était au second tour, ce ne serait pas un nouveau 21 avril. Les données ne sont pas les mêmes. Les colères ont changé de nature. Le monde est différent, aussi. Et les peurs, également.
                                                Oubliez votre 21 avril, c’est un truc de journaliste paresseux. Si elle passe, ça n’aurait rien à voir avec 2002..

                                                Or donc, vous parlez Le Pen au second.
                                                Mais ça pourrait être aussi bien face à Sarkozy, que face à Hollande (ou Bayrou). Dans les deux cas, y’a explosion. Soit de l’UMP (ça a déjà commencé) soit au PS.
                                                Mais ne rêvez pas, la recomposition sera, une nouvelle fois, vouée à l’échec.
                                                Oh il y aura un soubresaut, oui, mais tout rentrera dans l’ordre.
                                                Et les oligarques reprendront la main. Ils sont puissants, vous savez, ces gens-là.
                                                Très puissants.


                                              • onetwo onetwo 29 novembre 2011 21:51

                                                Je sais depuis longtemps qu’Hollande ne sera pas au 2d tour.

                                                Par contre je pense que Mélenchon peut y être.

                                                Si on enlève le vote utile, pour quel programme croyez vous que les français de gauche préféreraient voter ? Celui du Front de Gauche !

                                                Quand Hollande sera descendu suffisament bas et qu’il sera clair qu’il n’ira pas au 2d tour, les français se demanderont enfin si Mélenchon ne pourrait pas battre Sarko au 2d tour.

                                                Personnellement j’en suis persuadé, mais jamais aucun sondeur ne posera la question aux français. Car Hollande est le candidat du système, la roue de secours si Sarko ne peut décidémment pas être réélu...


                                              • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 29 novembre 2011 22:57

                                                en faite, je parle de l’instrumentalisation du vote par les citoyens anciennement ou encore de gauche, mais étouffé par l’impuissance et la soumission obligatoire aux dogmes serviles du PS,
                                                consistant a voter FN pour détruire plus rapidement le PS que les longues années de déclin du Parti communiste, afin de recréer une force politique apte a faire autre chose que prendre des postures en honorant des chrysanthèmes idéologiques avant de s’empiffrer au buffet, la bouche pleine du soucie de « faire peuple »...

                                                comme vous, je ne crois pas que le FN soit une alternative valable et crédible politiquement pour gouverner sérieusement, loin de là, mais je crois que c’est un outil de plus en plus capable de forcer le systême, et notamment le PS, à mourir ou muter idéologiquement loin du dénie de réalité et de l’idéologie « valeur refuge et obligatoire » pour masquer le réalité de ceux qui souffrent et « ont crus » en la gauche, ainsi que les dégâts et effets pervers de leurs politiques.

                                                Pour sortir de la stagnation des années Chirac et du bougisme contre productif du Bilan Sarko, il faut un électrochoc qui ne peut pas se résumer a une fausse alternance entre énarques choisissant le coté pile ou le coté face d’un même duopôle. 

                                                Amicalement, barbouse.


                                              • _Ulysse_ _Ulysse_ 29 novembre 2011 16:11

                                                Comment peut-on croire en Mélanchon, un rabatteur PS, de l’aveu même de l’auteur d’ailleurs.

                                                Sinon, il est un peu loin derrière NDA et marine et même bayrou :

                                                http://resultatselections-2012.over-blog.fr/

                                                Soutenez-le si vous croyez en lui !


                                                • onetwo onetwo 29 novembre 2011 21:56

                                                  En 2007, 65% des électeurs de Le Pen au 1er tour ont voté pour Sarko au 2d....
                                                  C’es surtout Marine qui joue les rabbateuse pour l’UMP...


                                                • bernard29 bernard29 29 novembre 2011 17:14

                                                  Etat d’âmes et indignation d’un « amour déçu », sans grande conséquence.

                                                  Il y a la présidentielle, et les législatives/ Le PS peut se permettre d’en perdre une de ses échéances. et La présidentielle est la moins intéressante des deux. Parce qu’il a déjà, 20 régions , plus de la moitié des départements, la quasi totalité des grandes villes, et maintenant le Sénat. Les primaires socialistes viennent de concerner prés de 2,5 millions de personnes.
                                                   
                                                  Je pense qu’avec ça vous avez compris que Hollande doit se débrouiller seul. Et mon analyse c’est que c’est exactement ce qu’il fait . Il retient l’essentiel des projets du PS de l’accord PS-Verts, tend la main à Bayrou, etc etc ... Et débrouillez vous.
                                                   
                                                  A sa place je ferai pareil.


                                                  • Louis St O 29 novembre 2011 18:06

                                                    Entièrement d’accord avec vous, ce que nous demandons à gauche c’est une alternative pas une alternance et pour en finir avec tous ces apparatchiks c’est une VI république qui limiterait le nombre des mandats et imposerait le mandat unique, ça éviterait à certains d’aller à la soupe.

                                                    Le seul qui propose aujourd’hui d’un changement radical c’est Mélenchon.

                                                    Je les entends déjà dire « oui, mais il ne sera pas élu » peut-être mais si vous ne votez pas pour lui, c’est sûr, il ne sera pas élu, vous voulez peut-être être mangé à la sauce Grec, continuez, vous viendrez dire un jour, il n’y a plus de service public plus de service de santé, tout sera privatisé, et on sait nous à gauche que la privatisation n’est pas toujours heureuse. Ce sera chacun pour sa gueule, mais c’est vrai aussi que les élus socialistes il y a longtemps que les Smicards et les ouvriers en général, ils s’en battent les C… et bien moi je pense à mes enfants et je ne veux pas que tous nos acquis sociaux ou plutôt nos conquêtes sociales soient remis en cause.

                                                    Alors réfléchissez, vous voulez du changement ou cette même politique de soumission devant les marchés à ce dire vite la règle d’or pour ne pas perdre les 3 A.


                                                    • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 29 novembre 2011 18:19

                                                      C’est « marrant , en fait très triste, ces supporteurs de JL Mélenchon -le transfuge - qui n’ont d’autre occupation que de tirer à boulets rouges sur le PS et le candidat Hollande.
                                                      Mais le programme de Melenchon, qui le connait ?
                                                      Qui le dissèque ?
                                                      Qui nous le commente, en bien ou en mal ?
                                                      Aucun de ceux qui disent vouloir voter pour lui.
                                                      On en voit même un plus haut Barbouse, KECK Michaël ( un pseudo bien choisi !!!)  nous proposer ceci :

                                                       »Et pour tuer le PS, il faut aider à diviser suffisamment les voix pour que Marine le pen le sorte au premier tour, lui infliger un 2 eme 21 avril 2002, que ce soi via Mélanchon, bayrou, asselinau, jolie, etc, peu importe, tout ce qui va diviser l’électorat populaire loin du vote hollande. "

                                                      Chapeau bas !!!!

                                                      Et l’auteur de ce billet bien démago ne trouve rien à redire sinon à reprendre la « barbouse » sur l’ortographe des noms propres. Il est donc d’accord !

                                                      On croit rêver !

                                                      Mais la duperie est trop grosse : ces gens-là ne sont pas de gauche, même si ils s’en revendiquent !

                                                      JL Mélenchon est bien parti avec de tels supporteurs !

                                                      jf.



                                                       


                                                      • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 19:24

                                                        Oh là, Monsieur Jacques ! Mais faut apprendre à écrire avant de venir ici.
                                                        Et pis, faut vous instruire. Vous informer. Et pas que via la télé ou les quotidiens.
                                                        N’est-ce pas ?
                                                        C’est très insuffisant, tout ça.
                                                        Enfin ! Avec tous les moyens mis à notre disposition pour être éveillé, un minimum, vous êtes impardonnable.
                                                        N’y revenez pas.
                                                        Ou alors quand vous aurez un peu plus de plomb dans le cassis. Parce que là, c’est l’indigence.

                                                        Bon.
                                                        On en était où ?
                                                        Ah oui !

                                                        Le programme de Mélenchon, gros fainéant, il est en ligne sur Internet, consultable jour et nuit. Tu veux tout de même pas qu’on te tienne le crachoir, non plus !

                                                        Mélenchon, nonobstant, c’est de la rigolade. On est d’accord ? Un bon vieux camarade du PS. On sait. T’inquiètes. On est pas dupes ..

                                                        Mais, de grâce, ne parle pas de gauche ici, Jacques. Tu n’as pas la moindre idée de ce que c’est.


                                                      • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 20:18

                                                        Ah non, non. Son avis ne vaut pas le mien. Faut pas déconner, non plus. Oh ! Tout ne se vaut pas, messire.

                                                        [Ces gens ne comprennent pas l’humour. On est mal barré. heureusement que Hollande, lui, il est plus fin]


                                                      • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 29 novembre 2011 23:29

                                                        Merci sampiero !

                                                        jf.

                                                        Tiens, dans ma vie « antérieure » j’ai eu l’occasion de rencontrer un autre Sampiero...Sampiero Sanguinetti, le fils du célèbre Amiral.
                                                        Deux gars extra.
                                                        Vous m’avez l’air de leur ressembler !



                                                        • Germain de Colandon 29 novembre 2011 18:29

                                                          Oui... 2012. Bon, hé, c’est l’heure de l’apéro... Alors...


                                                          • simir simir 29 novembre 2011 18:32

                                                            Bonjour Fergus

                                                            Comment pouvez vous penser que les socialistes tels que nous les connaissons depuis Miterrand peuvent ou ont envie de gouverner dans l’interet des travailleurs ? 
                                                            Faites donc le bilan de ces années. Qui a refilé TF1 à Bouygues ? Qui a rehabilité les généraux félons de l’OAS ? Qui a privatisé plus que Balladur et Juppé réunis ? Qui a supprimé l’échelle mobile des salaires et des prix ? Qui a fait le permis à points qui mets sur la paille de nombreuses personnes ? Qui a fait les 35 heures avec engagement de modération salariale et annualisation du temps de travail ? Qui a coulé le Rainbow Warrion ? Qui a posé des écoutes téléphoniques jusque chez ses propres ministres ? Qui a inventé cette fable des Irlandais de Vincenne ? Qui a cassé la sidérurgie ? Ne nous ont ils pas aussi chanté les louanges de la divine monnaie ? Qui a pris en premier le tournant de la rigueur néo-libérale (en 1983) Les socialistes ont été les plus efficaces pour redresser la part des profits dans la richesse produite et écraser celle du travail. C’est pour cette raison que DSK a été choisi par les milieux d’affaire et le président américain pour diriger le FMI. Réveillez vous bon sang UMP PS même combat.
                                                            Pour ma part pour avoir fait partie des privatisés de Jospin je ne voterai plus jamais PS de ma vie. De plus pour avoir refusé d’intégrer les nouvelles classifications dans ce qui fut mon ex administration je suis resté de 1993, date de la loi Quilés, à 2008 sans aucune promotion jusqu’à ce que la droite sorte un décret en 2004 pour remédier à cette situation qui faisait que les promotions de fonctionnaire étant fonction du recrutement comme il n’y avait plus de recrutement de fonctinnaires il n’y avait plus de tableaux d’avancement pour ceux ci.
                                                            Des types comme Hollande n’ont jamais fréquenté un ouvrier de leur vie d’accord Sarko c’est pareil mais lui il est là sans faux nez.
                                                            La question qu’il faut se poser est celle de la propriété des banques, des moyens de production et d’échange. Tout le reste n’est que du pipi de chat

                                                            • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 29 novembre 2011 19:05

                                                              Bonjour simir

                                                              Au moins deux grosses erreurs dans votre message.

                                                              - Ce n’est pas Mitterrand qui a « donné TF1 à Bouygues », mais Jacques CHIRAC !!!!
                                                              C’était le 16 avril 1987, M Chirac étant Premier Ministre.

                                                              - Vous dites avoir été dans « l’administration » mais vous n’avez pas l’air de connaître le Statut Général des Fonctionnaires...
                                                              L’avancement est régi par ses articles 66 à 70.
                                                              N’y figure nullement une quelconque disposition liant l’avancement au recrutement. !

                                                              On peut encore relever que la loi Quilès à laquelle vous faites référence date de 1990 et non de 1993....

                                                              On s’étonne également que si vous deviez avoir de l’avancement, votre décret de droite en date de 2004, dites-vous, ne vous à guère profité avant...2008 selon vos propres dires....

                                                              jf.


                                                            • Abou Antoun Abou Antoun 29 novembre 2011 19:23

                                                              Bien que j’apprécie et que je respecte Fergus, je me sens obligé d’apporter pour l’occasion de l’eau au moulin de Simir.
                                                              Hollande et Sarkozy sortent du même moule, énarques tous les deux, adhérents aux mêmes cercles mondains, aussi étrangers l’un et l’autre aux réalités de la France d’en-bas et même de ce qui reste de la France du milieu, d’ailleurs ils se tutoient en privé. Ils sont l’incarnation parfaite de l’alternance telle que nous la pratiquons depuis 30 ans. Deux hommes en apparence différents pour la même politique, celle de l’UMPS .
                                                              De toutes façons la prochaine présidence sera celle de la descente aux enfers, celle de la déstructuration totale, celle de la destruction de ce qui reste de l’état français avec privatisations, déréglementations, etc.
                                                              Si le sale boulot est fait par un président de droite (sans son feux nez) il y a une (petite) chance de révolte populaire.
                                                              Si les masses se font enc. par un homme prétendument de gauche, les partis de gauche et les organisations syndicales seront muselées (on l’a vu dans le passé) parce qu’il fera tout ça pour le bien du peuple. D’ailleurs que fait « l’autre » sinon « sauver la Sécu », « sauver l’Education Nationale ».
                                                              Je crois bien que si les élections se résument à un duel Sarko-Hollande je vais rester chez moi.
                                                              Hollande Sarkozy même combat


                                                            • Philippe Sage Philippe Sage 29 novembre 2011 19:32

                                                              Hop-Hop-Hop, messire Abou ! Sarkozy Énarque ! Où avez-vous péché ça ?
                                                              M’enfin !
                                                              Mais du tout.
                                                              Il ne l’est pas justement.

                                                              D’où, d’ailleurs, cet appétit. De revanche.
                                                              Parce que, c’est aussi pour cette raison, le fait qu’il ne soit pas du sérail, comme il dit, que son propre parti l’a maltraité.
                                                              Et c’est pour ça qu’en 2007, il confiait : « Je vais tous les niquer ».
                                                              Tous étant ceux de l’UMP d’abord, et les autres, ensuite.


                                                            • Abou Antoun Abou Antoun 29 novembre 2011 20:01

                                                              messire Abou ! Sarkozy Énarque ! Où avez-vous péché ça ?
                                                              Oui, c’est une grosse erreur de ma part , et je présente mes excuses à tous les lecteurs de ce commentaire.
                                                              Pas faute d’avoir vérifié avant , c’est en lisant la page de la promotion Condorcet que le nom Nicolas Sarkozy apparait à la marge alors qu’il s’agit de la simple prolongation d’une ligne.
                                                              Cela m’apprendra donc à lire moins vite (En fait c’est Maxime Tandonnet).

                                                              Pour le reste je reste sur mes positions, le fait que Sarkozy ne soit pas effectivement énarque ne change rien à mon point de vue.


                                                            • Abou Antoun Abou Antoun 29 novembre 2011 20:05

                                                              @ L’auteur,
                                                              Exact ! j’ai fait mon ’mea culpa’ à un autre endroit . Confusion entre réagir à l’article et réagir au message.


                                                            • Gérard Luçon Gerard Lucon 29 novembre 2011 19:29

                                                              Hollande en 2012 aura le meme resultat que segolene en 2007 ... incapables de tenir ni la distance ni une idee (encore mons une ideologie).

                                                              Ce bourricot prefere se friter avec Eva Joly plutot qu’avec Nicolas le Hutin, il en veut du nucleaire, il en reveut, il va en garder, c’est important, c’est cela la France ! Cocoricouillon !

                                                              Pire, il vote toutes les operations coloniales auxquelles nous participons ... pas besoin de ce type de personnage aux commandes, nous avons deja naboleon le conquerant, le liberateur de la cyrenaique, l’homme qui a fait conduire le nouveau roi negre de Cote d’Ivoire jusqu’a son palais dans un blinde de l’armee francaise, quelle intronisation pour le sous chef adjoint du sous-bureau du deuxieme sous-sol du FMI ...

                                                              Bref Hollande est un suiviste, donc un rate, et le PS a signe son arret de mort en choisissant son perdant, un vrai toquard !


                                                              • pignier 29 novembre 2011 19:54

                                                                C’est une très bonne analyse que je partage presque totalement...sauf sur un point je pense que Martine Aubry avait une vision plus à gauche que Hollande.....je pense qu’elle avait compris que le peuple attendait une véritable alternance et qu’elle avait intégré votre analyse qui est la mienne.

                                                                La question qui restait en suspend était de savoir pour moi si elle l’avait intégrée par calcul politique ou par conviction...la j’avoue que le doute était permis mais dans tous les cas elle avait une approche plus cohérente que Hollande...c’est ce qui gènait les néoliberaux de droite et les néolibéraux sociaux démocrates.
                                                                C’est pour cela que nous ne sommes plus véritablement en démocratie.... les médias ont tout fait pour que ce soit Hollande qui sortent des primaires...la propagande a battu son plein....et ils ont gagné...de toute façon les primaires dans le contexte actuelle étaient une mascarade de démocratie.
                                                                Etre de gauche et savoir que le candidat du parti socialiste n’a rien compris ou plutôt à fait le choix d’un programme neolibérale n’a vraiment rien d’enthousiasmant ...mais c’est le résultat de 30 ans de néolibéralisme et d’un parti socialiste incapable d’avoir le courage d’affronter l’histoire. les néoliberaux se sont accaparés tous les leviers du pouvoir ( médiatique, politique économique ) et ce sont les nouveaux dictateurs idéologiques du moment.
                                                                Triste avenir ! reste le front de gauche qui est entrain de se creer c’est de ce coté la avec le peuple qu’il y a un espoir pour l’avenir 


                                                                • Attilax Attilax 29 novembre 2011 20:26

                                                                  Il y a une chose que peu de gens perçoivent : la Démocratie, la vraie, l’athénienne, n’avait pas comme mode de désignation des députés élus. Ils pratiquaient le tirage au sort au sein de la société civile, afin d’assurer une non-professionnalisation du politique, de contrer la corruption, car les athéniens avaient compris que les élections donnent TOUJOURS le pouvoir aux riches qui sont plus à même de s’en emparer. Le tirage au sort a l’immense avantage d’être représentatif, juste, mécanique et infalsifiable. Pendant les 200 ans que dura la démocratie athénienne, ce furent toujours les pauvres qui eurent le pouvoir, c’est je crois la seule fois dans l’histoire où ce fut le cas et cela a été une sacrée réussite qui a donné naissance à une culture qui nous fascine encore 2500 ans plus tard.
                                                                  Cela fait fait maintenant 200 ans qu’on nous martèle que démocratie=élections. C’est faux historiquement, c’est une escroquerie sémantique, et depuis 200 ans que nous testons ce mode de désignation, force est de reconnaitre que ce n’est pas vraiment concluant...
                                                                  Le tirage au sort pour désigner une assemblée constituante est aujourd’hui le seul moyen de sauver l’idée même de démocratie.
                                                                  Voter à gauche ou à droite ne changera plus rien à l’affaire aujourd’hui, car tous jouent pour les mêmes maîtres. Tocqueville disait : « Je n’ai pas peur de l’élection. Les gens voteront comme on leur dira. » Clair, non ?

                                                                  A lire :
                                                                  http://etienne.chouard.free.fr/Europe/


                                                                  • Arafel Arafel 29 novembre 2011 21:05

                                                                    Bof..Hollande.....je vois pas vraiment de différence avec le locataire actuel....alors autant garder l’actuel.


                                                                    • docdory docdory 29 novembre 2011 23:30

                                                                      @ Philippe Sage

                                                                      Hollande, ce sera la politique économique désastreuse de Sarkozy, avec en prime le mariage homosexuel, le droit de vote aux immigrés, et le financement public des mosquées ( déjà pratiqué très illégalement dans de nombreux fiefs socialistes, mais aussi UMP ).
                                                                      Toutes mesures qui, à l’exception de la dernière, ne coûteront pas cher à l’Etat et feront plaisir à quelques bobos parisiens.
                                                                      Enfin, plaisir jusqu’à un certain point.
                                                                      J’aimerais en effet voir la tête que fera l’un de ces bobos lorsque son fils lui présentera un futur gendre et lui demandera ensuite de l’aider à choisir sa robe de marié, et qu’il le priera de participer au financement des festivités dudit « mariage », et quand ce bobo se verra dans la pénible obligation d’inviter famille et amis à assister à cette mascarade.
                                                                      J’aimerais voir la tête d’un autre de ces bobos quand , suite au financement public des mosquées qu’il aura réclamé au nom d’on ne sait quelle politique de « rattrapage » des avantages acquis par le catholicisme, il se retrouvera avec un minaret en face de chez lui, du haut duquel des « Allah Akbar » seront nasillés cinq fois par jour, amplifiés par des hauts parleurs de bas de gamme crachotants , et quand ill verra sa fille revienir du collège affublée d’un voile islamique dont le port lui aura été vivement recommandé par un des jeunes adeptes de cette nouvelle mosquée.
                                                                      Tout cela risque d’être impayable ... enfin, momentanément.


                                                                      • docdory docdory 30 novembre 2011 00:07

                                                                        @ Lübeck

                                                                        Il n’est pas interdit de faire dans la caricature humoristique, non ?

                                                                      • docdory docdory 30 novembre 2011 10:23

                                                                        @ Sampiero

                                                                        J’aimerais clarifier les choses : toute personne a le droit d’être homosexuelle, c’est sa vie privée,les persécutions dont sont victimes les homosexuels dans certaines parties du monde sont inadmissibles.
                                                                        Cependant, l’idée d’un mariage homosexuel est absurde, et sert en réalité de « cheval de Troie » a un recul civilisationnel massif qui serait l’adoption par des couples homosexuels. Parce que pour le reste , le PACS suffisait largement !
                                                                        Et c’est justement parce que je suis un humaniste que je rejette totalement l’idée de l’adoption par des couples homosexuels. Je vous propose à ce sujet une expérience de pensée.
                                                                        Imaginez que vous soyez un enfant haïtien, que toute votre famille ait péri dans le tremblement de terre, et que vous soyez depuis cette période à croupir dans un orphelinat, avec des dizaines de compagnons d’infortune. 
                                                                        De temps en temps, vous voyez arriver à cet orphelinat des couples de riches étrangers, qui repartent avec un de vos compagnons, on vous dit qu’il s’est trouvé un nouveau papa et une nouvelle maman. Vous attendez avec impatience le moment ou, vous aussi, vous aurez droit à cette chance. Vous voyez des dizaines de vos copains partir vers d’autres contrées avec un nouveau père et une nouvelle mère.
                                                                        Et puis un beau jour, c’est à votre tour, un couple d’étrangers vient vous chercher, mais vous découvrez que ce sont deux papas ( ou deux mamans ) que vous allez avoir et non un père et une mère comme les autres. 
                                                                        Quel doit être le sentiment d’injustice que vous allez éprouver ? Pourquoi n’ai-je pas le droit à un père et une mère comme tout le monde ?
                                                                        Donc, je vous pose la question : est il faire preuve d’humanisme que d’envisager l’adoption d’enfants par des couples homosexuels ? Pour moi, la réponse est clairement non !
                                                                        Donc, pour éviter ce recul de la civilisation , il faut éviter que soit institué le « mariage » homosexuel.


                                                                      • JL JL1 30 novembre 2011 10:45

                                                                        Bonjour Sampiero,

                                                                         

                                                                        je suis souvent en désaccord avec Docdory sur beaucoup de sujets.

                                                                        Mais son commentaire ci-dessus dit exactement ce que je pense sur sujet si grave, et je voulais le souligner.

                                                                        On dirait que de malins esprits se complaisent à prêter à la gauche ces idées « libérales » relatives aux problèmes de société ! Je crois que c’est une impostrure !

                                                                         


                                                                      • le doute est permis... le doute est permis... 30 novembre 2011 09:53

                                                                        Indépendamment du fait que j’ai tendance à me méfier des « doctrinaires-prédicateurs », je me demande vraiment ce que cette diatribe a à voir avec la saga-dsk (hormis une vague concomitance de dates entre deux « événements »)...


                                                                        • franc 30 novembre 2011 17:28

                                                                          Article très bien écrit plein de vivacité et d’esprit ,j’adore .

                                                                          même si je ne suis pas d’accord souvent avec cet auteur en particulier vis à vis du FN, je pense comme lui dans cet article vis à vis du PS

                                                                          Hollande est intelligent ,d’accord ,plus intelligent que Ségo et Sarko,OK, et plus intelligent que Martine et Marine ,c’est sûr ;de plus il est gentil et sympa ,il fait plus terroir français et pratique bien volontiers l’apéro saucisflard pinard ,c’est pourquoi les français de la province l’aiment bien et l’ont choisi à la primaire,il est mieux que DSK ,tout à fait .

                                                                          cependant je ne pense pas voter pour lui car il est plombé par le programme du PS ,un PS à la solde du capitalisme mondialiste ,destructeur de l’Etat,du peuple, de la culture et de l’école française,culture et école autrefois si brillantes avec un prestige retentissant dans le monde entier ,je ne pardonnerais jamais au PS et à la gauche d’avoir fait cela 

                                                                          mais direz vous ,à droite c’est pareil .Oui, sauf que avec la gauche telle qu’elle est elle semble moins pire ,c’est dire ,la gauche avec son nihilisme postmoderne ,son égalitarisme vers le bas , son laxisme voire sa complicité avec les bandits et les criminels de toute sorte ,sa préférence envers les coupables et son insensibilité envers les victimes , son idéologie de l’excuse jusqu’ au déni de justice,avec en plus dans son programme un immigrationnisme capitaliste à tout va et un droit de vote aux étrangers qui finissent par détruire la Nation française en le pulvérisant dans un magma mondialiste informe et insipide d ont le seul lien est l’argent 

                                                                           De toute façon si Sarko passe encore une fois ,ce ne sera que pour cinq ans de plus , et après ce sera plus clair 

                                                                          je préfère la vraie droite à la fausse gauche 


                                                                          • ichris31 1er décembre 2011 20:08

                                                                            Toute ces analyses sont très intéressantes. Moi je pense que brillant ou pas, notre bonhomme manque un peu de c....harisme.
                                                                            Mais les autres c’est idem.
                                                                            Ce qui me fait peur, c’est le nombre de candidats. On n’a pas encore bien compté mais ça va être une fois de plus énorme.
                                                                            C’est à mon avis ce qui va rendre les choses totalement imprévisibles.
                                                                            De plus, les gens, vu leur niveau politique, ne vont voter qu’à partir de beaux discours, de belles promesses. Le seul qui peut faire des actes concrets c’est notre nabot. Je suis sure qu’il va faire très fort. Il va sauver la france, l’europe et la planète en 6 mois. Il est tellement sans complexe que rien ne l’arrêtera. Parce qu’il sait bien que c’est pas son bilan qui va le sauver.


                                                                            • FYI FYI 2 décembre 2011 19:49

                                                                              Attention on va vous reprocher de faire perdre le « bon » camp smiley Comme si le PS avait de vous pour se maintenir dans l’échec smiley

                                                                              En résumé le PS est un poison, et l’UMP une torture.


                                                                              • Christoff_M Christoff_M 4 décembre 2011 07:03

                                                                                 Je pense que Mr Hollande a été mis en avant à un point de tension et de crispation, par les architectes de l’ombre au moment ou les crispations devenaient insupportables et ou l’envie de lyncher Sarkozy devenait palpable...

                                                                                Étrange euphorie illusoire de la foule qui rêve de souvenirs lointains des années 80...

                                                                                Eva Joly permet de meubler et d’affoler les débats de temps en temps pour donner le change...

                                                                                Mais vous verrez que les chiffres vont étrangement se rapprocher à l’approche des élections, cela ne vous rappelle rien... Ségolène en tête à 53% et Sarkozy à 47%, et puis certains oublient le poids de Marine LePen qui comme Eva Joly pour la gauche peut jouer les trouble fêtes !!

                                                                                Rien n’est fait et jamais une election n’aura été aussi incertaine !!


                                                                                • Christoff_M Christoff_M 4 décembre 2011 07:09

                                                                                  le problème c’est que notre pays aurait besoin d’autre chose pour sa survie que de partis de petits notables et petits bourgeois établis, que sont devenus l’UM et le PS, qui peuvent annoncer des promesses mais qui suivront la plupart des directives venues d’en haut, de l’Europe mais aussi des grandes sociétés financières ou autres, qui dominent réellement l’économie et la politique réduite à des VRP de grands groupes et de sponsors comme nos chaines télé !!


                                                                                • kéké02360 4 décembre 2011 12:05

                                                                                  impératif de virer l’UMP- PS qui ont signé le traité de Lisbonne pour nous livrer aux requins !!!

                                                                                  Ras le bol de leurs grosses magouilles à tous les nuveaux pour le nucléaire , les semences, les OGM .....

                                                                                  exemple :

                                                                                  http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/marine-le-pen-fait-retirer-une-32737 


                                                                                  • lloreen 4 décembre 2011 12:36

                                                                                    « Il y a deux façons d’asservir une nation.L’une est l’épée, l’autre la dette ».
                                                                                    (John Adams 1735-1826)

                                                                                    « Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre ».
                                                                                    (Karl Marx 1818-1883)

                                                                                    Mr Sage, vous ne voulez pas de Mr Hollande comme futur président, ce en quoi je suis d’accord avec vous.
                                                                                    Pour 2012, je préconise une troisième voie :
                                                                                    http://www.placeaupeuple2012.fr/wp-content/uploads/Assembl%C3%A9e_citoyenne.pdf


                                                                                    • jaja jaja 4 décembre 2011 12:48

                                                                                      Etes vous sûre de bien savoir à qui vous faites la pub ici ? Avez-vous au moins cliqué sur les liens en fin d’article de votre lien...


                                                                                      • jaja jaja 4 décembre 2011 12:49

                                                                                        Ceci pour Lloreen bien sûr...


                                                                                      • lloreen 4 décembre 2011 14:49

                                                                                        aja
                                                                                        je ne fais de la publicité à personne, mais je dois bien me baser sur les dires des uns et des autres si je veux me forger une opinion, n’est-ce pas ?
                                                                                        En ce qui me concerne-et c’est tout à fait personnel-, je suis pour un referendum qui doit décider d’une alternative au bipartisme , qui est antidémocratique.
                                                                                        Il y a des millions de français et il y a des bonnes idées chez tout le monde, le tout étant de pouvoir les confronter pour choisir celles qui conviennent le mieux .Je ne m’arrête pas aux étiquettes, et je ne hurle pas au loup comme d’autres, uniquement parce que l’idée émane d’X ou d’Y,ce revient à bloquer toute initiative dès qu’elle ne provient pas du « bon sérail ».
                                                                                        On voit bien où ce genre de pratique mène : exactement là où nous sommes.

                                                                                        Je pars du principe que notre société a évolué et que les vieilles recettes ont échoué.Nous avons une société technologiquement très évoluée sur laquelle une clique veut absolument régner sans partage et des individus de plus en plus lassés d’avoir de moins en moins droit au chapitre.
                                                                                        Le seul moyen pour éviter toute alternative est le gouvernement par la dette.Si cela n’est pas remis en question (et le fait est qu’aucun candidat ne le remet en question !), notre société ne pourra pas évoluer et nous resterons soumis au diktat de quelques « représentants », dont nous savons qu’ils ne nous ont jamais représentés.

                                                                                        Se rassembler autour d’initiatives locales me semble être un bon moyen de débattre entre personnes ayant pour désir de faire évoluer les choses.Si cela devait déboucher sur un soutien à un candidat « du sérail » pour repartir sur des élections selon le schéma que nous connaissons, je m’abstiendrai, comme je le fais depuis ma majorité.

                                                                                        Je ne trouve du tout normal d’être obligée de m’abstenir pour éviter d’avoir à choisir entre la peste et le choléra, parce que les partis ont une fois de plus imposé leur candidat et je n’ai pas l’intention de participer à ce jeu de dupes.
                                                                                        Mais pour l’instant, je milite pour qu’il soit possible de nous rassembler comme le font les indignés, les wearechange, occupy et....,mais si je constate que ces initiatives sont récupérées par les uns ou les autres, je militerai pour que nous aboutissions à une action du style de celles qu’ont entreprise les islandais : le referendum pour élaborer une nouvelle constitution par internet.
                                                                                        Cela est possible, il suffit de trouver suffisamment de citoyens pour se rassembler autour de cette initiative.


                                                                                        • jaja jaja 4 décembre 2011 15:04

                                                                                          Je tenais à m’assurer que vous saviez d’où provenait cette initiative déja bien verrouillée... rien d’autre...
                                                                                          Par ailleurs lorsque vous dites "Le seul moyen pour éviter toute alternative est le gouvernement par la dette.Si cela n’est pas remis en question (et le fait est qu’aucun candidat ne le remet en question !), notre société ne pourra pas évoluer et nous resterons soumis au diktat de quelques « représentants », dont nous savons qu’ils ne nous ont jamais représentés."

                                                                                          Je suis désolé mais le refus de payer la dette et son annulation est au programme de Philippe Poutou dont le parti (le NPA) se battra dans le cadre unitaire des Collectifs pour un audit de la dette initiés par Attac pour que les autres partis et organisations signataires (CADTM, CGT, FSU, Solidaires, Alternatifs, GU, PCF, PG…). adoptent cette position...

                                                                                          http://www.france.attac.org/sites/default/files/reponse_p._poutou_npa.pdf


                                                                                          • lloreen 4 décembre 2011 15:41

                                                                                            jaja

                                                                                            Je suis allergique à l’idée de « partis », excusez-moi.
                                                                                            Il y a une choix sociétal à faire,selon moi et c’est à chacun de décider lors d’un referendum.C’est à mon avis la première des choses à mettre en place.
                                                                                            La majorité des citoyens souhaite un société plus juste,quine soit pas soumise au diktat de quelques uns au détriment de la majorité.Rien de mieux que ce système bipartite, permet de conserver le status quo.
                                                                                            Par conséquent, persister à absolument vouloir élire quelqu’un c’est le meilleur moyen de continuer ad vitam aeternam ce petit jeu.

                                                                                            Nous savons bien que ceux qui ont le pouvoir absolu refusent absolument la moindre remise en question et le meilleur moyen pour eux de rester installés là où ils sont, c’est le système des élections.Vouloir persister à rester dans ce cadre tel qu’ils l’ont imposé, c’est se contenter d’en être le complice.Très peu pour moi.

                                                                                            On ne peut pas prétendre vouloir changer quoi que ce soit à ce système en fondant un énième parti.Il fera tout au plus un score minable, car le système impose un choix entre deux individus.Alors quel est l’intérêt d’avoir vingt candidats, qui oscillent entre 4% et 18% ?
                                                                                            Illusionner les dupes en leur faisant croire qu’ils ont eu un choix...bien limité, tout en se retrouvant assujetti pendant les cinq années suivantes, à un programme piloté par d’illustres anonymes tirant les ficelles, bien installés dans les antichambres du pouvoir.

                                                                                            Ces anonymes non seulement pilotent ce système, mais ils le favorisent par tous moyens tellement il sert bien leurs intérêts.
                                                                                            Il suffit d’écouter les envolées lyriques des uns et des autres, Parisot étant celle qui me casse le plus les oreilles, car je ne supporte ni la fréquence de sa voix et encore moins la dissonance de ses propos.

                                                                                            Donc pour que ces gens ne disposent plus du support de ce système pour étendre leurs méfaits davantage encore, c’est le système qui les sert si bien qu’il faut changer.Et croire qu’un parti, quel qu’il soit, peut le faire est vraiment naïf.

                                                                                            Personne ne peut tout de même s’imaginer pouvoir en représenter un autre !Sur quelle légitimité ?
                                                                                            Chacun doit garder sa voix et ne plus la déléguer à un autre.
                                                                                            Nous avons internet pour communiquer, échanger, nous instruire.
                                                                                            Il faut réfléchir à d’autres voies, comme par exemple le revenu universel, qui permettrait l’instauration d’une société équitable et la recherche de solutions pour préserver l’équilibre naturel et la sauvegarde des espèces, l’interdiction de technologies ayant pour but la destruction de l’humanité...

                                                                                            Il y a moyen d’ élaborer un tel programme sociétal et de le soumettre au referendum,sans que quelques uns s’en attribuent la paternité ou la maternité pour retomber dans le même schéma de la recherche de pouvoir ou d’intérêts particuliers.


                                                                                            • jaja jaja 4 décembre 2011 16:19

                                                                                              Je peux concevoir qu’on soit allergique à adhérer à un parti. Cependant s’organiser pour qui veut transformer la société est indispensable. Un parti comme le NPA n’est pas un parti électoraliste mais un parti de militants engagés dans les luttes qui savent bien que seule la mobilisation en masse des gens du peuple peut changer les choses...

                                                                                              La « Révolution par les Urnes » est un mythe, la Révolution c’est la Révolution et chacun sait ce que ça veut dire. Le jeu électoral est pipé c’est certain car l’argent et les médias aux ordres sont tous au service du capitalisme.Pour qui y fait attention l’on remarque vite qu’on est abreuvé de propagande du matin au soir... et même la nuit pour les insomniaques..... smiley

                                                                                              Les Élections peuvent néanmoins servir à faire connaître ses positions tout en ayant un accès aux médias. Il serait stupide de s’en passer.

                                                                                              Maintenant il existe des structures larges qui permettent à tous, organisés ou non, de se battre ensemble, même si on n’est pas d’accord sur tout et c’est le cas par exemple de l’initiative large d’ATTAC qui regroupe des individus et qui est soutenue par de nombreuses organisations.

                                                                                              http://www.audit-citoyen.org/


                                                                                            • reveil 4 décembre 2011 16:05

                                                                                              A la sorite des urnes des primaires du PS, un écriteau prédisait « ce candidat s’autodétruira dans les cinq secondes », dont acte.

                                                                                              - Premier acte d’autodestruction, choisir Manuel Valls l’antéchrist de la gauche comme directeur de campagne.
                                                                                              - Second acte, trahison pro nucléaire.
                                                                                              - Troisième acte, isolement de la classe populaire et cafouillages de communication.
                                                                                              Bilan, en même pas un mois et alors que les autres candidats ne pas vraiment encore rentré en campagne, François Hollande réussi l’exploit de baisser de 10% dans les sondages.
                                                                                              Pour ma part mon vote de raison François Hollande pour la présidentielle s’est transformé en vote Jean Luc Mélenchon, infiniment plus instruit, plus présidentiable, plus droit, plus humain.
                                                                                              Le pays a besoin d’une véritable opposition, d’un véritable contre pouvoir pour tempérer les ardeurs néo libérales du gouvernement actuel. La gauche ne peut pas se permettre de prendre le sillage d’un capitaine de pédalo.

                                                                                              • jaja jaja 4 décembre 2011 16:22

                                                                                                Je prends date et vous invite à bien observer d’ici quelques mois qui montera rapidement dans ce pédalo... smiley


                                                                                              • suumcuique suumcuique 4 décembre 2011 19:41
                                                                                                « Alors que Nicolas Sarkozy s’apprête à effectuer un »grand discours« en fin d’après-midi à Toulon, la France a emprunté avec succès 4,346 milliards d’euros d’obligations ce jeudi matin. Un moyen d’effacer ses dettes ? Il y a trois ans, le Président se refusait à cette idée lors du discours du 25 septembre 2008 à Toulon.

                                                                                                Il y a trois ans à Toulon, Nicolas Sarkozy déclarait, concernant la maîtrise de la dette, que »l’État ne peut pas indéfiniment financer ses dépenses courantes et ses dépenses de solidarité par l’emprunt parce qu’un jour il faut bien payer ses dettes« .
                                                                                                 
                                                                                                Coïncidence, le jour même où le Président de la République doit effectuer un nouveau discours à Toulon sur une sortie de crise pour la France et la zone euro, la France a emprunté 4,346 milliards d’euros d’obligations à moyen et long terme sur les marchés à des taux en baisse sur les lignes à 10 ans et 15 ans, mais en légère hausse à 30 ans. »http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/crise-de-la-dette-la-france-emprunte-encore-4-3-milliards-d-euros-01-12-2011-1519007.php

                                                                                                Hollande, à la tête du département le plus surendetté de France, pourra-t-il faire mieux que Sarközy and Co, vider encore davantage que Sarközy and Co les caisses de la France pour remplir celle de la haute finance apatride pro-immigrationniste ? 


                                                                                                • jaja jaja 4 décembre 2011 19:53

                                                                                                  Ne tournons pas autour du pot les moyens de production et d’échange doivent tous être socialisés qu’ils appartiennent à ceux que vous appelez « la finance apatride » en bon raciste que vous êtes comme ceux appartenant à la vieille bourgeoisie française de vieille souche....


                                                                                                • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 4 décembre 2011 23:05


                                                                                                  C’est juste un autre nullos tout mou de l’UMPS.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès