• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pas de modification du principe constitutionnel de laïcité sans référendum (...)

Pas de modification du principe constitutionnel de laïcité sans référendum !

Le 4 février dernier, dans le cadre du Grand débat national, Emmanuel Macron était à Évry-Courcouronnes face aux doléances des maires et associations de banlieue. Il a évoqué à cette occasion la laïcité : « Ne faisons pas comme si, parce que nous avons la loi de 1905, tout va bien ». Il en conclut qu’elle était l’un des enjeux du Grand débat, non « pour réformer la loi de 1905, mais pour la renforcer ». Ce qui signifie vouloir la réviser, ce qui n'est pas sans risque. Il a à cette occasion révélé sa volonté d’en faire un élément de réponse aux problèmes des quartiers. Mais n'est-ce pas encore plus problématique, puisque qu'il présente cette révision de la Loi de séparation des Eglises et de l'Etat sous le signe de son adaptation à l'islam ? Et peut-on encore ainsi toucher à cette Loi de valeur constitutionnelle par la voie ordinaire comme si cela n'était rien, puisque nous parlons d'un principe au fondement de l'organisation politique de l'Etat ? Sûrement pas !

Dans l’esprit de cette révision, le Président de la République avance vouloir tenir compte d’une situation où les associations musulmanes sont souvent sous le statut de la loi de 1901 (Liberté d’association), et ainsi hors de celui de la loi de séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905, sous lequel elles sont censées se placer. Il souhaite leur accorder des avantages matériels par cette modification, pour qu’elles acceptent de s’inscrire dans la loi, pensant ainsi mieux pouvoir les contrôler. Ce qui revient à donner à ces associations un label d’État, puisque pour en bénéficier, les associations candidates devront voir reconnue par le préfet leur qualité d’association cultuelle. Il est inclus la possibilité nouvelle, entre autres, de détenir des immeubles et de les faire fructifier, une source de financement à ce jour interdite, au risque de renforcer le pouvoir financier des cultes [1]. On parle ainsi de « consolider la gouvernance des associations cultuelles ». Mais est-ce bien du ressort de l’État de jouer ce rôle ? Le mot "gouvernance" emprunté au lexique du management, révèle aussi une certaine légèreté dans l'approche du problème. Emmanuel Macron expliquait, pendant sa campagne présidentielle, qu’il n’était pas nécessaire de revoir la loi de 1905 pour faire une place à l’islam [2]. 

Une loi qui marche, plébiscitée et, d’une certaine façon, sacrée

Il faut renforcer les contrôles sur les associations en cause, qui s’éloignent de leur rôle et qui sont soumises à la règle du respect de l’ordre public, de façon ordinaire. Par ailleurs, on ferme régulièrement des mosquées extrémistes en s’appuyant sur la loi de 1905, au titre de la police des cultes [3]. Il n’est donc nul besoin de modifier la loi pour cela en accordant des avantages aux cultes pour mieux les contrôler, ceci créant un cadre d’interférence mutuelle susceptible d’offrir aux religions une nouvelle influence sur les grands choix de l’État, et donc, des citoyens. Seuls les articles touchant le régime des cultes seraient concernés, dit-on, et plus particulièrement le titre V, « Police des cultes », plus précisément les articles 18 à 36, soit environ un tiers de la loi (!). Ce qui fait dire qu’on ne toucherait pas aux articles 1er et 2e de celle-ci, l’un sur la liberté de conscience et le libre exercice des cultes, l’autre sur l’absence de toute forme de financement de ces derniers. Ces articles fondamentaux de la Loi n’en seraient pas moins dénaturés. Ce qui promet de nouveaux malentendus, dilemmes, voire des risques de nouvelle concurrence et d’affrontements entre les cultes. Toucher à cette loi pour l’adapter aux circonstances, dans le contexte si fragile de notre société dont les regains récents d’antisémitisme témoignent, c’est l’exposer à tous les risques. C’est mettre à mal une loi que l’histoire a jugé comme une loi d’équilibre, qui a fait son office en nous protégeant des mille dangers du mélange entre religieux et politique.

La dernière étude d’opinion réalisée par Viavoice pour l’Observatoire de la laïcité, révèle pourtant que près de trois Français sur quatre (73 %) se déclarent attachés à la laïcité telle que définie par le droit (après rappel de la définition). 69 % des personnes interrogées jugent qu’il s’agit d’un « principe républicain essentiel ». C’est sans doute un consensus des plus forts autour de l’un de nos principes constitutionnels, devenu dans la durée une part de notre identité nationale et républicaine.

L’éclairage du Grand Maître du Grand Orient contre toute modification de la loi

Lors d’une initiative organisée à l’Institut Diderot à Paris sur cette question le 29 janvier 2019, Jean-Philippe Hubsch, Grand Maître du Grand Orient de France, a fait une intervention sur le thème : « L’avenir de la Loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État » [4]. Après avoir rappelé la volonté du président de la République « de réformer la loi de 1905, il a rappelé que le Grand Orient avait signé « « l’appel des 113 » [5] qui exprime l’opposition des signataires à la modifier. « Si des problèmes existent incontestablement sur l’organisation et l’exercice de certains cultes, la loi de 1905, la jurisprudence du Conseil d’Etat, voire des textes particuliers y pourvoient ou pourraient y pourvoir. Nous nous opposerons à toute modification des articles 1 et 2 de la loi et à toute disposition qui aurait pour but de modifier la nature des relations entre l’État et les cultes. »

Il a insisté sur la vigilance à ce sujet au regard de « la récente lettre du Président de la République aux Français » qui évoque la laïcité en ces termes : « Comment renforcer les principes de la laïcité française, dans le rapport entre l’État et les religions de notre pays ? » qu’il n’a pu éviter de rapprocher de son discours prononcé au Collège des Bernardins [6]. Puis, il a précisé sa pensée : « S’appuyer sur la jurisprudence du Conseil d’Etat relative au contrôle de la qualité d’association cultuelle pour modifier la loi de 1905 en vue, selon ce que nous pouvons savoir des intentions des pouvoirs publics, de consolider la gouvernance des associations cultuelles et mieux responsabiliser leurs dirigeants, me paraît risqué. En effet, la jurisprudence a pour objet de garantir la bonne application de la loi, pas de la modifier. Amender la loi de 1905 pour renforcer le contrôle d’un culte, le culte musulman, même si ce n’est que pour lutter contre les dérives fondamentalistes, ouvre la voie à ce qui peut s’analyser comme une ingérence de l’État dans le fonctionnement d’une « église » (au sens large du terme). Le principe de séparation entre les Églises et l’État implique que l’État ne se mêle pas du fonctionnement d’un culte. Si l’ordre public est atteint par une pratique religieuse illégale, l’État intervient pour réprimer cette atteinte non pas au titre du culte, mais au titre de l’infraction et de ses auteurs. Je mets donc en garde contre toute tentation de régler un problème, certes réel, par des dispositions contraires à la loi de 1905 et qui plus est, risquent d’être inefficaces, voire anticonstitutionnelles. »

Il a ensuite insisté sur le caractère constitutionnel du principe de laïcité réaffirmé par le Conseil constitutionnel : « Ce principe de laïcité est donc inscrit dans les « gênes » de la République. Nul ne peut donc le manipuler sans prendre des risques inconsidérés. » Il en a rappelé le contexte : « Tantôt la laïcité est confisquée au profit d’un projet identitaire et utilisée comme une arme contre l’islam. Tantôt, et à l’opposé pourrait-on dire, elle est réduite à un simple principe de tolérance au service d’un projet multiculturaliste d’organisation des assignations identitaires. » Il a aussi constaté que la laïcité a perdu beaucoup de sa force symbolique, situation à laquelle le Conseil d’État n’est pas étranger. « L’État républicain a le devoir de s’impliquer dans la défense de projets universalistes, face aux attaques communautaristes de certains groupes de pression », a-t-il ajouté.

Pas de modification du principe de laïcité sans consultation du peuple !

Si la démarche actuelle de révision de la loi de 1905 continuait, cette dernière faisant partie intégrante du principe de laïcité et en constituant le socle, il apparaît nettement que l’on ne saurait la modifier sans que le peuple soit consulté.

Rappelons ici que ce principe est inscrit dès l’article Premier de notre Constitution, la norme juridique suprême dont nos droits et libertés découlent, comme l’un des attributs de la République : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Ce caractère constitutionnel a été réaffirmé dans une décision du Conseil constitutionnel rendue le 19 novembre 2004, sur la question de savoir si l’autorisation de ratifier le Traité établissant une Constitution pour l’Europe, devait être précédée d’une révision de la Constitution [7]. Il était rappelé que « L’Union respecte l’identité nationale des Etats membres inhérente à leurs structures fondamentales politiques et constitutionnelles ». Il était ainsi précisé que relativement à la Charte des droits fondamentaux de l’Union qui en son « article II-70, reconnaît le droit à chacun, individuellement ou collectivement, de manifester, par ses pratiques, sa conviction religieuse en public ou en privé (équivalent à l’article 9 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales) [...] que cet article « a été constamment appliqué par la Cour européenne des droits de l’homme en harmonie avec la tradition constitutionnelle de chaque Etat membre ; que la Cour a ainsi pris acte de la valeur du principe de laïcité reconnu par plusieurs traditions constitutionnelles nationales [...] que, dans ces conditions, sont respectées les dispositions de l’article 1er de la Constitution aux termes desquelles « la France est une République laïque », qui interdisent à quiconque de se prévaloir de ses croyances religieuses pour s’affranchir des règles communes régissant les relations entre collectivités publiques et particuliers. »

La laïcité française étant reconnue par la CEDH comme principe constitutionnel dans ses décisions, il n’était pas nécessaire concernant ce principe que soit donné lieu à révision pour ratifier le Traité (rejeté par les Français lors du référendum du 29 mai 2005.).

Signalons aussi que la valeur constitutionnelle de la loi de 1905 se trouve encore affirmée dans la Charte des droits et devoirs du citoyen français, au titre des "Principes, valeurs et symboles de la République française", sur le fondement de laquelle on peut obtenir la nationalité française par acquisition (104.000 personnes l’année 2018).

A propos du Grand débat qui anime le pays, le chef de l’Etat a déclaré y voir une issue à la crise des « gilets jaunes », y compris le cas échéant par un référendum, le 26 juin prochain, couplé aux élections européennes. Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo (7/02/2019), 55 % des Français estiment qu’un scrutin le jour des européennes est une « bonne idée » et permettrait de tirer les conclusions du Grand débat. On voit combien nos concitoyens sont attachés plus que jamais à une démocratie dans laquelle ils peuvent intervenir directement, redonnant tout son sens à l’idée de souveraineté du peuple. La consultation du peuple en cas de révision de la loi de 1905 apparait, aussi sous cet angle, comme incontournable. Vouloir procéder autrement serait blesser gravement nos institutions et la Nation. Cela, inévitablement, ne serait pas sans conséquence sur les fractures actuelles de notre société, que la montée de la violence sous des formes diverses révèle avec inquiétude, dans un contexte où notre représentation politique connait une crise profonde de légitimité. Les demandes des Gilets jaunes de plus de démocratie directe en sont le reflet criant. Il en est ici appelé à la responsabilité du président de la République, et au respect des principes fondamentaux dont il est le garant.

Guylain Chevrier, vice-président du CLR, signataire de l’Appel des 113.

 

[1] "Loi de 1905 : Macron tranquillise les responsables des cultes", Le Monde, 11/01/2019. https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/01/11/loi-de-1905-macron-tranquillise-les-responsables-des-cultes_5407765_3224.html

[2] Lire Macron en campagne présidentielle : "Je ne souhaite pas modifier la loi du 9 décembre 1905" (Charlie Hebdo, 12 av. 17) (note du CLR).

[3] "Fermeture de mosquées guerrières et antirépublicaines : quand on veut, on peut !" Par Mezetulle, (Catherine Kintzler). http://www.mezetulle.fr/fermeture-demosquees-guerrieres-et-antirepublicainesquand-on-veut-on-peut/

[4] Discours de Jean-Philippe Hubsch, Grand Maître du Grand Orient de France, prononcé mardi 29 janvier 2019 à l’Institut Diderot à Paris qui avait pour thème : « L’avenir de la Loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État », publié le 01/02/2019. http://www.godf.org/index.php/actualite/details/liens/position/nom/Prise-de-position/slug/discours-de-jean-philippe-hubsch-grand-matre-du-grand-orient-de-france-prononc-mardi-29-janvier-2019-linstitut-diderot-paris-qui-avait-pour-thme-lavenir-de-la-loi-de-1905-sur-la-sparation-des-glises-et-de-ltat-

[5] "Appel des 113 : nous nous opposons aux modifications de la loi de 1905", Marianne, le 01/01/2019. 
https://www.marianne.net/debattons/tribunes/appel-des-113-nous-nous-opposons-aux-modifications-de-la-loi-de-1905Note du CLR : Appel des 113 : nous nous opposons aux modifications de la loi de 1905 (Collectif laïque national, 1er jan. 19).

[6] Le 9 avril 2018, le Président de la République s’est adressé à la Conférence des évêques de France (CEF) au Collège des Bernardins. Il a dans son discours déclaré : « Nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Église et l’État s’est abîmé, et qu’il nous importe à vous comme à moi de le réparer. » https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/France/Emmanuel-Macron-Bernardins-discours-2018-04-09-1200930420

[7] Conseil constitutionnel - Décision n° 2004-505 DC du 19 novembre 2004 - Traité établissant une Constitution pour l’Europe. https://www.conseilconstitutionnel.fr/sites/default/files/as/root/bank_mm/decisions/2004505dc/2004505dc.pdf

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • Bocet 28 février 14:47

    Renforcer la laïcité, c’est déconstitutionnaliser le pays, le Pouvoir Constituant et la démocratie représentative résultant de l’esprit autoritatif et élitiste du Clergé.


    • Paul Leleu 28 février 19:52

      @Bocet

      contre l’opium du peuple (ou en plus), légalisons les drogues...


    • Jonas 28 février 21:51

      @Bocet

      Le gouvernement prépare le changement de la loi 1905 afin de l’adapter à l’Islam.
      Le nombre de musulmans a été multiplié par 10 en moins de 40 ans sur notre territoire, et il devient urgent d’adapter les lois françaises aux lois islamiques pour éviter les tensions communautaires.

      Il faut savoir que le culte musulman bénéficie DÉJÀ d’aménagements de la loi 1905, avec l’application progressive de la charia islamique.
      Les mosquées sont construites sur des terrains offerts par l’État pour un loyer dérisoire (en général, un bail emphytéotique de un euro par an), quelles entreprises françaises pouvent jouir de tels avantages ?

      Dans une multitude d’écoles publiques laïques et républicaines de banlieue, des aménagements spéciaux sont prévus pour les musulmans, en particulier pendant le ramadan, ainsi que la mise en place de repas sans viande (halal). (séparation entre les élèves purs et impurs)
      www.clg-saules-guyancourt.ac-versailles.fr/IMG/doc/ramadan.doc

      L’abattage rituel islamique est maintenant codifié par l’état français, la certification halal est délivrée officiellement par le ministère de l’agriculture pour les imams des mosquées de Lyon, Paris et Évry.
      C’est le gouvernement français qui dicte aux musulmans quelle viande est licite (halal) et quelle viande est impure (haram) !

      La charia islamique s’impose progressivement sous la pression des instances internationales, en particulier l’ONU, qui vient de condamner la France pour avoir licencié une femme musulmane voilée travaillant à la crèche Baby-Loup de Chanteloup-les-Vignes.


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 28 février 21:59

      @Jonas

      Les mosquées sont construites sur des terrains offerts par l’État pour un loyer dérisoire (en général, un bail emphytéotique de un euro par an), quelles entreprises françaises pouvent jouir de tels avantages ?

      > les synagogue peut etre ?

      Dans une multitude d’écoles publiques laïques et républicaines de banlieue, des aménagements spéciaux sont prévus pour les musulmans, en particulier pendant le ramadan, ainsi que la mise en place de repas sans viande (halal). (séparation entre les élèves purs et impurs)
      www.clg-saules-guyancourt.ac-versailles.fr/IMG/doc/ramadan.doc

      >Comme si on ne le voyais pas chez les israelite integriste 

      L’abattage rituel islamique est maintenant codifié par l’état français, la certification halal est délivrée officiellement par le ministère de l’agriculture pour les imams des mosquées de Lyon, Paris et Évry.
      C’est le gouvernement français qui dicte aux musulmans quelle viande est licite (halal) et quelle viande est impure (haram) !

      >cacher , hallal les rituel sont les meme 

      La charia islamique s’impose progressivement sous la pression des instances internationales, en particulier l’ONU, qui vient de condamner la France pour avoir licencié une femme musulmane voilée travaillant à la crèche Baby-Loup de Chanteloup-les-Vignes.

      >voile kippa , ce ne sont que des bout de tissus


    • Jonas 28 février 22:46

      @Cyrus « cacher , hallal les rituel sont les meme »

      Le ministère de l’agriculture de la république française ne reconnaît que la certification de la viande halal islamique, mais pas casher.


    • Cadoudal Cadoudal 28 février 22:50

      @Jonas
      Cyrus il s’en fout, il mange que des Nuggets bio de chez tonton Mac Donald...

      La Cour estime, par conséquent, que les règles du droit de l’Union n’autorisent pas l’apposition du logo de production biologique de l’Union européenne sur des produits issus d’animaux ayant fait l’objet d’un abattage rituel sans étourdissement préalable

      https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2019-02/cp190015fr.pdf


    • Jonas 28 février 22:50

      @Cyrus « voile kippa , ce ne sont que des bout de tissus »

      Ce n’est pas qu’un bout de tissu, dans les sociétés islamiques, le corps de la femme est considéré comme une vulgaire obscénité, ses cheveux et son corps sont une tentation perpétuelle qu’il faut cacher car ils détournent le Musulman du chemin d’Allah et son Prophète.

      Musulmans et musulmanes ne prient pas ensemble dans une Mosquée par exemple (les femmes sont reléguées à l’arrière de la salle de prière, derrière un rideau, ou en sous-sol), car la femme par sa présence tourmente l’Esprit du Croyant. Pour ces Imams, les musulmanes doivent donc porter le voile Islamique, qui couvre les cheveux, symbole de féminité, ou mieux, un voile qui couvre toutes les courbes du corps féminin, (cheveux, taille, hanches, fesses, décolleté, jambes), le hijab.

      Dans l’Islam rigoriste le plus traditionnel, cela n’est pas suffisant, le visage et le regard de la Femme sont également sources de séduction, de tentation, de charme, de féminité, pouvant attirer le Malin, et il a été décidé qu’il fallait bâcher le tout : la Burqa ou le Niqab.
      Ce comportement déviant doit sans cesse être sous contrôle des hommes.
      Dans la sourate « les femmes » (An_nisan 4:34) du Coran, le Prophète Mohamed ordonne :
      « Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. »

      L’imam Al-Bukhari (1/583) a dit : « [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou ’alayhi wa salam- qu’il a dit : “ Je me suis posté à la porte du Paradis et j’ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d’entrer [et devaient attendre que tous les pauvres s’y introduisent]. Lorsque les gens de l’enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d’entre eux étaient des femmes. ”
      Rapporté aussi par Muslim (4/2236)

      On voit que la majorité des habitants qui peuplent l’Enfer sont des femmes, qui par leur comportement déviant, incitent l’homme à la débauche.
      C’est pour cela qu’elles doivent se couvrir, et sans cesse être réorientée sur la voie d’Allah :
      « Le hijab c’est la pudeur de la femme, et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur, et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme là, la néglige, et l’utilisent comme un objet, ne lui donnent aucune importance, et ne la veulent pas pour sa religion, pour sa bonne moralité, mais simplement pour son corps, pour son visage qui attire. Malheureusement, elle a oublié que Allah parle de visages qui iront dans le feu de l’Enfer. »
      [05:04]
      Rachid Houdeyfa, imam de la mosquée de Brest

      « Une femme ne sort de chez elle que par la permission de son mari. »
      Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et de Bobigny

      « une femme qui se montre et s’embellit est de la chair humaine, une femme d’un soir pour assouvir le plaisir des loups »
      [10:38]
      Youssef Abou Anas, imam de la mosquée d’Ecquevilly
      http://islamineurope.unblog.fr/

      Mohamed Beggas, imam de la grande mosquée de Persan, enseigne comment bien frapper sa femme

      Toute manifestation de féminité, de beauté, de charme, de séduction, de sensualité est strictement et formellement interdit par les préceptes islamiques, le voile islamique permet à la femme musulmane de se protéger et de se préserver des souillures du monde Occidental.

      C’est une rupture totale et incompatible avec les moeurs et rapports entre les hommes et les femmes de la civilisation européenne (lire par exemple le « Cantique des Cantiques » de la Bible, texte poétique écrit il y a 2500 ans, exhaltant le charme féminin).
      Le voile Islamique, la Burqa et le Niqab représentent donc des symboles totalement contraires à nos valeurs européennes pouvant amener des troubles à l’ordre public, discriminatoires, puisqu’il oppose et sépare la femme voilée, pure, chaste, soumise aux préceptes de l’Islam, et la femme non voilée, incitant au vice, à la débauche, à la perversion et à la fornication, influencée par le Diable (Sheïtan).


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 28 février 22:56

      @Jonas
      La casherout est pourtant bien payer .... Et les viande casher on bien droit de cité dans les supermarché français ce qui vaut bien reconnaissance ...
      Mais je t’ accorde que les circuit ne sont pas les même a part les « hallal » de mosqué indépendante qui copie le système cacher sans passer par l’ etat (ca existe aussi) .

      Pendant ce temps nos paysan perde le droit de faire les chose proprement et doive payer une taxe a l’ état quand il passe par l’ abattoir qui lui est souvent bien plus gore que le pire des casher ou le pire des hallal. 


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 28 février 23:02

      @Cadoudal

      Tu reve , en ardeche on voit plus de boeuf au champ que de de clown tueur a la malbouffe .... Un vrai regal comme le cochon corse ou breton ...

      l’ étourdissement préalable est justement le problème quand on veut economiser la cartouche Nobel du pistolet d’ abattage ... et qu’ on commence la decoupe ...

      Un bon coup de lame sans blabla religieux c’ est rapide quand c’ est bien fait . 


    • Jonas 28 février 23:06

      @Cyrus « Et les viande casher on bien droit de cité dans les supermarché français ce qui vaut bien reconnaissance »

      La viande casher n’est pas reconnue par l’État Français, contrairement à la viande halal.
      Il s’agit bien là d’islamisation du territoire, la reconnaissance officielle par l’État français de concepts religieux coraniques tels que le halal (pur) et le haram (impur).
      Cette conception a toujours été étrangère à la civilisation chrétienne et européenne depuis 2000 ans, qui ne reconnaît la pureté et la justice que dans le coeur de l’homme.


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 28 février 23:13

      @Jonas

      כָּשֵׁר  (kashér) (feminine כְּשֵׁרָה‎, masculine plural כְּשֵׁרִים‎, feminine plural כְּשֵׁרוֹת‎)

      1. fitproperlegitimate

      le sens n’ est vraiment pas different 


    • Cadoudal Cadoudal 28 février 23:23

      @Cyrus
      Ah, l’Ardèche, ils sont en pointe sur l’élevage subventionné de mineurs divers de 32 ans...

      Mais Salvini et Orban ont prévu de renégocier la PAC en faveur des circuits courts, d’une écologie responsable et de la préservation de la bio diversité......

      Faudra que les Ardéchois se recyclent ou qu’ils retournent aux culs de leurs vaches...

      Selon la collectivité, que préside le socialiste Laurent Ughetto

      Pour encourager des familles à accueillir des mineurs étrangers, le conseil départemental de l’Ardèche a annoncé lundi la mise en place d’un dispositif de parrainage encadré par une association et doté d’une indemnité d’un peu plus de 400 euros par mois.

      https://www.europe1.fr/societe/en-ardeche-une-aide-financiere-pour-les-familles-accueillant-des-mineurs-etrangers-3498068


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 28 février 23:38

      @Cadoudal

      Tu rêve .... ou alors il tombe de nuit dans les broyeur de la filiale bretonne qui rachète nos charcuterie ... mais bon ici c’ est l’ ardeche profonde , pas la ville .

      Le cul des vache ca te plairait.... ,
      c’ est un trou noir qui se comporte en trou blanc et nous fait du bon engrais sans passer par « poulain du rhone/arabie saloperie » .

      Pour 400€ je veut bien t’ adopter une heure et te faire miner ... lol


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 28 février 23:38

      @Cyrus
      t’ as interet a trouver la pepite !!!!


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 28 février 23:39

      @Cyrus

      un shou c’ est un shou ....


    • Cadoudal Cadoudal 1er mars 00:00

      @Cyrus
      Une association, Pluriels, sera chargée de vérifier le « sérieux » des familles volontaires et ensuite d’assurer le suivi. Le département s’engage de son côté à verser une indemnité de 13,77 euros par jour afin de couvrir les frais d’habillement et de restauration, soit au moins 413 euros/mois. Toute dépense liée à une scolarisation ou une formation restera du ressort du département, qui évaluera la pertinence du dispositif.

      Je te ferais signer un contrat de stage pour que tu puisses m’apprendre ce qu’est une vache, après on partage le butin, c’est pas grave c’est l’état qui paye...

      L’année prochaine tu viens chez mes cousins, on fait la même chose, si tu veux je pourrais même t’envoyer faire un tour en mer...

      Chez nos cyclotouristes la majorité est fixée à 56 ans, c’est combien chez vos socialistes ?


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 1er mars 00:09

      @Cadoudal

      Chez les socialiste , le dernier qui as atteint la majorité a fait 1981 mais c’ etait un précoce il avait trois ans d’ avance ...

      Tres beau la mer d’ iroise smiley .. mais j’ avais pas pris le parpin lol ...

      Qui sait tu est peut être plus a gauche que moi smiley

      salut a toi vieux goupil smiley


    • Cadoudal Cadoudal 1er mars 00:23

      @Cyrus
      Pourquoi sont-ils obsédés par le monde d’il y a 30, 40 ou 50 ans ?
      Mais parce qu’il était idyllique pardi !
      Les pires problèmes de cette période sont risibles par rapport à ceux que nous affrontons actuellement !
      Et message aux jeunes : quand on vous dit que c’était mieux avant, c’est encore plus vrai que vous pouvez l’imaginer !

      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/02/28/pourquoi-les-politiques-sont-obsedes-par-la-france-d-il-y-a-trente-ans_5429425_4355770.html


    • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus 1er mars 00:27

      @Cadoudal

      Le paradis se forge a la main ... 
      hier c’ est les dettes , demain c’ est ce qui nous reste de credit .


    • Cadoudal Cadoudal 1er mars 00:38

      @Cyrus
      « Entre le 1er janvier 2018 et le 1er janvier 2019, le nombre de migrants présents dans des structures en Italie, évidemment à la charge des citoyens italiens, a incroyablement diminué de 50 000 », a déclaré le leader de la Lega. Ce dernier affirmant que ce nombre de migrants présents dans les diverses structures étaient de 183 000 il y a un an contre 133 000 aujourd’hui. Et Matteo Salvini d’ajouter : « Faites le calcul, en multipliant par 30 euros par jour, du montant des économies réalisées.  »

      https://www.breizh-info.com/2019/01/25/110624/matteo-salvini-italie-immigration

      547 500 000 euros d’économie en 2018....


    • Cadoudal Cadoudal 1er mars 00:44

      @Cadoudal
      Chacun ses priorités....

      Drôme : le père d’un bébé mort in utero dénonce la fermeture de la maternité de Die pic.twitter.com/K8KGLHBhtx

      — BFMTV (@BFMTV) 28 février 2019


    • troletbuse troletbuse 1er mars 01:09

      @Cadoudal
      Slogan micronesque :
      Un bébé français de perdu, 10 migrants de retrouvés


    • Garibaldi2 1er mars 18:05

      @Jonas

      Faut arrêter des prendre les gens pour des ignorants :

      ’’Pour la viande casher, le principe est relativement similaire. Les sacrificateurs sont habilités par l’organisme religieux le Grand Rabbinat de France, lui-même agréé par le ministère de l’Agriculture. C’est ensuite le Consistoire, l’autorité juive en France – reconnue par le ministère de l’Intérieur –, qui publie chaque année une liste de produits contrôlés
      et appose son label : le KBDP (Kacher Beth Din de Paris) dans les magasins, les commerces et les grandes surfaces. ’’ .

      https://www.franceinter.fr/societe/halal-casher-reglementations-et-certifications

      TOUT abattage d’animaux est soumis à des règles, y compris quand il s’agit de viande halal ou de viande casher.

      Les redevances sur les viandes halal ou casher  : https://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/10/seule-la-viande-labellisee-halal-ou-casher-ferait-l-objet-d-une-redevance_1655943_3224.html

      Sur l’étiquetage de la viande casher :

      http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Ffr.ejpress.org%2Farticle%2Fnouvelles%2Ffrance%2F43788

      Personnellement je ne suis pas favorable aux dérogations pour abattre halal ou casher, mais il faut savoir transiger. Si on interdit ces modes d’abattages en France, la viande sera tout simplement importée, avec moins de garantie sanitaire.


    • Garibaldi2 1er mars 18:53

      @Jonas

      Vous vous souvenez à quelle date mère Thérésa a enlevé son voile ? Pas pour poser pour son timbre émis par la France en tous cas :

      https://www.wikitimbres.fr/timbres/8620/2010-mere-teresa-1910-1977

      Il semble que vous ignorez le port par des juives ultraorthodoxes de la frumka : https://www.jeuneafrique.com/41374/politique/isra-l-ces-femmes-juives-en-burqa/

      Et que vous ignorez aussi que nos religieuses catholiques, ou protestantes portent un voile. Et qu’il y a encore des curés en soutane. Dois-je considérer les soeurs infirmières catholiques, voilées, qui vont faire des soins à domicile, comme étant hors de notre société, ou comme vivant le foi au service des ceux qui souffrent ?

      Les femmes voilées, non musulmanes, en Inde :

      http://metreya.blog.lemonde.fr/2009/09/30/le-voile%E2%80%A6-aussi-en-inde/

      Ce n’est qu’en 2013, faute de vocations, que les religieuses, voilées, du dépôt du palais de justice de Paris ont cessé leur bénévolat auprès d’une administration :

      http://www.leparisien.fr/paris-75/les-soeurs-du-depot-ont-quitte-le-palais-de-justice-22-05-2013-2823825.php

      Voilées ou non, de part le monde les hommes se sont toujours bien entendus pour considérer les femmes comme leurs étant inférieures.


    • Jonas 2 mars 11:48

      @Garibaldi2 « Et que vous ignorez aussi que nos religieuses catholiques, ou protestantes portent un voile. »

      Les femmes chrétiennes appartenant au cléricat se couvrent pour faire Don de leur vie à Dieu.
      Elles ne sont pas mariées, ne touchent pas d’allocations familiales, n’imposent pas leur tenue cléricale dans les entreprises, les piscines, et consacrent leur vie à la Parole du Christ : « Aide ton prochain comme toi même. »
      Donc il n’y a aucune comparaison possible avec la femme musulmane.


    • ETIENNE 5 mars 07:25

      @Jonas

      Il me semble que les femmes voilées ne veulent pas vous imposer une tenue vestimentaire, que c’est bien vous au contraire qui souhaitez leur interdire une tenue.
      Ne pas se méprendre, je n’aime pas trop non plus la multiplication des corbeaux dans la rue.


    • Chantecler Pink Marilyn 28 février 16:01

      Le catholicisme est infiltré par une nouvelle élite religieusement laïcisée, formée par les Jésuites comme l’a été Macron à Amiens. Ils s’en prennent donc au dernier culte encore visiblement présent dans la sphère publique : celui des musulmans.

      Les moyens sont les mêmes qu’en 1906, au moment de la séparation de l’église et de l’état : caricatures outrancières, volonté de décrédibiliser ses représentants, accusations d’antisémitisme, fichage des plus zélés, mesures visant à « désislamiser » le milieu scolaire, s’ajoutant à cela une lutte des plus acharnée contre la visibilité musulmane. Les cathos laïcs se sont mis en tête de pousser les musulmans à « réformer » leur culte comme l’ont été contraints les catholiques 100 ans plus tôt.

      Les laïcistes les plus chevronnés trouvent un appui non dissimulé auprès des mêmes catholiques qu’ils ont combattu il y a plus d’un siècle. Ceux qui étaient les ennemis jurés des pères fondateurs de la laïcité d’état s’appuient sur un texte de loi, un idéal, une idéologie anticléricale pour mieux lutter contre leurs cousins de foi, les musulmans et à l’occasion, pour les plus lucides et les plus retors, revoir en leur faveur la rédaction de la loi.

      Aveuglement pour aveuglement, de cette haine de l’islam est née aujourd’hui une alliance des plus paradoxales. Un autre exemple de ce paradoxe est le fait que l’extrême droite, historiquement proche du clergé et hostile au laïcisme, a fait, par pur rejet de l’islam et ses musulmans, de la laïcité une pierre désormais angulaire de son programme politique.

      On n’avance pas, on recule. Même Gambetta qui avait écrasé la Commune doit se retourner dans sa tombe anticléricale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès