• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Suis-je un troll à la solde de Monsanto ?

Suis-je un troll à la solde de Monsanto ?

Le mercredi 12 mars, la chaîne publique Arte a diffusé un film de la journaliste Marie-Monique Robin intitulé « Le Monde selon Monsanto ». Ce reportage a rencontré un grand succès (+6,5 points de part d’audience) et bénéficie d’un excellent marketing : blog dédié, livre qui sort en même temps que le film, DVD en vente dans la boutique Arte. Rien à dire Marie-Monique est une pro ! A un tel point qu’avant même que son film ne soit diffusé, elle lançait un « appel à la vigilance »

"J’appelle tous les lecteurs volontaires de ce blog à exercer leur vigilance en me signalant tout papier sur internet qui pourrait s’apparenter à du ’marketing viral’ destiné à jeter le trouble sur la validité de mon enquête. À dire vrai, je m’attends à ce que soit lancée sur internet une campagne de diffamation pour me discréditer ainsi que mon enquête. Ainsi que je le raconte dans Le Monde selon Monsanto ce ne serait pas la première fois que la multinationale aurait recours à ce qu’on appelle le ’marketing viral’. Pour preuve, l’histoire incroyable du Pr Ignacio Chapela, qui a publié dans la revue Nature une étude sur la contamination du maïs mexicain par les OGM."

Et tout est prévu pour faciliter la délation : y compris le bouton qui permet de dénoncer les messages qui vous paraissent suspects. Pas bête ! Ainsi, toute tentative de critique de son film sera immédiatement perçue comme une tentative de manipulation de la part de Monsanto. Imaginez un peu : demain vous faites un documentaire pour accuser le voisin que vous ne pouvez encadrer et, avant de le diffuser à vos amis, vous leur expliquez que toute tentative de contredire ce que vous allez leur présenter est forcément de la manipulation de la part de votre voisin. Autrement dit, c’est une manière commode de poser par avance l’irréfutabilité des propos que vous avancez. Pas très scientifique tout cela puisque le propre même d’un discours scientifique, c’est la réfutabilité. Alors on se doute bien qu’on n’attend pas de la part d’une journaliste un discours scientifique. Mais le problème, c’est que Marie-Monique Robin énonce les vérités qu’elle a découvertes au cours de son enquête comme étant impossibles à contredire, et qu’elle ne supporte même pas la contradiction de la part d’experts : de ce fait-même, elle place son discours au-dessus du leur ! Parce que, eux, c’est bien évident, ils ont tous été achetés !

Aussi, si vous osez critiquer Marie-Monique Robin, elle enquête immédiatement sur vous et sur "qui vous êtes". C’est ainsi, qu’ayant été contredite par Marcel Kuntz, directeur de recherche au CNRS et membre de l’AFIS (Association française pour l’information scientifique), elle a tout de suite recherché si M. Kuntz pouvait avoir des liens avec Monsanto et est allée chercher ses sources chez... Attac !

Mais, il y a pire, le webmaster d’Arte monte la garde sur le site de Mme Robin. Ainsi, ayant été mettre une première fois le message suivant avec un lien renvoyant vers une réponse que j’avais publiée sur mon blog :

"Bonjour, je viens pour me dénoncer : oui j’ai commis contre vous et votre programme une tentative de marketing viral. Pour en savoir plus : http://bl-o-g-m.neufblog.com/blogm/2008/03/une-comdie-sur.html"


J’ai reçu le mail suivant de la part des modérateurs :


------------------------------------------------------------------------

De : blogs@arte.tv

Objet : [blogs.arte.tv] - Mise hors ligne d’un commentaire

Date : 13 mars 2008 11:10:56 HNEC

À : oury.jeanpaul@neuf.fr


Cher membre,


Votre commentaire a été retiré de la communauté car il était de nature à caractère discriminatoire, diffamatoire, injurieux ou portant atteinte à l’honneur ou la réputation d’autrui. Nous vous remercions de bien vouloir respecter la Charte du service sur http://blogs.arte.tv/content/fr_cgu-blogs.html.

Détails de la contribution :
- date : le 13/03/2008 à 10:35
- email : oury.jeanpaul@neuf.fr
- pseudonyme : JPO
- message : "Bonjour, je viens pour me dénoncer : oui j’ai commis contre vous et votre programme une tentative de marketing viral. Pour en savoir plus : http://bl-o-g-m.neufblog.com/blogm/2008/03/une-comdie-sur.html&quot ;

Cordialement,


L’équipe de modération.

------------------------------------------------------------------------

J’ai effectué une deuxième tentative et là réponse fut identique : censure ! Mais, après réflexion, l’équipe de modération est revenue sur sa position.

------------------------------------------------------------------------

De : blogs@arte.tv

Objet : [blogs.arte.tv] - Mise en ligne d’un commentaire

Date : 13 mars 2008 12:10:47 HNEC

À : oury.jeanpaul@neuf.fr


Bonjour,


Après seconde analyse, les modérateurs du site ont décidé de remettre le commentaire suivant en ligne :

- date : le 13/03/2008 à 11:16

- email : oury.jeanpaul@neuf.fr

- pseudonyme : JPO

- message : "Bonjour, je viens me dénoncer : oui j’ai commis une tentative de marketing viral contre votre reportage : http://bl-o-g-m.neufblog.com/blogm/2008/03/une-comdie-sur.html "

Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée,

l’équipe des blogs d’ARTE TV.

------------------------------------------------------------------------

Aujourd’hui, mon commentaire est en ligne. Mais, comme vous pourrez le constater, c’est le seul commentaire un peu dérangeant. D’ailleurs, je ne suis pas le seul à avoir subi la censure. La question que l’on est en droit de se poser ici est donc : "qui manipule qui ?"


Le problème, c’est qu’en agissant de la sorte, Mme Robin ne laisse pas beaucoup de place au débat. Au contraire, elle le ferme d’entrée de jeu en stigmatisant ceux qui ne sont pas d’accord avec elle. C’est dommage, car les problèmes qui peuvent être soulevés autour de cet acteur majeur de la querelle des OGM qu’est la société Monsanto méritent un vrai débat. Entre autres, "est-ce un progrès ou une régression d’avoir voulu passer de l’agrochimie aux biotechnologies agricoles ?" Autre problème : "en tant que libéral, je suis critique à l’égard de toutes les formes de monopoles. Qu’adviendra-t-il si Monsanto possède le monopole de la production des semences OGM ?"

Alors maintenant que j’ai dit tout cela, je repose ma question : en ce qui me concerne, j’ai commencé à enquêter sur les OGM en 1999 et j’ai lu tout ce qui se disait de pour et de contre sur le sujet. J’ai pour objectif au travers mon ouvrage de rétablir les conditions de possibilité du dialogue entre opposants et partisans : pensez-vous, Mme Robin, que je suis payé par Monsanto pour faire du marketing viral contre votre film ? J’attends votre réponse avec impatience.

PS : vous remarquerez ici que ma critique s’arrête sur la forme et ne s’en prend pas à la thèse du film. Pour celle-ci, je vous renvoie à la synthèse de Marcel Kuntz (lien donné plus haut) ou à mon ouvrage, La Querelle des OGM, rédigé en 2006 dans lequel se trouve par avance tous les arguments, sachant que le film de Mme Robin n’apporte rien de nouveau au niveau des critiques formulées à l’égard des OGM (principe d’équivalence en substance, affaire Pusztai, des sujets auxquels je consacre plus de 50 pages).


Moyenne des avis sur cet article :  2.08/5   (133 votes)




Réagissez à l'article

181 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 21 mars 2008 11:08

    oui !

    et tout ceux qui ont vu cet excellent reportage qu’on aurait du diffuser sur téhéfin à 20h30 tellement il est édifiant sur le monde que nous préparent les gens de Monsanto et ceux qui leurs ressemblent !

    Faire crever les gens et polluer la planète pendant des millénaires pour faire de juteux profits immédiats ,

    quelle honte ! demandez aux vietnamiens ce qu’ils pensent de Monsanto et de l’agent orange !


    • LaEr LaEr 21 mars 2008 11:24

      Entièrement d’accord avec toi, sac à puce ;) ...

      Monsanto est de tous les scandales : Agent Orange (http://images.google.com/images?hl=en&q=agent+orange&um=1&ie=UTF-8&sa=N&tab=wi), PBC, Hormone de croissance, OGM (dont on commence ENFIN à parler publiquement de ses effets dévastateur pour la santé et pour l’environnement).

      Pour ceux qui ne l’ont pas encore vue, je vous conseille de vous le "procurer" sur le net :

      http://www.google.com/search?hl=en&sa=X&oi=spell&resnum=0&ct=result&cd=1&q=%22le+monde+selon+monsanto%22+torrent&spell=1

      C’est édifiant....

      Et quand on voit le pouvoir d’influence dont dispose Monsanto et ses méthodes pour tenter de discréditer toute étude lui étant défavorable, on ne s’étonne pas de la prudence de l’auteur de ce reportage...

       

       

       

       


    • LE CHAT LE CHAT 21 mars 2008 11:41

      @la er

       Si tu as vu comme moi le reportage , on a raison de se méfier de ces gens extrêmements procéduriers et qui ont le temps et l’argent pour parvenir à leurs fins ; d’autant plus qu’il n’hésitent pas à corrompre les gens de pouvoir et à mettre la pression sur les juges , à calomnier et à menacer quiconque se met en travers de leur route !


    • LaEr LaEr 21 mars 2008 11:50

      Et oui...

      Mais selon l’auteur, on dirait que ce n’est pas un pb...

      Tape un peu Monsanto avec son nom sur google, et tu connaitras un peu plus le bonhomme.
      Comme par hasard, c’est un grand défenseur de l’ultra-liberalisme qui a fait du combat contre la "diabolisation des OGM" son combat quotidien...

       

       


    • Nobody knows me Nobody knows me 21 mars 2008 13:17

      Si tu as vu comme moi le reportage , on a raison de se méfier de ces gens extrêmements procéduriers et qui ont le temps et l’argent pour parvenir à leurs fins

      Moi je dis : "A enculé, enculé et demi". Après avoir été en contact avec des sociétés et des gens de ce genre, on ne peut que devenir parano à mon avis. Enfin je dis parano de notre point de vue. Pour cette journaliste, ce serait comme "fermer la serrure de chez soi en sortant".

      Ce reportage est d’utilité publique. Il est hors de question à mon avis de laisser diffamer ce reportage par des personnes payées pour mentir... pardon c’est pas du mensonge, c’est de la communication.


    • Jason Jason 21 mars 2008 13:25

      Vas-y mistigri, sors tes griffes ! 

      Car Monsanto, comme le diable des fanas d’une certaine époque, est partout. Le justicier pontificateur de l’article ci-dessus se pose en arbitre entre une multimilliardaire multinationale (et ça fait beaucoup de "multis" pour un seul homme) et le public.

      Merci M. le justicier-auteur de nous mettre sur le droit chemin de la raison et de guider les peuples aveugles (nous) sur des torrents d’idées.

      J’en pleure de gratitude.

      Jason


    • Nobody knows me Nobody knows me 21 mars 2008 14:02

      J’ai été très surpris également de voir, d’après la carte de répartition des cultures d’OGM dans le monde qu’on voit dans le reportage, que seule l’Afrique du Sud (au demeurant plutôt épargnée par les problèmes de sècheresse il me semble) plante des OGM. Nulle part ailleurs en Afrique on ne voit de cultures OGM sur cette carte.

      On nous dit que pour nourrir tout le monde sur Terre, il FAUT cultiver des OGM plus rentables (FAUX), plus résistants (FAUX aussi voir le cas de l’Inde). Je me dis ok, je fais le débile et je prends cet argument (FAUX d’ailleurs selon le livre "We feed the World") pour argent comptant. Et dans les faits, on n’en plante pas là où leur pseudo-résistance et pseudo-rentabilité devrait être mise à profit.

      Alors Monsanto, chercheurs affiliés et compagnie, arrêtez de vous foutre de notre gueule !!

      SINON ON VOUS ENVOIE JOSE !!!! COMPRIS ????!!!!


    • hurlevent 22 mars 2008 12:42

      Et hop on agite le chiffon et tous les naïfs foncent dessus.

      "Le Monde selon Monsanto" est un reportage très intéressant, mais il mélange un peu trop les époques à mon gout. Le problème de l’agent orange (années 1970) n’est pas le même que celui des PCB, ni de celui du round-up, ni celui des OGMs. En mettant les uns sur les autres, on provoque chez les plus naïfs des assimilations grotesques.

      Désolant.

       


    • Lisa SION 2 Lisa SION 22 mars 2008 15:12

      Marie Mnique Robin a mis la main sur des dossiers internes extrèmement compromettants, arrivés mystérieusement entre les mains d’un des témoins dans le film. Ceci lui donne des cartes qui lui sont propres et qui devraient décourager n’importe quelle partie de les mettre en doute et d’oser s’y opposer.

      Elle a fait trois ans de reportage et une fouille minutieuse et personne n’a fait le travail équivalent de contre enquète.

      Elle est donc maitresse dans son domaine et personne n’en sait plus qu’elle, à part, maintenant, tous ceux qui ont vu ce film.

      Un milliard d’humais n’ont pas encore l’eau potable. Cultiver le maïs ( 500 L par kilo ) aujourd’hui est une hérésie D’autant que cette agriculture sert de complément animal...


    • Francis, agnotologue JL 22 mars 2008 16:02

      Pourquoi plus d’un milliard d’êtres humains n’ont-ils pas accès à l’eau ? (par Marc Laimé) "En dépit des engagements répétés de la communauté internationale, l’accès à l’eau n’est toujours pas assuré pour des quantités croissantes d’êtres humains. Si rien ne change, la moitié des habitants du monde risque de manquer d’eau dans 20 à 30 ans. Symbolisant cruellement les inégalités qui déchirent la planète, l’accès à l’eau sera l’un des enjeux majeurs pour l’humanité au 21ème siècle. Les solutions existent. Mais le capitalisme dominant n’a que faire de la pauvreté et de l’accès à l’eau. Jamais peut-être la démonstration n’en aura été aussi aisée à établir."

       

      Edward Bernays : la fabrique du consentement ou comment passer du citoyen au consommateur. " Sous la gouverne de celui-ci, 87 villes américaines établirent un programme de fluoridation de l’eau, c’est-à-dire que les fonds publics servaient (et servent encore) à ACHETER un déchet toxique dont l’élimination était très coûteuse et à l’inclure dans l’eau potable consommée par la population." "s’offusqua à la nouvelle que Goebbels possédait toutes ses œuvres et se serait largement inspiré de son travail pour ériger sa propagande "

       

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33487

       


    • Spyder974 Spyder974 21 mars 2008 11:20

      Bien, la question a se poser de nos jours est : Que peut on dire ?

      Quelque soit le sujet, il y en a toujours pour venir tout contre dire, parfois par leur bonne fois, afin de faire croire aux autres que vous racontez des conneries.

      Pourquoi ces tabous ? Qu’avons nous a cacher pour devoir eviter des sujets ? A croire que certains on des choses à y gagner, vu l’energie utilisé pour "détruire" ce qui est dit. Devons nous rester la à croire ce que l’on veut bien nous dire, tous ces grand groupe qui dépence des sommes folles pour discréditer toutes affirmations qui serait en contradiction avec "leurs véritées".

      J’ai cru un moment que sur ce site, la censure n’existerait pas, je crains de mettre trompé.

      Pauvre de nous.


      • tvargentine.com lerma 21 mars 2008 11:41

        Le reportage est bien mais il est a sens unique et surf sur la bobo attitude des anti-omg

        On nous refait le coup de la sale multi-nationale américaine qui veut mettre la main sur l’agriculture mondiale

        C’est un peu réducteur et cela permet surtout à cette brave réalisatrice de se faire un bon bizness sur ce sujet de société que nous ne devons pas laisser aux gens qui ont une vision simpliste

        Bien sur le monde n’est pas parfait mais regardons ce que peut apporter les ogm au pays en voie de développement

         

         


        • LaEr LaEr 21 mars 2008 11:43

          Lerma, je ne devrais pas nourrir le troll que tu es, même aux OGM, mais regarde donc les "bienfaits" du soja OGM au Brésil...


        • LE CHAT LE CHAT 21 mars 2008 12:00

          @ Lerma

           

          t’as du bouffer trop d’OGM !  

          Les OGM ont favorisé les gros producteurs au dépens des petits qui ont fait faillite contraints de fuir dans les bidonvilles ! et l’accaparement des semences c’est pas mieux !

          t’apelle ça un Progrès ???


        • Nobody knows me Nobody knows me 21 mars 2008 14:05

          lerma, si vous optez pour l’euthanasie, je deviens député et je fais passer ce putain d’amedement...


        • Abrac Abrac 23 mars 2008 16:04

          lema,

          puisque tu semble être un partisan des OGM, c’est à toi d’en montrer les effets bénéfiques (si tant est qu’il y en ait).

          Et même s’il y avait des effets positif (ce dont je doute) , le simple fait que Monsanto interdise de réutiliser les productions pour le réensemencement rend les producteurs assujetis au bon vouloir de cette socété


        • jondegre jondegre 21 mars 2008 11:42

          "En ce qui me concerne, j’ai commencé à enquêter sur les OGM en 1999 et j’ai lu tout ce qui se disait de pour et de contre sur le sujet. J’ai pour objectif au travers mon ouvrage de rétablir les conditions de possibilité du dialogue en opposants et partisans"

          Mouarf : schematiquement : les opposants sont l’ensemble de la population, les partisans sont certains industriels qui en tirent benefice (substanciel), et exploitent une partie de la population. Il y a peu de dialogue possible : propagande vs lutte

           


          • ZEN ZEN 21 mars 2008 11:43

            "le propre même d’un discours scientifique, c’est la réfutabilité..."

            Tout à fait d’accord, à condition de ne pas confondre réfutabilité avec publicité masquée et propagande , ce dont Monsanto est une spécialiste hors pair...


            • Nobody knows me Nobody knows me 21 mars 2008 14:15

              le propre même d’un discours scientifique, c’est la réfutabilité...

              Parlons scientifique, parlons de leurs rapports à Monsanto avec les tests sur les rats :

              • on nourrit des rats avec des OGM, d’autres sans
              • on dissèque les rats
              • examen de la surface du foie

              Conclusion du rapport : "A part une légère teinte brunâtre, aucun signe de problème"...

              Pas de découpe, pas d’analyse plus approfondie ? C’est scientifique ça ??


            • Passager 120 Mathias 21 mars 2008 11:46

              Je comprends parfaitement les réticences de l’auteure du documentaire face aux critiques.

              S’attaquer à Monsanto revient à s’attaquer à la scientologie... c’est dangereux !

              Et puis il y a tellement à dire et à faire contre l’emploi des produits chimiques non réglementés ou à peine réglementés alors s’il vous plaît monsieur Oury empoisonnez vous vous même mais de grâce utilisez votre énergie à autre chose qu’à compliquer la vie de ceux qui apportent un peu de lumière sur les lobbies les plus puissants du monde. Franchement beurk quoi !

              Ce documentaire n’a même pas eu le temps d’aborder le sujet de l’aspartame... il y a tant à dire sur les horreurs de Monsento.

               

              L’élément le plus grave au sujet de Monsento c’est son pouvoir si puissant pour prendre le pouvoir via les organismes de régulations ou de validations des produits chimiques... on a bon dos de débattre quand toutes les cartes sont déjà dans les mains de Monsento.

               

              Vous reprendrez bien un verre de glyphosat monsieur Oury...


              • saint_sebastien saint_sebastien 21 mars 2008 11:54

                monsanto a construit sa fortune sur des millions de cadavres,mais ils ne sont pas les seuls.c’est le principe du libéralisme, impossible de vair énormement de profit en gardant les mains propres. Monsanto produit du cannabis pour les pays bas, et blanchie l’argent de la dr**** ...


                • Le péripate Le péripate 21 mars 2008 11:57

                  Une première remarque sur le critère de falsification de Popper, non seulement il a été souvent mal interprété, mais de surcroit Popper lui -même est revenu dessus, reconnaissant que les sciences historiques/humaines n’y satisfaisaient jamais.

                  Maintenant, c’est un abus que de qualifier une modération de censure. On ne peut se protéger de la coercition qu’en menaçant d’une autre coercition.

                  Voilà pour la forme seulement, bien que subrepticement vous renvoyez le lecteur à un avis sur le fond.


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 21 mars 2008 17:48

                    Si ma mémoire est bonne, Popper n’a même pas eu à revenir sur son critère, d’emblée, dans le livre qui fait date, la logique.... il explique que la psychanalyse sort du champ de la réfutabilité. C’est le second principe de Popper, le critère de démarcation


                  • pallas 21 mars 2008 12:03

                    il est calomnieux d’accuser Monsanto qui est une entreprise qui reussi, en plus de sa cette societe test ces produits. Il n’y aucuns cas averé de morts par le biai des ogms. C’est encore une fois des extremistes ecolo qui veulent qu’ont retourne a l’age de pierre qui accuse sans preuve, sans laisser Monsanto s’exprimer, c’est etre Juge et Parti, c’est anti democratique.


                    • ZEN ZEN 21 mars 2008 12:06

                      Tout à fait d’accord avec Pallas..

                      Il faut décerner à Monsanto le titre de "bienfaiteur de l’humanité" !!


                    • Philou017 Philou017 21 mars 2008 12:10

                      Je tiens à vous rassurer, Monsanto a bien des moyens de s’exprimer, notamment par des opérations discrètes mais efficaces de lobbying aupres de la commission Européenne et du parlement.

                      Ce qui explique qu’on tente encore d’implanter les OGM malgré leur inutilité et les problemes écologiques qu’ils entrainent.

                      Plaindre une multinationale parce qu’elle est "empêchée" de s’exprimer est une nouveauté, que je n’avais pas encore entendue. Comme quoi, on peut toujours arriver à surprendre...


                    • LaEr LaEr 21 mars 2008 12:17

                      Pas encore de morts avérés par les OGM, certe...

                      Mais des études montrant des malformations chez les rats après 3 mois d’OGM, ça il y en a....

                      Et des morts Monsanto, par les OGM, les PCB, l’agent orange, il y en a aussi....

                      Et l’on ne parle même pas des milliers de cancer sans doute du à l’aspartame..

                      Et oui, Monsanto est le futur "Malrboro" du siècle...

                      D’ailleur, aucune compagnie d’assurance ne protège contre le risque des OGM...

                       


                    • Zanini 21 mars 2008 14:14

                      Sans compter que les OGM contaminent les parcelles non OGM, meme si vous achetez un produit bio et malgré toute la bonne volontée de l’agricultueur bio vous pouvez vous retrouver avec des OGM simplement car le champ bio était proche d’un champ OGM.


                    • Nobody knows me Nobody knows me 21 mars 2008 14:17

                      vous pouvez vous retrouver avec des OGM simplement car le champ bio était proche d’un champ OGM.

                      Vu aussi dans le reportage : Vous pouvez vous faire attaquer pour violation du brevet si votre champ est contaminé par un voisin...


                    • Philou017 Philou017 21 mars 2008 12:04

                      L’auteur s’attaque courageusement à une journaliste faisant un film sur un sujet difficile.

                      Si l’auteur se plaint de manque de démocratie, je lui conseille plutôt d’essayer de critiquer les multinationales comme Monsanto et de se faire entendre. Il verra ce qu’est la censure.

                      Zéro pointé. Désolé.


                      • Démosthène 21 mars 2008 12:17

                        Salut,

                        Article nullisime servant de support publicitaire pour l’auteur.

                        C’est de l’onhanisme cérébral .

                         

                        Voir la réponse à une partie de ces "accusations" sur le site :

                         

                        http://sciencescitoyennes.org/spip.php?article1689

                         

                         

                        @+

                         


                        • pallas 21 mars 2008 12:22

                          Les lobby pro hygienistes obscurantiste, veulent empecher la science de progresser, detruire la liberté des cityoens, par exemple la loi anti tabac, anti alcool, anti nano technologie, anti ogm, et encore il y en a encore d’autres. Se sont des extrimistes liberticides qui veulent ramener l’humanité a la prehistoire, ils sont contre le progres, anti voiture. heureusement que la plupart se reveillent, le rechauffement climatique n’est qu’un calunard, de la mauvaise propagande qui ne fait plus illusion, les gens se reveillent enfin.


                          • LE CHAT LE CHAT 21 mars 2008 12:29

                            @pallas

                             

                             t’as rien compris à la problèmatique et tu confonds tout . Si on boit ou on fume c’est en connaissance de cause et je suis pas contre , c’est un choix personnel ! tant qu’on enmerde pas les autres !

                            en revanche , Monsanto veut imposer les OGM à TOUS !  sous pretexte fallacieux d’équivalence alimentaire ! ce n’est pas du tout la même chose . Désolé , il faut appliquer le principe de précaution !


                          • LaEr LaEr 21 mars 2008 12:46

                            La liberté des citoyen, c’est leur laisser refuser les OGM !!!!!

                             

                             


                          • Trashon Trashon 21 mars 2008 12:59

                            Personnellement je ne suis pas contre la science mais contre l’utilisation qui en est faite :

                            Pour exemple : Avant d’utiliser le nucléaire pour produire de l’électricité, il à servi à rayer de la carte Hiroshima et Nagasaki.

                            Concernant les OGM j’ai pas envie de bouffer des tomates fluorescentes et de l’insecticide sous forme de légume.

                            Je n’ai rien contre le fait qu’ils soient cultivés en milieu fermé pour servir la recherche médicamenteuse.

                            Mais aujourd’hui on les cultive en extérieur au risque de détruire toutes les espèces naturelles.


                          • Abrac Abrac 23 mars 2008 16:23

                            pallas,

                            tu prétends que le réchauffement climatique est un canulard (t’as écris calunard ), 

                             J’aimerais bien connaître tes sources, parcequ’aucun scientifique n’a remis en cause le réchauffement climatique mais uniquement les raisons de ce réchauffement.

                            D’autre part pour revenir aux OGM, une substance qui entraîne plus de problèmes que de solutions n’est pas ce que l’on peut appeler un "progès scientifique".

                            De plus les milliers de céréales existantes naturellement permettent de répondre à toutes les contraintes existantes sur la planète, humidité ou sècheresse, salinité, alcalinité des sols...


                          • Trashon Trashon 21 mars 2008 12:50

                            Résumé de ce sublissime article : Ouiiiiiin y a un site ouèbe qui m’a censuré parce que je racontais des conneries snif.

                            Mais surtout n’oubliez pas d’acheter mon livre : "Les pesticides intégrés c’est bon mangez -en" 

                             


                            • sisyphe sisyphe 21 mars 2008 13:01

                              de pallas :

                              par pallas (IP:xxx.x61.96.54) le 21 mars 2008 à 12H03

                               
                              il est calomnieux d’accuser Monsanto qui est une entreprise qui reussi, en plus de sa cette societe test ces produits. Il n’y aucuns cas averé de morts par le biai des ogms. C’est encore une fois des extremistes ecolo qui veulent qu’ont retourne a l’age de pierre qui accuse sans preuve, sans laisser Monsanto s’exprimer, c’est etre Juge et Parti, c’est anti democratique.
                              C’est vrai, ça : quelle honte d’accuser une société qui a réussi !
                              Bon : en provoquanr des centaines de morts, des milliers d’invalides, en ruinant des dizaines de milliers d’agriculteurs, en essayant de supprimer la biodiversité et breveter le vivant, en mentant depuis des années, en faisant pression sur la DFA, pour empêcher de dévoiler le résultat d’enquètes, en essayant d’imposer au monde ses poisons ; mais, quoi, ils ont réussi, merde !
                              Marre des "extrémistes écolo" qui cherchent à empêcher de belles sociétés comme Monsanto, de faire leurs fructueux bénéfices !
                               
                              Allez, Pallas, va te bourrer d’OGM, et réclamer ton petit écot à Monsanto : tu l’’as bien mérité.
                               
                              Quant à l’auteur de cet article moisi, qu’il prenne ses insecticides au petit déj’ : comme ça il n’en aura pour plus bien longtemps à venir faire la retape de son bouquin foireux, et de ses arguments vendus (ou plutôt payés) par les emposionneurs.

                              • sisyphe sisyphe 21 mars 2008 13:04

                                ...et en réponse à la question qui constitue le sujet de l’article, je répondrai : "Oui, sans aucun doute, d’une façon ou d’une autre ! "


                                • Nobody knows me Nobody knows me 21 mars 2008 15:40

                                  Moi aussi, j’aurai tendance à répondre "oui" sans hésitation.

                                   smiley


                                • alberto alberto 22 mars 2008 16:03

                                  Oury à la solde de Monsanto ?

                                  Je l’ai pensé un moment, mais suite à la lecture de cet article : non certainement pas !

                                  Trop lourd, trop arrogant, trop risible, trop vain : qu’attendre d’un tel discours ?

                                  Rien !


                                • Francis, agnotologue JL 21 mars 2008 13:36

                                   

                                  Bonjour, j’ai déjà dit ailleurs tout le bien que je pense de ce film de Mme Robin et pour lequel Télérama, qui n’est pas particulièrement gauchiste écrivait : "La démonstration de M.-M. Robin permet aussi de saisir les moyens crapuleux ou retors employés par la firme pour désarmer ses opposants et obtenir des gouvernements qu’ils lui permettent d’étendre son empire."

                                  Je voudrais vous demander votre avis sur ce que dit Mme Robin dans cette interview à Libération au sujet du principe d’équivalence en substance que vous citez dans votre article :

                                  Le "Principe d’équivalence en substance" n’a aucune valeur scientifique mais est une décision politique édictée par la FDA sous couverts de scientificité. Ce principe est à la base de nombreuses propositions émanant de la FDA et de réglementations américaines, adoptées par le reste du monde libéral, notamment pour récuser toutes études qui relèveraient du principe de précaution concernant l’alimentation : en gros, du lait c’est du lait(*), du maïs c’est du maïs, il n’y a pas de gène ni d’antibiotiques qui tiennent. A tel point qu’il est interdit aux USA de mentionner sur le lait qu’il contient des substances anti-bio. MAIS là où il y a une contradiction insupportable, c’est que les brevets dont se sert l’industrie agroalimentaire et les semenciers OGM reposent précisément la non équivalence des substances ! En somme, sur la transgression du principe dont ils se servent pour imposer leurs produits ! "

                                  (*)cf. le vaccin qui provoque des mammites et qui induit du pus dans le lait.


                                  • Francis, agnotologue JL 21 mars 2008 20:08

                                    Le "Principe d’équivalence en substance" n’a aucune valeur scientifique mais est une décision politique édictée par la FDA sous couverts de scientificité. Ce principe est à la base de nombreuses propositions émanant de la FDA et de réglementations américaines, adoptées par le reste du monde libéral, notamment pour récuser toutes études qui relèveraient du principe de précaution concernant l’alimentation : en gros, du lait c’est du lait(*), du maïs c’est du maïs, il n’y a pas de gène ni d’antibiotiques qui tiennent. A tel point qu’il est interdit aux USA de mentionner sur le lait qu’il contient des substances anti-bio. MAIS là où il y a une contradiction insupportable, c’est que les brevets dont se sert l’industrie agroalimentaire et les semenciers OGM reposent précisément la non équivalence des substances ! En somme, sur la transgression du principe dont ils se servent pour imposer leurs produits ! "


                                  • Voltaire Voltaire 21 mars 2008 13:40

                                    Excellent article, qui résume bien la situation actuelle sur le sujet.

                                    Ce reportage est, à bien des égards, très similaire au livre de Bjorn Lomborg, "The skeptical Environmentalist", où l’auteur avait remis en question la réalité du changement climatique induit par l’activité humaine en n’utilisant que des éléments à décharge. Ici, l’auteure du reportage n’a utilisé que des éléments à charge, souvent de façon totalement erronée, voire de façon malhonnête. Mais, comme dans le cas Lomborg, cette personne n’a pas commise de "fraude" puisque son travail n’est pas "scientifique" (c’est à dire répondant aux exigences de toute étude scientifique où les analyses doivent être démontrées et réfutables).

                                    Il ne me parait pas utile de revenir ici sur l’aspect scientifique du débat ; celui-ci est parfaitement expliqué par Marcel Kunz dont l’auteur de l’article met le lien.

                                    Ce qui me semble en revanche surprenant est effectivement le vérrouillage du débat par l’auteure du reportage, sous le pretexte que les contradicteurs pourraient être "manipulés" par la firme mise en question. Soyons clair ici, le propos n’est pas de défendre Monsanto : que cette entreprise ait été à l’origine de produits toxiques est une évidence, qu’elle tente d’imposer un modèle économique d’agriculture va de soit, et qu’elle pratique d’intenses lobbying n’est pas réfutable. Non, le problème ici est bien la liberté du débat : décrédibiliser par avance tout contradicteur, en l’accusant d’être à la solde de son ennemi, n’est pas acceptable en démocratie. Peut-on imaginer un seul instant que l’ensemble des scienifiques qui ne partagent pas l’avis de l’auteure sur la dangerosité des OGM soit sous l’influence de Monsanto ? peut-on imaginer que l’ensemble des citoyens qui ne partagent pas cet avis soient sous l’influence de Monsanto ? Pire, que le grotesque de cette insinuation ne soit pas dénoncé par les lecteurs d’Agoravox, pourtant généralement sensibles à la nécessité du débat, m’attriste profondément.

                                    La phrase que l’on attribue à mon homonyme, "Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire", est, hélas, plus que jamais d’actualité.


                                    • Spyder974 Spyder974 21 mars 2008 14:07

                                      Pour une personne qui se dit ouvert, je trouve que le langage change en fontion des articles...

                                      La personne qui ose aller contre l’idée que tout est acquis, car ils s’agit de professionnels, doit avoir tord... surtout si cette derniére n’a pas les compétences requises.

                                      " cette personne n’a pas commise de "fraude" puisque son travail n’est pas "scientifique" (c’est à dire répondant aux exigences de toute étude scientifique où les analyses doivent être démontrées et réfutables). " Que dire d’une telle chose ? Elle n’y connais rien et comme son travail n’est pas "scientifique", on peut faire l’effort de lui pardonner ? Comment peut on croire qu’un organisme, qui gagne de l’argent, ne dit que la vérité ? qu’en est il de ceux qui ont était détruit, car ils ont osé dire des choses, ?vrai ou fausse ? , se sont retrouvé plus bas que terre, à se demander si ils avaient vraiment des connaissances...

                                      Tant qu’il n’y aura pas d’organisme publique et non affilié, de pres ou de loin, à des entreprises, il serait difficile de prendre tout ce qui est dit pour vérité.


                                    • Jean-Paul Oury Jean-Paul Oury 21 mars 2008 14:15

                                      Enfin une réponse qui n’est pas hors sujet ! Merci Voltaire, vous avez parfaitement reformulé le problème que je voulais poser au travers de ce texte. 

                                      Petite précision également par rapport à mon appartenance politique pour éviter les contresens : 

                                      On voit souvent le jugement suivant : "Ah vous défendez les OGM, parce que vous êtes ultralibéral"

                                      Or les libéraux ont toujours lutté contre les monopoles. De ce point de vue, si Monsanto était la seule entreprise à produire des OGM, alors elle deviendrait un problème pour le libéral que je suis. 

                                      De même en tant que libéral, je ne suis pas "pour les OGM", mais pour que le maïsiculteur qui veut cultiver des OGM puisse le faire sans gêner le fermier bio qui, lui a un cahier des charges à respecter et pour que le consommateur soit informé pour savoir ce qu’il achète. Si il existe des solutions techniques pour que la liberté de chacun puisse être respecté, alors je ne vois pas ce qui empêche le développement de la technologie OGM. 


                                    • Le péripate Le péripate 21 mars 2008 14:24

                                      Ah bon, la seule réponse qui ne soit pas hors sujet !

                                      Je vous souhaite un bon soliloque, alors.


                                    • Aqua Aqua 21 mars 2008 14:35

                                      Bonjour,

                                      La question soulevée est centrée sur le verrouillage du débat.

                                      Le débat en question est très large et pose la question suivante, schématiquement : "les OGM sont-ils dangereux pour la santé, pour l’écosystème ou autre ?".

                                      Pour cela, encore faut-il qu’il y ait un débat possible, car ce documentaire montre diverses études scientifiques qui prouvent que les OGM sont nocifs.

                                      Vous dites dans votre commentaire "Peut-on imaginer un seul instant que l’ensemble des scientifiques qui ne partagent pas l’avis de l’auteure sur la dangerosité des OGM [...]".

                                      On ne demande pas aux scientifiques de croire. On leur demande d’apporter des preuves irréfutables, des mesures statistiques, des corrélations. Les études scientifiques rigoureuses et indépendantes ont déjà répondu à la question depuis bien longtemps déjà !

                                      Un scientifique qui "croit", c’est quelqu’un qui ignore tout du sujet.

                                       

                                      La génétique, c’est le logiciel des machines biologiques.

                                      On connait très mal l’architecture de toutes ces machines. Imaginez-vous modifier un programme en y greffant un morceau d’un autre programme en espérant que rien de dégénèrera dans toute la chaine alimentaire ? Nous ne pouvons pas prévoir les effets. Cela relève donc de notre ignorance.

                                      A des fins de recherche, oui, il faut bien un jour ou l’autre effectuer des manipulations génétiques pour que l’on en comprenne un peu mieux le décodage par les cellules et leur fonctionnement intime.

                                      Cela doit se faire en laboratoire, de manière confinée selon les mêmes normes que celles qui entourent la culture et l’étude des maladies très dangereuses (ex : vacille du charbon) ou contre lesquelles nous ne nous vaccinons plus (ex : variole).

                                      Mais le problème majeur, c’est la dissémination et la propagation strictement irréversibles des gènes modifiés dans la nature.

                                       

                                      La question que je me pose, et que je vous pose aussi, est la suivante :

                                      Comment peut-on prendre un tel risque sans pouvoir en mesurer les conséquences ?

                                       


                                    • 5A3N5D 21 mars 2008 14:35

                                      "De même en tant que libéral, je ne suis pas "pour les OGM", mais pour que le maïsiculteur qui veut cultiver des OGM puisse le faire sans gêner le fermier bio qui, lui a un cahier des charges à respecter"

                                      C’est admirable ! Pensez-vous qu’un agriculteur "bio" installé non loin d’un maïsiculteur a les moyens de se protéger des éventuelles escapades de pollen risquant de contaminer sa parcelle et de ruiner ainsi son exploitation ?

                                      Vous le dites vous-même : un agriculteur "bio" (c’est son choix) doit obéir à un cahier des charges assez stricte. Le voisin, Monsantoiste patenté peut faire n’importe quoi et même empoisonner tout le monde. Ne trouvez-vous pas qu’il y a deux poids deux mesures dans l’application de la législation actuelle ?


                                    • LE CHAT LE CHAT 21 mars 2008 14:42

                                      @l’auteur

                                       

                                      pour ne pas être hors sujet , il suffit donc d’abonder dans votre sens et celui de Monsanto , comme c’est commode !


                                    • Voltaire Voltaire 21 mars 2008 14:46

                                      @spyder974

                                      Je crois que vous avez mal compris mon propos. Il est évident qu’il ne faut pas croire sur parole ce que dit Monsanto. L’essentiel, ce sont les faits. Tous les faits, et pas uniquement ceux qui vont dans "votre" sens. L’essentiel, c’est la possibilité d’un débat contradictoire et équilibré.

                                      Cet article ne porte pas sur le fond du sujet, mais sur la forme du débat.


                                    • Aqua Aqua 21 mars 2008 14:54

                                      L’auteur a répondu :

                                      "De même en tant que libéral, je ne suis pas "pour les OGM", mais pour que le maïsiculteur qui veut cultiver des OGM puisse le faire sans gêner le fermier bio qui, lui a un cahier des charges à respecter et pour que le consommateur soit informé pour savoir ce qu’il achète. Si il existe des solutions techniques pour que la liberté de chacun puisse être respecté, alors je ne vois pas ce qui empêche le développement de la technologie OGM."

                                      Je désire pointer un principe contradictoire :

                                      La liberté individuelle doit-elle être privilégiée par rapport à la biosphère lorsqu’il n’existe aucun moyen de connaitre la conséquence de nos actes ?

                                      Au nom de la "liberté individuelle", peut-on mettre un coup de hache (1) dans le tronc de l’arbre (qui appartient à tous) dans lequel tous les êtres vivants sont nichés ?

                                      Merci de m’apporter une réponse, ou ai-je mal compris ?

                                       

                                      "Si il existe des solutions techniques pour que la liberté de chacun puisse être respecté"

                                      Il n’existe aucune solution technique pour empêcher la dissémination des gènes modifiés vers des cultures biologiques (par exemple). Le confinement ? Une simple graine de Maïs transgénique tombée au bord d’un chemin, en germant, contribuera à la propagation de ses gènes. Il faurait tout confiner de la plantation au consommateur... et même retraiter spécialement leurs excréments !

                                      La solution technique, c’est une autre planète qu’il faudrait.

                                       

                                      (1) Il s’agit bien de coups de hache. Il n’existe aucune étude scientifique rigoureuse et indépendante qui relativise les effets néfastes des manipulations génétiques. Notre niveau technologique est archaïque dans ce domaine et ne saurai mesurer les conséquences d’une propagation exponentielle.


                                    • Trashon Trashon 21 mars 2008 15:04

                                      "Or les libéraux ont toujours lutté contre les monopoles"

                                      Je crains qu’ils aiens d’ores et déjà perdu alors


                                    • Voltaire Voltaire 21 mars 2008 15:05

                                      @Aqua

                                      Effectivement, la question posée est celle du verrouillage du débat, pas celle des OGM, sur laquelle vous enbrayez...

                                      Sur ce sujet, c’est vous même qui parlez de scientifiques qui "croient" ; moi j’indique "qui ne partagent pas l’avis de l’auteure".

                                      Sur le fond du sujet sur les OGM, qui je le rappelle n’est pas le thème de l’article, vous avez raison de préciser que l’essentiel est de regarder les élements scientifiques disponibles. Je suis assez surpris que vous suggériez que tout est connu à ce sujet : il doit exister au plus une petite dizaine de publications suggérant une toxcicité de certains OGM, et quelques dizaines suggérant l’inverse. A mon avis, on est loin d’avoir fait le tour de la question. En l’état actuel des connaisances, le consensus scientifique est qu’il n’y a pas de toxicité démontrée, mais qu’il serait utile d’approfondir nos connaissances en matière d’effet à long terme. Votre avis personnel est sans doute différent, mais ce n’est pas celui de la majorité des scentifiques du domaine.


                                    • chris chris 21 mars 2008 16:09

                                      Oui, mais le plus curieux n’est pas la tactique adoptée par l’auteur du reportage, ce qui m’étonne encore c’est que l’on s’étonne d’une telle attitude. 

                                      Etant donné que les partisans anti-ogm confondent régulièrement les préocupations de santé publique avec des arguments en faveur d’une énième résurgence de la lutte des classes aujourd’hui anti-libérale, hier anti-capitaliste, il n’y a rien de surprenant.

                                      Hier, les communistes disaient : "Qui n’est pas communiste est un fasciste" , ce qui leur permettait de verrouiller toute contestation du système. 

                                      Aujourd’hui, les anti-ogm, anti-Monsanto, anti-américains, anti-sionistes,... (rappelez vous José Bové et ses délires à propos du Mossad) disent :"Qui n’est pas anti-ogm est pro-monsanto", ce qui relève de la même logique de pensée totalitaire. 


                                    • Victor Rugueux 21 mars 2008 16:43

                                      @ Oury et à Voltaire,

                                       vous déclarez Monsieur Oury : " Or les libéraux ont toujours lutté contre les monopoles."

                                      Ouais Monsieur Oury , ils ont toujours lutter en VAIN et je ne pense pas qu’il ne s’agisse dans les faits que d’une simple maladresse de " pyromane pompier " !

                                      Sous couvert de dérive sémantique " libéral " glissant vers la liberté,
                                      je me marre, devant un artifice aussi grossier.

                                       Car l’ambition des groupe transnationaux, vitrine et moteur économique du " capitalisme libéral " est hégémonique. A chaque occasion ils constituent des monopoles : " Nous sommes pour la concurrence tant que cela ne nuit en rien à nos monopoles " déclarent ils la bouche en coeur.

                                      Heureusement que les Etats Nations au travers de leur institutions et leurs législations freinent, régulent ou tentent de le faire leurs ardeurs. Dans tout les cas la vigilance citoyenne est de rigueur vis à vis des grands groupes tels Monsanto .
                                      Et cela est un minimum, voyez le travail citoyen remarquable des faucheurs volontaires qui font oeuvre de salubrité publique là ou la position des pouvoirs publics est plus qu’ambiguë.

                                      Revenons au sujet de cet article :

                                      Mme Robin ( prix Albert Londres : distinction récompensant entre autre sa probité ) connaît bien les " techniques " de Monsanto pour imposer ses produits et son point de vue aberrant. Elle les évoque dans ses enquêtes et si elle a dû verrouiller le débat sur ce sujet, eh oui Oury , eh oui " François Marie " enroué " c’est au regard des " pratiques dégueulasses " de Monsanto et non l’inverse.

                                      Puissiez vous réfléchir Messieurs " vol terre " et Oury à ce triste constat général : Monsanto et les multinationales corrompent la Démocratie, tout en menaçant sur ce sujet particulier, notre souveraineté alimentaire en nous imposant par des techniques fourbes qui singent la vie, leurs "produits " mortels.

                                      Ne vous trompez pas de débat, et soignez votre analyse Monsieur Oury car si votre article est légitime, votre interrogation quand à elle est dérisoire, nulle et non avenue au regard des enjeux et des " méthodes " de Monsanto.

                                      Quand à vous Voltaire évitez de voler à raz de terre, vous risqueriez de disséminer des pollens d’aberrations biologiques fruits du soit disant " génie " génétique.
                                      Je vois dans votre propos Monsieur, plus de la maladresse au point de nier obstinément des évidences que de la malhonnêteté. Malhonnête pourtant que vous osez prêter un peu cavalièrement à Mme Marie Monique Robin et à son remarquable travail, ainsi contrainte et forcée elle a bien eu raison de relativement " verrouiller " le débat afin d’éviter ce genre de " maladresse ".

                                      Cordialement.

                                      Totor Rugueux (un poil " vénére " à cause de cet article tendancieux véritable faux débat)


                                    • Marc 21 mars 2008 19:36

                                      C’est comique, le fond du débat est même reflété dans les notations d’articles et commentaires : les participants notent + ou - en fonction de leur accord avec le commentaire ou l’article, pas de son caractère constructif, ce qui est pourtant le but.

                                      Commentaire Constructif ?


                                    • Claude Simon Tzecoatl 21 mars 2008 22:25

                                      @Mr Oury, qui a écrit :

                                      "De même en tant que libéral, je ne suis pas "pour les OGM", mais pour que le maïsiculteur qui veut cultiver des OGM puisse le faire sans gêner le fermier bio qui, lui a un cahier des charges à respecter "

                                      Et bien, il faut le reconnaitre, en tant que libéral, que c’est impossible. Bref, la technologie OGM en plein champ ne respecte pas la propriété privée, elle n’est donc pas libérale. POINT BARRE.


                                    • alberto alberto 22 mars 2008 16:11

                                      Voltaire : votre attitude défandant le débat d’idées est bien l’une des rares des tenants des OGM : jusqu’ici, les quelques scientifiques qui tels Velot ont osé s’opposer n’ont pas eu droit à cette proposition, ils se sont fait virer...

                                      PS : vous trouvez l’article excellent : vous êtes magnanime !!!

                                      Bien à vous.


                                    • Abrac Abrac 23 mars 2008 16:37

                                      Une question Monsieur Jean-Paul Oury :

                                      et si les "solutions techniques pour que la liberté de chacun puisse être respecté" ne sont pas mises en oeuvre,^serez-vous toujours pour les OGM ?


                                    • Voltaire Voltaire 25 mars 2008 08:56

                                      Je me permets de replacer mon commentaire, que je pense être "constructif" , même si certains sont en désaccord avec son contenu...

                                      Excellent article, qui résume bien la situation actuelle sur le sujet.

                                      Ce reportage est, à bien des égards, très similaire au livre de Bjorn Lomborg, "The skeptical Environmentalist", où l’auteur avait remis en question la réalité du changement climatique induit par l’activité humaine en n’utilisant que des éléments à décharge. Ici, l’auteure du reportage n’a utilisé que des éléments à charge, souvent de façon totalement erronée, voire de façon malhonnête. Mais, comme dans le cas Lomborg, cette personne n’a pas commise de "fraude" puisque son travail n’est pas "scientifique" (c’est à dire répondant aux exigences de toute étude scientifique où les analyses doivent être démontrées et réfutables).

                                      Il ne me parait pas utile de revenir ici sur l’aspect scientifique du débat ; celui-ci est parfaitement expliqué par Marcel Kunz dont l’auteur de l’article met le lien.

                                      Ce qui me semble en revanche surprenant est effectivement le vérrouillage du débat par l’auteure du reportage, sous le pretexte que les contradicteurs pourraient être "manipulés" par la firme mise en question. Soyons clair ici, le propos n’est pas de défendre Monsanto : que cette entreprise ait été à l’origine de produits toxiques est une évidence, qu’elle tente d’imposer un modèle économique d’agriculture va de soit, et qu’elle pratique d’intenses lobbying n’est pas réfutable. Non, le problème ici est bien la liberté du débat : décrédibiliser par avance tout contradicteur, en l’accusant d’être à la solde de son ennemi, n’est pas acceptable en démocratie. Peut-on imaginer un seul instant que l’ensemble des scienifiques qui ne partagent pas l’avis de l’auteure sur la dangerosité des OGM soit sous l’influence de Monsanto ? peut-on imaginer que l’ensemble des citoyens qui ne partagent pas cet avis soient sous l’influence de Monsanto ? Pire, que le grotesque de cette insinuation ne soit pas dénoncé par les lecteurs d’Agoravox, pourtant généralement sensibles à la nécessité du débat, m’attriste profondément.

                                      La phrase que l’on attribue à mon homonyme, "Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire", est, hélas, plus que jamais d’actualité.

                                       


                                    • Proto Proto 21 mars 2008 13:47

                                      Prendre position sur la liberté d’expression est une chose, défendre les intérêt de Monsanto de façon directe ou indirecte en est une autre.

                                      Je pense qu’il y a des doutes fondés sur cette société à la lueur de cet article en lien, faut-il encore pinailler ?


                                      • ZEN ZEN 21 mars 2008 13:53

                                        @ Voltaire

                                        Votre solidarité de biologiste vous honore, mais je suis étonné que vous n’ayiez pas vu toute l’ambigüité de cet article, pour ne pas dire plus.

                                        Vous mélangez deux plans : l’auteure ne veut pas faire un travail "scientifique" puisque l’essentiel de son propos est économico-politique , remettre en question la politique parfois monstrueuse de cette multinationale, dont la seule logique est le profit profit immédiat quelles qu’en soient les conséquences, non l’avenir d’une agriculture soutenable...


                                        • Voltaire Voltaire 21 mars 2008 14:26

                                          Je vous réponds, ainsi qu’à Proto.

                                          Mon propos n’est pas ici de suggérer que Monsanto a raison, que cette société est innocente etc.

                                          Mon propos est que chacun a le droit de défendre son point de vue sans être accusé d’être à la solde de Monsanto. Nuance !

                                          A titre personnel, je considère qu’il existe un faiseau d’évidences qui permettent d’affirmer que cette société a une attitude économiquement dangereuse, mais qu’en revanche il n’existe aucun élement probant pour porter des accusations sur la dangerosité des plantes transgéniques. C’est mon opinion, pas celle de Monsanto. Elle se base sur les faits disponibles, les analyses scientifiques publiées, les témoignages existants, mes connaissances en génétique moléculaire et en économie, les brevets déposés etc... Je n’ai pas d’action Monsanto, je ne connais personne de cette entreprise, et si quelqu’un m’accuse par avance d’être à la solde de cette entreprise parce que je ne suis pas d’accord avec l’auteure pour tenter de discréditer mon propos, je l’attaque en diffamation.

                                          Mettons quelques petites choses au point :

                                          - Monsanto a le droit de se défendre quand elle est attaquée ; Vous êtes contre la présence d’un avocat auprès d’une personne accusée de meurtre ?

                                          - Un chercheur n’est pas nécessairement un pourri ou un acheté s’il partage la même opinion qu’une société privée... La grande majorité des scientifiques, même ceux qui acceptent des financements du privé, sont honnêtes dans leur opinion scientifique.

                                          - Rien ne remplace la parution d’articles dans les revues à comité de lecture. Certes, la fraude scientifique existe. Mais pour les découvertes majeures, ou les faits très médiatiques, la fraude ne resiste pas longtemps au travail de la communauté scientifique.

                                          - Un journaliste, s’il n’est évidemment pas tenu à la rigueur scientifique, est cependant tenu à une certaine honnêteté dans son travail. Sur ce point, la méthode utilisée par l’auteure du reportage est absolument terrifiante : les éléments à charge sont trouvés sur internet, triés, et les personnes choisées pour confirmer la thèse de l’auteur sont interviewées. Aucune enquête à décharge, aucun témoignage contradictoire. Je ne parle pas de Monsanto, qui a refusé logiquement de répondre (vu le parti pris de l’enquête, on imagine l’utilisation qui aurait été faite des réponses). Mais il existe suffisamment d’éléments de doute pour qu’un minimum d’objectivité soit appliqué. Accuser par avance ses détracteurs d’avoitr partie liée à l’accusé, c’est ne pas respecter la déontologie normale du journalisme.

                                          Pour conclure, je répète mon point de vue : peu importe votre, mon, son opinion. Chacun doit être libre de l’exprimer sans se faire accuser sans preuve de malhonnêteté.


                                        • ZEN ZEN 21 mars 2008 15:00

                                          @ Voltaire

                                          "Monsanto a le droit de se défendre quand elle est attaquée ; Vous êtes contre la présence d’un avocat auprès d’une personne accusée de meurtre ?

                                          Un chercheur n’est pas nécessairement un pourri ou un acheté s’il partage la même opinion qu’une société privée... La grande majorité des scientifiques, même ceux qui acceptent des financements du privé, sont honnêtes dans leur opinion scientifique."

                                          J’entends bien vos propos, mais je m’interroge (à d’autres, mieux informés que moi,de répondre) :

                                          -Connaissez-vous la puissance d’intimidation et les moyens d’une multinationale comme Monsanto en matière juridique ?

                                          -Connaissez-vous l’emprise financière et morale de la firme sur certains laboratoires et l’absence de recul de certains chercheurs, voire parfois leurs complicité ?...........


                                        • Voltaire Voltaire 21 mars 2008 15:14

                                          Je suis incapable de répondre à la première question. S’il y a des pressions, celles-ci sont innacceptables, mais je pense qu’il ne faut pas surestimer la puissance de cette entreprise, notamment en Europe. Ce sujet est tellement d’actualité que des dizaines de laboratoires travaille avec des fonds publics sur des essais de toxicité en Europe. C’est d’autant plus indispensables que, faute de preuves scientifiques, l’europe sera sévèrement condamnée par l’OMC si elle continue d’appliquer un boycot.

                                          Pour la seconde question, je connais parfaitement le sujet. J’ai même publié un article sur le sujet de la fraude scientifique sur Agoravox en octobre dernier ! Comme je l’ai indiqué plus haut, cette fraude existe, mais il ne faut pas la surestimer. Surtout, il faut toujours regarder l’ensemble des faits et ne pas baser une hypothèse sur une seule expérience ou publication, ou un même groupe d’auteurs. Sur les thèmes sensibles, la fraude ne reste pas longtemps sans être découverte, trop de scientifiques travaillent sur le sujet.


                                        • Victor Rugueux 21 mars 2008 17:32

                                          " Cette fraude existe, mais il ne faut pas la surestimer "

                                           

                                          A bon ni surestimer ses consequences bien sur…

                                           

                                          Les protocoles des expériences Monsanto de toxicité sont assez troublants voir contestables comme le souligne de nombreux témoignages de scientifique rapportés par Mme robin entre autre …

                                          Et pour votre description du mécanisme de " l’insecticide embarqué " ainsi de sa présumée innocuité pour les mammifères en tant que protéine, je vous rappelle que le prion agent présumé de la maladie de la " vache folle " est une protéine, un ex employé de Monsanto : Kirk Azevedo dénonce précisément ce fait de la similitude selon lui problématique entre des protéines issue de plants Ogm monsanto et celle du prion, c’est pourquoi il ne fait plus partie de l’équipe.

                                          Faites vous votre propre opinion.
                                          Son témoignage sur Daily : http://www.dailymotion.com/boreale/video/x1a9yk_monsanto-pur-porc-ii
                                          (en deuxième partie si j’ai bonne mémoire mais je vous conseille de voir le doc en entier édifiant )
                                           


                                        • Voltaire Voltaire 25 mars 2008 09:01

                                          @Victor Rugueux

                                          Je pense que vous avez mal lu mon texte. L’innocuité de la toxine Bt pour les mammifère n’est pas liée au simple fait d’être une protéine, mais à son mode d’action. IL existe une litterature abondante sur le sujet. Si vous en doutez, il vous faudrait demander l’interdiction de cet insecticide naturel dans l’agriculture biologique... Je vous suggère de vous renseigner un peu sur l’utilisation de cette toxine dans l’agriculture biologique avant d’agresser ceux qui ne partagent pas votre avis.


                                        • TSS 21 mars 2008 14:06

                                          christian Velot ,chercheur en microbiologie et enseignant ,a vu ses credits de recherche supprimés parce qu’il a osé critiquer les OGM et le comportement de Monsanto.

                                          comme quoi Monsanto est très puissant et beaucoup de nos dirigeants ,aux ordres


                                          • wesson wesson 21 mars 2008 14:12

                                            mais qu’est ce qu’on les trolls à venir chouiner sur Agoravox dès qu’ils se font retoquer quelque part ailleurs ...

                                            et puis j’ai bien lu : votre commentaire a été retiré, puis remis par la modération. Cela veut donc dire que vous n’avez pas été censuré, finalement.

                                            Votre argumentaire est aussi d’un rare simplisme, dont le but évident est une tautologie.

                                            Ainsi donc pour vous l’auteur du reportage est à l’origine de la pseudo censure dont vous prétendez être victime. Donc, entre les reportages, cette personne est selon vous occupée à modérer les commentaires en sa défaveur sur le site d’Arte. Comme vous-y allez ! Pensez-vous que votre avis soit d’une importance suffisante pour justifier un acte de censure aussi visible ? Non, la preuve réflexion faite votre commentaire a été rétabli.

                                            Mais en évoquant une potentielle censure, vous cherchez à démontrer à quel point vous avez raison sur le fond, car bien entendu, censurer une opinion est selon vous un gage d’exactitude de ladite opinion. Et voilà pour la tautologie.

                                            Et tout ça pour venir pleurer sur Agoravox...

                                            Vous n’êtes peut-être pas un troll à la solde de Monsanto, mais en tout cas c’est bien imité.


                                            • LE CHAT LE CHAT 21 mars 2008 14:19

                                              quand aux scientifiques qui se précipitent dans les bras de Monsanto pour glorifier en place publiques les bienfaits supposés de leurs produits , ce sont des fumiers achetés comme sont vendus aux firmes pétrolières les négationnistes du réchauffement planètaire .

                                              En France aussi des scientifiques ont longtemps vanté les mérites de l’amiante ! on voit ce qu’il en est vraiment aujourd’hui !


                                              • Spyder974 Spyder974 21 mars 2008 14:51

                                                voila du raisonnement, hier j’ai voulu mettre en avant la dérive des technologies, utilisées à tout va, sans réfléchir au consequence que cela puisse avoir sur l’environnement. La plus pars des personnes m’ont critiqués sur le manque d’information, mais l’information d’ou viens t elle ? de ces même firme qui dévelloppe ces technologies. Comment croire que les informations qui nous parviennes ne sont pas tronqué, voir faux ...

                                                Une chose est sur, les campagnes de pubs ont l’air de fonctionner.


                                              • chris11 21 mars 2008 14:24

                                                Rien que pour leur actions passées (agent orange etc...) les membres du conseil d’administration de Monsanto mériteraient d’être passés par les armes, alors les OGM .. ça n’est qu’une marche de plus dans l’horreur ....


                                                • sisyphe sisyphe 21 mars 2008 14:38

                                                  @ Voltaire :

                                                  une question très simple : j’aimerais que vous nous expliquiez comment un produit, contenant lui-même (par modification génétique) un insecticide, peut ne présenter aucun danger d’être ingéré.

                                                  Merci de votre réponse.


                                                  • Voltaire Voltaire 21 mars 2008 14:52

                                                    La réponse est très simple, vous la trouverai dans tous les articles scientifiques sur ce sujet.

                                                    L’insecticide utilisé dans les plantes OGM est une toxine produite par une bactérie. Cette toxine, très utilisée en agriculture biologique, agit spécifiquement sur certains insectes. Sans rentrer dans le détail, cela est dû en partie à l’acidité de l’estomac : pour que cetet toxine soit active, elle doit être modifiée dans l’estomac de l’insecte, qui a un beaucoup moins acide que chez les vertébrés par exemple. Cette toxine est donc totalement innactive dans le tube digestif d’un mammifère, mais sera activée dans celui de certains insectes. Ensuite, il faut que cette toxine traverse la paroie de l’intestin, ce qu’elle fait (si je me souviens bien, cela devient un peu vieux pour moi) grace à certains récepteurs présents chez l’insecte mais pas chez l’homme. Il faut rappeler que cette toxine est une protéine. Le mécanisme d’action des insecticides "chimiques" est totalement différent, et ceux-ci sont tous plus ou moins toxiques pour les vertébrés.


                                                  • Spyder974 Spyder974 21 mars 2008 15:07

                                                    Je voudrais bien avoir ces articles en questions, afin d’en apprendre plus sur le sujet.

                                                    vous dites : "Il faut rappeler que cette toxine est une protéine.", de memoire, le corps humain utilise les protéine pour vivre, les muscles ne consomment ils pas des protéines ? certains sportifs ne prennent ils pas des "protéines" pour améliorer leurs performances...

                                                    Tout ceux qui entre dans le corps a des chances d’etre utilisé, les bonnes comme les mauvaises, mais que savont nous réellement des reactions du corps ?

                                                    Pour mon cas, je ne donnerais qu’un exemple : je ne peut pas donner mon sang, pour la simple raison que j’en ai reçus à la naissance. Je me porte tres bien, je n’ai pas de maladie, rien d’anormal, mais je n’ai pas le droit de donner mon sang. J’ai eu l’explication d’un médecin : "certaines maladies peuvent mettre plusieur années à se développer, donc je ne pourrais jamais donner". Pourquoi serait il différent pour ce que l’on mange ?


                                                  • sisyphe sisyphe 21 mars 2008 15:20

                                                    @ Voltaire

                                                     

                                                     

                                                    Je prends note.

                                                    Cependant, vous semblez bien affirmatif, alors qu’il est dit, dans le reportage de Marie Monique Robin, que des études scientifiques n’ont pas été faites, sur les effets, chez l’homme, de ce type de bactérie, selon le principe "d’équivalence en substance" qui a bloqué toutes les études, assimilant le maïs génétiquement modifié au mais naturel, entre autres...

                                                    Par ailleurs, on a retrouvé, on le sait, dans le lait, du pus des mamellites provoquées par les produits génétiquement modifiés administrés aux vaches.

                                                    Monsanto a systématiquement empéché toute étude sérieuse, et fait pression sur la DFA, pour entériner leur position telle quelle.

                                                    S’il n’ y avait, effectivement, aucun danger, pourquoi empêcher de telles études, et la publication de leurs résultats ?

                                                    Par ailleurs, l’argument que vous avancez sur la différence entre les insectes et les vertébrés ne tient pas la route, puisque les études faites sur des rats (eux-mêmes vertébrés) montrent des modification rénales et hépatiques induites par les OGM...

                                                    Monsanto, est, définitivement, un empoisonneur qui, de plus, tente d’avoir la mainmise sur tout le vivant, de porter un coup mortel à la biodiversité, et mettre en coupe réglée l’agriculture de la planète.

                                                    Ceux qui les défendent leur sont soit inféodés, soit sont des irresponsables.


                                                  • Voltaire Voltaire 21 mars 2008 15:43

                                                    @Sisyphe

                                                    Attention de ne pas tout mélanger ! Il existe différents OGM, cetrtains expriment la toxine Bt, d’autres une protéine qui métabolise un herbicide, etc...

                                                    Pour ce qui est de la toxine Bt, de nombreuses études ont démontré sont inocuité pour les mammifères. Je vous conseille de vous renseigner auprès d’agriculteurs biologiques qui vous confirmerons.

                                                    Vos autres arguments se réfèrent à la toxicité possible de certains OGM (et non de la toxine elle-même). S’il y a effectivement toxicité, ce que ne démontrent absolument pas les rares études citées par le reportage, cela n’est pas dû à cette toxine. L’information que je vous donne sur le fonctionnement de cette toxine est exact, renseignez-vous.

                                                    Je vous laisse la liberté de vos propos sur Monsanto. En revanche, votre dernière phrase est ausi ridicule que si quelqu’un disait que tous ceux qui sont anti-OGM sont imbéciles, ne comprenent rien à la science, ou sont inféodés à José Bové : insulter des personnes qui ne sont pas de votre avis n’a jamais fait avancer la discussion.


                                                  • Aqua Aqua 21 mars 2008 15:45

                                                    La réponse est loin d’être aussi évidente pour l’être humain.

                                                    Sommes-nous conscients de la place exacte dans la longue chaine de la vie que prennent toutes les réactions biochimiques qui se font à chaque instant dans notre corp ?

                                                    Le fait est que non. Par conséquent, on est incapables de modéliser cette chaine, donc incapables de prédire quoi que ce soit.

                                                    Alors on se fie à quelques observations bien ciblées et on extrapole.

                                                    Qu’en est-il de l’effet sur l’ensemble de la biosphère ? Il n’y a pas que les "vertébrés" à tester...

                                                    Si l’on tue les abeilles, nos cultures vont avoir beaucoup de mal à être polénisées -> baisse de rendement -> baisse de production. Où serait le bénéfice des OGM, à part dans les comptes en banque de leurs initiateurs/breveteurs ?

                                                    A quoi servira-t-il d’avoir des comptes en banque pleins à craquer s’il n’y a plus rien de comestible sur cette planète ?

                                                     

                                                    Einstein (même s’il n’est pas une référence dans le domaine) a dit que sans abeilles, l’humanité n’en aurait pas pour 5 ans à vivre.


                                                  • Spyder974 Spyder974 21 mars 2008 16:03

                                                    @Voltaire :

                                                    Vous ne répondez qu’a ceux qui vous cite ou alors selon vos envies ?

                                                     


                                                  • sisyphe sisyphe 21 mars 2008 16:23

                                                    @ Voltaire

                                                    Je maintiens l’intégralité de ma dernière phrase, qui ne comporte aucune insulte.

                                                    Par les dégats prouvés causés déjà depuis longtemps par Monsanto (maladies, morts, pollution), par la ruine effective de milliers d’agriculteurs (et les suicidés), par la menace que cette société fait planer sur la biodiversité, par sa volonté de breveter le vivant, par ses manoeuvres frauduleuses, ses pressions sur le FDA, son lobbying intense, par le danger qu’elle fait risquer de la contamination des cultures OGM, Monsanto représente, objectivement, un énorme danger pour l’agriculture et le vivant.

                                                    Ceux qui défendent ce type de comportements et de menace sur la vie sont : soit inféodés aux intérêts commerciaux de ces pollueurs, soit des irresponsables.

                                                    Si l’on doit effectuer des recherches sur les OGM (notamment à but médical), que cela se fasse à l’intérieur de laboratoires, et qu’on en attende les résultats, scientifiquement prouvés, avant d’en décider des suites, et de leur éventuelle utilisation. Les procédés actuellement mis en oeuvre par cette multinationale sont à l’exact inverse de tout principe de précaution.


                                                  • Démosthène 25 mars 2008 09:31

                                                    Salut,

                                                     

                                                    Il existe des différences entre les BT utilisés en agrobio et ceux produits en continu par les OGM concernés.

                                                     

                                                    Les test de toxicité ont été faits sur la ( les) protéines naturelles, pas sur celles produites dans les OGM.

                                                    Les OGM contiennent continuellement les BT concernés, ce qui n’est pas le cas en agrobio ou les Bt utilisés restent à l’extérieur des plants.

                                                     

                                                    De plus, une allerte vient récement d’être lancée au sujet d’une protéine CryAc, me semble-t-il.

                                                     

                                                    @+

                                                     

                                                     


                                                  • casp casp 21 mars 2008 14:46

                                                    Je ne suis ni pro ni anti OGM...

                                                    Mais j’avais suivis cette affaire sur le web ; et j’avais lu le billet de Kuntz. mais de facon tout a fait objective ; je trouvais la critique rapide vite expedie et legerement diffamante ; sans mauvaise foi..

                                                    (commencer un article en disant que l’auteur en face a fait un reportage sur le paranormal et les voleurs d’yeux... c’est clairement une tentative de modifier l’objectivité du lecteur., que ce soit intentionnel ou non.)

                                                    Si l’auteur du reportage a demander qu’on lui signal tout commentaire sur internet c’est a mes yeux dans n but plus que louable qui est de lui permettre d’exercer un droit de réponse, et ainsi d’eviter de se faire descendre par derrière sans même le savoir. Je n’avais pas preter d’aussi mauvaise intention que vous à ’auteur du reportage.. Peu être est ce moi qui suis naif.

                                                    Mais pour en revenir a votre article a a l’article critique de kuntz ;

                                                    L’auteur du reportage poste sur son blog une réponse point par point au billet de kuntz ; largement detaillé et bien plus precise que le message intiatiale de kuntz.

                                                    Personnellement j’attend la reponse de kuntz a la contre argumentation de l’auteur du reportage. Qui est relativement precise et s’attache au fait.

                                                    A la decharge de l’auteur du reportage ; si la moitie de ce dont elle parle dans le reportage est véridique ; il est relativement logique et raisonnable comme attitude de sa part d’etre prudente. Une carrière est quelquechose qui peu vite être ruiné.

                                                    Quand a l’argument du fait qu’lle vas sans doute se faire beaucoup d’argent.. Oui peu être mais cela permet surtout d’ouvrir de nombreuses discutions citoyenne ; le reportage n’étant pas payant directement .. Et on a pu le voir durant 7 jour sur le web. Evidement elle cherche sans doute un minimum a gagner sa vie.. Mais bon ceci est hors sujet et on s’en fout complètement... ce genre d’argumentation est petite... On ne reproche pas des choses a monsanto parceque c’est une multinationale qui fait bcp d’argent.. mais parceque certaines de ses pratiques semblent douteuse..

                                                    Cependant je vous accorde une chose ; ce reportage contribue a une atmosphere de diabolisation exagerer. La ou très certainement il n’y a que quelques petis malfaiteurs ; et quelques petit chef sans scrupules.. Comme partout ... Il ne faut pas non plus s’imaginer un complot diabolique...

                                                    Cependant vu la situation actuel de perte de biodiversité associe au modification du climat ; il est bon d’etre sur nos garde pour ne pas mettre betement notre survie futur en péril par la cupidite de certains idiot.


                                                    • NikeLaos NikeLaos 21 mars 2008 15:30

                                                      Si l’objet de cet article est de dénoncer l’absence totale de débat causé par la forme et les choix en communication de l’auteur du reportage, alors il est justifié. Quand bien même Monsanto serait coupable de tout ce que cette dame lui reproche, on ne doit pas utiliser les méthodes que l’on dénonce. En plus, elle a fait remonter le cour des actions smiley C’est peut-être elle le troll de Monsanto au fond. J’y vais, j’ai un sanglier sur le feu...


                                                      • jondegre jondegre 21 mars 2008 15:55

                                                        Voltaire vous enfume avec son pseudo debat sur l’eventuelle toxicite des OGM.

                                                        L’essentiel n’est pas la.

                                                        L’essentiel c’est la privatisation du vivant !

                                                         

                                                         


                                                        • Voltaire Voltaire 25 mars 2008 09:03

                                                          Non, l’essentiel est le droit au débat contradictoire. Vous n’avez ni compris l’article, ni mes commentaires.


                                                        • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 21 mars 2008 16:21

                                                          Pas de lien (?) direct avec Monsanto, mais il semblerait que quelque chose se prépare !

                                                          - Le gouvernement n’est pas aussi rapide à prendre les mesures pour le pouvoir d’achat !

                                                          - Et peut-on dissocier l’alimentation animale d’avec les moutons ?

                                                           

                                                          -

                                                          JORF n°0068 du 20 mars 2008 page 4888
                                                          texte n° 1


                                                          DECRET
                                                          Décret n° 2008-268 du 19 mars 2008 relatif à l’entrée en vigueur d’un arrêté

                                                          NOR : PRMX0807129D


                                                          Le Premier ministre,

                                                          Vu le code civil, notamment son article 1er ;

                                                          Vu l’urgence,

                                                          Décrète :

                                                           

                                                          Entre en vigueur immédiatement à compter de sa publication au Journal officiel de la République française l’arrêté du 19 mars 2008 modifiant l’annexe de l’arrêté du 21 août 2001 fixant les mesures techniques et financières de police sanitaire relative à la fièvre catarrhale du mouton.

                                                          Le présent décret sera publié au Journal officiel de la République française et entrera en vigueur immédiatement.

                                                           

                                                           


                                                          Fait à Paris, le 19 mars 2008.


                                                          François Fillon

                                                           


                                                          • Spyder974 Spyder974 21 mars 2008 16:32

                                                            @ hihanhihanhihan : les liens ne marche pas
                                                             


                                                          • adeline 21 mars 2008 18:00

                                                            à petit anne je confirme que les liens ne fonctionnent pas princen effect ?


                                                          • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 21 mars 2008 22:06

                                                            Je suis désolé, j’avais copiécollé directement le journal officiel !

                                                            - Voici le lien www.legifrance.gouv.fr

                                                            - Quant aux débiles qui moinssent, je leur conseille de faire attention en mangeant du mouton.

                                                            - A moins qu’ils ne craignent pour leur corporation !parce que les moutons sur AV ça ne manque pas !


                                                          • hihanhihanhihan hihanhihanhihan 21 mars 2008 22:12

                                                            En fait les liens fonctionnent, mais le JO n’a rien à nous apprendre sur ce décret.

                                                            - La formule "en savoir plus sur cet article" est insérée automatiquement dans tous les textes.


                                                          • Vincent Frédéric Stéphane 21 mars 2008 16:32

                                                            Le reportage m’a appris au moins une chose : il existe sur terre des fumiers qui ont créé des plantes qui résistent à un poison qui tue tout le reste et ces fumiers ont défini un mode d’agriculture où le principe c’est de tuer toute vie sauf le frankenstein végétal censé faire leur fortune.

                                                            D’autres avaient donné des vaches à manger aux vaches. D’autres produisent des poulets qu’ils ne donneraient pas à manger à leurs enfants. D’autres font de même avec des cochons, sectionnant la queue des porcelets sinon ils se la bouffent, les gavant d’anti biotiques, etc, etc.

                                                            Qui peut croire que cela peut durer longtemps sans conséquences néfastes ?

                                                             

                                                             


                                                            • Marc 21 mars 2008 16:58

                                                              Bonjour,

                                                              Encore un de ces débats où les extrêmes et extrémistes se rencontrent sans pouvoir se comprendre, et les modérés sont noyés. Lorsque j’ai connu Agoravox, j’en attendais mieux, mais le niveau, surtout des commentaires, en arrive à ceux d’un Slashdot.

                                                              Je le dis, j’ai travaillé pendant quelques années pour Monsanto il y a plus de 10 ans. Pendant quelques années, j’ai eu le plaisir d’y travailler et cotoyer des gens sympatiques et remarquables (à l’époque, ça a pu changer), mais aussi quelques - rares - crétins finis (je doute qu’ils aient changé). In fine, une entreprise ce sont des personnes, un échantillon de ce que l’on trouve autour de soi. Alors et depuis lors, j’ai aussi pu me forger une idée sur la biotechnologie en général et les OGM en particulier, avec l’avantage de connaître une telle société tant de l’intérieur que de l’extérieur.

                                                              Mon opinion, que je présente sans vouloir en gaver les autres, est la suivante :

                                                              (1) Sécurité des personnes

                                                              La biotechnologie est une technologie plutôt sûre pour les personnes. Des risques peuvent exister, mais il relèvent souvent de l’évidence (imaginons un cas d’utilisation d’une gène issue d’une source à risque, e.g. arachides, dans une plante).

                                                              Personellement, je mangerais des produits issus peu ou prou d’OGM sans souci, mais voir aussi le point 3 ci-dessous.

                                                              (2) Environnement

                                                              La biotechnologie peut représenter un risque environnemental, mais il y a aussi des avantages importants.

                                                              Oui, e.g., des croisements peuvent se passer entre OGM et plantes sauvages dans certaines régions ou conditions. Ceci dit, il faut encore mesurer quel risque celà représente, sans tomber dans le fantasme.

                                                              Oui aussi, l’utilisation d’OGM permet de se passer de quelques produits pesticides plutôt crasseux.

                                                              (3) Point de vue économique

                                                              Je pense que c’est ici un des noeuds du problème.

                                                              Oui, Monsanto, mais celà est vrai de pratiquement toute entreprise commerciale sur cette planète, rêve d’argent qui coule a flot, et je crois ne s’en cache pas. D’ailleurs ils font du fric, et ça en énerve certains qui crient à l’exploitation,... Peut-être les pratiques actuelles de Monsanto sont-elles condamnables moralement sinon légalement, mais ce n’est intrinsèquement pas un problème de biotechnologie, mais économique (tout comme la position de monopole de Microsoft n’est pas un problème informatique).

                                                              Par ailleurs, nous autres, consommateurs d’économies riches, gras sinon bien nourris, n’en avons rien à foutre des OGM dans notre assiette ! Notre bouffe n’est pas trop chère, plutôt bonne et très copieuse. On n’a pas besoin des OGM, on est bien comme on est, donc on est plutôt contre.

                                                              Donc, si on me propose des produits issus d’OGM, celà ne m’intéresse tout simplement pas (voir point 1 ci-dessus).

                                                              Par contre, des pays plus ou moins affamés peuvent avoir une autre opinion quant à ce qui leur est nécessaire.

                                                              Petite note : C’est un peu une coïncidence malheureuse si les premiers produits de la biotechnologie agricole sont de type résistance à des herbicides ou insectes plutôt qu’à la sécheresse ou au sel, par exemple. La raison, il y a 10 ans en tout cas, était simplement que les premiers sont plutôt faciles (dépendent de 1 ou au plus quelques gènes) alors que les seconds sont compliqués (multigènes). Pour mémoire - j’y étais.

                                                              (4) La communication

                                                              Dans ce domaine, je dois dire que les responsables de la communication ont été particulièrement mauvais - ce qui s’appelle se tirer au bazooka dans le pied. Il y a 12 ans, l’écart entre leur discours interne et la réalité quant à leur succès sur le dossier BST laissait le personnel ébahi et incrédule.

                                                              A l’époque, parler par exemple d’accroissement de production de lait dans une Europe qui ne sait qu’en faire ! Plutôt que de parler de meilleure productivité permettant une diminution du cheptel et des déchets qu’il génère.

                                                              (5) Convictions, morale, éthique et religion

                                                              Outre le point de vue économique, je pense que c’est ici un des autres points critiques.

                                                              Je pense qu’une personne a le droit de réprouver une technologie parce qu’elle contredit ses convictions morales ou religieuses (e.g. "C’est mal de toucher à l’oeuvre de Dieu").

                                                              Une personne peut aussi s’opposer étiquement à une technologie, par exemple parce qu’elle est promue et exploitée par des gens, sociétés ou gouvernements qu’elle pense iniques.

                                                              Mais, in fine, il s’agit la de convictions que l’on ne peut on ne doit pas imposer aux autres, ni pour, ni contre. Quelles que soient ses convictions, leur poids ne sera que celui que la société lui reconnaîtra au travers de ses systèmes de représentation, aussi démocratiques que possibles.

                                                              On n’impose pas d’être musulman, chrétien, juif, athée ou autre : on établit une société qui permet à chacun de vivre ses croyances sans les imposer aux autres.

                                                              (X) Ma conclusion perso

                                                              Les multinationales veulent gagner du fric - beaucoup. Elles sont également férues de succès technologiquees. Obnubilées par ceci, elle ont communiqué comme des pieds.

                                                              En face, des opposants de premier rang aux OGM, voire à la biotechnologie, le sont souvent pour des raisons de l’ordre de la croyance, morale, étique ou religion. Mais celà ne se dit pas car ce n’est pas vendeur - surtout en Europe. Alors, pour convaincre des opposants de second rang, on fait du judo ; des forces des grosses sociétés on fait des faiblesses : un risque possible devient certitude de catastrophe à venir ; et un succès commercial est une exploitation monopolistique.

                                                              Et les arguments technologiques là dedans ? Peu de personnes les comprennent (Vous y connaissez vraiment quelque chose, vous qui lisez ceci ? Si électrophorèse ou hybride F3 vous disent quelque chose - peut-être), et tout le monde s’en fout au fond : les multinationales parce qu’elles savent que, vraies ou pas, leurs études ne convainquent pas, les opposants parce que les études sont plus un moyen superficiel de communication qu’un outil de conviction rationnelle.

                                                              In fine : (a) Je ne mangerais pas d’OGM frais, parce que les produits frais actuels me conviennent. (b) Je souhaite savoir quels ingrédients d’un produit transformé sont issus d’OGM (e.g. le sucre je m’en fous, ma farine à patisserie un peu moins). (c) Si semences OGM et cultures OGM il y a, celà doit être sans contrainte aucune pour les agriculteurs qui n’en veulent pas (Éviter tout monopole, quand bien même les OGM deviendraient très populaires. Maintenir le droit aux semences de ferme. Eviter la brevetabilité des gènes en soi).

                                                              Note

                                                              Les mots agents orange, PCB, hormone de croissance (bovine je suppose) ont été lancés.

                                                              Oui l’agent orange est une saleté et Monsanto y a son nom lié. Mais la société et ses personnes ne sont pas celles d’il y a 30 ou 40 ans. Elles sont peut-être meilleures, peut-être pires, mais en tout cas différentes (Mes collègues allemands ou français seront heureux de savoir que je ne leur en veut pas pour 14-18, 40-45 ni pour les guerres napoléoniennes).

                                                              Je crois me souvenir que les PCB ont été encensés pour leur qualités avant que l’on ne découvre leurs dangers. Encore une technologie qui a mal tourné. Les questions sont de savoir comment une société réagit à cette découverte (souvent mal) ; et si l’on doit arrêter tout développement potentiellement dangereux un jour (caricature : l’agriculture au neolitique parce que celà va appauvrir l’écosystème européen).

                                                              L’hormone de croissance bovine (qui permet une prolongation du cycle de lactation des vaches). Le problème a été surtout une médiocre communication. Le problème était : lactation prolongée, donc plus de cas de mastite (inflamation de mamelles (demandez aux mamans, elles connaissent aussi parfois), donc des antibiotiques, donc des antibiotiques dans le lait SI la vache et son lait n’est pas mise à l’écart (ce que la loi prévoit de toute façon, BST ou pas).

                                                              Maintenant, en Europe, on n’a pas de BST, donc plus de vaches, donc plus de merde pleine d’azote pour nos nappes phréatiques, et plus de méthane à effet de serre que les vaches pètent à longueur d’année. Mais bon le lait est naturel et assez bon marché, donc je suis content.


                                                              • Voltaire Voltaire 21 mars 2008 17:28

                                                                Je partage très largement ces avis. Pas facile de tenir un débat modéré sur ce sujet... les gens sont vite catalogués, blanc-noir, pour-contre. Or, la réalité est grise, comme souvent.


                                                              • Djanel 21 mars 2008 21:51

                                                                 

                                                                Voltaire

                                                                 

                                                                 

                                                                .

                                                                 

                                                                Vous avez, Cher Voltaire Seulement En Effigie, l’air de ne pas avoir compris que l’auteur de cet article défend Monsanto. La question piège est : Suis-je un troll à la solde de Monsanto  ? Devant cette interrogation sincère en apparence, nous aurions tendance à répondre NON en a priori mais a posteriori la réponse est OUI, c’est un TROLL. Et il emploie les mêmes méthodes que Monsanto qui consistent à accuser son adversaire des mêmes reproches qu’on formule contre lui, un peu comme les gamins qui en s’insultant finissent par dire, c’est celui qui le dit qui est. Si vous êtes un voleur, accusez les autres de l’être. C’est très efficace puisque vous mettriez vos accusateurs dans une situation de défense. En agissant comme çà vous avez renversé la situation. D’accusé, vous êtes devenu accusateur ce qui est plus confortable. Donc Voltaire, je sui navré de vous le dire vous êtes tombé dans le piège comme un bleu ce qui n’est pas digne de quelqu’un se réclamant de Voltaire.

                                                                 

                                                                Djanel chasseur patenté de trolls pour vous servir.


                                                              • Voltaire Voltaire 25 mars 2008 09:07

                                                                @Djamel

                                                                Pouvez-vous je vous prie nous fournir les informations reliant l’auteur à Monsanto ? Sinon, dans notre société de droit, la présumption d’innocence s’applique. Faute de ces informations, je prendrai donc pour principe que l’auteur défend son point de vue, et non celui de Monsanto, qu’il le droit d’exprimer son point de vue, de même que tout ceux qui ont un avis différent du votre.


                                                              • Djanel 27 mars 2008 09:32

                                                                 

                                                                Voltaire

                                                                 

                                                                ..

                                                                 

                                                                Je serai bref. D’abord mon pseudo c’est Djanel avec un N comme nœud et non avec M comme meuh. Vous dites que vous prendriez comme principe que l’auteur défend son point de vue et non de celui de Monsanto. Votre phrase illustre à merveille que votre position est complètement arbitraire. Donc selon votre subjectivité, vous auriez pu prendre un avis contraire. Vous n’êtes pas objectif et vous employez les mêmes méthodes que l’auteur pour brouiller les pistes en faisant une distinction entre les arguments privés d’Oury qui ne serait pas intéressé et ceux de Monsanto qui veut imposer ses normes. C’est ainsi que par de tels arguments, vous avez voulu empêcher le débat de s’orienter vers les tabous, les interdits que Monsanto impose à la communauté scientifique. Taisez-vous, vous m’interdisez d’exprimer mon point de vue et du coup on quitte le sujet pour polémiquer sur la liberté. Mais vous n’avez pas réussi Voltaire. Je regrette que vous ayez choisi ce pseudo qui me donne la désagréable impression de réprimander cet illustre écrivain qui se donnait la peine de rechercher la vérité avant de l’ouvrir.


                                                              • sisyphe sisyphe 21 mars 2008 17:21

                                                                Le problème n’est pas de savoir si certains qui travaillent chez Monsanto sont sympas ou non, s’ils font bien ou mal leur communication.

                                                                Vous ne répondez à aucun des points essentiels, soulevés, ni par croyance, ni par éthique, mais dans un simple souci de précaution : la nocivité des plantes OGM pour les organismes à long terme, la dissémination dans les produits non-OGM, l’élimination de la biodiversité (par l’emploi, par exemple, du round-up, auquel seuls les produits OGMisés résistent), le brevetage du vivant qui va faire dépendre tous les agriculteurs de la terre des semences privées Monsanto, l’impossibilité de s’en resservir, donc la nécessité d’en racheter, d’où les faillites de dizaines de milliers d’agriculteurs dans le monde (voire les suicides) ; les procès faits aux agriculteurs contaminés, le rendement faible, les produits à qualité moindre que ceux naturels, etc, etc...

                                                                En fait le but de Monsanto est, tout simplement, de privatiser le vivant : tous les produits de l’agriculture. Comme, par ailleurs, les OGM et le round-up déciiment les abeilles, il va y avoir une détérioration considérables de la pollénisation de toutes les plantes, abres fruitiers, etc... mais là encore, certainement, Monsanto va nous sortir des semences d’arbres OGMisés qui feront qu’à terme, la totalité de la nourriture mondiale sera privatisée au seul bénéfice de semenciers qui n’ont même pas vérifié (et empêché qu’on le fasse) l’innocuité de leurs produits sur le genre humain.

                                                                Basta !

                                                                Interdiction absolue des OGM en plein champ : que Monsanto se contente de polluer ses propres employés (si ceux-là le souhaitent), et soit interdit de répandre ses poisons à travers la planète.

                                                                 


                                                                • Marc 21 mars 2008 19:04

                                                                  Mon but n’était pas de répondre à tout sur le fond (un livre n’y suffirait pas), mais plutôt de souligner que les acteurs les plus actifs sont partiels dans leur dialogue, au mépris trop souvent de la réalité ou des problèmes réels, non "vendeurs". Ceci dit, je crois quand même avoir abordé pas mal des points essentiels que vous me dites avoir oublié.

                                                                  En reprennant vos points et questions :

                                                                  (1) Je pense qu’il est important de se souvenir qu’une société ce sont des gens, et de ne pas la diaboliser indûment. Si un problème doit être dénoncé en tant que tel, mieux vaut se réferer à l’équipe dirigeante responsable ou à des politiques et objectifs d’entreprise déclarés ; Comme on dit : "nice to people, hard on issues".

                                                                  (2) Comprendre combien certains communiquent bien ou mal est important, pour pouvoir relativiser ce qui est dit par rapport à la réalité. Qui croire, le beau parleur ou le timide qui bégaye ?

                                                                  (3) "nocivité des plantes OGM pour les organismes à long terme"

                                                                  Il me semblent que les cas qui posent question (e.g. OGM resistant à des insectes et abeilles) sont déjà âprement débatus. Et il s’agit de court terme.

                                                                  Mais vous évoquez ici le long terme. Quels sont ces risques à long terme qui seraient techniquement vraisemblables et ignorés ?

                                                                  (4) "dissémination dans les produits non-OGM"

                                                                  C’est une réelle possibilité, par exemple entre variétés de colza et moutarde sauvage. La question est de savoir quel risque celà représente. Quand cela se produit, en quoi la nature ou l’homme est-il négativement affecté ? C’est là la question.

                                                                  (5) "élimination de la biodiversité (par l’emploi, par exemple, du round-up, auquel seuls les produits OGMisés résistent)"

                                                                  Biodiversité et agriculture ne sont pas vraiment synonymes. Pour mémoire, le but d’un champ de blé est de faire pousser du blé à l’exclusion de tout ce qui l’empêche : plantes concurrentes (dites "mauvaises herbes"), rongeurs, insectes nuisibles...

                                                                  L’élimination de la biodiversité n’est un problème que si l’OGM a un avantage sélectif hors-culture menant à l’élimination d’un ensemble de plantes concurrentes. C’est possible, je suppose, mais je crois peu probable.

                                                                  En fait, il me semble que quand vous parler de réduction de la biodiversité, vous faites plutôt référence à une réduction de la diversité variétale ? C’est à dire que les agriculteurs utiliseraient une seule variété de blé plutôt que 5 ou 10. Possible, si les OGM sont largement adoptés ET que le ou les traits nouveaux le sont dans une seule variété ET donc une seule société. Ceci dit la diversité variétale actuelle en agriculture est déjà très pauvre, parce que les agriculteurs, pas cons, cultivent les quelques variétés dont de longs essais ont prouvé rendement et résistance.

                                                                  En ce qui concerne la référence au "RoundUp auquels seuls les OGM résistent" ... bin ... c’est le but non ? L’agriculteur veut un champ de sa culture (blé, cotton, soja, maïs, betterave, etc. sans mauvaises herbes ! Actuellement il a un résultat avec certains herbicides, plus ou moins efficaces et toxiques. Une culture résistante au RoundUp ajoute un herbicide possible - très efficace - à l’ensemble. Points positifs possibles : herbicide moins toxique pour la faune que ce qui est utilisé ? moindre quantité car plus efficace ? moins de passages car totalement sélectif sur la culture ? ... Points négatifs possibles : efficacité dans les rotations de cultures ? effets du transfert à des variétés sauvages ? ...

                                                                  (6) "brevetage du vivant ..."

                                                                  J’ai évoqué mon rejet de la brevetabilité de gènes en soi, même transférés. Par contre, le brevetabilité de techniques de génie génétique me parait OK : par exemple pour l’invention d’une technique nouvelle de séquencage génétique.

                                                                  Je suis plutôt (note : conviction personelle que je rapproche de celle en terme de logiciel libre) pour la simple continuité de la solution actuelle de droits sur des variétés, en ce compris l’acceptation d’une multiplication des semences pour la ferme. Il faut savoir que ce dernier point n’est critique que pour les semences non-hybrides, car les semences créées à partir de plantes hybrides (pour rappel, rien à voir avec les OGM, c’est différent) ne sont pas hybrides et donc perdent beaucoup de leur valeur. Je me demande quelle part des semences est resemée dans les différentes régions du monde ? Sans doute plus importante dans les pays les plus pauvres.

                                                                  (7) "tous les agriculteurs de la terre", "faillites de dizaines de milliers d’agriculteurs", "suicides" : Tout ceci, c’est du cinéma catastrophe, pas un argument. Lisez-moi bien : c’est possible, mais donnez moi des preuves plutôt que des slogans.

                                                                  Et puis ce ne sont pas des arguments contre les OGM ou la biotechnologie, mais contre des pratiques commerciales inacceptables et leurs conséquences socio-économique.

                                                                  La solution est du ressort du contrôle des entreprises.

                                                                  (8) "le but de Monsanto est, tout simplement, de privatiser le vivant : tous les produits de l’agriculture."

                                                                  Oui le but de Monsanto est de faire du fric, le plus possible, via commerce, lobbying etc. Et si la loi permet de breveter le vivant, ils suivront cette voie. C’est un problème de droit de propriété intellectuelle, pas de biotechnologie.

                                                                  (9) "les OGM et le round-up déciment les abeilles"

                                                                  Pour les OGM, c’est très possible pour ceux qui sont voulus pour résister aux insectes. En ce qui concerne le RoundUp, je ne sais pas ; ne s’agit-il pas plutôt du Gaucho - une autre famille de produits ?

                                                                  Allez, bon week-end et bonne lecture. Et j’espère suivre sur Agorafox des débats bien argumentés et étayés.

                                                                   


                                                                • Lucrezia 21 mars 2008 17:28

                                                                  Dommage que Marie-Monique Robin et les mêmes personnes qui ont tant crié au manque de concertation et de dialogue sur nos choix de société tel la recherche sur les cultures transgéniques n’acceptent pas eux même la contradiction et le débat.

                                                                  "L’autre" est toujours dénigré, diabolisé et présenté de toutes les mauvaises intentions voire même de génocide sur l’Humainté toute entière ...

                                                                  Franchement, si pour être aussi primaire et aussi peu enclin à un minimum d’écoute de l’autre ...ne vaut-il pas mieux agir uniquement en fonction de la "majorité" !

                                                                  Car dans le documentaire de Marie-Monique Robin, on assité à un monologue autiste sans aucune tentative Journalistique à charge et à décharge ...

                                                                  C’est dommage que la forme ait tué le fond !


                                                                  • Krokodilo Krokodilo 21 mars 2008 22:57

                                                                    Vous oubliez qu’elle a proposé à Monsanto de répondre et qu’ils ont refusé l’entretien, la réponse de leur porte-parole était intégralement dans le reportage.


                                                                  • Mr Mimose Mr Mimose 21 mars 2008 17:40

                                                                    par Voltaire (IP:xxx.x1.65.37) le 21 mars 2008 à 13H40

                                                                    "que cette entreprise ait été à l’origine de produits toxiques est une évidence, qu’elle tente d’imposer un modèle économique d’agriculture va de soit, et qu’elle pratique d’intenses lobbying n’est pas réfutable. Non, le problème ici est bien la liberté du débat"

                                                                    C’est bien beau toute vos belles paroles, vous reconnaissez la dangerosité de cette firme, cela ne vous choque pas outre mesure. Par contre vous etes outré qu’il n’y ait pas de liberté de débat.

                                                                    C’est comme si je disais en 1942, c’est une évidence que Mr Hitler est à l’origine des chambres à gaz, qu’il tente d’imposer un systéme aryen.Mais la n’est pas le problème, le problème ici est bien la liberté de débat.

                                                                    C’est carrément se foutre de la gueule du monde.

                                                                    Si il me prenait l’idée de verser ne serai-ce qu’un litre d’acide dans la riviere en bas de chez moi, je serai arrété et emprisonné sans autre forme de jugement.

                                                                    Quand allons nous arreter les dirigeants de monsanto ?


                                                                    • Mr Mimose Mr Mimose 21 mars 2008 17:48

                                                                      Par marc

                                                                      "Oui l’agent orange est une saleté et Monsanto y a son nom lié. Mais la société et ses personnes ne sont pas celles d’il y a 30 ou 40 ans. Elles sont peut-être meilleures, peut-être pires, mais en tout cas différentes "

                                                                      Oui mais une firme à une reponsabilité morale, monsanto à d’ailleurs dédomagés les anciens du vietnam contaminés par l’agent orange, par contre les vietnamiens eux ne sont pas dédomagés.

                                                                      Je ne comprend pas un seul instant comment un individu saint d’esprit ne soit pas outré par les agissements d’une telle firme.

                                                                       


                                                                    • sisyphe sisyphe 21 mars 2008 17:49

                                                                      Le documentaire de Marie-Monique Robin n’est qu’un documentaire, fait avec les moyens du bord, pour avertir de faits avérés, jusque-là soigneusement cachés par Monsanto : ce n’est que de l’information.

                                                                      Quel poids, face à la toute-puissance d’une multinationale multimiliardaire qui a, jusqu’ici, grâce à ses énormes moyens financiers, fait pression et imposé à la FDA ses produits contaminés, tentant maintenant, par son lobbying, de les imposer à la terre entière ?

                                                                      Vous voulez comparer les forces en présence ?

                                                                      Monologue autiste, hein ?

                                                                      Moins grave que de vouloir privatiser le vivant, non ?

                                                                      Essayez de réfléchir aux enjeux, et aux moyens mis en oeuvre, avant d’écrire : ça vous empêchera de dire n’importe quoi.

                                                                      Merci.


                                                                      • Claude Simon Tzecoatl 21 mars 2008 22:42

                                                                        Un grand philosophe m’a dit un jour :

                                                                        "Mais une bombe atomique sur cette boite de merde" (il parlait de Monsanto).

                                                                        J’acquièsce.


                                                                        • Djanel 21 mars 2008 23:44

                                                                           

                                                                          Vu que je suis fainéant voici un texte qui a un rapport étroit avec le sujet parce que j’y critique la manière de raisonner qu’on ces pseudo-scientifiques salariés et vassaux de leurs employeurs. C’est vrai, c’est noyé dans beaucoup d’humour, j’ai remarqué qu’il y a beaucoup de rédacteurs qui se vantent d’être scientifique et à défaut se définissent comme philosophe et pas un de ces abrutis de vantards n’a remarqué la condamnation d’un sophisme mis en lumière…………………C’est vrai, il y avait trop d’humour. Il a été publié comme çà suit.

                                                                           

                                                                          Votre bébé reprendra bien un peu de bisphénol A ?
                                                                          par Djanel (IP:xxx.x5.128.69) le 18 janvier 2008 à 12H33

                                                                          Dugué sera content de lire cet article puisqu’il défend bénévolement la commercialisation des OGN. Rien à voir. Si si cu cu cu pan pan ! C’est le même problème éthique et la même immoralité des industriels américains qui est mise à jour.

                                                                          Sarkozy veut privatiser les universités pour quelle soit financées par les industriels. Quand cela arrivera. Les industrielles feront de la recherche et orienteront celle-ci vers leur intérêt. Ils seront payeurs et donneurs d’ordre à la fois. L’argent c’est le pouvoir réel. Tu n’obéis pas ! Plus de financement. Après ils posséderont l’information, avec ils feront de la communication scientifique ; mais, comme pour les contredire il faudra posséder un laboratoire réputé et indépendant pour avoir cette information, il n’y en aura plus puisque Sarko aura privatisé toute la recherche.

                                                                          Les industrielles pourront alors bloquer la recherche comme ils le voudront et communiqueront ce qu’ils voudront bien nous dire comme c’est le cas dans cette affaire. Ce sont les journalistes qui fond le travail de recherche fondamentale avec peu de moyens en consultant les archives si j’ai bien compris. Forcément dans le débat scientifique, ils perdent contre les laboratoires privés parce qu’ils n’ont pas de réputation qui leur donnerait de l’autorité. Le tour de passe-passe est joué. Merci Dugué pour défendre des mecs pareils.

                                                                          A Tchernobyl les animaux sauvages sont réapparus et semblent en bonne santé. Pourquoi ? Parce qu’ils vivent moins longtemps que nous et meurent avant de tomber malade et ceux qui le sont se font bouffer par les prédateurs. Ce n’est pas une raison après avoir vu des images d’animaux en bonne santé de conclure que la région est habitable pour l’homme. D’ailleurs elle est restée inhabitée. Pas fous les Russes ou Ukrainiens. Vous ne voyez pas où je veux en venir. Soyez patient j’ai une petite tête poussive.

                                                                          L’expérience sur l’homme est un crime, c’est pour cette raison que nous utilisons des animaux de laboratoire. Ce sont les souris qui sont choisies le plus souvent parce qu’elles ne coûtent pas chères à produire et qu’elles sont très prolifiques avec un cycle de vie très court. Vous ne voyez toujours pas où je veux en venir moi non plus d’ailleurs. Suis-je une souris ? Non c’est pourtant bien ce que disent les laboratoires. En effet ils font leurs expériences sur des souris en les exposants à des produits et observent leurs réactions. Si aucun symptôme négatif n’apparaît, il conclue que ce produit n’est pas toxique et que l’on peut passer chez l’homme sans risque. Comme on ne peut comparer que des choses semblables dans une même catégorie, il faut conclure que les Américains nous prennent pour des souris. Ce n’est pas toxique pour la souris qui est un mammifère, l’homme étant un mammifère je conclue que ce n’est pas toxique pour l’homme. Or hé ! hé ! hé je rigole. En effet nous pouvons être rangés dans même catégories des mammifères avec les souris mais le sophisme réside là : nous ne pouvons pas être rangés dans la catégorie des souris quant à la durée de vie. Cycle court pour les souris cycle long pour l’homme. Dans le cul les Américains, après m’avoir traité de souris ils l’ont bien mérité. C’ét y pa rigolo ?

                                                                           

                                                                          Comme à Tchernobyl les Russes ou les Ukrainiens n’ont pas repeuplé l’espace contaminé après avoir vu la bonne santé apparentes des animaux sauvages, je conclue que les Russes sont moins bêtes que les Américains et là encore ils l’ont encore dans le cul.

                                                                          Comme ils m’ont pris pour une souris[1] alors que je suis un homme, je peux donc conclure qu’ils sont homosexuels et là ils l’ont encore dans le cul puisque leur religion leur interdit de l’être ils l’ont encore une nouvelle fois dans le cul. Moi aussi je sais raisonner à ne plus en finir parce qu’ils l’auront encore dans le cul une dernière fois.

                                                                          Bon il faut bien s’arrêter


                                                                          [1] Souri = gronzesse pour les cons qui ne savent pas rigoler.


                                                                          • Djanel 22 mars 2008 00:27

                                                                             

                                                                            Voltaire un nouveau texte pour vous.

                                                                            Voici un autre commentaire qui a déjà été publié sur un fil de monsieur Dugué mais qui vaut le détour pour l’étudier car les arguments mine de rien sont frappant. Je suis sûr que le prétentieux Jean Paul Oury n’arrivera à réfuter ce commentaire tout comme Monsieur Dugué n’a pas réussi en me répondant par le copié-collé d’une pétition d’abrutis de soi-disant disant scientifique obligé de se réunir en bande organisé pour avoir raison de Djanel modeste chasseur de Troll sur AVox.

                                                                             

                                                                            <><><><><><>

                                                                             

                                                                            Minceur du rapport « Monsanto 810 » et doutes sur le sérieux de la fast-politik
                                                                            par Djanel (IP:xxx.x5.168.201) le 15 janvier 2008 à 02H16

                                                                             

                                                                            <><><><><><>

                                                                             

                                                                            Pour Monsieur Dugué

                                                                            Sur un autre fil, vous m’aviez qualifié de clown ce qui m’a fait plaisir parce que j’aurais bien voulu leur ressembler afin de pouvoir me moquer de ce monde en toute impunité. Mais vous, monsieur Dugué, vous qui avez appris la philosophie dans les universités, n’avez que mépris pour les petites gens qui n’ont que leur bon sens pour vous contredire, des clowns à vos yeux.

                                                                            Mon curriculum n’est pas suffisamment garni pour que je puisse l’opposer au votre. Sachez donc que j’ai toujours vécu à la campagne et que je connais bien le monde agricole pour y avoir vécu et que j’ai envie de vous démolir. Parole de Normand.

                                                                            D’abord vous défendez sans vous en rendre compte, les principes commerciaux d’une multinationale qui a été jadis créateur et producteur avec d’autres firmes de l’ « agent orange » utilisé par l’armée américaine au Vietnam.

                                                                            Voici un lien vers le monde diplomatique. Vous aurez quelque difficulté à nier cette réalité :

                                                                            ___ http://www.monde-diplomatique.... ce n’est qu’un rappel.

                                                                            En voici un autre qui vous touchera en votre conscience et qui vous obligera à réfléchir sur votre engagement à défendre la commercialisation des OGM :

                                                                             . . .___ http://www.vietnam-enfants-de-... ce ne sont que des photos illustrant les dégât sur le génome qu’ont subi les populations qui ont été contaminées par l’agent orange. Je n’ai pas besoin de vous en dire davantage, les images sont suffisamment explicites. Comme ces tares sont retransmissibles sexuellement pour les moins graves, les générations futures seront touchées à leur tour. Le Vietnam souffrira encore et demain de l’immoralité des industriels américains.

                                                                            Qui sont les innocents ici ? Est-ce les enfants ou ces industriels qui se sont enrichis sans scrupule en fabriquant des poisons dont la rémanence est certaine puisqu’il n’y a pas eu d’antidote et que leurs effets apparaissent encore aujourd’hui 35 ans après leur épandage ?

                                                                            Vous me diriez que la fabrication des organismes génétiquement modifiée n’a rien à voir avec les herbicides utilisés durant la guerre du Vietnam. En apparence vous auriez peut être raison. Mais, sur le fond ce sont les même firmes qui fabriquent ces OGM, Monsieur.

                                                                            Vous pourriez encore me dire que les OGM régleront le problème puisqu’il ne sera plus nécessaire d’utiliser des insecticides pour lutter contre les ravageurs. Erreur flagrante d’un déni de vérité. Nous verrons çà plus tard.

                                                                            Vous vous êtes donc autoproclamé philosophe. Dans votre désir à vouloir paraître plus savant que vous ne l’êtes en réalité, il y a quelque chose de positif que je peux exploiter ici. Vous avez certainement lu les philosophes, çà tombe bien moi aussi.

                                                                            Nous allons commencer par Descartes souvent cité mais jamais compris. Le principe de précaution utilisé par les politiques pour justifier l’interdiction de l’usage du maïs transgénétique est en réalité une règle utilisée par Descartes dont le fondement réside dans le doute. Cette règle appartient aussi à la sagesse populaire. Elle s’exprime ainsi : dans le doute, je m’abstiens de prendre une décision. Ne pas prendre de décision en faveur du maïs transgénétique est donc une décision sage et conforme à la raison. C’est au partisan des OGM d’apporter la preuve qu’il n’y a aucun risque. Cette règle cartésienne est d’une grande importance car elle nous oblige à prouver ce que nous affirmons. Kant qui n’est pas un idiot ni un clown comme moi en fait l’éloge si j’ai bonne mémoire dans sa critique de la raison pure.

                                                                            Le rappel des blessures provoquées par l’agent orange n’est pas un hasard ici. Voyez donc : si les militaires avaient su avec certitude que ces produits étaient dangereux pour l’avenir de l’humanité jamais ils n’auraient pris le risque de les utiliser mais ils étaient certains du contraire. A cause de qui ? Des industriels qui avaient testé ces substances dans leur laboratoire et qui ont affirmé qu’ils n’y avaient aucun risque parce que leur but, c’était de vendre pour empocher les bénéfices. Ils agissent de même avec les OGM. Or le grand laboratoire de fait pour les OGM, c’est le monde entier et les temps avenir dont nous ne pouvons pas avoir ne serait-ce qu’une idée claire et certaine. Il faudrait être soi même semblable à Dieu pour comprendre toute la chaîne des causes et des effets dans le temps et l’espace.

                                                                            Ce poste est trop long pour être accepter sur ce fil, je l’arrête ici mais j’y reviendrais plus tard mieux argumenté.

                                                                            .................................... Entre nous c’est la guerre. Foi de Normand.


                                                                            • Djanel 22 mars 2008 00:36

                                                                              ___ http://www.monde-diplomatique...._

                                                                              ___ http://www.vietnam-enfants-de-... J’espère que les liens fonctionneront ici.


                                                                            • Jean-Paul Oury Jean-Paul Oury 22 mars 2008 02:36

                                                                               Puisqu’il est tard et que tout le monde a pu s’exprimer et tenter de répondre à la question de base qui était "suis-je un troll à la solde de Monsanto", je veux encore dire les choses suivantes :

                                                                              - Il est clair que la majorité des opinions qui sont exprimées ici reflètent l’ambiguïté de la manière dont Marie Monique Robin a traité son sujet sur les OGM. 

                                                                              En effet, on s’aperçoit ici que la plupart des intervenants ne viennent pas discuter le propos du débat mais viennent exposer leurs arguments anti-OGM ou anti-Monsanto. Or il s’agissait de discuter ici, si un auteur a le droit de réfuter a priori des arguments critiques à l’égard de son propre discours en les stigmatisants d’entrée de jeu sans prendre la peine de les examiner plus avant. Autrement-dit, a-t-on le droit de clore un débat avant qu’il ait commencé ? 

                                                                              Cette technique employé par MMR a pour conséquence de verrouiller le débat et d’empêcher toute contradiction et donc tout dialogue. 

                                                                              L’angle choisi par MMR est le suivant : "regardez, Monsanto a toujours fait de mauvais produits, donc les OGM se situent dans cette continuité." En fait il s’agit d’utiliser l’image déplorable de Monsanto pour diaboliser les OGM. 

                                                                              Comme il semble impossible de "sauver" l’image de Monsanto (armes chimiques, agro-chimie exubérante), il semble également impossible de sauver les OGM. 

                                                                              Or une autre lecture de l’histoire est possible : d’une part l’histoire de Monsanto au 20ème siècle coïncide avec l’histoire de la chimie (coca-cola, aspirine, caoutchouc, intrants....). Avec l’arrivée des biotechnologies et de la transgenèse végétale, Monsanto a vu l’occasion de passer de la chimie industrielle à l’agrofourniture et donc d’évoluer vers une agriculture toujours aussi productive, mais plus propre. 

                                                                              Un des argument, parmi d’autres, qui me permet de dire cela c’est le fait que Monsanto s’est très tôt doté d’une charte, ce alors même qu’elle ne cultivait pas d’OGM, ne communiquait pas à l’égard du grand public et n’avait nul besoin de se justifier à l’égard des ONG : « réduction du gaspillage, opérations sanitaires, agriculture durable, attention portée à l’eau du sol, ouverture vers la société civile, optimisation de la profitabilité de la nature, nouvelles technologies. » (1990) Aussi dans l’esprit des acteurs qui ont été à l’origine de cette conversion, il y avait bien cette conscience que l’on ne peut plus continuer d’utiliser de manière intensive la chimie. 

                                                                              Chez Monsanto, il y avait les idéalistes qui voyaient les OGM comme la possibilité d’une agriculture plus propre et des opportunistes, qui ont vu au travers de l’agriculture intégrée la possibilité d’instituer un modèle économique redoutable. 

                                                                              Aujourd’hui, la plupart des OGM en culture ne permettent pas de se passer d’intrants, mais de l’avis de tous ceux qui l’utilisent et des plus hautes autorités scientifiques, ils permettent une agriculture plus propre (ex : pour les plantes résistantes au Round Up, on utilise une plus grande quantité du même pesticide, mais un moins grand nombre de différents pesticides, et donc au final, une moins grande quantité de pesticides.)

                                                                              Au final, le "passage aux OGM" peut être vu comme une continuité dans la production des "mauvaises technologies" (c’est la thèse de MMR), a contrario, il peut être vu comme une prise de conscience de l’impossibilité de continuer sur cette voie de l’agro-chimie, doublée de l’opportunité commerciale de l’agriculture intégrée.

                                                                              Dans un cas, on utilise le "diable Monsanto" pour diaboliser les OGM, dans l’autre, on lui offre la rédemption. 

                                                                              Ce qui est certain c’est que la possibilité de faire des OGM ne s’arrête pas à l’histoire de Monsanto. Ne serait-ce que pour la privatisation du vivant : on a d’une part les brevets utilisés par Monsanto et d’autre par les COV défendus au niveau de l’Union européenne. De même les possibilités proposées par les OGM ne s’arrêtent pas aux OGM résistants au round up. Il y a également des plantes OGM résistantes à la sécheresse et une quantité d’autres projets compatibles avec un modèle d’agriculture durable. 

                                                                              Pour répondre plus haut à la question qui m’a été posée sur la coexistence, ayant soulevé moi-même le débat, je peux affirmer sans craintes qu’il existe des solutions pour permettre celle-ci. 

                                                                              Enfin, pour ce qui regarde le principe d’équivalence en substance ou l’affaire Pusztaï, sujet traités par MMR, je renverrai aux chapitres correspondants de mon ouvrage, où les sujets sont traités de long en large. Cela vaut également pour MMR, sachant, que mon travail expose, à la différence du sien, les positions des partisans et des opposants. 


                                                                              • Djanel 22 mars 2008 04:08

                                                                                 

                                                                                Cher Monsieur OURY, vous n’avez pas lu ce commentaire destinné à Voltaire. Je vous le reposte donc. Après tout pourquoi, je me casserai la tête à rédiger des commentaires que personne ne lit. Copier et coller ses commentaires, n’est pas : plagier.

                                                                                .

                                                                                Voltaire

                                                                                .

                                                                                Vous avez, Cher Voltaire Seulement En Effigie, l’air de ne pas avoir compris que l’auteur de cet article défend Monsanto. La question piège est : Suis-je un troll à la solde de Monsanto  ? Devant cette interrogation sincère en apparence, nous aurions tendance à répondre NON en a priori mais a posteriori la réponse est OUI, c’est un TROLL. Et il emploie les mêmes méthodes que Monsanto qui consistent à accuser son adversaire des mêmes reproches qu’on formule contre lui, un peu comme les gamins qui en s’insultant finissent par dire, c’est celui qui le dit qui est. Si vous êtes un voleur, accusez les autres de l’être. C’est très efficace puisque vous mettriez vos accusateurs dans une situation de défense. En agissant comme çà vous avez renversé la situation. D’accusé, vous êtes devenu accusateur ce qui est plus confortable. Donc Voltaire, je sui navré de vous le dire vous êtes tombé dans le piège comme un bleu ce qui n’est pas digne de quelqu’un se réclamant de Voltaire.

                                                                                Djanel chasseur patenté de trolls pour vous servir.


                                                                              • Djanel 22 mars 2008 04:23

                                                                                 

                                                                                Monsieur Oury.

                                                                                 

                                                                                .

                                                                                J’ai répondu à votre question. Vous êtes un troll mais il faudra prendre quelque leçon auprès d’un spécialiste comme Tall. Dépêchez-vous de le contacter parce qu’il est entrain de perdre la raison à vouloir trop en faire en ce moment.

                                                                                Il faut que vous sachiez que sur AVox, il y a un service anti-troll. Attention ce service anti-trolls est tenu par des trolls qui connaissent toutes les combines puisqu’ils sont eux-mêmes des trolls. C’est un peu comme si on avait nommé garde de chasse un braconnier dont le plaisir serait de prendre les autres la main au collet.

                                                                                Djanel chasseur de troll à votre service.

                                                                                Colre va encore me prendre pour un gamin.


                                                                              • Francis, agnotologue JL 22 mars 2008 09:49

                                                                                @ Djanel, vous tapez dans le mille en écrivant : ""(JP Oury) emploie les mêmes méthodes que Monsanto qui consistent à accuser son adversaire des mêmes reproches qu’on formule contre lui, un peu comme les gamins qui en s’insultant finissent par dire, c’est celui qui le dit qui est.""

                                                                                JP Oury n’est pas un troll, il est plus que ça, c’est un lobbyiste et le démontre. Pourquoi le lobbyiste ne répond-il jamais à une attaque ?  le B A BA du lobbyiste c’est  : ""on ne répond pas, on ne se défend pas, on attaque"". Le sophiste ne cherche pas à sortir de l’ambiguïté, il cherche à y entraîner son interlocuteur."

                                                                                La meilleure défense rhétorique des sophistes c’est l’attaque sur un autre front. Le lobbyiste ne répond pas aux arguments de son adversaire également pour une autre raison que François Mitterrand avait si bien résumée, à savoir : : " On ne sort jamais de l’ambiguïté qu’à ses propres dépens.

                                                                                Je lui ai posé une question à laquelle il n’a pas répondu, j’attend donc toujour la réponse :  

                                                                                Le "Principe d’équivalence en substance" est à la base de nombreuses propositions émanant de la FDA et de réglementations américaines, adoptées par le reste du monde libéral, notamment pour récuser toutes études qui relèveraient du principe de précaution concernant l’alimentation : il n’y a pas de gène ni d’antibiotiques qui tiennent, en gros du maïs c’est du maïs, du lait c’est du lait (cf. le vaccin qui provoque des mammites et qui induit du pus dans le lait). A tel point qu’il est interdit aux USA de mentionner sur le lait qu’il contient des substances anti-bio. MAIS là où il y a une contradiction insupportable, c’est que les brevets propriétés de l’industrie agroalimentaire et des semenciers OGM reposent précisément la non équivalence en propriétés ! En somme, ces gens protègent leurs droits au nom du principe d’équivalence et imposent leurs produits à la consommation mondiale au nom du même principe ! Une chose et son contraire.

                                                                                Le principe d’équivalence en substance n’a aucune valeur scientifique mais est une décision politique édictée sous couverts de scientificité par la FDA.

                                                                                 


                                                                              • Jean-Paul Oury Jean-Paul Oury 22 mars 2008 11:02

                                                                                 Cher Monsieur,

                                                                                Depuis le début j’accuse Madame Robin d’avoir fermé le débat d’entrée de jeu. Et sur cette position rien n’a changé. En tant qu’historien de sciences et technologies, je n’ai pas la même interprétation de l’histoire que Madame Robin. Donc ma question en vérité est : "a-t-on le droit de défendre une autre thèse que madame Robin sans être suspect ?" 

                                                                                Ce problème est d’importance pour moi, car la thèse de mon ouvrage est de distinguer entre les controverses et les polémiques, ces deux domaines du discours étant des sous-domaines de la querelle qui est le terme le plus général. 

                                                                                Un débat qui relève de la controverse, cela peut-être, par exemple, un débat entre un biotechnicien et un environnementaliste qui va porter sur l’évaluation d’un risque donné d’une plante OGM sur l’environnement ou d’un avantage potentiel. On peut ne pas être d’accord, mais on s’en tient à un discours "de facto". On ne suspecte pas l’autre d’affirmer que les OGM sont avantageux parce qu’il parle au nom de telle ou telle entreprise, on cherche à démontrer qu’il se trompe en sortant d’autres chiffres que les siens. De même on prend en compte les risques potentiels dénoncés par un chercheur de l’INRA sans croire qu’il a été financé par Greenpeace. Comme je l’ai montré les controverses scientifiques sont nécessaires. Plus que ça, elles sont le moteur même de la science. 

                                                                                Maintenant pour ce qui regarde les polémiques, elles sont toujours un imbroglio scientifico-médiatico-politique. Elles sont le fait d’attaques ad hominem. Avec l’accusation de madame Robin, on se trouve en plein dans cette figure : on discrédite par avance la personne sans prêter attention aux propos qu’elle tient. Un peu comme si je réduisais le travail de Madame Robin a le seule et unique motivation de vendre des livres (argument qu’elle pourrait facilement me retourner). Or je pense que si les polémiques sont inévitables, on constate qu’elle aboutissent toujours à un échec : violence verbale, voire physique... Bref, c’est un échec à la tentative de dialogue. Les polémiques ont cependant un intérêt non négligeable : elles permettent d’exercer une pression sur les acteurs qu’elles prennent pour cibles et de les obliger de prendre en compte les critiques de l’adversaire. D’où les millions d’euros investis dans la recherche pour détecter les risques potentiels des OGM. 

                                                                                Alors à votre avis, comment faire pour sortir de la polémique et passer à la controverse ? 

                                                                                 

                                                                                 

                                                                                 

                                                                                 


                                                                              • Jean-Paul Oury Jean-Paul Oury 22 mars 2008 11:33

                                                                                Pour ce qui concerne le principe d’équivalence en substance, j’y consacre 20 pages dans mon ouvrage et encore plus dans ma thèse que vous pouvez télécharger sur mon blog

                                                                                Madame Robin fait un énorme contresens sur ce principe. Elle a bien vu que c’était une décision politique, mais elle laisse croire que c’est un principe qui vaudrait comme une affirmation a priori de l’absence de risque des OGM. Or en fait c’est un principe qui signifie la prise en compte de l’existence de risques potentiels et indique la nécessité d’étudier ces risques. Ce principe est en constante évolution. C’est ainsi par exemple qu’à la suite de pressions, les tests sur les risques d’allergénicités ont été renforcés entre 1996 et 2001.

                                                                                Bref, reconnaître que les OGM sont équivalents en substance ce n’est pas admettre que l’on peut se passer de tests avant de les commercialiser, c’est, au contraire, signaler la nécessité de faire des tests. 

                                                                                Dans le débat sur les OGM on confond en permanence "risque potentiels" et "danger". C’est également une autre démonstration de mon ouvrage. 

                                                                                 

                                                                                 


                                                                              • Francis, agnotologue JL 22 mars 2008 12:34

                                                                                Mr Oury trois choses :

                                                                                Un : Vous ignorez ce qu’a dit Djanel ci-dessus. Lisez bien.

                                                                                Deux : lisez aussi mon post à Krokodilo, et répondez-y si vous pouvez.

                                                                                Enfin, concernant le principe d’équivalence en substance, je n’ai rien vu sur votre blog.


                                                                              • ZEN ZEN 22 mars 2008 08:54

                                                                                " Il est clair que la majorité des opinions qui sont exprimées ici reflètent l’ambiguïté de la manière dont Marie Monique Robin a traité son sujet sur les OGM."

                                                                                 

                                                                                Etrange, votre lecture , cher auteur...

                                                                                elles reflètent plutôt l’ambigüité dont vous avez traité votre sujet...pour rester dans l’euphémisme

                                                                                Ou alors , je ne sais pas lire...


                                                                                • ZEN ZEN 22 mars 2008 08:57

                                                                                  Sur Amazon, suite à la promotion de votre livre, il est précisé :

                                                                                  "Docteur en épistémologie, histoire des sciences et technologies, Jean-Paul Oury est consultant spécialisé sur la thématique bio-technologie, agro-alimentaire, et société."

                                                                                  Consultant auprès de quelle instance, si ce n’est pas indiscret ?...


                                                                                • sisyphe sisyphe 22 mars 2008 18:45

                                                                                  Oui : voilà une question intéressante : on attend la réponse, Monsieur Oury...


                                                                                • Voltaire Voltaire 25 mars 2008 10:51

                                                                                  @Philippe Renève

                                                                                  Effectivement, il y a ici un véritable problème éthique. Un certain nombre de commentateurs sont prêt à censurer un auteur, simplement parce qu’il défend une idée différente de la majorité. Parce qu’il défend le droit à un débat, il se fait lyncher. Pire, sans aucune preuve, de nombreuses insinuations sont lancées sur son intégrité. On est ici en plein procès pour sorcellerie.

                                                                                  Il faut rappeler que le sujet de l’article est la suspicion jettée par avance par l’auteure du reportage Télé sur toute critique qui pourrait venir par la suite, suggérant que celles-ci seraient nécessairement l’oeuvre de Monsanto. Cette problématique pose un véritable enjeu : en dénigrant par avance toute critique, on tue effectivement le débat. Cela ne signifie pas que la suspicion est totalement infondée, si des exemples passés la démontre, mais elle ne peut en aucun cas être généralisée. IL s’agit donc d’un vrai enjeu démocratique. Les réactions sur ce site démontrent qu’une majorité de lecteurs est effectivement prête à empêcher le débat, et à villipender toute opinion contraire à la leur, sur un sujet de société majeur. Ce constat est paticulièrement inquiétant.


                                                                                • ZEN ZEN 22 mars 2008 09:21

                                                                                  Des soucis, ce matin, pour poster...Je le refais par collage :

                                                                                   

                                                                                  " Il est clair que la majorité des opinions qui sont exprimées ici reflètent l’ambiguïté de la manière dont Marie Monique Robin a traité son sujet sur les OGM."

                                                                                   

                                                                                  Etrange, votre lecture , cher auteur...

                                                                                  elles reflètent plutôt l’ambigüité dont vous avez traité votre sujet...pour rester dans l’euphémisme

                                                                                  Ou alors , je ne sais pas lire...

                                                                                  Réagir à l’article |  Réagir au commentaire |  SIGNALER UN ABUS | Lien permanent

                                                                                  commentaire constructif ?  1

                                                                                  > Suis-je un troll à la solde de Monsanto ?
                                                                                  par ZEN (IP:xxx.x79.160.246) le 22 mars 2008 à 08H57

                                                                                   
                                                                                  Sur Amazon, suite à la promotion de votre livre, il est précisé :

                                                                                  "Docteur en épistémologie, histoire des sciences et technologies, Jean-Paul Oury est consultant spécialisé sur la thématique bio-technologie, agro-alimentaire, et société."

                                                                                  Consultant auprès de quelle instance, si ce n’est pas indiscret ?...


                                                                                  • Francis, agnotologue JL 22 mars 2008 09:51

                                                                                    @ Zen, il est clair que JP Oury est un lobbyiste, voir mon post sous le commentaire de Djanel.


                                                                                  • Krokodilo Krokodilo 22 mars 2008 10:01

                                                                                    Restons vigilants, car tôt ou tard, les USA feront une nouvelle tentative auprès de l’UE pour faire accepter leur boeuf à l’hormone de croissance. Nous avons déjà cédé sur le chocolat de deuxième zone, plein de graisses et avec moins de cacao, alors même que les 4 pays producteurs étaient contre, ainsi que les producteurs exportateurs de cacao ! preuve parmi tant d’autres que les lobbys sont immensément riches et influents, et excellent dans l’art d’obtenir des rapports favorables d’experts scientifiques, dont beaucoup sont sous contrat avec des multinationales de l’agro-alimentaire. Ces firmes sont également dénuées de tout scrupule et de tout sens moral, preuve en est le récent procès qu’elles ont intenté au chercheur qui a publié un livre sur l’excès de sel dans la bouffe (procès perdu). Le bien public est une notion inconnue de ces firmes aux yeux rivés sur les dividendes.


                                                                                    • Francis, agnotologue JL 22 mars 2008 11:31

                                                                                      Krokodilo, il est clair que la morale est antinomique de la logique du profit. Mais c’est ainsi. Le drame c’est la démission des pouvoirs publics, disons plutôt la gangrène qui les infeste. Cette gangrène c’est le lobbying.

                                                                                      Pour en savoir un peu plus, pour avoir une petite idée, je recommande à tous la lecture de :

                                                                                      Alerte : confiscation de la vie !Chimères génétiques : l’UPOV contre la gratuité de la vie, parJean-Pierre BERLAND chercheur INRA"

                                                                                       

                                                                                      Ne manquez pas cette Adresse aux parlementaires, En finir avec la gratuité !! (extraits du pamphlet célèbre de Frédéric Bastiat, qui ferraillait contre les protectionnistes de son temps)

                                                                                      "En 1845, le lobby des Fabricants de Chandelles, Bougies, Lampes, Chandeliers, Réverbères, Mouchettes, Éteignoirs, et des Producteurs de Suif, Huile, Résine, Alcool, et généralement de tout ce qui concerne l’Éclairage avaient pétitionné les députés dans les termes suivants :

                                                                                       

                                                                                      Les OGM, sous couvert de propriétés mirifiques qui restent à démontrer s’inscrivent évidemment dans cette lutte contre le gratuit, évoqué si bien par ces lobbyistes de l’éclairage.

                                                                                      … Nous subissons l’intolérable concurrence d’un rival étranger placé, à ce qu’il paraît, dans des conditions tellement supérieures aux nôtres, pour la production de la lumière, qu’il en inonde notre marché national à un prix fabuleusement réduit ; car, aussitôt qu’il se montre, notre vente cesse, tous les consommateurs s’adressent à lui, et une branche d’industrie française, dont les ramifications sont innombrables, est tout à coup frappée de la stagnation la plus complète. Ce rival, qui n’est autre que le soleil, nous fait une guerre (si) acharnée …

                                                                                      Nous demandons qu’il vous plaise de faire une loi qui ordonne la fermeture de toutes fenêtres, lucarnes, abat-jour, contre-vents, volets, rideaux, vasistas, oeils-de-bœuf, stores, en un mot, de toutes ouvertures, trous, fentes et fissures par lesquelles la lumière du soleil a coutume de pénétrer dans les maisons, au préjudice des belles industries dont nous nous flattons d’avoir doté le pays, qui ne saurait sans ingratitude nous abandonner aujourd’hui à une lutte si inégale.

                                                                                      … Et d’abord, si vous fermez, autant que possible tout accès à la lumière naturelle, si vous créez ainsi le besoin de lumière artificielle, quelle est en France l’industrie qui, de proche en proche, ne sera pas encouragée ? ""

                                                                                      on y lit aussi : "Les êtres vivants commettent un crime impardonnable : ils se reproduisent et se multiplient gratuitement. Certains en éprouvent même du plaisir. Depuis plus de deux siècles, notre société livre à cette gratuité une guerre longtemps secrète dont la dernière bataille est en cours."


                                                                                    • Francis, agnotologue JL 22 mars 2008 12:41

                                                                                      Comme souvent, l’éditeur d’Avox a chamboulé ce post : la phrase :

                                                                                      "Les OGM, sous couvert de propriétés mirifiques qui restent à démontrer s’inscrivent évidemment dans cette lutte contre le gratuit, évoqué si bien par ces lobbyistes de l’éclairage."

                                                                                      est à mettre en conclusion, donc à la fin du post.

                                                                                      ZAh, pendant que j’y suis : l’ancienne taxe sur les portes et fenêtres, que lon ne saurait ignorer, en France comme en GB était peut-être une réponse à cette demande du lobby des bougies !


                                                                                    • foufouille foufouille 22 mars 2008 13:38

                                                                                      le debat de savoir si les OGM sont dangereux ou pas est sterile. on le saura ds 20a

                                                                                      comme les OGM remplacer chaque annee.

                                                                                      la nature elle, evolue. en argentine la dose de round up a du etre augmenter car les "mauvaises herbes et les insectes ont evolue. dire que ces OGM permettent permettraient de nourrir plus de monde pour moins cher.... ca me fait rire, les semences s’achetent chaque annee et sont plus chere. les "paysans" doivent donc payer a vie ce qui pouvait etre gratuit. ajoutons les "normes" Homogeneite, Distinction, Stabilite. enregistrement obligatoire des "nouvelles" varietes. legumes non conformes jetes. ds les reportages d’arte on peut aussi voir que d’immenses surface ne sont pas cultivees.

                                                                                      celui qui voit de la bouffe pas chere est un Bourgeois ou ne sait pas compter

                                                                                      Monsanto essaye de breveter le porc. si ils arrivent tout les porcs appartiendront a monsanto car "leurs" genes sont present ds tous les porcs. certains OGM ont ete crees en tant que spermicide. si l’homme est brevete preparez vous a paye pour exister.....

                                                                                      http://bellaciao.org/fr/spip.php?article63532

                                                                                      http://bellaciao.org/fr/spip.php?article63467

                                                                                      pour ceux disent c’est pas vrai : l’histoire du purin d’ortie. non brevetable car age de 200a, mais non inscrit d’ou interdiction. puis la POLPENSEE la diffusion de la recetteetsaisit manuel et livre......


                                                                                      • Proudhon Proudhon 22 mars 2008 15:33

                                                                                        En fait à terme, l’auteur de cet article finira certainement au sein, voir même à la tête du "laboratoire de recherche" de Monsanto France, voir Monsanto Europe.

                                                                                        Que ne faut-il pas faire pour assurer sa carrière !!!!

                                                                                        Après moi la famine !


                                                                                        • ZEN ZEN 22 mars 2008 17:39

                                                                                          Coup d’oeil sur l’oeuvre philanthropique de Monsanto : 

                                                                                           

                                                                                          "

                                                                                          Pour protéger et accroître la production agricole, MONSANTO propose des pesticides et des herbicides. Les performances toujours plus poussées de ceux-ci finissent par mettre en péril la plante même qu’on veut protéger. Plutôt que de remettre en cause le productivisme à l’origine de cet usage intensif de produits qui empoisonnent les sols et les réserves en eau, qui ont un impact sur la santé des animaux et des consommateurs et qui grèvent le budget des exploitants agricoles, plutôt que de donner à la recherche l’objectif de diminuer la nocivité des produits de traitement, MONSANTO et les autres géants de l’agrochimie préfèrent recourir aux manipulations génétiques sur le vivant. Car l’objet de la recherche, ce n’est pas l’amélioration de la qualité de la vie et de l’environnement, c’est l’invention de ce qui est susceptible de devenir commercialisable. On crée donc des espèces végétales MONSANTO qui résistent aux pesticides et aux herbicides MONSANTO. Et à eux seuls. Le lien de dépendance est établi puisqu’il faut nécessairement avoir recours aux uns et aux autres pour garantir la production. « Chaque graine génétiquement modifiée est la propriété de son inventeur » souligne José Bové, qui ajoute « Les OGM sont une technique de domination et la brevetabilité est le principal outil permettant cette domination.2 » Car, pour conforter et étendre ce lien de dépendance à l’ensemble de la planète, MONSANTO fait breveter les OGM. Ces brevets sont protégés par les règles sur le brevetage du vivant imposées à tous les pays par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et, dans l’Union Européenne, renforcées par une directive du 6 juillet 1998 dont la portée est plus large encore et qui est, en outre, imposée aux « partenaires » de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

                                                                                          Mais cela ne suffisait sans doute pas. Pour garantir une « captation » totale de la chaîne alimentaire et empêcher toute velléité d’indépendance des paysans, le « génie génétique » est devenu faustien : il a donné naissance à une semence qui ne germe qu’une fois, grâce à l’introduction d’un gène auto-destructeur. C’est la semence Terminator dont MONSANTO a acquis les droits. Elle rend impossible le recours traditionnel à la semence fermière, c’est-à-dire la semence prélevée dans la production de la récolte précédente, ce qui oblige le paysan à acheter chaque année de nouvelles semences. On comprend dès lors l’indignation d’un José Bové : « Ces pratiques violent le droit ancestral, millénaire, et reconnu partout dans le monde, à prélever sur sa récolte pour celle à venir. » L’annonce récente par MONSANTO de l’abandon de cette semence n’empêche pas sa fabrication par d’autres firmes et, en particulier, sa commercialisation prochaine par son inventeur, la firme Delta & Pine Land Co. La technologie Terminator a fait l’objet d’une trentaine de brevets détenus par différentes sociétés transnationales agrochimiques.

                                                                                          Afin de s’assurer le contrôle de la chaîne alimentaire mondiale, « de la graine à l’assiette » comme dit José Bové, les transnationales de l’agrochimie, MONSANTO en tête, s’emploient désormais à étendre la pratique des manipulations génétiques et du brevetage à toutes les espèces vivantes susceptibles de servir comme aliments ou comme médicaments dans l’ordre végétal, mais également dans l’ordre animal où le recours aux hormones ou autres activateurs de croissance, l’emploi de farines animales fabriquées à partir de composants dangereux pour la santé (quand il ne s’agit pas tout simplement d’excréments ou d’huiles de vidange...), l’usage intensif d’antibiotiques, montrent déjà que l’objectif n’est pas de fournir une alimentation de qualité, mais de satisfaire la recherche de profits toujours plus grands par les branches pharmaceutiques de l’agrochimie mondiale.

                                                                                          Avec les OGM et le brevetage du vivant, un mécanisme de la servitude se met en place où paysans et consommateurs du monde entier deviennent les otages des transnationales du complexe agrochimique.

                                                                                          Au nom d’un objectif défini non pas en fonction des besoins réels des peuples, mais bien en fonction des profits recherchés par ceux qui agissent en amont comme en aval de la production agricole, un productivisme frénétique conduit à des pratiques dommageables pour des milliards de personnes dans les pays du Sud, mais également et de plus en plus, dans les pays industrialisés. Sans que les paysans aient formulé une demande, sans qu’ils aient été consultés et sans qu’ils aient pu exprimer un choix, un modèle productiviste leur a été imposé.

                                                                                          La généralisation des OGM brevetés dans le cadre des politiques prônées par l’OMC va dépouiller les peuples du Sud de leurs ressources naturelles et maintenir sinon accroître la famine et la malnutrition. Elle favorise déjà l’exode rural et la désertification des campagnes tout en provoquant la destruction massive des éco-systèmes. D’un point de vue sanitaire, elle fragilise, par les incertitudes qui demeurent, la qualité de la chaîne alimentaire tout en déclenchant, ce dont on est certain, des mécanismes susceptibles de rendre incurables certaines maladies chez les plantes, les animaux ou les humains. Enfin, l’introduction dans l’ordre naturel de variétés génétiquement modifiées provoque une « pollution génétique » dont les conséquences sont à ce jour totalement imprévisibles.

                                                                                          Mais de tout cela, MONSANTO n’a cure, puisque, selon son directeur de la communication, « Nous n’avons pas à garantir la sécurité des produits alimentaires génétiquement modifiés. Notre intérêt est d’en vendre le plus possible3. » Propos qui ne seront pas contredits par ceux qui, à l’OMC, fournissent le cadre légal aux pratiques des entreprises transnationales agrochimiques dont MONSANTO constitue à la fois une avant-garde, un modèle achevé et un symbole.

                                                                                          Quand la qualité de la vie et la sécurité sanitaire laissent indifférents ou négligents la plupart des décideurs politiques, crispés sur le court terme et sensibles aux pressions des milieux d’affaires, quand les acteurs économiques refusent toute fonction sociale et privilégient la recherche effrénée d’un profit toujours considéré comme insuffisant, quand la recherche scientifique, délaissée par les pouvoirs publics, doit vendre son indépendance aux bailleurs de fonds privés et renoncer dès lors à sa capacité critique et à une interrogation permanente sur son rôle dans la société, ce qui triomphe c’est une organisation marchande du monde. Au bénéfice exclusif, mais considérable d’une toute petite minorité d’individus et de ceux qui sont à leur solde.

                                                                                          Cette dérive est voulue par les sociétés transnationales et acceptée par leurs relais dans la classe politique. Les accords de l’Uruguay Round gérés depuis 1995 par l’OMC lui ont fourni un cadre légal et l’illusion de la légitimité. Mais ils ont favorisé en même temps une prise de conscience planétaire des enjeux vitaux auxquels les femmes et les hommes sont aujourd’hui confrontés. Le livre d’Isabelle Delforge, qui nous dévoile les objectifs et les méthodes d’un des plus importants acteurs de la marchandisation de la planète, nourrit cette prise de conscience. C’est un outil indispensable pour la construction d’un monde citoyen.

                                                                                          Dr. Raoul Marc JENNAR


                                                                                          • Gilles Gilles 24 mars 2008 07:55

                                                                                            AU fait Zen , ne devrait-on pas rajouter dasn votre commentaire que Monsanto emploie pas mal de monde ayant bossé pour les organismes gouvrnementaux US...genre FDA ou environementaux.

                                                                                             


                                                                                          • NikeLaos NikeLaos 22 mars 2008 18:29

                                                                                            Très interessant tout ça. Dites, ou faut-il s’inscrire pour devenir troll officiel ? Apparemment, c’est un bon job..J’aimerai lire un peu de poèsie. Pourquoi les poetes ne publient-ils pas sur AV ? Racontez nous comment vous êtes tombé amoureux, si vous avez pleuré en voyant naitre vos enfants, ce que vous a inspiré l’automne et sa lumière unique sur les champs de maïs transgén... sur les colines vosgiennes. Poetes, écrivains en herbe, la tribune libre est ouverte. Faites nous rêver !


                                                                                            • Djanel 22 mars 2008 23:21

                                                                                               

                                                                                              Monsieur Oury.

                                                                                               

                                                                                              .

                                                                                               

                                                                                              Vous êtes particulièrement culotté de vous définir comme historien des sciences et des techniques. Je vous accuse donc d’être vantard et menteur car une telle science que serait l’histoire des techniques et de la connaissance, est impossible à cause que pour la réaliser, vous devriez connaître tout ce que l’humanité peut savoir. Ainsi votre connaissance serait immense, au-dessus de l’ordinaire entendement humain. J’ai une question à vous poser ici qu’est-ce que l’entendement et qu’est-ce qui est au-dessus ? Pour répondre n’utilisez pas le concept d’un être suprême mais vous n’êtes pas capable de venir répondre à mes questions puisque vous avez déjà ignoré toutes mes objections  formulées dans mes postes précédents.

                                                                                               

                                                                                              Comme une telle connaissance est impossible dans son intégralité mais seulement d’une manière parcellaire, j’en conclue que vous vous définissez comme un historien des sciences uniquement pour vous donner un air de doctorant qui ne peut éblouir que les imbéciles. Le procéder que vous employez est donc une tartufferie.


                                                                                              • Freephil 23 mars 2008 09:28

                                                                                                 Pas pu placer ce post, vendredi.

                                                                                                 

                                                                                                Les simplifications outrancières à propos de Monsanto, l’affreuse multinationale à la solde des yankees, ne risquent pas de replacer le débat là où il serait intéressant. Mais elles rassurent la bonne âme sûre même lorsqu’elle ne sait rien de bien particulier sur la question. C’est de la science, ça pue la capital, donc c’est forcément louche et tordu. Quelle idée d’aller triturer les plantes, enfin !
                                                                                                 
                                                                                                A part que bon nombre de plantes ont beaucoup voyagé, avant de nous arriver. Longues traversées suivies d’acclimatations, de sélection ( pouah le vilain mot…) pas si naturelle que cela, puisque l’homme, ce touche à tout, s’en est mêlé. A part, que l’homme n’a cessé de modifier la nature, et fort heureusement. Les grandes forêts du Vevey peuvent bien inspirer Rousseau, elles n’en ont pas moins été façonnées par les hommes des siècles durant. Quant à l’homme premier, le même imagine qu’il ne reconnaissait même pas ses enfants, ben voyons…
                                                                                                 
                                                                                                Le problème n’est pas de manipuler le vivant, on ne fait que cela, mais de le faire prudemment, et pour être prudent encore faut-il connaître le domaine, non ? Moi, de mon point de vue de néophyte en infiniment petit, il me semble tout de même qu’il est plus ingénieux de faire produire à la plante ses défenses, que d’asperger les champs à la volée, d’en laisser 15% sur la plante, et le reste vers ou dans les nappes. 
                                                                                                 
                                                                                                Mais nos purs, doivent se connecter au net, via je ne sais quelle méthode transcendentale, se lever à trois heures du mat pour rejoindre leurs champs sur les coteaux, trimer dur et 100% sans. 
                                                                                                 
                                                                                                La vérité est qu’à ce jeu, on va finir par démolir les quelques avantages qui restaient à ce pays, du coté de l’agriculture, plutôt que de poursuivre avec prudence certes mais sans fausses peurs, du coté des avancées de l’infiniment petit, la sélection des plantes, les plus à même en un terrain donné… Je n’ose même espérer convaincre les croisés anti-OGM. Mais sachez que vos gesticulations ne peuvent non plus nous convaincre. Quant aux reportages seulement à charge, il ont le défaut de leur visée clairement militante, et Jean Paul Oury a fort bien fait de dénoncer celui là qui fait d’un acteur industriel de l’agriculture, un affreux monstre, en un grand n’importe quoi auquel les gesticulations trosko-gaucho-verdoyantes nous ont hélas habitué. Il faut certes être prudent au plan du progrès, mais il s’agit ici d’autre chose, d’un parti pris en lequel se recyclent nos huluberlus gauchos-compatibles.
                                                                                                 
                                                                                                La science est loin d’être sans conscience comme vous l’en accusez si rapidement. Et les acteurs industriels non plus, quand bien même ce sont d’affreux capitalistes, qui plus est ricain.
                                                                                                 
                                                                                                Un qui ne travaille pas pour Monsanto, pas plus que pour une autre des cibles altermondialistes.

                                                                                                 

                                                                                                 


                                                                                                • Francis, agnotologue JL 23 mars 2008 12:28

                                                                                                  ""La science est loin d’être sans conscience comme vous l’en accusez si rapidement.""

                                                                                                  Une science est une science, une entreprise est une entreprise, et la conscience est le propre des êtres vivants. Reste à savoir qui agit qui : Monsanto ? ou ceux qui sont à sa tête !? Je sais que le dirigeant et l’entreprise c’est l’éternel problème de l’oeuf et la poule : l’un n’existerait pas sans l’autre, et réciproquement.

                                                                                                  Monsanto a tant de dettes qu’elle n’a qu’une politique possible : la fuite en avant.


                                                                                                • By-pass By-pass 23 mars 2008 23:31

                                                                                                   

                                                                                                  «  La science est loin d’être sans conscience comme vous l’en accusez si rapidement. Et les acteurs industriels non plus, quand bien même ce sont d’affreux capitalistes, qui plus est ricain. »

                                                                                                   Puisqu’il est question de science et de conscience, un peu d’histoire :

                                                                                                   C’est un juif allemand qui à mis au point le gaz qui devais s’appeler par la suite le Zyklon B. (aurait-il agit de même en prenant conscience de ce que l’ont pouvait en faire)

                                                                                                   IBM n’avait pas de scrupules à fournir l’Allemagne nazi le matériel nécessaire à l’identification des juifs.

                                                                                                   Oppenheimer lui savait ce qu’il faisait 5 années de travail ça laisse le temps de réflechir à ce qu’on fait, pourtant cet homme consciencieux avoua plus tard qu’il n’était pas certain qu’il n’y avait pas de risque à ce que la réaction en chaîne ne se transmette à la matière environnante et fasse exploser la planète, mais c’est consciencieusement qu’il appuya sur le bouton de la première bombe atomique à ciel ouvert. (Cela dit il n’avait peut-être pas tord, ça la fera sans doute exploser mais pas en une seule fois.)

                                                                                                   les scientifiques américains non pas eu de problèmes de conscience pour travailler sous les ordres d’un ancien SS membre du parti nazi pour développer leurs programmes spatiaux.

                                                                                                   Le professeur Pellerin n’a eu aucun problème de conscience à affirmer en 1987 que les niveau de radiations enregistrées après Tchernobyl en France ne justifiait pas de prendre des mesures de santé publiques.

                                                                                                   Ce sont bien des scientifiques qui ont découverts consciencieusement que l’on pouvait faire grimper les ventes en ajoutant de l’ammoniaque dans les cigarettes.

                                                                                                   Monsanto n’avait pas de problème de conscience à nous explique que son désherbant est biodégradable avant de perdre son procès.

                                                                                                   Bref, la liste serait longue et pour ma part, je pense effectivement que paradoxalement Scientifique et éthique ne rimes pas !

                                                                                                  Concernant les OGM’s j’avoue mon ignorance scientifique je me rabats donc sur l’expérience de l’histoire.


                                                                                                • ARFF 23 mars 2008 10:22

                                                                                                  le probleme de ce reportage c’est la pub pour google et apple matraquée tout le long du film et surtout, surtout, la préface du livre qui va avec par nique-ola hulot, grand larbin hypocrite de la finance mondiale...

                                                                                                  bref, un tres interessant reportage qui voit tout son propos relativisé. Dommage, encore une qui a vu le gain que pouvait lui ramener une bonne cause et qui s’est alliée avec le diable.

                                                                                                   

                                                                                                  à propos n’oubliez pas de signer le pacte contre hulot

                                                                                                  http://www.pacte-contre-hulot.org/


                                                                                                  • Radix Radix 23 mars 2008 20:20

                                                                                                     

                                                                                                     

                                                                                                    Bonjour Mr Oury

                                                                                                    Quand vous écrivez dans votre curriculum :"Docteur en histoire des sciences et technologies" vous essayez de nous impressionner avec un titre qui me semble, a priori, complètement bidon à deux titres.

                                                                                                    Le premier est son existence comme discipline scientifique.

                                                                                                    Le second c’est qu’il n’implique aucune compétence scientifique mais plutôt une connotation un tantinet guerrière : « L’histoire des sciences et des techniques s’intéresse de plus en plus aux questions de la défense, l’histoire militaire s’intéresse davantage aux armes et armements, les acteurs de l’armement ont commencé à se pencher sur leur propre histoire. Dans une perspective historique intégrant les aspects sociologiques, politiques ou stratégiques, les travaux de la commission « Sciences, techniques, armes et armements » entendent rendre compte de la vitalité de ce champ d’étude très varié, qui s’attache également aux institutions et aux hommes. »



                                                                                                     

                                                                                                    Alors, oui, je pense que vousêtes un troll au service de Monsanto !


                                                                                                    • sisyphe sisyphe 23 mars 2008 20:24

                                                                                                      Pour ceux qui auraient loupé l’émission d’Arte, quelques extraits d’interview de Marie-Monique Robin :

                                                                                                      http://www.dailymotion.com/video/x4ds90_interview-mm-robin-pour-son-reporta_news

                                                                                                      http://www.dailymotion.com/video/x4du0v_mm-robin-parle-de-son-reportage-sur_news

                                                                                                       

                                                                                                       

                                                                                                       


                                                                                                      • GLOP 24 mars 2008 07:41

                                                                                                        Peut-être êtes-vous un troll........

                                                                                                        Au fait , allez donc consulter : http://sciencescitoyennes.org/spip.php?article1689

                                                                                                         

                                                                                                        Il s’agit d’une réponse nette et claire sur les attaques des Naud , Kuntz et consorts...

                                                                                                        Au fait, Naud se définit comme "Bright" ... Qui est derrière ce" groupe" ?

                                                                                                        Il faut aussi savoir que ces mêmes susdits ont signé une pétition en ligne : nonaumoratoire.free.fr avec....1320 signatures environ !

                                                                                                        Je continuemon enquête ; à la prochaine...


                                                                                                        • Gilles Gilles 24 mars 2008 08:06

                                                                                                          Oury est vraient un troll

                                                                                                          Ses articles, comme celui ci , sont publiés partout sur le net.(cherchez vous verrez) Occuper l’espace, annoner des slogans percutant mais vides de sens c’est ce qui compte le plus pour ces lobbyistes, bien plus que le contenu qui en fait est plutôt fade, vague, une auto-insulte pour quelqu’un qui se prétend écrivain.

                                                                                                          C’est le béaba de la communication moderne du genre : "répétez un mensonge mille fois, il deviendra réalité" ..de goebbels ou Hitler je sais plus, mais en tout cas des as en propagrandres décérébrétrice

                                                                                                          Monsanto est une entreprise criminelle, mais hélas elle agit dans le cadre le plus légal possible. Des gars comme Oury, appartennant à un groupuscule "alternative libérale" militent justement pour que la déréglementation favorisent ce type de société.. ;du moins pour eux ce n’est pas à la loi d’empêcher ce genre de criminels pourris d’agir à leur guise. Leur site, bien que trés consensuel est fait pour que l’on soit en accord avec la plupart de leur programme trés vague au demeurant, mais si on cherche un peu on trouve des perles.....


                                                                                                          • Gilles Gilles 24 mars 2008 08:19

                                                                                                            Pour rebondir sur ce que dit Radix.

                                                                                                            Extrait du site alternative libérale

                                                                                                            Jean-Paul Oury
                                                                                                            Vice-président,
                                                                                                            Directeur du pôle réactivité médias et action militante,

                                                                                                            36 ans, consultant en communication. Membre fondateur d’AL, Jean-Paul préside le comité Stanislas de Nancy et a porté nos couleurs aux législatives. Responsable des relations presse, il lutte sans relâche pour faire entendre notre message dans les médias.

                                                                                                            Tient il n’est plus historien....

                                                                                                            De son blog

                                                                                                            Cadre dans un cabinet conseil en communication de Nancy depuis 2001, Jean-Paul Oury possède également le titre de docteur en Histoire des sciences et technologies. A ce titre, il est auteur de la Querelle des OGM aux presses universitaires de France (un ouvrage qui veut faire dialoguer opposants et partisans des OGM)

                                                                                                            Membre fondateur d’Alternative Libérale, il fait parti du comité de direction. Il est également responsable presse du parti au niveau national et co-auteur du Manifeste des Alter-li²&béraux (Michalon 2007)

                                                                                                            En fait surtout un communiquant....donc un Troll un vrai qui se fait rémunérer par n’importe quelle boite qui veut redorer son image à coup de slogans et de trollage médiatique

                                                                                                            C’est son droit..mais qu’il soit clair sur ce qu’il est !!!!


                                                                                                            • Gilles Gilles 24 mars 2008 08:45

                                                                                                              En tout faire de la politique et de la communication dans le privé en même temps, ça jette un GROS doute sur son objectivité

                                                                                                              Tenez sa thèse de 2004...alors que monsieur était déjà un lobbysiste pro ogm. Une thèse comme coup de communication pour ensuite se targuer du titre de docteur et donner du poids à son lobbying, pas mal, non ?

                                                                                                              Pour la lire : http://bl-o-g-m.neufblog.com/blogm/files/FINALPGM.pdf

                                                                                                              Même si elle destinée à démonter les critiques"idéologiques" anti ogm elle est peut être intéressante. J’ai un peu lu puis cherché ce qu’il disait sur Monsanto. non seulement il en parle 208 fois dans sa thèse (une fois toutes les deux page sen moyenne) Que du gentil, et absolument rien de la part de ceux qui les critiques. eh oui ! Extrait !

                                                                                                              De 1989 à 2002, Monsanto privilégie les biotechnologies et le développement
                                                                                                              durable.
                                                                                                              Ainsi à la fin de l’année 92, Monsanto a réussi à réduire de 90% les émissions
                                                                                                              toxiques en provenance de ses usines. En 90, les dirigeants annoncent la 1ère charte sur le
                                                                                                              développement durable, qui est développée en 7 points : réduction du gaspillage, opérations
                                                                                                              sanitaires, agriculture durable, attention portée à l’eau du sol, ouverture vers la société civile,
                                                                                                              optimisation de la profitabilité de la nature, nouvelles technologies.

                                                                                                              Monsanto veut contribuer à augmenter le volume et la qualité de la production agricole dans le monde, tout
                                                                                                              en réduisant le coût et l’impact sur l’environnement »

                                                                                                              « Une agriculture de qualité, productive, innovante et durable »

                                                                                                              Le dialogue : Monsanto s’engage à instaurer
                                                                                                              parties concernées par la compréhension
                                                                                                              d’un Comité de conseil externe, implication
                                                                                                              La transparence : Monsanto s’engage
                                                                                                              bénéfices ainsi qu’à travailler dans le cadre
                                                                                                              les différents pays du monde (publication
                                                                                                              avec FDA, amélioration de la qualité).

                                                                                                              Allez j’arrête l’apologie. Ah oui dans sa thèse recherchez pcb, orange...quedalle. Juste round up qui apparait en étant loué malgrés mes problèmes neurologiques qu’il créent et son impact sur la disparition totaled e nombreux insectes

                                                                                                              Ce n’est évidement pas un travail de recherche dans les règles de l’art


                                                                                                            • Gilles Gilles 24 mars 2008 08:53

                                                                                                              J’ai continué ma lecture de sa thèse....

                                                                                                              En fait, pour ce qui a trait à Mondanto, pendant des dizaines de pages, Oury décortique la stratégie de communication de cette boite en répétant inlassablement leurs multiples arguments. Il ne fait que décrire, sans analyser plus que sur deux lignes, et surtout, en ne faisant pas passer à la moulinette de l’esprit critique et scientifique les affirmations de Monsanto

                                                                                                              Il s’agit juste de relayer le message de mONSANTO avec un alibi scientifique

                                                                                                              sa thèse, c’est juste de la communication......son métier quoi à ce Oury

                                                                                                              Mais au fait qui a financé cette thèse ?

                                                                                                               

                                                                                                              Extrait encore :

                                                                                                               : « Combien de pages de publicité ont été nécessaires pour convaincre les Grecs de manger des fruits nés des premières techniques de greffage en 300 avant J.-C. ? » Il s’agit, une fois de plus de susciter
                                                                                                              la réaction du lecteur en lui faisant prendre conscience par un effet miroir à la fois de
                                                                                                              l’ancienneté de la technologie et donc de l’aspect ridicule de ses craintes. En replaçant les
                                                                                                              biotechnologies végétales dans une histoire plus ancienne

                                                                                                              L’argument de base, mais comme pour tout les autres, rien d’autre que ce que dit Monsanto, alors que pour cet argument il y a tant à dire....


                                                                                                            • brieli67 24 mars 2008 09:13

                                                                                                               MONSANTO n’est pas une boîte comme toutes les autres ! Elle fait partie du " sarcophage" des USA tel IBM tel Phillips des cigarettes......... Si vous attaquez Monsanto vous avez à faire directement à la Maison Blanche. C’est Monsanto qui administre et légifère. La FDA c’est Monsanto aussi. On voit le même transvasement qu’en France pour les Enarques des personnages clés entre public et privé. Les "enveloppes" pour les fonctionnaires sont très généreuses pour les garder en costard public.

                                                                                                              En France idem ! Toute expertise passe par un copain. Ils se montent même une tontine entre eux ces anciens des grands corps.

                                                                                                              De ces siphons de pouvoir et d’argent bien sûr aucun traître mot dans le torchon de Lisbonne comme si Bruxelles était en dehors de ce lobbiing.

                                                                                                               

                                                                                                              Bref cet article fait du collatéral en dégâts. Le sire omniscient TALL !! C’est la même prose sur un terrain un peu différent. D’ailleurs au fonds de son puits il a dit haut et fort son avenir n’est plus en Belgique.

                                                                                                               

                                                                                                              Mettez ces deux auteurs en parallèle. Oui Oury est un TROLL payé par Monsanto.

                                                                                                              Tall est un Troll professionnel mercenaire en plus- payé par qui ? devinez .....


                                                                                                            • Djanel 24 mars 2008 09:49

                                                                                                               

                                                                                                              A gilles

                                                                                                               

                                                                                                              .

                                                                                                              Un bon travail de synthèse qui nous dispensera d’acheter son bouquin. De toutes façons pour moi, ce n’était pas prévu. Néanmoins nous pouvons dire que Monsieur Oury s’est présenté à nous d’une manière que nous pouvons qualifier de déloyal. Je l’ai déjà accusé dans ce fil d’avoir agi en Tartuffe mais avec ce genre de cocos il faut se méfier car ils sont très susceptibles et ont les moyens de nous faire perdre de l’argent dans d’épouvantables procès.

                                                                                                               

                                                                                                              A nous de rester vigilant.

                                                                                                               

                                                                                                              Mais il y a une chose qui m’inquiète sur l’évolution du capitalisme. Avec leur idéalisme, ils sont entrain de reconstituer le système féodal où les seigneurs étaient propriétaires de tout ce qui était vital pour les gens y compris leurs maisons, leurs champs leurs outils de travail, la force motrice de l’air et de l’eau. L’état était morcelé et les morceaux propriétés privés de la noblesse qui prélevait l’impôt sans le payer et qui, ensuite,  confondait les  recettes de l’état avec leurs revenus. Aux manants de travailler dans les corvées pour entretenir les routes et le logis du seigneur. On y retourne à grands pas avec un Sarkozy qui accorde des privilèges aux riches. A mon avis çà va barder un de ces jours car on ne peut aller à contre courant de l’histoire.


                                                                                                            • Djanel 24 mars 2008 10:19

                                                                                                               

                                                                                                              Brieli67

                                                                                                               

                                                                                                              .

                                                                                                              Il est payé par qui le gars Tall  ?

                                                                                                               

                                                                                                              Je ne crois pas qu’il soit un professionnel de l’intox, il n’est pas assez doué pour çà.

                                                                                                               

                                                                                                              Oury est déjà plus difficile à contrer mais il est vulnérable puisqu’il doit s’appuyer sur des raisonnements pour nous convaincre. Il est militant mais il perd parce que l’esprit de vérité[1] ne peut pas être avec lui.

                                                                                                               

                                                                                                              Mais il faut reconnaître à Tall son talent pour foutre le bordel et pour manipuler les simples d’esprit mais ne vous inquiétez pas, on l’aura. Il n’a pas séduit beaucoup de personnes et il a même perdu des sympathisants du début qui ne viennent plus l’épauler.

                                                                                                               

                                                                                                              C’est tout. Vous m’étonnez Brieli67.


                                                                                                              [1] L’esprit de vérité, c’est la science qui exige que l’on ne soit pas en contradiction avec l’expérience ni avec la réalité, ni avec la raison des autres ni avec soi-même …


                                                                                                            • brieli67 24 mars 2008 12:25

                                                                                                              ces Oury c’est comme l’Hydre de Lerne. Monsanto n’en a rien foutre devant le tribunal il sera lâché et remplacé. A la grande joie d’un autre free-lance...

                                                                                                              Par contre sire Tall je pense qu’il va se faire rappeler.......... pour exercer ses talents ailleurs les décombres de l’AOF ou l’Amérique du Sud. Sa hiérarchie ne peut le laisser vautré dans son champ d’argumentations. Demain soir ce sera l’échange standard. Il s’est cramé avec son pistolet... ET SON INCITATION AU MEURTRE !

                                                                                                               


                                                                                                            • Gilles Gilles 24 mars 2008 12:52

                                                                                                              Djanel

                                                                                                              " Avec leur idéalisme, ils sont entrain de reconstituer le système féodal où les seigneurs étaient propriétaires de tout ce qui était vital pour les gens y compris leurs maisons, leurs champs leurs outils de travail, la force motrice de l’air et de l’eau. L’état était morcelé et les morceaux propriétés privés de la noblesse qui prélevait l’impôt sans le payer et qui, ensuite, confondait les recettes de l’état avec leurs revenus. Aux manants de travailler dans les corvées pour entretenir les routes et le logis du seigneur. On y retourne à grands pas avec un Sarkozy qui accorde des privilèges aux riches."

                                                                                                              Eh bien franchent belle vision, tout à fait ça. Sauf que ce n’est pas Sarkozy le responsable, mais comme vous dîtes au début c’est le résultat de ce capitalisme exhacerbé qui conduit à la concentration de tout dans les mains d’une minorité..au nom du droit de propriété

                                                                                                              Et tout ça, en fin de copte, fini toujours par une révolution.. ;dans le sang


                                                                                                            • GLOP 24 mars 2008 08:49

                                                                                                              Visiblement , JP Oury est pro OGM (cf 3 productions sur Agora vox)....

                                                                                                              D’autre part, il est....dans un "cabinet de conseil en communication".... psssss.... de plus en plus douteux...


                                                                                                              • Voltaire Voltaire 25 mars 2008 10:37

                                                                                                                Pro-OGM = douteux ! bravo la démocratie ! et en plus, conseiller en communication ! qu’on l’emprisonne !

                                                                                                                Rassurez-moi, nous sommes en France ici ? ou existe t-il un délit de pro-OGMisme ?

                                                                                                                Toutes ces insinuations sur l’auteur, sans la moindre preuve, simplement parce qu’il ne partage pas votre avis, me donnent la nausée. On est en plein délit de facies ! Vous me faites honte. je pensais naivement que les lecteurs d’Agoravox étaient un peu plus ouverts au débat, je constate ici une pensée unique, inique, au point que la majorité des commentateurs serait prêt à interdire à l’auteur de publier son avis. Navrant !


                                                                                                              • Voltaire Voltaire 25 mars 2008 17:26

                                                                                                                On croit rêver... J’ignorais qu’existait le délit de "pro-OMGisme". Et bien sûr, conseiller en communication, vite, la censure ! J’hésite entre ridicule, navrant et nauséeux pour qualifier ces commentaires.

                                                                                                                Nous sommes en plein procès pour sorcellerie. Tout intervenant qui ne défend pas la thèse du pro-OGM = pourri est donc non seulement systématiquement replié mais accusé de participer au lobbying de Monsanto. L’auteur a donc mis le doigt sur un phénomène bien réel, ce lynchage auquel vous participez, ce refus de toute opinion contraire, c’est bien une forme d’intolérance extrême que je ne pensais pas voir sur Agoravox.


                                                                                                              • GLOP 26 mars 2008 07:08
                                                                                                                 
                                                                                                                 
                                                                                                                 
                                                                                                                 
                                                                                                                 
                                                                                                                A "Voltaire"

                                                                                                                 

                                                                                                                Psssss......

                                                                                                                Quelle tristesse de voir le nom d’un philosophe ;dont je ne partage pas les idées car il y eut d’autres penseurs après lui ; écorché...

                                                                                                                je cite : "On croit rêver... J’ignorais qu’existait le délit de "pro-OMGisme". Et bien sûr, conseiller en communication, vite, la censure ! J’hésite entre ridicule, navrant et nauséeux pour qualifier ces commentaires."

                                                                                                                Avez-vous lu les articles du susdit et les réponses de la journaliste ? Que nenni....

                                                                                                                Il est un fait que le sieur Oury est pro-OGM ..... On ne peut contredire les faits...." ils sont tétus"

                                                                                                                "Nous sommes en plein procès pour sorcellerie." Elle est bien bonne celle-là ; ainsi je ferai partie de la "Sainte Inquisition" quant à la sorcellerie .... Vous confondez les époques, mon cher....

                                                                                                                 "Tout intervenant qui ne défend pas la thèse du pro-OGM = pourri est donc non seulement systématiquement replié mais accusé de participer au lobbying de Monsanto. L’auteur a donc mis le doigt sur un phénomène bien réel, ce lynchage auquel vous participez, ce refus de toute opinion contraire, c’est bien une forme d’intolérance extrême que je ne pensais pas voir sur Agoravox."

                                                                                                                Et beh .... Mon dieu qu’ai-je fait, un crime d’intolérance ! Mais relisez donc l’article de cette pôv victime d’ARTE,c’est à mourir de rire.

                                                                                                                Il n’empêche que ce brave JP Oury est un libéral, il l’affirme sur son blog, et un conseiller en com ( encore sur le blog) . D’autre part, il se fait un peu de pub (cf le P.S. du sieur).

                                                                                                                Pour finir ,( encore un fait) il ne répond jamais aux remarques... A votre avis, pourquoi ? Moi, je pense qu’il ne les lit pas ; l’important pour lui étant la publication.

                                                                                                                Vous avez bien mal choisi votre pseudo, et beaucoup d’autres choses (à lire vos articles). Relisez donc le vrai Voltaire( si vous l’avez déjà fait). je vous conseille les contes un peu coquins.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès