• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une « intifada » de la dignité : Ahed Tamimi l’adolescente qui (...)

Une « intifada » de la dignité : Ahed Tamimi l’adolescente qui affronte Tsahal

 

Nous savons très bien que notre liberté est incomplète sans la liberté des Palestiniens. »

Nelson Mandela 

 L'actualité nous sature avec des informations de différentes pertinences. Nous qui sommes accrocs, à tort, aux médias occidentaux, par mimétisme, par paresse et par aplat-ventrisme, nous considérons comme du pain béni tout ce qui vient des médias occidentaux qui formatent nos imaginaires, et qui nous font injonction de ce que nous devons aimer, facebookiser, twitter, d'une façon panurgienne et de ce que nous devons gober et de ce que nous devons rejeter. Ainsi par exemple depuis plus d'un siècle Reuters' nous dit ce qu'il faut penser suivi par la suite par les agences comme l'Afp et les agences américaines.

Le pouvoir médiatique, si bien identifié par Bourdieu, consiste en la fabrication d'un consensus par la sélection et l'effacement de tout élément qui recourt à la réflexion. Pour ce qui est des médias lourds nous sommes saturés toujours par le même message, la doxa occidentale est universelle, les autres médias sont quantités négligeables et mieux encore, pour discréditer les rares médias alternatifs, qui tentent de garder la tête hors de l'eau, sont diabolisés. Nous avons vu, par exemple, la chute inexorable du « Monde » l’un des rares journal qui, à l'époque, tenait la route en terme d'honnêteté intellectuelle, se faire lui-même le triste porte-voix de l'empire et de ses vassaux, en mettant en place le « décodex » qui démolit tout ce qui ne sort pas de la bouche du maître. Cependant, il nous faut signaler des agences qui commencent à donner une information alternative, ce sera le cas de la chaine « Russia Today » qui, on l'aura compris, a été très vite attaquée, en vain ! 

Ceci étant écrit, l'objet de cette réflexion est de rapporter le sort qui est fait, du point de vue information, à la prouesse de Ahad Tamimi, une jeune adolescente, qui refusant le fait accompli, se bat avec toute la fougue de la jeunesse, pour la dignité, contre l'injustice qui est faite à son peuple. Rapportons les faits et ce qu'en pense un intellectuel israélien qui est du côté de la justice, tout en étant en Israël. 

La jeune résistante palestinienne Ahed Tamimi, arrêtée par l'armée israélienne 

Les conséquences d’une colonisation illégale et d’humiliations au quotidien amènent à une résistance citoyenne du fait de l’inanité des dirigeants actuels de la cause palestinienne . Dans ce cadre, la résistance est de plus en plus juvénile. Une intifada au quotidien et non pas sur instruction des chefs qui son bien au chaud dans leur confort – Israël veillant à ce qu’ils ne manquent de rien- fait qu’à poings nus les jeunes s révoltent contre le sort qui leur est fait. Et cela aucun média main stream n’en parlent définissant en honnêtes courtiers les causes de cette belle colère qui est exploitée par le fait divers qu’elle apporte et non pas pour le fond de l’affaire palestinienne qui reste entier

 Ahed Tamimi fait partie justement d'une génération qui n'a rien connu d'autre que l'occupation israélienne. A Nabi Saleh, c'est une réalité quotidienne : la route qui traverse ce village de 600 habitants pour rejoindre Ramallah, dessert aussi la colonie israélienne de Halamish (1.328 habitants), établie en 1977, sur des terres palestiniennes privées. D'une colline à l'autre, Nabi Saleh et Halamish se font face. Pendant l'été 2008, le captage de sources d'eau, au profit de la colonie, provoque la colère des villageois palestiniens spoliés.  
A partir de 2009, une marche pacifique est instaurée, tous les vendredis, par les familles de Nabi Saleh, pour dénoncer l'occupation. La confrontation hebdomadaire avec l'armée israélienne tourne souvent à la violence. « En 2012, du haut de ses 11 ans, son poing levé contre les soldats israéliens avait marqué durablement les esprits, révélant une témérité et une combativité exceptionnelles à un si jeune âge, ainsi qu'une conscience politique d'une rare précocité.

« Cinq ans plus tard, Ahed Tamimi, la courageuse petite fille palestinienne, devenue une jeune activiste aguerrie, entrée résolument en résistance, la rage au cœur, a été interpellée et menottée chez elle, en pleine nuit, devant la caméra de l'armée israélienne d'occupation qui n'en a pas perdu une miette. Devenue la bête noire d'Israël, sa participation à de nombreuses actions menées contre les colons et les hommes en treillis, incarnant le colonialisme forcené de l'Etat hébreu, ne lui avait valu jusqu'à présent aucune séquestration, ni arrestation. Mais quatre jours après avoir été filmée, à Nabi Saleh, en train d'affronter deux soldats israéliens, demeurés impassibles, avec la pugnacité qui la caractérise, en présence de sa cousine, Ahed Tamimi a vu l'armée israélienne faire, brutalement, irruption à son domicile, dans la nuit du 18 au 19 décembre, à la manière d'un rapt, la terrifiante marque de fabrique de l'ultra-sionisme au pouvoir ». (1)

 « L'adolescente de 16 ans, dont le dernier coup d'éclat est devenu viral, sur les réseaux sociaux, à la fois sur les comptes pro-palestiniens et pro-israéliens, chauffés à blanc, a comparu, le 20 décembre, devant un tribunal militaire israélien. Elle est poursuivie pour avoir agressé un soldat et encourt jusqu'à sept ans de prison. Sa cousine Nor Naji Tamimi et sa mère, Nariman Tamimi, ont été, également, arrêtées. Des Israéliens se sont déchaînés contre Ahed Tamimi, à l'image du ministre de l'Education Naftali Bennett, leader du Foyer juif', le parti ultra-nationaliste et sioniste, qui sans surprise, la voue aux gémonies, souhaitant qu'elle croupisse en prison ». (1) 

« Ahed Tamimi est une héroïne, une héroïne palestinienne » 

L’écrivain israélien Gideon Levy connu pour ses positions pondérées en faveur de la cause palestinienne, avec le courage qui le caractérise dit ses quatre vérités au pouvoir israélien. Il rapporte, à sa façon, le calvaire de l'adolescente et qui a amené à son arrestation. Nous le suivons : « Les Forces de défense d'Israël ont abattu Hamed al-Masri, 15 ans, d'une balle dans la tête, blessant grièvement l'adolescent de Salfit qui, par ailleurs, ne portait pas d'arme. Vendredi, les militaires ont fait de même avec Mohammed Tamimi, de Nabi Saleh, sans arme lui aussi, le blessant, tout aussi, grièvement à la tête. Vendredi encore, les militaires ont tué – toujours d'une balle dans la tête – Ibrahim Abu Thuraya, amputé des deux jambes. Et, le même jour, Ahed Tamimi était, dans la cour de sa maison avec une amie et a giflé un homme des FDI qui avait fait irruption chez elle ». (2) 

« Du coup, poursuit l’auteur Israël est sorti de sa colère vasouilleuse : Mais comment ose-t-elle ? Les trois victimes de cette fusillade barbare n'intéressent pas les Israéliens et les médias ne prennent même pas la peine d'en parler. Mais la gifle - et le coup de pied-d'Ahed Tamimi ont déclenché une colère furieuse. Comment peut-on oser gifler un soldat des FDI ? Un soldat dont les amis giflent, tabassent, kidnappent et-bien sûr - abattent presque quotidiennement des Palestiniens ? Vraiment, elle a tous les toupets, la Tamimi. Elle a violé les règles. Gifler n'est permis que de la part des soldats. C'est elle, la véritable provocation, et non pas le soldat qui a fait irruption dans sa maison. (…) La fille de Nabi Saleh a fait éclater plusieurs mythes, chers aux Israéliens. Le pire de tout, elle a osé détériorer le mythe israélien de la masculinité. Brusquement, il se fait que le soldat héroïque, qui veille sur nous jour et nuit, avec audace et courage, se fait vilainement contrer par une fille, aux mains nues. Que va-t-il advenir de notre machisme, si Hamimi le met en pièces si facilement ? » (2). Tout d'un coup, les Israéliens ont vu l'ennemi cruel et dangereux auquel ils sont confrontés : une gamine bouclée de 16 ans. Toute la diabolisation et la déshumanisation des médias flagorneurs ont volé en éclats, d'un seul coup, en étant brusquement confrontées à une gamine vêtue d'un sweater bleu.  Les Israéliens ont perdu la tête. Ce n'est pas ce qu'on leur a raconté.. Ahed Tamimi est une héroïne, une héroïne palestinienne. Elle est parvenue à rendre dingues les Israéliens. Peut-être des filles comme elle seraient-elles en mesure de secouer les Israéliens. Peut-être l'intifada des gifles réussira-t-elle, là où toutes les autres méthodes de résistance, violente ou non violente, ont échoué ». (2) 

L'odieuse désinformation de France Télévision dans ses JT. 

L’affaire Ahed Temmimi a été exploitée d’une façon différente du point de vue de l’image. Il y a à la base de tout cela une révolte que les Palestiniens tentent eux aussi de se battre pour montrer par l’image les avanies qu’ils subissent , quoi de plus normal ? Un peuple est tenu de vivre sous un apartheid abject après avoir été spolié de la grande majorité de sa Terre d’une façon inexorable. Cependant les médias aux ordres en font une autre lecture et le choix des mots est bien fait. Nul mention du pourquoi de la révolte. On préfère insister sur le gène de la méchanceté en présentant un soldat israélien mordu à la main par l’adolescente pour lui faire lâcher prise du fait qu’il tente d’arrêter un enfant. On utilise aussi l'image voyeuriste d'une adolescente avec des tresses blondes et des yeux bleus qui tranche avec l'image de la femme voilée 

En un mot comme en mille, les sionistes installés à tous les postes clés des médias mondiaux notamment européens et américains verrouillent l'information et font toujours apparaître Israël comme l'opprimé qui supporte des adolescents déchainés. Nous rapportons le cri de colère de Daniel Vandhove qui s’insurge contre la déformation des faits : « C'est encore et toujours cette abjecte façon de retourner les faits, de travestir la réalité et de transformer la victime en coupable. La semaine dernière, la jeune résistante palestinienne Ahed Tamimi était arrêtée par la soldatesque israélienne, en pleine nuit (plus commode !) pour avoir giflé un soldat israélien, puis a été emmenée, menottée, dans une jeep de l'armée. Il y a deux ans, lors d'un JT de France 2, l'ancien présentateur David Pujadas introduisait, en ces termes, un reportage sur l'adolescente, alors âgée de 15 ans : « L'image est une arme au moins aussi efficace que les fusils. Celle-ci a fait le tour du monde. Regardez, des boucles blondes, un visage d'ange […] Héroïne ou enfant manipulée ? La fabrique d'une histoire… L'introduction de ce reportage (rediffusé sur le blog de France 2) explique, avec éloquence, que « les Palestiniens l'ont bien compris, plus que les pierres, les images sont devenues une arme redoutable ». Le téléspectateur n'a déjà plus le choix. Il est prié de comprendre que derrière ces « boucles blondes, visage d'ange », […] se cacherait peut-être (sans doute) toute la félonie de la résistance palestinienne à l'occupation, qui se sert d'enfants pour mener sa lutte de libération…(…) Tout au long du reportage, les commentaires sont d'une honteuse partialité et ne relatent, en aucun cas, les faits pour ce qu'ils sont ». (3) 

« Cela venant s'ajouter aux nombreuses allégations, déjà entendues en d'autres temps, que les Palestiniens se servent de leurs enfants comme boucliers vivants, alors que tous les témoins qui se sont rendus sur place ont pu voir à diverses reprises - et de nombreuses vidéos existent sur Internet - que la plupart du temps, ce sont les « courageux » soldats israéliens qui prennent des enfants comme boucliers humains, quand ils ne sont pas des dizaines à s'y mettre, harnachés comme des « Robocops », pour arrêter l'un ou l'autre qui n'a que son courage pour toute arme ! Et la sentence tombe : « Alors, adolescente manipulée ou caractère bien trempé… ? » La manière dont sont proposés les images et les commentaires pousse à faire passer les occupés pour la menace et les occupants pour les menacés. (…) À aucun moment de ce reportage, il ne sera question d'une armée d'occupation déployée, depuis des décennies, dans tout le pays, dans tous les villages, et qui ne lésine pas sur les moyens pour détruire les habitations, brimer, blesser, tuer les Palestiniens, de tous âges, y compris des enfants, sans autre défense que des cailloux ! Ni des handicapés, comme on a pu le voir, encore la semaine dernière à Gaza. Le téléspectateur est laissé face à une enfant présentée comme une diablesse déguisée en ange aussi redoutable et dangereuse que la cinquième armée du monde ! » (3)

L'Occident célèbre Malala, et ignore Ahed. Pourquoi ? 

Il est à se demander pourquoi l'Occident qui donne en toute chose la norme, n'a pas jugé utile de faire preuve de justice en mettant à l'honneur le combat de Ahed Tamimi et lui donner la dimension voulue comme ce fut le cas de la Yéménite Tawakkol Karman, à qui fut donnée le Prix Nobel pour service rendu et de Malala Yousafzai, la Pakistanaise pour avoir été blessée. Comme l'écrit Shenila Khoja-Moolji qui a analysé cette énigme : « On ne compte plus les campagnes en faveur de l'émancipation des femmes de l'hémisphère sud : Girl Up, Girl Rising, le Sommet G(irls)20, Parce que je suis une femme, Laissez les filles étudier, Déclaration des femmes. Lorsque Malala Yousafzai, une militante pakistanaise de 15 ans, a été atteinte à la tête et à l'épaule par les balles d'un membre de Tehrik-e-Taliban, la réaction a été radicalement différente. Gordon Brown, l'ancien Premier ministre du Royaume-Uni, a lancé une pétition intitulée « Je suis Malala ». L'Unesco a lancé « Stand Up For Malala ». Elle a été partout à l'honneur après avoir été comptée dans les 100 personnes les plus influentes par « Time magazine », choisie comme femme de l'année par « Glamour magazine, et nominée pour le prix Nobel de la paix, en 2013, et de nouveau en 2014 où elle l'a finalement obtenu. Mais, aujourd'hui, nulle campagne #IamAhed ou #StandUpForAhed, ne fait la « Une » des journaux. Aucun des groupes féministes, des groupes de défense des droits ou des personnalités politiques habituels n'a publié de déclarations pour soutenir la jeune fille ou critiquer l'État israélien. Personne n'a institué de Ahed day. En fait, les États-Unis lui ont même autrefois refusé un visa pour une tournée de conférences. (…) Pourquoi n'y a-t-il pas pour Ahed le même tollé international que pour Malala ? Pourquoi la réaction aux tribulations d'Ahed est-elle si insignifiante ? » (4) 

« Il y a plusieurs raisons à ce silence assourdissant. La première est le fait que la violence d'État est globalement reconnue comme légitime. (…) Une fois considéré comme une menace, l'individu perd tous ses droits politiques. (…) La raison invoquée pour prolonger la détention d'Ahed est qu'elle « constitue un danger » pour les soldats (qui représentent l'Etat) et qu'elle pourrait entraver le fonctionnement de l'Etat (l'enquête). (….) Les souffrances d'Ahed mettent, également, en lumière l'humanitarisme sélectif de l'Occident, où seulse certaines personnes et certaines causes sont jugées dignes d'intervention. (…) Certaines souffrances sont normalisées et même « disqualifiées du fait qu'elles ne sont plus l'exception, mais la règle ». Par ailleurs, des jeunes filles comme Ahed qui critiquent le colonialisme et défendent leur nation ne sont pas le genre de femmes émancipées qui plaît à l'Occident. Elle se bat pour la justice contre l'oppression, au lieu de se battre pour une émancipation qui ne profite qu'à elle-même. (…) Le martyr d'Ahed devrait nous inciter à nous interroger sur notre humanitarisme sélectif ». (4)

Le traumatisme de la gifle

Naturellement la gifle infligée par la jeune fille au soldat harnachée comme un robocoop contre une adolescente qui le brave à mains nues a traumatisé les israéliens. Comment se permettait elle de mordre – on réchauffe pour la bonne cause des images d’il ya cinq ans alors qu’elle avait onze ans- et de gifler un représentant de l’armée la plus morale du monde ? Cette gifle est un fait d’arme et a fait des dégâts dans l’imaginaire israélien en ce sens qu’elle déconstruit des mythes, d’abord celui de la supériorité de l’armée israélienne ensuite celui de l’esclave qui ose tenir tête au maitre Enfin celui de la virilité battue en brèche !!! 

De fait les dirigeants israéliens sont amenés à comprendre que l’impunité ne passera pas et que le peuple palestinien -en entier- même à mains nues est déterminé à protester pour ses droits maintenant qu’il sait qu’il n’y a rien à attendre des dirigeants palestiniens actuels bien dorlotés par le pouvoir israélien et pour qui le statut quo ne perturbe pas leur train de vie, c’est tout juste s’ils sont « autorisés » à protester pour la forme dans une comédie humaine qui serait risible si elle n’était pas tragique pour les Palestiniens d’en bas qui souffrent au quotidien dans leur chair l’impunité les exactions les brimades et les passe droits des colons qui se retrouvent par exemple avec dix fois plus d’eau que les habitants du village de Nabi Saleh, village de Ahed Temmimi qui se révolte d’une façon permanente contre ce fait accompli . 

On l’aura compris la gifle de Ahed Tamimi est mal vécue par les dirigeants voire les extrémistes israéliens ! Ainsi comme rapportés dans la contribution suivante : « Des dirigeants israéliens appellent à se venger sur Ahed Tamimi, et même à la violer, pour la punir de son atteinte à la « virilité » des soldats qu'elle a bousculés, devant chez elle. Les appels à la vengeance se multiplient contre cette adolescente, qui ne supporte plus les raids et « incursions » de l'armée d'occupation chez elle, et qui a vu mourir ou être grièvement blessés plusieurs membres de sa famille, lors de leur résistance pacifique au vol des terres du village de Nabi Saleh. Le ministre de « l'Education », Neftali Bennett a déclaré qu' « elle et sa famille devaient passer le reste de leur vie en prison ». Le journaliste israélien Ben Caspit estime, sans la moindre censure, qu'elle devrait être agressée sexuellement : « Nous devrions lui faire payer le prix à une autre occasion, dans le noir, sans témoins ni caméras » (5) 
 
Pour notre part, il nous semble que toutes les circonvolutions épistolaires cachent la vraie réalité des choses ; ceux qui dirigent les grands médias sont, tous, à des degrés divers, des sionistes de profession ou des personnes terrorisées par les représailles si elles venaient à s'écarter de la ‘doxa' qui veut qu'Israël ne doit pas être critiqué, quels qu'en soit les crimes. Même les médias arabes par suivisme et bêtise n'ont pas donné à cet exploit de la jeune adolescente, toute l'importance symbolique. C'est ce qui explique, pensons-nous, l'étouffement de l'épopée de cette adolescente qui a redonné de la dignité au Peuple palestinien. Ahed Temimi n'est pas la seule. Ce sont des dizaines de jeunes adolescents qui sont en prison : Khalida Jarrar députée palestinienne était en « détention administrative » pour 6 mois. Elle devait sortir, en cette fin d'année. La décision est tombée : les 6 mois sont renouvelés. Sans raison, elle reste en prison. 

Il faut savoir que la « détention administrative » met les Palestiniens en prison pour 6 mois, sans accusation, sans jugement et surtout renouvelable à l'infini. Aux dernières nouvelles, le tribunal militaire israélien a retenu douze chefs d'inculpation contre l'adolescente et prolongé sa garde à vue d'une semaine. Trop, c'est trop. Pour Ahed et à tous les enfants dans les prisons d'Israël : vous êtes dans notre coeur. Il s'agit, en définitive, d'un problème d'occupation et tôt ou tard l'Etat de Palestine verra le jour. Si l'octroi du prix Nobel était fidèle, à l'esprit de sa création, Ahed Temimi mérite mille fois le prix Nobel, comme formidable tremplin pour la justice. Souvenons-nous « on » a refusé le prix Nobel à Gandhi mais Hitler a été sur la liste des nominés !!! 

Note 

1.https://oumma.com/jeune-activiste-palestinienne-ahed-tamimi-arretee-larmee-israelienne/&nbsp ;

2.Gideon Levy : A Girl's Chutzpah : Three Reasons a Palestinian Teenage Girl Is Driving Israel Insane. https://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.830229 20/12/2017 

3. http://www.middleeasteye.net/fr/opinions/l-odieuse-d-sinformation-de-france-t-l-vision-dans-ses-jt-une-honte-journalistique

4. http://chroniquepalestine.com/occident-celebre-malala-ignore-ahed/ 28 décembre 2017 

5. http://www.europalestine.com/spip.php?article13771

 
Article de référence : Chems Eddine Chitour http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5255062

 

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • Massada Massada 6 janvier 12:39

    Nous aussi avons de bons comédiens !

    A voir la série israélienne Fauda (sort en français)

     
    Une unité d’élite israélienne opère sous couverture dans les “territoires disputés” et élimine “La Panthère”, l’un des terroristes les plus dangereux de la planète. Quelques années plus tard, les services secrets reçoivent une information capitale : “La Panthère” est toujours en vie. Ex-infiltré, Doron Kabilio va reprendre du service pour débusquer son pire ennemi. Une lutte à mort entre l’unité antiterroriste israélienne et “La Panthère” va alors commencer.


    • Decouz 6 janvier 13:14

      @Massada


      Oui d’un coté c’est peut-être de la comédie, de l’autre c’est de la tragédie. Mais qui distribue les rôles des méchants qui envoient leurs enfants se faire tuer-quelle inhumanité, quelle barbarie- et des bons soldats moraux et agissant pour le bien des gentilles petites filles ?
      Qui contrôle le réseau de distribution du film ou de la pièce ?
      Ce qui a handicapé les Palestiniens au début, et encore maintenant, c’est leur méconnaissance des codes de l’Occident, alors que les Israéliens les connaissaient parfaitement.
      La présentation médiatique compte autant sinon plus que la réalité des choses. Il faut pouvoir s’identifier, compatir, ou à l’inverse diaboliser, déshumaniser.


    • pipiou 6 janvier 13:54

      @Decouz
      Massada toujours en tête de gondole sur les articles traitant d’Israel ; l’année 2018 s’annonce juteuse pour le sicaire.


    • Cateaufoncel 6 janvier 12:58

      « Enfin celui de la virilité battue en brèche !!! »

      La virilité, à vous lire, aurait été de scier la gamine en deux d’une rafale de pistolet-mitrailleur.

      C’est conforme à la vision musulmane de la supériorité de l’homme sur la femme : l’homme prouve sa virilité en tuant la femme qui l’a provoqué.

      Pour nous, les mécréants, la vraie virilité réside dans l’imperturbabilité du soldat giflé, dans le sang-froid qu’il oppose à la chipie. Son absence de réaction n’est ni d’un primitif ni d’un barbare, mais d’un homme hautement civilisé.

      P.S. - Je n’ignore pas ce que l’impassibilité du soldat, par rapport à une riposte violente de sa part, vous a fait perdre, en termes de propagande. Et je compatis smiley


      • Christian Labrune Christian Labrune 6 janvier 14:20

        @Cateaufoncel
        Si cette petite conne avait voulu mourir à la palestinienne, elle se serait munie d’un couteau de cuisine et aurait attaqué courageusement le soldat, c’est-à-dire à la palestinienne et donc par derrière. Peut-être qu’elle y aurait laissé sa peau, mais ce n’est même pas sûr. En tout cas, je n’y aurais évidemment pas vu matière à me scandaliser.

        Ce que prouvent clairement ces sortes d’entreprises, c’est que si n’est pas armé, si on n’est pas en position de force pour tuer seul ou à plusieurs, on peut faire totalement CONFIANCE aux soldats Israéliens : on ne risque absolument pas d’y laisser sa peau.

        j’aurai un peu regretté que l’arrestation n’ait pas été immédiate, mais l’imbécillité d’une pareille agression, qui laisse pantois n’importe quel individu muni d’un cerveau, peut expliquer une certaine hésitation des soldats.


      • robert robert 6 janvier 14:40

        @Christian Labrune
        soldats hésitants GO HOME 


      • Cateaufoncel 6 janvier 17:15

        @Christian Labrune

        « ,,,on peut faire totalement CONFIANCE aux soldats Israéliens : on ne risque absolument pas d’y laisser sa peau. »

        Comme on peut faire totalement CONFIANCE aux réseaux sociaux et à la presse mainstream pour créer le buzz et l’alimenter copieusement.

        « j’aurai un peu regretté que l’arrestation n’ait pas été immédiate... »

        Les soldats n’auraient pas pu l’immobiliser sans y mettre une certaine violence - elle aurait fait ce qu’il fallait pour ça -, je pense donc qu’ils se sont plutôt comportés de manière appropriée.


      • Christian Labrune Christian Labrune 6 janvier 19:40

        Les soldats n’auraient pas pu l’immobiliser sans y mettre une certaine violence - elle aurait fait ce qu’il fallait pour ça -, je pense donc qu’ils se sont plutôt comportés de manière appropriée.
        ...................................................................... ..............
        @Cateaufoncel
        Je disais ça parce que suis pas du tout sûr qu’en pareille circonstance j’aurais été capable de la même retenue. On peut prendre sur soi quand on est injurié, mais quand on est témoin d’une scène de cette nature, on se met forcément à la place de la « victime ». Un tel mot peut paraître étrange puisque le soldat était armé jusqu’aux dents mais cela ne lui servait à rien puisqu’il ne pouvait rien faire. Il était victime de la lâcheté de cette gamine qui savait d’avance qu’il ne lui ferait rien et que tout lui était donc permis pourvu qu’elle ne sortît pas un couteau : le code éthique de Tsahal est aussi bien connu des Palestiniens que des Israéliens, et ils en profitent, comme ces connards du Hamas qui ont déjà envoyé des dizaines de missiles en moins d’un mois du côté de Sdérot et d’Ashkelon et pleureront comme des veaux quand le moment sera venu - qui tarde beaucoup - de leur rendre la monnaie de leur pièce.

        les juges vont être bien emmerdés lorsqu’il s’agira de traiter cette affaire. La seule peine qui s’imposerait et qui est malheureusement impossible, ce serait d’administrer à cette petite enfoirée une bonne fessée en place publique.


      • Cateaufoncel 7 janvier 11:58

        @Christian Labrune

        « ...ce serait d’administrer à cette petite enfoirée une bonne fessée en place publique. »

        C’est effectivement plaisant comme idée, mais par les temps qui courent, la correction serait aussitôt classée « agression sexuelle »

        En pesant bien le pour et le contre, on en arriverait peut-être à estimer que le plus humiliant serait de l’acquitter en la décrétant irresponsable et manipulée par ses parents.


      • Massada Massada 6 janvier 14:45

        Le président américain Donald Trump gèle 125 millions de dollars à l’UNRWA (l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient).

         
        Il faut savoir qu’ un réfugié palestinien touche un salaire. 
        Pire encore, un réfugié palestinien de 20 ans en 2017 est réfugié d’un pays qu’il n’a jamais connu, que son père n’a jamais connu et où seul son grand-père aurait pu avoir vécu et pourtant ce jeune de 20 ans va toucher un salaire. Lui, son père et son grand père vont toucher chacun un salaire.
         
        Il y a longtemps que cela aurait du être supprimé. Un détournement de fonds à qui profite le crime. 
        L’UNRWA au lieu de trouver et d’apporter des solutions à ce problème de « Réfugiés Arabes de Palestine » – Ce qui est le but premier de ses attributions – n’a pas trouvé mieux en l’espace de 70 ans que de les maintenir en « Éternels réfugiés ».
         
        Donald TRUMP l’a bien compris, il veut en finir avec ce cercle infernal qui ne cessera que lorsqu’il n’y aura plus de subventions.
        Actuellement la « Ligue Arabe » a d’autres problèmes à résoudre. Si bien que dans sa dernière conférence, il n’a été fait aucune allusion aux « Palestiniens »
         
        L’Europe reste le dernier contributeur du soutien arabe contre Israël.
        L’Europe est responsable de cette situation qu’elle ne cesse d’envenimer de jours en jours.
        L’Europe finira par lâcher prise lorsqu’elle comprendra qu’elle vient de se faire coloniser. smiley



        • robert robert 6 janvier 14:54

          @Massada
          donc les Palestiniens sont réfugiés dans leur propre pays ??


        • Massada Massada 6 janvier 15:07

          @robert
           

          Oui un peuple qui n’existe pas, réfugiés imaginaires d’un pays imaginaire.

          C’est comique, sauf que cette fable coûte beaucoup d’argent.

          Heureusement que plus grand monde n’est encore disposé à payer pour cette folie. 


        • symbiosis symbiosis 6 janvier 17:21

          @Massada


          Ne t’inquiète pas Massada,
          Ils n’auront plus ces subventions une fois de retour sur leur sol. 

        • antiireac 6 janvier 17:21

          Cette fille mérite parfaitement son sort et ce n’est pas ses proches qui vont la plaindre eux qui ont concocté la mise en scène qui la conduit en prison.

          Bref elle passera quelque temps en prison puis on la relâchera moyennement une amende et ce sera fini de l’affaire Ahed.

          • Paul Leleu 6 janvier 17:46

            ce qui se passe en Palestine ne nous regarde pas... le peuple palestinien n’est qu’un artefact idéologique destiné à endormir les masses arabes dans une perpétuelle fumette politico-mirobolantes... 


            Pourquoi a-t-on assassiné Sadate ? Pourquoi les « arabes » ne sont pas émus par la colonisation de Chypre par l’Armée turque ? Et plein de questions... 

            C’est tellement plus agréable de se chiffoner pour 3 préfabriqués installés par trois colons à rouflaquettes dans la vallée du Jourdain... ça monoplise les esprits... Dernière blague en date : le coup de l’Ambassade américaine... ça va faire grimper tout le monde au rideau pour quelques années. 

            • Professeur Chems Chitour 6 janvier 18:02

               A tous les anciens tarés  comme celui qui souffre du complexe de Mass.. ou encore la peste brune Toujours embusqués courageusement derrière leur micro qui leur sert de bouclier ils invectivent avec l’incivilité en prime . Si cela continue je vais demander la suppression de votre logorrhée jusquà ce que vous redeveniez civilisés si tant est que vous savez ce que c’est d’éviter les attaques ad hominem


              S’agissant de l’article ? Si on est honnête à défaut d’être juste, il s’agit d’une colonisation abjecte qui fait que des individus qui ont jailli de toute part viennent occuper an nom d’un texte biblique que même des anthropologues et archéologues remettent en doute - Instruisez vous en lisant " La Bible dévoiée d’Israël Fenkeinstein- occuper une Terre anciennement habitée par des Cananéens dont sont issus les natifs juifs les Palestiniens.. Que viennent alors faire les Juifs ashkénazes qui n’ont de religieux que le nom et dont l’histoire remonte à la conversion en bloc d’un petit pays le Royaume Khazar.. Pourquoi voulez vous qu’au nom de la Loi du Retour , n’importe quel sioniste de par le monde peut construire une maison en Israël mais pas les Palestiniens qui y vivent dpeuis la nuit des temps 
              Le judaïsme est une religion de haute spiritualité qui a toute sa place et le prophète le plus cité dans le Coran est Moïse  
              Mais ce n’est pas un problème religieux comme les sionistes- comme les rigolos qui défendent cette causes indéfendable - veulent à tout prix en faire un problème religieux et à force de terroriser l’Occident ils le précipiteront à sa perte
              Ahed Temimi  est une Palestinienne qui se bat depuis son âge à l’âge où fait des rêves de jeunesse Est ce normal que l’eau de son village soit détournée pour la donner à une colonie qui a jailli du néant. ? Est ce normal que les jeunes soient arrêtés pour avoir jeter des pierres contre des robocop à la gâchette facile C’est un combat au quotidien que mènent les Palestiniens :
              Un journal comme Haaretz a le courage de restituer la vérité en donnant la parole à des intellectuels israéliens de plus en plus nombreux à être scandalisés par cette occupation qui n’en finit pas par ces colonisations à l’infini... que valent alors les 

              Quand aux tristes sires qui parlent d’instrumentalisation des médias Et alors ? Tous les moyens sont bons pour faire prendre conscience que les Israéliens devraient s’ils veulent vivre en paix avec les Palestiniens ; avec les Arabes, avec le Monde, se retirer aux frontières définies par la résolution 242 Pourquoi Pas ; Les Arabes par la voix du Roi Faycal avaient proposé à Israël une paix global deux états vivant cote à cote selon la résolution 242 avec Jérusalem capitale des deux Etats. Israël aura alors non pas des adversaires à ses frontières mais des voisins avec lesquels elle peut échanger..

               Sans rancune 



              • antiireac 6 janvier 18:16

                @Professeur Chems Chitour
                Voilà un post haineux qui défend l’indéfendable.

                Il faut être claire et précis la terre d’Israël appartient aux juifs et ce ne sont pas les terroristes de hamas qui vont dicter la loi  bientôt ils ne pourront plus rien faire tant les forces israéliennes sont puissantes.


              • Cateaufoncel 6 janvier 18:17

                @Professeur Chems Chitour

                « A tous les anciens tarés comme celui qui souffre du complexe de Mass.. ou encore la peste brune... »

                A propos de peste brune et en rapport avec l’asile accordé dans la région à certaines personnes dans la seconde moitié des années 40, auriez-vous des précisions quant à l’origine précise de ses arrières grands-pères ?

                Il faut bien que ses faux (?) airs d’aryenne vienne de quelque part, vous n’êtes pas de cet avis ?


              • Massada Massada 6 janvier 18:31

                @Professeur Chems Chitour
                 

                « Si cela continue je vais demander la suppression de votre logorrhée jusquà ce que vous redeveniez civilisés si tant est que vous savez ce que c’est d’éviter les attaques ad hominem »
                 
                Je vous défie de trouver dans mon commentaire une attaque ad hominem.
                Mais appliquez donc la censure si mes propos vous font si peur.


              • mursili mursili 6 janvier 18:44

                @antiireac

                la terre d’Israël appartient aux juifs

                Sauf que la Cisjordanie, ce n’est pas Israël.


              • antiireac 6 janvier 18:47

                @antiireac
                Mais si, mais si 

                historiquement ce pays appartient au peuple juif.
                Prouvez moi le contraire.

              • Syracuse Syracuse 6 janvier 19:38

                @antiireac

                Le judaïsme est une religion, donc il n’existe pas de peuple juif.


              • mursili mursili 6 janvier 20:00

                @antiireac

                Un pays appartient à ceux qui l’habitent, et ceux-là ont le droit de se défendre contre des envahisseurs qui prétendent les déloger. Avant l’immigration sioniste les Juifs ne représentaient à tout casser que 10% de la population de la région.
                  


              • Christian Labrune Christian Labrune 6 janvier 20:10

                @Professeur Chems Chitour

                Ce sont vos propos qui sont injurieux. Le plus « taré » des deux n’est probablement pas celui qu’on pense, et le nom Labrune sur ma carte d’identité n’a pas grand chose à voir avec le IIIe Reich.

                On commente des faits, dont on nous rebat les oreilles pour la troisième fois sur ce site, et même pas votre article dont il n’est cependant pas difficile, avant même de l’avoir lu, de présupposer le contenu.

                Je suis déjà interdit d’intervention sur les pages de Takadoum, vous pouvez aussi m’interdire de
                vous répondre, mais ça va commencer à faire un très mauvais effet sur un site de discussion. Takadoum, systématiquement, nous sert ici la vieille légende d’un bonheur édénique des trois communautés dans l’Andalousie médiévale. C’est se foutre du monde : les plus récents travaux universitaires, en France comme en Amérique, démentent cette fiction mensongère. Il ne supporte pas qu’on le lui dise, il préfère les images d’Epinal. Il censure.

                J’ai par ailleurs sur mon bureau le bouquin d’Israël Finkelstein et de Neil Asher Silberman intitulé La bible dévoilée dont vous vous autorisez pour raconter n’importe quoi et dont je pourrais au besoin vous recopier quelques passages. Finkelstein est en charge, en particulier, des fouilles de Megiddo, et ce qu’il découvre au fur et à mesure de ses travaux, ce ne sont certes pas des témoignages de la présence des ancêtres des actuels musulmans palestiniens. Il n’est pas le premier à remettre en question l’historicité du récit biblique, Spinoza l’avait déjà fait au XVIIe siècle, mais cela ne signifie évidemment pas que les hébreux, dont il est déjà question dans une histoire de l’Egypte antique que je connais fort bien, aient été un peuple de la Sibérie ou du nord de la Chine.

                 Israël existera aussi longtemps qu’il y aura des hommes sur cette planète. Vous êtes habité par le vieux rêve, hérité de Mohammed Amin al-Husseini, d’une Palestine judenrein de la mer au Jourdain et de Haïfa à Eilat. Une Palestine qui serait judenrein comme l’Algérie actuelle. Cela, fort heureusement, n’arrivera jamais.
                 


              • Christian Labrune Christian Labrune 6 janvier 20:41

                Avant l’immigration sioniste les Juifs ne représentaient à tout casser que 10% de la population de la région.
                =============================
                @mursili
                Et les Palestiniens, ils viennent d’où, selon vous ?
                Réponse dans la video en milieu de page, faite par un ministre du Hamas, à cette adresse :

                http://www.europe-israel.org/2016/07/video-revelation-du-ministre-de-linterieur-du-hamas-revele-la-verite-sur-lorigine-des-palestiniens-la-moitie-sont-egyptiens-et-lautre-moitie-sont-saoudiens-il-devoile-limposture-d/


              • antiireac 6 janvier 20:55

                @mursili
                Historiquement ce territoire appartient bien au peuple juifs, les palestoches ont une patrie et c’est la Jordanie.


              • Pascal L 7 janvier 02:23

                @antiireac
                Historiquement, ce territoire appartient au peuple cananéen dont les Juifs sont bien issus, mais également une petite partie de palestiniens. Le mont du Temple était bien le lieu du Temple juif et ils en ont été chassés.

                La paix entre les adeptes de ces deux religions est impossible pour des raisons dogmatiques. D’une part, la revendication des Juifs pour un grand Israël n’est pas légitime, car il apparait de manière certaine que le grand Israël n’a jamais existé. D’autre part, la destruction des Juifs est inscrite dans le Coran et dans des Hadîths reconnus authentiques (par l’islam uniquement) et la paix ne sera possible que lorsque les Musulmans abandonneront l’islam. Beaucoup de Musulmans pensent que le retour du messie ne sera possible que lorsqu’il n’y aura plus de Juifs sur terre. L’athéisme progresse assez vite chez les personnes musulmanes, mais peu encore n’arrivent à le reconnaître par peur des représailles. L’apostasie est encore condamnée à mort dans une quinzaine de pays musulmans. L’avantage du salafisme, c’est qu’il fait se poser beaucoup de questions aux Musulmans qui se déclarent pacifistes. Et un Musulman qui se pose des questions sur l’islam a déjà quitté l’islam. Les réponses qu’il va trouver ne correspondent pas vraiment à ce qu’il pensait être l’islam.

              • mursili mursili 7 janvier 02:28

                @antiireac

                Un mensonge, même répété mille fois, reste un mensonge.


              • popov 7 janvier 08:05

                @Professeur Chems Chitour 

                 
                Mais ce n’est pas un problème religieux comme les sionistes- comme les rigolos qui défendent cette causes indéfendable - veulent à tout prix en faire un problème religieux...
                 
                Dans un article précédent, vous disiez : 
                 
                Pendant des décennies, les États-Unis ont soutenu, excusé et préservé Israël de rendre des comptes pour sa politique de nettoyage ethnique des Palestinien.ne.s, volant notre terre pour y construire des colonies réservées aux Juifs.

                Vous dites bien notre terre. À quel titre la Palestine est-elle votre terre, vous qui êtes Algérien ?

                La revendiquez-vous en tant que « terre arabe » ? Dans ce cas les colons arabes n’ont qu’à renter chez eux. C’est fini la colonisation.

                La revendiquez-vous en tant que « terre islamique ». Dans ce cas il s’agit bien d’une question religieuse.
                 
                Pour en revenir à Ahed Tamini : imaginez qu’une gamine Copte fasse la même chose en Égypte aujourd’hui. Cela fait 14 siècles que sa communauté est colonisée, brimée et humiliée et réduite à l’apartheid par l’envahisseur arabe. Il se passe rarement un mois sans qu’une église copte fasse l’objet d’une attaque en meute. 
                 
                Quelle serait la réaction « virile » des flics égyptiens ?

              • Jonas 12 janvier 19:34

                Monsieur le professeur, pour des raisons professionnelles , je vous réponds avec un peu de retard. 


                Vous n’êtes pas un pro-palestinien , mais un anti-juif, mais vous n’avez pas le courage de le dire. Tantôt , vous utilisez , les juifs , tantôt les sionistes, 
                En France, on nous explique,( les bien-pensants) que les islamistes n’ont rien a voir avec l’islam. Qu’il ne faut pas faire d’amalgame, bien que , si tous les musulmans ne sont pas des terroristes , tous les terroristes sont des musulmans. 

                Qu’aves vous fait , vous pays Arabes ,pour les palestiniens ? 
                Qu’avez-vous fait lors de « septembre noir » en 1970 ? 
                Qu’avez-vous fait lorsque l’Emirat du Koweït avait chassé plus de 200 000 palestiniens de son territoire ?
                 Qu’avez-vous fait pour soulager la souffrance des palestiniens du camp de Yarmouk qui étaient obligés de manger des rats et chats à cause du blocus du dictateur Bachar Al-Assad a coups de bombardements de barils explosifs, dans la précision est nulle ? 
                Qu’avez- vous fait pour que les palestiniens du Liban puissent avoir une vie décente au lieu de vivre dans des camps de réfugiés dépourvus de droits et victimes de ségrégations multiples , interdictions professionnelles, interdictions de construire en dur, liberté de déplacement en dehors des camps ? 
                Qu’avez-vous fait pour les réfugiés syriens , vous Algériens ? Combien avez-vous recueilli ?
                Qu’avez-vous fait pour les musulmans asiatiques les Rohingya ? 

                , Les mécréants et les infidèles ont plus eu de compassion et de pitié pour les réfugiés syriens et autres que l’ensemble des pays Arabo-musulmans et musulmans non arabes. 
                Je rappelle, que la Turquie , perçoit 3 milliards de $ pour les réfugiés sur son territoire ,ainsi que la Jordanie et le Liban ( ces deux derniers pays touchent moins ) et ces sommes sont versées par les occidentaux. Cela s’appelle la solidarité musulmane. 


                Je ne sais pas , si vous êtes un bon professeur dans votre domaine de polytechnicien mais comme celui d’historien , vous êtes un peu léger , pour ne pas dire plus. 
                - La Palestine, ce nom signifie ( Pays des Philistins) désignait au premier millénaire avant J.C , une région occupée par les Philistins , qu’évoquent les chroniques égyptiennes. 

                Après les conquêtes d’Alexandre le Grand ( IIIe siècle avant J.C) , les Grecs puis les Romains ont étendu le nom de Palestine à la région qui s’étend de la Méditerranée à la vallée du Jourdain , majoritairement habitée par des juifs. Suite a la deuxième guerre juive ( 133-135 ) et l’expulsion des juifs de leur terre ancestrale , celle de leurs prophètes , celle où est née leur langue, celle de leur livre saint. et celle de leurs rois . Les nouveaux habitants de la région ont pris le nom de Palestiniens. A cette époque , l’islam était dans les limbes et les arabes des tribus étaient polythéistes, adoraient la Kaaba, comme les habitants de cette péninsule. Le Prophète de l’islam est né en 570 ou 572 après J.C. 

                Je rappelle également , que bien avant les Grecs et les Romains , Cyrus le Grand ( 580/530 avant J.C. ) Ce grand roi, portant le titre de « Roi des Rois » ou Grand Roi" triomphe des Babyloniens et libère les juifs déportés par Nabuchodonozor et les gratifie de généreuses dotations pour reconstruire , ni Qubbat as-Skhrah- Dôme du Rocher - ni la mosquée Al-Aqsa n’étaient édifiées à cette époque. Jérusalem était bien juive avant la naissance de l’islam et de son fondateur ;

                Pendant le mandat britannique , il n’y avait pas d’Etat palestinien.
                Avant , les Britanniques , sous l’Empire ottoman,, pas d’Etat palestinien etc. bref , il n’ y a 
                 jamais eu d’Etat palestinien souverain . La Palestine est un lieu géographique. 

                Inconsciemment , vous rendez hommage à la démocratie israélienne en citant le quotidien Haaretz et ses journalistes, Gidéon Lévy, ou Amira Hass, qui condamnent la politique de leur pays, comme cela se fait dans les pays démocratiques , sans aucun risque et sans que le quotidien , ne soit interdit et les journalistes emprisonnés comme cela se fait dans les pays arabo-musulmans ou musulmans non arabes( voir la Turquie).

                Israël n’est pas un pays monolithique , il y des historiens , archéologues et autres spécialistes de divers domaines qui ne sont pas d’accord et se disputent devant les téléspectateurs en donnant leur point de vue, . Fenkeinstein a le droit de dire ce qu’il veut, d’autres lui apportent la contradiction, les israéliens disent c’est du pôle + et du pôle — que jaillit la lumière.
                 Connaissez-Vous , l’histoire du palimpseste de Sana’a ? En 1972, des ouvriers yéménites travaillant pour la restauration d’une mosquée , découvrent par hasard dans des sacs un des plus vieux Coran, écrit par-dessus une version plus ancienne. Les autorités après avoir été d’accord pour que des spécialistes allemands puissent étudier les différends fragments, une chape de plomb s’est abattue et plusieurs pays musulmans ont refusé toute étude et tout examen des sacs trouvés. Cela change de Fenkelstein. 

                Evidemment , les savants musulmans et les gouvernements ,considèrent que le Coran est descendu du ciel, alors il n’y a plus rien a voir. Et les sacs sont en lieu sûr. 


                Ahed Tamimi , la jeune femme , de 17 ans , téléguidée par ses parents, pour un film de propagande , financé par les pays Européens a la chance d’avoir affaire a des Israéliens. Un tel comportement, une telle conduite est pratiquement impossible dans un pays musulman. il suffit de regarder , les manifestations des médecins en Algérie, ou celles de Tunisie , pour noter la différence. 

                - La colonisation arabo-musulmane comme l’esclavage sont des sujets tabous dans ces pays ,pourtant les arabo-musulmans ont été les premiers colonisateurs et les premiers esclavagistes avant l’occident. 
                Les adeptes du prophète de l’islam sous la conduite de son premier successeur Abu Bakr conquièrent l’actuelle Jordanie, Palestine ’( An 634) - poussés par l’attrait du butin , prennent l’Irak, la Syrie, le Liban et enfin Jérusalem. En l’an 657 ce fut le tour de la Perse et de l’Afghanistan d’être envahis.En 694, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc Non sans mal. 
                En 711 l’armée de Djabal Tarik ibn Zyad se confronte à la l’armée Wisigoth etc. 
                L’expansion de l’islam ne s’est pas faite avec des fleurs et des friandises ,mais avec du sang et des larmes pour paraphraser Kateb Yacine.  

                Vous , monsieur le professeur , que répondriez -vous à un de vos étudiants , qui vous pose les questions suivantes :
                Les pays arabo-musulmans indépendants depuis des décennies , quand-ils fait de leur pays ? Les citoyens de ces pays sont -ils heureux ? Jouissent-ils de liberté ? Ont -ils le choix de changer de religion, ou de ne pas avoir de religion ?
                Pourquoi fuient-ils leur pays au péril de leur vie ? 

                -Pourquoi, êtes vous pour un Etat Palestinien , mais vous refusez un Etat Kurde ? 
                -Pourquoi l’Algérie , n’accorde pas l’autonomie aux Kabyles, qui ont leur langue , leur histoire , leur civilisation , différentes des envahisseurs Arabes ? 

                Sans rancune et j’espère débattre avec vous , sur l’économie , le social ,la politique et d’autres domaines des pays arabo-musulman. La Palestine ne doit pas être un joker , pour tout. 










              • oncle archibald 12 février 11:36

                @Professeur Chems Chitour : la résolution 242 indique que le retrait des forces Israéliennes doit se faire sur la base de — lisons les mots attentivement — « frontières sécurisées et reconnues » .....

                Or la partie palestinienne n’a jamais approuvé la résolution 181 qui depuis 1948 définit le partage de la Palestine sous mandat britannique .... Les frontières ne sont ni reconnues ni sécurisées ...

                Les arabes palestiniens ont toujours rêvé de refoutre à la mer tous les juifs qui venaient d’Europe et d’ailleurs pour vivre dans la partie attribuée à Israel. Rien ne permet de dire qu’à ce jour ce rêve ne hante pas encore leurs jours et leurs nuits, ni qu’ils ont envie de vivre en paix avec leurs voisins juifs.

                Les petites filles bien dressées et instrumentalisées pour créer un nouvel incident avec les autorités juives ont raté leur coup. Les soldats qu’elles ont agressés ont encaissé sans broncher leurs insultes leurs crachats et leurs coups alors que ceux qui les ont envoyé là espéraient une riposte violente, voire un meurtre, sous l’œil des caméras qu’ils avaient disposées à cet effet.

                Il faut être veule et dégueulasse pour agir de cette façon !


              • Massada Massada 6 janvier 18:34
                La famille Tamimi vivant dans la région de Samarie avoue que l’ONG d’extrême gauche B’Tselem les a formé pour agir ainsi envers le soldats et en utilisant des caméras afin qu’ils puissent filmer l’action.
                 
                Ahed, ses frères et sœurs et les membres de sa famille élargie sont tous impliqués depuis longtemps dans des provocations étroitement chorégraphiées avec des soldats de Tsahal. Tous ont été scrupuleusement enregistrés par Bilal Tamimi, son père “adoré” entraîné par B’Tselem.


                • Christian Labrune Christian Labrune 6 janvier 20:33

                  @Massada
                  J’ai entendu les déclarations du père. Elles sont absolument criminelles. Comment un père qui accuse les Israéliens d’être des assassins peut-il mettre en danger sa fille en se faisant le metteur en scène de si dangereuses provocations ?

                  Ou bien il croit ce qu’il dit, à savoir que les Israéliens sont toujours prêts à tuer, et à ce moment-là il est un assassin et le plus criminel des pères, ou bien il ne le croit pas, il peut imaginer en toute confiance qu’il n’arrivera rien à son enfant, et dès lors il est le plus tordu des lâches.

                  Un tel comportement mériterait un assez long séjour à l’ombre. Cela lui donnerait le temps de réfléchir.

                  Il est vrai cependant que les civilisés aiment la vie et la protègent. La devise des Palestiniens ressemblerait plutôt à celle des fascistes espagnols : viva la muerte ! On est dans un tout autre monde, et qui n’a pas grand chose à voir avec le nôtre.
                  On se demande inévitablement dans ces conditions si quelque forme de paix sera jamais possible avec un peuple aussi perverti par le conditionnement qu’il a subi depuis la propagande néo-nazie indéfiniment prolongée du mufti.


                • Massada Massada 6 janvier 18:45

                  La première vidéo de cette comédienne date de 2012, elle avait donc 11 ou 13 ans lors de cette provocation orchestrée, cela doit nous conduire à nous interroger sur l’usage d’enfants ; enfants soldats, enfants sacrifiés porteurs de bombes, enfants boucliers a Gaza et toujours exhibés face à des caméras complaisantes ; mais de cela les bonnes âmes ne se soucient guère.



                  • rugueux 6 janvier 19:01

                    Professeur, dîtes-nous ce qu’il se serait passé si cette petite c ;; ;;ne avait fait la même chose chez vous à Alger, par exemple à un barrage de gendarmerie vers Reghaïa ou sur la route de Chlef...

                    Vous me faites rire avec vos indignations vertueuses mais ô combien sélectives....La liberté des palestiniens tout le monde s’en tape cela fait 50 ans qu’ils emmerdent tout le monde créant des problèmes partout où ils passent....Ils ont foutu le bordel en Jordanie, et le roi les a virés cf septembre noir, ils ont déstabilisés le Liban avec le résultat qu’aujourd’hui ce pays n’est plus que l’ombre de ce qu’il était dans les années 70 et que la moindre étincelle peut l’embraser, ils (le siege de l’OLP) ont été virés de Tunisie car leur activisme forcené créait des tensions insoutenables, ils ont inventé le terrorisme moderne avec les premiers détournements d’avion et les prises d’otages...la liste est sans fin...

                    On peut critiquer la politique mené par Israël, mais réécrire l’histoire comme vous le faites ce n’est pas sérieux surtout pour un professeur d’université qui met sa culture au service de la plus mauvaise foi...il m’arrive de lire vos articles dans l’Expression....

                    Cette fameuse solution à deux états que vous soutenez vous oubliez qu’elle a déjà été proposée, offerte aux palestiniens en 48 et qu’ils l’ont refusée alors qu’Israël acceptait les termes de la proposition de l’ONU, et ensuite les très clairvoyants dirigeants arabes ont déclenché une guerre d’agression contre Israël...et ils ont perdu...


                    • antiireac 6 janvier 19:09

                      @rugueux
                      Que dire de plus 

                       c’est parfaitement exposé et ça cloue le bec à certains qui pètent plus haut que leur c... .

                    • Syracuse Syracuse 6 janvier 19:33

                      @rugueux

                      Quelqu’un s’installe dans votre maison sans votre consentement, puis il vous propose pour vous calmer de partager votre maison en deux, je suppose que vous acceptez sans rechigner ?


                    • antiireac 6 janvier 20:39

                      @Syracuse
                      Çà ne s’adresse sûrement pas au peuple israélien qui est chez lui alors que les palestoches sont une force d’occupation.


                    • Christian Labrune Christian Labrune 6 janvier 23:59

                      et ensuite les très clairvoyants dirigeants arabes ont déclenché une guerre d’agression contre Israël...et ils ont perdu...
                      ...................................................................... ....................
                      @rugueux

                      S’il n’y avait eu qu’une guerre à visée exterminatrice, telle celle de 48, on pourrait dire : ils ont fait une connerie, ils se sont laissé entraîner par le mufti nazi qui se croyait encore dans la 13e division de la Waffen SS qu’il avait créée dans les Balkans, mais la préférence pour le droit du plus fort se sera encore clairement affirmée en 67, et plus tard, toujours avec le même résultat. Quand on veut faire prévaloir le DROIT DU PLUS FORT, c’est-à-dire s’asseoir sur les préconisations du droit international en préférant la GUERRE, qu’on n’est pas le plus fort et qu’on se trouve ratatiné, on a l’air bien malin ensuite si on veut pleurnicher au nom du droit des peuples. C’est pourtant ce qui se passe depuis le début.

                      Imaginons maintenant que les armées arabes coalisées aient gagné la partie en 48. Que se serait-il passé ? Deux états ? Que non : on aurait réalisé le rêve du mufti en massacrant les Juifs ou en les obligeant à partir pour pouvoir disposer de l’ensemble de la terre entre la mer et le Jourdain. Les 250 mille Arabes qui avaient pendant le conflit préféré rester dans leurs maisons sont devenus citoyens israéliens. Ils ont aujourd’hui 1.7 million. Mais les Juifs qui auraient voulu rester sur une terre conquise par des Arabes, combien seraient-ils aujourd’hui ? Ils auraient connu le même sort que tous ceux dont les plus lointains ancêtres étaient installés quelquefois des siècles avant la naissance de l’islam dans des pays musulmans.

                      Dès le début des années 50, la communauté de Baghdad qui avait été si nombreuse est obligée de partir, tous ses biens confisqués. Sur les 230 miille juifs au Maroc en 45, il n’en reste pas cinq mille aujourd’hui, malgré les discours à dormir debout de Takadoum sur AgoraVox. Je n’ai plus les chiffres en tête concernant la Tunisie, mais ce n’est guère mieux. Après 67 en Egypte, l’alternative était la valise ou le cercueil. Enfin, comme j’ai dû l’écrire ailleurs sur cette page, l’Algérie est désormais un pays judenrein.

                       Plus de huit cent mille Juifs, depuis soixante dix ans, ont dû fuir les pays musulmans. C’est beaucoup plus que les « réfugiés » palestiniens qui garderont ce statut jusqu’à la fin des temps parce qu’au lieu de retrousser leurs manches et de se rendre utiles à l’humanité, ils se seront contentés d’astiquer les clefs de leurs anciennes bicoques, de les exhiber en pleurant pour essayer d’émouvoir les imbéciles qui ne connaissent pas l’histoire du XXe siècle.


                    • Syracuse Syracuse 7 janvier 13:33

                      @antiireac

                      Vous inversez totalement la réalité historique, c’est symptomatique de l’état d’esprit israélien, état d’esprit qui consiste à vivre dans le mensonge au point de finir par y croire, ce qui indubitablement développe l’hystérie et la violence... parfaite définition du nationaliste israélien.

                      Ce sont les gens comme vous qui créez l’antisémitisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès