• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vladimir Poutine, 18 ans de pouvoir ! Vraiment ?

Vladimir Poutine, 18 ans de pouvoir ! Vraiment ?

Les élections présidentielles russes se profilent à l'horizon 2018 et la question de la candidature de Vladimir Poutine se pose à nouveau. La nouvelle durée du mandat présidentiel, deux mandats consécutifs de six ans, a été conçue sur mesures pour que Vladimir Poutine puisse être aux commandes du pays en 2020, année déterminante en ce qui concerne la fin de la première phase de la restructuration des forces armées russes.

                                    Vladimir Poutine prête serment en 2012.

Il est donc hautement probable que Vladimir Poutine se présente et qu'il soit à nouveau élu au grand dam des responsables occidentaux et des médias traditionnels qui ne manqueront pas pour l'occasion de déverser tout leur fiel sur la Russie vu leur frustration de n'avoir aucun moyen pour influer sur le résultat des élections.

Vladimir Poutine a fait son entrée sur la scène politique russe et internationale il y a un peu plus de 18 ans. C'était quelqu'un de pratiquement inconnu en Russie et encore plus dans le reste du monde.

Quand un Boris Eltsine à la santé déclinante l'avait nommé Premier ministre de la Fédération en 1999, personne n'imaginait à quel point Vladimir Poutine bouleverserait tous les pronostics sur l'effondrement de la Russie qui semblait inéluctable à l'époque ainsi que sur sa dislocation en plusieurs entités indépendantes.

Il semblait que le sauvetage du pays ne pouvait venir que d’Evgueni Primakov, un poids lourd de la politique et un homme relativement ferme dans ses relations avec les Occidentaux mais le chemin du pouvoir lui fut barré par le président Eltsine et son entourage.

 

                                                         Evgueni Primakov.

On ne saura jamais si Boris Eltsine avait décelé en Vladimir Poutine l'homme providentiel qui sauvera la Russie de l'effondrement ou s'il voyait en lui un nouveau chef d’État soumis aux volontés des oligarques.

Toujours est-il que ces derniers donnèrent leur approbation à l'arrivée de ce jeune loup en se disant que sans leur soutien financier, Vladimir Poutine soit échouera aux élections, soit sera rapidement renversé. Il serait donc leur obligé et ils purent croire que le pillage du pays se poursuivrait sans obstacles.

Comme président, Vladimir Poutine commença par respecter le « deal ». On ne revint pas en arrière pour condamner les acquisitions frauduleuses des fleurons du patrimoine industriel soviétique et la famille Eltsine ne fut pas inquiétée pour son enrichissement personnel et pour sa complaisance envers les méthodes criminelles des oligarques.

D'un autre côté, doucement mais sûrement, il s'attela à rétablir l'autorité de l’État jusque dans les régions les plus éloignées.

C'est ce qu'on peut aussi appeler : rétablir la verticalité du pouvoir.

 

 

Bilan des deux premiers mandats.

 

Vladimir Poutine a eu la chance de voir les États-Unis s'embourber dans de coûteuses guerres sans fin en Afghanistan et en Irak.

Sans doute croyaient-ils qu'il était impossible que la Russie se relève et ils ont négligé le pays qui pouvait le plus remettre leur hégémonie militaire sur le monde en question.

Vladimir Poutine a été le premier dirigeant à apporter son soutien aux États-Unis après le 9/11. Il n'aurait pas opposé son veto à l'invasion de l'Irak en 2003 sans l'insistance de la France. Il désirait avant tout rester en bons termes avec les États-Unis.

La réorganisation du pays grâce à la nomination des gouverneurs par le Kremlin qui a permis de reprendre le contrôle des régions éloignées et la montée des cours du pétrole sur les marchés mondiaux furent deux éléments importants qui lui permirent de consolider son pouvoir et de s'émanciper de l'argent des oligarques.

Avec une croissance annuelle d'environ 7 % par an, la Russie décollait enfin après les catastrophiques années 1990. Le niveau de vie des Russes retrouvait des niveaux décents.

Sans que Vladimir Poutine ne soit un partenaire docile, les Occidentaux ou plutôt les sept autres pays du G8 pouvaient croire avoir suffisamment de moyens pour contrôler ce nouveau membre du club.

La suite nous montrera qu'ils avaient tort.

 

 

Le controversé intérim de Dmitri Medvedev.

 

"Controversé" parce que les Occidentaux ont eu l'illusion qu'après le calamiteux (pour eux) épisode géorgien, la Russie rentrerait dans le rang et qu'elle se soumettrait aux volontés des dirigeants occidentaux représentés par le G8 et par l'OTAN.

La présidence de Dmitri Medvedev commença en 2008 par une guerre dans le Caucase suite à une provocation géorgienne. On put pour la première fois se rendre compte que l'armée russe n'était plus l'armée en guenilles des années 90 même s'il y avait encore des manquements que les médias occidentaux ne manquèrent pas de relever.

Ce fut une des seules actions de politique internationale où le nouveau président russe et Vladimir Poutine, son Premier ministre, parlèrent d'une même voix.

Sur énormément d'autres décisions présidentielles, Vladimir Poutine répondait souvent que lui, il n'aurait pas agi comme cela mais sans jamais contester le droit du président de prendre les décisions en question.

 

Sans en faire une liste exhaustive, voici quelques points qu'on peut épingler.

 

  •  Le vote de nouvelles sanctions contre l'Iran au Conseil de sécurité de l'ONU en 2010.
  • L'abstention lors du vote de la résolution 1973 qui a déclenché les bombardements de l'OTAN sur la Libye.
  • La non-livraison de missiles S300 à l'Iran.
  • L'achat de deux porte-hélicoptères de type Mistral et l'option d'achat pour deux autres.
  • L'accord avec la Norvège concernant la ZEE de l'archipel de Svalbard.

                                         Le Vladivostok à Saint-Nazaire.

Cela permet de dire et c'est la réponse à la question posée dans le titre de l'article que les quatre années de présidence de Dmitri Medvedev ne peuvent pas être assimilées à des années de pouvoir de Vladimir Poutine qui durant cette période n'a pas ou alors que très peu influencé directement la politique étrangère de son pays.

Dmitri Medvedev consultait son Premier ministre comme il est de coutume de le faire mais il prenait ses responsabilités en consultant aussi d'autres conseillers.

Les dirigeants occidentaux avaient trouvé en Dmitri Medvedev un président russe beaucoup plus coopératif et ils espéraient qu'il reste à la tête de la Russie.

 

 

2012, le grand retour.

 

La candidature de Vladimir Poutine aux élections présidentielles de 2012 ne faisait guère de doute. Les ingérences étasuniennes dans ces élections furent gigantesques [i]avec une ambassade des États-Unis qui servit de QG à l'opposition pro-occidentale. On peut comparer l'ingérence russe dans les élections américaine de 2016 à un pipi de moineau à côté du torrent d'actions de tous types qui eurent lieu à cette période : financement de l'opposition politique, activation des ONG russes par leurs homologues occidentaux, concertation entre des agents étasuniens et l'opposition libérale[ii], pression sur les oligarques, insinuations de fraudes massives par les médias occidentaux, accusations d'enrichissement personnel pharaonesque de Vladimir Poutine etc.

Il était évident que le « Deep State » à Washington et leurs équivalents européens allaient essayer de rendre le mandat de Vladimir Poutine aussi difficile que possible et qu'ils allaient tester sa détermination en espérant qu'il réagisse comme l'aurait fait un dirigeant soviétique.

Au grand étonnement général et au mien en particulier, Vladimir Poutine réagissait toujours avec modération en laissant une porte ouverte pour sortir de la crise. Aux moments critiques ou quand les intérêts majeurs du pays étaient menacés, il a su prendre des décisions rapides et déterminantes comme par exemple :

 

  • Le sauvetage de Viktor Yanoukovitch.
  • L'annexion légale de la Crimée pour que Sébastopol ne soit pas un jour livrée à l'OTAN.
  • Le voentorg et peut-être des interventions ponctuelles au Donbass.
  • L'intervention en collaboration avec l'Iran pour sauver le régime laïc syrien. 

 

Ces actions éloignent la Russie des positions occidentales et provoquent une profonde division avec l'Union européenne.

 

 

Qui peut s'opposer à Vladimir Poutine en 2018 ?

 

Est-ce que les élections présidentielles en Russie seront plus sereines qu'aux États-Unis et qu'en France ? C'est encore trop tôt pour répondre à cette question mais il y a fort à parier que l'opposition arrivera aux élections plus divisée que jamais et que l'essentiel de la campagne anti-Poutine se déroulera dans les médias occidentaux.

Le Parti communiste, toujours très populaire en Russie, devra choisir son candidat entre le président du parti, Maxim Souraykin (39 ans), et Guennadi Ziouganov (73 ans), le candidat historique[iii].

                            Maxim Souraykin. La surprise des présidentielles russe ?

Vladimir Jirinovski (71 ans) et son Parti libéral-démocrate (droite nationaliste) seront aussi présents.

Les libéraux pro-occidentaux, toujours aussi divisés, présenteront un ou plusieurs candidats dont probablement Mikhaïl Kassianov (60 ans) s'il arrive à réunir le nombre nécessaires de signatures.

Une demi-surprise est l'annonce d'une candidature du Parti de la croissance de Boris Titov. C'est le parti qui défend les droits des entrepreneurs et qui a toujours été fidèle à Vladimir Poutine. C'est peut-être avec la bénédiction de ce dernier parce qu'ils prendront des voix aux libéraux pro-occidentaux.

Il y aura sans doute aussi un candidat du Parti Russie juste de Sergueï Mironov qui avait fait 3,9 % aux dernières élections présidentielles plus quelques candidats indépendants et un candidat écologiste s'ils récoltent suffisamment de signatures.

Est-ce que Mikhaïl Prokhorov ou un autre oligarque lancera encore un coûteux défi à Vladimir Poutine comme en 2012 ? J'en doute fort vu l'impopularité des oligarques mais ce n'est pas totalement impossible.

Alexeï Navalny, l'agitateur anti-corruption mais lui-même condamné pour malversations[iv], brillera sans doute par son absence. Il est pour le moment inéligible et je ne vois pas Vladimir Poutine céder à des pressions occidentales pour l'amnistier. S'il était malgré tout autorisé à se présenter, ce serait parce que Vladimir Poutine estimera qu'il ne représente pas de danger pour lui.

Il a d'ailleurs été très mauvais lors de ses dernières prestations dans des débats télévisés dans lesquels il s’emmêlait les pinceaux avec son programme. Il n'arrive plus non plus à réunir des foules comme en 2011 et ses concurrents de l'opposition ne se rassembleront sûrement pas autour de lui.

Il y a encore un point essentiel concernant les élections présidentielles de 2018 qui n'a pas encore été bien évalué et que je voudrais relever.

La réduction de 755 membres du personnel des représentations diplomatiques étasuniennes en Russie va complètement désorganiser les possibilités d'ingérence de leurs officines dans l'élection présidentielle russe.

Avec les 455 membres restants, les États-Unis n'auront pas assez de personnel formé et protégé par l'immunité diplomatique pour accompagner une agitation politique à grande échelle comme en 2011 et en 2012.

La nouvelle ambassade des Etats-Unis à Moscou. Il y risque d'y avoir pas mal de locaux vides.

On peut aussi prédire sans beaucoup de risques de se tromper que les réponses aux dernières mesures antirusses toucheront en priorité les organismes étasuniens présents en Russie qui pourraient inciter à manifester contre le résultat des élections présidentielles.

De plus, les ONG à vocation politique financées par les Occidentaux sont discréditées avec la loi sur les « agents de l'étranger » qui, il faut le rappeler, est inspirée par la loi FARA en vigueur aux États-Unis depuis 1938[v].

Lilia Chibanova, l'ex dirigeante de l'ONG Golos dissoute en 2016. Elle était financée par des fonds étrangers.

Quant-aux nouvelles sanctions étasuniennes qui s'attaquent aux avoirs des oligarques et indirectement au pouvoir d'achat des Russes, elles produiront leurs effets trop tard pour arriver à provoquer un mécontentement général et il serait très étonnant que les oligarques prennent le risque de perdre tous leurs biens en Russie en tentant un coup d’État qui risque d’échouer[vi].

Il faut aussi rappeler la réorganisation des forces du ministère de l'Intérieur qui a vu fusionner les unités spéciales et d'élite avec les forces anti-émeutes sous un commandement unique en 2012. Le pouvoir dispose actuellement d'une Garde nationale de 400.000 hommes commandée par Viktor Zolotov, un fidèle à Vladimir Poutine. Elle est disponible pour s'opposer à un coup d’État ou à une éventuelle révolution de couleur[vii].

                                          La Garde nationale lors d'un défilé.

Encore une fois, Vladimir Poutine a mûrement réfléchit à la riposte et il a joué un coup de maître au bon moment.

 

 

Réflexion sur la durée de présence à la tête d'un État.

 

On dit que le pouvoir corrompt, qu'il y a l'usure du pouvoir, que l'alternance permet de dynamiser la politique, qu'une opposition a vocation à arriver au pouvoir mais est-ce qu'on peut dire que ce sont des réflexions partout et toujours pertinentes ?

Tout enfermés que nous sommes dans notre certitude que la démocratie représentative est le système démocratique suprême, nous n'avons pas vu la démocratie petit à petit nous échapper.

Quel sens a encore l'élection d'un représentant du peuple dans une assemblée qui ne peut légiférer que sur un nombre restreint de sujets et où les décisions sur les sujets les plus importants lui échappent.

Dans ce cadre-là, qu'apporte une alternance ?

Il est vrai que dans un système comme en UE qui tend vers plus de libéralisme et où les principales décisions sont à caractères économique et social, de très longs mandats peuvent mener à des connivences entre le pouvoir et certains milieux d'affaires mais cela se passe surtout aux niveaux européen et régional, là où on peut être élu un nombre illimité de fois.

Est-ce que la meilleure réponse pour résoudre ce genre de problèmes est de limiter le nombre de mandats nationaux successifs qui pénalise finalement les élus honnêtes et compétents et donc indirectement les intérêts des citoyens[viii] ?

Ne serait-il pas plus judicieux d'avoir un système qui permettrait de révoquer un élu en cours de mandat suivant une procédure excluant les abus[ix] ou de remettre des décisions gouvernementales en cause par référendum surtout dans des pays où le président a beaucoup de pouvoirs [x] ?

Il y a eu dans les pays qui pratiquent la démocratie représentative de nombreux dirigeants qui restèrent longtemps au pouvoir sans que cela ne provoque de contestations.

 

Nous pouvons citer :

  • Nehru : 17 ans à la tête de l'Inde. Mandat interrompu par son assassinat.
  • Margaret Thatcher : 16 ans plus 4 ans comme secrétaire d’État.
  • François Mitterrand : 14 ans et 11 fois ministre sous la quatrième République.
  • Angela Merkel : 12 ans plus 8 ans de ministère sous les gouvernements d'Helmut Kohl. Elle briguera un quatrième mandat consécutif en septembre.
  • Benjamin Netanyahou : 11 ans plus divers autres ministères (Finances et Affaires étrangères) entre 2002 et 2009. Mandat en cours et il n'y a pas de restriction quant au nombre de mandats à la tête de l'exécutif israélien.
  • Jacques Chirac : 12 ans à la présidence précédée par une longue carrière politique.

 

D'autres chefs d’État n'ont pas pu se présenter à nouveau alors qu'ils étaient très populaires et que leur successeur fut contesté comme par exemple Bill Clinton, Lula ou Michelle Bachelet.

 

Mais nous avons aussi vu des présidents qui restaient au pouvoir jusqu'à la fin de leur mandat alors qu'ils ne gardaient que peu de confiance dans les sondages. Rien qu'en France, on pourrait citer Nicolas Sarkozy et François Hollande.

 

Si Vladimir Poutine était élu pour un quatrième mandat en mars prochain (comme peut-être Angela Merkel en septembre), il finirait sa carrière politique en 2024 avec 20 ans à la présidence et 4 1/2 ans à la tête du gouvernement de la Fédération. Est-ce vraiment excessif ?

 

Dans un système plutôt libéral-conservateur d'État comme en Russie qui cherche à s'émanciper du libéralisme-libertaire globalisé, une alternance risque d'avoir un effet en dents de scie comme lors de la présidence de Dimitri Medvedev.

Je crois que dans le cas de la Russie, l'argument du nombre de mandats est davantage un prétexte avancé par ses ennemis pour chercher à exclure Vladimir Poutine du pouvoir. La grande majorité des Russes veulent garder leur président actuel[xi].

Il est à remarquer que Vladimir Poutine a toujours respecté la lettre de la loi et sa légitimité a toujours reposé sur des élections au premier tour avec plus de 50 % des voix. Sa légitimité ne peut de ce fait être contestée.

 

Je n'ai évidemment pas d'opinion définitive sur la question du nombre de mandats mais je pense que cela doit pouvoir varier suivant les circonstances et qu'il faut accepter que chaque État ait le droit de choisir le système qui lui convient le mieux.

 

 

Conclusion.

 

Le système américain avait sa candidate qui a été battue.

Le système français avait aussi son candidat qui lui a bien été élu.

Il en est de même en Russie : le système russe a son candidat en la personne de Vladimir Poutine et il mettra tout en œuvre pour qu'il soit élu au premier tour et de façon légale. Cela lui donnera une énorme légitimité.

Il n'aura évidemment pas 80 % des voix, son taux de soutien actuel auprès des Russes, mais égaler les 63 % de 2012 ou ne fut-ce qu'obtenir la majorité absolue au premier tour serait déjà un grand succès. La seule chose qui pourrait un peu ternir sa victoire serait un faible taux de participation.

Les six années supplémentaires avec Vladimir Poutine à la tête de la Fédération de Russie ne vont pas plaire aux dirigeants européens mais à part une disparition physique, rien n'empêchera cela s'arriver[xii].

Alors ils n'ont que deux manières de réagir.

 

  • Suivre aveuglement les États-Unis dans la voie de la rupture avec la Russie. Cela entraînera la vassalisation définitive de l'Europe.
  • L'alternative est de parler fermement aux Américains, de les convaincre que le monde de demain sera apolaire ou multipolaire et que leur rêve d'imposer un « Nouveau Siècle américain » risque de mener le monde vers l'apocalypse[xiii].

 

C'est malheureusement la première manière qui a le plus de chances de se réaliser. La continuation ou l'abandon des projets Nord Stream 2 et Turkish Stream pour alimenter l'Europe en gaz seront les tests déterminants pour l'avenir du continent.

 

Certains verront dans cet article un énième panégyrique à Vladimir Poutine parce que je ne parle pas des problèmes qui n'ont pas été résolus en Russie depuis son arrivée au pouvoir : la corruption, l'accès de l'opposition aux médias d’État, la faible espérance de vie des hommes[xiv], l'absence de transparence dans l'attribution de marchés publics (le pont de Kertch par exemple), le manque de croissance économique, une certaine opacité de la justice etc.

Il faut d'abord noter que la plupart de ces problèmes n'ont pas été résolus chez nous non plus. On constate cependant que les choses s'améliorent régulièrement depuis le départ de Boris Eltsine et Vladimir Poutine n'aurait pas le fort soutien populaire actuel s'il n'en était pas ainsi.

Il faut aussi noter que la Russie est sur la défensive et qu'il y a dans le pays des élites intellectuelle et économique qui sont très influencées par les pressions occidentales qui entravent le « business as usual ». Dans ces conditions et pour éviter toutes tentatives de subversion, le pouvoir maintient un contrôle sur la politique et sur l'économie. Nous pouvons trouver cela anormal de notre point de vue libéral mais je rappelle que la Russie est beaucoup plus conservatrice et elle garde un mauvais souvenir des dix années de libéralisme débridé de l'époque Eltsine.

 

Ne vaut-il pas mieux être réaliste le plus tôt possible et se rendre compte que la Russie de Vladimir Poutine ne cédera pas sur tout ce qui mettra sa sécurité et aussi son mode de vie traditionnel en danger.

Essayer de détruire la Russie en se détruisant soi-même pour cela est un comportement schizophrénique suicidaire et parfaitement inutile.

 

Malgré les moyens colossaux que les États-Unis déploient pour imposer le capitalisme-libéral globalisé au reste du monde, leur influence politique diminue et l'emploi de plus en plus fréquent de la coercition économique ou militaire témoigne de leur faiblesse.

Le réalisme nous oblige de reconnaître que 80 % de la planète rejette la globalisation ou la mondialisation ainsi que le système parlementaire représentatif tel que nous le pratiquons. Il est associé, sans doute injustement, aux guerres dites « humanitaires » et au colonialisme qui ont détruit un nombre considérable de pays et ruiné tant d'autres depuis que le capitalisme et les États-Unis, le principal pays-source de ce modèle économique, ont décidé de l'imposer au reste du monde.

Nous voyons de plus en plus souvent le commerce mondial se passer du dollar. Le yuan renminbi s'impose petit à petit comme devise pour les échanges en Asie. Récemment, l'Indonésie a acheté 11 avions de combat russes avec un système de troc[xv]. La Russie a aussi passé des accords pour ne plus utiliser le dollar avec certains pays : Turquie, Iran, Chine etc. Il y a des discussions pour l'utilisation des monnaies nationales dans les échanges bilatéraux au sein des BRICS. Il est clair que la Chine et la Russie mettent doucement en place un nouveau système pour les échanges avec les pays tiers en Yuans convertible en or qui exclut le dollar, le socle sur lequel repose toute la puissance économique des États-Unis.

Tout cela indique que dans un monde qui ne sera bientôt plus unipolaire, nous reviendrons de plus en plus souvent vers des pratiques commerciales d’État à État telles qu’elles ont toujours existées et que plusieurs modèles économiques existeront en parallèle. Le capitalisme libéral a perdu la bataille pour s’imposer globalement.

On peut le regretter ou refuser de l'admettre mais c'est inéluctable et il nous serait hautement profitable de s'y préparer au plus vite.

 

 

[iii] Le Comité central du Parti communiste de Russie a demandé à Maxim Souraykin de présenter sa candidature à la présidence.

https://russian.rt.com/russia/news/355212-kommunisty-kandidat-vybory

[viii] Je cite souvent le sport en exemple. Est-ce qu'on limite à deux le nombre de victoires successives d'un champion au Tour de France pour permettre à ses concurrents d'aussi le gagner ?

[ix] On pourrait par exemple organiser de nouvelles élections après deux ans si un nombre suffisant de signatures était réunis. Le Tour de France est aussi une bonne comparaison. Un coureur, fut-il maillot jaune, peut être exclu pendant le Tour s'il triche.

[x] La Suisse est un pays qui applique le référendum contraignant. La décision d'acheter de nouveaux avions de combat avait été annulée après un référendum.

 https://www.lematin.ch/suisse/C-est-non-Lavion-Gripen-ne-volera-pas-en-Suisse/story/28236477

[xii] Vladimir Poutine craint pour sa vie. Il y a eu de nombreux responsables américains qui ont appelé à son élimination physique et de hauts responsables politiques ukrainiens appellent tous les jours au meurtre. L'avion présidentiel russe a par exemple fait un détour de 500 km pour se rendre au G20 de Hambourg pour ne pas survoler certains pays de l'OTAN et éviter un éventuel « missile égaré ». http://www.intelligence-info.com/2017/07/10/le-crochet-de-500-km-du-president-poutine-fait-reflechir-qui-aurait-voulu-abattre-lavion-du-president-poutine/


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

166 réactions à cet article    


  • Gorg Gorg 18 septembre 2017 14:45

    @Pierre,

     Excellent article Pierre (bien documenté) . Merci.

    J’ajouterais que ça nous change des divagations de certains...


    • Jeekes Jeekes 18 septembre 2017 16:43

      @Gorg
       
      Bien d’accord !

      Ceci dit, ça va polluer sévère, vont tous rappliquer les chiens de paille.
      C’est d’ailleurs déjà commencé cf : à partir du troisième commentaire...
      Qu’est-ce qu’on va rire !
       
       smiley


    • Gorg Gorg 18 septembre 2017 17:20

      @Jeekes

       Ouais, ça va s’agiter sévère... Tous en train de brandir leurs petits liens vers la propagande des bourreurs de crânes.
      Les meilleurs ne sont pas encore là, que le menu fretin pour l’instant... Les autres n’ont peut-être pas terminé la cure à Sainte-Anne... Ou alors certains se sont échappés...


    • Laurent Courtois Courtois Laurent 19 septembre 2017 08:05

      @Gorg

      Seulement certains ou certaines ?


    • Gorg Gorg 19 septembre 2017 11:17

      @Courtois Laurent

      Les deux, sans aucun doute... En fait, j’ignore le sexe des trolls...


    • Gorg Gorg 19 septembre 2017 11:24

      @Gorg

      Ou plutôt, je n’aborderais pas la question du sexe des trolls...


    • alinea alinea 18 septembre 2017 14:49

      En ce qui concerne les diplomates américains, ce sont les Américains qui se sont coupés l’herbe sous les pieds ; c’est très drôle, con de leur part, bon pour nous !
      J’espère qu’il fera un nouveau mandat histoire de renforcer l’autonomie de la Russie face à l’occident ; d’ici là, de l’eau aura coulé sous les ponts et on ne sait guère où en seront les USA ! et nous !!
      Si on regarde comment le vent tourne, avec un peu d’optimisme, on peut imaginer la fin de l’hégémonie américaine, une chute bien amorcée de la folie guerrière post-colonialiste ; mais pour ce faire certains pays sont essentiels et, bien sûr, dans ces pays ceux qui sont au pouvoir.
      Maduro déjà vend son pétrole en yuan !
      Je pense que dans ce nouvel équilibre qui s’instaure, Poutine est indispensable ; je suppose que les Russes le savent aussi !!


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 septembre 2017 16:18

        @alinea

        Salut Alinéa,
        Je suis désolé d’être méchant, mais vous retardez un peu smiley

        Obama, et Trump après lui, sont clairement les présidents chargés de réaliser au mieux (pour les USA) la fin de « l’hégémonie ».

        L’Hyperpuissance, c’est bel et bien fini depuis au moins 2008. En fait ça n’a pas duré tant que ça et ça n’a guère été bénéfique, pour personne.

        C’est un peu le problème avec les « poutiniens » : ils sont restés bloqués en l’an 2000.


      • V_Parlier V_Parlier 18 septembre 2017 18:46

        @Olivier Perriet
        « C’est un peu le problème avec les « poutiniens » : ils sont restés bloqués en l’an 2000. »
        —> Les néocons US et les médias ouest-européens seraient-ils donc poutiniens ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 septembre 2017 19:43

        @Olivier Perriet
        Tiens, voilà la CIA qui essaye de nous faire croire que Soros et l’ Etat profond US sont devenus de gentils humanistes, des pacifistes qui ont renoncé aux révolutions colorées, qui ne font plus d’ingérence dans aucun pays, qui n’utilisent plus de terroristes dans le Caucase ou en Birmanie, qui ne financent plus d’ONG pour déstabiliser les Etats, qui ne financent plus les antifas et autres fachos pour créer une guerre civile aux USA et virer Trump, qui ont renoncé à mettre la main sur la Russie, et qui respectent le Droit International au Moyen Orient et dans tous les pays qui ont du gaz et du pétrole ....


        Bzrezinski est mort, les piranhas sont devenus végétariens, Killary est allée à Lourdes, et un miracle s’en est suivi, j’ai tout bon ?

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 septembre 2017 09:16

        @Fifi Brind_acier

        La politique ne suit pas les lois de la nature, les êtres humains ne sont pas des animaux, et « Killary » n’a pas été élue présidente.

        Donc, oui, vous avez le raisonnement d’un dinosaure et vous êtes très con.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2017 18:07

        @Olivier Perriet
        Il y a surtout que vous n’avez pas d’arguments pour répondre, autrement que par des insultes.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 septembre 2017 10:52

        @Fifi Brind_acier
        Je viens de le faire :

        les êtres humains ne sont pas des poissons carnivores.
        Apparemment, pour vous, si.

        C’est comme ça qu’on raisonne, dans la secte


      • antiireac 18 septembre 2017 14:59

        Un long texte à la gloire de dictature russe et son dictateur putin.

        L’auteur oublie que lors de l’élection (du démocrate putin) 2012 de nombreuses fraudes furent constatées et des nombreuses manifestations ont émaillé les rues de grandes villes de l’empire russe.


        Il faut aussi parler de enrichissement soudain des amis de putin alors que la majorité de la population vit dans la pauvreté voir la grande pauvreté



        • Xenozoid Xenozoid 18 septembre 2017 17:04

          @antiireaxcel


          elle va faire quoi merkel ?

        • Pierre Pierre 18 septembre 2017 17:46
          @antiireac
          Vous oubliez que les nombreuses manifestations ont été organisées par l’opposition financièrement soutenue par des fonds occidentaux.
          Les résultats des élections présidentielles de 2012 et le score de Poutine étaient conformes aux sondages de l’Institut Levada (associé à la Fondation Carnegie et agent de l’étranger) donc les articles de l’Obs sont là pour vendre du papier.
          La Russie n’est plus un pays communiste et il y a de la pauvreté dans le pays. Pas la majorité des Russes comme vous l’écrivez. 20% comme chez nous et il y en a bien plus dans le sud de l’Union européenne.
          Il n’y a pas que les amis de Poutine qui se sont enrichis, ses ennemis aussi et ils sont beaucoup plus nombreux parmi les oligarques. Si le gouvernement privilégie ceux qui ne placent pas leurs capitaux à l’étranger, c’est de bonne guerre et tout bénéfice pour le pays. Appelez-les « amis de Poutine » si vous voulez, moi, je les appellerai « entrepreneurs patriotes ».
          Vous comprendrez peut-être un jour qu’on ne peut pas être un dictateur quand on a le soutien de 80% de la population et qu’on a été élu démocratiquement.

        • antiireac 18 septembre 2017 18:38

          @Pierre
          Pour l’état des lieux en Russie je me fie exclusivement aux publications occidentales (car si on lit les publications russes tout va bien ou presque) qui seules relatent avec une importante certitude la réa lité du pays

          Pour la pauvreté


        • V_Parlier V_Parlier 18 septembre 2017 18:50

          @antiireac
          Oh, les beaux liens vers la crème de la crème : Le Monde et le Nouvel Obs, l’essence même du fiel russophobe obessionnel. (Il manque encore Libération, les autres suivant un peu plus loin derrière).
          « la majorité de la population vit dans la pauvreté voir la grande pauvreté »
          -> Donc, lors de mes 14 séjours en Russie (en circulation totalement autonome et dans différentes régions) je ne devais pas y être vraiment. Peut-être qu’ils nous connectent le cerveau à une « matrice » quand on passe la frontière et que tout notre séjour est simulé par ordinateur...


        • antiireac 18 septembre 2017 18:58

          @V_Parlier
          Les média français et les médias occidentaux en général sont plutôt bien renseignés sur la situation en Russie en tout on peut se fier à ses écrits et on peut leurs faire plus confiance qu’aux torches cul

          russes genre sputnik.

        • V_Parlier V_Parlier 18 septembre 2017 19:01

          @antiireac
          Vous lisez ce que j’écris ou vous êtes irrécupérable à ce point ?


        • Anatine 18 septembre 2017 19:34

          Vous avez pris la pilule bleue smiley


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 septembre 2017 20:07

          @antiireac
          Les média français et les médias occidentaux en général sont plutôt bien renseignés..

          Ils sont surtout branchés en direct sur les néo cons US qui ont fait de Bzrezinski leur idole !

          Il suffit de lire la liste des médias à fréquenter sur DECONEX, pour y trouver les grenouilles météos de l’ Empire que vous affectionnez : Libé, l’Immonde et le Nouvel Obs ...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 septembre 2017 20:09

          @Xenozoid
          Elle dit qu’elle préfère le gaz russe moins cher, plutôt que le gaz de Trump, bien plus cher..., mais souvent cette femme varie, bien fol est qui s’y fie ...


        • Gorg Gorg 18 septembre 2017 20:44

          @antiireac

          « Pour l’état des lieux en Russie je me fie exclusivement aux publications occidentale »

          Ne vas pas plus loin, ton erreur est là... On comprends mieux maintenant...

          « qui seules relatent avec une importante certitude la réa lité du pays »

          oui,oui... bien sur... Prends nous pour des jambons, en plus...


        • Oceane 18 septembre 2017 21:32

          @antiireac

          Aux Zunis la « majorité de la population » ne vit pas dans la pauvreté, le partage des richesses y est équitable et la règle. Il paraît même qu’en Allemagne, première économie de l’Ue, la population glisse de plus en plus vers la pauvreté ; les retraités sont obligés de trouver des jobs et certains vont à la soupe populaire. En France, les restos du coeur reçoivent de plus en plus de pauvres. Des travailleurs sont obligés de dormir dans leur voiture et certains en meurent en hiver.

          pourquoi certains sont si allergiques à s’occuper de leurs propres affaires ?


        • Oceane 18 septembre 2017 21:51

          @antiireac

          C’est l’opinion des Russes - 80% - qui compte en ce qui concerne leur président et non ce que pensent médias occidentauxde lui. Il faudra bien finir par s’y faire.


        • Dzan 19 septembre 2017 09:12

          @Pierre
          Les journalistes abattus par des soi disant Thétchènes, c’est pratique pour l’oligarque Poutine.


        • Pierre Pierre 19 septembre 2017 09:29
          @Dzan
          On peut répéter n’importe quelle rumeur, on est libre de le faire. Ce n’est pas pour cela qu’on est dans le vrai. 
          Ce qui est paradoxal, c’est que ceux qui croient en ces rumeurs trouvent que ceux qui mettent en doute la version officielle du 9/11 sont des complotistes.

        • Xenozoid Xenozoid 26 septembre 2017 15:25

          @Xenozoid


          elle rajoute le temps au temps,ils vont arriver a égalité

        • jalin 18 septembre 2017 15:50

          Poutine, le terroriste des russes :

          « L’implication du FSB dans les attentats de septembre 1999 laisse peu de doutes quant à la nature criminelle du régime qui dirige aujourd’hui la Russie. Dans la mesure où Poutine était à la tête du FSB jusqu’en août 1999, moins de trois semaines avant le premier attentat, il est impensable qu’il n’ait pas lui-même été impliqué dans une opération à si grande échelle sur le sol russe. »


          http://www.huffingtonpost.fr/francois-christophe/les-racines-terroristes-du-pouvoir-de-poutine_a_23210698/

          • Pierre Pierre 18 septembre 2017 17:53

            @jalin
            Vous me semblez être un beau complotiste. Je suppose que vous croyez aussi que c’est la CIA qui est responsable de l’attentat contre les Twin Towers.


          • V_Parlier V_Parlier 18 septembre 2017 18:54

            @jalin
            Donc l’attentat a eu lieu quand il n’y était plus et ça prouve que c’est lui, c’est ça ?
            Pour ce qui est des « preuves », l’état de corruption de l’armée et des services secrets à cette époque était tel que le matériel utilisé par les terroristes pouvait très bien provenir des arsenaux russes sans que cela ne prouve quoi que ce soit.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 septembre 2017 20:16

            @jalin
            « La nouvelle grande Russie, autopsie d’une résurrection » par Xavier Moreau.
            Polytechnicien français, il vit en Russie depuis plus de 20 ans.

            Il dirige une entreprise de conseils aux investisseurs en Chine et en Russie : STRATPOL. Si ses analyses étaient mauvaises, il perdrait ses clients.


          • Gorg Gorg 18 septembre 2017 20:48

            @Fifi Brind_acier

            Je te plusse Fifi (une fois n’est pas coutume). Continues à donner de saines lecture à jalin (ça le changera de plaibois)...


          • jalin 18 septembre 2017 20:54

            @Pierre

            Pas du tout, les complotistes sont en général du côté des admirateurs de Poutine, ce connard qui s’exhibe torse nu qui fait croire qu’il est expert en Judo, ce beauf russe criminel...

            L’article que je cite montre que tout converge vers des attentats du FSB. Vous pouvez rajouter l’annexion de la Crimée, atteintes aux frontières d’Ossétie et de Georgie, en violation de tous les traités.

            Mais continuez à vous masturber devant les photos de cette ordure de Poutine, pour vous croire une grosse bite.

          • Gorg Gorg 18 septembre 2017 21:12

            @calin

            « Mais continuez à vous masturber devant les photos de cette ordure de Poutine, pour vous croire une grosse bite » plus bas « il finira pendu par les couilles »

            Mais dis donc mon p’tit calin, tu es bien haineux... aurais-tu des problèmes d’érection... ?...


          • Oceane 18 septembre 2017 21:57

            @jalin Comme l’implication du régime de Bush fils dans le 11 septembre ? Qif-qif ?


          • Oceane 18 septembre 2017 22:01

            @jalin

            Les Russes sont cons, puisque 80% d’entre eux soutiennent leur « terroriste ». Un score qui plairait bien à Jupiter.


          • Pierre Pierre 18 septembre 2017 22:07

            @jalin
            C’est bien ce que je craignais. Vous êtes un expert dont les connaissances de la Russie se limitent à « Tintin au Pays des Soviets ».


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2017 06:44

            @Gorg
            Voui, merci, mais cela ne va pas vous plaire, la Russie est un pays multi-religieux et multi-ethnique !


          • jalin 19 septembre 2017 10:03

            @Gorg

            Surtout envers les cons admirateurs d’une enflure.

          • jalin 19 septembre 2017 10:04

            @Pierre

            Vous c’est « Tintin et chez les guignols ».

          • Gorg Gorg 19 septembre 2017 10:09

            @jalin

            « « Tintin et chez les guignols » »

            Oui, et tu joues avec talent le rôle du guignol...


          • Pierre Pierre 19 septembre 2017 10:35
            @jalin
            Je vois que la communauté AgoraVox s’est enrichie d’un nouveau commentateur expert en lectures de merdias menteurs et au langage très châtié : cons, enflure, pendu par les couilles, connard, masturber devant les photos, grosse bite etc. La brouette est pleine, on peut passer et répondre à du plus sérieux.
            Je dois dire que moi, cela ne me dérange pas, j’en ai connu de bien pire mais je plains vos enfants qui doivent supporter votre vocabulaire.

          • Gorg Gorg 19 septembre 2017 10:58

            @Pierre

            De plus, calin est un oracle avisé , voyez plutôt ce commentaire de 2015... lien.

            Quand on voit qu’aujourd’hui que les héraults de la coalition occidentale ne savent plus quel coup tordu et quelle fable inventer pour arrêter l’armée Syrienne à Deir-ez-Zor, et la bloquer à l’Ouest de l’Euphrate parce qu’elle avance trop vite, on mesure la qualité des prédictions de calin...


          • jalin 19 septembre 2017 13:42

            @Fifi Brind_acier

            Ca n’a pas l’air de le gêner que Poutine organise un référendum d’autodétermination dans une partie de l’Ukraine sous surveillance de l’armée russe. C’est comme si la France envoyait son armée en Wallonie pour un référendum d’autodétermination de rattachement de cette région à la France.

            Mais les poutinophiles sont tellement crétins qu’ils ne se rendent même pas compte d’une telle violation du droit international.

            Le Xavier Moreau doit palper des bons billets de banque des oligarques russes pour raconter autant de salades ineptes. Si ses analyses n’étaient pas conformes aux désideratas de propagande éhontée de ses clients, c’est sûr il les perdrait.

            La Russie est une pétrodictature qui flanche dès que les cours de l’énergie chutent, comme le Venezuela. La Russie n’a rien d’autre à vendre que de l’énergie fossile.

          • jalin 19 septembre 2017 13:44

            @Gorg

            Et toi celui de mongolito.

          • jalin 19 septembre 2017 14:00

            @Oceane
            «  »Lorsqu’ils sont interrogés, les Russes répondent qu’ils soutiennent leur président, mais la réalité c’est qu’il est très compliqué de les faire venir aux urnes. Près de la moitié des électeurs se sont abstenus aux dernières législatives."



          • jalin 19 septembre 2017 14:01

            @Pierre
            Je plains vos enfants qui doivent supporter un imbécile poutinophile propagandiste d’une dictature. 


          • Gorg Gorg 19 septembre 2017 14:13

            @jalin

            « Je plains vos enfants... »

            Occupes toi d’abord de ta santé mentale, c’est préférable, pauvre cloche... Je ne sais pas pourquoi, mais dès ton premier post, j’ai senti que tu n’étais pas une lumière... Une intuition peut-être...



          • jalin 19 septembre 2017 18:48

            @Gorg
            Commence par ta propre santé mentale, connard des alpes !


          • sarcastelle 29 décembre 2017 19:13

            @Pierre

            .
            On a fait mieux depuis ? 

          • sarcastelle 29 décembre 2017 19:15

            @sarcastelle

            .
            ......que Tintin au pays des Soviets ? 


          • Pseudo 18 septembre 2017 16:16

            poutine est le nouveau staline !


            • antiireac 18 septembre 2017 17:06

              @Pseudo
              C’est le nème dictateur de la triste histoire de l’histoire russe.


            • Pierre Pierre 18 septembre 2017 18:29

              @Pseudo
              « poutine est le nouveau staline ! » Vous ne croyez pas si bien dire. Staline est un des dirigeants russes les plus populaires de tous les temps dans le pays. (lien)

              Comme quoi, on n’a pas tous la même vision de l’histoire !
              Sinon, quand on ne connait rien à la Russie, il vaut mieux ne pas commenter.

            • Doume65 18 septembre 2017 17:35

              « des problèmes qui n’ont pas été résolus en Russie depuis son arrivée au pouvoir : la corruption, l’accès de l’opposition aux médias d’État »
              Oui, enfin, en ce qui concerne la dénonciation de la corruption dans les médias, la censure est relative. On a pu entendre lors d’une émission de la télé « soviétique », (15e édition de la ligne directe annuelle avec les citoyens russes) l’intervention d’une personne expliquant que le plus grand mal de la Russie était la « corruption des fonctionnaires et des ministres », sans que cela fasse quelque remous dans la salle. Poutine lui a répondu tranquillement et aux dernières nouvelles, aucun accident mortel n’est arrivé à cet intervenant.



              • Pierre Pierre 18 septembre 2017 18:35

                @Doume65
                Ce qu’on critique, ce n’est pas la censure qui n’est effectivement pas sévère mais plutôt le manque d’accès de l’opposition aux médias d’Etat.

                Il est vrai qu’elle a Internet pour s’exprimer.
                Il en est d’ailleurs de même chez nous. Qui trouve que l’opposition antisystème a eu un accès régulier aux médias lors de la dernière présidentielle ?

              • V_Parlier V_Parlier 18 septembre 2017 19:00

                @antiireac
                Ah, il ne manquait plus que la Croix, le journal euro-atlantiste adorateur des putschistes de Kiev, des islamistes rohingyas, des « combattants de la liberté » pseudo-syriens. Un journal comme ça qui se prétend chrétien c’est plutôt dangereux pour les croyants (remarquez : Le Pape n’est pas à ce point mais ça s’en rapproche). Si j’avais eu le Catholiscisme comme seule issue j’aurais été dans un sacré désarroi aujourd’hui.


              • Pierre Pierre 18 septembre 2017 19:01

                @antiireac

                Pour une fois, je suis d’accord avec vous. La corruption est un fléau en Russie mais ce n’est pas la faute de Vladimir Poutine.
                Cela a commencé au XIXe siècle quand le libéralisme est arrivé en Russie. Les fonctionnaires, mal payés ou pas du tout payés, ont commencé par accepter des pots de vin. Cela s’est poursuivi après la mort de Staline avec la libéralisation de l’économie et le pic a été atteint dans les années 90 sous la présidence de Boris Eltsine.
                On n’éradique pas ce fléau avec des lois et des décrets. Vladimir Poutine n’a pas les pleins pouvoirs et il doit compter avec la résistance passive de toutes les administrations.
                Rappelez-moi : cela fait combien de temps que l’Italie essaie d’éradiquer la Mafia, la Camorra, la ’Ndrangheta etc.
                Et puis, si comme dans l’Union européenne la corruption coûte 1000 milliards d’euros par an, on évite de faire la leçon aux autres. (Suivant une étude de l’Union européenne elle-même : lien sur demande mais c’est facile à trouver sur Internet)





              • V_Parlier V_Parlier 18 septembre 2017 19:05

                @Pierre
                La corruption est en effet un phénomène qui peut se développer très vite dans un pays en crise (on en voit déjà bien les prémices en France) mais qui est très difficile à éradiquer ensuite, tant chacun pense que ce n’est pas à lui de redevenir honnête en premier. Il y aura toujours quelqu’un d’autre qui devra le faire avant.


              • Pierre Pierre 18 septembre 2017 19:11

                @antiiréac
                Transparency international n’est pas une ONG neutre. Elle est financée par des fonds anglo-saxons.


                Extrait de Wikipédia :

                « Selon Bernard Carayon, « l’ONG n’est une organisation indépendante ni financièrement ni culturellement ». Son existence doit en effet beaucoup à des fondations et des multinationales anglo-saxonnes, ainsi que des institutions gouvernementales américaines. Cependant, ces liens ne semblent pas affecter le fonctionnement de l’ONG. À titre d’exemple, en 2012, Exxon Mobil est mentionné dans le rapport de 2012 comme ayant effectué une donation supérieure à 50.000 dollars à l’ONG. La même année, Exxon Mobil est classée dernière en termes de transparence parmi les 42 compagnies de pétrole et gaz prises en compte dans le rapport ».

              • Pierre Pierre 18 septembre 2017 19:28

                @V_Parlier
                Je suis d’accord avec vous. Et aussi, cela devient un système auquel tout le monde participe comme victime ou comme profiteur. 


                @ antiireac
                Je n’ai pas vu de pauvreté massive en Russie. Je l’ai vue en Afrique, en Asie, dans le sud de l’Europe... Avez-vous entendu parler des immolations en Bulgarie. Là, les gens se suicidaient par désespoir. (lien)

              • antiireac 18 septembre 2017 19:43

                @Pierre
                Pourtant plus de tiers de la population est atteinte, c’est considérable et par extrapolation on peut dire que la moitié de la population est atteinte par la pauvreté.

                Le rouble est bien tombé ,la chute du prix de pétrole,le gaz s’est vend mal le tout conjugué accélère la pauvreté.

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 septembre 2017 20:20

                @antiireac
                En Allemagne, ce phare qui éclaire toute l’ Europe de sa réussite, il y a 12,5 millions de travailleurs pauvres, cela ne semble pas vous affecter pour autant ...


              • antiireac 18 septembre 2017 20:37

                @Fifi Brind_acier
                Il y a aussi des pauvres chez riches suisses mais l’aide qu’ils reçoivent est à la hauteur de la richesse du pays mais la Russie est relativement pauvre et n’hésite pas de se lancer dans le surarmement(66.4 milliards de $) plutôt qu’aider la population donc logiquement cette dernière subit encore plus la pauvreté.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 septembre 2017 20:42

                @antiireac
                La Russie est comme la Corée du nord, ce sont des pays qui ne sont pas tombés sous la coupe des va-t-en guerre de Washington. Ils n’ont pas le choix, ils ne tiennent pas à finir dépecés comme le Soudan, la Libye, la Yougoslavie, la Syrie, l’ Irak ou l’ Ukraine ...


              • Gorg Gorg 18 septembre 2017 20:50

                @antiireac

                « La corruption un fléau quasiment aussi vieux que l’histoire russe »

                Avant de parler de la corruption en Russie, il faudrait peut-être balayer devant notre porte... Ne crois tu pas... ?...


              • Pierre Pierre 18 septembre 2017 21:58
                @antiireac
                Vous confondez pauvreté et pouvoir d’achat. La chute des cours du pétrole a affecté le pouvoir d’achat des Russes uniquement pour les produits importés d’Occident. La Russie s’est tournée vers d’autres pays pour ses importations.
                Un exemple : les oranges marocaines sont 50% moins chères que les espagnoles. Donc la dévaluation du rouble n’a aucun effet sur le prix des oranges.
                Il faut aussi savoir que les importateurs occidentaux adaptent leurs prix pour sauvegarder leurs parts de marché en Russie.
                La baisse du rouble favorise les exportations (La France ne peut pas faire la même chose à cause de l’euro). Il y a le quasi plein emploi en Russie malgré qu’il y a des millions d’émigrés.
                Ce qu’on m’a dit en Russie. En Russie, il y a une nouvelle usine qui ouvre tous les jours. En France, il y en a une qui ferme tous les jours. Je n’ai pas vérifié si c’est vrai mais cela me semble plausible.
                La baisse des cours du pétrole est partiellement compensée par l’augmentation de la production.
                La pauvreté est relative parce que dans les statistiques, on convertit les roubles en dollars et on estime qu’en dessous d’un certain seuil, on est pauvre. Or le coût de la vie est exprimé en roubles en Russie et la vie est nettement moins chère. 
                Un exemple : le litre d’essence coûte environ 60 cents le litre.
                Il faut aussi savoir que la culture familiale est différente de chez nous. Il est fréquent qu’un parent qui a un faible revenu habite avec un de ses enfants. Il ne ressent alors pas de pauvreté.
                Je maintiens qu’il y a peut-être un maximum de 20% de pauvres en Russie et la plupart d’entre eux n’en souffrent pas.
                Pour rappel : il y a environ 46 millions d’Américains qui mangent grâce aux tickets alimentaires. (lien)
                Et que pensez-vous de cela. (lien)

                PS. Spoutnik est un torchon !? Citez-moi une information qui serait fausse (à part leurs élucubrations d’OVNI). Spoutnik n’évoque pas certains sujets, d’accord, mais c’est pour cela qu’il faut diversifier ses sources d’informations.
                Il y a moyen de trouver des sites en anglais ou en français de presque tous les pays du monde et cela donne souvent un autre éclairage sur les évènements. Je donne d’ailleurs un lien indonésien en français dans l’article.
                Sinon, dites-moi combien de mensonges venant de médias mainstream vous voulez que je vous cite. Je me ferai un plaisir de vous en faire une liste. 

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 septembre 2017 20:37

                Merci pour cet article, il n’y a qu’une phrase avec laquelle je ne suis pas d’accord :

                Ne serait-il pas plus judicieux d’avoir un système qui permettrait de révoquer un élu en cours de mandat suivant une procédure excluant les abus[ix] ou de remettre des décisions gouvernementales en cause par référendum surtout dans des pays où le président a beaucoup de pouvoirs [x] ?

                Dans les pays européens, les Présidents n’ont aucun pouvoir. Tout se décide au niveau des Institutions : la Commission européenne & la BCE.


                Les élus sont obligés de faire campagne avec des mensonges. S’ils disaient ce qu’ils doivent appliquer comme réformes, aucun ne serait élu, pas plus Macron qu’un autre ...

                Voici la feuille de route 2017/2018 pour la France.
                Vous pouvez chercher, aucun politique n’en fait la publicité !
                Et même la Commission européenne ment ! Elle appelle « recommandations » ce qui est des ordres, puisque leur non application déclenche des plaintes à la Cour de Justice européenne et des sanctions de toutes sortes : sanctions financières, blocage des fonds structurels, fermeture du robinet bancaire par la BCE, toussa, toussa ...

                Mais les idiots utiles européistes vous diront que nous sommes en démocratie et que la Russie est une dictature... Avec des médias aux ordres, des mesures sécuritaires liberticides, le 49-3 et les ordonnances, (prévus pour des cas exceptionnels), ils feraient mieux de balayer devant leur porte.

                • antiireac 18 septembre 2017 20:40

                  @Fifi Brind_acier
                  Il te faut quels preuves ?


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 septembre 2017 20:47

                  @antiireac
                  Et bien allez-y ! Trouvez les politiques qui expliquent en détail les GOPé ! Seule l’UPR l’explique, vous pouvez chercher chez les autres, bon courage !


                  Je n’ai trouvé qu’une petite exception, Mélenchon en 2016.
                  Et encore, il n’entre pas dans les détails.
                  Et n’en parle plus jamais depuis.

                • Durand Durand 19 septembre 2017 10:45

                  @Fifi Brind_acier



                  Vous dites : « Et même la Commission européenne ment ! Elle appelle « recommandations » ce qui est des ordres, puisque leur non application déclenche des plaintes à la Cour de Justice européenne »

                  Je suis au regret de vous contredire sur un point : non, la Commission Européenne ne ment pas lorsqu’elle parle de « recommandation » ! C’est le terme employé dans les traités européens qu’elle est chargée de faire appliquer...

                  Les états membres ont l’obligation d’appliquer les recommandations de la Commission Européenne.

                  Les « recommandations » font partie du droit dérivé et ont une valeur légale :

                  La primauté du droit européen :

                  – « Étendue du principe :
                  La primauté du droit européen sur les droits nationaux est ABSOLUE. Ainsi, tous les actes européens ayant une force obligatoire en bénéficient, qu’ils soient issus du droit primaire ou du droit dérivé. »



                  Les sources de droit dérivé :

                  – « Le droit dérivé comprend les actes unilatéraux et les actes conventionnels.
                  Les actes unilatéraux peuvent être classés en deux catégories :
                  ceux qui figurent dans la nomenclature de l’article 288 du traité sur le fonctionnement de l’UE : le règlement, la directive, la décision, les avis et les RECOMMANDATIONS ;
                  ceux qui ne figurent pas dans la nomenclature de l’article 288 du traité sur le fonctionnement de l’UE. Ce sont les actes dits atypiques comme les communications, les RECOMMANDATIONS, ainsi que les livres blancs et les livres verts. »






                • Pierre Pierre 19 septembre 2017 11:17
                  @Durand
                  Je vous remercie pour ce très intéressant commentaire. Cela confirme ce que j’écris dans l’article : « Quel sens a encore l’élection d’un représentant du peuple dans une assemblée qui ne peut légiférer que sur un nombre restreint de sujets et où les décisions sur les sujets les plus importants lui échappent. »
                  Pour ce qui concerne les décisions économiques et sociétales (CEDH), les parlements nationaux n’ont plus la liberté de légiférer.
                  Il n’y a que trois possibilités : se soumettre, réformer ou quitter.
                  Je voudrais juste faire une remarque. La Grande-Bretagne, le pays qui a inventé la démocratie, quitte l’UE principalement parce qu’elle refuse de se soumettre aux recommandations en question.

                • Legestr glaz Ar zen 19 septembre 2017 11:57

                  @Durand

                  Il y a comme un incohérence dans ce qui est écrit dans le lien et que vous reprenez ici.

                  En effet, il est indiqué que les actes unilatéraux peuvent être classés en 2 catégories.
                  1°) Ceux qui figurent dans la nomenclature de l’article 288 du TFUE. Exemple les « recommandations »
                  2°) Ceux qui ne figurent pas dans la nomenclature. Exemple les « recommandations ». 

                  Il faudrait savoir ? Les recommandations figurent ou ne figurent pas dans la nomenclature de l’article 288 du TFUE ? Le voici : 

                  Article 288

                  (ex-article 249 TCE)

                  Pour exercer les compétences de l’Union, les institutions adoptent des règlements, des directives, des décisions, des recommandations et des avis.

                  Le règlement a une portée générale. Il est obligatoire dans tous ses éléments et il est directement applicable dans tout État membre.

                  La directive lie tout État membre destinataire quant au résultat à atteindre, tout en laissant aux instances nationales la compétence quant à la forme et aux moyens.

                  La décision est obligatoire dans tous ses éléments. Lorsqu’elle désigne des destinataires, elle n’est obligatoire que pour ceux-ci.

                  Les recommandations et les avis ne lient pas.« 


                  Le substantif »recommandation" serait-il utilisé pour désigner deux choses différentes  ? 


                • Durand Durand 19 septembre 2017 15:40

                  @Ar zen



                  Tout ce que Bruxelles baptise « recommandation », que cela fasse référence à la nomenclature de l’article 288 du TFUE ou pas, est un acte obligatoire pour l’état membre qui en est destinataire en vertu de la primauté ABSOLUE du droit communautaire sur les droits nationaux. 

                  Autant dire que l’expression « droits nationaux » est devenue totalement obsolète depuis la mise en application du Traité de Lisbonne ! Il ne s’agit plus que d’une enveloppe vide et il faut de toute urgence se rendre compte qu’avec le Traité de Lisbonne, la construction européenne est arrivé à son stade d’achèvement :

                  – Il n’y aura plus jamais besoin de nouveaux traités européens !


                  Je ne suis pas juriste, mais plus je creuse la question et plus je trouvé que FA est en dessous de la réalité dans ce qu’il dénonce de l’UE, même si on lui doit d’avoir montré le chemin...

                  Dans le préambule de la Constitution de 1946, de mémoire, il existait un article qui faisait formellement interdiction au Parlement de déléguer son pouvoir législatif. C’est pourtant ce qui a été fait lorsque le Congrès a autorisé la ratification du Traité de Lisbonne. Cet article avait-t-il été repris dans la Constitution de 1958 ?

                  Dans l’immédiat, je manque de temps pour défricher tout ça... Merci de nous faire part de vos trouvailles, le cas échéant !





                • Durand Durand 19 septembre 2017 15:52

                  @Pierre


                  Oui, l’article 50 est la seule voie que peut encore emprunter la France pour mériter à nouveau son appellation longue de « République Française » car dans les conditions actuelles de la primauté absolue du droit communautaire sur le droit national et étant donné la non-séparation des pouvoirs des organes européens dont est issu ce droit communautaire, la France, manifestement, n’est non seulement plus une République, mais, aux termes de la déclaration de 1789, elle n’est même plus une société constituée... !



                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2017 18:26

                  @Durand
                  Merci pour vos précisions.
                  Alors, disons que les Traités eux-mêmes sont ambigus pour le lecteur lambda... .


                  Quand les Français veulent bien condescendre à lire les GOPé et qu’ils voient le mot « recommandations », ils en tirent la conclusion qu’ils s’agit « de conseils d’amis ».

                  Nombreux sont ceux qui estiment que personne n’est obligé de suivre « les conseils d’amis » de la Commission et que les Gouvernements ont le choix de les appliquer ou pas.

                  C’est cette ambiguïté qui sert de base à tous ceux qui veulent « changer l’ Europe ».


                • Legestr glaz Ar zen 19 septembre 2017 19:23

                  @Durand

                  J’ai écrit un article sur les changements constitutionnels intervenus à la suite du traité de Maastricht. Sur une période de 34 ans, avant le traité de Maastricht, la constitution de la 5ème République a été modifiée à 4 reprises. Après cette date, sur une période de 16 années, elle l’a été à 19 reprises ! Aujourd’hui notre constitution est une coquille vide. Elle a été vidée de sa substance. 


                  Je partage votre opinion sur le fait que les décisions concernant la France ne sont plus prises dans notre pays mais à l’étranger. Cela ne serait pas grave si ces décisions prenaient en considération l’intérêt général, l’intérêt collectif, l’intérêt commun, en quelque sorte l’intérêt des peuples. Mais cette usine à gaz, dont les dirigeants avancent masqués, ne sert que les intérêts des puissances de l’argent. 

                  Ce qui est certain, c’est que la grande majorité des Français ne connait pas le fonctionnement de l’UE. Et nos dirigeants politiques, hormis Asselineau, à qui on ne donne jamais la parole, n’expliquent jamais à leurs électeurs le rôle crucial que joue l’UE sur leur quotidien. Et ceux qui pensent qu’il est possible de réformer cette UE de l’intérieur seront les dindons de la farce. Des armées entières de juristes se sont penchés sur l’élaboration des articles des traités européens depuis 60 ans. Ces traités sont « blindés » aujourd’hui. Ils sont impossibles à modifier. 

                  Le plus étrange c’est que d’aucuns imaginent que la « grande » France pourrait « désobéir » aux traités européens. Ceux là ne comprennent pas la porté d’une constitution ni le rôle que celle ci joue dans la République Française. Désobéir aux traités européens c’est violer la constitution, son article 5 et son article 55 par exemple. Mais il est si facile de faire avaler des couleuvres au bon peuple. 









                • Durand Durand 19 septembre 2017 19:48



                   Il s’agissait de l’article 13 de la Constitution du 27 Octobre 1946 :
                  • art 13 : L’assemblée nationale ne peut déléguer son pouvoir de légiférer


                • Durand Durand 19 septembre 2017 20:31

                  @Fifi Brind_acier


                  Oui, et ça montre à quel point les « constituants » qui ont élaboré le TUE et le TFUE avaient la conscience tranquille !


                • Durand Durand 19 septembre 2017 21:48

                  @Ar zen


                  C’est le vice de consentement du peuple français pour en arriver là qui le libère de ses obligations de « société constituée » et par là-même, de devoir respecter, fut-ce pour le dénoncer, un quelconque traité. 
                  Ceci dit, que ce soit par l’article 50 ou avec un couteau sous la gorge, s’il s’agit de la France, l’UE explosera instantanément. Chaque État membre se mettra immédiatement à protéger ses propres intérêts, ce qui est la négation des traités. 
                  Il n’y aura jamais de dissolution concertée de l’UE. 
                    Juste Booooom !..., au premier coup de canif.
                  L’UE n’est pas un de ces empires qui meurent lentement...

                  Mais ça n’arrivera pas par les urnes et pendant un certain temps, il n’y aura plus de pilote dans l’avion.
                   Ça sera forcément physique..., martial, peut-être,...et au mieux ! 
                  Sinon on aura droit aux euro-ninjas et une nouvelle occupation de la France par l’Empire Protestant !






                • Durand Durand 20 septembre 2017 11:37

                  @Ar zen


                  Vous en appelez à la Constitution et à la République alors qu’elles sont bâillonnées, anéanties et réduites à l’état de reliques depuis la ratification du Traité de Lisbonne !

                  Seul un Gouvernement Provisoire de la République Française, pas forcément exilé, pourrait les représenter et les invoquer... 

                  Pour être élu, Asselineau a besoin d’entretenir l’illusion que les institutions, la Constitution et la République existent encore. Est-ce la raison pour laquelle il ne dénonce pas leur totale obsolescence depuis le premier Janvier 2009 ?



                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 septembre 2017 10:25

                  @Durand
                  Poutine admire de Gaulle et sa défense de la souveraineté. La Constitution de la Ve République ne doit pas être si mauvaise que ça, Poutine en a fait un copié/ coller pour la Russie !
                  Je parle de la version d’origine, pas de l’actuelle, résultat de 24 modifications ....


                • filo... 18 septembre 2017 20:49

                  Bonjour Pierre,
                  Là ou vous vous trompez (ou n’allez pas assez loin dans votre raisonnement) c’est que Boris Eltsine n’a pas choisi Vladimir Poutine.
                  Ce « choix » lui a été imposé par FSB et l’armée. C’était Poutine ou la case prison, jusqu’à la fin de ses jours.

                  Eltsine été corrompu jusqu’à la moelle. Alcoolique chronique et notoire il est devenu la risée de monde entier (américains en particulier). Rappelez vous ces image de rencontre avec Bill Clinton
                  et les fous rires de ce dernier (bien sûr largement forcé) :
                   https://youtu.be/nZi5w4jlWP8

                  Mon intime conviction est qu c’est plutôt Eltsine qu a été emmené au pouvoir par un jeu des dupes dont seuls américains ont le secret avec leurs nombreux services secret et les ONG.
                  D’ailleurs ils ont immédiatement commencé à ravager la Russie ; corruption et pillages à grandes échelle, achat à un prix dérisoires des nombreuses usines et même des complexes militaro-industriels et ensuite immédiatement gelés, fermés, les ouvriers jetés à la rue.

                  Eltsine et Gorbatchev ont faits énormément du mal à ce pays dont les cicatrices n’ont pas encore disparus.

                  Poutine c’est le sauveur de la Russie et du monde, de tous ceux qui aspirent à vivre dans la paix.

                  Et il n’y a pas plus fourbes et menteurs que les américains. Pur moi ils sont la personnification du mal, mal. Mal est cocus, crée et répandu dans le monde par les américains. Et ça ici en Occident ont a souvent tendance à oublier , repousser ou pardonner.


                  • antiireac 18 septembre 2017 21:36

                    @filo...
                    Eltsine et Gorba n’avait pas le choix ,le bateau urss avait des fuites partout en plus l’industrie était obsolète l’urss avait des dettes énormes contractés chez les occidentaux ,le peuple n’en pouvait plus à force de plier sous le joug communiste bref il fallait abandonner le bateau pour un nouveau ce qui était fait plus ou moins bien.


                  • Pierre Pierre 18 septembre 2017 22:31
                    @filo
                    Bonjour, Cela fait plaisir d’avoir un commentaire intelligent. Heureusement, ce n’est pas le seul. 
                    Je n’ai pas le lien sous la main mais il existe. Vladimir Poutine avait d’abord refusé de prendre la tête du gouvernement russe. C’est l’oligarque Berezovsky qui était allé trouver Vladimir Poutine à Biarritz où il était en vacance et qui l’a convaincu d’accepter. 
                    Je peux me tromper mais je pense que le FSB soutenait plutôt Evgueni Primakov.

                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2017 06:56

                    @Pierre
                    Xavier Moreau explique que ce sont les oligarques qui ont propulsé Poutine, en pensant qu’il allait protéger leurs magouilles.
                    Grosse surprise, Poutine en 2000 a fait voter une loi pour neutraliser les oligarques :

                    - Ils peuvent garder leur fortune mal acquise.
                    - Mais ils doivent payer des impôts.
                    - Ils doivent investir en Russie
                    - Et interdiction de se mêler de politique.


                    Le contrôle doit avoir des trous, de nombreux oligarques investissent en dehors de la Russie..
                    Plusieurs pays européens leur offre un passeport en échange d’investissements. Malte, la Hongrie, le Portugal, l’ Espagne, la Bulgarie ...

                    "Parmi les centaines de personnes à avoir bénéficié de ce programme depuis 2013, on trouve évidemment un ancien membre du parlement russe, les fondateurs de la plus grosse banque de commerce d’Ukraine et un milliardaire qui s’est enrichi grâce aux jeux d’argent. Y figurent également des oligarques russes, des personnalités publiques ukrainiennes accusées de corruption, des hommes d’affaires importants et des politiciens."


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2017 07:05

                    @filo...
                    Mon intime conviction est qu c’est plutôt Eltsine qu a été emmené au pouvoir par un jeu des dupes dont seuls américains ont le secret avec leurs nombreux services secret et les ONG.


                    Les USA interfèrent sans vergogne dans les élections des pays étrangers, quand ils le jugent utile à la bonne marche de leurs affaires. Les pleurnicheries de la Mafia Clinton sur les interventions supposées de la Russie dans les élections américaines sont d’un ridicule achevé.
                    Les USA ont investi 500 millions de $ dans les élections russes de 1996.

                  • Pierre Pierre 19 septembre 2017 08:19
                    @Fifi Brind_acier
                    Bonjour, Je suis d’accord mais cela ne répond pas à la question que je pose dans l’article.
                    Est-ce que Boris Eltsine pensait que Vladimir Poutine relèverait la Russie ou s’il voyait en lui une nouvelle marionnette manipulée par les oligarques ?
                    Boris Eltsine devait savoir que Vladimir Poutine était quelqu’un d’intègre mais était-il conscient que Vladimir Poutine mettrait tant d’énergie en œuvre pour relever la Russie ? 
                    Il y a ici des commentateurs à l’esprit chagrin qui souhaite l’effondrement de la Russie mais ils en seront pour leurs frais. La Russie se redresse par elle-même et ce n’est qu’un commencement. Elle sera un pole du monde multipolaire de demain et elle le doit à Vladimir Poutine.

                  • Oceane 19 septembre 2017 10:56

                    @antiireac

                    Et pour combler ces « fuites partout », les « démocraties » les ont agrandies« tout en rêvant de faire de la Russie une »néocolonie« . Mais patatras, voilà Poutine qui n’entend pas devenir l’un de ces pantins africains obéissant au doigt et à l’oeil aux »démocrates" pyromanes-pompiers.


                  • Oceane 19 septembre 2017 11:13

                    @Pierre

                    Bonjour et merci pour ton excellent article.

                    Même un alcoolique retrouve des moments de lucidité. Eltsine était patriote et se savait, dans ces moments, pitoyable et un danger pour son pays. L’alcoolique qu’il était ne pouvait rien pour le pays, mais une autre personne qu’il a étudiée pouvait avoir cette capacité. Du moins, il l’espérait. Eltsine aura mieux cerné V.P. que les bandits en col blancs ? Je pense que oui, puisque le très effacé Poutine va se révéler un cauchemar pour eux et leurs complices les « démocrates » pyromanes-pompiers


                  • Pierre Pierre 19 septembre 2017 11:26

                    @Oceane
                    Merci pour ce commentaire. Je pense et j’espère que vous avez raison. Dans ce cas, Boris Eltsine a bluffé tous les oligarques et il mérite une toute petite mention positive pour son bilan.


                  • filo... 19 septembre 2017 13:10

                    @Pierre
                    Eltsine été une pourriture et il s’en foutait éperdument si La Russie va se relevé ou pas et si Poutine est capable de la relever ou pas.
                    Eltsine le corrompu travaillé que pour sa poche.

                    Je vous donne un exemple : les américains sont allés le voir avant de bombarder la Serbie. Avec deux valises pleins de Dollars. Alors il leur a répondu : « bon d’accord vous pouvez aller, la Russie n’interviendra pas ».
                    La Serbie avait des missiles pour se défendre des avions qui volaient et bombardés depuis 10’000m. d’altitude mais ils n’étaient pas complètement équipés pour atteindre cette altitude. Les russes de Eltsine n’ont jamais livrés ces pièces manquantes..

                    Et tout au début de cette agression contre la Serbie, une délégation avec Slobodan Milosevic à sa tête est allée rencontrer B. Eltsine afin de demande l’aide.
                    A peine 5 minute après le début de cet entretien Eltsine subitement se leva en disant : « Je suis fatigué, je vais aller me reposer »
                    Et il est parti. Milosevic a dit qu’en ce moment là il a compris qu’il va jamais les aider.

                    Eltsine été un sale type un traître envers son propre peuple et envers ses frères slaves.
                    Une m... et l’alcool lui a complètement bétonne le cerveau. 


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2017 18:29

                    @Pierre
                    Que se passait-il dans la tête d’Eltsine ? Je vous laisse chercher.


                  • jalin 18 septembre 2017 20:56

                    Poutine et les cents personnes proches de lui ont raflé la plus grande partie des richesses russes. Ce type est un mafieux tyrannique qui finira pendu par les couilles.


                    • Gorg Gorg 19 septembre 2017 11:07

                      @Vraidrapo

                      « Je proposerai plutôt Brezinsky, Rumsfeld, Kissinger, Cheney et... Condoleeza. »

                      Absolument... Il faudrait un nouveau procès du style de celui de Nüremberg...


                    • Oceane 19 septembre 2017 11:17

                      @Vraidrapo

                      Ce sera difficile pour Condy qui n’a pas de couilles. Par les seins, les oreilles ou les bras ?


                    • Gorg Gorg 19 septembre 2017 11:44

                      @Oceane

                      « Ce sera difficile pour Condy »

                      On n’est jamais à l’abri d’une surprise....


                    • Gorg Gorg 1er décembre 2017 22:20

                      @Gorg

                      :8-)


                    • nadezhda 19 septembre 2017 07:15

                       Grand merci, Pierre, pour votre article. Je suis fiere de mon president.


                      • Pierre Pierre 19 septembre 2017 09:18
                        Malgré certain commentaires négatifs ou d’autres franchement orduriers qui témoignent du manque d’imagination de leur auteur, je tiens à préciser ceci.
                        Je ne suis pas plus fan de Poutine que de Trump, de Macron ou du pape. Le message que j’essaie de faire passer est qu’il est de l’intérêt de l’Europe d’être en bons termes avec la Russie ne fut-ce que pour la fourniture d’hydrocarbures (le Golfe peut exploser à tout moment et il risque d’y avoir une guerre de succession en Arabie saoudite) et comme débouché pour nos productions diverses.
                        La Russie n’est pas notre alliée mais elle peut être un partenaire et un ami. Notre allié, c’est les Etats-Unis mais eux, ils nous traitent en vassal.
                        J’essaie de faire comprendre que Vladimir Poutine a une vision géopolitique différente de la nôtre et qu’elle rencontre la satisfaction de 80 % des Russes. 
                        On peut suivre les médias mainstream et dire que cela ne nous arrange pas mais c’est un fait et on ne peut pas le changer malgré toutes les ingérences occidentales dans la politique russe. 
                        Ce qui horripile le capitalisme libéral, c’est que la Russie refuse de s’intégrer totalement dans le même moule et qu’elle garde le contrôle (et les bénéfices) sur ses ressources naturelles. 
                        Si vous entendiez l’opinion publique russe vous sauriez qu’elle trouve que Vladimir Poutine n’est pas assez radical avec les Occidentaux mais cela, vous ne risquez pas de le lire dans nos médias.
                        Je cite l’alternative dans l’article : soit accepter l’avènement d’un monde qui ne sera pas dirigé par le capitalisme libéral (unipolaire), soit entrer en confrontation avec la Russie mais aussi avec la Chine, les BRICS, l’Organisation de Coopération de Shanghai et j’en passe.
                        Il ne suffit pas de jeter des invectives dans des commentaires, il s’agit de réfléchir librement sur la configuration du monde de demain et de trouver le meilleur moyen de s’y intégrer.



                        • Petit Lait 19 septembre 2017 12:41

                          Poutine agit en fonction de ses propres intérêts, qui sont souvent en opposition avec ceux des US ou de l’occident en général. Il n’a ni plus raison ni plus tort que les autres, tout dépend d’où l’on se place.


                          Par contre il est certain que Poutine n’est pas un démocrate. Ses opposants sont broyés et la manière qu’il a eu de faire élire Medvedev avec lui comme premier ministre, dans l’attente de revenir et afin de respecter la constitution en est une preuve plus que flagrante. Mais peut-être est-ce qui convient au peuple russe ?

                          De plus, son enrichissement et celui de ses proches depuis qu’il est au pouvoir est manifeste. La chute d’opposant à lui même ou ses proches également.... 

                          Tout cela pour dire qu’il faut être gonflé pour faire un article à l’éloge du personnage, comme si il était le nouveau messie en lutte contre le méchant monde occidental qui lui en veut personnellement parce que lui, il tue les ours à mains nues (c’est un peu le niveau de cette idolâtrie sans nuance qui ressort des commentaires). 

                          Poutine s’oppose pour la forme à l’occident. Mais il est suffisamment malin et connait suffisamment les affres de la diplomatie pour savoir jusqu’où ne pas aller trop loin.... Pas sûr que cela soit le cas d’un Trump ou d’un nord-coréen célèbre au nom impossible à écrie...  

                          • Pierre Pierre 19 septembre 2017 13:52
                            @Petit Lait
                            Il ne faut prendre ni les commentateurs du site ni Trump ni Kim Jong-un pour des idiots. L’administration étasunienne et le président nord-coréen jouent à se montrer les muscles mais ils y réfléchiront à deux fois avant de commencer la bagarre.
                            Vous pouvez prétendre que Vladimir Poutine n’a pas été élu suivant les strictes normes que les « démocraties » occidentales voudraient imposer à la Russie mais c’est du vent. Quand un dirigeant a le soutient de 80 % de sa population, il n’y a pas photo. Chercher des arguties pour délégitimer son élection est faire preuve d’une arrogance immonde. De quel droit des analystes se permettent-il de contrevenir aux résultats d’élections ?
                            Je vous rappelle que l’opposition russe se compose de communistes, de nationalistes, des libéraux cleptomanes qui ont été au pouvoir durant l’ère Eltsine, d’oligarques et de populistes (Navalny).
                            Lesquels voulez-vous voir arriver au pouvoir à la place de Vladimir Poutine ?
                            Vous pouvez critiquer mon article mais vous ne pouvez pas surinterpréter ce que j’ai écrit. Je compare des problèmes russes, et ils sont nombreux, avec les mêmes problèmes qui sont irrésolus chez nous. Je trouve qu’il est malvenu de faire la leçon aux autres quand on est à ce point malade.
                            Vous oubliez que l’Union européenne, ce n’est pas que ce qu’il reste de la classe moyenne dans le Nord. C’est aussi le reste de la population qui a du mal pour joindre les deux bouts ou les populations du Sud qui sont dans une misère noire (manger ou se soigner).
                            Quant à l’enrichissement personnel de Vladimir Poutine, c’est le serpent de mer qu’on sort périodiquement quand on voudrait qu’il s’efface pour laisser la place à un dirigeant plus commode avec les Occidentaux mais concrètement, il n’y a rien. 
                            Je pense encore à ces titres du Monde qui annonçaient que Vladimir Poutine était impliqué dans le scandale des Panama papers et finalement, il n’y avait rien, absolument rien, concernant directement le président russe. Juste un violoniste qui avait un compte et des oligarques qui n’étaient d’ailleurs pas tous des proches de Vladimir Poutine.
                            Quant aux motivations qui m’ont incité à écrire cet article, je les explique en long et en large dans un des derniers commentaires ci-dessous.

                          • Petit Lait 19 septembre 2017 17:21

                             @Pierre
                            Je n’ai jamais mis en cause son élection dans mon commentaire. Quant à prétendre qu’il dispose du soutient de 80% de la population, c’est au moins aussi crédible si je vous dis qu’il ne dispose du soutient que de 20% de la population... d’où sortez vous ces 80% ? Si je ne m’abuse, Kim Jong-un a été élu il y a quelques années avec 99% des voix... Est-ce à dire qu’il dispose du soutient de 99% de sa population ? 


                            Peu importe de qui se compose l’opposition Russe. Que je sache, ici, Mélachon et LePen peuvent s’exprimer sans risquer la geôle. Pourtant, question cleptomanes, ils se posent là... 

                            L’enrichissement de Poutine ? De ses proches en tous les cas. Et gare à ceux qui s’opposent en affaire à ces proches, le dernier en date, ministre de son état, s’est fait embastiller soit disant pour un pot de vin de 2 mio, alors que dans l’affaire en question, se sont des milliards qu’il aurait pu (dû si vraiment il avait été corrompu) toucher...

                            J’avais cru être assez impartial dans mon commentaire, du moins éviter les travers tout pour/tout contre, aussi, je suis fort surpris du ton de votre réponse, qui pourrait dénoncer, si besoin était, un certain degré de fanatisme dans votre position pro-poutine, non ? 

                            Franchement et comme je l’ai déjà dit, Poutine n’est bien entendu pas le diable que certain voudrait nous peindre sur la muraille, du moins pas plus que les autres, mais il n’est pas plus l’archange immaculé tombé du ciel pour sauver l’humanité !

                          • Pierre Pierre 19 septembre 2017 19:09

                            @Petit Lait
                            Désolé pour le ton mais à force de répondre à des trolls, on finit par perdre son calme.

                            Je répète pour la millième fois que je ne défends pas Vladimir Poutine mais seulement un principe.
                            Je ne supporte pas tous ces mensonges destinés à nous faire avaler les couleuvres de la perte de la démocratie chez nous. 
                            Car c’est bien de cela qu’il s’agit. C’est difficile chez nous mais c’est encore pire ailleurs, c’est ce qu’on essaie de nous faire croire.
                            Je défendrai de la même manière tout élu qui serait attaqué de la même manière. Je pense à Trump, et à Erdogan par exemple. Ils ne sont pas ma tasse de thé mais ils ont été démocratiquement élus.
                            Pour les scores de plus de 80 %, W Bush a eu une popularité de cet ordre quand il a attaqué l’Irak en 2003. 
                            Et Chirac ? N’a-t-il pas fait 82,21 % contre Lepen ! La France n’est pourtant pas une république bananière.
                            Que les Russes ne soient pas plus objectivement informés que nous, j’en conviens. Je dirais que chacun vit dans sa bulle. Cela confirme aussi que notre système de valeurs et le russe ne sont pas alignés. C’est pour cela qu’un monde unipolaire est impossible.
                            Quelques liens concernant les 80% de popularité de Vladimir Poutine dans son pays. Lisez bien le premier, c’est le plus clair.
                            (lien) (lien) (lien)

                          • Oceane 19 septembre 2017 21:40

                            @Petit Lait

                            Commentaire d’un petit « maître du monde » qui entend conserver son hégémonie et qui ne supporte qu’elle lui soit contestée. Medvedev n’avait pas de couilles, il a laissé détruire la Libye, malgré les précédents afghan et irakien.


                          • McGurk McGurk 19 septembre 2017 12:49

                            @Pierre

                            Que Poutine ait ressoudé toutes les parties de l’Etat russe autour du « pouvoir central » est une bonne chose, cela a évité l’anarchie et l’apparition de pays fantoches avec des objectifs inquiétants.

                            Néanmoins, rétablir l’autorité de l’Etat ne signifie pas pour autant - et c’est hélas ce qui s’est produit - « avoir tout pouvoir ». Et sur ce point, il est tout à fait dommage que les hommes de pouvoir russes n’en comprennent (ou plutôt ne veulent pas comprendre) pas la subtilité. C’est tout ou rien...

                            Idem dans le domaine des affaires où les grands patrons se font des fortunes se comportent comme des mafieux alors que le citoyen de base est un crève-la-faim. Il y a également une connivence bien plus importante qu’en Europe de l’ouest entre l’Etat et les multinationales, à tel point que certains d’entre eux, « disgraciés », tombent pour « corruption » ou tout autre chef d’accusation bidon.

                            L’alternance avec Medvedev était bidon et une mascarade pathétique destinée à monter « le caractère démocratique » du pays aux Occidentaux. Il ne faut pas croire un instant que les USA (et les pays de l’ouest) sont les seuls à avoir besoin d’un ennemi, la Russie a exactement les mêmes idées car celle-ci voit le développement économique/politique/les idéaux de l’ouest comme une menace à sa puissance et souveraineté.

                            Les Russes se fichent éperdument de la démocratie tant qu’ils ont un tant soit peu de liberté, ils préfèrent un « homme fort » qui dirigera le pays jusqu’à sa mort(/passation de pouvoir) - une sorte de Tzar finalement - plutôt qu’une alternance réelle de candidats. Les élections sont donc bidon elles aussi parce que bon nombre de candidats réels sont intimidés (jusqu’à parfois une violence réelle organisée par le pouvoir, des sanctions ou peines de prison injustifiées) ou ne correspondent pas à l’idéal de « toute puissance » de la population. C’est pourquoi quand je lis les intentions de vote relatives aux candidats qui sont très faibles, je me marre bien car c’est comme si on nous demandait de voter soit pour Macron soit pour Poutou...

                            La Russie se sert des pays limitrophes comme d’une « ceinture de sécurité » face à l’avance graduelle des USA dans le monde. D’où ces soi-disant « républiques indépendantes » créées de toute pièce ou ses « mouvements séparatistes » surgissant de nulle part - information corroborée par l’ancien patron des services de renseignement du pays. Et peu importe qu’il faille détruire un pays, ruiner son économie, ou tuer des dizaines de milliers de personnes...sur ce point la Russie est aussi dangereuse que son « éternel ennemi ».

                            L’Etat russe considère les anciens pays soviétiques comme son pré carré, son « ancien territoire perdu peuplé par le peuple slave ». Il n’y a simplement qu’à vérifier l’étymologie de « Ukraine » signifiant « les marches » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marche_(juridiction)
                            Il ne faut pas donc s’étonner de son intervention directe (annexion de la Crimée) ou indirecte (soutien logistique important aux dits « séparatistes ».

                            Pour répondre à votre dernier commentaire, la Russie peut être un allié (militaire, économique) mais certainement pas un ami de par ses rêves de puissance à tout point de vue.

                            Avoir la population derrière soi n’est pas un passe-droit pour envahir l’Europe ou soutenir toutes les dictatures possibles (ce que la Russie fait bien volontiers) ou fausser les élections des autres pays. Pour ma part, je n’ai jamais cru que la prospérité d’une nation se mesure à l’intimidation par tous les moyens des autres et de ses partenaires. Vous pouvez fustiger les USA mais la Russie est du même gabarit...


                            • antiireac 19 septembre 2017 13:09

                              @McGurk
                              Il faut dire que les russes ont pratiquement pas connu de démocratie dans leur histoire et par contre ils ont connu les pires gouvernements.

                               Les tsars de Russie n’étaient pas les enfants de coeur stalin puis après kroutchov et brejniev étaient des vrais salauds
                              Bref les russes glorifient les salauds car ils ont rien d’autres à se mettre sous les dents.

                            • McGurk McGurk 19 septembre 2017 13:16

                              @antiireac

                              Oui j’en suis tout à fait conscient, mais ce n’est pas comme en Chine où toute tentative d’émancipation est écrasée. Ici, la majeure partie de la population valide - pour des raison idéologiques - ce système pseudo-démocratique et d’ « homme fort et providentiel »...ce qui est bien plus grave et plutôt désespérant.


                            • arthes arthes 19 septembre 2017 16:56

                              @antiireac

                              Ouais ils sont un peu neuneu quoi, s’pas comme nous qui avons Jupiter (qui joue au foot, qui fait de la boxe, qui se déguise en top gun, qui défile en militaire et en jeep, qui se fait hélitreuiller pour aborder un sous marin, qui dort sur un lit de camps dans les îles ravagées etc.....), après 5 ans du fulgurant Flamby 4% .
                               En plus, Ils aiment leur pays et sont tous derrière leur président, comme un seul homme !!! (Et ils savent parler que le Russe pour l’écrasante majorité ).. smiley

                            • Pierre Pierre 19 septembre 2017 18:33

                              @McGurk

                              Un long commentaire qui mérite quelques réponses.
                              - Le parti Russie unie est majoritaire et il a tous les pouvoirs. Vladimir Poutine et c’est lui l’objet de mon article, n’a pas tous les pouvoirs et il doit composer avec la Douma. On croit chez nous que Vladimir Poutine décide seul alors qu’il ne fait que suivre la volonté de la majorité des Russes dans la plupart des cas .
                              - Vous faites une erreur en confondant le pouvoir politique et le pouvoir économique en Russie. Un puissant pouvoir économique est apparu après la la fin de l’Union soviétique. Le pouvoir politique qui est né après l’arrivée de Vladimir Poutine est à présent assez puissant et il contrôle le pouvoir économique. C’est l’inverse qui s’est produit chez nous.
                              - La corruption, les mafieux, les fortunes sur le dos des contribuables... mais c’est exactement comme chez nous. Microsoft en Irlande, rétrocommissions, financements illégaux des partis couverts par la Justice, déclenchement d’actions judiciaire contre de candidat politiques gênants à la veille d’élections etc.
                              - L’alternance bidon Poutine / Medvedev. C’est comme chez nous, l’alternance Sarkozy / Hollande / Macron.
                              - J’ai développé mon point de vue sur l’alternance dans l’article.
                              - La Russie, première puissance nucléaire du globe à égalité avec les Etats-Unis veut avoir des Etats tampons. Vous ne croyez quand-même pas que le pouvoir russe va tolérer l’installation de missiles hostiles à 500 km de Moscou ! 
                              - L’Ukraine est historiquement une partie de la Russie excepté l’extrême ouest qui a soit été acquise en dédommagement de guerre sur les pays agresseurs, soit avaient souvent changé d’appartenance comme la Galicie. Le nom d’origine de l’Ukraine est Malo Russia ou Petite Russie. J’ai chez moi des livres en français de la fin du XIXe siècle ou on ne mentionne jamais le mot « Ukraine » mais toujours Petite Russie. Le terme « Ukraine » n’était jamais mentionné pour designer une région ou un pays différent à cette époque. Il n’es apparu qu’au XIXe siècle. 
                              - La Russie a des rêves de puissance ou plutôt de retour à la puissance parce que quand elle avait désarmé unilatéralement, on l’a traitée comme une carpette. Pour être respecté, il faut être fort... ou être défendu par un fort. (Je pense à l’Europe.)
                              - Fausser les élections !!! Dans quel pays ? Vous pouvez développer parce que je ne vois pas où. J’espère que vous ne croyez les élucubrations étasuniennes ! On attend le moindre commencement de début de preuve. Un an de recherche et rien de concret ! 
                              - A propos, êtes-vous au courant que l’AMA va blanchir les sportifs russes accusés de dopage. Il s’avère que ce sont des dossiers montés. Le principal accusateur, un ex-dirigeant du comité olympique russe est un escroc protégé par les Etats-Unis. Sur 96 dossiers étudiés, l’AMA blanchit 95 athlètes. (lien) (lien) (lien) En fait, Monsieur Richard McLaren demande à des innocent de fournir la preuve de leur culpabilité. Il y a quelques temps, quand je disais que c’était encore une histoire montée de toute pièce, on me traitait de complotiste. Pour le moment, je me fais un plaisir de mettre ces articles sous le nez de ces idiots qui ne comprennent rien à ce qui se passe dans le monde.

                            • McGurk McGurk 19 septembre 2017 21:04

                              @Pierre

                              * "L’Ukraine est historiquement une partie de la Russie excepté l’extrême ouest qui a soit été acquise en dédommagement de guerre sur les pays agresseurs, soit avaient souvent changé d’appartenance comme la Galicie.« 

                              En fait c’en est le cœur historique tout simplement^^

                              * »Vous ne croyez quand-même pas que le pouvoir russe va tolérer l’installation de missiles hostiles à 500 km de Moscou !"

                              J’en conviens, mais est-il pour autant justifié d’annexer des pans entiers de territoires souverains ? D’amener autant de misère, pauvreté, mort et destruction ?

                              Ce n’est pas parce que ce territoire leur a appartenu à nu âge reculé qu’il l’est toujours. Un peu comme si l’Allemagne annexait la Bourgogne en prétextant que sous Charlemagne cette région était la leur. Leur excuse est plus que légère.

                              Et puis cette propagande de « sauver le peuple slave » est franchement écœurante, surtout après avoir tout de même nié la présence de l’armée en Crimée et de débarquer en force au dernier moment...

                              * « Fausser les élections !!! Dans quel pays ? Vous pouvez développer parce que je ne vois pas où. »

                              Je pense en premier à la Russie elle-même. La réélection de Poutine était une farce, il y a eu des bourrages d’urnes vraiment grossiers avec des personnes qui votaient bien cinq fois de suite ou même l’histoire des webcams mis dans de nombreux bureaux de vote qui étaient « mystérieusement détournées » à l’heure du vote ou bien également ce magnifique enregistrement d’un parti d’opposition qui, dans plusieurs bureaux de vote, a disposé des caméras montrant le personnel du bureau qui se dépêchait de bourrer les urnes lorsque les électeurs n’étaient pas dans la salle. Quelle dé-cep-tion !

                              En France, le financement du FN par des sources plus ou moins « opaques » en provenance de Russie, ainsi que la visite de Le Pen à Poutine posent très sérieusement de l’influence de ce pays sur les élections françaises. Idem pour les « amitiés russes » de Fillon le corrompu jusqu’à l’os. En politique, il n’y a qu’un pas à franchir que beaucoup on déjà hélas franchi...

                              Je ne suis pas sûr que l’affaire à ce sujet aux USA soit véridique, impossible de le vérifier étant donné la dose de mensonge et de manipulation des différents gouvernements et on ne saura sans doute jamais la vérité smiley .


                            • Pierre Pierre 20 septembre 2017 10:07
                              @McGurk
                              Une erreur dans les liens. L’article qui explique très bien pourquoi Vladimir Poutine est populaire dans son pays est celui-ci. (lien)
                              Il fait un peu dans l’ironie (c’est le péché mignon de nos média quand il s’agit de la Russie) mais il y a une explication importante. Vladimir Poutine écoute les sentiments de la population et essaie de satisfaire leur attente. C’est aussi simple que cela.
                              Je ne pense pas que c’est Vladimir Poutine qui sème la destruction et la mort. C’est le pouvoir corrompu d’Ukraine soutenu par les Etats-Unis qui en est responsable. 
                              Lisez les déclaration des leaders ukrainiens, même les plus modérés. Ils parlent de purification ethnique, de vitrification de la Russie, d’enfants terrés dans les caves et de bien pire encore.
                              Vous ne vous intéressez sans doute pas aux discours des dirigeants russes concernant l’Ukraine. Moi, je les lis dans le texte et ils parlent de peuple frère et de réconciliation.
                              La Russie admet l’indépendance de l’Ukraine sans problème et elle ne veut surtout pas l’annexer. Cela couterait trop cher et elle n’en a ni les moyens ni le besoin. 
                              D’ailleurs, si elle l’avait voulu en 2014, envahir l’Ukraine était une affaire de 8 jours.
                              La Russie n’a pas débarqué de force en Crimée. Elle y était légalement positionnée suivant des accords avec l’Ukraine.
                              Les Criméens ont refusé le coup d’Etat et leur parlement a proclamé l’indépendance à la quasi unanimité et ensuite le rattachement à la Russie après une consultation populaire.
                              Vous trouvez que c’est mieux de se battre pendant des années pour obtenir le droit de s’auto déterminer comme inscrit dans la Charte des Nations -Unies ? 
                              Je vous rappelle que la sécession de la Crimée a fait zéro mort.
                              Du bourrage d’urne, il y en a toujours eu en Russie sans qu’on en parle quand c’était pour écarter les communistes du temps de Eltsine. On admet aujourd’hui que c’est eux qui avait gagné toutes les élections dans les années 90 et peut-être même les législatives de 2011.
                              Des régions ont voulu faire du zèle pour entrer dans les bonnes grâce du futur président mais Vladimir Poutine n’en avait vraiment pas besoin. Les résultats étaient conformes à tous les sondages.
                              On peut tout monter en épingles avec des ONG et des témoins des partis qui eux veulent faire du zèle anti-Poutine.
                              Le coup du FN fort et me fait douter de votre bonne foi. Ce n’est pas un financement mais un prêt qu’il faudra rembourser et le Marine Le Pen a toujours dit qu’elle renonce à ce prêt si elle trouve une banque française.
                              Vladimir Poutine a reçu Marine Le Pen ! Et alors ? Angela Merkel a aussi reçu certains candidats français à la présidence et pas d’autres. Quelle intolérable intervention dans les élections françaises n’est-ce pas ?
                              Et Barack Obama qui a dit aux Français comment voter ! 
                              Il faut être équilibré quand on fait ce genre de remarques.
                              Pour les USA, je suis d’accord avec vous.



                            • McGurk McGurk 20 septembre 2017 12:20

                              @Pierre

                              Je comprends votre point de vue, par contre je ne suis pas du tout d’accord quant à vos justifications que je trouve « trop simples ». Mais c’est l’avantage de ce site de pouvoir échanger^^

                              * "Le coup du FN fort et me fait douter de votre bonne foi. Ce n’est pas un financement mais un prêt qu’il faudra rembourser et le Marine Le Pen a toujours dit qu’elle renonce à ce prêt si elle trouve une banque française.« 

                              Je dis simplement que les coïncidences sont tout de même vraiment troublantes, mais ce ne sont pas les seuls faits qui lient ce parti à ce pays. Il y a tout de même bien trop de »zones d’ombre« (et de non-dits qui seront sans doute révélés dans plusieurs décennies) pour n’y voir qu’un »simple prêt« ou une »simple visite".


                            • Pierre Pierre 20 septembre 2017 14:03

                              @McGurk
                              J’ai répondu à vos arguments par des contre-arguments, c’est la seule façon de mieux faire ressortir toutes la complexité de la Russie d’aujourd’hui. 

                              Toutes les ONG ne sont pas des agents étrangers, tous les observateurs ne sont pas des espions allemands ou américains, c’est vrai qu’il se passe des choses dans les bureaux de vote qui seraient inimaginables chez nous, tout cela je le sais fort bien. J’en parle dans l’article sans développer le sujet.
                              Tous les commentateurs qui interviennent régulièrement sur ce site pour défendre une vision plus réaliste de la Russie vous diront la même chose.
                              J’espère que vous avez compris que le but de cet article est de faire comprendre que la Russie s’est relevée et qu’il est illusoire de croire qu’on pourrait y provoquer un changement de régime ou avoir une chance de ruiner le pays. 
                              Nous avons des médias en Occident qui refusent d’admettre cette réalité et cela mène à situations hystériques comme aux Etats-Unis actuellement. Avez-vous vu la dernière vidéo de Morgan Freeman ? C’est lamentable.
                              Il y a dans le monde une multitude de cultures, de traditions parfois séculaires, de souvenirs historiques et d’autres éléments qui font que chaque peuple aspire à vivre suivant des modes différents.
                              Jamais on ne parviendra à imposer la culture McDonald au reste du monde. Je ne sais pas si vous le savez mais les Etats-Unis pensaient ouvrir des McDonald en Afghanistan après avoir pris le contrôle du pays. A mourir de rire si ce n’était si tragique
                              Pour être clair, pour moi, le monde va évoluer vers un monde à deux ou davantage de pôles et ce sont ceux qui s’y seront le mieux préparés qui seront les gagnants de cette nouvelle organisation planétaire.
                              Pour le FN, c’est évident qu’il y a des points communs entre leur programme et le système pratiqué en Russie. Je ne sais pas tous les énumérer comme cela mais il y a par exemple la souveraineté du pays, la volonté de combattre sérieusement le terrorisme islamique, un certain conservatisme politique et sociétal et sûrement d’autre points qui ne me viennent pas comme cela à l’esprit.
                              De là à dire que la Russie est intervenue dans les élections française, il y a un pas de géant que je ne franchirais pas. Après tout, si le candidat Emmanuel Macron avait voulu rencontré Vladimir Poutine, cela se serait fait. 
                              Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, c’est la même chose. Marine Le Pen est une patriote française et elle ne trahirait pas la France pour la Russie. Qu’on soit ou qu’on ne soit pas d’accord avec son programme, c’est une autre affaire.

                            • Ruut Ruut 19 septembre 2017 14:00

                              Indirectement un leader qui gouverne dans la durée est toujours plus efficace et utile pour la nation qu’un gigolo qui dégage tous les 4 a 5 ans.
                              Un règne dans la durée impose une politique et une vision dans le temps alors que des mandats courts imposent des actions du type après moi le déluge.


                              • antiireac 19 septembre 2017 14:27

                                @Ruut
                                Des affirmations bien péremptoires que rien ne les prouvent vraiment surtout en démocratie.

                                Or putin est plutôt un dictateur qu’un démocrate.

                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 2017 18:47

                                @antiireac
                                Vous avez été consulté sur la nomination de Junker à la tête de la Commission européenne ? Et sur Mario Draghi à la tête de la BCE ?
                                Ce sont pourtant eux qui prennent les décisions essentielles. On ne vous a rien demandé.


                                La Commission envisage de conclure les nouveaux accords internationaux sans consulter les Parlements nationaux ! On va gagner du temps !

                                L’Europe ressemble de plus en plus à feu l’ URSS !

                                 « J’ai vécu dans votre futur et ça n’a pas marché ! » Vladimir Boukovsky


                              • xana 19 septembre 2017 15:29

                                Bravo Pierre, votre article et vos analyses personnelles m’ont passionné.

                                A tort ou à raison, je vois la Russie de V.Poutine comme le défenseur du monde libre contre les forces du mal (l’hégémon anglo-capitaliste libéral déchaîné).
                                Je pense que ce pays se défend contre une agression permanente et insidieuse, et qu’il nous défend nous aussi, au grand dam de nos « élites ».

                                Jean Xana


                                • Petit Lait 19 septembre 2017 17:33

                                  @xana
                                  Poutine défenseur du monde libre contre les forces du mal.... n’importe quoi... il n’y a ni défenseur d’un pseudo monde libre, ni force du mal... réveillez-vous, le Père Noel n’existe pas !!!! Pour Dieu, c’est selon, mais il ne ressemble surement pas à comment il est décrit dans les livres ! Bref, réveillez-vous, c’est dans Candy qu’il y a des méchants et des gentils ! Le vrai monde, il n’est pas noir ou blanc... il est juste tout gris !!


                                • xana 19 septembre 2017 18:13

                                  @Petit Lait
                                  On n’est pas de la même génération, sans doute. C’est quoi Candy ? (à part du sucre évidemment)


                                • xana 19 septembre 2017 18:46

                                  @xana
                                  Ah, j’ai trouvé tout seul : N’est-ce pas une série télé pour les enfants ?
                                  Décidément nous ne sommes pas de la même génération. Nous n’avons pas les mêmes références culturelles.


                                • Oceane 19 septembre 2017 22:06

                                  @Petit Lait

                                  ARTE passe un doc sur la guerre du Vietnam. Tu devrais le regarder. Mardi - aujourd’hui -, mercredi et jeudi.


                                • JMBerniolles 19 septembre 2017 20:48
                                  Bonjour. C’est un plaisir de vous voir revenir.

                                  Quand un pays a la chance d’avoir un dirigeant de ce niveau, soutenu par des diplomates intelligents, subtils et réactifs, il faut évidemment qu’il le garde.

                                  Vladimir Poutine, pragmatique, souple, avec une grande connaissance des hommes, qui vient de ses activités premières sûrement, et assez intelligent pour évoluer et s’améliorer est naturellement devenu un dirigeant incontournable pour la Russie.

                                  Notre monde, l"humanité, ont la chance qu’il ne soit ni expansionniste (on m’objectera l’exemple de la Crimée, mais cela résulte directement de la prise de pouvoir des ukronazis à Kiev. Et, sous sa direction la Russie s’abstient d’intervenir militairement dans le Donbass tout en aidant les Républiques d’une manière modérée. Certains la trouvent d’ailleurs trop modérée), ni belliqueux.

                                  Alors qu’à travers les menaces américaines sur la Corée du Nord, la Russie sait très bien qu’elle est visée ainsi que la Chine, il est évident qu’elle s’abstient de jeter de l’huile sur le feu (thermonucléaire). Si elle avait aidé en sous main la Corée du Nord dans son programme balistique et nucléaire, il y a longtemps que celle-ci aurait les moyens de frapper les USA dans son ensemble. 
                                  A ce propos je voudrais souligner que c’est un exploit de la propagande américaine et des médias mainstream asservis de présenter la Corée du Nord comme un agresseur. Qui veut bien faire l’effort de s’informer personnellement découvre rapidement que ce pays dévasté lors de la guerre des années 50 ne cherche qu’un traité de paix et un statut international normal.

                                  Par contraste après une série de quinquennats gauche/droite nuls et dévastateurs pour notre pays et son peuple, les français (en fait une minorité qui prévaut en l’absence de dirigeants capables de définir et de faire triompher, cela dépend uniquement de la crédibilité du projet et des hommes et femmes qui le portent, un projet de relance de notre pays) viennent d’élire président le représentant des intérêts financiers transnationaux, inféodé à l’Allemagne. Et dont le passé de responsable politique montre qu’il applique les directives de Bruxelles avec zèle. Ainsi qu’une Assemblée nationale de bras cassés dont il ne peut sortir que des choses négatives.

                                  D’où une haine de Poutine que nos médias propagandistes arrivent à faire partager à bon nombre de gens, dont des commentateurs ici, dans notre pays. Nous vivons dans une illusion. Les dictateurs, la corruption cela se trouve dans d’autres pays que notre système désigne.

                                  L’attitude de l’empire anglo saxon et de nos dirigeants qui s’y soumettent pousse, à travers des sanctions et des blocages diplomatiques, la Russie hors d’un système néo libéral qu’elle voulait intégrer, y compris avec Poutine au départ. Cela lui fait le plus grand bien. 

                                  Il n’y a pas de solution de relance de notre pays sans la reprise de relations commerciales, financières et diplomatiques avec la Russie. Ainsi que la coopération scientifique. 











                                  • Pierre Pierre 20 septembre 2017 08:48
                                    @JMBerniolles
                                    Bonjour et merci pour votre commentaire.
                                    Ce que vous écrivez est exact mais nous ne somme pas encore à la fin de l’histoire.
                                    Le capitalisme libéral tel qu’il s’est développé aujourd’hui est extrêmement puissant et il n’est pas prêt à d’effondrer sans réagir par tous les coups fourrés possibles et imaginables.
                                    Il faut encore environ deux ans à la Russie pour s’émanciper de sa dépendance des liens financiers et économiques avec les puissances occidentales ensuite on verra...

                                  • JMBerniolles 20 septembre 2017 10:04
                                    @Pierre

                                    Oui, le néo libéralisme sous la direction de l’empire anglo-saxon est mortel pour l’humanité.

                                    L’emprise mondiale de cet empire est en train de s’effondrer mais ses dirigeants sont incapables d’en tirer les conclusions, c’est à dire de se tourner vers la diplomatie plutôt que la guerre. Voir le discours ridicule et guerrier de Trump à l’ONU. Organisme dont les USA n’ont plus la même maitrise et le fait d’y envoyer une représentante nulle n’arrange pas les choses. Voir le sort de la résolution type Libye, en pire, que les USA voulaient faire passer.

                                    Le Venezuela est malheureusement la proie la plus facile. Il s’agit aussi de maintenir le continent latino américain sous la domination américaine. Je crains beaucoup une intervention armée des USA contre ce pays qu’ils n’arrivent pas à tuer économiquement et politiquement avec leurs marionnettes de l’ « opposition »


                                  • Pierre Pierre 20 septembre 2017 10:39
                                    @JMBerniolles
                                    Le capitalisme libéral tel que nous le connaissons aujourd’hui a plus de deux siècles d’existence. Il a certes évolué mais il a surtout su résister à toutes les crises et il a étouffé le modèle communiste.
                                    Sa résilience est phénoménale et il nous réserve sans doute encore des (mauvaises) surprises.
                                    Donald Trump n’a plus le contrôle de son pays. Ce sont ses conseillers militaires qui influencent la politique étrangère des Etats-Unis vu qu’il ne peut pas compter sur le Congrès pour le soutenir.
                                    On nage en pleine incertitude avec les Etats-Unis et c’est plutôt inquiétant.

                                  • JMBerniolles 20 septembre 2017 17:59
                                    @Pierre

                                    Excusez moi, le capitalisme actuel date des années 70 où il a fait son apparition au Chili.
                                    D’ailleurs c’est avant tout un capitalisme financier qui a eu besoin d’un réseau mondial informatique pour ses opérations financières (très majoritairement spéculatives) et ses actions sur les échanges commerciaux internationaux.

                                    Il lui fallait la technologie internet pour pleinement se développer dans le monde.

                                    Lénine dirait que c’est un capitalisme qui a atteint le stade de l’impérialisme, son stade ultime.
                                    Le capitalisme industriel stade antérieur auquel Trump voulait retourner aux USA, assurait une certaine croissance. Le capitalisme néo libéral a mis l’économie mondiale à l’arrêt. >Tous les pays qui y sont soumis sont ou vont être en récession. La croissance en Chine est freiné par cette récession, quant au Japon c’est carrèment le naufrage qui l’attend. La Russie se porte très bien d’avoir évité de s’engager dans le néo libéralisme grâce à la bêtise des politiciens occidentaux. 

                                    Ce système en fin de vie est naturellement très agressif. et nous abordons une période d’une très haute dangerosité.








                                  • Pierre Pierre 20 septembre 2017 21:47
                                    @JMBerniolles
                                    Le capitalisme est né d’une évolution progressive de l’économie primaire du Moyen-âge vers une économie plus complexe qui avait besoin de capitaux importants pour investir dans des machines qui ne rapporteraient des bénéfices que beaucoup plus tard. Pensez par exemple aux expéditions des Néerlandais vers les Indes au XVIIe siècle. Ils montaient des sociétés à capitaux pour fabriquer des bateaux et ils rémunéraient les actionnaires avec les bénéfices des expéditions. Idem pour les Vénitiens.
                                    La première forme de capitalisme libéral est née en Angleterre dans la seconde moitié du XVIIIe siècle lors de la première révolution industrielle. Ici, l’objet de l’investissement était la machine à vapeur. Les Anglais étaient à l’avant-garde de la démocratie et la bourgeoisie demanda et obtint une liberté économique basée sur l’utilisation massive d’une main-d’œuvre dépourvue de droits.
                                    Il est généralement admis que le capitalisme libéral est né à cette époque. 
                                    Ce capitalisme libéral a évolué au XIXe siècle et a dû accorder de plus en plus de droits aux travailleurs sous la pression d’abord des saint-simoniens et ensuite des mouvements anarchistes et socialistes et finalement face au marxisme. Avec la prise de pouvoir des communistes en Russie, le capitalisme libéral a du faire encore plus de concessions aux travailleurs (journée de 8 heures, congés payés etc.) pour éviter le même type de révolution ailleurs. 
                                    La crise de 1929 a vu apparaître une nouvelle évolution du capitalisme libéral. C’est le capitalisme libéral keynésien qui préconisait de laisser l’Etat investir massivement dans des infrastructures qui serviraient ensuite d’aide aux entreprise (routes, ponts, ports, communications, production d’énergie etc.). Ce fut le modèle économique qui dura jusqu’au début des années 70.
                                    Cependant, depuis la fin du XIXe siècle (en 1871), une autre conception du capitalisme libéral avait été mise au point à l’Ecole autrichienne d’Economie par Carl Menger (lien) mais la grande dépression de 1873 qui dura plus de 20 ans ne permit pas de mettre cette théorie en pratique.
                                    L’idée était d’interdire toute intervention de l’Etat dans l’économie et de laisser les marchés librement évoluer. Les plus faibles ou les mal gérées seront automatiquement éliminées suivant la loi naturelle.
                                    C’est son élève, Friedrich Hayek, qui fera connaître cette théorie en Grande Bretagne.
                                    Dans les années 60 Milton Friedman et l’Ecole de Chicago développèrent une théorie économique libérale inspirée de l’Ecole autrichienne mais reposant aussi sur un contrôle monétariste.
                                    C’est cette théorie qui a été imposée en Occident après la crise de 1973. 
                                    C’est effectivement le Chili qui fit le premier l’expérience du néolibéralisme. Si je me souviens bien, Friedrich Hayek s’était rendu deux fois au Chili cette époque.
                                    La fin du communisme soviétique à permis à ce courant de pensée économique de s’imposer mais il semble aujourd’hui à bout de souffle. 
                                    Les alternatives sont multiples : par exemple le double système communiste / libéral comme en Chine ou le conservatisme libéral comme en Russie qui fait plutôt penser au gaullisme des années 60.
                                    Ce que je voulais souligner, c’est que le capitalisme libéral a su évoluer, faire le gros dos quant il était menacé par le marxisme ou être moins dogmatique quand il y avait des crises comme en 1929.
                                    Comment va-il réagir à présent ? S’imposer de force ou accepter une certaine régulation ou moins probablement s’effondrer ? C’est la question à laquelle je ne connais pas la réponse.
                                     





                                  • JMBerniolles 20 septembre 2017 22:54
                                    @Pierre

                                    Merci pour cette longue réponse.

                                    Vous avez raison le capitalisme a évolué et s’est adapté, en faisant face à ses contradictions, comme disait Lénine, et suivant les règles énoncées par Marx : la baisse tendancielle du taux de profit (qui a conduit au quasi abandon de l’Industrie) et l’accumulation du capital. D’une manière ultime cela a conduit au capitalisme financier suivant l’évolution du schéma M>A>M puis A>M>A et enfin A>A>A. La fin est un schéma purement spéculatif où l’économie réelle n’a plus sa place.

                                    Aujourd’hui l’accumulation du capital c’est de la dette. Celle-ci est pharamineuse et non remboursable. Si l’on compare l’augmentation de la dette à l’évolution du PIB, on voit qu’il faut beaucoup de dettes pour une croissance exsangue, que des bulles financière se créent avec des produits financiers artificiels, que les Banques sont de plus en plus plombées par des actifs toxiques et des bonds qui ne valent plus rien..... Il arrivera un moment où une petite secousse (une faillite de Banque importante par exemple) fera s’écouler tout ce château de cartes que certains assimilent à une pyramide de Ponzi.

                                    Enfin dans le capitalisme d’aujourd’hui l’exploitation par la monnaie est le facteur primordial d’exploitation. Le Dollar a été imposé par la supériorité militaire, révélée à la face du monde par les bombes criminelles d’Hiroshima et de Nagasaki. Le fait que le dollar soit remis en cause créé donc une menace militaire sur le monde. Si cela était sans conséquences majeures pour les USA, la Corée du Nord aurait déjà été écrasée sous les bombes. 



















                                  • Pierre Pierre 21 septembre 2017 08:27
                                    @JMBerniolles
                                    Vous décrivez la situation actuelle de manière tout-à-fait juste comme Marx l’avait bien prédit.
                                    Les guerres ont souvent sauvé le système capitaliste mais c’est difficilement imaginable aujourd’hui avec la DMA nucléaire à moins que le système envisage un suicide collectif. 
                                    C’est vrai qu’il y a aussi des docteurs Strangelove qui pensent qu’ils peuvent gagner en frappant les premiers et cela avant que la Russie n’ait atteint la puissance critique qui la mettrait à l’abri de cette première frappe paralysante pas nécessairement nucléaire d’ailleurs. Ils ont une fenêtre de 2 ou 3 ans maximum mais chaque jour qui passe diminue leurs chances de succès.
                                    Le plus inquiétant, c’est la passivités des citoyens européens. Ils semblent penser que c’est inimaginable.
                                    Enfin, ce scénario apocalyptique restera sans doute dans les cartons mais il faut savoir qu’il y a des malades mentaux à Washington pour qui c’est la seule façon de sauver l’hégémonisme américain.
                                    Personnellement, je ne crois pas à un écoulement comme une pyramide de Ponzi. Le système tient bien tous les moyens utiles pour empêcher un changement de système. Voyez comment les élections sont verrouillées en Europe et quand quelqu’un comme Donald Trump émerge quand-même, il est très vite étouffé. Je n’aime pas son style mais ses idées de rompre avec le TTIP or de tout faire pour relocaliser la production industrielle aux Etats-Unis sont justes.
                                    Il y a évidement d’autres scénarios comme l’effacement de la dette, la confiscation de l’or et de l’épargne privée, un moratoire sur la démocratie, un repli sur les piliers occidentaux du capitalisme etc.
                                    C’est difficile d’imaginer ce qui nous attend parce que il y a ce que je souhaite et ce qui risque d’arriver.

                                  • JMBerniolles 21 septembre 2017 12:56
                                    @Pierre

                                    Pour avoir une idée concrète de ce qui nous attend rien de mieux que de regarder la situation que le système réserve aux jeunes :

                                    * le taux réel de non emploi chez les 18/25 ans doit être de 50%
                                    * ceux qui travaillent sont soumis à la précarité et aux bas salaires 
                                    * le logement leur est un tel problème que la colocation devient la règle
                                    * l’accès à la santé n’existe pas si leurs parents ne les couvrent pas dans le cas où ils sont sans travail... 

                                    Bref, ils sont dans une société totalement différente de celle que leurs parents ont connu.

                                    Personnellement cela me préoccupe beaucoup et c’est d’ailleurs ce qui me motive dans l’analyse du système. Ce qui m’étonne c’est que beaucoup de parents ne réagissent pas.

                                  • JMBerniolles 19 septembre 2017 21:02
                                    Je voudrais aussi souligner que si la Russie se redresse sous Poutine, après l’épisode Eltsine, marionnette des américains qui a du faire face à un sursaut national et patriotique parce que la Russie a encore une âme (nous nous avons une marionnette actionnée par Bruxelles et Merkel, mais pas de sursaut pour l’instant) c’est aussi sur la base de l’héritage de l’URSS

                                    De graves erreurs ont été commises sous le régime des soviets, mais il y a eu aussi des développements impressionnants : la Recherche, l’éducation, les sciences, de grands domaines : le nucléaire, l’espace... Tout cela est naturellement nié chez nous et généralement en occident puisqu’il s’agit de faire croire qu’un régime socialiste n’est pas viable.



                                    • McGurk McGurk 19 septembre 2017 21:39

                                      @JMBerniolles

                                      Le mot « socialiste » pour l’URSS est à crever de rire. Ils faisaient autant dans le social que Tatcher...
                                      Et je suppose que vous allez dire que Staline était un « grand humaniste ».

                                      Vous oubliez bien sûr toutes les purges, les prisonniers politiques et d’opinion, la population très pauvre pendant que les élites de la « révolution » étaient dans leur palace à manger des mets de luxe, l’annexion d’une partie importante de l’Europe, le soutien aux dictatures à travers le monde et les massacres qui en ont résulté, le bourrage de crâne via la propagande chantée à tue-tête matin midi et soir, etc.

                                      Ouais, score très impressionnant en effet smiley .


                                    • JMBerniolles 20 septembre 2017 10:26
                                      @McGurk

                                      Le socialisme n’est pas un mot c’est un système économique et politique. La partie politique est d’ailleurs très délicate.

                                      l’URSS s’apparentait à un système socialiste. Particulièrement sur le plan économique. La partie politique victime d’ambitions personnelles avec ses dérives et déviances, ainsi que son incapacité à mobiliser le peuple, bien au contraire puisque l’on en est arrivé à une complète démobilisation, a complètement failli.

                                      Dans les analyses on oublie aussi que c’est l’URSS qui a fourni le plus gros effort de guerre contre le nazisme qu’elle a fini par vaincre au prix de pertes humaines énormes qui ne pouvaient être sans répercussions économiques.

                                      Le côté social n’était pas parfait mais les russes ont pu rapidement voir la différence avec ce que leur offrait notre capitalisme sauvage avec leurs oligarques qui se sont appropriés les richesses de l’URSS. Les acquis au niveau de l’éducation, des sciences de la Recherche des grands domaines tels que le nucléaire (où la Russie domine maintenant largement puisque le néo libéralisme et ses agents se sont occupés de ce domaine en France) l’espace,... sont très importants et permettent à la Russie actuelle d’avoir une position de puissance mondiale au son seul PIB ne lui permettrait pas d’avoir. Les capacités en éducation et recherche ont permis à la Russie de refaire son retard en électronique, informatique..... 

                                      Bref, l’émergence rapide de la Russie comme super puissance mondiale, est largement du à l’héritage d’un système socialiste. C’est ce qu’il faut impérativement cacher aux gens, y compris les insoumis qui n’osent pas se tourner résolument vers le socialisme


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 21 septembre 2017 12:38

                                      @JMBerniolles. Parmi les pertes irrémédiables, les édition Mir, rachetées pour une bouchée de pain par Springer. Springer ne ressort qu’une toute petite pincée de titres prestigieux, seulement en broché, pour un prix Springer, c’est à dire monstrueux. La prédation et la destruction à l’état pur.

                                      Le Volume 5 de Sivoukhine était le seul manuel de quantique à mentionner et analyser l’effet Ramsauer-Townsend, découvert en 1921, une transparence aux électrons des atomes de xénon, quand la longueur d’onde des électrons est le quadruple du diamètre des atomes. L’équivalent ondulatoire des couches anti-reflets indispensables à toutes les optiques de qualité. Unique et irremplaçable, le Sivoukhine dort précieusement dans la réserve des grandes B.U.

                                      Dans la dernière version gratuite de mon manuel « La microphysique que l’on vous conte est-elle bien la bonne ? La physique quantique transactionnelle expliquée pour tous », avec le filigrane du 19 septembre, la transparence Ramsauer-Townsend et les couches anti-reflets sont aux pages 115 (paginée 111/342) à 133/346.

                                    • JMBerniolles 21 septembre 2017 13:01
                                      @JC_Lavau

                                      Merci pour cette information... En France nous vivons une période noire de destruction de l’esprit scientifique, parfois orchestrée par les scientifiques eux-mêmes.


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 24 septembre 2017 12:02

                                      @JC_Lavau. Aussi longtemps qu’un étudiant trouvait des livres MIR en occasion sur les rayons scientifiques, cela bridait l’augmentation des autres prix : l’étudiant était capable de comparer les ratios info/prix.

                                      DOVER aussi était fort précieux. Les deux tomes du Treatise of electricity and magnetism, édition posthume se James Clerk Maxwell : Dover.
                                      Lavoisier, en traduction anglaise d’époque : Dover.
                                      Je dois en avoir plus d’une centaine. Aubaine : la librairie Le François, place de l’Ecole de Médecine, les soldait à - 20%.

                                      Depuis, les prix des livres scientifiques ont fait un grand bond en avant. Ce qui contribue encore plus à réserver les études supérieures aux enfants de riches.


                                    • sarcastelle 29 décembre 2017 23:32

                                      @JC_Lavau

                                      .
                                      Il est vendu sans sa jaquette orange d’origine... Le soulagement qui en résulte justifie un peu de la majoration...


                                    • microf 19 septembre 2017 22:06

                                      Très très bon article.

                                      Le Président Poutine n´est pas arrivé au pouvoir par hazard, son arrivée est prophétique, il est arrivé au pouvoir pour accomplir une Mission, qu´il est entrain de bien remplir.
                                      En Aout 1999, dans un Discours á la Nation Russe, le feu Président Yelsine prononce ces mots prophétiques« J´ai décidé de vous donner un homme qui va redresser et consolider notre Nation, c´est homme, c´est Poutine ».
                                      Le monde entier aujourd´hui est témoin du travail que cet homme a abattu.
                                      Que serait le monde aujourd´hui sans cet homme ?, je pense très mal, plus mal qu´il ne l´est aujourd hui.
                                      J´ai donné le nom du « Mozart de la politique » au Président Poutine, car il est á la politique, ce qu´était Mozart á la musique, á savoir, un virtuose.
                                      En Europe Poutine, en Afrique Poutine, en Asie Poutine, en Amérique Poutine, en Océanie, Poutine, au Proche et Moyen-Orient Poutine, il est sur toutes les lèvres, y compris ceux qui le haissent.

                                      Il ya un film que je cite toujours pour mieux comprendre ce phénomène Poutine, ce film, c´est Attila le Hun qu´on peut visionner á youtube.
                                      Ce film commence par ce générique« Malgré la corruption et la décadence, affaiblie par les rivalités politiques et les guerres, l´ Empire Romain était toujours la plus grande puissance sur la terre. Puis un nouveau peuple, les Huns, fiers et indépendants, arrivèrent par les terres de l´Est.
                                      Une ancienne prophétie raconte qu´un jour, un homme ce lèvera de ce peuple et unira les tributs qui lutterons efficacement pour empêcher Rome de règner seul sur le monde ».

                                      D´après ce film, cette prophétie ce réalisa. Un peuple, surgit des terres de l´Est les HUNS, de ce peuple un homme ATTILA, unifia les tributs et empêcha ROME de règner seul sur le monde.
                                      Le film raconte qu´ á la mort d´ATTILA, assassiné avec la complicité de Rome, l´Empire ROMAIN lui même s´éffondra, ce fut la période la plus sombre que connut l´Occident, ceci est dit á la fin du film.

                                      Le paralèlle peut être fait aujourd´hui avec les évènements qui se passent actuellement dans le monde. Un peuple, la Russie venant de l´Est, de ce peuple un homme POUTINE qui est entrain d´unifier les pays, BRICS, OCS, et autres pays émergeants pour mettre fin á l´unipoliralité de l´Occident décadent et corrompu, affaiblie par les rivalités politiques et les guerres.
                                      Le souhait ne peut être que cette prophétie s´accomplisse, et que le Président Poutine réussisse cette mission pour la PAIX dans ce monde qui en a très grand besoin.


                                      • Pierre Pierre 20 septembre 2017 08:08
                                        @microf
                                        Merci pour votre commentaire.
                                        « J´ai décidé de vous donner un homme qui va redresser et consolider notre Nation, cet homme, c´est Poutine  ». Je ne me souvenais pas de ce discours mais j’ai vérifié, Boris Eltsine a bien dit cela. Cela démontre qu’il avait des moments de lucidité entre deux cuites et que, fortune faite pour lui et sa famille, il est revenu à des sentiments patriotiques
                                        Le reste de votre commentaire n’engage que vous. Personnellement, je pense que les ambitions de Vladimir Poutine pour la Russie sont bien plus modestes. 
                                        Je pense qu’il veut faire de la Russie un pays respecté, avec une sécurité assurée et où règne la prospérité dans le respect des traditions.
                                        L’intérêt des Russes est d’avoir des voisins également prospères qui vivent selon leurs propres traditions et leur propre modèle économique. C’est cela le monde multipolaire de demain.

                                      • Petit Lait 20 septembre 2017 09:30

                                        @Pierre
                                        Je pense que vu son discours et son français approximatif, microf est au moins un (mauvais, sinon il écrirait le français correctement) agent du FSB venu faire de la propagande pro Poutine ici. Parce que franchement, c’est pas possible de faire un commentaire aussi tarte-à-crème sans être payé pour ! Maintenant, libre à vous de penser que c’est là « l’expression populaire » de sourient à Poutine... Franchement, à lire ce commentaire, presque Poutine aurait une auréole en permanence au dessus de la tête, tellement que c’est pas la pape qui le canonisera mais lui qui décidera de canoniser le pape, ou non. Sérieux, vous y croyez ?


                                      • Pierre Pierre 20 septembre 2017 10:26
                                        @Petit Lait
                                        Vous auriez pu mettre un smiley à côté de FSB parce que je pense que les agent du FSB sont plus subtils et qu’ils ont d’autres choses à faire que de lire des commentaires qui ne seront vu que par quelques dizaines de personnes dans le cas le plus optimiste.
                                        Ceci dit, il y a souvent des personnes de culture étrangère qui interviennent et c’est très bien.
                                        Pour la popularité de Vladimir Poutine, je vous invite à ouvrir ce lien. (lien)
                                        C’est du Washington Post, en français, assez court et très clair. Vladimir fait ce que son peuple attend. N’est-ce pas la première règle de démocratie ?

                                      • microf 20 septembre 2017 14:36

                                        @Petit Lait

                                        Merci pour votre commentaire @Petit Lait.
                                        Je l´ai toujours écris et vous pourrez le vérifier dans mes commentaires et ils sont en lignes, que je ne suis pas Francais et n´habite pas la France ni l´espace Francophone comme on dit, Dieu merci, alors que mon Francais soit approximatif ou pas, cela devrait m´excuser, l´essentiel de mon commentaire, c´est que vous ayez compris ce que @Microf voulais dire, sinon, vous ne l´auriez pas commentez dans ces mots. 
                                        Traiter mon commentaire de tarte á crême n´est pas convenable, les insultes sont interdites sur ce Forum, si vous ne l´aimez pas, c´est votre problème.
                                        Si vous étiez subtil comme l´a écris l´auteur, vous auriez au moins évité de me traiter d´agent du FBS, cette subtlité, vous la manquez et ceci en dit déjá long sur qui vous êtes..., j´ai lu vos commentaires que je n´avais même pas remarqué avant, et je vous comprends maintenant..., je m´arrêterais aux réponses faites par ceux qui ont répondu á vos commentaires.

                                        J´ai écris et je l´écrirai toujours, je suis lié au Président Poutine á vie, comme d´autres sont liés á d´autres pays á vie, alors, lorsque je me lève le matin, je fais une prière pour lui, et avant de m´endormir le soir, je fais une prière pour lui, est ce que cela vous va ?, á quel agent allez vous me classer maintenant ?, á quelle tarte allez vous traiter ce commentaire maintenant ?.


                                      • microf 20 septembre 2017 14:49

                                        @Pierre

                                        Merci aussi @Pierre pour votre réponse á mon commentaire, comme vous l´avez écris, les commentateurs de ce Forum ne sont pas des idiots, vous l´avez constatez en vérifiant l´information écrite par moi sur le Discours fait par l´ex-Président Yelsine.

                                        Comme vous l´écrivez mon commentaire n´engage que moi, c´est vrai et c´est justement pourquoi je l´ai écris, alors qu´on l´apprécie ou pas, cela n´engage aussi que la personne qui le fait, c´est cela qu´on appele, la Démocratie, n´est ce pas ?.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès