• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre

Pierre

Je suis passionné par l'Histoire des nations. Je pense qu'on ne peut pas trouver de solution à un conflit si on n'a pas profondément étudié l'Histoire des parties en présence.
Je suis l'actualité internationale depuis plus de 35 ans.
J'aime me ressourcer en montagne. Longs treks dans les Alpes ou dans l'Himalaya, seul ou avec des amis.

Tableau de bord

  • Premier article le 27/08/2011
  • Modérateur depuis le 01/12/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 56 2207 5103
1 mois 1 14 60
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 357 342 15
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pierre Pierre 31 août 22:02

    @Pseudo Victor

    Votre argumentation est juste, je n’ai aucun problème à le reconnaître.
    Il y a cependant une autre chose dont il faut tenir compte.
    François Fillon était un conservateur qui avait le soutien des industriels français (économie réelle).
    Emmanuel Macron a été soutenu par le système néolibéral globalisé et par de la finance internationale. 
    L’un avait clairement annoncé la couleur et l’autre pas mais depuis son passage à Bercy et ses promesses de réformes, il ne faisait aucun doute que l’un et l’autre avaient des programmes sociaux similaires. 
    Alors, pourquoi les médias ont encensé l’un pas l’autre ?
    Est-ce que le fait de vouloir avoir de bons rapports avec la Russie de Poutine a été un élément suffisant pour écarter François Fillon ?
    Il est vrai que le système a désigné la Russie de Poutine comme ennemi à abattre.



  • Pierre Pierre 30 août 21:13

    @wesson

    Pour la réforme des retraites, je viens de lire un article qui confirme ce que vous dites. 
    Le taux de fécondité par femme est effectivement bon en Russie mais le nombre de femmes en âge de procréer va fortement baisser à cause du faible taux de natalité des années 90.
    C’est une réformez très impopulaire mais il parait que cela permettra d’augmenter les pensions.
    Ce qui rend les Occidentaux aussi nerveux, c’est les djihadistes occidentaux qui risquent de rentrer dans leur pays d’origine en cas de nouvelle défaite militaire.
    Ce n’était pas prévu au départ.


  • Pierre Pierre 30 août 15:13

    @wesson

    Bonjour et merci pour ce commentaire.
    C’est bien ce que je disais dans l’article et on est d’accord : les médias et la justice ne vont plus faire de vagues. La balle est maintenant dans le camps de l’opposition politique qui n’a aucune raison de calmer le jeu. Je ne vois pas Jean-Luc Mélenchon et les réseaux sociaux se taire à ce sujet.
    Je crois que si Donald Trump se lance dans une attaque contre la Syrie, Emmanuel Macron sera à ses cotés. 
    On a vu par le passé Bill Clinton bombarder l’Irak pour faire oublier ses déboire avec la commission d’enquête sur le Monica gate. Nicolas Sarkozy, Barack Obama ou W Bush ne furent jamais aussi populaire que quand ils bombardaient la Libye, l’Irak ou l’Afghanistan. Il y a actuellement une telle détestation de la Russie aux Etats-Unis qu’une confrontation régionale contre la Russie serait populaire… à condition qu’elle soit victorieuse évidemment et ce n’est pas gagné d’avance.
    Une remarque : ce n’est pas la réforme des retraites de Vladimir Poutine mais celle du gouvernement Mededev. Je crois qu’elle est inévitable à cause du déclin démographique mais j’ai lu que Vladimir Poutine n’est pas d’accord avec la formule proposée.
    Je m’intéresse beaucoup aux blogs et aux commentaires des articles en Russie et on sent qu’effectivement la révolte gronde mais c’est traditionnel dans ce pays. Jusqu’où cela va aller ? Je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est qu’il n’y a pas d’échéance électorale pour le moment alors… ?





  • Pierre Pierre 29 août 22:10

    @egos

    Merci pour ce beau commentaire.
    Si nous vivions dans un monde idéal, je souscrirais sans problème à vos idées.
    Seulement voilà, il y a la réalité du monde actuel qui ne permet pas d’être aussi généreux.
    Comme vous le faites judicieusement remarquer, il y a l’aspect humanitaire et l’aspect économique au problème migratoire qui se pose.
    Oui, on a une dette envers nos anciennes colonies mais pour moi, il serait beaucoup plus efficace si on veut les aider d’apporter une aide sur place. 
    Seulement voilà, le capitalisme libéral n’a pas d’état d’âme et il ne pense qu’au profit. Le bien-être des populations ne fait pas partie de ses préoccupations.
    De leur coté, les pays européens croulent sous les dettes et n’ont pas assez de marges pour intervenir efficacement en Afrique. La faible aide au développement est plutôt une aide qui dégage une marge de 300 à 1000 % pour les entreprises privées.
    Accueillir des migrants chez nous ! D’accord mais combien ? Si on ouvre les portes, le flux ne s’interrompra jamais. 
    Et comment répartir la charge ? Les pays baltes diront qu’ils n’ont pas de responsabilité dans la colonisation. La Pologne dira qu’elle accueille déjà près de deux millions d’ukrainiens. Pour la Hongrie, ils vous diront qu’ils ont connu plus de 150 ans d’occupation ottomane et qu’ils ne veulent plus de musulman. La Suède a déjà assez de problème avec son quota actuel. Je passe le reste de la liste
    Pour l’aspect économique, il y a à boire et à manger. Les migrants exerce une pression vers le bas sur les salaires et provoquent indirectement plus de chômage.
    Voyez l’Angleterre après le Brexil ou l’Amérique de Donald Trump. Ces pays ont arrêté le flux migratoire et les salaires sont à la hausse.
    Accepteriez vous de vivre dans un monde-citadelle uniformément blanc ?"
    Il ne s’agit pas d’un problème raciste mais plutôt culturel.
    Accepteriez-vous de vivre dans un pays où plusieurs modes de vie cohabiteraient dans des quartier dispersés ? Ce serait le plus sûr moyen d’arriver à une guerre civile.


  • Pierre Pierre 29 août 16:10
    @Dom66
    Bonjour,
    Désolé, mais c’est une mauvaise interprétation de l’article. Ce n’est pas moi qui demande à sauver le soldat Macron mais c’est le Système qui n’a pas d’autre choix.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès