• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La Mafia au secours des Banques

La Mafia au secours des Banques

Il s’appelle Antonio Maria Costa, et il a déclaré récemment, sur les antennes de France Culture, que l’argent de la Mafia avait permis le sauvetage de plusieurs banques.

 

Etrangement, cette information ne fait pas la une.

Antonio Maria Costa est directeur de l’UNODOC (office des Nations unies contre la drogue et le crime).

Interviewé par le journaliste Gregor Seither il affirme que : « certains crédits interbancaires ont été récemment financés par de l’argent provenant du trafic de drogue et d’autres activités illégales ». lien

Costa estime les revenus du commerce de la drogue à environ 400 milliards d’euros annuels, et ajoute-t-il « selon nos recherches, la majorité de cet argent a été absorbé dans le système économique légal et a servi de pilier fondamental contre la crise ». lien et plus loin : « les prêts interbancaires ont été financés par les revenus de la vente de la drogue et autres activités illégales. Il y a clairement des signes qui montrent que certaines banques ont été sauvées par cet argent ». lien

L’ONU estime que le blanchiment, toutes origines confondues représente 1000 milliards de dollars par an. lien (source : Thierry Francq et Alain Damais, problèmes économiques, n° 2674, 19 juillet 2000, p2).

Pourtant les USA prétendent avoir fait des efforts pour lutter contre la drogue, et auraient versé 5 milliards de dollars durant les dernières décennies, sauf que l’argent a fini entre les mains des paramilitaires, servant surtout à intimider les électeurs, et à maintenir le pouvoir en place, sans diminuer pour autant la production de drogue. lien

Ceux qui pensent que l’argent n’a pas d’odeur font une grosse erreur : en étudiant les billets de banque américains provenant de 17 villes du pays, 95% d’entre eux étaient porteurs de trace de cocaïne. lien

L’Espagne, porte d’entrée de la cocaïne colombienne en saisit en moyenne 39 tonnes par an, mais combien de tonnes passent entre les mailles du filet ? lien

Au Maroc, depuis le début des années 90, les sources officielles évaluent à 2 milliards de dollars l’apport du trafic de haschich au PIB marocain, et c’est la première ressource financière du pays. lien

En 1993, la Wafabank d’Arles a été condamnée pour blanchiment d’argent de la drogue.

Les trafiquants de drogue en tout genre ne manquent pas d’imagination, tels ces deux frères qui troquaient des « bd collectors » contre des milliers de doses de méthamphétamines. lien

Comme tout se recoupe, une bd (l’affaire des affaires/ Dargaud) signée Yan Delingre, Laurent Astier et Denis Robert, (le célèbre investigateur de l’affaire Clearstream), démontre aussi l’implication de l’argent de la drogue dans le sauvetage des banques. lien

L’hebdomadaire « Austrian Weekly Profil » affirme que l’argent de la mafia italienne aurait été blanchi entre 2005 et 2007 à travers 14 comptes domiciliés dans des établissements autrichiens.

Le journal aurait eu accès à des documents prouvant que la Bank Austria et la Raiffeisen Zentralbank. lien

Roberto Saviano, un journaliste italien de 31 ans ne dit pas autre chose dans son livre « Gomorra », (chez Gallimard / octobre 2008) vendu à 2 millions d’exemplaires et la mafia l’a condamné à mort pour cela.

Il affirme que les activités de la mafia ont un rapport avec les grandes sociétés européennes et qu’en fait çà touche l’économie toute entière.

Pour lui, c’est la forme ultime du libéralisme dans une économie mondialisée.

Un film, grand prix du festival de Cannes, a été tiré de son livre en 2008.

Il est depuis sous protection policière.

On peut l’écouter sur cette vidéo.

Comme l’affirme Gregor Seither « dans un marché capitaliste où seul compte la valeur monétaire, l’argent de la drogue, du trafic humain et de la misère est un investissement comme un autre. Le cout réel d’un gramme de cocaïne est d’à peine 15 centimes. C’est la prohibition et l’immense machine répressive d’Etat autour de la « guerre de la drogue » qui maintiennent les prix élevés et garantit les profits des « narcos »…ainsi que les salaires de centaines de milliers de fonctionnaires, agents de police, contractuels à travers le monde…la légalisation mettrait tout ce système par terre, ruinerait les mafias, et dégagerait de l’argent public pour des missions plus importantes comme la santé ou l’éducation. Mais cela n’arrivera jamais, le système a trop besoin de la drogue comme source de revenus, comme moyen de pression et comme légitimation de la répression  ». lien

Mais pour lutter contre le blanchiment de l’argent de la drogue, il faut lever le secret bancaire.

Comme l’écrit le CAAT (conseil aide et action contre la toxicomanie) « la lutte contre la drogue n’est efficace que si l’on neutralise les moyens qui permettent aux trafiquants de dissimuler l’origine des fonds dont ils sont titulaires (…) on a constaté que les trafiquants utilisent largement le système bancaire et financier à cette fin, le secret bancaire interdisant aux établissements de crédit de divulguer des informations concernant leur clientèle ». lien

Pourtant des lois existent qui permettraient aux banques d’agir.

La loi n° 98-546 du 2 juillet 1998 repose sur des obligations de vigilance qui ont pour objet d’imposer aux organismes financiers une obligation de déclaration.

Selon l’article 3 de cette loi, « les établissements de crédit doivent déclarer au service « tracfin » les sommes inscrites dans leurs livres lorsque celles-ci leur paraissent provenir du trafic de stupéfiants ou de l’activité d’organisation criminelle  ». lien

Cette déclaration peut être verbale ou écrite, et il est même prévu à l’article 8 de cette loi que toute poursuite « pour violation du secret professionnel à l’encontre des dirigeants bancaires doit être écartée  ».

On peut donc s’interroger légitimement sur la continuation du secret bancaire ?

De temps à autre, de timides actions voient le jour, comme lorsque les américains ont demandé aux autorités luxembourgeoises de bloquer certains comptes liés au cartel de Medelin (c’était en fin 1989).

Pablo Escobar, propriétaire du compte en question, est mort, et la somme bloquée ( ?) estimée à 3 millions d’euros dormirait toujours dans les coffres de la banque. lien

La banque BLG BNP Paribas confirmait que l’argent du narcotrafiquant n’a toujours pas été réclamé par les Etats Unis.

La réponse nous vient de Catherine Austin Fitts, directrice du Dillon Read, banque d’investissement à Wall Street.

Elle dévoila en 2007 lors d’un congrès que 500 à 1000 milliards de dollars d’argent en provenance du trafic de drogue servait à financer la croissance. lien

Elle affirmait « sans ces centaines de milliards qui gonflent artificiellement l’économie américaine, les USA subiraient une crise plus dure que celle de 1929 ».

On découvre aujourd’hui les limites de son analyse, puisque la crise est là, et bien là, et pour quelques temps encore…malgré l’argent de la mafia.

Car comme disait mon vieil ami africain :

« Ce qu’un vieux voit couché, un jeune ne le voit pas, même debout ».

(Photo de Christophe Paquien)


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


  • jako jako 11 mars 2010 10:07

    Bonjour Olivier, la frontière entre banques et mafia est si ténue (grâce aux « paradis » fiscaux entre autres (paradis on croit rêver !!) qu’il doit surement y avoir cosanginité quelque part.
    Il serait dommage pour l’ultra-libéralisme de passer à côté de tels revenu, il y a même des vice fund donc pas de problème quoi... smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 10:23

      jako,
      bien sur,
      comme toi, je suis choqué qu’on appelle ces banques des « paradis » fiscaux,
      ce qui s’y passe ressemble plutôt à un enfer.
      si le secret bancaire était levé, on imagine que la mafia y réfléchirait à deux fois avant d’y blanchir son argent,
      mais apparemment, ce n’est pas à l’ordre du jour !


    • jako jako 11 mars 2010 10:28

      Pas du tout à l’ordre du jour même, j’ai entendu un « négociateur » ou « fluidifieur » dans une émission économique sur ce sujet dire sérieusement qu’il faudrait de toutes façon maintenir des « moyens opaques » de transactions financières pour les ventes d’armes qui ne sont pas passées devant l’assemblée...., les états ont particulièrement besoin de ce mécanisme, ce qu’ils imaginent c’est d’empécher les particuliers d’y accéder.. 


    • Romain Desbois 11 mars 2010 10:58

      Olivier, il y au moins une façon d’agir de notre part. Si notre banque est dans des paradis fiscaux, changeons de banque.

      Voir plus bas.... smiley


    • rastapopulo rastapopulo 11 mars 2010 17:55

      EDF n’a pas des trust dans des îles ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 18:02

      rastapopulo,
      çà ne me surprendrait pas qu’areva/edf soient effectivement volontairement ou pas, mouillé par ce scandale,
      faudrait enquêter !
       smiley


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 mars 2010 10:19

      Slu Olivier,

      en extrapolant, les intérêts annuels sur la dette nous coûtent l’équivalent de notre impôt sur le revenu . En l’absence de ceux-ci, captés au passage, et bouffant ainsi nos éventuels bénéfices commerciaux extérieurs, c’est le bilan au bout du compte nul, qui affecte ainsi artificiellement une croissance pourtant salutaire pour combattre toutes crise. En somme, la dette va droit dans les poches de la mafia.

      Nous sommes donc toujours en croissance continuelle, mais elle est artificiellement plombée par les manques à gagner des charges non payées par le fleuron de notre vaisseau, le CAC 40, et autres frais de fonctionnement proches de la méthode Crozemarie...

      Nos médias qui mettent régulièrement et consciencieusement les pieds dans le plat, s’empressent de tendre la perche par leurs gaffes permanentes, en annonçant tous fiers, qu’ils viennent d’arrêter un trafic portant sur XXXXXmillions d’euros pour X kilos de merde dont tu déclares avec justesse qu’au prix de 15centimes le gramme, cela ne fait plus que Xmilliers d’euros...

      Pendant ce temps là, c’est silence et black out sur les vrais chiffres en ventes d’armes de nos gouvernants et les sommes exactes qui « finissent entre les mains des paramilitaires »

      Et pour finir, roule la guerre en afghanistan ou meurent dix de nos jeunes soldats pour mille civils dans la misère...

      En fait, les mille hommes qui protègent l’entrée des chiottes en or où va déposer sa fiante notre marionnette de service sont ces hommes qui commandent, les véritables deuxièmes couteaux à abattre.

      Tu veux que je te dises, c’est pas Sarkrozemarie qu’il faut virer, c’est la somme de tous nos impôts qu’il faut soustraire à ce marché de dupes, et d’un coup sec dans les bourses !



      • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 10:29

        bonjour lisa,
        tu as raison,
        en fait, on comprend bien que si l’accès à la drogue était règlementé, tout le système financier de la mafia s’écroulerait,
        c’est l’interdiction qui fait monter les prix, et encourage le trafic,
        évidemment,
        de plus, on pourrait soigner plus facilement les toxicos,
        on peut faire un parallèle avec la prohibition, aux usa,
        l’alcool interdit se vendait à des prix défiant toute concurrence, et faisait vivre la mafia,
        depuis qu’il est en vente libre, il fallait bien qu’ils trouvent une autre manière de s’enrichir,
        c’est en fouillant les comptes des banques, si la transparence était à l’ordre du jour, qu’on pourrait mettre en prison tout ce beau monde,
        mais, ce n’est pas à l’ordre du jour,
        sarkozy préfère mettre en prison une gamine de 14 ans parce qu’elle s’est disputé dans la cour d’une école.
        étrange vision de la justice.
        (et merci pour tes liens !) et de ton commentaire, bien sur
         smiley


      • Romain Desbois 11 mars 2010 11:03

        Et oui la prohibition sert les mafieux et ne fait qu’ajouter la violence , les crimes et l’insécurité des consommateurs.

        Au fait tout le monde aurait-il oublié qu’Al Capone est tombé par le fisc et non pour ses méfaits.

        Mais que méfait woerth ministre des finances ?

        Ouf Pinault est l’homme le plus riche d’Europe. Mais comment y fait Sarko pour avoir des amis aussi riches...... smiley


      • frugeky 11 mars 2010 10:29

        Si les USA ont demandé au Luxembourg de bloquer certains comptes issus du cartel de Medelin, c’était pour favoriser le cartel de Cali, plus stable politiquement (Escobar s’étant invité au parlement) in A qui profite l’argent de la cocaïne (je n’ai plus les références complètes).
        Faire une différence entre banques et mafia me semble inutile.
        Cordialement.


        • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 10:31

          frugeky,
          c’est un peu définitif comme jugement,
          mais dans le fond, ce n’est pas si éloigné de la vérité.
           smiley


        • Romain Desbois 11 mars 2010 11:06

          Et c’est à se demander si la guerre en Afghanistan n’avait pas pour but de relancer la culture du pavot.

          « et dire que si les gens ne l’achetaient pas, ca ne se vendrait pas » Coluche.

          Mince je finis par radoter, mais franchement Coluche c’était le premier économiste du monde non ?


        • Gueudin 11 mars 2010 19:18

          Bonsoir Frugeky

          Si les USA ont demandé au Luxembourg de bloquer certains comptes issus du cartel de Medelin, c’était pour favoriser le cartel de Cali, plus stable politiquement

          Le cartel de Cali avait la capacité d’influencer un vote au congrès américain. Ceci explique aussi cela. La frontière entre mafia et banque est ténue, mais dans certain pays, c’est entre l’état et mafia que cette frontière est mince...


        • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 19:21

          Romain,
          Coluche était un mec génial,
          je te propose un lien pour découvrir près de 300 citations
          un régal !
          http://www.dicocitations.com/auteurs-citations-pseudos/1085/Coluche.php
           smiley


        • Romain Desbois 12 mars 2010 09:26

          Olivier

          Merci génial, je ne connaissais pas.

          Vive internet smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 10:50

          chantecler,
          je n’ai pas trouvé cet article ?
          merci de me dire son titre, et éventuellement un lien
          @+


        • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 10:33

          chantecler,
          ah bon ?
          je cours de ce pas lire cet article,
          merci.
           smiley


          • Romain Desbois 11 mars 2010 10:54

            La banque Etica italienne avec laquelle lanef va s’associer pour créer la Banque Européenne Ethique a décidé de refuser tout fond qui proviendrait de l’amnistie bancaire de Berlusconi.

            Les amis de la terre ont fait un classement des banques en France (mais les banksters sont internationaux)
            http://financeresponsable.org/banques.php

            A consulter pour savoir où se place votre banque.

            Sinon Olivier ce n’est pas ce qu’on appelle le capitalisme décomplexé ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 11:24

              Romain Desbois,
              effectivement le terme convient parfaitement,
              et merci pour ce lien,
              j’encourage tout le monde à l’ouvrir, car les « amis de la terre » ont fait un boulot magnifique,
              et très éclairant.
               smiley


            • iruos iruos 11 mars 2010 13:57

              Merci romains pour le lien


            • xbrossard 11 mars 2010 11:08

              Selon l’article 3 de cette loi, « les établissements de crédit doivent déclarer au service « tracfin » les sommes inscrites dans leurs livres lorsque celles-ci leur paraissent provenir du trafic de stupéfiants ou de l’activité d’organisation criminelle  ». lien

              tout le problème est dans le « paraissent »

              les banques ne faisant pas d’enquête (elles n’en n’ont pas l’obligation), ce genre de phrase dans une loi implique que l’article n’est jamais appliqué


              • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 11:19

                xbrossard,
                bien sur, vous avez raison,
                mais on peut inverser la logique,
                elles peuvent s’intéresser aux comptes suspects, des l’instant ou elles ont des doutes,
                d’autant que, comme il est dit dans la suite de la loi, elles ne peuvent être inquiétées pour avoir enquété,
                si les banques ne le ne font pas, c’est donc qu’elles sont complices en quelques sorte,
                non ?


                • xbrossard 11 mars 2010 11:23

                  complices par omission ?

                  l’essentiel des entreprises capitalistes le sont dans tout les domaines (environnement, droits des travailleurs, santé) pourquoi voudriez-vous que les banques soient différentes ?

                  La seule solution pour les banques et de gérer une tracabilité automatique des sommes qui entrent et qui sortent des comptes, en particulier des paradis fiscaux, et que ces traces soient accessibles par la justice à tout moment


                  • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 11:27

                    xbrossard,
                    les banques peuvent etre différentes,
                    justement en ouvrant le lien proposé par Romain Desbois, on découvre les banques dans lesquelles on peut avoir confiance,
                    et il n’y en a pas beaucoup.
                    pour toutes ces raisons, il faudra qu’un gouvernement courageux lève enfin le secret bancaire,
                    et ne se contente pas de faire des promesses, comme un certain président...


                  • sisyphe sisyphe 11 mars 2010 11:26

                    Bah !

                    Quoi de surprenant ?

                    Entre mafieux, on a des intérêts communs...

                    Les mafias de la drogue financent les mafias des banques, qui leur ouvrent les portes des paradis fiscaux.
                    Un échange de bons procédés, quoi...

                    On vit une époque formidable...
                     smiley


                    • iruos iruos 11 mars 2010 12:40

                      Salut sisyphe,
                      La mafia, les banques, l’état tout cela fait partis d’une seule et même chose...L’empire qu’il faut bien désigner comme Britannique, dealait déjà dans l’opium...En gros ils emmenaient les africains dans le sud des USA, de là ils prenaient le coton, fruit de l’esclavage,qu’il acheminaient en Angleterre, là ils faisaient confectionner des tissus de pauvre qualité qu’ils exportaient en inde, pays qui sous l’empire subissait l’interdiction de confectionner quoique ce soit...L’inde payait le tissus avec de l’opium qui était lui transporter en Chine pour y être vendu depuis Shangai vers l’intérieur...Cela à eu un effet dévastateur ( voir le lien ),
                      bref le spectacle continu...

                      http://www.addictopedia.com/premiere_guerre_de_l_opium.php


                    • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 13:28

                      sisyphe,
                      raison de plus pour ne pas baisser les bras,
                      dans le fond, on devrait revenir au troc,
                      çà en génerait plus d’un.
                       smiley


                    • rastapopulo rastapopulo 11 mars 2010 18:23

                      Irios, c’est une vision du passé défendue par Solidarité et Progrès

                      Calbanel, c’est une vision du présent défendue par Solidarité et Progrès

                      J’insiste car Larouche prévoyait depuis 40 ans une crise financière majeure en étant traité de sectaire (refus de la vision anglosaxonne) voir d’antisémite (contre la finance anglosaxonne=antisémite évidement) et je désespère de voir les personnes qui ont raison continué à être dénigrer sous des prétexte fantaisistes. 

                      Reste la position claire en faveur de la technologie et de l’industrialisation de l’espace (Lune et Mars) ainsi que le scandale du réchauffement soi disant anthropique qui place encore ce mouvement en porte à faux avec la vision dominante anglosaxonne, combien de temps perdu...

                      Qui en parle depuis 78 et en reparle le lendemain de la révélation de Costa à un journal :

                      http://www.solidariteetprogres.org/article6112.html


                    • iruos iruos 11 mars 2010 18:44

                      C Clair, mais les gens qui dénoncent cela sont légion ( Noam chomsky, Howard zinn et bien d’autres)aux etats unis, pays que l’on aime à nous montrer comme stupide et obéissant...Il y a eu plus de protestations contre la guerre et l’impérialisme qu’il n’y en aura jamais chez nous...Merci pour le lien !!!


                    • FYI FYI 12 mars 2010 15:02

                      Non non non, Larouche ont le qualifie de sectaire, car lorsque tu approches ces personnes, ils ne parlent que de Lui, on dirait qu’il est le seul au monde à avoir compris des choses que d’autres comprennent, mais sans mouvement.

                      Déjà pour la grippe H1n1, il prétendait et pour cela il suffit de voir ses conférences, que toutes personnes qui ne font pas le vaccin n’ont rien compris à la vie et que nous sommes des « idiots » en puissance.

                      Autre point, l’idée de mettre les établissements bancaires en cessation de paiement sous contrôle judiciaire/étatique afin de laisser tomber tous les actifs toxiques et de ne garder ou préserver uniquement les actifs immobilisés réels est une très bonne approche, par contre ses notions de crédit date de « Roosevelt », c’est le cas de le dire, le crédit doit être gratuit càd sans usure même pas à 1 % comme il le voudrait, sinon on revient à l’ancien régime ...

                      Personnellement je n’y ai jamais cru à ce régime, ce n’est pas une raison de m’en vanter tous les 4 matins smiley


                    • alberto alberto 11 mars 2010 11:32

                      Bien vu, Olivier !

                      Voir aussi les casinos : de véritables blanchisseuses à argent sale !

                      D’ailleurs, la multiplication des sites de jeux d’argent sur internet élargi le champ d’action de la dite lessiveuse... Pour le profit de qui ?

                      Bien à toi.


                      • JahRaph JahRaph 11 mars 2010 12:49

                        Tu me démoralises... Et dire que je bosse là-dedans, en ce moment !

                        http://blackmarianne.blockspot.com


                      • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 13:12

                        alberto,
                        pour faire bonne mesure, on pourrait évoquer les BTP...
                        d’autant que la mafia aime bien le béton,
                        on y trouve de temps à autre des ossements,
                        et tous les grands travaux, lgv, autoroutes, qui fleurissent ici ou là ne sont pas innocents à ces pratiques mafieuses.


                      • iruos iruos 11 mars 2010 11:58

                        Merci olivier,

                        Je confirme en apportant cette vidéo, je commenterais plus tard je file au boulot

                        http://video.google.fr/videoplay?docid=5546980267198419756&ei=7seYS7WiJMag-AbL9dziAg&q=%C3%A0+qui+profite+la+drogue&hl=fr&client=firefox-a#


                        • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2010 13:14

                          Iruos,
                          merci de cette vidéo,
                          le raccourci est saisissant : on passe de l’alcool au reste,
                          et c’est tellement évident.
                          à+


                        • iruos iruos 11 mars 2010 12:05

                          Merci olivier,
                          Je te rejoint complétemment....L’argent de la drogue est vitale pour nos économies occidentale, de tous temps l’empire britannique à dealer dans l’opium, les ricains prennet la reléve mais le pouvoir est toujours le méme...Si on venait à tous réclammer notre argent aux banques nous nous rendrions compte que nos systéme sont à l’image de celui de Maddof, l’argent est devenu virtuel depuis 1971 ( nixxon), en gros avant on se baser sur la possession d’or d’un pays pour évaluer sa monnaie...
                          Enfin bref, aujourd’hui les barons de la drogue refusent de dealer en dollars, doit on y comprendre qqchose, allez jz file au boulot mais je vous laisse cette vidéo à ne pas manquer

                          http://video.google.fr/videoplay?docid=5546980267198419756&ei=7seYS7WiJMag-AbL9dziAg&q=%C3%A0+qui+profite+la+drogue&hl=fr&client=firefox-a#

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès