Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima, plus jamais ça !

Fukushima, plus jamais ça !

Finalement, l’autorité nucléaire s’est décidée, devant l’évidence, à classer Fukushima au niveau 7, le niveau le plus élevé, (accident majeur) mettant la catastrophe au même rang que celle de Tchernobyl.

Pour nombre de japonais, le parti démocrate japonais a manifestement retardé l’annonce du reclassement du niveau de gravité, passant de 6 à 7, afin d’attendre la fin d’élections locales. lien

La Chine voisine s’énerve logiquement et accuse le Japon d’avoir trop tardé à admettre la gravité de l’accident. lien

Il y aura donc « un avant » et « un après » Fukushima et la peur nucléaire pourrait bientôt s'étendre au-delà du Japon tant les nouvelles sont alarmantes.

Des traces de strontium ont été découvertes dans le sol et dans les plantes, apportant la preuve que la fusion du cœur du réacteur était bel et bien en cours.

Le strontium est un élément radioactif produit par la fission nucléaire. Lien

Monique Sene, Physicienne cofondatrice du GSIEN, (lien) que je me suis permis de joindre affirme « le strontium accompagne le césium et se déplace moins, mais la présence de ces radioéléments signe une fusion du cœur et pas seulement des fissures de gaines. D’ailleurs les explosions hydrogène provenaient probablement de la réaction zirconium-eau qui est très exothermique et donc fait monter la température permettant d’atteindre la fusion du cœur »

Une confirmation de cette fusion totale a été donnée par l’agence Reuter qui la tient d’un élu républicain, Edward Markey : « le noyau du réacteur nucléaire de Fukushima au Japon est entré en fusion et à traversé la cuve du réacteur (…) j’ai été informé par la CNR (commission de règlementation nucléaire) que le noyau a tellement chauffé qu’une partie de celui-ci à probablement fondu dans la cuve du réacteur (…) (le corium) se dirige vers le fond de la structure de confinement, impliquant que le dommage est encore pire qu’on ne le pensait (…) il brûle ensuite de manière incontrôlée à travers la fondation en béton » lien

Le risque est maintenant qu’une fois le béton « traversé », ce corium rencontre de l’eau, et comment ne la rencontrerait-il pas, vu les quantités d’eau douce, et d’eau de mer déversées depuis un mois sur les réacteurs. lien

Bernard Laponche, physicien, nous donne dans cette vidéo une explication claire de l’accident.

Sur ce lien, un exposé de la situation actuelle.

A Tchernobyl, un extrait du rapport « officiel » explique : « Le 8ème jour, le corium à fondu à travers le bouclier biologique inférieur et s’est écoulé sur le sol. Cette redistribution du corium aurait intensifié les rejets de radionucléides pendant la dernière phase de la période active ». lien

Mais alors qu’à Tchernobyl, les produits radioactifs relâchés étaient entre autres du césium 137 dont la période ou « demie vie » est de 30 ans, à Fukushima, il y a aussi du plutonium 239 dont la période est de 24 000 ans.

Or, une dose de l’ordre d’un microgramme de plutonium suffit à tuer (lien) et à Fukushima, il y en a plusieurs centaines de kilos. lien

Comme si ça ne suffisait pas, un nouveau problème vient de surgir. Il concerne la piscine n°4 de laquelle se dégage une radioactivité 100 000 fois supérieure à la normale prouvant des réactions de fission

Or on découvre aujourd’hui que dans cette piscine, outre le combustible usagé, il y a aussi 204 barres de combustible neuf, et ce serait l’injection d’eau chargée en radioactivité qui aurait déclenché la fission.

Un drone a été envoyé sur place le 14 avril pour étudier l’extraction de ces barres « neuves », mais les niveaux très élevés de radioactivité rendent l’opération « très difficile ». lien

D’autre part, la zone d’exclusion vient d’être enfin élargie aux 30 kilomètres alors que d’autres experts pensent qu’il serait sage de l’élargir à un rayon de 80 à 100 km. lien

D’ailleurs, le 30 mars, de forts taux de radioactivité avaient été découverts à 40 km du site nucléaire : les experts de l’AIEA ont mesuré un niveau de 2 méga becquerels par mètre carré dans le village de Litate. lien

Mais n’est-il pas déjà trop tard pour l’évacuation des japonais menacés ? lien

Les japonais chassés de chez eux ont un mois pour trouver une solution (lien) et ils ne sont pas acceptés dans les centres d’accueil s’ils sont contaminés. lien

Une dépêche de l’AFP nous apprend qu’un japonais de 102 ans a préféré se donner la mort plutôt que de quitter sa maison, et qu’à Tokyo les japonais achètent volontairement des légumes radioactifs par solidarité avec les rescapés de la catastrophe. lien

Akira Kurosawa, dans son film de 1990 « Rêves  » avait eu une vision prémonitoire du cauchemar qui pourrait se produire bientôt. lien

La prise de conscience tardive du danger du nucléaire semble s’accélérer, puisqu’au Japon, un projet de réacteur nucléaire qui devait rentrer en service en 2019 vient d’être gelé. lien

Ailleurs, dans le monde, il semble que les consciences se soient enfin réveillées.

Micheline Calmy-Rey, présidente de la Suisse, à l’issue d’entretiens qu’elle a eu avec Heinz Fischer, le président Autrichien, affirme que son pays envisage sérieusement de sortir du nucléaire, réfléchissant aux différents scénarios possibles.

D’autre part, sans attendre les expertises qui vont être menées par l’Union Européenne, la Suisse a déjà effectué des tests complets de sécurité sur ses 5 centrales nationales. lien

En France, « un coup de froid » est redouté par les acteurs de la filière nucléaire française et ses 100 000 employés.

Un employé d’EDF, ancien formateur, à déclaré « c’est la métaphore du tigre dans la maison. Pour rassurer vos amis, et les convaincre de venir diner chez vous, vous l’enfermez à double tour dans une pièce sans fenêtre, vous montrez la pièce aux visiteurs et tous vos systèmes de sécurité. Avec le temps, ça marche : vous en oubliez presque que vous vivez à côté d’un fauve. Mais quoique vous fassiez, l’animal est là, derrière le mur. Et à Fukushima, le tigre a fini par s’échapper ».

Il continue : « ce qui me mine, c’est de lire dans le journal un scénario catastrophe qui n’était jamais censé se produire…ce qui se passe au Japon, la fusion simultanée, peut-être, de 3 réacteurs, c’est un cas de figure que nous n’avons jamais travaillé en simulateur (…) ça ne devait pas arriver » lien

Serait-on rentré dans le « temps du doute » ?

Jacques Attali réclame un branle bas de combat et demande que, devant le danger qui menace la planète, tous les moyens mondiaux soient mis en place pour tenter de sauver ce qui peut encore l’’être, et affirme «  il n’est plus temps de s’interroger sur le droit ou le devoir d’ingérence. Mais d’agir  »

Jean-Marie Pelt, le célèbre botaniste à déclaré avec lucidité : « avec le nucléaire, les hommes se sont pris pour des dieux  ».

A Strasbourg, c’est une première, le conseil municipal vient de prendre une décision historique à la quasi unanimité (une abstention) : UMP, PS, Centre, Verts ont voté le 12 mars la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim.

Une pétition a été lancée pour cette fermeture et on peut la signer sur ce lien.

Par contre Sarközy, tout en s’engageant à fermer les centrales nucléaires défaillantes, refuse de les faire expertiser par des équipes de contrôle internationales. lien

En réalité, le gouvernement espère que dans 6 mois, l’émotion sera retombée, et André-Paul Lacoste, président de l’ASN (autorité de sureté nucléaire) a d’ores et déjà annoncé qu’aucune centrale ne serait arrêtée. lien

Pourtant l’EPR semble avoir du plomb dans l’aile, puisque l’ASN envisage un audit pour le site de Flamanville, en cours de construction dans la Manche, avant d’autoriser la reprise des travaux. Lacoste précise « il s’agit de réfléchir à ne pas bâtir telle ou telle partie de la centrale qui serait ensuite appelée à être modifiée pour améliorer la sûreté ».

On comprend entre les lignes qu’il reconnait que l’EPR n’a pas plus été étudié que les 58 autres réacteurs français afin de résister à un enchainement de catastrophes naturelles. lien

Toujours en France, la centrale de Chinon vient d’être épinglée par l’ASN pour manque de rigueur, et elle demande à EDF de prendre des mesures fortes pour corriger les dysfonctionnements.

Nicolas Forray, délégué territorial de l’ASN à déclaré « la situation technique de Chinon (…) en fait l’une des centrales les plus mal gérées du parc EDF  ». lien

Eric Besson, jamais à l’abri d’une gaffe, droit dans ses bottes, a annoncé que le groupe informatique français Bull allait fournir au Japon un supercalculateur destiné à la recherche sur la fusion nucléaire contrôlée. lien

Il est probable que les japonais aient pour l’instant d’autres préoccupations :

Depuis qu’ils ont modifié les doses acceptables pour les travailleurs du nucléaire japonais, passant de 100 à 250 milli sieverts, les sociétés intérimaires japonaises peinent à trouver des candidats pour se rendre sur le chantier de Fukushima, ceux-ci ayant compris que les risques de cancers sont encore plus grands. lien

La pétition lancée le 18 mars pour un référendum pour sortir du nucléaire est toujours à signer sur ce lien.

Certains envisagent des solutions radicales, comme celle de bombarder purement et simplement les réacteurs « afin de limiter les risques d’un scénario apocalyptique ». lien

Le pompon revient à Wolfgang Weiss, président du conseil « scientifique » des Nations Unies qui a déclaré sans rougir «  L’accident de Fukushima n’est pas dramatique, il n’y aura pas d’impact grave sur la santé  ». lien

Nous voila rassurés, car comme dit mon vieil ami africain :

« Il vaut mieux arriver en retard dans ce monde qu’en avance dans l’autre »

L’image illustrant l’article provient de « goodplanet.info ». Elle a été réalisée par l'association Greenpeace.

Merci aussi à tous les internautes, qui par les infos qu’ils m’ont fait parvenir, ont permis cet article.

Voir les vidéos


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (87 votes)




Réagissez à l'article

481 réactions à cet article    


  • Clojea Clojea 15 avril 2011 09:36

    Salut Olivier. Merci de continuer à dénoncer ce désastre écologique. Ca tombe bien, Hulot, qui porte sa candidature à promis d’arrêter le nucléaire..... Mince, j’ai mal lu. smiley
    Pour la France, il y a eu des accidents et si on faisait la liste on serait étonné :
    - Brinnilis en Bretagne
    - La Hague
    - Super Phénix
    - Lucon en Suisse
    - Cadarache
    etc... Il y a eu beaucoup d’incidents, mais personne ou presque ne le sait


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 09:58

      Clojea,
      on sent bien qu’Hulot va être obligé de s’exprimer la dessus.
      il va déployer toute sa science de la langue de bois pour tout dire, sans rien dire.
      quand aux accidents nucléaires en france, quasiment toujours appelés incidents, il y en a eu en 2010 pas moins de 1 107 !
      http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/planete/20110401.OBS0641/1-107-incidents-nucleaires-en-france-en-2010.html
      et l’ASN a trouvé çà rassurant.
       smiley


    • mick_038 mick_038 15 avril 2011 10:16

      Hulot est le pote de sarko, un grand copain à lui.
      Il s’est juste présenté pour que sarko passe.
      Hulot va en effet gratter beaucoup de voix à gauche, c’est là où on vote le plus « vert ».
      résultat, tous les candidats de gauche auront perdu beaucoup de voix, et tracassin Ier va se retrouver au second tour avec la blonde raciste....
      C’est déjà tout calculé, et le vainqueur a été désigné à l’avance. C’est pas étonnant qu’il soit serein pour 2012


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 17:28

      mick,
      c’est aussi ce que je crains,
      j’espère qu’hulot ne sera pas choisi, ne serait-ce que pour voir s’il reste chez eelv, ou s’il va rejoindre borloo, çà nous éclairerais !
       smiley


    • cathy30 cathy30 15 avril 2011 09:44

      Salut Olivier
      Je dirai que c’est plus qu’un niveau 7 car fukushima est placé sur des plaques tectoniques et face à l’océan et a une plus forte densité humaine. Il faut tenir de tous ces facteurs pour classifier correctement. 


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 09:59

        cathy
        le problème, c’est qu’ils n’ont compté que 7 « barreaux » sur l’échelle utilisée !
        ils vont finir par inventer un 7+
         smiley


      • Leo Le Sage 16 avril 2011 17:34

        @Par cathy30 (xxx.xxx.xxx.171) 15 avril 09:44
        Le niveau 7 c’est Tchernobyl.
        Donc, ils se sont dit qu’il ne peut y avoir pire, or sans être un spécialiste du nucléaire on est en droit de croire évidemment que le pire est possible car Tchernobyl est avant tout une erreur humaine... (mal façon, incompétence, etc.)
        Jamais Tchernobyl n’aurait du exister... mais l’homme étant ce qu’il est...
        « Errare humanum est ! »

        @Par olivier cabanel (xxx.xxx.xxx.158) 15 avril 09:59
        « strontium »
        Je l’ai dit l’autre fois, dès que j’ai appris que le Plutonium est sorti, c’est que çà craint (sous entendu çà doit chauffer dur dedans, genre fusion incontrôlée...).


      • mick_038 mick_038 15 avril 2011 09:53

        J’ai peur qu’il ne soit déjà trop tard pour beaucoup de choses Olivier... Je me serais quand même bien fait un pronuke ou un arava avant ....


        • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 10:01

          mick
          je comprends, mais ça ne changerait pas grand chose.
           smiley


        • mick_038 mick_038 15 avril 2011 10:23

          oh si, si, ça me défoulerait, ça me ferait du bien.... smiley

          Au fait, pour l’eau sur toulon, impossible d’avoir la moindre info sérieuse, le seul truc qu’on s’entend répondre, c’est que c’est un problème technique et que cela sera résolu dans les jours qui viennent...


        • non666 non666 15 avril 2011 09:56

          Partisan de l’energie nucleaire, je suis aussi partisan d’un controle centralisé , fiable et sous controle democratique de la filière.

          Je suis egalement partisan de ne jamais confier la gestion de ce type d’instalations a des entreprises privées du fait de leur incapacité a faire autre chose dque de rechercher la rentabilité a tout prix.

          Au Japon, zone de risque majeur connu, tous ces elements etaient au rouge.
          Gestionnaire privé, mensonges sur les incidents reels, incapacité a reagir.
          En France, la privatisation en cours laisse augurer de semblable situation a terme.
          De plus, la reevaluation des zonesde risques pour l’implantation de futures centrales ou la destruction de site existants est clairement entierement a refaire.

          Quand aux outils d’intervention, je m’etonne toujours que 25 ans apres Tchernobyl , nous n’ayons toujours pas de robots capables d’intervenir sur les sites contaminés, en urgence.

          Ceci dit, le nucleaire est pour moi irremplaçable.
          L’eolien entraine des pôlutions visuelles et sonores gigantesques pour des resultats aleatoires(Jamais sur d’avoir de l’electricité quand on en a besoin)
          Le solaire, lui, fonctionne par cycle contraproductif :
          On produit beaucoup l’été et on a besoin surtout l’hivers...
          On produit le jour uniquement.
          Quand aux charbons et au gaz, c’est du CO2 garanti.

          Donc sauf a trouver une autre voie, le nucleaire est la seule piste viable en l’etat, meme s’il ne faut pas negliger l’exploration des autres pistes comme energie complementaire.

          Ceci dit, en france , il faut clairement revenir sur les privatisations (Suez, Bouyghes..) , sur l’evaluation des risques et sur la preparation des evacuations.


          Qui est pret a fuir avec femmes et enfants , sacs d’alertes fait en 10 mn ?
          Ce n’est pas que le nucleaire qui est a montrer du doigt, les tempetes xinthia et autres nous ont montré que nous etions toujours exposés a des risques naturels ou urbains (emeutes de 2005 et celles de 2012...)


          • mick_038 mick_038 15 avril 2011 10:06

            « je suis aussi partisan d’un controle centralisé , fiable et sous controle democratique de la filière. »
            le problème, c’est que cela n’existe pas, ou que dans le monde virtuel. Les évenements récents le prouvent. Il y avait une chance sur 10 000 milliards qu’un tremblement de terre et un tsunami et une catastrophe nucléaire se produisent en même temps, ben manque de cul, on l’a eu cette « chance ».
            Pourtant, une chance sur 10000 milliards, on peut considérer cela comme fiable et sécurisé non ? Non ! Plus maintenant. Alors , on va descendre à une chance sur un milliard de milliard ? Tremblement de terre + tsunami + centrale nucléaire cassé + astéroide à la con qui s’écrase sur nous ? Et alors, va savoir, tant cela se produit demain.
            Donc non, l’énergie nucléaire n’est pas fiable, pas sécurisé. Tant que l’on ne saura pas éteindre instantanément les réacteurs et faire disparaitre instantanément toute radioactivité, nous ne pouvons dire que nous maitrisons le nucléaire.
            On dit au gosse de ne pas jouer avec le feu, les allumettes. Nos grosses tronches (je ne pas qu’ils méritent encore ce titre) et nos politiques ont joué avec un feu qu’ils ne savent pas éteindre, et devant lequel ils sont tous désemparés et ne peuvent que constater l’ampleur des dégats... Et encore, ce n’est que le début....


          • mick_038 mick_038 15 avril 2011 10:11

            « Le solaire, lui, fonctionne par cycle contraproductif :
            On produit beaucoup l’été et on a besoin surtout l’hivers...
            On produit le jour uniquement. »

            Ouais enfin, ça c’était dans les années 80... Beaucoup de choses ont changé depuis....

            http://www.outilssolaires.com/pv/prin-centraleB.htm

            Y’en a 10 dans le monde, et 20 vont être construite dans les 10 prochaines années. Google est partenaire et viens d’y injecter 160 millions de dollars.

            fonctionne nuit, jour, jour de pluie, etc.....
            Peut aussi bruler, c’est sur, mais ça reste local et ça ne brule pas tout le pays avec


          • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 10:12

            non666
            c’est courageux de votre part de défendre l’indéfendable, car si comme vous, je me refuse à l’idée de laisser dans les mains du « privé » ce genre d’activité, je n’oublie pas qu’en France, c’est bien du domaine public, et que ça n’a pas empêché l’inondation du Blayais, qui a failli provoquer l’évacuation de Bordeaux, ça n’a pas empêché l’accident de sty Laurent des eaux...
            au sujet des outils d’intervention, je vous rappelle qu’ils ont bel et bien été envoyés à Tchernobyl, mais ils n’ont pu travailler très longtemps : la radioactivité les a rendu très vite incontrolables, et ce sont les humains qui ont du s’y rendre.
            il semble que l’électronique et la radioactivité ne fassent pas bon ménage.
            ceci dit, je me porte en faux sur votre affirmation, lorsque vous prétendez que le nucléaire est la seule piste viable !
            en Suisse, on s’est donné la volonté d’atteindre les 25% en énergie solaire,
            au Danemark et en Espagne, les éoliennes font merveilles,
            et les sources d’énergies propres et nouvelles sont nombreuses dans notre pays.
            la géothermie profonde pourrait chauffer tout Paris et sa banlieue...on en trouve aussi en région Lyonnaise, dans le sud ouest, en Alsace...
            et puis il y a la biomasse : production de méthane issu de l’activité humaine/animale qui, si on le récupérait, pourrait servir de carburant à tous les véhicules du pays, poids lourds y compris.
            au sujet du Japon, on oublie souvent que le nucléaire ne comptait que pour 93 mtep pour une demande globale nationale de 602 mtep.
            or, le japon est assis sur une immense nappe d’eau chaude, laquelle n’est exploitée qu’au quart de ses possibilités.
            je vous rappelle aussi que les éoliennes japonaises ont parfaitement résisté au tsunami et au seisme.
            l’avenir du monde est dans ces énergies propres, sans danger, et ne produisant pas de dechet.
            et ce n’est pas une invention d’écolo attardé qui voudrait revenir à la bougie, habitant dans une grotte.
             smiley


          • Harfang Harfang 15 avril 2011 10:14

            Désolé, mais selon moi, c’est un raisonnement court-termiste.
            Sur le plan de la quantité d’énergie produite, j’admets qu’il est difficilement envisageable de se passer du nucléaire... sauf que : il aurait peut fallu se poser la question avant de créer une société aussi gourmande en énergie, non ? Cette technologie, quels que soient les contrôles exercés ou les précautions prises reste générateur de déchets dont, objectivement, on ne sait que faire ! Même une fois traités, les résidus les plus coriaces restent dangereux plus de 100.000 ans. Aucune structure de fabrication humaine ne pourra les retenir aussi longtemps. Et il est douteux qu’une structure géologie naturelle le puisse. Dans ces conditions, tu parles d’un cadeau empoisonné pour les générations futures !

            Quand à la politique énergétique française... que dire ? A l’image de son animal symbole qui chante en ayant les pieds dans la merde. 75 voire 80% de notre électricité est nucléaire. Quelle bonne idée de mettre tous ses oeufs dans le même panier ! D’autant que la filière nucléaire ne sera guère plus durable que le reste : les estimations les plus optimistes considèrent que nous disposons de 80 ans de réserves d’uranium au mieux. Et après ? On compte sur des réacteurs à fusion ? Des tokamaks ? Des bidules comme Iter dont les ingénieurs n’arrivent même pas à imaginer comment le faire fonctionner plus d’une soixantaine de secondes d’affilée ?

            A mon avis les choses vont changer. Profondément. Et comme toujours quand les choses changent profondément, cela se fera dans la douleur. Le décompte a commencé, et je ne pense pas qu’il se fait en décennies maintenant...


          • osoleil osoleil 15 avril 2011 10:52

            Bonjour non666
            Je ne comprend pas les contradictions de votre message :

            -Partisan de l’energie nucleaire, je suis aussi partisan d’un controle centralisé , fiable et sous controle democratique de la filière.
            et plus loin :
            -Ce n’est pas que le nucleaire qui est a montrer du doigt, les tempetes xinthia et autres nous ont montré que nous etions toujours exposés a des risques naturels ou urbains (emeutes de 2005 et celles de 2012...)

            Comment peut on mettre en place une energie qui quoi qu’il arrive (et arrivera !) devellopera une catastrophe majeure ?
             smiley


          • boris boris 15 avril 2011 16:53

            @NON666

            Tu racontes beaucoup de conneries, l’énergie solaire est facile a stocker, tu n’as jamais entendu parler de batteries aux plombs, pourtant tu dois bien en avoir une dans ta voiture, c’est elle qui permet de la faire rouler.


          • Castor 15 avril 2011 16:56

            Vite-vite, remplaçons nos compteurs par des batteries au plomb !


          • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 17:32

            Castor,
            bien évidemment, stocker l’énergie photovoltaique dans une batterie n’est pas une solution idéale,
            l’idéal c’est le photovoltaique relié au réseau, comme çà on stocke pas, on l’envoie sur le réseau, pour que d’autres puissent le consommer. et la nuit, il y a toutes les autres solutions, méthane, géothermie, éolien, hydraulique,
            et puis il y a les autres énergies étouffées pour l’instant (électro-magnétique)


          • boris boris 15 avril 2011 17:36

            slt Olivier,

            Si tu tournes en circuit fermé, les batteries sont l’unique moyen pour être autonome, exemple les refuges de hautes montagnes.

            Renvoyé dans le réseau c’est ce qui se pratique maintenant, les gens le font car c’est (encore un peu) subventionné.


          • Croa Croa 16 avril 2011 09:05

            « l’avenir du monde est dans ces énergies propres, sans danger, et ne produisant pas de déchet. »

            Pas seulement, il faut aussi devenir plus sobre.

            « et ce n’est pas une invention d’écolo attardé qui voudrait revenir à la bougie, habitant dans une grotte. »

            Jamais nous ne reviendrons à la bougie, le progrès bien senti peut servir aussi à la sobriété ! 


          • olivier cabanel olivier cabanel 16 avril 2011 09:20

            Croa,
            devenir plus sobre ?
            peut etre seulement mieux gérer l’energie.
            en appliquant à tous les batiments du pays un coefficient d’isolation de 0,6, non seulement on donne du boulot à des millions de français, mais on économise, sans se priver le 1/5eme de nos besoins.
            en luttant contre l’obsolescence programmée, on fait du bien à notre portefeuille, en investissant dans les produits durables...
            en consommant sur place l’énergie produite chaque fois que c’est possible, on freine le gaspillage de celle ci lors du transports par les lignes THT.
            voila comment je vois l’économie.
            ce n’est pas se serrer la ceinture, mais c’est mieux gérer.
            alors bien sur, on peut contester avec raison ces immeubles de bureaux qui restent éclairés toute une nuit, ces enseignes lumineuses aussi, ces autoroutes éclairées aussi toutes les nuits, la liste des gaspillages énergétique est longue.
            merci de votre commentaire.


          • Leo Le Sage 16 avril 2011 17:54

            @Par non666 (xxx.xxx.xxx.176) 15 avril 09:56
            Apparemment tu n’es pas doué pour argumenter... smiley
            Je me trompe ?
            En tant qu’ancien militaire je comprends que tu sois pour le nucléaire (plutonium)... smiley
            Après tout, tu as une guillotine à portée de main tu disais. smiley

            Mais comme Einstein et Openheimer étaient des juifs, et que tu n’aimes pas trop les juifs, il y a comme une contradiction, non ? smiley
             
             
            ton argumentation ne tient pas la route.

             
            Si vraiment tu veux argumenter du dois plus parler de l’aspect financier sur le long terme du nucléaire et là il n’y a pas photo.
            En terme de compétitivité, c’est aussi le top...
            En effet, tant que l’on utilisera la technologie uranium-plutonium c’est dangereux, mais dès qu’on s’en passera ce qui sera possible, alors le risque sera beaucoup plus faible.
            Comme me disait un grand physicien : « ils veulent forcer tout le monde à utiliser la technologie au plutonium-uranium pour des raisons d’amortissement de l’investissement »
            Et pour des raisons de dépendances !

            Utiliser la technologie VHTR (Generation IV) par exemple (en phase de recherche je crois).
            En termes de coût ce sera probablement le moins cher et pas cet EPR dont on nous bassine...
            Beaucoup de personnes ne veulent pas payer plus cher leur énergie donc c’est là qu’il faut creuser...

            Cependant, même si je suis pour le nucléaire pour une période courte (25 - 35 ans), je dirais qu’il faudrait se préparer à orienter sérieusement les recherches du côté de la geothermie comme me l’a si bien conseillé Olivier Cabanel.
            J’ai oublié de dire, qu’il faut bien sûr voir tous les moyens possibles pour une efficience énergétique :
            -réduction de la consommation d’énergie (isolant thermique pour bâtiments,...)
            -accroissement de la productivité électrique (plus d’électricité pour une même surface de production...).
            -recherche dans les nouveaux meta matériaux...
            Entre temps le nucléaire va encore tourner...

            Voilà comment battre plus efficacement Olivier... smiley

            @Olivier
            Je sais qu’en Afrique on aurait construit de petites centrales hydrauliques qui suffisent pour tout un village.
            Je sais aussi que le nucléaire existera en France pendant encore plusieurs années...
            Je sais qu’il est possible de construire une centrale nucléaire sous marine, donc si on l’immerge sous l’eau, le risque de destruction est faible...
            Il y a aussi un budget de 5 milliards d’Euros pour les projets d’innovation.
            (Parmi les projets potentiels un super laser)
            Il paraît aussi que le projet Astrid serait prometteur ? (a prendre avec des pincettes)

            Pourriez vous faire un article sur les petites merveilles faciles à mettre au point (montage démontage simple) ?
            (si vous en avez le temps bien sûr)

            PS : Et sur le Thorium, votre article sera bientôt terminé ?
            Je sais je vous fous un peu les boules mais c’est parce que je vous aime... smiley
            Je sais vous êtes un grand sensible...
            Non, non, c’est amical seulement... smiley

            @Par Cassino (xxx.xxx.xxx.216) 15 avril 17:51
            En terme de coût pour l’heure il est irremplaçable...
            Par contre je verrais bien une maison qui absorbe de manière efficiente l’énergie solaire, et qui ensuite le restitue de diverses manière (chauffage, réfrigérant, électricité, etc.)
            Mais ce n’est pas pour demain...

            Voir la théorie sur le constructal (Théorie que j’ai lu quelque part vers l’an 2000).

            Le monde n’est pas fractal mais constructal !


          • Harfang Harfang 15 avril 2011 10:01

            Bonjour Olivier,

            Fukushima est classé au niveau 7 mais pourrait bien définir un nouvel échelon. J’ai idée qu’on a pas fini d’en entendre parler... (ou pas d’ailleurs, si le lobby nucléaire décide de faire le silence sur la question).

            J’ai de la peine pour les japonais, qui seront aux premières loges. Je crains qu’une bonne partie de leur pays devienne inhabitable. J’ai de la peine pour nous : les nuages radioactifs ne connaissent pas de frontière, et certains radio-éléments ont une période de plusieurs décennies quand ça n’est pas plusieurs siècles. Combien de nos enfants/petits enfants/arrières petits enfants (...) développeront des cancers ou naîtront avec des malformations ?

            Détail « amusant », le personnage tiré du tableau « le cri » qui orne la cheminée de réacteur sur la photo d’illustration que vous avez choisi est également présent sur le dessin que j’avais réalisé sur ce même thème... Il faut croire que ce tableau si évocateur convient à la situation. A moins que nous ne devions nous inspirer des tapisseries de l’Apocalypse ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 10:16

              Harfang
              oui, c’est ce que je disais dans un commentaire précédent.
              ils vont inventer un échelon 7 plus...
               smiley
              le lobby nucléaire ne pourra pas faire plus longtemps le silence sur la question.
              et sarkozy qui voit sa popularité sombrer chaque jour un peu plus, doit s’inquiéter car toute l’année qui vient sera au centre du débat nucléaire, dont il reste un ardent et aveugle défenseur.
              au sujet du dessin, il faut aller voir sur le lien donné en fin d’article, les autres photos réalisées par Greenpeace !
              magnifique coup médiatique que ce visage envoyé par laser sur les murs des centrales nucléaires.


            • Harfang Harfang 15 avril 2011 10:44

              @olivier

              Je n’ai pas trouvé le lien dont vous parliez... est-ce celui vers le site goodplanet.com ?


            • Emmanuel Aguéra LeManu 15 avril 2011 12:39

              Harfang, le cri le plus assourdissant est celui qu’on entend pas.
              Le silence est son double et la négation son véhicule.
              Munch m’a enseigné l’expression en deuil de la communication.
              Plus bruyant et plus fort que le cri restera le silence qui fatalement le suit.


            • BA 15 avril 2011 10:02
              FUKUSHIMA : NOUVEAU DANGER. Des réactions de fission dans la piscine n°4.

              Attention, danger ! C’est vers la piscine de l’unité n°4 de Fukushima que les regards convergent aujourd’hui avec une nouvelle inquiétude. S’y déroulent des réactions en chaîne dégageant une très forte radioactivité ! Des niveaux “100 000 fois supérieurs à la normale”, selon l’agence de sûreté nucléaire japonaise NISA. C’est ce que l’on peut comprendre après l’annonce postée ce 14 avril sur son site (1) par l’opérateur TEPCO de la centrale de Fukushima. 

              L’opérateur y présente en effet les résultats d’une “analyse de 200 ml d’eau prélevée le 12 avril dans la piscine n°4” (où 195 tonnes d’eau ont été injectées le 12 avril selon l’AIEA (2)). Ces résultats, obtenus le 13 avril et annoncés ce 14 avril montrent que, outre du césium 137 et du césium 134 découverts dans cette eau, de l’iode 131 y a été retrouvé. Or l’iode 131, rappelons-le, a une demi-vie de 8 jours seulement. Autrement dit, si on le retrouve en quantité – ce qui est le cas, 220 000 Bq/litre – cela signifie qu’il a été créé depuis peu de temps (à noter qu’une mesure dans cette même piscine faite le 4 mars, c’est-à-dire avant le démarrage des événements catastrophiques, n’en avait pas détecté). Et s’il a été créé depuis peu de temps, cela signifie que des réactions de fission ont lieu dans le combustible qui est entreposé.

              Rappelons que le réacteur n°4 était à l’arrêt avant le séisme puis le tsunami. Tout le combustible usagé du réacteur avait été déposé dans la piscine. Et l’on a appris aujourd’hui (3) qu’outre ce combustible usagé, du combustible “neuf” s’y trouve aussi : “204 barres de combustible non usagé” (outre 1331 barres de combustible usagé). Des niveaux qui pourraient être également dus, a-t-elle estimé, à l’injection dans la piscine d’eau de pluie contenant des quantités de particules émettrices de radioactivité.

              Interrogé à ce sujet, l’ingénieur nucléaire américain Arnie Gundersen (que nous avions cité dans le blog du 15 mars (4)), nous a dit voir dans la présence d’iode 131 dans la piscine n°4 une « énorme annonce » (« BIG news »). 

              De même que la présence de combustible neuf, car il peut être devenir « critique » (connaître des réactions de fission) « plus facilement que le combustible usagé ». Selon lui, ce pourrait être « la raison pour laquelle cette piscine n’est plus remplie d’eau. Des changements mineurs dans la géométrie des casiers (dans lesquels sont normalement contenues les barres de combustible) pourraient être la cause de la reprise de criticité dans le combustible neuf. Je le sais, car mon groupe de travail a fait des calculs de criticité dans ce type de casiers pendant des années ».

              Devant la dangerosité de ces barres de combustible, on se demande bien comment l’opérateur va pouvoir manipuler ce combustible, afin de le confiner et stopper le relargage de radioactivité qui doit avoir lieu en ce moment même. Il a été annoncé « le déploiement d’un petit drone (hélicoptère) pour voir s’il est possible d’extraire ce combustible » (selon TEPCO, ce survol a été effectué ce 14 avril entre 10h17 et 12h25). La tâche est rendue extrêmement difficile vu les niveaux de radioactivité : rayonnements gamma, mais aussi et peut-être surtout bouffées de neutrons extrêmement dangereuses dont il est très difficile de se prémunir (de même qu’il est difficile de mesurer exactement le niveau de rayonnement au moment où il est émis, lors ds réactions de fission). Sans oublier le phénomène d’ « effet de ciel », déjà cité dans ce blog, sorte de rebond du rayonnement sur les couches atmosphériques qui peut le rabattre vers le sol en des endroits imprévus.

              Outre les énormes difficultés d’évacuation de dizaines de milliers de tonnes d’eau radioactive, les travailleurs dans la centrale se retrouvent donc aujourd’hui avec un problème majeur à régler sur l’unité n°4. Sans que l’on connaisse, par ailleurs, jusqu’où peut aller le relargage de produits de fission particulièrement dangereux.

              Notes :




              4) « Lanceur d’alerte » qui a fondé une entreprise baptisée Fairewinds Associates, et qui a participé à en particulier aux enquêtes sur la centrale de Vermont Yankee, de même type que celle de Fukushima (réacteur à eau bouillante construit par General Electric). 


              Source :


              • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 10:18

                BA
                vous avez lu manifestement un peu en diagonale mon article, car ce que vous décrivez en détail est déjà évoqué : j’ai d’ailleurs proposé l’un des liens que vous donnez.
                mais c’est bien d’avoir donné des détails supplémentaires, bien sur.
                je n’avais pas voulu faire un article trop long.
                à+


              • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 10:20

                orion
                comme tu le dis, nous ne sommes qu’au début de la catastrophe,
                c’est étonnant que les médias n’en parlent pas plus.
                il doit y avoir de fortes pressions.
                mais, çà va finir par sauter.
                dans tous les sens du mot, j’en ai bien peur.
                 smiley


              • mick_038 mick_038 15 avril 2011 10:39

                Il ne reste plus qu’à compter les jours avant que le corium ne traverse le béton, tombe dans le bassin de refroidissement, et qu’on entende un grand boum !
                Mais comme on ne sait pas quand le corium s’est formé ni quand il a attaqué la dalle, on ne peut savoir quand ça péter. Tant c’est pour tout à l’heure, qui sait...
                Quant aux japonais, les pauvres.....
                Quand on voit les ravages qu’a fait et que continue de faire tchernobyl sur la population, c’est .... j’ai pas de mots. Quand vous voyez les gosses qui naissent aujourd’hui en ukraine, avec des scepticemies, des malformations cardiaques, réinales, pulmonaires, etc, etc... des nouveaux nés qui naissent avec des taux de radiations internes de 10000 Bq/s, c’est affolant. Et cela va s’étaler sur des générations, voir des dizaines de générations. C’est horrible ce que je vais dire, mais quand on voit la souffrance, la détresse de tous ces mômes, il aurait peut-être été préférable que la population disparaisse avec le réacteur...
                Les parents de ces enfants étaient eux même des enfants au moment de tcherno, et la plupart de leurs enfants n’arrivent probablement pas à la trentaine, et la plupart sont stériles...
                C’est ce qui attend le japon, malheureusement, et peut-être même ses voisins...


              • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 11:12

                orion
                ils essayent d’envoyer de l’azote pour empêcher l’explosion,
                mais il y a aussi le problème de la piscine avec ces barres de combustibles « neuves » rentrées en fusion, et qu’ils ne savent pas comment les enlever ?!
                sur le lien qui suit, c’est très actualisé, aussi bien pour les rejets (on voit que Tokyo est régulièrement « arrosé » par la radioactivité)
                et tout le scénario du corium est parfaitement montré,
                ainsi que les zones au delà des 30 km qui sont polluées...
                http://www.cartoradiations.fr/


              • Ariane Walter Ariane Walter 15 avril 2011 10:30

                Cher Olivier,
                Merci encore une fois pour la dramatique précision de vos liens. c’est une chose de les lire de ci de là et de les retrouver bien alignés, les uns enchaînant les autres, comme de petites pierres fatales qui nous perdent dans la forêt dont nous ne connaissons rien.
                J’ai écrit un article sur le sujet car hier j’ai été bouleversée par ce que j’ai vu sur France 2. Oui, pauvres Japonais, pauvre terre , pauvre nous....


                • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 10:34

                  Ariane,
                  merci,
                  j’ai vu ton article, et j’espère qu’il va être publié, je l’ai beaucoup apprécié.
                  bien évidemment,
                  j’ai bien peur que nous ne soyons qu’au début de la catastrophe, il m’est difficile d’être optimiste, moi qui le suis tout le temps, en principe, s’il faut en croire mes amis.
                   smiley
                  si tu passes dans le coin ?
                   smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 15 avril 2011 10:35

                  @ tous,
                  un peu d’humour ne peut pas faire de mal,
                  j’ai retrouvé cette vidéo sur Hulot, vu par Guillon, un bonheur à ne pas manquer,
                  j’aurais du le proposer dans l’article précédent, donc je répare :
                  http://www.youtube.com/watch?v=wGi7f78MegY&feature=share
                   smiley


                  • mick_038 mick_038 15 avril 2011 10:55

                    Énooorme !! Merci olivier smiley


                  • Bobby Bobby 16 avril 2011 00:11

                    Bonsoir, (il est 23H)

                    Tout bon le sketch de Guillon, merci !

                    Pour le reste, il était évident que six réacteurs dont trois avaient des problèmes, dés le départ, ça ne pouvait pas être moins grave que Tchernobyl...

                    Ce qui est grave, c’est bien plus l’attitude qui consiste à minimiser la situation, ... ça fait quelques milliers de morts en plus ! et peut être bien plus ?

                    Une attitude responsable aurait, à mon sens, été bien plus profitable, expliquer simplement la situation, et demander toute l’aide nécessaire....

                    On en est loin et ce comportement est bien plus dommageable à l’ensemble mondial que les problèmes techniques... qui sont majeurs !

                    L’ Europe est touchée, probablement déjà suffisamment pour comprendre que en jouant à l’apprenti-sorcier, on finit par créer des situations impossibles... !

                    Il serait grand temps de se poser un certain nombre de questions sur l’équilibre de notre espèce vis-à-vis de (tout) notre environnement !

                    Bien cordialement (tant que je puis)


                  • Croa Croa 16 avril 2011 21:39

                    Cette séquence date de 2009, ce serait bien de la dater.

                    Sainte Marie-Madeleine était une pute, on pourrait le rappeler aussi !

                     smiley C’est pareil non ? smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 16 avril 2011 21:53

                    Croa,
                    cette madeleine, appréciée par Proust, n’était pas une sainte, mais tout celà est relatif.
                    le diable est parfois dans l’apparence.
                    et le juste se cache.
                     smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès