Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Mutation grippe A H1N1 ? L’apocalypse sonne toujours deux (...)

Mutation grippe A H1N1 ? L’apocalypse sonne toujours deux fois

La dépêche AFP est tombée vendredi soir : 1,3 millions d’ukrainiens tombés malades depuis fin octobre, 265 décès dont 26 en 24 heures. Pas de doute, c’est bien une pandémie, présentée comme "épidémie de grippe et de difficultés respiratoires aiguës", qui tombe comme une manne céleste au secours d’une campagne de vaccination désespérément boudée par les français. L’OMS lève tout doute sur la question, estimant que "il n’y avait pas de différence importante entre le développement de la pandémie de H1N1 en Ukraine et dans d’autres pays touchés", et attribuant l’effervescence médiatique autour de cette affaire "à la panique".

Toutefois, ces déclarations rassurantes de l’OMS n’ont pas empêché les gourous de l’institution médicale mondiale de prendre sous son contrôle le pays, en vertu du IHR 2005 et d’y faire décréter la loi martiale, pendant que la police confisque les dossiers des hôpitaux. Cette explosion des chiffres soudaine marque une démesure suspecte par rapport au reste de l’Europe, qu’on en juge : Pour 1,3 million le vendredi 13, on a 650.000 contaminés une semaine auparavant, le vendredi 6 novembre, pour à peine 200.000 début novembre. A un million de contaminations toutes les 2 semaines, l’inquiétude est légitime, le pays, déjà étranglé par les injonctions du FMI, pourrait finir au tapis avant la fin de l’année, entraînant avec lui le reste du monde si la contagion était avérée.

Pourquoi, malgré ses propos rassurants, l’OMS a-t-elle envoyé une délégation faire des prélèvements, reçus le 3 novembre (noter que ce jour l’OMS ne recommande pas la fermeture des frontières), pour lesquelles aucune réponse n’a été apportée à ce jour ? Pire encore, le seul hôpital capable de dépister le H1N1 a été fermé à Kiev, ce qui remet toute capacité d’expertise aux seules mains de l’OMS, qui devient propriétaire exclusif de l’information. Alors, en dépit de cette appropriation de monopole, des éléments filtrent-ils d’Ukraine ?

Le 29 octobre,la presse ukrainienne parle déjà d’une "grippe non identifiée".

Le 4 novembre, Victor Yuhchenko, président de l’Ukraine, déclare : "Contrairement aux épidémies similaires dans les autres pays, 3 agents pathogènes d’infections virales arrivèrent en Ukraine au même moment. Les 2 premières sont saisonnières, la troisième est le A/H1N1. D’après les virologues, une telle combinaison d’infection due à la mutation peut produire un nouveau virus encore plus agressif".

Le 8 novembre, l’hypothèse du changement génétique commence à prendre de l’essor.

le 9 novembre, le ministère de la santé ukrainien laisse passer quelques informations faisant état d’une pathologie aboutissant à la destruction totale des poumons, une maladie foudroyante dont les symptômes sont "toux avec crachements de sang. La mort survient 4 à 7 jours après la déclaration de la maladie". Sans vouloir entrer dans le morbide, et en m’excusant pour les détails, "Le sang remplit les poumons et coule par tous les orifices, rappelant la pandémie de 1918".

Selon le Dr Donald Lau, les chances que la pandémie en Ukraine soit la même que celle de la grippe A sont extrêmement faibles. Selon lui, "l’OMS fait de la rétention d’information pour une raison inconnue". Dans la presse ukrainienne, il est fait mention de pneumonie virale, et c’est également le diagnostic de docteurs locaux : "Nous avons envoyé les analyses à Kiev. Nous ne pensons pas que cela soit la grippe porcine. Nous ne savons pas non plus de quel type de pneumonie il s’agit. Les tests viraux peuvent mettre une à deux semaines, ils sont complexes et faits ailleurs. La maladie, elle, est très rapide. Les symptômes sont une très forte fièvre et une toux aiguë".

D’autres sources font état de peste pulmonaire (qui n’est pas virale, mais issue d’un bacille). Voire de "peste pulmonaire mutante", ainsi que l’a déclaré un docteur travaillant dans une clinique d’Odessa. "Les chiffres officiels sont sous-évalués. Selon des statistiques non officielles, il y aurait 1500 morts (ndlr chiffre en ligne daté du 1er novembre, en regard des 60 décès officiels annoncés le même jour) [...] La panique a tellement envahi la ville que les gens restent cloîtrés chez eux, se nourrissant au pain et à l’eau [...] Les docteurs disent que les poumons des morts étaient noirs. Si c’est une peste pulmonaire, les journaux ne le révéleront pas, c’est 100% de décès". Est-ce un hasard si,le 6 novembre, les États-Unis ont fait un exercice de simulation dans une école relativement à une pandémie de peste pulmonaire ?

Certaines rumeurs ont même fait état du virus Ebola, tant le symptôme de fièvre hémorragique a été foudroyant chez les patients atteints. Il est certain que si cette plaie de l’enfer était avérée, nul média n’en ferait mention avant qu’elle prospère planétairement.

Alternativement à la peste pulmonaire, la théorie d’une mutation du H1N1 déjà effective en Ukraine, prend de l’ampleur. En l’absence de transparence de l’OMS, ou plutôt en présence d’une inqualifiable opacité en regard de l’extrême gravité de l’affaire, des spéculations médicalement fondées laissent à penser qu’une souche mutante vient de voir le jour dans ce pays. Dans mon précédent article, j’avais cité une étude qui établissait le virus de la pandémie de 1918 comme ancêtre du H1N1 actuel. De récentes analyses effectuées au Brésil montrent que le H1N1 en Ukraine, selon ses similarités avec le 1918, aurait pu se recomposer.

Selon un article récent de la presse ukrainienne, qui se base sur les déclarations du Pr Victor Bachinsky, le virus serait un mélange de parainfluenza et de H1N1, et pour lequel il n’existe aucune traitement. A noter que les effets de la maladie sont identiques à ceux décrits précédemment, la mort survient par hémorragie continue, avec un taux de mortalité de 100%. Avec, ici, une précision supplémentaire, le virus se transmet non seulement par inhalation, mais aussi par la membrane de l’oeil. La seule prévention existant à ce jour est ... la quarantaine. Dans une récente interview, le Pr Bachinsky remet en cause les précédentes allégations de la presse : Non, les poumons ne sont pas noirs, non, c’est n’est pas la peste pulmonaire, les antibiotiques sont inefficaces. Le virus pénètrerait pas les muqueuses. l’oxygène respiré n’est pas transféré vers les tissus, il y a une insuffisance respiratoire puis un choc cardiogénique.

Tous ces éléments sont propices à l’émergence d’une batterie de théories du complot. Selon la majorité des ukrainiens, « c’est un coup des russes ». Le grand frère ennemi a-t-il répondu au H1N1 mexicain par un mutant ukrainien ? Ou a-t-il voulu plomber sa banlieue un peu trop américanisée, quitte à sacrifier une partie de sa propre population ? Est-ce Baxter qui teste une mutation à partir de la grippe aviaire, comme le sous-entend ce reportage de la télévision polonaise  ? Je passe Mosse, Horowitz, Madsen, les possibles épandages aériens. Si ce nouveau virus devait ne pas être naturel, il faudra encore attendre pour voir à qui profite le crime.

Difficile, donc, de dire ce qu’il en est vraiment, les échos sont encore trop dissonants. Une chose est sûre, c’est une sacrée saloperie, et très contagieuse. Qu’on soit en présence de la peste pulmonaire (non virale), d’une pneumonie virale ou d’un mutant H1N1, l’affaire est grave, la mortalité annoncée est de 100%, et, comme d’habitude, la presse conventionnelle française, la presse d’état engorgée de fonctionnaires planqués, devrais-je dire pour être plus précis, n’en touche pas un mot. De même qu’elle s’est bien gardée de parler de réquisition manu-militari du personnel vaccinant français. Le figaro annonce qu’en Ukraine « L’épidémie de grippe ... ralentit ». Alors que la maison brûle, on fait la poussière : Le Point, ce monument d’incompétence, se contente, ce jour où l’affaire ukrainienne laisse paraître un horizon apocalyptique, de citer l’ordre des médecins qui joue le caporal chef avec ses pions, figé qu’est Le Point sur le fiasco de la campagne vaccination qui pourrait bientôt être reléguée aux fins fonds des priorités ; à moins que cette campagne de vaccination n’ait préparé l’infrastructure d’une tempête à venir, qui aura donc été prévue de longue date.

Le syndrôme Tchernobyl appliqué à la mutation virale ? Avons-nous à faire à un second Tchernobyl annoncé, parti à nouveau du pays sur lequel l’enfer semble avoir jeté son dévolu, où la contagion s’arrête aux frontières ? Ce virus aurait peut-être touché la Roumanie. La Bulgarie semble aussi concernée : "une nouvelle souche de grippe avérée". Le belarus commence à souffrir de la même accélération pandémique que l’Ukraine : 250.000 cas au 10 novembreL’Inde a relevé sur 30% des décés attribués au H1N1 des tests négatifs et réattribuent ces décés à la même pathologie qu’en Ukraine, qu’ils pensent être la peste pulmonaire. Des prélèvements effectués sur des malades sont en cours d’investigation, où là, ce sont des recombinaisons avec des H1N2 ou H2N2 qui sont étudiées par le National Institue of Virology.

Quelles sont les hypothèses pour l’avenir proche ? Impossible de projeter quoi que ce soit, l’information disponible étant trop pauvre. Mais on peut raisonnablement envisager 4 cas de figure :

1/ L’affaire est surévaluée par le gouvernement ukrainien et la presse, pour raison électorale ou par demande indirecte d’aide internationale, la contagion est endiguée, et on s’en tire avec une belle frayeur.

2/ Il s’agit d’une mutation H1N1, mais, heureux hasard, le vaccin actuel est opérant. La campagne de vaccination actuelle passe du statut de fiasco au statut de succès, avec pénurie à la clé. Les gouvernements passent pour des héros, même avec un fort soupçon de délit d’initié sur leurs épaules. Vaccination obligatoire à la clé.

3/ Il s’agit d’une mutation H1N1, le vaccin actuel est inopérant, mais la chaîne à produire les adjuvants étant déjà prête, il ne faut que quelques semaines aux laboratoires pour produire les vaccins par centaines de millions. Vaccination obligatoire à la clé.

4/ Il ne s’agit pas d’une mutation H1N1, mais de la peste pulmonaire, ou d’un virus pulmonaire (ou des deux), connu ou pas. Dans le premier cas, même les traitements antibiotiques sont souvent d’effets limités, et la mort survient en quelques jours. Dans le second, il faut passer par un traitement antiviral, selon l’infection.

Dans les 3 derniers cas, c’est la prise de contrôle de l’OMS qui est à prévoir, par le biais du IHR 2005, avec loi martiale à l’appui par nécessité de quarantaine, à commencer par l’Europe. Dans combien de temps ? A la vitesse de propagation du virus, c’est l’histoire de quelques semaines. Reste à prier pour que ce soit la première hypothèse qui soit la bonne.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

185 réactions à cet article    


    • LE CHAT LE CHAT 16 novembre 2009 10:45

      ceux qui survivront à la pandémie ont encore du souci à se faire !  smiley


    • liebe liebe 16 novembre 2009 10:22

      Merci John, pour cet article.
      Il est effectivement inquiétant de voir actuellement, se propager ainsi un virus différent.
      Pour information certains médecins, disent que ce virus Ukrainien, a trés faiblement de rapport avec le virus de la grippe A qui se propage à travers le monde.
      Ceci dit il est inquiétant car il ressemble tout de même beaucoup au virus de la grippe dite espagnole de 1918.
      Petit rappel le virus de cette grippe a été retrouvée sur le corps d’un inuit en Alaska, il n’y a pas bien longtemps.

      Je me demnade pour quelle raison la meilleure façon d’éviter une propagation n’est pas mis en place à savoir la mise en quarantaine.

      Décidément, on se demande jusqu’où cela va aller cette histoire.


      • Lucien Denfer Lucien Denfer 19 novembre 2009 08:35

        Super article John, mais juste un petit bémol. En lisant le forum mécanopolis je tombe sur cette contribution :

        "Il y a un rédacteur d’Agoravox qui lit Mecanopolis, ou alors c’est le hasard qui lui fait placer tous les liens des articles en Russe que nous avons traduit "

        A moins que tu ne traduises à partir du Russe, la moindre des choses serait d’indiquer les sources des informations que tu utilises pour étayer ton papier, ce qui n’enlève rien à sa qualité, c’est juste une question d’honnêteté.


      • John Lloyds John Lloyds 19 novembre 2009 20:36

        Avant de faire un article je consulte l’essentiel de la presse alternative internet, entre 20 et 30 sites, y compris les forums. J’ai aussi lu le forum Mécanopolis (excellent site).

        Toutefois, les sources russes, ou traductions de sites russes (largement plus anglophones que francophones) figurent dans de nombreux sites et forums. A la louche, Alex Jones, zone grippe aviaire, spread the truth.

        Les sources russes peuvent également être retrouvées par recherche google directement en cyrillique, par exemple свиной грипп sur les dernières 24h, 330.000 réponses, et ceci en haut de la liste. Le traducteur google fait le reste. Bien sûr, la traduction est très mauvaise, mais un peu de logique permet de la rétablir.

        Mais que les choses soient claires : mon boulot est désintéressé, je fais plus un travail de synthèse qu’un travail de recherche, et j’essaye toujours de remonter au plus haut de la source. Certaines ont pu venir de Mécanopolis, mais toutes n’en proviennent pas, loin s’en faut.

        Maintenant si le problème réside dans le voeu de ce site à avoir un lien comme site consulté pour la recherche, rien ne s’y oppose. Mais le mieux est que j’aille sur leur forum pour discuter avec eux. Merci pour m’avoir remonté l’info


      • liebe liebe 16 novembre 2009 10:52

        Chantecler,
        Pour info, lorsque nous écrivons nos articles sont soumis à la majorité des autres auteurs d’agoravox qui ont une possibilité de modération d’un article , dés lors qu’ils ont posté 4 articles.
        Ils approuvent ou non l’article.

        Si vous appelez doux illuminés les personnes qui dénoncent , alors vous devez appelé dous illuminés les résistants de la seconde guerre mondiale qui ont refusé de se conformer à la politique de cette pèriode.

        Il est plus facile de critiquer que d’écrire un article. Il existe d’autres outils prophylactiques que le svaccins, mais malheureusement , on n’en entend pas parler.
        Il existe d’autres positions en médecine que celle des laboratoires pharmaceutiques,
        qui fonctionnent sans demander d’argent.
        C’est bien là tout le problème, l’argent n’est-ce pas : risques économiques ; risques financiers. On n’entend jamais parler de vrais mesures prophylactiques .


      • liebe liebe 16 novembre 2009 10:55

        Le lien expliquant le foirage de la politique de vaccination n’affiche que le titre et non l’article. 
         


      • 5A3N5D 16 novembre 2009 10:58

        « Si vous appelez doux illuminés les personnes qui dénoncent , alors vous devez appelé dous illuminés les résistants de la seconde guerre mondiale qui ont refusé de se conformer à la politique de cette pèriode. »

        Un peu excessif, non ???


      • K K 16 novembre 2009 11:22

        et un point GODWIN .... aussi rapidement, c’est champion !


      • John Lloyds John Lloyds 16 novembre 2009 11:25

        Chantecler, qui deviendrait victime d’une société totalitaire sans même s’en apercevoir. Je sais ce qui t’emmerde : c’est que, dans le chaos qui s’annonce, ce sont les prophètes de malheurs qui auront eu un discernement très supérieur au tien. Quand on est conditionné, on est conditionné, je sais, c’est dur, mais c’est c’est pas de ta faute. Dans un litre, on rentre pas un litre et demi.


      • Philippe D Philippe D 16 novembre 2009 11:29

        Bon Chantecler, Là je vous rejoins.  smiley


      • liebe liebe 16 novembre 2009 11:59

        Qui vous dit qu’ils n’étaient pas farfelus ?
        Pour avoir vécu auprés d’anciens résistants et justes pendant 35 ans, je peux vous dire que pour eux non plus ce n’était pas facile de discerner le faux du vrai et ils n’avaient pas les mêmes possibilités d’information que nous.
        Tout n’était pas blanc et noir comme on essaie de nous le raconter dans les livres d’histoire.
        Alors il y a peut être un peu d’exagération dans cette comparaison, mais dois je vous rappeller l’histoire de la grenouille qui lorsqu’elle est plongée dans de l’eau bouillante se débat et saute, alors que si elle est plongée dans de l’eau froide et est cuite à petit feu, elle s’endort peu à peu jusqu’à ce que mort s’ensuive.
        En attendant j’attends avec impatience votre article.


      • fonzibrain fonzibrain 16 novembre 2009 12:04

        hello john


        trop marrant ce que tu dit à chantecler !!!!

        bon article qui met toutes les possibilités sur la table, que pense tu du docteur moshe ?


      • John Lloyds John Lloyds 16 novembre 2009 12:14

        «  la fin du monde est pour 2012 : conjoncture des astres ou désastre »

        J’ai jamais cautionné la théorie de 2012, c’est une fumisterie mise en place par le new-age. Il n’empêche que je comprends leur confusion, quand on voit à quelle vitesse ça se casse la gueule, il est facile d’y souscrire.


        « Pour le reste , nous sommes déjà dans le chaos , inutile d’en rajouter tous les jours... »

        Eh ben voilà, c’est déjà mieux, tu vois quand tu veux. Mais le chaos, il faut le regarder en face, sans se mettre la tête dans dans le sable, en essayer d’anticiper par quel angle il va arriver.


        « Enfin si le rôle de prophète de malheur t’aide à vivre !... »

        Je prends sur mon temps, ça ne me rapporte pas le moindre kopec, et c’est un devoir pour ceux qui ont un peu de temps d’éclairer le noir de la désinformation d’état organisée. Je n’ai rien à gagner, et n’oblige personne à me lire, la plupart des lecteurs sont suffisemment matures pour faire eux-mêmes le tri de ce que j’avance.

         


      • Hieronymus Hieronymus 16 novembre 2009 13:39

        @ Chantecler
        « à de plus ou moins doux illuminés »
        des noms Chantecler ! des noms ! des noms !
        faut avoir les couilles de ses insinuations..


      • vergobret 16 novembre 2009 17:49


        Avec Léon, tout se réduit à un antagonisme. De là à le qualifier de primaire...
        Léon, votre laconisme n’éclaire personne, vous êtes à la traine..

        Vous me rappelez la cour d’école, Léon, beaucoup de gueule, peu de savoirs.


      • vergobret 16 novembre 2009 18:00


        Hyeronimus

        Les arguments de ses affirmations seraient suffisant.
        Mais il est vrai que les choses que vous évoquez ont un certain poids.


      • truffe puante truffe puante 16 novembre 2009 20:08

        En allemagne un homme est mort juste après injection du vaccin

        91 effets indésirables en france, dont 4 graves, et un cas de Guillain-Barré

        La suite dans quelques années, comme pour le syndrôme du golfe (et aussi pour la suite de la campagne, on n’en est qu’au début smiley

        Et je ne parle pas des autres pays, mais je vais pas te torcher, t’es assez grand pour chercher

        Pour le reste y a que les gogos qui croient en une reprise, allez, je vais être bon, je vais encore te torcher, va lire Roubini, et tu sauras à quoi ça tient. Fin du cours, c’était gratuit.


      • vergobret 18 novembre 2009 15:06

         les choses


      • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 16 novembre 2009 10:36

        Pour la peste pulmonaire, ou pneumonique il est dit ici que la mortalité serait plutôt de 50%...
        A noter aussi que ce si c’est une peste pulmonaire, il y a des résurgence fréquentes, notamment ces dernier temps en Chine, Afrique.
        Maintenant, a cette heure, quand je tape « Ukraine » dans google news, je tombe surtout sur des news relatives aux histoires de gaz entre la Russie et ’Europe...

        Le contexte politique et géo-politique est donc plutôt propice aux manipulations de tout genre sur les news, et comme tu l’as dit toi même John, il est légitimé d’être paranoiaque... Je constate donc l’info sur cette épidémie Ukrainienne mortelle est pour le moment surtout reprise par des site web d’info citoyenne, voire d’infos paranoïaques.

        Les témoignage locaux sont préoccupant, c’est sur mais j’ai du mal à prendre cette info trop au sérieux... 1, millions de personnes infectés et 200 mort environs, on est loin des 100%, voir 50% de mortalité.
        Si tel était le cas, la Roselyne en profiterait surement pour nous mettre un pettit coup de pression, à l’heure de la campagne de vaccination, vu que selon elle, celle ci protege de tout, y compris de Guilan Barré !

        Sur cet article globalresearch, et à propos de l’épidémie Ukrainienne, un médecin conseil de bouffer de l’ail...
         Quoiqu’il en soit, entre les vampires financier et ce nouveau virus, le monde se partagera désormais entre les bouffeurs d’ail et les autres.
        Vive la France.


        • 5A3N5D 16 novembre 2009 10:44

          «  »« Sur cet article globalresearch, et à propos de l’épidémie Ukrainienne, un médecin conseil de bouffer de l’ail... »"

          A défaut, de la cendre de mulot suffira.


        • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 16 novembre 2009 10:50

          Bof, après un lourd traitement d’avalage de couleuvre, la majorité des humains est detoute façon prête à tout gober..


        • John Lloyds John Lloyds 16 novembre 2009 11:10

          « Les témoignage locaux sont préoccupant, c’est sur mais j’ai du mal à prendre cette info trop au sérieux... 1, millions de personnes infectés et 200 mort environs, on est loin des 100%, voir 50% de mortalité. »

          100% de mortalité veut dire que ceux qui contractent le virus meurent à coup sûr. Mais on n’a encore aucun chiffre sur la propagation. ça ne veut pas dire que tout le monde va l’attraper. Pour info, pour la grippe A, le taux de mortalité était de 3%, ce qui a donné quelques dizaines de millions de morts. Concernant les 1,3 millions de malades, il y a la grippe A, la grippe saisonnière, et cette maladie mystérieuse, sans qu’on en connaisse la répartition.


          « Si tel était le cas, la Roselyne en profiterait surement pour nous mettre un pettit coup de pression »

          Non, personne ne lui pardonnerait d’avoir pris des vessies pour des lanternes. Justement, s’il n’y a pas de récupération pour sauver ça campagne, c’est que l’affaire ukrainienne est autrement différente.


        • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 16 novembre 2009 11:12

          Mauvais lien ci dessus vers l’article globalresearch - Voilà le bon lien.
          http://globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=16088


        • spearit 16 novembre 2009 11:19

          Huile essentiel d’ail :

          http://www.huiles-essentielles-sante.com/ail.html

          PRINCIPALES INDICATIONS THERAPEUTIQUES (les différents soins associés à ces indications sont à découvrir dans la rubrique « soins »)

          Action préventive à large spectre  : la première et principale indication de l’huile essentielle d’Ail est son action préventive très large sur l’organisme. Prévention contre les infections, préventions contre les maladies cardio-vasculaires et les maladies du cœur en général, prévention contre les risques liés à l’hypertension et prévention de l’obésité, prévention contre les pathologies digestives et respiratoires, prévention contre les maladies de peau, les maladies nosocomiales, les maladies respiratoires (maladies transmissibles), les maladies des intestins, les maladies des ongles et les maladies de la langue (infections buccodentaires). Par extension, prévention à large spectre contre tous les déséquilibres internes qui pourraient entraîner à force le développement de ces différentes pathologies par affaiblissement progressif du système immunitaire. Le mot clé de cette huile essentielle particulièrement précieuse est donc la prévention. Ce qui signifie qu’elle sera puissante pour maintenir à l’équilibre un organisme relativement sain mais qu’on lui préfèrera d’autres huiles essentielles lorsqu’il s’agira de traiter directement un symptôme (une infection cutanée par exemple) plutôt que la raison profonde de ce symptôme (le déséquilibre de l’organisme qui aura laissé s’exprimer cette pathologie).

          Prévention des infections fongiques externes  : la seconde indication de l’huile essentielle d’ail concerne les infections fongiques externes, c’est-à-dire des infections le plus souvent dermatologiques ayant pour origine des champignons. Ce sont par exemple les mycoses et infections vaginales (sans effets sur les infections vaginales à streptocoques), les candidoses (infections à candidas), le muguet vaginal et / ou muguet buccal (muguet de la bouche), les infections sexuellement transmissibles fongiques et maladies sexuellement transmissibles fongiques (mst), certaines infections dentaires successives aux infections fongiques buccales (déchaussements, abcès), tout type d’infection génitale et infection gynécologique fongique, primo infections et infections du pénis, infection du clitoris, certaines infections anales fongiques, infection bouche de type fongique, infection du nombril, infection de la langue, infection de la peau, infection du pied (pied d’athlète), infection latente fongique, mycoses des pied, mycose des ongles, mycose génitale, mycose du pénis, mycoses vaginales fongiques, mycose de la langue, mycose du gland, certaines mycoses anales, mycose dans la gorge », mycose à la verge, mycoses à candida albican, et par extension toutes les infections non bactériennes, microbiennes ou virales sur lesquelles donc les antiseptiques et / ou les antibiotiques sont absolument sans effet tels que les mycoses des pieds, des mains, du pli des genoux.

          Prévention des infections nosocomiales de type fongiques : toutes infections mycosiques cutanées ou internes contractées en milieu hospitalier.

          Prévention des infections fongiques internes  : les infections fongiques peuvent aussi demeurer invisibles c’est-à-dire sans expressions ni symptômes cutanées. Il peut s’agir d’infections à champignons type levures ou moisissures s’attaquant à la paroi de l’œsophage, de l’estomac ou de l’intestin (infection du colon ou mycose intestinale fongique). Au stade des connaissances de l’aromathérapie, l’huile essentielle d’ail est une arme redoutable contre tous les types d’agents fongiques internes responsables des ulcérations et des douleurs gastro-intestinales à l’exception notable (et regrettable) d’helicobacter pylori responsable de la plupart des gastrites, des ulcères de l’estomac et des reflux gastro oesophagien dans la mesure où cet agent est une bactérie et non un champignon. Hormis ce cas particulier, l’huile essentielle d’ail utilisée en capsules gastro-resistantes (infections fongiques internes) ou en badigeons (infections fongiques externes) se révélera une alliée précieuse pour nettoyer votre organisme ou réduire les plaies cutanées d’origines fongiques.

          Puissante action insecticide  : l’huile essentielle d’ail repousse impitoyablement tous les insectes et soulage rapidement les piqûres de toutes sortes en évitant les infections ou en réduisant rapidement les surinfections. Pour repousser n’importe quel insecte de vos plantations et mettre ainsi en place une véritable barrière olfactive contre les moucherons, les pucerons, les fourmis et les puces, il vous suffit de pulvériser un mélange d’eau et d’huile essentielle d’ail ou même de laisser macérer plusieurs gousses d’ail dans de l’eau. Aucun insecte ne s’approchera plus de vos tomates ou de vos rosiers et même si des larves se sont déjà introduites avant traitement, l’ail se chargera de les asphyxier !

          L’huile essentielle d’ail est un puissant désinfectant respiratoire  : d’accord son odeur n’est pas des plus commode mais elle vous débarrassera en un clin d’œil d’une sale bronchite, d’une toux grasse et sifflante, d’un encombrement de mucus infecté dans les bronches qu’elle dégagera en libérant puissamment la respiration. Aucun bacille ne résiste à sa redoutable action antibiotique et elle vous fera passer toute congestion des voies respiratoires en un clin d’œil.

          L’huile essentielle d’ail est un puissant régulateur de la tension artérielle  : elle fluidifie le sang et le purifie de ses impuretés, elle supprime progressivement les dépôts graisseux sur la paroi des artères qu’elle renforce, et surtout elle fortifie le cœur et les poumons. Abusez-en (raisonnablement) si vous avez des problèmes d’hypertension ou de cholestérol.

          L’huile essentielle d’ail est un puissant antiseptique gastro-intestinal  : elle combat très efficacement les ballonnements et les flatulences, les estomacs encombrés et alourdis par une nourriture trop grasse, les nausées surtout dans la partie haute, les abdomens distendus, les coliques et les diarrhées surtout dans le cas des gastro-entérites virales ou des entérocolites. Vous l’utiliserez à raison à chaque fois que vous avez trop mangé, mangé trop gras ou que vous ressentez des crampes et des spasmes à l’estomac à la suite d’une infection virale ou d’une intoxication alimentaire.

          L’huile essentielle d’ail est sudoripare c’est-à-dire qu’elle facilite la transpiration. Vous vous en servirez utilement pour chasser une mauvaise fièvre d’origine bactérienne ou virale ou tout simplement pour nettoyer votre organisme en profondeur après par exemple un excès répété de nourriture. De plus, l’huile essentielle d’ail favorisant la production de bile, elle aidera utilement votre organisme à se décrasser en expulsant naturellement les toxines accumulées dans votre foie et votre vésicule biliaire.

          En plus d’un antiseptique remarquable, l’huile essentielle d’ail est aussi un antibiotique naturel  : aucun virus ni aucune bactérie ne résistera à son action à large spectre qui agira en profondeur tout en respectant la flore intestinale. Vous l’utiliserez volontiers pour traiter des infections intestinales et urinaires, des cystites et des urétrites à répétition.

          L’huile essentielle d’ail est une arme redoutable contre les intoxications alimentaires dues aux aliments avariés  : vous l’utiliserez pour combattre les suites d’une intoxication modérée à forte avec spasmes, diarrhées et vomissements, grande soif et peu de fièvre. ATTENTION : les intoxications graves type ingestion de champignons toxiques avec crampes abdominales, hallucinations et grand engourdissement glacé du corps doivent impérativement faire l’objet d’un lavage estomac et d’un suivi hospitalier. De même tout symptôme d’intoxication ne cédant pas rapidement même un peu avec l’huile essentielle, en particulier le symptôme de diarrhée qui peut conduire à la déshydratation rapide des enfants et des personnes âgées doit vous inciter à consulter impérativement un médecin.

          En résumé, l’huile essentielle d’ail est un puissant récupérateur des forces de l’organisme et un stimulant remarquablement efficace des systèmes immunitaires fatigués. L’ail nettoiera de plus votre sang, protégera vos artères et votre cœur, stimulera votre vésicule biliaire et désinfectera vos intestins en profondeur.


        • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 16 novembre 2009 11:22

          @ John

          « 100% de mortalité veut dire que ceux qui contractent le virus meurent à coup sûr. »
          Oui, pure logique, mais le fait est que ce pourcentage sort un peu de nulle part, au regard de l’histoire des infection virales, mais surtout au regard de ce qui se passe en Ukraine.

          Pour le reste, on voit bien que la moindre mort est montée en épingle pour promouvoir vaccins et médocs. Le flou sur la situation en Ukraine pourrait être exploité, d’autant plus que PERSONNE, au gouvernement ou autre administration privé, ou international ne sera tenu responsable pour l’avalanche de conneries balancés au public.
          Il ne seraient franchement plus à ça près.


        • John Lloyds John Lloyds 16 novembre 2009 11:31

          Oui, la surestimation médiatique est fort possible. Les 100% annoncés semblent impensables. Même Ebola ne fait pas 100%.

          Il n’empêche qu’après 2 semaines et 1,3 millions de malades, l’OMS fait toujours de la rétention d’information. Aucun pays n’a une progression aussi fulgurante, et les quelques témoignages de toubibs locaux dont on dispose s’accordent à dire que ce n’est pas le H1N1


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 16 novembre 2009 11:46

          L’ail un « remède » conseillé par P@py  : , et 1 23


          @+P@py


        • Dolores 16 novembre 2009 18:45


          On nous dit que c’est une pandémie mondiale.
          Alors il faut rapporter le nombre de morts à la population mondiale et on découvre que ces morts ne représentent que 0,0003%.
          Et peu de gens ont été vaccinés jusqu’ici.


        • foufouille foufouille 16 novembre 2009 11:12

          mais non c’est pas possible
          les riches sont genetiquement bon


          • spearit 16 novembre 2009 11:24

            HA bon

            Je croyais que c’était génétiquement *on !!


          • herve33 16 novembre 2009 11:20

            Lloyds , ton article fout vraiment les jetons ...

            D’autant plus que seules les hypothèses 1 et 4 sont crédibles .

            En cas de d’une mutation du virus H1N1, peu de chance que le vaccin soit opérant , et il faut récupérer la nouvelle souche et développait le nouveau vaccin , pour cela il faut au minimum 6 mois .

            En ce qui concerne la grippe espagnole de 1918 , ce n’est pas la grippe en elle -même qui a tué mais ses complications , à la sortie de la guerre , la population est fortement affaiblie , l’absence d’antibiotiques , les conditions sanitaires étaient loin d’etre les mêmes que maintenant .

            Si une telle grippe survenait maintenant , nul doute que ce sont les pays pauvres qui seraient durement touchés .

            Elle ne ferait probablement pas plus de dégats que la grippe saisonnière dans les pays occidentaux .


            • le-Joker le-joker 16 novembre 2009 11:25

              Quand les gens auront compris que les vaccins sont une énorme fumisterie dont les conséquences sont plus graves que le virus tant sur le plan de leur propre santé que de l’influence et des modifications que cela peut engendrer, les personnes auront tout compris.

              Aucun vaccin n’a jamais rien stoppé sur cette planète, et souvent on a vu augmenter le nombre de personnes touchées par les virus par rapport aux personnes non vaccinées, chiffres que ne nous communiqueront jamais l’OMS dont les acteurs sont les laboratoires et les corps médicaux réunis en mafia médicale.
              Je laisse à tous ces pourvoyeurs de morts et de maladies la responsabilité d’une médecine devenue folle ne tenant plus compte de ce que la nature a créé pour se soigner.
              Des années d’étude pour un résultat aussi minable pas de quoi se glorifier.

              • herve33 16 novembre 2009 12:50

                @le-joker

                C’est une question qu’on peut légitiment se poser , quelle est l’efficacité des vaccins , il faudrait réaliser de réelles études indépendantes de l’industrie pharmaceutique . Ce qui est en cause , ce n’est pas tant les vaccins en eux mêmes , mais les vaccinations de masse .

                En ce qui concerne la grippe , c’est presque certain , les vaccins sont probablement très peu efficaces et ceux qui vont se faire vacciner , ce sont souvent les personnes qui ont souvent développés une grippe sévère dans leur vie , ou sont à risques . Pour ceux qui ont connus une grippe sévère , leur système immunitaire est probablement très bien armé , ce qui rend ce vaccin encore plus inutile .

                En revanche , pour des maladies à fort taux de mortalité , il est évident que les vaccins apportent un bénéfice , le tout est de se faire vacciner si on risque d’etre exposé à ces virus .

                Un autre problème , c’est qu’on administre dans les premiers mois de la vie d’un bébé , entre dix et vingt vaccins , la plupart sont regroupés dans la même injection , un cocktail qui forcément n’est sans conséquence . Il faut forcément se poser la question de l’utilité de prendre des risques sur la santé des jeunes enfants . 


              • John Lloyds John Lloyds 16 novembre 2009 11:34

                Et il peut pas s’empêcher de lire et d’y revenir


              • Pacalvotan Pacalvotan 16 novembre 2009 11:53

                Tiens ! Léon Domenech persiste...
                Comme d’hab John, très bon article qui interpelle.


              • John Lloyds John Lloyds 16 novembre 2009 12:37

                « Je suis curieux de nature et j’ai de la famille en Ukraine... »

                ben pour une fois essaye d’être utile en récupérant des infos


              • goc goc 16 novembre 2009 15:20

                ben pour une fois essaye d’être utile en récupérant des infos

                connaissant sa mauvaise foi congénitale, je doute que ses infos puissent etre fiables

                même si toute sa famille etait décimée par une peste pulmonaire, il prétendra que c’est un coup des :
                - islamistes
                - communistes
                - Agoravox

                (rayer la mention inutile)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès