Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > PODEMOS ou quand un groupe d’enseignants bouleverse l’échiquier (...)

PODEMOS ou quand un groupe d’enseignants bouleverse l’échiquier politique de l’Espagne

Bonjour les amis,

Alors qu'en France le mécontentement social fait surtout les affaires du Front National de Marine Le Pen, dans votre pays voisin la crise, les plans d'austérité et les innombrables affaires de corruption ont permis l'émergence d'une nouvelle force politique à gauche.

Il s' agit de PODEMOS ( Nous pouvons) qui est un parti créé en 2014 par Pablo IGLESIAS :

Voici ce qu' en dit la Wikipedia :

HISTOIRE :

L’initiative citoyenne Podemos, lancée publiquement le 17 janvier 2014 à l’initiative du professeur de Sciences politiques et présentateur de télévision Pablo Iglesias Turrión, d’un groupe d’enseignants réunis autour de lui et d’Izquierda Anticapitalista, s'est enregistrée comme parti politique le 11 mars 2014 avec comme objectif immédiat de présenter une liste aux élections européennes. Dans ces élections ils ont obtenu cinq sièges, en finissant comme 4e force en Espagne.

Le projet est parti d'un manifeste, signé par une trentaine de personnalités de la gauche sociale, politique et culturelle, intitulé Mover Ficha ("Prendre les choses en main").

IDEOLOGIE

Podemos a publié un document de 36 pages exposant sa ligne politique dans lequel les titres des six sections se terminent tous par Construire la démocratie.

  • 1. Redresser l'économie en renforçant le contrôle public, en réduisant la pauvreté et en instaurant la dignité sociale via un revenu de base pour tous. Cela comprend le contrôle des lobbys et de l'évasion fiscaledes grandes entreprises et multinationales, ainsi que le soutien aux petites entreprises.
  • 2. 3. 4. Promouvoir la liberté, la fraternité et l'égalité en abattant les barrières à travers l'Europe et en permettant la coopération entre les personnes sans collecte de renseignements ou inhibitions sociales, qui sont théoriquement des formes d'Antiterrorisme.
  • 5. Redéfinir la souveraineté en révoquant ou en troquant le Traité de Lisbonne, en abondant les mémoranda d'entente, en retirant l'Espagne de certaines zones de libre-échange et en promouvant leréférendum pour toutes les réformes constitutionnelles majeures.
  • 6. Récupérer la terre en réduisant la consommation de combustibles fossiles, en promouvant les transports en commun et les Énergies renouvelables, en réduisant les cultures de rente industrielles et en stimulant la production agricole locale par de Petites et moyennes entreprises.

Le 5 juin 2014, le leader de Podemos, Pablo Iglesias Turrión, se déclare opposé à l'indépendance de la Catalogne, mais néanmoins favorable au droit à l'autodétermination pour les Catalans et les Basques. Dans le même article, Iglesias expose la volonté de Podemos d'un référendum sur le maintien de la monarchie espagnole.

Bien, voilà pour les grandes lignes idéologiques, mais en fait pour bien comprendre l'irruption de cette force, il faut revenir au terreau social sur lequel s'est produit cette émergence : celui d'une Espagne en crise bien-sûr dont l'actuel président Mariano Rajoy a trahi, une à une, toutes ses promesses d'amélioration de la vie sociale ( taux de chômage record de 26% dans la population et 42 % chez les jeunes), mais aussi, une Espagne qui a été complètement trahie par l'ensemble des partis de pouvoir corrompus qui ont endetté ce pays de manière irresponsable et qui, aujourd'hui l'ont abandonné aux forces du grand Capital, et ont même modifié en une seule nuit la Constitution du pays pour mettre le remboursement de la dette au dessus du bien commun et de l'intérêt général.

Le Leader Pablo Iglesias avait depuis plusieurs années débattu longuement sur tous les plateaux télé dans les émissions politiques afin de mettre en avant ses idées de rendre à la citoyenneté la possibilité de prendre en mains son avenir. C'est donc naturellement qu'au printemps 2014 il a fini par présenter un parti auquel il appellait à souscrire tous ceux qui partageaient ses idées.

Devant le grand succès de cette première candidature ( 8% des votes) les partis classiques sont tout de suite montés au créneau en jouant du programme de Pablo Iglesias comme d'un épouvantail, et en prédisant mille maux pour la société espagnole en cas de victoire de celui-ci :

Que n' a-t-on entendu à propos d'IGLESIAS ?

- pro-ETA

- suppot bolivarien financé par le Venezuela

- utopiste qui créera une méfiance des marchés et qui provoquera une fuite de capitaux et une ruine du pays

L'ancien président Felipe Gonzalez a dit que leur arrivée au pouvoir serait une catastrophe et qu'au bout de quelques mois la seule chose qu'ils répartiraient serait la misère...

Bref tout le monde s'est mis à diaboliser Pedro Iglesias. La droite quand à elle s'est amusée à un jeu dangereux : celui d'attaquer bassement avec des arguments très douteux ce parti ( accusé d'être pro-ETA et financé par des capitaux étrangers), de très mauvais arguments qui ne résistent pas à à l'analyse et qui en fait ne font que renforcer ce parti. L'intérêt est électoralement évident : plus PODEMOS croît et plus ce sera aux dépens du parti socialiste... oui, mais cette stratégie est également dangereuse car la somme PS+ Podemos peut donner lieu à une majorité.

L' année prochaine auront lieu des élections municipales et régionales et voici les premières intentions de vote dans ma région de Valencia.

Sur le camembert on voit bien qu'avec seulement 17% des votes une coalition de gauche peut facilement renverser la droite qui est au pouvoir depuis plus de 20 ans dans ce bastion... un prélude de ce que pourraient devenir les élections générales de 2015...

Enfin, je suis témoin que dans ce pays toute une jeunesse désabusée, majoritairement au chômage, écoeurée par les innombrables affaires de corruption, a envie de se retrousser les manches, de se réunir dans des assemblées populaires, en dehors des appareils des grands partis pour reprendre son destin en main et virer toute cette oligarchie qui les a conduit à la ruine. Il y a beaucoup de fraîcheur, d'enthousiasme et d'espoir dans ce mouvement et rien que pour ça je lui souhaite de rencontrer le plus grand succès. PODEMOS veut remettre le citoyen au coeur de la démocratie.... vaste programme comme aurait dit le général.


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Vipère Vipère 19 octobre 2014 13:00


    Alea Jacta

     PODEMOS qui sera au pouvoir si les espagnols le veulent de toutes leurs forces !

    Mariano RAJOY est à l’Espagne, ce que François HOLLANDE est à la France, un traître et un imposteur de Gauche qui s’est servi du vote des français qui l’ont hissé au pouvoir pour faire une politique anti-sociale, fossoyeuse du socialisme à la « Jaurès ».

    Les français ont pris acte, à l’instar des espagnols et enterrent d’ores et déjà tous les pseudo socialistes, détenteurs d’un ou de plusieurs mandats politiques.

     Que le trou des « socialistes » se referment à jamais sur eux tous. Les français retiendront qu’ils ont servi de paillasson à cette nomenklatura, un affront q’ils ne sont pas près de pardonner à ces traîtres travestis en humanistes. 

    • Vipère Vipère 19 octobre 2014 13:06


      Alea Jacta ( mea culpa, correctif )

       PODEMOS sera au pouvoir si les espagnols le veulent de toutes leurs forces !

      Mariano RAJOY est à l’Espagne, ce que François HOLLANDE est à la France, un traître et un imposteur de Gauche qui s’est servi du vote des français qui l’ont hissé au pouvoir, mais contre toute attente, il a choisi de faire une politique anti-sociale, fossoyeuse du socialisme à la « Jaurès ».

      Les français ont pris acte, à l’instar des espagnols et enterrent d’ores et déjà tous les pseudo socialistes, détenteurs d’un ou de plusieurs mandats politiques.

       Que le trou des « socialistes » se referment à jamais sur eux tous ! A tout jamais...

       Les français retiendront qu’ils ont servi de paillasson à cette nomenklatura, un affront q’ils ne sont pas près de pardonner à ces traîtres travestis en humanistes. 

      • Tall 19 octobre 2014 13:46

        Une gauche à tendance souverainiste qui propose le revenu de bas universel et la lutte contre le lobbyisme ?


        Mais c’est excellent ça ... on croit rêver ....

        Les pourris d’en face vont le combattre à donf : il faut s’attendre à un déluge de calomnies. Mais la vérité pourrait résister via internet.

        • jpm jpm 21 octobre 2014 09:08

          En france, Nouvelle Donne, nouveau parti politique issu du collectif Roosevelt et proche du mouvement des indignés (la veuve de Stephane Hessel est dailleurs une fondatrice) defendent plus ou moins les memes idees... Ils commencent eux aussi a s´interesser serieusement au revenu de base.

          http://www.nouvelledonne.fr/

          En attendant ils proposent de distribuer chaque mois de maniere inconditionnel 150 euros francs crees ex nihilo par la Banque de France.

          http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/nouvelle-donne-pour-un-revenu-de-158030


        • JL JL 21 octobre 2014 09:19

          C’était qui donc, parmi les économistes libéraux (Hayeck, Friedman, ...) qui proposait de distribuer par avion des billets de banques pour booster l’économie ?

          Pourquoi par avion ? Parce que pour le faire équitablement, il faut un appareil d’État, ce qu’ils se refusaient à cautionner.

          Nouvelle donne confirme ainsi son appartenance au libéralisme.

          D’autres préfèrent s’en remettre à la théorie du ruissellement : ça donne ces appartements à New-York, vendus 50 millions de $ et plus encore.

          De fait, comme disait Édouard Glissant  : « Le libéralisme économique préside tous les imaginaires ».

          Je ne veux pas que mes petits enfants et leurs enfants vivent d’aumône, mais de leur travail.


        • jpm jpm 21 octobre 2014 09:30

          Justement JL, pour que vos enfants et petits enfants aient le temps de se former et de choisir librement leur emploi, il est necessaire de les aider... et de leur donner une allocation d´autonomie... et comme de nos jours il est necessaire de se former tout au long de sa vie... pour s´adapter aux nouveaux metiers et aux nouvelles technologies... il est logique que cette allocation universelle... soit distribuee sans conditions toute la vie... ce qui laissera a chacun le libre choix de sa vie.

          Et tant mieux si certains font le choix de delaisser l´economie marchande pour se lancer dans des activites plus personnelles ou plus humaniste... car cela permettra a d´autres valeurs que l´argent de se developper... tout en assurant la subsistence de chacun.


        • JL JL 21 octobre 2014 09:45

          Pour la formation il y a l’école.

          Mais je comprends que les libéraux comme vous préfèrent les zinstituts-de-formations qui marchent aux subventions prélevées in fine sur le budget de l’Éducation nationale.

          Ps. Arrêtez svp de me débiter votre credo à chaque fois que je poste sur ce sujet, il me donne des nausées tant j’en ai ingurgité par vos soins !

           smiley


        • jpm jpm 21 octobre 2014 10:02

          Mais JL, l´ecole et l´universite, meme publiques et gratuites, ne nourissent que l´esprit... mais pas le ventre. Et le soir et les weekends il faut bien avoir un petit chez soi pour vivre et dormir. Donc il n´est pas inutil de prevoir une aide pour ceux qui font le choix de se former... dans une ecole.... ou par eux meme. De la meme facon le sportil qui s´entraine en vue d´une competition devrait avoir droit a une aide... d´ou l´idee de distribuer cette aide sans conditions pour eviter d´oublier quelqu´un.

          Encore une fois, le projet de revenu de base n´a jamais pretendu remettre en cause les services publics gratuits ni la securite sociale... mais seulement donner aux gens des moyens d´existence... qui leur permettent de se loger et de se nourir dignement... sans pour cela devoir dependre du bon vouloir d´un employeur potentiel (fusse l´Etat).


        • JL JL 21 octobre 2014 12:01

          Arrêtez svp de me débiter votre credo à chaque fois que je poste sur ce sujet, il me donne des nausées tant j’en ai ingurgité par vos soins !

          Est-ce que je parle à un automate ?


        • jpm jpm 21 octobre 2014 12:23

          Mais JL j´ai encore le droit d´ecrire et de presenter ce qui me tient a coeur, c´est a dire le revenu de base... et ses possibles modes de financement. Rien ne vous oblige a me lire... ni surtout a venir systematiquement poluer mes posts avec votre mauvaise humeur... et vos soi disants arguments... qu´il serait plus simple d´enoncer simplement, qu´on puisse en discutter tranquillement.


        • jpm jpm 21 octobre 2014 12:43

          Petit extrait (en espagnol) du programme de Podemos (page 7 et 8 chapitre 1.12 Derecho a una renta basica par todos)... auquel j´adhere totalement smiley

          http://podemos.info/wordpress/wp-content/uploads/2014/05/Programa-Podemos.pdf

          Derecho a una renta básica para todos y cada uno de los ciudadanos por el
          mero hecho de serlo y, como mínimo, del valor correspondiente al umbral de la
          pobreza con el fn de posibilitar un nivel de vida digno. La renta básica no
          reemplaza al Estado de bienestar, sino que trata de adaptarlo a la nueva
          realidad socio-económica. Sustitución de las prestaciones sociales
          condicionadas menores a la cuantía de este ingreso básico. Financiación a
          través de una reforma progresiva del IRPF y de la lucha contra el fraude fscal.

          Droit à un revenu de base pour tous les citoyens par le simple fait d’exister, au moins de la valeur du seuil de pauvreté pour permettre une vie décente. Le revenu de base ne remplace pas l’État-providence, mais tente de s’adapter à la nouvelle réalité socio-économique. Remplacement des prestations sociales conditionnelle inférieures au montant du revenu de base. financement à travers une réforme de l’impôt progressif sur le revenu et de la lutte contre la fraude fscal.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 octobre 2014 19:37

          JPM,
          « Il ne s’agit pas de remettre en cause les services publics avec le revenu de base »
          CQFD ! Ce que je constate c’est que les adeptes du revenu de base ne défendent jamais les services publics. Vous savez qu’ils vont être privatisés ?


        • jpm jpm 21 octobre 2014 20:08

          Fifi, Le revenu de base est un revenu individuel et inconditionnel pour exister. Il ne remet pas en cause la gratuite des services publics qui sont une veritable richesse collective... qui evidemment continueront d´exister et donc d´etre financés. L´idee est seulement de simplifier la redistribution et d´eviter la stigmatisation des plus demunis en s´assurant que ce droit universel a un revenu de base ne soit jamais remis en cause (comme c´est malheureusement le cas actuellement pour les allocations familiales). Evidemment cela suppose de trouver des sources de financement supplementaires qui n´empietent pas sur les financement de la protection sociale et des services publics gratuits.

          Quant a la privatisation des services publics, que ce soit la distribution de l´eau ou la collecte des ordures... je suis personnellement contre, tout comme j´etais contre la privatisation des autoroutes... car je pense que des services publics bien geres couteront toujours moins cher aux citoyens que quand il y a des actionnaires a remunerer.


        • lsga lsga 21 octobre 2014 20:17

          @fifi : c’est normal, le Revenu de Base est une théorie développée par les libéraux (Friedman en particulier) pour tenter de sauver le Capitalisme. En effet, l’alternative au RU, c’est la gratuité du logement, des transports, des vêtements, etc. etc. etc. 


          La Gratuité == progressiste
          Le RU == réactionnaire 

        • alinea alinea 19 octobre 2014 14:50

          Beaucoup d’échanges entre le PG et Podemos.
          Seulement, faut-il que la France « attende » d’être arrivée au niveau économique et social de l’Espagne pour se réveiller ?
          Le France n’a plus de roi, aussi, très certainement en rêve-t-elle ??? et veut garder son avatar président ?
          La France n’a pas connu le franquisme, aussi ne craint-elle pas l’extrême-droite ?
          La France n’a pas connu la guerre civile, aussi ne l’imagine-t-elle pas ?
          Les Espagnols ont quelques messes d’avance sur nous.


          • Lucide bdpif@laposte.net 19 octobre 2014 15:08

            Citation :« La France n’a pas connu le franquisme, aussi ne craint-elle pas l’extrême-droite ?La France n’a pas connu la guerre civile, aussi ne l’imagine-t-elle pas ? »Ce que vous ecrivez là est trés jsute Alinea


            Citation :Les Espagnols ont quelques messes d’avance sur nous., et 

            Pas vraiment, ne pas etre parti voter et avoir laissé passer la droite radicale, parés tout ce qu’a connu L’espagne, c’est trés decevant. Mon grand pere se retournerait sans sa tombe, lui qui a combattu contre le Franquisme.

            Bonne chance au mouvement des Podemos.

            Bien entendu, (je suis à moitié Esapgnol) ce qui marche en Espagne, en Grce, ne marche pas en France.
            Aucune chance d’un tel mouvement ici.

            IL serait tout d’abord récupéré par l’ultragauche radical (Justement, le PG) et donc totalement inaudible et incredible en France.

          • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 19 octobre 2014 17:45

            @bdplf

            Je confirme.Votre regretté grand-père se retournerait dans sa tombe s’ il voyait cette entourloupe qu’ a été la transition...les fachos d’ hier qui se sont subitement transformés en démocrates et qui ont façonné le berceau de la droite actuelle qui gouverne.
            Il faut savoir que l’ Espagne est le seul pays de l’ UE où des martyrs du fascisme figurent encore au jour d’ aujourd’ hui, en 2014, dans les archives judiciaires comme des criminels.
            Justice n’ a pas été rendu à leur mémoire.Baltazar Garzon a été destitué...tout le travail de mémoire historique reste à faire.
            Enfin, il n’ existe pas d’ extrême-droite en Espagne pour la bonne et simple raison que celle ci se reconnait dans la droite actuelle,le PP..elle est inclue dans ce parti qui ratisse très large...pas de hasard dans ces choses-là !

          • Croa Croa 19 octobre 2014 18:00

            Qu’ils aient des « échanges » avec le PG ne signifie rien heureusement pour les espagnols. (Rappel : Mélanchon et ses copains soutiennent Hollande, mollement certes et plutôt en tant que moindre mal supposé mais bref... Ils ne le combattent pas !)


          • Vipère Vipère 19 octobre 2014 18:33



            Oui ! les français tardent à se réveiller, paralysés par l’impuissance ! 

            A ce stade, l’on ne peut que constater l’ampleur des dégâts dans les esprits emprisonnés dans une accoutumance à la docilité, difficile à secouer, tant elle est installée, bien ancrée dans les cervelles par une obéissance aveugle au système politique et étatique. 

            Pour le moment, « ca passe ». Plutôt mal. Mais « ça passe » !

             En arriver à de pareilles extrémités, faut-il que l’individualisme ait atteint un paroxysme, un point culminant.


             Il est vrai, que l’ on a tendance à se reposer sur ses lauriers, à profiter du répit, en se disant que de toute manière « ça passe ou ça casse » et, on laisse filer...

             Le marasme s’installe, cela devient de plus en plus critique, insoutenable même. Néanmoins, nul ne s’implique dans une action collective, tant il est habitué à se dépatouiller tout seul dans son coin, attendant qu’un miracle se produise.


            En attendant, les privilégiés s’empiffrent, comme jamais auparavant, et les politiques travaillent d’un côté à coller des rustines sur le tissu social, et de l’autre à parachever la déconstruction imposée par Bruxelles. 


            Les laissés pour compte quant à eux, grossissent chaque jour les rangs des demandeurs d’emploi, et devant l’ampleur du désastre les politiques jouent et surjouent la communication.

             Ils communiquent à contrer l’opinion publique qui les tient désormais pour des incapables à redresser l’économie du pays, tout en reconnaissant leur insatiable goinfrerie à cumuler les salaires et avantages pour eux mêmes ! 
             

            Mais comment sortir du cirque infernal où les Barnum politiques nous ont enfermés ? par la désobéisance civile à voter selon leurs directives, ce qui de facto, priverait les gloutons de responsabilités et de mandats dont ils sont si friands.


            Adjani disait que « Ce n’est que lorsque l’on a touche le fond de la piscine que l’on remonte à la surface » ! 







          • Ruut Ruut 20 octobre 2014 14:02

            La France as connue le Génocide Vendéen.
            Le sang des Français versé a terrorisé et terrorise toujours l’ensemble des Français.
            La République Française n’existe que parce que son autorité s’assied sur le génocide légal et honoré par ses plus hautes instances des contradicteurs.


          • alinea alinea 20 octobre 2014 17:46

            croa !!!  ??????


          • marc23 20 octobre 2014 20:27

            Les Espagnols ont quelques messes d’avance sur nous.


            Excusez du peu !! La vraie gauche en France a réussi à éviter jusqu’à present le pire auquel les espagnols sont soumis. Ca vous embête ? votre ambition semblerait être la misère totale pour que le peuple se réveille ? la politique du pire !! Podemos peut jouer un rôle important SI il évite l’isolement je ne suis pas sûr que ses « échanges » avec le PG soient suffisants pour gagner tout seul

          • alinea alinea 20 octobre 2014 23:35

            Oui !! vous n’avez pas tort de le voir comme ça ; mais d’un autre côté, des sparadraps retardent le processus d’infection mais de l’empêchent pas ! Alors comme c’est cela que je pense, que les petites potions, du reste de plus en plus rares, n’arrivent même plus à endiguer la fièvre, j’ai peur qu’il nous faille vivre une bonne dérouillée avant de se bouger. Hollande, c’est un peu Zapatero, avec quelques messes de retard, non ??
            Cela a l’air d’être une loi naturelle ; à nous de prouver le contraire !


          • Alfred Ledingue Alfred Ledingue 3 novembre 2014 11:49

            j’ai toujours dit d’ailleurs qu’il serait salutaire pour la droite espagnole qu’il existe un front national espagnol, au moins on saurait à qui on se dirige quand on traite avec eux...


          • Alfred Ledingue Alfred Ledingue 3 novembre 2014 11:50

            j’ai toujours dit d’ailleurs qu’il serait salutaire pour la droite espagnole qu’il existe un front national espagnol, au moins on saurait à qui on se dirige quand on traite avec eux...


          • Alfred Ledingue Alfred Ledingue 3 novembre 2014 11:51

            j’ai toujours dit d’ailleurs qu’il serait salutaire pour la droite espagnole qu’il existe un front national espagnol, au moins on saurait à qui on se dirige quand on traite avec eux...


          • Alfred Ledingue Alfred Ledingue 3 novembre 2014 11:54

            j’ai toujours dit d’ailleurs qu’il serait salutaire pour la droite espagnole qu’il existe un front national espagnol, au moins on saurait à qui on se dirige quand on traite avec eux...


          • aviso aviso 19 octobre 2014 15:38

            SMIC A 650€ pour 40h hebdo, négociable... et 80% des entreprises sont au mains des multinationales de EU et des USA !!!


            • politzer politzer 19 octobre 2014 16:43

              bjr


              « rétablir la démocratie » sic ! encore englué dans l ’idéologie démocratique ! et pourtant ils ont bien vu en quoi consiste la fameuse démocratie à Lisbonne non ? 

              Quid de l ’UE ?
              Quid de l’Euro ? 
              Quid de l’Otan ?

              s opposer aux multinationales ok mais comment à part nationaliser la banque et les grandes entreprises d intérêt public comme les transports l énergie et la grande distribution , les labos pharma , etc ?

              Bonne chance quand même si cette politique remet au moins les citoyens sur le rail de la lutte des classes !

              • lsga lsga 19 octobre 2014 20:41

                en collectivisant les multinationales, et en profitant pour abattre l’État bourgeois. 


              • crac_1_bourre-pif crac_1_bourre-pif 21 octobre 2014 14:28

                en sortant de l’UE (l’article 50 du TUE le permet), de l’Euro et de l’OTAN, comme le propose l’UPR en France !


              • crac_1_bourre-pif crac_1_bourre-pif 21 octobre 2014 14:30

                ... et ce pour retrouver la souveraineté nationale que les traités Européens nous ont volé !


              • coinfinger 19 octobre 2014 16:59

                Dans les années Trente ( du siécle qui précéde ) l’Espagne fut aussi en avance , avant le Franquisme et la guerre civile . Je souhaite que çà se termine autrement .
                Pour celà , il faudrait un programme sérieux sur l’immo et l’accés à la propriété , dans une optique de survie du peuple Espagnol . Là je crains que comme partout ailleurs ce soit l’angle aveugle où on ne voit rien . C’est à dire qu’avec la bulle immo , mondiale , mais encore plus féroce en Espagne ou en Gréce , certains ont anticipé de longue date empéchant toute émancipation réelle .
                DE méme en France , on ne réalise pas que c’est un boulet aux pieds de la libération .


                • Enabomber Enabomber 19 octobre 2014 18:41

                  Un jour mon prince viendra...


                  • lsga lsga 19 octobre 2014 19:52

                    Quand les Sociaux-Nationalistes cherchent à se faire passer pour une force révolutionnaire, c’est que la vraie révolution n’est pas loin. 


                    Sortir l’Espagne de la zone de libre échange ?

                    À quel moment à Podemos ont-ils penser à lire le Capital de Marx, notamment le chapitre concernant l’agrandissement des marchés et la concentration du Capital ?

                    Nous ne voulons pas d’un État Nation Espagnol ou Français qui ferait du paternalisme néo-colonial à base de sécurité sociale et de bureaucrates tout puissant ; nous voulons collectiviser Coca-Cola, Mosanto, Google, Areva, EDF, Repsol, etc. 

                    • Gauche Normale Gauche Normale 19 octobre 2014 20:03

                      Bonjour Alea Jacta Est et merci pour cet article, bien que j’ai des réserves à propos de la crédibilité d’un PODEMOS au pouvoir (il ne souhaite pas sortir de l’UE, ni de l’Euro). Mais bon, comme dis Politzer, si ce parti peut permettre de mettre la lutte des classes sur le tapis, c’est déjà ça de gagné ! Et ça reste du mieux que du Le Pen...


                      Sinon, je suppose que vous connaissez ce village andalou à 0% de chômage et 0 sans-logis malgré 0 compétitivité et 0 investisseur.

                      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 19 octobre 2014 20:48

                        Merci pour ce document Gauche normale...non, curieusement j’ ignorais l’ existence de ce village andalou...Par contre, je connais les expériences de monnaies locales ( le « sol » en andalousie pour faire marcher l’ économie régionale)



                        Et aussi le commerce direct entre producteurs de produits maraichers et consommateurs qui marchent bien surtout depuis l’ avènement de toutes les technologies de la communication......


                      • Gauche Normale Gauche Normale 19 octobre 2014 22:09

                        Ah ?

                        Personnellement, j’ai découvert ce village et son modèle par un article de Robert Gil en mai 2012, sur Agoravox. Depuis, je prends régulièrement des nouvelles de cet incroyable îlot de résistance dans un océan de capitalisme. 
                        Sinon, très bonne idée la vente directe : il y a longtemps que je soutiens ce moyen d’échapper aux donneurs d’ordre des PDG de la grande distribution avides de profits. Je suis aussi pour la vente en vrac du plus de produits possible ce qui nous permettrait de grosses économies d’emballages.

                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 octobre 2014 07:32

                        gauche normale,
                        Les solutions locales sont toujours intéressantes, mais elles ne peuvent pas résoudre les problèmes de 65 millions de Français.


                        Court-circuiter les circuits longs, c’est mieux que rien, je le fais aussi, mais cela ne change en rien le fait que le centre du pouvoir, c’est la Commission européenne.

                        Que ses directives doivent être recopiées mot à mot pour entrer dans le droit français, et que l’ordre du jour est la fin du modèle social français.

                        Ce n’est pas en plantant des patates collectivement que vous sauverez la Sécurité sociale ou le droit du travail... Ou alors, il s’agit d’organiser la survie, comme le préconise Attali : « Débrouillez-vous ! »

                        « Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, ceux qui ne luttent pas on déjà perdu » Bertholdt Brecht

                      • Gauche Normale Gauche Normale 20 octobre 2014 10:59

                        @Fifi Brind_acier


                        « Les solutions locales sont toujours intéressantes, mais elles ne peuvent pas résoudre les problèmes de 65 millions de Français. »

                        Évidemment, je n’ai d’ailleurs jamais prétendu le contraire !

                        Par exemple, je suis pour la diminution du temps de travail (semaine de 4 jours pour commencer), la levée du secret industriel et commercial, l’expropriation des banques, une forte protection sociale (retraite à 60 ans, SMIC à 1700€, remboursement d’un max de soins...) avec les richesses crées par les entreprises, le jugement des banksters et de leurs politiciens complices, la rénovation des infrastructures actuellement négligées par le capital (chemins de fer, mais aussi écoles, barrages...), l’embauche dans la fonction publique partout où c’est nécessaire... et j’en oublie.

                        Mais je sais qu’avant de faire tout cela, il nous faut sortir de l’UE et disposer de notre monnaie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès