Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Syrie : La première victime de la guerre est toujours la vérité (...)

Syrie : La première victime de la guerre est toujours la vérité !

Ah, qu’ils sont beaux, les pourfendeurs de « l’Empire » ! Heureusement qu’ils sont là, ces vigies des temps modernes, toujours aux aguets pour nous éclairer sur ses turpitudes. A raison, car elles ne manquent pas. Hélas, à toujours chercher la brindille dans les yeux du voisin, certains en viennent à ne plus voir la poutre dans le leur !

Que dans le dossier Syrien, les USA poursuivent avant tout leur propre intérêt géostratégique ne devrait surprendre que les plus naïfs. Et c’est à raison qu’il faut le dénoncer. Mais il ne faudrait pas pour autant en profiter pour repeindre Poutine et les Mollahs Iraniens en chevaliers blancs du Droit International face aux tentations hégémoniques de l’ « Empire ». Eux aussi ne sont guidés que par leurs propres intérêts géostratégiques et en aucun cas par l’intérêt du Peuple Syrien.

Alors, rétablissons quelques contre-vérités de cette « contre bien-penseance » du web qui a parfois tendance à tomber dans les affres qu’elle prétend combattre, et notamment le manichéisme et la désinformation :

  • Bachar Al-Assad est un despote autoritaire ; il est le digne fils de son père et n’en a jamais réformé l’appareil d’état. Les emprisonnements politiques, la torture, les disparitions étaient monnaies courantes, de même que la censure ; et ce bien avant le début d’une révolte pacifiste.
  • Le Printemps Arabe de 2011 fut d’abord un mouvement pacifiste, massif, aconfessionnel et laïc. C’est bien la répression violente du régime qui l’a progressivement fait basculer dans la guerre civile ; et c’est l’enlisement du conflit qui a vu croître les jihadistes.
  • Le soutien de la Russie à la Syrie est intéressé. Poutine ne cache pas son ambition de faire de nouveau de la Russie « l’autre » Grande Puissance, comme elle l’était du temps de la Guerre Froide. Et aussi bien en s’imposant comme incontournable sur les plans diplomatiques que militaire, il est en passe d’y parvenir.
  • Le soutien de l’Iran à la Syrie est tout aussi intéressé. L’Iran défend l’un de ses rares alliés régional dans la région et surtout détourne très opportunément l’attention internationale de son programme nucléaire.
  • L’opposition est loin d’être composé uniquement d’intégriste religieux. Un récent rapport évaluait à environs 10% les rebelles directement inféodés à Al Quaeda, 30% les rebelles qu’on peut qualifier d’intégristes musulmans mais sans prétention internationale au-delà de la Syrie, 30% les musulmans « modérés » et 30% les rebelles purement laïcs.
  • Le rapport de l’ONU pointe directement la responsabilité du régime dans l’attaque chimique, en prouvant que les missiles ont été tiré depuis des zones gouvernementales et non pas des zones rebelles.
  • Si l’usure de la guerre et l’arrivée massive de jihadistes internationaux ont très certainement érodée le soutien à la rebellion, prétendre comme certains que 70% de la population soutien Assad est largement mensonger. Tout au plus une large partie de la population haït moins le régime que les plus intégristes de la rebellion, mais on peut difficilement parler de « soutien ». Et dans un pays aussi divisé et ravagé que la Syrie, prétendre réalisé toute forme de sondage parait totalement absurde.
La première victime de la guerre est la vérité. Ceci hélas, n’est malheureusement pas l’adage d’un seul camp. Et d’un contre-pouvoir aux médias dominants via le Web ne tend pas à résoudre le problème. N’importe qui, et surtout le moins informé et documenté, le plus partial peut désormais librement participer à une entreprise de désinformation … Des sites participatifs comme Agoravox y sont extrêmement vulnérable. Prudence donc !!!

Moyenne des avis sur cet article :  1.6/5   (93 votes)




Réagissez à l'article

161 réactions à cet article    


  • mac 18 septembre 2013 18:24

    @Pingouin094

    D’où tenez-vous vos certitudes ? D’où tenez-vous vos pourcentages ?
    La moindre des choses serait de citer vos sources.
    Personnellement, je n’ai aucune certitude sur le sujet si ce n’est qu’en matière de propagande de guerre, l’enfumage du peuple par voie médiatique a toujours été de rigueur dans tous les camps, l’histoire nous le prouve...


    • COLLIN 19 septembre 2013 01:11

      @ l’auteur,

      Les défenseurs de la « démocratie » et des « droits de l’homme » devraient méditer sur ces liens..

      1) http://www.worldtribune.com/2013/05/31/nato-data-assad-winning-the-war-for-syrians-hearts-and-minds/

      2) http://www.causeur.fr/syrie-otan-assad,22798#

      3) http://www.algeriepatriotique.com/article/les-peuples-de-l-otan-contre-l-intervention-en-syrie

      4) http://edition.cnn.com/2013/09/09/politics/syria-poll-main/index.html

      Car si les Peuples étaient consultés (rassurez vous,cela n’arrive que dans les « régimes » démocratiques,donc aucun risque que cela n’arrive chez nous..),dans leur immense majorité,ils refusent d’intervenir militairement en Syrie,quant aux Syriens eux-mêmes,c’est à plus de 70% qu’ils soutiennent leur président ELU Bachar El Assad (SONDAGE DE L’OTAN).

      Quat aux « gentils » rebelles pleins de « démocratiedroitsdelhomme »,chez eux,la tendance est à la décapitation de leurs énnemis,parit il,à l’aide de scies égoïnes,d’aprés « le figaro » :

      http://lefirago.info/le-pilote-de-l%E2%80%99h%C3%A9licopt%C3%A8re-syrien-a-%C3%A9t%C3%A9-d%C3%A9capit%C3%A9


    • Pingouin094 Pingouin094 19 septembre 2013 09:45

      @COLLIN : Merci de prouver mes dires, en l’occurence que la désinformation frappe toutes les parties. Le chiffre de 70% est à prendre avec infiniment plus de pincettes que ce que vous n’en faîtes :

      1°) Ce n’est pas un sondage de l’OTAN. Il s’agit d’une estimation réalisée par un ensemble d’ONG syriennes sur le terrain et qui a été transmise à l’OTAN. Il faut lire les petits caractères. Estimations dont nous ignorons absolument tout des conditions de réalisations et donc de la pertinence.
      2°) Le chiffre de 70% n’est pas le chiffre de 70% de syriens de coeur avec Assad, mais de 70% de syriens haïssant plus Al Quaeda qu’Assad. La nuance est quand même de taille.
      Maintenant, que pensent ces 70% de la population des 30% de rebelles laïcs, ça, le rapport ne le dit pas.

      Désinformation, quand tu nous tiens !!!


    • AEK11 19 septembre 2013 22:33

      Bonsoir Monsieur le Pingouin,

      c’est vous qui parlez de désinformation ! Vous reprenez tout le discours de propagande qu’on nous sert à longueur de temps sur toutes les radios et télés : Assad est un despote, les Russes et les Iraniens sont intéressés, les révolutions arabes sont des mouvements pacifistes, laïcs et anti religieux...
      Croyez-vous vraiment que nous sommes en démocratie quand nous avons deux partis qui se partagent le pouvoir et qui ne défendent pas les intérêts des citoyens mais, au contraire, sont à la botte de minorités très influentes ? 
      Ne pensez-vous pas que ces « révolutions arabes » répondent à une logique de déstabilisation du monde arabe qui profite à certains ?
      Vous nous parlez de laïcité ; mais la laïcité est un concept occidental dont se foutent pas mal ceux qu’on appelle les Arabo Musulmans. Vous aussi semblez raisonner comme nos brillants politicards qui voudraient exporter « notre modèle démocratique » !!!
      Je dis bravo aux Russes et aux Chinois qui ont eu le courage de s’opposer aux va-t-en guerre américains et français. 


    • Analis 20 septembre 2013 11:06

      Vous y voyez de la désinformation, mais ce que disent ces sondages, si on en croit ces sources, est assez clair. D’abord, ils ne parlent pas d’Al Qaïda, mais bien des rebelles. Où est donc là la désinformation ? On a donc 70 % des syriens qui préfèrent le gouvernement d’Assad aux rebelles, et seulement 10 % qui préfèrent ces derniers. Et donc 20 autres % qui les renvoient dos à dos. On voit que ceux qui ne veulent pas des « rebelles » représentent 90 % de la population. Sans commentaires.

      On peut penser que les pro-Assad le sont souvent par défaut. C’est probablement le cas de nombre d’entre eux. Mais il n’empêche qu’ils le préfèrent aux « rebelles ». Il bénéficie là de l’aura de tout chef de guerre.


      Ce dégoût des groupes terroristes vient sans doute de leurs exactions. Et il est inutile de sortir un argument du genre « la population s’est laissée ensorceler par les boniments de la propagande officielle ». D’abord, les arabes sont sans doute beaucoup moins naïfs et cyniques que nous pout tout ce qui touche à leurs gouvernements. La notion de « théorie du complot » est d’ailleurs considérée là-bas comme un non-sens. Elle décrit simplement pour eux la façon normale d’agir de l’Etat. Ensuite, les syriens ont souvent des proches, de la famille ou des amis présents dans diverses régions du pays. Ils ont pu donc en les écoutant savoir ce qui se passait vraiment, et qui était le plus proche de la vérité.

      Et n’oublions pas que l’armée syrienne est une armée de conscription. Dans un pays qui comporte 70 % d’arabes sunnites, il n’aurait jamais été possible pour le gouvernement de tenir s’il avait reposé seulement sur la communauté alaouite plus les chrétiens et les druzes.


    • Yohan Yohan 18 septembre 2013 18:26

      Front de gôche


      • Yohan Yohan 18 septembre 2013 20:41

        Normal . Voyant venir Flamby, je ne faisais que défendre les intérêts de la France smiley


      • 1871-paris 1871-paris 19 septembre 2013 07:02

        Toi et ta perpetuelle nevrose de la truelle. Tu en a pris un coup dans la tronche en t egarant sur un chantier ?

        Tu soules avec ta volonte de radicaliser les positions, pour un neo faf rien d etonnant en fait.
        Tu prends un avatar non usurpe quand ?

      • Pingouin094 Pingouin094 19 septembre 2013 09:48

        Euh non ...

        Il me semble que Mélenchon et le PCF ont été parmi les premiers à s’opposer à une intervention militaire en Syrie ; de même qu’ils se sont opposés à une intervention militaire en Lybie et étaient plus que réservés sur l’intervention militaire au Mali.

        Le PCF et le PG ont toujours dénoncé l’impérialisme des USA.

        Un jour, on reproche à Mélenchon d’être Pro-Chavez, le lendemain de défendre le nouvel ordre mondial !!!

        Quand je dis que la désinformation est partout ! Merci de cet exemple supplémentaire !!!

        Mais ça n’empêche pas de dire qu’entre dénoncer l’impérialisme des USA et applaudir Poutine le libérateur, il y’a un pas que je ne franchis pas.

        Tout communiste que je sois, les Chars Russes libérateurs, j’ai passé l’âge ; si vous me permettez l’expression.


      • CASS. CASS. 19 septembre 2013 09:54

        ben oui comme les umps et cie de droite de gauche et au milieu tous promoteurs du N.O.M c’est généralisé le zionisme DICTATORIAL Iici.


      • agent orange agent orange 19 septembre 2013 11:18

        "Il me semble que Mélenchon et le PCF ont été parmi les premiers à s’opposer à une intervention militaire en Syrie ; de même qu’ils se sont opposés à une intervention militaire en Lybie...« 

        Mélenchon opposé à une intervention militaire en Libye ? Il a voté au parlement européen en faveur d’une »zone d’exclusion aérienne", qui comme chacun sait est un acte de guerre !
        Vous avez dit désinformation ?


      • Pingouin094 Pingouin094 19 septembre 2013 11:34

        Euh, les Russes aussi ont voté pour la zone d’exclusion aérienne au Conseil de Sécurité, me semble-t-il.

        Ce qui ne les a pas empêché de dénoncer par la suite l’interprétation très orientée de l’OTAN de la résolution. Idem pour Mélenchon.

        Vous avez dit « deux poids deux mesures ? »


      • Onecinikiou 19 septembre 2013 12:11

        « Euh, les Russes aussi ont voté pour la zone d’exclusion aérienne au Conseil de Sécurité, me semble-t-il. »


        Et bien il vous semble mal : les russes n’ont pas voté pour, ils se sont abstenus. Tout comme les chinois, les indiens, les brésiliens, les allemands (excusez du peu). 

        Ces derniers étant infiniment plus représentatif en réalité de la fameuse « communauté internationale » que les Etats-Unis et leurs valets occidentaux à leur botte. 


      • Onecinikiou 19 septembre 2013 12:26

        Mélenchon est un pitre, géopolitiquement inconsistant, il est une imposture grandiloquente.


        Mélenchon n’est très certainement pas un chaviste, car pour qu’il le fut, il dut alors soutenir Kadhafi et Ahmadinejad hier, El Assad aujourd’hui, comme Chavez lui-même le fit avec courage, honnêteté et cohérence. 

        Mélenchon n’est très certainement pas un chaviste, car pour qu’il le fut, il dut réformer son cadre de pensée et son référentiel idéologique, et reconnaitre qu’il est en fait radicalement à l’opposé d’un Chavez qui était un militaire dans l’âme, fervent catholique, nationaliste farouche, lui le franc-maçon de toutes les compromissions de classe, lui le sénateur bedonnant, l’internationaliste lambertiste, le soutien de SOS-Racisme qui n’est que l’une des plus importante et emblématique succursale de l’empire, pro-maastrichien béat contre toutes les évidences empiriques, 31 longues années au parti social-traitre mitterrandien qui a avalisé méthodiquement - et infiniment plus que la droite française - tous les abandons de souveraineté à la technostructure bruxelloise, lâchement vendu notre indépendance, et de ce fait bradé nos acquis sociaux. 

        Mélenchon ? Une baudruche en train de faire pshiiiiit.

      • Rincevent Rincevent 18 septembre 2013 18:37

        Assad n’est pas le dirigeant d’un pays démocratique, c’est une évidence. Mais si Poutine est en passe de rétablir la Russie à son ancien niveau d’influence du temps de l’ex URSS il le doit beaucoup à la politique agressive US qui consiste à exporter sa vision de la démocratie à coups de missiles, drones, déstabilisation des pays visés, etc.

        Depuis la chute du Mur, la Russie était brutalement devenue un nain politique. Compte tenu de sa surface, de ses richesses (pétrole, gaz, minerais, etc.) et de ses anciens réseaux ça ne pouvait raisonnablement pas durer.

        Après l’épisode du clown alcoolique Eltsine il y a eu un véritable appel d’air pour l’arrivée d’un dirigeant ayant la carrure d’un Homme d’État. Le KGB ayant placé ses pions depuis longtemps (il était, par définition, le mieux placé pour savoir que le Mur tomberait) Poutine est apparu. L’illusion de la fin de l’histoire (Fukuyama) ayant fait long feu et le bordel planétaire déclenché par les Américains ont fait le reste. Dans un monde multipolaire (n’oublions pas la Chine) il va falloir faire avec Vladimir…


        • Pingouin094 Pingouin094 19 septembre 2013 09:54

          Tout à fait.

          Néanmoins, on est en droit de penser qu’un monde bipolaire avec deux impérialismes au lieu d’un n’est pas forcemment un gain significatif. Cela ne correspond en tout cas pas à ma vision du mot « multipolaire ». En tout cas, on est en droit de ne pas être naïf sur la question et d’avoir conscience que la Russie est elle aussi impérialisme.

          Je suis en tout cas beaucoup plus interressé par l’idée des BRICS, par ce qui se passe en amérique latine que par Poutine qui rappelle qu’il est une grande puissance à coup de Véto au Conseil de Sécurité et de missiles S300 pour défendre un dictateur.


        • Jelena XCII 19 septembre 2013 11:38

          Tu attends quoi pour aller manger le coeur des victimes en compagnie de tes amis salafistes ? La guerre c’est bien, mais seulement bien au chaud, derrière son écran de TV, n’est ce pas ?

          Remplace ton avatar, par celui d’une limace.


        • Onecinikiou 19 septembre 2013 16:34

          La Russie de Poutine impérialiste ?


          Démontrez-le.

        • Rensk Rensk 19 septembre 2013 18:12

          Lol, vous avez tous lu ce que Poutine a dit aux américains... puis ce qu’a répondu un américain...

          Voici la réponse indirecte de Poutine après avoir lu le torchon du « républicain US »

          "Nous constatons des tentatives de réanimer d’une manière ou d’une autre le modèle d’un monde unipolaire, unifié, de diluer l’institution du droit international et de la souveraineté nationale. Un tel monde unipolaire n’a pas besoin d’Etats souverains, il lui faut des vassaux", a déclaré le chef de l’Etat.

          Et d’ajouter que la Russie était avec ceux qui estiment que l’élaboration des décisions doit être collective au lieu de servir certains pays ou groupes de pays.

          "C’est le droit international et non le droit du plus fort qui doit régner (…). Chaque pays, chaque peuple n’est pas exceptionnel, mais est bien sûr unique en son genre (…) et dispose des mêmes droits, notamment de choisir en toute indépendance sa voie de développement", a souligné M.Poutine.

          Selon lui, telle est la position de la Russie basée sur sa propre expérience historique et sur son rôle dans la politique mondiale.

          Suis contant que la Russie juge les droit de l’Homme a Strasbourg, ils font partie des 47 États qui ont signé la charte et ainsi crée le tribunal... Heureusement qu’il n’y a pas que l’UE qui en fait partie !


        • Analis 20 septembre 2013 11:53

          Néanmoins, on est en droit de penser qu’un monde bipolaire avec deux impérialismes au lieu d’un n’est pas forcément un gain significatif. Cela ne correspond en tout cas pas à ma vision du mot « multipolaire ». En tout cas, on est en droit de ne pas être naïf sur la question et d’avoir conscience que la Russie est elle aussi impérialisme.


          Je ne suis aucunement naïf sur la Russie. Et Poutine n’est pas à mon goût. Mais il faut ouvrir les yeux : l’alternative est entre un monde unipolaire dominé par un dangereux impérialisme, et un monde pluripolaire où plusieurs impérialismes peuvent se neutraliser. À un méchant, j’en préfère plusieurs. Ce n’est pas dans l’absolu une bonne solution, c’est une solution de moindre mal, mais pour le moment on ne peut avoir rien de mieux.

          Et pour le moment, les méchants qui font le moins de mal, ce sont bien la Chine et la Russie. Ce sont eux qui respectent le droit international. Et ce sont eux qui ont fait échec à une nouvelle manipulation et agression en Syrie.


          Je suis en tout cas beaucoup plus interressé par l’idée des BRICS, par ce qui se passe en amérique latine que par Poutine qui rappelle qu’il est une grande puissance à coup de Véto au Conseil de Sécurité et de missiles S300 pour défendre un dictateur.


          N’oublions pas que la Russie fait partie des BRICS. À terme, ce pays n’est certes pas le plus fort. Je pense d’ailleurs que la Chine l’a déjà dépassé comme adversaire numéro 1 des USA, et que ceux-ci ne veulent pas le dire en public. On a donc déjà un monde tripolaire.

          Quant à l’Afrique du Sud, elle est beaucoup survendue. En Amérique, il faut aussi tenir compte de la montée d’autres pays influents comme l’Argentine. Le Brésil est cependant le seul vrai poids lourd, mais son influence reste encore limitée. Comme membres d’un bloc régional, ils peuvent faire bouger les choses. L’Inde est un peu moins « méchante » que les autres, elle a son poids démographique pour elle, mais elle reste elle aussi encore en retrait. Il n’empêche que ce sont ces pays qui jettent les bases d’un monde équilibré.


          Quant à l’Union Européenne, la question n’est pas son degré d’unité, mais le fait qu’elle ne pèsera rien tant qu’elle se comportera en faire-valoir des USA.


        • Rensk Rensk 18 septembre 2013 18:56

          Revoyez donc votre argumentation :

          - Et dans un pays aussi divisé et ravagé que la Syrie, prétendre réalisé toute forme de sondage parait totalement absurde.

          - Un récent rapport évaluait à environs 10% les rebelles directement inféodés à Al Quaeda, 30% les rebelles qu’on peut qualifier d’intégristes musulmans mais sans prétention internationale au-delà de la Syrie, 30% les musulmans « modérés » et 30% les rebelles purement laïcs.

          Vous avez oublié les « sans opinions »


          • Pingouin094 Pingouin094 19 septembre 2013 11:36

            De quels « sans opinions » parlez-vous ? Je ne comprends pas bien.

            Le rapport que je cite fait état de la composition des forces rebelles. Il n’y a pas de « sans opinion » dans les forces rebelles. A priori, quand on prend une kalachnikov, on sait pourquoi. Enfin, j’espère...

            Et le rapport n’est pas un sondage, mais un état des lieux du nombre de combattants dans chaque faction de la rebellion. Rien a voir ...


          • Rensk Rensk 19 septembre 2013 18:24

            C’est normal que vous ne comprenez pas...

            Dans toute statistique il y a des « sans opinion » et si on compte vos pourcentages truquées ils y manque comme par enchantement...

            Je vous remet sur le fond de votre prétentieux article si vous permettez... (et même si vous ne me le permettez pas).

            Vous dites qu’on ne peu, dans pareille situation, faire de sondages et pourtant vous nous donnez un sondage...

            A 9h45 vous insistez sur les sondages en Syrie... en prétendant qu’il est mal interprété (alors que le votre est juste ?)

            Il faut choisir : soit vous acceptez les sondages en Syrie (sans les interpréter a votre sauce mayonnaise) soit vous réfutez tous les sondages car vous le dites dans votre article :
            - Et dans un pays aussi divisé et ravagé que la Syrie, prétendre réalisé toute forme de sondage parait totalement absurde.


          • Rensk Rensk 19 septembre 2013 18:28

            Ne me prétendez pas que si on prend une arme c’est qu’on sait pourquoi politiquement...

            Le fric monsieur... le fric fait prendre les armes a bien des gens. Avec votre réponse vous osez aussi sous-entendre qu’ils ont un cerveau non pollué par TF1 où Al-Machin-truc...


          • Tall 18 septembre 2013 18:56

            Oups ... elles ne vont pas aimer ça les poupoutinettes

            il va prendre des coups de sacoche, l’auteur

            • Pingouin094 Pingouin094 19 septembre 2013 11:38

              C’est clair. Je dois être un peu mazo.

              Mais, bon, un peu ras le bol effectivement de voir la gauche pacifiste se pâmer devant Poutine.

              Enfin, ça fait quand même marrer le communiste que je suis (vraiment revenu du Stalinisme) de voir les gauchistes admirer un ex dirrigeant du KGB...

              Trosky doit s’en retourner dans sa tombe et Ramon Mercader se marrer...


            • Jelena XCII 19 septembre 2013 11:43

              Avec des cocos dans ton genre, il n’y avait pas besoin de gestapo en France.


            • tf1Goupie 19 septembre 2013 12:01

              Allez Jelena lâche-toi : fait nous un petit point Godwin.

              L’auteur est courageux : si on voulait tester l’esprit pavlovien des Agoravoxiens c’est réussi.

              Américains : Pas Bien !
              Russes : Bien !

              La finesse d’analyse me dépasse ; vive le monde binaire.


            • Duke77 Duke77 19 septembre 2013 15:24

              En l’occurence TF1Goupie, c’est bien les USA qui espionnent le monde entier. Pas les Russes. Par ce biais, il truquent les négociations commerciales comme les débats politiques de l’ONU. Ce sont bien les USA qui ont prouvé être capable des pires désinformations pour manipuler l’opinion public : les bébés couveuses pour choquer les gens et les convaincre qu’une guerre est nécessaire ? MENSONGE : http://www.youtube.com/watch?v=ZbnyAIjh0aE
              Les fausses preuves d’armes de destruction massives en IRAK avec fiole devant l’ONU représente un véritable bras d’honneur à la communauté internationale !
              Comment peut-on encore soutenir des escrocs pareils ?

              C’est bien les USA qui ont renversé un bon nombre de chefs d’Etat qui refusaient de leur vendre les ressources de leur pays : Panama, plusieurs pays d’amérique latine : http://www.youtube.com/watch?v=2FbybD79mzg

              On peut ajouter que ce sont bien les USA qui déstabilisent les pays arabes, que ce sont eux qui ont renforcé le régime du dictateur Irakien, renforcé les régimes terroristes en créant AL QUAIDA, que ce sont eux qui ont utilisé les gaz contre la population Viet, que ce sont eux qui ont fourni les gaz chimiques à Saddam Hussein pour sa guerre contre l’IRAN : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/08/26/secret-defense-la-cia-a-aide-sadam-hussein-a-gazer-les-troupes-iraniennes/#xtor=RSS-32280322?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

              Que les USA ont détruit l’économie européenne : François Mittérand : «  »La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort... apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde... C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort !« 

              En outre, ce sont bien les USA qui ont l’armée la plus puissante dont ’ils se servent régulièrement, et ce sont bien des dirigeants des USA qui se sentent menacées par les puissances émergentes au point de souhaiter »un nouveau Pearl Harbor" : http://fr.wikipedia.org/wiki/Project_for_the_New_American_Century. Dans le monde actuellement au bord d’une crise globale, le danger ne vient pas des Russes, il faut être sacrément ignare pour ne pas être au courant de tout ça en 2013.


            • Fab81 19 septembre 2013 16:32

              Pingouin, les admirateurs de Poutine c’est beaucoup plus l’extrême-droite et notamment sa frange « nationaliste révolutionnaire » que la « gauche pacifiste ».
              Logique d’ailleurs : même s’il est difficile à classer sur un axe droite-gauche à l’occidentale, c’est de la droite dure que le bonhomme est le moins éloigné. A l’assemblée parlementaire du Conseil de L’Europe,ses amis siègent notamment avec les conservateurs britanniques, les amis de Berlusconi, ceux de Vaclav Klaus le dinosaure thatchérien tchèque, les islamistes turcs de l’AKP en autres grands progressistes.
              Ce qui n’empêche pas les gens honnêtes de reconnaître que le rôle qu’il a joué n’est pas entièrement négatif.


            • Onecinikiou 19 septembre 2013 16:40

              « Ce qui n’empêche pas les gens honnêtes de reconnaître que le rôle qu’il a joué n’est pas entièrement négatif. »


              On peut dire que vous avez l’art de la litote. L’honnêteté sans doute...

              Et sinon votre verbiage est sensiblement équivalent aux propos manichéens, dénués de toute intelligence, et à visée purement de diabolisation d’un McCain à ce sujet :


            • newphoenix newphoenix 18 septembre 2013 19:14

              Totalement a coté de la plaque, allez faire votre propagande pro guerre ailleurs tient au Quatar ou mieux a Bahreïn ...


              • Pingouin094 Pingouin094 19 septembre 2013 11:42

                Merci de justifier aussi brillament mon article ! A quel moment ais-je dit que j’étais « pro-guerre » ?

                Mais, non, si on a le malheur de dire du mal du « Chevalier Blanc Poutine », on devient alors un immonde suppôt de l’impérialisme ricain ?

                Quel manichéisme !!! A peu prêt du niveau de ceux qui disent que puisque Bachar est méchant, les rebelles sont forcemment gentils.

                Vous êtes pareil, voir pire que ceux que vous dénoncez, en terme de manichéisme et de torsion de la vérité !!!

                Quant à moi, je suis contre une intervention militaire. Ce qui ne m’empêche pas de dire que Poutine est aussi impérialiste qu’Obama, et que la Syrie signe à la fois la mort du Conseil de Sécurité et le retour de la Russie comme Superpuissance impériale, et ça, ça n’est pas, mais vraiment pas une bonne nouvelle.

                Le Nouvel Ordre Mondial version Busch est à fuir. Mais un monde bipolaire version guerre froide ne vaut pas beaucoup mieux !!!

                Il faut un monde multipolaire, avec une ONU forte, ce qui n’est vraiment pas le cas en ce moment, où tout se joue dans un tête à tête Russe - Américain !


              • Duke77 Duke77 19 septembre 2013 15:29

                Difficile de faire une ONU forte quand la NSA espionne tous ses interlocuteurs permettant aux USA de truquer les négociations.


              • Onecinikiou 19 septembre 2013 16:51

                Une ONU forte, ce qu’il ne faut pas lire !

                Une ONU forte alors que 3 membres sur les 5 que composent son Conseil de sécurité se regroupent dorénavant au sein du camp occidental - et servent donc objectivement les intérêts de sa partie la plus puissante, les Etats-Unis, puisqu’ayant choisi d’aliéner leurs prérogatives de souveraineté à la sienne, en tout cas depuis que les dirigeants français sous l’influence des sarko-hollandais ont fait preuve d’un atlantisme aveugle et trahi dans les grandes largeurs l’héritage gaulliste - et qu’accessoirement les 3/4 de la population mondiale n’y est absolument pas représenté ? Un gageure assurément. Et à tout le moins une idée bien naïve. 

                On comprend mieux que vous vous acoquiniez d’un Mélenchon, qui a fait la démonstration de son important potentiel de manipulation rhétorique à ce sujet. Lui-même gravement victime de son background idéologique, foncièrement universaliste et inopérant dans le monde réel, qui peut se réduire en dernière instance aux rapports de forces entre puissance exclusivement NATIONALES.

              • Rensk Rensk 19 septembre 2013 18:42

                @ Onecinikiou,

                Avec le choix fait par la France avec l’ancien Président, et l’actuel qui ne reviens pas en arrière (mais il le fait pour la TVA pour la remonter après ce coup « politique »)...

                La France a perdu la place de balancier (la justice avec sa balance)... Quelle ne viennent pas se plaindre vu que la droite et la « gauche » le veulent MAJORITAIREMENT.


              • antyreac 18 septembre 2013 19:18

                A l’auteur 


                Bonne analyse qui dénote de celles prodiguées jusqu’ici par des faschos rouges et ses complices...

                • philouie 18 septembre 2013 19:27

                  Le Printemps Arabe de 2011 fut d’abord un mouvement pacifiste, massif, aconfessionnel et laïc. C’est bien la répression violente du régime qui l’a progressivement fait basculer dans la guerre civile ; et c’est l’enlisement du conflit qui a vu croître les jihadistes.

                  Parmi vos vérités, celle là même est sujet à débat.

                  Comment êtes vous sûr que le printemps arabe n’ait pas été manipulé ? En Syrie aussi.
                  Par exemple que faites vous de cette fameuse blogueuse lesbienne de Damas, qui s’avéra être un américain vivant en Irlande ?

                  Comment êtes vous sûr que, comme l’affirme le gouvernement syrien , les groupes armées étranger n’étaient pas présent sur le sol syrien dès le début des manifestations pour jouer de la provocation en attaquant à la fois les services de police et les manifestants ?


                  • antyreac 18 septembre 2013 19:35

                    Comment êtes vous sûr que le printemps arabe n’ait pas été manipulé ? 


                    Et vous comment êtes vous sûr que la révolution arabe a été manipulé ?

                    Encore un complotiste qui croit à n’importe quoi.

                  • mac 18 septembre 2013 19:39

                    @antyreac
                    Traiter quelqu’un de complotiste n’a jamais été un argument de poids. Révisez votre histoire, les complots y sont légion...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès