Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Terrorismes à gogo pour guerres Otaniennes

Terrorismes à gogo pour guerres Otaniennes

Notre presse a pris la mouche en ce début septembre.

C'est même la fête à Nemmouche qui n'en demandait peut être pas tant.

On remarquera au passage que la pauvreté grammaticale sévit jusque dans les salles de rédaction de nos grands médias qui semblent avoir oublié l'usage du conditionnel.

Le Sommet de l'OTAN se tenait en fin de semaine à Newport au Pays de Galles avec en toile de fond la Crise d'Ukraine et l'Emirat Islamiste de l'émir Abou Bakr al-Baghdadi al-Husseini al-Qurashi.

Le décor était posé : devant la place forte retranchée, hors du vil peuple manifestant, trônait le chasseur F35B à décollage vertical, affirmation de la puissance et de la technologie occidentale.

Seule, la chancelière Merkel gardait les pieds et le regard à terre !

Ce n'était que la scène finale d'un scénario superbement monté dans les jours qui précédaient.

En Ukraine, la situation militaire des forces gouvernementales sur le terrain a semblé lui échapper et le régime de Kiev a multiplié les appels à la guerre de l'OTAN en dénonçant une "invasion russe" ;

De même, lors de la dernière réunion du conseil de sécurité, toutes les délégations occidentales ont repris les accusations de Kiev, avec des variations sur le nombre de soldats russes actifs (de 1000 à 4000) mais sans aucune preuve vérifiable.

Le Bloc occidental et son chef Obama ont donc avalisé ce scénario d'une invasion russe repris à l'unisson par les médias dominants.

 Qu'importe si le Secrétaire général adjoint a déclaré à l'issue de la dernière réunion du conseil de sécurité "Le Secrétaire général adjoint a souligné que les Nations Unies n’avaient pas actuellement les moyens de vérifier des informations faisant état de l’entrée de troupes et de matériels russes dans l’est de l’Ukraine." Qu'importe si les observateurs en place de l'OSCE n'ont pas fait mention de déplacements militaires russes dans leurs rapports.

 

Le 3 septembre, veille du sommet de l'OTAN, le président Porochenko avait annoncé un accord de cessez le feu général conclu par téléphone avec Poutine même si la Russie déclara que cela ne prédéterminait en rien la position des insurgés du Donbass.

Mais cela n'enlèva rien à la détermination d'Obama venu soutenir et armer les Pays Baltes et affirmant sa volonté d'appliquer de nouvelles sanctions contre la Russie. Le Secrétaire de l'OTAN Rasmussen en rajouta dans l'agressivité et le Président Hollande, toujours à l'avant garde des sanctions, annonca qu'il remettait en cause la livraison du premier des deux navires Mistral, obéissant ainsi aux injonctions d'Obama et de la Commission européenne.

 

Le Moyen Orient avait connu également une montée en puissance de l'intensité dramatique.

JPEG - 51.3 ko
Obama héliporté

Dans un premier temps, c'est Obama, en personne, dans le jardin de la Maison Blanche, devant l’hélicoptère présidentiel, qui donna l’alerte, parlant de massacre des Chrétiens du Kurdistan et même de génocide commis par l'EI. Il s'ensuivit une opération de sauvegarde des Chrétiens et Yazidis, comportant quelques bombardements des djihadistes avec l'armement des pechmergas kurdes en sus et le changement du premier ministre chiite d'Irak.

Mais cela ne suffisait pas pour armer une Grande Chaolition !

Le Califat Islamique revient très rapidement sur le devant des médias avec la décapitation du journaliste américain James Foley et sa macabre mise en scène.

JPEG - 34.4 ko
narco-guerre au Mexique

L'image ci dessus n'est là que pour montrer que l'horreur n'apparaît que là où on la montre.

Et on nous sert toujours les horreurs sanguinolentes des islamistes ; or l'image présentée illustre la guerre des cartels au Mexique, pays chrétien s'il en est, où rien que dans l'année 2011, près de 500 personnes ont été sauvagement décapitées !

Le journal l'Express nous rappelle ici les nombreuses exécutions de prisonniers ou d'otages qui ont marqué l'actualité des dernières années. Nicholas Berg a été le premier Américain décapité en Irak en 2004 à la suite d'une mise en scène filmée où l'on voit l'otage avec la tunique orange de prisonnier américain et les bourreaux voilés en djellaba noire. La décapitation a été attribuée au groupe de Zarkaoui. D'après les fuites de Wikileaks il semblerait que cette première décapitation n'ait pu être qu'un simulacre destiné à masquer le décès de Nicholas Berg dans une prison Irakienne.

Le paradoxe est que cette mise en scène a été reprise ensuite pour l'exécution d'autres Américains dont les dernières, celles de James Foley et Steven Sotloff.

Le site américain Infowar émet de sérieux doutes sur l'authenticité de ces deux vidéos et sur le rôle exact des deux malheureux ; la porte parole du gouvernement syrien aurait également déclaré que la date de la mort de J.Foley était bien antérieure à celle de la vidéo.

L'exécution de James Foley par les djihadistes a quelque peu pris à revers la presse mainstream car elle avait majoritairement accusé le régime d'Assad de l'enlèvement du journaliste. C'est ainsi que Libération avait pu titrer le 4 mai 2013 : "un journaliste américain aux mains de Bachar-Al-Assad", information qu'on retrouvait dans d'autres journaux à la suite du Global Post.Le lien vers la page de Libération a été rompu le 23 aout 2014 car ce n'est pas très glorieux de diffuser de fausses informations non vérifiées  ; heureusement le cache de google est encore actif !

Ces deux dernières exécutions ont alors entrainé une accélération de la campagne des occidentaux contre les djihadistes de l'EI avec l'intensification des bombardements aériens et l'envoi de troupes en Irak. La lutte contre l'EI en Irak devient alors une cause mondiale mais le paradoxe est qu'il ne faut pas le combattre en Syrie car cela renforcerait le régime de Bachar Al Assad !

Obama envisage cependant d'utiliser des drones sur la Syrie...Une erreur est si vite arrivée qu'on pourrait même imaginer des dégâts collatéraux sur le palais de Bachar. Peut être même que les Russes ne râleraient que pour la forme car ils sont bien pris ces temps ci.

Quand on regarde la liste des lois américaines désignant les Etats Ennemis :

Iran and Libya sanction act de 1996

Irak liberation act de 1998

The Syria Accountability and Lebanese Sovereignty Restoration Act (SALSRA) adopté en 2003

Iran freedom support act de 2006

Syria freedom support act de 2013.

On se dit que le calendrier américain de Bush a vraiment pris du retard pour la Syrie et l'Iran ! Obama doit bouillir d'impatience.

La Guerre contre le Terrorisme est devenue maintenant un autre objectif de l'OTAN car les djihadistes occidentaux deviennent à leur tour la nouvelle figure de l'Ennemi Intérieur.

Le Grand Moyen Orient américain, de l'Afghanistan au Nigeria, s'ajoute au nouveau terrain de manœuvre de l'OTAN.

La grande Presse française a voulu apporter son élan à cette grande Guerre contre le Terrorisme. Aprés les premières révélations du Monde sur le rôle supposé de Nemmouche comme gardien d'otages en Syrie on a eu droit à une surenchère de témoignages sur le comportement sadique de l'odieux personnage dans Le Point, Libération, l'Express. Le personnage apparait alors comme un espèce de Ben Laden à l'assaut de la France.

Aucune réserve sur la reconnaissance du personnage, aucune confrontation, aucune présomption d'innocence, aucun conditionnel. Tout comme son idole supposée, Merah, le parcours de Nemmouche comprend pourtant de larges zones d'ombre, et ce n'est pas sa piteuse arrestation dans le bus Amsterdam-Marseille, avec armes et bagages, qui vient peaufiner cette figure de Grand Ennemi de l'Intérieur.

Le comble du rétroterrorisme pour gogos est atteint par Libération qui annonce un attentat merah puissance cinq ourdi par Nemmouche le 14 juillet.

C'est si gros que même le Ministre de l'Intérieur a cru bon de démentir !

JPEG - 34 ko
Nemmouche

Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • o.man 10 septembre 2014 12:23

    Bonjour ,

    Si je devais résumer la situation actuelle par un proverbe ce serait :

    « OTAN vont les cruches à l’eau qu’à la fin elles se cassent »

    En faisant le jeu du poker menteur des Américains , on se retrouvera d’un côté échec et mat , et de l’autre , copains comme cochon qu’on amène à l’abattoir .

    Du perdant , perdant !


    • tRivi 10 septembre 2014 13:20

      Johnny « Allumer le feu ! »


    • Lucide bdpif@laposte.net 10 septembre 2014 17:34

      Petit Bémol sur votre citation : 

      « De même, lors de la dernière réunion du conseil de sécurité, toutes les délégations occidentales ont repris les accusations de Kiev, avec des variations sur le nombre de soldats russes actifs (de 1000 à 4000) mais sans aucune preuve vérifiable. »

      Là vous vous trompez ; Du coté non officiel, l’armée et les medias russes encouragent les « volontaires » non officiel à aller combattre en Ukraine
      Du coté officiel, on a dernierement retrouvé des soldats russes à 20 kilometres de la frontiere
      Conclusions : Les forces russes sont bien présentes sur le terrain.
      Je vous cite encore : « Le Bloc occidental et son chef Obama ont donc avalisé ce scénario d’une invasion russe repris à l’unisson par les médias dominants. » 

      Ce que reprends surtout tout le monde, c’est bel et bien la réunion de tout les signes qui traduisent effectivement une invasion : Forces russes présentes sur le terrain. Et jusqu’à la Russie qui change le nom d’une partie de l’Ukraine en « Novorossia » (nouvelle Russie). Légitimant la chose sur des vieux papiers préhistoriques.Autant, tout les medias sont d’accords à l’unisson pour dire que les USA ont foutus le bordel là bas, autant tout le monde est egalement d’accord pour dire que POutine en profite pour faire une invasion d’une partie de l’Ukraine.A qui le prochain tour ? La Pologne ? Plus qu’à fabriquer un nouveau scénario. Les américains sont déjà présent là bas. Le travail est maché. 

      • straine straine 10 septembre 2014 18:51

        Citation bdpif@laposte.net
        « Conclusions : Les forces russes sont bien présentes sur le terrain
        . »

        On trouve aussi des Français dans ce conflit ..... entre autre !
        C’est grave docteur ?
        Plus sérieusement, je suis pour que l’armée Russe botte l’arrière train des fascistes de la junte de Kiev !


      • Lucide bdpif@laposte.net 10 septembre 2014 19:14

        On es pas dans un match de football, jeune homme, ce que vous pensez, ce que je pense, ce que nous pensons, les ukrainiens s’en coutrefoutent. Ayons la decence de respecter les cadavres par un peu de dignité.


      • straine straine 11 septembre 2014 08:12

        Sans rire, à 60 ans se faire traiter de « jeune homme » par un boutonneux est du plus haut comique !
        Toutefois je décerne le pompon d’or à la pirouette emprunte d’une certaine pseudo compassion à cette ’non réponse’ !
        Soyons fous, osez conclure en tenant compte au minimum des apports étrangers dans les deux camps ... par respect pour la décence que vous invoquez !
        Évitez aussi l’amalgame entre les troupes d’une armée régulière et, les mercenaires originaires d’un pays , vous gagnerez en crédibilité.

        Pour info, du côtés des troupes de la junte ukrainienne nous trouvons des mercenaires :
        -Américains,
        -Polonais
        -Britanniques
        Il semblerait que des Français combattent dans les deux camps .


      • L'enfoiré L’enfoiré 10 septembre 2014 18:37

        Redrock,

         L’Ukraine et l’EI au programme.
         Dans le premier cas, il y a des Etats reconnus en jeu.
         On dialogue, on se sert la main et on espère
         Dans le second, c’est la tache d’huile sans frontières, 
         Comme je l’ai écrit récemment, nous sommes surtout dans une guerre de religions Amérique contre EI.
         Si les religions n’avaient pas existé, nous n’en serions peut-être pas là.


        • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 10 septembre 2014 19:07

          Vivement que les Etats Unis s’ écroulent économiquement et militairement, ils arrêteront de faire chier la planète entière avec leur barbarie sanguinaire.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 septembre 2014 20:52

            Nous n’avons pas encore tout vu.
            Les islamistes menacent la Russie de déclencher une guerre dans le Caucase« 


            L’information de cette ancienne employée du FBI semble donc exacte :

             » Al Quaïda serait une émanation des services secrets US dans une gigantesque opération de déstabilisation en Asie centrale".


            Quand je pense que certains croient que la Coalition va s’en prendre à se propres mercenaires...

            • L'enfoiré L’enfoiré 11 septembre 2014 08:34

              Oui, fifi,


               Un nouveau changement d’alliances.
               En diplomatie, cela arrive souvent. Les amis de mes amis ne sont pas nécessairement es amis.
               Pas un mauvais choix au départ, mais quand on passe de Charybde en Scylla, il y a parfois des changements dans l’air.
               La coalition a défendu les djihadistes en Syrie contre le pouvoir en place de Bachar qui n’a rien d’un saint.
               

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 2014 11:11

              L’enfoiré,
              Je demande à voir... le changement d’alliances !

              L’OTAN s’est cassé les dents sur la Syrie, à cause du matériel de défense fournie par la Russie, à la Syrie, et peut-être à l’ Iran.


              Que vient de dire Obama ? Qu’il était prêt à bombarder... le Califat en Syrie.
              Je vous rappelle que la Syrie est une Etat souverain, Obama y entre comme dans un moulin !

              Qui vous prouve que les « bombes démocratiques » vont tomber sur les mercenaires du Califat et pas sur les Syriens ?? Si le matériel russe est toujours en fonctionnement en Syrie, le Pentagone a intérêt à ne pas se tromper de cible...


              Le but de tout ce chaos est de faire émerger 3 Etats, un kurde, un chiite, un sunnite.
              Sont pas sunnites, les givrés du Califat ?

              Apparemment, les USA s’appuient désormais sur le Qatar et n’ont plus besoin des Saoudiens.
              Alors que ceux ci ont largement financé le Califat.... 

              Ils viennent de découvrir que le Califat voulait leur peau. Ou plus vraisemblablement que les USA veulent s’en débarrasser. Le projet de remodelage du Moyen Orient doit faire éclater l’Arabie Saoudite.

              La question qui se pose, est de savoir s’il s’agit pour la coalition de combattre le Califat ou de continuer à s’en servir ? Bien entendu nos médias nous dirons que la coalition combat le Califat, et « protège les pays occidentaux des attentats... »

            • Lucide bdpif@laposte.net 11 septembre 2014 12:26

              « Qui vous prouve que les « bombes démocratiques » vont tomber sur les mercenaires du Califat et pas sur les Syriens ?? »


              Actuellement l’aviation du regime bombarde volontairement les marchés des grandes villes comme Alep, a l’aveuglette, faisant des milliers de morts. Des petits morceaux de cadavres d’enfants éparpillés partout au derniers bombardements.

              Vous pensez vraiment que ce serait dérangeant par la même occasion d’abattre le régime Syrien par la même occasion ? D’arréter tout ces massacres ?

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 septembre 2014 18:12

              Pif la Poste,
              Bien sûr Assad tue son propre peuple..., merci de regarder TF1, Canal, A2, BFMTV et BHL.


            • BA 12 septembre 2014 06:34
              Ukraine : le premier ministre et le vice-premier ministre forment un nouveau parti politique avec des nazis notoires ! A propos du premier congrès du « Front Populaire Ukrainien » , lisez cet article très important : Y-a-pas-de-néonazis-en-Ukraine-mais-un-peu-quand-même.

              Nous nous sommes tous trompés : Marie Mendras, Julien Sauvaget et consorts ont raison : les Ukrainiens se battent pour leur droit à la liberté, à la démocratie, et pour les valeurs européennes qui nous unissent tous (le libéralisme économique ?), et tous ceux qui disent le contraire sont des espions payés par le FSB, dont les redoutables babouchki avec des parapluies de combat. D’ailleurs, j’attends mon chèque.

              Le 31 mars 2014, le « Front Populaire » a été officiellement enregistré. Son premier congrès s’est ouvert le 10 septembre. Sur la photo, on voit quelques uns des membres proéminents de ce parti dont le slogan est « une équipe forte pour des temps difficiles ».

              Front Populaire ukrainien. L’État ukrainien s’affiche ouvertement avec des nazis.

              Voyons un peu quelle est cette forte équipe. Le congrès a élu Arsène Avakov (ministre de l’intérieur) président du parti et Oleksandr Tourtchinov (président de la Rada) chef du bureau central.

              Avec eux se trouve Andriy Biletskiy, chef des partis néonazis “Patriote d’Ukraine” et “l’Assemblée Sociale-Nationale“, membre du Secteur Droit et commandant du Bataillon Azov. On peut difficilement être plus ouvertement nazi. Avec le quart de son pedigree, le Front National l’aurait probablement exclu. Biletskiy a été libéré de prison, où il était incarcéré pour violence, par le président de la Rada (parlement ukrainien) Oleksandr Tourtchinov, alors président par interim. Ça c’est un bon copain. La Constitution ukrainienne dit :

              Article 112. Dans le cas d’un retrait prématuré des pouvoirs du Président de l’Ukraine, suivant les articles 108, 109, 110, 111 de la présente constitution, les responsabilités du Président d’Ukraine sur une période allant jusqu’à l’élection et la prise de poste d’un nouveau Président d’Ukraine sont attribuées au premier ministre d’Ukraine. Le premier ministre d’Ukraine, durant son mandat en tant que président d’Ukraine ne peut exécuter les pouvoirs décrits par les points 2, 6, 8, 10, 11, 12, 14, 15, 16, 22, 25, 27 de l’article 106 de la présente constitution. Article 106. Le président d’Ukraine exécute la grâce présidentielle.

              Ce qui est un détail si on prend la peine de se souvenir que Yanoukovitch a été viré en violation de la Constitution (articles 108 à 111), et qu’il y a donc bien eu un coup d’État.

              Petits rappels :

              L’emblème du parti “Patriote d’Ukraine”, c’est simplement le symbole “Wolfsangel” inversé qui forme le digramme I+N, initiales de Idée Nation.

              L’un des leaders du parti “Patriote d’Ukraine” était Andriy Parubiy, qui a dirigé la défense de Maïdan, avant d’être secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de la défense d’Ukraine du 27 février au 7 août 2014. Parubiy était également présent au congrès du Front Populaire.

              Fin 2013, le parti “Patriote d’Ukraine” a fusionné avec plusieurs partis dont le Trident de Stepan Bandera et l’UNA-UNSO.

              Le Trident de Stepan Bandera était le parti de Dmitriy Yaroch. Son but est la création d’un puissant état ukrainien indépendant. Il estime que ses ennemis sont “l’impérialisme et le chauvinisme, le communisme et le fascisme, le cosmopolitisme et le pseudo-nationalisme, le totalitarisme et l’anarchisme, et toute autre vermine qui s’efforce de parasiter le sang et la sueur des Ukrainiens ou de les éloigner du chemin glorieux de leur État national”. Fichtre, ça fait du monde à haïr !

              Il est né comme le bras armé du Congrès nationaliste ukrainien, d’où le symbole, une croix-épée, avec les armoiries de l’Ukraine

              L’UNA-UNSO est “l’Assemblée nationale ukrainienne – Autodéfense ukrainienne”. Ces joyeux démocrates pro-européens ont participé à plusieurs conflits :
              -la guerre de Tchétchénie du côté des indépendantistes, alliés des Talibans d’Afghanistan
              -la guerre du Kosovo (des 2 côtés)
              -la guerre de Transdnistrie (du côté de la Transdnistrie… donc avec Strelkov !)
              -la guerre du Haut-Karabakh, du côté de l’Azerbaïdjan
              -la guerre d’Abkhazie (1992-1993) du côté de la Géorgie
              -Maïdan
              Ainsi qu’à la guerre de l’Ossétie du sud de 2008 selon un procureur russe.

              En mars 2014, l’Assemblée Social-Nationale de Biletskiy a formé le bataillon de volontaire Azov, qui se distingue actuellement par ses crimes de guerres, notamment contre la population civile du Donbass.

              Je rappelle que l’emblème du bataillon Azov contient la superposition du Soleil Noir nazi et de l’image miroir de l’emblème “Wolfsangel” de la division SS “Das Reich”, essentiellement connue en France pour plusieurs massacres de civils, dont celui d’Oradour-sur-Glane.

              Pour ceux qui auraient des doutes, on peut voir le bataillon Azov à l’entraînement :

              Les images montrant le bataillon Azov à l’entraînement ont causé un scandale en Allemagne en raison de la présence de symboles nazis. Un autre casque arbore un symbole “SS” runique.

              On a donc deux des plus hauts personnages de l’État ukrainien qui forment un nouveau parti avec un nazi notoire, qui a été illégalement libéré de prison par l’un d’eux.

              En dehors d’Andriy Biletskiy, ce nouveau parti compte :

              • le commandant Youriy Bereza du bataillon Azov

              • Tatyana Tchornovol. Sur la photo, Tchornovol est à la droite d’Avakov dont elle est la conseillère. Elle est entrée à l’UNA-UNSO à 17 ans et en a été la porte-parole. C’est une activiste nationaliste qui se proclame journaliste et qui a évidemment participé à Maïdan. Son époux Nikolaï Berezovii faisait parti du bataillon Azov et est mort dans le Donbass. Avant cela il était député, inscrit au parti UDAR de Klitchko.

              • Youriy Pavlenko, secrétaire d’état pour les droits des enfants. En tant que ministre de la famille, de la Jeunesse et des sports (2007-2010), il a participé à renforcer la formation du patriotisme et du nationalisme chez les enfants.

              • Arseniy Yatsenyouk, premier ministre

              • Ksenya Lyapina, députée

              • Nikolaï Knyajitskiy, journaliste

              • Vyatcheslav Kirilenko, vice-premier ministre

              • Lyoudmila Denissova, ministre des affaires sociales

              • Lilya Grinevitch, députée

              • Dmitriy Tymtchouk, qui coordonne la lutte contre la “propagande russe”

              • Dmitriy Sneguirev, nationaliste de Lougansk qui a quitté Svoboda (parti nationaliste) parce qu’il était devenu trop centriste à son goût.

              • Mikhaïl Gavrilyouk, vétéran de Maïdan (4ème centurie)

              • Pavel Petrenko, ministre de la justice

              • Maksim Bourbak, ministre de l’infrastructure

              En tout, 490 personnes ont participé à ce congrès, dont plusieurs autres députés non cités ici. Un conseil de guerre a été formé lors de ce congrès et inclut Avakov et Tymtchouk. Le programme de ce nouveau parti est en cours d’élaboration, et étant donné la liste des participants, il ne peut être que nationaliste ou national-socialiste.

              Pour résumer, nous avons enfin tout le gratin du coup d’État de Maïdan, de la droite nationaliste à l’extrême-droite ultra-nationaliste enfin réunis en un parti pour préparer l’élection parlementaire du 26 octobre.

              http://www.les-crises.fr/actu-ukraine-12-septembre/


              • Christian Labrune Christian Labrune 14 septembre 2014 22:39

                Diogène Laërce raconte, dans le chapitre qu’il consacre à Pyrrhon qu’il arrivait quelquefois à ce philosophe parangon du scepticisme et inventeur bien avant Descartes du doute hyperbolique, de tomber au bord du chemin dans une mare ou dans un fossé. Ca ne le dérangeait pas plus que ça. A tel disciple qui lui tendait aussitôt une main secourable, il expliquait que rien ne lui prouvait l’existence d’un fossé où il « serait » tombé - Le conditionnel, ici, importe plus que jamais ! Le monde est une illusion. « La vida e sueño » ; La vie est un songe : c’est la thèse que développera beaucoup plus tard Pedro Calderon de la Barca.

                Qu’est-ce qui nous prouve qu’il ait jamais existé des Mehra ou des Nemmouche ? On nous parle de milliers de jihadistes qui convergeraient vers l’EI. Mais nous lisons cela en ouvrant des journaux qui racontent n’importe quoi et toujours le contraire de la vérité (si elle existe !). On nous montre des pauvres bougres à qui on va trancher la tête, mais ce ne sont jamais là que des films transmis sur le Net en video, des fictions, des mises en scène. Existe-t-il même un Califat et un islam fanatique ? Personnellement, je n’ai encore jamais vu un type tout de noir vêtu trancher la gorge, du côté de la Concorde, à un malheureux vêtu d’une chemise orange. Tout ce que je peux voir et qui me ferait croire à l’existence d’un islam exactement conforme à celui que j’ai rencontré dans le Coran, page après page, c’est, sur le marché de Belleville, des femmes habillées selon la mode saoudienne, empaquetées dans de longs voiles noirs eux aussi, comme la chemise du bourreau évoqué ci-dessus , mais je ne suis pas con au point de n’avoir pas compris tout de suite qu’il s’agit en fait de malheureuses journalistes stagiaires qu’on déguise ainsi et qu’on oblige à se promener dans la capitale pour faire croire qu’il existerait bel et bien un islam intégriste, lequel constituerait une véritable menace pour la civilisation. Dès lors que, par islamophobie, on a développé de tels thèmes, il faut bien fournir à un public très naïf un semblant de preuve. Je ne serais pas du tout étonné qu’on apprenne pareillement demain que Mehra ou Nemmouche étaient eux aussi de pauvres journalistes stagiaires obligés de faire le nécessaire pour que leurs collègues mieux installés dans la profession puissent ensuite pisser de la copie et remplir les pages de leurs journaux.

                Redisons-le : le monde n’existe pas, il n’y a que des simulacres. Ce qu’on appelle le monde, c’est une grosse video fabriquée pour des naïfs. Heureusement, du reste, parce que si tout ce qu’on peut apprendre au jour le jour existait vraiment, ce serait plutôt inquiétant.
                Le mieux est donc encore, comme font l’auteur de cet article et ses zélateurs, de tourner le bouton pour ne plus voir l’image et de dire : tout est faux. Comme ça, on est tranquille. Les autruches qui ne disposent ni de la télévision ni de la radio ni des journaux, quand quelque chose les inquiète, se cachent, dit-on, la tête sous le sable. Enfin, c’est un peu une légende : dans la réalité (si j’ose dire vu qu’il n’y en a pas !), ces grands oiseaux sont beaucoup moins bêtes qu’on ne le croit généralement


                • redrock redrock 15 septembre 2014 01:31

                  @Labrune
                  Votre sens de l’humour-ou votre naïveté- est un peu hors sujet.
                  Le califat ou les djihadistes existent en Syrie, ils ont même été armés et soutenus par les émirs démocrates que nous soutenons ; je l’ai déjà écrit il y a trois ans !
                  Par contre ces vidéos opportunistes, ces Merah ou ces Nemmouche sortis de la boite de Pandore pile poil pour faire voter comme un seul homme, on peut douter et effectivement Merah avait un correspondant dans les services ; Pour Nemmouche, attendons la suite !

                  Encore une autre vidéo pour faire pencher les anglais !

                  Aprés l’annexion de la Crimée, le 6 mars 2014, je pressentais dans cet article, la guerre civile en Ukraine, les sanctions contre la Russie, le rebond des crises secondaires au Vénézuela et au Moyen Orient. Je n’écris pas pour me faire plaisir mais je cherche à comprendre et je me documente de façon contradictoire ce que les journalistes ne sont pas toujours libres de faire !


                  • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 2014 10:23

                    @redrock
                    Le problème, avec le conspirationnisme, c’est qu’il présuppose l’existence du Diable et nous renvoie à des visions du monde tout à fait archaïques, faites de « pressentiments » (pour reprendre votre expression), et de rêves prémonitoires. Les ethnologues, à une époque où il existait encore des tribus primitives remarquaient qu’on n’y distinguait pas toujours le rêve de la réalité. Je rêve que mon voisin me veut du mal ; le lendemain, je le rencontre dans la forêt et je lui casse la gueule !

                    Vous voyez partout des « intentions » malfaisantes. Ce qui arrive en ce moment en Irak serait programmé de longue date par les puissances occidentales dans le cadre d’un projet néo-colonial visant à s’assurer le contrôle des champs pétrolifères. Créer le chaos pour mieux pouvoir ensuite tirer les marrons du feu. Vieille chanson !
                    La politique des néo-conservateurs américains à l’époque de Bush avait été très interventionniste. Le résultat aura été plutôt catastrophique. Logiquement, Obama aurait dû en rajouter, envoyer encore et encore des troupes américaines dans la région pour y accroître le désordre. Il a fait le contraire, il les retirées, contrairement à l’avis de ceux qui pensaient nécessaire de maintenir une présence minimale. Sa stratégie visait un désengagement progressif plus conforme, pensait-il probablement, aux intérêts de l’Amérique et des peuples de la région. C’était une erreur : les circonstances lui font maintenant obligation d’intervenir, et malheureusement avec un retard qui compromet l’efficacité de l’entreprise.
                    Il n’y a pas beaucoup d’hommes politiques qui sachent penser l’évolution des choses bien au-delà de la fin de leur mandat. La plupart du temps, ils se contentent d’expédier les affaires courantes en fonction des circonstances. Quand les entreprises de leurs prédécesseurs ont eu quelque succès, ils les imitent. Quand ça n’a pas marché, ils prennent, comme Obama, le chemin inverse, et ça ne marche pas toujours non plus. S’il y a un domaine où la suite dans les idées fait défaut, c’est bien celui de la politique internationale.

                    Ce n’est ni le bon Dieu ni le Diable qui gouvernent la marche de l’histoire, mais plutôt un hasard résultant de la complexité infinie de facteurs qui entrent en jeu et qui rendent l’évolution des choses incalculable et imprévisible. Les modèles théoriques échafaudés, on le voit bien avec les mouvements de l’économie, s’effondrent les uns après les autres, et il n’est guère difficile de prévoir que les lendemains seront calamiteux, c’est comme ça depuis qu’une ’humanité existe, qui s’appuie depuis le début sur des béquilles sans cesse insuffisantes, sans cesse à perfectionner.
                    Si vous avez des « pressentiments », achetez une boule de cristal et donnez donc des consultations aux plus obscurantistes des politiciens. Il s’en trouvera ( feu Mitterrand par exemple) pour vous constituer une clientèle. Parce que ces pauvres bougres ne sont assurément pas aussi intelligents que vous le pensez. Ils essaient bien de faire croire, comme Hollande avec ses « chocs » successifs qu’ils savent où ils mettent les pieds (ils ont été élus pour ça) mais ils sont plutôt comme les aveugles de la parabole, qui guident d’autres aveugles. Quand c’est en terrain plat, ça va encore, mais quelquefois, comme dans le tableau de Brueghel, il y a une rivière et des risques certains de noyade.
                     


                  • philouie 15 septembre 2014 13:34

                    Laisser à Labrune nous expliquer la géopolitique et tout devient limpide.

                    Ns gouvernants sont de grands benêts croyants bien faire et qui sont surpris que le hasard ait tout détruit après qu’ils aient eux-mêmes tout détruits en voulant apporter la paix et la démocratie.

                    Dire que ce type vote.....


                  • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 2014 16:27

                    « Dire que ce type vote..... »

                    @Philouie
                    Vous êtes vraiment un pauvre type ; j’ai pris soin quelquefois de vous répondre, mais vous ne le méritez même pas. Allez donc faire votre gymnastique sur un quelconque tapis de prière, et fichez-nous la paix.


                  • redrock redrock 15 septembre 2014 11:18

                    Je vois dans vos articles que vous êtes un adepte des croisades démocratiques contre les forces du mal et tous les barbares islamistes qui usent du sabre et du poignard au lieu du missile de croisière ou du drone.
                    C’est le rémède miracle, l’argument massue : le conspirationnisme !, la théorie du complot !
                    Qui a 1000 bases militaires ? le plus gros budget militaire au monde (près de 50% du total mondial des budgets militaires),qui espionne le monde entier ?
                    Hollande n’est-il pas un Young Leader ?
                    Le Chaos régénérateur, le Choc des civilisations, le Grand Moyen Orient, les Etats Voyous, le Sionisme... des inventions des conspirationnistes, bien sur. Les bombardements de Gaza sont-ils pour vous le prolongement du combat de la démocratie contre l’obscurantisme.
                     Alors, un peu plus de modestie et moins de condescendance dans vos propos et un peu plus de références aux faits et à l’histoire si vous voulez donner des leçons ou manipuler les lecteurs.


                    • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 2014 16:19

                      @redrock
                      Il va de soi que je préfère l’Amérique, malgré la connerie de beaucoup de ses hommes politiques, ou bien la France et l’Europe, malgré leurs errements actuels, à la barbarie islamique. J’espérais un peu bêtement que les Gazouis élimineraient les islamo-nazis du Hamas qui viennent de leur faire infliger par Israël (que j’admire !) une formidable raclée, mais ils n’ont toujours pas compris ; ils préfèrent l’obscurantisme à la démocratie. Grand mal leur fasse ! je ne les plaindrai assurément plus jamais.
                      Dans ce que j’écrivais plus haut, il y a une distinction que j’aurais dû faire, entre les systèmes totalitaires et les démocraties. Les démocraties sont imprévisibles parce qu’elles tâchent de préserver la liberté. La liberté, c’est l’invention continue, l’acceptation du fait que le lendemain sera un autre jour et qu’il faudra continuer indéfiniment à tout repenser de fond en comble. C’est pour cette raison que le conspirationnisme est tout à fait impuissant à y déceler la réalité des choses et leur avenir.
                      Dans les systèmes totalitaires, en revanche, on vise une fin de l’histoire, un monde figé dans une telle perfection enfin réalisée par quelque système miraculeusement institué qu’il n’y aura plus jamais rien à changer. La société sans classes prophétisée par le communisme, c’est pour l’éternité le paradis sur terre. Le troisième Reich devait, tel quel, durer mille ans. L’islamisme veut imposer au monde, et jusqu’au jugement dernier, un sytème défini une fois pour toutes dans sa perfection par les ukases d’un Prophète du haut moyen-âge. Si vous voulez appliquer votre méthode conspirationniste, c’est là que vous pourrez trouver les ennemis du genre humain porteurs des idéologies pernicieuses qui, de fait, manipulent une partie du monde. Et là, je vous donnerai raison. Vous n’aurez pas besoin de fantasmer dans une sorte de délire mystique des puissances du mal cachées derrière des services secrets et des organisations occultes, vous n’aurez qu’à invoquer les Textes fondateurs d’un credo où se sera cristallisée toute la bêtise humaine, laquelle n’a rien de métaphysique. Elle existe bel et bien ; on la rencontre partout et tous les jours. L’intérêt aussi de ces sortes de vaticinations relatives aux systèmes totalitaires, c’est qu’on peut sans difficulté prévoir leur effondrement. Ca paraît devoir durer indéfiniment mais d’un seul coup, ça tombe comme un château de cartes. Le communisme est mort encore plus subitement que le nazisme. Il ne faut pas être grand clerc pour savoir que dans un mois, dans un an, peut-être plus, mais peu importe, ce sera forcément aussi le tour de l’islamisme. La connerie existe, mais l’intelligence finit toujours par en avoir raison. C’est la loi du monde.
                      Maintenant, si le monde occidental vous est odieux, qui vous permet quand même généreusement d’exprimer toute la haine qu’il vous inspire, que faites-vous encore en France ? Allez donc vivre à Gaza, à Bagdad ou à Damas. On vous y proposera des solutions de remplacement définitives et parfaites au système d’organisation très imparfait et bancal que constitue la démocratie. Certes, vous serez forcé d’y marcher au pas, vous ne pourrez plus guère vous permettre de critiquer quoi que ce soit, mais si la liberté ne vous intéresse pas, si vous êtes disposé à y renoncer pour devenir l’esclave volontaire d’une idéologie totalitaire il n’y a pas à hésiter, rejoignez vite l’EI.


                    • tf1Groupie 15 septembre 2014 23:03

                      Ce qui est génial c’est que Labrune vient nous dire que le régime politique de Gaza n’est pas la démocratie.

                      L’est vraiment génial ce Labrune qui confond également Stockholm avec Copenhague


                    • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 2014 23:43

                      @tflgroupie
                      C’est peut-être que je n’étais pas bien informé. Effectivement, et en toute bonne foi, je ne pensais pas qu’on pût ranger Gaza au nombre des démocraties, mais si vous le dites...
                      J’avais cru comprendre que le pouvoir était exercé par un parti qu’on appelle, si mes souvenirs sont bons, le Hamas, une branche des Frères musulmans.
                      J’avoue à ma honte que je ne pourrais citer le nom d’aucun des autres partis. Le Hamas, ça ne peut pas être la gauche : se réclamer d’un législateur du VIIe siècle, c’est quand même, me semble-t-il être plutôt conservateur, assez peu porté sur le progrès. On pourrait même dire franchement réactionnaire, non ?
                      Quel est le parti le plus à gauche, à Gaza ? J’avoue que je ne le sais pas. Je donne ma langue au chat.
                      l y a toujours plusieurs centres, dans une démocratie ; c’est même en ce lieu-là, comme on y aime les nuances, que les partis prolifèrent. Je connais par exemple tous les noms des leaders centristes en Israël, mais je suis totalement incapable d’en citer un seul à Gaza. Je n’y avais jamais songé, mais de le découvrir, ça me semble bizarre. Quel ignorant je fais !

                      Je ne tiens évidemment pas compte de l’Autorité palestinienne dont le Hamas, après un funeste mariage de haine, semble s’être tout à fait séparé de corps et d’âme : le divorce ne devrait plus tarder à être prononcé.
                      Je ne sais pas non plus quelle alternative politique l’opposition au Hamas pourrait proposer.

                      Là, vous avez vraiment trouvé la question la plus propre à m’humilier en faisant voir ma complète ignorance de la démocratie gazaouie. Mais peu importe, j’aime apprendre et je compte bien que vous allez nous faire un petit topo sur les différentes tendances politique qui s’affrontent dans la démocratie gazaouie.

                      Il paraît que le Qatar viendrait de reconduire à ses frontières, - qui ne sont jamais très loin !-, une dizaine de Frères musulmans, pour complaire à Abdel Fattah al-Sissi et aux autres princes des émirats. Le pauvre Khaled Mechaal doit être dans ses petits souliers...


                    • Christian Labrune Christian Labrune 16 septembre 2014 14:12

                      @tflgroupie
                      Je viens de passer un petit quart d’heure à faire des recherches sur Google. J’ai tapé successivement « Gaza démocratie », « Démocratie à Gaza », « Partis d’opposition à Gaza », « Partis de gauche à Gaza » , « démocratie gazaouie », « Opposition démocratique au Hamas » etc.. Je n’ai rien trouvé qui m’éclaire sur le fonctionnement démocratique à Gaza.

                      Il y a bien un article du site Le Point, daté du 8 septembre de cette année, qui fait état de petites dissensions entre le Hamas et des membres du Fatah restés à Gaza durant le récent conflit avec Israël. A mon humble avis, s’ils n’étaient pas d’accord avec le Hamas, et conformément aux principes de toute bonne démocratie, ils auraient dû quitter une cité qui ne les approuvait pas. Mais passons : l’erreur est humaine ! La fin de cet article, que je recopie en bas de page et dont je donne aussi le lien explique de quelle manière la démocratie gazaouie s’entend à résoudre les petits désaccords qui sont le lot inévitable de toute démocratie. Si vous avez d’autres liens (et je fais appel aussi à l’auteur de l’article) je vous prie instamment de me les communiquer, je ne refuse jamais de m’instruire et de condamner mes propres erreurs. Merci d’avance.

                      http://www.lepoint.fr/monde/gaza-comment-le-hamas-s-en-prend-aux-militants-du-fatah-08-09-2014-1861280_24.php

                      Abou Ahmed, 23 ans, est persuadé, lui aussi, d’avoir reçu 19 balles dans les jambes parce qu’il appartient au Fatah : "Ils m’ont collé contre un mur, ont tiré et ont crié voilà notre cadeau au Fatah", rapporte-t-il à l’AFP, lui aussi dans un hôpital de Cisjordanie. "Si le Hamas a des doutes sur nous, pourquoi est-ce qu’il ne nous exécute pas comme il a récemment exécuté 18 personnes qu’il accusait de collaboration ? Pourquoi ne pas nous juger et mener une enquête ?« s’interroge Abou Jihad.  »Dans notre société où la réputation compte plus que tout, des familles entières vivent désormais dans la peur", affirme un haut responsable du Fatah à Gaza. "Le Hamas remet en cause la dignité et le patriotisme de nos militants dont certains ont combattu, perdu des membres de leur famille au combat."


                    • Christian Labrune Christian Labrune 16 septembre 2014 14:28

                      @tflgroupie
                      Je reviens sur le fragment d’article que je citais plus haut, sur le site du Point. Je ne sais pas si cela éclaire vraiment sur la démocratie Gazaouie : le Fatah, c’est l’Autorité palestinienne et ce n’est pas le Hamas. Il y a un parti à Gaza, c’est le Hamas, et si c’est un parti hautement démocratique, comme vous paraissez tenir à le souligner, je vous accorde que c’est vous qui avez raison. Quand on a la chance d’être gouverné par un parti réellement démocratique, il est très clair qu’il n’est aucunement nécessaire qu’il y en ait un deuxième voire toute une série d’autres qui n’offriraient pas les mêmes garanties en terme de démocratie.

                      L’exclamation des militants du Hamas chargés de traiter le conflit avec ceux du Fatah : « Voilà notre cadeau au Hamas ! » conforte très bien votre thèse d’un Hamas hautement démocratique et je suis tout à fait disposé à le reconnaître. Je regarde assez souvent les débats à l’assemblée sur la chaîne parlementaire et je n’ai encore jamais vu ceux d’un parti majoritaire, fût-il socialiste faire pareillement des « cadeaux » à l’opposition. Et l’opposition elle-même, quand elle monte à la tribune, ce n’est jamais pour envoyer des fleurs du côté des bancs du gouvernement !
                      En France, on se vante toujours d’être « républicain » et même « démocrate », mais on aurait quand même bien des leçons à prendre d’autres systèmes beaucoup plus démocratiques que le nôtre, celui de Gaza paraissant constituer parmi tous les modèles disponibles, un des plus achevés.


                    • Christian Labrune Christian Labrune 16 septembre 2014 14:41

                      ERRATUM
                      « L’exclamation des militants du Hamas chargés de traiter le conflit avec ceux du Fatah : « Voilà notre cadeau au Hamas ! »
                      Il fallait lire »Voilà notre cadeau au FATAH« et non »au Hamas". On voudra bien m’excuser, mais tout le monde aura compris qu’il s’agissait d’un lapsus d’autant plus fâcheux que Fatah et Hamas, ce n’est pas exactement la même chose.


                    • redrock redrock 15 septembre 2014 16:44

                      @Labrune
                      Comme cela c’est plus clair ! Libre à vous d’idéaliser l’occident et de diaboliser les Musulmans.
                      Mais ne me rangez pas dans ce type de catégories sectaires et communautaires qui veulent toujours trancher entre le Bien et le Mal, Moi et les Autres ;
                      Sous couvert de démocratie on est parfois très proche du racisme et du communautarisme


                      • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 2014 22:18

                        « Comme cela c’est plus clair ! »

                        @redrock

                        C’est très clair depuis toujours. J’ai suffisamment écrit sur ce site pour que mes positions puissent jamais paraître ambiguës.
                        En particulier, et à la différence de ce que vous faites en diabolisant l’occident, je n’ai jamais « diabolisé » personne, pas même les musulmans, lesquels savent très bien, le cas échéant, se « stigmatiser » eux-mêmes. Voyez mon article à propos de la « déclaration pour le vivre ensemble » du CFCM que je trouve « excellent ».

                        Je croyais l’avoir précédemment expliqué fort clairement : le Diable, pour moi qui suis athée, n’existe pas plus que Dieu. Ce que vous appelez le Mal avec un grand M, j’appelle ça plus simplement la connerie. L’existence de la connerie, elle, n’est plus à démontrer.
                         Je suis effectivement tout à fait hostile à l’islam, mais l’islam, c’est un corpus de préceptes, ce n’est pas une collection d’individus. La plupart des « musulmans » ne devraient pas tarder à prendre leurs distances par rapport à cette religion comme l’ont déjà fait les catholiques avec la leur. Les guerres de religion du XVIe siècle, les massacres qui ont suivi la Saint-Barthélémy de l’an 1572 n’ont pas été pour rien dans la disparition en France d’un christianisme médiéval qui n’aura pas pu survivre à un développement concomitant du rationalisme. Les massacres perpétrés actuellement par les zélateurs d’Abou Bakr al-Bagdhadi sont un équivalent de la Saint-Barthélémy. Avec plus de quatre siècles de retard, certes, mais ils marquent pareillement la fin de l’islam. Il aura fallu deux siècles pour « écraser l’infâme », comme disait Voltaire parlant du clergé catholique ; il ne faudra pas dix ans pour que l’islam redevienne ce qu’il était en France il y a trente ans : un ensemble de traditions et de superstitions populaires, c’est-à-dire un équivalent du catholicisme moderne. Il y a même fort à parier que les « musulmans » auront au même titre que les Allemands après l’expérience du nazisme, une espèce de mauvaise conscience difficile à déraciner. C’est au nom de leur religion qu’on aura perpétré des massacres atroces et, quand on y regarde d’un peu près, il est bien difficile de dire comme le pauvre Cameron ou la plupart des politiciens européens qui tiennent à ménager une partie de leur électorat, que l’islam serait « une religion de paix ». Il suffi d’avoir lu le Coran pour voir que ce qui se prétend Etat islamique trouve sa pleine justification dans le texte fondateur de l’islam.

                        Finkielkraut faisait dimanche une remarque fort pertinente. Les anciens totalitarismes, disait-il, lorsqu’ils massacraient, savaient très bien ce qu’ils faisaient et s’en cachaient honteusement autant qu’il était possible. Aucun n’aura donc poussé l’horreur jusqu’à exhiber et revendiquer les exactions les plus inhumaines comme les récentes exécutions sommaires de soldats ou les décapitations. De fait, les communistes ne se sont jamais vantés des massacres de Katyn ; la conférence des nazis à Wannsee aura été tenue secrète. Ce qui se passe du côté de l’Irak marque donc un nouveau progrès dans l’horreur.

                        Refuser de regarder la réalité en face, comme vous le faites et comme le font la plupart de vos lecteurs sur ce site voué au décervelage, c’est un parti pris inqualifiable. A force de sophismes et d’articles d’une propagande délirante qui ne peuvent résister à deux minutes de réflexion d’un esprit médiocrement instruit, vous argumentez sans même peut-être vous en rendre compte en faveur du jihadisme. Bien évidemment, vous n’allez pas applaudir aux décapitations, cela ferait trop mauvais genre, mais vous fournissez à de jeunes crétins qui liraient ce site l’argumentaire débile qui les induira à exécrer l’occident, à excuser et blanchir, de l’autre côté, des tortionnaires toujours innocents puisqu’irresponsables : c’est pas de leur faute, c’est celle d’un néo-colonialisme qui perdure !

                        Si j’avais vingt ans, si j’étais totalement inculte et même illettré comme beaucoup le sont, et psychiquement un peu perturbé, à la lecture d’articles de cette sorte, j’aiguiserais mes couteaux de cuisine et je prendrais illico un billet pour la Turquie.

                         


                      • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 2014 22:50

                        "Mais ne me rangez pas dans ce type de catégories sectaires et communautaires qui veulent toujours trancher entre le Bien et le Mal, Moi et les Autres « 

                        @redrock

                        Vous voulez dire quoi ? Ce serait être »sectaire« que de vouloir une éradication du nouveau Califat ?
                        Vous voudriez qu’on fût plus »tolérant« , sans doute, et qu’on tolérât une entreprise délibérément génocidaire ?

                        La tolérance, faut-il vous le rappeler, s’applique au domaine des idées : on écoute l’adversaire, on argumente, on ne profitera pas de la nuit pour pouvoir plus commodément l’égorger si on n’a pas réussi à le convaincre. Eventuellement, la polémique recommencera à la première occasion ; de toute façon, c’est agréable et ça fait passer le temps.

                        Vous voudriez qu’on tolérât un fanatisme atroce qui, a contrario du principe même de la tolérance, condamne à mort quiconque ne l’approuve pas. Mais tolérer un islamisme qui est l’intolérance même, c’est être déjà tombé dans le jihadisme.

                        Les chrétiens d’Irak, les Yézidis et les Kurdes, assurément, ont déjà de quoi se féliciter de votre »tolérance" comme de celle, qui n’a que trop duré, des pays civilisés. Au nom de ceux qui sont morts et qui ne peuvent plus le faire, je ne saurais trop vous remercier.


                      • redrock redrock 16 septembre 2014 11:44

                        Democratie : pouvoir du peuple

                        Ce ne sont pas des croisades extérieures qui viendront établir la démocratie ; bien au contraire.

                        l’Histoire récente fournit de nombreux exemples : Irak, cela fera la 3eme intervention et le chaos s’aggrave, Afghanistan qui a bien donné, Libye sans commentaire, Syrie depuis trois ans qui a permis à l’EI (créé en 2006 en Irak) de fructifier avec-pendant deux ans- le soutien démocrate des amis de la Syrie. Il ne vous échappera surement pas que tous ces pays disposaient avant les diverses interventions de régimes laïcs. C’était vrai aussi pour la Tunisie mais les USA préféraient l’Ennahdha de Ghannouchi tout comme ils n’appréciaient pas dans la fin des années 80 l’Algérie du FLN laïque lui aussi.

                        Je vous invite seulement à relire quelques extraits de votre prose pour juger à froid de votre grande tolérance et de la subtilité de votre « raisonnement ».

                        Maintenant, si le monde occidental vous est odieux, qui vous permet quand même généreusement d’exprimer toute la haine qu’il vous inspire, que faites-vous encore en France ?

                        les islamo-nazis du Hamas qui viennent de leur faire infliger par Israël (que j’admire !) une formidable raclée, mais ils n’ont toujours pas compris ; ils préfèrent l’obscurantisme à la démocratie. Grand mal leur fasse !

                        Je suis effectivement tout à fait hostile à l’islam, mais l’islam, c’est un corpus de préceptes, ce n’est pas une collection d’individus.Il suffi d’avoir lu le Coran pour voir que ce qui se prétend Etat islamique trouve sa pleine justification dans le texte fondateur de l’islam.

                        sur ce site voué au décervelage...,d’articles d’une propagande délirante ...de jeunes crétins qui liraient ce site l’argumentaire débile


                        • Christian Labrune Christian Labrune 16 septembre 2014 13:36

                          @redrock
                          Je vous remercie d’avoir bien voulu rappeler quelques-uns de mes propos sur cette page internet. Ils ne sont pas trop mal choisis et résument assez bien mon point de vue.

                          Je crois que je vais quand même devoir revenir un peu sur la notion de tolérance. La tolérance s’applique aux idées, et pas aux comportements. Je prends un exemple tout simple et très parlant : traversant l’an passé la place de la Nation, j’avais repéré de très loin ce qui ressemblait à une scène de ménage. Plus je m’approchais, plus ça devenait violent. Le type a commencé à flanquer des coups de poing à sa compagne. Leur querelle ne me regardait évidemment pas, mais j’ai jugé que cette scène de violence sur la voie publique était INTOLERABLE et je suis intervenu, sortant mon téléphone et menaçant d’appeler la police si cela ne cessait pas immédiatement. Ces sortes de comportements violents ne sont pas plus TOLERABLES que les entreprises génocidaires des groupes jihadistes.

                          Bien évidemment, je ne me fais aucune illusion : la pauvre femme n’aura probablement bénéficié que d’un sursis. Tout comme les minorités persécutés par les Frères, par Boko Haram ou par les zélotes du « Calife ». Si les forces d’interposition se retiraient demain du Mali, la charia y réapparaîtrait assez vite. Demain, les roquettes vont recommencer à tomber sur Israël, et peut-être même que le Hezbollah, organisation ouvertement néo-nazie, va tenter des incursions au nord de la Galilée : plusieurs signes le font déjà craindre. Et si rien n’est fait pour empêcher l’extension du « Califat » dont le prochain objectif paraît être la Jordanie, que se passera-t-il ?

                          Dans une situation comme celle que nous traversons, il y a ceux qui regardent vers le passé pour expliquer comment on a pu en arriver là. Que d’erreurs ! disent-ils, et ils n’ont pas tort : la guerre contre Sadam Hussein et l’aventure Libyenne étaient effectivement de pures sottises. Après avoir constaté cela, que proposent-ils, à l’exemple du pauvre Villepin ? Eh bien, de ne rien faire : on a multiplié les conneries, on en paye le prix. Quoi de plus juste ? C’était à peu près le discours du Maréchal dans les années 40 : la France s’était montrée faible à cause des principes de la « gueuse » (la République), elle était maintenant occupée, et il faisait « le don de sa personne » pour « adoucir » les malheurs du pays. Ca lui faisait une belle jambe, à la France ! Il aurait tout de même été préférable de ne pas TOLERER l’annexion des Sudètes, l’Anschluss, et finalement les menaces sur la Pologne. Mais il était hors de question d’aller « mourir pour Dantzig », avait écrit Déat, l’ancien socialiste et futur ministre et collaborationniste enragé du gouvernement Laval.

                          Il y a fort heureusement ceux qui regardent vers l’avenir et ne sont pas décidés à TOLERER la montée d’un nouveau fascisme qui constitue pour le Moyen-Orient une menace immédiate et, à brève échéance une menace pour l’Europe. Ils se proposent d’agir vigoureusement. A n’en pas douter, ils feront nécessairement d’autres erreurs : on n’a pas encore vu de guerre sans « bavures », et sans erreur stratégique, mais si rien n’est fait, le pire est tout à fait certain et on l’a déjà sous les yeux, du Sahel à l’Irak. Jusqu’où, demain ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès