• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

La râleuse

La râleuse

Issue de différents peuples, produit final de différentes cultures, agnostique et née à la même époque que Néfertiti, j'ai quitté la région parisienne fin juin 2009 pour aller vivre bruyamment à proximité du circuit des 24 heures du Mans.
Je me définis comme une citoyenne française lambda qui refuse la vieillesse quand elle est synonyme de sagesse.
Râleuse de nature, intransigeante vis-à-vis de l’intolérance, militante pour le droit à la différence, Femme et non (surtout) pas féministe pour avoir constaté (et déploré) que le féminisme versait trop souvent dans une stupide misandrie, je suis aussi une féroce partisane de la liberté sous toutes ses formes (la mienne et celle des autres) et je voue un véritable culte à l’amitié.

Tableau de bord

  • Premier article le 09/08/2008
  • Modérateur depuis le 25/04/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 62 901 2513
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 486 408 78
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • La râleuse La râleuse 22 mars 14:40

    Merci Fergus pour cette galerie de portraits, galerie de souvenirs de héros du moment, souvent hauts en couleurs, parfois truculents et qui, masqués par la farce annoncée ou simulée, postulaient cependant en toute honnêteté.
    Seul Coluche - qui est un personnage à plus d’un titre - a laissé un souvenir impérissable mais mieux eu valu pour lui qu’il s’en tienne au canular.
    Cet article m’a fait revivre les sentiments ressentis lors des précédentes élections à la présidentielle.
    De fait, je n’ai commencé à m’intéresser à la politique que lors de la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. Un monsieur que j’ai commencé par trouver bien sympathique, quand bien même il pianotait sur les touches d’un accordéon, quand il s’invitait à dîner chez des bourgeois. Malheureusement pour moi, j’ai alors été initiée à la lecture du Canard Enchaîné.
    J’ai dansé lors de l’élection de Mitterand. J’ai déchanté en apprenant ses liaisons dangereuses avec des individus pas très honorables.
    J’ai voté Chirac pour éviter à la France d’entrer dans la Marine en me promettant qu’on ne m’y reprendrait plus
    Sarkozy, qui s’exprimait comme un loubard et vivait comme un mafiosi, m’a achevée.
    François Hollande ne m’a rien inspiré ; je n’y ai jamais cru.
    Et ce qui se présente, là, maintenant, sur des plateaux, ne fait qu’accentuer ma morosité.

    Existe-t-il encore des gens honnêtes parmi ceux et celles dont la politique est la seule raison d’être ?


    Amicalement,

  • La râleuse La râleuse 13 mars 15:44

    Bonjour rosemar,


    Les détracteurs de Fillon sont vraiment sans pitié.
    Tout le monde sait, maintenant, grâce aux coin-coin du Canard, que tout l’argent qu’il possédait a servi à rémunérer son épouse pour ses bons et loyaux services. À présent, il est aux abois et c’est la raison pour laquelle il est contraint d’accepter les dons de généreux amis.
    Vous ne voudriez quand même pas qu’il se présente devant ses fervents supporters habillé comme un gueux ?
    Pour peu qu’il aille chercher pitance aux restos du coeur, il se trouvera encore de mauvaises langues pour l’en critiquer.

    Amicalement vôtre.


  • La râleuse La râleuse 4 février 17:59

    Crab2 et Alpo47, merci à vous d’avoir évoqué le sujet de ma chronique dans vos commentaires.

    La plus grande partie des commentaires dont j’ai pris connaissance tenaient plus du forum de discussion entre amis.
    Au moins cela avait-il le mérite d’empêcher mon ego de se donner l’importance qu’il n’a pas smiley 

    Bon dimanche à tous.

  • La râleuse La râleuse 4 février 17:52

    Bonjour Rosemar et merci pour les prof’s de français qui méritent bien cet éloge.

    On parle d’un sacerdoce, s’agissant du métier d’infirmière - et c’est mérité.
    On peut tout aussi bien baptiser sacerdoce le métier de prof’ de français.
    Que de volonté, que de ténacité il leur faut pour tenter d’inculquer un peu de connaissance à des élèves qui, pour la plupart, ne leur vouent aucune reconnaissance.

    Amicalement,

  • La râleuse La râleuse 4 février 15:48

    Bonjour Amaury Watremez,


    Je crains bien que seuls, celles et ceux confronté(e)s au même problème que celui que vous vivez, s’intéresseront à votre article. 
    Et c’est dommage parce que parmi toutes celles et ceux qui ne s’y arrêteront pas, certaines et certains vivront peut-être un jour la même expérience, pour eux ou pour des proches, avec les mêmes sentiments de frustration qui engendreront la même rage.
    Vous lire les préparerait à ce parcours du combattant.
    Et la moralité que j’en tire, c’est que toutes celles et tous ceux qui prétendent que l’argent ne fait pas le bonheur méritent amplement des coups de pied au séant.

    Cordialement






Palmarès