• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Neos

40 ans, juriste.
Favorable à la mise en place de listes transnationales d'eurodéputés en 2014.
Je soutiens l'initiative du Groupe Spinelli (Parlement européen).

"Si l'État national était la seule forme d'organisation politique pour les Européens, si nous ne savions pas regarder au-delà de lui comme les Grecs ne surent regarder au-delà de la polis, nous n'aurions qu'à constater que nous sommes arrivés à la fin de la civilisation européenne, nous résigner et attendre que notre destin s'accomplisse."
 Altiero SPINELLI, Turin, 6 décembre 1957

Tableau de bord

  • Premier article le 20/10/2006
  • Modérateur depuis le 03/11/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 21 356 693
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Neos 19 novembre 2011 13:58

    A M Llabres.

    Oui, vous avez raison. Ces responsables européens sont incompétents en ce que les Etats membres tous puissants les ont nommés à ces postes afin que l’Union européenne ne leur porte pas ombrage.

    Ne nous étonnons pas que M Barroso, ancien bon ami de MM Aznar, Bush, Blair..., ces pro-européens convaincus, ne lève aucunement le petit doigt lorsque certains Etats membres ne respectent pas le droit européen... Il a été reconduit dans ses fonctions pour cela : ne surtout rien changer et ne pas heurter les Etats tous puissants !

    Ne nous étonnons pas que M van Rompuy soit si discret, transparent, inexistant sur la scène politique et médiatique. Il a été nommé pour cela et grâce à cela. Et puisqu’il est transparent, les Etats le reconduiront, lui aussi, dans ses fonctions pour les 2 ans et demi qui lui restent à prester avant les élections de 2014... triste.

    Ne nous étonnons pas que M Piebalgs - ancien excellent commissaire européen en charge de l’énergie - soit peu efficace dans son nouveau costume de Commissaire en charge de la coopération et du développement...

    Alors oui, des incompétents pour rendre l’UE inconsistante, un peu + incomprise et un peu + détestée. Mais peut on espérer autre chose de l’UE lorsqu’elle est si mal dirigée ?? Peut on poindre du doigt les citoyens européens qui sont perdus et ne comprennent plus lorsque ces personnes demeurent en fonction pour se satisfaire des affaires courantes à la tête de l’UE ?

    Tant que les peuples ne diront rien à leurs dirigeants nationaux et les laisseront nommer des personnes sans compétence... rien ne changera vraiment dans l’UE...



  • Neos 19 novembre 2011 13:42

    @ l’auteur
    Un papier intéressant qui souligne l’état d’incertitude dans lequel se trouvent les Chefs d’Etat et de gouvernement dans l’UE aujourd’hui : il est impératif de trouver des sources stables de liquidité pour éponger les fuites dûes à l’amoncellement des dettes souveraines, et en même temps il ne faudrait surtout pas bercer vers une voie fédéraliste qui sonneraient le glas de ces puissances souveraines.
    Alors l’on préfère faire appel à des nations puissantes et extérieures à l’UE plutôt qu’à proposer une solution européenne intra muros comme le suggère par exemple depuis des semaines le Parti démocrate européen au Parlement européen. Faire confiance aux institutions européennes, injecter des Eurobonds et mettre en oeuvre des solutions mutualistes dans l’UE pourraient apporter une bulle d’air financière et économique louable à court et à moyen terme.
    Il est dommage que ni Berlin ni Paris ne souhaitent débattre cette question avec les autres membres de la zone Euro.



  • Neos 7 novembre 2011 18:30

    A l’auteur :
    la réponse à la question posée par votre article est assez simple et vous la soulignez dans votre papier : le Traité prévoit les conditions d’un retrait par un Etat membre en son article 50.

    Ratifié par les Etats membres, le traité ainsi que cet article est entré en vigueur en décembre 2009. Depuis, un Etat qui le souhaite - il n’y a pas de condition liée à l’appartenance, ou pas, à la zone euro - peut décider de se retirer de l’Union.

    Sur la base de cette décision, la procédure décrite à l’article 50 s’applique et fait l’objet d’une négociation avec les institutions de l’Union.



  • Neos 25 août 2011 13:42

    @ bartelby

    1. Selon vous, l’Europe n’a pas été construite pour la paix
    Vous devriez vous demander pourquoi FR et DE travaillent ensemble depuis plusieurs décennies et comment cela a pu être possible... cela vous semble tout a fait normal... parlez en avec des hommes et des femmes qui ont fait la guerre, vous entendrez alors peut-être des témoignages de sympathie à l’égard d’une construction européenne qui, sans elle, n’aurait pas permis à ces 2 pays de se rapprocher comme ils l’ont fait depuis cette 2e guerre mondiale.

    2. Selon vous, l’Europe ne peut pas être démocratique.
    Il n’y a pas de peuple européen. C’est vrai. Il y en a 27.

    Au fait, allez vous voter lors des élections européennes ? Vous devriez, car là se situe votre droit le plus élémentaire de citoyen de participer à la Res Publica - la chose publique - qui est de donner votre voix et faire émerger des majorités ... démocratiques.

    3. Selon vous, l’Europe sociale n’existe pas
    En effet. Vous avez raison. Et c’est ce que j’ai souligné dans mon intervention. Relisez moi. Je pense qu’il est urgent que les acteurs de la vie européenne, en premier lieu les Chefs d’Etat, accèdent à l’idée qu’il faut mettre sur la table le projet ambitieux d’une Union sociale et du travail en Europe.



  • Neos 25 août 2011 13:27

    @ gabriel

    Puisqu’il s’agit en l’espèce d’actes commis la plupart du temps dans les eaux internationales, le meilleur des scénarios serait en effet que des réglementations internationales soient établies - avec une batterie de sanctions contraignantes applicables par tous les Etats membres de la société internationale - et appliquées pour que les bateaux douteux soient dissuadés de lacher leur produit de façon cavalière ...

    A ce jour, la société internationale n’a pas vraiment les moyens (ni la volonté) d’investir de l’argent pour faire la chasse et démanteler les bateaux poubelle ou les pirates qui naviguent encore sur les eaux internationales.

    A mon sens, cela ne sera possible que le jour où ... une gouvernance mondiale réelle verra le jour, avec des moyens à la hauteur de l’enjeu, qu’ils soient financiers, politiques voire même policiers. Il y a encore beaucoup de travail...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès