• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Renaud Bouchard

Renaud Bouchard

Juriste - Géopoliticien - Economiste (Doctorant CEMI-EHESS) - Français et Européen -Passionné par les relations internationales et la diplomatie de crise, l'action politique et citoyenne. J'ai la volonté de rencontrer, réunir et fédérer les énergies pour un engagement et une renaissance politique nouvelles de la France et de l'Europe à l'occasion des prochaines échéances électorales.

Tableau de bord

  • Premier article le 08/09/2006
  • Modérateur depuis le 16/11/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 150 1610 5861
1 mois 2 44 132
5 jours 1 23 83
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 174 174 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 août 17:36

    A tous les lecteurs.
    Suite

    Le djihad à la maison avec des bouts de ficelle

    L’immigration et l’islam créent un désordre et une violence endémiques. Cela se traduit de toutes sortes de façons. Rien que pour les derniers jours, on relève une attaque par véhicule dans un bal de campagne à Bentrix en Wallonie, une attaque au couteau d’un agriculteur dans le Lot-et-Garonne, un homme armé d’un couteau abattu par la police dans le Loiret, une famille de Français de souche chassée de chez elle par des immigrés dans les Pyrénées atlantiques, Air France s’inquiète de la sécurité des aéroports et des avions à cause des manutentionnaires appartenant à l’islam, des policiers sont attaqués à Aulnay par des dizaines de jeunes qui leur volent leurs armes, du cannabis, des armes et un lance roquettes sont découverts dans une cache en Seine Saint-Denis.En Espagne comme en France, de petits faits significatifs montrent l’intégration, l’imbrication entre immigrés, migrants, système social et danger pour la sécurité. Trois des assassins de Catalogne vivaient de l’équivalent catalan du RSA (Revenu de Solidarité Active). A Cassel dans le nord des migrants réclament des aides sociales et de l’argent liquide, à l’instigation des ONG « caritatives » qui les cornaquent. Il y a tout un réseau, un complexe, d’envahisseurs et d’organisations d’aide à l’invasion, qui établissent chaque jour un peu plus de désordre en France. Un rien suffit, pour louer ou voler un véhicule, il suffit d’avoir son permis de conduire, et encore, même pas. C’est le djihad près de chez soi, avec des bouts de ficelle.

    Derrière la manipulation, une autre manipulation

    La police, la gendarmerie, l’armée, la marine en sont infectées. Plus de dix pour cent des effectifs appartiennent à l’islam, refus d’obéissance et désertions se multiplient, et sur certains théâtres d’opération cela entraîne des cas d’insoumission grave, comme on l’a vu sur le Charles De Gaulle.
    Las, les bisounours n’en tirent pas la conclusion qu’il faut arrêter l’invasion, au contraire. On lit sur les murs de l’Espagne « Tourists go home, refugees wellcome ». La mère des deux principaux suspects de Barcelone peut affirmer satisfaite, tous voiles dehors, que ses « garçons étaient tout à fait normaux », charmants, bons musulmans. Bon citoyens de l’Europe de demain. Les bougies s’allument sur les Ramblas. La tour Eiffel clignote. Ils n’auront pas notre haine. Pendant les attentats l’accueil continue.

    Islam, terrorisme, invasion et remplacement dans la même dialectique

    Le sang qui coule sert bien à quelque chose. Il y a bien une manipulation. Mais elle ne vise pas à stopper l’invasion, au contraire, elle accélère le grand remplacement de notre civilisation. L’islam sert dans un premier temps à achever la destruction de l’Europe traditionnelle, déjà presque acquise. Les moutons européens, apeurés et enragés, sont près désormais à se ranger derrière le pouvoir qui leur paraîtra raisonnable et fort. Mais lequel ? Pas celui de l’extrême droite populiste, exclu. Celui de la raison, de l’amour, de la mesure et de la facilité. Celui qui condamne tous les intégrismes pour autoriser toutes les jouissances. L’épouvantail du terrorisme de l’islam sert à susciter un patriotisme de terrasse et de marches blanches. On oppose à la violence de Daech et des autres une trouille douillette déguisée en amour, et au rigorisme de l’islam, une sorte de sous hédonisme païen : c’est la spiritualité du mollusque soumis à la maçonnerie.

    Pauline Mille


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 août 17:35

    A tous les lecteurs que j’invite à lire l’article ci-après :
    http://reinformation.tv/attentats-terrorisme-daech-islam-invasion-remplacement-mille-73633-2/

    Faut-il attribuer au terrorisme en général et Daech en particulier la vague d’attentats qui ensanglante l’Europe ? Ou à une manipulation visant à stopper l’invasion et le grand remplacement ? Ou encore à une instrumentalisation plus subtile de l’islam ?Mossoul a été reprise, l’Irak est presque libérée des islamistes sunnites, la Syrie est en passe de l’être : au Levant, les grandes heures du califat islamique se terminent. Est-ce pour cela que Daech transfère l’essentiel de sa faculté de nuire dans l’activité terrorisme et les attentats en Europe ? Turku, Wuppertal, la Catalogne ont remué la conscience occidentale. Le comment est partout le même, des véhicules qui foncent dans la foule, mais des questions se posent avec angoisse : qui, pourquoi, jusqu’à quand ?

    Attentats, terrorisme : Daech or not Daech ?

    On aura noté que, malgré l’effroi semé depuis Nice par le mode opératoire du « camion fou », le nombre des morts n’est pas proportionnel au bruit médiatique ni à l’inquiétude politique suscitée. Pourquoi Daech, dans sa stratégie de conquête et de soumission de l’Europe, n’a-t-elle pas frappé plus fort, tué plus de monde ? Les méthodes ne manquent pas pour cela et une organisation qui a été fortement armée, qui a gagné des milliards en vendant le pétrole qu’elle avait volé pouvait s’offrir quelques vrais spécialistes des explosifs pour massacrer les Européens en masse.
     
    D’où une hypothèse qui commence à se répandre sur la toile : ce n’est pas Daech qui est derrière tout cela, ou encore, quelqu’un d’autre est derrière Daech, la manipulation vise à faire très peur avec très peu de mal. Pourquoi ? Pour mobiliser l’Europe contre l’islam, contre l’invasion, le grand remplacement. Les services secrets occidentaux seraient à la manœuvre pour manipuler l’opinion.

    Pour terroriser l’Europe, l’islam a plusieurs lames à son cimeterre

    L’hypothèse a d’autant plus de succès que nul n’ignore plus que Ben Laden, déjà, fut à l’origine une créature de la CIA, Al Qaïda aussi, et que les Etats-Unis ont continué à financer et instrumentaliser divers organisations de terrorisme islamique. Daech elle-même est née d’une radicalisation d’anciens cadres sunnites irakiens entrés en rébellion à cause de la politique américaine, et sous la surveillance des services américains.
     
    Mais cette hypothèse néglige certains éléments. D’abord, rien ne dit que les attentats que nous connaissons aujourd’hui ne deviendront pas beaucoup plus meurtriers demain. Les moyens pour le faire existent et sont à pied d’œuvre, des perquisitions le montrent régulièrement. Daech peut avoir pour stratégie de se contenter d’abord de « peu » de morts. Le FLN en a causé bien moins pendant la bataille d’Alger. La menace est plus forte que l’exécution. Une menace ordinaire, un camion ou une voiture qui peut vous écraser à tout instant, paralyse mieux et à moindre frais la vie sociale de l’Europe. La peur monte lentement sur toutes les villes. On garde les spécialistes pour le bouquet final. Une grosse explosion dans un métro, causant des milliers de morts, est peut-être réservée pour mettre un gouvernement récalcitrant à genoux.

    Les élites favorables à l’invasion et au grand remplacement

    Mais la plus forte raison pour laquelle les attentats qui viennent d’ensanglanter l’Europe ne visent pas à freiner l’invasion et le grand remplacement, c’est que et les décideurs européens n’ont aucune intention de parvenir à ce résultat. Tout le montre et le rappelle : les politiques unanimes sont pour l’accueil de l’immigration, l’Union européenne aussi, l’ONU de même, les autorités morales nationales et internationales aussi, dont la plus haute, le pape. Les médias et les systèmes éducatifs aussi. Tout indique une farouche volonté du système d’imposer le grand remplacement.
    Témoin l’affaire de Charlottesville ou le tollé sur la toile quand la malheureuse Marine Lorphelin, ancienne miss France, a sommé le gouvernement de protéger « les Européens ». Elle a prononcé un gros mot que le système ne saurait entendre. L’actuelle guerre mondiale de l’histoire a pour but de dissuader les Européens de se défendre contre l’invasion et de nommer l’envahisseur. On assiste à un vol de mémoire, une sorte de total recall dont Hitler est le moyen : on agite l’épouvantail raciste nazi pour masquer le projet raciste en cours de métisser l’Europe et d’en remplacer la population.

    L’invasion et l’islam endémique causes des attentats

    Mais alors, que se passe-t-il ? Que signifie cette volée d’attentats, dont nul ne peut prévoir la fin ? Qui ? Pourquoi ?

    Première constatation, que le phénomène soit le fait de « déséquilibrés » ou qu’il ressortisse au terrorisme, il prospère et s’étend sur les marges, ce qui le rend difficile à caractériser mais indique qu’il se meut « comme un poisson dans l’eau », C’est ce que confirment tous les sondages opérés dans l’islam d’Europe : une part importante approuve explicitement les attentats et le terrorisme, une majorité reste silencieuse, sans les condamner. Ce qui signifie que les banlieues et quartiers sensibles, que l’islam y soit majoritaire ou qu’il y exerce seulement son influence, sont en état d’insurrection larvée.

    Lire la suite..



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 août 11:35

    @generation désenchantée
    Bonjour !
    Vous écrivez, je vous cite :"moi , je parle des centaines , voir des milliers de sympathisants qui n’ ont pas voyagé et qui pensent aider ceux qui sont a l’ étranger en faisant des actions en France , avec un couteau , en prenant un véhicule pour percuter des gens , en tirant sur des gens , ou en utilisant des explosif.

    Ceux là sont les plus nombreux , ont des profils très variés

    Comment nos services peuvent-ils déterminer lesquels vont passer a l’ action et ceux qui, jamais ne passeront a l’action , surtout que maintenant ils se recrutent par fratrie ?"

    Ils ne le peuvent pas, enfin pas complètement. Sur le territoire national, le ciblage et le criblage par la DGSI (ex-DCRI) des messages échangés sur les réseaux sociaux permet déjà de recueillir des informations auprès de gens ou de mouvances susceptibles de présenter une « menace ».

    https://www.interieur.gouv.fr/Le-ministere/DGSI

    http://www.academie-renseignement.gouv.fr/dgsi.html

    Pour le reste - les populations potentiellement à risques ou déjà repérées comme telles et qui vivent dans les quartiers « sensibles », les "zones de non-droit", les zones ethniques et endroits géographiquement  communautarisés (les Moellebeck,Saint-Denis, Tarterêts etc.environ 300 localités) la solution s’impose d’elle-même : il faut vider le biotope :  arrestations, expulsions et en un mot rémigration préventives des populations à risques, l’idée étant qu’il n’y a pas et ne doit pas y avoir de place pour l’islam en France.

    On connait la déclaration de Stanislas de Clermont-Tonnerre effectuée dans un discours célèbre fin décembre 1789, où, prenant position pour l’accession des Juifs à la citoyenneté, il énonce : « Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus ».

    Autant où l’intégration des Juifs en France a été une exceptionnelle réussite, tout comme pour les Arméniens, les Italiens, les Polonais etc., on voit bien l’ampleur de l’échec pour le monde islamique, radicalement incompatible au point de se révéler dans son essence délinquante et criminelle.

    Je dirais pour ma part que eu égard à ce que nous vivons face au fascisme islamique, il faut tout refuser aux musulmans comme nation et ne rien leur accorder comme individus.

    Bien vous, Renaud Bouchard

    Lire :
    Richard Ayoun, Les Juifs de France, de l’émancipation à l’intégration (1787-1812), éd. L’Harmattan, Paris, 1997



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 août 11:34

    @generation désenchantée
    Bonjour !
    Vous écrivez, je vous cite :"moi , je parle des centaines , voir des milliers de sympathisants qui n’ ont pas voyagé et qui pensent aider ceux qui sont a l’ étranger en faisant des actions en France , avec un couteau , en prenant un véhicule pour percuter des gens , en tirant sur des gens , ou en utilisant des explosif.

    Ceux là sont les plus nombreux , ont des profils très variés

    Comment nos services peuvent-ils déterminer lesquels vont passer a l’ action et ceux qui, jamais ne passeront a l’action , surtout que maintenant ils se recrutent par fratrie ?« 

    Ils ne le peuvent pas, enfin pas complètement. Sur le territoire national, le ciblage et le criblage par la DGSI (ex-DCRI) des messages échangés sur les réseaux sociaux permet déjà de recueillir des informations auprès de gens ou de mouvances susceptibles de présenter une »menace« .

    https://www.interieur.gouv.fr/Le-ministere/DGSI

    http://www.academie-renseignement.gouv.fr/dgsi.html

    Pour le reste - les populations potentiellement à risques ou déjà repérées comme telles et qui vivent dans les quartiers »sensibles« , les »zones de non-droit", les zones ethniques et endroits géographiquement communautarisés (les Moellebeck,Saint-Denis, Tarterêts etc.envion 300 localités) la solution s’impose d’elle-même : il faut vider le biotope : arrestations, expulsions et en un mot rémigration préventives des populations à risques, l’idée étant qu’il n’y a pas et ne doit pas y avoir de place pour l’islam en France.

    On connait la déclaration de Stanislas de Clermont-Tonnerre effectuée dans un discours célèbre fin décembre 1789, où, prenant position pour l’accession des Juifs à la citoyenneté, il énonce : « Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus ».

    Autant où l’intégration des Juifs en France a été une exceptionnelle réussite, tout comme pour les Arméniens, les Italiens, les Polonais etc., on voit bien l’ampleur de l’échec pour le monde islamique, radicalement incompatible au point de se révéler dans son essence délinquante et criminelle.

    Je dirais pour ma part que eu égard à ce que nous vivons face au fascisme islamique, il faut tout refuser aux musulmans comme nation et ne rien leur accorder comme individus.

    Bien vous, Renaud Bouchard

    Lire :
    Richard Ayoun, Les Juifs de France, de l’émancipation à l’intégration (1787-1812), éd. L’Harmattan, Paris, 1997



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 22 août 20:54

    @generation désenchantée
    "comment les services spéciaux, services de renseignement, informateurs, policiers , militaires
    déterminent-ils lesquels (de nos ennemis) sont les plus dangereux ?

    Excellente question.

    La France dispose d’agents, d’informateurs et d’analystes, de correspondants, d’indicateurs, de patriotes exerçant de multiples fonctions et qui, à l’occasion de voyages, de rencontres, écoutent, sollicitent des confidences, testent des informations, en recueillent d’autres, observent, analysent, transmettent à d’autres qui analysent à leur tour, reçoivent des indications du réseau diplomatique militaire (Gendarmerie), policier (national ou d’organisations internationales OIPC comme Interpol, par exemple), prennent des décisions, agissent.

    La France n’oublie jamais ses « ennemis », elle les traque et les élimine, appliquant la loi du talion. Dans « les tueurs de la République », le journaliste Vincent Nouzille retrace l’histoire de ces opérations souvent clandestines menées depuis plus d’un demi-siècle par les services secrets afin d’éliminer, un à un, les « ennemis » de la France. Des attentats de Carlos à l’enlèvement de deux Français en 2013 au Niger, en passant par l’assassinat de l’« ami » Massoud et l’embuscade d’Uzbin, il a accepté de revenir pour le Parisien sur onze « agressions » contre la France, en racontant, pour chacune d’entre elles, la riposte qu’a menée l’Etat... avec plus ou moins de succès.

    http://www.alain-benajam.com/article-la-france-a-t-elle-un-ennemi-80301481.html
    Voir aussi à titre d’exemple :

    http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/05/01003-20150205ARTFIG00218-yemen-un-drone-americain-tue-un-chef-djihadiste-qui-avait-menace-la-france.php

    Bien à vous, Renaud Bouchard

Voir tous ses commentaires (20 par page)