• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Renaud Bouchard

Renaud Bouchard

Juriste - Géopoliticien - Economiste (Doctorant CEMI-EHESS) - Français et Européen -Passionné par les relations internationales et la diplomatie de crise, l'action politique et citoyenne. J'ai la volonté de rencontrer, réunir et fédérer les énergies pour un engagement et une renaissance politique nouvelles de la France et de l'Europe à l'occasion des prochaines échéances électorales.

Tableau de bord

  • Premier article le 08/09/2006
  • Modérateur depuis le 16/11/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 150 1610 5861
1 mois 2 44 132
5 jours 1 23 83
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 174 174 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 août 11:35

    @generation désenchantée
    Bonjour !
    Vous écrivez, je vous cite :"moi , je parle des centaines , voir des milliers de sympathisants qui n’ ont pas voyagé et qui pensent aider ceux qui sont a l’ étranger en faisant des actions en France , avec un couteau , en prenant un véhicule pour percuter des gens , en tirant sur des gens , ou en utilisant des explosif.

    Ceux là sont les plus nombreux , ont des profils très variés

    Comment nos services peuvent-ils déterminer lesquels vont passer a l’ action et ceux qui, jamais ne passeront a l’action , surtout que maintenant ils se recrutent par fratrie ?"

    Ils ne le peuvent pas, enfin pas complètement. Sur le territoire national, le ciblage et le criblage par la DGSI (ex-DCRI) des messages échangés sur les réseaux sociaux permet déjà de recueillir des informations auprès de gens ou de mouvances susceptibles de présenter une « menace ».

    https://www.interieur.gouv.fr/Le-ministere/DGSI

    http://www.academie-renseignement.gouv.fr/dgsi.html

    Pour le reste - les populations potentiellement à risques ou déjà repérées comme telles et qui vivent dans les quartiers « sensibles », les "zones de non-droit", les zones ethniques et endroits géographiquement  communautarisés (les Moellebeck,Saint-Denis, Tarterêts etc.environ 300 localités) la solution s’impose d’elle-même : il faut vider le biotope :  arrestations, expulsions et en un mot rémigration préventives des populations à risques, l’idée étant qu’il n’y a pas et ne doit pas y avoir de place pour l’islam en France.

    On connait la déclaration de Stanislas de Clermont-Tonnerre effectuée dans un discours célèbre fin décembre 1789, où, prenant position pour l’accession des Juifs à la citoyenneté, il énonce : « Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus ».

    Autant où l’intégration des Juifs en France a été une exceptionnelle réussite, tout comme pour les Arméniens, les Italiens, les Polonais etc., on voit bien l’ampleur de l’échec pour le monde islamique, radicalement incompatible au point de se révéler dans son essence délinquante et criminelle.

    Je dirais pour ma part que eu égard à ce que nous vivons face au fascisme islamique, il faut tout refuser aux musulmans comme nation et ne rien leur accorder comme individus.

    Bien vous, Renaud Bouchard

    Lire :
    Richard Ayoun, Les Juifs de France, de l’émancipation à l’intégration (1787-1812), éd. L’Harmattan, Paris, 1997



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 23 août 11:34

    @generation désenchantée
    Bonjour !
    Vous écrivez, je vous cite :"moi , je parle des centaines , voir des milliers de sympathisants qui n’ ont pas voyagé et qui pensent aider ceux qui sont a l’ étranger en faisant des actions en France , avec un couteau , en prenant un véhicule pour percuter des gens , en tirant sur des gens , ou en utilisant des explosif.

    Ceux là sont les plus nombreux , ont des profils très variés

    Comment nos services peuvent-ils déterminer lesquels vont passer a l’ action et ceux qui, jamais ne passeront a l’action , surtout que maintenant ils se recrutent par fratrie ?« 

    Ils ne le peuvent pas, enfin pas complètement. Sur le territoire national, le ciblage et le criblage par la DGSI (ex-DCRI) des messages échangés sur les réseaux sociaux permet déjà de recueillir des informations auprès de gens ou de mouvances susceptibles de présenter une »menace« .

    https://www.interieur.gouv.fr/Le-ministere/DGSI

    http://www.academie-renseignement.gouv.fr/dgsi.html

    Pour le reste - les populations potentiellement à risques ou déjà repérées comme telles et qui vivent dans les quartiers »sensibles« , les »zones de non-droit", les zones ethniques et endroits géographiquement communautarisés (les Moellebeck,Saint-Denis, Tarterêts etc.envion 300 localités) la solution s’impose d’elle-même : il faut vider le biotope : arrestations, expulsions et en un mot rémigration préventives des populations à risques, l’idée étant qu’il n’y a pas et ne doit pas y avoir de place pour l’islam en France.

    On connait la déclaration de Stanislas de Clermont-Tonnerre effectuée dans un discours célèbre fin décembre 1789, où, prenant position pour l’accession des Juifs à la citoyenneté, il énonce : « Il faut tout refuser aux Juifs comme nation et tout accorder aux Juifs comme individus ».

    Autant où l’intégration des Juifs en France a été une exceptionnelle réussite, tout comme pour les Arméniens, les Italiens, les Polonais etc., on voit bien l’ampleur de l’échec pour le monde islamique, radicalement incompatible au point de se révéler dans son essence délinquante et criminelle.

    Je dirais pour ma part que eu égard à ce que nous vivons face au fascisme islamique, il faut tout refuser aux musulmans comme nation et ne rien leur accorder comme individus.

    Bien vous, Renaud Bouchard

    Lire :
    Richard Ayoun, Les Juifs de France, de l’émancipation à l’intégration (1787-1812), éd. L’Harmattan, Paris, 1997



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 22 août 20:54

    @generation désenchantée
    "comment les services spéciaux, services de renseignement, informateurs, policiers , militaires
    déterminent-ils lesquels (de nos ennemis) sont les plus dangereux ?

    Excellente question.

    La France dispose d’agents, d’informateurs et d’analystes, de correspondants, d’indicateurs, de patriotes exerçant de multiples fonctions et qui, à l’occasion de voyages, de rencontres, écoutent, sollicitent des confidences, testent des informations, en recueillent d’autres, observent, analysent, transmettent à d’autres qui analysent à leur tour, reçoivent des indications du réseau diplomatique militaire (Gendarmerie), policier (national ou d’organisations internationales OIPC comme Interpol, par exemple), prennent des décisions, agissent.

    La France n’oublie jamais ses « ennemis », elle les traque et les élimine, appliquant la loi du talion. Dans « les tueurs de la République », le journaliste Vincent Nouzille retrace l’histoire de ces opérations souvent clandestines menées depuis plus d’un demi-siècle par les services secrets afin d’éliminer, un à un, les « ennemis » de la France. Des attentats de Carlos à l’enlèvement de deux Français en 2013 au Niger, en passant par l’assassinat de l’« ami » Massoud et l’embuscade d’Uzbin, il a accepté de revenir pour le Parisien sur onze « agressions » contre la France, en racontant, pour chacune d’entre elles, la riposte qu’a menée l’Etat... avec plus ou moins de succès.

    http://www.alain-benajam.com/article-la-france-a-t-elle-un-ennemi-80301481.html
    Voir aussi à titre d’exemple :

    http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/05/01003-20150205ARTFIG00218-yemen-un-drone-americain-tue-un-chef-djihadiste-qui-avait-menace-la-france.php

    Bien à vous, Renaud Bouchard



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 22 août 18:10

    @Lugsama
    Charlot et poltron, comme prévu
    Allez, du balai !
    RB



  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 22 août 11:42

    @kalachnikov
    Bonjour et merci pour vos observations que je partage.

    Vous écrivez en conclusion :

     "Quant aux Usa, si on escamote les va nu pieds au Croissant, qui est le facteur de trouble du monde entier ? La Corée du Nord, peut-être ? Non, ce sont les Usa eux-mêmes, eux qui foutent le feu partout selon leur gré, eux qui ne respectent aucun peuple, eux qui saccagent l’environnement, eux qui répandent un système économique mortifère à leur seul bénéfice, etc, etc.
    Et ’celui qui n’est pas avec moi est contre moi.’

    Effectivement. Une vraie engeance que ce pays.

    Comme l’écrivait le regretté comédien G. Carlin,

    Nous sommes un peuple de la guerre. Nous aimons la guerre parce que nous sommes très bons à la faire. En fait, c’est la seule chose que nous savons faire dans ce putain de pays : faire la guerre, on a eu beaucoup de temps de pratique et aussi parce que c’est sûr que nous ne sommes plus capables de construire une machine à laver ou une voiture qui vaille un pet de lapin ; par contre si vous avez plein de bronzés dans votre pays, dites leur de faire gaffe parce qu’on va venir leur foutre des bombes sur la gueule…”

     George Carlin 

    Une chronologie année par année des guerres menées par les Etats-Unis, révèle quelque chose de vraiment intéressant : Depuis que les Etats-Unis ont été fondés en 1776, ils ont été en guerre 214 ans sur les 235 ans de leur existence (NdT : texte de 2011, une mise à jour a été faite en fin d’article donnant le chiffre avancé). En d’autres termes, il n’y a que 21 années de calendrier durant lesquelles les Etats-Unis n’ont mené aucune guerre.

    http://reseauinternational.net/les-etats-unis-ont-ete-en-guerre-222-des-239-annees-de-son-existence/

    Bien à vous,

    Renaud Bouchard

Voir tous ses commentaires (20 par page)