• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le triomphe de l’Utopie

Le triomphe de l’Utopie

C’est une initiative originale qui a été lancée dans quelques villes par des citoyens imaginatifs : le « grand don ».

 Il ne s’agit pas de se débarrasser à bon compte des objets dont nous n’avons pas l’utilité, mais tout simplement de donner.

Tous les deux mois, il s’agit pour les « grands donneurs » de s’installer par exemple sur le Pont Marie, à Paris, (ou ailleurs) de déposer sur le mur du pont les choses que l’on veut donner, et de les proposer aux passants. lien

L’organisateur a pour nom « coordination permanente d’offrande publiques  » et l’initiative du « grand don » a été lancée en mars 2004 à Paris, Brest, Toulouse, Marseille, Montpellier, Lyon, ou Paris.

La contagion a gagné d’autres pays, l’Italie, par exemple, à Palerme, Colazzalien

Lors d’un déménagement, chacun remplit généralement des cartons, par genre, et parfois, il reste des objets orphelins, qui n’ont pu trouver leur place dans aucun carton. lien

Alors les initiateurs se sont dits : « pourquoi ne pas les donner » ? Une sorte de brocante où tout est gratuit, qui est aussi l’occasion de faire de belles rencontres…lien

Pourtant ce n’est pas aussi simple : En effet, celui qui accepte le don peut quelque part se sentir redevable…et chercher à proposer une contrepartie.

D’autres peuvent être tentés de prendre ces objets pour les revendre …mais ce n’est pas un problème pour les organisateurs, lesquels n’ont pas la volonté de « faire une bonne action », mais seulement d’avoir la joie de se trouver de bonne humeur lorsque la journée est finie.

C’est aussi l’occasion de découvrir qu’il est souvent plus difficile de recevoir, que de donner.

Cette journée n’est pas une manifestation, sans tracts, sans banderoles, sans revendication…ce n’est pas non plus un « spectacle de rue », ni un meeting, sans revendications politiques, sans signe religieux ou politique, aucune autorisation légale n’est nécessaire pour participer à ce Grand Don, et s’il arrive qu’un passant propose quelques pièces en échange, voire un billet, celui-ci est directement proposé en don, comme un bout de papier coloré, ou une pièce en métal gravé, c'est-à-dire comme de simples objets dénués de valeur monétaire.

La volonté des animateurs de cette drôle de journée souhaitent que l’initiative se développe un peu partout dans le pays… lien

Est-ce dans le même état d’esprit que Jason Buzi (lien) a décidé de distribuer des enveloppes d’argent, en les cachant dans divers endroits de la capitale, lançant une nouvelle forme de chasse au trésor ?

Ce généreux donateur, après avoir fait fortune dans l’immobilier, donne sur son compte twitter des indices, sous forme d’énigme, afin de permettre à quelques chanceux de récupérer de jolies sommes, et il affirme qu’il ne s’agit pas d’un coup de pub, ajoutant que 15 000$ dont déjà été distribués.

Il tenait à rester anonyme, mais une chaine de télévision américaine a finalement révélé son nom. lien

Si l’aventure vous tente, les détails de l’opération sont sur ce lien

Reste encore a savoir si cette chasse au billet de banque pourra vraiment commencer, puisque Laurent Nunez, directeur de cabinet du préfet de police parisien, à décidé de l’interdire, rappelant que « la distribution d’argent dans l’espace public est interdite par la loi pénale française », ajoutant que l’auteur du délit est passible de 6 mois de prison et d’une amende de 30 000 €. lien

Pour des raisons peut-être différentes, le nouveau président d’Haïti distribuait, outre des t-shirts aux couleurs des équipes de foot d’Argentine et du Brésil, des enveloppes d’argent qui font polémique. lien

Au-delà de tous ces dons, il est temps d’évoquer la théorie défendu entre autre, par Paul Ariès, le chantre de la décroissance, qui prône la gratuité des services publics.

Constatant la crise sociale et écologique qui frappe entre autres notre pays, et quelques autres, Paul Ariès s’appuie sur le fait incontestable qu’une nouvelle politique de gestion des biens communs doit être entreprise, dans le but de satisfaire les besoins fondamentaux de chacun et de retisser du lien social dans un monde qui peine à faire société, ce qui est justement le rôle prioritaire du service public, à tous les échelons du pays.

Il préconise donc la gratuité de l’eau, des services publics, mais aussi de l’énergie.

Ecoutons le : « le choix de construire la gratuité dans des services publics locaux permet de faire de la politique autrement, de faire apparaitre les limites environnementales et les enjeux sociaux. Veut-on que le stationnement soit gratuit pour les voitures ou préfère-t-on que la cantine soit gratuite pour les enfants ? Cette révolution citoyenne que nous proposons est celle de la gratuité du bon usage face au renchérissement, vers l’interdiction du mésusage, du gaspillage. Il n’y a pas de définition objective ou moraliste : le bon usage est ce que les citoyens en font. La définition est donc affaire de mœurs, de rapport de force, d’état des lieux ». lien

Certains ne manqueront pas d’évoquer une utopie de plus… mais les utopies d’avant-hier sont parfois devenues des réalités aujourd’hui.

L’utopie, mot forgé par Thomas More, lequel avait imaginé une ile qui était nulle part « U topia », et en même temps, en raison de cette incertitude, possible partout.

More avait une théorie : « chercher le bonheur sans violer les lois est la sagesse ; travailler au bien général est religion ; fouler au pied la félicité d’autrui en courant après la sienne est une action injuste  ». lien

D’ailleurs, cette utopie semble être en route en Russie puisque Léonid et Sergey Plekhanov, deux diplômés de l’institut de physique et de technologie de Moscou se sont mis en tête d’offrir de l’énergie propre à toute la planète. lien

Se basant sur la fameuse Tour de Wardenclyffe, (photo) due au génial Nikola Tesla, qui devait permettre de démontrer la transmission d’énergie sans fil, et persuadés qu’en combinant les plans de Tesla, et les matériaux modernes, ils sont à la recherche de moyens financiers pour mener à terme leur projet.

Les tours qu’ils veulent construire permettraient de transmettre l’énergie par onde radio. lien

Ceci dit, le projet de Tesla était relativement différent puisqu’il voulait produire de l’énergie à partir de l’ionosphère de la Terre, projet qu’il a du abandonner, ayant été lâché par son principal financier, le banquier J.P. Morgan. lien

Pour le projet des frères Plekhanov la somme a réunir est conséquente, 800 000 $, mais si on veut bien la comparer aux milliards gaspillés pour rafistoler en France de vieilles centrales nucléaires, (il est question pour EDF de 50 milliards (lien) mais certains pensent que l’estimation est trop optimiste), elle n’est pas si excessive.

A ce jour, les deux scientifiques n’ont réussi qu’à récolter 30 647 $, et se sont donnés jusqu’au 25 juillet 2014 pour atteindre leur objectif. lien

Partant sur le principe qu’une seule installation de panneaux solaires sur une superficie de 100 000 km² (un carré de 316 km de coté), pourraient répondre aux besoins électriques de la planète entière, ils veulent construire des tours, sur le même principe que celle de Tesla, afin de distribuer cette énergie à tous les consommateurs de la planète.

Les habitations seraient pourvues d’antennes pour récupérer cette énergie, évitant ainsi les importantes déperditions due au transport de l’énergie par les lignes THT (très haute tension), estimée en moyenne à 8% (elle dépend évidemment de la distance effectuée par l’énergie), et nous rendant le paysage plus paisible, sans les milliers de pylônes qui le défigurent..

N’oublions pas non plus que les centrales thermiques, qu’elles tournent au charbon, au pétrole, ou au nucléaire, gaspillent lors de la production de l’énergie, un bon tiers de celle-ci, puisque la chaleur nécessaire pour faire tourner les turbines, n’est pas utilisée par la suite.

Mais revenons à nos deux chercheurs : ils ont mis en ligne un site pour récolter les dons, site qui est sur ce lien.

Ce serait peut-être l’occasion de contacter le généreux organisateur américain cité dans l’article, et qui veut distribuer 15 000 $...ou de convaincre ceux qui, à Silicone Valley investissent des milliards pour d’autres projets, tout autant utopiques, d’autant que l’un d’entre eux, Jérôme Guillen, est l’actuel directeur commercial s’occupe de la promotion de sa voiture électrique appelée justement « Tesla » en hommage au grand inventeur. lien

Et quid du projet fou des seigneurs de la Silicon Valley qui ont lancé le projet des villes flottantes modulaires, dans lesquelles on ne paierait pas d’impôts, on ne consommerait que de l’énergie verte, on apprendrait en ligne, on serait livré par drone et soigné à coup de thérapie génomique ?

Une minuscule partie des milliards qu’ils investissent dans ce projet ferait le bonheur de nos deux scientifiques russes. lien

Pour relativiser encore la somme recherchée par les frères russes, il n’est inutile de rappeler qu’aujourd’hui, un couple qui voudrait s’envoler vers la Lune pourra le faire en payant « seulement  » 1,4 milliard de dollars, soit près du double du financement recherché, d’autant que la mission de Golden Spike qui fait la promotion de ce voyage déboursera près de 8 milliards de dollars pour le permettre. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « quand l’argent parle, la vérité se tait  ».

L’image illustrant l’article vient de « pressenza.com »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

MHD, l’énergie cachée du futur

La faute au pétrole

Ce cher nucléaire

Il y a ceux qui nous pompent l’air…

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole, du charbon


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Montdragon Montdragon 8 juillet 2014 10:16

    Olivier, la technologie Tesla oui faut essayer, mais de l’électricité diffusée par voie aérienne risque de rendre dingue les sujets magneto-sensibles, non ?
    Je redoute l’effet WIFI.


    • olivier cabanel olivier cabanel 8 juillet 2014 11:01

      Montdragon

      je me suis posé la question, et je suis d’accord avec vous...
      il vaudrait mieux adapter cette technologie d’énergie libre par foyer d’habitation, sans la transporter...

    • Spartacus Spartacus 8 juillet 2014 13:03

      Vu que rien est gratuit, l’argent public est l’argent retiré au secteur marchand.


      Le problème avec la gratuité payée par les autres, c’est que, tôt ou tard vous êtes à court de l’argent des autres....

      • olivier cabanel olivier cabanel 8 juillet 2014 13:19

        spartacus

        votre problème est que vous avez le nez trop près de la cible, et que, du coup, vous n’êtes pas capable de penser en prenant du recul.

      • Pyrathome Pyrathome 8 juillet 2014 22:49

        Vu que rien est gratuit..
        .
        Ah si ! la connerie de la caricature de Spartacul par exemple, ça c’est gratuit et la bonne tranche de rigolade qui va avec....smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 9 juillet 2014 07:04

        Pyra

        oui, on devrait le remercier d’animer si bien le fil des discussions.
         smiley

      • Loatse Loatse 8 juillet 2014 13:10

        Bonjour Olivier

        Ce projet des deux frères russes me fait penser à Haarp (qui est surement une invention de Tesla ou alors on lui a piqué ses idées (l’un de ses labos aux usa ayant brûlé, ses notes envolées ou pas...) qui part du principe identique sauf que l’ionosphère sert d’antenne géante afin (si j’ai bien tout compris) que les sous marins américains puisse recevoir et émettre sous l’eau (ce qui leur était impossible avant ils devaient remonter à la surface pour cela).

        Bref si cela doit se faire, il se trouva surement un philanthrope pour mettre la main à la poche... 800 000 dollars ce n’est tout de même pas la mer à boire (tiens, si je gagne au loto, je leur fais un chèque ;)

        Mes pensées vont ce jour à ces pauvres japonais qui ne doivent pas être rassurés à l’approche du typhon qui se prépare à souffler sur leurs côtes...

        M’enfin tout nos systèmes actuels y compris les panneaux solaires présentent des inconvénients qui vont du risque de contamination radioactive de la planète à des niveaux qui éradiqueraient pratiquement toute forme de vie à des pollutions liées à l’extraction des énergies fossiles qui en plus se raréfient...


        • olivier cabanel olivier cabanel 8 juillet 2014 13:17

          Loatse

          dans un premier temps, j’ai trouvé ce projet russe plutot intéressant, puisqu’il vise la gratuité... et c’est pour ça que je l’ai évoqué, puisque le sujet était « la gratuité », mais en fin de compte, je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne solution.
          déjà, il mise sur le gigantisme d’une installation solaire... et je pense que « small is beautifull », et puis je crois que les projets d’énergie libre doivent être mis en place à petite échelle : énergie produite et consommée sur place.
          et comme l’a fait remarquer le premier commentateur, ces ondes wifi posent des problèmes sérieux à notre santé.
          en tout cas, merci pour ton commentaire.

        • Tall 8 juillet 2014 15:12

          Oui, il y a des bonnes idées ....dans le genre, il y aussi la reconversion de cabines téléphoniques en mini-bibliothèques gratuites


          • olivier cabanel olivier cabanel 8 juillet 2014 15:36

            Tall

            sympa comme idée...
            merci de l’avoir proposé.

          • Alex Alex 8 juillet 2014 17:21

            Il existe un moyen très simple et agréable de produire de l’énergie, et je m’étonne que vous, guitariste (de talent, est-il besoin de le rappeler ?), n’y ayez pas pensé : au lieu d’envoyer le signal électrique induit par les cordes d’une guitare électrique vers un ampli, il suffirait de stocker l’énergie produite dans une batterie, ou même de l’utiliser en temps réel pour éclairer-chauffer une maison.
            On pourrait vérifier par la même occasion si le maximum d’énergie ne dépend pas d’une fréquence particulière (dont j’ai une petite idée...)


            • olivier cabanel olivier cabanel 8 juillet 2014 17:54

              alex

              guitariste ? surtout pianiste...
              l’énergie vient de mes doigts... j’appuie sur les touches... et le son vient.
              génial, non ?
               smiley

            • Alex Alex 8 juillet 2014 18:13

              « surtout pianiste... »

              Raison de plus ! Les cordes d’un piano sont plus grandes ; si vous jouez le concerto pour la main gauche de Ravel, vous allez produire des mégawatts !
              D’un autre côté, le prix d’un piano le classe parmi les instruments de bourge... En jouant de la gauche sur un instrument de droite, vous allez tout recentrer.

              « l’énergie vient de mes doigts...

              Il faut la transformer en électricité, et/ou trouver un dispositif pour que l’auditeur distant puisse se réchauffer le cœur en goûtant votre musique, ET cuire son omelette par la même occasion. Reconnaissez que ce serait génial !


            • olivier cabanel olivier cabanel 8 juillet 2014 19:07

              alex

              il y a bien plus simple,
              la musique que je joue, c’est du jazz...
              et bien entendu je marque le tempo avec le pied
              il existe déjà des trottoirs qui produisent de l’énergie grace au passage des piétons
              il suffit d’adapter ça...
               smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 8 juillet 2014 17:51

              @ tous 

              regardez cette courte vidéo


              • olivier cabanel olivier cabanel 8 juillet 2014 17:53

                @ tous

                le transport gratuit , c’est sur ce lien
                 smiley

                • rocla+ rocla+ 8 juillet 2014 18:51

                  Plus le concerto plus il est fripé .


                  • olivier cabanel olivier cabanel 8 juillet 2014 19:05

                    capitaine, mon capitaine...

                    allons.. allons...
                    vous dérivez !
                     smiley

                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 juillet 2014 19:31

                    Slu O,
                    Avant le grand pardon, la conscience qui travaille pousse au grand don...
                    L’utopie d’hier est la réalité de demain, il suffisait d’y penser trop tôt !


                    • olivier cabanel olivier cabanel 9 juillet 2014 07:05

                      bonjour Lisa

                      beau rapprochement : le grand don...puis le grand pardon.
                       smiley

                    • soi même 9 juillet 2014 13:31

                      Il est intéressant de voir d’où vient le mot Utopie.
                      L’utopie (mot forgé par l’écrivain anglais Thomas Moredu grec οὐ-τοπος « en aucun lieu ») est une représentation d’une réalité idéale et sans défaut.
                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Utopie
                      Qui est en réalité l’écrivain anglais Thomas More ?
                      Tous sauf un idéaliste humaniste !

                      http://philosophie.initiation.cours.over-blog.com/article-l-utopie-par-thomas-more-43880155.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès