• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Coupez !

Le conseil des grands enfants immatures ...

Ainsi donc …

Ainsi donc, notre nouveau premier ministre, ce personnage si important, vient de prendre, sur recommandation de François le second, une première décision enfin porteuse d'espoir, du moins le pensent-ils, lui et son maître ! Il interdit désormais la présence des téléphones portables lors du conseil des ministres. Nos chers responsables devront laisser à la porte ce mouchard insupportable, ce jouet pour adulte, ce maudit marqueur de l'indélicatesse et de la dispersion.

Nous sommes ravis de découvrir qu'il y a enfin en ce pays un espace qui échappera à la tyrannie de l'appareil à puce, un lieu où discuter redeviendra possible, un sanctuaire pour la raison et les bonnes manières. Hélas, la mesure ne s'étendra pas aux établissements scolaires qui ont été abandonnés à la folie dévorante du consumérisme téléphonique !

Mais en creux, cette information recèle de bien navrantes révélations. Si le nouveau père fouettard du conseil des ministres a exigé pareille mesure, c'est que nos si onéreux dépositaires de portefeuilles , à l'instar de nos adolescents immatures, étaient totalement obnubilés par ce merveilleux gadget de la vacuité. Lors des débats, des discussions hautement importantes, il se trouvait des cancres pour tapoter des messages à leur petite amie, des étourdies pour rappeler à leur bras droit d'acheter du pain et des conspirateurs pour informer la presse de ce qui se tramait dans le soi-disant secret du pouvoir.

Nous découvrons, consternés et incrédules, le peu de cas que font de la fonction qu'ils sont censés exercer, ces si dignes personnages . Nous nous désespérons de l'intelligence collective d'une nation qui place à sa tête, des excités du clavier, des délateurs zélés et des gens futiles, incapables de la moindre concentration. Quel exemple pour le reste de la population !

Puis, à bien y réfléchir, cette nouvelle ne fait que confirmer l'état de délabrement de notre société qui a transformé tous ses membres-ou presque-en virtuoses de l'agitation digitale. L'index et le majeur ( ce dernier si mal nommé en la circonstance) ont supplanté le cerveau, y compris dans les allées du pouvoir ; il ne faut s'étonner de rien désormais !

Tandis que je poursuis l'analyse d'un phénomène aussi lamentable que dérisoire, il me revient en mémoire ce président agité qui envoyait des SMS alors qu'il était reçu par sa sainteté le pape. Plus rien n'étant sacré, c'est donc le petit boîtier maléfique qui a pris le pouvoir. La force de l'exemple présidentiel a fait école-si j'ose cette expression- pour un être si peu enclin à respecter l'institution scolaire et dès lors, députés et ministres, secrétaires d'état et hauts fonctionnaires, chefs de cabinet et huissiers se lancèrent dans la frappe intempestive. Les malotrus étaient dans la place ! Seuls les gardes mobiles, sabre au clair, ne pouvaient jouer du clavier …

Maintenant, nous pouvons nous attendre à que tout change ; à ce que le petit colifichet pour adultes inconséquents et immatures retourne à sa place : celle d'un simple outil occasionnel et non d'un compagnon de chaque instant pour les grands de ce monde. Cette décontamination prendra peut-être de l'ampleur dans les réunions, sur le lieu de travail, dans les écoles ; aussi, si le miracle a lieu, le maudit instrument au service de la dispersion des esprits va-t-il cesser de corrompre les forces laborieuses et la rentabilité des employés.

Monsieur Valls, malgré toutes les réticences que j'éprouve à son égard, le peu de confiance qu'il m'inspire aura alors apporté une pierre considérable au redressement national. Les quelques jours à venir serviront véritablement de révélateur pour sa capacité à inverser le naufrage de notre société, dite de la communication.

Le portable est pour moi le paradigme de notre folie actuelle. Il a bouleversé nos relations, brisé notre faculté d'aller vers l'autre et de l'écouter ; il a transformé notre rapport au temps et à l'espace, faisant de son utilisateur une abeille butineuse, incapable de rester en place, de fixer son attention sur un moment unique. La mesure gouvernementale devrait faire tache d'huile, si ce monde cessait d'être aliéné à ce calamiteux brimborion. Mais ceci est un vœu pieu.

N'ayez crainte : il ne se passera rien. Nos chers ministres sont avant tout des gens soucieux de la santé des opérateurs téléphoniques. Ils ne prendront jamais d'autres mesures coercitives en la matière. Le commerce est bien plus sacré que l'équilibre mental de notre jeunesse, la dignité des adultes au travail ou la santé de tous. Il faut laisser faire ! Si je peux oser cette formule : le redressement national passe par notre asservissement.

Téléphoniquement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 11 avril 2014 10:16

    ce merveilleux gadget de la vacuité.

    Bien dit !


    • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 2014 11:47

      ZEN


      Moi qui aspire à un peu de conséquence, je n’ai pas de téléphone ! 

    • oncle archibald 11 avril 2014 15:24

      « Je n’ai pas de téléphone » … portable j’imagine, car sans téléphone pas de box et pas de box pas d’internet …. me semble-t-il.

      Si c’est le cas « topez là ». J’ai moi aussi horreur de ce truc grâce auquel on peut venir vous emm… ou que vous soyez. 

      Même mes dernières années d’exercice professionnel je n’en avais pas. A ceux qui s’en étonnaient sur les chantiers je répondais : mais vous en avez tous un, avec des abonnements illimités en communications non ? Donc si par hasard un jour j’ai vraiment absolument besoin de téléphoner depuis le chantier n’importe lequel d’entre vous me prêtera son outil sans aucune difficulté non ? Et voilà. Cloué, le bec des vilains zoziaux !

    • gaijin gaijin 11 avril 2014 10:20

      " Le commerce est bien plus sacré que l’équilibre mental de notre jeunesse, la dignité des adultes au travail ou la santé de tous. Il faut laisser faire ! Si je peux oser cette formule : le redressement national passe par notre asservissement."

      puissamment résumé .......


      • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 2014 11:48

        gaijin


        C’est la formule idoïne ...
        Rien à ajouter

      • jmdest62 jmdest62 11 avril 2014 10:38

        @ l’auteur

        Excellent article

        Je regrette cependant cette généralisation ....
        "....Le portable est pour moi le paradigme de notre folie actuelle. Il a bouleversé nos relations, brisé notre faculté d’aller vers l’autre et de l’écouter...« 
        il y a heureusement encore des gens qui ne sont pas touchés par cette folie et qui résistent aux sirènes .Comme vous , j’en fait partie.

        Vous avez oublié , me semble-t-il , une des raisons qui font que Manu a interdit les portables...ces »petits engins« peuvent enregistrer les conversations et depuis l’affaire »Buisson" ....... smiley

        @+


        • gaijin gaijin 11 avril 2014 11:37

          on fait aussi de ravissants petits dictaphones .....
          mais s’il faut un jour fouiller les ministres a l’entrée ça sera la preuve qu’il s’agit d’une association de malfaiteurs.


        • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 2014 11:50

          jmdest62


          Je n’ose penser à la trahison ...
          Ce n’est pas dans mon ADN, n’est pas un défenseur ardent de Buisson qui veut ...

        • anomail 11 avril 2014 14:44

          Oui en tant qu’espion ce sont des merveilles.

          Vous pouvez le mettre ne mode enregistrement puis éteindre l’écran.

          Posez le négligemment devant vous sur la table ave l’écran (donc le micro) vers le haut, personne ne devinera qu’il est en train d’enregistrer (puisqu’il semble éteint).


        • vesjem vesjem 12 avril 2014 19:23

          @jmdest
          sauf qu’on peut , sur les portables actuels , les rendre discrets tout en enregistrant discrètement une réunion


        • claude-michel claude-michel 11 avril 2014 10:58

          bof...la conquête de l’inutile.. ?


          • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 2014 11:51

            claude-michel


            Je suis l’exemple même de l’inutile

          • claude-michel claude-michel 11 avril 2014 12:21

            Par C’est Nabum...Un humain (par définition) n’est pas inutile..mais le comparer a un téléphone portable...heu.. ?


          • cevennevive cevennevive 11 avril 2014 11:36

            Bonjour à Nabum et à tous,


            C’est tout de même terrible de se voir commandé ou embêté (c’est selon) par un petit « instrument » de quelques grammes seulement ! Où que soient ses adeptes (ou ses esclaves), le mini appareil commande, dirige, fait sa loi.

            Et l’on entend, dans la rue, dans la foule, des conversations solitaires souvent à très haut volume, où l’on apprend que la tante est malade, que le papé est hospitalisé, ou que le petit ami s’est barré avec une autre...

            C’est véritablement indécent, incommodant, dérangeant et si répandu que j’ai peur quelquefois de voir mes congénères transformés en robot dirigés par une puce électronique.

            En ce moment, je fréquente assidûment l’Hôpital (hélas). Attendant que les soins de mon compagnon soient terminés, je déambule dans le grand hall et je vois passer la plupart des patients accrochés à ce petit engin, décrivant par le menu leurs malaises, les soins appropriés et les diagnostics des médecins... Je vous assure, c’est ignoble !

            Le téléphone m’a dérangé durant toute ma vie professionnelle. Ce n’est pas maintenant que je suis en retraite que je vais le laisser faire. Ah non !

            Bonne journée.
             



            • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 2014 11:52

              cevennevive


              Je suis comme vous
              Libre comme l’air
              Hélas, l’air ne cesse de bruire des conversations intimes de nos contemporains

            • Armelle ARMELLE 11 avril 2014 15:08

              @l’auteur, bonjour

              Merci j’ai beaucoup apprécié la lecture de votre article
              Cependant si vous me permettez, même si je perçois également les effets que vous décrivez, en revanche je serais moins catégorique dans l’origine du constat.
              Vous citez souvent « il » pour cibler le responsable dans l’énumération de ses effets négatifs, que je ne remets pas du tout en cause bien sur ;
              ’’Le portable est pour moi le paradigme de notre folie actuelle. Il a bouleversé nos relations, brisé notre faculté d’aller vers l’autre et de l’écouter ; il a transformé notre rapport au temps et à l’espace’’
              Or j’aurais tendance à préférer cette formule ;
              ’’Le portable est pour moi le paradigme de notre folie actuelle. à travers son utilisation peu raisonnable nous avons bouleversé nos relations, avons brisé notre faculté d’aller vers l’autre et de l’écouter ; et avons a transformé notre rapport au temps et à l’espace’’
              Que de le citer comme seul responsable, déresponsabilise encore une fois son utilisateur,
              Au même titre que la fission nucléaire n’avait pas au départ, pour objet de raser Hiroshima et Nagasaki
              Pour beaucoup de maux, nous avons souvant tendance à déresponsabiliser l’homme
              Par conséquent, l’important n’est pas tant l’objet lui même mais ce qu’on en fait.
              Alors peut être était ce bien cette traduction qu’il eût fallu faire mais je ne l’ai pas saisie en première lecture. Alors pardonnez moi si tel était le cas.



              • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 2014 17:55

                ARMELLE


                Je pense cependant que l’objet porte en lui les ferments de toutes ces dérives et de tous ces dysfonctionnement

                Regardez le nombre de nos semblables qui sombrent ainsi dans cette farce. C’est dire que l’objet a sans doute un pouvoir maléfique.

              • Armelle ARMELLE 11 avril 2014 19:34

                Sans aucun doute possible ! j’en conviens, d’autant qu’il touche des générations très sensibles au « pouvoir » qu’il procure. 

                Les ferments sont là bien sur mais je ne m’empêcherai pas de penser que c’est l’utilisateur qui les active sans pouvoir se donner de limites raisonnables. 
                Et comme vous l’évoquez, ceci donne lieu à des situations terribles comme celle que j’ai vécue il y a qqes années avec un patron, qui, sous prétexte de m’avoir fourni ce petit outil maléfique, considérait normal, non seulement de m’appeler mais surtout de pouvoir me joindre à n’importe quel moment de la journée !!!
                Restent aussi à voir les potentiels dégâts neurologiques dans qqes dizaines d’années...



              • C'est Nabum C’est Nabum 11 avril 2014 21:47

                ARMELLE


                les dégâts viendront bien un jour, soyons tranquilles ! 

                Quant au libre arbitre, je doute que de jeunes enfants élevés avec ce tuteur merveilleux parviendront plus tard à s’en libérer.

                La réalité est terrible, nos objets nous dominent

              • vesjem vesjem 12 avril 2014 20:05

                Expérience vue sur internet :

                on place un oeuf frais entre 2 téléphones portables que l’on appelle pendant un certain temps

                les 15 premières minutes , rien ne se passe

                vers les 25 mn , l’oeuf commence à chauffer

                à 45mn , l’oeuf est chaud

                au bout de 65mn , l’oeuf est cuit

                la radiation émise par les portables modifie les protéines de l’oeuf

                on peut imaginer l’impact sur les cerveaux lors de conversations prolongées

                Alors donc nos ministres , grâce à valls , vont réduire la déliquescence de leur déjà petite cervelle

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès