Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Fukushima 3 : Explosion nucléaire ?

Fukushima 3 : Explosion nucléaire ?

La découverte de blocs de béton hautement radioactifs dans les débris du réacteur 3 confirme l'hypothèse que, contrairement à ce qui a été annoncé, l'explosion du 14 mars 2011 n'a pas été provoquée par de l'hydrogène mais bien par une réaction nucléraire en chaine.

La NHK a publié l'info le 24 avril mais seuls les experts ont compris ce qu'elle signifiait 

http://www3.nhk.or.jp/daily/english...

Parmi les débris du batiment du réacteur n°3 de Fukushima, on a trouvé un morceau de béton hautement radioactif.

Le bloc de 30 cm de large du 5 d'epaisseur diffuse des doses de 900000 microsiverts par heure ce qui est le signe qu'il a été en contact avec des radioélément extrement actifs.

Les ouvriers de TEPCO, lourdement protégés, l'on retiré du site et mis dans un conteneur spécial.

Des débrits hautement radioactifs.

Cette découverte confirme la théorie de certains experts selon laquelle la très puissante explosion qui s'est produite sur le batiment n°3 n'a rien à voir avec l'hydrogène mais serait la conséquence d'une réaction en chaine de combustible nucléaire, autrement dit une explosion atomique.

Le spécialiste britanique Christopher Busby a déclaré sur la chaine de TV russe RT (Russia Today) que cette réaction en chaine a pu se produire dans la piscine de stockage de combustible située en haut du batiment et qui contenait d'importantes quantité de combustible MOX (mélange d' Uratinum et de Plutonium) qui se sont retrouvé àl'air libre après l'arret des pompes alimentant la piscine en eau de refroidissement.

L'autre possibilité, qui expliquerait la projection verticale à haute haltitude de débris est que, comme à Tchernobyl, la réaction en chaine se soit produite dans l'enceinte de continement dont le couvercle a sauté comme un bouchon de champagne.

Dans les deux cas, cette hypothèse implique la projection dans l'atmosphère et la vaporisation de combustible nucléaire contenant du Plutonium, l'élément le plus toxique connu.

Des irradiés gravement atteints.

L'hypothèse d'une explosion nucléaire est aussi avancée par le député japonais Takeshi Tokuda après qu'il ait visité l'hopital de Minami Soma et parlé avec le Dr. Oikawa, chargé de soigner les blessés de l'accident.

Le Dr Oikawa lui a expliqué que " Lors de l'explosion d'hydrogène survenue le 12 mars, des débrits et des gravats sont retombées sur Futaba-machi situé à 2 kilometers de la centrale. Quand on a verifié les taux d'irradiation des personnels evacués des alentours de la centrale, les taux enregistés sur une disaine d'entre elles dépassaient la capacité maximale du compteur Geiger de l'hopital, bien au delà des doses admissibles. Cela ne correspondait pas au communiqué officiel emanant du chef de cabinet (du 1er ministre) Yukio Edano qui affirmait que l'enceinte de confinement n'avait pas été endomagée, il n'y avait pas eu de dispersion de matériaux radioactifs.

Situation similaire à Tchernobyl

Les conséquences d'une explosion de type nucléaire est qu'il y a eu dispersion massive non seulement de combustible nucléaire mais aussi de débris provenant de l'environnement immédat du combustible et donc très fortement irradié.

Cela a des implication non seulement sur la pollution athmosphérique, terrestre et maritime mais cela va poser des problèmes similaires à ceux que les liquidateurs de Tchernobyl ont dut affronter pour dépolluer le site avant que les travaux du sarcophage ne puissent commencer.

Le toit de la centrale etait en effet jonché de gravas irradiés, dans le cas de tchernobyl composé principalement de la graphite servant à ralentir la réaction en chaine, tellement irradiant que les robots téléguiés tombaient en panne.

L'URSS a fait appel à l'armée et y a envoyé des soldats par tranche de quelques minutes faire le travail que les robots ne parvenait pas à faire.

Les pertes ont été très importantes, la plupart de ces hommes etant tombé malade par la suite à cause de dose importantes recu en dépis des protections en plomb.

Le scénario de Fukushima différe par le type de matériaux contaminés (il n'y a pas de graphite) mais s'il y a eu explosion nucléaire, les gravas qui se trouvent sur le dessus des batiments des réacteurs risquent de présenter des taux d'irradiation similaires à ceux du bloc de béton qui vient d'étre trouvé.

La liquidation s'évèrera longue et hautement risquée.


Les réactions les plus appréciées

  • JC (Exether) (---.---.---.208) 28 avril 2011 13:39

    Attention, il ne peut pas y avoir d’explosion nucléaire en chaine dans une centrale comme on en provoque dans des bombes ; cela nécessite de réunir une quantité suffisante de combustible de façon très précise et très rapide ce qui ne peut pas arriver par hasard. Quand le réacteur fond, le combustible se rassemble ce qui augmente la réaction nucléaire, augmente la chaleur et va avoir tendance à disperser le combustible trop chaud par ébullition ce qui aura pour conséquence de diminuer la réaction. Ça reste tout à fait catastrophique, mais ça élimine la possibilité d’une explosion nucléaire. Une explosion d’une grande quantité d’hydrogène peut déjà provoquer des dégâts très importants.

  • frugeky (---.---.---.196) 28 avril 2011 12:41

    Et on attend toujours que les japonais, qui possèdent nous dit-on la meilleure ingénierie robotique, mettent les moyens mis par les russes, forcément attardés, pour limiter la catastrophe.

  • Razzara (---.---.---.7) 28 avril 2011 14:00
    Razzara

    Il est bien clair que l’explosion survenue sur le réacteur 3 n’est pas du tout de même nature que les autres. Il suffit de regarder les vidéos pour s’en rendre compte ...

    Ici une vidéo ou Arnie Gundersen propose une analyse rationnelle de la question du réacteur 3 :

    http://fairewinds.com/content/gunde...

    Pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur les différents types de criticité possibles :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A...

    La grande question avec cette explosion est bien de savoir ce qui a été balancé dans l’environnement. Voir ici pour des indices supplémentaires :

    http://enenews.com/

    En ce qui me concerne, je persiste à dire que cette histoire est catastrophique et que son niveau de gravité dépasse largement le cas de Tchernobyl. Mais bon, faisons comme les trois singes, c’est tellement plus dans l’esprit de la schizophrénie ambiante ...

    Razzara

  • Hermes (---.---.---.148) 28 avril 2011 17:51
    Hermes

    Bonjour,
     l’usage de la virgule chez les anglosaxons, c’est la séparation des milliers. Donc quand on lit :

    1,120 millisierverts of radiation per hour

    cela signifie en français : 1120 (mesure du 27/04 pat TEPCO), soit le plus haut iveau de radiation depuis le début de la catastrophe.

    Cdt.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès