• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Loup, une autre vision du prédateur

Loup, une autre vision du prédateur

Dans cet exposé, nous allons proposer une autre vision des principaux thèmes utilisé par les défenseurs du loup, pour faire accepter l'inacceptable ;

 

Chapitre 1, les chiens errants :

Une des grandes stratégies pour minimiser l'impact du aux loups

Ale site de l'état consacré aux loups : "Un chien errant est un chien retourné à l’état sauvage et n’ayant pas ou plus de maître. En France, il n’y a pour ainsi dire aucun chien errant."

B- D’abord le plus gros bateau mais non pas le moins diffusé, celui de 500 000 moutons tués annuellement par les chiens errants en France. C’est en fait approximativement le chiffre de l’ensemble de la mortalité ovine toutes causes confondues. 

Publié en 2002 : WWF- Chris-Martin BAHR "il est connu que 150 000 à 500 000 moutons sont tués en France pour diverses raisons, notamment par des attaques de chiens errants , de brucellose ou d’accidents variés."
Devient en 2004 :"Dans le domaine économique, certains estiment à environ 500 000 par an le nombre de moutons tués tous les ans, en France, par chiens, soit 5% du cheptel" Extrait de Panda Mag N° 99 12/2004 
Pourtant l’INRA ou l’AFSSA utilisent le chiffre de 2% de mortalité annuelle des ovins adultes, toutes causes confondues, dans leurs études démographiques, sanitaires ou économiques, ce qui correspond à environ 200 000 animaux../. Les chiens responsables de ces attaques sont le plus souvent des animaux de compagnie, mais qui font une fugue, car il n’existe probablement pas de chiens errants vivant totalement libres en France. CF Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères. Préface de L. Boitani

Cles conclusions d'une étude dans les Alpes, le Massif central, le Jura par :
(1) UR-EPR (soutenue par l'INRA), Enita Clermont, BP 35, 63370 Lempdes
(2) SUAMME, 35 av. Vincent d'Indy, 30100 Alès
(3) CRA Franche-Comté, Valparc, Espace Valentin Est, 25048 Besançon cedex
(4) CERPAM, Route de la Durance, 04100 Manosque

"Pour un troupeau, La fréquence d'attaques de chiens est en moyenne de 0.20, soit une attaque tous les 5 ans. Le taux annuel de prédations s'établit en moyenne à 0.26%, soit 1 victime par an pour un troupeau de 400 têtes. Ces attaques sont essentiellement diurnes et les chiens sont repérés et identifiés dans près de 89% des cas."

Rien à voir avec les chiffres fantaisistes qui circulent çà et là et dont les sources ne sont jamais citées puisqu’elles n’existent pas ; les dégâts dus aux loups sont sans commune mesure avec ceux des chiens.

D- Pourquoi n'avions nous pas besoin de mesures de protections avant l'arrivée du loup ?
Les défenseurs du loup exigent que les éleveurs mobilisent sans délai tous les moyens de défense des troupeaux des l’arrivée des prédateurs, reconnaissant ainsi que leur irruption se traduit toujours par une multiplication des attaques !

Plus simplement : personne ne nie la prédation faite par les chiens. Dans une région, avant que le loup ne soit signalé, cela représente quelques %, mais dés la présence du loup officielle et malgré les mesures de protections mises en place, le pourcentage d'attaque peu grimper au dessus de 60 % selon l'importance de la colonisation !
Lorsque le loup est présent, les chiens disparaissent, car le loup ne tolère pas de concurrence dans son territoire !

 

Chapitre 2, les mesures de protections permettent-elles la cohabitation ?

 
Les défenseurs du loup s'efforcent de faire croire que les troupeaux attaqués ne sont pas protégés !
 
A- rapport d'une étude sur l’évolution de la prédation dans le Drôme :
Voici un document construit à partir des données fournies par les services de l’Etat : ONCFS, DREAL RH, DDT 26
"Avec le déplacement des attaques des estives vers les parcours, la proportion de demandes pour protéger les petits troupeaux est croissante. ...., ce sont ces surfaces pastorales les plus difficiles à protéger, malgré la proximité des habitations."
"Les attaques se produisent de jour comme de nuit .... La proportion d’attaques en pleine journée ne cesse de croître. Des attaques qui se produisent malgré la présence de bergers et de chiens de protection."
"..., il est indéniable de constater que le nombre d’attaques augmente chaque année, même si l’on peut imaginer que les pertes d’animaux seraient encore pire sans les mesures de protection."
 
B- témoignage de berger ayant mis en place les mesures de protections :
Un ou plusieurs loups ont attaqué la semaine dernière les chiens (des patous notamment) d'un berger du Val d'Entraunes, dans le nord du département. Sur les sept chiens, six ont été mis hors d'état de protéger son troupeau qui a également subi quelques pertes.

Metronews 

 
C-discussion au Groupement National loup de janvier 2013
Extrait du compte rendu, remarques sur le bilan : 
SOLDAT : Il faut faire un prorata temporis sur les données et vous verrez que les chiffres que vous nous donnez ne sont pas réalistes
VERNAY : est ce qu'on peut avoir un pourcentage des troupeaux attaqués et qui sont protégés 
DDT 06 : 100% des troupeaux attaqués sont protégés 
 
 

 

D-Les Patous ne font pas tout :
"les chiens de protections sont efficaces si ils sont là pour rappeler au prédateur qu'il ne peut s'approcher sans risques ; celà ne fonctionne plus si loups et Patous se côtoient toutes les nuits autour du troupeau. " Le patou nourrit aux croquettes, n'ayant pas pas la même motivation que loup pour qui la réussite est vitale, se laisse dominer après quelques affrontements sévères.

avec l'autorisation de l’élevage des hauts de malforêt

Chapitre 3, la cohabitation chez nos voisins


La sérénité chez nos voisins est une des affirmations la plus utilisée pour stigmatiser les bergers Français
 
A- Italie
Depuis qu'ils ont tous signé (des Communes et la Région) la charte du loup, nous et nos brebis sommes enfermés dans des camps de concentrations, dans des cellules d'isolement, derrière des treillis en acier soudé, avec les chiens autour et les loups qui courent dehors. Et ce n'est pas tout. Malgré les attaques, nous devons continuer à payer toutes les taxes du monde, en dépit des manques à gagner et des pertes subies. http://iltirreno.gelocal.it/grosseto/cronaca/2015/02/19/news/stragi-di-pecore-alle-porte-di-grosseto-1.10896386?&ref=fbftigr
 
B-Espagne : 
"A partir des années 90 les loups envahirent tout le reste du versant asturien des Picos. Après une longue et stérile polémique entre bergers et Administration sur lévriers ou chien de chasse - et loups par ci, et chiens par là - on permit aux loups de continuer leur implacable travail et de s’organiser en meutes stables sur le versant océanique des Picos. /.....- on finit par permettre tacitement aux loups de détruire en quelques années un complexe système pastoral adapté et bien réglé qu’il avait fallu des millénaires pour construire."
Asturies -­ Déclaration du groupe « Avec le Loup, pas de Paradis » ­ 
 
 
C-Suisse : 
Samedi 16 mars (2013) « l'association pour un territoire sans grands prédateurs » (ATsenzaGP), est née à Poschiavo, événement qui sera retenu comme historique.
"/..., grâce aussi aux contacts avec des groupes suisses et italiens opposés aux grands prédateurs, on sait très bien que la stratégie des animalistes-écologistes et de la technocratie "verte" consiste à tenir caché jusqu’au bout la présence de ces grands prédateurs pour empêcher une réaction organisée. Et quand leur établissement est devenu évident et que les éleveurs subissent de graves pertes, ils comptent sur la passivité et la résignation en divisant les éleveurs /...../« L’Association (ATsenzaGP) se constitue avec l’objectif de protéger les intérêts de tous les citoyens et habitants de Val Poschiavo concernant la problématique, aussi bien présente que future, des grands prédateurs »."


D- Pas de problèmes chez nos voisins ?
"Mais le problème ne se pose pas qu’en France. En Allemagne, le loup est réapparu dans les plaines peu peuplées du Brandebourg qui entourent la capitale du pays. La nouvelle a été reprise même par The Economist sous le titre choc « Les loups s’approchent de Berlin ». En Suisse, à partir du Canton des Grisons, des initiatives populaires se multiplient pour obtenir une révision de la convention de Berne qui interdit strictement la chasse aux loups pour le protéger. Aujourd’hui ceux qui demandent cette révision, observent à juste titre, que ce ne sont plus les loups qui sont menacés d’extinction mais les bergers et les éleveurs.
 

Chapitre 4, les attaques sur l'homme

 
Un sujet tabou, occulté par l'ensemble de ceux qui sont chargés de diffuser la bonne parole pour rassurer la population.
 
A-l'écrivain Armand Farrachi, grand défenseur des loups et pourfendeur de la gente rurale, se faisant le porte parole de l'ensemble des environnementalistes, n'hésite pas à affirmer :
 " Il faut rappeler que les loups n'attaquent pas l'homme, " tout en surenchérissant en parlant de Jean Marc Moriceau :" La crédibilité de M. Moriceau est égale à zéro." 

 
Qui est donc cet historien, qui cause tant de soucis aux défenseurs du loup ? :
 Jean Marc Moriceau, professeur d’histoire moderne à l’université de Caen, membre de l’Institut universitaire de France, responsable du traitement de la base de données des attaques de loups sur l'homme à destination du Centre de Recherche en Histoire Quantitative (UMR CNRS 6583) et du Pôle rural de la Maison de la recherche en sciences humaines de l’université de Caen Basse-Normandie (USR CNRS 3486) 
 
Je vous propose d'écouter "ce zéro", (durée 11mn)
 L’interview commence à partir de 10mn https://youtu.be/ptU0iwLZRdc?t=594
 

B- Une étude faite par 18 scientifiques et 93 correspondants qui ont rédigé un « recueil d'attaques de loups sur des humains », (65 pages) financé par le ministère de l'Environnement Norvégien – systématiquement occulté, voire critiqué !
En voici quelques extraits :
« Les résultats de ce recueil qui atteste que les loups peuvent présenter des risques pour la sécurité des personnes sous certaines conditions devraient, espérons-le, faire avancer la réconciliation entre les connaissances profanes et scientifiques sur ce sujet » (p.42) 
« quand les loups perdent leur crainte de l'homme, par exemple dans certaines zones protégées, il y a un risque plus élevé d'attaques sur les humains. » (p.5
« Un loup est un loup. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que cette espèce ne mange pas des humains (une proie facile et abondante) par principe. 
Le mythe du loup inoffensif - bâti de toutes pièces à partir de circonstances particulières qu'ont rencontrées les biologistes à l'époque - a été délibérément entretenu par ceux qui craignaient qu'une information valide concernant les dangers du loup n'entrave les projets de réintroduction et de protection. (p.2)
« La grande majorité des loups ne regardent pas les humains comme étant une proie. Néanmoins, nous avons trouvé un nombre d'incidents où des attaques de prédation se sont produites » (p.5) 
Il ressort aussi que 90% de ces cas de prédation de loups non-enragés, ont eu lieu sur des enfants – surtout de moins de 10 ans. "
A ce stade du texte, est il utile de préciser que ce recueil traduit de l'anglais par des écologistes, comporte de nombreux oublis, altérations, omission et autre annotations personnelles ?

C- Une déclaration du Large Carnivore Institution of Europe :
 "Les Grands Carnivores ont le potentiel d'avoir localement de graves répercussions sur ...le fait qu'en de rares occasions, les loups et les ours peuvent représenter une menace pour la sécurité humaine en s'attaquant à des humains ... »

 

Chapitre 5, le nombre de loup

 
A- Chiffre officiel du nombre de loup en France et chiffres officiels des victimes (ovins, caprins, bovins, équins, chiens...) :
 
Fin 2011 = 250 loups dans 13 départements pour 4913 victimes (8,5% de refus) soit 5354 constatés
Fin 2012 = 250 loups dans 15 départements pour 6021 victimes (8,5% de refus) soit 6667 constatés
2013 = 250 loups dans 22 départements pour 6195 victimes (9% de refus) soit 6786 constatés
2014 = 301 loups dans 31 départements pour 8226 victimes ( 9% de refus) soit 9033 constatés
 
C- Qui pourra croire à cette mascarade face aux nombres d’attaques et de départements en forte expansion !
"Eh bien moi je dis que lorsqu’on ne sait pas combien il y a d’animaux sur un territoire, une région ou un pays, alors on estime au moins si ceux-ci sont peu ou trop, et on le fait à travers le constat des dommages qu’ils créent ; et si il y a trop de dommages de loups (on parle de millions d’euros chaque année) cela signifie qu’il sont certainement trop nombreux."

D- Les défenseurs du loup citent volontiers le nombre de loup important en Italie pour discréditer les éleveurs Français :
Luigi Boitani, reconnu comme étant le "pape du loup" par l'ensemble des associations et militants en Europeaffirme :""Il n'y a aucune estimation officielle et il n'y a pas de suivi réalisé avec une stratégie nationale seulement. Il y a d'excellentes estimations locales, mais rien à l'échelle nationale..."
 
E- Les comptages de loups sont effectués à partir des indices de présence ( poils, fèces, empreintes) relevés par les membres du réseau Ours, loups, lynxs, constitués d'agents de l'oncfs mais aussi de beaucoup de benevoles d' associations de protection de la nature.
Ferus avait appelé à ne pas transmettre les indices de présence 
Le but non avoué, minimiser le nombre de prédateurs sur le sol français
 

Chapitre 6, conclusion :

 
Le Large Carnivore Institution of Europe a toujours parlé d'un challenge unique - un pari ( Guidelines for population level management plans for large carnivores ). LCIE 2008 - 6.4 p.27 ..
« Comme nous l'avons vu, les grands carnivores, comme groupe d'espèces, représentent un nombre de challenges uniques quand nous essayons de les conserver dans des écosystèmes densément peuplés, à dominante humaine et fortement modifiés, comme ceux en Europe » ... 

… « Ces challenges ont le potentiel d'avoir localement de graves répercussions sur ...
1) le cheptel …sujet traité dans le chapitre 2
2) les proies sauvages qui représentent des ressources de grande valeur pour les chasseurs …non traité
3) la peur qu'ils induisent chez de nombreuses personnes .. traité et expliqué dans l’interview de Moriceau dans le chapitre 4
4) leur association à une large gamme de conflits sociaux …..évoqué dans tous les chapitres conflits attisés par les mensonges diffusés par le mouvement de défense des prédateurs !
5) le fait qu'en de rares occasions, les loups et les ours peuvent représenter une menace pour la sécurité humaine en s'attaquant à des humains ... » traité pour les loups dans le chapitre 4 

 

Chapitre 7, une note d'optimisme :

Elles sont parties en estive avec impatience et dans la joie.....
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • oncle archibald 7 juillet 2015 18:36

    Ma petite fille Zoé en CM2 prépare très sérieusement un exposé sur le loup et m’a questionné.


    Comment reconnait-on un mâle d’une femelle ? Un petit coup de google et hop .. à la taille, le mâle est toujours plus grand que la femelle, j’aurai pu trouver tout seul.

    Autre question ; Comment reconnait-on un loup d’une brebis ? Réponse du grand père sans l’aide de google cette fois : tu regarde qui mange l’autre. Celui qui tue et qui mange l’autre c’est le loup, celui qui est mangé c’est la brebis ou son agneau.

    Le jour ou les loups, à force de fréquenter les écologistes, deviendront végétariens le problème sera réglé, d’ici là, je ne vois que le calibre 12 chargé à chevrotines. Dans la campagne française il y en a au moins un par maison. Pour les bergers plus fortunés une carabine de grande chasse avec lunette de visée nocturne serait une excellente acquisition.


    • hunter hunter 7 juillet 2015 19:58

      @oncle archibald
      Allez, ne la jouez pas petit bras, allez-y direct à la 12-7 plutôt qu’au 12, ça ira plus vite !

      Puis quand vous aurez buté les loups, après vous tracez vers le sud-ouest, il doit bien rester deux trois ours pour vous éclater ( parait que y’a des missiles sol-sol en promo à Varsovie....) !

      après remontez vers le nord, l’autre fois y’a quelques mois, quelques pécheurs en Bretagne gueulaient sur France 3, parce que y’avait des phoques qui leur faisaient concurrence....et qu’ne fin de compte, vaudrait mieux les flinguer....

      Puis après les phoques, vous trouverez bien quelques dauphins à buter (là je suggère la grenade, c’est bien la grenade, mais bon Miramas est vide, trouvez un autre fournisseur...Varsovie, marché russe..enfin ce que je dis), parce que les dauphins ben ça bouffe trop de poissons c’est sur......

      En fait, le plus simple, ça serait que vous fassiez des brigades internationales de lutte contre la concurrence : vous partez en ampagne sur la planète, sévèrement armés, et vous flinguez jusqu’au dernier spécimen, toutes les espèces animales qui ne soient pas des vaches des hommes, des ovins ou ds caprins !

      En ayant flingué toutes les espèces, vous aurez plein d’espace pour éléver vos garde-mangers sur pattes, et comme les prédateurs auront été éradiqués, les bergers coapins d’Ouragan le fanatique, pourront mater peinard la télé dans leur cahute, sur leur parabole !

      Pour votre brigade Ouragan, vous avez déjà oncle Archibald, qui graisse la sulfateuse et prépare les dragées, mais garantie, vous allez en trouver plein des amateurs.

      Ah oui, pour remplacer toutes les espèces exterminées, vous pourrez demander du côté de Google et d’Hollywood, ils vous fabriqueront de beaux animatronics, bien programmés bien éduqués, qui n’auront pas besoin de chasser pour bouffer, ils se brancheront la nuit sur ds bornes solaires chargées pendant la journée !

      Le monde idéal quoi......

      Adishatz

      H/


    • Xenozoid Xenozoid 7 juillet 2015 20:23

      @hunter tout a fait
      Le monde idéal quoi......
      bonne idee on est bien parti alors un petit propa, et un bon débaras,m’enfin


    • hunter hunter 7 juillet 2015 20:30

      @Xenozoid

      Merci pour le lien ; j’ai vu ce doc il y a quelques années sur planète, je vais le revoir avec plaisir !

      Adishatz

      H/


    • oncle archibald 8 juillet 2015 09:23

      @hunter : depuis que le monde est monde chaque espèce se défend contre ses prédateurs. L’homme est un animal pas tout à fait comme les autres mais cependant s’il prend la peine d’élever des brebis ça n’est pas pour nourrir les loups. De tout temps l’homme a essayé de se débarrasser des loups lorsqu’ils se comportent en prédateurs de ses brebis. Rien de plus logique ni de plus normal. Si les loups n’attaquaient pas ses troupeaux l’homme n’aurait aucune envie de supprimer ceux qui viennent roder autour.


      On commence à en avoir assez de ces écolos du 4eme arrondissement qui ne connaissent de la nature que le bois de Boulogne mais viennent donner des leçons à ceux qui vivent dans la nature et de la nature. Ras le bol des théoriciens de tout poil. Heureusement qu’il reste quelques agriculteurs, éleveurs, quelques chasseurs et quelques pêcheurs qui ont encore envie de retrouver le savoir faire de nos lointains ancêtres. Sans eux et sans leurs troupeaux vous ne pourriez même pas faire un pas dans les bois ni sur la rive d’un ruisseau, ce que vous appelez « la campagne » ne serait qu’un taillis impénétrable. Foutez la paix à ces gens là et allez bouffer la viande des animaux élevés en batterie avec la bénédiction de Monsieur Monsanto qui fournit leur nourriture.

      Quant à votre caricature du chasseur viandard, je ne nie pas que cette race existe, mais elle vient de la ville pour se défoule à la campagne. Les paysans ont une autre approche de la chasse. Je connais un mec qui a payé une petite fortune un chien d’arrêt juste pour aller à la bécasse alors qu’il a des revenus très modestes. Il passe tout son temps libre à chasser la bécasse en sous bois et quand dans l’année il en a tué une petite dizaine il est content et se dit qu’il a été très fort. 

      Ne confondez pas la chasse organisée d’un gibier élevé à fin de satisfaire certains chasseurs, on devrait plutôt dire tireurs, et la vraie chasse du petit gibier sauvage qui est tout à fait autre chose, autrement plus difficile et exaltante, qui nécessite comme le jeu d’échec savoir faire, ruse et patience, et ne met nullement à mal la survie des espèces chassées.

    • bakerstreet bakerstreet 8 juillet 2015 11:24

      @oncle archibald


      Manifestement, vous avez un problème de violence en vous, non résolu. 
      Le loup n’étant que là que le bouc émissaire, et non le problème.
       Le vocabulaire est la rhétorique sont parlantes : « On y sent une jubilation du passage à l’acte programmé.
        »je ne vois que le calibre 12 chargé à chevrotines. Dans la campagne française il y en a au moins un par maison"....
      .Il vous faudrait d’autres paires de lunettes que les nocturnes ! De celles qu’on ne trouve pas chez l’opticien


    • oncle archibald 8 juillet 2015 11:45

      @bakerstreet ; « Le loup n’étant que là que le bouc émissaire, et non le problème. »


      Cette « vérité assénée » ne vaut que pour les écolos assis devant leur écran. Pour les éleveurs de brebis la réalité est toute autre. Et les loups n’étaient nullement une espèce en voie de disparition, il y en avait beaucoup en Europe centrale. 

      Pourquoi diable vouloir artificiellement les réintroduire là où nous ancêtres ont mis tant de temps à s’en débarrasser pour protéger leurs troupeaux ?? Mystère qui n’a de solution que dans le 4eme arrondissement parisien. 

      Le loup est un prédateur naturel des brebis, les hommes qui élèvent des brebis s’en sont toujours défendu à grand peine, sauf au XXI eme siècle ou des intellos-bobos viennent le leur interdire en leur expliquant que le loup est beaucoup plus important que leur troupeau. Pour moi cela restera toujours incompréhensible.

    • bakerstreet bakerstreet 8 juillet 2015 12:09

      @oncle archibald


      Moi j’habite pas paris, évite d’y mettre les pieds, vit au fond du Morbihan. La campagne je connais,pas la peine de caricaturer ; et d’ailleurs même les citadins ont leurs mots à dire. 
      Vivre à la campagne n’est pas toujours le corollaire d’avoir du bon sens. 
      Tenez par exemple, ce problème des pesticides des nitrates toutes ces saloperies que le monde agricole défend, pour des histoires de porte monnaie, de facilité. Ils sont dans la manipulation, le déni, jusqu’au jour où ils choppent le cancer, ou pire un de leur gosse. 
      Pour dire que vivre dans un milieu ne vous fait pas forcément le meilleur juge de ce vous vivez. L’avocat de vos intérets, ça, oui !....Les loups sont emmerdants, comme les mauvaises herbes. c’est sûr....
      Pour les mauvaises herbes, on a traité pendant des années au rounded up....Les loups, à grand coups de chevrotines....Qu’est ce que c’est que le réalisme ? Laissez à nos gamins de belles allées de graviers pour aller à la maison, avec pas un animal à l’extérieur ? C’est ça, votre cauchemar climatisé....Les trois quarts au moins des espèces animales ont disparu depuis un siècle. Il n’est pas dit qu’on en verra un autre. 
      On s’en remet au réchauffement qui nous mettra peut être bien tous d’accord. .....Oui bien sûr, on peut l’admettre. Les loups ce n’est pas facile à gérer. Les requins n’ont plus. Et les éléphants ?... Mais il y un intéret commun qui dans l’urgence nous oblige maintenant à voir au dessus de nos petites barrières, pour sauver les meubles et les animaux qui restent.

    • Philippe Stephan Christian Deschamps 9 juillet 2015 14:03

      une autre vision du prédateur
      .
      Attaque de loups sur un parking à Moscou
      .
      bonjour la panique au super market . smiley


    • Ruut Ruut 9 juillet 2015 17:19

      @oncle archibald
      Et pourquoi pas un simple taser pour le calmer ?


    • Amiral terrestre 7 juillet 2015 20:01

      6 loups qui se battent en duel dans les montagnes françaises et c’est la psychose. Bizarrement, il suffit de franchir la frontière (Espagne, Italie) et plus loin encore en Europe (Balkans, etc.) et le problème du loup et des éleveurs disparaît : il y a cohabitation.
      Mais c’est vrai que dans ces pays, il existe encore de véritables bergers et pas des rentiers qui attendent les subventions au bistrot en laissant leur troupeau sans surveillance.
      Quant à l’autre au-dessus "Le jour ou les loups, à force de fréquenter les écologistes, deviendront végétariens le problème sera réglé, d’ici là, je ne vois que le calibre 12 chargé à chevrotines." On fait quoi, par contre, pour éradiquer les cons ?
      La France, pays des Lumières, mais c’est aussi un sacré pays de beaufs, hein machin ?


      • hunter hunter 7 juillet 2015 20:20

        @Amiral terrestre

        Ouh là l’ami, visiblement vous n’avez pas suivi ici les précédents articles hystériques d’Ouragan !

        Quand il va voir votre intervention tout à fait correcte d’ailleurs, il va vous rédiger une réponse incendiaire, à grands renforts d’urls où vous entendrez des problèmes en Espagne, en Italie, et quant à l’Europe de l’Est, il invoquera la précarisation du métier de berger là-bas, qui c’est logique, est la faute du loup......

        Je vous préviens, on ne peut pas discuter avec Ouragan, c’est un intégriste, un dogmatique ! C’est pourquoi, quand je réagis sur un de ses articles, je la joue dérision dorénavant ! j’ai essayé de discuter calmement, non, c’est impossible !

        Il vous classe immédiatement dans la catégorie de « bobo-écolo-khmer vert », qui théorise sans rien connaître, depuison environnement urbain (il se trouve que je suis de la campagne, mais bon, passons...)

        Donc je vous aurais prévenu, ne vous étonnez pas si vous prenez une volée de bois vert !

        Pour les gens comme lui, la seule solution c’est des battues, des flingues, des loups morts, des ours morts, et si on peut glisser quelques « khmers-verts » au milieu comme cibles, bah ça serait pas plus mal .....

        Adishatz

        H/


      • Amiral terrestre 7 juillet 2015 22:17

        @hunter
        En effet, je n’ai rien lu de lui auparavant. Mais ne vous inquiétez qu’il vienne vomir son napalm, je me suis déjà coltiné des furieux au sujet de la corrida et de la chasse à la palombe mais de visu cette fois. Je suis toujours vivant.
        Je n’ai rien d’un bobo non plus, mais avec ces mecs ce mot fétiche est leur seul mode de défense.
        Adishatz.



      • meaculpa99 7 juillet 2015 22:45

        @Amiral terrestre

        hé hé, c’est amusant. Je viens de lire l’article et regarder la vidéo et vos commentaires sont exactement ceux que dénonce l’auteur. Vous l’avez fait exprès très certainement !?  :)


      • bakerstreet bakerstreet 8 juillet 2015 11:28

        @ouragan


        Vous mettez du rouge partout, ça dégueule. On dirait l’oeuvre d’un de ces loups qui hante vos nuits. Il faut sortir une fois pour toutes de l’histoire du petit chaperon rouge. Le rouge n’est pas obligatoire !

      • sarcastelle sarcastelle 9 juillet 2015 09:09

        @Amiral terrestre


        6 loups qui se battent en duel 

        Par définition on ne peut se battre en duel qu’à deux. 
        A trois on se bat en truelle.
        a six, je vous laisse compléter...

      • ouragan ouragan 7 juillet 2015 22:26

         Voici comment nos détracteurs qui s’étouffent dans la haine des ruraux, dont je le rappelle au passage sont les seuls à avoir su conserver intact leur patrimoine Nature, ont été instruit et lobotomisé dés leur plus jeune age :


        • ouragan ouragan 7 juillet 2015 22:34

          « Ouh là l’ami, visiblement vous n’avez pas suivi ici les précédents articles hystériques d’Ouragan ! »


           rappel : Hystérique (psychiatrie) qui appartient à l’hystérie, névrose caractérisée par une exagération desmodalités d’expression, pouvant se manifester par des crises convulsives, des attaques, etc.

          Voilà, le lecteur pourra se faire une idée de ceux qui sont hystériques

          Pour ceux qui veulent mieux connaitre l’hystérie d’Ouragan :

          • hunter hunter 8 juillet 2015 15:12

            @ouragan
            Bien, nous progressons ! la définition que vous me rappelez (c’est gentil, mais je la connaissais), illustre assez bien vos « emportements » réguliers quant à cette problématique.
            Vos refus du dialogue, votre volonté de victimiser pour faire jouer la corde sensible, ( photo du chien dévoré...... ? mais qui me dit qu’un loup l’a bouffé.... ? doute cartésien camarade, doute cartésien....), votre renvoi systématique de l’opposant dans la catégorie « bobo du 4 ème arrondissement....je n’habite pas Paris, mais un parigot a le droit de vous contester aussi non ? il a le droit de formuler son opinion non ? ) tout ça me semble un peu symptomatique non ?

            Mais peut-être aurais-je mieux fait d’employer le terme de » psychopathologie à tendance obsessionnelle « , ( pouvez-vous m’en rappeler la définition...merci d’avance) car visiblement, je sens que le terme »hystérique« vous froisse..serait-ce parce que ce vieux Sigmund, ce bon vieux cocaïnomane viennois l’employait surtout pour ses patientes, et que vous le fier » grand petit homme « (allusion à un excellent film d’Arthur Penn, 1970), vous sentez un peu dévalorisé par cet emploi d’un terme s’appliquant historiquement aux femmes.... ?

            En fait, cela va vous surprendre, mais je vais vous donner raison : l’équilibre des écosystèmes est bousillé depuis longtemps, donc essayer de recréer un équilibre est une connerie.
            Donc continuons à tout bousiller.......cf ma première intervention dérisoire certes....
            En plus, cela prouve trois choses :

            1/ l’homme est incapable de restaurer ce qu’il a détruit, et que la biosphère avait mis en place depuis des millénaires ! bref l’homme est un con, et étant de cette espèce, je ne m’exclue pas du programme.

            2/ Sachez Monsieur, que s’opposer à vous ne signifie pas cautionner les élevages industriels ! il est possible de raisonner autrement qu’en binaire et j’essaie de m’y employer.

            3/ En fin de compte, j’interprète votre »combat" contre le loup, comme une dérivée d’un vrai combat que vous feriez mieux de mener, contre l’agriculture et l’élevage productivistes !
            C’est un combat louable, pour lequel vous aurez le soutien de ma gâchette, le jour où vous en aurez besoin, mais vous êtes dans l’erreur, ce n’est pas l’écolo, le bobo (qui peuvent être sincères, oui, oui, car eux aussi manipulés pour détourner leur attention, à savoir vous dénoncer comme l’ennemi, alors que l’ennemi est le même que le votre) qui sont vos ennemis en ré introduisant le loup, votre véritable ennemi est derrière, c’est l’industriel productiviste, le banquier, le tenancier de grande surface !

            Évidemment, c’est plus facile de s’en prendre à un bestiau, plutôt que de mettre à bas une très grosse structure humaine elle, qui vous bouffe la vie !

            Donc continuez à vouloir shooter tout ce qui bouge (loups, khmers-verts, ours et tutti quanti), amusez-vous avec vos copains ici qui astiquent déjà les pétoires..pour ma part, je ne dégainerai que contre nos vrais ennemis à tous, qui eux ont deux pattes et non quatre !

            Ce temps viendra ! j’espère seulement pouvoir y participer, car je ne suis pas tout jeune (même si en très bonne santé).

            Votre attitude est typique d’un transfert :vous transférez votre colère sur un animal, alors que votre ennemi, comme le mien est un système socio-économique certes prédateur, mais à ce que je sache, pas mis en place par des loups, mais par des hommes !

            Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, ne nous trompons pas d’ennemi !

            Adishatz

            H/


          • oncle archibald 8 juillet 2015 16:30

            @hunter nous dit ironiquement : «  Donc continuons à tout bousiller »


            Mais c’est en l’occurrence totalement faux …. Ca allait très bien avant qu’une bande de demeurés ait envie par pure idéologie de réintroduire des loups dans les Alpes et les Pyrénées dont nos ancêtres avaient réussi à les chasser parce qu’ils bouffaient leurs brebis il y a un bon siècle !

            Si quelqu’un a bousillé cet équilibre alors que le loup je le répète n’est aucunement une espèce menacée, ce sont ces « khmers verts », je vous emprunte l’expression que je n’utilise pas moi-même. Et en plus vous reconnaissez vous même qu’ils sont manipulés par Monsanto and C° qui eux ont un intérêt primordial à faire disparaitre le petit élevage pastoral ! C’est dément ! Ca ne tient pas debout, ça manque de bon sens tout simplement.

          • hunter hunter 8 juillet 2015 18:19

            @oncle archibald
            Euh désolé camarade, mais quand une menace (appelons la A), est mise en place par B, contre C, qui C doit-il combattre, A ou B ?

            Vous ne confondriez pas un petit peu cause et conséquence ?
            A est la conséquence des manips’ que fait C !
            Donc en priorité, vous faites cesser les agissements de C.

            On supprime celui qui est à l’origine de la menace ( c’est C ) , celle-ci ( A ) étant artificielle, elle disparaîtra logiquement puisqu’elle ne sera plus entretenue par C.

            Faudrait peut-être réviser votre logique là !

            Votre « bon sens » comme vous dites est un complètement illogique !

            Quand vous avez un trou dans le réservoir de votre bagnole (vous perdez du carburant, vous refaites le plein souvent, ça vous coûte de l’argent), vous faites quoi, vous bouchez le trou ou vous allez flinguer le pompiste parce qu’en deux jours vous en êtes à 300 euros ?

            Vous voyez ce que je veux dire où faut que je ré-explique ?

            H/


          • oncle archibald 9 juillet 2015 08:58

            @hunter ah si, je vois très bien. Attaquez vous donc aux multinationales de l’agro alimentaire et foutez la paix aux éleveurs qui protègent leurs troupeaux.


          • ouragan ouragan 9 juillet 2015 16:46

            @oncle archibald

            « foutez la paix aux éleveurs qui protègent leurs troupeaux. »
            Et qui ont choisi une activité qui valorise la biodiversité. 

            Vous ne trouvez pas étrange cet acharnement de ceux qui détiennent la vérité et qui s’empêtre dans d’interminable rhétoriques pour justifier que non décidément ce n’est pas lui l’hystérique qui attaque tout azimut avec un mépris digne d’un associal manipulant l’amalgame comme le font tout les intégristes, tout en ayant un rapport vénal avec tout ce qui l’entoure :
            « Quand vous avez un trou dans le réservoir de votre bagnole (vous perdez du carburant, vous refaites le plein souvent, ça vous coûte de l’argent), vous faites quoi, vous bouchez le trou ou vous allez flinguer le pompiste parce qu’en deux jours vous en êtes à 300 euros  ? »
            « Vous touchez des tunes après le massacre, alors ou est le problème ? »

            Une stigmatisation digne d’un cas social, des comparaisons qui n’ont rien envier aux pires extrémistes, sous couvert d’un humour de grand philosophe, n’hésitant pas à racoler, mais toujours avec un certain mépris, celui qui abonde dans son sens !





          • César Castique César Castique 7 juillet 2015 22:49

            Les plus farouches défenseurs du loup sont des citadins, qui n’ont jamais foutu les pieds dans quelque massif montagneux que ce soit, pour cette raison toute simple qu’ils ont déjà des crampes dans les mollets lorsqu’ils parcourent les 150 mètres séparant « leur » boulangerie de « leur » épicerie puis les 90 mètres séparant « leur » épicerie de « leur » pharmacie.


            • bakerstreet bakerstreet 8 juillet 2015 11:39

              @César Castique


              Marrant !
              Combien de loups en fance, au fait ? Une centaine. Et de boulangeries ? ...Bref, faites un calcul ! Quel est le risque de vous faire attaquer par un loup. ....Renversé par un bargeot dérivant d’un café à l’autre, oui, c’est sûr. Ou encore revenant échauffé d’une journée de chasse avec les copains, après avoir éclusé son carton de kronembourg.
               Voilà les vrais prédateurs. Faut pas vous tromper, hurler à la mort quand y a pas danger, et sourire aux vrais monstres. Les histoires pour les gamins sont très sages et nous informent de ce genre de choses. 
              Quand à moi, merci, j’ai de bons mollet. 5000 kilomètres en vélo par an, et un bon paquet sur les sentiers. , au moins 1000 par an. J’ai jamais croisé de loups. Par contre je me suis fait chiqué plusieurs fois par des chiens débiles, sortis en gueulant des cours de ferme. Les plus dangereux : Les gros patous qui gardent les troupeaux de montagne, et qui vous agressent alors que vous ne cherchez rien dt’autre que de poursuivre votre marche. j’ai eu la peur de ma vie avec un de ces fauves, et pourtant j’en ai vu. j’ai même écarté des chiens à coups de bâtons en asie.

            • oncle archibald 8 juillet 2015 11:50

              @bakerstreet :


              Au Cap Gris-Nez il jouait du corps au fond des bois
              Avec les vahinés,
              A Shanghai il avait échangé des Chinois
              Contre des porte-clés,
              Il avait mis des tigres en câââge,
              Il avait bouffé des sauvâââges,
              Aux vieux il leur suçait les yeux
              Y paraît qu’ c’est fameux.

            • César Castique César Castique 8 juillet 2015 17:55

              @bakerstreet



              « Combien de loups en fance, au fait ? »

              Trop ! Trop dans la mesure où ce sont des prédateurs qui n’apportent rien d’autres que des problèmes. 

              La preuve, c’est qu’ils avaient disparu de la chaîne alimentaire sans provoquer plus de dommages que de perturbations...

              Je suis donc favorable à l’éradication totale. 

              Vous me permettrez de ne pas entrer en matière sur vos « arguments » de Bar des Sports.


            • bakerstreet bakerstreet 9 juillet 2015 00:34

              @César Castique

              « La preuve, c’est qu’ils avaient disparu de la chaîne alimentaire sans provoquer plus de dommages que de perturbations... »
              Sans aucun doute, leur disparition n’a pas perturbé le trafic routier par exemple. Mais votre logique me semble tellement naïve, et opportuniste. 

              En gros, un argument fallacieux pour défendre l’innommable. Les coloniaux ne disaient pas autre chose quand ils faisaient disparaître « les sauvages »
              Méfiez vous des preuves qui vous semblent trop évidentes, pratiques, vous empêchant de vous culpabiliser, affublés d’arguments qui semblent « béton », et qui ne sont que des sophismes, et des erreurs de cadrage par rapport à un vaste ensemble.

              Cela me rappelle une histoire, celle d’un sénateur américain, qui s’est opposé au 19 siècle, à l’apprentissage des langues étrangères aux lycéens de sont état.
               « Je m’y oppose et m’y opposerais toujours, disait-il ! Jésus, avait-il eu besoin d’une autre langue que l’anglais pour faire connaitre son message aux foules ? »
              ( U. Ecco, et JC Carrière : Ne comptez pas vous débarrassez des livres)

            • César Castique César Castique 9 juillet 2015 00:51

              @bakerstreet

              « ...votre logique me semble tellement naïve, et opportuniste. »


              Ah ouais ? Et ben, dites-moi donc quelle est l’utilité du loup, qui compense, largement ou pas, sa malfaisance, dans les montagnes de nos pays ?

            • meaculpa99 7 juillet 2015 22:50

              Merci à l’auteur pour cet article. Je ne savais pas que les loups devenaient un tel fléau ... Il faudra réguler cela comme le reste tôt ou tard. Surement quand le tourisme commencera à être impacté. En attendant on peut compter sur la viande venant de Nouvelle Zélande  :(


              • ouragan ouragan 7 juillet 2015 23:33

                « Merci à l’auteur pour cet article. Je ne savais pas que les loups devenaient un tel fléau ... »

                Merci ; Ce n’est certainement pas avec ce que vous avez pu lire de la part de ceux qui deviennent fous furieux dés que l’on rétablit la vérité, que l’opinion publique pourra se rendre a l’évidence.
                Parce que question, vomir du napalm, hystérie, réponse incendiaire, dogmatique, intégriste et j’en passe et des meilleures, ils n’ont vraiment pas peur du ridicule ! « j’ai essayé de discuter calmement » ! 
                Voici donc un extrait du tout premier commentaire de Hunter :« Je suis conscient que vous ayez un problème, mais ce que les éleveurs chouineurs ne disent jamais, c’est que le machin européen vous rembourse le prix de chaque animal buté par les loups ! Donc où est le problème ? vous ne perdez pas de thunes ! »
                D’entrée, la stigmatisation des « chouineurs » par un sinistre individu qui ne connait pas l’ombre des tenants et aboutissants du dossier indemnisation !
                Une vision de l’appréhension de la vie qui ne peut être celle des éleveurs et bergers qui élèvent des animaux non pas pour nourrir le loup, mais pour proposer des produits de qualité, dans le respect, la traçabilité, la proximité et la durabilité. 
                Lorsque vous vous faites cambrioler, l’assurance vous rembourse, alors ou est le problème ?
                En parallèle, pour avoir une idée de ce que représente le remboursement c’est ici :
                Extrait :
                Les indemnisations accordées par les services de la DDT, ne concernent en effet que les animaux tués lors de l’attaque, il est donc très important pour l’éleveur de retrouver au plus tôt toutes les bêtes mutilées. Au-delà de ces lésions visibles, il y a d’autres dommages qui causeront encore d’autres victimes : sont condamnés en effet les agneaux même intacts qui ont perdu leur mère, et les brebis allaitantes privées de leurs petits, très vite menacées de mammites entraînant lésions et infections.






                • hunter hunter 8 juillet 2015 15:14

                  @ouragan

                  Vous enregistrez tout ce qui est écrit sur vos articles....waouh...le « syndrome de Morice » a encore fait des ravages !

                  Inutile d’essayer de les revendre aux « services », j’ai déjà un compte chez eux depuis longtemps, ça ferait doublon !

                  Vous devriez vraiment consulter !

                  Adishatz

                  H/


                • cathy30 cathy30 8 juillet 2015 00:35

                  Merci pour cet article.

                  Vous parlez d’hybridation du loup avec le chien ?

                  • ouragan ouragan 8 juillet 2015 10:37

                    @cathy30
                    Oui bien sur. 


                    Pour vous donner une idée du problème je vous conseille de visionner cette vidéo :

                    On y explique déjà en première partie la magouille sur les hybrides devenus si cher à nos défenseurs du loup !

                    C’est la 1ere partie d’un triptyque qui va faire beaucoup de bruit et que j’avais annoncé ici.

                    Et pour info :

                     

                  • sls0 sls0 8 juillet 2015 00:52

                    Je ne suis pas pro ou anti loup, je suis anti arguments fallacieux.

                    Tout les mois ouragan nous sort sa même propagande. Je vais pas passer mon temps à ressortir les erreurs grossières, c’est une perte de temps. Il y a l’article sur la réintroduction du loup où j’ai relevé du fallacieux et l’autre sur la pression du loup pour ceux que ça intéressent, se faire traiter de nazi quand on sort des arguments imparables, ça lasse.

                    Comme on peut voir sur ce graphique, c’est depuis 82 que la production française de viande ovine diminue, maintenant c’est surtout la course aux primes en France que la recherche de productivité.

                    Crier au loup c’est peut être une espérance d’augmentation des primes, c’est aussi chercher un coupable pour population en déshérence et inquiète face à la baisse de la consommation de viande ovine.
                    C’est peut être aussi une demande pour certains qui aiment tirer sur tout ce qui bouge.

                    Pour ceux qui veulent voir un peu plus loin sur la production ovine il y a le rapport sur la baisse de consommation de viande ovine de FranceAgriMer, c’est un PDF.


                    • César Castique César Castique 8 juillet 2015 08:09

                      @sls0

                      « Je ne suis pas pro ou anti loup, je suis anti arguments fallacieux. »


                      Et naturellement, c’est un hasard si vous ne détectez des arguments selon vous fallacieux que chez ceux qui estiment que, dans certaines régions, la présence du loup est incompatible avec des activités humaines qui se sont développées en son absence.

                    • ouragan ouragan 8 juillet 2015 10:09

                      @César Castique


                      slso, Notre comique de service est de retour :
                      Prenez le temps de lire ceci :
                      je cite slsO dans ces meilleurs moments. Extraits : « , « c’est moi qui déciderait à partir de combien de victime humaine j’interviendrai pour réguler le loup ! »

                      Il est anti argument fallacieux :
                      Plus la consommation de viande ovine diminue, plus ceux qui en réclament se tournent vers nos élevages respectueux :
                       »« L’agneau de Sisteron se porte bien. Tellement bien, que la progression continue, ces trois dernières années, des agneaux présentés au label, labellisés puis vendus a atteint le plafond de l’offre. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs. »

                      islO nous fait bien rire, mais il restera toujours le colporteur de contres vérités qui ne sont même pas les siennes !

                      C’est la caractéristique de ceux qui vivent par procuration !



                    • César Castique César Castique 8 juillet 2015 16:46

                      @ouragan



                      « ...je cite slsO dans ces meilleurs moments. »


                      C’est effectivement édifiant, et comme vous avez attiré mon attention sur ce personnage dont je n’avais considéré que les propos et « arguments », je suis allé consulter sa page personnelle


                      Tout en sachant que le web est le paradis des mythomanes, il me paraît que sa prétendue qualité de « Retraité résident en République Dominicaine. » est suffisante pour le renvoyer s’occuper de ses fesses, sans plus de ménagements.


                      Et d’autant plus que rien n’indique qu’avec ses contre-vérités de seconde main, il ne s’agit pas d’un provocateur n’ayant trouvé que le trollage verbeux pour meubler sa terne existence.


                    • hunter hunter 8 juillet 2015 18:23

                      @César Castique

                      «  le renvoyer s’occuper de ses fesses, sans plus de ménagements. »

                      Ouais, vas-y Popaul passe-moi le 12....et ressert moi un ch’ti canon tiens......

                      Pathetic comme on dit dans ma seconde langue !

                      adishatz

                      H/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires