• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Louis ALIOT confirme que le Front National ne propose qu’une « Autre (...)

Louis ALIOT confirme que le Front National ne propose qu’une « Autre Europe » et qu’il élude la sortie de l’euro et de l’OTAN

Le vice-président du Front National, Louis Aliot, vient de publier - le 31 octobre 2013 - une "tribune" sur "Nations presse info" - l'un des sites Internet satellites du Front National -, pour répondre à une tribune hostile au Front National, publiée dans le journal Le Monde par M. Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

Rappelons que, dans l'entreprise familiale financée par les contribuables qu'est en réalité le Front National, M. Aliot est le compagnon de Mme Le Pen, donc le gendre présomptif du fondateur du parti.

Cette qualité n'est sans doute pas pour rien dans le fait que Mme Le Pen ait décidé d'en faire son salarié au Parlement européen au titre des frais de collaborateurs des députés, et cela bien qu'il soit théoriquement interdit par la réglementation du parlement d'en faire bénéficier son conjoint.

Dans ce système clanique politico-familial, M. Aliot occupe une position doublement stratégique, à la fois dans l'organigramme du FN (vice-président), et dans l'organigramme de la Famille propriétaire du fonds de commerce (gendre présomptif du fondateur de la SARL). Cette double position lui confère une indubitable autorité pour parler au nom du FN, presque équivalente à celle du père fondateur et de sa fille, dont on devine qu'il n'est que le truchement lorsqu'il fait ce genre de déclarations publiques.

La dernière tribune du gendre présomptif, publiée de façon on ne peut plus officielle, est donc intéressante à examiner de près. Envisageant l'élection de sa dulcinée à l'Élysée - qui ferait de lui le « Premier Monsieur de France » -, Louis Aliot nous explique ce qui se passera alors, en nous présentant ce qu'il appelle son « scénario » :

« Le 14 mai 2017, le visage de Marine Le Pen apparaît sur les écrans, elle est la première femme élue présidente de la République de toute notre histoire. [...] Les premières mesures sont à l'image du nouveau pouvoir, démocratiques, souveraines, laïques. »

Pour bien comprendre ce qui se cache derrière ce texte, il faut l'étudier à la fois pour ce qu'il dit et pour ce qu'il ne dit pas.

1°) CE QUE LE VICE-PRÉSIDENT DU FRONT NATIONAL DIT AU SUJET DE L'EUROPE

S'agissant de la question européenne et de la souveraineté nationale, le « scénario » du « Premier Monsieur de France » présomptif tient en un seul paragraphe que voici :

« Ensuite souveraines, car la France deuxième puissance de l’Union appelle à la renégociation des traités et à la refondation d’un contrat européen par la négociation. Elle emmène dans son sillage tous les pays épuisés par l’austérité mais aussi l’Allemagne qui sature de payer pour les autres et la Grande-Bretagne qui appelle à ce grand chamboulement depuis longtemps. La France n’est donc plus seule. La technocratie est aux abois, Barroso en congé et la Commission au placard. La souveraineté retrouvée et les nouvelles coopérations permettent un renouveau économique, une politique d’investissements productifs, le retour du patriotisme économique et un protectionnisme raisonné qui relance l’économie européenne, favorise la croissance et l’emploi. La jeunesse retrouve enfin un avenir. Le retour aux indépendances bancaires, la fin de la loi de 73 et la monétisation raisonnable de la dette permettent de réduire enfin celle-ci, de rassurer nos créanciers et d’investir pour l’avenir. »

Ce texte, dont on peut imaginer qu'il a été pesé et soupesé dix fois avant d'être publié, présente - comme par hasard - les mêmes caractéristiques que toutes les "professions de foi" électorales écrites diffusées par le FN, aussi bien pour les élections présidentielles que pour les élections législatives et les élections locales.

À savoir qu'il apporte explicitement deux confirmations :

  • 1.1. - le Front National approuve le principe de la construction européenne

Si M. Aliot appelle à « la refondation d’un contrat européen par la négociation », c'est bien que le FN approuve l'idée de base lancée par Robert Schuman à la demande de Jean Monnet et des Américains en 1959 : cette idée qui consiste à bâtir une structure politique spécifique regroupant les États du continent européen et les distinguant du reste du monde.

L'idée - exposée par l'UPR - que la France a des relations beaucoup plus puissantes avec les pays de la Francophonie qu'avec les pays de l'est de l'Europe, ou que l'Espagne est davantage tournée vers les pays hispanophones que scandinaves, ou que le Royaume-Uni a des liens bien plus étroits avec les pays du Commonwealth, etc., tout cela échappe au champ de réflexion du FN.

L'idée - exposée par l'UPR - qu'une telle construction continentale ne peut mener qu'à une cacophonie et à un auto-blocage constants échappe complètement au champ de réflexion du FN.

L'idée - exposée par l'UPR - que cet auto-blocage place fatalement le continent européen sous la coupe des États-Unis, seule puissance à même de faire émerger un consensus dans cet attelage absurde ? ne fait pas non plus partie du champ de réflexion du FN.

En bref, sur tous ces points essentiels, déjà, les analyses du FN sont donc radicalement différentes, et opposées à celles de l'UPR.

  • 1.2. - le Front National admet l'existence d'une prétendue « économie européenne », qui serait « relancée » par un « retour du patriotisme économique » et un « protectionnisme raisonné »

Ces formulations de M. Aliot doivent être longuement méditées, et contemplées pour leur absurdité.

Car, contrairement à ce qu'affirme le vice-président du FN, ce que révèle la crise de l'euro, c'est qu'il n'y a justement pas « d'économie européenne ».

Ce qu'il y a, ce sont DES économies nationales différentes, sises sur le continent européen.

Chacune ayant son propre secteur agricole, industriel et de services. Chacune ayant sa propre compétitivité, évoluant à des rythmes historiquement toujours divergents. Chacune ayant ses points forts et ses points faibles, à l'importation comme à l'exportation. Chacune ayant ses traditions politiques et syndicales. Chacune ayant sa propre pyramide des âges, sa propre démographie, son propre socle anthropologique.

Dans ces conditions, non seulement il est absurde d'imaginer que 17 économies différentes puissent durablement partager la même monnaie (avec les mêmes taux de refinancement et le même taux de change externe face au dollar), mais il est tout aussi absurde d'imaginer pouvoir bâtir un « patriotisme économique européen » - ce qui signifierait au passage qu'il existerait une « patrie européenne » - ou un « protectionnisme raisonné européen ». Il suffit d'ailleurs d'avoir deux sous de jugeotte pour voir qu'un tel « protectionnisme raisonné » est impossible au niveau européen. Comment concilier, par exemple, les intérêts commerciaux de de la France ou de l'Italie - qui devraient protéger en urgence leurs industries textiles ou navales moribondes, ou leur industrie automobile en péril - :

  • avec les intérêts commerciaux du Royaume-Uni ou des pays du nord de l'Europe - qui n'ont plus d'industrie textile et qui souhaitent tout au contraire importer le maximum de produits textiles à bas coût de Chine ou d'Asie du sud ?
  • avec les intérêts du Luxembourg, de l'Autriche, de la Hongrie, de la Tchéquie qui n'ont pas d'industrie navale ?
  • avec les intérêts de la Slovaquie ou de la Roumanie dont l'industrie automobile se nourrit précisément des délocalisations venues de France ou d'Italie et dont les intérêts commerciaux sont donc exactement antagonistes ?

Sur cette réflexion également essentielle, les analyses du FN sont donc radicalement différentes, et opposées à celles de l'UPR.

On reste d'ailleurs sidéré qu'à un poste politique aussi en vue - qui plus est dans un parti présenté par les médias comme le plus arc-bouté sur la défense des intérêts nationaux - M. Aliot semble ne pas voir ces évidences. En évoquant le concept même d' « économie européenne », il ne fait que parler la langue des idéologues de l'européisme. À moins qu'il ne le fasse exprès, afin d'éluder les vrais sujets.

C'est cette seconde hypothèse qui est la bonne, comme le révèle l'examen, ci-après, de ce que M. Aliot prend grand soin de ne pas dire.

louis-alliot-marine-le-pen-fn
Ironie cinglante ou complaisance suspecte ? On se demande ce que vise au juste le site "RUE89 / NOUVEL OBSERVATEUR" en qualifiant Louis Aliot de « Boîte à idées de Mme Le Pen »...

2°) CE QUE LE VICE-PRÉSIDENT DU FRONT NATIONAL NE DIT PAS AU SUJET DE L'EUROPE

J'invite tous mes lecteurs à scruter à la loupe la "tribune" de M. Aliot, en la relisant mot à mot et dans tous les sens s'il le faut.

Ils ne pourront alors que constater ce qui suit :

  • 2.1. - M. Aliot n'écrit nulle part que le FN veut faire sortir la France de l'euro.

J'imagine que les militants les plus fanatisés du FN qui liront mon analyse m'objecteront aussitôt que ce n'est qu'un « détail », un « simple oubli ».

Le problème, c'est que cet « oubli » est tellement systématique au Front National qu'il est tout bonnement impossible de trouver la moindre analyse écrite ou la moindre "profession de foi" d'un candidat du FN aux élections où il serait enfin écrit noir sur blanc que le FN compte faire sortir la France de l'euro.

Quant à la formule sur le « retour aux indépendances bancaires », c'est non seulement une expression absconse - qui n'est en rien synonyme de « sortie de l'euro » -, mais elle semble contradictoire avec la suite de la phrase (où l'on croit comprendre, bien au contraire, que les États donneraient des ordres aux banques centrales pour monétiser une partie des déficits publics).

  • 2.2. - M. Aliot n'écrit nulle part que le FN veut faire sortir la France de l'Union européenne. Il n'y a bien entendu pas un mot sur l'article 50 du TUE.

Comme dans le cas précédent, je suppose que certains militants parmi les plus fanatisés du FN vont s'indigner que je « pinaille » et m'objecter que ce n'est qu'un autre « détail », un « autre oubli ». Le problème, c'est que tous les cadres dirigeants du Front National semblent être victimes de cette même amnésie, d'un genre très particulier, qui consiste à « oublier » systématiquement de proposer aux électeurs que la France sorte unilatéralement de l'UE en mettant tout simplement en œuvre l'article 50 du TUE. En attendant que l'Académie de Médecine ait eu le temps de se pencher sur cette maladie d'Alzheimer focalisée sur quelques mots, - qui frappe tout aussi cruellement les dirigeants du Front de Gauche et de DLR -, je suggère à mes lecteurs d'aller vérifier par eux-mêmes si ce que je dis est vrai ou faux, en lisant en remontant le temps :

profession-foi-le-pen-fn
Pas le moindre engagement ni sur la sortie de l'euro ni sur la sortie de l'UE dans la profession de foi de Mme Le Pen à l'élection présidentielle de 2012 [voir les scans agrandis sur notre site.

profession-foi-le-pen-fn-upr profession-foi-le-pen-fn-france
Pas le moindre engagement ni sur la sortie de l'euro ni sur la sortie de l'UE dans la profession de foi du Front National aux élections européennes de 2009.

affiche-le-pen appel-aux-francaisPas
le moindre engagement ni sur la sortie de l'euro ni sur la sortie de l'UE dans la profession de foi de Jean-Marie Le Pen à l'élection présidentielle de 2007.

  • 2.3. - M. Aliot ne précise nulle part COMMENT le FN va obtenir la « renégociation des traités » qu'il promet.

M. Aliot agit ici comme le font, depuis des lustres, M. Le Pen, Mme Le Pen et toutes les professions de foi du Front National.

Mais il agit aussi comme le font M. Mélenchon, M. Dupont-Aignan, et tous ceux, à l'UMP, au PS, AU MODEM, à EELV, au NPA... qui promettent aux Français une mirobolante « renégociation des traités » débouchant sur une non moins mirobolante « Autre Europe » (« Europe des patries », « Europe qui marche », « Europe sociale », « Europe écologiste », « Europe des travailleurs », etc., etc.)

Comme tous ces bonimenteurs de la politique française, le vice-président du FN ne précise pas un instant, dans cette "tribune", COMMENT il va convaincre les 27 autres chefs d'État et de gouvernement à obtempérer en approuvant À L'UNANIMITÉ le projet - par d'ailleurs d'un flou artistique complet - qui serait celui de Mme Le Pen ?

J'ai montré, dans certaines de mes dernières conférences, ce qu'il faut penser de la probabilité statistique de parvenir à un accord unanime pour un pareil changement, de fond en comble, de l'Union européenne.

Cette probabilité est nulle. [cf. http://www.youtube.com/watch?v=fR6KFJzh63g ]

  • 2.4. - M. Aliot ne précise nulle part ce que fera le FN s'il ne parvient pas à la fameuse « renégociation des traités » qu'il promet.

Enfin, et comme tous les bonimenteurs de la politique française qui donnent des coups de menton en annonçant qu'ils vont « renégocier les traités européens », le vice-président du FN ne précise pas un instant ce que ferait Mme Le Pen et son parti si - par hasard... - ils ne parvenaient pas à obtenir l'accord unanime des 27 autres chefs d'État et de gouvernement.

C'est ici la preuve irréfutable de la volonté délibérée de manipuler les électeurs.

Car si le FN était honnête intellectuellement, il ne focaliserait pas toutes ses promesses et tout son programme sur une éventualité dont toute l'histoire de la construction européenne - confirmée par l'analyse probabiliste que j'expose dans les conférences - a amplement démontré qu'elle est totalement impossible. La même remarque vaut d'ailleurs pour tous les partis politiques, comme le Front de Gauche, le NPA ou DLR, qui promettent aux Français qu'ils vont « renégocier les traités », sans jamais expliquer :

  • ni comment ils pourraient réussir cette gageure statistique de convaincre les 27 autres peuples d'Europe d'obtempérer unanimement à leurs projets - alors même qu'ils ne parviennent déjà pas à en convaincre le seul peuple français ! ;
  • ni ce qu'ils feraient dans le cas - sûr à 99,9999999999999999999999999% - où la « renégociation des traités » promise ne parvenait à aucun accord unanime.

front-national-affiche-gollnish-changeons-europe

Élections européennes de 2009 : Dans sa profession de foi, Bruno Gollnisch, Numéro 2 du Front National, ne propose pas du tout de sortir de l'UE : il affirme que « Pour sauver la France, changeons d'Europe »
 

une-autre-europe-fn

Le fait que le FN refuse de proposer de sortir de l'UE et garde le plus grand silence sur le contenu précis de l'article 50 n'a rien d'étonnant. L'extrême-droite milite en effet depuis bien longtemps pour une « Autre Europe ».

C'est d'ailleurs le titre - à vrai dire bien peu original... - de cet ouvrage collectif paru l'an dernier (novembre 2012) aux Éditions Les Bouquins de Synthèse nationale, et qui regroupe notamment des contributions de Bruno Mégret, ancien n°2 du FN et fondateur du MNR, Franck Abed, écrivain, Serge Ayoub, Président de Troisième voie, Thibaut de Chassey, Président du Renouveau français, Pierre Descaves, ancien député FN, Luc Pécharman, membre du Bureau de la Nouvelle Droite Populaire, Enrique Ravello, responsable de Plataforme pour la Catalogne (Barcelone), Alain Renault, ancien secrétaire général du FN, Gilbert Sincyr, ancien président du GRECE, Robert Spieler, ancien député FN, Pierre Vial, ancien cadre dirigeant du FN et Président de Terre et peuple, partisan d'une Europe blanche et «  néopaïenne  » -, Gabor Vona, Président de Jobbik (Budapest)...

CONCLUSION : LE VICE-PRÉSIDENT DU FN PRÉSENTE UNE VISION GÉOPOLITIQUE PARFAITEMENT EN PHASE AVEC CELLE DE L'OTAN ET DU "CHOC DES CIVILISATIONS"

En conclusion de son « scénario », M. Aliot saisit l'occasion de sa tribune adressée au président du Conseil CRIF pour se lancer dans l'amalgame consistant à dresser une équivalence entre l'immigration en général, l'immigration musulmane en particulier, et le terrorisme.

Il écrit en effet :

L'antisémitisme qui sévit aujourd'hui n'est-il pas l'apanage d'une immigration massive et communautarisée autour d'une religion fortement influencée par le fondamentalisme islamiste ? Cette radicalité religieuse n'est-elle pas financée par des puissances étrangères comme l'Arabie saoudite, le Qatar, l'Iran ou la Turquie ? Faut-il rappeler l'affaire Merah ? N'était-ce pas dans le quotidien Haaretz qu'un certain Cukierman avait déclaré en 2002 : « Le fait que Le Pen est un opposant catégorique à l'immigration musulmane en France est un message clair qui aidera à contenir la violence en provenance de cette immigration. » Votre dérapage était-il incontrôlé ou pensé ?

La dernière phase contient un aveu involontaire : elle nous confirme que le vice-président du FN est le premier à savoir que le « dérapage » d'un responsable politique n'est pas toujours « incontrôlé » mais qu'il peut aussi être « pensé », donc prémédité. Venant d'un membre lié à la Famille Le Pen, c'est un détail savoureux...

Mais surtout, ce que ce passage de la "tribune" de M. Aliot confirme, c'est que :

  • le FN n'hésite pas à établir une équivalence entre l'immigration, l'immigration musulmane et le terrorisme.
  • le FN incrimine au passage 4 États musulmans, dont 3 sont des alliés des États-Unis (Arabie Saoudite, Qatar, Turquie) et dont 1 est même membre de l'OTAN (Turquie)
  • mais le FN ne dit pas un mot, ni là ni ailleurs, sur le rôle des États-Unis dans le soutien, désormais de notoriété publique, à des mouvements fondamentalistes musulmans. Il semble que M. Aliot ne se soit toujours pas rendu compte que l'action de Washington et de l'OTAN a consisté, depuis au moins une décennie, à déstabiliser tous les régimes laïcs ou progressistes du monde musulman (Afghanistan, Irak, Syrie, Libye), pour y laisser une situation de chaos et d'anarchie qui fait justement le lit de tous les extrémismes.

Sur ces questions, les analyses du FN apparaissent une fois encore comme étant radicalement différentes de celles de l'UPR.

Je rappelle en effet ici que l'UPR est l'un des très rares mouvements politiques français à dénoncer cet amalgame protéiforme entre l'immigration, l'islam et le terrorisme, dans lequel se complaît le FN.

Il ne faut bien entendu pas être naïf et savoir surveiller toutes les menaces, d'où qu'elles viennent, y compris des mouvements fondamentalistes takfiristes. Mais, comme je l'ai démontré - statistiques policières à l'appui - lors de la présentation du programme de l'UPR le 3 décembre 2011, le "terrorisme djihadiste" reste tout-à-fait marginal ou même inexistant en France. L'écrasante majorité des actes terroristes commis en France sont le fait de mouvements autonomistes régionalistes, sur le financement et les commanditaires desquels le plus grand flou persiste.

Plus globalement, la tribune de M. Aliot confirme une nouvelle fois que :

  • le FN ne parle jamais du rôle des États-Unis dans la prétendue « construction européenne »,
  • le FN ne commente jamais les propos de François Mitterrand peu de temps avant sa mort sur le fait que « la France est en guerre mais les Français ne le savent pas. Ils sont voraces les Américains, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde »,
  • le FN ne propose jamais de faire sortir la France de l'OTAN (et pas seulement cette demi-mesure impraticable qu'est la sortie du « commandement militaire intégré »,
  • le FN préfère toujours considérer que la principale menace qui pèse sur la France, ce n'est pas qu'elle est en train de devenir une colonie américaine, ce serait qu'elle risquerait d'être submergée par le fondamentalisme musulman.

En d'autre termes, la tribune de Louis Aliot confirme que la vision géopolitique du Front National, qui consiste à proposer une "Autre Europe" luttant contre le monde musulman, s'inscrit en fait dans la droite ligne exacte de la vision du "Choc des civilisations" promue par les think-tanks et les va-t-en guerre américains.

La preuve est ainsi faite une nouvelle fois que, lorsque l'on en arrive aux choses les plus sérieuses, - c'est-à-dire à la soumission complète de la France à l'ordre euro-atlantiste -, la prétendue opposition du Front National n'apparaît plus que comme une sinistre farce.

François Asselineau

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr
Tumblr : http://upr-asselineau.tumblr.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (122 votes)




Réagissez à l'article

198 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 8 novembre 2013 08:54

    ne soyons pas dupes, ceux qui nous parlent de sortir de l’euro ne nous parlent pas de sortir du capitalisme, mais seulement d’être au service de l’oligarchie capitaliste française. Ce crédo permet de vendre une fausse alternative sans intérêt pour les prolétaires, qui en cas de sortie de l’Europe de cette façon, resteront toujours sous la coupe de leurs exploiteurs patronaux. Etre exploité en euro, en franc, en roubles ou en dollar ça change quoi ?

    voir : L’EUROPE, SUBIR OU RESISTER ?


    • Capone13000 Capone13000 8 novembre 2013 09:47

      Ça change dans la mesure ou vous dépendez de 27 autres pays, vous n’aurez aucune possibilité de peser sur les choix d’un gouvernement.
      Que ce soit pour la monnaie, les retraites, la santé, l’agriculture, l’industrie, l"économie TOUT dépend à présent de Bruxelles (donc de 27 autres pays) et des USA qui pilotent le tout.

      Comment comptez-vous convaincre 27 pays avec une histoire, une culture différente, des intéret divergents (la monnaie fort pour l’Allemagne ne convient pas par exemple à l’Espagne ou la France)... de tous se mettre d’accord en meme temps pour proposer une Europe sociale, ou écologique ....
      Ça n’arrivera jamais !

      Partant de ce constat, il ne reste qu’une seule solution pour vraiment changer les choses : SORTIR de l’Union européenne en utilisant un article prévu pour cela, l’Article 50 comme le propose l’UPR
      Avant de vouloir changer Le Monde, il faut d’abord changer son Monde....


    • lambda 8 novembre 2013 10:08

      Le FN est un parti politique, François Asselineau a fondé l’UPR, autre parti politique donc, exactement avec les mêmes handicaps que les autres partis, car une fois élu à la tête d’un pays, ils deviennent les valets de leurs Maitres, car ne soyons pas dupes, un parti politique, quelque soit celui qui le représente sert des intérêts capitalistes


      Il N’y a que lorsque le peuple renversera la Constitution et prendra en main son destin qu’il retrouvera la liberté
      En cela, Etienne Chouard à maintes reprises a expliqué comment faire



    • c’est pas grave 8 novembre 2013 10:52

      «  Ce crédo permet de vendre une fausse alternative sans intérêt pour les prolétaires, qui en cas de sortie de l’Europe de cette façon, resteront toujours sous la coupe de leurs exploiteurs patronaux. » R. Gil


      yes !
      et même que ma belle-mère aura toujours son cancer et mon voisin mauvaise haleine 

      et ?....

      blague à part , la grande différence , si on recouvre notre démocratie , c’est que les travailleurs dont tu parles auront au moins une chance d’accéder à une alternative par le biais d’une alternance , alors qu’avec les traités européens , ils n’en ont aucune 

      le PRCF a au moins compris ça , tu devrais leur demander 

    • tesla_droid84 8 novembre 2013 14:41

      Ce bon vieux Robert avec sa vieille rengaine idéologique qui sente le velour cotelé et ses « solutions » pas opérationnelles pour un sous, en fait vous etes le parfait complément du FN, on change l’europe et on en fait l’europe des travailleurs... Vous etes un diviseur de contestation et un rabatteur européiste tout comme le FN.


      Il est où le mot que vous ne comprenez pas dans « il faut l’unanimité des 28 pays pour changer les traités » ?

    • tf1Goupie 8 novembre 2013 14:44

      Si Robert sort de la France ce sera déjà un grand pas ...


    • Robert GIL ROBERT GIL 8 novembre 2013 15:23

      excusez moi, c’est vrai que tous les pays qui ne sont pas dans l’europe se portent a merveille...autant pour moi !


    • tesla_droid84 8 novembre 2013 15:24

      @lambda. L’UPR n’a pas vocation a etre un parti permanent, c’est un mouvement temporaire de libération nationale. On est la pour que le débat entre gauche et droite (plus libéral ou plus social) ait lieu. Aujourd’hui, vous n’avez plus le choix, c’est la politique de l’UE donc de Washington qui s’applique point.  http://lesmoutonsenrages.fr/2013/11/07/les-parlements-nationaux-ne-seront-pas-consultes-sur-la-ratification-du-traite-transatlantique/

      La majorité des millitant UPR connaissent les analyse à Chouard, moi qui suis scientifique, le raisonnement qu’il tient me semble assez implacable. Le fait de considérer dès le départ que le pouvoir corrompt est assez réaliste. Asselineau que je connais est qui est vraiment le bon gars peut devenir comme les raclures qui nous dirigent, je ne dis pas le contraire. 
      Par contre, il faut prioriser le combat, cad en premier se libérer des chaines de l’UE, de la dette, de l’OTAN et réorganiser l’indépendance des médias tel que le propose Asselineau dans son programme. Une fois tout ça en place (2-3 ans), nous pourrons discuter de vrai changement de société tel que le tirage au sort, le revenu de base qui me semble allez dans le bon sens. 
      Asselineau président, fin de l’UE, coupage de ficelles du NOM sur la France, coup de balais sur les presstitués, Chouard au 20H puis apres ce sera à nous de décider non ?
      Perso, je place le pouvoir médiatique au dessus des 3 autres. A la fin, ce sont eux qui ont le pouvoir de mettre suffisamment de gens dans la rue et donc de renverser les 3 autres. Pour des gens qui dorment encore, la solution d’Asselineau est beaucoup moins angoissante et « réalisable » que l’idée de Chouard.






    • tesla_droid84 8 novembre 2013 16:13

      @Robert. Votre raisonnement est terrible, sous pretexte qu’il y a des pays qui se portent mal sans l’Euro, pour vous ce n’est pas une cause. A contrario, citez moi un pays européen qui se porte bien avec l’euro ??? je languis votre réponse.

      N’allez pas sur le terrain, ils faut s’unir pour etre plus fort fasse aux USA, à la Chine etc...
      Les Islandais sont moins de 500 000, et il se trouve qu’il sont assez nombreux pour avoir leur propre monnaie en infligeant un revers cinglant a toute adhésion européenne... 






    • taktak 8 novembre 2013 16:28

      "ne soyons pas dupes, ceux qui nous parlent de sortir de l’euro ne nous parlent pas de sortir du capitalisme,"

      Ce n’est pas vrai Robert Gil. Ou du moins tout à fait vrai. Vous avez raison concernant l’UPR. et je partage la critique.

      Mais il existe des progressistes, des communistes qui sont pour les 4 sorties : UE, euro, Otan et capitalisme. Par exemple le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)
      Pour briser les chaines de l’Union Européenne, et en sortir par la gauche

      Et avec le PRCF, l’ensemble des communistes, dans et hors du PCF de l’Appel des Assises du Communismes.

      Tu ne devrais d’ailleurs pas l’ignorer toi qui est un commentateur régulier des articles publiés par le PRCF sur Agoravox smiley


    • Robert GIL ROBERT GIL 8 novembre 2013 18:22

      rasurre toi taktak,
      je ne confonds pas tout, la question de sortir de l’euro peut effectivement etre pose, mais je le repete si c’est pour etre a la solde des capitalistes nationaux ce n’est pas un projets bien emballant, sauf pour la bourgeoisie dont Asselineau en est un représentant.

      Etre antisysteme dans un systeme capitaliste c’est d’abord etre anticapitaliste, le reste c’est avant tout de la poudre au yeux pour certains bobos. Maintenant je ne me trompe pas de camp et suis pret a ecouter certain, j’ai d’ailleurs publié cette article que l’on m’avais fait parvenir : ETRE INTERNATIONALISTE ET VOULOIR SORTIR DE L’EURO.

      Alors je veux bien aborder certain sujets mais pas avec ceux qui se servent de ces sujets a des fins dont je ne suis pas dupe !


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 18:45

      Robert Gil,

      Pendant que vous coupez les cheveux en quatre pour savoir qui est le plus à gauche, ce qui est dans les tuyaux de Bruxelles, du FMI et des Agences de notation, c’est la flexibilité et la fin des CDI :

      « Hollande doit trouver la bonne formule..., pour nous mentir.

      Si nous sortons de l’ UE et de l’ euro, nous retrouvons la maîtrise de la monnaie.

      ** 25% de dévaluation, la question du coût du travail entre la France et l’ Allemagne est réglée, sans toucher aux salaires ni aux CDI.

      ** Les exportations vont repartir, on peut tabler sur 65 Milliards d’euros de bénéfices entre plus d’exportations et moins d’importations. Le problème de la balance commerciale déficitaire est réglé.

      ** La reprise de l’activité : 3,4% de croissance sur 2 ans = 1 million d’emplois sur 2 ans.

      ** Augmentation des recettes fiscales, on règle le problème de la Sécu et des retraites.

      ** On a une marge de manoeuvre qui permet de faire des prêts à taux bonifiés aux entreprises, et/ ou de financer la transition énergétique.

      Je ne crois pas que cette perspective soit indifférente aux salariés.

      Tout cela est expliqué dans les entretiens de cette table ronde, par Philippe Murer, prof de finance à la Sorbonne, Président du Manifeste »pour un débat sur le libre échange", il est membre du Forum Démocratique.

      La 1ere intervention est celle de Berruyer, la 2e est celle de Philippe Murer à partir de 19’.


    • Robert GIL ROBERT GIL 8 novembre 2013 19:13

      « Pendant que vous coupez les cheveux en quatre pour savoir qui est le plus à gauche »

      pas du tout parce que les gens donc je parle sont plutot proche de l’extreme droite souverainiste...vous avez du louper un episode.

      sur ce je vous souhaite a tous une trés bonne soirée.


    • lambda 8 novembre 2013 19:34

      @ Tesla


      J’agrée votre analyse sur Asselineau dont je fais connaitre depuis longtemps les vidéos particulièrement celle des 12 impasses de l’Europe

      J’admets qu’il fait un travail qui me parle mais Asselineau a été dans l’équipe de Pasqua, a fondé un parti et je considère que les partis quand ils sont au pouvoir sont enchainés aux Groupes qui leur dicte ce qu’ils doivent faire et ont pieds et mains liés

      C’est pourquoi les théories de Chouard me conviennent davantage

      Je ne nie pas le travail d’Asselineau mais il convient de rejeter tout ce qui est parti politique si on veut vraiment un changement



    • Attilax Attilax 9 novembre 2013 01:20

      @ Lambda
      Totalement d’accord avec vous MAIS si l’UPR a ses 500 voix aux prochaines, je vote pour elle. Plus on a de maîtres, plus c’est dur de s’en débarrasser et jeter j’UE, c’est jeter un paquet de maîtres particulièrement déplaisants... Il sera toujours temps de s’occuper des « locaux » après.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 12:24

      lambda,
      Asselineau s’est déjà expliqué sur cet épisode :

      « Quels liens entre Asselineau et Pasqua ? » Asselineau n’a jamais travaillé au Ministère de l’Intérieur du temps de Pasqua, et n’est mêlé en rien à ses tribulations judiciaires.

      Autant condamner Mélenchon qui a longuement fréquenté Mitterrand, sa francisque et Bousquet, ou parce que Mélenchon a été 40 ans dans le même Parti que DSK, Cahuzac ou Guérini...

      A part ça, sur la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN par l’article 50, vous avez un avis ?


    • lambda 9 novembre 2013 18:39

      @ attliax


      je crains que vous n’ayez pas compris que ce n’est pas en virant les guignols non élus de Bruxelles que la marche du Nouvel Ordre Mondial s’arrêtera - ils seront immédiatement remplacé par d’autres mais j’en conviens que ce serait un bon début de révolte

      Il faut remonter bien au-delà de la Gouvernance de l’Europe et éliminer la « Tête de la Pieuvre » mais il est sans doute trop tard et tant que les populations n’auront pas compris qu’il s’agit d’un Plan dont la finalité est arrivée à terme, les Maitres du Monde ont encore de beaux jours devant eux

      Tout est dit dans cette courte vidéo


    • lambda 9 novembre 2013 18:59

       et j’ajoute ça pour ceux qui ne connaissent pas 



    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 novembre 2013 07:47

      lambda,
      Apparemment, les Illuminati n’ont pas pu empêcher l’ Islande de mettre ses banquiers en faillite et en prison, ni empêcher l’ Argentine de mettre un coup de pied aux fesses du FMI et de la Banque Mondiale...

      « Nous avons sauvé les gens, plutôt que les banques ! »


    • lambda 10 novembre 2013 13:52

      @ fifibrindacier


      L’Islande n’est pas la France sur le plan de la représentativité politique et ce qui a été possible en Islande ne peut l’être en France qui a été depuis toujours la tête de proue en Europe (je le déplore tout comme vous)
      D’ailleurs, ce qu’attendent les fossoyeurs c’est que la France tombe pur finaliser la mort de l’Europe

      La mise en place d’un président à la tête d’un état, n’est pas l’apanage du peuple comme ceux qui vont voter le pensent mais le choix du Gouvernement Invisible (CFR-Trilatérale-Bilderberg et autres) - détails dans cette vidéo

      Il faut arrêter de penser que les choix politiques peuvent être faits par les Partis politiques et leurs représentants ce qui éviterait aux électeurs d’aller voter

      Je joins un article fort interessant sur l’origine de la mondialisation à travers l’arnaque monétaire et vous verrez que les guignols qui sont censés nous représenter n’ont aucun pouvoir et sont les Valets de cette mafia financière invisible mais dirigeante

      Nous avons à faire à une pieuvre dont les tentacules sont imbriquées dans chaque maillon de ce qui est le coeur d’un pays et leur réussite est de pouvoir mettre en place à la tête de ces pays, leurs affidés

      Le plus affligeant est que les gens pensent encore qu’en allant voter ils pourront changer les choses : !! La manipulation des masses dont les médias (détenus par les marchands d’armes) ont une responsabilité entière, a réussi à s’emparer de la capacité à réfléchir pour tout individu et s’emparer de leur libre arbitre


      La politique de la France n’est pas celle d’un pays souverain et au vu de ce qui se prépare, l’Europe va tomber en 2015 peut être avant dans le giron des EU qui sont eux- mêmes sous contrôle, avec le traité tansatlantique







    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 novembre 2013 20:27

      Si L’Islande, qui a moins d’un million d’habitants peut laisser ses banques faire faillite, mettre en prison ses banquiers, et avoir en 2013, 5% de chômeurs, alors n’importe quel pays plus grand, mais souverain, peut en faire autant.


    • appoline appoline 11 novembre 2013 13:41

      L’Europe était vouée à l’échec dès le départ. Une fois de plus, nous avons voulu copier les USA, sauf qu’eux, les fondations se sont construites en même temps que leur création. Nous, pauvres couillons que nous sommes, pensions que l’alliance serait une force, sur le papier peut-être, mais trop de différences entre pays et ce, à trop de niveaux, économiques, financiers, culturels etc.


      Nous allons dans le mur, grâce à l’Europe, telle qu’elle est définie pour le moment

    • Attilax Attilax 12 novembre 2013 02:31

      @ Lambda

      D’accord avec vous, mais l’éventuel avènement de l’UPR ne pourrait que mettre du gravier dans les rouages de leur machine. Tout grain de sable est bienvenu, à l’heure actuelle, vous ne croyez pas ?


    • Gabriel Gabriel 8 novembre 2013 09:42

      Tiens eux aussi, à peine montent ils dans les sondages qu’ils commencent déjà à tourner leurs vestes !


      • Nums Nums 8 novembre 2013 11:50

        Mince alors !


        Dire que tant de gens ici sur Avox voyaient en le FN une véritable alternative. Je me gausse...

        « La démocratie représentative » n’est qu’un leurre, c’est aux peuples de se prendre en main. Que chaque citoyen ait une conscience citoyenne.et je suis convaincu que ce sera le début de la fin pour les banksters, financiers, industriels et autres racailles économiques.

        « Prendre conscience de » est la première partie du chemin à parcourir, si ce n’est plus...

      • Rounga Roungalashinga 8 novembre 2013 10:10

        mais il est tout aussi absurde d’imaginer pouvoir bâtir un « patriotisme économique européen » - ce qui signifierait au passage qu’il existerait une « patrie européenne » - ou un « protectionnisme raisonné européen »

        Je pense que Monsieur Asselineau se trompe sur ce point. Non pas qu’il ait tort de vouloir sortir de l’UE et de retrouver une certaine souveraineté, mais plutôt dans le fait de nier a priori toute possibilité d’économie supra-nationale. Il aurait raison si tous les pays étaient auto-suffisants, mais ce n’est pas le cas, et il faut bien qu’il y ait des échanges internationaux. Dans le cadre d’une refonte entière de l’économie sur la base de l’étalon-travail, les échanges extérieurs ne devraient plus se faire sur la base d’un étalon déterminé (or ou dollar), mais sur le mode du troc (forme supérieure, et non pas primitive, de l’échange marchand). Or, cela ne peut se faire que si des accords économiques ont été adoptés entre pays de même niveaux de vie et de même habitudes de consommation. De telles unions, qui ne remettraient pas forcément en cause la souveraineté de chaque pays, sont tout à fait envisageables une fois que l’Union Européenne, qui poursuit un tout autre but, n’existera plus.


        • Tonio 8 novembre 2013 18:12

          Il repond a ton objection là http://www.youtube.com/watch?v=yAw3Rc37LwQ
          Il veut faire au cas par cas car aucun pays n’a les memes interets.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 12:33

          Roungalashinga,

          Tous les pays du monde, en dehors de l’UE, sont des pays indépendants et souverains.

          A part la Corée du nord, et Cuba, ils commercent entre eux, ne vivent pas en autarcie et ne pratiquent pas le troc ou les échanges avec des coquillages...

          Avant les Traités européens, la France avait une vie économique, importait, exportait, et signait des accords commerciaux.

          Après la sortie de l’ UE et de l’euro, la France utilisera ses ambassades, nous avons le 2e réseau d’ambassades au monde après les USA, pour renouer de nouveaux liens, signer de nouveaux accords, peut-être avec certains pays européens, mais aussi dans la francophonie, ou avec les BRICS.


        • jaja jaja 9 novembre 2013 13:02

          « Tous les pays du monde, en dehors de l’UE, sont des pays indépendants et souverains »

          On croit rêver... L’impérialisme qui contraint les pays dominés, dont la souveraineté n’est qu’illusoire, à commencer pour ce qui concerne notre pays par tous les États de la Françafrique pillés et sous le joug, sans oublier les dernières colonies françaises et les pays agressés par nos soudards...

          tous les pays du monde en dehors de l’UE pays indépendants et souverains ? C’est une blague ?


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 19:19

          jaja,

          Voilà ce qu’est un pays souverain :

          « Nous avons sauvé les gens plutôt que les banques ! »


        • jaja jaja 9 novembre 2013 19:45

          Fifi votre pays souverain a sans doute arraché les Malouines des griffes de l’Empire britannique... et instauré l’égalité sociale sur son sol... smiley

          D’autre part Cristina Kirshner vient de subir une importante défaite électorale. Et ce n’est pas sans raison...en guise d’indépendance nationale la politique du gouvernement argentin faite de de subventions et de concessions à l’impérialisme est en banqueroute totale tandis que les classes dominantes cherchent la meilleure méthode pour faire payer la crise aux travailleurs.

          Le très bon résultat de la gauche révolutionnaire, liée à une intervention indépendante du mouvement ouvrier, autour d’un programme anticapitaliste, est une excellente nouvelle.

          Ceci dit l’épisode Lavagna était intéressant mais en démocratie bourgeoise ce sont toujours les intérêts des capitalistes qui priment, les travailleurs ne bénéficiant que très peu et très provisoirement des embellies internes au système....


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 novembre 2013 07:58

          jaja,
          Il y a au moins une chose que je partage avec vous, c’est la nécessité du rapport de force, liée aux syndicats qui regroupent bien au delà des Partis politiques et dont vous ne soulignez jamais l’importance.

          Ce sont les syndicats qui sont l’organisation de base des salariés, pas les Partis politiques.

          Ceci dit, les Argentins s’en sont mieux portés que les Grecs actuellement, qui feraient bien de prendre exemple.

          Personne n’est assez naïf pour croire qu’une avancée sociale est définitive.
          Il suffit de voir ce qui reste de 36 et du CNR.

          C’est un rapport de force permanent, mais les formes que prennent les pouvoirs économiques ne sont pas indifférentes aux populations.

          Entre la dictature de Pinochet et le refus de l’ Argentine de se plier aux dictats du FMI, il n’y a pas photo.


        • anisse 8 novembre 2013 10:13

          MLP a toujours affirmé qu’elle organiserait un référendum, sur la sortie de l’europe ; elle a toujours proposé la sortie concertée.
          Elle a affirmé son désir de sortir de l’otan et encore récemment.Elle se positionne comme libérale et souhaite une libre économie de marché, tout en protégeant la France de l’invasion de produits étrangers à bas cout qui mettent en place une concurrence déloyale, créent du chomage etc.....elle se dit contre l’ultra-libéralisme économique.« l’homme n’est pas une marchandise » à l’inverse de ce que disait le traitre sarkosy (mise à part les joueurs de foot vendus comme du bétail évidemment soit dit en aparté)
          Mais pourquoi vous acharner TOUS en meme temps avec le systéme contre MLP ?


          • bourrico6 8 novembre 2013 10:55

            Mais pourquoi vous acharner TOUS en meme temps avec le systéme contre MLP ?

            Si ça ne concernait que vous, on s’en foutrait et on vous laisserai vous faire enfiler en long en large et en travers.
            Le soucis, c’est que si cette PME familiale est élue, nous aussi on va devoir en supporter les conséquences.
            Et ce n’est pas la satisfaction de vous voir chouiner en marchant de travers après tout ça qui va compenser.


          • kitamissa kitamissa 8 novembre 2013 14:30

            Soyez rassuré ....Anisse


            je comprends le désarroi de tous ceux ici présents qui sont dépités de voir leur chère Gôche s’effriter et perdre son aura auprès des classes populaires qu’elle trompait uniquement dans un but électoral ...

            Les Français veulent passer à autre chose, rejeter ce qui a été entrepris depuis des décennies , et abouti finalement au chômage et à la perte de nos industries et commerces, voyez ce qui se passe encore et toujours en ce moment avec ce chômage montant et les dépôts de bilans !!

            Laissez les chiens aboyer entre eux , Marine le Pen ^passera en 2017 , c’est le voeux de plus en plus de Français voulant retrouver la dignité de leur pays bafouée depuis trop longtemps pas des gens qui voulaient sa perte et la livrer à des puissance étrangères !!

          • tesla_droid84 8 novembre 2013 15:43

            Ce qui est pénible avec le FN, c’est le double discours. D’un coté un Alliot que je ne peut pas voir, ce mec est vraiment d’extreme droite. De l’autre un Philipot que j’apprécie beaucoup (en meme tant quand on le retrouve caché derrière un pillier d’une conf d’Asselineau prendre des notes, c’est assez bon !).

            Ce double discours est troublant, il voudrait saloper toute idée de souveraineté en l’assimilant à de l’extremisme etc... Puis en ce moment, ils sont beaucoup médiatisé quand nous somme toujours interdit de Wikipédia France alors je me dis que je ne sais pas trop sur le FN.



          • francesca2 francesca2 8 novembre 2013 16:36

            Le soucis, c’est que si cette PME familiale est élue, nous aussi on va devoir en supporter les conséquences.


            Parce que maintenant vous ne subissez rien ? Tout va bien pour vous, burrico ? 
            Travail, argent, sécurité...perspectives d’avénir radieuses pour vous et pour vos enfants ? 
            Les gouvernements qui se sont alternés depuis quarante ans vous ont comblé ?
            Je ne sais pas si vous vous rendez compte de la chance que vous avez !

          • anisse 8 novembre 2013 17:28

            @ BOURRICO

            quand je dis « tous », outre certains commentateurs ici, je fais allusion aux médias déchainés(portail orange, l’express, le point, les journaleux télévisuels et j’en passe sans oublier la« classe » politique qui n’a rien de reluisant).que dire de guérini, cahuzac, sarkozy, juppé, fabius, lang, cohn bandit, taubira,dati, bachelot et ses vaccins.........liste non exhaustive à compléter)
            Heureusement que MLP n’a pas commis le milliéme de ces malversations ou délits ! que diriez-vous ? vous en baveriez du venin ! la vérité, c’est que vous avez peur et que vous approuvez toutes ces ordures qui nous ont bien menti et trahi depuis 40ans, depuis pompidou(loi de rothschild:interdiction à la France de battre monnaie.......)ça vous parle ?conséquence ladette et des bandits qui notent le pays !!!!! de quel droit ? on s’en tape des agences de notation, meme pas françaises ! je note au passage, votre grossiéreté entre nous.mais, vous ne m’impressionnez pas.et dites-vous que nous sommes dans la meme galére et que je ne suis pas votre ennemi.le mal vient d’ailleurs et nous impacte tous, nous le peuple, la populace, la piétaille juste bon pour cotiser et etre pressé comme des citrons jusqu’à mourir dans le travail, si on en a, à 70ans.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 18:54

            tesla,

            Ils ont autant de discours que d’auditoires.
            C’est la méthode du marketing, suivant le coeur de cible, le message est différent.
            Le clan se partage le boulot.

            Les sondages leur servent à définir les sujets du moment, et d’y adapter leurs discours.

            C’est l’un des responsables du FN qui l’explique dans cet article :

            « Règlements de comptes au FN de Moselle »


          • Pilule rouge Pilule rouge 8 novembre 2013 20:05

            Je partage complètement votre ressentiment sur Michel Aliot et votre adhésion au propos de Philipot.

            Le discours n’est pas troublant, mais reflète une composition hétéroclite de ce parti. Composé de la masse laborieuse en colère, déçu de la gauche, et de l’autre la ligne traditionnelle bourgeoise catholique.

            Les deux questions à 1 million de dollars (ou de lingot d’or : plus prudent) :

            -  Est-ce que Marine Le Pen marque sincèrement une nouvelle ligne politique sociale/économique ?

            -  Est-ce que l’afflux de ces nouveaux militants, change l’orientation politique de ce parti ?

            En réalité personne (hormis les initiés), ne peut de manière objective répondre à ces questions sans rentré dans le procès d’intention ou l’anathème. Une chose parait claire, la famille Le Pen tient ce parti de main de fer : Jean Marie, Marie, Marine.



          • bourrico6 8 novembre 2013 10:58

             De toute façon, ce n’est pas par un parti politique qu’on s’en sortira

            C’est aussi ce que je pense.
            La raison est simple, on ne peut monter l’échelle de la hiérarchie des requins sans en être un.
            Il n’y a aucune règle en politique, tous les coups sont permis, il faut être un sacré truand pour percer, ou lécher des fions, mais surtout pas être intègre.
            Derrière une apparence qui se voudrait bisounours, il s’agit d’une mafia qui agit pour ses intérêts personnels.
            Croire en eux, et voter pour eux, année après année, c’est être complice, et récidiviste en plus.


          • Nums Nums 8 novembre 2013 11:53

            Merci Bourricot6 pour ce commentaire...


          • non667 8 novembre 2013 12:41

            à bourricot 6
            le front ripoublicain permanent dont fait parti la taupe du N.O.M. monsieur asselineau (monsieur depuis peu ! ) montre que le fn n’est pas un parti comme les autres ,ne fait pas parti du système !
            sa progression dans les sondages affole le système d’ou les attaques et l’appel au front ripoublicain avec la même propagande rn,lhlpsdnh .....etc....

            l’Europe du fn c’est l’Europe des nations façon de gaulle qui était contre l’europe supra-nationale qui s’est installée subrepticement après son départ  !


          • bourrico6 8 novembre 2013 13:02

            le front ripoublicain permanent dont fait parti la taupe du N.O.M. monsieur asselineau (monsieur depuis peu ! ) montre que le fn n’est pas un parti comme les autres ,ne fait pas parti du système !

            Pas comme les autres car familial, mais l’objectif de tous ces gens le même, c’est eux, et eux seuls.

            sa progression dans les sondages affole le système d’ou les attaques et l’appel au front ripoublicain avec la même propagande rn,lhlpsdnh .....etc....

            Et oui, deux mafias qui s’affrontent pour le contrôle du quartier.

            l’Europe du fn c’est l’Europe des nations façon de gaulle qui était contre l’europe supra-nationale qui s’est installée subrepticement après son départ !

            Non, l’intérêt de De Gaulle n’était pas personnel, ce n’était pas un politique de carrière, mais un militaire.

            Cette différence est énorme.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 19:00

            Chavez était donc un exploiteur du pauvre peuple...

            Article 50 :

            « Tout Etat membre peut décider, en fonction de ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’ Union ».

            Où sont les contraintes ?

            Et qui vous dit que le tirage au sort ne va pas vous donner la même chose que DSK + Sarkopipo + Marine Le Pen ? Vous aurez l’air malin.

            En quoi le tirage au sort va nous épargner les conflits d’intérêts, la malhonnêteté et l’incompétence ?


          • Attilax Attilax 9 novembre 2013 01:56

            @ Fifi,
            Les citoyens tirés au sort ne font pas carrière. Ce sont des mandats courts et uniques. En enlevant la professionnalisation des élus et le besoin permanent d’être réélu, ça règle effectivement une bonne partie des conflits d’intérêts et même de la corruption : plus besoin de campagnes ruineuses aux financements occultes, plus de lobbying à vie -puisqu’on ne sait pas qui va être tiré, qu’il reste peu de temps et qu’il ne reviendra jamais, plus de décision unilatérales partisanes puisque plus de partis à l’intérieur de l’assemblée... Génial.
            Commencer par une constitution écrite par des citoyens et pas par des pros du pouvoir, pour qui ce n’est qu’un outil bien pratique, serait une première idée de rééquilibrage des pouvoirs.
            Pour la malhonnêteté et l’incompétence, vous auriez mathématiquement le même niveau à l’assemblée que dans la société (ce qui serait déjà pas mal).
            J’aime bien les analyses d’Asselineau et je comprends votre engagement, mais vous êtes un peu de mauvaise foi sur ce sujet, il me semble.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 08:30

            Attilax,
            Si vous prenez le temps de lire le programme de l’ UPR, les élus ne font pas carrière non plus.

            ** Réforme du statut de l’élu, interdiction du cumul des mandats, avec suppression du cumul des rémunérations pour les élus en cours de mandat.

            ** Principe général de limitation à deux mandats maximum, quel que soit le mandat électif

            ** Inéligibilité à vie pour les responsables condamnés pour corruption.

            ** Principe de l’examen périodique des conflits d’intérêts.

            ** Reconnaissance du vote blanc.

            ** Référendum d’initiative populaire qui pourra comporter plusieurs questions.

            Sur le tirage au sort, le débat est nécessaire, tant la perte de la démocratie est ressentie comme uns insulte par beaucoup de citoyens :

            «  L’analyse complète de l’ UPR sur le tirage au sort ».
            Bien à vous.


          • Attilax Attilax 9 novembre 2013 17:18

            Ce seraient d’excellents premiers pas.
            Mais cela ne règle pas le débat de fond : à terme, la nature même de l’élection, qui est aristocratique, ne peut que dévorer la démocratie, qui elle relève du hasard citoyen. Et si le tirage au sort vous dégoûte, on peut aujourd’hui techniquement faire encore plus direct : tous les citoyens votent eux-mêmes les lois, tous les jours, via internet ! Ce serait pas démocratique, ça ?


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 19:32

            Attilax,
            Le tirage au sort ne me dégoûte pas, mais je crains fort que les électeurs, qui sont très en colère parce que leur avis n’est pas pris en compte, accepte de ne plus aller voter du tout.

            A tort ou à raison, ils considèrent que c’est un droit acquis.


          • Attilax Attilax 10 novembre 2013 18:16

            C’est un droit en république, une arnaque en démocratie.
             smiley


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 novembre 2013 20:30

            Attilax,
            C’est votre opinion, j’attends de voir le résultat d’un sondage que vous allez faire, pour voir l’avis des électeurs.


          • Attilax Attilax 11 novembre 2013 12:05

            Oui, c’est mon opinion, et vous avez raison, elle est peu partagée. Car comme vous le dites vous-même, une majorité d’« électeurs » ne tiennent pas à devenir citoyens tant ils sont persuadés que les élections sont symbole de démocratie. Mais ça n’empêche pas d’en discuter sur le fond, n’est-ce pas ? Car l’équation démocratique de base est très claire sur ce point, dixit Platon, Aristote, Montesquieu, Robespierre ou même Simone Weil plus récemment : le principe même de l’élection est aristocratique, que ça vous plaise ou non, c’est un fait.
            Maintenant, ne vous méprenez pas, je ne suis pas anti-UPR : je partage les analyses d’Asselineau et suis conscient que la démocratie directe que j’appelle de mes veux ne verra pas le jour de sitôt.


          • anisse 8 novembre 2013 10:38

            je suis allée consulter sur nations france presse(et j’invite tous les commentateurs à le faire) et j’ai pu lire que mr Aliot répond de maniére ironique au président du crif pour le rassurer.Vous etes de mauvaise fois en tronquant son billet car la fin de celui-ci ne trahit nullement la ligne de ce parti et en aucun cas, mr Aliot trahit la parole de MLP et reste déterminé sur les buts visés : souverainisme,laicité, patriotisme etc...ce billet ne laisse apparaitre AUCUNE COLLUSION avec les juifs de France ni aucun anti-sémitisme ! QUAND ON VEUT TUER SON CHIEN , ON L’ACCUSE DE LE RAGE.VRAIMENT, mr ASSELINEAU ,je vous croyais plus honnete que cela. 


            • LE CHAT LE CHAT 8 novembre 2013 10:53

              Mr« zero virgule cinq pourcent » vient encore de lâcher une bouse et ne répondra pas comme d’habitude aux commentateurs , cracher sur le FN et pour lui plus important que de critiquer ses anciens partenaires de l’UMP et du centre ou ceux de l’équipe au pouvoir qui sont tous eux de véritable européistes !

              il n’existe pas .......


              • bourrico6 8 novembre 2013 11:01

                On s’en cogne de l’auteur, c’est ce qui est dit qui est intéressant.

                Mais toi c’est l’inverse, le contenu te gène, tu souhaite l’ignorer, alors il ne te reste que l’auteur.

                M’étonnes pas tiens.


              • appoline appoline 11 novembre 2013 14:22

                Du fait des divers détournements de l’argent public, de lois ratifiées qui désunissent les français, d’un manque de charisme total depuis des décennies, moi j’essaie autre chose car je ne me vois pas voter pour des traîtres à la France. Vous vous plaignez depuis des années que la gauche pour prend pour des cons, que la droite pour prend aussi pour des cons, alors essayez autre chose et pourquoi pas le FN, si ça ne va pas, on en changera. De toutes façons nous ne pourrons pas beaucoup plus dans la merde, à moins d’une guerre civile et si nous continuons avec les imposteurs, c’est ce qui se produira


              • Constant danslayreur 8 novembre 2013 10:56

                Il y a très clairement tromperie sur la marchandise et même double langage : un coup je sors de l’Europe par référendum, un autre je renégocie mieux et plus fort que l’UMPS, mais bien sûr... cela dit j’ai de plus en plus l’impression, qu’ils sont nombreux parmi les troupes frontistes à le savoir pertinemment et à avoir en connaissance de cause décidé, d’aller jusqu’au bout pour un tas de raisons parmi lesquelles
                - Est-ce qu’il y a de l’herbe verte derrière le mur,
                - Quand ça va aussi mal ça ne peut qu’aller mieux, enfin je suppose,
                - Même si ça foire j’en aurai au moins emm...quiquiné quelques uns,
                - Avec un peu de chance, elle réussira au moins à fermer les frontières aux immigrés etc etc

                Tant pis, la Marion sera donc président du 13 Mai 2017 au 13 Septembre 2017 (le temps que les gaulois rentrent de vacances)

                Nostradajojusconstantusdanslayreurusencoreeutilfalluquejelesus a dit. 


                • COVADONGA722 COVADONGA722 8 novembre 2013 11:05

                  le fn de le pen et fdg de mélenchon sont les pinces d’une même tenaille chargée de maintenir 

                  dans les urnes ceux qui subissent concomitamment l’envahissement du sol et la terreur économique.La fonction de ces deux partis est de retarder la jacquerie sociale et identitaire qui seule pourrait liquider la bourgeoisie éduquée qui c’est mise au service des banksters interlopes et des apparatchiks cooptés bruxellois !Croire que le vote peut changer les choses c’est non seulement se leurrer mais armer la main qui nous maintiens dans les fers !!
                  Le vote n’est pas l’ultime épée ! plus nous seront nombreux a en être convaincu plus nous aurons une chance de ne pas disparaître comme Nation !!!

                  Asinus : ne varietur 

                  • jaja jaja 8 novembre 2013 11:05

                    "Mais il agit aussi comme le font M. Mélenchon, M. Dupont-Aignan, et tous ceux, à l’UMP, au PS, AU MODEM, à EELV, au NPA... qui promettent aux Français une mirobolante « renégociation des traités » débouchant sur une non moins mirobolante « Autre Europe » (« Europe des patries », « Europe qui marche », « Europe sociale », « Europe écologiste », « Europe des travailleurs », etc., etc.)"

                    On a déja fait savoir à Asselineau, ce représentant de la droite dure voire extrême, que le NPA ne renégocierait aucun traité avec des forces politiques de la bourgeoisie. Mais il n’est pire sourd que lui et sa petite bande de magnétophones répétant en boucle « sortie de l’Europe par l’article 50 »...

                    En cas de prise du pouvoir par les travailleurs la socialisation des banques par l’expropriation des gros actionnaires et l’annulation de la dette n’attendront pas l’autorisation des institutions européennes actuelles dirigées par l’oligarchie capitaliste, celle là même que l’on veut renverser...
                    C’est une rupture qui ne peut se faire en douceur...où les traités européens, comme d’ailleurs les lois nationales bourgeoises, deviennent chiffons de papier...

                    Maintenant il est clair que le repli nationaliste, dirigé par la bourgeoisie capitaliste et proposé par Asselineau n’offre aucun intérêt pour les travailleurs de ce pays...
                    Une Europe socialiste des travailleurs débarrassée des exploiteurs et instaurant l’égalité sociale en supprimant la propriété privée des moyens de production et d’échange voici notre solution.

                    Solution qui nécessite une Révolution et non pas de simplement renégocier l’appartenance à l’Europe par l’article 50 comme veut le faire Asselineau...

                    Qu’elle ne lui convienne pas à lui qui a trainé ses guêtres dans tous les cabinets ministériels de la droite et a même été candidat sur les listes politiques du repris de justice Tibéri soit !!!

                    Mais ce n’est pas notre problème !


                    • Moombahcore Moombahcore 8 novembre 2013 12:15

                      « le repli nationaliste »

                      je me suis arrêté ici.

                      bonne chance pour convaincre vos lecteurs que ceux qui pensent pareil au FDG ou PRCF sont nationalistes.

                      Eluder un discours par rapport au passif d’un homme qui ne s’est lui jamais contredit, ça relève de la mauvaise foi et de la jalousie des plus manipulatrice.


                    • jaja jaja 8 novembre 2013 13:08

                      « le repli nationaliste »

                      je me suis arrêté ici....

                      Vous avez bien fait...nous n’avons pas le meme drapeau ni rien en commun smiley


                    • Jhok 8 novembre 2013 19:28

                      C’est étonnant ce que vous dîtes sur la négociation, parce que si je regarde les Principes fondateurs du NPA disponibles ici en fin de page, je lis : 



                      "Cette logique est celle de la lutte menée avec cynisme par la bourgeoisie de la finance, des affaires, des multinationales, des banques, les spéculateurs, leurs alliés politiques, les gouvernements, les institutions internationales à leur service (FMI, OMC, UE, BCE, Banque Mondiale) autant d’adversaires qu’il faut combattre à l’échelle nationale, européenne, internationale.« 
                       
                      Vous combattez donc l’UE et la BCE. Mais c’est un combat d’idées et non combat armé. Donc des négociations.
                       
                       
                       »Toute victoire anticapitaliste en France ou dans un pays voisin aurait immédiatement vocation à s’étendre en Europe et plus largement dans le monde.« 
                       
                      Allez dire ca aux allemands et aux anglais, aux luxembourgeois, aux suisses. Si ca ne vous plait pas qu’ils soient capitalistes, vous pouvez aller vous brosser cher ami, parce que sinon vous commencerez à faire de l’ingérence grossière dans les affaires économique d’un pays qui n’est pas le votre. Joli coup diplomatique !
                       
                       
                       »
                      Bien évidemment, les mesures que prendrait un gouvernement portant un programme de rupture s’inscrivent dans les mobilisations pour une autre Europe, une Europe en rupture complète avec les institutions de l’Union européenne, une Europe qui aurait pour objectif de satisfaire les besoins sociaux de la population et pour ambition de changer radicalement les rapports nord/sud. 

                      Développer des mobilisations et des luttes à l’échelle internationale est d’autant plus nécessaire que les capitalistes, eux, sont organisés à l’échelle internationale dans toute une série d’institutions qui jouent en rôle croissant contre les intérêts des salariés et des peuples : Banque centrale européenne, Organisation de coopération et de développement économique, Fonds monétaire international, Banque Mondiale, Organisation mondiale du commerce, OTAN....

                      Nous voulons en finir avec ces institutions internationales.« 
                       
                      En finir avec ces institutions ? On fait quoi ? On fait sauter au C4 leur siège respectif ?
                       
                       
                      Le mieux reste de vous citer :  »Une Europe socialiste des travailleurs débarrassée des exploiteurs et instaurant l’égalité sociale en supprimant la propriété privée des moyens de production et d’échange voici notre solution.«  ...sans commentaires

                       
                       
                      Que ca vous plaise ou non, le NPA est tout aussi mythomane que le reste des autres partis européistes.
                      Est-ce que Chavez faisait de l’ingérence grossière et violente dans les pays capitalistes ? Non, il les ignorait.
                      Mais par contre aujourd’hui quel est le pays qui fait le plus d’ingérences dans le monde afin d’imposer partout son propre modèle économique ? Je vous laisse répondre.
                       

                       
                       »renégocier l’appartenance à l’Europe par l’article 50 comme veut le faire Asselineau...« 

                      Où avez-vous vous que l’UPR renégocierait son appartenance ? On négocierait que les MODALITES DE SORTIE, comme prévu par l’Article 50. C’est bien différent, et c’est souverain, diplomatique, respectueux envers nos pays voisins.

                      Avez-vous seulement lu le programme politique de l’UPR ?


                    • jaja jaja 8 novembre 2013 20:03

                      C’est quoi ces affirmations débiles... Je dois répondre à ça ? smiley tout est rapport de force en politique et pour ma part je n’exclue nullement un combat armé nécessaire pour défendre la Révolution contre la réaction si besoin est....une révolution vous savez ce que ça veut dire non ? C’est ce qui permet de se débarrasser radicalement de la classe exploiteuse et de ses institutions...

                      C’est vous à l’UPR qui prétendez changer les choses par la négociation et dans la légalité bourgeoise...Pas moi !
                      Et j’ai déja dit que l’échelle des Révolutions à venir dépendra, dans un premier temps, du rapport de force et sera limitée au plan national, à plusieurs pays, à l’échelle européenne... qui vivra verra...

                      En attendant amusez-vous bien avec vos petits bulletins de vote pour Asselineau smiley
                      Négocier le renversement de l’oligarchie capitaliste...Pffff !!!


                    • jaja jaja 8 novembre 2013 20:13

                      "Le mieux reste de vous citer :  »Une Europe socialiste des travailleurs débarrassée des exploiteurs et instaurant l’égalité sociale en supprimant la propriété privée des moyens de production et d’échange voici notre solution.« ...sans commentaires

                      Bien c’est peut-être là qu’il aurait été intéressant que vous commentiez histoire de voir ce que vous avez dans le ventre car il s’agit là du socle commun à toutes les organisations du mouvement ouvrier....

                      Et comme je pense que votre mentor appartient à la droite extrême je me doute que vous êtes loin du communisme, du socialisme libertaire ou autogestionnaire auquel nous sommes, nous, attachés....


                    • Jhok 8 novembre 2013 20:38

                      Bien sûr que je vous demande de répondre à ca, parce que je parle des fondements du parti que vous représentez ici.


                      Vous voulez vous débarrasser d’institutions que d’autres pays veulent conserver. Et vous trouvez ca révolutionnaire ? Moi je trouve ca irrespectueux et dangereux.
                      Bien sûr que tout est rapport de force en politique, mais quand vous êtes 1 voix contre 27 ? Et pendant que vous tentez vainement de négocier, effectivement l’industrie continue de se casser la gueule, avec l’agriculture, les acquis sociaux du CNR de 44 etc etc. Tout ca parce que d’autres pays n’ont pas les mêmes intérêts. Vous ne comprenez pas ca ?
                       
                       
                      « C’est vous à l’UPR qui prétendez changer les choses par la négociation et dans la légalité bourgeoise...Pas moi ! »

                      Où ai-je dit que l’UPR prétend changer les choses par la négociation ? M’avez-vous lu ? Ou me répondez-vous tel un automate qui n’aurait que son pathos pour réfléchir ?
                       
                       
                      Un léger petit rappel pour votre cher représentant de 2012 : http://www.europe1.fr/Politique/Poutou-voter-Hollande-pour-degager-Sarkozy-1063239/
                      « Le bulletin de vote Hollande, c’est un outil pour dégager Sarkozy même si après, on n’a aucune confiance politique dans (François) Hollande »
                       
                      On s’amuse très bien je vois avec les votes des sympathisants NPA, quel exemple de révolution contre la bourgeoisie !! Si M. POUTOU avait été un véritable révolutionnaire, il aurait appelé à l’abstention ! Même pas au vote blanc !
                       
                       
                      En tant que démocrate, davantage que républicain, il y a déjà cinq points qui me confortent parfaitement dans le programme de l’UPR : 
                      · Supprimer la procédure dite « du Congrès » (article 89) .

                      · Transformer l’actuel Conseil constitutionnel en une Cour constitutionnelle, qui sera professionnalisée et dépolitisée.

                      · Les possibilités de saisine seront élargies à des groupes d’élus locaux ou de citoyens français.

                      · Instaurer le référendum d’initiative populaire en plus du référendum d’initiative présidentielle.

                      · Rétablir et étendre le crime de haute trahison pour le chef de l’État et les membres du gouvernement.

                      Parce que la Constitution est le contrat social qui protège le peuple contre les abus de ses représentants, le peuple doit avoir le pouvoir de la brandir lorsque les aristocrates les trahissent. Voilà ce que doit être la France !


                      Voyez vous, le souhait de l’UPR est de donner l’exemple d’une nation souveraine, respectueuse des autres cultures, des autres modes de vie, une nation qui a le soucis d’assurer à chacun le droit de manger sainement et de se loger convenablement, une nation où le peuple a le pouvoir de se faire entendre, une nation qui reprend les acquis d’un consensus politique historique, et je parle de celui du CNR de 1944.

                      C’est par l’exemple que la France doit faire bouger les autres nations, comme elle a toujours eu la vocation de faire, pas par l’ingérence grossière !


                    • Jhok 8 novembre 2013 20:50

                      Toujours à nous qualifier de droite extrême, merci d’étayer parce que là on pourrait rigoler.


                      Il doit y avoir plus de la moitié des adhérents à l’UPR qui sont de sensibilité de gauche, dont moi. Vous expliquez ca comment ? Moi je l’explique par un programme censé et rassembleur, qui ne privilégie ni le capitalisme, ni le communisme. C’est ce qu’on appelle un consensus.

                      Ce que 3500 personnes, et bien plus de sympathisants, ont compris, c’est que l’UPR est une passerelle entre une France qui se fait voler son indépendance et sa souveraineté, dont les principes moraux et historiques sont bafoués constamment, et une France libre et souveraine qui retrouve une économie équilibrée.

                      Comprenez que l’UPR est un parti temporaire. 

                      Ce n’est pas un think tank centenaire type PS qui veut faire valoir un certain modèle économique qui lui est propre.
                      Non, l’UPR a la vocation a remettre en place le consensus droite-gauche élaboré en 1944 par le Conseil National de la Résistance. Et après ca l’UPR c’est TERMINE.
                      Ce qui veut dire que à l’UPR, les français seront libres de choisir si ils préfèrent effectivement un pays capitaliste, ou un pays communiste, ou ce qu’ils veulent !
                      Ce qui l’en empêche majoritairement aujourd’hui, c’est L’UNION EUROPENNE.

                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 08:49

                      jaja,

                      Pour l’instant, ce sont les patrons des usines à malbouffe qui sont dans la rue en Bretagne.
                      Et chose inouie, les salariés qui les soutiennent

                      Ce qui en dit long sur la déliquescence des syndicats, tous ( CGT, FO, CFDT, CFTC, UNSA, FSU) affiliés à la Confédération Européenne des Syndicats.

                      Laquelle CES est financée par Bruxelles, c’est écrit sur son site. Avec quelle répartition des fonds européens ? Mystère.

                      La CES a voté pour le Traité de Lisbonne, elle est contre l’austérité, mais pour « l’objectif assainissement des budgets ».
                      Contradiction majeure, l’austérité a justement pour objet de payer la dette illégitime aux banksters, et de descendre aux 3% du PIB, avec les dégâts collatéraux qu’on connaît.

                      La CES ne dit pas un mot sur la sortie de l’ UE, ni de l’euro, encore moins de l’OTAN.
                      Elle édite un machin « Contrat social pour l’ Europe », ce qui veut dire qu’elle non plus ne compte pas en sortir et qu’elle considère la construction européenne comme irréversible.


                    • JL JL 9 novembre 2013 09:03

                      ’’Pour l’instant, ce sont les patrons des usines à malbouffe qui sont dans la rue en Bretagne.
                      Et chose inouie, les salariés qui les soutiennent
                      ’’ (Fifi)

                      Chose inouïe ? Non, pas du tout : il n’y a que là qu’il trouvent du boulot. Parce que ce sont ces entreprises qui permettent les meilleurs profits. Les autres ne survivent pas à la concurrence des entrepreneurs sans scrupules d’un coté, à la fiscalité trop lourde que ces politiques ultralibérales - oui, un comble - induisent.

                      Ces politiques ultralibérales induisent une fiscalité mortifère sur les contribuables captifs, par le fait que le Fisc est un panier percé au travers duquel passent avec une facilité déconcertante, tous les malfrats. Normal, puisque l’exemple vient d’en haut.. C’est aussi simple que ça.

                      La place des Cahuzac et autres Balkany est en prison.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 12:43

                      JL,

                      La fiscalité n’est pas perdue pour tout le monde...

                      Les cadeaux fiscaux aux entreprises : 172 milliards d’euros par an.
                      Chiffres de Cour Nationale des comptes

                      Subventions européennes à l’export, Doux a reçu en 10 ans, 63 milliards d’euros.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 19:37

                      Pardon, Doux a reçu 63 millions d’euros, pas milliards d’euros, c’est déjà pas mal, pour des entreprises qui passent leur temps à fustiger toutes les dépenses de la fonction publique...
                      Les assistés ne sont pas forcément là où l’on croit...


                    • justus 30 décembre 2013 19:08


                      Pour Jaja,
                      François Asselineau « représentant de la droite dure voire extrême »... Je rêve !
                      Il faut être gonflé pour sortir ça.
                      Pour info l’article 50 n’est pas pour « renégocier l’appartenance à l’UE », il est pour en sortir, que ceci plaise ou non aux autres Etats.
                       Il ne faut pas déformer des propos qui sont pourtant très clairement exposés par l’auteur......


                    • François Asselineau François Asselineau 8 novembre 2013 11:59

                      Comment peut-on encore faire confiance au Front National ?

                      Un parti qui est là depuis 50 ans (merci Mitterand et Attali) et qui malgré une médiatisation à outrance n’a jamais rien fait !

                      Cette « média-bolisation » du FN - et le verrouillage médiatique qui est au contraire opposé à l’UPR, devraient d’ailleurs vous mettre la puce à l’oreille, tout comme ils devraient mettre en éveil la curiosité de tous ceux qui refusent d’être les jouets inconscients des commanditaires des médias.

                      Le FN est une girouette qui voulait faire sortir la France de l’euro le lundi, attendre que l’euro explose le mardi, le transformer en monnaie commune le mercredi, en sortir à plusieurs pays le jeudi, le renégocier le vendredi, y rester le samedi... et ne plus en parler du tout dans sa profession de foi du dimanche ?

                      Son rôle essentiel est de pourrir le débat, en assimilant - dans la grande masse de la population - toute volonté de défendre notre souveraineté nationale à un réflexe xénophobe et raciste, ou à une dilection pour le IIIe Reich. Les « dérapages » semestriels de la famille Le Pen, toujours calculés au millimètre et qui interloquent ou indignent secrètement la grande masse des adhérents et des électeurs du FN eux-mêmes, ne s’expliquent que pour cela.


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 novembre 2013 14:16

                        à mettre en rapport sans doute avec les votes pour les mouvements « officiellement pro-UE » lors des élections qui ramassent toujours l’essentiel des voix.
                        Je pense qu’il y a également une « légèreté » derrière votre discours : « On sort de l’UE en claquant des doigts [article 50 !] et tout ira pour le mieux après ».

                        Bah oui, on est bête, personne n’y avait pensé ! Vous croyez réellement que ça sera si simple ? Qu’on ne va pas avoir du sang et des larmes ? (remarquez en y restant on en a déjà).

                        Alors le discours du FN, celui de Dupont-Aignan ou autres « euro sceptiques », une arnaque ? Ou une prudence vis-à-vis des Français ?


                      • Onecinikiou 8 novembre 2013 14:44

                        M. Asselineau, qui assimile ? Qui diabolise ? Qui instrumentalise ? Qui intoxique ? Le Front national ou essentiellement ses ennemis et adversaires ontologiques ? Est-ce le Front national qui amalgame incessamment ou bien alors la grosse presse et l’intelligentsia germanopratine aux ordres de la ploutocratie ? 

                        Voyez l’actuelle et intense campagne de diabolisation et de propagande lancée par les prêtres du politiquement correct et autres chantres de l’antiracisme. Sur l’insulte innommable proférée impunément à la face du peuple français par les mêmes imposteurs qui n’ont que faire de défendre ses intérêts véritables. Peuple bien entendu génétiquement raciste, qui ne peut être que blanc et catholique, pour le coup !

                        Vous prenez la proie pour l’ombre et inverser les causalités. Le Front national n’est nullement responsable de la diabolisation et ostracisation des nobles et légitimes idées qu’il porte, défend avec constance, et véhicule. Seuls ceux qui insturmentalisent et déforment ces idées dans le but de les diaboliser et de les rendre infréquentables sont tenus, face à l’histoire, pour coupables de le faire. 

                        Ce que vous ne comprenez pas, et ne comprendrez donc décidément jamais, vous et vos semblables acolytes, et réclamerait que vous révisier votre référentiel (soit un certain effort), c’est que là est le prix à payer, indépendamment de votre grandeur d’âme et de vos précautions langagières par ailleurs, pour pouvoir exprimer vos opinions et convictions. Ces dernières rentrant tout simplement en opposition frontales et se télescopant avec les intérêts de l’oligarchie cosmopolite euro-mondialiste, qui possède l’ensemble des mass-médias occidentaux. Ces derniers donnent le là et diabolisent savamment tous ceux encore attachés à la défense des prérogatives de souveraineté, à la patrie charnelle, au nécessaire cadre national, aux frontières qui le protègent, aux intérêts les plus généraux et immédiats des peuples, à leur intégrité et relative homogénéité, quel que puissent être par ailleurs les gages que vous donneriez en contrepartie : ils seront toujours insuffisant.

                        Pire, vous nommez vous aussi de « dérapages » - en vous soumettant au passage aux grilles de lecture de ceux que vous prétendez combattre, en démontrant par la même votre potentiel de soumission au politiquement correct et qui est le vecteur idéologique de l’oligarchie transnationale - des réalités qui sont pourtant frappées au coin du bon sens : sur l’immigration massive et de substitution (mais peut-être que les 12 millions d’immigrés et enfants d’immigrés en France tels que recensés par l’Insee ne sont que le fruit de l’imagination fertile des dirigeants du Front) ; sur l’insécurité, incivisme, inintégration et ruine du modèle sociale consubstantielles à cet état de fait ; sur la domination communautaire de lobbys incarné ô combien part le CRIF et dénoncé en son temps par JMLP, avec les procès médiatiques que nous avons connu ; sur la déconstruction des valeurs traditionnelles (mariage gay), prérequis inévitable à l’extension indéfinie de la logique de prédation du grand Marché libéral etc..

                        Quand je parle de procès et tribunaux médiatiques par rapport à des prises de positions politiques, il ne faut pas en vouloir à ceux qui expriment ces convictions et positions, ce qui reviendrait à accuser la vieille dame de déranger ses voisins par ses cris lorsque cette dernière se fait arracher son sac, mais essentiellement à ceux qui interdisent que l’on en débatte sereinement et tout à fait légitimement encore une fois. 

                        En quoi ne pourrions-nous parler librement en effet, en démocratie et en République, de la préférence nationale sans voir instantanément une levée de boucliers dressée par les pâpes de la bien-pensance ? Surtout lorsque l’on sait que celle-ci fut introduite en droit français sous la IIIème République par un gouvernement de gôche radical-socialiste ? En quoi il serait scandaleux d’envisager déchoir de la nationalité française les binationaux reconnus coupables de crimes graves au cours de leur récente naturalisation, et qui était inscrit dans notre corpus juridique jusqu’à très récemment (1998) ? En quoi il serait choquant d’expulser les immigrés clandestins coupables de violer la loi française - la loi de la République jusqu’à preuve du contraire - sans qu’il ne soit besoin de tergiverser ? En quoi il serait dérangeant ou moralement interdit de remettre en cause le droit du sol, quand nous savons que le droit du sang seul était de règle tout au long du XIXème siècle, et que le monde a connu depuis une multiplication par sept de sa population avec tous les risques de déstabilisation démographique que cela suppose ?

                        D’autre part votre petit calcul probabiliste sur l’Europe est dûment erroné, malgré que je partage l’idée que l’Europe n’est nullement amendable en la matière, et cela pour une simple et bonne raison : lorsque vous dites qu’il est hautement improbable, autrement dit impossible, d’envisager réformer ou à tout le moins réorienter la politique actuellement conduite par l’Union et ses « représentants » au motif que cette improbabilité est corrélée à celle tout aussi improbable de voir l’ensemble des gouvernements s’entendre ensemble et simultanément pour ce faire, vous omettez de dire que nous avons déjà connu pareille circonstance, puisque de fait il a bien fallu que nous connaissions déjà par le passé - et surtout actuellement - une telle entente et coordination pour arriver à l’Union bureaucratique, technocratique et institutionnelle que nous connaissons à présent, et qui opprime tant les peuples européens. Il y a donc un défaut de logique manifeste dans votre présente tentative de démonstration.

                      • Onecinikiou 8 novembre 2013 15:03

                        D’autre part M. Asselineau, le FN n’a-t-il jamais abjurer le peuple français de refuser de voter pour tous les traités européens depuis 1957 ? Je vous mets au défi de démontre le contraire.

                        M. Asselineau, où étiez-vous en 1957 quant JM Le Pen votait contre le traité de Rome initié par Monnet/Schuman, soit ceux-là même que vous n’avez de cesse - à juste raison - de dénoncer comme étantt les promoteurs de notre subordination aux intérêts de l’Imperium Americanum ?

                        M. Asselineau, où étiez-vous - quelles étaient vos prises de position publiques et officielles - lors de l’Actue unique européen ou du traité de Maastricht, refusés obstinément pat les dirigeants du Front et parfaitement identifiés par eux - bien avant vous et fort mieux que tout le monde - pour ce qu’ils étaient. Ne vous en déplaise.

                        « Sous le prétexte d’établir une monnaie européenne unique et une unité politique, on veut, sans le dire expressément au peuple, engager de façon irréversible un processus de mise en place d’une Europe fédérale sous l’autorité de la Commission bureaucratique de Bruxelles. (…) Il s’agit là d’une véritable conspiration contre les peuples et les nations d’Europe, et d’abord contre le peuple français et la France. Pour remettre celle-ci et son destin à des banquiers apatrides, on arrache à notre pays des pans entiers de souveraineté, et j’insiste - François Mitterrand l’a avoué lui-même - d’une manière irréversible. »Jean-Marie Le Pen, discours au Palais-Royal, 1 Mai 1992.

                        « Réunis en ce haut-lieu sacré de la patrie, symbole de sa fondation, de son enracinement, et de sa pérennité, nous jurons de défendre les libertés des citoyens, nous jurons de défendre l’intégrité de notre territoire, nous jurons de défendre la souveraineté nationale de notre patrie, et d’exiger, pour ceux qui auront trahi, le jugement et le châtiment de leurs actes. »Jean-Marie Le Pen, « serment de Reims », 6 Septembre 1992.

                        Par conséquent il me semble que les dirigeants du Front national n’ont strictement AUCUNE leçon de moral ou de politique à recevoir de quiconque. Surtout pas de ceux qui précisement se sont réveillés bien après la bataille, une fois la catastrophe arrivée, pourtant si prévisible. 

                        Votre destin ressemblant fort (en présumant sans trop de risque) à celui d’un Mélenchon sur ce terrain. Demandez-vous si, comme pour lui, indubitablement, votre référentiel idéologique et vos préjugés sur le monde ne seraient pas en cause, au lieu de toujours chercher la raison de vos manquements et erreurs factuelles de prospective chez les autres.


                      • Onecinikiou 8 novembre 2013 15:54

                        Dire que les dirigeants du Front national valideraient la vulgate otanesque et le choc des civilisations est une insupportable imposture, un mensonge immédiatement démenti par un rapide passage en revu des prises de positions de ces dirigeants depuis plus de vingt ans. 

                        Les dirigeants du Front non, là non plus, pas de leçon à recevoir de quiconque, puisqu’ils ont constamment refusé de cautionner l’ingérence (la mascarade) humanitaire armée, le discours droit-de-l’hommiste béhachélien, la rhétorique pseudo-démocratique, faux nez des intérêts de l’Empire américano-sioniste et de ses supplétifs occidentaux dans leur désirs de capter par la force les ressources en matière première de pays non-alignés sur la géopolitique des intérêts de l’Empire ; sur sa volonté de soumettre à l’ordo-mondialisme des pouvoirs et des régimes, parfois parfaitement bien élus, qui n’avaient à leur grand malheur pas assez fait allégeance à ses oukases, diktats et désidératas.

                        Il suffit de rappeler pour s’en convaincre, et balayer par la même les accusations ignominieuses parce qu’injustifiées d’Asselineau, que les dirigeants du Front ont refusé successivement : 

                        - La première guerre d’Irak par la « grande coalition »
                        - Les bombardement de la Serbie (pourtant allié historique de la France) par les forces de l’Otan sans aval du Conseil de sécurité de l’ONU
                        - L’intervention militaire au Kosovo, refus de reconnaitre son indépendance (ce que n’a pas fait le gouvernement français, qui l’a reconnue)
                        - La seconde guerre d’Irak par une coalition plus restreinte d’éléments néoconservateurs pro-sionistes fanatisés
                        - L’opération israélienne plomb durci, qui a couté la bagatelle de 1.300 morts palestiniens civils qui ont servi de faire valoir pour le compte de la campagne de réélection de Netanyahou
                        - La guerre de Libye, la destitution et l’assassinat de son chef d’Etat légitime
                        - Les opérations clandestines de déstabilisation main dans la main des forces de l’Otan et wahabo-takfiristes en Syrie
                        - Les menaces qui pèsent actuellement sur l’Iran, en ligne de mire de l’ingérence syrienne

                        Bien entendu, à chaque fois les dirigeants du Front ont tenu à démystifier la doxa et propagande de guerre propagées par les agents et les réseaux acquis à la cause de l’Empire. 

                        Quelques preuves pour étayer tout ça :








                        Il est toujours savoureux de remarquer, et de faire démarquer, surtout à nos antifscas d’opérette et autres puceaux boutonneux en politique, que les individus incessamment taxés de « xénophobie » et de « racisme » en France ont été les premiers - et sinon les seuls - à défendre une approche rééquilibrée, dépassionnée et raisonnable de la politique étrangère de la France, débarrassée de ses scories pro-atlantiste et pro-sioniste, notamment en ce qui concerne la question proche-orientale et en faveur de pays arabes. Ce qui serait purement inintelligible s’ils étaient effectivement d’affreux suprémacistes, ratonneurs, et pour le choc des civilisations tel que le prétend fallacieusement Asselineau.

                        Voilà une analyse authentiquement subversive, elle, qui ruine la novlangue et vulgate faussement antiraciste de nos agents stipendiés et offices de l’Empire atlante-sioniste, dont Asselienau se fait malheureusement le relais complaisant (qu’espère-t-il donc ?), qui ont pignon sur rue et domine outrageusement le débat public et panorama médiatico-cutlurel en France, quand ils ne pilotent pas directement ses institutions « républicaines », dîner annuel du CRIF faisant foi.

                      • Pilule rouge Pilule rouge 8 novembre 2013 19:01

                        « Le FN est une girouette qui voulait faire sortir la France de l’euro le lundi, attendre que l’euro explose le mardi, le transformer en monnaie commune le mercredi, en sortir à plusieurs pays le jeudi, le renégocier le vendredi, y rester le samedi... et ne plus en parler du tout dans sa profession de foi du dimanche ? »

                        Ce que vous dénoncé ici est, à mon avis, le point faible (ou ça force selon le contexte) du FN, mais pas pour les raisons que vous évoquez. Il y a dans ce partie des lignes politiques qui sont difficilement solubles. Comment rallier un ouvrier blasé de la gauche avec les fondateurs de la droite bourgeoise catholique ? D’où le grand écart entre un Florian Philipot (ligne sociale/économique) et l’image traditionnellement véhiculé par la masse médiatique/politique.

                        Je comprends que vous défendiez votre boutique. Mais, il y a des patriotes sincères dans tous les parties politiques et probablement encore plus chez les abstentionnistes.  Vous souhaitez un néo-C.N.R (Conseil National de la Résistance), ce que je partage. Pourquoi, par exemple refuser la main tendue de  Mr Dupont Aignan ? Et par pitié, épargné moi l’argument selon lequel il y aurait participé à une réunion de la Young Leader. Il s’est expliqué la dessus, et pour moi la curiosité n’est pas un facteur disqualifiant.

                        Vous en appelez au C.N.R qui a rassemblé des patriotes, montrez moi que vous êtes capable de transcendez des divergences partisanes, au non de l’intérêt supérieur de la nation.


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 19:38

                        onecinekiou,

                        Critiquer fortement l’ UE et l’euro, ne signifient pas qu’on veuille en sortir.

                        Pour cela, il faudrait que Marine Le Pen écrive sur ses professions de foi :
                        « Sortons de UE, de l’euro et de l’OTAN (pas seulement du Commandement intégré), par l’article 50, puisque c’est le seul moyen d’en sortir.

                        Au lieu de cette phrase, on trouve sur sa dernière profession de foi aux Présidentielles :
                        Rien sur l’euro, rien du tout, même pas le mot.
                        Et sur l’ UE, »Retrouver la souveraineté par une remise à plat des Traités."

                        Vous confondez les discours, qui ne mangent pas de pain, et servent à attraper les gogos, et le seul document officiel qui résume la politique d’un Parti, les professions de foi.


                      • Onecinikiou 8 novembre 2013 21:32

                        Que voulez-vous, la politique ça marche à la confiance, au ressenti. J’ai infiniment plus confiance pour diriger le pays, opérer un rude rapport de force avec nos « partenaires » et réorienter radicalement de politique nationale, européenne et étrangère, en les dirigeants du Front (Aliot n’est certainement pas ma tasse de thé) qu’en tout autre, Asselineau inclut. qui d’ailleurs ne pèse rien, et ne pèsera jamais rien à l’avenir, il faut être sérieux.

                        Et déjà parce que selon moi, et même s’il y a une volonté de normaliser le parti dans l’optique de conquérir le pouvoir (qui est un passage obligé), le Front national est le parti qui de loin est celui dont les dirigeants se soumettent le moins à la pensée unique, au terrorisme intellectuel, à l’idéologie dominante et à ses avatars (antiracisme, pro-sionisme, libre-échangisme, sans-frontièrisme, atlantisme etc...) et in fine aux intérêts de la ploutocratie euro-mondialiste. 

                        Pour preuve la diabolisation incessante qui le frappe depuis toujours, le fait que ses dirigeants ont eu à subir des campagnes de propagande innommables opérées par la presse aux ordres (et par les professionnels de la rente culturelle subventionnée), des manipulations politiques scandaleuses, et qu’ils n’ont jamais baissé la tête ni dévié de leur trajectoire contre vents et marées, a contrario de beaucoup d’autres « souverainistes » (Seguin, Chevènement, de Villiers, Pasqua). 

                        Le fait aussi que madame Parisot, ancien présidente du syndicat grand patronal le MEDEF, a pondu un livre violemment à charge lors de la dernière campagne présidentielle et pas contre Mélenchon, l’aveu est ici cruel et son rôle d’idiot utile du Capital amplement démontré, s’il le fallait encore (immigrationnisme oblige).

                        Tout cela pour dire que l’ennemi du Système politico-médiatico-oligarchique est celui que ledit Système désigne. C’est aussi simple que cela. Or le Système désigne le Front national, cela est incontestable, irrécusable, incontournable. Même un fou à lier est bien obligé de le reconnaitre. CQFD.

                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 09:14

                        Pillule rouge,
                        Dupont Aignan est certainement un patriote, mais il n’écrit pas non plus sur ses professions de foi qu’il faut sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, c’est bien dommage !

                        De plus, il a toujours refusé d’avoir un débat avec Asselineau, posez lui la question des raisons de son refus !

                        Relisez sa profession de foi aux Présidentielles, la seule phrase qui concerne l’ UE :
                        « En finir avec l’ Europe bureaucratique pour passer à une Europe des Nations à la carte, autour de projets concrets comme Ariane ou Airbus ».

                        Pas un mot sur l’euro dont il cause constamment, ni sur l’article 50.
                        Critiquer l’ UE et vouloir en sortir, ce n’est pas pareil.

                        Professions de foi de Marine le Pen et de Dupont Aignan

                        Un des problèmes majeurs vient du fait que les Français ignorent que les professions de foi sont le seul document électoral officiel des Partis politiques, qui vont aux Archives Nationales.

                        Ils considèrent cela comme de la pub, qu’ils ne lisent généralement pas.
                        C’est bien dommage, ils verraient l’écart entre les discours entre deux élections et la position officielle des Partis.


                      • Pilule rouge Pilule rouge 9 novembre 2013 11:07

                        "De plus, il a toujours refusé d’avoir un débat avec Asselineau, posez lui la question des raisons de son refus !"

                        Est-ce que cette demande fut publique ? Car dans le cas contraire, il serait intéressant de lui faire une demande en place publique, afin de clarifier les choses.

                        Comprenez mon point de vu. Il y a aujourd’hui de plus en plus, de petits partis (à gauche comme à droite), qui rêvent d’un nouveau programme politique inspiré du C.N.R. C’est bien, mais le C.N.R ne fut pas à mon avis qu’un programme, mais aussi une transcendance idéologique ; le dépassement des clivages politiques au nom de l’intérêt supérieur de la nation.

                        Je pense, que comme d’habitude dans notre histoire, nous réaliseront cela après la catastrophe.


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 12:50

                        Pilule rouge,
                        Depuis la création en 2007 de l’ UPR, Asselineau propose à TOUS les Partis un débat public.

                        Les seuls qui aient répondu, sont le PRCF et le M’PEP qui veulent sortir de l’ UE et de l’euro.

                        Il y a eu débat à Aix en Provence, en Novembre 2012.

                        L’union achoppe sur la question de l’article 50, ils attendent la révolution.

                        Voici les débats en question : « Un nouveau CNR est-il possible et nécessaire ? »


                      • Onecinikiou 9 novembre 2013 16:44

                        Vous n’avez que « professions de foi » à la bouche, en faisant abstraction commode :

                        1/ de la dimension de communication politique que cela suppose,

                        2/ de la cohérence d’un parcours et discours politiques menés depuis trente ans. 

                        Ce n’est pas raisonnable. 

                        Je vais vous dire : je préfère mille fois le parcours, prises de position publiques et actes posés des dirigeants du Front ces trente dernières années, et une profession de foi attrape tout en campagne électorale pour ne pas effrayer le chaland qui ne manquerait pas de l’être une fois mis sous pression médiatique par le Système (même Debbouze à récemment fustigé la sortie de l’euro du haut de ses grandes compétences en économie, c’est dire le degré de manipulation qui a cours à l’heure actuelle), que l’inverse. Soit le lot commun de tous les autres bonimenteurs et traitres à l’intérêt national.

                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 19:44

                        Onecinékiou,
                        Ce n’est pas moi qui fais les Lois électorales, Marine le Pen a fait des études de droit, elle sait parfaitement que la seule analyse politique officielle est celle des professions de foi, les seuls documents envoyés aux archives Nationales.

                        Si le FN voulait sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN par l’article 50, c’est pas dur à écrire, ça prend même pas une ligne, pourquoi ne retrouve -t -on- pas ses formidables idées sur les profession de foi ?

                        Pourquoi se priver d’un document imprimé et envoyé gratuitement à 46 millions d’électeurs ?

                        Posez-leur la question ! 


                      • Onecinikiou 9 novembre 2013 23:15

                        Selon vous de Gaulle est-il condamnable d’avoir dit aux partisans de l’Algérie française « je vous ai compris » pour faire l’inverse quelque mois plus tard... ? 


                        Moralement sans doute. Politiquement surement pas !

                        Votre réaction confirme mon intuition : vous baignez dans l’Olympe. Vous vous complaisez dans l’éthique de conviction, sans comprendre que c’est l’éthique de responsabilité qui est à la base et la quintessence de toute politique.

                      • morice morice 10 novembre 2013 01:52

                        Un parti qui est là depuis 50 ans (merci Mitterand et Attali) et qui malgré une médiatisation à outrance n’a jamais rien fait !


                        pas plus que vous en effet.... je dirais même que vous en avez fait largement moins... à supporter Pasqua.

                        Le FN est une girouette 

                        On résume vos atermoiements politiques ou pas ?

                        RPF....UMP puis non inscrit puis le RIF de Paul-Marie Coûteaux et après l’UPR...

                        et vous parlez de girouette chez les autres ? C’est à se tordre de rire !


                        L’UPR un mou­ve­ment sou­ve­rai­niste qui ratisse large, notam­ment chez les sora­liens, les larou­chis­tes mais aussi chez les che­vé­ne­men­tis­tes, au PRCF, etc. Dans un com­mu­ni­qué publié sur Facebook il y a plus d’un an [1], des cadres de son parti expli­quaient déjà, tout en se dédoua­nant d’avoir quoi­que ce soit à voir idéo­lo­gi­que­ment avec ces gens-là : « il est tout sim­ple­ment faux d’affir­mer que François Asselineau refuse tout dia­lo­gue avec les adhé­rents de E&R, comme avec les adhé­rents de S&P, et comme avec les adhé­rents du Comité Valmy. » En conclu­sion, ils réaf­fir­maient :« L’adhé­sion à l’UPR reste grande ouverte à tous les mem­bres de E&R, de S&P, du Comité Valmy, comme de ceux du RIF, du MPEP, du POI, du MDC, de DLR, du MPF, du Front de Gauche, et de tous les autres mou­ve­ments poli­ti­ques fran­çais, qui auront com­pris la légi­ti­mité de notre cause, la jus­tesse de notre Charte, la clarté de nos ana­ly­ses, la rec­ti­tude de notre com­por­te­ment et l’effi­ca­cité de notre posi­tion­ne­ment [2]. »

                        Conformément à cette poli­ti­que de recru­te­ment tous azi­muts, ce grou­pus­cule se pré­tend « ni de droite ni de gauche », la lutte contre l’Union euro­péenne (UE) étant selon lui la prio­rité abso­lue devant laquelle doi­vent s’effa­cer tous les cli­va­ges. Comme beau­coup de mou­ve­ments s’auto-pro­cla­mant « dis­si­dents » voire « résis­tants », l’UPR se réfère à la Résistance fran­çaise (avec un dis­cours très gaul­liste) pour jus­ti­fier la mise en silence du cli­vage gauche-droite le temps de vain­cre ce nouvel ennemi que serait l’UE, la Résistance ayant eu des com­po­san­tes droi­tiè­res tout autant que gau­chis­tes. l’UPR tient ainsi dans sa charte une rhé­to­ri­que très gaul­liste : « libé­ra­tion natio­nale »« redres­se­ment de la France ». Pourtant ce genre d’orien­ta­tion souf­fre d’un ana­chro­nisme patent, les deux pério­des n’étant pas vrai­ment com­pa­ra­bles et l’UE n’étant pas, quoiqu’on en dise, le 3e Reich. D’ailleurs, le cli­vage gauche-droite par­cou­rait l’ensem­ble de la Résistance fran­çaise, par­ti­cu­liè­re­ment dans le cadre de l’oppo­si­tion entre com­mu­nis­tes et gaul­lis­tes [3].

                        Une idéo­lo­gie réac­tion­naire

                        Cela n’empê­che pas Asselineau, qui est pour­tant assez peu com­pé­tent en la matière si on écoute un tant soit peu ce qu’il en dit, de donner des « cours d’his­toire » déve­lop­pent le mythe de la « France éternelle », vieille antienne de l’extrême droite, au cours des­quels il déve­loppe une his­to­rio­gra­phie pro­fon­dé­ment réac­tion­naire : mise en avant de « nos ancê­tres les Gaulois » comme des« pre­miers Français » et des pre­miers « résis­tants » à l’inva­sion étrangère (sui­vant une his­to­rio­gra­phie très « 3e République »), ou bien une his­toire des 19e et 20e siècle axée sur la valo­ri­sa­tion de la nation-fran­çaise-que-tous-les-peu­ples-du-monde-envient, dans laquelle n’appa­raît ni l’affaire Dreyfus, ni le Front Populaire, ni la guerre d’Algérie (au contraire, la colo­ni­sa­tion a bien entendu eu des "aspects posi­tifs) ni Mai-68. Des oublis idéo­lo­gi­que­ment signi­fi­ca­tifs, puisqu’ils ont tous trait à l’his­toire de la gauche et du mou­ve­ment ouvrier. Et quand il n’oublie pas d’en parler, Asselineau réé­crit cette his­toire : ainsi, il ne parle de la Commune de Paris quand tant que mou­ve­ment patriote de résis­tance à l’inva­sion étrangère. Tout ceci pour en arri­ver à la conclu­sion que le nouvel ennemi venu de l’étranger qu’il fau­drait abat­tre serait l’« empire » euro­péen.


                        bref, il révisionne l’Histoire...


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 novembre 2013 08:06

                        onecinékiou,
                        Les Français en ont ras le bol des combines des appareils politiques. Ils sont de plus en plus nombreux à ne pas aller voter, et depuis 30 ans, le FN ne progresse pas, particulièrement dans les villes.

                        Le FN raconte des salades, il n’écrit pas officiellement ce qu’il dit.
                        Vous pouvez lire la profession de foi d’ Asselineau pour les Présidentielles, il écrit ce qu’il dit.

                        Le jour où les électeurs du FN se rendront compte que le FN leur ment, il n’en restera rien.


                      • Werner Laferier Werner Laferier 10 novembre 2013 13:15

                        Bravo, vous avez tout dit, il est indéniable que M.Asselinau fait partie de l’extrême droite, l’extrême droite qu’il représente n’a aucune influence et se fera arrêter si elle cause trop de soucis comme en Gréce. M.Asselinau devrait être trainé vers la boue comme dans les années 70-80-90 pour ses pensées fasciste par le peuple, le peuple à ses époques était trés vigilant sur ce qui pouvait se dire.


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 novembre 2013 20:35

                        Werner,
                        Asselineau fait partie de l’extrême-droite parce qu’il écrit sur sa profession de foi ce qu’il dit le reste du temps ? Et le FN est de Gauche parce qu’il ne le fait pas ?

                        Nous ne devons pas avoir les mêmes grilles de lecture de la politique.


                      • Aurevoiràjamais Aurevoiràjamais 11 novembre 2013 14:17

                        La politique politicienne n’intéresse plus personne monsieur !!!

                        Pour « combattre le FN  », puisqu’à priori il faut le combattre, je préférerais voir apparaitre de nouveaux projets de société, de nouvelles idées, de nouvelles têtes !!!

                        Au lieu de cela, tout le monde fouille dans les poubelles (archives) pour y trouver des déclarations, parfois utilisées hors contexte, afin de tenter de contenir l’incendie FN (l’éteindre est impossible).

                        Vous êtes tous désemparés face au FN, vos méthodes sont obsolètes. Les français attendent qu’on leur explique comment on va se défaire de ces 1800 milliards d’euros de dettes, recréer de l’emploi pour nos 6 millions de chômeurs, arrêter de détruire nos services publiques qui protègent 99% des français, contenir cette inflation intolérable, limiter la spéculation sur les produits de première nécessité...

                        COMBATTRE LE FN N’EST PAS UN PROJET POLITIQUE, creusez-vous les méninges et les gens reprendront le chemin des urnes et s’écarteront peut-être des idées de Marine le Pen.

                         


                      • appoline appoline 11 novembre 2013 19:29

                        Girouette ? Que croyez vous que le parti actuel fait pour le moment, on dirait même qu’il joue à colin-maillard, c’est une réelle catastrophe pour le pays. Quant aux partis de droite, entre les divers délits dans lesquels ils ont été impliqués et les conneries de talonette 1ère, permettez moi d’avoir des doutes.

                        Tant qu’à mettre un bon coup de pied dans la fourmilière autant qu’elles piquent bien, même si je ne doute pas qu’il y aura des dommages collatéraux. Le problème de l’immigration est le plus gros depuis le début des temps et que faites vous, les uns et les autres, les pseudos offusqués, vous vomissez sur le FN, alors que vous savez très bien que cela va nous retomber sur la gueule. Alors, depuis 30 ans vous devriez sentir le vent venir, mais non, grande politique de l’autruche

                      • Augustule Augustule 8 novembre 2013 12:27

                        C’est bien le problème.
                        Sur le site du FN, c’est l’auberge espagnol, il y en a pour tout le monde, et une déclaration vient en contredire une autre.


                      • c’est pas grave 8 novembre 2013 14:31

                        Lyacon

                        le FN a-t-il jamais proposé de sortir de l’union européenne  ?

                        si oui , pouvez-vous nous en fournir un seul élément vérifiable ?


                      • c’est pas grave 8 novembre 2013 17:29

                        cher Lyacon

                        il se trouve que je suis un peu con et que j’ai grand besoin que vous m’aidiez un peu

                        je réitère donc ma demande  :

                        pourriez-vous nous trouver un lien ( un seul suffira ) par lequel le FN ait jamais fait part de son intention de quitter l’Union Européenne ?

                        par avance , merci


                      • c’est pas grave 8 novembre 2013 18:42

                        Actias , merci
                         ( je suppose que vous répondez à la place de Lyacon )

                        j’ai bien lu le papier en question , il s’agit d’un enfumage caractérisé et voici pourquoi , je cite l’extrait

                        " Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes."

                        pourquoi enfumage ?

                        tout simplement parce que l’article 50 du TUE n’ a jamais concerné une renégociation des traités , mais la sortie pure et simple d’un Etat de l’Union Européenne , ce qui est extrêmement différent , et que ne propose nullement le Front National , bien au contraire

                        voici d’ailleurs ce fameux article 50 , dans ses paragraphes 1à 3 , c’est à dire ceux qui nous intéressent  :

                        1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

                        2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

                        3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai.




                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 19:13

                        lyacon,

                        Ce qu’on trouve dans les documents du FN, c’est que l’article 50 sert à renégocier les Traités, donc à les changer, et donc à y rester. C’est une mouture « d’autre Europe ».

                        L’article 50 n’est pas fait pour renégocier les Traités, mais pour qu’un pays, n’importe lequel, sorte de l’ Union européenne.

                        Article 50 : « TOUT ETAT MEMBRE PEUT DÉCIDER, conformément à ses règles constitutionnelles, DE SE RETIRER DE L’UNION »

                        Où voyez-vous que l’article 50 sert à renégocier les Traités ?

                        Quant à la sortie de l’euro, il n’existe aucun article du tout pour en sortir, il faut sortir de l’ UE d’abord.


                      • francesca2 francesca2 8 novembre 2013 19:22

                        Parce que vous croyez vraiment que si demain la France annonce une sortie de l’Union, le reste de l’Europe reste les bras croisés ? 


                        Si la France dit je m’en vais le reste de l’Europe répond au revoir ? 

                         smiley

                        Il y aura renégotiation.

                      • francesca2 francesca2 8 novembre 2013 20:04
                        Ben alors tonton...c’est les chataîgnes ou quoi ?


                      • c’est pas grave 8 novembre 2013 23:51

                        « Parce que vous croyez vraiment que si demain la France annonce une sortie de l’Union, le reste de l’Europe reste les bras croisés ?  » Fransesca

                        Francesca,

                        annoncer n’est rien, il y a suffisamment de faux phares en ce monde troublé
                        incarner , c’est mieux

                        à la fin des fins , article 50 ou non , chacun devra se déterminer


                      • justus 30 décembre 2013 19:53

                         A Lyacon,
                        vous avez raison de ne pas essayer, ce serait peine perdue. Le site du front n’a que l’apparence d’un programme qui tient la route.
                        François Asselineau l’a démonté en 2 temps 3 mouvements.
                        L’important c’est de sortir du merdier. Quand nous serons d’accord sur l’essentiel, nous pourrons nous disputer sur les détails. Il faut d’abord sortir de l’UE.


                      • morice morice 8 novembre 2013 12:45

                        marre de l’invasion de l’extrême droite dans ce site JADIS démocratique ! marre des affabulations d’un Asselineau qui n’est pas rentré au FN car il n’a pas trouvé de lumière !!! 


                        • efzed 8 novembre 2013 13:30

                          Marre des commentaires débiles qui critiquent sans fondement les auteurs.


                        • c’est pas grave 8 novembre 2013 13:48

                          Mori-sot vient de pondre le commentaire le plus con de l’année sans même s’en rendre compte 

                          mieux que le chien de Pavlov !

                           

                        • LE CHAT LE CHAT 8 novembre 2013 14:04

                          un site démocratique pour Momo est un site où ceux qui ne pensent pas comme lui sont interdits et censurés !  smiley  smiley - :)) - :))  smiley


                        • kitamissa kitamissa 8 novembre 2013 14:34

                          Morice qui parle de démocratie .........risible ou lamentable ?? 


                        • Muse 8 novembre 2013 14:49

                          Mon cher Lavigue, vous qui avez l’air de vous y connaitre en Histoire, pourquoi vous ne développeriez pas un peu sur le pacte germano soviétique ? Vous pourriez nous expliquer avec qui l’URSS a tenté de former une alliance antinazie sur une période qui va d’en gros 1934-35 aux accords de Munich ? Comment ce pays fut traité et bafoué à cette époque ? Comment il s’est retrouvé isolé face au IIIème Reich par ricochet d’une politique consciente et assumée de la France et de l’Angleterre, qui préféraient Hitler et Mussolini à la table des négociations ? 

                          Et si l’URSS était tellement congénitalement pronazie, comment expliquer un film tel qu’Alexandre Nevski, ses allusions directes (visuelles et scénaristiques) au nazisme, film qui se fit sous le contrôle d’un régime totalitaire qui régentait toute la vie culturelle.

                        • Muse 8 novembre 2013 15:32

                          Oui, Staline est un vrai personnage de roman, d’ailleurs sa jeunesse caucasienne le prouve. Pourtant j’ai du mal à l’admirer lui, alors que je ne cache pas mon admiration sur certains aspects de l’URSS (pas tous ni même la majorité). Un pays qui partait de si loin et qui a pu envoyer un homme dans l’espace avant les Etats-Unis et leur tenir tête dans la course aux armements. C’est comme l’Occident à l’heure actuelle, la mainmise des bureaucraties et des idéologies est un poison mortel. 

                          Pour en revenir à momo, peut-être qu’un Staline aurait pu lui trouver une utilité quelconque par un moyen détourné et obscur, l’homme était retors et habile, assez pour réussir ce tour de force.

                        • TicTac TicTac 8 novembre 2013 16:15

                          Copié collé d’un précédent message à l’intention du P’tit Père de l’Agora :

                          Morice,

                          Personne ne va pleurer sur votre pauvre sort.

                          Depuis des années vous insultez tout le monde.

                          Vous avez déversé votre propagande en voulant pour preuve de sa véracité les attaques dont vous avez fait l’objet.

                          Votre aveuglement vous a empêcher de constater que ces critiques vous visaient, vous et non vos écrits.

                          Quant à la modération, elle a bien souvent penché en votre faveur, expulsant sur votre demande des contributeurs qui n’en demandaient pas tant.

                          Vous n’avez cessé de pleurer, geindre, taper de vos petits bras et petits pieds.

                          Votre comportement d’enfant gâté a fini par se voir.

                          Vous n’êtes pas ici chez vous, vous êtes sur un site participatif.

                          Vos sagas fatiguent.

                          Vos commentaires usent.

                          Votre avatar vous ressemble de plus en plus.

                          Alors basta ! Morice, basta !

                          Vous êtes le problème et sa solution et il semble que certains s’en soient convaincus, bridant la liberté dont vous jouissiez depuis des années.

                          Vos articles sont refusés ?
                          Ils ne méritaient tout simplement pas de paraître.

                          Vous préférez y voir la main d’ennemis frontistes ?
                          C’est le propre du parano et de l’obtus qui veut avoir raison à toute force.

                          J’ai juste envie de vous dire merde, Morice.

                        • TicTac TicTac 8 novembre 2013 16:17

                          Que du coup je m’empresse de corriger : « vous a empêché »


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 19:20

                          Luse,
                          Pour en revenir aux Communistes, il fut un temps où le PCF était opposé à la construction européenne, il défendait la France et les Français, et expliquait que l’ UE était une construction des USA.

                          C’était avant que le PCF ne s’acoquine avec Mitterrand et ne se noie dans les privatisations, les dérégulations et autres Traité de Maastritch...

                          « Quelle était l’analyse du PCF sur l’Europe ? »


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 novembre 2013 20:23

                          Seul Morice sait ce qui est bien pour tous !

                          Sur son fauteuil de bureau tout ce qui dépasse de l’accoudoir droit est populiste fasciste ,tout ce qui dépasse de l’accoudoir gauche est populiste stalinien .

                          Comme Morice ,soyez un phare guidant l’humanité avec son fauteuil de bureau pour le prix de seulement 99 euros chez Ikea !*

                          *payable en 10 fois sans frais si acceptation des insultes du designer .

                           


                        • Yohan Yohan 8 novembre 2013 20:44
                          Avis à la population urbite et exorbite
                          Des nartiks aussi essentiels qu’indispensables de notre rédac chef Momo ont été refusés à cause d’une horde de nazis infiltrés que la modération n’est même pas capable de débusquer. La situation est grave en effet. Je suggère de lancer une pétition pour mettre en place une Momodération, seule alternative pour sauver Agoravox d’une mise sous tutelle de la fachosphère. Là, j’ai bon ? smiley smiley

                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 novembre 2013 20:59

                          Yohan ,encore un effort et vous aurez droit au repose tete qui évite de se pencher trop en arrière,signe de la réaction ! 


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 12:53

                          Haniversair,
                          Il ne s’est donc pas aperçu que 55% des électeurs avaient voté CONTRE ?


                        • ahtupic ahtupic 9 novembre 2013 17:53

                          Eh Momo, vite, retourne dans ton placard. AV se porte beaucoup mieux depuis que tu es parti. Je comprends que de ne plus insulter, replier, supprimer, ca te manque. Tu n’as qu’à créer ton site. Mais tu en es bien incapable, tout comme d’écrire des articles. Ah ah ah


                        • Pere Plexe Pere Plexe 10 novembre 2013 11:42

                          Oui ici comme sur bien d’autre le FN et l’extrême droite sont surreprésentés.

                          Reste que , a ce jour, les réactions des uns et des autres ne sont pas censurées sur ce forum.
                          Alors que sur bien d’autre (Europe1, 20 minutes,et bien d’autres) les fachos ont réussi à faire que se soit leurs détracteurs qui soient interdit de paroles !
                          Pour ce qui est de l’article il a le mérite de mettre en lumière les contradictions du FN.
                          Tout les partis ont ce genre de contradictions, appelées du doux euphémisme de courant ou tendance, destinées à ratisser large.
                          Le fait est que le FN à pousser le concept à ses limites : protectionniste et dirigiste mais libéral, social mais individualiste,laïque mais pro catho...Le tout dans un parti où la parole est exclusivement réservé au clan Le Pen !

                        • soi même 8 novembre 2013 12:49

                          Bonjour Mr François Asselineau , c’est entendue sur cette affaire.
                          Maintenant j’en attend plus sur vous et votre programme, Il a 70 le plan du C N R vous pensez toujours que c’est l’unique base qui va à nouveaux convaincre les grand électeurs pour votre prochaine candidature Présidentiel ?

                          En se qui concerne l’UE avez vous connaissance du point de vue du Juriste de Patrice André sur la nullité du Traité de Lisbonne ?


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 19:44

                            soi même,

                            Le programme de l’ UPR est un programme évidemment réactualisé de celui du CNR.
                            Vous pouvez le lire ici, avec un résumé sur le CNR 1.

                            Programme de Libération Nationale


                          • soi même 9 novembre 2013 14:07

                            La réponse est dans ce lien.

                            Aspects fondamentaux de la question sociale
                            Rudolf Steiner, 1919

                            Traduction française révisée par Sylvain Coiplet, 1999-2001

                             

                            Préface et introduction
                            Remarques préliminaires sur l’intention de cet ouvrage
                            1. Le véritable aspect de la question sociale, telle qu’elle se pose dans la vie de l’humanité moderne
                            2. A propos des questions et nécessités sociales,
                             recherche des solutions exigées par la vie et conformes à la réalité

                            3. Le capitalisme et les idées sociales
                            4. Relations internationales des organismes sociaux


                            Ce qui a mené à la forme particulière de la question sociale actuelle se laisse caractériser de la manière suivante : La vie économique, portée par la technique, et le capitalisme moderne ont agi comme un phénomène naturel et ont mis la société moderne dans un certain ordre interne. L’attention des hommes a non seulement été monopolisée par ce qu’ont apporté la technique et le capitalisme. Elle a aussi été détournée d’autres branches, d’autres domaines de l’organisme social. Or, pour que l’organisme social reste sain, il doit aussi être veillé de manière consciente au juste développement de ces autres domaines.

                            Il est visible que Mr Asselineau a une vision traditionnel et fondamentalisme de la question, et le manque de courage de se repositionner sur cette question ne va rien résoudre se qui sourdre sous la surface des chose.

                            l’autre particularité qui est inacceptable est sa demande à se soumettre sans réserve à sa conception du Monde.

                            Cette exigence est incompatible à la Liberté fondamental de la pensé et du maintiens abusif à la soumission à un pouvoir personnel qui offre toute les dérives que cela peuvent occasionner.



                          • juluch juluch 8 novembre 2013 12:58

                            Le FN affole tous le monde on dirait..........chiant à force.  smiley


                            • Klisthène 2017 Kxyz 8 novembre 2013 14:01

                              on compte sur votre présence aux européennes..
                              pourquoi pas une alliance avec debout la République
                              en tout cas vous avez raison sur le fond concernant la sortie de l ’ euro... et surtout du joug de la commission des commissaires...
                              reprenons notre destin en main..


                              • non667 8 novembre 2013 14:41

                                on est dans le mur de la faute des partis /politiques du N.O.M. menées depuis 1972.
                                 il y a urgence il n’est plus le temps de mégoter ! :
                                soit on continue avec les mêmes valets du N.O.M. ! umpsmodemeelv

                                soit on tire les leçons et on essai d’autres bases !
                                les leçons :globalement nous sommes dans un combat de boxe militaro/économique sans catégories ou mêmes les règles ne sont pas défini ni respectées , autre que celle de la loi du plus fort !
                                il n’y a pas de suspens pour connaître les gagnants !
                                 puisqu’à l’évidence nous n’en faisons plus parti , il est de notre survie de refuser ce combat ce qui passe par une indépendance politique (monnaie ) ,militaire ,énergétique ,alimentaire . ceci pour la france semble possible . le point délicat étant l’énergie ,avec le nucléaire,le renouvelable et des économies pétrolières ( jusqu’au rationnement si nécessaire ! ) on devrait y arriver .
                                en gros cela correspond à la politique gaulliste
                                 le parti qui en est le plus proche de par son programme et son poids est le F.N.

                                asselineau = idiot utile ou taupe du N.O.M. ?
                                financé par le N.O.M. pour grappiller quelques % au fn !
                                souverainistes ? mon c.. ! des traitres à leur pays plutôt ! dans le même sac les dupont aignant , de villiers ,asselineau , « mélanchon ».....etc .. tout les ennuques qui n’osent pas affronter l’immigration /invasion ! et qui veulent empêcher le fn de le faire .


                                • tesla_droid84 8 novembre 2013 15:06

                                  Vous n’avez jamais assisté à aucune conférence de Mr Asselineau pour dire ça. Moi qui suis tres assidu sur le NOM (Bilderberg, Trilats, round table, le siècle, le CFR etc). Visionner les partis questions réponse des conférences TOUS les adhérants de l’UPR sont conscient et son président aussi. La réponse qu’il vous ferait serait : J’ai connaissance de toutes les organisation en question mais d’ou tirent-ils leur influence ? Via des grand traités de libre échange GATTS, AMI, OMC, Maastrich, Rome , Lisbonne. Tous ces traités passe par l’union européenne qui les fait appliquer au forceps aux états membre. Comment s’attaquer à ces gens, c’est impossible, ils ne résident pas sur site. La meilleur solution c’est de couper les ficelles qui nous lie à eux et donc => Sortir de l’UE, réinformer les gens, voir son programme sur les médias c’est unique en son genre. Bref, vous ne connaissez ni le personnage, ni son discours, ni le niveau de concience de ses millitant sur le N.O.M. 

                                  Puis au niveau com, il faut avouer que commencer par expliquer le NOM à quelqu’un n’ayant aucune notion, sans passer pour un illuminé relève du grand art.

                                • Onecinikiou 8 novembre 2013 16:26

                                  Absolument Non667,

                                  Le programme du Front national s’inscrit actuellement à peu de chose près en droite ligne du programme de troisième voie gaullien du tournant des années 60 : souverainisme, réalisme géopolitique, indépendance NATIONALE, autonomie de décision, protectionnisme, anti-fédéralisme européen, anti-traités européens. Le reste n’est que bavardage inutile ...ou manipulation.

                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 19:25

                                  onecinekiou,

                                  C’est vrai que la sortie de l’ UE, de l’euro permettent une reprise en main de la monnaie.

                                  Hélas, le FN ne veut pas en sortir..., il veut renégocier les Traités, à lui tout seul, alors qu’il faut l’accord des 27 autres, ... mes condoléances !


                                • Onecinikiou 9 novembre 2013 06:20

                                  Au contraire cette stratégie est payante, puisqu’elle a l’avantage de faire porter l’entière responsabilité d’un échec, fort probable par ailleurs, sur ces partenaires. 


                                  Si je me fie aux déclarations réitérées de Philipot, il exige - pour la France (les autres pays n’auront qu’à défendre ce qu’ils croient être leurs intérêts) - quatre conditions pour ne pas devoir sortir de manière unilatérale de l’Union : 

                                  - Réaffirmation de la primauté du droit national sur celui européen
                                  - Sortie de l’espace Schengen
                                  - Dissolution de la zone euro
                                  - Instauration d’un patriotisme économique

                                  Comme ces conditions seront fort probablement rejetées par les uns ou les autres, alors j’en conclue que Phillipot sait aussi bien que vous et moi que nous devrons sortir de l’UE. A moins que vous prétendiez qu’il ne s’en doute pas, ce qui serait une insulte à son intelligence.

                                  Quand aux conditions de sortie, je vous ai déjà expliqué en quoi nous sommes en désaccord, et que l’article 50 ne peut se réduire à l’alpha et l’oméga d’une stratégie politique visant à s’émanciper du carcan européiste. 

                                  Je prétend pour ma part que l’on peut sortir unilatéralement sans qu’il ne soit nul besoin d’invoquer un tel article. Je pourrai résumer la chose de la façon suivante : votre posture est légaliste. Celle des dirigeants du Front est authentiquement souverainiste, comme l’était celle avant eux du général de Gaulle. 

                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 09:26

                                  onecinékiou,

                                  Evidemment que l’ UPR est légaliste ! Vous trouvez que les Français ne sont pas confrontés à assez de problèmes pour rajouter des conflits avec Bruxelles et les pays voisins... ?

                                  Du temps de De Gaulle, les Traités ne comportaient pas de clause de sortie.
                                  Maintenant c’est obligatoire, et c’est l’article 50.

                                  Comment une juriste comme Marine Le Pen peut-elle préférer une solution conflictuelle à une sortie légale ?

                                  Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

                                   « Tout Etat membre peut décider de sortir de L’Union européenne, il notifie son intention au Conseil européen, l’Union négocie les modalités de son retrait, les Traités cessent d’être applicables à l’ Etat concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait, au plus tard deux ans après. »

                                  Pourquoi mentir sur le but de l’article 50, en disant qu’il sert à renégocier les Traités, donc à y rester ?


                                • Onecinikiou 9 novembre 2013 17:25

                                  « Du temps de De Gaulle, les Traités ne comportaient pas de clause de sortie. Maintenant c’est obligatoire, et c’est l’article 50. »

                                  L’article 50 ne concerne pas la sortie de l’euro, et la sortie de l’euro seule, je vous le rappelle. Or c’est bien de cela dont il s’agit pour le moment.


                                  « Pourquoi mentir sur le but de l’article 50, en disant qu’il sert à renégocier les Traités, donc à y rester ? »

                                  Marine Le Pen ne ment sur l’article 50, elle n’en parle pas ! 

                                  Renégocier les traités, mais si l’on sait par avance que l’on va probablement au devant d’un échec certain, à cette vertu, que vous ne pouvez négliger si vous avez un tant peu soi peu de sens politique, qu’en cas d’échec effectivement celui-ci sera imputable au moins à part égale entre les protagonistes, voire plus imputable encore vis à vis de ceux qui ont refusé de faire bouger les lignes. 

                                  Dois-je rappeler que nous parlons ici de remise en cause et de démantèlement d’un processus qui a pris 50 ans, qui a justifié des sacrifices énormes, des investissement financiers et politiques considérables, qui a consister à bâtir une technostructure et un corpus de loi sans équivalent de part le monde, vous pensez vous qu’il serait si simple et responsable, devant l’histoire, d’en porter seul le chapeau ? 

                                  Je ne le pense pas. Nous aurions tout intérêt au contraire, actant la faillite objective à tout point de vue de ce modèle, en tout cas pour la France (et bien d’autre pays), d’inclure nos ex-futurs partenaires (dans un autre type d’alliance et de coopération) dans sa déconstruction. Cela semble logique. Cela semble souhaitable.


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 20:05

                                  onecinékiou,
                                  Enfin, vous l’avez dit.

                                  « Il faut y rester, on a trop investi dans cette usine à gaz, il faut renégocier avec nos voisins » etc

                                  Vous êtes donc pour une « autre Europe », pas celle là, mais une autre.
                                  Ce qui ne vous différencie pas de tous les autres Partis européeistes, qui sont tous pour « une autre Europe », plus démocratique, plus sociale, plus ceci et moins cela.

                                  Vous ne pouvez donc plus parler de souveraineté, ni d’indépendance, ni faire référence à De Gaulle.

                                  Remarquez, je vous comprends, l’ UPR envisage après la sortie de l’UE, de signer des accords de coopérations avec des pays d’ Amérique latine, ou de la francophonie, en Afrique noire, ou avec la Tunisie, ou le Vietnam..., ou au Moyen Orient, la Syrie , ou l’ Iran... , bref, c’est pas des pays pour le FN, tout ça..., mieux vaut rester entre blancs et catholiques.


                                • Onecinikiou 9 novembre 2013 23:09

                                  Je viens de dire l’inverse de ce que vous écrivez. Vous êtes soit malcomprenant, soit de mauvaise foi. Dans les deux cas je ne peux rien pour vous. Je crains que la subtilité de mon propos échappe à votre manichéisme.




                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 novembre 2013 08:09

                                  onecinekiou,
                                  C’est vous qui ne comprenez pas.

                                  L’UPR ne veut d’ AUCUNE AUTRE SORTE D’EUROPE.


                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 8 novembre 2013 17:13

                                  @ l’auteur

                                  Là encore, je trouve que vous développez une argumentation très solide.
                                  Oui, c’est clair, sortie de l’euro, sortie de l’Europe, ça n’est pas très apparent dans le discours du FN et l’absence fait signe, très certainement.

                                  Maintenant signe de quoi, c’est la question.

                                  Je ne tenterais pas d’y répondre. Votre hypothèse me paraît tout à fait plausible.
                                  Mais je trouve les arguments de Onecinikiou très pertinents et j’espère que vous y répondrez.

                                  En tout état de cause, ce que je peux dire c’est que je voterai pour le parti qui a le plus de chance de faire péter la baraque car le circus politicus me paraît au bout du rouleau et il est temps de remettre les choses à plat.

                                  De même que j’ai voté pour Hollande sans arrière-pensée, en toute connaissance de sa nullité crasse et de sa parfaite soumission à l’Empire parce qu’il fallait se débarrasser de son prédécessur, je n’hésiterai pas à voter pour le FN s’il a une chance de faire tomber l’UMPS.

                                  C’est comme ruer dans les brancards ou s’agiter en rythme sur un pont suspendu.
                                  Il suffit de trouver le bon tempo et tout pètera.

                                  Le FN a plein de défauts mais il offre ce potentiel : ce sentiment que voter va pouvoir avoir un impact.

                                  Vous me direz que c’est une logique du pire.
                                  Je dirai « oui, vous avez raison »
                                  Comme vous nous le démontrez à longueur d’articles toujours d’excellente facture, le pire, nous y sommes.
                                  Et quand le vin est tiré, il faut le boire.
                                  Donc oui, il faut en finir avec tout ça.
                                  Et le FN peut créer le choc nécessaire à l’ébranlement et l’effondrement du système.
                                  Malheureusement, je ne vois pas que l’UPR le puisse.

                                  Vous faites un fabuleux travail d’édification des masses.
                                  Mais la connaissance est une chose, l’action une autre.

                                  Et en ce moment, la dynamique, la possibilité de créer du mouvement, vient du FN.
                                  Alors, en dépit de toutes les réserves que je peux entretenir (j’aimerais bien qu’ils adoptent les propositions de Soral mais tant qu’Alliot n’aura pas été éjecté, faut pas rêver) je voterai FN à chaque fois qu’il y aura possibilité de casser l’UMPS.

                                  Comme il est probable que ce ne soit pas le cas de si tôt dans mon coin, je voterai contre celui qui est au pouvoir, sans me faire d’illusion sur son successeur.

                                  Je ne vois pas d’autre moyen de dire « NON » à cette farce tragique qu’est devenue la politique et la gouvernance mondiale.


                                  • le naif le naif 8 novembre 2013 18:32

                                    Bonsoir Luc-Laurent Salvador

                                    Je partage totalement votre analyse de la situation, au pire, il faut se servir du FN pour faire éclater définitivement la « bûche » UMPS et qui sait si des gens de valeur comme Aymeric Chauprade par exemple se retrouvaient aux affaires, nous pourrions même avoir de divines surprises.

                                    Quand à l’UPR, nous en reparlerons après les élections européennes....


                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 20:01

                                    Luc-Laurent,
                                    Vous avez raison, construire un Parti quand on vous interdit l’accès aux médias, n’est pas chose simple.

                                    Les Résistants, Communistes, Gaullistes et les autres, n’avaient pas non plus accès à Radio Paris.

                                    Quand les Partis de Droite, la finance et les riches n’arrivent plus à faire baisser le coût du travail, ils confient la tâche à l’extrême droite, qui va le faire de manière autoritaire.

                                    A part les diatribes sur les étrangers, le Programme de Mussolini était un programme de Gauche. Il serait dommage que les électeurs l’ignorent.

                                    Vous devriez regarder quelques vidéos de l’historienne Annie Lacroix Riz sur les années 30, elle explique cela très bien.

                                    Mais nous ne sommes plus dans les années 30, et l’expérience du nazisme est présente dans la mémoire collective, à chaque dérapage dans les valses de Vienne du clan Le Pen, des millions de Français ont la nausée.

                                    Il ne peut plus y avoir d’adhésion massive à ce genre de projet.


                                  • non667 8 novembre 2013 21:42

                                    à luc
                                     bien vu .
                                    on est dans le mur .
                                     pour en sortir
                                     concrètement qu’est ce qu’on fait ?
                                    la révolution ? qui ? comment ? combien ?
                                    faire tomber le système N.O.M. 
                                    c’est simple ! voter fn en 2014 puis 2017 et ensuite renverser celui-ci (plus facile que le N.O.M. et ses laquais ) si nécessaire par des élections en veillant bien a ne pas remettre les 1° qui reviendront masqués .


                                  • Onecinikiou 9 novembre 2013 06:28

                                    A la valse de Vienne (dont il y aurait beaucoup à dire loin des intoxications de nos colporteurs de ragots), « Fifi Brin d’acier » préfère le dîner annuel du CRIF. 

                                    On a les priorités que l’on a.

                                    « Fifi Brin d’acier », en cas de second tour UMP/PS contre la candidate Front national aux prochaines présidentielles, pour qui voteriez-vous ? Je suis sûr que votre réponse permettrait d’éclairer un peu plus vos réels positionnements, et permettrait de crédibiliser - ou non - votre discours prétendumment anti-Système...

                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 09:41

                                    onecinekiou,

                                    Je fais partie de de la grande cohorte des abstentionnistes.

                                    Mais vous êtes un petit cachottier sur les relations avec l’ UMP...

                                    Jean marie Le Pen est favorable à une alliance avec l’ UMP

                                    Ainsi que Marion Maréchal le Pen



                                  • Onecinikiou 9 novembre 2013 17:38
                                    Je reprends in extenso les déclarations de JMLP dan le lien que vous citez :

                                    « Je rappelle quand même que cette alliance a toujours été rejetée alors que si elle ne se justifie pas sur un plan politique par un accord de gouvernement puisque nous sommes en désaccord sur des sujets essentiels comme l’’euromondialisation’, l’immigration etc, elle se justifie dans des élections à deux tours »

                                    Si les choses ne sont pas claires pour vous. Les alliances au niveau national sont récusées pour les raisons qu’il en donne, parfaitement justifiables. Au niveau local elles sont permises dans la mesure où cette stratégie politique vise aussi à dédiaboliser et normaliser le parti. Ce qui lui octroiera le cas échéant une aura suffisante lui permettant d’être crédible aux yeux d’une majorité d’électeurs, et de gouverner. En plus de phagocyter l’électorat de l’UMP, l’un n’allant pas sans l’autre. C’est en réalité une stratégie gagnante-gagnante pour le Front. 

                                    Evidemment si vous cherchez à vous cantonner à la pureté et innocence politique et idéologique, sans esprit de manoeuvre aucun, il ne faut venir vous plaindre des résultats électoraux qui sont les vôtres. On ne peut pas tout avoir. 

                                    Je reste convaincu que l’objectif premier est et demeure la prise du pouvoir. Démocratiquement. Pacifiquement. Parce qu’elle est nécessaire et urgente pour le pays et pour notre peuple, afin de réaliser le sursaut national salvateur et de rompre avec les politiques menées depuis bien trop longtemps, et qui consiste à faire à peu près l’exact inverse que la raison et le bon sens commandent de faire.

                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 19:30

                                    Actias,
                                    Sortir de l’euro ? Une excellente idée, dommage qu’il n’existe aucun article des Traités pour cela.

                                    Le seul moyen d’en sortir, c’est de sortir de l’UE par l’article 50.

                                    Dommage que le FN lise de travers, et pense que l’article 50 sert à renégocier les Traités...

                                    Quand on est avocate, et qu’on veut diriger un pays, la moindre des choses est de savoir lire un texte juridique, non ?


                                  • Onecinikiou 9 novembre 2013 06:34

                                    Le « seul moyen » de sortir de l’euro voyez-vous ça... Prenez donc des leçons de réalisme géopolitique par un grand maître !


                                    Alain Peyrefitte - Le traité de Rome n’a rien prévu pour qu’un de ses membres le quitte.

                                    Général de Gaulle - C’est de la rigolade ! Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu pour le cas où il serait couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit :« Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp ! » Ce sont des histoires de juristes et de diplomates, tout ça.


                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 novembre 2013 08:59

                                    onecinékiou,

                                    Du temps du Général, les Traités internationaux ne comportaient pas de clause de sortie, c’est maintenant obligatoire.

                                    La question qui se pose est de savoir comment une juriste comme Marine Le Pen peut l’ignorer ?


                                  • Onecinikiou 9 novembre 2013 17:03

                                    Allons, vous rappelez vous-même qu’il n’y a pas de clause de sortie pour sortir de l’euro. Vous ne pouvez pas dire tout et son contraire. 

                                    Je dis que l’on peut tout à fait imaginer, dans la perspective où rester dans l’Union serait souhaitable (ce que je ne crois puisque je ne crois pas l’Union amendable à un point tel que nous aurions intérêts à nous y maintenir), sortir de l’euro ET rester dans l’Union. 

                                    Pour preuve : d’autre pays comme la Pologne ou la Suède sont membres de plein droit de l’Union et pourtant se sont maintenus hors zone euro. Je ne vois pas ici de contradiction, mais assurément un biais pour attaquer le programme du Front national - en particulier, et c’est tout à fait notable - et dans le même temps valoriser le sien propre. C’est de bonne guerre diront certains. 

                                    Moi je ne le pense pas pour la simple et bonne raison que la crise aggravée dans la quelle nous nous trouvons commanderait de réunir au contraire toute les bonnes volontés contre l’oligarchie en place, au lieu de passer son temps à nous tirer dans les pattes. En cela Asselineau joue objectivement un rôle détestable, dont j’ai du mal à identifier les visées, à l’opposé de l’esprit de réconciliation qu’impose le contexte et de manière urgente. 

                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 novembre 2013 08:25

                                    Onecinekiou,

                                    Le jeu d’Asselineau est simple, c’est l’indépendance et la souveraineté, et rassembler sur cette base les Français qui veulent retrouver la démocratie et décider de leur futur.

                                    L’UPR ne veut d’aucune autre sorte d’Europe, d’aucune autre mouture d’autre Europe.

                                    Il serait plus intelligent d’avoir actuellement des accords de coopération avec les BRICS, qu’avec les USA en perdition, ou qu’avec... la Lettonie, que les Français ne savent même pas où cela se trouve....

                                    C’est la géopolitique du monde qui imposera d’avoir d’autres alliances.

                                    « La naissance du monde désaméricanisé » site mondialisation.ca


                                  • Onecinikiou 10 novembre 2013 22:50

                                    Rassembler les français en passant votre temps à en dénigrer une part croissante et peut être déjà relativement majoritaire ?

                                    Sur les alliances avec les BRIC, je ne vous le fait pas dire !


                                    Pendant que dans le même temps, le faux opposant téléguidé Mélenchon démasque aux yeux des derniers crédules ses réelles allégeances, et donc, son imposture fondamentale :


                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 novembre 2013 20:09

                                    Soleil,

                                    Vous êtes un bon petit soldat de l’ UE, vous répétez que la sortir de l’UE et de l’euro serait une catastrophe.

                                    La cata, c’est maintenant ! 1000 entreprises sont en train de déposer le bilan et les plans sociaux.

                                    Où avez-vous vu que les autres pays du monde, tous indépendants et souverains, vivent en autarcie ?

                                    En Corée du nord et à Cuba ? Mais tout le reste de la planète commerce entre eux.

                                    Vous pouvez regarder la vidéo « Y-a-t-il une vie avec l’euro ? Un vie après l’euro ? » , au moins les deux premiers exposés, celui de Berruyer, et de Philippe Murer, vous aurez les réponses à vos questions.


                                    • Werner Laferier Werner Laferier 8 novembre 2013 20:35

                                      Je vois que le fascisme se déverse allégrement ici, le FN parti autoritaire et supra-raciste (c’est la base principale de son idéologie) et qui fait l’apologie de la haine des juifs auraient du être interdit comme le parti nazi NSDAP. Une extrême surveillance doit se faire contre les commentaires raciste, il faut rester vigilant envers les rebuts de nos sociétés démocratique. Prenons exemple sur la société grecque face à l’Aube Dorée et renvoyons ses fascistes en prison, tel est leur place de raté.
                                      Prôner la sortie de l’Euro est une des caractéristiques des fascistes qui espèrent entrainer l’Europe dans la guerre et la haine.


                                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 novembre 2013 20:43

                                        Werner ou le ruban de Moebus de la pensée anti-pro fasciste ...


                                      • kimbabig 9 novembre 2013 04:53

                                        Vous êtes complètement à côté de la plaque Laferier...

                                        Prôner la sortie de l’euro (ce qui implique de proposer la sortie de l’union européenne), c’est au contraire prôner la sortie d’un système fasciste.

                                        Rappel : les fascistes, en général, sont ceux qui méprisent le résultat des scrutins (comme par exemple celui du référendum de 2005), affament les peuples (c’est le résultat des plans d’austérité) et envoient leurs opposants en prison (dernière évolution sordide de la situation grecque, ou les opposants à l’ue peuvent en prendre pour 2 ans). Exactement ce que fait l’union européenne, et comme elle le fait dans plusieurs pays, on peut dire que l’union européenne est une organisation supra-fasciste !

                                        Et comme elle pousse ses pays membres à faire des compromis sur des intérêts vitaux contradictoires, c’est l’union européenne qui pourrait entraîner les pays qui en sont membres vers la guerre.

                                        Elle les y entraîne déjà en étant liée à l’otan.

                                        L’amalgame entre sortie de l’union européenne et extrême droite est totalement idiot : l’extrême droite ne défend pas la sortie de l’ue, elle sert à pourrir cette idée, et l’article démontre très bien cette imposture.

                                        Des 3 formations défendant la sortie de l’ue, M’PEP, PRCF et UPR, AUCUNE n’est d’extrême droite, et toutes 3 dénoncent l’extrême-droite avec vigueur (nouvelle preuve avec cet article).

                                        Le fascisme qui se déverse ici n’est certainement pas le fait de l’auteur ni de ses sympathisants...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès