• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Luc-Laurent Salvador

Luc-Laurent Salvador

Naïf revenu de tant de choses auxquelles j'avais cru, je crois à présent que nous avons surtout des croyances, certaines plus solides que d'autres, et toute la tâche est de bien croire, cad, de se tourner puis avancer vers...
 a) la réalité du monde, que nous construisons bien davantage que nous ne le découvrons comme...
 b) la réalité qui nous dépasse et donne son sens ultime à nos vies en les ouvrant à la possibilité de la paix et de l'amour.
Ceci suppose la capacité essentielle de reconnaître que l'on est dans l'erreur, éventuellement dans la faute.
Sous ce rapport, le modèle christique appréhendé dans le contexte de l'anthropologie girardienne me paraît fondamental pour comprendre la tâche qui est la nôtre et qui, tel que je le comprends, consisterait avant tout chose à savoir être responsable, c'est-à-dire enclin à se (re)mettre en cause plutôt qu'à accuser ses semblables.
Plus prosaïquement, la tâche à laquelle je m'attelle particulièrement peut se formuler comme un effort de dégagement de l'unité de toutes choses au travers d'une même nature originelle que l'on pourrait qualifier de cyclique, ondulatoire, vibratoire, oscillante, etc. et qu'on peut penser être tout à la fois notre alpha et notre omega.
Je m'efforce de conceptualiser cela à deux niveaux.
Tout d'abord, au travers d'une psychologie synthétique tournée vers les invariants fonctionnels liés à la nature cyclique de toute organisation, en particulier psychologique.
Ensuite, au travers d'une théorie de la résonance générale qui, basée sur le postulat d'inspiration piagétienne selon lequel tout être est à concevoir comme organisation de nature cyclique, postule un univers manifesté et mû par une dynamique invariante ou universelle d'accrochage de cycles, et cela, "du (micro)physique au politique". C'est ici que, me semble-t-il, Darwin, Piaget, Girard, Krishnamurti et tout le champ de la spiritualité pourraient être réunis.
Mais il reste tant à faire ;-) !
Pour finir, malgré tout, je précise, qu'en raison de tout ce qui vient d'être indiqué et qui gravite autour de la manière dont nous construisons la réalité "mondaine" que nous faisons nôtre, je fais partie de ceux qui "savent" que dans l'Histoire, les "théories du complot" ont quasiment toujours été le fait des pouvoirs en place. Du point de vue girardien qui fait du sacrifice le lieu originel de l'humain, il est très clair que le mensonge a toujours été le maître du monde et il nous appartient d'être témoins et acteurs de la révélation du mécanisme du bouc émissaire en ne succombant pas à tout propos aux sordides machinations victimaires dont nos médias alignés sont replets et qui, basées sur l'accusation et la diabolisation, incarnent à la perfection la haine qu'elles prétendent voir chez l'autre, l'alien, le monstre... (à suivre)
 
Ancien profil (pour mémoire)________________________________________________
  • Psychologue scolaire et chercheur en psychologie
  •  
  • Fidèle de Darwin, Piaget, Girard, Krishnamurti, etc.
  •  
  • Ecologiste libertaire de la première heure, convaincu que le web social sera l'instrument d'une révolution nécessaire, celle de la déconstruction de l'information et de la construction sociale de la réalité

Tableau de bord

  • Premier article le 15/06/2007
  • Modérateur depuis le 06/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 66 3408 5943
1 mois 3 127 382
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 62 51 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 21 novembre 04:35

    135.532 caractères espaces compris. L’auteur aurait-il cherché à battre un record ? J’avoue être impressionné !



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 18 novembre 17:07

    @Jean Keim

    On pourrait voir les choses ainsi en effet.
    L’âme n’est là que si on s’en sert.
    Si on est juste dans ses automatismes, complètement absorbé dans nos routines quotidiennes, une âme n’est pas vraiment nécessaire.
    L’âme a de tout temps désigné ce qui, précisément, permet de se conduire en conscience plutôt que de s’agiter comme un fétu de paille balloté sur le grand fleuve de la vie...



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 18 novembre 13:53

    @troletbuse
     
    On est bien d’accord. ça pue l’agent de désinformation stipendié qui est juste là pour faire du bruit comme les chimpanzés tapent sur des bidons pour monter en hiérarchie. C’est une perte de temps que d’accorder la moindre attention à ce baratin, oui, c’est le mot.



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 18 novembre 13:19

    @Yanleroc

    Tu m’auras mal lu. Regarde attentivement ce que j’ai écris et tu verras que, justement, je n’exclue rien ici.



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 18 novembre 13:04

    @ Jean Keim

    Je ne dirais pas que la question de l’âme est insoluble. Seulement qu’elle n’est pas résolue d’un point de vue scientifique, d’abord parce qu’elle a été sortie de ce domaine.
     
    Les scientifques se foutent de l’âme. Comme Laplace répondait à Napoléon au sujet de Dieu, ils n’ont pas besoin de cette hypothèse. C’est une position scientiste, regrettable, car elle consiste à se mettre des oeillères, mais c’est comme ça que fonctionne la science, par consensus et pour le moment il se fait sur une base purement « rationaliste ».
     
    Dans ce contexte, on pourrait être d’accord avec la conclusion de Yanleroc. Sauf que pour ma part, je suis croyant ET scientifique non borné. Donc j’anticipe qu’un robot intelligent et conscient pourra peut-être un jour se demander s’il a une âme mais moi, je ne me pose pas la question à mon sujet, je n’ai pas de doutes.
     
    Par contre, si le robot me pose la question à son sujet, là oui, j’aurai des doutes car je ne peux absolument pas exclure qu’une conscience soit venu l’habiter comme c’est magnifiquement évoqué dans le beau roman de Villiers de l’Isle Adam : « L’Eve future. »
     
    Il y a là une possibilité que je ne peux écarter même si j’ai a priori les plus grands doutes, surtout en ce qui concerne une robotique silicium et non pas bio-ingéniérique.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès