• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Luc-Laurent Salvador

Luc-Laurent Salvador

Candide revenu de bien des choses auxquelles j'avais cru, je crois à présent que nous avons surtout des croyances, certaines plus solides que d'autres, et toute la tâche est de bien croire, cad, de se tourner puis avancer vers...
 a) la réalité du monde, que nous construisons bien davantage que nous ne le découvrons comme...
 b) la réalité qui nous dépasse et donne son sens ultime à nos vies en les ouvrant à la possibilité de la paix et de l'amour.
Ceci suppose la capacité essentielle de reconnaître que l'on est dans l'erreur, éventuellement dans la faute.
Sous ce rapport, le modèle christique appréhendé dans le contexte de l'anthropologie girardienne me paraît fondamental pour comprendre la tâche qui est la nôtre et qui, tel que je le comprends, consisterait avant tout chose à savoir être responsable, c'est-à-dire enclin à se (re)mettre en cause plutôt qu'à accuser ses semblables.
Plus prosaïquement, la tâche à laquelle je m'attelle particulièrement peut se formuler comme un effort de dégagement de l'unité de toutes choses au travers d'une même nature originelle que l'on pourrait qualifier de cyclique, ondulatoire, vibratoire, oscillante, etc. et qu'on peut penser être tout à la fois notre alpha et notre omega.
Je m'efforce de conceptualiser cela à deux niveaux.
Tout d'abord, au travers d'une psychologie synthétique tournée vers les invariants fonctionnels liés à la nature cyclique de toute organisation, en particulier psychologique.
Ensuite, au travers d'une théorie de la résonance générale qui, basée sur le postulat d'inspiration piagétienne selon lequel tout être est à concevoir comme organisation de nature cyclique, postule un univers manifesté et mû par une dynamique invariante ou universelle d'accrochage de cycles, et cela, "du (micro)physique au politique". C'est ici que, me semble-t-il, Darwin, Piaget, Girard, Krishnamurti et tout le champ de la spiritualité pourraient être réunis.
Mais il reste tant à faire ;-) !
Pour finir, malgré tout, je précise, qu'en raison de tout ce qui vient d'être indiqué et qui gravite autour de la manière dont nous construisons la réalité "mondaine" que nous faisons nôtre, je fais partie de ceux qui "savent" que dans l'Histoire, les "théories du complot" ont quasiment toujours été le fait des pouvoirs en place. Du point de vue girardien qui fait du sacrifice le lieu originel de l'humain, il est très clair que le mensonge a toujours été le maître du monde et il nous appartient d'être témoins et acteurs de la révélation du mécanisme du bouc émissaire en ne succombant pas à tout propos aux sordides machinations victimaires dont nos médias alignés sont replets et qui, basées sur l'accusation et la diabolisation, incarnent à la perfection la haine qu'elles prétendent voir chez l'autre, l'alien, le monstre... (à suivre)
 
Ancien profil (pour mémoire)________________________________________________
  • Psychologue scolaire et chercheur en psychologie
  •  
  • Fidèle de Darwin, Piaget, Girard, Krishnamurti, etc.
  •  
  • Ecologiste libertaire de la première heure, convaincu que le web social sera l'instrument d'une révolution nécessaire, celle de la déconstruction de l'information et de la construction sociale de la réalité

Tableau de bord

  • Premier article le 15/06/2007
  • Modérateur depuis le 06/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 88 4296 8308
1 mois 0 2 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 72 60 12
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 19 février 03:22

    Excellent papier qui illustre bien comment des démarches coordonnées de transformation du monde sont mises en place par les élites pour notre plus grand bien à tous, cela va de soi.
    Comment osez-vous poser la question d’une complicité ? Parce que le système s’en met plein les poches en détruisant les sols et en nous rendant malades ? Mais vous êtes un complotiste monsieur. Car il va de soi que tout ça n’est que la conséquence d’une simple avidité ttrop) humaine, d’une recherche de gains tout ce qu’il y a de plus normal vu la culture individualiste en diable dans laquelle nous vivons.

    Bon, je rigole, mais faudrait pas, car c’est bien triste tout ça.

    Pour ma part, je ne doute pas que toutes nos révolutions historiques, y compris celle-là, sont des machinations. Mais les pires c’est quand même les rouges, celles qui saignent et qu’on appelle les guerres, qu’elles soient civiles ou pas...



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 7 février 06:11

    @Lucadeparis

    Merci pour cette superbe synthèse sous le rapport du mimétique dans la science.

    L’omniprésence de ce facteur mine considérablement la prétention à l’objectivité des consensus scientifiques. Car celle-ci suppose une indépendance entre les observateurs. Si ceux-ci s’imitent réciproquement (à l’insu de leur plein gré, cela va de soi), cette indépendance n’est plus.

    On a alors seulement la vision subjective d’un collectif en tant que résultante d’un grégarisme intellectuel. Les moutons se suivent et se regroupent au même endroit. Dire qu’il y a consensus serait abusif smiley



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 22 janvier 17:33

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

    Non le catholicisme ne fut pas à l’origine du capitalisme. Ce serait aussi un abus de voir le protestantisme comme en étant la source. 
    Je suis en train de lire sur la question. Elle est traitée par E. Michael Jones dans son livre « Barren Metal ». C’est en anglais, c’est épais mais c’est G E N I A L.

    En très bref, le capitalisme c’est l’institutionnalisation de l’usure, c’est à dire le vol du travail (la valeur) par le capital. 
    C’est très bien tracé historiquement depuis la fin du Moyen-Age et l’entrée dans la Renaissance.
    Je suis en train de lire le chapitre sur Cosimo de Medicis.
    Un pur régal, je vous le recommande vivement.



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 20 janvier 16:35

    @AlLusion

    Merci pour cet exemple intéressant de pensée syncrétique bien alignée sur une culture anticatholique pluriséculaire.

    Comme il est dit dans l’Ecclésiaste : « rien de nouveau sous le soleil ».

    En fait, c’est surtout, rien de nouveau depuis la Révolution...



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 20 janvier 16:00

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

    On ne saurait vous jeter la pierre car c’est depuis des siècles que l’esprit occidental est « lessivé » par une propagande antichrétienne véhémente qui porte diaboliser l’Eglise Catholique.

    Celle-ci est faite d’hommes, elle n’est pas sans fautes mais elle n’est certainement pas ce qui vous en dites.

    Si vous voulez vraiment voir de vos yeux ceux qui tuent, regardez qui pratique l’usure.
    L’Eglise l’a toujours interdite avant que de se laisser corrompre et de permettre, par sa faiblesse, ce que l’on appelle pudiquement le capitalisme.
    C’est cette forme d’esclavage qui fait toute la misère du monde ET elle n’est pas chrétienne. Ni islamique d’ailleurs...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité