• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Luc-Laurent Salvador

Naïf revenu de tant de choses auxquelles j'avais cru, je crois à présent que nous avons surtout des croyances, certaines plus solides que d'autres, et toute la tâche est de bien croire, cad, de se tourner puis avancer vers...
 a) la réalité du monde, que nous construisons bien davantage que nous ne le découvrons comme...
 b) la réalité qui nous dépasse et donne son sens ultime à nos vies en les ouvrant à la possibilité de la paix et de l'amour.
Ceci suppose la capacité essentielle de reconnaître que l'on est dans l'erreur, éventuellement dans la faute.
Sous ce rapport, le modèle christique appréhendé dans le contexte de l'anthropologie girardienne me paraît fondamental pour comprendre la tâche qui est la nôtre et qui, tel que je le comprends, consisterait avant tout chose à savoir être responsable, c'est-à-dire enclin à se (re)mettre en cause plutôt qu'à accuser ses semblables.
Plus prosaïquement, la tâche à laquelle je m'attelle particulièrement peut se formuler comme un effort de dégagement de l'unité de toutes choses au travers d'une même nature originelle que l'on pourrait qualifier de cyclique, ondulatoire, vibratoire, oscillante, etc. et qu'on peut penser être tout à la fois notre alpha et notre omega.
Je m'efforce de conceptualiser cela à deux niveaux.
Tout d'abord, au travers d'une psychologie synthétique tournée vers les invariants fonctionnels liés à la nature cyclique de toute organisation, en particulier psychologique.
Ensuite, au travers d'une théorie de la résonance générale qui, basée sur le postulat d'inspiration piagétienne selon lequel tout être est à concevoir comme organisation de nature cyclique, postule un univers manifesté et mû par une dynamique invariante ou universelle d'accrochage de cycles, et cela, "du (micro)physique au politique". C'est ici que, me semble-t-il, Darwin, Piaget, Girard, Krishnamurti et tout le champ de la spiritualité pourraient être réunis.
Mais il reste tant à faire ;-) !
Pour finir, malgré tout, je précise, qu'en raison de tout ce qui vient d'être indiqué et qui gravite autour de la manière dont nous construisons la réalité "mondaine" que nous faisons nôtre, je fais partie de ceux qui "savent" que dans l'Histoire, les "théories du complot" ont quasiment toujours été le fait des pouvoirs en place. Du point de vue girardien qui fait du sacrifice le lieu originel de l'humain, il est très clair que le mensonge a toujours été le maître du monde et il nous appartient d'être témoins et acteurs de la révélation du mécanisme du bouc émissaire en ne succombant pas à tout propos aux sordides machinations victimaires dont nos médias alignés sont replets et qui, basées sur l'accusation et la diabolisation, incarnent à la perfection la haine qu'elles prétendent voir chez l'autre, l'alien, le monstre... (à suivre)
 
Ancien profil (pour mémoire)________________________________________________
  • Psychologue scolaire et chercheur en psychologie
  •  
  • Fidèle de Darwin, Piaget, Girard, Krishnamurti, etc.
  •  
  • Ecologiste libertaire de la première heure, convaincu que le web social sera l'instrument d'une révolution nécessaire, celle de la déconstruction de l'information et de la construction sociale de la réalité

Tableau de bord

  • Premier article le 15/06/2007
  • Modérateur depuis le 06/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 69 3630 6553
1 mois 0 13 0
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 62 51 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 19 avril 17:20

    Je suis heureux d’apprendre qu’une journaliste a fait le boulot et remet sur la table la question du génocide rwandais pour en repenser ou, plutôt réviser la narration.

    Pour Kagamé et ses sbires, elle est sûrement déjà cataloguée comme négationniste mais peu importe. Qui se soucie des étiquettes dorénavant ?
     
    Dès que nous réfléchissons nous sommes des complotistes influencés par les fake news.
     
    Sauf que les fake news officielles, on en a un peu marre, d’où l’intérêt de revenir aux faits.

    C’est clair que concernant le Rwanda, les faits sont dévastateurs. C’est probablement parce qu’il avait mesuré l’ampleur du « bâton merdeux » qu’était cette enquête que le juge Trévidic a pris la tangente avant que le dossier ne soit clos.
     
    Pour ma part, j’ai essayé de proposer une synthèse à partir de l’excellent documentaire de Blanrue & Tiel :
    Génocide rwandais et pouvoir victimaire - AgoraVox le média citoyen
    Génocide rwandais et schéma auto-victimaire - AgoraVox le média citoyen
     
     Il me semble que les éléments qui incriminent Kagamé ne laissent aucune place au doute.
    Il est proprement scandaleux que ce gars là soit au pouvoir alors qu’il est le premier responsable du (double) génocide et qu’il ait, de surcroît, le culot de poursuivre ses opposants en les accusant de négationnisme.
    On croit rêver ! (un cauchemar éveillé ;-((...



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 4 avril 14:14

    @Alain Santacreu

    Tout au contraire, ceci explique que vous ne l’ayez pas déjà découvert...



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 4 avril 07:51

    Pour ma part je m’étonne, comme pour l’autre article du jour consacré à Mayotte, que l’auteur n’évoque pas la question du droit du sol alors qu’elle est cardinale.
     
    Certes l’immigration existait avant le passage à la départementalisation et à l’instauration du droit du sol ainsi que les facteurs de corruption et de pauvreté mais on pouvait encore espérer les résoudre.
     
    Avec le droit du sol, c’est devenu impossible car les Comoriens disposent alors d’un puissant pied de biche pour s’instroduire dans la maison France. Ils accouchent et, comme je le disais ailleurs, ils accoucheront même sur la plage ou dans les champs s’il le fallait, cad, si on retirait le droit du sol à la maternité de Mayotte (la plus importante de France par le nombre de naissances).
     
    Le droit du sol doit être levé à Mayotte et je pense que, la situation étant ce qu’elle est en métropole, il doit l’être sur tout le territoire national.
     
    La France ne pourra rester une terre d’accueil et de liberté que si elle reste la France et ne devient pas une pétaudière ou un hôtel (de passe) comme le voudrait Jacques Attali.
     
    La première chose à faire pour s’occuper de la misère du monde n’est pas de se mettre en situation de guerre civile mais de cesser d’entretenir des guerres un peu partout dans les monde afin d’asservir les peuples et de piller leurs richesses ainsi que le fait l’Empire Anglosioniste dont la France est devenue un parfait vassal depuis Sarkozy.

    Bref, il est temps que les citoyens se saisissent du problème et cessent de faire confiance à leurs élites corrompues et irresponsables qui ont voté l’instauration du droit du sol sans jamais penser aux conséquences.
     
    C’est ni plus ni moins que de la haute trahison et il faudra bien un jour que ce système soit remis en cause.



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 4 avril 07:26

    @microf et l’auteur

    Oui, moi aussi je fais ce choix. Ce site est une vraie cour des miracles. Mais au moins est-il vrai. On est pas dans l’entre-soi d’un bord ou d’un autre. Il est possible de faire entendre quelque chose au lieu de cultiver des choses entendues.

    Concernant l’article, j’ai apprécié son érudition, la richesse de sens mais je n’y ai pas trouvé de réponse à la question que je me pose en ce moment en toute candeur : « d’où vient Jésus ? » tant il me semble que le judaïsme est une volonté de puissance ou un programme de domination d’un peuple sur tous les autres auxquels le Christ est complètement étranger.

    Quelle était la Torah à laquelle il avait accès ? A-t-on dressé la liste des prophéties dans lesquelles il s’est reconnu ? Quels textes lui sont apparus comme étant des « commandements des hommes » ?

    Auriez-vous des suggestions de lecture à me faire sous ce rapport ? Merci.



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 4 avril 04:50

    @Alain Santacreu

     Intéressant ! Mais en effet la chose est tout à la fois plus prosaïque et plus prodigieuse.
    Ouvrez un emballage sans le déchirer (sur la ligne de collage) et mettez le à plat.
    Puis regardez le texte comme le regardent ceux de l’autre côté de la méditerrannée.
    Quelle est la première chose que vous voyez ?
    La question sera alors « pourquoi cela ? »

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès