• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Luc-Laurent Salvador

Luc-Laurent Salvador

Naïf revenu de tant de choses auxquelles j'avais cru, je crois à présent que nous avons surtout des croyances, certaines plus solides que d'autres, et toute la tâche est de bien croire, cad, de se tourner puis avancer vers...
 a) la réalité du monde, que nous construisons bien davantage que nous ne le découvrons comme...
 b) la réalité qui nous dépasse et donne son sens ultime à nos vies en les ouvrant à la possibilité de la paix et de l'amour.
Ceci suppose la capacité essentielle de reconnaître que l'on est dans l'erreur, éventuellement dans la faute.
Sous ce rapport, le modèle christique appréhendé dans le contexte de l'anthropologie girardienne me paraît fondamental pour comprendre la tâche qui est la nôtre et qui, tel que je le comprends, consisterait avant tout chose à savoir être responsable, c'est-à-dire enclin à se (re)mettre en cause plutôt qu'à accuser ses semblables.
Plus prosaïquement, la tâche à laquelle je m'attelle particulièrement peut se formuler comme un effort de dégagement de l'unité de toutes choses au travers d'une même nature originelle que l'on pourrait qualifier de cyclique, ondulatoire, vibratoire, oscillante, etc. et qu'on peut penser être tout à la fois notre alpha et notre omega.
Je m'efforce de conceptualiser cela à deux niveaux.
Tout d'abord, au travers d'une psychologie synthétique tournée vers les invariants fonctionnels liés à la nature cyclique de toute organisation, en particulier psychologique.
Ensuite, au travers d'une théorie de la résonance générale qui, basée sur le postulat d'inspiration piagétienne selon lequel tout être est à concevoir comme organisation de nature cyclique, postule un univers manifesté et mû par une dynamique invariante ou universelle d'accrochage de cycles, et cela, "du (micro)physique au politique". C'est ici que, me semble-t-il, Darwin, Piaget, Girard, Krishnamurti et tout le champ de la spiritualité pourraient être réunis.
Mais il reste tant à faire ;-) !
Pour finir, malgré tout, je précise, qu'en raison de tout ce qui vient d'être indiqué et qui gravite autour de la manière dont nous construisons la réalité "mondaine" que nous faisons nôtre, je fais partie de ceux qui "savent" que dans l'Histoire, les "théories du complot" ont quasiment toujours été le fait des pouvoirs en place. Du point de vue girardien qui fait du sacrifice le lieu originel de l'humain, il est très clair que le mensonge a toujours été le maître du monde et il nous appartient d'être témoins et acteurs de la révélation du mécanisme du bouc émissaire en ne succombant pas à tout propos aux sordides machinations victimaires dont nos médias alignés sont replets et qui, basées sur l'accusation et la diabolisation, incarnent à la perfection la haine qu'elles prétendent voir chez l'autre, l'alien, le monstre... (à suivre)
 
Ancien profil (pour mémoire)________________________________________________
  • Psychologue scolaire et chercheur en psychologie
  •  
  • Fidèle de Darwin, Piaget, Girard, Krishnamurti, etc.
  •  
  • Ecologiste libertaire de la première heure, convaincu que le web social sera l'instrument d'une révolution nécessaire, celle de la déconstruction de l'information et de la construction sociale de la réalité

Tableau de bord

  • Premier article le 15/06/2007
  • Modérateur depuis le 06/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 77 3945 7416
1 mois 2 37 35
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 64 53 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 avril 18:37

    Désolé, j’ai trouvé l’article d’autant plus mauvais qu’il est de bonne tenue intellectuelle. Cette mise en opposition sociologique est ridicule.

    Les CSP+ sont des gogos comme les autres, je dirais même qu’ils le sont encore plus.

    Le problème sur la question de l’immigration c’est d’abord et avant tout l’impossibilité pluridécennale d’en discuter rationnellement sans se faire lyncher par tous ceux qui ont intérêt à ce qu’il n’y ait pas de débat.

    Avec l’aval des médias, les faiseurs d’opinions font seulement dans la contradiction au raz des pâquerettes et surtout l’accusation gratuite, le genre de rayon paralysant que Mélenchon avait su dénoncer quand il s’était vu accuser.
    Nous ne sommes pas en démocratie. Le peuple est désinformé, manipulé et le traitement de la question de l’immigration constitue la meilleure illustration de cela.



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 avril 18:29

    @berry

    Mais JMLP avait raison, puisqu’il était en convergence de vue avec Marchais et bien d’autre ensuite.
    Le problème que nous croyons encore que nos hommes politiques ont un pouvoir. Il n’en ont pas, ce sont des marionnettes.
    Ils peuvent dire ce qu’ils veulent mais ce qu’ils font est « encadré ».
    Je pense en particulier à l’intéressante saillie de Castaner.
    Il fait un constat très réel et bien connu de ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre (et qui regardent ou écoutent ailleurs que sur les médias alignés, oeuf corse).
    Le problème est qu’on sait qu’il n’ira pas au-delà de ce constat. Il suffit de l’entendre appeler les ONG à une attitude responsable.
    De qui se moque-t-on ?
    Si les ONG sont le visage « honorable » des passeurs, elles doivent être incriminées au même titre que ces derniers.
    Se contenter de dire une vérité sans agir, c’est brasser du vent.
    Castaner et toute la clique gouvernementale m’ont l’air excellents pour ça.



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 5 avril 17:12

    Ouf, quel plaisir de vous lire. Un peu d’air frais, un peu de vérité, quel bien ça fait !

    Je viens de jeter un coup d’oeil à l’effroyable papier de Sylvain Rakotoarison et j’avais la nausée.

    Heureusement, Agorovox fait des suggestions en dessous de l’article et c’est comme ça que j’ai découvert le vôtre, que j’avais manqué.

    Je vais le lire attentivement et je reviendrais probablement vous faire un petit commentaire. Mais déjà avec la citation de Kagamé et celle de Carla, je sais que ça sera une lecture utile.



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 mars 15:19

    @gaijin

    Je vous invite à lire David Graeber « Dette 5000 ans d’histoire ». Il ne parle pas de péché originel. Il parle de « dette originelle ». C’est un fait anthropologique. A partir de là, on pourra peut-être revenir sérieusement sur la question.

    Pour le stress post-traumatique généralisé, je suis d’accord. ça passe par l’enfance. Par la violence de l’éducation que les adultes se croient en droit d’imposer. Mais c’est une autre histoire.



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 mars 15:15

    @Gollum

    Pour ne pas vous décourager si vite, j’aurais dû donner un exemple précis. Mais vous laissez tomber alors sans doute est-il plus sage que je fasse de même. Nous avons autre chose à faire qu’ergoter n’est-ce pas ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès