• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Luc-Laurent Salvador

Luc-Laurent Salvador

Candide revenu de bien des choses auxquelles j'avais cru, je crois à présent que nous avons surtout des croyances, certaines plus solides que d'autres, et toute la tâche est de bien croire, cad, de se tourner puis avancer vers...
 a) la réalité du monde, que nous construisons bien davantage que nous ne le découvrons comme...
 b) la réalité qui nous dépasse et donne son sens ultime à nos vies en les ouvrant à la possibilité de la paix et de l'amour.
Ceci suppose la capacité essentielle de reconnaître que l'on est dans l'erreur, éventuellement dans la faute.
Sous ce rapport, le modèle christique appréhendé dans le contexte de l'anthropologie girardienne me paraît fondamental pour comprendre la tâche qui est la nôtre et qui, tel que je le comprends, consisterait avant tout chose à savoir être responsable, c'est-à-dire enclin à se (re)mettre en cause plutôt qu'à accuser ses semblables.
Plus prosaïquement, la tâche à laquelle je m'attelle particulièrement peut se formuler comme un effort de dégagement de l'unité de toutes choses au travers d'une même nature originelle que l'on pourrait qualifier de cyclique, ondulatoire, vibratoire, oscillante, etc. et qu'on peut penser être tout à la fois notre alpha et notre omega.
Je m'efforce de conceptualiser cela à deux niveaux.
Tout d'abord, au travers d'une psychologie synthétique tournée vers les invariants fonctionnels liés à la nature cyclique de toute organisation, en particulier psychologique.
Ensuite, au travers d'une théorie de la résonance générale qui, basée sur le postulat d'inspiration piagétienne selon lequel tout être est à concevoir comme organisation de nature cyclique, postule un univers manifesté et mû par une dynamique invariante ou universelle d'accrochage de cycles, et cela, "du (micro)physique au politique". C'est ici que, me semble-t-il, Darwin, Piaget, Girard, Krishnamurti et tout le champ de la spiritualité pourraient être réunis.
Mais il reste tant à faire ;-) !
Pour finir, malgré tout, je précise, qu'en raison de tout ce qui vient d'être indiqué et qui gravite autour de la manière dont nous construisons la réalité "mondaine" que nous faisons nôtre, je fais partie de ceux qui "savent" que dans l'Histoire, les "théories du complot" ont quasiment toujours été le fait des pouvoirs en place. Du point de vue girardien qui fait du sacrifice le lieu originel de l'humain, il est très clair que le mensonge a toujours été le maître du monde et il nous appartient d'être témoins et acteurs de la révélation du mécanisme du bouc émissaire en ne succombant pas à tout propos aux sordides machinations victimaires dont nos médias alignés sont replets et qui, basées sur l'accusation et la diabolisation, incarnent à la perfection la haine qu'elles prétendent voir chez l'autre, l'alien, le monstre... (à suivre)
 
Ancien profil (pour mémoire)________________________________________________
  • Psychologue scolaire et chercheur en psychologie
  •  
  • Fidèle de Darwin, Piaget, Girard, Krishnamurti, etc.
  •  
  • Ecologiste libertaire de la première heure, convaincu que le web social sera l'instrument d'une révolution nécessaire, celle de la déconstruction de l'information et de la construction sociale de la réalité

Tableau de bord

  • Premier article le 15/06/2007
  • Modérateur depuis le 06/08/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 83 4132 7726
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 72 60 12
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 4 septembre 05:37

    @Philippe Huysmans

    Oui, je reconnais que le changement que je propose n’est pas anodin au plan technique et nécessite une expertise pour bien faire les choses mais il n’y a rien de redoutable. C’est juste technique et il faut maîtriser, c’est clair.

    Le gros truc c’est de changer le + ou en notes : 0 (poubelle) 1 (repêchable) 2 (tout venant) et 3 (haut du panier, la Une quoi).

    La régulation des modérateurs par évolution de la pondération de leur vote est une option qui peut attendre mais je pense que ça serait vraiment utile car ça ôterait le pouvoir de nuisance des teigneux qui se foutent du bien commun.

    Merci pour l’invitation mais je vais devoir la décliner d’abord parce que je n’ai pas la tête à suivre des procédures aussi subtiles (on croirait un truc de société secrète smiley) et, surtout, je ne suis pas dérangé par le bruit des trolls.

    Je me concentre sur le fil de la discussion dans laquelle je suis engagé et je me fous du reste (quand ça n’est que du bruit).

    Bref, je n’ai pas compris la raison d’être de ce forum dès lors qu’ici peut être dit ce qui doit l’être. Et il me semble que c’est le cas, non ? D’ailleurs, en tant qu’hôte de la discussion vous assurez une présence impeccable, donc tout va bien smiley



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 3 septembre 19:36

    Je voudrais creuser l’idée de Vincent Verschoore.
    Je la comprends comme le fait qu’il n’y aura pas de censure véritable car tout article qui n’est pas un torchon absolu ou d’une illégalité flagrante pourra être publié.
    Je suis d’accord avec cette idée mais je n’en appelle pas à la révolution et même pas à la modération a posteriori.
    Je propose plutôt que le fonctionnement actuel soit conservé à ceci près que :

    • L’article est toujours publié
    • mais dans une catégorie dépendant de sa notation.
    • Il y aurait, par exemple :
    • la Une pour les mieux notés
    • puis « les pages intérieures » pour le gros de la troupe au-dessus de la ligne de flottaison
    • après, il y aurait ceux qui auraient normalement été rejetés car en-dessous de cette ligne selon les modérateurs mais qui peuvent encore être repêchés par les votes du public
    • Enfin, ceux qui sont mis directement à la poubelle et sont donc d’emblée désignés comme des déchets mais que le public a toujours le droit d’aller lire et faire progresser jusqu’à les sortir de la poubelle.

    La clé du processus pour assurer une évolution favorable c’est que les modérateurs soient évalués par le différentiel entre leur évaluation initiale et l’évaluation finale faite par le public. Les « mauvais prédicteurs » du jugement du public verraient leur poids de vote diminué à chaque fois jusqu’à devenir vestigial s’ils sont des contrariens systématiques. Mais jamais ils ne le perdent ce droit de vote. Car il faut toujours garder espoir que l’homme change. smiley



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 2 septembre 13:25

    @ JC_Lavau

    Bonjour,

    Je passais par là avec l’idée de vous poser une question.

    Je découvre que vous êtes très actif en ce moment. Il me semble que vous creusez dans la bonne direction et votre conclusion en forme de questions est pédagogique car elle incitera le chaland à... creuser dans la bonne direction, celle de la réalité non déformée mais qui n’a pas droit de cité, cela va de soi. Le droit au blasphème, comme la liberté d’expression, a ses limites, n’est-ce pas ?

    Comme je vous disais, je souhaitais vous questionner, au sujet de tout autre chose, car je suis en pleine confusion quant à l’énergie du point zéro. Je viens de retrouver (cf. ci-dessous) une petite vidéo de vulgarisation qui, il y a quelque temps déjà, avait pris à contrepied mes « croyances » en la matière et, ne sachant toujours pas sur quel pied danser, je me suis dit que je pourrais peut-être poser la question à... Z’Yeux Ouverts. smiley

    Bref, ma question de Curieux est : puis-je continuer à penser que la densité d’énergie du vide est bien 1093 g/cm3 ou ai-je été induit en erreur ?

    Merci d’avance pour vos éclairages, quels qu’ils soient.

    https://www.youtube.com/watch?v=EmfvKXO5DZk



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 août 18:02

    Merci pour la transcription. Sa voix me pesait un peu.



  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 3 juin 19:07

    @berry

    Non, il ne fait pas semblant.
    Il a trouvé un joli chiffre, 2.5%, qui ne veut rien dire, et il s’y accroche.
    Le test de la drépanocytose à la naissance qui donne le pourcentage de naissances « non souchiennes », il n’a jamais entendu parlé.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité